Evangile commenté du jeudi 6 décembre 2018 - de la férie

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Feria V Jeudi
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Mattháeum (7,21-27)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Non omnis, qui dicit mihi: ‘Dómine, Dómine’, intrábit in regnum caelórum, sed qui facit voluntátem Patris mei, qui in caelis est. Multi dicent mihi in illa die: ‘Dómine, Dómine, nonne in tuo nómine prophetávimus, et in tuo nómine daemónia eiécimus, et in tuo nómine virtútes multas fécimus?’ Et tunc confitébor illis: Numquam novi vos; discédite a me, qui operámini iniquitátem. Omnis ergo, qui audit verba mea haec et facit ea, assimilábitur viro sapiénti, qui aedificávit domum suam supra petram. Et descéndit plúvia, et venérunt flúmina, et flavérunt venti et irruérunt in domum illam, et non cécidit; fundáta enim erat supra petram. Et omnis, qui audit verba mea haec et non facit ea, símilis erit viro stulto, qui aedificávit domum suam supra arénam. Et descéndit plúvia, et venérunt flúmina, et flavérunt venti et irruérunt in domum illam, et cécidit, et fuit ruína eíus magna.” En ce temps là, Jésus dit à Ses disciples : Ce ne sont pas tous ceux qui Me disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le royaume des Cieux ; mais celui qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les Cieux, celui-là entrera dans le royaume des Cieux. Beaucoup Me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en Votre nom, et chassé les démons en Votre nom, et fait de nombreux miracles en Votre nom ? Et alors Je leur dirai hautement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquité. Ainsi donc, quiconque entend ces paroles que Je dis et les met en pratique, sera comparé à un homme sage, qui a bâti sa maison sur la pierre. Et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et se sont précipités sur cette maison, et elle ne s’est point écroulée ; car elle était fondée sur la pierre. Et quiconque entend ces paroles que Je dis et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé, qui a bâti sa maison sur le sable. Et la pluie est tombée, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et se sont précipités sur cette maison, et elle s’est écroulée, et sa ruine a été grande.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Enfin, par ce troisième contraste, le Seigneur se résume et conclut le discours sur la montagne. « Je vais vous montrer, dit-il, à qui ressemble quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les accomplit. Il ressemble à un homme sage et prudent, qui, avant de bâtir, avait creusé le sol profondément et cherché le roc, pour y asseoir le fondement de sa maison. Or, la pluie vint à tomber, les torrents se gonflèrent, les vents soufflèrent et se jetèrent contre cette maison : mais elle ne fut pas même ébranlée, assise qu'elle était sur la pierre. » Elle a résisté, de toute la solidité du sol même sur lequel elle était construite, ne faisant plus qu'un avec lui. Tel est le disciple dont la vie est, pratiquement, rattachée toute au Christ ; elle participe à son éternelle stabilité.
A l'inverse, il est des hommes qui écoutent, mais qui ne réalisent pas ce qu'ils ont entendu. La parole de Dieu n'est guère autre chose pour eux qu'une mélodie agréable, une simple satisfaction de l'esprit. Peut-être eût-il mieux valu pour eux n'avoir pas entendu ; ils ne seraient pas responsables de s'être dérobés à la Lumière. « C'est l'histoire de l'homme qui, sottement, avait bâti sa maison sur le sable, ou bien l'avait posée a, même sur le sol, sans lui donner de fondement. La pluie et les torrents sont venus, les vents ont soufflé, et ils se sont précipités sur cette maison, et elle s'est effondrée aussitôt et n'a plus été qu'une grande ruine. » La doctrine n'est donc un abri réel qu'à la condition d'être obéie. « Faites-moi adhérer sans cesse à vos commandements, et ne permettez pas que je me sépare de vous jamais », dit chaque jour le prêtre avant de recevoir le Seigneur. — Notons enfin qu'à ce jugement suprême il n'est fait mention que de deux classes entre lesquelles se partage l'humanité. Deux voies seulement sont indiquées : l'une conduisant à la vie, l'autre à la perdition. Deux genres de prophètes ou de docteurs : les uns vrais, les autres menteurs et pervers. Finalement, deux catégories : les insensés et les sages, ceux qui bâtissent sur le sable, et ceux qui édifient sur la pierre. Le Royaume céleste, ou bien l'exclusion d'avec Dieu, c'est-à-dire la damnation.
Et factum est, cum consummasset Jésus verha haec... Saint Matthieu note ce qui arriva lorsque le Seigneur eut achevé de donner les enseignements qui précèdent : les foules demeurèrent frappées de leur élévation et de leur nouveauté. Ce qu'elles remarquèrent surtout, c'est que Jésus, à la différence des scribes, ne se bornait pas à répéter ou à commenter les dires traditionnels des rabbins. Il parlait avec une autorité et une compétence souveraines, en vrai Messie.
De grandes foules, ajoute l'évangéliste, se mirent à la suite du Seigneur, lorsqu'il fut descendu de la montagne.