Evangile commenté du vendredi 14 décembre 2018 - St Jean de la Croix, prêtre et docteur de l'Église

Hebdomada II Adventus IIème semaine de l'Avent
Feria VI Vendredi
S. Ioannis a Cruce, presbyteri et Ecclesiae doctoris St Jean de la Croix, prêtre et docteur de l'Église
Memoria Mémoire
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (14,25-33) Lc 14,25-33
In illo tempore: Ibant autem turbae multae cum Iesu, et convérsus dixit ad illos: “Si quis venit ad me et non odit patrem suum et matrem et uxórem et fílios et fratres et soróres, adhuc et ánimam suam, non potest esse meus discípulus. Et, qui non baíulat crucem suam et venit post me, non potest esse meus discípulus. Quis enim ex vobis volens turrem aedificáre, non prius sedens cómputat sumptus, si habet ad perficiéndum? Ne, posteáquam posúerit fundaméntum et non potúerit perfícere, omnes, qui vident, incípiant illúdere ei dicéntes: ‘Hic homo coepit aedificáre et non pótuit consummáre.’ Aut quis rex, itúrus commíttere bellum advérsus álium regem, non sedens prius cógitat, si possit cum decem mílibus occúrrere ei, qui cum vigínti mílibus venit ad se? Alióquin, adhuc illo longe agénte, legatiónem mittens rogat ea, quae pacis sunt. Sic ergo omnis ex vobis, qui non renúntiat ómnibus, quae póssidet, non potest meus esse discípulus. En ce temps là : de grandes foules marchaient avec Jésus; et Se tournant vers elles, Il leur dit: Si quelqu'un vient à Moi, et ne hait pas son père, et sa mère, et sa femme, et ses enfants, et ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être Mon disciple. Et celui qui ne porte pas sa croix, et ne Me suit pas, ne peut être Mon disciple. Car quel est celui de vous qui, voulant bâtir une tour, ne s'assied d'abord, et ne suppute les dépenses qui sont nécessaires, afin de voir s'il aura de quoi l'achever; de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui verront cela ne se mettent à se moquer de lui, en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever? Ou quel roi, sur le point de faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord, afin d'examiner s'il pourra, avec dix mille hommes, marcher contre celui qui s'avance sur lui avec vingt mille? Autrement, tandis que l'autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade, et lui fait des propositions de paix. Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être Mon disciple.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes
Le Seigneur a quitté la maison du pharisien. Il chemine, accompagné de grandes foules, dont les dispositions sont très variées, et qui ont besoin d'apprendre à quelles conditions leur sera ouvert le Royaume des cieux. Ceux qui, tout à l'heure, ont refusé l'invitation du Père de famille, et ont été pour ce motif exclus du banquet, ne doivent leur erreur et leur déconvenue finale qu'à leur attachement à des biens terrestres. Se retournant vers les foules, dit saint Luc, le Seigneur reprend un enseignement déjà formulé par saint Matthieu (x, 37-39 ; xvi, 24-26), par saint Marc (viii, 34-36), et saint Luc lui-même (ix, 22-25). Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait son père, et sa mère, et son épouse, et ses enfants, et ses frères, et ses sœurs, et jusqu'à sa propre vie, jusqu'à soi-même, il ne peut devenir mon disciple (Lc, xii, 52-53). Et quiconque ne prend pas sa croix pour me suivre, celui-là ne peut être mon disciple. — Nous avons expliqué ce que veut signifier l'expression « porter sa croix », et comment il ne faut « haïr » personnes et choses que dans la mesure où elles sont hostiles au Messie et en contradiction avec lui. Deux rapides paraboles vont illustrer ce principe du renoncement, condition de la vie chrétienne.
Quel est celui d'entre vous, s'il veut bâtir une tour, qui ne s'assied d'abord, c'est-à-dire ne prend son temps pour calculer la dépense et pour s'assurer qu'il aura de quoi la couvrir ; de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse poursuivre les travaux et ne s'expose ainsi à la raillerie publique. Voyez cet homme, dirait-on, qui a commencé à bâtir et qui n'a pu achever ! — Le Seigneur veut rappeler que, pour être disciple, il se faut mettre, intérieurement, dans les conditions morales qui sont indispensables pour l'être vraiment : Avons-nous les ressources de volonté requises ? Avons-nous consenti aux sacrifices exigés ? Aborder une telle œuvre avec une âme molle, indécise, non préparée, c'est courir à l’insuccès et se vouer au ridicule. Vous ne voudriez pas le faire dans la vie humaine, pourquoi l'essaieriez-vous dans la vie surnaturelle ? Les lois de la prudence sont les mêmes en tout ordre.