Evangile commenté du mardi 20 février 2018 -

Hebdomada I Quadragesimae Ière semaine de Carême
Feria III Mardi
Evangelium Evangile
Mattheaus (6,7-15) Mt (6,7-15)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Orántes autem nolíte multum loqui sicut éthnici; putant enim quia in multilóquio suo exaudiántur. Nolíte ergo assimilári eis; scit enim Pater vester, quibus opus sit vobis, ántequam petátis eum. Sic ergo vos orábitis: Pater noster, qui es in caelis, sanctificétur nomen tuum, advéniat regnum tuum, fiat volúntas tua, sicut in caelo, et in terra. Panem nostrum supersubstantiálem da nobis hódie; et dimítte nobis débita nostra, sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; et ne indúcas nos in tentatiónem, sed líbera nos a Malo. Si enim dimiséritis homínibus peccáta eórum, dimíttet et vobis Pater vester caeléstis; si autem non dimiséritis homínibus, nec Pater vester dimíttet peccáta vestra. En ce temps là, Jésus dit à Ses disciples : Quand vous priez, ne multipliez pas les paroles, comme les païens, qui s'imaginent que c'est par la multitude de leurs paroles qu'ils seront exaucés. Ne leur ressemblez donc pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous Le Lui demandiez.  C'est donc ainsi que vous prierez: Notre Père, qui es aux Cieux, que Ton nom soit sanctifié; que Ton règne arrive; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel. Donnez-nous aujourd'hui le pain qui nous est nécessaire, et remettez-nous nos dettes, comme nous les remettons nous-mêmes à ceux qui nous doivent; et ne nous abandonne pas à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il. Car si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi vos péchés. Mais si vous ne pardonnez point aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos péchés.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.


Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes