Martyrologe du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Martyrologe
Le 2 janvier
1.        Mémoire des saints Basile le Grand et Grégoire de Naziance, évêques et docteurs de l’Église. Basile, évêque de Césarée en Cappadoce, appelé Grand pour sa doctrine et sa sagesse, enseigna aux moines la méditation des Écritures, le labeur de l’obéissance et la charité fraternelle. Il organisa leur vie par des règles qu’il avait lui-même rédigées. Par ses écrits excellents, il instruisit les fidèles et se distingua par son souci pastoral des pauvres et des malades. Il mourut le premier janvier 379. Grégoire, son ami, évêque successivement de Sasimes, de Constantinople et de Naziance, défendit avec beaucoup d’ardeur la divinité du Verbe, ce qui lui valut d’être appelé le Théologien. Il mourut le 25 janvier 370. L’Église se réjouit de célébrer la mémoire conjointe de si grands docteurs.
2.         À Rome, vers 136, la mise au tombeau de saint Télesphore, pape. Au témoignage de saint Irénée, il fut institué septième évêque de cette ville depuis les Apôtres, et rendit un glorieux témoignage.
3.         Au territoire de Cori, au trentième mille de la ville de Rome, au IVe siècle, les saints Argée, Narcisse et Marcellin, martyrs.
4*.         À Marseille, en 594, saint Théodore, évêque. Alors qu’il s’efforçait de restaurer la discipline ecclésiastique, il fut condamné par les rois Childebert et Gontran et trois fois envoyé en exil.
5*.         Au monastère de Bobbio, en Ligurie, vers 630, saint Bladulphe, prêtre et moine, disciple de saint Colomban.
6.         À Milan, vers 660, saint Jean le Bon, évêque, qui rétablit dans la ville son siège épiscopal en exil à Gênes à cause des Lombards et fut agréable à Dieu et aux hommes par sa foi et ses bonnes mœurs.
7*.         En 672, dans la région de Tulle, saint Viance, ermite.
8*.        À Limerick, en Irlande, au VIIe siècle, saint Mainchin, vénéré comme évêque.
9.         Au monastère de Corbie, dans la région d’Amiens, en 826, saint Adalhar, abbé, qui disposa toutes choses pour que chacun ait suffisamment, c’est-à-dire que personne n’ait de superflu, et que rien ne soit gaspillé, mais que tout soit bien réparti pour la gloire de Dieu.
10*.        À Saint-Jean-de-Maurienne, en 1146, saint Airald, évêque, qui tant à la solitude des Portes que sur le siège de Maurienne, unit à la prudence et au discernement du pasteur, l’austérité et les mœurs des chartreux.
11*.         À Troiana en Sicile, au XIIe siècle, saint Silvestre, abbé, qui vécut sous la Règle de saint Basile.
12*. À Forli en Émilie, l’an 1397, le bienheureux Marcolin Amanni, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui passa toute sa vie, avec la plus humble simplicité, dans le silence et la solitude, ainsi que dans le service des pauvres et le soin des enfants.
13*. À Soncino en Lombardie, l’an 1530, la bienheureuse Stéphanie Quinzani, vierge, sœur du Tiers Ordre de saint Dominique, qui se consacra assidûment à la contemplation de la passion du Seigneur, ainsi qu’à la formation chrétienne des jeunes filles.
14*. À Angers, les bienheureux Guillaume Repin et Laurent Bâtard, prêtres et martyrs, qui, pendant la Révolution française, furent guillotinés pour leur fidélité envers l’Église.
15*. À Lachine, au Québec, en 1890, la bienheureuse Marie-Esther Soureau-Blandin (Marie-Anne), vierge. Toute ignorante de l’alphabet dans sa jeunesse, elle fonda la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne pour la formation des enfants d’agriculteurs, donnant toujours dans sa charge un bel exemple de maîtresse de la jeunesse.

Invitatoire du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. + Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fontem sapiéntiæ, Dóminum, veníte, adorémus.Ant. Source de Sagesse, le Seigneur, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Vigiles (OSB) du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Cántico canticórum Du Cantique des cantiques
Lectio I Lecture I
Quam pulchra es, amíca mea, quam pulchra es: óculi tui columbárum per velámen tuum. Capílli tui sicut grex caprárum quæ descendérunt de monte Gálaad; dentes tui sicut grex tonsárum quæ ascendérunt de lavácro: omnes geméllis fétibus, et stérilis non est inter eas. Sicut vitta coccínea lábia tua, et elóquium tuum dulce; sicut fragmen mali púnici, ita genæ tuæ per velámen tuum. Sicut turris David collum tuum, quæ ædificáta est cum propugnáculis: mille clípei pendent ex ea, omnis armatúra fórtium. Duo úbera tua sicut duo hínnuli, cápreæ gemélli, qui pascúntur in líliis. Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle! Tes yeux sont des colombes, derrière ton voile; tes cheveux comme un troupeau de chèvres, ondulant sur les pentes du mont Galaad. Tes dents, un troupeau de brebis à tondre qui remontent du bain. Chacune a sa jumelle et nulle n'en est privée. Tes lèvres, un fil d'écarlate, et tes discours sont ravissants. Tes joues, des moitiés de grenades, derrière ton voile. Ton cou, la tour de David, bâtie par assises. Mille rondaches y sont suspendues, tous les boucliers des preux. Tes deux seins, deux faons, jumeaux d'une gazelle, qui paissent parmi les lis.
R/. Beáta progénies unde Christus natus est! * O quam gloriósa est Virgo, quæ cæli Regem génuit! V/. Felix namque es, sacra Virgo María, et omni laude digníssima. * O quam. R/. Bienheureux lignage d'où est né le Messie! * Qu'elle est glorieuse la Vierge qui a enfanté le Roi du ciel! V/. Heureuse es-tu, sainte Vierge Marie, et très digne de toute louange! * Qu'elle.
Lectio II Lecture II
Antequam aspíret dies et festínent umbræ, vadam ad montem myrrhæ et ad collem turis. Tota pulchra es, amíca mea, et mácula non est in te. Veni de Líbano, sponsa, veni de Líbano, ingrédere; réspice de cápite Amana, de vértice Sanir et Hermon, de cubílibus leónum, de móntibus pardórum. Avant que souffle la brise du jour et que s'enfuient les ombres, j'irai à la montagne de la myrrhe, à la colline de l'encens. Tu es toute belle, ma bien-aimée, et sans tache aucune! Viens du Liban, ô fiancée, viens du Liban, fais ton entrée. Abaisse tes regards, des cimes de l'Amana, des cimes du Sanir et de l'Hermon, repaire des lions, montagnes des léopards.
R/. Congratulámini mihi, omnes qui dilígitis Dóminum: quia cum essem párvula plácui Altíssimo, * Et de meis viscéribus génui Deum et hóminem. V/. Beátam me dicent omnes generatiónes, quia ancíllam húmilem respéxit Deus. * Et. R/. Réjouissez-vous avec moi, vous tous qui aimez le Seigneur. Comme j'étais toute petite, j'ai plu au Très-Haut, * Et de mon sein, j'ai mis au monde le Dieu fait homme. V/. Tous les âges me diront bienheureuse, car Dieu s'est penché sur son humble servante. * Et.
Lectio III Lecture III
Hortus conclúsus, soror mea sponsa, hortus conclúsus, fons signátus; propágines tuæ paradísus malórum punicórum cum óptimis frúctibus, cypri cum nardo. Nardus et crocus, fístula et cinnamómum cum univérsis lignis turíferis, myrrha et áloe cum ómnibus primis unguéntis. Fons hortórum, púteus aquárum vivéntium quæ fluunt ímpetu de Líbano. Surge, áquilo, et veni, auster; perfla hortum meum, et fluant arómata illíus. Véniat diléctus meus in hortum suum et cómedat fructus eius óptimos. Veni in hortum meum, soror mea sponsa; méssui myrrham meam cum aromátibus meis, comédi favum cum melle, bibi vinum cum lacte meo. Comédite, amíci, et bíbite et inebriámini, caríssimi. Elle est un jardin bien clos, ma sœur, ô fiancée; un jardin bien clos, une source scellée. Tes jets font un verger de grenadiers, avec les fruits les plus exquis: le nard et le safran, le roseau odorant et le cinnamome, avec tous les arbres à encens; la myrrhe et l'aloès, avec les plus fins arômes. Source des jardins, puits d'eaux vives, ruissellement du Liban! Lève-toi, aquilon, accours, autan! Soufflez sur mon jardin, qu'il distille ses aromates! Que mon bien-aimé entre dans son jardin, et qu'il en goûte les fruits délicieux! J'entre dans mon jardin, ma sœur, ô fiancée, je récolte ma myrrhe et mon baume, je mange mon miel et mon rayon, je bois mon vin et mon lait. Mangez, amis, buvez, enivrez-vous, mes bien-aimés!
R/. Confirmátum est cor Vírginis, in quo divína mystéria Angelo narránte, concépit. Te, formam præ fíliis hóminum, castis suscépit viscéribus, * Et benedícta in ætérnum, Deum nobis prótulit et hóminem. V/. Domus pudíci péctoris templum repénte fit Dei: intácta nésciens virum, verbo concépit Fílium. * Et. V/. Glória Patri. * Et. R/. Elle est affermie en Dieu, la Vierge, qui, dès l'annonce par l'ange des mystères divins conçut dans son cœur. Toi, le plus beau des enfants des hommes, elle te reçut dans ses chastes entrailles : * Et bénie éternellement, elle mit au monde, pour nous, le Dieu fait homme. V/. Le cœur, demeure de pureté, devint soudain temple de Dieu; l'Immaculée, sans connaître d'homme, d'une parole conçut le Fils. * Et. V/. Gloire au Père. * Et.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Oratiónibus sancti Gregórii Nazianzéni epíscopi (Orat. 39, 13: CSEL 46, 123-124) Sermon de saint Grégoire de Nazianze
Lectio I Lecture I
Quia oportébat non in supérnis tantum adorári Deum, sed esse áliquos étiam in terris qui adorárent Deum in spíritu et veritáte, ut ómnia repleréntur glória Dei, quia ómnia plena erant Deo, idcírco étiam homo divínis mánibus fabricátur et imágine eius honorátur. Hunc autem invídia diáboli et contaminatióne peccáti a creatóre divúlsum despícere et neglégere non fuit Dei, sed quid fit? Quid de nobis ágitur vel pro nobis? Nova quædam et inaudíta effícitur permutátio naturárum et Deus homo fit; et qui ascénderat super cælum cæli ad oriéntem sublimitáte suæ claritátis et glóriæ, ad occidéntem convértit glóriam suam et occásum splendóris sui in hac vili et húmili carne nostra recóndit, et Dei Fílius súscipit esse étiam hóminis fílius et hoc sui cognómen de se ipse profitétur non convérsus ex eo quod erat - inconvertíbilis namque est - , sed assúmens quod non erat - miséricors enim est - , ut capi possit qui capi non póterat, et per mediántem carnem sicut velámine quodam interpósito álloqui nos possit, quóniam quidem ferre sincéram divinitátis eius natúram non erat corruptíbilis huius nostræ fragilísque natúræ. L ne suffisait pas que le vrai Dieu fût adoré seulement dans les cieux: il fallait aussi qu'il y eût sur la terre certains hommes pour l'adorer en esprit et en vérité; ainsi tout serait rempli de la gloire de Dieu, puisque tout était plein de Dieu. C'est pourquoi Dieu façonne encore l'homme de ses mains et l'honore de son image. Par l'envie du diable et la souillure du péché, celui-ci se détourna de son créateur; cependant Dieu ne le méprisa ni ne le négligea, mais qu'arriva-t-il alors? Qu'advint-il de nous et pour nous? Il s'accomplit un échange nouveau et inouï des natures, et Dieu se fait homme; celui qui était élevé au-dessus du ciel des cieux à l'Orient par la sublimité de son éclat et de sa gloire, dirige cette gloire vers l'Occident et enfouit le couchant de sa splendeur dans la bassesse et l'humilité de notre chair; le Fils de Dieu souffre d'être aussi fils de l'homme et il emploie lui-même ce titre pour se désigner, sans cesser d'être ce qu'il était car il est immuable , mais en assumant ce qu'il n'était pas car il est miséricordieux ; il se laisse ainsi saisir, celui qui était insaisissable, et il peut s'adresser à nous par la médiation de la chair, comme à travers un voile, puisqu'il n'appartenait pas à notre nature fragile et corruptible de supporter le contact direct avec la nature de sa divinité.
R/. Sancta et immaculáta virgínitas, quibus te láudibus réferam, néscio: * Quia quem cæli cápere non póterant, tuo grémio contulísti. V/. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. * Quia. R/. Ô virginité sainte et immaculée, je ne sais comment te louer: * Celui que les cieux ne sauraient contenir, tu l'as tenu enfermé dans ton sein! V/. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. * Celui.
Lectio II Lecture II
Idcírco ergo incommíxta miscéntur et non solum nativitáti nostræ Deus vel carni supérna mens vel témpori illud quod ante omne tempus est, verum étiam virginitáti partus impónitur, quóniam et impassíbili pássio conciliátur et immortáli mortis póculum propinátur. C'est donc pourquoi des éléments incapables de se mélanger s'unissent: non seulement Dieu assume notre nature soumise à la naissance; l'Esprit suprême, la chair; ce qui est avant tous les temps, le temps; mais encore la virginité assume l'enfantement, puisque la souffrance se concilie avec l'impassible, et l'on tend à l'immortel le calice de la mort.
R/. Beáta víscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium, et beáta úbera quæ lactavérunt Christum Dóminum: * Quia hódie pro salúte mundi de Vírgine nasci dignátus est. V/. Dies sanctificátus illúxit nobis: veníte, Gentes, et adoráte Dóminum. * Quia. R/. Bienheureuse la Vierge Marie, qui a porté dans ses entrailles le Fils du Père éternel, et a nourri de son lait le Seigneur Christ! * Il a daigné, aujourd'hui, naître d'une Vierge pour le salut du monde. V/. Un jour sanctifié nous illumine: venez, nations, adorer le Seigneur. * Il.
Lectio III Lecture III
Nam quóniam inimícus noster artem suam sophísticam vinci non posse præsúmpserat, sicut ipse nos spe decéperat deitátis promíssæ dicens: Eritis sicut dii, ita nunc ipse carnis obiectióne decípitur, et velut hamo esca adopérto dum Adam cárneum cupit voráre, Deum intrínsecus invénit adopértum. Et ita novus hic Adam véterem réparat, et condemnátio prióris absólvitur, dum caro pro carne restitúitur et pro morte mors rédditur, immo dum per mortem ipse auctor mortis punítur. Car notre ennemi avait eu la présomption de croire que ses artifices captieux étaient invincibles; aussi, comme il nous avait trompés en nous promettant l'égalité avec Dieu, de même il est lui-même trompé par la chair qui lui est opposée; et, alors qu'il désire dévorer l'Adam de chair comme avec un hameçon dissimulé sous une amorce, il trouve Dieu caché à l'intérieur. Ainsi le nouvel Adam répare l'ancien et la con-damnation du premier est levée, quand la chair est restituée pour la chair, la mort, rendue pour la mort, bien plus, lorsque par la mort l'auteur même de la mort est châtié.
R/. Beáta Dei Génetrix María, cuius víscera intácta pérmanent ; * Hódie génuit Salvatórem sæculi. V/. Beáta, quæ crédidit: quóniam perfécta sunt ómnia, quæ dicta sunt ei a Dómino. * Hódie. V/. Glória Patri. * Hódie. R/. Bienheureuse est Marie, la Mère de Dieu: son sein demeure inviolé; * Elle enfante aujourd'hui le Sauveur des mondes! V/. Bienheureuse est celle qui a cru! Tout ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'est accompli. * Elle. V/. Gloire au Père. * Elle.

Laudes du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Doctor ætérnus cóleris piúsque,
Nous honorons en Toi, ô Christ, le docteur éternel
Christe, qui leges áperis salútis,
plein de bonté qui révèles les lois du salut,
verba qui vitæ mérito putáris
et nous croyons que Toi seul, Tu détiens
solus habére.
les paroles de la vie.
  
Teque clamámus, bone Pastor orbis,
Nous proclamons, bon Pasteur de l'univers,
cælitus semper solidásse Sponsæ
que Tu as confirmé pour toujours dans les cieux
verba, constánter quibus illa mundo
les paroles de Ton épouse, faisant d'elle
lumen adésset.
la lumière secourable du monde.
  
Ipse quin præbes fámulos corúscos,
C'est Toi qui nous donnes d'illustres serviteurs,
áureas stellas velut emicántes,
brillants comme de belles étoiles,
certa qui nobis réserent beátæ
pour qu'ils nous dévoilent les dogmes très sûrs de
dógmata vitæ.
la vie bienheureuse.
  
Unde te laudes récinant, Magíster,
Que nos louanges Te chantent donc, Maître,
Spíritus fundis bona qui stupénda
qui répands les dons admirables de Ton Esprit
ore doctórum, tua quo poténter
par la bouche des docteurs, pour mieux
lux patet alma.
faire briller Ta lumière.
  
Quique nunc iustus celebrátur, instet
Que le juste que nous célébrons aujourd'hui
ut tuam plebem per amoena lucis
intercède pour que Tu donnes à Ton peuple
des gradi, donec tibi dicat hymnos
de monter dans Ta belle clarté jusqu'à ce qu'il chante Tes louanges
lúmine pleno. Amen.
dans la pleine lumière.
Ant. 1 Emítte lucem tuam et veritátem tuam, Dómine.Ant. 1 Envoie Ta lumière et Ta vérité, Seigneur.
Psalmus 42 (43)
Psaume 42 (43)
Desiderium templi
Désir du temple
Ego lux in mundum veni (Io 12, 46).
Je suis la lumière venue dans le monde (Io 12, 46).
Iudica me, Deus, † et discérne causam meam de gente non sancta; * ab hómine iníquo et dolóso érue me.Rends-moi justice, ô Dieu défends ma cause contre une nation infidèle; délivre-moi de l'homme de fraude et d'iniquité!
Quia tu es Deus refúgii mei; † quare me repulísti, * et quare tristis incédo, dum afflígit me inimícus?Car Tu es le Dieu de ma défense : pourquoi me repousses-Tu? Pourquoi me faut-il marcher dans la tristesse, sous l'oppression de l'ennemi?
Emítte lucem tuam et veritátem tuam; * ipsæ me dedúcant et addúcant in montem sanctum tuum et in tabernácula tua.Envoie Ta lumière et Ta fidélité ; qu'elles me guident, qu'elles me conduisent à Ta montagne sainte et à Tes tabernacles !
Et introíbo ad altáre Dei, † ad Deum lætítiæ exsultatiónis meæ. * Confitébor tibi in cíthara, Deus, Deus meus.J'irai à l'autel de Dieu, au Dieu qui est ma joie et mon allégresse, et je Te célébrerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu !
Quare tristis es, ánima mea, * et quare conturbáris in me?Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme, et t'agites-tu en moi?
Spera in Deo, quóniam adhuc confitébor illi, * salutáre vultus mei et Deus meus.Espère en Dieu, car je Le louerai encore, Lui, le salut de ma face et mon Dieu !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Emítte lucem tuam et veritátem tuam, Dómine.Ant. Envoie Ta lumière et Ta vérité, Seigneur.
Ant. 2 Cunctis diébus vitæ nostræ, salvos nos fac, Dómine.Ant. 2 Tous les jours de notre vie, sauve-nous, Seigneur.
Canticum (Is 38, 10-14. 17-20) AT 23
Cantique (Is 38, 10-14. 17-20) AT 23
Moribundi angores, sanati lætitia
Angoisse de l'agonie, joie de la guérison
Ego sum vivens et fui mortuus ... et habeo claves mortis (Ap 1, 17-18).
Je suis le vivant: je fus mort, et je tiens les clefs de la mort
Ego dixi: In dimídio diérum meórum vadam ad portas ínferi; * quæsívi resíduum annórum meórum.Je disais: Au milieu de mes jours, je m'en vais; j'ai ma place entre les morts pour la fin de mes années.
Dixi: Non vidébo Dóminum Deum in terra vivéntium, non aspíciam hóminem ultra * inter habitatóres orbis.Je disais: Je ne verrai pas le Seigneur sur la terre des vivants, plus un visage d'homme parmi les habitants du monde!
Habitáculum meum ablátum est et abdúctum longe a me * quasi tabernáculum pastórum;Ma demeure m'est enlevée, arrachée, comme une tente de berger.
convólvit sicut textor vitam meam; * de stámine succídit me.Tel un tisserand, j'ai dévidé ma vie: le fil est tranché.
De mane usque ad vésperam * confecísti me.Du jour à la nuit, Tu m'achèves;
Prostrátus sum usque ad mane, * quasi leo sic cónterit ómnia ossa mea;j'ai crié jusqu'au matin. Comme un lion, il a broyé tous mes os.
de mane usque ad vésperam * confecísti me.Du jour à la nuit, Tu m'achèves.
Sicut pullus hirúndinis, sic mussitábo, * meditábor ut colúmba;Comme l'hirondelle, je crie; je gémis comme la colombe.
attenuáti sunt óculi mei * suspiciéntes in excélsum.A regarder là-haut, mes yeux faiblissent:
Tu autem eruísti ánimam meam * a fóvea consumptiónis,Et Toi, Tu T'es attaché à mon âme, Tu me tires du néant de l'abîme.
proiecísti enim post tergum tuum * ómnia peccáta mea.Tu as jeté, loin derrière Toi, tous mes péchés.
Quia non inférnus confitébitur tibi, * neque mors laudábit te;La mort ne peut Te rendre grâce, ni le séjour des morts, Te louer.
non exspectábunt, qui descéndunt in lacum, * veritátem tuam.Ils n'espèrent plus Ta fidélité, ceux qui descendent dans la fosse.
Vivens, vivens ipse confitébitur tibi, sicut et ego hódie; * pater fíliis notam fáciet veritátem tuam.Le vivant, le vivant, lui, Te rend grâce, comme moi, aujourd'hui. Et le père à ses enfants montrera Ta fidélité.
Dómine, salvum me fac, † et ad sonum cítharæ cantábimus cunctis diébus vitæ nostræ * in domo Dómini.Seigneur, viens me sauver! Et nous jouerons sur nos cithares, tous les jours de notre vie, auprès de la maison du Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cunctis diébus vitæ nostræ, salvos nos fac, Dómine.Ant. Tous les jours de notre vie, sauve-nous, Seigneur.
Ant. 3 Te decet hymnus, Deus, in Sion.Ant. 3 A Toi l'’hymne, Dieu, en Sion.
Psalmus 64 (65)
Psaume 64 (65)
Sollemnis gratiarum actio
Action de grâce solennelle
In Sion intellege cælicam civitatem (Origenes).
Par Sion il faut entendre la cité céleste (Origène).
Te decet hymnus, Deus, in Sion; * et tibi reddétur votum in Ierúsalem.A Toi est due la louange, ô Dieu, dans Sion; c'est en Ton honneur qu'on accomplit les vœux à Jérusalem.
Qui audis oratiónem, * ad te omnis caro véniet propter iniquitátem.O Toi, qui écoutes la prière, tous les hommes viennent à Toi.
Etsi prævaluérunt super nos impietátes nostræ, * tu propitiáberis eis.Un amas d'iniquités pesait sur moi : Tu pardonnes nos transgressions.
Beátus, quem elegísti et assumpsísti; * inhabitábit in átriis tuis.Heureux celui que Tu choisis et que Tu rapproches de Toi pour qu'il habite dans Tes parvis !
Replébimur bonis domus tuæ, * sanctitáte templi tui.Puissions-nous être rassasiés des biens de Ta maison, de Ton saint temple !
Mirabíliter in æquitáte exáudies nos, Deus salútis nostræ, * spes ómnium fínium terræ et maris longínqui.Par des prodiges, Tu nous exauces dans Ta justice, Dieu de notre salut, espoir des extrémités de la terre, et des mers lointaines.
Firmans montes in virtúte tua, * accínctus poténtia.Il affermit les montagnes par sa force, Il est ceint de Sa puissance ;
Compéscens sónitum maris, sónitum flúctuum eius * et tumúltum populórum.Il apaise la fureur des mers, la fureur de leurs flots, et le tumulte des peuples.
Et timébunt, qui hábitant términos terræ, a signis tuis; * éxitus oriéntis et occidéntis delectábis.Les habitants des pays lointains craignent devant Tes prodiges, Tu réjouis les extrémités, l'Orient et l'Occident.
Visitásti terram et inebriásti eam; * multiplicásti locupletáre eam.Tu as visité la terre pour lui donner l'abondance, Tu la combles de richesses ;
Flumen Dei replétum est aquis; † parásti fruménta illórum, * quóniam ita parásti eam.la source divine est remplie d'eau : Tu prépares le blé, quand Tu la fertilises ainsi.
Sulcos eius írrigans, glebas eius complánans; * ímbribus emóllis eam, benedícis gérmini eius.Arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, Tu l'amollis par des ondées, Tu bénis ses germes.
Coronásti annum benignitáte tua, * et vestígia tua stillábunt pinguédinem.Tu couronnes l'année de tes bienfaits, sur Tes pas ruisselle la graisse.
Stillábunt páscua desérti, * et exsultatióne colles accingéntur.Les pâturages du désert sont abreuvés, et les collines se revêtent d'allégresse.
Indúta sunt óvibus prata, † et valles abundábunt fruménto; * clamábunt, étenim hymnum dicent.Les prairies se couvrent de troupeaux, et les vallées se parent d'épis ; tout se réjouit et chante.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Te decet hymnus, Deus, in Sion.Ant. A Toi l'’hymne, Dieu, en Sion.
Lectio brevis (Sap 7, 13-14)
Lecture brève (Sap 7, 13-14)
Sapiéntiam sine fictióne dídici et sine invídia commúnico; divítias illíus non abscóndo. Infinítus enim thesáurus est homínibus; quem qui acquisiérunt, ad amicítiam in Deum se paravérunt propter disciplínæ dona commendáti.La Sagesse, je l'ai apprise sans arrière-pensée, et je ne cache point ses trésors. Car elle est pour les hommes un trésor inépuisable; ceux qui en usent ont part à l'amitié de Dieu, à qui les recommandent les dons acquis par l'instruction.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Sapiéntiam sanctórum * Narrent pópuli. Sapiéntiam.
V/. Et laudes eórum núntiet Ecclésia. * Narrent pópuli. Glória Patri. Sapiéntiam.
R/. La sagesse des saints * est narrée par le peuple. La Sagesse. V/. Et leurs louanges sont annoncées dans l'Eglise. * Par le peuple. Gloire au Père. La sagesse.
Ant. Qui docti fúerint, fulgébunt quasi splendor firmaménti, et qui ad iustítiam erúdiunt multos, quasi stellæ in perpétuas æternitátes.Ant. Ceux qui furent doctes, brillent comme la splendeur du firmament, et ceux qui enseignèrent la justice à la multitude, sont comme des étoiles dans l'éternité perpétuelle.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui docti fúerint, fulgébunt quasi splendor firmaménti, et qui ad iustítiam erúdiunt multos, quasi stellæ in perpétuas æternitátes.Ant. Ceux qui furent doctes, brillent comme la splendeur du firmament, et ceux qui enseignèrent la justice à la multitude, sont comme des étoiles dans l'éternité perpétuelle.
Preces
Prières litaniques.
Salvatóri nostro benedicámus, qui sua resurrectióne mundum clarificávit, et humíliter invocémus eum dicéntes:
Salva nos, Dómine, in sémita tua.
Resurrectiónem tuam, Dómine Iesu, oratióne cólimus matutína,
spes glóriæ tuæ diem nostrum illúminet.
Súscipe, Dómine, vota et propósita nostra,
tamquam diéi nostri primítias.
Tríbue in dilectióne tua nos hódie profícere,
ut ómnia in nostrum omniúmque bonum cooperentur.
Da, Dómine, sic lucére lucem nostram coram homínibus,
ut vídeant ópera nostra bona et Patrem gloríficent.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui Ecclésiam tuam beatórum Basilíi et Gregórii exémplis et doctrínis dignátus es illustráre, concéde, quæsumus, ut tuam discámus in humilitáte veritátem, et eam in caritáte fidéliter operémur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as daigné illuminer Ton Eglise par l'exemple et la doctrine des bienheureux Basile et Grégoire, accorde-nous d'étudier dans l'humilité Ta vérité, et de la mettre en pratique avec fidélité et charité. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Office de tierce du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus,
Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio,
uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri
descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori.
et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor
Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent,
que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas,
Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos.
que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem,
Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium,
fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum
et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen.
l'unique Esprit de l'Un et l’'Autre.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 49-56
Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain)
VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti.Souviens-toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me.C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi.Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum.Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam.L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ.Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam.La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi.Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 52 (53)
Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia
Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23).
Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum.L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum.Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum.Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis?N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor.ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos.car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel.Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 53 (54)
Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii
Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus).
Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me.O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei!O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum.Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ.Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.][Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est;De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus.Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (1 Tim 1, 15)
Lecture brève (1 Tim 1, 15)
Fidélis sermo et omni acceptióne dignus: Christus Iesus venit in mundum peccatóres salvos fácere.C'est là parole sûre et digne d'un entier assentiment, que le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier.
V/. Recordátus est Dóminus misericórdiæ suæ, allelúia.
R/. Et veritátis suæ dómui Israel, allelúia.
V/. Le Seigneur S'est souvenu de Sa miséricorde, alléluia. R/. Et de Sa vérité sur la maison d’Israël, alléluia.
Orémus. Prions.
Da, quæsumus, Dómine, pópulo tuo inviolábilem fídei firmitátem, ut, qui Unigénitum tuum in tua tecum glória sempitérnum in veritáte nostri córporis natum de Matre Vírgine confiténtur, et a præséntibus liberéntur advérsis, et mansúris gáudiis inserántur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne à ton peuple, Seigneur, nous t'en prions, une fermeté inviolable dans la foi ; et alors qu'il professe que ton Fils uniuqe coéternel dans ta gloire est né de la Vierge Mère avec un corps véritable comme le nôtre, libère-le des adversités présentes et introduis-le dans les joies qui demeurent. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 3 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Messe du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire


Introitus Introït
Eccli. 44, 15 et 14
SAPIÉNTIAM sanctórum narrent pópuli, et laudes eórum núntiet ecclésia: nómina autem eórum vivent in saéculum saéculi. Ps. 32, 1 Exsultáte, iusti, in Dómino: rectos decet collaudátio. V/. Glória Patri. Que les peuples racontent la sagesse des saints, et que l'assemblée publie leurs louanges : leur nom vivra de génération en génération. Ps 32,1 Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur; c'est aux hommes droits que sied la louange. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Deus, qui Ecclésiam tuam beatórum Basilíi et Gregórii exémplis et doctrínis dignátus es illustráre, concéde, quæsumus, ut tuam discámus in humilitáte veritátem, et eam in caritáte fidéliter operémur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as daigné illuminer Ton Eglise par l'exemple et la doctrine des bienheureux Basile et Grégoire, accorde-nous d'étudier dans l'humilité Ta vérité, et de la mettre en pratique avec fidélité et charité. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Ad Ephesios (4,1-7,11-13)
Óbsecro vos ego, vinctus in Dómino, ut digne ambulétis vocatióne, qua vocáti estis, cum omni humilitáte et mansuetúdine, cum longanimitáte, supportántes ínvicem in caritáte, sollíciti serváre unitátem spíritus in vínculo pacis; unum corpus et unus Spíritus, sicut et vocáti estis in una spe vocatiónis vestrae; unus Dóminus, una fides, unum baptísma; unus Deus et Pater ómnium, qui super omnes et per ómnia et in ómnibus. Unicuíque autem nostrum data est grátia secúndum mensúram donatiónis Christi. Et ipse dedit quosdam quidem apóstolos, quosdam autem prophétas, álios vero evangelístas, álios autem pastóres et doctóres ad instructiónem sanctórum in opus ministérii, in aedificatiónem córporis Christi, donec occurrámus omnes in unitátem fídei et agnitiónis Fílii Dei, in virum perféctum, in mensúram aetátis plenitúdinis Christi. Je vous conjure, moi prisonnier dans le Seigneur, de marcher d’une manière digne de la vocation à laquelle vous avez été appelés : en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit dans le lien de la paix. Il y a (Soyez) un seul corps et un seul esprit, comme vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême. Il y a un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, qui agit par tous, et qui réside en nous tous. Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don du Christ. Et c’est Lui qui a donné les uns comme Apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme évangélistes, d’autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints, pour l’œuvre du ministère, pour l’édification du corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme parfait, à la mesure de l’âge de la plénitude du Christ.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 131, 16-17
R/. Sacerdótes eius índuam salutári: et sancti eius exsultatióne exsultábunt. V/. Illuc prodúcam cornu David: parávi lucérnam Christo meo. R/. Je revêtirai Ses prêtres de salut, et Ses saints seront ravis de joie. V/. Là je ferai paraître la puissance de David ; j’ai préparé une lampe pour Mon Christ.
Allelúia Alléluia
R/. Allelúia. V/. Dispósui testaméntum eléctis meis: iurávi David servo meo. R/. Alléluia; V/. J'ai contracté une alliance avec Mes élus, J'ai fait ce serment à David, Mon serviteur
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthaéum (23,8-12)
In illo tempore: Dixit Iesus ad discipulos suos: Vos nolíte vocári Rabbi; unus enim est Magíster vester, omnes autem vos fratres estis. Et Patrem nolíte vocáre vobis super terram, unus enim est Pater vester, caeléstis. Nec vocémini Magístri, quia Magíster vester unus est, Christus. Qui maíor est vestrum, erit miníster vester. Qui autem se exaltáverit, humiliábitur; et, qui se humiliáverit, exaltábitur. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Mais vous, ne vous faites point appeler Rabbi, car vous n’avez qu’un seul Maître, et vous êtes tous frères. Et ne donnez à personne sur la terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père qui est dans les Cieux. Et qu’on ne vous appelle point maîtres, car vous n’avez qu’un seul Maître, le Christ. Celui qui est le plus grand parmi vous, sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera, sera humilié, et quiconque s’humiliera, sera élevé.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 67, 36
Mirábilis Deus in sanctis suis: Deus Israël, ipse dabit virtútem et fortitúdinem plebi suae: benedíctus Deus, allelúia. Dieu est admirable dans Ses saints, le Dieu d'Israël donnera Lui-même à Son peuple la puissance et la force, béni soit Dieu
Communio Communion
Matth. 10, 27
Quod dico vobis in ténebris, dícite in lúmine, dicit Dóminus: et quod in aure audítis, praedicáte super tecta. Ce que Je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière, et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits.

Modifications aux messes lues :

Office de sexte du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rector potens, verax Deus,
Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices,
Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis
Tu formes l’'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem.
au midi Tu donnes ses flammes.
  
Exstíngue flammas lítium,
Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium,
calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum
apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium.
à nos cœurs, la paix véritable.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l’'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 49-56
Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain)
VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti.Souviens-toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me.C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi.Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum.Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam.L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ.Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam.La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi.Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 52 (53)
Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia
Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23).
Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum.L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum.Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum.Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis?N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor.ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos.car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel.Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 53 (54)
Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii
Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus).
Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me.O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei!O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum.Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ.Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.][Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est;De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus.Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (Ap 21, 23-24)
Lecture brève (Ap 21, 23-24)
Cívitas non eget sole neque luna, ut lúceant ei nam cláritas Dei illuminávit eam, et lucérna eius est Agnus. Et ambulábunt gentes per lumen eius et reges terræ áfferunt glóriam suam in illam.La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer, car la gloire de Dieu l'illumine, et l'Agneau est son flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur magnificence.
V/. Vidérunt omnes fines terræ, allelúia.
R/. Salutáre Dei nostri, allelúia.
V/. Tous verront par les confins de la terre, alléluia. R/. Le salut de notre Dieu, alléluia.
Orémus. Prions.
Da, quæsumus, Dómine, pópulo tuo inviolábilem fídei firmitátem, ut, qui Unigénitum tuum in tua tecum glória sempitérnum in veritáte nostri córporis natum de Matre Vírgine confiténtur, et a præséntibus liberéntur advérsis, et mansúris gáudiis inserántur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne à ton peuple, Seigneur, nous t'en prions, une fermeté inviolable dans la foi ; et alors qu'il professe que ton Fils uniuqe coéternel dans ta gloire est né de la Vierge Mère avec un corps véritable comme le nôtre, libère-le des adversités présentes et introduis-le dans les joies qui demeurent. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Office de none du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église
Memoria Mémoire
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor,
Dieu fort, soutien de l'’univers,
immótus in te pérmanens,
qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora
Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans,
les temps que le soleil mesure.
  
Largíre clarum véspere,
Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat,
où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae
où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória.
resplendira toujours la gloire.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'’Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 49-56
Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain)
VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti.Souviens-toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me.C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi.Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum.Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam.L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ.Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam.La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi.Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 52 (53)
Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia
Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23).
Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum.L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum.Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum.Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis?N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor.ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos.car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel.Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 53 (54)
Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii
Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus).
Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me.O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei!O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum.Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ.Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.][Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est;De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus.Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (1 Io 1, 5)
Lecture brève (1 Io 1, 5)
Hæc est annuntiátio, quam audívimus ab eo et annuntiámus vobis, quóniam Deus lux est et ténebræ in eo non sunt ullæ.Le message qu'Il nous a fait entendre, et que nous vous annonçons à notre tour, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en Lui de ténèbres.
V/. Misericórdia et véritas obviavérunt sibi, allelúia.
R/. Iustítia et pax osculátæ sunt, allelúia.
V/. Miséricorde et vérité se rencontrent, alléluia. R/. Justice et paix s'embrassent, alléluia.
Orémus. Prions.
Da, quæsumus, Dómine, pópulo tuo inviolábilem fídei firmitátem, ut, qui Unigénitum tuum in tua tecum glória sempitérnum in veritáte nostri córporis natum de Matre Vírgine confiténtur, et a præséntibus liberéntur advérsis, et mansúris gáudiis inserántur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne à ton peuple, Seigneur, nous t'en prions, une fermeté inviolable dans la foi ; et alors qu'il professe que ton Fils uniuqe coéternel dans ta gloire est né de la Vierge Mère avec un corps véritable comme le nôtre, libère-le des adversités présentes et introduis-le dans les joies qui demeurent. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidérunt * óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c’est à dire : de son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Vêpres du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
SS. BASILII MAGNI ET GREGORII NAZIANZENI, EPISCOPORUM ET ECCLESIÆ DOCTORUM SS. BASILII MAGNI ET GREGORII NAZIANZENI, EPISCOPORUM ET ECCLESIÆ DOCTORUM
Memoria Mémoire
Ad Vesperas
Aux Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Ætérne sol, qui lúmine
Soleil éternel, qui remplis
creáta comples ómnia,
de clarté toutes les créatures,
supréma lux et méntium,
lumière suprême des âmes,
te corda nostra cóncinunt.
c'est Toi que chantent nos coeurs.
  
Tuo fovénte Spíritu,
Embrasés par Ton Esprit,
hic viva luminária
de vivants luminaires ont resplendi ici-bas,
fulsére, per quæ sæculis
et ouvert aux siècles à venir
patent salútis sémitæ.
les chemins du salut.
  
Quod verba missa cælitus,
Ce qu'enseignent les paroles venues du ciel
natíva mens quod éxhibet,
et la lumière de la raison naturelle,
per hos minístros grátiæ
par ces ministres de la grâce, a brillé
novo nitóre cláruit.
d'un éclat nouveau.
  
Horum corónæ párticeps,
Il a part à leur couronne
doctrína honéstus lúcida,
et tient sa gloire de sa claire doctrine,
hic vir beátus splénduit
ce bienheureux dont nous chantons
quem prædicámus láudibus.
les louanges.
  
Ipso favénte, quæsumus,
Par son aide, Dieu, nous T'en prions,
nobis, Deus, percúrrere
donne-nous de suivre
da veritátis trámitem,
la voie de la vérité
possímus ut te cónsequi.
afin de parvenir jusqu'a Toi.
  
Præsta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi aussi, Unique égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit Consolateur
regnans per omne sæculum. Amen.
qui règne pour tous les siècles.
Ant. 1 Non potéstis Deo servíre et mammónæ.Ant. 1 Vous ne pouvez pas servir Dieu et mammon.
Psalmus 48 (49)
Psaume 48 (49)
Vanitas divitiarum
Vanité des richesses
Dives difficile intrabit in regnum cælorum (Mt 19, 23).
Il est difficile à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux (Mt 19, 23).
I
I
Audíte hæc, omnes gentes, * áuribus percípite, omnes, qui habitátis orbem:Ecoutez tous ceci, ô peuples ; prêtez l'oreille vous tous habitants du monde,
quique húmiles et viri nóbiles, * simul in unum dives et pauper!hommes du commun et hommes de condition, ensemble riches et pauvres.
Os meum loquétur sapiéntiam * et meditátio cordis mei prudéntiam.Ma bouche va faire entendre des paroles sages, et mon coeur a des pensées pleines de sens.
Inclinábo in parábolam aurem meam, * apériam in psaltério ænígma meum.Je prête l'oreille aux sentences que Dieu m'inspire; j'explique mon énigme au son de la harpe.
Cur timébo in diébus malis, * cum iníquitas supplantántium circúmdabit me?Pourquoi craindrais-je aux jours du malheur, lorsque l'iniquité de mes persécuteurs m'assiège ?
Qui confídunt in virtúte sua * et in multitúdine divitiárum suárum gloriántur.Eux qui mettent leur confiance dans leurs biens, leur gloire dans leurs grandes richesses.
Etenim seípsum non rédimet homo; * non dabit Deo propitiatiónem suam.Un homme ne peut racheter son frère, ni payer à Dieu sa rançon.
Nímium est prétium redemptiónis ánimæ eius: † ad últimum defíciet, * ut vivat usque in finem, nec vídeat intéritum.Le rachat de leur vie est trop cher; il est à jamais impossible, pour qu'il vive éternellement, et qu'il ne voie jamais la fosse.
Et vidébit sapiéntes moriéntes; † simul insípiens et stultus períbunt * et relínquent aliénis divítias suas.Non, il la verra ; les sages meurent; l'insensé et le stupide périssent également, laissant à d'autres leurs biens.
Sepúlcra eórum domus illórum in ætérnum; † tabernácula eórum in progéniem et progéniem, * etsi vocavérunt nomínibus suis terras suas.Ils s'imaginent que leurs maisons seront éternelles; que leurs demeures subsisteront d'âge en âge, et ils donnent leurs noms à leurs domaines.
Et homo, cum sit in honóre, non permanébit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis.Mais, même dans sa splendeur, l'homme ne dure pas; il est semblable aux bêtes de somme qui périssent.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Non potéstis Deo servíre et mammónæ.Ant. Vous ne pouvez pas servir Dieu et mammon.
Ant. 2 Thesaurizáte vobis thesáuros in cælo, dicit Dóminus.Ant. 2 Amassez pour vous un trésor dans les cieux, dit le Seigneur.
II
II
Hæc via illórum, quorum fidúcia in semetípsis, * et finis eórum, qui cómplacent in ore suo.Tel est leur sort, à ces hommes si confiants, et à ceux qui les suivent en approuvant leurs discours.
Sicut oves in inférno pósiti sunt, * mors depáscet eos;Comme un troupeau, ils sont poussés en enfer, la mort est leur pasteur ;
descéndent præcípites ad sepúlcrum, † et figúra eórum erit in consumptiónem: * inférnus habitáculum eórum.le matin, les hommes droits dominent sur eux, et leur ombre se consumera en enfer, sans autre demeure.
Verúmtamen Deus rédimet ánimam meam, * de manu ínferi vere suscípiet me.Mais Dieu rachètera mon âme de la puissance de l'enfer, car il me prendra avec lui.
Ne timúeris, cum dives factus fúerit homo * et cum multiplicáta fúerit glória domus eius,Ne crains donc pas, quand un homme s'enrichit, quand s'accroît l'opulence de sa maison.
quóniam, cum interíerit, non sumet ómnia, * neque descéndet cum eo glória eius.Car il n'emportera rien à sa mort, son opulence ne descendra pas avec lui.
Cum ánimæ suæ in vita ipsíus benedíxerit: * «Laudábunt te quod benefecísti tibi»,II aura beau s'estimer heureux pendant sa vie ; on aura beau te louer des jouissances que tu te donnes :
tamen introíbit ad progéniem patrum suórum, * qui in ætérnum non vidébunt lumen.Tu iras rejoindre la génération de tes pères, qui jamais ne reverront la lumière.
Homo, cum in honóre esset, non intelléxit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis.L'homme, même dans sa splendeur, ne comprend pas, il est comparé aux bêtes de somme qui périssent, et il leur est devenu semblable.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Thesaurizáte vobis thesáuros in cælo, dicit Dóminus.Ant. Amassez pour vous un trésor dans les cieux, dit le Seigneur.
Ant. 3 Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere glóriam et honórem.Ant. 3 L'Agneau est digne, Lui qui a été immolé, de recevoir gloire et honneur.
Canticum (Ap 4,11; 5, 9.10.12) NT9
Cantique (Ap 4,11; 5, 9.10.12) NT9
Hymnus redemptorum
Hymne du rédempteur
Dignus es, Dómine et Deus noster, * accípere glóriam et honórem et virtútem,Tu es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir l'honneur, la gloire et la puissance.
quia tu creásti ómnia, * et propter voluntátem tuam erant et creáta sunt.C'est Toi qui créas l'univers; Tu as voulu qu'il soit: il fut créé.
Dignus es, Dómine, accípere librum * et aperíre signácula eius,Tu es digne, Christ et Seigneur, de prendre le Livre et d'en ouvrir les sceaux.
quóniam occísus es † et redemísti Deo in sánguine tuo * ex omni tribu et língua et pópulo et natióneCar Tu fus immolé, rachetant pour Dieu, au prix de Ton sang, des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation.
et fecísti eos Deo nostro regnum et sacerdótes, * et regnábunt super terram.Tu as fait de nous, pour notre Dieu, un royaume et des prêtres, et nous régnerons sur la terre.
Dignus est Agnus, qui occísus est, † accípere virtútem et divítias et sapiéntiam * et fortitúdinem et honórem et glóriam et benedictiónem.Il est digne, l'Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et louange.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere glóriam et honórem.Ant. L'Agneau est digne, Lui qui a été immolé, de recevoir gloire et honneur.
Lectio brevis (Iac 3, 17-18)
Lecture brève (Iac 3, 17-18)
Quæ desúrsum est sapiéntia primum quidem pudíca est, deínde pacífica, modésta, suadíbilis, plena misericórdia et frúctibus bonis, non iúdicans, sine simulatióne; fructus autem iustítiæ in pace seminátur faciéntibus pacem.La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, condescendante, traitable, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie. Le fruit de justice se sème dans la paix par ceux qui pratiquent la paix.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In médio Ecclésiæ * Apéruit os eius. In médio. V/. Et implévit eum Dóminus spíritu sapiéntiæ et intelléctus. * Apéruit os eius. Glória Patri. In médio.R/. Au milieu de l'Eglise * Il leur a ouvert la bouche. Au milieu. V/. Et le Seigneur les a rempli de l'Esprit de sagesse et d'intelligence. * Il leur a ouvert la bouche. Gloire au Père. Au milieu.
Ant. Qui fécerit et docúerit mandáta Dómini, hic magnus vocábitur in regno cælórum.Ant. Celui qui les aura pratiqué et enseigné les commandements du Seigneur sera tenu pour grand dans le royaume des cieux.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et Mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu Mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en Moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui fécerit et docúerit mandáta Dómini, hic magnus vocábitur in regno cælórum.Ant. Celui qui les aura pratiqué et enseigné les commandements du Seigneur sera tenu pour grand dans le royaume des cieux.
Preces
Prières litaniques.
Salvatóri nostro benedicámus, qui sua resurrectióne mundum clarificávit, et humíliter invocémus eum dicéntes:
Salva nos, Dómine, in sémita tua.
Resurrectiónem tuam, Dómine Iesu, oratióne cólimus matutína,
spes glóriæ tuæ diem nostrum illúminet.
Súscipe, Dómine, vota et propósita nostra,
tamquam diéi nostri primítias.
Tríbue in dilectióne tua nos hódie profícere,
ut ómnia in nostrum omniúmque bonum cooperentur.
Da, Dómine, sic lucére lucem nostram coram homínibus,
ut vídeant ópera nostra bona et Patrem gloríficent.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui Ecclésiam tuam beatórum Basilíi et Gregórii exémplis et doctrínis dignátus es illustráre, concéde, quæsumus, ut tuam discámus in humilitáte veritátem, et eam in caritáte fidéliter operémur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as daigné illuminer Ton Eglise par l'exemple et la doctrine des bienheureux Basile et Grégoire, accorde-nous d'étudier dans l'humilité Ta vérité, et de la mettre en pratique avec fidélité et charité. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Complies du mardi 2 janvier 2018 - Sts. Basile et Grégoire de Nazianze, évêques et docteurs de l'Église

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria III Mardi
SS. BASILII MAGNI ET GREGORII NAZIANZENI, EPISCOPORUM ET ECCLESIÆ DOCTORUM SS. BASILII MAGNI ET GREGORII NAZIANZENI, EPISCOPORUM ET ECCLESIÆ DOCTORUM
Memoria Mémoire
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


Hymnus
Hymne
Christe, qui, splendor et dies
O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis,
qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis,
nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans,
promettant lumière aux élus.
  
Precámur, sancte Dómine,
Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias;
en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies,
fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue.
donne-nous des heures de paix.
  
Somno si dantur óculi,
Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet;
que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas
protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt.
ceux qui Te gardent leur amour.
  
Defénsor noster, áspice,
Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime,
repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos,
daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es.
que Tu rachetas par Ton sang.
  
Sit Christe, rex piíssime
O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen.
à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Ant. 1
Psalmus 142 (143)
Psaume 142 (143)
In angustiis oratio
Prière dans l'angoisse
Non iustificatur homo ex operibus legis nisi per fidem Iesu Christi (Gal 2, 16).
L'homme n'est pas purifié par l'observance de la loi, mais par la foi en Jésus-Christ (Gal 2, 16)
Dómine, exáudi oratiónem meam, † áuribus pércipe obsecratiónem meam in veritáte tua; * exáudi me in tua iustítia.Seigneur, écoute ma prière; prête l'oreille à mes supplications; exauce-moi dans Ta vérité et dans Ta justice.
Et non intres in iudícium cum servo tuo, * quia non iustificábitur in conspéctu tuo omnis vivens.N'entre pas en jugement avec Ton serviteur, car aucun homme vivant n'est juste devant Toi.
Quia persecútus est inimícus ánimam meam, † contrívit in terra vitam meam, * collocávit me in obscúris sicut mórtuos a sæculo.L'ennemi en veut à mon âme, il foule à terre ma vie; il me relègue dans les lieux ténébreux, comme ceux qui sont morts depuis longtemps.
Et anxiátus est in me spíritus meus, * in médio mei obríguit cor meum.Mon esprit défaille en moi, mon cœur est troublé dans mon sein.
Memor fui diérum antiquórum, † meditátus sum in ómnibus opéribus tuis, * in factis mánuum tuárum recogitábam.Je pense aux jours d'autrefois, je médite sur toutes Tes œuvres, je réfléchis sur l'ouvrage de Tes mains.
Expándi manus meas ad te, * ánima mea sicut terra sine aqua tibi.J'étends vers Toi mes mains, et mon âme, comme une terre desséchée, soupire après Toi.
Velóciter exáudi me, Dómine; * defécit spíritus meus.Hâte-Toi de m'exaucer, Seigneur, mon esprit défaille.
Non abscóndas fáciem tuam a me, * ne símilis fiam descendéntibus in lacum.Ne me cache pas Ta face, je deviens semblable à ceux qui descendent dans la fosse.
Audítam fac mihi mane misericórdiam tuam, * quia in te sperávi.Fais-moi de bonne heure sentir Ta bonté, car c'est en Toi que j'espère.
Notam fac mihi viam, in qua ámbulem, * quia ad te levávi ánimam meam.Fais-moi connaître la voie où je dois marcher, car c'est vers Toi que j'élève mon âme.
Eripe me de inimícis meis, * Dómine, ad te confúgi.Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur, je me réfugie auprès de Toi.
Doce me fácere voluntátem tuam, * quia Deus meus es tu.Apprends-moi à faire Ta volonté, car Tu es mon Dieu.
Spíritus tuus bonus dedúcet me in terram rectam; * propter nomen tuum, Dómine, vivificábis me.Que Ton bon esprit me conduise dans la voie droite ; à cause de Ton nom, Seigneur, rends-moi la vie.
In iustítia tua * edúces de tribulatióne ánimam meam.Dans Ta justice, retire mon âme de la détresse.
[et in misericórdia tua dispérdes inimícos meos; † et perdes omnes, qui tríbulant ánimam meam, * quóniam ego servus tuus sum.]Dans Ta bonté, anéantis mes ennemis, et fais périr tous ceux qui m'oppriment, car je suis Ton serviteur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ant.
Lectio brevis (1 Petr 5, 8-9 a)
Lecture brève (1 Petr 5, 8-9 a)
Sóbrii estóte, vigiláte. Adversárius vester Diábolus tamquam leo rúgiens círcuit quærens quem dévoret. Cui resístite fortes fide.Soyez sobres, veillez ; votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rode autour de vous, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes dans la foi.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Noctem istam, quæsumus, Dómine, benígnus illúmina, et ita fac in pace nos tuos fámulos obdormíre, ut læti ad novi diéi claritátem in tuo nómine suscitémur. Per Christum Dóminum nostrum.Illumine cette nuit, nous T'en prions, Seigneur, dans Ta bonté, et envoie dans la paix du sommeil nous, Tes fidèles, pour qu'en Ton nom, dans la joie, nous nous levions à la gloire d'un jour nouveau. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia cæli porta manes, et stella maris, succúrre cadénti, Sainte mère du Rédempteur, porte du ciel toujours ouverte, étoile de la mer,

súrgere qui curat, pópulo; tu, quæ genuísti, natúra miránte, tuum sanctum Genitórem,

venez au secours du peuple qui tombe et cherche à se relever. Vous avez enfanté, ô merveille ! Celui qui vous créée,

Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab ore sumens illud Ave, peccatórum miserére.

et vous demeurez toujours vierge. Accueillez le salut de l'’ange Gabriel, et ayez pitié de nous, pécheurs.