Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du dimanche 25 mars 2018

Martyrologe
Dimanche des rameaux et de la Passion du Seigneur
Dimanche des Rameaux de la Passion du Seigneur, lorsque notre Seigneur Jésus-Christ, réalisant la prophétie de Zacharie, assis sur le petit d’une ânesse, entra dans Jérusalem, et que la foule vint fêter avec des rameaux de palmes.
Le 25 mars
1.         Solennité de l’Annonciation du Seigneur. Elle rappelle le jour où à Nazareth la Vierge Marie accueillit la parole qui lui fut dite par l’Ange de la part du Seigneur :”Tu concevras et tu enfanteras un fils qui sera appelé Fils du Très-Haut”. Ainsi quand fut venue la plénitude des temps, pour nous les hommes et pour notre salut, par l’Esprit Saint, le Fils unique de Dieu, qui était avant tous les siècles, a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme.
2.         Commémoraison du Bon Larron, qui confessa le Christ sur la croix et mérita d’entendre de lui ces paroles : “Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis.”
3.         À Nicomédie, saint Dule, martyr.
4.         À Rome, au cimetière de Pontien sur la voie de Porto, saint Quirin, martyr.
5.         À Thessalonique en Macédoine, peut-être au début du IVe siècle, sainte Matrone, martyre. Servante d’une femme juive, elle adorait le Christ en secret. Surprise par sa maîtresse, qui lui fit endurer de multiples tourments, elle reçut finalement de si rudes coups de bâton qu’elle rendit à Dieu son âme innocente, en confessant le Christ.
6.         À Milan, au début du IVe siècle, saint Monas, évêque.
7.         Dans l’île d’Indre près de Nantes, vers 720, saint Hermeland (Herblain), qui quitta la cour du roi Clotaire III pour entrer à l’abbaye de Fontenelle, et de là fut envoyé comme premier abbé d’une fondation monastique voulue par l’évêque de Nantes saint Pasquier.
8*.         À Mammola en Calabre, l’an 990, saint Nicodème, ermite, qui fut un maître de vie monastique par l’austérité de sa vie et ses vertus.
9*.         Au monastère de Sazava en Bohême, l’an 1053, saint Procope, abbé. Après avoir été chanoine de Prague et prêtre, il chercha à vivre en ermite, puis, devant l’affluence de disciples, il fonda en ce lieu un monastère qu’il dirigea, et célébra les louanges divines selon le rite grec et en langue slave.
10*.         À Schaffhouse en Suisse, l’an 1078, le bienheureux Évrard, comte de Nellenbourg, qui embrassa la vie monastique, ainsi que son épouse Itta, dans le monastère de Tous les Saints qu’il avait fait construire.
11*.         Près de Costecciaro en Ombrie, l’an 1337, le bienheureux Thomas, ermite, qui pendant soixante-cinq ans mena une vie de solitaire et enseigna à d’autres à la mener.
12.         À York en Angleterre, l’an 1586, sainte Marguerite Clitherow, martyre. Avec l’accord de son mari, demeuré protestant, elle adhéra à la foi catholique, dans laquelle elle éleva aussi ses enfants, et veilla à cacher chez elle les prêtres recherchés. Emprisonnée plusieurs fois pour cela sous la reine Élisabeth Ière, elle refusa de plaider sa cause, pour éviter que ses amis, ses domestiques et ses propres enfants ne soient contraints à témoigner contre elle. Cela lui valut la peine forte et dure d’être écrasée par un poids lourd jusqu’à ce que mort s’en suive.
13*.         À Winchester, également en Angleterre, l’an 1592, le bienheureux Jacques Bird, martyr. Sous la même reine, jeune homme de dix-neuf ans récemment devenu catholique, il refusa de participer à la liturgie anglicane et fut condamné aux supplices du gibet.
14.         À Montefiascone en Toscane, l’an 1732, sainte Lucie Filippini, vierge, qui fonda l’Institut des Maîtresses religieuses pour faire progresser l’éducation chrétienne des jeunes filles et des femmes, surtout les pauvres.
15*.         À Rome, à Saint-Paul-hors-les-murs sur la voie d’Ostie, en 1915, le bienheureux Placide Riccardi, prêtre de l’Ordre de Saint-Benoît. Malgré les fièvres continues, les maladies, la paralysie dont il fut atteint, il s’attacha infatigablement à l’observance de la Règle et à la prière et il enseigna aux autres moines à faire de même.
16*.         À Krystinopil, près de Lvov en Ukraine, l’an 1919, la bienheureuse Josaphate (Micheline Hordashevska), vierge, qui fonda et dirigea la Congrégation des Sœurs Servantes de Marie Immaculée et s’employa partout où les besoins étaient les plus grands.
17*.         Au camp de concentration de Majdanek, près de Lublin en Pologne, l’an 1944, le bienheureux Émilien Kove, prêtre de Lvov en Ukraine et martyr, qui y fut déporté au cours de la Seconde Guerre mondiale et y perdit la vie pour avoir lutté pour la foi.
18*.         Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1945, le bienheureux Hilaire Januszewski, prêtre de l’Ordre des Carmes déchaux et martyr. Atteint du typhus en déportation, en assistant d’autres déportés contaminés, il succomba, rempli de foi et de charité.
**.         En Allemagne, en 1906, la bienheureuse Margaret Flesch, religieuse, fondatrice des Franciscaines de Notre-Dame des anges (béatifiée par Benoit XVI le 4 mai 2008)
**        En terre sainte, en 1927, la bienheureuse Marie-Alphonsine Danil Ghattas co-fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire (béatifiée le 22 novembre 2009.par Benoît XVI)

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Feria III Mardi
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du dimanche 25 mars 2018


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Primo diérum ómnium,
quo mundus exstat cónditus
vel quo resúrgens cónditor
nos, morte victa, líberat,

Pulsis procul torpóribus,
surgámus omnes ócius,
et nocte quærámus pium,
sicut Prophétam nóvimus,

Nostras preces ut áudiat
suámque dextram pórrigat,
et hic piátos sórdibus
reddat polórum sédibus,

Ut, quique sacratíssimo
huius diéi témpore
horis quiétis psállimus,
donis beátis múneret.

Deo Patri sit glória
eiúsque soli Fílio
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
En ce premier de tous les jours,
où paraît le monde créé
le créateur ressuscité,
vainqueur de la mort nous libère.

Rejetons au loin le sommeil,
et tous, levons-nous au pIus vite,
comme le prophète David
dans la nuit, cherchons le Seigneur.

Qu'Il écoute notre prière
qu'Il étende sur nous sa main,
qu'Il lave ici-bas nos souillures
et nous rende aux séjours des cieux.

En ce temps sacré du dimanche
à nous qui chantons des psaumes
pendant les heures du repos
qu'Il donne la béatitude.

A Dieu le Père soit la gloire,
et gloire à Son unique Fils,
avec l'Esprit consolateur,
à travers l'infini des siècles !
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. 1 Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Psalmus 20 (21) Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus). Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti. Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo. Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sæculum sæculi. II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum; Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sæculum sæculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum. Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur. Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt. [Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: † Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis. Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum. Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt. Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.] Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas. Lève-toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 21 Psaume 21
Afflictio iusti et exauditio Détresse du juste, qui est exaucé.
Clamavit Iesus voce magna « Eli, Eli, lama sabachtani » (Mt 27,46) Jésus cria d'une vois forte : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?"
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rúgitus mei. O Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné? * Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et Tu ne m'exauces pas; * et pendant la nuit, pas de repos pour moi.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Mais Toi, Tu habites dans le sanctuaire; * Toi qui es la louange d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt, et liberásti eos; Nos pères ont espéré en Toi; * ils ont espéré, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés; * ils ont espéré en Toi, et ils n'ont point été confondus.
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Mais moi, je suis un ver, et non un homme; * l'opprobre des hommes, et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi; * de leurs lèvres ils ont proféré l'outrage, et ils ont branlé la tête.
“Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum.” Il a espéré au Seigneur, qu'Il le délivre; * qu'Il le sauve, puisqu'Il l'aime.
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meae. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du ventre de ma mère; * Tu es mon espérance depuis le temps où je suçais ses mamelles.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meae Deus meus es tu. Au sortir de son sein, j'ai été jeté sur Tes genoux; * depuis que j'ai quitté ses entrailles, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui adiúvet. Ne Te retire pas de moi, car la tentation est proche, * et il n'y a personne qui me secoure.
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Des jeunes taureaux nombreux m'ont environné; * des taureaux gras m'ont assiégé.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ont ouvert leur bouche sur moi, * comme un lion ravisseur et rugissant.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je me suis répandu comme l'eau, * et tous mes os se sont disloqués.
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. Mon cœur est devenu comme de la cire fondue * au milieu de mes entrailles.
Áruit tamquam testa palátum meum, et lingua mea adhǽsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson, et ma langue s'est attachée à mon palais; * et Tu m'as conduit à la poussière du tombeau.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens nombreux m'ont environné; * une bande de scélérats m'a assiégé.
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. Ils ont percé mes mains et mes pieds,* ils ont compté tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Ils m'ont considéré et contemplé.* Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris; * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Mais Toi, Seigneur, n'éloigne pas de moi Ton secours; * prends soin de ma défense.
Érue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre, ô Dieu, mon âme du glaive, * et ma vie du pouvoir du chien.
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, * et sauve ma faiblesse des cornes des buffles.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiae laudábo te. J'annoncerai Ton Nom à mes frères; * je Te louerai au milieu de l'assemblée.
Qui timétis Dóminum, laudáte eum; * univérsum semen Iácob, glorificáte eum. Toi qui crains le Seigneur, loue-Le; * toute la race de Jacob, glorifie-Le.
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis Que toute la race d'Israël Le craigne, * parce qu'Il n'a pas méprisé ni dédaigné la supplication du pauvre,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. et qu'Il n'a point détourné de moi Son visage; * mais qu'Il m'a exaucé lorsque je criais vers Lui.
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Je T'adresserai ma louange dans une grande assemblée; * j'acquitterai mes vœux en présence de ceux qui Le craignent.
Edent páuperes et saturabúntur; et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * “Vívant corda eórum in sǽculum sǽculi!” Les pauvres mangeront et seront rassasiés, et ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront; * leurs cœurs vivront dans les siècles des siècles.
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terrae, * et adorábunt in conspéctu eíus univérsae famíliae géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront du Seigneur et se convertiront à Lui;* et toutes les familles des nations L'adoreront en Sa présence;
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. car le règne appartient au Seigneur, * et Il dominera sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eíus prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Tous les riches de la terre ont mangé et adoré; * tous ceux qui descendent dans la terre se prosterneront devant Lui.
Ánima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. Et mon âme vivra pour Lui, * et ma race Le servira.
Narrábitur de Dómino generatióni ventúrae; et annuntiábunt iustítiam eíus pópulo, * qui nascétur: “Haec fecit Dóminus!” La postérité qui doit venir sera annoncée au Seigneur, * et les cieux annonceront Sa justice au peuple qui doit naître, et que le Seigneur a fait.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Ant. 2 Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. 2 Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 23 (24) Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus). Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius,* orbis terrárum et qui hábitant in eo. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum* et super flúmina firmávit eum. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini,* aut quis stabit in loco sancto eius? Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, † qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum. Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino* et iustificatiónem a Deo salutári suo. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum,* quæréntium fáciem Dei Iacob. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, † et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in proelio. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Ant. 3 Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. 3 Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
Psalmus 24 (25) Psaume 24 (25)
Imploratio veniæ et salutis Imploration pour la venue et le salut
Spes non confundit (Rom 5, 5). L'espérance ne confond pas (Rom 5, 5).
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído: non erubéscam. Vers Toi, le Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu. En Toi je me confie : que je n'aie pas de confusion !
Neque exsúltent super me inimíci mei, * étenim univérsi, qui sústinent te, non confundéntur. Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet ! Non, aucun de ceux qui espèrent en Toi ne sera confondu ;
Confundántur infidéliter agéntes * propter vanitátem. ceux là seront confondus qui sont infidèles sans cause.
Vias tuas, Dómine, demónstra mihi * et sémitas tuas édoce me. Seigneur, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers.
Dírige me in veritáte tua et doce me, quia tu es Deus salútis meæ, * et te sustínui tota die. Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut; tout le jour en Toi j'espère.
Reminíscere miseratiónum tuárum, Dómine, * et misericordiárum tuárum, quóniam a sæculo sunt. Souviens-Toi de Ta miséricorde, le Seigneur, et de Ta bonté car elles sont éternelles.
Peccáta iuventútis meæ et delícta mea ne memíneris; secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, * propter bonitátem tuam, Dómine. Ne te souviens pas des péchés de ma jeunesse ni de mes transgressions; souviens-Toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta bonté, ô Seigneur,
Dulcis et rectus Dóminus, * propter hoc peccatóres viam docébit; le Seigneur est bon et droit; c'est pourquoi il indique aux pécheurs la voie.
díriget mansuétos in iudício, * docébit mites vias suas. Il fait marcher les humbles dans la justice, il enseigne aux humbles Sa voie.
Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas * custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius. Tous les sentiers du Seigneur sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et ses commandements.
Propter nomen tuum, Dómine, propitiáberis peccáto meo: * multum est enim. A cause de Ton nom, le Seigneur, Tu pardonneras mon iniquité, car elle est grande.
Quis est homo, qui timet Dóminum? * Docébit eum viam, quam éligat. Quel est l'homme qui craint le Seigneur? Le Seigneur lui montre la voie qu'il doit choisir.
Anima eius in bonis demorábitur, * et semen eius hereditábit terram. Son âme repose dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays.
Familiáriter aget Dóminus cum timéntibus eum, * ut testaméntum suum maniféstet illis. La familiarité du Seigneur est pour ceux qui Le craignent; ll leur fait connaître les bénédictions de Son alliance.
Oculi mei semper ad Dóminum, * quóniam ipse evéllet de láqueo pedes meos. J'ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur, car c'est Lui qui tirera mes pieds du lacet.
Réspice in me et miserére mei, * quia únicus et pauper sum ego. Regarde-moi et aie pitié de moi, car je suis délaissé et malheureux.
Diláta angústias cordis mei * et de necessitátibus meis érue me. Les angoisses de mon coeur se sont accrues : tire-moi de ma détresse !
Vide humilitátem meam et labórem meum * et dimítte univérsa delícta mea. Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.
Réspice inimícos meos, quóniam multiplicáti sunt, * et ódio crudéli odérunt me. Vois combien sont nombreux mes ennemis, et quelle haine violente ils ont contre moi.
Custódi ánimam meam et érue me; * non erubéscam, quóniam sperávi in te. Garde mon âme et sauve-moi ! Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en Toi ma confiance !
Innocéntia et æquitas custódiant me, * quia sustínui te. Que l'innocence et la droiture me protègent, car j'espère en Toi.
Líbera, Deus, Israel * ex ómnibus tribulatiónibus suis. O Dieu, délivre Israël de toutes ses angoisses !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 25 (26) Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio Confiance de l'innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4). Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor. Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum. Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua. Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo. Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo. Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine, Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua. pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ. Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam, N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus. qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei. Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino. Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
℣. Verbum Christi hábitet in vobis abundánter.
℟. Quóniam appropínquat redémptio vestra.
℣. Que la parole du Christ habite abondamment en vous.
℟. Parce que votre rédemption approche.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen. Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
Hæc dicit Dóminus: " Descénde in domum regis Iudæ et loquéris ibi verbum hoc et dices: Audi verbum Dómini, rex Iudæ qui sedes super sólium David, tu et servi tui et pópulus tuus qui ingredímini per portas istas. Hæc dicit Dóminus: Fácite iudícium et iustítiam et liberáte vi oppréssum de manu expoliántis et ádvenam et pupíllum et víduam nolíte afflígere, neque opprimátis iníque et sánguinem innocéntem ne effundátis in loco isto. Si enim faciéntes fecéritis verbum istud, ingrediéntur per portas domus huius reges, sedéntes de génere David super thronum eius et ascendéntes currus et equos, ipsi et servi et pópulus eórum. Quod si non audiéritis verba hæc, in memetípso iurávi, dicit Dóminus, quia in solitúdinem erit domus hæc. " Ainsi parle le Seigneur: " Descends au palais du roi de Juda; là, tu prononceras cette parole: Écoute la parole du Seigneur, ô roi de Juda qui sièges sur le trône de David, toi, ainsi que tes serviteurs et tes gens qui entrent par ces portes. Ainsi parle le Seigneur: Pratiquez le droit et la justice; tirez l'exploité des mains de l'oppresseur; l'étranger, l'orphelin et la veuve, ne les maltraitez pas, ne les outragez pas; le sang innocent, ne le versez pas en ce lieu. Car si vous vous appliquez à observer cette parole, alors, par les portes de ce palais, des rois siégeant sur le trône de David feront leur entrée, montés sur des chars et des chevaux, eux, leurs serviteurs et leurs gens. Mais si vous n'écoutez pas ces paroles, je le jure par moi-même - oracle du Seigneur - ce palais deviendra une ruine. "
℟. Conclúsit vias meas inimícus, insidiátor factus est mihi sicut leo in abscóndito, replévit et inebriávit me amaritúdine. Deduxérunt in lacum mortis vitam meam et posuérunt lápidem contra me. * Vide, Dómine, iniquitátem illórum, et iúdica causam ánimæ meæ, defénsor vitæ meæ. ℣. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi; verbum iníquum mandavérunt advérsum me. * Vide. ℟. L'ennemi obstrue mes sentiers, il se cache à l'affût comme un lion dans son fourré; il me sature d'amertume, m'abreuve d'absinthe. Ils mènent ma vie à la fosse, ils abattent une pierre sur moi. * Tu vois, Seigneur, comme on me fait tort: défends ma cause, toi, mon Rédempteur. ℣. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Tu vois.
Lectio II Lecture II
Quia hæc dicit Dóminus super domum regis Iudæ: Gálaad tu mihi, caput Líbani, verúmtamen ponam te solitúdinem, urbes inhabitábiles, et sanctificábo super te interficiéntem virum et arma eius, et succídent eléctas cedros tuas et præcipitábunt in ignem. Et pertransíbunt gentes multæ per civitátem hanc, et dicet unusquísque próximo suo: "Quare fecit Dóminus sic civitáti huic grandi?" Et respondébunt: "Eo quod derelíquerint pactum Dómini Dei sui et adoráverint deos aliénos et servíerint eis". " Oui, ainsi parle le Seigneur au sujet du palais du roi de Juda: Tu es pour moi Galaad et la cime du Liban. Pourtant je vais te réduire en désert, en villes inhabitées. Je voue contre toi des destructeurs, chacun avec ses armes; ils abattront les plus beaux de tes cèdres et les jetteront au feu. Et quand des nations nombreuses passeront près de cette ville, les gens se diront entre eux: "Pourquoi le Seigneur a-t-il traité de la sorte cette grande cité?" On répondra: "C'est qu'ils ont abandonné l'alliance du Seigneur leur Dieu, pour se prosterner devant d'autres dieux et les servir". "
℟. Fratres mei elongavérunt a me, et noti mei * Quasi aliéni recessérunt a me. ℣. Amíci mei advérsum me appropinquavérunt et próximi mei. * Quasi aliéni. ℟. Mes frères s'éloignent de moi; mes proches, * Comme des étrangers, m'abandonnent. ℣. Mes familiers, mes amis, se tournent contre moi; * Comme.
Lectio III Lecture III
Væ pastóribus qui dispérdunt et díssipant gregem páscuæ meæ, dicit Dóminus. Ideo hæc dicit Dóminus, Deus Israel, ad pastóres qui pascunt pópulum meum: Vos dissipástis gregem meum et eiecístis eos et non visitástis eos; ecce ego visitábo super vos malítiam óperum vestrórum, ait Dóminus. Et ego congregábo relíquias gregis mei de ómnibus terris ad quas eiécero eos, et convértam eos ad rura sua et crescent et multiplicabúntur. Et suscitábo super eos pastóres, et pascent eos; non formidábunt ultra et non pavébunt, et nullus quærétur ex número, dicit Dóminus. " Malheur aux pasteurs qui perdent et dispersent les brebis de mon pâturage - oracle du Seigneur! C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël, contre les pasteurs qui ont à paître mon peuple: vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées et ne vous en êtes pas occupés. Eh bien! moi, je vais m'occuper de vous pour vos méfaits, oracle du Seigneur! Je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les aurai dispersées, et je les ramènerai dans leur prairie: elles seront fécondes et se multiplieront. Je susciterai pour elles des pasteurs qui les feront paître; elles n'auront plus crainte ni terreur; aucune ne se perdra, oracle du Seigneur! "
℟. Atténde, Dómine, ad me, et audi voces adversariórum meórum. * Numquid rédditur pro bono malum, quia fodérunt fóveam ánimæ meæ? ℣. Homo pacis meæ in quo sperábam ampliávit advérsum me supplantatiónem. * Numquid rédditur. ℟. Seigneur, prête-moi l'oreille; écoute ce que disent mes adversaires. * Est-ce ainsi que l'on rend le mal pour le bien? Ils creusent une fosse pour attenter à ma vie. ℣. Même l'ami qui avait ma confiance m'a frappé du talon. * Est-ce ainsi.
Lectio IV Lecture IV
Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et suscitábo David germen iustum; et regnábit rex et sápiens erit et fáciet iudícium et iustítiam in terra. In diébus illis salvábitur Iuda, et Israel habitábit confidénter; et hoc est nomen quod vocábunt eum: Dóminus iustítia nostra. Propter hoc ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et non dicent ultra: "Vivit Dóminus, qui edúxit fílios Israel de terra Ægýpti" , sed: "Vivit Dóminus, qui edúxit et addúxit semen domus Israel de terra aquilónis et de cunctis terris!" ad quas eiéceram eos; et habitábunt in terra sua. " Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où je susciterai à David un germe juste; un roi régnera et sera intelligent, exerçant dans le pays droit et justice. En ses jours, Juda sera sauvé et Israël habitera en sécurité. Voici le nom dont on l'appellera: Le Seigneur-notre-Justice. Aussi voici venir des jours - oracle du Seigneur - où l'on ne dira plus: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter les enfants d'Israël du pays d'Égypte" , mais: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter et rentrer la race de la maison d'Israël du pays du Nord et de tous les pays" où il les avait dispersés, pour qu'ils demeurent sur leur propre sol. "
℟. In die qua invocávi te, Dómine, dixísti: Noli timére. * Iudicásti causam meam, et liberásti me, Deus meus. ℣. Deus meus, éripe me de manu peccatóris, et de manu contra legem agéntis et iníqui. * Iudicásti. ℣. Glória Patri. * Iudicásti. ℟. Le jour où je t'invoque, Seigneur, tu dis: Ne crains pas! * Tu défends ma cause, mon Dieu, et tu me délivres. ℣. Mon Dieu, libère-moi des mains de l'impie, des prises du fourbe et du violent. * Tu défends. ℣. Gloire au Père. * Tu défends.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. 1 Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Psalmus 26 (27) Psaume 26 (27)
In periculis fiducia Confiance dans le danger
Ecce tabernaculum Dei cum hominibus (Ap 21, 3). Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes (Ap 21, 3).
Dóminus illuminátio mea et salus mea, * quem timébo? Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui craindrais-je?
Dóminus protéctor vitæ meæ, * a quo trepidábo? Le Seigneur est le rempart de ma vie : de qui aurais-je peur?
Dum apprópiant super me nocéntes, * ut edant carnes meas; Quand des méchants se sont avancés contre moi, pour dévorer ma chair;
qui tríbulant me et inimíci mei, * ipsi infirmáti sunt et cecidérunt. quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés.
Si consístant advérsum me castra, * non timébit cor meum; Qu'une armée vienne camper contre moi, mon coeur ne craindra point;
si exsúrgat advérsum me proelium, * in hoc ego sperábo. que contre moi s'engage le combat, alors même j'aurai confiance.
Unum pétii a Dómino, hoc requíram: * ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ, Je demande au Seigneur une chose, je la désire ardemment : je voudrais habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie,
ut vídeam voluptátem Dómini * et vísitem templum eius. pour jouir des amabilités du Seigneur, pour contempler son sanctuaire.
Quóniam occultábit me in tentório suo, * in die malórum. Car il m'abritera dans sa demeure au jour de l'adversité,
Abscóndet me in abscóndito tabernáculi sui, * in petra exaltábit me. il me cachera dans le secret de sa tente, il m'établira sur un rocher.
Et nunc exaltátur caput meum * super inimícos meos in circúitu meo. ma tête s'élèvera au-dessus des ennemis qui sont autour de moi.
Immolábo in tabernáculo eius hóstias vociferatiónis, * cantábo et psalmum dicam Dómino. J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'actions de grâces, je chanterai et je dirai des hymnes au Seigneur.
Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi, * miserére mei et exáudi me. Seigneur, écoute ma voix, je t'invoque; aie pitié de moi et exauce-moi !
De te dixit cor meum: «Exquírite fáciem meam!». * Fáciem tuam, Dómine, exquíram. Mon coeur dit de ta part : Cherchez ma face ! "
Ne avértas fáciem tuam a me, * ne declínes in ira a servo tuo. Ne me cache pas ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur;
Adiútor meus es tu, ne me reícias * neque derelínquas me, Deus salútis meæ. Tu es mon secours, ne me délaisse pas, et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut !
Quóniam pater meus et mater mea dereliquérunt me, * Dóminus autem assúmpsit me. Car mon père et ma mère m'ont abandonné, mais le Seigneur me recueillera.
Osténde mihi, Dómine, viam tuam * et dírige me in sémitam rectam propter inimícos meos. Seigneur, enseigne-moi ta voie ; dirige-moi dans un sentier uni, à cause de ceux qui m'épient.
Ne tradíderis me in ánimam tribulántium me; quóniam insurrexérunt in me testes iníqui * et qui violéntiam spirant. Ne me livre pas à la fureur de mes adversaires, car contre moi s'élèvent des témoins de mensonge, et des gens qui ne respirent que violence.
Credo vidére bona Dómini * in terra vivéntium. Ah ! si je ne croyais pas voir la bonté du Seigneur, dans la terre des vivants.
Exspécta Dóminum, viríliter age, * et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum. Espère dans le Seigneur, aie courage et que ton coeur soit ferme, espère dans le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 27 (28) Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41). Père, je Te rends grâce car Tu m'as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me. C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum. De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum. Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem. Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum. Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum. Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis. rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ] Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus, Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei. en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est. Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum. Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Ant. 2 Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. 2 Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Psalmus 28 (29) Psaume 28 (29)
Verbi Domini præconium Supplication de la Parole de Dieu
Ecce vox de cælis dicens: «Hic est Filius meus dilectus» (Mt 3, 17). Voici qu'une voix venue du ciel dit : « Celui-ci est Mon Fils bien aimé » (Mt 3, 17).
Afférte Dómino, fílii Dei, * afférte Dómino glóriam et poténtiam, Apportez au Seigneur, fils de Dieu, donnez au Seigneur gloire et puissance !
afférte Dómino glóriam nóminis eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto. Apportez au Seigneur la gloire de Son nom ! Adorez Le Seigneur dans Sa sainte splendeur.
Vox Dómini super aquas; † Deus maiestátis intónuit, * Dóminus super aquas multas. La voix du Seigneur gronde au-dessus des eaux, le Dieu de la gloire tonne,  le Seigneur est sur les eaux abondantes.
Vox Dómini in virtúte, * vox Dómini in magnificéntia. La voix du Seigneur est puissante,  la voix du Seigneur est majestueuse.
Vox Dómini confringéntis cedros; * et confrínget Dóminus cedros Líbani. La voix du Seigneur brise les cèdres,  le Seigneur brise les cèdres du Liban ;
Et saltáre fáciet, tamquam vítulum, Líbanum, * et Sárion, quemádmodum fílium unicórnium. Il les fait bondir comme un jeune taureau, le Liban et le Sirion comme le petit du buffle.
Vox Dómini intercidéntis flammam ignis, † vox Dómini concutiéntis desértum, * et concútiet Dóminus desértum Cades. La voix du Seigneur fait jaillir des flammes de feu, la voix du Seigneur ébranle le désert, le Seigneur ébranle le désert de Cadès.
Vox Dómini properántis partum cervárum, † et denudábit condénsa; * et in templo eius omnes dicent glóriam. La voix du Seigneur fait enfanter les biches, elle dépouille les forêts de leur feuillage, et dans son temple tout dit : « Gloire ! »
Dóminus super dilúvium hábitat, * et sedébit Dóminus rex in ætérnum. le Seigneur, au déluge, est assis sur Son trône, le Seigneur siège sur Son trône, roi pour l'éternité.
Dóminus virtútem pópulo suo dabit, * Dóminus benedícet pópulo suo in pace. le Seigneur donnera la force à Son peuple ; le Seigneur bénira Son peuple en lui donnant la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 29 (30) Psaume 29 (30)
Gratiarum actio pro liberatione a morte Action de grâce pour la délivrance de la mort.
Christus post resurrectionem gloriosam Patri gratias agit (Cassiodorus). Le Christ, après la résurrection, rendit gloire au Père (Cassiodorus).
Exaltábo te, Dómine, quóniam extraxísti me, * nec delectásti inimícos meos super me. Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as relevé, Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Dómine Deus meus, clamávi ad te, * et sanásti me. Seigneur, mon Dieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.
Dómine, eduxísti ab inférno ánimam meam, * vivificásti me, ut non descénderem in lacum. Seigneur, Tu as fait remonter mon âme du schéol, Tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
Psállite Dómino, sancti eius, * et confitémini memóriæ sanctitátis eius, Chantez le Seigneur, vous Ses fidèles, célébrez Son saint souvenir !
quóniam ad moméntum indignátio eius * et per vitam volúntas eius. Car Sa colère dure un instant, mais Sa grâce toute la vie ;
Ad vésperum demorátur fletus, * ad matutínum lætítia. le soir viennent les pleurs, et le matin l'allégresse.
Ego autem dixi in securitáte mea: * «Non movébor in ætérnum». Je disais dans ma sécurité : " Je ne serai jamais ébranlé ! "
Dómine, in voluntáte tua * præstitísti decóri meo virtútem; Seigneur, par Ta grâce Tu avais affermi ma montagne;
avertísti fáciem tuam a me, * et factus sum conturbátus. Tu as caché Ta face, et j'ai été troublé.
Ad te, Dómine, clamábam * et ad Deum meum deprecábar. Seigneur, j'ai crié vers Toi, j'ai imploré le Seigneur
Quæ utílitas in sánguine meo, * dum descéndo in corruptiónem? Que gagnes-Tu à verser mon sang; à me faire descendre dans la fosse ?
Numquid confitébitur tibi pulvis * aut annuntiábit veritátem tuam? La poussière chantera-t-elle Tes louanges, annoncera-t-elle Ta vérité ?
Audívit Dóminus et misértus est mei, * Dóminus factus est adiútor meus. Ecoute, Seigneur, sois-moi propice; Seigneur, viens à mon secours !
Convertísti planctum meum in choros mihi, * conscidísti saccum meum et accinxísti me lætítia, Et Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac et Tu m'as ceint de joie,
ut cantet tibi glória mea et non táceat. * Dómine Deus meus, in ætérnum confitébor tibi. afin que mon âme Te chante et ne se taise pas. Seigneur, mon Dieu, à jamais je Te louerai.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Ant. 3 In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. 3 Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
Psalmus 30 Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46) Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me. J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me. Incline vers moi Ton oreille; hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me. Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea. Je remets mon âme entre Tes mains; Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis. Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi. Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur. Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam; Car Tu as regardé mon état humilié; Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos. Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus. Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus; Car ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt. Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me. Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum. Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi. J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu; J'ai été comme un vase brisé; car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt. Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.” Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me; mes destinées sont entre Tes mains. Arrache-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauve-moi par Ta miséricorde.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno. Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué. Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer;
Muta fiant lábia dolósa, quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne. que les lèvres trompeuses deviennent muettes, elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de Ta douceur, que Tu as mise en réserve pour ceux qui Te craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum. Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum; Tu les cacheras dans le secret de Ta face, à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum. Tu les protégeras dans Ton tabernacle contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta. Béni soit le Seigneur, car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.” Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te. C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam. Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino. Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 31 (32) Psaume 31 (32)
Beatus, cui remissa est iniquitas Heureux celui dont l'iniquité est remise
David dicit beatitudinem hominis, cui Deus reputat iustitiam sine operibus (Rom 4, 6). David proclame heureux l'homme à qui Dieu impute la justice indépendamment des oeuvres (Rom 4, 6).
Beátus, cui remíssa est iníquitas * et obtéctum est peccátum. Heureux celui dont la transgression a été remise, dont le péché est pardonné !
Beátus vir, cui non imputávit Dóminus delíctum, * nec est in spíritu eius dolus. Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude !
Quóniam tácui, inveteravérunt ossa mea, * dum rugírem tota die. Tant que je me suis tu, mes os se consumaient dans mon gémissement, chaque jour.
Quóniam die ac nocte graváta est super me manus tua, * immutátus est vigor meus in ardóribus æstátis. Car jour et nuit Ta main s'appesantissait sur moi ; la sève de ma vie se desséchait aux ardeurs de l'été.
Peccátum meum cógnitum tibi feci * et delíctum meum non abscóndi. Je T'ai fait connaître mon péché je n'ai point caché mon iniquité ;
Dixi: «Confitébor advérsum me iniquitátem meam Dómino». * Et tu remisísti impietátem peccáti mei. j'ai dit " Je veux confesser au Seigneur mes transgressions " et Toi, Tu as remis l'iniquité de mon péché.
Propter hoc orábit ad te omnis sanctus * in témpore opportúno. Que tout homme pieux Te prie donc au temps favorable !
Et in dilúvio aquárum multárum * ad eum non approximábunt. quand les grandes eaux déborderont, elles ne l'atteindront point.
Tu es refúgium meum, a tribulatióne conservábis me; * exsultatiónibus salútis circúmdabis me. Tu es mon asile, Tu me préserveras de la détresse; Tu m'entoureras de chants de délivrance.
Intelléctum tibi dabo et ínstruam te in via, qua gradiéris; * firmábo super te óculos meos. "Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je serai ton conseiller, mon oeil sera sur toi. "
Nolíte fíeri sicut equus et mulus, * quibus non est intelléctus; Ne soyez pas comme le cheval ou le mulet sans intelligence ;
in camo et freno si accédis ad constringéndum, * non appróximant ad te. il faut les gouverner avec le mors et le frein, autrement, ils n'obéissent pas.
Multi dolóres ímpii, * sperántem autem in Dómino misericórdia circúmdabit. De nombreuses douleurs sont la part du méchant. Mais celui qui se confie dans le Seigneur est environné de Sa grâce.
Lætámini in Dómino et exsultáte, iusti, * et gloriámini, omnes recti corde Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur et soyez dans l'allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le coeur droit !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
℣. Vestri beáti óculi quia vident.
℟. Et osténde fáciem tuam, et salvi érimus.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Galtéro a Sancto Victóre presbýtero attribútis (Sermo 3, 1-2.4: CC CM 30, 250) Sermon attribué à Gautier de saint Victor
Lectio I Lecture I
Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, per quem mihi mundus crucifíxus est et ego mundo. Domínicæ passiónis sacraméntum magnum est et profúndum, quod sapiéntibus huius mundi visum est stultum. Sed hoc stultum Dei sapiéntius est homínibus quam hómines esse possint vel intellégere. Hoc enim est sacraméntum quod a sapiéntibus et prudéntibus huius sæculi est abscónditum, et revelátum est párvulis. Utinam simus et nos párvuli, non sapiéntia sed malítia, ut dignétur et nobis hoc sacraméntum reveláre et in ipsíus revelatióne possímus et nos cum Apóstolo gloriári et dícere: Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini. Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ; c'est par là que le monde est crucifié pour moi et que je le suis pour le monde. Le mystère de la passion du Seigneur est grand et profond, alors qu'il semble folie pour les sages de ce monde. Mais ce qui est fou pour Dieu est plus sage que ce que les hommes pourraient être et comprendre. C'est là le mystère caché aux sages et aux savants de ce monde, mais révélé aux petits. Puissions-nous être de ces petits, non pour la sagesse, mais pour la malice, afin qu'il daigne nous révéler ce mystère à nous aussi et que, forts de cette révélation, nous puissions, nous aussi, nous glorifier avec l'Apôtre et dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix du Seigneur.
℟. Dóminus mecum est tamquam bellátor fortis; proptérea persecúti sunt me, et intellégere non potuérunt. * Dómine, probans renes et corda, tibi revelávi causam meam. ℣. Et vim faciébant qui quærébant ánimam meam, et qui inquirébant mala mihi locúti sunt vanitátes. * Dómine. ℟. Le Seigneur est avec moi comme un guerrier redoutable: mes persécuteurs s'écrouleront, impuissants. * Seigneur de l'univers, toi qui scrutes les reins et les cœurs, c'est à toi que j'ai confié ma cause. ℣. Ceux qui veulent ma perte me talonnent, ces gens qui cherchent mon malheur prononcent des paroles maléfiques. * Seigneur.
Lectio II Lecture II
Tria sunt propter quæ gloriándum est in cruce: remédium, exémplum, mystérium. Remédium vocámus ipsíus passiónis et mortis Christi méritum. Ipse enim Christus, immúnis ab omni peccáto, solus inter mórtuos liber, nil débuit morti, sed tamen propter nímiam caritátem qua diléxit nos, mortem sibi indébitam pro nobis mortis debitóribus Patri obœdiéndo sustínuit. Et sic multum méruit, et nobis méritum suum concéssit, ut pro eo nobis fíeret quod sibi si indigéret. Hoc méritum ádeo magnum quod súfficit ad salútem ómnium. Magnitúdo mériti ex magnitúdine dilectiónis ex qua fit solet pensári. Cum ígitur Christi cáritas sit imménsa, et mortis eius méritum est imménsum. Il existe trois motifs de se glorifier dans la croix: elle est remède, exemple et mystère. Nous appelons remède le mérite qui est attaché à la passion et à la mort du Christ. En effet, le Christ est exempt de tout péché, seul libre parmi les morts; il ne devait rien à la mort, mais c'est à cause du grand amour qu'il nous portait qu'il a accepté la mort en obéissant à son Père, mort nullement méritée, mais subie pour nous à qui la mort était due. C'est ainsi que son mérite fut grand et qu'il put nous l'attribuer: son mérite deviendrait nôtre dès lors qu'on viendrait à en manquer. Ce mérite est si grand qu'il suffit au salut de tous. La grandeur du mérite s'évalue habituellement à la grandeur de l'amour qui le dicte. Et, puisque l'amour du Christ est immense, immense est le mérite de sa mort.
℟. Noli esse mihi, Dómine, aliénus. Parce mihi in die mala: confundántur omnes qui me persequúntur, * Et non confúndar ego. ℣. Confundántur omnes inimíci mei qui quærunt ánimam meam ut áuferant eam. * Et non confúndar. ℟. Ne sois pas pour moi, Seigneur, comme un dieu étranger. Épargne-moi au jour du malheur: Qu'ils soient couverts de honte, mes persécuteurs, * Et non pas moi! ℣. Qu'ils reculent, couverts de honte, ceux qui cherchent à m'ôter la vie, * Et non pas.
Lectio III Lecture III
Si omnes sancti, quotquot fuérunt ab inítio mundi et futúri sunt usque in finem sæculi, essent líberi ab omni peccáto et pro iustítia moreréntur, non tamen ómnium mors tantum mererétur quantum sola mors Salvatóris semel facta. Hunc incomparábilem salútis nostræ thesáurum Paulus contémplans ait: Absit mihi gloriári nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, id est: " Absit ut aliúnde iúdicem me dignum glória et salúte, nisi ex virtúte et efficácia, et mérito domínicæ passiónis. " In hoc enim remédio nobis única spes est, quia non est áliud nomen sub cælo in quo opórteat nos salvos fíeri. Hoc remédium párvulis et his qui non habent tempus operándi súfficit ad salútem. À supposer que tous les saints depuis le début jusqu'à la fin du monde soient exempts de tout péché et viennent à mourir pour la justice, leur mort à tous n'aurait pourtant pas autant de mérite que l'unique mort du Sauveur. La contemplation de ce trésor incomparable de notre salut a poussé Paul à dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, c'est-à-dire: " Rien ne me fera juger digne de gloire et de salut autrement que par la vertu et l'efficacité du mérite de la passion du Seigneur. " Oui, c'est ce remède qui est notre unique espoir, car il n'y a pas d'autre nom sous le ciel qui puisse nous sauver. C'est ce remède qui suffit au salut des petits et de ceux qui n'ont pas le temps de se mettre au travail.
℟. Ingrediénte Dómino in sanctam civitátem, Hebræórum púeri resurrectiónem vitæ pronuntiántes, * Cum ramis palmárum, Hosánna clamábant in excélsis. ℣. Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem. * Cum ramis. ℟. À l'entrée du Seigneur dans la ville sainte, les enfants des Hébreux annonçaient la résurrection de la vie. * Avec des rameaux et des palmes, ils acclamaient en chantant: Hosanna au plus haut des cieux! ℣. Ta splendeur est chantée par la bouche des enfants, des tout-petits. * Avec des rameaux.
Lectio IV Lecture IV
Sunt ígitur tria propter quæ gloriándum est in cruce: remédium pértinet ad fidem, exémplum ad operatiónem, mystérium ad dilectiónem. Hæc quidem tria: fides, operátio et diléctio, necessária ad salútem exigúntur. De fide dicit Paulus: Sine fide impossíbile est placére Deo; de opéribus Iacóbus scribit quia sine eis fides mórtua est; de caritáte dicit Apóstolus: Si tradídero corpus meum ita ut árdeam, caritátem autem non hábeam, nihil mihi prodest. Il y a donc trois raisons de nous glorifier dans la croix: le remède concerne la foi, l'exemple l'œuvre, le mystère l'amour. Ces trois choses, la foi, l'œuvre, l'amour, sont exigées de nous comme nécessaires au salut. Saint Paul affirme de la foi: Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. À propos des œuvres, saint Jacques écrit que sans elles la foi est morte. Et l'Apôtre dit de la charité: Si je livrais mon corps au feu, mais si je n'avais pas la charité, cela ne me servirait à rien.
℟. Salvum me fac, Deus, quóniam intravérunt aquæ usque ad ánimam meam. Ne avértas fáciem tuam a me; * Quóniam tríbulor exáudi me, Deus meus. ℣. Inténde ánimæ meæ et líbera eam; propter inimícos meos éripe me. * Quóniam tríbulor. ℣. Glória Patri. * Quóniam tríbulor. ℟. Sauve-moi, Seigneur, les eaux montent jusqu'à ma gorge! Ne détourne pas de moi ta face: * Je suffoque, vite, réponds-moi! ℣. Sois proche de moi, rachète-moi, sauve-moi de l'emprise des ennemis! * Je suffoque. ℣. Gloire au Père. * Je suffoque.
IN III NOCTURNO AU IIIe NOCTURNE
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
CANTICUM I
Is 33, 2-10
Oratio fiduciæ in miseria
In Christo sunt omnes thesauri sapientiæ et scientiæ absconditi (Col 2,3)
Dómine, miserére nostri, te enim exspectávimus; esto bráchium nostrum in mane * et salus nostra in témpore tribulatiónis.
A voce fragóris fugérunt pópuli, * ab exaltatióne tua dispérsae sunt gentes.
Et congregabúntur spólia, sicut collígitur bruchus; * sicut discúrrunt locústæ, ad ea discúrritur.
Sublímis est Dóminus, quóniam hábitat in excélso; * implet Sion iudício et iustítia.
Et erit fírmitas in tempóribus tuis; divítiæ salútis sapiéntia et sciéntia: * timor Dómini ipse est thesáurus eíus.
Ecce præcónes clamábunt foris, * ángeli pacis amáre flebunt.
Dissipátæ sunt viæ, cessávit tránsiens per sémitam; írritum fecit pactum, * reiécit testes, non reputávit hómines.
Luget et elanguéscit terra, * confúsus est Líbanus et obsórduit,
et factus est Saron sicut desértum, * et exaruérunt Basan et Carmélus.
"Nunc consúrgam, dicit Dóminus, * nunc exaltábor, nunc sublevábor."
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM II
Is 33,13-16
Deus iudicabit in iustitia
Vobis est repromissio et filiis vestris et omnibus qui longe sunt (Act 2,39)
Audíte, qui longe estis, quae fécerim, * et cognoscíte, vicíni, fortitúdinem meam.
Contérriti sunt in Sion peccatóres, * possédit tremor ímpios.
Quis póterit habitáre de vobis cum igne devoránte? * Quis habitábit ex vobis cum ardóribus sempitérnis?
Qui ámbulat in iustítiis * et lóquitur aequitátes,
qui réicit lucra ex rapínis * et éxcutit manus suas, ne múnera accípiat,
qui obtúrat aures suas, ne áudiat sánguinem, * et claudit óculos suos, ne vídeat malum:
iste in excélsis habitábit, * muniménta saxórum refúgium eíus;
panis ei datus est, * aquae eíus fidéles sunt.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM III
Eccli 36,14-19
Oratio pro populo Dei
Hæc est vita, ut cognoscant te, solum Deum et quem misisti, Iesum Christum (Io 17,3)
Miserére plebi tuæ, super quam invocátum est nomen tuum, * et Israel, quem coaequásti primogénito tuo.
Miserére civitáti sanctificatiónis tuae, * Ierusálem, loco requiéi tuæ.
Reple Sion maiestáte tua * et glória tua templum tuum.
Da testimónium his, qui ab inítio creatúræ tuæ sunt, * et súscita prædicatiónes, quas locúti sunt in nómine tuo.
Da mercédem sustinéntibus te, * ut prophétæ tui fidéles inveniántur.
Et exáudi oratiónes servórum tuórum,  secúndum beneplácitum super pópulo tuo, * et dírige nos in viam iustítiæ,
et sciant omnes, qui hábitant terram, * quia tu es Deus sæculórum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen. Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
In tertio nocturno, anno B Troisième nocturne, année B
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc
Cum appropinquáret Hierosólymæ, Béthfage et Bethániæ ad montem Olivárum, mittit duos ex discípulis suis et ait illis: " Ite in castéllum quod est contra vos, et statim introeúntes illud inveniétis pullum ligátum super quem nemo adhuc hóminum sedit. " Et réliqua. Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples approchèrent de Jérusalem, de Bethphagé et de Béthanie, près du mont des Oliviers. Jésus envoie deux de ses disciples: " Allez au village qui est en face de vous. Dès l'entrée, vous y trouverez un petit âne attaché, que personne n'a encore monté. " Et la suite.
Ex Expositióne sancti Ambrósii epíscopi in Lucam (Lib. 9, 9-11: SC 52, 143-144) Commentaire de saint Ambroise sur l'Évangile de Luc
Lectio I Lecture I
Non mundi Dóminum forénsi spécie gestári dorso ásinæ delectávit, sed ut laténte mystério penetrália nostræ mentis instérneret et in secrétis animórum interióre conséssu mýsticus vector insidéret quasi quodam córpore divinitátis infúsus, regens mentis vestígia, lascívias carnis infrénans, ut ductu pietátis assuétum pópuli gentílis edomáret afféctum. Felíces illos, qui talem intérnis rénibus recepére vectórem, felíces plane illos, quorum ora ne multilóquio solveréntur, verbi cæléstis habéna restrínxit! Le Maître du monde n'a pas mis son plaisir à faire porter son corps visible sur l'échine d'une ânesse, mais il voulait, par un mystérieux secret, sceller l'intime de notre âme, s'installer au fond des cœurs, s'y asseoir, cavalier mystique, y prendre place comme corporellement par sa divinité, réglant les pas de l'âme, bridant les soubresauts de la chair, et habituer le peuple des païens à cette aimante direction, afin de discipliner ses sentiments. Heureux ceux qui ont accueilli sur le dos de leur âme un tel cavalier. Heureux vraiment ceux dont la bouche, pour ne pas se répandre en bavardages, a été retenue par la bride du Verbe céleste
℟. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. Promíttit se sciéntiam Dei habére, Fílium Dei se nóminat et gloriátur Patrem se habére Deum. * Videámus si sermónes illíus veri sint; et si est verus Fílius Dei, líberet illum de mánibus nostris; morte turpíssima condemnémus eum. ℣. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste, et de spóliis eius sortem mittámus. * Videámus. ℟. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite, il prétend posséder la connaissance de Dieu, il s'intitule Fils de Dieu, il se vante d'avoir Dieu pour Père. * Voyons si ses paroles sont vraies; et, s'il est vraiment Fils de Dieu, Dieu le délivrera de nos mains; condamnons-le à une mort infâme. ℣. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste, et tirons au sort entre nous ses vêtements. * Voyons.
Lectio II Lecture II
Quæ est ista habéna, fratres? Quis me dóceat quemádmodum ora hóminum aut restríngat aut solvat? Monstrávit mihi habénam ille qui dixit: Ut detur mihi sermo in apertiónem oris mei. Sermo ergo habéna est, sermo stímulus est, et ídeo durum tibi est advérsus stímulum calcitráre. Dócuit ígitur hic nos aperíre cor, stímulum pérpeti, iugum dúcere. Dóceat et álius linguæ retinácula pati; rárior enim tacéndi virtus est quam loquéndi. Dóceat plane ille qui velut mutus advérsus dolum non apéruit os suum, parátus in flagélla et vérbera non recúsans, ut esset pia séssio Deo. Quelle est cette bride, mes frères Qui m'enseignera comment elle serre ou délie les lèvres des hommes? Il m'a fait voir cette bride, celui qui a dit: Afin que la parole me soit donnée pour ouvrir mes lèvres. La parole est donc bride, la parole est aiguillon aussi il vous est fâcheux de regimber contre l'aiguillon. Il nous a donc appris à ouvrir notre cœur, à endurer l'aiguillon, à porter le joug qu'un autre nous apprenne encore à supporter le frein de la langue car plus rare est la vertu du silence que celle de la parole. Oui, qu'il nous l'apprenne, celui qui, comme muet, n'a pas ouvert la bouche contre l'imposture, prêt pour les fouets et ne refusant pas les coups, pour être une docile monture à Dieu.
℟. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste et deglutiámus eum tamquam inférnus vivum. Auferámus memóriam illíus de terra, et de spóliis eius sortem mittámus inter nos. Ipsi enim homicídæ thesaurizavérunt sibi mala, insipiéntes et malígni odérunt sapiéntiam, * Et rei facti sunt in cogitatiónibus suis. ℣. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. * Et rei. ℟. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste; comme le shéol, engloutissons-le tout vivant. Effaçons de la terre sa mémoire, et tirons au sort entre nous ses vêtements. C'est contre eux-mêmes que ces meurtriers accumulent les actions mauvaises: folie et méchanceté leur font haïr la sagesse. * Ils sont coupables de faux raisonnements. ℣. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite. * Ils sont.
Lectio III Lecture III
Disce a doméstico Dei gestáre Christum, quóniam prius te ille gestávit, cum pastor errántem redúceret ovem, disce sédula mentis tuæ dorsa substérnere, disce esse sub Christo, ut possis esse supra mundum. Non quicúmque fácile vehit Christum, sed ille qui potest dícere: Incurvátus et humiliátus sum nimis, rugiébam a gémitu cordis mei. Apprends d'un familier de Dieu à porter le Christ, puisque lui t'a porté le premier, quand, pasteur, il ramenait la brebis égarée apprends à prêter de bonne grâce le dos de ton âme apprends à être sous le Christ, afin de pouvoir être au-dessus du monde. Ce n'est pas le premier venu qui porte aisément le Christ, mais celui qui peut dire: Je me suis courbé et abaissé à l'extrême je rugissais sous la plainte de mon cœur.
℟. Oppróbrium factus sum nimis inimícis meis; vidérunt me et movérunt cápita sua. * Adiuva me, Dómine, Deus meus. ℣. Pérsequar inimícos meos et comprehéndam illos, et non convértar donec defíciant. * Adiuva me. ℟. Mes ennemis me tournent en dérision; ceux qui me voient hochent la tête. * Aide-moi, Seigneur, mon Dieu. ℣. Je poursuis mes ennemis, je les rejoins; je ne reviens qu'après leur défaite. * Aide-moi.
Lectio IV Lecture IV
Quod si desíderas non movéri, super illa vestiménta sanctórum elútum fige vestígium. Cave enim ne lutuléntis pédibus incédas, cave transversáriis gréssibus ne perstráta tibi propheticárum viárum itínera derelínquas. Namque ut tútior ventúris géntibus esset incéssus, própriis induméntis usque ad Dei templum qui præíbant Iesum sémitam muniérunt. Ut tu sine offensióne gradiáris, discípuli Dómini amíctu se próprii córporis exuéntes inter advérsa turbárum viam tibi suo stravére martýrio. Et si tu souhaites ne pas trébucher, pose sur les vêtements des saints tes pas purifiés; prends garde, en effet, d'avancer les pieds boueux. Garde-toi de prendre la traverse, abandonnant le chemin jonché pour toi, les voies des prophètes: car, pour ménager aux nations qui viendraient une marche plus assurée, ceux qui précédèrent Jésus ont couvert le chemin de leurs propres vêtements jusqu'au temple de Dieu. Pour te faire avancer sans heurt, les disciples du Seigneur, dépouillant le vêtement de leur corps, t'ont, par leur martyre, frayé la voie à travers les foules hostiles.
℟. Insurrexérunt in me viri iníqui absque misericórdia; quæsiérunt me interfícere et non pepercérunt in fáciem meam spúere. Et lánceis vulneravérunt me; et concússa sunt ómnia ossa mea. * Ego autem æstimábam me tamquam mórtuum super terram. ℣. Et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. * Ego. ℣. Glória Patri. * Ego. ℟. Des impies, des hommes sans affection, se lèvent contre moi; ils cherchent à m'ôter la vie, et n'hésitent pas à me cracher au visage; leurs coups de lance me blessent, je tremble de tous mes os. * Vivant, je me vois déjà mort. ℣. À mon pain, ils ont mêlé du poison; quand j'avais soif, ils m'ont donné du vinaigre. * Vivant. ℣. Gloire au Père. * Vivant.
Hymnus Hymne
Te Deum laudamus : te Dominum confitemur. Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te aeternum Patrem, omnis terra veneratur. Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes angeli, tibi caeli et universae potestates : Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi cherubim et seraphim, incessabili voce proclamant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt caeli et terra maiestatis gloriae tuae." Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriosus Apostolorum chorus, te prophetarum laudabilis numerus, te martyrum candidatus laudat exercitus. L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrarum sancta confitetur Ecclesia, Patrem immensae maiestatis; L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ; Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum. Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex gloriae, Christe. Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempiternus es Filius. Tu, ad liberandum suscepturus hominem, Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruisti Virginis uterum. Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devicto mortis aculeo, Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuisti credentibus regna caelorum. Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad dexteram Dei sedes, in gloria Patris. Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex crederis esse venturus. Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni, quos pretioso sanguine redemisti. Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Aeterna fac cum sanctis tuis in gloria numerari. Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine,  et bénedic hereditáti tuæ. ¶Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extolle illos usque in aeternum. Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per singulos dies benedicimus te ; et laudamus nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi. Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignare, Domine, die isto sine peccato nos custodire. Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserere nostri, Domine, miserere nostri. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericordia tua, Domine, super nos, quemadmodum speravimus in te. Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Domine, speravi: non confundar in aeternum. C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest. ¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
℟. Amen
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Marcum (4,1-15,47)
 Erat Pascha et Ázyma post bíduum. Et quaerébant summi sacerdótes et scribae, quómodo eum dolo tenérent et occíderent; dicébant enim: " Non in die festo, ne forte tumúltus fíeret pópuli ". Et cum esset Bethániae in domo Simónis leprósi et recúmberet, venit múlier habens alabástrum unguénti nardi puri pretiósi; fracto alabástro, effúdit super caput eíus.  Erant autem quidam indígne feréntes intra semetípsos: " Ut quid perdítio ista unguénti facta est? Póterat enim unguéntum istud veníri plus quam trecéntis denáriis et dari paupéribus ". Et fremébant in eam. Iésus autem dixit: " Sínite eam; quid illi molésti estis? Bonum opus operáta est in me. Semper enim páuperes habétis vobíscum et, cum voluéritis, potéstis illis bene fácere; me autem non semper habétis. Quod hábuit, operáta est: praevénit úngere corpus meum in sepultúram. Amen autem dico vobis: Ubicúmque praedicátum fúerit evangélium in univérsum mundum, et, quod fecit haec, narrábitur in memóriam eíus ". Et Iúdas Iscárioth, unus de Duódecim, ábiit ad summos sacerdótes, ut próderet eum illis.  Qui audiéntes gavísi sunt et promisérunt ei pecúniam se datúros. Et quaerébat quómodo illum opportúne tráderet. Et primo die Azymórum, quando Pascha immolábant, dicunt ei discípuli eíus: " Quo vis eámus et parémus, ut mandúces Pascha? ". Et mittit duos ex discípulis suis et dicit eis: " Ite in civitátem, et occúrret vobis homo lagóenam aquae baíulans; sequímini eum  et, quocúmque introíerit, dícite dómino domus: "Magíster dicit: Ubi est reféctio mea, ubi Pascha cum discípulis meis mandúcem?". Et ipse vobis demonstrábit cenáculum grande stratum parátum; et illic paráte nobis ". Et abiérunt discípuli et venérunt in civitátem et invenérunt, sicut díxerat illis, et paravérunt Pascha.  Et véspere facto, venit cum Duódecim.  Et discumbéntibus eis et manducántibus, ait Iésus: " Amen dico vobis: Unus ex vobis me tradet, qui mandúcat mecum ".  Coepérunt contristári et dícere ei singillátim: " Numquid ego? ". Qui ait illis: " Unus ex Duódecim, qui intíngit mecum in cátino. Nam Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de eo. Vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum est ei, si non esset natus homo ille ". Et manducántibus illis, accépit panem et benedícens fregit et dedit eis et ait: " Súmite: hoc est corpus meum ". Et accépto cálice, grátias agens dedit eis; et bibérunt ex illo omnes. Et ait illis: " Hic est sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur. Amen dico vobis: Iam non bibam de genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam novum in regno Dei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivárum. Et ait eis Iésus: " Omnes scandalizabímini, quia scriptum est: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves". Sed posteáquam resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Petrus autem ait ei: " Et si omnes scandalizáti fúerint, sed non ego ". Et ait illi Iésus: " Amen dico tibi: Tu hódie, in nocte hac, priúsquam bis gallus vocem déderit, ter me es negatúrus ". At ille ámplius loquebátur: " Et si oportúerit me commóri tibi, non te negábo ". Simíliter autem et omnes dicébant. Et véniunt in prǽdium, cui nomen Gethsémani; et ait discípulis suis: " Sedéte hic, donec orem ". Et assúmit Petrum et Iacóbum et Ioánnem secum et coepit pavére et taedére; et ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte ". Et cum processísset páululum, procidébat super terram et orábat, ut, si fíeri posset, transíret ab eo hora; et dicébat: " Abba, Pater! Ómnia tibi possibília sunt. Transfer cálicem hunc a me; sed non quod ego volo, sed quod tu ". Et venit et invénit eos dormiéntes; et ait Petro: " Simon, dormis? Non potuísti una hora vigiláre? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus, caro vero infírma ". Et íterum ábiens orávit, eúndem sermónem dicens. Et véniens dénuo invénit eos dormiéntes; erant enim óculi illórum ingraváti, et ignorábant quid respondérent ei. Et venit tértio et ait illis: " Dormíte iam et requiéscite? Súfficit, venit hora: ecce tráditur Fílius hóminis in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce, qui me tradit, prope est ". Et conféstim, adhuc eo loquénte, venit Iúdas unus ex Duódecim, et cum illo turba cum gládiis et lignis a summis sacerdótibus et scribis et senióribus. Déderat autem tráditor eíus signum eis dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum et dúcite caute ". Et cum venísset, statim accédens ad eum ait: " Rabbi "; et osculátus est eum. At illi manus iniecérunt in eum et tenuérunt eum. Unus autem quidam de circumstántibus edúcens gládium percússit servum summi sacerdótis et amputávit illi aurículam. Et respóndens Iésus ait illis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et lignis comprehéndere me? Cotídie eram apud vos in templo docens, et non me tenuístis; sed adimpleántur Scriptúrae ". Et relinquéntes eum omnes fugérunt. Et aduléscens quidam sequebátur eum amíctus síndone super nudo, et tenent eum; at ille, reiécta síndone, nudus profúgit. Et adduxérunt Iésum ad summum sacerdótem; et convéniunt omnes summi sacerdótes et senióres et scribae. Et Petrus a longe secútus est eum usque intro in átrium summi sacerdótis et sedébat cum minístris et calefaciébat se ad ignem. Summi vero sacerdótes et omne concílium quaerébant advérsus Iésum testimónium, ut eum morte affícerent, nec inveniébant. Multi enim testimónium falsum dicébant advérsus eum, et conveniéntia testimónia non erant. Et quidam surgéntes falsum testimónium ferébant advérsus eum dicéntes: " Nos audívimus eum dicéntem: "Ego dissólvam templum hoc manu factum et intra tríduum áliud non manu factum aedificábo" ". Et ne ita quidem convéniens erat testimónium illórum. Et exsúrgens summus sacérdos in médium interrogávit Iésum dicens: " Non respóndes quidquam ad ea, quae isti testántur advérsum te? ". Ille autem tacébat et nihil respóndit. Rursum summus sacérdos interrogábat eum et dicit ei: " Tu es Christus fílius Benedícti? ". Iésus autem dixit: " Ego sum, et vidébitis Fílium hóminis a dextris sedéntem Virtútis et veniéntem cum núbibus caeli ". Summus autem sacérdos scindens vestiménta sua ait: " Quid adhuc necessárii sunt nobis testes? Audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Qui omnes condemnavérunt eum esse reum mortis. Et coepérunt quidam conspúere eum et veláre fáciem eíus et cólaphis eum cǽdere et dícere ei: " Prophetíza "; et minístri álapis eum caedébant. Et cum esset Petrus in átrio deórsum, venit una ex ancíllis summi sacerdótis et, cum vidísset Petrum calefaciéntem se, aspíciens illum ait: " Et tu cum hoc Nazaréno, Iésu, eras! ". At ille negávit dicens: " Neque scio neque novi quid tu dicas! ". Et éxiit foras ante átrium, et gallus cantávit. Et ancílla, cum vidísset illum, rursus coepit dícere circumstántibus: " Hic ex illis est! ". At ille íterum negábat. Et post pusíllum rursus, qui astábant, dicébant Petro: " Vere ex illis es, nam et Galilǽus es ". Ille autem coepit anathematizáre et iuráre: " Néscio hóminem istum, quem dícitis! ". Et statim íterum gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi, sicut díxerat ei Iésus: " Priúsquam gallus cantet bis, ter me negábis ". Et coepit flere. Et conféstim mane consílium faciéntes summi sacerdótes cum senióribus et scribis, id est univérsum concílium, vinciéntes Iésum duxérunt et tradidérunt Piláto.  Et interrogávit eum Pilátus: " Tu es rex Iudaeórum? ". At ille respóndens ait illi: " Tu dicis ". Et accusábant eum summi sacerdótes in multis.  Pilátus autem rursum interrogábat eum dicens: " Non respóndes quidquam? Vide in quantis te accúsant ".  Iésus autem ámplius nihil respóndit, ita ut mirarétur Pilátus.  Per diem autem festum dimíttere solébat illis unum ex vinctis, quem péterent.  Erat autem qui dicebátur Barábbas, vinctus cum seditiósis, qui in seditióne fécerant homicídium.  Et cum ascendísset turba, coepit rogáre, sicut faciébat illis. Pilátus autem respóndit eis et dixit: " Vultis dimíttam vobis regem Iudaeórum? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum summi sacerdótes. Pontífices autem concitavérunt turbam, ut magis Barábbam dimítteret eis. Pilátus autem íterum respóndens aiébat illis: " Quid ergo vultis fáciam regi Iudaeórum? ". At illi íterum clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus vero dicébat eis: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus autem, volens pópulo satisfácere, dimísit illis Barábbam et trádidit Iésum flagéllis caesum, ut crucifigerétur. Mílites autem duxérunt eum intro in átrium, quod est praetórium, et cónvocant totam cohórtem. Et índuunt eum púrpuram et impónunt ei plecténtes spíneam corónam; et coepérunt salutáre eum: " Ave, rex Iudaeórum! ", et percutiébant caput eíus arúndine et conspuébant eum et ponéntes génua adorábant eum. Et postquam illusérunt ei, exuérunt illum púrpuram et induérunt eum vestiméntis suis. Et edúcunt illum, ut crucifígerent eum. Et angáriant praetereúntem quémpiam Simónem Cyrenǽum veniéntem de villa, patrem Alexándri et Rufi, ut tólleret crucem eíus. Et perdúcunt illum in Gólgotha locum, quod est interpretátum Calváriae locus. Et dabant ei myrrhátum vinum; ille autem non accépit. Et crucifígunt eum et dívidunt vestiménta eíus, mitténtes sortem super eis, quis quid tólleret. Erat autem hora tértia, et crucifixérunt eum. Et erat títulus causae eíus inscríptus: " Rex Iudaeórum ". Et cum eo crucifígunt duos latrónes, unum a dextris et álium a sinístris eíus.Et impléta est Scriptúra, quæ dicit : Et cum iníquis reputátus est. Et praetereúntes blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Vah, qui déstruit templum et in tribus diébus aedíficat;  salvum fac temetípsum descéndens de cruce! ". Simíliter et summi sacerdótes ludéntes ad altérutrum cum scribis dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Christus rex Israel descéndat nunc de cruce, ut videámus et credámus ". Étiam qui cum eo crucifíxi erant, conviciabántur ei. Et, facta hora sexta, ténebrae factae sunt per totam terram usque in horam nonam. Et hora nona exclamávit Iésus voce magna: " Héloi, Héloi, lema sabactháni? ", quod est interpretátum: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ".  Et quidam de circumstántibus audiéntes dicébant: " Ecce, Elíam vocat ". Currens autem unus et implens spóngiam acéto circumponénsque cálamo potum dabat ei dicens: " Sínite, videámus, si véniat Elías ad deponéndum eum ". Iésus autem, emíssa voce magna, exspirávit. Or, deux jours après, c'étaient la Pâque et les Azymes, et les princes des prêtres et les scribes cherchaient comment ils se saisiraient de Jésus par ruse, et Le feraient mourir. Mais ils disaient: Que ce ne soit pas le jour de la fête, de peur qu'il ne s'élève quelque tumulte parmi le peuple. Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu'Il était à table, une femme entra, portant un vase d'albâtre plein d'un parfum précieux, de nard d'épi, et ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus. Or il y en avait là quelques-uns qui s'indignèrent en eux-mêmes, et qui disaient: A quoi bon perdre ainsi ce parfum? Car on pouvait vendre ce parfum plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre elle. Mais Jésus dit: Laissez-la; pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne oeuvre à Mon égard. Car vous avez toujours des pauvres avec vous, et quand vous voudrez, vous pourrez leur faire du bien; mais Moi, vous ne M'aurez pas toujours. Ce qu'elle a pu, elle l'a fait; elle a d'avance embaumé Mon corps pour la sépulture. En vérité, Je vous le dis, partout où sera prêché cet Evangile, dans le monde entier, on racontera aussi, en mémoire de cette femme, ce qu'elle a fait. Alors Judas Iscariote, l'un des douze, s'en alla vers les princes des prêtres, pour leur livrer Jésus. Après l'avoir entendu, ils se réjouirent, et promirent de lui donner de l'argent. Et il cherchait une occasion favorable pour Le livrer. Le premier jour des Azymes, où on immolait la pâque, les disciples Lui dirent: Où veux-Tu que nous allions Te préparer ce qu'il faut pour manger la pâque? Et Il envoya deux de Ses disciples, et leur dit: Allez à la ville, et vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau; suivez-le, et en quelque lieu qu'il entre, dites au maître de la maison: Le Maître dit: Où est le lieu où Je pourrai manger la pâque avec Mes disciples? Et il vous montrera une grande chambre haute, toute meublée; là faites-nous les préparatifs. Ses disciples s'en allèrent donc et vinrent dans la ville; et ils trouvèrent les choses comme Il le leur avait dit, et ils préparèrent la pâque. Le soir étant venu, Il Se rendit là avec les douze. Et tandis qu'ils étaient à table et qu'ils mangeaient, Jésus dit: En vérité, Je vous le dis: l'un de vous qui mange avec Moi Me trahira. ls commencèrent à s'attrister, et à Lui dire l'un après l'autre: Est-ce moi? Il leur répondit: C'est l'un des douze, qui met avec Moi la main au plat. Pour le Fils de l'homme, Il S'en va selon ce qui a été écrit de Lui; mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme sera trahi! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne fût pas né. Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, et l'ayant béni, Il le rompit et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est Mon corps. Et ayant pris le calice et rendu grâces, Il le leur donna, et ils en burent tous. Et Il leur dit: Ceci est Mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour un grand nombre. En vérité, Je vous le dis, désormais Je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'au jour où J'en boirai du nouveau dans le royaume de Dieu. Et après avoir dit l'hymne, ils s'en allèrent à la montagne des Oliviers. Et Jésus leur dit: Vous serez tous scandalisés cette nuit à Mon sujet, car il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée. Or Pierre lui dit: Quand tous seraient scandalisés à Votre sujet, je ne le serai pas. Et Jésus lui dit: En vérité, Je te le dis, aujourd'hui, pendant cette nuit, avant que le coq ait chanté deux fois, tu Me renieras trois fois. Mais Pierre insistait encore davantage: Quand il me faudrait mourir avec Toi, je ne Te renierai pas. Et tous disaient la même chose. Ils allèrent ensuite dans une propriété appelée Gethsémani. Et Il dit à Ses disciples: Asseyez-vous ici, pendant que Je prierai. Et Il prit avec Lui Pierre, Jacques et Jean, et Il commença à être saisi de frayeur et d'angoisse. Et Il leur dit: Mon âme est triste jusqu'à la mort; demeurez ici, et veillez. Et S'étant avancé un peu, Il Se prosterna contre terre, et Il priait pour que, s'il était possible, cette heure s'éloignât de Lui. Et Il dit: Abba, Père, tout T'est possible; transporte ce calice loin de Moi; toutefois, non pas ce que Je veux, mais ce que Tu veux. Il vint vers les disciples, et Il les trouva endormis. Et il dit à Pierre: Simon, tu dors? Tu n'as pas pu veiller une heure? Veillez et priez, afin que vous n'entriez point en tentation. L'esprit est prompt, mais la chair est faible. Et, S'en allant de nouveau, Il pria, redisant les mêmes paroles. Et étant venu, Il les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis de sommeil, et ils ne savaient que Lui répondre. Il revint pour la troisième fois, et Il leur dit: Dormez maintenant et reposez-vous. C'est assez, l'heure est venue; voici que le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons; voici que celui qui Me livrera est proche. Et comme Il parlait encore, Judas Iscariote, l'un des douze, vint, et avec lui une grande foule, armée d'épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres, et les scribes, et les anciens. Or celui qui Le trahissait leur avait donné ce signal, en disant: Celui que je baiserai, c'est Lui; saisissez-Le, et emmenez-Le avec précaution. Etant donc arrivé, il s'approcha aussitôt de Jésus, et dit: Maître, je Te salue. Et il Le baisa. Alors ils mirent les mains sur Jésus, et Le saisirent. Un de ceux qui étaient présents, tirant son épée, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui coupa l'oreille. Jésus, prenant la parole, leur dit: Vous êtes venus, comme contre un voleur, armés d'épées et de bâtons, pour Me prendre. Tous les jours J'étais au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne M'avez point arrêté; mais c'est pour que les Ecritures soient accomplies. Alors Ses disciples, L'abandonnant, s'enfuirent tous. Cependant un jeune homme Le suivait, couvert seulement d'un drap, et ils le saisirent. Mais lui, rejetant le drap, s'enfuit nu de leurs mains. Ils emmenèrent Jésus chez le grand prêtre, où s'assemblèrent tous les prêtres, les scribes et les anciens. Pierre Le suivit de loin, jusque dans la cour du grand prêtre, et il s'assit auprès du feu avec les serviteurs, et il se chauffait. Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un témoignage contre Jésus pour Le faire mourir; et ils n'en trouvaient point. Car beaucoup rendaient de faux témoignages contre Lui; mais les témoignages ne s'accordaient pas. Quelques-uns, se levant, portèrent un faux témoignage contre Lui, en disant: Nous L'avons entendu dire: Je détruirai ce temple, fait de main d'homme, et en trois jours J'en bâtirai un autre, qui ne sera pas fait de main d'homme. Mais leur témoignage ne concordait pas. Alors le grand prêtre, se levant au milieu de l'assemblée, interrogea Jésus, en disant: Tu ne réponds rien à ce que ces hommes déposent contre Toi? Mais Jésus Se taisait, et Il ne répondit rien. Le grand prêtre L'interrogea de nouveau, et Lui dit: Es-Tu le Christ, le Fils du Dieu béni? Jésus lui répondit: Je le suis; et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. Alors le grand prêtre, déchirant ses vêtements, dit: Qu'avons-nous encore besoin de témoins? Vous avez entendu le blasphème; que vous en semble? Tous Le condamnèrent comme méritant la mort. Alors quelques-uns commencèrent à cracher sur Lui, et à Lui voiler le visage, et à Le frapper à coups de poing, et à Lui dire: Prophétise. Et les valets Le meurtrissaient de soufflets. Tandis que Pierre était en bas dans la cour, une des servantes du grand prêtre survint; et ayant vu Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth. Mais il le nia, en disant: Je ne sais pas et je ne comprends pas ce que tu dis. Et il sortit dehors, devant la cour, et le coq chanta. La servante, l'ayant vu de nouveau, se mit à dire à ceux qui étaient présents: Celui-ci est un d'entre eux. Mais il le nia de nouveau. Et peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre: Certainement tu es un d'entre eux, car tu es aussi Galiléen. Il se mit alors à faire des imprécations, et à dire avec serment: Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. Et aussitôt le coq chanta de nouveau. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite: Avant que le coq chante deux fois, tu Me renieras trois fois. Et il se mit à pleurer. Dès le matin, les princes des prêtres, ayant délibéré avec les anciens, et les scribes, et tout le conseil, lièrent Jésus, L'emmenèrent, et Le livrèrent à Pilate. Et Pilate L'interrogea: Es-Tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Les princes des prêtres L'accusèrent de beaucoup de choses. Pilate L'interrogea de nouveau, en disant: Tu ne réponds rien? Vois de combien de choses ils T'accusent. Mais Jésus ne répondit plus rien, de sorte que Pilate était étonné. Or, le jour de la fête, il avait coutume de leur délivrer un des prisonniers, celui qu'ils demandaient. Il y en avait un, nommé Barabbas, qui avait été emprisonné avec des séditieux, pour un meutre qu'il avait commis dans une émeute. La foule, étant montée, se mit à réclamer ce qu'il leur accordait toujours. Pilate leur répondit, et dit: Voulez-vous que je vous délivre le Roi des Juifs? Car il savait que c'était par envie que les princes des prêtres L'avaient livré. Mais les pontifes excitèrent la foule à demander qu'il délivrât plutôt Barabbas. Pilate, prenant de nouveau la parole, leur dit: Que voulez-vous donc que je fasse du Roi des Juifs? Mais ils crièrent de nouveau: crucifie-Le. Pilate, cependant, leur disait: Mais quel mal a-t-Il fait? Et ils criaient encore plus fort: Crucifie-Le. Pilate, voulant satisfaire le peuple, leur remit Barabbas, et après avoir fait flagellé Jésus, il Le livra pour être crucifié. Alors les soldats Le conduisirent dans la cour du prétoire; puis ils rassemblent toute la cohorte. Ils Le revêtent de pourpre, et Lui mettent sur la tête une couronne d'épines qu'ils avaient tressée. Ils se mirent ensuite à Le saluer: Salut, Roi des Juifs. Ils Lui frappaient la tête avec un roseau, et crachaient sur Lui, et fléchissant les genoux, ils L'adoraient. Après s'être moqués de Lui, ils Lui ôtèrent la pourpre, et Lui remirent ses vêtements; puis ils L'emmenèrent pour Le crucifier. Et ils contraignirent un certain Simon de Cyrène, père d'Alexandre et de Rufus, qui passait par là en revenant des champs, de porter la croix de Jésus. Ils Le conduisirent ainsi au lieu appelé Golgotha; ce qui signifie: lieu du Calvaire. Et ils Lui donnaient à boire du vin mêlé de myrrhe; mais Il n'en prit pas. Après L'avoir crucifié, ils partagèrent Ses vêtements, tirant au sort ce que chacun en apporterait. C'était la troisième heure quand ils Le crucifièrent. Et l'inscription qui indiquait la cause de Sa condamnation portait: Le Roi des Juifs. Ils crucifièrent avec Lui deux voleurs, l'un à Sa droite, et l'autre à Sa gauche. Ainsi fut accomplie cette parole de l'Ecriture: Il a été rangé parmi les criminels. Les passants Le blasphémaient, branlant la tête, et disant: Eh! Toi qui détruis le temple de Dieu et qui le rebâtis en trois jours, sauve-Toi Toi-même, en descendant de la croix. Pareillement, les princes des prêtres, se moquant de Lui avec les scribes, se disaient l'un à l'autre: Il a sauvé les autres; et Il ne peut Se sauver Lui-même. Que le Christ, le Roi d'Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions! Ceux qui avaient été crucifiés avec Lui L'insultaient aussi. La sixième heure étant venue, les ténèbres couvrirent toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus poussa un grand cri, en disant: Eloï, Eloï, lamma sabacthani? Ce qui signifie: Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné? Quelques-uns de ceux qui étaient présents, L'ayant entendu, disaient: Voici qu'Il appelle Elie. Et l'un d'eux courut, et remplit une éponge de vinaigre; et l'ayant mise au bout d'un roseau, il Lui présentait à boire, en disant: Laissez; voyons si Elie viendra Le détacher. Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum . Ici, on génuflecte, et on fait une petite pause.
Et velum templi scissum est in duo a sursum usque deórsum. Videns autem centúrio, qui ex advérso stabat, quia sic clamans exspirásset, ait: " Vere homo hic Fílius Dei erat ". Erant autem et mulíeres de longe aspiciéntes, inter quas et María Magdaléne et María Iacóbi minóris et Iosétis mater et Salóme, quae, cum esset in Galilǽa, sequebántur eum et ministrábant ei, et áliae multae, quae simul cum eo ascénderant Hierosólymam. Et cum iam sero esset factum, quia erat Parascéve, quod est ante sábbatum, venit Ióseph ab Arimathǽa nóbilis decúrio, qui et ipse erat exspéctans regnum Dei, et audácter introívit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Pilátus autem mirátus est si iam obísset, et, accersíto centurióne, interrogávit eum si iam mórtuus esset,  et, cum cognovísset a centurióne, donávit corpus Ióseph. Is autem mercátus síndonem et depónens eum invólvit síndone et pósuit eum in monuménto, quod erat excísum de petra, et advólvit lápidem ad óstium monuménti.  María autem Magdaléne et María Iosétis aspiciébant, ubi pósitus esset. Alors le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas. Et le centurion qui était en face de Jésus, voyant qu'Il avait expiré en poussant ce grand cri, dit: Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. Il y avait là aussi des femmes qui regardaient de loin; parmi elles étaient Marie-Madeleine, et Marie, Mère de Jacques le Mineur et de Joseph, et Salomé, qui Le suivaient et Le servaient lorsqu'Il était en Galilée; et beaucoup d'autres encore, qui étaient montées avec Lui à Jérusalem. Le soir étant déjà venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire la veille du sabbat, Joseph d'Arimathie, membre distingué du conseil, qui attendait, lui aussi, le royaume de Dieu, vint et entra hardiment chez Pilate, et demanda le corps de Jésus. Pilate s'étonna qu'Il fût mort si tôt; et ayant fait venir le centurion, il lui demanda s'Il était déjà mort. Et lorsqu'il s'en fut assuré par le centurion, il donna le corps à Joseph. Joseph, ayant acheté un linceul, descendit Jésus de la croix, L'enveloppa dans le linceul, et Le déposa dans un sépulcre qui était taillé dans le roc; puis il roula une pierre à l'entrée du sépulcre. Cependant Marie-Madeleine, et Marie, mère de Joseph, regardaient où on Le mettait.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Marcum (4,1-15,47)
 Erat Pascha et Ázyma post bíduum. Et quaerébant summi sacerdótes et scribae, quómodo eum dolo tenérent et occíderent; dicébant enim: " Non in die festo, ne forte tumúltus fíeret pópuli ". Et cum esset Bethániae in domo Simónis leprósi et recúmberet, venit múlier habens alabástrum unguénti nardi puri pretiósi; fracto alabástro, effúdit super caput eíus.  Erant autem quidam indígne feréntes intra semetípsos: " Ut quid perdítio ista unguénti facta est? Póterat enim unguéntum istud veníri plus quam trecéntis denáriis et dari paupéribus ". Et fremébant in eam. Iésus autem dixit: " Sínite eam; quid illi molésti estis? Bonum opus operáta est in me. Semper enim páuperes habétis vobíscum et, cum voluéritis, potéstis illis bene fácere; me autem non semper habétis. Quod hábuit, operáta est: praevénit úngere corpus meum in sepultúram. Amen autem dico vobis: Ubicúmque praedicátum fúerit evangélium in univérsum mundum, et, quod fecit haec, narrábitur in memóriam eíus ". Et Iúdas Iscárioth, unus de Duódecim, ábiit ad summos sacerdótes, ut próderet eum illis.  Qui audiéntes gavísi sunt et promisérunt ei pecúniam se datúros. Et quaerébat quómodo illum opportúne tráderet. Et primo die Azymórum, quando Pascha immolábant, dicunt ei discípuli eíus: " Quo vis eámus et parémus, ut mandúces Pascha? ". Et mittit duos ex discípulis suis et dicit eis: " Ite in civitátem, et occúrret vobis homo lagóenam aquae baíulans; sequímini eum  et, quocúmque introíerit, dícite dómino domus: "Magíster dicit: Ubi est reféctio mea, ubi Pascha cum discípulis meis mandúcem?". Et ipse vobis demonstrábit cenáculum grande stratum parátum; et illic paráte nobis ". Et abiérunt discípuli et venérunt in civitátem et invenérunt, sicut díxerat illis, et paravérunt Pascha.  Et véspere facto, venit cum Duódecim.  Et discumbéntibus eis et manducántibus, ait Iésus: " Amen dico vobis: Unus ex vobis me tradet, qui mandúcat mecum ".  Coepérunt contristári et dícere ei singillátim: " Numquid ego? ". Qui ait illis: " Unus ex Duódecim, qui intíngit mecum in cátino. Nam Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de eo. Vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum est ei, si non esset natus homo ille ". Et manducántibus illis, accépit panem et benedícens fregit et dedit eis et ait: " Súmite: hoc est corpus meum ". Et accépto cálice, grátias agens dedit eis; et bibérunt ex illo omnes. Et ait illis: " Hic est sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur. Amen dico vobis: Iam non bibam de genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam novum in regno Dei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivárum. Et ait eis Iésus: " Omnes scandalizabímini, quia scriptum est: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves". Sed posteáquam resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Petrus autem ait ei: " Et si omnes scandalizáti fúerint, sed non ego ". Et ait illi Iésus: " Amen dico tibi: Tu hódie, in nocte hac, priúsquam bis gallus vocem déderit, ter me es negatúrus ". At ille ámplius loquebátur: " Et si oportúerit me commóri tibi, non te negábo ". Simíliter autem et omnes dicébant. Et véniunt in prǽdium, cui nomen Gethsémani; et ait discípulis suis: " Sedéte hic, donec orem ". Et assúmit Petrum et Iacóbum et Ioánnem secum et coepit pavére et taedére; et ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte ". Et cum processísset páululum, procidébat super terram et orábat, ut, si fíeri posset, transíret ab eo hora; et dicébat: " Abba, Pater! Ómnia tibi possibília sunt. Transfer cálicem hunc a me; sed non quod ego volo, sed quod tu ". Et venit et invénit eos dormiéntes; et ait Petro: " Simon, dormis? Non potuísti una hora vigiláre? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus, caro vero infírma ". Et íterum ábiens orávit, eúndem sermónem dicens. Et véniens dénuo invénit eos dormiéntes; erant enim óculi illórum ingraváti, et ignorábant quid respondérent ei. Et venit tértio et ait illis: " Dormíte iam et requiéscite? Súfficit, venit hora: ecce tráditur Fílius hóminis in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce, qui me tradit, prope est ". Et conféstim, adhuc eo loquénte, venit Iúdas unus ex Duódecim, et cum illo turba cum gládiis et lignis a summis sacerdótibus et scribis et senióribus. Déderat autem tráditor eíus signum eis dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum et dúcite caute ". Et cum venísset, statim accédens ad eum ait: " Rabbi "; et osculátus est eum. At illi manus iniecérunt in eum et tenuérunt eum. Unus autem quidam de circumstántibus edúcens gládium percússit servum summi sacerdótis et amputávit illi aurículam. Et respóndens Iésus ait illis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et lignis comprehéndere me? Cotídie eram apud vos in templo docens, et non me tenuístis; sed adimpleántur Scriptúrae ". Et relinquéntes eum omnes fugérunt. Et aduléscens quidam sequebátur eum amíctus síndone super nudo, et tenent eum; at ille, reiécta síndone, nudus profúgit. Et adduxérunt Iésum ad summum sacerdótem; et convéniunt omnes summi sacerdótes et senióres et scribae. Et Petrus a longe secútus est eum usque intro in átrium summi sacerdótis et sedébat cum minístris et calefaciébat se ad ignem. Summi vero sacerdótes et omne concílium quaerébant advérsus Iésum testimónium, ut eum morte affícerent, nec inveniébant. Multi enim testimónium falsum dicébant advérsus eum, et conveniéntia testimónia non erant. Et quidam surgéntes falsum testimónium ferébant advérsus eum dicéntes: " Nos audívimus eum dicéntem: "Ego dissólvam templum hoc manu factum et intra tríduum áliud non manu factum aedificábo" ". Et ne ita quidem convéniens erat testimónium illórum. Et exsúrgens summus sacérdos in médium interrogávit Iésum dicens: " Non respóndes quidquam ad ea, quae isti testántur advérsum te? ". Ille autem tacébat et nihil respóndit. Rursum summus sacérdos interrogábat eum et dicit ei: " Tu es Christus fílius Benedícti? ". Iésus autem dixit: " Ego sum, et vidébitis Fílium hóminis a dextris sedéntem Virtútis et veniéntem cum núbibus caeli ". Summus autem sacérdos scindens vestiménta sua ait: " Quid adhuc necessárii sunt nobis testes? Audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Qui omnes condemnavérunt eum esse reum mortis. Et coepérunt quidam conspúere eum et veláre fáciem eíus et cólaphis eum cǽdere et dícere ei: " Prophetíza "; et minístri álapis eum caedébant. Et cum esset Petrus in átrio deórsum, venit una ex ancíllis summi sacerdótis et, cum vidísset Petrum calefaciéntem se, aspíciens illum ait: " Et tu cum hoc Nazaréno, Iésu, eras! ". At ille negávit dicens: " Neque scio neque novi quid tu dicas! ". Et éxiit foras ante átrium, et gallus cantávit. Et ancílla, cum vidísset illum, rursus coepit dícere circumstántibus: " Hic ex illis est! ". At ille íterum negábat. Et post pusíllum rursus, qui astábant, dicébant Petro: " Vere ex illis es, nam et Galilǽus es ". Ille autem coepit anathematizáre et iuráre: " Néscio hóminem istum, quem dícitis! ". Et statim íterum gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi, sicut díxerat ei Iésus: " Priúsquam gallus cantet bis, ter me negábis ". Et coepit flere. Et conféstim mane consílium faciéntes summi sacerdótes cum senióribus et scribis, id est univérsum concílium, vinciéntes Iésum duxérunt et tradidérunt Piláto.  Et interrogávit eum Pilátus: " Tu es rex Iudaeórum? ". At ille respóndens ait illi: " Tu dicis ". Et accusábant eum summi sacerdótes in multis.  Pilátus autem rursum interrogábat eum dicens: " Non respóndes quidquam? Vide in quantis te accúsant ".  Iésus autem ámplius nihil respóndit, ita ut mirarétur Pilátus.  Per diem autem festum dimíttere solébat illis unum ex vinctis, quem péterent.  Erat autem qui dicebátur Barábbas, vinctus cum seditiósis, qui in seditióne fécerant homicídium.  Et cum ascendísset turba, coepit rogáre, sicut faciébat illis. Pilátus autem respóndit eis et dixit: " Vultis dimíttam vobis regem Iudaeórum? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum summi sacerdótes. Pontífices autem concitavérunt turbam, ut magis Barábbam dimítteret eis. Pilátus autem íterum respóndens aiébat illis: " Quid ergo vultis fáciam regi Iudaeórum? ". At illi íterum clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus vero dicébat eis: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus autem, volens pópulo satisfácere, dimísit illis Barábbam et trádidit Iésum flagéllis caesum, ut crucifigerétur. Mílites autem duxérunt eum intro in átrium, quod est praetórium, et cónvocant totam cohórtem. Et índuunt eum púrpuram et impónunt ei plecténtes spíneam corónam; et coepérunt salutáre eum: " Ave, rex Iudaeórum! ", et percutiébant caput eíus arúndine et conspuébant eum et ponéntes génua adorábant eum. Et postquam illusérunt ei, exuérunt illum púrpuram et induérunt eum vestiméntis suis. Et edúcunt illum, ut crucifígerent eum. Et angáriant praetereúntem quémpiam Simónem Cyrenǽum veniéntem de villa, patrem Alexándri et Rufi, ut tólleret crucem eíus. Et perdúcunt illum in Gólgotha locum, quod est interpretátum Calváriae locus. Et dabant ei myrrhátum vinum; ille autem non accépit. Et crucifígunt eum et dívidunt vestiménta eíus, mitténtes sortem super eis, quis quid tólleret. Erat autem hora tértia, et crucifixérunt eum. Et erat títulus causae eíus inscríptus: " Rex Iudaeórum ". Et cum eo crucifígunt duos latrónes, unum a dextris et álium a sinístris eíus.Et impléta est Scriptúra, quæ dicit : Et cum iníquis reputátus est. Et praetereúntes blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Vah, qui déstruit templum et in tribus diébus aedíficat;  salvum fac temetípsum descéndens de cruce! ". Simíliter et summi sacerdótes ludéntes ad altérutrum cum scribis dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Christus rex Israel descéndat nunc de cruce, ut videámus et credámus ". Étiam qui cum eo crucifíxi erant, conviciabántur ei. Et, facta hora sexta, ténebrae factae sunt per totam terram usque in horam nonam. Et hora nona exclamávit Iésus voce magna: " Héloi, Héloi, lema sabactháni? ", quod est interpretátum: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ".  Et quidam de circumstántibus audiéntes dicébant: " Ecce, Elíam vocat ". Currens autem unus et implens spóngiam acéto circumponénsque cálamo potum dabat ei dicens: " Sínite, videámus, si véniat Elías ad deponéndum eum ". Iésus autem, emíssa voce magna, exspirávit.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum .
Et velum templi scissum est in duo a sursum usque deórsum. Videns autem centúrio, qui ex advérso stabat, quia sic clamans exspirásset, ait: " Vere homo hic Fílius Dei erat ". Erant autem et mulíeres de longe aspiciéntes, inter quas et María Magdaléne et María Iacóbi minóris et Iosétis mater et Salóme, quae, cum esset in Galilǽa, sequebántur eum et ministrábant ei, et áliae multae, quae simul cum eo ascénderant Hierosólymam. Et cum iam sero esset factum, quia erat Parascéve, quod est ante sábbatum, venit Ióseph ab Arimathǽa nóbilis decúrio, qui et ipse erat exspéctans regnum Dei, et audácter introívit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Pilátus autem mirátus est si iam obísset, et, accersíto centurióne, interrogávit eum si iam mórtuus esset,  et, cum cognovísset a centurióne, donávit corpus Ióseph. Is autem mercátus síndonem et depónens eum invólvit síndone et pósuit eum in monuménto, quod erat excísum de petra, et advólvit lápidem ad óstium monuménti.  María autem Magdaléne et María Iosétis aspiciébant, ubi pósitus esset.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de votre patience.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
En acétum, fel, arúndo, Voici vinaigre, fiel, roseau,
sputa, clavi, láncea; crachats, clous et lance!
mite corpus perforátur, Le doux corps est transpercé,
sanguis, unda prófluit; le sang et l'eau ruissellent;
terra, pontus, astra, mundus terre, mer, astres et monde ,
quo lavántur flúmine! quel fleuve vous lave!
Crux fidélis, inter omnes Croix fidèle, arbre unique
arbor una nóbilis! noble entre tous!
Nulla talem silva profert Nulle forêt n'en produit de tel
flore, fronde, gérmine. avec ces feuilles, ces fleurs et ces fruits!
Dulce lignum, dulci clavo Douceur du bois, douceur du clou,
dulce pondus sústinens! qui porte un si doux fardeau!
Flecte ramos, arbor alta, Fléchis tes branches, grand arbre,
tensa laxa víscera, relâche le corps tendu;
et rigor lentéscat ille assouplis la dureté
quem dedit natívitas, recue de la nature
ut supérni membra regis aux membres du roi des cieux
miti tendas stípite. offre un appui plus doux.
Sola digna tu fuísti Toi seul as mérité
ferre sæcli prétium, de porter la rançon du monde
atque portum præparáre et de lui préparer un hâvre
nauta mundo náufrago, après son naufrage,
quem sacer cruor perúnxit Toi qui fus oint du sang sacré
fusus Agni córpore. jailli du corps de l'Agneau.
Æqua Patri Filióque, Au Père et à Son Fils,
ínclito Paráclito, à l'illustre Consolateur,
sempitérna sit beátæ à l'heureuse Trinité,
Trinitáti glória, gloire égale et éternelle,
cuius alma nos redémit car Sa grâce bienfaisante
atque servat grátia. Amen. nous rachète et nous sauve.
Ant. 1 Turba multa, quæ convénerat ad diem festum, clamábat Dómino: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, hosánna in excélsis.Ant. 1 Une multitude de gens qui étaient venus pour la fête acclamaient le Seigneur : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna dans les cieux!
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Voix de la jubilation et du salut
Hic est lapis qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre qu'avaient rejetée les maçons, elle est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Qu'Israël dise : Il est bon, et Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que la maison d'Aaron dise: Sa miséricorde est éternelle.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que ceux qui craignent le Seigneur disent: « Oui, Sa miséricorde est éternelle ! »
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Du sein de ma détresse j'ai invoqué le Seigneur : le Seigneur m'a exaucé et m'a mis au large.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est pour moi, je ne crains rien: que peuvent me faire des hommes.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est pour moi parmi ceux qui me secourent; je verrai la ruine de ceux qui me haïssent.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux hommes.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux princes.
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'environnaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient et m'enveloppaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdedérunt me sicut apes ? et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient comme des abeilles : elles s enflamment comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. Tu me poussais violemment pour me faire tomber, mais le Seigneur m'a secouru.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et l'objet de mes chants ; Il a été mon salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Des cris de triomphe et de délivrance retentissent dans les tentes des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! ? Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». « La droite du Seigneur a déployé Sa force ; la droite du Seigneur est élevée, la droite du Seigneur a déployé Sa force ! ».
Non móriar, sed vivam * et narrábo ópera Dómini. Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Castígans castigávit me Dóminus * et morti non trádidit me. Le Seigneur m'a durement châtié, mais Il ne m'a pas livré à la mort.
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice, afin que j'entre et que je loue le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. C'est la porte du Seigneur ; les justes peuvent y entrer.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te célèbrerai, parce que Tu m'as exaucé, et que Tu as été mon salut.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire ;
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. c'est l'œuvre du Seigneur, c'est une chose merveilleuse à nos yeux.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait : livrons-nous à l'allégresse et à la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, donne le salut, ô Seigneur, donne la prospérité !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. Nous vous bénissons de la maison du Seigneur.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Le Seigneur est Dieu, Il nous eclaire. Attachez la victime avec des liens, jusqu'aux cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, et je Te célèbrerai, mon Dieu, et je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Turba multa, quæ convénerat ad diem festum, clamábat Dómino: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, hosánna in excélsis.Ant. Une multitude de gens qui étaient venus pour la fête acclamaient le Seigneur : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna dans les cieux!
Ant. 2 Cum ángelis et púeris fidéles inveniámur, triumphatóri mortis clamántes: Hosánna in excélsis.Ant. 2 Avec les anges et les enfants, les fidèles vinrent acclamer le triomphateur de la mort en criant : Hosanna dans les cieux.
Canticum (Dan 3, 52-57) AT 40 Cantique (Dn 3,52-57) AT 40
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Creator... est benedictus in sæcula (Rom 1, 25). Le Créateur, qu'Il soit béni éternellement! Rm 1, 25
Benedíctus es, Dómine Deus patrum nostrórum, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula; Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos pères: Tu es louable, et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles;
et benedíctum nomen glóriæ tuæ sanctum * et superlaudábile et superexaltátum in sæcula. le saint Nom de Ta gloire est béni, Il est louable et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles.
Benedíctus es in templo sanctæ glóriæ tuæ * et superlaudábilis et supergloriósus in sæcula. Tu es béni dans le temple saint de Ta gloire, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in throno regni tui * et superlaudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni dans le trône de Ton royaume, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es, qui intuéris abyssos † sedens super chérubim, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni, Toi qui contemples les abîmes et qui es assis au dessus des chérubins; et Tu es louable et élevé au-dessus de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Tu es béni dans le firmament du ciel, et Tu es louable et glorieux dans tous les siècles.
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Ouvrages du Seigneur, bénissez tous le Seigneur; louez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum ángelis et púeris fidéles inveniámur, triumphatóri mortis clamántes: Hosánna in excélsis.Ant. Avec les anges et les enfants, les fidèles vinrent acclamer le triomphateur de la mort en criant : Hosanna dans les cieux.
Ant. 3 Benedíctus qui venit in nómine Dómini, allelúia.Ant. 3 Béni soit Celui Qui vient au nom du Seigneur, alléluia.
Psalmus 150 Psaume 150
Laudate Dominum Louez le Seigneur
Psallite spiritu, psallite et mente, hoc est: glorificate Deum et anima et corpore vestro (Hesychius). Psalmodiez par l'esprit, psalmodiez par le cœur, c'est glorifier Dieu et votre âme et votre corps. (Hesychius).
Laudáte Dóminum in sanctuário eius, * laudáte eum in firmaménto virtútis eius. Louez le Seigneur dans Son sanctuaire, louez-Le dans le firmament de Sa puissance.
Laudáte eum in magnálibus eius, * laudáte eum secúndum multitúdinem magnitúdinis eius. Louez-Le pour ses actes éclatants; louez-Le selon l'immensité de Sa grandeur.
Laudáte eum in sono tubæ, * laudáte eum in psaltério et cíthara, Louez-Le au son de la trompette, louez-Le sur le luth et la harpe.
laudáte eum in tympano et choro, * laudáte eum in chordis et órgano, Louez-Le avec le tambourin et en choeur, louez-Le avec les instruments à cordes et avec l'orgue,
laudáte eum in cymbalis benesonántibus, † laudáte eum in cymbalis iubilatiónis: * omne quod spirat, laudet Dóminum. Louez-Le avec des cymbales retentissantes, louez-Le avec des cymbales d'allégresse : que tout ce qui respire loue le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedíctus qui venit in nómine Dómini, allelúia.Ant. Béni soit Celui Qui vient au nom du Seigneur, alléluia.
Lectio brevis (Zac 9, 9) Lecture brève (Zac 9, 9)
Exsúlta satis, fília Sion; iúbila, fília Ierúsalem. Ecce rex tuus venit tibi iustus et salvátor ipse, pauper et sedens super ásinum et super pullum fílium ásinæ. Tressaille d'une grande joie, fille de Sion ! Pousse des cris d'allégresse, fille de Jérusalem ! Voici que ton Roi vient à toi; Il est juste, c'est Lui le rédempteur ; Il est pauvre monté sur un âne, et sur un ânon, petit d'une ânesse.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Redemísti nos, Dómine, * In sánguine tuo. Redemísti.
℣. Ex omni tribu et lingua et pópulo et natióne.* In sánguine tuo. Glória Patri. Redemísti.
℟. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu, * dans Ton sang. Tu nous as rachetés. ℣. De toute tribu, langue, peuple et nation, * dans Ton sang. Gloire au Père. Tu nous as rachetés.
Ant. Qui præíbant et qui sequebántur clamábant: Hosánna! Benedíctus qui venit in nómine Dómini! Benedíctum, quod venit regnum patris nostri David!Ant. Ceux qui allaient devant et ceux qui suivaient criaient : Hosanna ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le règne de notre père David !
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui præíbant et qui sequebántur clamábant: Hosánna! Benedíctus qui venit in nómine Dómini! Benedíctum, quod venit regnum patris nostri David!Ant. Ceux qui allaient devant et ceux qui suivaient criaient : Hosanna ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le règne de notre père David !
PrecesPrières litaniques
Christum adorémus quem, Ierúsalem ingrediéntem, regem et messíam turbæ acclamavérunt. Ipsi confiteámur lætántes: Adorons le Christ qui, en entrant à Jérusalem, fut salué par la foule comme roi et messie. Louons-Le avec joie :
Benedíctus qui venit in nómine Dómini! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosánna tibi, Fílio David et regi sæculórum,
hosánna tibi, triumphatóri mortis et inférni.
Qui Ierúsalem ascendísti ad passiónem subeúndam, ut intráres in glóriam,
perduc Ecclésiam tuam in Pascha æternitátis.
Qui crucem tuam árborem vitæ constituísti,
fructus eiúsdem baptísmate renátis largíre.
Qui, Salvátor noster, peccatóres salvos fácere venísti,
in regnum tuum credéntes, sperántes amantésque perdúcere dignéris.
Hosanna à Toi, Fils de David et Roi des siècles,
Hosanna à toi, triomphateur de la mort et du royaume des morts.
Toi qui es monté à Jérusalem pour souffrir la passion afin d'entrer dans la gloire,
Conduis Ton Église à Pâques éternelle.
Toi qui as fais du bois de la croix un arbre de vie,
Fais profiter ceux qui renaissent par le baptême de l'abondance de ses fruits.
Toi, qui comme notre Rédempteur, es venu sauver les pécheurs,
Conduis dans Ton royaume ceux qui croient en Toi, espèrent en Toi et T'aiment.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (Cf. 2 Cor 4, 10-11) Lecture brève (Cf. 2 Cor 4, 10-11)
Semper mortificatiónem Iesu in córpore circumférimus ut et vita Iesu in córpore nostro manifestétur. Semper enim nos, qui vívimus, in mortem trádimur propter Iesum, ut et vita Iesu manifestétur in carne nostra mortáli. Nous portons toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle.
℣. Oblátus est, quia ipse vóluit.
℟. Et non apéruit os suum.
℣. On Le maltraite, et Lui Se soumet.
℟. Et Il n'ouvre pas la bouche.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 3 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Missam
A la Messe


1. Hac die Ecclesia recolit ingressum Christi Domini in Ierusalem ad consummandum suum paschale mysterium. Quare in omnibus Missis memoria fit huiusmodi ingressus Domini, et quidem per processionem vel introitum sollemnem ante Missam principalem, per introitum simplicem ante alias Missas. Introitus tamen sollemnis, non vero processio, iterari potest ante unam alteramve Missam, quæ cum magno populi concursu celebrari solet.
Expedit ut, ubi nec processio nec introitus sollemnis fieri potest, habeatur sacra verbi Dei celebratio de ingressu messianico et de Passione Domini vel sabbato horis vespertinis vel die dominica, hora opportuniore.
1. En ce jour, l'Église se souvient de l'entrée du Christ Seigneur, à Jérusalem pour y consommer son mystère pascal. Pour cette raison, dans toutes les Messes, se fait mémoire de l'entrée du Seigneur de la façon suivante : soit par la procession ou l'entrée solennelle avant la messe principale, soit par l'entrée simple avant les messes restantes. L'entrée solennelle, mais pas la procession, peut être répétée devant ces messes célébrées avec avec un grand concours du peuple.
Il convient que, lorsque ni la procession ni l'entrée solennelle ne peuvent être faites, il y ait une célébration de la parole de Dieu en relation avec l'entrée messianique et la passion du Seigneur, soit le samedi à l'heure vespérale soit le dimanche à heure la plus opportune.
Commemoratio ingressus Domini in Ierusalem
Forma prima: Processio
Commémoration de l'entrée du Seigneur à Jérusalem
Première forme : Procession
2. Hora competenti fit collecta in ecclesia minore vel alio loco apto extra ecclesiam, ad quam processio tendit. Fideles ramos in manibus tenent.
3. Sacerdos et diaconus, induti sacris vestibus coloris rubri pro Missa requisitis, comitantibus aliis ministris accedunt ad locum, ubi populus est congregatus. Sacerdos, loco casulæ, induere potest pluviale, quod deponit expleta processione casulam assumens.
4 Interim cantatur sequens antiphona vel alius cantus congruus.
2. À l'heure fixée, on se rassemble dans une petite église ou dans un autre endroit approprié en dehors de l'église à partir de la quelle la procession se fera. Les fidèles tiennent des rameaux en main.
3. Le prêtre et le diacre, revêtus des ornements sacrés de couleur rouge nécessaires à la célébration de la Messe, avec les autres ministres, se rendent à l'endroit où le peuple est rassemblé. Le prêtre, à la place de la chasuble, peut porter une chape, qui sera déposée une fois la procession terminée, et prendra alors la chasuble.
4. Pendant ce temps l'antienne suivante ou un autre chant est chanté par tous :
Ant. Mt 21, 9
Hosanna * fílio David: benedíctus qui venit in nómine Dómini. Rex Israël: Hosánna in excélsis. Hosanna au fils de David : béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. Roi d'Israël : Hosanna dans les cieux.
5. Tunc sacerdos et fideles signant se, dum sacerdos dicit: 5. Puis le prêtre et les fidèles se signent, alors que le prêtre dit :
In nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.
Postea populum de more salutat; ac fit brevis monitio, qua fideles ad celebrationem huius diei actuose et conscie participandam invitantur, his vel similibus verbis: Puis il salue le peuple comme à l'accoutumée ; et il fait une monition brève, qui invite les fidèles à une participation effective et consciente à la célébration de ce jour, avec ces mots ou d'autres équivalents :
Fratres caríssimi, postquam iam ab inítio Quadragésimæ corda nostra pæniténtia et opéribus caritátis præparávimus, hodiérna die congregámur, ut cum tota Ecclésia præludámus paschále Dómini nostri mystérium, eius nempe passiónem atque resurrectiónem, ad quod impléndum ipse ingréssus est civitátem suam Ierúsalem.
Quare cum omni fide et devotióne memóriam agéntes huius salutíferi ingréssus, sequámur Dóminum, ut, per grátiam consórtes effécti crucis, partem habeámus resurrectiónis et vitæ.
Frères très chers : après que nous nous ayons préparé nos coeurs depuis le début du Carême, par des œuvres de pénitence et de charité, nous sommes aujourd'hui rassemblés, avec toute l'Eglise, pour nous inaugurer notre célébration annuelle du Mystère pascal de la passion et de la résurrection de Notre-Seigneur qui, pour l'accomplir, est entré dans sa ville de Jérusalem.
Pour cette raison, faisant mémoire avec foi et dévotion de cette entrée salvatrice, suivons le Seigneur afin que, participant par la grâce des mérites de la croix, nous méritions d'avoir à la résurrection et à la vie.
 
6. Post monitionem, sacerdos dicit unam ex sequentibus orationibus, manibus extensis. 6. Après la monition, le prêtre dit une des oraisons suivantes, les mains étendues.
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, hos pálmites tua benedictióne sanctífica, ut nos, qui Christum Regem exsultándo proséquimur, per ipsum valeámus ad ætérnam Ierúsalem perveníre. Qui vivit et regnat in s?cula sæculórum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, par Ta bénédiction , sanctifie ces rameaux, afin que nous, qui allons suivre le Christ dans l'exultation, nous puissions parvenir avec Lui à la Jérusalem éternelle. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Vel: Ou :
Auge fidem in te sperántium, Deus, et súpplicum preces cleménter exáudi, ut, qui hódie Christo triumphánti pálmites exhibémus, in ipso fructus tibi bonórum óperum afferámus. Qui vivit et regnat in s?cula sæculórum.
℟. Amen.
Augmente la foi de ceux qui espèrent en Toi, ô Dieu, et, en Ta clémence, exauce leurs prières suppliantes, pour que ceux qui arborent aujourd'hui les palmes auprès du Christ triomphant, puissent par Lui porter les fruits de tes bonnes œuvres. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.℟. Amen.
Et aspergit ramos aqua benedicta, nihil dicens. Et il asperge les rameaux d'eau bénite, sans rien dire
7. Tunc diaconus, vel, ipso deficiente, sacerdos proclamat, more consueto, Evangelium de ingressu Domini secundum unum ex quattuor Evangeliis. Pro opportunitate incensum adhiberi potest. 7. Puis le diacre, ou s'il n'y en a pas, le prêtre, proclame de la façon habituelle, l'Evangile de l'entrée du Seigneur selon l'un des quatre Evangiles. Si c'est opportun, on peut encenser.
„Benedictus qui venit in nomine Domini“ „Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur“
Anno A: Année A :
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (21, 1-11)  
Cum appropinquássent Hierosólymis et veníssent Béthphage, ad montem Olivéti, tunc Iesus misit duos discípulos dicens eis: „Ite in castéllum, quod contra vos est, et statim inveniétis ásinam alligátam et pullum cum ea; sólvite et addúcite mihi. Et si quis vobis áliquid díxerit, dícite: ,Dóminus eos necessários habet‘, et conféstim dimíttet eos“. Hoc autem factum est, ut implerétur, quod dictum est per prophétam dicéntem: „Dícite fíliæ Sion: Ecce Rex tuus venit tibi, mansuétus et sedens super ásinam et super pullum fílium subiugális“. Eúntes autem discípuli fecérunt, sicut præcépit illis Iesus, et adduxérunt ásinam et pullum, et imposuérunt super eis vestiménta sua, et sedit super ea. Plúrima autem turba stravérunt vestiménta sua in via; álii autem cædébant ramos de arbóribus et sternébant in via. Turbæ autem, quæ præcedébant eum et quæ sequebántur, clamábant dicéntes: „Hosánna fílio David! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini! Hosánna in altíssimis!“. Et cum intrásset Hierosólymam, commóta est univérsa cívitas dicens: „Quis est hic?“. Turbæ autem dicébant: „Hic est Iesus prophéta a Názareth Galilǽæ“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, et qu'ils furent arrivés à Bethphagé, près de la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de Ses disciples, en leur disant: Allez au village qui est devant vous, et aussitôt vous trouverez une ânesse liée, et son ânon avec elle; déliez-la et amenez-la Moi, et si quelqu'un vous dit quelque chose, dites que le Seigneur en a besoin, et aussitôt il les laissera emmener. Or tout cela s'est fait, afin que s'accomplît ce qui avait été dit par le prophète: Dites à la fille de Sion: voici que ton Roi vient à toi plein de douceur, monté sur une ânesse et sur l'ânon de celle qui porte le joug. Les disciples allèrent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs vêtements et Le firent asseoir dessus. Or, une foule nombreuse étendit leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupaient des branches d'arbres, et en jonchaient le chemin. Et les foules qui précédaient Jésus, et celles qui Le suivaient, criaient: Hosanna au fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna au plus haut des cieux ! Et lorsqu'Il fut entré dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et disait: Quel est Celui-ci? Et le peuple disait: C'est Jésus, le prophète de Nazareth en Galilée.
 Anno B:  Année B :
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (11, 1-10)  
Cum appropinquárent Hierosólymæ, Béthphage et Bethániæ ad montem Olivárum, mittit Iesus duos ex discípulis suis et ait illis: „Ite in castéllum, quod est contra vos, et statim introeúntes illud inveniétis pullum ligátum, super quem nemo adhuc hóminum sedit; sólvite illum et addúcite. Et si quis vobis díxerit: ,Quid fácitis hoc?‘, dícite: ,Dómino necessárius est, et contínuo illum remíttet íterum huc‘“. Et abeúntes invenérunt pullum ligátum ante iánuam foris in bívio et solvunt eum. Et quidam de illic stántibus dicébant illis: „Quid fácitis solvéntes pullum?“. Qui dixérunt eis, sicut díxerat Iesus; et dimisérunt eis. Et ducunt pullum ad Iesum et impónunt illi vestiménta sua; et sedit super eum. Et multi vestiménta sua stravérunt in via, álii autem frondes, quas excíderant in agris. Et qui præíbant et qui sequebántur, clamábant: „Hosánna! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini! Benedíctum, quod venit regnum patris nostri David! Hosánna in excélsis!“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
Comme ils approchaient de Jérusalem et de Béthanie, vers la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de Ses disciples, et Il leur dit: Allez au village qui est devant vous, et aussitôt que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel nul homme ne s'est encore assis; déliez-le, et amenez-le. Et si quelqu'un vous dit: Que faites-vous? répondez: Le Seigneur en a besoin; et aussitôt on le laissera amener ici. Etant donc allés, ils trouvèrent l'ânon attaché dehors, devant une porte, entre deux chemins, et ils le délièrent. Quelques uns de ceux qui étaient là leur disaient: Que faites-vous? Pourquoi déliez-vous cet ânon? Ils leur répondirent comme Jésus le leur avait ordonné; et ils le leur laissèrent emmener. Ils amenèrent à Jésus l'ânon, sur lequel ils mirent leurs vêtements, et Il S'assit dessus. Beaucoup étendirent leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupaient des branches d'arbres, et les jetaient sur le chemin. Et ceux qui marchaient devant, et ceux qui suivaient criaient, en disant: Hosanna! 1Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur! Béni soit le règne de notre père David, qui arrive! Hosanna au plus haut des Cieux!
Vel :
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (12, 12-16)
In illo témpore: Turba multa, quæ vénerat ad diem festum, cum audíssent quia venit Iesus Hierosólymam, accepérunt ramos palmárum et processérunt óbviam ei et clamábant: „Hosánna! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini, et rex Israel!“. Invénit autem Iesus aséllum et sedit super eum, sicut scriptum est: „Noli timére, fília Sion. Ecce rex tuus venit sedens super pullum ásinæ“. Hæc non cognovérunt discípuli eius primum, sed quando glorificátus est Iesus, tunc recordáti sunt quia hæc erant scripta de eo, et hæc fecérunt ei.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
En ce temps là : une foule nombreuse, qui était venu pour la fête, ayant appris que Jésus venait à Jérusalem, prit des branches de palmier, et alla au-devant de Lui, en criant: Hosanna! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur, le Roi d'Israël! Jésus trouva un ânon, et S'assit dessus, ainsi qu'il est écrit: Ne crains point, fille de Sion; voici ton Roi, qui vient assis sur le petit d'une ânesse. Les disciples ne comprirent pas d'abord ces choses; mais, après que Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent alors qu'elles avaient été écrites à Son sujet, et qu'ils les Lui avaient faites.
 Anno C:  Année C :
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (19, 28-40)  
In illo témpore: Præcedébat Iesus ascéndens Hierosólymam. Et factum est cum appropinquásset ad Béthphage et Bethániam, ad montem, qui vocátur Olivéti, misit duos discípulos suos dicens: „Ite in castéllum, quod contra est, in quod introeúntes inveniétis pullum ásinæ alligátum, cui nemo umquam hóminum sedit; sólvite illum, et addúcite. Et si quis vos interrogáverit: ,Quare sólvitis?‘, sic dicétis: ,Dóminus eum necessárium habet‘“. Abiérunt autem, qui missi erant, et invenérunt, sicut dixit illis. Solvéntibus autem illis pullum, dixérunt dómini eius ad illos: „Quid sólvitis pullum?“.At illi dixérunt: „Dóminus eum necessárium habet“. Et duxérunt illum ad Iesum; et iactántes vestiménta sua supra pullum imposuérunt Iesum. Eúnte autem illo, substernébant vestiménta sua in via. Et cum appropinquáret iam ad descénsum montis Olivéti, coepérunt omnis multitúdo discipulórum gaudéntes laudáre Deum voce magna super ómnibus, quas víderant, virtútibus, dicéntes: „Benedíctus, qui venit rex in nómine Dómini! Pax in cælo et glória in excélsis!“. Et quidam pharisæórum de turbis dixérunt ad illum: „Magíster, íncrepa discípulos tuos!“. Et respóndens dixit: „Dico vobis: Si hi tacúerint, lápides clamábunt!“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
En ce temps là : Jésus marchait devant eux, montant à Jérusalem. Et il arriva, lorsqu'Il approchait de Bethphagé et de Béthanie, près de la montagne appelée des Oliviers, qu'Il envoya deux de Ses disciples, en disant: Allez au village qui est en face; en y entrant, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s'est jamais assis; déliez-le, et amenez-le. Et si quelqu'un vous demande: Pourquoi le déliez-vous? vous lui répondrez: Parce que le Seigneur désire S'en servir. Ceux que étaient envoyés partirent donc et trouvèrent l'ânon, comme Il le leur avait dit. Et comme ils déliaient l'ânon, ses maîtres leur dirent: Pourquoi déliez-vous cet ânon? Ils répondirent: Parce que le Seigneur en a besoin. Et ils l'amenèrent à Jésus. Et jetant leurs vêtements sur l'ânon, ils y placèrent Jésus. Et tandis qu'Il avançait, le peuple étendit ses vêtements sur le chemin. Et lorsqu'Il approchait déjà de la descente de la montagne des Oliviers, toutes les foules des disciples, transportées de joie, se mirent à louer Dieu à haute voix pour toutes les merveilles qu'ils avaient vues, en disant: Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le Ciel, et gloire au plus haut des Cieux! Alors quelques-un des pharisiens, du milieu de la foule, Lui dirent: Maître, reprenez Vos disciples. Il leur répondit: Je vous dis, s'ils se taisent, les pierres crieront.
8. Post Evangelium, haberi potest brevis homilia. Ad inchoandam autem processionem, fieri potest a sacerdote vel a diacono vel a ministro laico monitio, his vel similibus verbis expressa: 8. Après l'évangile, on peut faire une brève homélie. Pour commencer la procession, on peut faire par le prêtre, le diacre, ou un ministre laïc une monition, de la façon suivante ou avec d'autres mots :
Imitémur, fratres caríssimi, turbas acclamántes Iesum, et procedámus in pace. Imitons, frères très chers, les foules acclamant Jésus, et avançons dans la paix. Et le chœur répond :
Vel: Ou :
Procedámus in pace. Avançons dans la paix.
Quo in casu omnes respondent: Dans ce cas tous répondent :
In nómine Christi. Amen. Au nom du Christ, Amen.
9. Et incipit, more solito, processio ad ecclesiam, ubi celebrabitur Missa. Præcedit, si thus adhibetur, thuriferarius cum thuribulo fumigante, deinde acolythus vel alius minister deferens crucem, ramis palmarum ornatam iuxta locorum consuetudines, medius inter duos ministros cum candelis accensis. Sequuntur diaconus, librum Evangeliorum deferens, sacerdos cum ministris, et, post eos, fideles omnes, ramos gestantes. Progrediente processione, cantantur a schola et populo cantus sequentes, vel alii cantus apti in honorem Christi Regis 9. Et la procession selon l'usage habituel, commence vers l'église où la messe sera célébrée. Si on utilise l'encens, le thuriféraire à l'encensoir fumant précède, suivi de l'acolyte ou d'un autre ministre qui porte la croix ornée de de rameaux et de palmes selon les usages du lieu, entre deux ministres aux cierges allumées. Suit le diacre portant le livre des Évangiles, le prêtre avec les ministres et, derrière eux, tous les fidèles, les rameaux en main. Pendant que d'avance la procession, la schola chante avec le peuple le chant suivant, ou d'autres chants appropriés en l'honneur du Christ Roi:
Antiphona 1 Antienne 1
Púeri Hebræórum, portántes ramos olivárum, obviavérunt Dómino, clamántes et dicéntes: Hosánna in excélsis. Les enfants des Hébreux, portant des branches d’olivier, allaient au-devant du Seigneur en clamant et en disant : Hosanna au plus haut des cieux.
Quæ pro opportunitate repetitur inter strophas huius psalmi. Ce qu'on peut répéter, si c'est opportun, entre les strophes de ce psaume.
Psalmus 23 Psaume 23
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, * le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, * et qui l'a établi sur les fleuves.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Qui montera sur la montagne du Seigneur? * ou qui se tiendra dans Son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, * qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, * et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, * de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob."
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in pr?lio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, * et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire? * C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, * et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire? * Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Antiphona 2 Antienne 2
Púeri Hebræórum vestiménta prosternébant in via, et clamábant dicéntes: Hosánna fílio David; benedíctus, qui venit in nómine Dómini. Les enfants des Hébreux étendaient leurs vêtements sur le chemin ; ils criaient et disaient : Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Psalmus 46 Psaume 46
Omnes gentes, pláudite mánibus, * iubiláte Deo in voce exsultatiónis, quóniam Dóminus Altíssimus, terríbilis, * rex magnus super omnem terram. Nations, frappez toutes des mains; * célébrez Dieu par des cris d'allégresse. Car le Seigneur est très haut et terrible, * Roi suprême sur toute la terre.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Subiécit pópulos nobis, * et gentes sub pédibus nostris. Elégit nobis hereditátem nostram, * glóriam Iacob, quem diléxit. Ascéndit Deus in iúbilo, * et Dóminus in voce tubæ. Il nous a assujetti les peuples, * et a mis les nations sous nos pieds. l nous a choisis pour Son héritage; * la beauté de Jacob qu'Il a aimée. Dieu est monté au milieu des cris de joie, * et le Seigneur au son de la trompette."
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Psállite Deo, psállite; * psállite regi nostro, psállite. Quóniam rex omnis terræ Deus, * psállite sapiénter. Chantez à notre Dieu, chantez; * chantez à notre Roi, chantez. Car Dieu est le Roi de toute la terre; * chantez avec sagesse.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Regnávit Deus super gentes, * Deus sedet super sedem sanctam suam. Príncipes populórum congregáti sunt cum pópulo Dei Abraham, quóniam Dei sunt scuta terræ: * veheménter elevátus est. Dieu régnera sur les nations; * Dieu est assis sur Son saint trône. Les princes des peuples se sont unis au Dieu d'Abraham; * car les dieux puissants de la terre ont été extraordinairement élevés.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Hymnus Hymne "Glória, laus et honor"
Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Israël es tu Rex, Davídis et ínclita proles, Nómine qui in Dómini, Rex benedícte, venis. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Coetus in excélsis te laudat caélicus omnis, Et mortális homo, et cuncta creáta simul. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Plebs Hebraéa tibi cum palmis óbvia venit ; Cum prece, voto, hymnis, ádsumus ecce tibi. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Hi tibi passúro solvébant múnia laudis ; Nos tibi regnánti pángimus ecce melos. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Hi placuére tibi, pláceat devótio nostra: Rex bone, Rex clemens, cui bona cuncta placent. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Gloire, louange et honneur à Toi, ô Christ, Roi rédempteur auquel un chœur de saints enfants chanta l'Hosanna vainqueur.

℟. Gloire, louange...

D'Israël Tu es le roi, de David le noble fils : Celui qui vient au nom du Seigneur, Toi notre Roi béni.

℟. Gloire, louange...

L'armée angélique Te célèbre au plus haut des cieux ; de même, l'homme mortel et toute la création Te loue.

℟. Gloire, louange...

Le peuple hébreu vient avec des palmes à Ta rencontre  avec vœux, prière et cantique, nous voici devant Toi.

℟. Gloire, louange...

Au seuil de Ta Passion, il proclame ta louange : voici pour Toi notre Roi, nos chants et nos hymnes.

℟. Gloire, louange...

Ces hymnes, Tu les acceptas ; agrée notre dévotion roi bon, roi clément qui accueille toute ferveur.

℟. Gloire, louange.
Responsorium
Répons
℟. Ingrediénte Dómino in sanctam civitátem, Hebraeórum púeri resurrectiónem Vitae pronuntiántes, * Cum ramis palmárum: « Hosánna, clamábant, in excélsis ». ℣. Cum audísset pópulus, quod Iesus veníret Ierosólymam, exiérunt óbviam ei * Cum ramis palmárum: « Hosánna, clamábant, in excélsis ». ℟. Comme le Seigneur entrait dans la ville sainte, les enfants des Hébreux annoncèrent la résurrection de Celui qui est la vie. Et, tenant des rameaux de palmier, ils criaient : Hosanna au plus haut des cieux !
℣. Ayant appris que Jésus venait à Jérusalem, le peuple sortit au-devant de Lui ; et tenant des rameaux de palmier, il criait : Hosanna au plus haut des cieux !
 Forma secunda: Introitus sollemnis  Deuxième forme : Entrée solennelle
12. Ubi processio extra ecclesiam fieri nequit, ingressus Domini celebratur intra ecclesiam per introitum sollemnem ante Missam principalem.
13. Fideles congregantur vel ante portam ecclesiæ vel in ipsa ecclesia, ramos in manibus tenentes. Sacerdos et ministri et aliqua deputatio fidelium accedunt ad locum aptum ecclesiæ, extra presbyterium, ubi saltem maior pars fidelium ritum conspicere possit.
14. Dum sacerdos ad locum dictum accedit, cantatur antiphona Hosánna vel alius cantus idoneus. Fit deinde benedictio ramorum et proclamatio Evangelii ingressus Domini in Ierusalem, ut supra (nn. 5- 7). Post Evangelium sacerdos procedit sollemniter cum ministris et deputatione fidelium per ecclesiam ad presbyterium, dum cantatur responsorium Ingrediénte Dómino (n. 10) vel alius cantus aptus.
15. Cum autem ad altare pervenerit, sacerdos illud veneratur. Deinde pergit ad sedem et, omissis ritibus initialibus Missæ, et, pro opportunitate, Kýrie, dicit collectam Missæ, quæ deinde prosequitur more solito.
12. Lorsqu'il n'est pas possible de faire la procession à l'extérieur de l'église, l'entrée du Seigneur est célébrée à l'intérieur de l'église, au moyen d'une entrée solennelle avant la messe principale.
13. Les fidèles se rassemblent à la porte de l'église ou dans l'église elle-même, tenant les rameaux entre leurs mains. Le prêtre, les ministres et quelques fidèles députés se rendent dans un endroit approprié de l'église, à l'extérieur du sanctuaire, où la plupart des fidèles peuvent voir le rite.
14. Pendant que le prêtre se rend à l'endroit indiqué, l'antienne est chantée: Hosanna ou un autre chant approprié. À cet endroit, les rameaux sont bénis et l'évangile de l'entrée du Seigneur à Jérusalem est proclamé, comme indiqué ci-dessus (nn 5-7). Après l'Evangile, le prêtre avec les ministres et certains des fidèles s'avancent vers le sanctuaire dans l'église; pendant ce temps, le répons Ingrediénte Dómino (n. 10) est chanté, ou un autre chant approprié.
15. Une fois arrivé à l'autel, le prêtre le vénère. Ensuite ils se rend au siège et, omettant les rites initiaux de la messe et, si c'est opportun, le Kyrie, dit la prière de la collecte. Puis la messe continue à la manière habituelle.
Forma tertia: Introitus simplex Troisième forme : Entrée simple
16. In omnibus aliis Missis huius dominicæ in quibus non habetur introitus sollemnis, fit memoria ingressus Domini in Ierusalem per introitum simplicem.
17. Dum sacerdos pergit ad altare, cantatur antiphona ad introitum cum psalmo (n.18) vel alius cantus de eodem argumento. Sacerdos, postquam ad altare pervenerit, illud veneratur et pergit ad sedem. Post crucis signum salutat populum; deinde Missam prosequitur more solito.
In aliis Missis, in quibus fieri non potest cantus ad introitum, sacerdos, statim ac ad altare pervenerit et illud est veneratus, salutat populum, legit antiphonam ad introitum et Missam prosequitur more solito.
16. Lors de toutes les autres messes de ce dimanche où l'entrée solennelle n'est pas faite, on fait mémoire de l'entrée du Seigneur à Jérusalem par l'entrée simple.
17. Pendant que le prêtre se rend à l'autel, l'hymne d'entrée est chanté avec le psaume (n. 18), ou un autre chant du même argument. Le prêtre, arrivé à l'autel, le vénère et se rend au siège. Après avoir fait le signe de la croix, il salue le peuple et la messe continue à la manière habituelle.
Dans d'autres messes, où il n'est pas possible de chanter une antienne d'entrée, le prêtre, immédiatement après être arrivé à l'autel et le vénérer, salue le peuple, lit l'antienne d'entrée et continue la messe comme d'habitude.
18. Ant. ad introitum Cf. Io 12, 1.12-13; Ps 23, 9-10 18. Ant. à l'introït
Ante sex dies sollémnis Paschæ, quando venit Dóminus in civitátem Ierúsalem, occurrérunt ei púeri et in mánibus portábant ramos palmárum et clamábant voce magna, dicéntes:
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Six jours avant la Pâque, lorsque Jésus venait à Jérusalem, des enfants accoururent à Lui et prirent des branches de palmier, en criant:
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quel est ce roi de gloire? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
AD MISSAM A LA MESSE
19. Post processionem vel introitum sollemnem sacerdos Missam incipit a collecta. 19. Après la procession ou l'entrée solennelle, le prêtre commence à partir de la collecte.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Isaíæ prophétæ (50, 4-7)
Dóminus Deus dedit mihi linguam erudítam, ut sciam sustentáre eum, qui lassus est, verbo; éxcitat mane, mane éxcitat mihi aurem, ut áudiam quasi discípulus. Dóminus Deus apéruit mihi aurem; ego autem non rebellávi, retrórsum non ábii. Dorsum meum dedi percutiéntibus et genas meas velléntibus: fáciem meam non avérti ab increpatiónibus et sputis. Dóminus Deus auxiliátor meus; ídeo non sum confúsus, ídeo pósui fáciem meam ut petram duríssimam et scio quóniam non confúndar. Le Seigneur Dieu M'a donné une langue savante, afin que Je puisse soutenir par la parole celui qui est abattu. Il éveille le matin, le matin il éveille Mon oreille, afin que Je L'écoute comme un maître. Le Seigneur Dieu M'a ouvert l'oreille, et Je ne Le contredis pas; Je ne Me suis point retiré en arrière. J'ai abandonné Mon corps a ceux qui Me frappaient, et Mes joues à ceux qui M'arrachaient la barbe; Je n'ai pas détourné Mon visage de ceux qui Me couvraient d'injures et de crachats. Le Seigneur Dieu est Mon protecteur; c'est pourquoi Je n'ai pas été confondu; c'est pourquoi J'ai rendu Mon visage semblable à une pierre très dure, et Je sais que Je ne serai pas confondu.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Tractus Trait
Ps. 21, 2-9, 18, 19, 22, 24 et 32
Deus, Deus meus, réspice in me: quare me dereliquísti ?
℣. Longe a salúte mea verba delictórum meórum.
℣. Deus meus, clamábo per diem, nec exáudies: in nocte, et non ad insipiéntiam mihi.
℣. Tu autem in sancto hábitas, laus Israël.
℣. In te speravérunt patres nostri: speravérunt, et liberásti eos.
℣. Ad te clamavérunt, et salvi facti sunt: in te speravérunt, et non sunt confúsi.
℣. Ego autem sum vermis, et non homo: oppróbrium hóminum et abiéctio plebis.
℣. Omnes, qui vidébant me, aspernabántur me: locúti sunt lábiis, et movérunt caput.
℣. Sperávit in Dómino, erípiat eum: salvum fáciat eum, quóniam vult eum.
℣. Ipsi vero consideravérunt, et inspexérunt me: divisérunt sibi vestiménta mea, et super vestem meam misérunt sortem.
℣. Líbera me de ore leónis: et a córnibus unicórnium humilitátem meam.
℣. Qui timétis Dóminum, laudáte eum: univérsum semen Iacob, magnificáte eum.
℣. Annuntiábitur Dómino generátio ventúra: et annuntiábunt caeli iustítiam eius.
℣. Pópulo, qui nascétur, quem fecit Dóminus.
Mon Dieu, mon Dieu, tourne vers moi Ton regard, pourquoi m'as-Tu abandonné ?
℣. La voix de mes péchés éloigne de moi le salut.
℣. Mon Dieu, je crie pendant le jour et Tu ne m’écoutes pas ; la nuit, et je n’obtiens pas de soulagement.
℣. Pourtant Tu habites dans Ton sanctuaire et vers Toi montent les louanges d’Israël.
℣. Nos pères ont espéré en Toi et Tu les as délivrés.
℣. Ils ont mis en Toi leur confiance et ils n’ont pas été trompés.
℣. Mais moi, je suis un ver de terre et non un homme, l’opprobre des hommes et le rebut du peuple.
℣. Tous ceux qui me voient me méprisent. Ils ouvrent les lèvres et branlent la tête, en disant
℣. « Il a mis sa confiance dans le Seigneur, qu’Il le sauve, puisqu’Il l’aime. »
℣. Ils m’observent et me regardent. Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
℣. « Seigneur, délivre-moi de la gueule du lion et des cornes des buffles. »
℣. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le, vous tous, descendants de Jacob, chantez Ses louanges.
℣. On parlera du Seigneur à la génération future. Ils viendront et ils annonceront ce qu’Il a accompli.
℣. Au peuple qui naîtra, ils diront ce qu’Il a fait.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Philippénses (2, 6-11)
Christus Iésus: qui cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se aequálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus obóediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iésu omne genu flectátur caeléstium et terréstrium et infernórum, et omnis lingua confiteátur " Dóminus Iésus Christus! ", in glóriam Dei Patris Jésus-Christ, Lui qui, existant en forme de Dieu, n’a pas cru que ce fût pour Lui une usurpation d’être égal à Dieu ; mais Il s’est anéanti Lui-même, en prenant la forme d’un esclave, en devenant semblable aux hommes, et en se montrant sous l’apparence d’un homme. Il S’est humilié Lui-même, se faisant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu L’a exalté, et Lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Phil. 2, 8-9 Phil. 2, 8-9
℟. Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis. ℣. Propter quod et Deus exaltávit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen. ℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. ℣. C'est pourquoi Dieu L'a élevé, et Lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom.
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Marcum (4,1-15,47)
 Erat Pascha et Ázyma post bíduum. Et quaerébant summi sacerdótes et scribae, quómodo eum dolo tenérent et occíderent; dicébant enim: " Non in die festo, ne forte tumúltus fíeret pópuli ". Et cum esset Bethániae in domo Simónis leprósi et recúmberet, venit múlier habens alabástrum unguénti nardi puri pretiósi; fracto alabástro, effúdit super caput eíus.  Erant autem quidam indígne feréntes intra semetípsos: " Ut quid perdítio ista unguénti facta est? Póterat enim unguéntum istud veníri plus quam trecéntis denáriis et dari paupéribus ". Et fremébant in eam. Iésus autem dixit: " Sínite eam; quid illi molésti estis? Bonum opus operáta est in me. Semper enim páuperes habétis vobíscum et, cum voluéritis, potéstis illis bene fácere; me autem non semper habétis. Quod hábuit, operáta est: praevénit úngere corpus meum in sepultúram. Amen autem dico vobis: Ubicúmque praedicátum fúerit evangélium in univérsum mundum, et, quod fecit haec, narrábitur in memóriam eíus ". Et Iúdas Iscárioth, unus de Duódecim, ábiit ad summos sacerdótes, ut próderet eum illis.  Qui audiéntes gavísi sunt et promisérunt ei pecúniam se datúros. Et quaerébat quómodo illum opportúne tráderet. Et primo die Azymórum, quando Pascha immolábant, dicunt ei discípuli eíus: " Quo vis eámus et parémus, ut mandúces Pascha? ". Et mittit duos ex discípulis suis et dicit eis: " Ite in civitátem, et occúrret vobis homo lagóenam aquae baíulans; sequímini eum  et, quocúmque introíerit, dícite dómino domus: "Magíster dicit: Ubi est reféctio mea, ubi Pascha cum discípulis meis mandúcem?". Et ipse vobis demonstrábit cenáculum grande stratum parátum; et illic paráte nobis ". Et abiérunt discípuli et venérunt in civitátem et invenérunt, sicut díxerat illis, et paravérunt Pascha.  Et véspere facto, venit cum Duódecim.  Et discumbéntibus eis et manducántibus, ait Iésus: " Amen dico vobis: Unus ex vobis me tradet, qui mandúcat mecum ".  Coepérunt contristári et dícere ei singillátim: " Numquid ego? ". Qui ait illis: " Unus ex Duódecim, qui intíngit mecum in cátino. Nam Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de eo. Vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum est ei, si non esset natus homo ille ". Et manducántibus illis, accépit panem et benedícens fregit et dedit eis et ait: " Súmite: hoc est corpus meum ". Et accépto cálice, grátias agens dedit eis; et bibérunt ex illo omnes. Et ait illis: " Hic est sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur. Amen dico vobis: Iam non bibam de genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam novum in regno Dei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivárum. Et ait eis Iésus: " Omnes scandalizabímini, quia scriptum est: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves". Sed posteáquam resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Petrus autem ait ei: " Et si omnes scandalizáti fúerint, sed non ego ". Et ait illi Iésus: " Amen dico tibi: Tu hódie, in nocte hac, priúsquam bis gallus vocem déderit, ter me es negatúrus ". At ille ámplius loquebátur: " Et si oportúerit me commóri tibi, non te negábo ". Simíliter autem et omnes dicébant. Et véniunt in prǽdium, cui nomen Gethsémani; et ait discípulis suis: " Sedéte hic, donec orem ". Et assúmit Petrum et Iacóbum et Ioánnem secum et coepit pavére et taedére; et ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte ". Et cum processísset páululum, procidébat super terram et orábat, ut, si fíeri posset, transíret ab eo hora; et dicébat: " Abba, Pater! Ómnia tibi possibília sunt. Transfer cálicem hunc a me; sed non quod ego volo, sed quod tu ". Et venit et invénit eos dormiéntes; et ait Petro: " Simon, dormis? Non potuísti una hora vigiláre? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus, caro vero infírma ". Et íterum ábiens orávit, eúndem sermónem dicens. Et véniens dénuo invénit eos dormiéntes; erant enim óculi illórum ingraváti, et ignorábant quid respondérent ei. Et venit tértio et ait illis: " Dormíte iam et requiéscite? Súfficit, venit hora: ecce tráditur Fílius hóminis in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce, qui me tradit, prope est ". Et conféstim, adhuc eo loquénte, venit Iúdas unus ex Duódecim, et cum illo turba cum gládiis et lignis a summis sacerdótibus et scribis et senióribus. Déderat autem tráditor eíus signum eis dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum et dúcite caute ". Et cum venísset, statim accédens ad eum ait: " Rabbi "; et osculátus est eum. At illi manus iniecérunt in eum et tenuérunt eum. Unus autem quidam de circumstántibus edúcens gládium percússit servum summi sacerdótis et amputávit illi aurículam. Et respóndens Iésus ait illis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et lignis comprehéndere me? Cotídie eram apud vos in templo docens, et non me tenuístis; sed adimpleántur Scriptúrae ". Et relinquéntes eum omnes fugérunt. Et aduléscens quidam sequebátur eum amíctus síndone super nudo, et tenent eum; at ille, reiécta síndone, nudus profúgit. Et adduxérunt Iésum ad summum sacerdótem; et convéniunt omnes summi sacerdótes et senióres et scribae. Et Petrus a longe secútus est eum usque intro in átrium summi sacerdótis et sedébat cum minístris et calefaciébat se ad ignem. Summi vero sacerdótes et omne concílium quaerébant advérsus Iésum testimónium, ut eum morte affícerent, nec inveniébant. Multi enim testimónium falsum dicébant advérsus eum, et conveniéntia testimónia non erant. Et quidam surgéntes falsum testimónium ferébant advérsus eum dicéntes: " Nos audívimus eum dicéntem: "Ego dissólvam templum hoc manu factum et intra tríduum áliud non manu factum aedificábo" ". Et ne ita quidem convéniens erat testimónium illórum. Et exsúrgens summus sacérdos in médium interrogávit Iésum dicens: " Non respóndes quidquam ad ea, quae isti testántur advérsum te? ". Ille autem tacébat et nihil respóndit. Rursum summus sacérdos interrogábat eum et dicit ei: " Tu es Christus fílius Benedícti? ". Iésus autem dixit: " Ego sum, et vidébitis Fílium hóminis a dextris sedéntem Virtútis et veniéntem cum núbibus caeli ". Summus autem sacérdos scindens vestiménta sua ait: " Quid adhuc necessárii sunt nobis testes? Audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Qui omnes condemnavérunt eum esse reum mortis. Et coepérunt quidam conspúere eum et veláre fáciem eíus et cólaphis eum cǽdere et dícere ei: " Prophetíza "; et minístri álapis eum caedébant. Et cum esset Petrus in átrio deórsum, venit una ex ancíllis summi sacerdótis et, cum vidísset Petrum calefaciéntem se, aspíciens illum ait: " Et tu cum hoc Nazaréno, Iésu, eras! ". At ille negávit dicens: " Neque scio neque novi quid tu dicas! ". Et éxiit foras ante átrium, et gallus cantávit. Et ancílla, cum vidísset illum, rursus coepit dícere circumstántibus: " Hic ex illis est! ". At ille íterum negábat. Et post pusíllum rursus, qui astábant, dicébant Petro: " Vere ex illis es, nam et Galilǽus es ". Ille autem coepit anathematizáre et iuráre: " Néscio hóminem istum, quem dícitis! ". Et statim íterum gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi, sicut díxerat ei Iésus: " Priúsquam gallus cantet bis, ter me negábis ". Et coepit flere. Et conféstim mane consílium faciéntes summi sacerdótes cum senióribus et scribis, id est univérsum concílium, vinciéntes Iésum duxérunt et tradidérunt Piláto.  Et interrogávit eum Pilátus: " Tu es rex Iudaeórum? ". At ille respóndens ait illi: " Tu dicis ". Et accusábant eum summi sacerdótes in multis.  Pilátus autem rursum interrogábat eum dicens: " Non respóndes quidquam? Vide in quantis te accúsant ".  Iésus autem ámplius nihil respóndit, ita ut mirarétur Pilátus.  Per diem autem festum dimíttere solébat illis unum ex vinctis, quem péterent.  Erat autem qui dicebátur Barábbas, vinctus cum seditiósis, qui in seditióne fécerant homicídium.  Et cum ascendísset turba, coepit rogáre, sicut faciébat illis. Pilátus autem respóndit eis et dixit: " Vultis dimíttam vobis regem Iudaeórum? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum summi sacerdótes. Pontífices autem concitavérunt turbam, ut magis Barábbam dimítteret eis. Pilátus autem íterum respóndens aiébat illis: " Quid ergo vultis fáciam regi Iudaeórum? ". At illi íterum clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus vero dicébat eis: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamavérunt: " Crucifíge eum! ". Pilátus autem, volens pópulo satisfácere, dimísit illis Barábbam et trádidit Iésum flagéllis caesum, ut crucifigerétur. Mílites autem duxérunt eum intro in átrium, quod est praetórium, et cónvocant totam cohórtem. Et índuunt eum púrpuram et impónunt ei plecténtes spíneam corónam; et coepérunt salutáre eum: " Ave, rex Iudaeórum! ", et percutiébant caput eíus arúndine et conspuébant eum et ponéntes génua adorábant eum. Et postquam illusérunt ei, exuérunt illum púrpuram et induérunt eum vestiméntis suis. Et edúcunt illum, ut crucifígerent eum. Et angáriant praetereúntem quémpiam Simónem Cyrenǽum veniéntem de villa, patrem Alexándri et Rufi, ut tólleret crucem eíus. Et perdúcunt illum in Gólgotha locum, quod est interpretátum Calváriae locus. Et dabant ei myrrhátum vinum; ille autem non accépit. Et crucifígunt eum et dívidunt vestiménta eíus, mitténtes sortem super eis, quis quid tólleret. Erat autem hora tértia, et crucifixérunt eum. Et erat títulus causae eíus inscríptus: " Rex Iudaeórum ". Et cum eo crucifígunt duos latrónes, unum a dextris et álium a sinístris eíus.Et impléta est Scriptúra, quæ dicit : Et cum iníquis reputátus est. Et praetereúntes blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Vah, qui déstruit templum et in tribus diébus aedíficat;  salvum fac temetípsum descéndens de cruce! ". Simíliter et summi sacerdótes ludéntes ad altérutrum cum scribis dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Christus rex Israel descéndat nunc de cruce, ut videámus et credámus ". Étiam qui cum eo crucifíxi erant, conviciabántur ei. Et, facta hora sexta, ténebrae factae sunt per totam terram usque in horam nonam. Et hora nona exclamávit Iésus voce magna: " Héloi, Héloi, lema sabactháni? ", quod est interpretátum: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ".  Et quidam de circumstántibus audiéntes dicébant: " Ecce, Elíam vocat ". Currens autem unus et implens spóngiam acéto circumponénsque cálamo potum dabat ei dicens: " Sínite, videámus, si véniat Elías ad deponéndum eum ". Iésus autem, emíssa voce magna, exspirávit. Or, deux jours après, c'étaient la Pâque et les Azymes, et les princes des prêtres et les scribes cherchaient comment ils se saisiraient de Jésus par ruse, et Le feraient mourir. Mais ils disaient: Que ce ne soit pas le jour de la fête, de peur qu'il ne s'élève quelque tumulte parmi le peuple. Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, et qu'Il était à table, une femme entra, portant un vase d'albâtre plein d'un parfum précieux, de nard d'épi, et ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus. Or il y en avait là quelques-uns qui s'indignèrent en eux-mêmes, et qui disaient: A quoi bon perdre ainsi ce parfum? Car on pouvait vendre ce parfum plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre elle. Mais Jésus dit: Laissez-la; pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne oeuvre à Mon égard. Car vous avez toujours des pauvres avec vous, et quand vous voudrez, vous pourrez leur faire du bien; mais Moi, vous ne M'aurez pas toujours. Ce qu'elle a pu, elle l'a fait; elle a d'avance embaumé Mon corps pour la sépulture. En vérité, Je vous le dis, partout où sera prêché cet Evangile, dans le monde entier, on racontera aussi, en mémoire de cette femme, ce qu'elle a fait. Alors Judas Iscariote, l'un des douze, s'en alla vers les princes des prêtres, pour leur livrer Jésus. Après l'avoir entendu, ils se réjouirent, et promirent de lui donner de l'argent. Et il cherchait une occasion favorable pour Le livrer. Le premier jour des Azymes, où on immolait la pâque, les disciples Lui dirent: Où veux-Tu que nous allions Te préparer ce qu'il faut pour manger la pâque? Et Il envoya deux de Ses disciples, et leur dit: Allez à la ville, et vous rencontrerez un homme portant une cruche d'eau; suivez-le, et en quelque lieu qu'il entre, dites au maître de la maison: Le Maître dit: Où est le lieu où Je pourrai manger la pâque avec Mes disciples? Et il vous montrera une grande chambre haute, toute meublée; là faites-nous les préparatifs. Ses disciples s'en allèrent donc et vinrent dans la ville; et ils trouvèrent les choses comme Il le leur avait dit, et ils préparèrent la pâque. Le soir étant venu, Il Se rendit là avec les douze. Et tandis qu'ils étaient à table et qu'ils mangeaient, Jésus dit: En vérité, Je vous le dis: l'un de vous qui mange avec Moi Me trahira. ls commencèrent à s'attrister, et à Lui dire l'un après l'autre: Est-ce moi? Il leur répondit: C'est l'un des douze, qui met avec Moi la main au plat. Pour le Fils de l'homme, Il S'en va selon ce qui a été écrit de Lui; mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme sera trahi! Mieux vaudrait pour cet homme qu'il ne fût pas né. Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, et l'ayant béni, Il le rompit et le leur donna, en disant: Prenez, ceci est Mon corps. Et ayant pris le calice et rendu grâces, Il le leur donna, et ils en burent tous. Et Il leur dit: Ceci est Mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour un grand nombre. En vérité, Je vous le dis, désormais Je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'au jour où J'en boirai du nouveau dans le royaume de Dieu. Et après avoir dit l'hymne, ils s'en allèrent à la montagne des Oliviers. Et Jésus leur dit: Vous serez tous scandalisés cette nuit à Mon sujet, car il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée. Or Pierre lui dit: Quand tous seraient scandalisés à Votre sujet, je ne le serai pas. Et Jésus lui dit: En vérité, Je te le dis, aujourd'hui, pendant cette nuit, avant que le coq ait chanté deux fois, tu Me renieras trois fois. Mais Pierre insistait encore davantage: Quand il me faudrait mourir avec Toi, je ne Te renierai pas. Et tous disaient la même chose. Ils allèrent ensuite dans une propriété appelée Gethsémani. Et Il dit à Ses disciples: Asseyez-vous ici, pendant que Je prierai. Et Il prit avec Lui Pierre, Jacques et Jean, et Il commença à être saisi de frayeur et d'angoisse. Et Il leur dit: Mon âme est triste jusqu'à la mort; demeurez ici, et veillez. Et S'étant avancé un peu, Il Se prosterna contre terre, et Il priait pour que, s'il était possible, cette heure s'éloignât de Lui. Et Il dit: Abba, Père, tout T'est possible; transporte ce calice loin de Moi; toutefois, non pas ce que Je veux, mais ce que Tu veux. Il vint vers les disciples, et Il les trouva endormis. Et il dit à Pierre: Simon, tu dors? Tu n'as pas pu veiller une heure? Veillez et priez, afin que vous n'entriez point en tentation. L'esprit est prompt, mais la chair est faible. Et, S'en allant de nouveau, Il pria, redisant les mêmes paroles. Et étant venu, Il les trouva encore endormis; car leurs yeux étaient appesantis de sommeil, et ils ne savaient que Lui répondre. Il revint pour la troisième fois, et Il leur dit: Dormez maintenant et reposez-vous. C'est assez, l'heure est venue; voici que le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons; voici que celui qui Me livrera est proche. Et comme Il parlait encore, Judas Iscariote, l'un des douze, vint, et avec lui une grande foule, armée d'épées et de bâtons, envoyée par les grands prêtres, et les scribes, et les anciens. Or celui qui Le trahissait leur avait donné ce signal, en disant: Celui que je baiserai, c'est Lui; saisissez-Le, et emmenez-Le avec précaution. Etant donc arrivé, il s'approcha aussitôt de Jésus, et dit: Maître, je Te salue. Et il Le baisa. Alors ils mirent les mains sur Jésus, et Le saisirent. Un de ceux qui étaient présents, tirant son épée, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui coupa l'oreille. Jésus, prenant la parole, leur dit: Vous êtes venus, comme contre un voleur, armés d'épées et de bâtons, pour Me prendre. Tous les jours J'étais au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne M'avez point arrêté; mais c'est pour que les Ecritures soient accomplies. Alors Ses disciples, L'abandonnant, s'enfuirent tous. Cependant un jeune homme Le suivait, couvert seulement d'un drap, et ils le saisirent. Mais lui, rejetant le drap, s'enfuit nu de leurs mains. Ils emmenèrent Jésus chez le grand prêtre, où s'assemblèrent tous les prêtres, les scribes et les anciens. Pierre Le suivit de loin, jusque dans la cour du grand prêtre, et il s'assit auprès du feu avec les serviteurs, et il se chauffait. Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un témoignage contre Jésus pour Le faire mourir; et ils n'en trouvaient point. Car beaucoup rendaient de faux témoignages contre Lui; mais les témoignages ne s'accordaient pas. Quelques-uns, se levant, portèrent un faux témoignage contre Lui, en disant: Nous L'avons entendu dire: Je détruirai ce temple, fait de main d'homme, et en trois jours J'en bâtirai un autre, qui ne sera pas fait de main d'homme. Mais leur témoignage ne concordait pas. Alors le grand prêtre, se levant au milieu de l'assemblée, interrogea Jésus, en disant: Tu ne réponds rien à ce que ces hommes déposent contre Toi? Mais Jésus Se taisait, et Il ne répondit rien. Le grand prêtre L'interrogea de nouveau, et Lui dit: Es-Tu le Christ, le Fils du Dieu béni? Jésus lui répondit: Je le suis; et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. Alors le grand prêtre, déchirant ses vêtements, dit: Qu'avons-nous encore besoin de témoins? Vous avez entendu le blasphème; que vous en semble? Tous Le condamnèrent comme méritant la mort. Alors quelques-uns commencèrent à cracher sur Lui, et à Lui voiler le visage, et à Le frapper à coups de poing, et à Lui dire: Prophétise. Et les valets Le meurtrissaient de soufflets. Tandis que Pierre était en bas dans la cour, une des servantes du grand prêtre survint; et ayant vu Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et dit: Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth. Mais il le nia, en disant: Je ne sais pas et je ne comprends pas ce que tu dis. Et il sortit dehors, devant la cour, et le coq chanta. La servante, l'ayant vu de nouveau, se mit à dire à ceux qui étaient présents: Celui-ci est un d'entre eux. Mais il le nia de nouveau. Et peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre: Certainement tu es un d'entre eux, car tu es aussi Galiléen. Il se mit alors à faire des imprécations, et à dire avec serment: Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. Et aussitôt le coq chanta de nouveau. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite: Avant que le coq chante deux fois, tu Me renieras trois fois. Et il se mit à pleurer. Dès le matin, les princes des prêtres, ayant délibéré avec les anciens, et les scribes, et tout le conseil, lièrent Jésus, L'emmenèrent, et Le livrèrent à Pilate. Et Pilate L'interrogea: Es-Tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Les princes des prêtres L'accusèrent de beaucoup de choses. Pilate L'interrogea de nouveau, en disant: Tu ne réponds rien? Vois de combien de choses ils T'accusent. Mais Jésus ne répondit plus rien, de sorte que Pilate était étonné. Or, le jour de la fête, il avait coutume de leur délivrer un des prisonniers, celui qu'ils demandaient. Il y en avait un, nommé Barabbas, qui avait été emprisonné avec des séditieux, pour un meutre qu'il avait commis dans une émeute. La foule, étant montée, se mit à réclamer ce qu'il leur accordait toujours. Pilate leur répondit, et dit: Voulez-vous que je vous délivre le Roi des Juifs? Car il savait que c'était par envie que les princes des prêtres L'avaient livré. Mais les pontifes excitèrent la foule à demander qu'il délivrât plutôt Barabbas. Pilate, prenant de nouveau la parole, leur dit: Que voulez-vous donc que je fasse du Roi des Juifs? Mais ils crièrent de nouveau: crucifie-Le. Pilate, cependant, leur disait: Mais quel mal a-t-Il fait? Et ils criaient encore plus fort: Crucifie-Le. Pilate, voulant satisfaire le peuple, leur remit Barabbas, et après avoir fait flagellé Jésus, il Le livra pour être crucifié. Alors les soldats Le conduisirent dans la cour du prétoire; puis ils rassemblent toute la cohorte. Ils Le revêtent de pourpre, et Lui mettent sur la tête une couronne d'épines qu'ils avaient tressée. Ils se mirent ensuite à Le saluer: Salut, Roi des Juifs. Ils Lui frappaient la tête avec un roseau, et crachaient sur Lui, et fléchissant les genoux, ils L'adoraient. Après s'être moqués de Lui, ils Lui ôtèrent la pourpre, et Lui remirent ses vêtements; puis ils L'emmenèrent pour Le crucifier. Et ils contraignirent un certain Simon de Cyrène, père d'Alexandre et de Rufus, qui passait par là en revenant des champs, de porter la croix de Jésus. Ils Le conduisirent ainsi au lieu appelé Golgotha; ce qui signifie: lieu du Calvaire. Et ils Lui donnaient à boire du vin mêlé de myrrhe; mais Il n'en prit pas. Après L'avoir crucifié, ils partagèrent Ses vêtements, tirant au sort ce que chacun en apporterait. C'était la troisième heure quand ils Le crucifièrent. Et l'inscription qui indiquait la cause de Sa condamnation portait: Le Roi des Juifs. Ils crucifièrent avec Lui deux voleurs, l'un à Sa droite, et l'autre à Sa gauche. Ainsi fut accomplie cette parole de l'Ecriture: Il a été rangé parmi les criminels. Les passants Le blasphémaient, branlant la tête, et disant: Eh! Toi qui détruis le temple de Dieu et qui le rebâtis en trois jours, sauve-Toi Toi-même, en descendant de la croix. Pareillement, les princes des prêtres, se moquant de Lui avec les scribes, se disaient l'un à l'autre: Il a sauvé les autres; et Il ne peut Se sauver Lui-même. Que le Christ, le Roi d'Israël, descende maintenant de la croix, afin que nous voyions et que nous croyions! Ceux qui avaient été crucifiés avec Lui L'insultaient aussi. La sixième heure étant venue, les ténèbres couvrirent toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Et à la neuvième heure, Jésus poussa un grand cri, en disant: Eloï, Eloï, lamma sabacthani? Ce qui signifie: Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné? Quelques-uns de ceux qui étaient présents, L'ayant entendu, disaient: Voici qu'Il appelle Elie. Et l'un d'eux courut, et remplit une éponge de vinaigre; et l'ayant mise au bout d'un roseau, il Lui présentait à boire, en disant: Laissez; voyons si Elie viendra Le détacher. Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum . Ici, on génuflecte, et on fait une petite pause.
Et velum templi scissum est in duo a sursum usque deórsum. Videns autem centúrio, qui ex advérso stabat, quia sic clamans exspirásset, ait: " Vere homo hic Fílius Dei erat ". Erant autem et mulíeres de longe aspiciéntes, inter quas et María Magdaléne et María Iacóbi minóris et Iosétis mater et Salóme, quae, cum esset in Galilǽa, sequebántur eum et ministrábant ei, et áliae multae, quae simul cum eo ascénderant Hierosólymam. Et cum iam sero esset factum, quia erat Parascéve, quod est ante sábbatum, venit Ióseph ab Arimathǽa nóbilis decúrio, qui et ipse erat exspéctans regnum Dei, et audácter introívit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Pilátus autem mirátus est si iam obísset, et, accersíto centurióne, interrogávit eum si iam mórtuus esset,  et, cum cognovísset a centurióne, donávit corpus Ióseph. Is autem mercátus síndonem et depónens eum invólvit síndone et pósuit eum in monuménto, quod erat excísum de petra, et advólvit lápidem ad óstium monuménti.  María autem Magdaléne et María Iosétis aspiciébant, ubi pósitus esset. Alors le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas. Et le centurion qui était en face de Jésus, voyant qu'Il avait expiré en poussant ce grand cri, dit: Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. Il y avait là aussi des femmes qui regardaient de loin; parmi elles étaient Marie-Madeleine, et Marie, Mère de Jacques le Mineur et de Joseph, et Salomé, qui Le suivaient et Le servaient lorsqu'Il était en Galilée; et beaucoup d'autres encore, qui étaient montées avec Lui à Jérusalem. Le soir étant déjà venu, comme c'était la préparation, c'est-à-dire la veille du sabbat, Joseph d'Arimathie, membre distingué du conseil, qui attendait, lui aussi, le royaume de Dieu, vint et entra hardiment chez Pilate, et demanda le corps de Jésus. Pilate s'étonna qu'Il fût mort si tôt; et ayant fait venir le centurion, il lui demanda s'Il était déjà mort. Et lorsqu'il s'en fut assuré par le centurion, il donna le corps à Joseph. Joseph, ayant acheté un linceul, descendit Jésus de la croix, L'enveloppa dans le linceul, et Le déposa dans un sépulcre qui était taillé dans le roc; puis il roula une pierre à l'entrée du sépulcre. Cependant Marie-Madeleine, et Marie, mère de Joseph, regardaient où on Le mettait.
Offertorium
Offertoire
Ps. 68, 21-22
Impropérium exspectávit cor meum, et misériam: et sustínui qui simul mecum contristarétur, et non fuit: consolántem me quaesívi, et non invéni: et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. Mon cœur s’est attendu aux outrages et à la misère j’ai cherché quelqu’un qui s’affligeât avec moi et personne n’est venu ; quelqu’un qui me consolât, et je ne l’ai point trouvé.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Per Unigéniti tui passiónem placátio tua nobis, Dómine, sit propínqua, quam, etsi nostris opéribus non merémur, interveniénte sacrifício singulári, tua percipiámus miseratióne prævénti. Per Christum. Par la passion de Ton Fils unique, Seigneur, que soit proche, bien que nos oeuvres ne le méritent pas, puissions-nous recevoir dans ce sacrifice unique Ta miséricorde se répande sur nous avec l'aide de Ta compassion. .
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Præfatio  Préface
De dominica Passione. De la Passion du Seigneur
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui pati pro ímpiis dignátus est ínnocens, et pro scelerátis indébite condemnári. Cuius mors delícta nostra detérsit, et iustificatiónem nobis resurréctio comparávit.
Unde et nos cum ómnibus Angelis te laudámus, iucúnda celebratióne clamántes:
Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous de Te rendre grâces toujours et partout : à Toi, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ, notre Seigneur.
Lui qui, étant innocent, il a daigné souffrir pour les impies, et être condamné à tort au lieu des scélérats. Par cette mort, Il a effacé nos crimes, et, en ressuscitant, Il a obtenu notre justification.
C'est pourquoi avec tous les Anges, nous Te louons, et acclamant dans une joyeuse célébration :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Matth. 26, 42
Pater, si non potest hic calix transíre, nisi bibam illum: fiat volúntas tua. Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Ta volonté soit faite.
Post communionem Post communion
Sacro múnere satiáti, súpplices te, Dómine, deprecámur, ut, qui fecísti nos morte Fílii tui speráre quod crédimus, fácias nos, eódem resurgénte, perveníre quo téndimus. Per Christum. Rassasiés des saints dons, nous Te supplions, Seigneur : tout comme Tu nous as fait espérer ce à quoi nous croyons lors de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, par Sa résurrection, à ce à quoi nous tendons.
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum  Oraison sur le peuple
Réspice, quǽsumus, Dómine, super hanc famíliam tuam, pro qua Dóminus noster Iesus Christus non dubitávit mánibus tradi nocéntium, et crucis subíre torméntum. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. Jette un regard, nous T'en prions Seigneur, sur Ta famille que voici, pour laquelle Notre-Seigneur Jésus-Christ n'a point hésité à se livrer aux mains des méchants et à subir les tourments de la Croix.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Io 12, 1.12-13; Ps 23, 9-10
Ante sex dies sollémnis Paschæ, quando venit Dóminus in civitátem Ierúsalem, occurrérunt ei púeri et in mánibus portábant ramos palmárum et clamábant voce magna, dicéntes:
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Six jours avant la Pâque, lorsque Jésus venait à Jérusalem, des enfants accoururent à Lui et prirent des branches de palmier, en criant:
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Psalmus responsorius Psaume responsorial
Ps 21 , 8-9. 17- 18 a. 19-20. 23-24 (℟. : 2a ) Ps 21 , 8-9. 17- 18 a. 19-20. 23-24 (℟. : 2a )
℟. Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? ℟. Ô Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?
Omnes vidéntes me derisérunt me; torquéntes labia movérunt caput: « Speravit in Dómino, erípiat eum; salvum fáciat eum, quóniam vult eum » . ℟.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, concílium malignántium obsédit me. Fodérunt manus meas et pedes meos, et dinumerávi ómnia ossa mea. ℟.
Divisérunt sibi vestiménta mea, et super vestem meam misérunt sortem.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris, fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. ℟.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, in médio ecclésiæ laudábo te. Qui timétis Dóminum, laudáte eum, univérsum semen lacob, glorificáte eum. Métuat eum omne semen Israel. ℟.
Tous ceux qui me voient se rient de moi, ils ricanent et hochent la tête : « Il a mis son espérance dans le Seigneur, qu’Il le délivre, qu’il le sauve puisqu'Il l’aime. » ℟.
Des chiens nombreux m’ont encerclé, un rassemblement de méchants m’a cerné. Ils m’ont percé les mains et les pieds, ils ont compté tous mes os. ℟.
Ils se sont partagé mes vêtements, ils ont tiré au sort ma tunique. Mais Toi, Seigneur, ne T'éloigne point, hâte-Toi de me venir en aide. ℟.
J’annoncerai Ton Nom à mes frères, je Te louerai au milieu de l’assemblée. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le, toute la descendance de Jacob, glorifiez-le. Que toute la descendance d’Israël le craigne. ℟.
 Versus ante Evangelium  Verset avant l'Evangile
Phil 2, 8-9
Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus exaltávit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. C'est pourquoi Dieu L'a élevé, et Lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Mt 26, 42
Pater, si non potest hic calix transíre, nisi bibam illum, fiat volúntas tua. Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Ta volonté soit faite.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (1 Petr 4, 13-14) Lecture brève (1 Petr 4, 13-14)
Caríssimi, quemádmodum communicátis Christi passiónibus, gaudéte, ut et in revelatióne glóriæ eius gaudeátis exsultántes. Si exprobrámini in nómine Christi, beáti, quóniam Spíritus glóriæ et Dei super vos requiéscit. Bien aimés, dans la mesure où vous avez part aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin que, lorsque Sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi dans la joie et l'allégresse. Si vous êtes outragés pour le Nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l'Esprit de gloire (et de puissance), l'Esprit de Dieu, repose sur vous.
℣. Vere languóres nostros ipse tulit.
℟. Et iniquitátes nostras ipse portávit.
℣. Vraiment c'était nos maladies qu'Il portait,
℟. Et nos iniquités dont Il s'était chargé.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (1 Petr 5, 10-11) Lecture brève (1 Petr 5, 10-11)
Deus omnis grátiæ, qui vocávit vos in ætérnam suam glóriam in Christo Iesu, módicum passos ipse perfíciet, confirmábit, solidábit, fundábit. Ipsi impérium in sæcula sæculórum. Amen. Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à Sa gloire éternelle dans le Christ, après quelques souffrances, achèvera Lui-même son oeuvre, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A Lui soient la gloire et la puissance aux siècles des siècles. Amen.
℣. Adorémus crucis signáculum.
℟. Per quod salútis súmpsimus sacraméntum.
℣. Nous adorons l'étendard de la croix.
℟. Par le sacrement duquel nous obtenons le salut.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad II Vesperas
Aux IIes Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Vexílla regis pródeunt, Les étendards du Roi s'avancent,
fulget crucis mystérium, Mystère éclatant de la croix !
quo carne carnis cónditor Au gibet fut pendue la chair
suspénsus est patíbulo; Du Créateur de toute chair.
Quo, vulnerátus ínsuper C'est là qu'Il reçut la blessure
mucróne diro lánceæ, D'un coup de lance très cruel,
ut nos laváret crímine, Et fit sourdre le sang et l'eau
manávit unda et sánguine. Pour nous laver de nos péchés.
Arbor decóra et fúlgida, Arbre dont la beauté rayonne,
ornáta regis púrpura, Paré de la pourpre du Roi,
elécta digno stípite D'un bois si beau qu'il fut choisi
tam sancta membra tángere! Pour toucher ses membres très saints !
Beáta, cuius brácchiis Arbre bienheureux, à tes branches
sæcli pepéndit prétium; La rançon du monde a pendu !
statéra facta est córporis Tu devins balance d'un corps
prædam tulítque tártari. Et ravis leur proie aux enfers !
Salve, ara, salve, víctima, Salut, autel ! Salut, victime
de passiónis glória, De la glorieuse passion !
qua Vita mortem pértulit La vie qui supporta la mort
et morte vitam réddidit! Par la mort a rendu la vie !
O crux, ave, spes única! O croix, salut, espoir unique !
hoc passiónis témpore En ces heures de la passion!
piis adáuge grátiam Augmente les grâces des saints,
reísque dele crímina. Remets les fautes des pécheurs.
Te, fons salútis, Trínitas, Trinité, source salutaire,
colláudet omnis spíritus; Que Te célèbre tout esprit !
quos per crucis mystérium Ceux que Tu sauves par la croix,
salvas, fove per sæcula. Amen. Protège-les à tout jamais.
Ant. 1 Percússum et humiliátum exaltávit Deus déxtera sua.Ant. 1 Frappé et humilié, Dieu L'a exalté à Sa droite.
Psalmus 109 (110) Psaume 109 (110)
Messias rex et sacerdos Le messie, roi et prêtre
Oportet illum regnare, donec ponat omnes inimicos sub pedibus eius (1 Cor 15, 25). Il faut qu'Il règne, après avoir mis tous Ses ennemis sous Ses pieds (1 Cor 15, 25).
Dixit Dóminus Dómino meo: * «Sede a dextris meis, Le Seigneur a dit à mon Seigneur : « Assieds-Toi à Ma droite,
donec ponam inimícos tuos * scabéllum pedum tuórum». en attendant que Je fasse de Tes ennemis l'escabeau de Tes pieds ».
Virgam poténtiæ tuæ emíttet Dóminus ex Sion: * domináre in médio inimicórum tuórum. Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de Ta puissance : domine au milieu de Tes ennemis.
Tecum principátus in die virtútis tuæ, ? in splendóribus sanctis, * ex útero ante lucíferum génui te. Avec Toi est le principe au jour de Ta puissance, dans les splendeurs des saints : c'est de Mon sein qu'avant que l'aurore [existât] je T'ai engendré.
Iurávit Dóminus et non pænitébit eum: * «Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech». Le Seigneur a juré et Il ne S'en repentira point : Tu es prêtre pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédech.
Dóminus a dextris tuis, * conquassábit in die iræ suæ reges. Le Seigneur est à Ta droite : Il a brisé des rois au jour de Sa colère.
[Iudicábit in natiónibus: cumulántur cadávera, * conquassábit cápita in terra spatiósa.] [Il exercera Ses jugements parmi les nations, en accumulant les cadavres, Il écrasera sur la terre les têtes d'un grand nombre.]
De torrénte in via bibet, * proptérea exaltábit caput. Il boira au torrent en chemin : c'est pourquoi Il lèvera la tête.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Percússum et humiliátum exaltávit Deus déxtera sua.Ant. Frappé et humilié, Dieu L'a exalté à Sa droite.
Ant. 2 Sanguis Christi emúndat nos ad serviéndum Deo vivénti.Ant. 2 Le sang du Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant.
Psalmus 113 B (115) Psaume 113 B (115)
Laus veri Dei Louange au vrai Dieu
Conversi estis ad Deum a simulacris servire Deo vivo et vero (1 Th 1, 9). Vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable.(1 Th 1, 9)
Non nobis, Dómine, non nobis, sed nómini tuo da glóriam * super misericórdia tua et veritáte tua. Non pas à nous, le Seigneur, non pas à nous, mais à Ton nom donne la gloire, à cause de Ta miséricorde et de Ta vérité.
Quare dicent gentes: * «Ubi est Deus eórum?». Pourquoi les nations diraient-elles: « Où donc est leur Dieu? »
Deus autem noster in cælo, * ómnia, quæcúmque vóluit, fecit. Notre Dieu est dans le ciel ; tout ce qu'Il veut, Il le fait.
Simulácra géntium argéntum et aurum, * ópera mánuum hóminum. Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, ouvrage de la main des hommes.
Os habent et non loquéntur, * óculos habent et non vidébunt. Elles ont une bouche, et ne parlent point; elles ont des yeux, et ne voient point.
Aures habent et non áudient, * nares habent et non odorábunt. Elles ont des oreilles, et n'entendent point; elles ont des narines, et ne sentent point.
Manus habent et non palpábunt, ? pedes habent et non ambulábunt; * non clamábunt in gútture suo. Elles ont des mains, et ne touchent point ; elles ont des pieds, et ne marchent point ; de leur gosier elles ne font entendre aucun son.
Símiles illis erunt, qui fáciunt ea, * et omnes, qui confídunt in eis. Qu'ils leur ressemblent ceux qui les font, et quiconque se confie à elles.
Domus Israel sperávit in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Maison d'Israël, mets ta confiance dans le Seigneur : Il est leur secours et leur bouclier.
Domus Aaron sperávit in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Maison d'Aaron, mets ta confiance dans le Seigneur : Il est leur secours et leur bouclier.
Qui timent Dóminum, speravérunt in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Vous qui craignez le Seigneur, mettez votre confiance dans le Seigneur ! Il est leur secours et leur bouclier.
Dóminus memor fuit nostri * et benedícet nobis: le Seigneur S'est souvenu de nous : Il nous bénira ;
benedícet dómui Israel, * benedícet dómui Aaron, Il bénira la maison d'Israël ; Il bénira la maison d'Aaron ;
benedícet ómnibus, qui timent Dóminum, * pusíllis cum maióribus. Il bénira ceux qui craignent le Seigneur, les petits avec les grands.
Adíciat Dóminus super vos, * super vos et super fílios vestros. Que le Seigneur multiplie sur vous Ses faveurs, sur vous et sur vos enfants.
Benedícti vos a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Soyez bénis du Seigneur, qui a fait les cieux et la terre.
Cæli, cæli sunt Dómino, * terram autem dedit fíliis hóminum. Les cieux sont les cieux du Seigneur, mais Il a donné la terre aux fils de l'homme.
Non mórtui laudábunt te, Dómine, * neque omnes, qui descéndunt in siléntium, Ce ne sont pas les morts qui louent le Seigneur, ceux qui descendent dans le lieu du silence,
sed nos, qui vívimus, benedícimus Dómino * ex hoc nunc et usque in sæculum. mais nous, qui vivons, bénissons le Seigneur, maintenant et pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sanguis Christi emúndat nos ad serviéndum Deo vivénti.Ant. Le sang du Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant.
Ant. 3 Peccáta nostra ipse pértulit in córpore suo super lignum, ut, peccátis mórtui, iustítiæ vivámus.Ant. 3 Il a Lui-même porté nos péchés en Son corps sur le bois, afin que, morts au péché, nous vivions pour la justice
Canticum 1 Petr 2, 21-24 Cantique 1 Pierre 2,21-24 NT8

De passione voluntaria servi Dei, Christi

La passion volontaire du serviteur de Dieu, le Christ

Christus passus est pro vobis vobis relínquens exémplum, * ut sequámini vestígia eius:

Le Christ a souffert pour nous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces:

qui peccátum non fecit, * nec invéntus est dolus in ore ipsíus;

Lui qui n'a pas commis de péché, et dans la bouche duquel ne s'est pas trouvée de fraude;

qui cum maledicerétur, non remaledicébat, cum paterétur, non comminabátur, * commendábat autem iuste iudicánti;

Lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, et, maltraité, ne faisait point de menaces, mais Se livrait à celui qui Le jugeait injustement;

qui peccáta nostra ipse pértulit * in córpore suo super lignum,

Lui qui a porté Lui-même nos péchés dans Son corps sur le bois,

ut peccátis mórtui iustítiæ viverémus; * cuius livóre sanáti estis.

afin qu'étant morts au péché, nous vivions à la justice; Lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Peccáta nostra ipse pértulit in córpore suo super lignum, ut, peccátis mórtui, iustítiæ vivámus.Ant. Il a Lui-même porté nos péchés en Son corps sur le bois, afin que, morts au péché, nous vivions pour la justice
Lectio brevis (Act 13, 26-30a) Lecture brève (Act 13, 26-30a)
Viri fratres, nobis verbum salútis huius missum est. Qui habitábant Ierúsalem et príncipes eórum, Iesum ignorántes et voces Prophetárum, quæ per omne sábbatum legúntur, iudicántes implevérunt, et nullam causam mortis inveniéntes petiérunt a Piláto, ut interficerétur; cumque consummássent ómnia, quæ de eo scripta erant, deponéntes eum de ligno posuérunt in monuménto. Deus vero suscitávit eum a mórtuis. Frères, c'est à nous que cette parole de salut a été envoyée. Car les habitants de Jérusalem et leurs chefs, ayant méconnu (Jésus) ainsi que les paroles des prophètes qui se lisent chaque sabbat, ont accompli (celles-ci) en Le condamnant; et n'ayant trouvé aucune cause de mort, ils ont demandé à Pilate de Le faire périr; et quand ils eurent accompli tout ce qui est écrit de Lui, ils Le descendirent du bois et Le déposèrent dans un sépulcre. Mais Dieu L'a ressuscité d'entre les morts.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Adorámus te, Christe, * Et benedícimus tibi. Adorámus.
℣. Quia per crucem tuam redemísti mundum. *Et benedícimus tibi. Glória Patri. Adorámus.
℟. Nous T'adorons, ô Christ * Et nous Te bénissons. Nous T'adorons. ℣. Car par Ta croix Tu a racheté le monde. * Et nous Te bénissons. Gloire au Père. Nous T'adorons.
Ant. Ave, Rex noster, fili David, redémptor mundi, quem prophétæ prædixérunt salvatórem esse ventúrum.Ant. Salut à notre Roi, fils de David, rédempteur du monde, de qui les prophètes ont dit qu'Il serait le sauveur qui va venir
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ave, Rex noster, fili David, redémptor mundi, quem prophétæ prædixérunt salvatórem esse ventúrum.Ant. Salut à notre Roi, fils de David, rédempteur du monde, de qui les prophètes ont dit qu'Il serait le sauveur qui va venir
PrecesPrières litaniques
Salvatórem humáni géneris, qui Ierúsalem ascéndit ad passiónem subeúndam, ut
intráret in glóriam, humíliter exorémus:
Supplions humblement le Rédempteur du genre humain, qui est monté à Jérusalem pour subir la passion, afin d'entrer dans la gloire :
Sanctífica pópulum, quem sánguine tuo redemísti. Sanctifie le peuple que Tu as acheté par Ton sang.
Redémptor noster, da nos passióni tuæ per pæniténtiam plénius adhærére,
ut resurrectiónis glóriam consequámur.
Præsta, ut Matris tuæ, solatrícis afflictórum, protectiónem assequámur
mærentésque confortémus ea consolatióne, qua et ipsi a te recreámur.
Réspice in eos qui propter malítiam nostram defíciunt in via,
súbveni eis et córrige nos, ut iustítia et cáritas præváleant.
Qui humiliásti teípsum, factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis,
da servis tuis oboediéntiam et patiéntiam.
Córpori claritátis tuæ defúnctos configuráre dignéris
nosque aliquándo eórum redde consórtes.
Toi qui es notre rédempteur, donne-nous par Ta passion d'adhérer vraiment à la pénitence
afin d'obtenir la gloire de la résurrection.
Accorde-nous la protection de Ta Mère, consolatrice des affligés,
afin que nous puissions réconforter ceux qui sont en difficulté, par le réconfort avec lequel Tu nous consoles.
Regarde avec bonté ceux que nous avons déçus en chemin par le mal que nous avons fait,
aide-les et corrige-nous, afin que la justice et la charité prévalent.
Toi qui T'es humilié, Te rendant obéissant à la mort et à la mort sur la croix,
donne à Tes serviteurs l'obéissance et la patience.
Daigne configurer les défunts à la gloire de Ton corps,
fais entrer dans Ta présence chacun d'entre eux comme nous tous.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du dimanche 25 mars 2018

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sǽcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. 1 Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Psalmus 90 (91) Psaume 90 (91)
In protectione Altissimi Sous la protection du Très Haut
Ecce dedi vobis potestatem calcandi supra serpentes et scorpiones (Lc 10, 19). Voici que Je vous donne le pouvoir de piétiner serpents et scorpions (Lc 10, 19).
Qui hábitat in protectióne Altíssimi, * sub umbra Omnipoténtis commorábitur. Celui qui habite sous la protection du Très-Haut demeurera à l'ombre du Tout-puissant.
Dicet Dómino: «Refúgium meum et fortitúdo mea, * Deus meus, sperábo in eum». Il dira au Seigneur: mon refuge et ma force. Il est mon Dieu; j'espérerai en Lui.
Quóniam ipse liberábit te de láqueo venántium * et a verbo malígno. Car c'est Lui qui t'a délivré du filet du chasseur, et de la parole maligne.
Alis suis obumbrábit tibi, et sub pennas eius confúgies; * scutum et loríca véritas eius. Il te mettra à l'ombre sous Ses épaules, et sous Ses ailes tu te réfugieras ; Sa vérité sera te protègera comme un bouclier.
Non timébis a timóre noctúrno, a sagítta volánte in die, a peste perambulánte in ténebris, * ab extermínio vastánte in merídie. Tu ne craindras pas la peur nocturne, ni la flèche qui vole pendant le jour, ni la peste qui s'avance dans les ténèbres, ni l'extermination qui dévaste au milieu du jour.
Cadent a látere tuo mille et decem mília a dextris tuis; * ad te autem non appropinquábit. Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite; mais elle n'approchera pas de toi.
Verúmtamen óculis tuis considerábis, * et retributiónem peccatórum vidébis. Vraiment tu contempleras de tes yeux, et tu verras la rétribution des pécheurs.
Quóniam tu es, Dómine, refúgium meum. * Altíssimum posuísti habitáculum tuum. Parce que Tu es, Seigneur, mon espérance. Tu as mis le Très-Haut dans ta demeure.
Non accédet ad te malum, * et flagéllum non appropinquábit tabernáculo tuo, Le mal ne viendra pas jusqu'à toi, et les fléaux ne s'approcheront pas de ta tente.
quóniam ángelis suis mandábit de te, * ut custódiant te in ómnibus viis tuis. Car Il a commandé pour toi à Ses Anges de te garder dans toutes tes voies.
In mánibus portábunt te, * ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum. Ils te porteront dans leurs mains, ton pied ne pourra pas heurter la pierre.
Super áspidem et basilíscum ambulábis * et conculcábis leónem et dracónem. Tu marcheras sur l'aspic et sur le basilic, et tu fouleras aux pieds le lion et le dragon.
Quóniam mihi adhæsit, liberábo eum; * suscípiam eum, quóniam cognóvit nomen meum. Parce qu'il a adhéré en Moi, Je le délivrerai; Je l'accueilleria, parce qu'il a connu Mon Nom.
Clamábit ad me, et ego exáudiam eum; cum ipso sum in tribulatióne, * erípiam eum et glorificábo eum. Il criera vers Moi, et Je l'exaucerai; Je suis avec lui dans la tribulation; Je le libérerai et le glorifierai.
Longitúdine diérum replébo eum * et osténdam illi salutáre meum. Je le comblerai à longueur de jours, et Je lui ferai voir Mon salut.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Lectio brevis (Ap 22, 4-5) Lecture brève (Ap 22, 4-5)
Vidébunt fáciem Dómini, et nomen eius in fróntibus eórum. Et nox ultra non erit, et non egent lúmine lucérnæ neque lúmine solis, quóniam Dóminus Deus illuminábit super illos, et regnábunt in sæcula sæculórum. Ils verront Sa face, et Son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit, et ils n'auront besoin ni de la lumière de la lampe, ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera; et ils régneront aux siècles des siècles.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vox nostra te, Dómine, humíliter deprecétur, † ut, domínicæ resurrectiónis hac die mystério celebráto, * in pace tua secúri a malis ómnibus quiescámus, et in tua resurgámus laude gaudéntes . Per Christum Dóminum nostrum.Notre voix Te supplie humblement, Seigneur, afin qu'ayant aujourd'hui célébré le mystère de la résurrection du Seigneur nous reposions dans Ta paix à l'abri de tout mal, et que nous nous relevions joyeux pour Te louer.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Ave, Regína cælórum, Salut, reine des cieux,
ave, Dómina angelórum, Salut, reine des anges,
salve, radix, salve, porta, Salut, tige féconde, salut, porte du ciel,
ex qua mundo lux est orta. Par vous la lumière s'est levée sur le monde.
Gaude, Virgo gloriósa, Réjouissez-vous Vierge glorieuse,
super omnes speciósa Belle entre toutes les femmes,
vale, o valde decóra, Salut, splendeur radieuse,
et pro nobis Christum exóra. Implorez le Christ pour nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
En quoi consiste la loi morale naturelle?
1954-19601978-1979
La loi naturelle, inscrite par le Créateur dans le cœur de tout homme, consiste en une participation à la sagesse et à la bonté de Dieu. Elle exprime le sens moral originel, qui permet à l’homme de discerner, par la raison, le bien et le mal. Elle est universelle et immuable, et elle pose les bases des devoirs et des droits fondamentaux de la personne, ainsi que de la communauté humaine et de la loi civile elle-même.
Cette loi est-elle accessible à tous?
1960
À cause du péché, la loi naturelle n’est pas toujours perçue par tous avec une clarté égale et immédiate.

C’est pourquoi « Dieu a écrit sur les tables de la Loi ce que les hommes ne lisaient pas dans leurs cœurs » (saint Augustin).

Quel est le rapport entre la loi naturelle et la Loi ancienne?
1961-19621980
La Loi ancienne est le premier état de la Loi révélée. Elle exprime de nombreuses vérités qui sont naturellement accessibles à la raison et qui se trouvent ainsi confirmées et authentifiées dans les Alliances du salut. Ses prescriptions morales, qui sont résumées dans les Dix Commandements du Décalogue, posent les fondements de la vocation de l’homme. Elles proscrivent ce qui est contraire à l’amour de Dieu et du prochain, et elles commandent ce qui leur est essentiel.
Comment se situe la Loi ancienne dans le plan du salut?
1963-19641982
La Loi ancienne permet de connaître bon nombre de vérités accessibles à la raison. Elle montre ce que l’on doit faire ou ne pas faire, et surtout, à la manière d’un sage pédagogue, elle prépare et dispose à la conversion et à l’accueil de l’Évangile. Cependant, tout en étant sainte, spirituelle et bonne, la Loi ancienne est encore imparfaite, car elle ne donne pas par elle même la force et la grâce de l’Esprit pour être observée.
Qu’est-ce que la Loi nouvelle ou Loi évangélique?
1965-19721983-1985
La Loi nouvelle ou Loi évangélique, proclamée et réalisée par le Christ, est la plénitude et l’accomplissement de la Loi divine, naturelle et révélée. Elle se résume dans le commandement de l’amour de Dieu et du prochain, et de l’amour des uns envers les autres comme le Christ nous a aimés. Elle est aussi une réalité intérieure à l’homme : la grâce du
Saint-Esprit, qui rend possible un tel amour. Elle est « la loi de liberté » (Ga
1, 25), car elle incline à agir spontanément sous l’impulsion de la charité.

« La Loi nouvelle est d’abord la grâce même de l’Esprit Saint, qui est donnée aux croyants dans le Christ » (saint Thomas d’Aquin).


Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 45 - DE HIS QUI FALLUNTUR IN ORATORIO 45 - LES FAUTES COMMISES À L’ORATOIRE
Si quis dum pronuntiat psalmum, responsorium, antefanam vel lectionem fallitus fuerit, nisi satisfactione ibi coram omnibus humiliatus fuerit, maiori vindictæ subiaceat, quippe qui noluit humilitate corrigere quod neglegentia deliquit. Infantes autem pro tali culpa vapulent. SI QUELQU’UN se trompe en prononçant un psaume, un répons, une antienne ou une lecture, et ne répare pas sa faute sur place en s’humiliant devant tous, il sera astreint à une peine plus sévère pour n’avoir pas voulu corriger par l’humilité sa négligence coupable; les enfants, pour de telles fautes, seront fouettés.
Ce n’est plus de graves irrégularités qu’il s’agira désormais, mais d’erreurs purement matérielles, tout au plus de délits auxquels notre volonté est intéressée seulement par une part de négligence ou d’inadvertance. Les anciens nous ont appris à ne pas prendre trop facilement notre parti même de ces détails . A l’oratoire, en particulier, où tout est saint, où l’œuvre accomplie est d’une importance souveraine, où la routine, la lâcheté, la somnolence sont toujours à craindre, chaque manquement réclame une expiation immédiate et proportionnée à sa gravité. Quiconque, dit la Règle, se trompe en donnant un psaume, un répons, une antienne ou une leçon, doit satisfaction. Cette erreur peut être une faute de prononciation qui fait dire un mot pour un autre ou défigurer un mot, ou bien une faute de chant, ou bien l’intonation d’une formule liturgique qui n’est pas celle que réclament les rubriques : saint Benoît ne spécifie pas et emploie l’expression générale : dum pronuntiat. Il ne dit pas davantage en quoi consiste la satisfaction exigée. Mais nous pouvons supposer avec vraisemblance que dans sa pensée il s’agit de l’humiliation que s’impose à lui-même le délinquant, en s’agenouillant ou en se prosternant à sa place, sous les yeux de tous. Avec quelques différences de détail, telles sont encore et telles ont toujours été, dans les diverses branches de l’Ordre, les satisfactions ordinaires du chœur.
Il n’est pas nécessaire, pour que la satisfaction soit due, que notre faute ait provoqué un désordre appréciable ou bien un peu de cacophonie, ni même que le voisin s’en soit aperçu. Ce n’est pas une question d’esthétique générale, mais bien d’équité religieuse. C’est le fait de l’imperfection se glissant là où la perfection doit être achevée et continue ; c’est l’acquittement d’une dette réelle contractée envers la majesté divine. Toute la physionomie de notre religion dépend de l’idée que nous avons de Dieu et de l’attitude que cette idée nous fait prendre en face de lui. Dieu, dans la loi nouvelle, ne nous a pas écrasés sous un fardeau de prescriptions rituelles multiples, parce qu’il a cru que la charité suffirait à régler notre attitude devant sa Beauté. Il est des délicatesses qu’on ne s’attend pas à rencontrer chez des esclaves, mais qu’on peut s’étonner de ne pas trouver chez des fils. Nos satisfactions doivent se faire spontanément, avec une âme libérale, dans un empressement de foi et de charité. Elles doivent être accomplies sur-le-champ, sans contestation avec soi-même, sans plaidoirie secrète. Rien de meilleur pour affiner la conscience que ces réparations généreuses pour des fautes menues et de fragilité. N. B. Père prononce que celui qui n’aura pas voulu s’infliger à lui-même le châtiment et corriger sa négligence par un acte d’humilité, encourra une peine plus sévère . Puisqu’il déchoit volontairement de sa qualité de fils pour retourner à des dispositions serviles, on le traitera comme l’esclave qu’il veut être, et il n’y gagnera rien.
Infantes vero pro tali culpa vapulent. Nous savons qu’il y avait des enfants au monastère, qu’ils étaient de vrais religieux, qu’ils assistaient à tous les offices. La Règle vient au secours d’une conscience qui n’est point encore pleinement développée, et stipule .que leurs fautes de chant ou de psalmodie recevront le châtiment des verges . Les anciennes Coutumes, celles d’Udalric en particulier , décrivent par le menu le procédé de la correction des enfants.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du dimanche 25 mars 2018 au mardi 24 avril 2018

dimanche 25 mars 2018
Dominica - Hebdomada Sancta

DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI.

ANNONCIATION DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 26 mars 2018
Feria II - Hebdomada Sancta

Feria II hebdomadae sanctae.

St Ludger, évêque
Évêque, évangélisateur de la Frise (+809) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 27 mars 2018
Feria III - Hebdomada Sancta

Feria III hebdomadae sanctae.

Bx François Faà de Bruno, prêtre
Prêtre, mathématicien, il créa de multiples œuvres sociales et lutta pour la promotion de la femme (†1888) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 28 mars 2018
Feria IV - Hebdomada Sancta

Feria IV hebdomadae sanctae.

St Gontran
Roi de Bourgogne, il fut un homme de prière, un souverain juste et charitable (†592) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 29 mars 2018
Feria V - Sacrum Triduum Paschale

Feria V hebdomadae sanctae.

St Eustase
Abbé, successeur de St-Colomban à Luxeuil en Haute-Saône, il donna à son abbaye un grand rayonnement (†629) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 30 mars 2018
Feria VI - Sacrum Triduum Paschale

Feria VI hebdomadae sanctae.

St Jean Climaque
Moine au Sinaï, auteur de"l'échelle sainte " - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 31 mars 2018
Sabbato - Sacrum Triduum Paschale

Sabbato Sancto.

St Benjamin de Perse
Diacre de l'Église de Perse, il convertit des mages de son pays et mourut martyr vers 425 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 1 avril 2018
Dominica - Infra octavam Paschae

DOMINICA RESURRECTIONIS, Sollemnitas.

St Hugues de Grenoble
Évêque pendant plus de cinquante ans, guide de St Bruno (†1132) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 2 avril 2018
Feria II - Infra octavam Paschae

Feria II infra octavam Paschae.

St François de Paule, ermite
Fondateur des Minimes, confesseur de Louis XI (†1507) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 3 avril 2018
Feria III - Infra octavam Paschae

Feria III infra octavam Paschae.

St Louis Scrosoppi
Prêtre, fondateur de nombreuses œuvres de bienfaisance et de la congrégation des Sœurs de la Providence (†1884) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 4 avril 2018
Feria IV - Infra octavam Paschae

Feria IV infra octavam Paschae.

St Isidore, évêque et docteur de l'Église
Savant, évêque de Séville, auteur d'une encyclopédie et d'un missel mozarabe, docteur de l’Église (†636) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 5 avril 2018
Feria V - Infra octavam Paschae

Feria V infra octavam Paschae.

St Vincent Ferrier, prêtre
Dominicain, prédicateur itinérant, il convertit des foules et œuvra pour la paix. Mort à Vannes en 1419 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 6 avril 2018
Feria VI - Infra octavam Paschae

Feria VI infra octavam Paschae.

Bx Zéfirin Agostini, prêtre
Fondateur de la congrégation des Ursulines Filles de Marie Immaculée pour l'éducation de la jeunesse défavorisée (†1895) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 7 avril 2018
Sabbato - Infra octavam Paschae

Sabbato infra octavam Paschae.

St Jean-Baptiste de la Salle, prêtre
Fondateur des Frères des Écoles Chrétiennes (†1719) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 8 avril 2018
Dominica - Dominica II Paschae

DOMINICA IN OCTAVA PASCHÆ SEU DE SACRA MISERICORDIA.

Ste Julie Billiart ,religieuse
Fondatrice d'un ordre enseignant : les Sœurs de Notre Dame (†1816) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 9 avril 2018
Feria II - Hebdomada II Paschae

IN ANNUNTIATIONE DOMINI, Sollemnitas.

St Gauthier
Abbé de St Martin de Pontoise, il accepta cette charge par obéissance préférant la vie d'ermite (†1099) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 10 avril 2018
Feria III - Hebdomada II Paschae

FERIE
Ste Madeleine de Canossa
Religieuse, fondatrice de l'institut des Filles de la Charité destiné à l'enseignement et aux soins des malades (†1835) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 11 avril 2018
Feria IV - Hebdomada II Paschae

S. Stanislai, episcopi et martyris, Memoria.

St Stanislas , évêque et martyr
Évêque de Cracovie, il fut tué par le roi Boleslas dans sa cathédrale (†1079) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 12 avril 2018
Feria V - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Joseph Moscati
Médecin, précurseur de la Biochimie, trouva dans sa foi la force de se dévouer pour ses malades (†1927) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 13 avril 2018
Feria VI - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Martin 1er, pape et martyr
Pape, mort des suites de son enlèvement à Constantinople (†655) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 14 avril 2018
Sabbato - Hebdomada II Paschae

FERIE
Ste Lidwine
Mystique hollandaise, elle s'unit à la Passion du Christ (†1433) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 15 avril 2018
Dominica - Hebdomada III Paschae

Dominica III Paschae.

St Damien de Veuster, prêtre
Prêtre, apôtre des lépreux dans l'île de Molokaï (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 16 avril 2018
Feria II - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Benoît-Joseph Labre
Pèlerin perpétuel, homme de prière et de charité, il mourut à Rome en 1783 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 17 avril 2018
Feria III - Hebdomada III Paschae

FERIE
Ste Catherine Tekakwitha, vierge
Vierge indienne d’Amérique, première "peau rouge " honorée par l'Église († 1680) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 18 avril 2018
Feria IV - Hebdomada III Paschae

FERIE
Bse Marie de l'Incarnation
Madame Acarie, mère de famille, esprit des plus brillants, religieuse (†1618) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 19 avril 2018
Feria V - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Elphège, archevêque
Archevêque de Canterbury, mort martyr en 1012 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 20 avril 2018
Feria VI - Hebdomada III Paschae

FERIE
Bx Jacques Bell et ses compagnons, prêtres et martyrs
Prêtres, martyrisés à Londres en 1602 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 21 avril 2018
Sabbato - Hebdomada III Paschae

FERIE ou S. Anselmi, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Anselme de Canterbury, évêque et docteur de l'Église
Abbé du Bec en Normandie et évêque de Canterbury, il fut un grand théologien (†1109) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 22 avril 2018
Dominica - Hebdomada IV Paschae

Dominica IV Paschae.

St Léonide
Père d'Origène, professeur de renom à Alexandrie († vers 203) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 23 avril 2018
Feria II - Hebdomada IV Paschae

FERIE ou S. Adalberti, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Georges, martyr
Soldat mort à Lod en Palestine en 303. Il a le titre de "grand martyr " - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 24 avril 2018
Feria III - Hebdomada IV Paschae

FERIE ou S. Fidelis a Sigmaringen, presbyteri et martyris, memoria ad libitum.
St Fidèle de Sigmaringen, prêtre et martyr
Capucin, surnommé "ange de la paix " martyr en Suisse en 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word