Evangile commenté du samedi 18 avril 2020

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Sabbato Sabbato
Sabbato infra octavam Paschae Samedi dans l'octave de Pâques
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (16,9-15)
Surgens Iesus mane, prima sábbati, appáruit primo Maríae Magdalénae, de qua eiécerat septem daemónia. Illa vadens nuntiávit his, qui cum eo fúerant, lugéntibus et fléntibus; et illi audiéntes quia víveret et visus esset ab ea, non credidérunt. Post haec autem duóbus ex eis ambulántibus osténsus est in ália effígie eúntibus in villam; et illi eúntes nuntiavérunt céteris, nec illis credidérunt. Novíssime recumbéntibus illis Úndecim appáruit, et exprobrávit incredulitátem illórum et durítiam cordis, quia his, qui víderant eum resuscitátum, non credíderant. Et dixit eis: “Eúntes in mundum univérsum praedicáte evangélium omni creatúrae. Jésus, étant ressuscité le matin, le premier jour après le sabbat, apparut d'abord à Marie-Madeleine, dont Il avait chassé sept démons. Elle alla l'annoncer à ceux qui avaient été avec Lui, et qui s'affligeaient et pleuraient. Mais eux, entendant dire qu'Il vivait et qu'elle L'avait vu, ne crurent point. Après cela, Il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux, qui étaient en chemin et qui allaient à la campagne. Et ceux-ci vinrent l'annoncer aux autres; mais ils ne les crurent pas non plus. Enfin Il apparut aux onze, tandis qu'ils étaient à table; et Il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui avaient vu qu'Il était ressuscité. Et Il leur dit: Allez dans le monde entier, et prêchez l'Evangile à toute créature.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
On a discuté, en ces derniers temps, l'authenticité de cette finale de saint Marc; mais il est sûr que l'Église regarde, avec l'antiquité chrétienne, les derniers versets de cet évangile comme inspirés et canoniques. Nous y trouvons une récapitulation rapide des apparitions où le Seigneur a démontré la réalité de sa Résurrection. Il se leva d'entre les morts, le premier jour après le sabbat, et apparut d'abord à Marie-Madeleine, de qui il avait chassé sept démons (Lc,viii, 2), Marie s'en alla porter la nouvelle à ceux qui avaient jusque-là suivi Jésus et qui étaient alors dans l'affliction et les larmes. Mais les disciples, entendant raconter qu'il vivait et qu'elle l'avait vu, ne crurent point. Après cela, le Seigneur se manifesta, sans être reconnu tout d'abord, à deux d'entre eux qui cheminaient et s'en allaient à la campagne ; ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne crurent pas davantage. Des doutes et des hésitations subsistèrent longtemps en effet dans l'esprit de plusieurs; la présence même du Seigneur ne parvint pas aussitôt à les convaincre, comme l'a noté saint Luc (xxiv, 36-41). Enfin il apparut aux onze eux-mêmes, alors qu'ils étaient à table, et leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leur cœur, parce qu'ils n'avaient pas cru au témoignage de ceux qui l'avaient vu ressuscité.
Ce qui suit se rapporte à une date ultérieure et vise la mission définitive confiée aux apôtres, sans doute en Galilée, comme saint Matthieu l'a précisé. Mais alors que le texte de saint Matthieu marque les devoirs des prédicateurs, celui de saint Marc souligne surtout les avantages des croyants : Allez dans le monde entier et prêchez l'évangile à toute créature. Celui qui croira et recevra le baptême sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront et accréditeront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons, parleront des langues nouvelles, n'auront rien à craindre des serpents (Act., xxviii, 3-6; cf. Lc,x, 19); s'ils boivent quelque breuvage mortel, aucun mal n'en résultera pour eux; ils imposeront les mains aux malades et leur rendront la santé.
La formule de saint Marc, « après leur avoir parlé ,» ne nous oblige pas à admettre que l'Ascension eut lieu immédiatement après ce discours ; d'autres enseignements encore sont recueillis par saint Luc, en son évangile, et au récit des Actes.
Récapitulons à notre tour les apparitions du Seigneur : à NotreDame ; à Marie-Madeleine ; aux saintes femmes ; à saint Pierre ; aux pèlerins d'Emmaüs ; aux dix apôtres ; aux Onze ; aux sept apôtres, sur le lac de Génézareth ; selon saint Paul, à plus de cinq cents frères ; à saint Jacques ; à tous les apôtres (faut-il prendre le terme apôtres au sens large, et identifier cette apparition avec celle de l'Ascension?) ; enfin, plus tard, à saint Paul : Novissime autem omnium, tamquam abortivo, visus est et mihi. En dehors de ces douze manifestations, y en eut-il d'autres? Ce n'est nullement invraisemblable. Jésus, dit l'historien des Actes, se montra vivant aux apôtres par des indices, des preuves nombreuses, leur apparaissant durant quarante jours et les entretenant du Royaume de Dieu.
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word