Print 90

Messe du jeudi 19 mars 2020

Hebdomada III Quadragesimae IIIème semaine de Carême
Feria V Jeudi
S. IOSEPH, SPONSI B. M. V. ST JOSEPH, EPOUX DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Missam
A la Messe


Introitum Introït
Ps. 91, 13-14
IUSTUS ut palma florébit: sicut cedrus Líbani multiplicábitur: plantátus in domo Dómini: in átriis domus Dei nostri. Ps. ibid., 2 Bonum est confitéri Dómino: et psállere nómini tuo, Altíssime. ℣. Glória Patri. Le juste fleurira comme le palmier et il se multipliera comme le cèdre du Liban, planté dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu. Ps. Ibid., 2. Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut. ℣. Gloire au Père.
Collecta Collecte
Præsta, quǽsumus, omnípotens Deus, ut humánæ salútis mystéria, cuius primórdia beáti Ioseph fidéli custódiæ commisísti, Ecclésia tua, ipso intercedénte, iúgiter servet implénda. Per Dóminum. Nous T'en supplions, Dieu tout-puissant, comme Tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut de l'humanité ; accorde maintenant à Ton Église, soutenue par sa prière, de pouvoir les mettre en oeuvre.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri secundi Samuélis (7, 4-5 a. 12-14 a. 16)
In diébus illis: Ecce sermo Dómini ad Nathan dicens: " Vade et lóquere ad servum meum David: Haec dicit Dóminus: Cum compléti fúerint dies tui, et dormíeris cum pátribus tuis, suscitábo semen tuum post te, quod egrediétur de viscéribus tuis; et firmábo regnum eíus.  Ipse aedificábit domum nómini meo, et stabíliam thronum regni eíus usque in sempitérnum.  Ego ero ei in patrem, et ipse erit mihi in fílium;  et stábilis erit domus tua et regnum tuum usque in aetérnum ante fáciem meam, et thronus tuus erit firmus iúgiter ". En ces jours là : le Seigneur parla à Nathan, et lui dit :  Parle à Mon serviteur David, et dis-lui : Voici ce que dit le Seigneur : Et lorsque tes jours seront accomplis, et que tu te seras endormi avec tes pères, Je mettrai sur ton trône après toi ton fils qui sortira de toi, et j’affermirai son règne.  C’est lui qui bâtira une maison à Mon nom ; et J’établirai à jamais le trône de son royaume. Je serai son père, et il sera Mon fils Ta maison sera stable ; tu verras ton royaume subsister éternellement (devant ta face), et ton trône s’affermira pour (à) jamais.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 20, 4-5 Ps. 20, 4-5
℟. Dómine, prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis: posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso. ℣. Vitam pétiit a te, et tribuísti ei longitúdinem diérum in sǽculum sǽculi. ℟. Seigneur, Tu l'as prévenu des plus douces bénédictions; Tu as mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses. ℣. Il T'a demandé la vie, et Tu lui as accordé des jours qui dureront dans les siècles des siècles.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epistolae beati Pauli apostoli ad Romanos (4, 13.16-18.22)
Fratres: Non per legem promíssio Ábrahae aut sémini eíus, ut heres esset mundi, sed per iustítiam fídei;
 Ídeo ex fide, ut secúndum grátiam, ut firma sit promíssio omni sémini, non ei, qui ex lege est solum, sed et ei, qui ex fide est Ábrahae ? qui est pater ómnium nostrum, sicut scriptum est: " Patrem multárum géntium pósui te " ?, ante Deum, cui crédidit, qui vivíficat mórtuos et vocat ea, quae non sunt, quasi sint;  qui contra spem in spe crédidit, ut fíeret pater multárum géntium, secúndum quod dictum est: " Sic erit semen tuum ".
Ídeo et reputátum est illi ad iustítiam.
Frères : ce n’est pas par la loi qu’a été faite à Abraham, ou à sa postérité, la promesse d’avoir le monde pour héritage ; mais c’est par la justice de la foi.
C’est donc par la foi que vient l’héritage (la promesse),
afin qu’elle soit gratuite et assurée à toute la postérité d’Abraham,
non seulement à celle qui a reçu la loi, mais encore à celle qui a la foi d’Abraham,
notre père à tous. (selon qu’il est écrit : Je t’ai établi le père de nations nombreuses) ;
il l’est devant Dieu, auquel il a cru, qui rend la vie aux morts,
et qui appelle les choses qui ne sont pas, comme celles qui sont.
 Ayant espéré contre l’espérance (même), il a cru qu’il deviendrait le père de nations nombreuses, selon qu’il lui avait été dit : Telle sera ta postérité.  Il ne s’affaiblit pas dans sa foi, et il ne considéra pas que son corps était usé, puisqu’il avait déjà près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.
C’est pourquoi cela lui a été imputé à justice.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Tractus
Trait
Ps. 111, 1-3
Beátus vir, qui timet Dóminum: in mandátis eius cupit nimis. ℣. Potens in terra erit semen eius: generátio rectórum benedicétur. ℣. Glória et divítiae in domo eius: et iustítia eius manet in saéculum saéculi. (Bien)Heureux l’homme qui craint le Seigneur, et qui met (il mettra) ses délices dans ses commandements. ℣. Sa race (postérité) sera puissante sur la terre ; la postérité (génération) des justes sera bénie. ℣. La gloire et les richesses sont dans sa maison, et sa justice demeure dans tous les siècles.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (1,16.18-21.24a)
Iácob génuit Ióseph virum Maríae, de qua natus est Iésus, qui vocátur Christus. Iésu Christi autem generátio sic erat. Cum esset desponsáta mater eíus María Ióseph, ántequam convenírent invénta est in útero habens de Spíritu Sancto. Ióseph autem vir eíus, cum esset iústus et nollet eam tradúcere, vóluit occúlte dimíttere eam. Haec autem eo cogitánte, ecce ángelus Dómini in somnis appáruit ei dicens: “Ióseph fili David, noli timére accípere Maríam coníugem tuam. Quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est; páriet autem fílium, et vocábis nomen eíus Iésum: ipse enim salvum fáciet pópulum suum a peccátis eórum.” sicut praecépit ei ángelus Dómini. Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Or la naissance du Christ eut lieu ainsi. Marie, Sa Mère, étant fiancée à Joseph, avant qu’ils habitassent ensemble, il se trouva qu’Elle avait conçu de l’Esprit-Saint. Mais Joseph, Son époux, étant un homme juste, et ne voulant pas La diffamer, résolut de La renvoyer secrètement. Et comme il y pensait, voici qu’un Ange du Seigneur lui apparut en songe, disant : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton Épouse ; car ce qui est né en Elle vient du Saint-Esprit. Elle enfantera un fils, et tu Lui donneras le nom de Jésus ; car Il sauvera Son peuple de ses péchés. Joseph, réveillé de son sommeil, fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Vel: Ou :
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (2,41-51a)  
Ibant paréntes Iesu per omnes annos in Ierusálem in die festo Paschae. Et cum factus esset annórum duódecim, ascendéntibus illis secúndum consuetúdinem diéi festi, consummatísque diébus, cum redírent, remánsit puer Iésus in Ierusálem, et non cognovérunt paréntes eíus. Existimántes autem illum esse in comitátu, venérunt iter diéi et requirébant eum inter cognátos et notos; et non inveniéntes regréssi sunt in Ierusálem requiréntes eum. Et factum est, post tríduum invenérunt illum in templo sedéntem in médio doctórum, audiéntem illos et interrogántem eos; stupébant autem omnes, qui eum audiébant, super prudéntia et respónsis eíus. Et vidéntes eum admiráti sunt, et dixit Mater eíus ad illum: “Fili, quid fecísti nobis sic? Ecce pater tuus et ego doléntes quaerebámus te.” Et ait ad illos: “Quid est quod me quaerebátis? Nesciebátis quia in his, quae Patris mei sunt, opórtet me esse?” Et ipsi non intellexérunt verbum, quod locútus est ad illos. Et descéndit cum eis et venit Názareth et erat súbditus illis. Les parents de Jésus allaient tous les ans à Jérusalem, au jour solennel de la Pâque. Et lorsqu'Il fut âgé de douze ans, ils montèrent à Jérusalem, selon la coutume de la fête; puis, les jours de la fête étant passés, lorsqu'ils s'en retournèrent, l'Enfant Jésus resta à Jérusalem, et Ses parents ne s'en aperçurent pas. Et pensant qu'Il était avec ceux de leur compagnie, ils marchèrent durant un jour, et ils Le cherchaient parmi leurs parents et leurs connaissances. Mais ne Le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem, en Le cherchant. Et il arriva qu'après trois jours ils Le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant. Et tous ceux qui L'entendaient étaient ravis de Sa sagesse et de Ses réponses. En Le voyant, ils furent étonnés. Et Sa Mère Lui dit: Mon Fils, pourquoi as-Tu agi ainsi avec nous? Voici que Ton père et Moi nous Te cherchions, tout affligés. Il leur dit: Pourquoi Me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu'il faut que Je sois aux affaires de Mon Père? Mais ils ne comprirent pas ce qu'Il leur disait. Et Il descendit avec eux, et vint à Nazareth; et Il leur était soumis.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 88, 25
Véritas mea, et misericórdia mea cum ipso: et in nómine meo exaltábitur cornu eius. Ma vérité et Ma miséricorde seront avec lui : et par Mon nom s’élèvera sa puissance.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Quǽsumus, Dómine, ut, sicut beátus Ioseph Unigénito tuo, nato de María Vírgine, pia devotióne desérviit, ita et nos mundo corde tuis altáribus mereámur ministráre. Per Christum.  
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Præfatio  
De missione sancti Ioseph.
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus:
Et te in commemorátione beáti Ioseph débitis magnificáre præcóniis, benedícere et prædicáre. Qui et vir iustus, a te Deíparæ Vírgini Sponsus est datus, et fidélis servus ac prudens, super Famíliam tuam est constitútus, ut Unigénitum tuum, Sancti Spíritus obumbratióne concéptum, patérna vice custodíret, Iesum Christum Dóminum nostrum.
Per quem maiestátem tuam laudant Angeli, adórant Dominatiónes, tremunt Potestátes.
Cæli cælorúmque Virtútes, ac beáta Séraphim, sócia exsultatióne concélebrant. Cum quibus et nostras voces ut admítti iúbeas, deprecámur, súpplici confessióne dicéntes:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Matth. 1, 20
Ioseph, fili David, noli timére accípere Maríam cóniugem tuam: quod enim in ea natum est, de Spíritu Sancto est. (T. P. Allelúia.) Joseph, fils de David, ne craignez pas de prendre Marie pour votre épouse : car Celui qui doit naître d'elle est de l'Esprit Saint (T.P. Alléluia)
Vel:Ou :
Communio Communion
Luc. 2, 48 et 49
Fili, quid fecísti nobis sic ? ego et pater tuus doléntes quærebámus te. Et quid est, quod me quærebátis ? nesciebátis, quia in his, quæ Patris mei sunt, opórtet me esse ? Mon enfant, pourquoi nous as-Tu fait cela ? Vois, Ton père et moi, nous Te cherchions tout affligés. Pourquoi Me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il Me faut être dans les choses de mon Père ?
Post communionem Post communion
Famíliam tuam, quǽsumus, Dómine, quam de beáti Ioseph sollemnitáte lætántem ex huius altáris alimónia satiásti, perpétua protectióne defénde, et tua in ea propitiátus dona custódi. Per Christum.  
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  
Cf. Lc 12, 42
Ecce fidélis servus et prudens, quem constítuit Dóminus super famíliam suam.
 Ant. ad communionem  
Mt 25, 21
Euge, serve bone et fidélis: intra in gáudium Dómini tui.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org