Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Martyrologe du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Martyrologe
Le 22 août.
Mémoire de la Vierge Marie Reine, qui mit au monde le Fils de Dieu, prince de la paix, dont le règne n’aura pas de fin. Le peuple chrétien, aime la saluer Reine du Ciel et Mère de miséricorde.
2.        À Autun, peut-être vers 275, saint Symphorien, martyr. Jeune chrétien, il aurait troublé une procession en l’honneur de la déesse Bérécinthe. Tandis qu’on le conduisait au supplice hors de la ville, sa mère l’exhortait du haut des remparts : “Mon fils, mon fils Symphorien, souviens-toi du Dieu vivant. Aujourd’hui la vie ne t’est pas enlevée, elle est changée en vie meilleure”.
3.        À Rome, sur la voie d’Ostie, au cimetière qui porte son nom, en 303 ou 306, saint Timothée, martyr de la persécution de Dioclétien.
4.        À Todi en Ombrie, en 1289, la naissance au ciel de saint Philippe Benizi, prêtre de Florence. Homme d’une extrême humilité, il développa l’Ordre des Servites de Marie, et estimait que le Christ crucifié était son livre unique.
5*.        À Bevagna, en Ombrie, l’an 1301, le bienheureux Jacques Bianconi, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui fonda un couvent dans cette ville et réfuta les erreurs des nicolaïtes.
6*.        À Fossa dans les Abruzzes, en 1504, le bienheureux Timothée de Monticchio, prêtre franciscain, d’une austérité de vie et d’une ferveur d’oraison remarquables.
7*.        À York en Angleterre, en 1572, le bienheureux Thomas Percy, martyr. Comte de Northumbrie, il eut la tête tranchée, sous la reine Élisabeth Ière, pour sa fidélité à l’Église catholique romaine.
8*.        À York en Angleterre, en 1592, les bienheureux Guillaume Lacey et Richard Kirkman, prêtres et martyrs, condamnés à mort par ce que, prêtres, ils étaient entrés en Angleterre, et conduits aux supplices du gibet.
9.        À Worcester, en Angleterre, en 1679, saint Jean Wall, prêtre franciscain et martyr. Après plus de vingt ans de ministère pastoral exercé en cachette, il fut arrêté, condamné à mort comme prêtre, pendu et dépecé, sous le roi Charles Ier.
10.        À Hereford, en 1679, saint Jean Kemble, prêtre et martyr, qui exerça son ministère dans la clandestinité pendant plus de cinquante ans, et fut finalement arrêté à l’âge de quatre-vingts ans, condamné à mort comme prêtre et conduit à la potence.
11*.        À Offida dans les Marches, en 1694, le bienheureux Bernard (Dominique Peroni), religieux capucin, connu pour sa simplicité de cœur, sa pureté de vie et son admirable charité envers les pauvres.
12*.        Au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Élie Leymarie de Laroche, prêtre de Périgueux et martyr. Sous la Révolution française, à cause de son sacerdoce, il fut jeté sur un bateau négrier et de là, incapable de marcher, débarqué comme un ballot sur l’île Madame, où il mourut.
13*.        À Starunya, près d’Ivano-Frankovsk, auparavant Stanislav, en Ukraine, l’an 1964, le bienheureux Siméon Lukac, prêtre et martyr. Sous le régime communiste athée, il continua à administrer clandestinement les fidèles catholiques de rite byzantin, et fût pour cela arrêté et mis à mort.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Invitatoire du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. + Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Vigiles (OSB) du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
éditer éditer
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
Lectio Lecture
De libro Qóhelet Du livre de Qohélet
Qui díligit pecúniam, pecúnia non implébitur, et qui amat divítias fructum non cápiet ex eis; et hoc ergo vánitas. Ubi multæ sunt opes, multi et qui cómedunt eas; et quid prodest possessóri, nisi quod cernit divítias óculis suis? Dulcis est somnus operánti, sive parum sive multum cómedat; satúritas autem dívitis non sinit eum dormíre. Est et infírmitas péssima quam vidi sub sole: divítiæ conservátæ in malum dómini sui. Periérunt enim in negótio péssimo; si generávit fílium, in summa egestáte erit. Sicut egréssus est de útero matris suæ, nudus íterum abíbit, sicut venit, et nihil áuferet secum de labóre suo, quod tollat in manu sua. Miserábilis prorsus infírmitas: quómodo venit, sic revertétur. Quid ergo prodest ei quod laborávit in ventum? Cunctis enim diébus vitæ suæ cómedit in ténebris et in curis multis et in ærúmna atque tristítia. Qui aime l'argent ne se rassasie pas d'argent, qui aime l'abondance n'a pas de revenu, cela aussi est vanité. Où abonde le bien, abondent ceux qui le mangent, quel avantage pour le propriétaire, sinon un spectacle pour les yeux? Le sommeil du travailleur est doux, qu'il ait mangé peu ou beaucoup; mais la satiété du riche ne le laisse pas dormir. Il est un tort criant que je vois sous le soleil: la richesse gardée par son possesseur à son propre détriment. Il perd cette richesse dans une mauvaise affaire, il met au monde un fils, il n'a plus rien en main. Comme il était sorti du sein de sa mère, tout nu, il s'en retournera, comme il était venu. De son travail il n'a rien retiré qui lui reste en main. Cela aussi est un tort criant qu'il s'en aille comme il était venu: Quel profit retire-t-il d'avoir travaillé pour le vent? Et puis tous ses jours se passent dans l'obscurité, le deuil, les chagrins nombreux, la maladie et l'irritation.
Ecce quod ego vidi bonum, quod pulchrum, ut cómedat quis et bibat et fruátur lætítia ex labóre suo, quo laborávit ipse sub sole, número diérum vitæ suæ, quos dedit ei Deus; hæc enim est pars illíus. Et quidem omni hómini cui dedit Deus divítias atque substántiam, potestatémque ei tríbuit, ut cómedat ex eis et tollat partem suam et lætétur de labóre suo: hoc est donum Dei. Non enim satis recordábitur diérum vitæ suæ, eo quod Deus óccupet delíciis cor eius. Voici ce que j'ai vu: le bonheur qui convient à l'homme, c'est de manger et de boire, et de trouver le bonheur dans tout le travail qu'il accomplit sous le soleil, tout au long des jours de la vie que Dieu lui donne, car c'est là sa part. Et tout homme à qui Dieu donne richesses et ressources, qu'il laisse maître de s'en nourrir, d'en recevoir sa part et de jouir de son travail, cela est un don de Dieu. Car il ne se souvient guère des jours de sa vie tant que Dieu occupe son cœur à la joie.
Est et áliud malum quod vidi sub sole, et quidem grave apud hómines: vir cui dedit Deus divítias et substántiam et honórem, et nihil deest ánimæ suæ ex ómnibus quæ desíderat; nec tríbuit ei potestátem Deus ut cómedat ex eo, sed homo extráneus vorábit illud: hoc vánitas et miséria mala est. Si genúerit quíspiam centum líberos et víxerit multos annos et plures dies ætátis habúerit, et ánima illíus non sit satiáta bonis substántiæ suæ, immo et sepultúra cáreat, de hoc ego pronúntio quod mélior illo sit abortívus. Frustra enim venit et pergit ad ténebras, et in ténebris abscondétur nomen eius. Etsi non vidit solem neque cognóvit, maior est réquies isti quam illi. Etiámsi duóbus mílibus annis víxerit et non fúerit perfrúitus bonis, nonne ad unum locum próperant omnes? "Omnis labor hóminis est ad os eius, sed ánima eius non implébitur." Quid habet ámplius sápiens præ stulto? Et quid pauper qui sciat ambuláre coram vivis? Il y a un autre mal que je vois sous le soleil et qui est grand pour l'homme: soit un homme à qui Dieu donne richesses, ressources et gloire, et à qui rien ne manque de tout ce qu'il peut désirer; mais Dieu ne le laisse pas maître de s'en nourrir et c'est un étranger qui s'en nourrit: cela est vanité et cruelle souffrance. Soit un homme qui a eu cent enfants et a vécu de nombreuses années, et alors que ses années ont été nombreuses, il ne s'est pas rassasié de bonheur et il n'a même pas de tombeau: je vois que l'avorton est plus heureux que lui. Il est venu dans la vanité, il s'en va dans les ténèbres, et dans les ténèbres son nom est enseveli. Il n'a même pas vu le soleil et ne l'a pas connu: il y a plus de repos pour lui que pour l'autre. Et même s'il avait vécu deux fois mille ans, il n'aurait pas vu le bonheur; n'est-ce pas vers un même lieu que tous s'en vont? Toute la peine que prend l'homme est pour sa bouche, et pourtant son appétit n'est jamais satisfait. Quel avantage a le sage sur l'insensé? Et qu'en est-il de l'indigent qui sait se conduire devant les vivants?
R/. Magna enim sunt iudícia tua, Dómine, et inenarrabília verba tua; * Magnificásti pópulum tuum et honorásti. V/. Deduxísti sicut oves pópulum tuum in manu Móysi et Aaron. * Magnificásti. V/. Glória Patri. * Magnificásti. R/. Tes jugements sont grands, Seigneur; impénétrables, tes décrets; * Tu as magnifié, honoré ton peuple! V/. Tu as conduit comme un troupeau de brebis ton peuple, par la main de Moïse et d'Aaron. * Tu as magnifié. V/. Gloire au Père. * Tu as magnifié.
éditer éditer
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Lectio Lecture
Ex Sermónibus Petri Blesénsis presbýteri (Sermo 33: PL 207, 661-662) Sermon de Pierre de Blois
Veni, elécta mea, veni. Vocátio est ad supereminéntem glóriæ mansiónem. O Virgo vírginum! O vírginum decus! Videbáris derelícta eo témpore quo fructus ventris tui, fructus terræ súblimis ascéndit in cælum; sed non vocáberis ultra derelícta, et terra tua non vocábitur ámplius desoláta, sed vocábitur: volúntas Dei in ea, et terra tua inhabitábitur. Veni, elécta mea, "et ponam in te thronum meum", ut tecum sim, et tecum quiéscam. Viens, mon élue, viens. C'est un appel vers la demeure suprême de la gloire. Ô Vierge des vierges, gloire des vierges! Tu semblais être délaissée, à l'heure où le fruit de ton sein, le fruit de la terre montait, s'élevant vers les cieux; mais tu ne seras plus appellée:"la Délaissée", et on n'appellera plus ta contrée: "Terre déserte", mais on l'appellera: "Volonté de Dieu en elle", et ta contrée sera habitée. Viens, mon élue, viens, "et j'établirai en toi mon trône", afin que je sois avec toi et que je me repose avec toi.
Sunt álii throni quidem scílicet divíni spíritus multa Deo familiaritáte coniúncti: sed beáta María longe coniúnctior est fílio suo, cum sint duo de carne una. Hanc prærogatívam dedit Pater Fílio, ut sit ei consubstántialis; hanc prærogatívam habet Mater, ut sit ei consubstantiális. Ipsa quidem significáta per nominatíssimum thronum illum Salomónis. Ad hæc hódie vocáta et elécta est, ut sit thronus, ut sit quasi sólium excélsum et elevátum. Il y a, certes, d'autres trônes: je veux parler des esprits célestes unis à Dieu par une grande familiarité; mais la bienheureuse Marie est unie à son Fils beaucoup plus étroitement, puisqu'ils sont deux issus d'une seule et même chair. Le Père a donné au Fils de lui être consubstantiel; la Mère jouit de ce privilège d'être de la même substance que son Fils. C'est elle assurément qui est désignée par ce trône si célèbre de Salomon. Lorsqu'aujourd'hui, elle est appelée, elle est choisie, élue, c'est pour être un trône, comme un trône royal très haut et très élevé.
De throno hoc Christus iurisdictiónem exércet pacíficam; Fílius enim per præséntiam, per preces et mérita suæ matris largítur captívis indulgéntiam, clausis apertiónem, cæcis illuminatiónem, laborántibus réquiem, infirmántibus sanitátem, indigéntibus abundántiam, metuéntibus securitátem, inter amícos fidem, inter inimícos pacem, in dúbiis certitúdinem, in erróre consílium, in tribulatióne solátium, in bello propugnáculum, in exsílio refúgium, in naufrágio portum, ignorántibus sapiéntiam, humiliántibus exaltatiónem, pupíllis et víduis consolatiónem, incipiéntibus et proficiéntibus grátiam, perficiéntibus et triumphántibus glóriam et corónam. Depuis ce trône, le Christ exerce une juridiction pacifique; car le Fils, par la présence de sa mère, jointe aux supplications et aux mérites de celle-ci, accorde aux captifs l'indulgence, aux prisonniers la libération, aux aveugles l'illumination, aux travailleurs accablés le repos, aux malades la santé, aux indigents l'abondance, aux apeurés la sécurité, entre amis la fidélité, entre ennemis la paix, dans la perplexité la certitude, dans la méprise le discernement, dans la tribulation le soulagement, dans la guerre un rempart, en exil un refuge, dans le naufrage un port, aux ignorants la sagesse, aux humiliés le relèvement, aux orphelins et aux veuves le réconfort, aux débutants et aux progressants la grâce, aux parfaits et aux vainqueurs la gloire et la couronne.
R/. Salve, nóbilis virga Iesse; salve, flos campi, María; * Ex te ortum est lílium convállium. V/. Odor tuus super cuncta pretiósa unguénta, favus distíllans lábia tua, mel et lac sub lingua tua. * Ex te. V/. Glória Patri. * Ex te. R/. Salut, noble tige de Jessé; salut, Marie, fleur des champs; * De toi prit naissance le lis des vallées. V/. Ton parfum surpasse les plus précieux onguents; tes lèvres distillent le miel des rayons; sous ta langue, du miel et du lait. * De toi. V/. Gloire au Père. * De toi.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Evangile commenté du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In mense sexto missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. Au sixième mois, l'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Après l'Annonciation du Précurseur, l'Annonciation du Messie. Les cinq mois silencieux d'Elisabeth se sont écoulés. Nous sommes arrivés au sixième mois depuis la scène du temple. Maintenant, la scène est à, Nazareth, dans la Galilée. Une humble maison, plus auguste que le temple. Un ménage humble et pauvre : un artisan, son épouse vierge. Regardons. Là nous pouvons tout apprendre. Nazareth est l'école par excellence. Nous voyons le milieu et l'atmosphère où s'accomplissent les œuvres de Dieu : l'humilité, la pauvreté, la solitude, la pureté, l'obéissance. — Ce même archange Gabriel, envoyé, dans l'Ancien Testament, pour renseigner Daniel sur le mystère des semaines d'années et la date de l'avènement du Messie, député à Zacharie pour lui apprendre que l'heure est proche, est envoyé maintenant de Dieu dans une ville de la Galilée, Nazareth, à une vierge du nom de Marie, épouse de Joseph, un rejeton de la famille de David.
« Et ayant pénétré près d'elle, il dit ; Je vous salue, pleine de grâce... » Ce n'est pas avec des paroles qu'il faut commenter. Aussi bien, les termes sacrés sont pleins, riches de signification profonde. C'est vraiment la joie qui est annoncée au monde, et depuis cette heure-là, il n'y a plus que du bonheur pour ceux qui acceptent l’incarnation. Cette création surnaturelle qui s'éveille à la parole de l'ange suffit à l'allégresse du temps et à celle de l'éternité. — Le terme grec traduit par gratia plena signifie Une plénitude de grâce reçue par Notre-Dame. Saint Thomas nous a dit en quoi consiste cette plénitude (S. Th., III, q. XXVII, art. 5). Et comme la grâce est la dot de l'âme et la condition de son union à Dieu, celle qui est pleine de grâce est pleinement à Dieu, pleinement avec Dieu ; elle est sainte non seulement par ses privilèges, mais par ses vertus. « Le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes. »
L'ange ne dit rien de plus. La salutation était plus large que toutes celles adressées dans l'Ancien Testament, l'attitude de l'ange infiniment respectueuse, la Vierge infiniment humble. Joignons ensemble tous ces éléments, et nous aurons la raison de la prudente réserve de Notre-Dame. Lorsqu'on remarque qu'elle fut troublée à ces paroles de l'ange, cela veut dire qu'elle demeura indécise sur ce qu'elle devait répondre. Et, gardant le silence, elle recherchait, à part elle, ce que pouvait signifier une telle salutation. Encore une fois, elle est humble, elle est prudente : l'ange l'a abordée comme une reine, mais il n'a encore rien dit de son message divin.
En face de ce silence, qui contenait une interrogation muette, Gabriel reprit la parole. Le ne timeas n'a pas pour dessein de bannir une crainte proprement dite, mais seulement d'exclure même le trouble et l'indécision que nous venons de décrire. Cette fois Notre-Dame est appelée par son nom : « Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. » La faveur de Dieu, la tendresse de Dieu, qui est souveraine, qui est gracieuse, qui est active, s'est reposée sur elle. La même expression a été employée au sujet de Noé, qui bâtit l'arche du salut : Noe vero invenit gratiam coram Domino (Gen., vi, 8). Mais il s'agit aujourd'hui d'une faveur plus haute, d'une arche plus sainte, d'un salut plus complet. La Sainte Vierge connaissait les Écritures ; elle avait lu et médité, au chapitre vii d'Isaïe, des expressions que l'ange emploie à son tour. « Voici que la Vierge concevra et enfantera un Fils, et on l'appellera Emmanuel. » — « Voici, dit l'ange, que vous concevrez dans votre sein et que vous enfanterez un Fils, et vous l'appellerez Jésus. » Le parallélisme était flagrant. Emmanuel, « Dieu avec nous », c'était l'équivalent de Jésus, « Dieu Sauveur «.
Observons par quels traits l'ange dessine la mission du Fils de la Vierge. Il sera grand : il sera appelé, parce qu'il sera réellement, Fils du Très-Haut. L'ange ne dit pas : le Fils du Très Haut. Ses paroles semblent calculées pour marquer une relation intime avec Dieu, sans exprimer encore nettement la filiation divine et la seconde personne de la très Sainte Trinité. — Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera pour les siècles sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fm. Remarquons les termes et l'étendue de la prophétie. C'est chose extraordinaire que cet enfant, qui n'est pas né encore, soit promis à sa Mère comme un roi, et comme un roi éternel, en dépit de l'humiliation à laquelle était réduit, à cette époque, le peuple juif tout entier. Peut-être avons-nous le droit de remarquer aussi que cette prophétie s'est accomplie, qu'elle s'accomplit chaque jour encore, qu'elle est partiellement inachevée, et que le temps ne dure que pour lui donner le loisir de sa pleine réalisation.
Il semble que Notre-Dame, même avant la salutation angélique, aurait dû se reconnaître comme prédestinée à devenir la Mère de Dieu. Elle connaissait admirablement les Livres Saints ; elle était pleine de grâce ; elle savait que les temps étaient venus ; elle était de la famille de David ; le Messie devait naître d'une vierge : or il lui avait été inspiré de vouer, la première, sa virginité à Dieu. Tous les indices semblaient donc réunis. Comment ne s'est-elle pas demandé : « Mais n'est-ce pas de moi qu'il est question ? » Elle ne se l'est pas demandé. Les humbles s'ignorent. Peut-être avait-elle souhaité seulement d'être la servante de la Mère du Messie. Et la salutation de l'ange, si claire pour nous après l'événement, ne fit pas sortir la Vierge de cette divine ignorance d'elle-même. Après tout, il y avait moyen d'interpréter les paroles angéliques de manière à demeurer en deçà d'une grandeur à laquelle elle n'avait jamais songé. Aussi longtemps qu'il demeurait une imprécision, une part d'obscurité dans le message divin, ce serait une retraite, un abri où se réfugierait l'humilité de la Vierge. Y a-t-il au monde un spectacle plus beau que celui-là ? Dieu, qui y était attentif, dut s'y complaire. Nous aussi, perdons-nous dans cette splendeur. — Voici comment on pourrait traduire cet incomparable malentendu : « Dieu, par l'ange, me promet un fils. Il sera glorieux. Mais puisque l'ange n'a pas dit formellement qu'il est le Messie, qu'il est le Fils de Dieu, ce sera un roi comme les autres, un homme comme les autres. Il naîtra d'une femme, non d'une vierge. Or, j'ai voué à Dieu mon corps et mon âme ; mon mariage n'est qu'un voile, et mon époux le gardien prédestiné de ma virginité. Comment donc pourra s'accomplir la promesse angélique, puisque j'ai fait vœu de n'être à aucun homme ? » Quomodo fiet istud, quoniam virum non cognosco ?
Dans la réponse de l'ange, nous entendons la réponse de Dieu. Le Fils qui sera donné à Marie ne sera pas le fruit d'un commerce humain : le vœu de virginité demeurera donc sauf. « C'est l'Esprit de Dieu, l'Esprit-Saint, qui descendra sur vous ; c'est la force du Très-Haut qui vous couvrira de son ombre. » Le texte grec est susceptible de plusieurs interprétations. La Vertu de Dieu, c'est-à-dire le Fils de Dieu, vous demandera son voile, sa nature humaine, l'ombre dont il s'enveloppera pour se rendre visible aux regards humains ; la Vertu de Dieu, le Fils de Dieu, entrera en vous, comme on entre dans sa demeure ; il se reposera à l'ombre de votre sein ; il sera, par nous, Dieu avec nous, Emmanuel, beaucoup plus vraiment que dans le Saint des Saints et à l'ombre des grands chérubins qui étendent leurs ailes sur le propitiatoire ; une troisième interprétation, celle qui est commune, et préférable, semble-t-il, reconnaît qu'il est question encore du Saint-Esprit, comme dans la première partie du verset ; nous aurions affaire à un cas de parallélisme synthétique et d'équivalence entre Spiritus Sanctus superveniet in te et Virtus Altissimi obumbrabit tibi. Par deux fois, l'ange a voulu signifier la pureté virginale de la conception promise. Ce n'est point l'homme, c'est Dieu seul, c'est la sainteté et la pureté de Dieu qui interviendra. Esprit-Saint et Vertu du Très-Haut indiquent tous deux une même réalité : Dieu dans sa sainteté et son pouvoir infini, en un mot l'élément actif de cette création surnaturelle. Les paroles qui suivent marquent le résultat, le fruit béni de cette action : « C'est pourquoi l'enfant qui doit naître sera appelé Saint et Fils de Dieu. » Le Fils de Dieu prendra, grâce à Notre-Dame, sa place dans la création, sa place, la première et l'unique, dans la famille humaine : ut sit ipse primogénitus in multis frátribus. (Rom., viii, 29).
Il y a une grande différence entre l’accueil fait par Zacharie au message angélique : « Comment saurai-je qu'il en sera ainsi ? » et celui de la Sainte Vierge : « Comment cela se fera-t-il ? » Aucun doute n'effleure l’âme de Notre-Dame ; elle demande seulement à l'ange comment, dans sa vie, se pourront concilier deux devoirs : celui de l'obéissance et celui de son vœu. Néanmoins, nous remarquerons que Dieu use, dans l'un et l'autre cas, du même procédé. Il traite sa créature avec respect ; il lui donne un signe, c'est à-dire Une preuve de ses dires et une garantie de la foi qu'il réclame. Ainsi, ses témoignages sont croyables à l'infini : Testimonia tua credibilia fada sunt nimis. Ce signe, la Sainte Vierge ne le sollicitait pas : il lui fut gracieusement accordé. Pour obtenir son consentement, l'ange en appelle à une autre conception miraculeuse : Votre parente Elisabeth, elle aussi, a conçu un fils dans sa vieillesse ; depuis six mois déjà elle le porte en son sein, elle, la stérile. Car nulle parole prononcée par Dieu, nulle promesse sortie de ses lèvres ne sera jamais trahie, ni démentie, ni inexécutée.
II y avait un intérêt extrême, pour l'humanité et pour Dieu même, à ce que la Sainte Vierge donnât son adhésion au mystère. Lorsqu'il s'agit d'union et de mariage, il doit y avoir un consentement libre des deux parties. L'union hypostatique n'échappe pas à cette loi. C'est une union : ce n'est pas une conquête, ni une contrainte, une sorte de mainmise violente, où ne seraient point respectés les droits et la dignité d'un des contractants. Dieu, nous l'avons dit, traite sa créature avec égards. Or, ce consentement indispensable à l'Incarnation, Dieu ne pouvait le demander ni à la portion de l'humanité qui avait précédé et qui n'existait plus ; ni à la portion qui existait alors et qu'on ne pouvait plébisciter pour savoir si elle consentait à l'union di%'ine ; ni à la portion future de l'humanité. On ne pouvait non plus consulter la nature humaine individuelle que devait revêtir le Verbe : elle n'existait pas encore, et c'était précisément en vue de son existence que le consentement était sollicité. Voilà donc les destinées du monde suspendues aux lèvres et au cœur de Notre-Dame. Entendons l'Église, dans sa liturgie, la supplier de consentir à Dieu : Suscipe verbum, Virgo Maria, quod tibi a Domino fer angehim iransmissum est... Monde créé et monde incréé, tous les deux sont anxieux, attentifs, épiant la réponse de la Vierge, qui, pour tous deux, sera décisive. Ce n'est pas un rêve arbitraire, mais la doctrine de saint Thomas d'Aquin : l'Annonciation, dit-il, était convenable : ut ostenderetur esse quondam spiritui et matrimonium inter Filium Dei et humanam naturam; et ideo per Annuntiationem exspectabitur consensus Virginis, loco iotius humanae naturae (S. Th., III, q. xxx, art. 1). La Sainte Vierge n'ignorait pas ce que devait impliquer pour elle la maternité divine. Dieti n'a pas surpris sa Mère. Elle savait, par l'Écriture, sur quelles étendues son cœur serait traîné. C'est non les yeux fermés, mais les yeux ouverts, l'âme avertie et pleinement consciente, qu'elle adhère au vouloir du Seigneur.
La condition faite à Notre-Dame par l'Incarnation entraîne deux conséquences, qu'il nous suffira ici d'indiquer. La première, c'est que jamais fils n'a été le bien de sa mère autant que le Seigneur l'a été de Marie. La virginité de Notre-Dame attache son Fils à elle toute seule, à elle exclusivement, comme lé fruit de sa pureté ; il est le Fils de sa chair et de sa volonté ; à lui elle a vraiment tout donné. Mais comment osons-nous parler de tels mystères? Il nous faudrait pourtant ajouter encore qu'à l'heure même de l'Incarnation, Notre-Dame a concentré et ramassé en elle l'humanité entière ; que son âme a comme embrassé et enveloppé tout ce que nous sommes ; et qu'à l'exemple de son Fils, à raison du même acquiescement qui lui a été demandé par Dieu, nous sommes à elle comme nous ne sommes à personne. Elle est la Mère de tous les vivants, la nouvelle Eve. Comment peut-il demeurer une tristesse sur terre, depuis que l'éternité elle-même s'est inclinée, que les cieux se sont abaissés, que l'ange est venu au nom de Dieu, et que NotreDame et notre Mère lui a répondu simplement : « Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole »?
Et l'ange se retira d'auprès d'elle. Et, en même temps que la Vierge disait à Dieu : Ecce ancilla Domini, dans une adoration parfaite, s'élevait de son sein une adoration plus parfaite encore. La Mère de Dieu se disait la servante du Seigneur ; le Fils de Dieu se disait l'esclave et le serviteur de Dieu. L'apôtre saint Paul nous l'a révélé : « Lorsque le Christ fit son entrée ici-bas, il dit : Vous ne vouliez plus d'hosties et d'oblations, alors vous m'avez donné un corps ; les holocaustes et les victimes pour le péché ne nous plaisaient point, alors j'ai dit : Me voici, selon qu'en tête du livre il est écrit de moi, pour faire, ô Dieu, votre volonté. » (Hebr., x, 5-7.) C'est au même instant que, du cœur du Fils comme de celui de la Mère, montait vers Dieu le parfum d'un même sacrifice, d'une même adoration.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Laudes du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
O quam glorífica luce corúscas,
De quelle glorieuse lumière vous brillez,
stirpis Davídicæ régia proles,
royale enfant de la lignée de David,
sublímis résidens, virgo María,
Vierge Marie, vous qui siègez très haut
supra cælígenas ætheris omnes.
au dessus de tous les habitants des cieux.
  
Tu, cum virgíneo mater honóre,
Mère qui gardez votre honneur de vierge,
cælórum Dómino péctoris aulam
vous avez préparé chastement, pour le Seigneur des cieux,
sacris viscéribus casta parásti;
dans votre sein consacré, la demeure de votre cœoeur,
natus hinc Deus est córpore Christus:
d'où naquit le Christ, Dieu incarné.
  
Quem cunctus vénerans orbis adórat,
Celui qu'adore avec vénération tout l'univers,
cui nunc rite genu fléctitur omne,
devant qui à bon droit tout genou fléchit,
a quo te pétimus subveniénte
nous implorons de Lui, par votre secours,
abiéctis ténebris gáudia lucis.
les joies de la lumière qui chasse les ténèbres.
  
Hoc largíre, Pater lúminis omnis,
Fais-nous cette largesse, Père de toute lumière,
Natum per próprium, Flámine Sancto,
dans l'Esprit Saint, par Ton propre Fils qui,
qui tecum nítida vivit in æthra
vivant avec Toi dans l'éclat de l'éther,
regnans ac móderans sæcula cuncta. Amen.
règne et gouverne tous les siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Parátum cor meum, Deus, parátum cor meum.Ant. 1 Mon cœœur est prêt, ô Dieu, mon coeur est prêt.
éditer éditer
Psalmus 107 (108)
Psaume 107 (108)
Laus Domini et imploratio auxilii
Louange du Seigneur et demande de secours
Quia exaltatus est super cælos Dei Filius, super omnem terram eius gloria prædicatur (Arnobius).
Le Fils de Dieu a été exalté au dessus des cieux. Aussi annonce-t'on Sa gloire sur toute la terre (Arnobius).
Parátum cor meum, Deus, † parátum cor meum, * † cantábo et psallam. Euge, glória mea!Mon coeur est affermi, ô Dieu, je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments. Debout, ma gloire !
Exsúrge, psaltérium et cíthara, * excitábo auróram.Éveillez-vous, ma lyre et ma harpe, que j'éveille l'aurore.
Confitébor tibi in pópulis, Dómine, * et psallam tibi in natiónibus,Je Te louerai parmi les peuples, Seigneur, je Te chanterai parmi les nations,
quia magna est usque ad cælos misericórdia tua * et usque ad nubes véritas tua.car Ta bonté s'élève au-dessus des cieux, et Ta fidélité jusqu'aux nues.
Exaltáre super cælos, Deus, * et super omnem terram glória tua.Élève-Toi au-dessus des cieux, ô Dieu, que Ta gloire brille sur toute la terre.
Ut liberéntur dilécti tui, * salvum fac déxtera tua et exáudi me.Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve par Ta droite et exauce-moi.
Deus locútus est in sancto suo:  † «Exsultábo et dívidam Síchimam * et convállem Succoth dimétiar;Dieu a parlé dans Sa sainteté : « Je tressaillirai de joie, J'aurai Sichem en partage, Je mesurerai la vallée de Succoth ;
meus est Gálaad et meus est Manásses † et Ephraim fortitúdo cápitis mei, * Iuda sceptrum meum.Galaad est à moi, à moi Manassé , et Ephraïm est l'armure de ma tête, Judas mon sceptre.
Moab lebes lavácri mei;  † super Idumæam exténdam  calceaméntum meum, * super Philistæam vociferábor».Moab est le bassin où je me lave ; sur Edom Je jette Ma sandale, sur la terre des Philistins Je pousse des cris de joie ».
Quis dedúcet me in civitátem munítam? * Quis dedúcet me usque in Idumæam?Qui me mènera à la ville forte ! Qui me conduira à Edom ?
Nonne, Deus, qui reppulísti nos? * Et non exíbis, Deus, in virtútibus nostris?N'est-ce pas Toi, ô Dieu, qui nous avais rejetés ? ô Dieu qui ne sortais plus avec nos armées ?
Da nobis auxílium de tribulatióne, * quia vana salus hóminis.Prête-nous Ton secours contre l'oppresseur, car le secours de l'homme n'est que vanité.
In Deo faciémus virtútem, * et ipse conculcábit inimícos nostros.En Dieu nous accomplirons des exploits, Il écrasera nos ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Parátum cor meum, Deus, parátum cor meum.Ant. Mon cœœur est prêt, ô Dieu, mon coeur est prêt.
éditer éditer
Ant. 2 Induit me Dóminus induménto salútis et iustítiæ.Ant. 2 Le Seigneur m'’a revêtu des vêtements du salut et de la justice.
éditer éditer
Canticum   (Is 61,10-62, 5) AT30
Cantique (Is 61,10-62, 5) AT30
Gaudens gaudebo
Je tressaille de joie
Vestimenta autem eius facta sunt alba sicut nix… ecce nubes lucida obumbravit eos (Mt 17, 2.5).
Ses vêtements deviennent blancs comme neige… Une nuée lumineuse les couvrit de son ombre (Mt 17, 2.5).
Gaudens gaudébo in Dómino, * et exsultábit ánima mea in Deo meo, Je serai ravi d'allégresse dans le Seigneur, et mon coeur se réjouira en mon Dieu,
quia índuit me vestiméntis salútis * et induménto iustítiæ circúmdedit me, parce qu'Il m'a revêtu des vêtements du salut et m'a couvert du manteau de la justice,
quasi sponsum decorátum coróna * et quasi sponsam ornátam monílibus suis.comme le fiancé orne sa tête d'un diadème; comme la mariée se pare de ses joyaux.
Sicut enim terra profert germen suum † et sicut hortus semen suum gérminat, * sic Dóminus Deus germinábit iustítiam  et laudem coram univérsis géntibus.Car comme la terre fait éclore ses germes, et comme un jardin fait germer ses semences, ainsi le Seigneur Dieu fera germer la justice, et la louange devant toutes les nations.
Propter Sion non tacébo * et propter Ierúsalem non quiéscam, A cause de Sion, je ne me tairai point, et à cause de Jérusalem je ne prendrai point de repos,
donec egrediátur ut splendor iustítia eius, * et salus eius ut lampas accendátur.jusqu'à ce que Sa justice se lève comme l'aurore, et que Son salut brille comme un flambeau.
Et vidébunt gentes iustítiam tuam * et cuncti reges glóriam tuam; Les nations verront Ta justice, et tous les rois Ta gloire,
et vocáberis nómine novo, * quod os Dómini nominábit. et l'on t'appellera d'un nouveau nom, que la bouche du Seigneur choisira.
Et eris coróna glóriæ in manu Dómini * et diadéma regni in manu Dei tui.Tu seras une couronne d'honneur dans la main du Seigneur, une tiare royale dans la main de notre Dieu.
Non vocáberis ultra Derelícta, * et terra tua non vocábitur ámplius Desoláta; On ne te nommera plus Délaissée, et on ne nommera plus ta terre Désolation.
sed vocáberis Beneplácitum meum in ea, * et terra tua Nupta, Mais on t'appellera Mon-plaisir-en-elle, et ta terre Epousée.
quia complácuit Dómino in te, * et terra tua erit nupta.Car le Seigneur mettra Son plaisir en toi, et ta terre aura un époux.
Nam ut iúvenis uxórem ducit vírginem, * ita ducent te fílii tui; Comme un jeune homme épouse une vierge, tes fils t'épouseront;
ut gaudet sponsus super sponsam, * ita gaudébit super te Deus tuus.et comme la fiancée fait la joie du fiancé, ainsi tu seras la joie de ton Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Induit me Dóminus induménto salútis et iustítiæ.Ant. Le Seigneur m'’a revêtu des vêtements du salut et de la justice.
éditer éditer
Ant. 3 Laudábo Deum meum in vita mea.Ant. 3 Je louerai le Seigneur pendant ma vie.
ps145
éditer éditer
Ant. Laudábo Deum meum in vita mea.Ant. Je louerai le Seigneur pendant ma vie.
éditer éditer
Lectio brevis (Cf. Is 61, 10)
Lecture brève (Cf. Is 61, 10)
Gaudens gaudébo in Dómino, et exsultábit ánima mea in Deo meo, quia índuit me vestiméntis salútis et induménto iustítiæ circúmdedit me, quasi sponsam ornátam monílibus suis.Je serai ravi d'allégresse dans le Seigneur, et mon coeur se réjouira en mon Dieu, parce qu'Il m'a revêtu des vêtements du salut et m'a couvert du manteau de la justice, comme la mariée se pare de ses joyaux.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. Elégit eam Dóminus, * Et præelégit eam. Elégit.
V/. In tabernáculo suo habitáre facit eam. * Et præelégit eam. Glória Patri. Elégit.
R/. Le Seigneur l'a choisie, * Et l'a préférée entre toutes. Le Seigneur. V/. Il l'a fait habiter sous Sa tente. * Et l'a préférée entre toutes. Gloire au Père. Le Seigneur.
éditer éditer
Ant. Regína mundi digníssima, María virgo perpétua, tu genuísti Christum Dóminum, salvatórem ómnium.Ant. Très digne reine du monde, Marie, perpétuellement vierge, c'est vous la mère du Christ Seigneur, le sauveur de tous.
éditer éditer
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Regína mundi digníssima, María virgo perpétua, tu genuísti Christum Dóminum, salvatórem ómnium.Ant. Très digne reine du monde, Marie, perpétuellement vierge, c'est vous la mère du Christ Seigneur, le sauveur de tous.
Preces
Prières litaniques.
éditer éditer
Salvatórem nostrum celebrántes, qui ex María Vírgine nasci dignátus est, exorémus dicéntes:
Intercédat pro nobis mater tua, Dómine.
O sol iustítiæ, quem immaculáta Virgo ut lucens auróra præcéssit,
tríbue ut in lúmine visitatiónis tuæ semper ambulémus.
Verbum ætérnum, quod Maríam habitatiónis tuæ arcam incorruptíbilem elegísti,
líbera nos a corruptióne peccáti.
Salvátor noster, qui iuxta crucem matrem tuam habuísti,
præsta ut, ipsa intercedénte, communicántes tuis passiónibus gaudeámus.
Benigníssime Iesu, qui pendens in cruce, Maríam Ioánni matrem dedísti,
da nobis ita vívere ut eius fílii agnoscámur.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta éditer
Collecte éditer
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
éditer éditer
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
éditer éditer
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de tierce du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Tertiam
Ad Tertiam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Certum tenéntes órdinem,
A la troisième heure du jour,
pio poscámus péctore
en respectant l'ordre fixé,
hora diéi tértia
invoquons de tout notre coeur
trinae virtútis glóriam,
la gloire de la Trinité.
  
Ut simus habitáculum
Puissions nous être la demeure
illi Sancto Spirítui,
de cet Esprit de Sainteté
qui quondam in apóstolis
qui Se répandit autrefois,
hac hora distribútus est.
en cette heure, aux apôtres.
  
Hoc gradiénte órdine,
C'est en suivant aussi cet ordre,
ornávit cuncta spléndide
que le Créateur du Royaume
regni caeléstis cónditor
a tout couronné de beauté
ad nostra aetérna práemia.
pour notre bonheur éternel.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 145-152
Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph)
XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo.Je T'invoque de tout mon cœoeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua.Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi.Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua.Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me.Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt.Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas.Tu es proche, Seigneur, et tous tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea.Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 93 (94)
Psaume 93 (94)
Dominus iustorum ultor
Le Seigneur venge les justes
Vindex est Dominus de his omnibus: ...non enim vocavit nos Deus in immunditia, sed in sanctificatione (Cf. 1 Th 4, 6-7).
Le Seigneur tire vengeance de tout cela ; car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. (Cf. 1 Th 4, 6-7).
I
I
Deus ultiónum, Dómine, * Deus ultiónum, effúlge.Dieu des vengeances, le Seigneur, Dieu des vengeances, parais.
Exaltáre, qui iúdicas terram, * redde retributiónem supérbis.Lève-toi, juge de la terre, rends aux superbes selon leurs œuvres.
Usquequo peccatóres, Dómine, * úsquequo peccatóres exsultábunt?Jusques à quand les méchants, le Seigneur, jusques à quand les pêcheurs triompheront-ils ?
Effabúntur et loquéntur protérva, * gloriabúntur omnes,  qui operántur iniquitátem.Ils se répandent en discours arrogants, ils se glorifient, tous ces artisans d'iniquité.
Pópulum tuum, Dómine, humíliant * et hereditátem tuam vexant.Seigneur, ils écrasent ton peuple, ils oppriment ton héritage.
Víduam et ádvenam interfíciunt * et pupíllos occídunt.Ils égorgent la veuve et l'étranger, ils massacrent les orphelins.
Et dixérunt: «Non vidébit Dóminus, * nec intélleget Deus Iacob» .Et ils disent : « le Seigneur ne regarde pas, le Dieu de Jacob ne fait pas attention ».
Intellégite, insipiéntes in pópulo, * et, stulti, quando sapiétis?Comprenez donc, stupides enfants du peuple, insensés, quand aurez-vous l'intelligence ?
Qui plantávit aurem, non áudiet, * aut qui finxit óculum, non respíciet?Celui qui a planté l'oreille n'entendrait-il pas, et celui qui a formé l'œil ne verrait-il pas ?
Qui córripit gentes, non árguet, * qui docet hóminem sciéntiam?Celui qui châtie les nations ne punirait-il pas, celui qui enseigne la connaissance aux hommes ?
Dóminus scit cogitatiónes hóminum * quóniam vanæ sunt.Le Seigneur connaît les pensées des hommes, il sait qu'elles sont vaines.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Ant. 3 Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. 3 Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
II
II
Beátus homo, quem tu erudíeris, Dómine, * et de lege tua docúeris eum,Heureux l'homme que tu instruis, Seigneur, et à qui tu donnes l'enseignement de ta loi,
ut mítiges ei a diébus malis, * donec fodiátur peccatóri fóvea.pour l'apaiser aux jours du malheur, jusqu'à ce que la fosse soit creusée pour le pêcheur.
Quia non repéllet Dóminus plebem suam *  et hereditátem suam non derelínquet.Car le Seigneur ne rejettera pas son peuple, et il n'abandonnera pas son héritage.
Quia ad iustítiam revertétur iudícium, * et sequéntur illam omnes, qui recto sunt corde.mais le jugement redeviendra conforme à la justice, et tous les hommes au cœur droit y applaudiront.
Quis consúrget mihi advérsus malignántes, * aut quis stabit mecum  advérsus operántes iniquitátem?Qui se lèvera pour moi contre les méchants et qui me soutiendra contre ceux qui font l'iniquité ?
Nisi quia Dóminus adiúvit me, * paulo minus habitásset in loco siléntii ánima mea.Si le Seigneur n'était pas mon secours, mon âme habiterait bientôt le séjour du silence.
Si dicébam: «Motus est pes meus» ,* misericórdia tua, Dómine, sustentábat me.Quand je dis : Mon pied chancelle, ta bonté, le Seigneur, me soutient.
In multitúdine sollicitúdinum meárum  in corde meo, * consolatiónes tuæ lætificavérunt ánimam meam.Quand les angoisses s'agitent en foule dans ma pensée, tes consolations réjouissent mon âme.
Numquid sociábitur tibi sedes iniquitátis, * quæ fingit moléstiam contra præcéptum?A-t-il rien de commun avec toi le tribunal de perdition, qui fait le mal dans les formes légales ?
Irruunt in ánimam iusti * et sánguinem innocéntem condémnant.Ils s'empressent contre la vie du juste, et ils condamnent le sang innocent.
Et factus est mihi Dóminus in præsídium * et Deus meus in rupem refúgii mei;Mais le Seigneur est ma forteresse, mon Dieu est le rocher où je m'abrite;
et reddet illis iniquitátem ipsórum,  † et in malítia eórum dispérdet eos, * dispérdet illos Dóminus Deus noster.et il fera retomber sur eux leur iniquité, il les exterminera par leur propre malice, il les exterminera, le Seigneur, notre Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
Lectio brevis (1 Cor 10, 24. 31)
Lecture brève (1 Cor 10, 24. 31)
Nemo, quod suum est, quærat, sed quod alteríus. Sive ergo manducátis sive bíbitis sive áliud quid fácitis, ómnia in glóriam Dei fácite.Que personne ne cherche son propre avantage, mais celui d'autrui. Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quelque autre chose que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.
éditer éditer
V/. Bonum est confitéri Dómino. V/. Il est bon de louer le Seigneur.

R/. Et psállere nómini tuo, Altíssime.
R/. Et de chanter Ton nom, ô Très-Haut.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Dómine, Pater sancte, Deus fidélis, qui promíssum Spíritum misísti, ut hómines per peccátum dispérsos congregáres, fac nos in mundo unitátis pacísque múnera confovére. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur, Père saint, Dieu fidèle, qui as envoyé le Saint-Esprit promis, pour que Tu rassembles les hommes divisés par le péché, fais de nous les restaurateurs de la paix et de l’'unité dans le monde. Par le Christ notre Seigneur.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 3 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Messe du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire


éditer éditer
Introitus Introït
Sedulius
SALVE, sancta parens, eníxa puérpera Regem: qui caelum terrámque regit in saécula saeculórum. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Salut, ô Mère sainte ; mère qui avez enfanté le Roi qui régit le ciel et la terre dans les siècles des siècles. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli une heureuse parole : je dédis mes oeuvres au Roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta éditer
Collecte éditer
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
éditer éditer
Isaias (9,1-6)
Pópulus, qui ambulábat in ténebris, vidit lucem magnam; habitántibus in regióne umbrae mortis lux orta est eis. Multiplicásti exsultatiónem et magnificásti laetítiam; laetántur coram te sicut laetántes in messe, sicut exsúltant, quando dívidunt spólia. Iugum enim óneris eíus et virgam úmeri eíus et sceptrum exactóris eíus fregísti, sicut in die Mádian. Quia omnis calíga incedéntis cum tumúltu et vestiméntum mixtum sánguine erit in combustiónem, cibus ignis. Párvulus enim natus est nobis, fílius datus est nobis; et factus est principátus super úmerum eíus; et vocábitur nomen eíus admirábilis Consiliárius, Deus fortis, Pater aeternitátis, Princeps pacis. Magnum erit eíus impérium, et pacis non erit finis super sólium David et super regnum eíus, ut confírmet illud et corrobóret in iudício et iustítia ámodo et usque in sempitérnum: zelus Dómini exercítuum fáciet hoc. Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière ; sur (pour) ceux qui habitaient dans la région de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. Tu as multiplié le peuple dont (et) Tu n’as pas augmenté la (sa) joie. Ils se réjouiront devant Toi, comme on se réjouit à la moisson, et comme les vainqueurs tressaillent d’allégresse lorsqu’ils ont pillé l’ennemi, et qu’ils partagent le butin (les dépouilles).  Car le joug qui pesait sur lui, la verge qui déchirait son dos (épaule), et le sceptre de celui qui l’opprimait, Tu les as brisés, comme à la journée de Madian. Car toutes les dépouilles (tout pillage) remporté(es) (avec violence et) dans le tumulte, et les vêtements souillés de sang seront mis au feu, et deviendront la pâture de la flamme. Car un petit enfant nous est né, et un fils nous a été donné ; il portera sur son épaule la marque de sa principauté ; et il sera appelé Admirable, Conseiller, Dieu, Fort, Père du siècle futur, Prince de la paix. Son empire s’étendra de plus en plus, et la paix n’aura pas de fin ; il s’assiéra sur le trône de David, et il possédera (s’assiéra sur) son royaume pour l’affermir et le fortifier par (dans) le droit (jugement) et par (dans) la justice, dès maintenant et à jamais ; le zèle du Seigneur des armées fera ces choses.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
éditer éditer
Graduale Graduel
Ps.20,4 3
R/. Posuísti, Dómine, in cápite eius corónam de lápide pretióso. V/. Desidérium ánimae eius tribuísti ei, et voluntáte labiórum eius non fraudásti eum. R/. Tu as mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses. V/. Tu lui as accordé le désir de son coeur, et Tu ne l'as point frustré de la demande de ses lèvres.
éditer éditer
Allelúia. Allelúia.
Ps. 20, 4
R/. Allelúia. V/. Posuísti, Dómine, super caput eius corónam de lápide pretióso. R/. Alléluia. V/. Tu as posé, Seigneur, sur sa tête une couronne de pierres précieuses.
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
Evangelium Evangile
éditer éditer
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In mense sexto missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. Au sixième mois, l'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
éditer éditer
Offertorium Offertoire
Ps. 44, 15
Afferéntur Regi vírgines post eam: próximae eius afferéntur tibi. Des vierges seront amenées au Roi après elle; ses compagnes vous seront présentées.
éditer éditer
wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer wp-content/plugins/liturgia/LH/TXT/.xml éditer
éditer éditer
Communio Communion
Ps. 44, 3
Diffúsa est grátia in lábiis tuis: proptérea benedíxit te Deus in aetérnum, et in saéculum saéculi. La grâce est répandue sur vos lèvres; c'est pourquoi Dieu Vous a béni à jamais.
éditer éditer

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de sexte du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Sextam
Ad Sextam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Dicámus laudes Dómino
Chantons au Seigneur nos louanges
fervénte prompti spíritu;
dans l'ardeur d'une âme empressée,
hora volúta séxies
voici venue la sixième heure
nos ad orándum próvocat.
qui nous invite à la prière.
  
In hac enim fidélibus
Car la gloire du vrai salut,
verae salútis glória
du sacrifice de l'Agneau,
beáti Agni hóstia
advient en cette heure aux croyants
crucis virtúte rédditur.
par la puissance de la croix.
  
Cuius luce claríssima
A l'éclat dont elle rayonne,
tenébricat merídies,
le plein midi n'est que ténèbres;
sumámus toto péctore
accueillons d'un coeur sans réserve
tanti splendóris grátiam.
la grâce de cette splendeur.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 145-152
Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph)
XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo.Je T'invoque de tout mon cœoeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua.Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi.Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua.Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me.Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt.Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas.Tu es proche, Seigneur, et tous tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea.Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 93 (94)
Psaume 93 (94)
Dominus iustorum ultor
Le Seigneur venge les justes
Vindex est Dominus de his omnibus: ...non enim vocavit nos Deus in immunditia, sed in sanctificatione (Cf. 1 Th 4, 6-7).
Le Seigneur tire vengeance de tout cela ; car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. (Cf. 1 Th 4, 6-7).
I
I
Deus ultiónum, Dómine, * Deus ultiónum, effúlge.Dieu des vengeances, le Seigneur, Dieu des vengeances, parais.
Exaltáre, qui iúdicas terram, * redde retributiónem supérbis.Lève-toi, juge de la terre, rends aux superbes selon leurs œuvres.
Usquequo peccatóres, Dómine, * úsquequo peccatóres exsultábunt?Jusques à quand les méchants, le Seigneur, jusques à quand les pêcheurs triompheront-ils ?
Effabúntur et loquéntur protérva, * gloriabúntur omnes,  qui operántur iniquitátem.Ils se répandent en discours arrogants, ils se glorifient, tous ces artisans d'iniquité.
Pópulum tuum, Dómine, humíliant * et hereditátem tuam vexant.Seigneur, ils écrasent ton peuple, ils oppriment ton héritage.
Víduam et ádvenam interfíciunt * et pupíllos occídunt.Ils égorgent la veuve et l'étranger, ils massacrent les orphelins.
Et dixérunt: «Non vidébit Dóminus, * nec intélleget Deus Iacob» .Et ils disent : « le Seigneur ne regarde pas, le Dieu de Jacob ne fait pas attention ».
Intellégite, insipiéntes in pópulo, * et, stulti, quando sapiétis?Comprenez donc, stupides enfants du peuple, insensés, quand aurez-vous l'intelligence ?
Qui plantávit aurem, non áudiet, * aut qui finxit óculum, non respíciet?Celui qui a planté l'oreille n'entendrait-il pas, et celui qui a formé l'œil ne verrait-il pas ?
Qui córripit gentes, non árguet, * qui docet hóminem sciéntiam?Celui qui châtie les nations ne punirait-il pas, celui qui enseigne la connaissance aux hommes ?
Dóminus scit cogitatiónes hóminum * quóniam vanæ sunt.Le Seigneur connaît les pensées des hommes, il sait qu'elles sont vaines.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Ant. 3 Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. 3 Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
II
II
Beátus homo, quem tu erudíeris, Dómine, * et de lege tua docúeris eum,Heureux l'homme que tu instruis, Seigneur, et à qui tu donnes l'enseignement de ta loi,
ut mítiges ei a diébus malis, * donec fodiátur peccatóri fóvea.pour l'apaiser aux jours du malheur, jusqu'à ce que la fosse soit creusée pour le pêcheur.
Quia non repéllet Dóminus plebem suam *  et hereditátem suam non derelínquet.Car le Seigneur ne rejettera pas son peuple, et il n'abandonnera pas son héritage.
Quia ad iustítiam revertétur iudícium, * et sequéntur illam omnes, qui recto sunt corde.mais le jugement redeviendra conforme à la justice, et tous les hommes au cœur droit y applaudiront.
Quis consúrget mihi advérsus malignántes, * aut quis stabit mecum  advérsus operántes iniquitátem?Qui se lèvera pour moi contre les méchants et qui me soutiendra contre ceux qui font l'iniquité ?
Nisi quia Dóminus adiúvit me, * paulo minus habitásset in loco siléntii ánima mea.Si le Seigneur n'était pas mon secours, mon âme habiterait bientôt le séjour du silence.
Si dicébam: «Motus est pes meus» ,* misericórdia tua, Dómine, sustentábat me.Quand je dis : Mon pied chancelle, ta bonté, le Seigneur, me soutient.
In multitúdine sollicitúdinum meárum  in corde meo, * consolatiónes tuæ lætificavérunt ánimam meam.Quand les angoisses s'agitent en foule dans ma pensée, tes consolations réjouissent mon âme.
Numquid sociábitur tibi sedes iniquitátis, * quæ fingit moléstiam contra præcéptum?A-t-il rien de commun avec toi le tribunal de perdition, qui fait le mal dans les formes légales ?
Irruunt in ánimam iusti * et sánguinem innocéntem condémnant.Ils s'empressent contre la vie du juste, et ils condamnent le sang innocent.
Et factus est mihi Dóminus in præsídium * et Deus meus in rupem refúgii mei;Mais le Seigneur est ma forteresse, mon Dieu est le rocher où je m'abrite;
et reddet illis iniquitátem ipsórum,  † et in malítia eórum dispérdet eos, * dispérdet illos Dóminus Deus noster.et il fera retomber sur eux leur iniquité, il les exterminera par leur propre malice, il les exterminera, le Seigneur, notre Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
Lectio brevis (Col 3, 17)
Lecture brève (Col 3, 17)
Omne, quodcúmque fácitis in verbo aut in ópere, ómnia in nómine Dómini Iesu grátias agéntes Deo Patri per ipsum.En quoi que ce soit que vous fassiez, en parole ou en œoeuvre, faites tout au Nom du Seigneur Jésus, en rendant par Lui des actions de grâces à Dieu le Père.
éditer éditer
V/. Tibi, Dómine, sacrificábo hóstiam laudis. V/. Je T'offrirai volontairement un sacrifice.

R/. Et nomen Dómini invocábo.
R/.  Et je célébrerai Ton nom.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Omnípotens et miséricors Deus, qui nos die média respiráre concédis, quos coepimus propítius intuére labóres, et, sanans quæ delíquimus, fac eos ad finem tibi plácitum perveníre. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu miséricordieux et tout puissant, qui au milieu du jour nous donne un temps de repos ; regarde avec faveur le travail que nous avons commencé, corrige ce que nous avons mal fait et fais-le aboutir à un résultat qui te plaise. Par le Christ notre Seigneur.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. 3 Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Office de none du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Nonam
Ad Nonam
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
Ternis horárum términis
Déjà la grâce du Seigneur
volútis dante Dómino,
trois fois nous a donné trois heures ;
trinum perfécte et únicum
avec amour nous chantons Dieu,
ipsum devóti psállimus.
Trinité, parfaite unité
  
Sacrum Dei mystérium
Gardons en des cœoeurs purifiés
puro tenéntes péctore,
le mystère sacré de Dieu
Petri magístri régula
et puisque le magistère de Pierre
signo salútis pródita,
fut confirmé par un miracle,
  
Et nos psallámus spíritu,
Chantons nous aussi dans l'Esprit
haeréntes sic apóstolis,
en nous attachant aux apôtres
ut plantas adhuc débiles
pour que, par la force du Christ,
Christi virtúte dírigant.
ils rendent plus fermes nos pas.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 118 (119), 145-152
Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph)
XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo.Je T'invoque de tout mon cœoeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua.Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi.Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua.Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me.Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt.Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas.Tu es proche, Seigneur, et tous tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea.Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 93 (94)
Psaume 93 (94)
Dominus iustorum ultor
Le Seigneur venge les justes
Vindex est Dominus de his omnibus: ...non enim vocavit nos Deus in immunditia, sed in sanctificatione (Cf. 1 Th 4, 6-7).
Le Seigneur tire vengeance de tout cela ; car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. (Cf. 1 Th 4, 6-7).
I
I
Deus ultiónum, Dómine, * Deus ultiónum, effúlge.Dieu des vengeances, le Seigneur, Dieu des vengeances, parais.
Exaltáre, qui iúdicas terram, * redde retributiónem supérbis.Lève-toi, juge de la terre, rends aux superbes selon leurs œuvres.
Usquequo peccatóres, Dómine, * úsquequo peccatóres exsultábunt?Jusques à quand les méchants, le Seigneur, jusques à quand les pêcheurs triompheront-ils ?
Effabúntur et loquéntur protérva, * gloriabúntur omnes,  qui operántur iniquitátem.Ils se répandent en discours arrogants, ils se glorifient, tous ces artisans d'iniquité.
Pópulum tuum, Dómine, humíliant * et hereditátem tuam vexant.Seigneur, ils écrasent ton peuple, ils oppriment ton héritage.
Víduam et ádvenam interfíciunt * et pupíllos occídunt.Ils égorgent la veuve et l'étranger, ils massacrent les orphelins.
Et dixérunt: «Non vidébit Dóminus, * nec intélleget Deus Iacob» .Et ils disent : « le Seigneur ne regarde pas, le Dieu de Jacob ne fait pas attention ».
Intellégite, insipiéntes in pópulo, * et, stulti, quando sapiétis?Comprenez donc, stupides enfants du peuple, insensés, quand aurez-vous l'intelligence ?
Qui plantávit aurem, non áudiet, * aut qui finxit óculum, non respíciet?Celui qui a planté l'oreille n'entendrait-il pas, et celui qui a formé l'œil ne verrait-il pas ?
Qui córripit gentes, non árguet, * qui docet hóminem sciéntiam?Celui qui châtie les nations ne punirait-il pas, celui qui enseigne la connaissance aux hommes ?
Dóminus scit cogitatiónes hóminum * quóniam vanæ sunt.Le Seigneur connaît les pensées des hommes, il sait qu'elles sont vaines.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Ant. 3 Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. 3 Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
II
II
Beátus homo, quem tu erudíeris, Dómine, * et de lege tua docúeris eum,Heureux l'homme que tu instruis, Seigneur, et à qui tu donnes l'enseignement de ta loi,
ut mítiges ei a diébus malis, * donec fodiátur peccatóri fóvea.pour l'apaiser aux jours du malheur, jusqu'à ce que la fosse soit creusée pour le pêcheur.
Quia non repéllet Dóminus plebem suam *  et hereditátem suam non derelínquet.Car le Seigneur ne rejettera pas son peuple, et il n'abandonnera pas son héritage.
Quia ad iustítiam revertétur iudícium, * et sequéntur illam omnes, qui recto sunt corde.mais le jugement redeviendra conforme à la justice, et tous les hommes au cœur droit y applaudiront.
Quis consúrget mihi advérsus malignántes, * aut quis stabit mecum  advérsus operántes iniquitátem?Qui se lèvera pour moi contre les méchants et qui me soutiendra contre ceux qui font l'iniquité ?
Nisi quia Dóminus adiúvit me, * paulo minus habitásset in loco siléntii ánima mea.Si le Seigneur n'était pas mon secours, mon âme habiterait bientôt le séjour du silence.
Si dicébam: «Motus est pes meus» ,* misericórdia tua, Dómine, sustentábat me.Quand je dis : Mon pied chancelle, ta bonté, le Seigneur, me soutient.
In multitúdine sollicitúdinum meárum  in corde meo, * consolatiónes tuæ lætificavérunt ánimam meam.Quand les angoisses s'agitent en foule dans ma pensée, tes consolations réjouissent mon âme.
Numquid sociábitur tibi sedes iniquitátis, * quæ fingit moléstiam contra præcéptum?A-t-il rien de commun avec toi le tribunal de perdition, qui fait le mal dans les formes légales ?
Irruunt in ánimam iusti * et sánguinem innocéntem condémnant.Ils s'empressent contre la vie du juste, et ils condamnent le sang innocent.
Et factus est mihi Dóminus in præsídium * et Deus meus in rupem refúgii mei;Mais le Seigneur est ma forteresse, mon Dieu est le rocher où je m'abrite;
et reddet illis iniquitátem ipsórum,  † et in malítia eórum dispérdet eos, * dispérdet illos Dóminus Deus noster.et il fera retomber sur eux leur iniquité, il les exterminera par leur propre malice, il les exterminera, le Seigneur, notre Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
Lectio brevis   (Col 3, 23-24)
Lecture brève (Col 3, 23-24)
Quodcúmque fácitis, ex ánimo operámini sicut Dómino et non homínibus, sciéntes quod a Dómino accipiétis retributiónem hereditátis. Dómino Christo servíte.Quoi que vous fassiez, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pas pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur pour récompense l'héritage céleste. Servez le Seigneur Jésus-Christ.
éditer éditer
V/. Dóminus pars hereditátis meæ et cálicis mei. V/. Le Seigneur est la part de mon héritage et de ma coupe.

R/. Tu es qui détines sortem meam.
R/. C’estToi, Seigneur, qui me rendras mon héritage.
Orémus. Prions.
éditer éditer
Dómine Iesu Christe, qui manus tuas in cruce ad salvándos hómines extendísti, concéde, ut actus nostri tibi reddántur accépti, et opus tuæ redemptiónis in mundo váleant declaráre. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus Christ, toi qui étendis les bras sur la croix pour sauver les hommes, fais que nos actes soient susceptibles de teplaire et qu’ils puissent faire connaître au monde ton œuvre de rédemption. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
éditer éditer
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
éditer éditer
Ant. 1 Clamávi ad te, et sanásti me, Dómine; in ætérnum confitébor tibi.Ant. 1 J’ai crié vers Toi et Tu m’as guéri, Seigneur. Pour l’'éternité je Te louerai.
éditer éditer
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 2 Dóminus scit cogitatiónes hóminum quóniam vanæ sunt.Ant. 2 Le Seigneur connaît les pensées des hommes, Il sait qu'elles sont vaines.
éditer éditer
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. 3 Factus est mihi Dóminus in præsídium et in adiutórium spei meæ.Ant. 3 Le Seigneur est ma forteresse, et le secours de mes espoirs.
éditer éditer
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Vêpres du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ
Memoria Mémoire
Ad Vesperas
Aux Vêpres
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Hymnus
Hymne
  
Mole graváti críminum
Accablés sous le poids de nos fautes,
ad te, regína cælitum,
en nous réfugiant près de vous,
confugiéntes, póscimus
reine des habitants des cieux,
nostris ut adsis précibus.
nous vous supplions d'exaucer nos prières.
  
Ætérnæ vitæ iánua,
Porte de la vie éternelle,
aurem nobis accómmoda,
prêtez l'oreille à notre voix,
per quam spes vitæ rédiit,
vous qui avez rendu l'espérance de la vie
quam Eva peccans ábstulit.
qu'Eve avait perdue par son péché.
  
Tu princeps, mater Príncipis,
Princesse, mère d'un prince,
vitam depósce fámulis,
implorez la vie pour vos serviteurs,
et pæniténdi spátia
et obtenez-nous dans votre indulgence
nobis indúlgens ímpetra.
le temps du repentir.
  
Oránte te, sanctíssima,
A votre prière, ô toute sainte,
sanctórum orant ágmina;
s'associent les armées des saints ;
tuis, regína, précibus
que vos supplications, ô reine,
conciliétur Dóminus.
apaisent le Seigneur.
  
Regnátrix mater ómnium,
Mère souveraine de tous les hommes,
vota comple fidélium,
exaucez les vœux des fidèles, et,
ac vitam nos post frágilem
après cette vie fragile,
ad veram perduc réquiem.
conduisez-nous au repos véritable.
  
Sit laus Patri cum Fílio
Louange au Père, au Fils
et Spíritu Paráclito,
et à l'Esprit Paraclet,
qui te præ cunctis cælica
qui plus que toute créature,
exornavérunt glória. Amen.
vous ont parée de gloire céleste.
éditer éditer
Ant. 1 Mirábilis facta est sciéntia tua super me, Dómine.Ant. 1 Ta science a fait sur moi des merveilles, Seigneur.
éditer éditer
Psalmus 138 (139)
Psaume 138 (139)
Dominus intuens omnia
Le Seigneur voit tout
Quis cognovit sensum Domini? Aut quis consiliarius eius fuit? (Rom 11, 34).
Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ?
I
I
Dómine, scrutátus es et cognovísti me, * tu cognovísti sessiónem meam  et resurrectiónem meam.Seigneur, Tu me sondes et tu me connais, Tu sais quand je suis assis ou levé.
Intellexísti cogitatiónes meas de longe, * sémitam meam et accúbitum meum investigásti.Tu découvres ma pensée de loin. Tu m'observes quand je suis en marche ou couché.
Et omnes vias meas perspexísti, † quia nondum est sermo in língua mea, * et ecce, Dómine, tu novísti ómnia.Et toutes mes voies Te sont familières, car la parole n'est pas encore sur ma langue, que déjà, le Seigneur, Tu la connais entièrement.
A tergo et a fronte coartásti me * et posuísti super me manum tuam.En avant et en arrière Tu m'entoures, et Tu mets Ta main sur moi:
Mirábilis nimis facta est sciéntia tua super me, * sublímis, et non attíngam eam.Science trop merveilleuse pour moi, elle est trop élevée pour que j'y puisse atteindre.
Quo ibo a spíritu tuo *et quo a fácie tua fúgiam?Où aller loin de Ton esprit, où fuir loin de Ta face?
Si ascéndero in cælum, tu illic es; * si descéndero in inférnum, ades.Si je monte aux cieux, Tu y es; si je me couche dans le schéol, Te voilà!
Si súmpsero pennas auróræ * et habitávero in extrémis maris,Si je prends les ailes de l'aurore, et que j'aille habiter aux confins de la mer,
étiam illuc manus tua dedúcet me, * et tenébit me déxtera tua.là encore Ta main me conduira, et Ta droite me saisira.
Si díxero: «Fórsitan ténebræ cómpriment me, * et non illuminátio erit circa me» ,Et je dis: « Au moins les ténèbres me couvriront, et la nuit sera la seule lumière qui m'entoure »
étiam ténebræ non obscurabúntur a te, † et nox sicut dies illuminábitur * —sicut ténebræ eius ita et lumen eius —.Les ténèbres mêmes n'ont pas pour Toi d'obscurité; pour Toi la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Mirábilis facta est sciéntia tua super me, Dómine.Ant. Ta science a fait sur moi des merveilles, Seigneur.
éditer éditer
Ant. 2 Ego Dóminus scrutans cor et probans renes, qui do unicuíque secúndum viam suam.Ant. 2 Moi, le Seigneur, qui sonde les cœurs et qui éprouve les reins, pour rendre à chacun selon ses voies.
éditer éditer
II
II
Quia tu formásti renes meos, * contexuísti me in útero matris meæ.C'est Toi qui as formé mes reins, et qui m'as tissé dans le sein de ma mère.
Confitébor tibi, quia mirabíliter plasmátus sum;  † mirabília ópera tua, * et ánima mea cognóscit nimis.Je Te loue d'avoir fait de moi une créature si merveilleuse; Tes oeuvres sont admirables, et mon âme se plaît à le reconnaître.
Non sunt abscóndita ossa mea a te,  † cum factus sum in occúlto, * contéxtus in inferióribus terræ.Ma substance n'était pas cachée devant Toi, lorsque j'étais formé dans le secret, tissé avec art dans les profondeurs de la terre.
Imperféctum adhuc me vidérunt óculi tui, † et in libro tuo scripti erant omnes dies: * ficti erant, et nondum erat unus ex eis.Je n'étais qu'un germe informe, et tes yeux me voyaient, et sur Ton livre étaient tous inscrits les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux fût encore.
Mihi autem nimis pretiósæ cogitatiónes tuæ, Deus; * nimis gravis summa eárum.Que pour moi Tes pensées semblent ravissantes, ô Dieu ; Que le nombre en est grand.
Si dinumerábo eas,  super arénam multiplicabúntur; * si ad finem pervénerim, adhuc sum tecum.Si je compte, elles surpassent en nombre les grains de sable; je m'éveille, et je suis encore avec Toi.
[Útinam óccidas, Deus, peccatóres; * viri sánguinum, declináte a me.[O Dieu, ne feras-tu pas périr le méchant? Hommes de sang, éloignez-vous de moi!
Qui loquúntur contra te malígne: * exaltántur in vanum contra te.Ils parlent de Toi d'une manière criminelle, ils prennent Ton nom en vain, eux, Tes ennemis!
Nonne, qui odérunt te, Dómine, óderam * et insurgéntes in te abhorrébam?Ne dois-je pas, Seigneur, haïr ceux qui Te haïssent, avoir en horreur ceux qui s'élèvent contre Toi?
Perfécto ódio óderam illos, * et inimíci facti sunt mihi.]Oui, je les hais d'une haine complète, ils sont pour moi des ennemis.]
Scrutáre me, Deus, et scito cor meum; * proba me et cognósce sémitas measSonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur; éprouve-moi, et connais mes pensées.
et vide, si via vanitátis in me est, * et deduc me in via ætérna.Regarde si je suis sur une voie funeste, et conduis-moi dans la voie éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Ego Dóminus scrutans cor et probans renes, qui do unicuíque secúndum viam suam.Ant. Moi, le Seigneur, qui sonde les cœurs et qui éprouve les reins, pour rendre à chacun selon ses voies.
éditer éditer
Ant. 3 In ipso cóndita sunt univérsa, et ómnia in ipso constant.Ant. 3 En Lui tout fut créé, et tout subsiste en Lui.
éditer éditer
Canticum (Cf. Col 1, 12-20) NT6
Cantique (Cf. Col 1, 12-20) NT6
Christus primogenitus omnis creaturæ et primogenitus ex mortuis
Le Christ, premier-né de toutes créatures, premier-né d'entre les morts
Grátias agámus Deo Patri, * qui idóneos nos fecit in partem sortis sanctórum in lúmine;Rendons grâce à Dieu le Père, Lui qui nous a donné d'avoir part à l'héritage des saints, dans la lumière;
qui erípuit nos de potestáte tenebrárum * et tránstulit in regnum Fílii dilectiónis suæ,nous arrachant à la puissance des ténèbres, Il nous a placés dans le Royaume de Son Fils bien-aimé,
in quo habémus redemptiónem, * remissiónem peccatórum;en Lui nous avons le rachat, le pardon des péchés;
qui est imágo Dei invisíbilis, * primogénitus omnis creatúræ,Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature.
quia in ipso cóndita sunt univérsa † in cælis et in terra, * visibília et invisibília,en Lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre, les êtres visibles et invisibles,
sive throni sive dominatiónes * sive principátus sive potestátes.puissances, principautés, souverainetés, dominations, tout est créé par Lui et pour Lui.
Omnia per ipsum et in ipsum creáta sunt, † et ipse est ante ómnia, * et ómnia in ipso constant.Il est avant toute chose, et tout subsiste en Lui.
Et ipse est caput córporis Ecclésiæ; † qui est princípium, primogénitus ex mórtuis, * ut sit in ómnibus ipse primátum tenens,Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église: c'est Lui le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'il ait en tout la primauté,
quia in ipso complácuit omnem plenitúdinem habitáre * et per eum reconciliáre ómnia in ipsum,car Dieu a jugé bon qu'habite en Lui toute plénitude et que tout, par le Christ, Lui soit enfin réconcilié,
pacíficans per sánguinem crucis eius, * sive quæ in terris sive quæ in cælis sunt.faisant la paix par le sang de Sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. In ipso cóndita sunt univérsa, et ómnia in ipso constant.Ant. En Lui tout fut créé, et tout subsiste en Lui.
éditer éditer
Lectio brevis (Gal 4, 4-5)
Lecture brève (Gal 4, 4-5)
Ubi venit plenitúdo témporis, misit Deus Fílium suum, factum ex mulíere, factum sub lege, ut eos, qui sub lege erant, redímeret, ut adoptiónem filiórum reciperémus.Lorsque est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé Son Fils, formé d'une femme, né sous la Loi, pour affranchir ceux qui sont sous la Loi, afin de nous conférer l'adoption.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. Ave María, grátia plena;* Dóminus tecum. Ave María.
V/. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui.* Dóminus tecum. Glória Patri. Ave.
R/. Je vous salue, Marie, pleine de grâces, * le Seigneur est avec vous. V/. Vous êtes bénie entre les femmes et le fuit de votre sein est béni. * le Seigneur est avec vous. R/. Je vous salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous.
éditer éditer
Ant. Beáta es, María, * quia per te mundi salus advénit; iam gloriósa gaudes ante Dóminum. T.P. Allelúia.Ant. Vous êtes heureuse, ô Marie, car par vous est advenu le salut du monde ; réjouissez-vous donc devant le Seigneur. T.P. Alléluia.
éditer éditer
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et Mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu Mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en Moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Beáta es, María, * quia per te mundi salus advénit; iam gloriósa gaudes ante Dóminum. T.P. Allelúia.Ant. Vous êtes heureuse, ô Marie, car par vous est advenu le salut du monde ; réjouissez-vous donc devant le Seigneur. T.P. Alléluia.
Preces
Prières litaniques.
éditer éditer
Deum Patrem omnipoténtem magnis láudibus extollámus, qui Maríam matrem Fílii sui ab ómnibus generatiónibus celebrári vóluit, et ab eo súpplices petámus:
Plena grátia intercédat pro nobis.
Vel:Plenam grátia intuére, et exáudi nos.
Deus, mirabílium patrátor, qui immaculátam Vírginem Maríam córpore et ánima cæléstis glóriæ Christi fecísti consórtem,
filiórum tuórum corda ad eándem glóriam dírige.
Qui Maríam dedísti nobis matrem, ipsa intercedénte, concéde medélam lánguidis, solámen mæréntibus, véniam peccatóribus,
et ómnibus salútem et pacem.
Qui Maríam plenam grátia fecísti,
lætam grátiæ tuæ cópiam ómnibus concéde.
Ecclésia tua sit cor unum et ánima una in caritáte,
et fidéles persevérent unánimes in oratióne cum María, matre Iesu.
Qui Maríam cæli coronásti regínam,
fac ut defúncti in regno tuo cum sanctórum ágmine gáudeant in ætérnum.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta éditer
Collecte éditer
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
éditer éditer
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
éditer éditer
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Complies du mercredi 22 août 2018 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria IV Mercredi
BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ
Memoria Mémoire
Ad Completorium
Aux Complies
éditer éditer
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
éditer éditer
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


éditer éditer
Hymnus
Hymne
Christe, qui, splendor et dies
O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis,
qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis,
nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans,
promettant lumière aux élus.
  
Precámur, sancte Dómine,
Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias;
en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies,
fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue.
donne-nous des heures de paix.
  
Somno si dantur óculi,
Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet;
que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas
protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt.
ceux qui Te gardent leur amour.
  
Defénsor noster, áspice,
Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime,
repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos,
daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es.
que Tu rachetas par Ton sang.
  
Sit Christe, rex piíssime
O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen.
à travers les siècles sans fin. Amen.
éditer éditer
Ant. 1 Esto mihi in Deum protectórem et in domum refúgii.Ant. 1 Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves.
éditer éditer
Psalmus 30
Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia
Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46)
Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me.J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; * dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me.Incline vers moi Ton oreille; * hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias.Car Tu es ma force et mon refuge, * et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me.Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, * car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea.Je remets mon âme entre Tes mains; * Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis.Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit * à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi.Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur.* Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam;Car Tu as regardé mon état humilié; * Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae † nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos.Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; * Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; † conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus.Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; * mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus;Car ma vie se consume dans la douleur, * et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt.Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, * et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium † et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me.Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, * et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum.Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi.* J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu;J'ai été comme un vase brisé;* car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt.Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, * ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; † dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.”Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. * J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me;mes destinées sont entre Tes mains. Arrachez-moi de la main de mes ennemis * et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua.Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauvez-moi par Ta miséricorde.* Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno.Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer; * que les lèvres trompeuses deviennent muettes,
Muta fiant lábia dolósa, † quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne.elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te.Qu'elle est grande, Seigneur, * l'abondance de Ta douceur, que Vous avez mise en réserve pour ceux qui Vous craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum.Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, * à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum;Tu les cacheras dans le secret de Ta face, * à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum.Tu les protégeras dans Ton tabernacle * contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta.Béni soit le Seigneur, * car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.”Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: * J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te.C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, * lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: † fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam.Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; * car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino.Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, * vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Esto mihi in Deum protectórem et in domum refúgii.Ant. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge afin que Tu me sauves.
éditer éditer
Ant. 2 De profúndis clamávi ad te, Dómine. Ant. 2 Des profondeurs, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
éditer éditer
Psalmus 129 (130)
Psaume 129 (130)
De profundis clamavi
Du fond des abîmes, je crie
Ipse salvum faciet populum suum a peccatis eorum (Mt 1, 21).
Voici qu'Il libérera Son peuple de ses péchés (Mt 1,21)
De profúndis clamávi ad te, Dómine; * Dómine, exáudi vocem meam.Du fond des abîmes je crie vers Toi, Seigneur; . Seigneur, exauce ma voix.
Fiant aures tuæ intendéntes * in vocem deprecatiónis meæ.Que Tes oreilles soient attentives * à la voix de ma supplication.
Si iniquitátes observáveris, Dómine, * Dómine, quis sustinébit?Si Tu examines nos iniquités, Seigneur, * Seigneur, qui subsistera devant Toi ?
Quia apud te propitiátio est, * ut timeámus te.Mais auprès de Toi est la miséricorde, * et à cause de Ta loi j'ai espéré en Toi.
Sustínui te, Dómine, * sustínuit ánima mea in verbo eius;Mon âme s'est soutenue par Sa parole;
sperávit ánima mea in Dómino * magis quam custódes auróram.Mon âme a espéré au Seigneur. Depuis la veille du matin
Magis quam custódes auróram * speret Israel in Dómino,jusqu'à la nuit, * qu'Israël espère au Seigneur;
quia apud Dóminum misericórdia, * et copiósa apud eum redémptio.car auprès du Seigneur est la miséricorde, * et on trouve en Lui une rédemption abondante.
Et ipse rédimet Israel * ex ómnibus iniquitátibus eíus.Il rachètera Lui-même Israël * de toutes ses iniquités.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. De profúndis clamávi ad te, Dómine. Ant. Des profondeurs, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
éditer éditer
Lectio brevis (Eph 4, 26-27)
Lecture brève (Eph 4, 26-27)
Nolíte peccáre; sol non óccidat super iracúndiam vestram, et nolíte locum dare Diábolo.Ne péchez point ; que le soleil ne se couche point sur votre irritation, et ne donnez pas non plus accès au diable.
Responsorium Breve
Répons bref
éditer éditer
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
éditer éditer
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
éditer éditer
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
éditer éditer
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
éditer éditer
Dómine Iesu Christe, qui iugum suave te sequentibus onusque leve pérhibes mitis et humilis † dignare huius diei vota et opera nostra suscipere et quietem tribuere * qua tuo nos facias servitio promptiores. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus-Christ, dont le joug est suave pour ceux qui Te suivent et le fardeau doux, daigne en ce jour accueillir nos humbles oeuvres et voeux et accorde-nous le repos qui nous rendra prompts à Te servir. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
éditer éditer
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
éditer éditer
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Salve, Regína, mater misericórdiæ; Salut, ô Reine, mère de la miséricorde,

vita, dulcédo et spes nostra, salve.
vie, douceur et notre espérance, salut !

Ad te clamámus, éxsules fílii Evæ.
Enfants d'Ève exilés, nous crions vers vous.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes
Vers vous, nous soupirons parmi les cris et les pleurs

in hac lacrimárum valle.
de cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocáta nostra,
O vous notre avocate,

illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte.
tournez vers nous votre regard plein de miséricorde.

Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui,
Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles,

nobis post hoc exsílium osténde.
Montrez-Le nous à l'issue de cet exil.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
O clémente, ô bonne, ô douce vierge Marie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de patienter.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo

Ordo liturgique du mercredi 22 août 2018 au vendredi 21 septembre 2018

mercredi 22 août 2018
Feria IV - Hebdomada XX per annum

B. Mariae Virginis Reginae, Memoria.

Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Mémoire instituée par le pape Pie XII en 1954, elle rappelle que Marie participe à un titre tout spécial à la royauté du Christ. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 août 2018
Feria V - Hebdomada XX per annum

FERIE ou S. Rosae de Lima, virginis, memoria ad libitum.
Ste Rose de Lima
Tertiaire dominicaine, offrit sa vie pour la conversion des Indiens (†1617) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 24 août 2018
Feria VI - Hebdomada XX per annum

S. Bartholomaei, apostoli, Festum.

St Barthélemy, apôtre
Apôtre, souvent confondu avec Nathanaël, serait mort martyr, écorché vif - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 25 août 2018
Sabbato - Hebdomada XX per annum

FERIE ou S. Ioseph de Calasanz, presbyteri, memoria ad libitum.
St Louis
Roi de France, il vécut l'idéal franciscain, est mort en Croisade devant Tunis (†1270) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 août 2018
Dominica - Hebdomada XXI per annum

Dominica XXI per annum.

St Césaire d'Arles, évêque
Evêque, père de l'Eglise, il défendit ses fidèles face aux babares (+ 1543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 août 2018
Feria II - Hebdomada XXI per annum

S. Monicae, Memoria.

Ste Monique
Mère de St Augustin, par ses prières et sa patience a converti sa famille (†387) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 août 2018
Feria III - Hebdomada XXI per annum

S. Augustini, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Augustin, évêque et docteur de l'Église
Évêque d'Hippone, théologien de la grâce, docteur de l'Église (†430) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 août 2018
Feria IV - Hebdomada XXI per annum

In Passione S. Ioannis Baptistae, martyris, Memoria.

Passion de St Jean-Baptiste
Le précurseur par sa mort a annoncé la passion du Christ. Arrêté par Hérode, il fut décapité à la demande de Salomé - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 août 2018
Feria V - Hebdomada XXI per annum

FERIE
Ste Jeanne Jugan
Fondatrice des petites sœurs de pauvres (+1879) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 31 août 2018
Feria VI - Hebdomada XXI per annum

FERIE
Bx Edmige et ses compagnons
Frères des écoles chrétiennes, morts martyrs en Espagne en 1936 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 1 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXI per annum

FERIE
St Gilles
D'origine grecque, il vécut en ermite près de Nîmes et fonda une abbaye qui porte aujourd'hui son nom (†721) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 2 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXII per annum

Dominica XXII per annum.

Bx Martyrs de septembre
191 chrétiens ont été massacrés à Paris le 2 septembre 1792 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 3 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXII per annum

S. Gregorii Magni, papae et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Grégoire le Grand, pape et docteur de l'Église
Pape, il fut un homme de prière et d'action, soulagea la misère du peuple romain, embellit la liturgie, docteur de l’Église (†604) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 4 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bse Marie Sainte-Cécile
Dina Bélanger fut une grande pianiste. Elle abandonna la gloire et devint religieuse soignante, elle mourut au Canada en 1929 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 5 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bse Térésa de Calcutta
Religieuse, fondatrice des Filles de la Charité (†1997) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 6 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bx Bertrand de Garrigues
Un des premiers compagnons de St Dominique, mort dans le Vaucluse (†1230) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 7 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bx Jean-Baptiste Mazzuconi
Martyr en Océanie en 1855 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 8 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXII per annum

In Nativitate B. Mariae Virginis, Festum.

Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Fête de la naissance de Marie, mère de Notre Seigneur Jésus Christ - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 9 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXIII per annum

Dominica XXIII per annum.

St Pierre Claver, prêtre
Jésuite d'origine catalane, a consacré sa vie à soulager les souffrances des esclaves victimes du trafic vers les "Indes occidentales " (†1654) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 10 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
Bx martyrs du Japon
Missionnaires franciscains, morts dans l'année 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 11 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
St Jean-Gabriel Perboyre
Né près de Cahors, lazariste, missionnaire en Chine, il fut dénoncé comme chrétien et mourut pendu à un poteau (†1840) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 12 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou Ss.mi Nominis Mariae, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Marie
C'est avec un grand respect et amour que doit être prononcé le nom de la Mère de Dieu. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 13 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIII per annum

S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Celui qu'on surnomme "Bouche d'or» fut évêque de Constantinople, prédicateur, docteur de l’Église et martyr (†404) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIII per annum

IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS, Festum.

Exaltation de la sainte Croix
Au VIIe siècle, la vraie croix, reconquise sur les Perses, retourna à Jérusalem - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 septembre 2018
Sabbato - Hebdomada XXIII per annum

B. Mariae Virginis Perdolentis, Memoria.

Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
L'Église honore les sept douleurs de Marie et rappelle que la Ste Vierge donna, au Christ sur la croix, le consentement de son amour - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 septembre 2018
Dominica - Hebdomada XXIV per annum

Dominica XXIV per annum.

St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
L'Église réunit en une seule mémoire, le pape et l'évêque de Carthage tous les deux martyrs vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 17 septembre 2018
Feria II - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Roberti Bellarmino, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église
Jésuite, archevêque de Capoue, auteur d'un catéchisme, docteur de l’Église (†1621) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 18 septembre 2018
Feria III - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Joseph de Cupertino
Prêtre franciscain, il reçut de nombreuses grâces, dont la lévitation. Il dut se cacher pour vivre humblement (†1663) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 19 septembre 2018
Feria IV - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Ianuarii, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Janvier, évêque et martyr
Évêque de Bénévent, mort martyr en 304, il est le protecteur de la ville de Naples qui détient une relique de son sang - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 20 septembre 2018
Feria V - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Andreae Kim Tae-gon et Pauli Chong Ha-sang et sociorum, martyrum, Memoria.

Sts André Kim Taegon, prêtre, Pauli Chong Ha-sang et leurs compagnons martyrs
Et ses 102 compagnons martyrs en Corée pendant tout le XIXème siècle. André est le premier prêtre de ce pays mort martyr (†1814) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 21 septembre 2018
Feria VI - Hebdomada XXIV per annum

S. Matthaei, apostoli et evangelistae, Festum.

St Matthieu, apôtre et évangéliste
Évangéliste, publicain, il fut choisi par le Christ. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière