Evangile commenté du samedi 29 décembre 2018 -

Infra octavam Nativitatis Dans l'octave de la Nativité
Sabbato Samedi
Evangelium Evangile
éditer éditer
Lc 2,22-35
Postquam impléti sunt dies purgatiónis eórum secúndum legem Móysis, [parentes Iesu] tulérunt illum in Hierosólymam, ut sísterent Dómino, sicut scriptum est in lege Dómini: " Omne masculínum adapériens vulvam sanctum Dómino vocábitur ", et ut darent hóstiam secúndum quod dictum est in lege Dómini: par túrturum aut duos pullos columbárum. Et ecce homo erat in Ierusálem, cui nomen Símeon, et homo iste iústus et timorátus, exspéctans consolatiónem Israel, et Spíritus Sanctus erat super eum;  et respónsum accéperat ab Spíritu Sancto non visúrum se mortem nisi prius vidéret Christum Dómini. Et venit in Spíritu in templum. Et cum indúcerent púerum Iésum paréntes eíus, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo,  et ipse accépit eum in ulnas suas et benedíxit Deum et dixit:  " Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, secúndum verbum tuum in pace,  quia vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum, lumen ad revelatiónem géntium et glóriam plebis tuae Israel ". Et erat pater eíus et mater mirántes super his, quae dicebántur de illo. Et benedíxit illis Símeon et dixit ad Maríam matrem eíus: " Ecce pósitus est hic in ruínam et resurrectiónem multórum in Israel et in signum, cui contradicétur et tuam ipsíus ánimam pertránsiet gládius ut reveléntur ex multis córdibus cogitatiónes ". Quand les jours de la purification de Marie furent accomplis, selon la loi de Moïse, [les parents de Jésus] Le portèrent à Jérusalem, pour Le présenter au Seigneur, selon qu’il est prescrit dans la loi du Seigneur : Tout enfant mâle premier-né sera consacré au Seigneur ; et pour offrir en sacrifice, selon qu’il est prescrit dans la loi du Seigneur, deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme était juste et craignant Dieu, et il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit-Saint était en lui. Et il lui avait été révélé par l’Esprit-Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l’Esprit de Dieu. Et comme les parents de l’enfant Jésus l’apportaient, afin d’accomplir pour lui ce que la loi ordonnait, il Le prit entre ses bras, et bénit Dieu, et dit : Maintenant, Seigneur,Tu laisseras Ton serviteur s’en aller en paix, selon Ta parole, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de vous, que Tu avais préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations, et gloire d’Israël votre peuple. Son père et sa mère étaient dans l’admiration des choses qu’on disait de Lui. Et Siméon les bénit, et dit à Marie Sa mère : Voici que cet enfant est établi pour la ruine et pour la résurrection d’un grand nombre en Israël, et comme un signe qui excitera la contradiction, et, à vous-même, un glaive vous percera l’âme, afin que les pensées de cœurs nombreux soient dévoilées.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes