Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Quelle est la place de l’Eucharistie dans le plan divin du salut?
-
Dans l’Ancienne Alliance, l’Eucharistie est préfigurée surtout par le repas pascal célébré chaque année par les Hébreux avec les pains azymes, en souvenir du départ précipité et libérateur de l’Égypte. Jésus l’a annoncée dans son enseignement et il l’a instituée en célébrant la dernière Cène avec ses Apôtres, au cours du repas pascal. Fidèle au commandement du Seigneur : « Vous ferez cela, en mémoire de moi » ( Co ,), l’Église
a toujours célébré l’Eucharistie, surtout le dimanche, jour de la Résurrection de Jésus.
Comment se déroule la célébration de l’Eucharistie?
-
Elle se déroule en deux grandes parties, qui forment un seul acte cultuel : la liturgie de la Parole, qui comprend la proclamation et l’écoute de la Parole de Dieu, et la liturgie eucharistique, qui comprend la présentation du pain et du vin, la prière ou anaphore comportant les paroles de la consécration, et la communion.
Qui est le ministre du sacrement de l’Eucharistie?

C’est le prêtre (Évêque ou prêtre) validement ordonné, qui agit dans la Personne du Christ Tête et au nom de l’Église.
Quels sont éléments essentiels et nécessaires pour l’Eucharistie?

Ce sont le pain de blé et le vin de la vigne.
En quel sens l’Eucharistie est-elle mémorial du sacrifice du Christ?
-
L’Eucharistie est mémorial en ce sens qu’elle rend présent et actualise le sacrifice que le Christ a offert à son Père, une fois pour toutes, sur la croix, en faveur de l’humanité. Le caractère sacrificiel de l’Eucharistie se manifeste dans les paroles mêmes de l’institution : « Ceci est mon corps livré pour vous » et « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang répandu pour vous » (Lc ,-). Le sacrifice de la croix et le
sacrifice de l’Eucharistie sont un unique sacrifice. La victime et celui qui l’offre
sont identiques. Seule la manière de l’offrir diffère. Le sacrifice est sanglant sur la croix, non sanglant dans l’Eucharistie