Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 8 décembre 2018

Martyrologe
Le 8 décembre.
1. Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Vraiment comblée de grâce et bénie entre toutes les femmes, elle fut préservée de toute souillure de la faute originelle dès le premier instant de sa conception, par un privilège unique de Dieu en prévision de la naissance et de la mort salvifique du Fils de Dieu. Cette doctrine transmise par une tradition très ancienne, a été solennellement définie en ce jour en 1854 par le bienheureux Pie IX.
2. Commémoraison de saint Macaire, martyr à Alexandrie, l’an 250. D’origine lybienne, au temps de l’empereur Dèce, alors que le juge tâchait, par toutes sortes d’arguments, de lui faire renier le Christ, il apporta encore plus de constance à professer sa foi et fut enfin condamné à être brûlé vif.
3. À Rome, au cimetière de Calliste sur la voie Appienne, en 283, la mise au tombeau de saint Eutychien, pape, qui dirigea l’Église dans une période de paix, pendant plus de neuf ans.
4. À Trèves en Gaule Belgique, au IIIe siècle, saint Euchaire, considéré comme le premier évêque de la cité.
5. Commémoraison de saint Patapios, solitaire, au Ve ou VIe siècle. Né à Thèbes en Égypte, il vint à Constantinople et mena la vie monastique dans le quartier des Blachernes, au monastère des Égyptiens.
6. Au mont Hebend dans les Vosges, en 653, saint Romary, abbé. Proche du roi d’Austrasie Théodebert II, il se retira, après l’assassinat de celui-ci, au monastère de Luxeuil, puis il fonda un autre monastère sur son domaine, dont il fut le second abbé, après saint Amé.
7*. Au monastère cistercien des Vaux de Cernay sur le territoire de Paris, en 1247, saint Thibaud de Marly, abbé, qui s’employait pour ses frères aux charges les plus humbles.
8. Dans la région de l’Ontario au Canada, en 1649, la passion de saint Noël Chabanel, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Il avait fait à Dieu le vœu de demeurer jusqu’à sa mort dans la mission qu’il chérissait, parmi les Hurons. Alors qu’il faisait route en forêt avec un apostat, celui-ci le tua en haine de la foi.
9*. À Lima au Pérou, en 1819, la sainte Narcisse de Jésus Martillo Moran, vierge. Privée de ses parents, sans aucune ressource, elle fut reçue, après bien des difficultés, comme hôtesse dans un couvent et elle se donna à une prière continuelle et à une pénitence austère. (canonisée le 12 octobre 2008 par Benoît XVI)
10*. À Picadero de Paterna dans la région de Valence en Espagne, l’an 1936, le bienheureux Joseph-Marie Zabal Blasco, père de famille et martyr, victime de la persécution déchaînée contre l’Église au cours de la guerre civile.
11*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Louis Liguda, prêtre de la Société du Verbe divin et martyr. Arrêté par la Gestapo à Gorna Grupa avec d’autres prêtres polonais, il fut déporté en Allemagne et, après avoir subi des tortures, assassiné par des gardes du camp.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Feria III Mardi
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Immaculátam Conceptiónem Vírginis Maríæ celebrémus: Christum, eius Fílium, adorémus Dóminum.Ant. Célébrons l'Immaculée Conception de la Vierge Marie : adorons le Christ, son Fils, notre Seigneur.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 8 décembre 2018


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus
Summæ Deus cleméntiæ
mundíque factor máchinæ,
qui trinus almo númine
unúsque firmas ómnia,
Nostros piis cum cánticis
fletus benígne súscipe,
quo corde puro sórdibus
te perfruámur lárgius.
Lumbos adúre cóngruis
tu caritátis ígnibus,
accíncti ut adsint pérpetim
tuísque prompti advéntibus,
Ut, quique horas nóctium
nunc concinéndo rúmpimus,
donis beátæ pátriæ
ditémur omnes áffatim.
Præsta, Pater piíssime,
Patríque compar Unice,
cum Spíritu Paráclito
regnans per omne sǽculum. Amen.
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. 1 Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Psalmus 101 Psaume 101
Exsulis vota et preces
Consolatur nos Deus in omni tribulatione nostra (2 Cor I,4).
Dómine, exáudi oratiónem meam, * et clamor meus ad te véniat. Seigneur, exauce ma prière, et que mon cri aille jusqu’à Toi.
Non abscóndas fáciem tuam a me; in quacúmque die tríbulor, * inclína ad me aurem tuam. Ne détourne pas de moi ton visage ; en quelque jour que je sois affligé (dans la tribulation), incline vers moi votre oreille.
In quacúmque die invocávero te, * velóciter exáudi me. En quelque jour que je T’invoque, exauce-moi promptement.
Quia defecérunt sicut fumus dies mei, * et ossa mea sicut crémium aruérunt. Car mes jours se sont évanouis comme la fumée, et mes os se sont desséchés comme le bois du foyer (une broutille).
Percússum est ut fenum et áruit cor meum, * étenim oblítus sum comédere panem meum. J’ai été frappé comme (une) l’herbe, et mon cœur s’est desséché (flétri), parce que j’ai oublié de manger mon pain.
A voce gémitus mei * adhǽsit os meum carni meae. A force de pousser des (la voix de mes) gémissements, mes os se sont attachés à ma peau.
Símilis factus sum pellicáno solitúdinis, * factus sum sicut nyctícorax in ruínis. Vigilávi * et factus sum sicut passer solitárius in tecto. Je suis devenu semblable au pélican du désert ; je suis devenu comme le hibou des maisons (dans sa demeure). J’ai veillé, et je suis devenu comme le passereau qui se tient seul sur le toit.
Tota die exprobrábant mihi inimíci mei, * exardescéntes in me per me iurábant. Tout le jour mes ennemis me faisaient des reproches (m’outrageaient), et ceux qui me louaient (auparavant) conspiraient avec serment (faisaient des imprécations) contre moi.
Quia cínerem tamquam panem manducábam * et potum meum cum fletu miscébam, Parce que je mangeais (de) la cendre comme du pain, et que je mêlais mon breuvage avec mes larmes (pleurs) ;
a fácie irae et increpatiónis tuae, * quia élevans allisísti me. à cause (l’aspect) de Ta colère et de Ton indignation, car après m’avoir élevé Tu m’as écrasé (brisé).
Dies mei sicut umbra declinavérunt, * et ego sicut fenum árui. Mes jours se sont évanouis comme l’ombre, et je me suis desséché comme l’herbe.
Tu autem, Dómine, in aetérnum pérmanes, * et memoriále tuum in generatiónem et generatiónem. Mais Toi, Seigneur, Tu subsistes éternellement, et la mémoire de Ton nom s’étend de race en race.
Tu exsúrgens miseréberis Sion, quia tempus miseréndi eíus, * quia venit tempus, Tu Te lèveras, et Tu auras pitié de Sion, car il est (le temps est venu, le) temps d’avoir pitié d’elle, et le temps est venu.
quóniam placuérunt servis tuis lápides eíus, * et púlveris eíus miseréntur. Car ses pierres sont aimées de Tes serviteurs, et (la vue de) sa terre les attendrit.
Et timébunt gentes nomen tuum, Dómine, * et omnes reges terrae glóriam tuam, Et les nations craindront (révéreront) Ton nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire,
quia aedificávit Dóminus Sion * et appáruit in glória sua. parce que le Seigneur a bâti Sion, et qu’Il sera vu dans Sa gloire.
Respéxit in oratiónem ínopum * et non sprevit precem eórum. Il a regardé la prière des humbles, et Il n’a point méprisé leur prière (demande).
Scribántur haec pro generatióne áltera, * et pópulus, qui creábitur, laudábit Dóminum. Que ces choses soient écrites pour la génération future, et le peuple qui sera créé (naîtra) louera le Seigneur
Quia prospéxit de excélso sanctuário suo, * Dóminus de caelo in terram aspéxit, parce qu’Il a regardé du haut de son lieu saint. Le Seigneur a regardé du ciel sur la terre,
ut audíret gémitus compeditórum, * ut sólveret fílios mortis; pour entendre les gémissements des captifs (détenus dans les fers), pour délivrer les fils de ceux qui avaient été tués,
ut annúntient in Sion nomen Dómini * et laudem eíus in Ierusálem, afin qu’ils annoncent dans Sion le Nom du Seigneur, et Sa louange dans Jérusalem,
cum congregáti fúerint pópuli in unum * et regna, ut sérviant Dómino. lorsque les (des) peuples et les (des) rois s’assembleront pour servir (conjointement) le Seigneur.
Humiliávit in via virtútem meam, * abbreviávit dies meos. Il lui (a) dit dans (le temps de) Sa force : Faites-moi connaître le petit nombre de mes jours.
Dicam: “Deus meus,  ne áuferas me in dimídio diérum meórum; * in generatiónem et generatiónem sunt anni tui. J'ai dit : mon Dieu, ne me rappelle pas au milieu de mes jours ; Tes années durent d’âge en âge.
Inítio terram fundásti; * et ópera mánuum tuárum sunt caeli. Dès le (Au) commencement, Seigneur, Tu as fondé la terre, et les cieux sont l’œuvre de Tes mains.
Ipsi períbunt, tu autem pérmanes; et omnes sicut vestiméntum veteráscent, et sicut opertórium mutábis eos, et mutabúntur. Ils périront, mais Toi, Tu demeuras (toujours), et ils vieilliront tous comme un vêtement. Tu les changeras comme un manteau (un habit dont on se couvre), et ils seront changés ;
Tu autem idem ipse es, * et anni tui non defícient. mais Toi, Tu es toujours le même, et Tes années ne passeront point.
Fílii servórum tuórum habitábunt, * et semen eórum in conspéctu tuo firmábitur.” Les fils de Tes serviteurs auront une demeure permanente, et leur postérité sera stable (dirigée) à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 102 Psaume 102
Laus miserentis Domini
Per viscera misericordiae Dei visitavit nos Oriens ex alto (cf. Lc1,78).
Bénedic, ánima mea, Dómino, * et ómnia, quae intra me sunt, nómini sancto eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et que tout ce qui est au-dedans de moi bénisse Son saint Nom.
Bénedic, ánima mea, Dómino * et noli oblivísci omnes retributiónes eíus. Mon âme, bénis le Seigneur, et n’oublie jamais tous Ses bienfaits.
Qui propitiátur ómnibus iniquitátibus tuis, * qui sanat omnes infirmitátes tuas; C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités, et qui guérit toutes tes maladies.
qui rédimit de intéritu vitam tuam, * qui corónat te in misericórdia et miseratiónibus; C’est Lui qui rachète ta vie de la mort, qui te couronne de miséricorde et de grâces (bontés).
qui replet in bonis aetátem tuam: * renovábitur ut áquilae iuvéntus tua. C’est Lui qui remplit tes désirs en te comblant de biens ; ta jeunesse sera renouvelée comme celle de l’aigle.
Fáciens iustítias Dóminus * et iudícium ómnibus iniúriam patiéntibus. Le Seigneur fait miséricorde, et Il rend justice à tous ceux qui souffrent la violence (une injustice).
Notas fecit vias suas Móysi, * fíliis Israel adinventiónes suas. Il a fait connaître Ses voies à Moïse, (et) ses volontés aux enfants d’Israël.
Miserátor et miséricors Dóminus, * longánimis et multae misericórdiae. Le Seigneur est compatissant et miséricordieux, patient (lent à punir) et très (bien) miséricordieux.
Non in perpétuum conténdet * neque in aetérnum irascétur. Il ne S’irritera pas perpétuellement, et ne menacera pas sans fin.
Non secúndum peccáta nostra fecit nobis * neque secúndum iniquitátes nostras retríbuit nobis. Il ne nous a pas traités selon nos péchés, et Il ne nous a pas punis (rétribués) selon nos iniquités.
Quóniam, quantum exaltátur caelum a terra, * praeváluit misericórdia eíus super timéntes eum; Car autant le ciel est élevé (selon la hauteur des cieux) au-dessus de la terre, autant Il a affermi (corroboré) Sa miséricorde sur ceux qui Le craignent.
quantum distat ortus ab occidénte, * longe fecit a nobis iniquitátes nostras. Autant l’orient est éloigné du couchant (de l’occident), autant Il a éloigné de nous nos iniquités.
Quómodo miserétur pater filiórum, * misértus est Dóminus timéntibus se. Comme un père a compassion de Ses enfants, ainsi le Seigneur a compassion de ceux qui Le craignent.
Quóniam ipse cognóvit figméntum nostrum, * recordátus est quóniam pulvis sumus. Car Il sait (lui-même) de quoi nous sommes formés ; Il s’est souvenu que nous ne sommes que poussière.
Homo: sicut fenum dies eíus, * tamquam flos agri sic efflorébit. Les jours de l’homme passent comme l’herbe ; il fleurit(ra) comme la fleur des champs.
Spirat ventus in illum, et non subsístet, * et non cognóscet eum ámplius locus eíus. Qu’un souffle passe sur lui (elle), et il (elle) n’est (ne sera) plus, et le lieu qu’il (elle) occupait (on ?) ne le reconnaît plus.
Misericórdia autem Dómini ab aetérno et usque in aetérnum super timéntes eum; * et iustítia illíus in fílios filiórum, Mais la miséricorde du Seigneur S’étend de l’éternité à l’éternité sur ceux qui Le craignent. Et Sa justice Se répand sur les enfants des enfants (fils des fils)
in eos, qui servant testaméntum eíus * et mémores sunt mandatórum ipsíus ad faciéndum ea. de ceux qui gardent Son alliance, et qui se souviennent de Ses préceptes (commandements), pour les accomplir.
Dóminus in caelo parávit sedem suam, * et regnum ipsíus ómnibus dominábitur. Le Seigneur a préparé Son trône dans le ciel, et tout sera assujetti à Son empire.
Benedícite Dómino, omnes ángeli eíus, poténtes virtúte, faciéntes verbum illíus * in audiéndo vocem sermónum eíus. Bénissez le Seigneur, vous tous, Ses anges, qui êtes puissants et forts (puissants en force) ; qui exécutez Sa parole, pour obéir à la voix de Ses ordres.
Benedícite Dómino, omnes virtútes eíus,* minístri eíus, qui fácitis voluntátem eíus. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses armées (célestes) ; vous, Ses ministres, qui faites Sa volonté.
Benedícite Dómino, ómnia ópera eíus, in omni loco dominatiónis eíus. * Bénedic, ánima mea, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous toutes, Ses œuvres, dans tous les lieux de Sa domination. Mon âme, bénis le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Clamor meus * as te véniat, Deus.Ant. Que mon cri parvienne jusqu'à Toi, ô Dieu.
Ant. 2 Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. 2 Mon âme, bénis le Seigneur.
Psalmus 103 (104) Psaume 103 (104)
Hymnus ad Dominum creatorem
Si quis in Christo nova creatura; vetera transierunt, ecce, facta sunt nova (2 Cor 5, 17).
I I
  Bénedic, ánima mea, Dómino. * Dómine Deus meus, magnificátus es veheménter! Mon âme, bénis le Seigneur. Seigneur mon Dieu, Tu as fait paraître magnifiquement Ta grandeur.
  Maiestátem et decórem induísti, * amíctus lúmine sicut vestiménto. Tu T’es revêtu de majesté et de splendeur (as revêtu la louange et l’honneur), enveloppé de lumière comme d’un vêtement.
  Exténdens cælum sicut velum, * qui éxstruis in aquis cenácula tua. Tu étends le ciel comme une tente ; Tu couvres d’eaux les parties supérieures ;
  Qui ponis nubem ascénsum tuum, * qui ámbulas super pennas ventórum. Tu montes sur les nuées, et Tu marches sur les ailes des vents ;
  Qui facis ángelos tuos spíritus * et minístros tuos ignem uréntem. Tu fais de Tes anges des vents (rapides), et de Tes ministres un feu brûlant.
  Qui fundásti terram super stabilitátem suam, * non inclinábitur in sæculum sæculi. Tu as fondé la terre sur sa base (solide), elle ne sera jamais renversée.
  Abyssus sicut vestiméntum opéruit eam, * super montes stabant aquæ. L’abîme l’enveloppe comme un vêtement ; les (des) eaux s’élève(ro)nt au-dessus des montagnes.
  Ab increpatióne tua fúgiunt, * a voce tonítrui tui formídant. Mais devant Ta menace (réprimande) elles fuiront ; la voix de Ton tonnerre les épouvantera.
  Ascéndunt in montes et descéndunt in valles, * in locum, quem statuísti eis. Les (Des) montagnes s’élèvent, et les (des) vallées descendent au lieu que Tu leur as fixé.
  Términum posuísti, quem non transgrediéntur, * neque converténtur operíre terram. Tu leur as prescrit des bornes qu’elles ne passeront point, et elles ne reviendront pas couvrir la terre.
  Qui emíttis fontes in torréntes; * inter médium móntium pertransíbunt, Tu fais jaillir les (des) sources (fontaines) dans les vallées ; les eaux s’écoule(ro)nt entre les montagnes.
  potábunt omnes béstias agri, * exstínguent ónagri sitim suam. Toutes les bêtes des champs s’y abreuve(ro)nt ; les ânes sauvages soupire(ro)nt après elles dans leur soif.
  Super ea vólucres cæli habitábunt, * de médio ramórum dabunt voces. Au-dessus d’elles habite(ro)nt les oiseaux du ciel ; ils f(er)ont entendre leurs voix du milieu des rochers.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
  Rigas montes de cenáculis tuis, * de fructu óperum tuórum sátias terram. Tu arrosas les montagnes des eaux qui tombent d’en haut (avec les eaux supérieures du ciel) ; la terre sera rassasiée du fruit de Tes œuvres.
  Prodúcis fenum iuméntis *  et herbam servitúti hóminum, Tu fais croître l’herbe (du foin) pour les bêtes, et les plantes (de l’herbe) pour l’usage de l’homme.
  edúcens panem de terra * et vinum, quod lætíficat cor hóminis; Tu fais sortir le pain de la terre, et le vin qui réjouit le cœur de l’homme.
  exhílarans fáciem in óleo, * panis autem cor hóminis confírmat. Vous lui donnez l’huile, pour qu’elle répande la joie sur son visage ; et le pain, pour qu’il fortifie son cœur.
  Saturabúntur ligna Dómini *  et cedri Líbani, quas plantávit. Les arbres de la campagne se rassasient, aussi bien que les cèdres du Liban, qu’il a plantés.
  Illic pásseres nidificábunt, * eródii domus in vértice eárum. C’est là que les oiseaux font leurs nids. La demeure (nid) du héron domine les autres (est le premier de tous).
  Montes excélsi cervis, * petræ refúgium hyrácibus. Les hautes montagnes sont (servent de retraite) pour les cerfs, et les rochers pour les hérissons.
  Fecit lunam ad témpora signánda, * sol cognóvit occásum suum. Il a fait la lune pour marquer les temps ; le soleil connaît l’heure de son coucher.
  Posuísti ténebras, et facta est nox: * in ipsa reptábunt omnes béstiæ silvæ, Tu as répandu les ténèbres, et la nuit est venue ; c’est alors (durant la nuit) que toutes les bêtes de la forêt se mettent en mouvement.
  cátuli leónum rugiéntes, ut rápiant *  et quærant a Deo escam sibi. Les petits des lions rugisse(ro)nt après leur proie, et demande(a)nt à Dieu leur nourriture.
  Oritur sol, et congregántur, * et in cubílibus suis recúmbunt. Le soleil se lève (s’est levé), et ils se rassemblent (sont rassemblés), et vont se coucher dans leurs tanières.
  Exit homo ad opus suum * et ad operatiónem suam usque ad vésperum. L’homme sort pour son ouvrage et pour son travail jusqu’au soir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedic, * ánima mea Dómino.Ant. Mon âme, bénis le Seigneur.
Ant. 3 Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. 3 Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
Psalmus 104 Psaume 104
Dominus promissionibus fidelis le Seigneur des promesses fidèles
Apostoli gentibus manifestant mirabilia Dei in adventu eius (S. Athanasius). Les apôtres des nations manifesteront les merveilles de Dieu lors de son avènement (S. Athanase)
I I
Confitémini Dómino et invocáte nomen eíus, * annuntiáte inter gentes ópera eíus. Célébrez (Louez) le Seigneur et invoquez Son nom ; annoncez Ses œuvres parmi les nations.
Cantáte ei et psállite ei, * meditámini in ómnibus mirabílibus eíus. Chantez et jouez des instruments (du psaltérion) en Son honneur ; racontez toutes Ses merveilles.
Laudámini in nómine sancto eíus, * laetétur cor quaeréntium Dóminum. Glorifiez-vous dans Son saint Nom ; que le cœur de ceux qui cherchent le Seigneur se réjouisse.
Quǽrite Dóminum et poténtiam eíus, * quǽrite fáciem eíus semper.  Cherchez le Seigneur, et soyez remplis de force, cherchez sans cesse Son visage.
Mementóte mirabílium eíus, quae fecit, * prodígia eíus et iudícia oris eíus, Souvenez-vous des merveilles qu’Il a accomplies, de Ses prodiges et des jugements (sortis) de Sa bouche ;
semen Ábraham, servi eíus, * fílii Iácob, elécti eíus. ô vous, race (postérité) d’Abraham, Son serviteur ; vous, enfants de Jacob, Ses élus.
Ipse Dóminus Deus noster; in univérsa terra iudícia eíus. C’est Lui qui est le Seigneur notre Dieu ; Ses jugements s’exercent dans toute la terre.
Memor fuit in sǽculum testaménti sui, * verbi, quod mandávit in mille generatiónes, Il S’est souvenu pour toujours de Son alliance, de la parole qu’Il a prononcée pour mille générations ;
quod dispósuit cum Ábraham, * et iuraménti sui ad Ísaac. de ce qu’Il a promis à Abraham, et de Son serment à Isaac ;
Et státuit illud Iácob in praecéptum * et Israel in testaméntum aetérnum et Il en a fait une loi pour Jacob, et une alliance éternelle pour Israël,
dicens: “Tíbi dabo terram Chánaan * funículum hereditátis vestrae.” en disant : Je te donnerai la terre de Chanaan, pour la part (cordeau) de ton (votre) héritage.
Cum essent número brevi, * paucíssimi et peregríni in ea, Et ils étaient alors en petit nombre, (très peu nombreux,) et étrangers dans le pays.
et pertransírent de gente in gentem * et de regno ad pópulum álterum, Et ils voyageaient de nation en nation, et d’un royaume à un autre peuple.
non permísit hóminem nocére eis * et corrípuit pro eis reges: Il ne permit point qu’aucun homme leur fît du mal, et Il réprimanda (châtia même) des rois à cause d’eux.
“Nólite tángere christos meos * et in prophétis meis nolíte malignári.” Gardez-vous de toucher à Mes oints, et ne maltraitez pas Mes prophètes.
Et vocávit famem super terram * et omne báculum panis contrívit. Et Il appela la famine sur la terre, et il brisa toute la force que procure le (tout soutien de) pain.
Misit ante eos virum, * in servum venumdátus est Ióseph. Il envoya devant eux un homme ; Joseph (qui) fut vendu comme esclave.
Strinxérunt in compédibus pedes eíus, * in ferrum intrávit collum eíus, On l’humilia en enchaînant ses pieds ; le (un) fer transperça son âme,
donec veníret verbum eíus, * elóquium Dómini purgáret eum.  jusqu’à ce que sa parole fût accomplie. La parole du Seigneur l’enflamma.
Misit rex et solvit eum, * princeps populórum, et dimísit eum; Le roi envoya et le délia ; le prince des peuples le renvoya libre.
constítuit eum dóminum domus suae * et príncipem omnis possessiónis suae, Il l’établit le maître de Sa maison, et le prince de tout ce qu’Il possédait,
ut erudíret príncipes eíus sicut semetípsum * et senes eíus prudéntiam docéret. afin qu’il instruisît Ses princes comme lui-même, et qu’il apprît la sagesse à Ses vieillards.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et intrávit Israel in Aegýptum, * et Iácob peregrínus fuit in terra Cham. Et Israël entra en Egypte, et Jacob séjourna (comme étranger) dans la terre de Cham.
Et auxit pópulum suum veheménter * et confortávit eum super inimícos eíus. Et Dieu (y) multiplia extraordinairement Son peuple, et le rendit plus puissant que Ses ennemis.
Convértit cor eórum, ut odírent pópulum eíus * et dolum fácerent in servos eíus. Il changea leur cœur, de sorte qu’ils haïrent Son peuple, et qu’ils usèrent de perfidie (employèrent la fraude) envers Ses serviteurs.
Misit Móysen servum suum, * Áaron, quem elégit. Il envoya Moïse Son serviteur, et Aaron qu’il avait (aussi) choisi.
Pósuit in eis verba signórum suórum * et prodigiórum in terra Cham. Il mit en eux Sa puissance, pour accomplir (leur donna l’ordre) des signes et des prodiges dans la terre de Cham.
Misit ténebras et obscurávit, * et restitérunt sermónibus eíus. Il envoya les (des) ténèbres, et fit l’obscurité ; et ils ne résistèrent point à Ses ordres (rétracta pas Ses paroles).
Convértit aquas eórum in sánguinem * et óccidit pisces eórum. Il changea leurs eaux en sang, et fit périr leurs poissons.
Édidit terra eórum ranas * in penetrálibus regum ipsórum. Leur terre produisit des grenouilles (qui pénétrèrent) jusque dans les chambres des rois eux-mêmes.
Dixit, et venit coenomyía * et scínifes in ómnibus fínibus eórum. Il parla, et les (des myriades de) mouches et les (des) moucherons envahirent tout leur territoire.
Pósuit plúvias eórum grándinem, * ignem comburéntem in terra ipsórum. Il leur donna pour pluies de la grêle, et (envoya) un feu qui brûlait tout dans leur pays.
Et percússit víneas eórum etficúlneas eórum * et contrívit lignum fínium eórum. Et Il frappa leurs vignes et leurs figuiers, et Il brisa tous les arbres de leurs contrées.
Dixit, et venit locústa * et bruchus, cuíus non erat númerus, Il parla, et la sauterelle arriva, des sauterelles (la chenille qui était) sans nombre ;
et comédit omne fenum in terra eórum * et comédit fructum terrae eórum. et elles mangèrent toute l’herbe de leur terre, et elles dévorèrent tous les fruits de leur pays.
Et percússit omne primogénitum in terra eórum, * primítias omnis róboris eórum. Et il frappa tous les premiers-nés de leur contrée, (et) les prémices de tout leur travail.
Et edúxit eos cum argénto et auro; * et non erat in tríbubus eórum infírmus. Et il fit sortir les Hébreux avec de l’argent et de l’or, et il n’y avait pas de (un seul) malade(s) dans leurs tribus.
Laetáta est Aegýptus in profectióne eórum, * quia incúbuit timor eórum super eos. L’Egypte fut réjouie de leur départ, car la frayeur qu’elle avait d’eux l’avait saisie.
Expándit nubem in protectiónem * et ignem, ut lucéret eis per noctem. Il étendit une nuée pour les mettre à couvert, et un feu pour les éclairer pendant la nuit.
Petiérunt, et venit cotúrnix, * et pane caeli saturávit eos. Ils demandèrent, et les cailles arrivèrent (la caille vint), et Il les rassasia du pain du ciel.
Dirúpit petram, et fluxérunt aquae, * abiérunt in sicco flúmina. Il fendit la pierre (un rocher), et les (des) eaux jaillirent ; des fleuves se répandirent dans le désert (lieu sec).
Quóniam memor fuit verbi sancti sui * ad Ábraham púerum suum. Car Il se souvint de Sa sainte parole, qu’Il avait donnée à Abraham Son serviteur.
Et edúxit pópulum suum in exsultatióne, * eléctos suos in laetítia. Et Il fit sortir son peuple avec allégresse, et Ses élus avec des transports de joie.
Et dedit illis regiónes géntium, * et labóres populórum possedérunt, Il leur donna les pays des nations, et ils possédèrent les travaux des peuples,
ut custódiant iustificatiónes eíus * et leges eíus servent. afin qu’ils gardassent Ses préceptes, et qu’ils recherchassent Sa loi.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lætétur * cor quæréntium Dóminum.Ant. Que se réjouisse le ceour de ceux qui cherchent le Seigneur.
℣. Venite et vidéte ópera Dómini.
℟. Qui pósuit prodígia super terram.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
A cunctis vítiis et peccátis absólvat nos virtus Santæ Trinitátis. ℟. Amen.
Lectio brevis (Eccli1 2,2-3)
Bénefac iústo et invénies retributiónem magnam et, si non ab ipso, certe a Dómino. Non est enim ei bene, qui assíduus est in malis et eleemósynas non dat, quóniam et Altíssimus ódio habet peccatóres et misértus est paeniténtibus.
℟. Dómine, exáudi * oratíonem meam. ℣. Et clamor meus ad te véniat. ℣. Glória Patri, et Fílio, et Spiritui Sancto. ℟. Seigneur exauce * ma prière. ℣. Et que mon cri parvienne jus'à Toi. ℣. Gloire au Père, et au Fils, et à l'Esprit saint.
 Vel:  Ou :
Lectio biblica cum ℟.
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De libro Isaíæ prophétæ Du livre d'Isaïe
Lectio I Lecture I
Ecce dies Dómini venit, crudélis et indignatiónis plenus et iræ furorísque, ad ponéndam terram in solitúdinem, et peccatóres eius cónteret de ea. Quóniam stellæ cæli et sídera eius non expándent lumen suum; obtenebrátus est sol in ortu suo, et luna non splendébit in lúmine suo. Et visitábo super orbem propter mala et super ímpios propter iniquitátem eórum; et quiéscere fáciam supérbiam protervórum et arrogántiam fórtium humiliábo. Voici que vient le jour du Seigneur, implacable, l'emportement et l'ardente colère, pour réduire le pays en ruines, et en exterminer les pécheurs. Car au ciel, les étoiles et Orion ne diffuseront plus leur lumière. Le soleil s'est obscurci dès son lever, la lune ne fait plus rayonner sa lumière. Je vais châtier l'univers de sa méchanceté et les méchants de leur faute; mettre fin à l'arrogance des superbes, humilier l'orgueil des tyrans.
℟. Salvatórem exspectámus Dóminum Iesum Christum, * Qui reformábit corpus humilitátis nostræ configurátum córpori claritátis suæ. ℣. Præoccupémus fáciem eius in confessióne, et in psalmis iubilémus ei. * Qui reformábit. ℟. Nous attendons pour Sauveur le Seigneur Jésus- Christ, * Il va transfigurer notre corps de misère pour le rendre semblable à son corps de gloire. ℣. Allons jusqu'à lui en rendant grâces, par nos hymnes de fête acclamons-le. * Il va.
Lectio II Lecture II
Pretiósior erit vir auro et homo mundo obrýzo. Super hoc cælum turbábo, et movébitur terra de loco suo in indignatióne Dómini exercítuum et in die iræ furóris eius. Et erit quasi dámula fúgiens et quasi ovis, et non erit qui cóngreget; unusquísque ad pópulum suum convertétur, et sínguli ad terram suam fúgient. Omnis qui invéntus fúerit occidétur, et omnis qui captus fúerit, cadet in gládio; infántes eórum allidéntur in óculis eórum, diripiéntur domus eórum, et uxóres eórum violabúntur. Je rendrai les hommes plus rares que l'or fin, les mortels plus rares que l'or d'Ophir. C'est pourquoi je ferai frémir les cieux, et la terre tremblera sur ses bases, sous l'emportement du Seigneur des armées, le jour où s'allumera sa colère. Alors comme une gazelle pourchassée, comme des moutons que personne ne rassemble, chacun s'en retournera vers son peuple, chacun s'enfuira dans son pays. Tous ceux qu'on trouvera seront transpercés, tous ceux qu'on prendra tomberont par l'épée. Leurs jeunes enfants seront écrasés sous leurs yeux, leurs maisons saccagées, leurs femmes violées.
℟. Missus est Gábriel angelus ad Maríam Vírginem desponsátam Ioseph, núntians ei verbum; et expavéscit Virgo de lúmine: Ne tímeas, María, invenísti grátiam apud Dóminum. * Ecce concípies et páries et vocábitur Altíssimi Fílius. ℣. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Ecce. ℟. L'ange Gabriel fut envoyé à Marie, la vierge accordée en mariage à Joseph, pour lui annoncer un message de Dieu; et la vierge fut saisie d'effroi devant la lumière: Ne crains pas, Marie, tu as trouvé grâce auprès du Seigneur: * Voici que tu vas concevoir et enfanter un Fils. On l'appellera le Fils du Très-Haut. ℣. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Voici.
Lectio III Lecture III
Ecce ego suscitábo super eos Medos, qui argéntum non quærant nec aurum velint; sed arcus púeros prostérnent et frúctui úteri non miserebúntur. Et erit Bábylon, splendor regnórum, ínclita supérbia Chaldæórum, sicut cum subvértit Dóminus Sódomam et Gomórram. Non habitábitur usque in finem et non fundábitur usque ad generatiónem et generatiónem, nec ponet ibi tentória Arabs nec pastóres accubáre fácient ibi; sed accubábunt ibi béstiæ, et replébunt domus eórum úlulæ, et habitábunt ibi struthiónes, et pilósi saltábunt ibi; et respondébunt ibi hynæ in ædibus eius, et thoes in delúbris voluptátis. Prope est ut véniat tempus eius, et dies eius non elongabúntur. Voici que je suscite contre eux les Mèdes qui ne font point cas de l'argent et qui n'apprécient pas l'or. Les arcs anéantiront leurs jeunes gens, on n'aura pas pitié du fruit de leur sein, leur œil sera sans compassion pour les enfants. Et Babylone, la perle des royaumes, le superbe joyau des Chaldéens, sera comme Sodome et Gomorrhe, dévastées par Dieu. Elle ne sera plus jamais habitée ni peuplée, de génération en génération. L'Arabe n'y campera plus, et les bergers n'y parqueront plus les troupeaux. Ce sera le repaire des bêtes du désert, les hiboux empliront leurs maisons, les autruches y habiteront, les boucs y danseront. Les hyènes hurleront dans ses tours, les chacals dans ses palais d'agrément, car son temps est proche et ses jours ne tarderont pas.
℟. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Spíritus Sanctus supervéniet in te et virtus Altíssimi obumbrábit tibi; quod enim ex te nascétur Sanctum, vocábitur Fílius Dei. ℣. Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco? Et respóndens Angelus, dixit ei. * Spíritus Sanctus. ℣. Glória Patri. * Spíritus Sanctus. ℟. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi celui qui naîtra de toi sera saint, il sera appelé: Fils de Dieu. ℣. Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge? Et l'ange lui répondit: * L'Esprit Saint. ℣. Gloire au Père. * L'Esprit Saint.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 105 Psaume 105
Bonitas Domini et populi infidelitas Bonté de Dieu et infidélité du peuple
Haec scripta sunt ad correptionem nostram, in quos fines saeculorum devenerunt (I Cor 10,11). Toutes ces choses ont été écrites pour notre instruction, à nous pour qui est venue la fin des siècles.
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus. Célébrez le Seigneur, parce qu'Il est bon et que Sa miséricorde est éternelle.
Quis loquétur poténtias Dómini, * audítas fáciet omnes laudes eíus? Qui racontera les oeuvres de puissance du Seigneur? Qui fera entendre toutes Ses louanges?
Beáti, qui custódiunt iudícium * et fáciunt iustítiam in omni témpore. Heureux ceux qui gardent l'équité, et qui pratiquent la justice en tout temps.
Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui, * vísita nos in salutári tuo, Souviens-Toi de nous, Seigneur, dans Ta bienveillance pour Ton peuple; visite-nous par Ton salut:
ut videámus bona electórum tuórum, ut laetémur in laetítia gentis tuae, * ut gloriémur cum hereditáte tua. afin que nous voyions le bonheur de Tes élus, que nous nous réjouissions de la joie de Ton peuple, et que Tu soies loué avec Ton héritage.
Peccávimus cum pátribus nostris, * iniúste égimus, iniquitátem fécimus. Nous avons péché avec nos pères, nous avons agi injustement, nous avons commis l'iniquité.
Patres nostri in Aegýpto non intellexérunt mirabília tua, non fuérunt mémores multitúdinis misericordiárum tuárum * et irritavérunt ascendéntes in mare, mare Rubrum. Nos pères n'ont pas compris Tes merveilles en Egypte; ils ne se sont pas souvenus de la multitude de Tes miséricordes. Et ils T'ont irrité lorsqu'ils montèrent vers la mer, la mer Rouge.
Et salvávit eos propter nomen suum, * ut notam fáceret poténtiam suam. Mais Dieu les sauva à cause de Son Nom, afin de faire connaître Sa puissance.
Et incrépuit mare Rubrum, et exsiccátum est, * et dedúxit eos in abýssis sicut in desérto. Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha; Il les fit marcher au milieu des abîmes, comme dans le désert.
Et salvávit eos de manu odiéntis * et redémit eos de manu inimíci. Et Il les sauva des mains de ceux qui les haïssaient, et Il les délivra des mains de l'ennemi.
Et opéruit aqua tribulántes eos: * unus ex eis non remánsit. Et l'eau engloutit leurs oppresseurs, il n'en resta pas un seul.
Et credidérunt verbis eíus * et cantavérunt laudem eíus. Alors ils crurent à Ses paroles, et ils firent retentir Sa louange.
Cito oblíti sunt óperum eíus et non sustinuérunt consílium eíus; Mais bientôt ils oublièrent Ses oeuvres, et ils n'attendirent pas l'accomplissement de Ses desseins.
et concupiérunt concupiscéntiam in desérto * et tentavérunt Deum in inaquóso. Ils se livrèrent à la convoitise dans le désert, et tentèrent Dieu dans la contrée sans eau.
Et dedit eis petitiónem ipsórum * et misit saturitátem in ánimas eórum. Il leur accorda leur demande, et envoya de quoi se rassasier.
Et zeláti sunt Móysen in castris, * Áaron sanctum Dómini. Et ils irritèrent Moïse dans le camp, et Aaron, le saint du Seigneur.
Apérta est terra et deglutívit Dathan * et opéruit super congregatiónem Abíram. La terre s'entr'ouvrit et engloutit Dathan, et couvrit la troupe d'Abiron.
Et exársit ignis in synagóga eórum, * flamma combússit peccatóres. Un feu s'alluma contre leur bande; la flamme consuma les méchants.
Et fecérunt vítulum in Horeb * et adoravérunt scúlptile; Et ils firent un veau à Horeb, et adorèrent une image sculptée.
et mutavérunt glóriam suam * in similitúdinem tauri comedéntis fenum. Et ils échangèrent leur gloire contre la figure d'un veau qui broute l'herbe.
Oblíti sunt Deum, qui salvávit eos, * qui fecit magnália in Aegýpto, Ils oublièrent le Dieu qui les avait sauvés, qui avait fait de grandes choses en Egypte,
mirabília in terra Cham, * terribília in mari Rubro. des prodiges dans la terre de Cham, des choses terribles dans la mer Rouge.
Et dixit quia dispérderet eos, * nisi affuísset Móyses eléctus eíus: Et Il parlait de les exterminer, si Moïse, Son élu,
stetit in confractióne in conspéctu eíus, * ut avérteret iram eíus, ne destrúeret eos. ne se fût tenu sur la brèche, devant Lui, pour détourner Sa colère, et empêcher qu'Il ne les exterminât.
Et pro níhilo habuérunt terram desiderábilem, * non credidérunt verbo eíus. Et ils n'eurent que du mépris pour sa terre si désirable. Ils ne crurent point à Sa parole.
Et murmuravérunt in tabernáculis suis, * non exaudiérunt vocem Dómini. Ils murmurèrent dans leurs tentes, et n'écoutèrent point la voix du Seigneur.
Et elevávit manum suam super eos, * ut prostérneret eos in desérto Et Il leva Sa main sur eux, pour les exterminer dans le désert,
et ut deíceret semen eórum in natiónibus * et dispérgeret eos in regiónibus. pour rejeter leur race parmi les nations, et les disperser en divers pays.
Et adhaesérunt Baálphegor * et comedérunt sacrifícia mortuórum; Ils se consacrèrent à Béelphegor, et mangèrent des sacrifices offerts à des dieux sans vie.
et irritavérunt eum in adinventiónibus suis, * et irrúpit in eos ruína. Et ils irritèrent le Seigneur par leurs oeuvres criminelles, et la ruine s'accumula parmi eux.
Et stetit Phínees et fecit iudícium, * et cessávit quassátio,  Phinées se leva et apaisa le Seigneur, et le fléau cessa.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum. Et ce zèle lui a été imputé à justice, de génération en génération à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Et irritavérunt eum ad aquas Meríba, * et vexátus est Móyses propter eos,
quia exacerbavérunt spíritum eíus, * et témere locútus est in lábiis suis.
Non disperdidérunt gentes, * quas dixit Dóminus illis.
Et commíxti sunt inter gentes et didicérunt ópera eórum.
Et serviérunt sculptílibus eórum, * et factum est illis in scándalum.
Et immolavérunt fílios suos * et fílias suas daemóniis.
Et effudérunt sánguinem innocéntem, sánguinem filiórum suórum et filiárum suárum, * quas sacrificavérunt sculptílibus Chánaan.
Et infécta est terra in sanguínibus, et contamináti sunt in opéribus suis * et fornicáti sunt in adinventiónibus suis.
Et exársit ira Dóminus in pópulum suum * et abominátus est hereditátem suam
et trádidit eos in manus géntium, * et domináti sunt eórum, qui odérunt eos.
Et tribulavérunt eos inimíci eórum, * et humiliáti sunt sub mánibus eórum.
Sæpe liberávit eos; ipsi autem exacerbavérunt eum in consílio suo * et corruérunt in iniquitátibus suis.
Et vidit tribulatiónem eórum, * cum audívit clamórem eórum.
Et memor fuit testaménti sui * et paenítuit eum secúndum multitúdinem misericórdiae suæ.
Et dedit eos in miseratiónes * in conspéctu ómnium, qui captívos dúxerant eos.
Salvos nos fac, Dómine Deus noster, * et cóngrega nos de natiónibus, ut confiteámur nómini sancto tuo et gloriémur in laude tua.
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, a sǽculo et usque in sǽculum. * Et dicet omnis pópulus: " Fiat, fiat ".
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 106
Pro liberatione gratiarum actio
Verbum misit Deus filiis Israel, annuntians pacem per Iesum Christum (Act 10,36).
I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sǽculum misericórdia eíus.
Dicant, qui redémpti sunt a Dómino, * quos redémit de manu adversárii
et de regiónibus congregávit eos, a solis ortu et occásu, * ab aquilóne et mari.
Erravérunt in solitúdine, in inaquóso, * viam civitátis habitatiónis non invenérunt.
Esuriéntes et sitiéntes, * ánima eórum in ipsis defécit.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum erípuit eos.
Et dedúxit eos in viam rectam, * ut irent in civitátem habitatiónis.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia satiávit ánimam sitiéntem * et ánimam esuriéntem replévit bonis.
Sedéntes in ténebris et umbra mortis, * vincti in mendicitáte et ferro,
quia exacerbavérunt elóquia Dei * et consílium Altíssimi sprevérunt.
Et humiliávit in labóribus cor eórum, * infirmáti sunt, nec fuit qui adiuváret.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Et edúxit eos de ténebris et umbra mortis * et víncula eórum dirúpit.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum,
quia contrívit portas ǽreas * et vectes férreos confrégit.
Stulti facti sunt in via iniquitátis suae * et propter iniustítias suas afflícti sunt;
omnem escam abomináta est ánima eórum, * et appropinquavérunt usque ad portas mortis.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum liberávit eos.
Misit verbum suum et sanávit eos * et erípuit eos de interitiónibus eórum.
Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum;
et sacríficent sacrifícium laudis * et annúntient ópera eíus in exsultatióne.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
II
Qui descéndunt mare in návibus, * faciéntes operatiónem in aquis multis,
ipsi vidérunt ópera Dómini * et mirabília eíus in profúndo.
Dixit et excitávit spíritum procéllae, * et exaltáti sunt fluctus eíus.
Ascéndunt usque ad caelos et descéndunt usque ad abýssos; * ánima eórum in malis tabescébat.
Turbáti sunt et moti sunt sicut ébrius, * et omnis sapiéntia eórum devoráta est.
Et clamavérunt ad Dóminum, cum tribularéntur, * et de necessitátibus eórum edúxit eos.
Et státuit procéllam eíus in auram, * et tacuérunt fluctus eíus.
Et laetáti sunt, quia siluérunt, * et dedúxit eos in portum voluntátis eórum. Confiteántur Dómino propter misericórdiam eíus * et mirabília eíus in fílios hóminum; et exáltent eum in ecclésia plebis * et in convéntu seniórum laudent eum.
Pósuit flúmina in desértum * et éxitus aquárum in sitim,
terram fructíferam in salsúginem * a malítia inhabitántium in ea.
Pósuit desértum in stagna aquárum * et terram sine aqua in éxitus aquárum.
Et collocávit illic esuriéntes, * et constituérunt civitátem habitatiónis.
Et seminavérunt agros et plantavérunt víneas, * et fecérunt fructum in provéntum suum.
Et benedíxit eis, et multiplicáti sunt nimis, * et iuménta eórum non minorávit.
Et pauci facti sunt et vexáti sunt * a tribulatióne malórum et dolóre.
Effúdit contemptiónem super príncipes * et erráre fecit eos in desérto ínvio.
Et suscépit páuperem de inópia * et pósuit sicut oves famílias.
Vidébunt recti et laetabúntur, * et omnis iníquitas oppilábit os suum.
Quis sápiens, et custódiet haec * et intélleget misericórdias Dómini?.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 107 (108) Psaume 107 (108)
Laus Domini et imploratio auxilii Louange du Seigneur et demande de secours
Quia exaltatus est super cælos Dei Filius, super omnem terram eius gloria prædicatur (Arnobius). Le Fils de Dieu a été exalté au dessus des cieux. Aussi annonce-t'on Sa gloire sur toute la terre (Arnobius).
Parátum cor meum, Deus, † parátum cor meum, * † cantábo et psallam. Euge, glória mea! Mon coeur est affermi, ô Dieu, je chanterai et ferai retentir de joyeux instruments. Debout, ma gloire !
Exsúrge, psaltérium et cíthara, * excitábo auróram. Éveillez-vous, ma lyre et ma harpe, que j'éveille l'aurore.
Confitébor tibi in pópulis, Dómine, * et psallam tibi in natiónibus, Je Te louerai parmi les peuples, Seigneur, je Te chanterai parmi les nations,
quia magna est usque ad cælos misericórdia tua * et usque ad nubes véritas tua. car Ta bonté s'élève au-dessus des cieux, et Ta fidélité jusqu'aux nues.
Exaltáre super cælos, Deus, * et super omnem terram glória tua. Élève-Toi au-dessus des cieux, ô Dieu, que Ta gloire brille sur toute la terre.
Ut liberéntur dilécti tui, * salvum fac déxtera tua et exáudi me. Afin que tes bien-aimés soient délivrés, sauve par Ta droite et exauce-moi.
Deus locútus est in sancto suo:  † «Exsultábo et dívidam Síchimam * et convállem Succoth dimétiar; Dieu a parlé dans Sa sainteté : « Je tressaillirai de joie, J'aurai Sichem en partage, Je mesurerai la vallée de Succoth ;
meus est Gálaad et meus est Manásses † et Ephraim fortitúdo cápitis mei, * Iuda sceptrum meum. Galaad est à moi, à moi Manassé , et Ephraïm est l'armure de ma tête, Judas mon sceptre.
Moab lebes lavácri mei;  † super Idumæam exténdam  calceaméntum meum, * super Philistæam vociferábor». Moab est le bassin où je me lave ; sur Edom Je jette Ma sandale, sur la terre des Philistins Je pousse des cris de joie ».
Quis dedúcet me in civitátem munítam? * Quis dedúcet me usque in Idumæam? Qui me mènera à la ville forte ! Qui me conduira à Edom ?
Nonne, Deus, qui reppulísti nos? * Et non exíbis, Deus, in virtútibus nostris? N'est-ce pas Toi, ô Dieu, qui nous avais rejetés ? ô Dieu qui ne sortais plus avec nos armées ?
Da nobis auxílium de tribulatióne, * quia vana salus hóminis. Prête-nous Ton secours contre l'oppresseur, car le secours de l'homme n'est que vanité.
In Deo faciémus virtútem, * et ipse conculcábit inimícos nostros. En Dieu nous accomplirons des exploits, Il écrasera nos ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 108
Contra perfidos inimicos
Ego autem dico vobis: Diligite inimicos vestros... et orate pro persequentibus vos (Mt 5,44).
Deus laudis meae, ne tacúeris, * 2 quia os peccatóris et os dolósi super me apértum est.
Locúti sunt advérsum me lingua dolósa 3 et sermónibus ódii circumdedérunt me * et expugnavérunt me gratis.
Pro dilectióne mea adversabántur mihi; * ego autem orábam.
Et posuérunt advérsum me mala pro bonis * et ódium pro dilectióne mea.
Constítue super eum peccatórem, * et adversárius stet a dextris eíus.
Cum iudicátur, éxeat condemnátus, * et orátio eíus fiat in peccátum.
Fiant dies eíus pauci, * et ministérium eíus accípiat alter.
Fiant fílii eíus órphani, * et uxor eíus vídua.
Instábiles vagéntur fílii eíus et mendícent * et eiciántur de ruínis suis.
Scrutétur fenerátor omnem substántiam eíus, * et dirípiant aliéni labóres eíus.
Non sit qui prǽbeat illi misericórdiam, * nec sit qui misereátur pupíllis eíus. Fiant nati eíus in intéritum, * in generatióne una deleátur nomen eórum.
In memóriam rédeat iníquitas patrum eíus in conspéctu Dómini, * et peccátum matris eíus non deleátur.
Fiant contra Dóminum semper, * et dispérdat de terra memóriam eórum.
Pro eo quod non est recordátus fácere misericórdiam et persecútus est hóminem ínopem et mendícum * et compúnctum corde, ut mortificáret.
Et diléxit maledictiónem: et véniat ei; * et nóluit benedictiónem: et elongétur ab eo.
Et índuit maledictiónem sicut vestiméntum: et intret sicut aqua in interióra eíus, * et sicut óleum in ossa eíus.
Fiat ei sicut induméntum, quo operítur, * et sicut zona, qua semper praecíngitur.
Haec retribútio eórum, qui adversántur mihi apud Dóminum, * et qui loquúntur mala advérsus ánimam meam.
Et tu, Dómine, Dómine, fac mecum propter nomen tuum, * quia suávis est misericórdia tua;
líbera me, quia egénus et pauper ego sum, * et cor meum vulnerátum est intra me.
Sicut umbra, cum declínat, pertránsii, * excússus sum sicut locústae.
Génua mea infirmáta sunt ieiúnio, * et caro mea contábuit absque óleo.
Et ego factus sum oppróbrium illis: * vidérunt me et movérunt cápita sua.
Adiúva me, Dómine Deus meus, * salvum me fac secúndum misericórdiam tuam.
Et sciant quia manus tua haec: * tu, Dómine, hoc fecísti.
Maledícant illi, et tu benedícas; qui insúrgunt in me, confundántur, * servus autem tuus laetábitur.
Induántur, qui détrahunt mihi, pudóre * et operiántur sicut diplóide confusióne sua. Confitébor Dómino nimis in ore meo * et in médio multórum laudábo eum,
quia ástitit a dextris páuperis, * ut salvam fáceret a iudicántibus ánimam eíus.
et reputátum est ei in iustítiam * in generatiónem et generatiónem usque in sempitérnum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Vias tuas, Dómine, demónstra mihi.
℟. Et sémitas tuas édoce me.
℣. Montre moi Tes voies, Seigneur.
℟. Et enseigne-moi Tes sentiers.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Lectio brevis (2 Petr3, 13-14)
Novos vero caelos et terram novam secúndum promíssum ipsíus exspectámus, in quibus iustítia hábitat. Propter quod, caríssimi, haec exspectántes satágite immaculáti et invioláti ei inveníri in pace.
 Vel:  Ou :
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 1 in Adventu, 9-10: EC 4, 167-169) Sermon de saint Bernard
Lectio I Lecture I
Tempus est iam ipsum quoque consideráre tempus quo Salvátor advénit. Venit enim non in inítio, non in médio témporis, sed in fine. Nec incóngrue factum est, sed vere sapiénter dispósuit Sapiéntia, ut cum magis esset necessárium, tunc primo ferret auxílium, pronos ad ingratitúdinem Adæ fílios non ignórans. Vere enim advesperascébat et inclináta erat iam dies, recésserat paulo minus Sol iustítiæ, ita ut exíguus nimis splendor eius aut calor esset in terris. Nam et lux divínæ notítiæ parva ádmodum erat, et, abundánte iniquitáte, fervor refrigúerat caritátis. Iam non apparébat ángelus, non loquebátur prophéta; cessábant velut desperatióne victi, præ nímia útique durítia hóminum et obstinatióne. At ego, ait Fílius, tunc dixi: Ecce vénio. Sic, sic dum médium siléntium tenérent ómnia et nox in suo cursu iter perágeret, omnípotens sermo tuus, Dómine, a regálibus sédibus venit. Quod et apóstolus íntuens aiébat: Quando venit plenitúdo témporis, misit Deus Fílium suum. Nimírum plenitúdo et abundántia temporálium obliviónem et inópiam fécerat æternórum. Opportúne ergo tunc advénit ætérnitas, quando magis temporálitas prævalébat. Remarque bien à quel moment le Sauveur est venu. Car il n'est pas venu au commencement, ni au milieu, mais à la fin des temps. Ce ne fut pas une disposition fortuite, mais c'est en toute prudence que la divine Sagesse en a disposé ainsi: c'est au moment le plus nécessaire qu'elle apporterait son secours, n'ignorant pas le penchant à l'ingratitude des fils d'Adam. En vérité le soir tombait, le jour était déjà sur son déclin, le soleil de justice baissait à l'horizon, ne donnant que peu de lumière et de chaleur à la terre. Bien faible, en effet, était devenue la lumière de la connaissance de Dieu, et l'abondance de l'iniquité avait refroidi l'ardeur de la charité. Plus d'apparitions d'anges, ni d'oracles prophétiques: anges et prophètes s'étaient retirés, vaincus par le désespoir devant l'excessive dureté et obstination des hommes. Alors, dit le Fils, me voici. Oui, alors qu'un silence paisible enveloppait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course, du haut des cieux ta Parole toute puissante s'élança de son trône royal. Et l'Apôtre dit: Quand vint la plénitude des temps, Dieu envoya son Fils. En effet, la plénitude et l'abondance des biens temporels avaient fait oublier et perdre les biens éternels. L'éternité intervint alors, au moment où prévalait le monde temporel.
℟. Ecce rex noster véniet et omnes sancti eius cum eo, * Réddere illis mercédem labórum ipsórum. ℣. Ecce dominátor Dóminus. * Réddere illis. ℟. Voici venir notre roi avec tous les saints de son cortège. * Il vient leur donner en retour le salaire de leurs peines. ℣. Voici le Seigneur des Seigneurs! * Il vient.
Lectio II Lecture II
Verúmtamen, sicut ad operándam salútem in médio terræ semel venit in carne visíbilis, ita cotídie ad salvándas ánimas singulórum in spíritu venit et invisíbilis, sicut scriptum est: Spíritus ante fáciem nostram Christus Dóminus. Et ut nóveris occúltum esse hunc spirituálem advéntum: In umbra eius vivémus inter gentes. Proptérea dignum est, ut si non valet infírmus in occúrsum tanti médici procédere lóngius, saltem conétur erígere caput et aliquátenus assúrgere veniénti. Mais, si pour accomplir son œuvre de salut, le Seigneur ne vint qu'une fois sur terre, visible en sa chair, chaque jour pour sauver nos âmes il vient, invisible en esprit, comme il est écrit: Le Christ Seigneur est un esprit devant nous, et, pour que tu saches que cet avènement est caché: nous vivrons à son ombre parmi les nations. Par conséquent, il convient qu'au moins le malade lève la tête et tâche de se soulever à l'arrivée du médecin, s'il ne peut s'avancer loin à sa rencontre.
℟. Dicit María: Putas qualis est ista salutátio? quia conturbáta est ánima mea, ut per ángelum dici áudiam Mater Dómini, et quia paritúra sum regem, * Qui claustrum virginitátis meæ non víolet. ℣. Ecce ancílla Dómini: fiat mihi secúndum verbum tuum. * Qui claustrum. ℟. Marie prit la parole et dit: Que signifie cette salutation? Me voici toute bouleversée, * Car j'ai entendu l'ange m'annoncer que je serai la Mère du Seigneur, et que j'enfanterai le roi, qui ne saurait profaner le sanctuaire de ma virginité. ℣. Me voici, servante du Seigneur: qu'il me soit fait selon ta parole! * Car j'ai entendu.
Lectio III Lecture III
Non te opórtet, o homo, mária transfretáre, non penetráre nubes, non transalpináre necésse est. Non grandis, inquam, tibi osténditur via: usque ad temetípsum occúrre Deo tuo. Prope est enim Verbum in ore tuo et in corde tuo. Usque ad cordis compunctiónem et confessiónem oris occúrre, ut saltem éxeas de sterquilínio míseræ consciéntiæ, quóniam indígnum est illuc auctórem puritátis intráre. Et hæc quidem de eo advéntu sunt dicta, quo singulórum mentes invisíbili dignátur illustráre poténtia. Il ne t'est pas nécessaire de traverser les mers, de pénétrer les nuages ou de franchir les montagnes; ce n'est pas un chemin très long qui t'est proposé : il te suffit de rentrer en toi-même pour courir au-devant de ton Dieu. La Parole est toute proche, sur tes lèvres, dans ton cœur. Avance vers lui jusqu'à la componction du cœur et la confession des lèvres, pour sortir au moins du bourbier de ta misérable conscience, là où l'auteur de la pureté ne peut dignement entrer. Tout cela est dit de cet avènement qui illumine toutes nos âmes d'une puissance invisible.
℟. Confortámini, manus fatigátæ, et génua dissolúta, roborámini. Qui pusíllo ánimo estis mente, convaléscite! Ne timéte, dicit Dóminus, * Quia vénio disrúmpere iugum captivitátis vestræ. ℣. Cívitas Ierúsalem, noli flere, quia cito véniet salus tua. * Quia vénio. ℣. Glória Patri. * Quia vénio. ℟. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent. Dites aux cœurs qui se troublent: prenez courage! Ne craignez pas, déclare le Seigneur: * Je viens moi-même briser le joug de votre captivité! ℣. Jérusalem, cesse de pleurer, voici ton salut: * Je viens. ℣. Gloire au Père. * Je viens.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In illo témpore: Missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. En ce temps là : L'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Après l'Annonciation du Précurseur, l'Annonciation du Messie. Les cinq mois silencieux d'Elisabeth se sont écoulés. Nous sommes arrivés au sixième mois depuis la scène du temple. Maintenant, la scène est à, Nazareth, dans la Galilée. Une humble maison, plus auguste que le temple. Un ménage humble et pauvre : un artisan, son épouse vierge. Regardons. Là nous pouvons tout apprendre. Nazareth est l'école par excellence. Nous voyons le milieu et l'atmosphère où s'accomplissent les œuvres de Dieu : l'humilité, la pauvreté, la solitude, la pureté, l'obéissance. — Ce même archange Gabriel, envoyé, dans l'Ancien Testament, pour renseigner Daniel sur le mystère des semaines d'années et la date de l'avènement du Messie, député à Zacharie pour lui apprendre que l'heure est proche, est envoyé maintenant de Dieu dans une ville de la Galilée, Nazareth, à une vierge du nom de Marie, épouse de Joseph, un rejeton de la famille de David.
« Et ayant pénétré près d'elle, il dit ; Je vous salue, pleine de grâce... » Ce n'est pas avec des paroles qu'il faut commenter. Aussi bien, les termes sacrés sont pleins, riches de signification profonde. C'est vraiment la joie qui est annoncée au monde, et depuis cette heure-là, il n'y a plus que du bonheur pour ceux qui acceptent l’incarnation. Cette création surnaturelle qui s'éveille à la parole de l'ange suffit à l'allégresse du temps et à celle de l'éternité. — Le terme grec traduit par gratia plena signifie Une plénitude de grâce reçue par Notre-Dame. Saint Thomas nous a dit en quoi consiste cette plénitude (S. Th., III, q. XXVII, art. 5). Et comme la grâce est la dot de l'âme et la condition de son union à Dieu, celle qui est pleine de grâce est pleinement à Dieu, pleinement avec Dieu ; elle est sainte non seulement par ses privilèges, mais par ses vertus. « Le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes. »
L'ange ne dit rien de plus. La salutation était plus large que toutes celles adressées dans l'Ancien Testament, l'attitude de l'ange infiniment respectueuse, la Vierge infiniment humble. Joignons ensemble tous ces éléments, et nous aurons la raison de la prudente réserve de Notre-Dame. Lorsqu'on remarque qu'elle fut troublée à ces paroles de l'ange, cela veut dire qu'elle demeura indécise sur ce qu'elle devait répondre. Et, gardant le silence, elle recherchait, à part elle, ce que pouvait signifier une telle salutation. Encore une fois, elle est humble, elle est prudente : l'ange l'a abordée comme une reine, mais il n'a encore rien dit de son message divin.
En face de ce silence, qui contenait une interrogation muette, Gabriel reprit la parole. Le ne timeas n'a pas pour dessein de bannir une crainte proprement dite, mais seulement d'exclure même le trouble et l'indécision que nous venons de décrire. Cette fois Notre-Dame est appelée par son nom : « Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. » La faveur de Dieu, la tendresse de Dieu, qui est souveraine, qui est gracieuse, qui est active, s'est reposée sur elle. La même expression a été employée au sujet de Noé, qui bâtit l'arche du salut : Noe vero invenit gratiam coram Domino (Gen., vi, 8). Mais il s'agit aujourd'hui d'une faveur plus haute, d'une arche plus sainte, d'un salut plus complet. La Sainte Vierge connaissait les Écritures ; elle avait lu et médité, au chapitre vii d'Isaïe, des expressions que l'ange emploie à son tour. « Voici que la Vierge concevra et enfantera un Fils, et on l'appellera Emmanuel. » — « Voici, dit l'ange, que vous concevrez dans votre sein et que vous enfanterez un Fils, et vous l'appellerez Jésus. » Le parallélisme était flagrant. Emmanuel, « Dieu avec nous », c'était l'équivalent de Jésus, « Dieu Sauveur «.
Observons par quels traits l'ange dessine la mission du Fils de la Vierge. Il sera grand : il sera appelé, parce qu'il sera réellement, Fils du Très-Haut. L'ange ne dit pas : le Fils du Très Haut. Ses paroles semblent calculées pour marquer une relation intime avec Dieu, sans exprimer encore nettement la filiation divine et la seconde personne de la très Sainte Trinité. — Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera pour les siècles sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fm. Remarquons les termes et l'étendue de la prophétie. C'est chose extraordinaire que cet enfant, qui n'est pas né encore, soit promis à sa Mère comme un roi, et comme un roi éternel, en dépit de l'humiliation à laquelle était réduit, à cette époque, le peuple juif tout entier. Peut-être avons-nous le droit de remarquer aussi que cette prophétie s'est accomplie, qu'elle s'accomplit chaque jour encore, qu'elle est partiellement inachevée, et que le temps ne dure que pour lui donner le loisir de sa pleine réalisation.
Il semble que Notre-Dame, même avant la salutation angélique, aurait dû se reconnaître comme prédestinée à devenir la Mère de Dieu. Elle connaissait admirablement les Livres Saints ; elle était pleine de grâce ; elle savait que les temps étaient venus ; elle était de la famille de David ; le Messie devait naître d'une vierge : or il lui avait été inspiré de vouer, la première, sa virginité à Dieu. Tous les indices semblaient donc réunis. Comment ne s'est-elle pas demandé : « Mais n'est-ce pas de moi qu'il est question ? » Elle ne se l'est pas demandé. Les humbles s'ignorent. Peut-être avait-elle souhaité seulement d'être la servante de la Mère du Messie. Et la salutation de l'ange, si claire pour nous après l'événement, ne fit pas sortir la Vierge de cette divine ignorance d'elle-même. Après tout, il y avait moyen d'interpréter les paroles angéliques de manière à demeurer en deçà d'une grandeur à laquelle elle n'avait jamais songé. Aussi longtemps qu'il demeurait une imprécision, une part d'obscurité dans le message divin, ce serait une retraite, un abri où se réfugierait l'humilité de la Vierge. Y a-t-il au monde un spectacle plus beau que celui-là ? Dieu, qui y était attentif, dut s'y complaire. Nous aussi, perdons-nous dans cette splendeur. — Voici comment on pourrait traduire cet incomparable malentendu : « Dieu, par l'ange, me promet un fils. Il sera glorieux. Mais puisque l'ange n'a pas dit formellement qu'il est le Messie, qu'il est le Fils de Dieu, ce sera un roi comme les autres, un homme comme les autres. Il naîtra d'une femme, non d'une vierge. Or, j'ai voué à Dieu mon corps et mon âme ; mon mariage n'est qu'un voile, et mon époux le gardien prédestiné de ma virginité. Comment donc pourra s'accomplir la promesse angélique, puisque j'ai fait vœu de n'être à aucun homme ? » Quomodo fiet istud, quoniam virum non cognosco ?
Dans la réponse de l'ange, nous entendons la réponse de Dieu. Le Fils qui sera donné à Marie ne sera pas le fruit d'un commerce humain : le vœu de virginité demeurera donc sauf. « C'est l'Esprit de Dieu, l'Esprit-Saint, qui descendra sur vous ; c'est la force du Très-Haut qui vous couvrira de son ombre. » Le texte grec est susceptible de plusieurs interprétations. La Vertu de Dieu, c'est-à-dire le Fils de Dieu, vous demandera son voile, sa nature humaine, l'ombre dont il s'enveloppera pour se rendre visible aux regards humains ; la Vertu de Dieu, le Fils de Dieu, entrera en vous, comme on entre dans sa demeure ; il se reposera à l'ombre de votre sein ; il sera, par nous, Dieu avec nous, Emmanuel, beaucoup plus vraiment que dans le Saint des Saints et à l'ombre des grands chérubins qui étendent leurs ailes sur le propitiatoire ; une troisième interprétation, celle qui est commune, et préférable, semble-t-il, reconnaît qu'il est question encore du Saint-Esprit, comme dans la première partie du verset ; nous aurions affaire à un cas de parallélisme synthétique et d'équivalence entre Spiritus Sanctus superveniet in te et Virtus Altissimi obumbrabit tibi. Par deux fois, l'ange a voulu signifier la pureté virginale de la conception promise. Ce n'est point l'homme, c'est Dieu seul, c'est la sainteté et la pureté de Dieu qui interviendra. Esprit-Saint et Vertu du Très-Haut indiquent tous deux une même réalité : Dieu dans sa sainteté et son pouvoir infini, en un mot l'élément actif de cette création surnaturelle. Les paroles qui suivent marquent le résultat, le fruit béni de cette action : « C'est pourquoi l'enfant qui doit naître sera appelé Saint et Fils de Dieu. » Le Fils de Dieu prendra, grâce à Notre-Dame, sa place dans la création, sa place, la première et l'unique, dans la famille humaine : ut sit ipse primogénitus in multis frátribus. (Rom., viii, 29).
Il y a une grande différence entre l’accueil fait par Zacharie au message angélique : « Comment saurai-je qu'il en sera ainsi ? » et celui de la Sainte Vierge : « Comment cela se fera-t-il ? » Aucun doute n'effleure l’âme de Notre-Dame ; elle demande seulement à l'ange comment, dans sa vie, se pourront concilier deux devoirs : celui de l'obéissance et celui de son vœu. Néanmoins, nous remarquerons que Dieu use, dans l'un et l'autre cas, du même procédé. Il traite sa créature avec respect ; il lui donne un signe, c'est à-dire Une preuve de ses dires et une garantie de la foi qu'il réclame. Ainsi, ses témoignages sont croyables à l'infini : Testimonia tua credibilia fada sunt nimis. Ce signe, la Sainte Vierge ne le sollicitait pas : il lui fut gracieusement accordé. Pour obtenir son consentement, l'ange en appelle à une autre conception miraculeuse : Votre parente Elisabeth, elle aussi, a conçu un fils dans sa vieillesse ; depuis six mois déjà elle le porte en son sein, elle, la stérile. Car nulle parole prononcée par Dieu, nulle promesse sortie de ses lèvres ne sera jamais trahie, ni démentie, ni inexécutée.
II y avait un intérêt extrême, pour l'humanité et pour Dieu même, à ce que la Sainte Vierge donnât son adhésion au mystère. Lorsqu'il s'agit d'union et de mariage, il doit y avoir un consentement libre des deux parties. L'union hypostatique n'échappe pas à cette loi. C'est une union : ce n'est pas une conquête, ni une contrainte, une sorte de mainmise violente, où ne seraient point respectés les droits et la dignité d'un des contractants. Dieu, nous l'avons dit, traite sa créature avec égards. Or, ce consentement indispensable à l'Incarnation, Dieu ne pouvait le demander ni à la portion de l'humanité qui avait précédé et qui n'existait plus ; ni à la portion qui existait alors et qu'on ne pouvait plébisciter pour savoir si elle consentait à l'union di%'ine ; ni à la portion future de l'humanité. On ne pouvait non plus consulter la nature humaine individuelle que devait revêtir le Verbe : elle n'existait pas encore, et c'était précisément en vue de son existence que le consentement était sollicité. Voilà donc les destinées du monde suspendues aux lèvres et au cœur de Notre-Dame. Entendons l'Église, dans sa liturgie, la supplier de consentir à Dieu : Suscipe verbum, Virgo Maria, quod tibi a Domino fer angehim iransmissum est... Monde créé et monde incréé, tous les deux sont anxieux, attentifs, épiant la réponse de la Vierge, qui, pour tous deux, sera décisive. Ce n'est pas un rêve arbitraire, mais la doctrine de saint Thomas d'Aquin : l'Annonciation, dit-il, était convenable : ut ostenderetur esse quondam spiritui et matrimonium inter Filium Dei et humanam naturam; et ideo per Annuntiationem exspectabitur consensus Virginis, loco iotius humanae naturae (S. Th., III, q. xxx, art. 1). La Sainte Vierge n'ignorait pas ce que devait impliquer pour elle la maternité divine. Dieti n'a pas surpris sa Mère. Elle savait, par l'Écriture, sur quelles étendues son cœur serait traîné. C'est non les yeux fermés, mais les yeux ouverts, l'âme avertie et pleinement consciente, qu'elle adhère au vouloir du Seigneur.
La condition faite à Notre-Dame par l'Incarnation entraîne deux conséquences, qu'il nous suffira ici d'indiquer. La première, c'est que jamais fils n'a été le bien de sa mère autant que le Seigneur l'a été de Marie. La virginité de Notre-Dame attache son Fils à elle toute seule, à elle exclusivement, comme lé fruit de sa pureté ; il est le Fils de sa chair et de sa volonté ; à lui elle a vraiment tout donné. Mais comment osons-nous parler de tels mystères? Il nous faudrait pourtant ajouter encore qu'à l'heure même de l'Incarnation, Notre-Dame a concentré et ramassé en elle l'humanité entière ; que son âme a comme embrassé et enveloppé tout ce que nous sommes ; et qu'à l'exemple de son Fils, à raison du même acquiescement qui lui a été demandé par Dieu, nous sommes à elle comme nous ne sommes à personne. Elle est la Mère de tous les vivants, la nouvelle Eve. Comment peut-il demeurer une tristesse sur terre, depuis que l'éternité elle-même s'est inclinée, que les cieux se sont abaissés, que l'ange est venu au nom de Dieu, et que NotreDame et notre Mère lui a répondu simplement : « Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole »?
Et l'ange se retira d'auprès d'elle. Et, en même temps que la Vierge disait à Dieu : Ecce ancilla Domini, dans une adoration parfaite, s'élevait de son sein une adoration plus parfaite encore. La Mère de Dieu se disait la servante du Seigneur ; le Fils de Dieu se disait l'esclave et le serviteur de Dieu. L'apôtre saint Paul nous l'a révélé : « Lorsque le Christ fit son entrée ici-bas, il dit : Vous ne vouliez plus d'hosties et d'oblations, alors vous m'avez donné un corps ; les holocaustes et les victimes pour le péché ne nous plaisaient point, alors j'ai dit : Me voici, selon qu'en tête du livre il est écrit de moi, pour faire, ô Dieu, votre volonté. » (Hebr., x, 5-7.) C'est au même instant que, du cœur du Fils comme de celui de la Mère, montait vers Dieu le parfum d'un même sacrifice, d'une même adoration.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
In plausu grati cárminis Qu'à l'acclamation d'un chant de reconnaissance
adsit nova lætítia, se lève une allégresse nouvelle
dum Dei matris Vírginis au jour où la vierge Mère de Dieu
sumit vita princípia. commence son existence.
María, mundi glória, Marie, gloire du monde,
lucis ætérnæ fília, fille de la lumière éternelle,
te præservávit Fílius ton Fils t'a entièrement préservée
ab omni labe pénitus. de toute souillure.
Originális mácula La tache originelle a rejailli
cuncta respérsit sæcula; sur tous les siècles ;
sola post Natum vítiis toi seule après ton Fils,
numquam contácta díceris. les vices ne t'ont jamais touchée.
Caput serpéntis cálidi La tête du serpent rusé
tuo pede contéritur; est écrasée sous ton pied ;
fastus gigántis pérfidi la morsure du géant perfide
David funda devíncitur. s'écroule sous la fronde de David.
Colúmba mitis, húmilis, Humble et douce colombe,
fers, carens felle críminis exempte du fiel du péché,
signum Dei cleméntiæ, tu portes le signe de la clémence de Dieu,
ramum viréntis grátiæ. le rameau verdoyant de la grâce.
Patri sit et Paráclito Gloire au Père, au Consolateur,
tuóque Nato glória, et à ton Fils,
qui sanctitátis únicæ qui t'ont accordé la grâce
te munerárunt grátia. Amen. d'une sainteté unique.
Ant. 1 O quam casta Mater, quæ nullam novit máculam, Deum portáre méruit!Ant. 1 O quelle chaste Mère, en qui on n'a vu nulle tâche, et qui a mérité de porter Dieu !
Psalmus 62 (63) Psaume 62 (63)
Anima Dominum sitiens Mon âme a soif du Seigneur
Ad Deum vigilat, qui opera noctis reicit. Il veille pour Dieu, celui qui s'écarte des œuvres ténébreuses.
Deus, Deus meus es tu, * ad te de luce vígilo. O Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l'aurore.
Sitívit in te ánima mea, * te desiderávit caro mea. Mon âme a soif de Toi, ma chair languit après Toi.
In terra desérta et árida et inaquósa, sic in sancto appárui tibi, * ut vidérem virtútem tuam et glóriam tuam. Dans une terre aride, desséchée et sans eau, c'est ainsi que je Te contemplais dans le sanctuaire, pour voir Ta puissance et Ta gloire.
Quóniam mélior est misericórdia tua super vitas, * lábia mea laudábunt te. Car Ta grâce est meilleure que la vie : que mes lèvres Te louent.
Sic benedícam te in vita mea * et in nómine tuo levábo manus meas. Ainsi Te bénirai-je toute ma vie, en Ton nom j'élèverai mes mains.
Sicut ádipe et pinguédine repleátur ánima mea, * et lábiis exsultatiónis laudábit os meum. Mon âme est rassasiée, comme de moelle et de graisse; et, la joie sur les lèvres, ma bouche Te loue.
Cum memor ero tui super stratum meum, * in matutínis meditábor de te, Quand je pense à Toi sur ma couche, je médite sur Toi pendant les veilles de la nuit,
quia fuísti adiútor meus, * et in velaménto alárum tuárum exsultábo. car Tu es mon secours, et j'exulte à l'ombre de Tes ailes.
Adhæsit ánima mea post te, * me suscépit déxtera tua. Mon âme est attachée à Toi, Ta droite me soutient.
[Ipsi vero in ruínam quaesiérunt ánimam meam, * introíbunt in inferióra terrae, [Mais eux, cherchent à m'ôter la vie : ils iront dans les profondeurs de la terre.
tradéntur in potestátem gládii, * partes vúlpium erunt. On les livrera au glaive, ils seront la proie des chacals.
Rex vero laetábitur in Deo; † gloriabúntur omnes, qui iúrant in eo, * quia obstrúctum est os loquéntium iníqua.] Et le roi se réjouira en Dieu; quiconque jure par lui se glorifiera, car la bouche des menteurs sera fermée.]
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. O quam casta Mater, quæ nullam novit máculam, Deum portáre méruit!Ant. O quelle chaste Mère, en qui on n'a vu nulle tâche, et qui a mérité de porter Dieu !
Ant. 2 Benedícta es tu, Virgo María, a Dómino Deo excélso, præ ómnibus muliéribus super terram.Ant. 2 Vous avez été bénie, Vierge Marie, par le Seigneur, le Dieu Très-Haut, comme aucune femme sur terre.
Canticum Dan 3, 57-88. 56 AT 41 Cantique Dan 3, 57-88. 56 AT 41
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius (Ap 19, 5). Que soit chantée la louange du Seigneur, par tous ceux qui Le servent (Ap 19, 5).
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, cæli, Dómino, * benedícite, ángeli Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les cieux, vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur.
Benedícite, aquæ omnes, quæ super cælos sunt, Dómino, * benedícat omnis virtus Dómino. Toutes les eaux qui êtes au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur; que toute puissance bénisse le Seigneur.
Benedícite, sol et luna, Dómino, * benedícite, stellæ cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, soleil et lune, et vous, les astres du ciel bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnis imber et ros, Dómino, * benedícite, omnes venti, Dómino. Bénissez le Seigneur, pluies et rosées, et tous les vents, bénissez le Seigneur.
Benedícite, ignis et æstus, Dómino, * benedícite, frigus et æstus, Dómino. Bénissez le Seigneur, feu et chaleur, bénissez le Seigneur, fraîcheur et froid,
Benedícite, rores et pruína, Dómino, * benedícite, gelu et frigus, Dómino. Bénissez le Seigneur, givre et rosée, bénissez le Seigneur, gel et froid
Benedícite, glácies et nives, Dómino, * benedícite, noctes et dies, Dómino. Bénissez le Seigneur, glace et neige, bénissez le Seigneur, nuits et jours,
Benedícite, lux et ténebræ, Dómino, * benedícite, fúlgura et nubes, Dómino. Bénissez le Seigneur, lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur, éclairs et nuées
Benedícat terra Dóminum, * laudet et superexáltet eum in sæcula. Que la terre bénisse le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, montes et colles, Dómino, * benedícite, univérsa germinántia in terra, Dómino. Bénissez le Seigneur montagnes et collines, plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
Benedícite, mária et flúmina, Dómino, * benedícite, fontes, Dómino. Bénissez le Seigneur mers et fleuves, sources et fontaines bénissez le Seigneur
Benedícite, cete et ómnia quæ movéntur in aquis, Dómino, * benedícite, omnes vólucres cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, baleines et bêtes de la mer, et vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnes béstiæ et pécora, Dómino, * benedícite, fílii hóminum, Dómino. Bénissez le Seigneur, fauves et troupeaux, enfants des hommes bénissez le Seigneur.
Bénedic, Israel, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Qu'Israël bénisse le Seigneur. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, sacerdótes Dómini, Dómino, * benedícite, servi Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les prêtres, et ceux qui servent le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedícite, spíritus et ánimæ iustórum, Dómino, * benedícite, sancti et húmiles corde, Dómino. Bénissez le Seigneur, esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur saints et humbles de cœur,
Benedícite, Ananía, Azaría, Mísael, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Bénissez le Seigneur Ananias, Azarias et Misaël, A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedicámus Patrem et Fílium cum Sancto Spíritu; * laudémus et superexaltémus eum in sæcula. Bénissons le Père, et, le Fils avec l'Esprit Saint. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Béni sois-Tu, au firmament du ciel : louanges et gloire dans les siècles !
Ant. Benedícta es tu, Virgo María, a Dómino Deo excélso, præ ómnibus muliéribus super terram.Ant. Vous avez été bénie, Vierge Marie, par le Seigneur, le Dieu Très-Haut, comme aucune femme sur terre.
Ant. 3 Trahe nos, Virgo immaculáta, post te currémus in odórem unguentórum tuórum.Ant. 3 Entraînez-nous, Vierge immaculée, nous courrons sur vos pas à l'odeur de vos parfums.
Psalmus 149 Psaume 149
Exsultatio sanctorum L'exultation des saints
Filii Ecclesiae, filii novi populi exsultent in rege suo: in Christo (Hesychius). Les fils de l'Eglise, les fils du nouveau peuple exultent en leur roi : dans le Christ (Hesychius).
Cantáte Dómino cánticum novum; * laus eius in ecclésia sanctórum. Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; qu'Il soit loué dans l'assemblée des saints.
Lætétur Israel in eo, qui fecit eum, * et fílii Sion exsúltent in rege suo. Qu'Israël se réjouisse en Celui qui l'a créé ; que les Fils de Sion soient transportés pour leur Roi.
Laudent nomen eius in choro, * in tympano et cíthara psallant ei, Qu'ils célèbrent Son Nom de concert ; qu'ils le chantent sur les tambourins et les cithares.
quia beneplácitum est Dómino in pópulo suo, * et honorábit mansuétos in salúte. Car le Seigneur se complaît en Son peuple ; Il a sauvé et glorifié les paisibles.
Iúbilent sancti in glória, * læténtur in cubílibus suis. Les saints tressaillent dans la gloire, ils se réjouissent dans leur repos.
Exaltatiónes Dei in gútture eórum * et gládii ancípites in mánibus eórum, La louange de Dieu est sur leurs lèvres, des glaives à deux tranchants sont dans leurs mains.
ad faciéndam vindíctam in natiónibus, * castigatiónes in pópulis, Pour tirer vengeance des nations, pour châtier les peuples.
ad alligándos reges eórum in compédibus * et nóbiles eórum in mánicis férreis, Pour charger de chaînes les pieds de leurs rois, pour mettre aux grands les menottes.
ad faciéndum in eis iudícium conscríptum: * glória hæc est ómnibus sanctis eius. Pour accomplir sur eux la sentence écrite. C'est la gloire qu'Il réserve à tous Ses saints.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Trahe nos, Virgo immaculáta, post te currémus in odórem unguentórum tuórum.Ant. Entraînez-nous, Vierge immaculée, nous courrons sur vos pas à l'odeur de vos parfums.
Lectio brevis (Is 43, 1) Lecture brève (Is 43, 1)
Et nunc hæc dicit Dóminus qui creávit te, Iacob, et formávit te, Israel: «Noli timére, quia redémi te et vocávi te nómine tuo; meus es tu». Et maintenant, ainsi parle le Seigneur, celui qui t'a créé, ô Jacob, celui qui t'a formé, ô Israël: "Ne crains point, car je t'ai racheté; je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi."
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Deus omnípotens * Præcínxit me virtúte. Deus.
℣. Et pósuit immaculátam viam meam. * Præcínxit me virtúte. Glória Patri. Deus.
℟. Le Dieu tout puissant * m'a revêtue de force. Le Dieu.
℣. Et il a voulu mon chemin immaculé. * M'a revêtue de force. Gloire au Père. Le Dieu.
Ant. Ait Dóminus Deus ad serpéntem: Inimicítias ponam inter te et mulíerem, et semen tuum et semen illíus; ipsa cónteret caput tuum, allelúia.Ant. Le Seigneur Dieu dit au serpent : je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta race et la sienne ; elle t'écrasera la tête, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ait Dóminus Deus ad serpéntem: Inimicítias ponam inter te et mulíerem, et semen tuum et semen illíus; ipsa cónteret caput tuum, allelúia.Ant. Le Seigneur Dieu dit au serpent : je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta race et la sienne ; elle t'écrasera la tête, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Dum Salvatórem nostrum celebrámus, qui ex María Vírgine nasci dignátus est, exorémus, dicéntes:
Intercédat pro nobis mater tua, Dómine.
O Sol iustítiæ, quem immaculáta Virgo ut lucens auróra præcéssit,
tríbue ut in lúmine visitatiónis tuæ semper ambulémus.
Salvátor mundi, qui redemptiónis tuæ virtúte ab omni peccáti labe matrem tuam præservásti,
serva nos mundos a peccáto.
Redémptor noster qui immaculátam Vírginem Maríam thálamum puríssimum habitatiónis tuæ et Spíritus Sancti fecísti sacrárium,
nos templum tui Spíritus fac perénne.
Rex regum, qui matrem tuam, córpore et ánima tecum voluísti in cælum assúmptam,
fac ut quæ sursum sunt semper cogitémus.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Ant. 3 Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. 3 Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Lectio brevis (Eph 1, 4) Lecture brève (Eph 1,4)

Elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, ut essémus sancti et immaculáti in conspéctu eius in caritáte.

Il nous a choisis avant la constitution du monde, afin que nous soyons saints et immaculés devant Sa face, dans la charité.
℣. Immaculáta Concéptio est hódie Sanctæ Maríæ Vírginis.
℟.  Quæ serpéntis caput virgíneo pede contrívit.
℣. C'est aujourd'hui la Conception immaculée de la Sainte Vierge Marie. ℟. Elle qui écrase la tête du serpent de son pied de vierge.
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 3 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Isai. 61, 10
GAUDENS gaudébo in Dómino, et exsultábit ánima mea in Deo meo: quia índuit me vestiméntis salútis: et induménto iustítiae circúmdedit me, quasi sponsam ornátam monílibus suis. Ps. 29, 2 Exaltábo te, Dómine, quóniam suscepísti me: nec delectásti inimícos meos super me. ℣. Glória Patri. Je me réjouirai avec effusion dans le Seigneur, et mon âme sera ravie d'allégresse en mon Dieu; car Il m'a revêtu des vêtements du salut, et Il m'a entouré des ornements de la justice, comme un époux orné d'une couronne, et comme une épouse parée de ses bijoux. Ps. 29,2 Je T'exalterai, Seigneur, parce que Tu m'as relevé, et que Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Collecta Collecte
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Génesis (3,9-15.20) Genèse (3,9-15.20)
Postquam comedit Adam de ligno, vocavít eum Dóminus Deus Adam et dixit ei: “Ubi es?” Qui ait: “Vocem tuam audívi in paradíso et tímui eo quod nudus essem et abscóndi me.” Cui dixit: “Quis enim indicávit tibi quod nudus esses, nisi quod ex ligno, de quo tibi præcéperam, ne coméderes, comedísti?” Dixítque Adam: “Múlier, quam dedísti sóciam mihi, ipsa dedit mihi de ligno, et comédi.” Et dixit Dóminus Deus ad mulíerem: “Quid hoc fecísti?” Quae respóndit: “Sérpens decépit me, et comédi.” Et ait Dóminus Deus ad serpéntem: “quia fecísti hoc, maledíctus es inter ómnia pécora et omnes béstias agri! Super pectus tuum gradiéris et púlverem cómedes cunctis diébus vitæ tuæ. Inimicítias ponam inter te et mulíerem et semen tuum et semen illíus; ipsum cónteret caput tuum, et tu cónteres calcáneum eíus.” Et vocávit Adam nomen uxóris suæ Eva, eo quod mater esset cunctórum vivéntium. Après qu'Adam eût mangé du fruit de l'arbre, le Seigneur Dieu appela Adam, et lui dit: Où es-tu ? Adam lui répondit: J'ai entendu Ta voix dans le paradis, et j'ai eu peur, parce que j'étais nu; c'est pourquoi je me suis caché. Le Seigneur lui répondit: Et d'où as-tu su que tu étais nu, sinon de ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont Je t'avais défendu de manger? Adam lui répondit: La femme que Tu m'as donnée pour compagne m'a présenté du fruit de cet arbre, et j'en ai mangé. Le Seigneur dit a la femme: Pourquoi as-tu fait cela? Elle répondit: Le serpent m'a trompée; et j'ai mangé. Alors le Seigneur Dieu dit au serpent: Parce que tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux et toutes les bêtes de la terre: tu ramperas sur le ventre, et tu mangeras la terre tous les jours de ta vie. Je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta race et la sienne. Elle te brisera la tête, et tu tâcheras de la mordre par le talon. Et Adam donna à sa femme le nom d'Eve, parce qu'elle était la mère de tous les vivants.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Iudith 13, 23 Judith 13,23
℟. Benedícta es tu, Virgo María, a Dómino Deo excélso, prae ómnibus muliéribus super terram. ℣. Ibid. 15, 10 Tu glória Ierúsalem, tu laetítia Israël, tu honorificéntia pópuli nostri. ℟. Bénie êtes-vous, ô Vierge Marie, par le Seigneur Dieu très-Haut, plus que toutes les femmes sur la terre. ℣. Vous, gloire de Jérusalem ; vous, joie d’Israël ; vous, honneur de notre peuple.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolae beáti Pauli apostoli ad Ephésios (1,3-6.11-12)
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iésu Christi, qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in caeléstibus in Christo, sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, ut essémus sancti et immaculáti in conspéctu eíus in caritáte; qui praedestinávit nos in adoptiónem filiórum per Iésum Christum in ipsum, secúndum beneplácitum voluntátis suae, in laudem glóriae grátiae suae, in qua gratificávit nos in Dilécto, in quo étiam sorte vocáti sumus, praedestináti secúndum propósitum eíus, qui ómnia operátur secúndum consílium voluntátis suae, ut simus in laudem glóriae eíus, qui ante sperávimus in Christo. Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles, dans les Cieux! Il nous a élus en Lui avant la création du monde, par amour, pour que nous fussions saints et irréprochables devant Lui; nous ayant prédestinés à être Ses fils adoptifs, par Jésus-Christ, pour Lui-même, selon le bon plaisir de Sa volonté, à la louange et à la gloire de Sa grâce, par laquelle Il nous a rendus agréables à Ses yeux en Son Fils bien-aimé. C'est ainsi en Lui que nous avons été appelés par le sort, ayant été prédestinés suivant le dessein de Celui qui fait toutes choses selon le conseil de Sa volonté, pour que nous servions à la louange de Sa gloire, nous qui avons d'avance espéré au Christ.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia.
Cant. 4, 7
℟. Allelúia. ℣. Tota pulchra es, María: et mácula originális non est in te. ℟. Alléluia. ℣. Vous êtes toute belle, ô Marie, et la tache originelle n’est pas en vous.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In illo témpore: Missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. En ce temps là : L'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Luc. 1, 28
Ave, María, grátia plena: Dóminus tecum: benedícta tu in muliéribus, allelúia. Je vous salue, Marie, pleine de grâce : le Seigneur est avec vous : vous êtes bénie entre les femmes, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Praefatio  Préface
De mysterio Mariæ et Ecclesiæ. Du mystère de Marie et de l'Eglise
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus:
Qui beatíssimam Vírginem Maríam ab omni originális culpæ labe præservásti, ut in ea, grátiæ tuæ plenitúdine ditáta, dignam Fílio tuo Genetrícem præparáres, et Sponsæ eius Ecclésiæ, sine ruga vel mácula formósæ, signáres exórdium. Fílium enim erat puríssima Virgo datúra, qui crímina nostra Agnus ínnocens aboléret; et ipsam præ ómnibus tuo pópulo disponébas advocátam grátiæ et sanctitátis exémplar.
Et ídeo, choris angélicis sociáti, te laudámus in gáudio confiténtes:
Vraiment, il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous, toujours et partout de Te rendre grâces : Dieu éternel et tout-puissant :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communio Communion
Gloriósa dicta sunt de te, María: quia fecit tibi magna qui potens est. Des choses glorieuses ont été dites de vous, Marie : parce que le Puissant vous a fait de grandes choses.
Post communionem Post communion
Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. à l'introït
Is 61, 10
Gaudens gaudébo in Dómino, et exsultábit ánima mea in Deo meo; quia índuit me vestiméntis salútis, et induménto iustítiæ circúmdedit me, quasi sponsam ornátam monílibus suis. Je me réjouirai avec effusion dans le Seigneur, et mon âme sera ravie d'allégresse en mon Dieu; car Il m'a revêtu des vêtements du salut, et Il m'a entouré des ornements de la justice, comme un époux orné d'une couronne, et comme une épouse parée de ses bijoux.
 Psalmus responsorius Psaume responsorial
Ps 97 ,1.2-3 ab. 3 c-4 (111· : 1a)
℟.· Cántate Dómino cánticum novum, quia mirabília fecit.
Cantáte Dómino cánticum novum, quia mirabília fecit. Salvávit sibi déxtera eius, et brácchium sanctum eius. ℟. Notum fecit Dóminus salutáre suum, in conspéctu géntium revelávit iustítiam suam. Recordátus est misericórdiae suae et veritátis sure dómui lsrael. ℟. Vidérunt omnes términi terrae salutáre Dei nostri. lubiláte Deo, omnis terra, erúmpite, exsultáte et psállite. ℟.
 Allelúia  Alléluia
Lc 1,28
℟. Allelúia. ℣. Ave Maria gratia plena; Dominus tecum ;benedicta tu in muliéribus. ℟. Alléluia. ℣. Je vous salue, Marie, pleine de grâces. LE sEigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre les femmes.
 Ant. ad Communionem Ant. à la communion
Gloriósa dicta sunt de te, María, quia ex te ortus est sol iustítiæ, Christus Deus noster. Des choses glorieuses sont dites de vous, ô Marie, car de vous est apparu le soleil de justice, le Christ, notre Dieu.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Ant. 3 Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. 3 Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Lectio brevis (Cf. Eph 1, 10 b-12 a) Lecture brève (Cf. Eph 1, 10 b-12 a)
In Christo, in quo étiam sorte vocáti sumus, prædestináti secúndum propósitum eius, qui ómnia operátur secúndum consílium voluntátis suæ, ut simus in laudem glóriæ eius. C'est dans le Christ que nous avons été élus, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté,  pour que nous servions à la louange de sa gloire
℣. Cor meum et caro mea.
℣. Exsultavérunt in Deum vivum.
℣. Mon coeur et ma chair.
℟. Exulteront dans le Dieu vivant.
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. 3 Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS CONCEPTION IMMACULEE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
Sollemnitas Solennité
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Ant. 3 Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. 3 Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Lectio brevis (Cf. Eph 5, 25-27) Lecture brève (Cf. Eph 5, 25-27)
Christus diléxit ecclésiam et seípsum trádidit pro ea, ut illam sanctificáret, ut exhibéret ipse sibi gloriósam ecclésiam non habéntem máculam aut rugam aut áliquid eiúsmodi, sed ut sit sancta et immaculáta. Le Christ a aimé l'Eglise et S'est livré Lui-même pour elle, afin de la sanctifier, après l'avoir purifiée dans l'eau baptismale, avec la parole, pour la faire paraître, devant Lui, cette Eglise, glorieuse, sans tache, sans ride, ni rien de semblable, mais sainte et immaculée.
℣. Immaculáta Concéptio tua, Dei Génetrix Virgo.
℟. Gáudium annuntiávit univérso mundo.
℣. Votre Conception immaculée, mère de Dieu.
℟. Anonce la joie pour tout l'univers.
Deus, qui per immaculátam Vírginis Conceptiónem dignum Fílio tuo habitáculum præparásti, quæsumus, ut, qui ex morte eiúsdem Fílii tui prævísa, eam ab omni labe præservásti, nos quoque mundos, eius intercessióne, ad te perveníre concédas. Per Dóminum. O Dieu, qui par la Conception immaculée de la Vierge as préparé à Ton fils une demeure digne de Lui, nous T'en prions, par l'intercession de celle que Tu as préservée de toute tâche en considération de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, purifiés nous aussi, jusqu'à Toi.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vivit Dóminus, quóniam adimplévit in me misericórdiam suam.Ant. 1 Il vit le Seigneur, car m'a rempli de Sa miséricorde.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Complácuit Dómino in te, et gaudébit super te Deus tuus.Ant. 2 Le Seigneur se complaira en vous, et Dieu Se réjouira de vous.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus creávit me in iustítia, et apprehéndit manum meam, et servávit me.Ant. 3 Dieu m'a créée dans la justice, Il m'a saisi par la main, et S'est servi de moi.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
Dominica II Adventus IIème dimanche de l'Avent
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Cónditor alme síderum, Bienfaisant Créateur des cieux,
ætérna lux credéntium, Pour toujours soleil des croyants,
Christe, redémptor ómnium, O Rédempteur du genre humain,
exáudi preces súpplicum. Christ entends nos voix suppliantes.
Qui cóndolens intéritu Compatissant devant la mort
mortis períre sæculum, Dont notre siècle périssait
salvásti mundum lánguidum, Tu sauvas le monde épuisé
donans reis remédium, Donnant aux pécheurs le remède.
Vergénte mundi véspere, Comme un époux dans le soleil
uti sponsus de thálamo, Quand le monde allait vers sa nuit,
egréssus honestíssima Tu sortis du jardin fermé
Vírginis matris cláusula. D'une Vierge, mère et bénie.
Cuius forti poténtiæ Devant Ta souveraineté
genu curvántur ómnia; Tout être fléchit le genou;
cæléstia, terréstria Tout dans le ciel et ici-bas
nutu faténtur súbdita. S'avoue soumis à Ta puissance.
Te, Sancte, fide quæsumus, Notre foi T'implore, ô très saint,
ventúre iudex sæculi, Toi qui viendras juger ce temps,
consérva nos in témpore de nous protéger aujourd'hui
hostis a telo pérfidi. Du trait de l'ennemi perfide.
Sit, Christe, rex piíssime, O Christ, ô roi plein de bonté
tibi Patríque glória Gloire à Toi et gloire à Ton Père
cum Spíritu Paráclito, Avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. A travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Gaude et lætáre, fília Sion, quia ecce vénio, et habitábo in médio tui, dicit Dóminus.Ant. 1 Réjouis-toi et sois dans l'allégresse, fille de Sion, car voici que Je viens, et que J'habiterai au milieu de toi, dit le Seigneur.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Gaude et lætáre, fília Sion, quia ecce vénio, et habitábo in médio tui, dicit Dóminus.Ant. Réjouis-toi et sois dans l'allégresse, fille de Sion, car voici que Je viens, et que J'habiterai au milieu de toi, dit le Seigneur.
Ant. 2 Confortáte manus dissolútas; confortámini, dícite: Ecce Deus noster véniet et salvábit nos, allelúia.Ant. 2 Fortifiez les mains défaillantes, fortifiez-vous et dites : Voici que notre Dieu viendra et nous sauvera, alléluia.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confortáte manus dissolútas; confortámini, dícite: Ecce Deus noster véniet et salvábit nos, allelúia.Ant. Fortifiez les mains défaillantes, fortifiez-vous et dites : Voici que notre Dieu viendra et nous sauvera, alléluia.
Ant. 3 Lex per Móysen data est, grátia et véritas per Iesum Christum facta est.Ant. 3 La loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
Canticum (Eph 1, 3-10) NT 4 Cantique (Eph 1, 3-10) NT 4
De Deo salvatore Au Dieu sauveur
Benedíctus Deus et Pater Dómini nostri Iesu Christi, * qui benedíxit nos in omni benedictióne spiritáli in cæléstibus in Christo, Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis dans le Christ de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les cieux,
sicut elégit nos in ipso ante mundi constitutiónem, † ut essémus sancti et immaculáti * in conspéctu eius in caritáte, c'est en Lui qu'il nous a choisis dès avant la création du monde, pour que nous soyons saints et immaculés devant Lui dans la charité,
qui prædestinávit nos in adoptiónem filiórum † per Iesum Christum in ipsum, * secúndum beneplácitum voluntátis suæ, nous ayant, dans Son amour, prédestinés à être Ses fils adoptifs par Jésus-Christ, selon Sa libre volonté,
in laudem glóriæ grátiæ suæ, * in qua gratificávit nos in Dilécto, en faisant ainsi éclater la gloire de Sa grâce, par laquelle Il nous a rendus agréables à Ses yeux en Son [Fils] bien-aimé.
in quo habémus redemptiónem per sánguinem eius, * remissiónem peccatórum, C'est en Lui que nous avons la rédemption acquise par Son sang, la rémission des péchés,
secúndum divítias grátiæ eius, † qua superabundávit in nobis * in omni sapiéntia et prudéntia, selon la richesse de Sa grâce, que Dieu a répandue abondamment sur nous en toute sagesse et intelligence,
notum fáciens nobis mystérium voluntátis suæ, * secúndum beneplácitum eius, en nous faisant connaître le mystère de Sa volonté, selon le libre dessein que s'était proposé Sa bonté,
quod propósuit in eo, * in dispensatiónem plenitúdinis témporum: pour le réaliser lorsque la plénitude des temps serait accomplie :
recapituláre ómnia in Christo, * quæ in cælis et quæ in terra. à savoir, de réunir toutes choses en Jésus-Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lex per Móysen data est, grátia et véritas per Iesum Christum facta est.Ant. La loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
Lectio brevis (1Th 5, 23-24) Lecture brève (1Th 5, 23-24)
Ipse Deus pacis sanctíficet vos per ómnia, et ínteger spíritus vester et ánima et corpus sine queréla in advéntu Dómini nostri Iesu Christi servétur. Fidélis est qui vocat vos, qui étiam fáciet. Que le Dieu de paix lui-même vous sanctifie tout entiers, et que tout ce qui est en vous, l'esprit, l'âme et le corps, se conserve sans reproche jusqu'au jour de l'avènement de notre Seigneur Jésus- Christ ! Celui qui vous appelle est fidèle, et c'est Lui qui fera encore cela.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Osténde nobis, Dómine, * Misericórdiam tuam. Osténde. ℣. Et salutáre tuum da nobis. * Misericórdiam tuam. Glória Patri. Osténde. ℟. Montre-nous, Seigneur, * Ta miséricorde. Montre-nous. ℣. Et donne-nous Ton salut, * Ta miséricorde. Gloire au Père. Montre-nous.
Ant. Veni, Dómine, visitáre nos in pace, ut lætémur coram te corde perfécto.Ant. Viens, Seigneur, nous visiter dans la paix, pour que nous puissions nous réjouir près de Toi d'un coœeur parfait.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Veni, Dómine, visitáre nos in pace, ut lætémur coram te corde perfécto.Ant. Viens, Seigneur, nous visiter dans la paix, pour que nous puissions nous réjouir près de Toi d'un coœeur parfait.
PrecesPrières litaniques
Deum Patrem omnipoténtem magnis láudibus extollámus, qui Maríam, matrem Fílii sui, ab ómnibus generatiónibus celebrári vóluit, et ab eo súpplices petámus:
Plena grátia intercédat pro nobis.
Deus, mirabílium patrátor, qui immaculátam Vírginem Maríam, córpore et ánima, cæléstis glóriæ Christi fecísti consórtem,
filiórum tuórum corda ad eándem glóriam dírige.
Qui Maríam dedísti nobis matrem, ipsa intercedénte, concéde medélam lánguidis, solámen mæréntibus, véniam peccatóribus,
et ómnibus salútem et pacem.
Qui Maríam matrem misericórdiæ constituísti,
versántibus in perículis concéde, ut matérnam eius dilectiónem experiántur.
Qui Maríam, in domo Iesu et Ioseph, matrem famílias esse voluísti,
fac ut, ipsíus intercessióne, omnes matres in famíliis caritátem fóveant et sanctitátem.
Qui Maríam cæli coronásti regínam,
fac ut defúncti in regno tuo cum sanctórum ágmine gáudeant in ætérnum.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Omnípotens et miséricors Deus, in tui occúrsum Fílii festinántes nulla ópera terréni actus impédiant, sed sapiéntiæ cæléstis erudítio nos fáciat eius esse consórtes. Qui tecum. Dieu tout puissant et miséricordieux, qu'aucune action terrestre n'empêche notre marche empressée au devant de Ton Fils, mais que l'enseignement de la sagesse céleste nous donne de partager Son sort.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 8 décembre 2018

Hebdomada I Adventus Ière semaine de l'Avent
Sabbato Sabbato
Dominica II Adventus IIème dimanche de l'Avent
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Reprenez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon coeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Voici, bénissez le Seigneur, tous les serviteurs du Seigneur, qui vous tenez dans la maison du Seigneur au long des nuits.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7) Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens. Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vísita nos, quǽsumus, Dómine, hac nocte praesénti, ut, dilúculo tua virtúte surgéntes, de resurrectióne Christi tui gaudére valeámus. Qui vivit.Visite-nous, nous T'en supplions, Seigneur, durant cette nuit, afin que, lorsque au point du jour, nous nous lèverons avec Ta force, nous pourrons nous réjouir joie la résurrection de Ton Christ.Qui vivit et regnat in sæcula sæculórum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia cæli porta manes, et stella maris, succúrre cadénti, Tendre mère du Rédempteur,
qui demeurez la porte ouverte du Ciel,
et l’étoile de la mer, portez secours au peuple qui succombe
súrgere qui curat, pópulo; tu, quæ genuísti, natúra miránte, tuum sanctum Genitórem, et cherche à se relever :
Vous qui avez engendré, à la surprise de la nature,
votre saint Créateur,
Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab ore sumens illud Ave, peccatórum miserére. [étant] vierge avant et après [l’enfantement], et, de la bouche de Gabriel,
recevant cette salutation,
ayez pitié des pécheurs.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Quand l’Église intervient-elle en matière sociale?
24202458
L’Église intervient en portant un jugement moral en matière économique et sociale, quand cela est exigé par les droits primordiaux de la personne, par le bien commun ou par le salut des âmes.
Comment doit s’exercer la vie sociale et économique?
2459
La vie sociale et économique doit s’exercer selon ses méthodes propres, dans le cadre de l’ordre moral, pour le service de l’homme dans son intégralité et pour le service de toute la communauté humaine, dans le respect de la justice sociale. Elle doit avoir l’homme comme auteur, centre et fin.
Qu’est-ce qui s’oppose à la doctrine sociale de l’Église?
2424-2425
S’opposent à la doctrine sociale de l’Église les systèmes économiques et sociaux qui sacrifient les droits primordiaux des personnes ou qui font du profit leur règle exclusive et leur fin ultime. C’est pourquoi l’Église réfute les idéologies associées au cours de la période moderne au « communisme » ou aux autres formes athées et totalitaires de « socialisme ». En outre, dans la pratique du « capitalisme », elle réfute l’individualisme et le primat absolu de la loi du marché sur le travail humain.
Quel est le sens du travail pour l’homme?
2426-24282460-2461
Pour l’homme, le travail est un devoir et un droit, grâce auquel il coopère avec Dieu créateur. En effet, en travaillant avec soin et compétence, la personne met en œuvre des capacités inscrites dans sa nature, manifeste les dons du Créateur et les talents qu’il a reçus; elle subvient à ses besoins et à ceux de ses proches; et elle sert la communauté humaine. En outre, avec la grâce de Dieu, le travail peut être un moyen de sanctification et de collaboration avec le Christ pour le salut d’autrui.
À quel type de travail toute personne a-t-elle droit?
2429,2433-2434
L’accès à un travail sûr et honnête doit être ouvert à tous, sans discrimination injuste, dans le respect de la libre initiative économique et d’une rétribution équitable.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 55 - DE VESTIARIO VEL CALCIARIO FRATRUM (b) 55 - LA FAÇON DONT LES FRÈRES SONT VÊTUS ET CHAUSSÉS (b)
Stramenta autem lectorum sufficiant matta, sagum et lena, et capitale. Quæ tamen lecta frequenter ab abbate scrutinanda sunt propter opus peculiare, ne inveniatur; et si cui inventum fuerit quod ab abbate non accepit, gravissimæ disciplinæ subiaceat. Et ut hoc vitium peculiaris radicitus amputetur, dentur ab abbate omnia quæ sunt necessaria, id est cuculla, tunica, pedules, caligas, bracile, cultellum, graphium, acum, mappula, tabulas, ut omnis auferatur necessitatis excusatio. A quo tamen abbate semper consideretur illa sententia Actuum Apostolorum, quia dabatur singulis prout cuique opus erat. Ita ergo et abbas consideret infirmitates indigentium, non malum voluntatem invidentium; in omnibus tamen iudiciis suis Dei retributionem cogitet. Comme literie, il suffira d’une natte, d’un drap, d’une couverture de laine et d’un oreiller. Cependant les lits doivent être souvent inspectés par l’abbé, de peur qu’il ne s’y trouve un objet qu’on se serait approprié. Si l’on découvre quelque chose qui n’a pas été reçu de l’abbé, le coupable subira un châtiment sévère. Et pour retrancher radicalement ce vice de la propriété, l’abbé donnera tout ce qui est nécessaire : coule, tunique, chaussettes, souliers, ceinture, couteau, crayon, aiguille, mouchoir, cahier, afin d’ôter tout prétexte de nécessité. Que l’abbé, cependant, tienne compte toujours de cette sentence des Actes des Apôtres : « On donnait à chacun selon ses besoins. » L’abbé prendra donc en considération les besoins des faibles et non la mauvaise disposition des envieux. Mais qu’en tous ses jugements, il pense au compte à rendre à Dieu.
Après les vêtements, le mobilier. N’oublions pas que les anciens n’avaient pas de cellule et qu’ils couchaient en dortoir : leur mobilier se réduisait au lit. La garniture de ce lit comprendra quatre éléments. Matta. Selon D. Calmet, il s’agit vraisemblablement d’une natte de jonc, tout au plus d’une paillasse piquée, mais certainement pas d’un matelas bourré de crin ou de laine.
Sagum. Une couverture, un gros drap. D’anciens commentateurs voyaient dans le sagum un sac bourré de paille ou de foin. “ Mais Je pense que sagum en cet endroit, dit D. Calmet, signifie proprement une couverture de lit, plus mince et plus légère que laena ; que sagum servait à couvrir les religieux pendant l’été et laena pendant l’hiver ; ou plutôt que pendant l’été ils n’usaient que du sagum, et que, pendant l’hiver, ils usaient de sagum et de laena.
Lena. Une couverture plus ou moins velue ou une fourrure.
Capitale. Un chevet, un coussin de paille, de crin, peut-être de plume.
A Cluny, la literie était conforme aux prescriptions de la Règle ; mais on donnait autant de couvertures que la saison le réclamait : en hiver, elles étaient de peau de brebis, de chèvre ou de chat. Pierre le Vénérable dut interdire les pelleteries de luxe. Nos coutumes ont peu ajouté, et elles ont retranché les fourrures. Il faut s’y tenir fidèlement, avec la plus grande sévérité ; le lit monastique est encore tel qu’à quatre heures du matin on a quand même un pou de peine à le quitter.
Saint Benoît impose à l’Abbé la charge de veiller à la pauvreté de la couche et de la cellule monastique. Le moine Cassinien n’avait naturellement ni armoire ni meuble quelconque : le lit était le seul endroit OÙ il pût dissimules tel ou tel objet d’usage personnel qu’il voulait s’assurer à l’insu de l’Abbé . Les anciennes Règles, par exemple celles de saint Isidore, de saint Fructueux, de saint Donat, prescrivent de même aux supérieurs cette visite domiciliaire . Paul Diacre et Hildemar nous ont décrit par le menu le cérémonial usité de leur temps : le matin, l’Abbé annonce aux moines réunis au chapitre qu’on va procéder à la visite, et il députe à cet effet quatre ou cinq frères bonae conversationis. Après investigation, les frères reviennent avec, parfois, tout un petit butin : ils déposent devant chaque coupable le corps du délit, et l’Abbé invite les prévenus à s’expliquer sur la provenance de l’objet découvert. Peut-être aujourd’hui les Abbés sont-ils moins fidèles observateurs de ce point de règle. C’est sans doute qu’il leur est facile de se rendre compte d’un coup d’œil, lorsqu’ils entrent dans une cellule, des objets variés qu’elle contient. C’est aussi que, dans une maison bien ordonnée et qui travaille, l’Abbé se repose un peu sur le bon sens et le bon goût de tous, et qu’il escompte le soin avec lequel chacun fera de temps en temps l’inventaire de son mobilier. Pour les livres de la bibliothèque spécialement, les cellules ne doivent pas assembler à l’antre de Cacus, d’où l’on ne sort plus : la charité et la pauvreté sont ici intéressées. Et de telles habitudes seraient d’autant plus dangereuses qu’elles se justifient mutuellement : chacun accumule pour prévenir les accaparements d’autrui. A raison surtout de la tendance que révèlent ces infractions, saint Benoît invoque contre elles les plus grandes sévérités.

Et ut hoc vitium peculiare radicitus amputetur, dentur ab abbate omnia quae sunt necessaria : id est cuculla, tunica, pedules, caligae bracile, cultellus, graphium, acus mappula, tabulae, ut omnis auferatur necessitatis excusatio
Et pour retrancher radicalement ce vice de la propriété, l’abbé donnera, tout ce qui est nécessaire : coule, tunique, chaussettes, souliers, ceinture, couteau, crayon, aiguille ,mouchoir, cahier, afin d’ôter tout. prétexte de nécessité.


L’Abbé est tenu tout à la fois de réprimer les petites avidités et d’accorder largement le nécessaire : il supprimera ainsi les excuses tirées de La nécessité et le vice de propriété aura chance d’être retranché, extirpé jusqu’à la racine. Et saint Benoît énumère un certain nombre d’objets qui doivent être distribués à chaque moine. Nous connaissons déjà les premiers : la coule, la tunique, les chaussures. En voici quelques autres. Bracile :c’est la ceinture de jour, assez large pour faire fonction de poches. On y suspendait le couteau, cultellus, qui servait au réfectoire et ailleurs ; on y renfermait le mouchoir, mappula. Nous nous souvenons de l’histoire du moine de saint Benoît qui avait caché des mouchoirs dans son sein . Chacun recevait aussi une aiguille, acus, avec du fil sans doute, pour réparer les désastres légers de ses vêtements ; enfin des tablettes enduites de cire, tabulae, et un stylet, graphium.
Le trousseau monastique d’aujourd’hui est un peu plus compliqué : il .l’est peut-être moins que celui d’un moine de Cluny au onzième siècle . Une permission est nécessaire pour que nous ajoutions à notre livrée la douillette ou la calotte ou la. clémentine ; et il est certainement plus parfait de se ranger à la règle commune, laissant nos supérieurs veiller à ce que rien d’utile ne nous manque. Un moine doit savoir renoncer à bien des détails de confort.

A quo tamen abbate semper consideretur illa sententia Actuum Apostolorum, quia dabatur singulis, prout cuique opus erat. Ita ergo et abbas consideret infirmitatem indigentium et non malam voluntatem invidentium. In omnibus tamen judiciis suis Dei retributionem cogitet
Que l’abbé cependant, tienne compte toujours de cette sentence des Actes des Apôtres : “ On donnait à chacun selon ses besoins. L’abbé prendra donc en considération les besoins des faibles et non la mauvaise disposition des envieux. Mais qu’en tousses jugements, il pense au compte à rendre à Dieu.


L’enseignement contenu dans ces quelques lignes, est bien connu et rappelle surtout le chapitre XXXIV. L’Abbé ne songera jamais, dit saint Benoît, à imposer une règle uniforme : il doit avoir l’esprit indulgent et industrieux d’un père. Il donnera à chacun selon ses besoins réels, comme on le faisait dans l’église de Jérusalem (ACT., lV, 35), alors même qu’il devrait s’exposer par là au mécontentement de quelques-uns . Il sera attentif à la faiblesse de ceux qui ont besoin, et nullement à la mauvaise disposition des envieux. Mais, dans une famille monastique très unie, on laissera toujours à l’Abbé, nous l’avons dit, le droit à une sorte d’acception de personnes. Il y aura des privilèges et des privilégiés les privilèges iront d’eux-mêmes aux faibles, aux petits, à ceux qui réclament plus de ménagements et à ceux dont on n’est, pas sûr. Un mouvement de charité nous fera toujours considérer comme justifiée et comme nôtre toute exception dont un frère bénéficiera.
Mais afin de conjurer l’illusion et les sympathies aveugles, saint Benoît rappelle encore à l’Abbé le compte qu’il devra rendre de toutes ses décisions au tribunal de Dieu.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 8 décembre 2018 au lundi 7 janvier 2019

samedi 8 décembre 2018
Sabbato - Hebdomada I Adventus

IN CONCEPTIONE IMMACULATA BEATAE MARIAE VIRGINIS, Sollemnitas.

CONCEPTION IMMACULÉE DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 9 décembre 2018
Dominica - Hebdomada II Adventus

Dominica II Adventus.

St Jean Diego Cuahtlatoatzin
Indien mexicain, la Vierge lui apparut à Guadalupe et laissa son image sur son manteau (†1548) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 10 décembre 2018
Feria II - Hebdomada II Adventus

FERIE
St Jean Roberts
Et ses compagnons, martyrs à Tyburn en Angleterre par fidélité au pape (†1610) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 11 décembre 2018
Feria III - Hebdomada II Adventus

FERIE ou S. Damasi I, papae, memoria ad libitum.
St Damase 1er, pape
Pape, il défendit la foi en la Sainte Trinité, chargea St Jérôme de la traduction de la Bible et développa la liturgie (†384) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 12 décembre 2018
Feria IV - Hebdomada II Adventus

FERIE ou B. Mariae Virg. De Guadalupe, memoria ad libitum.
Notre Dame de Guadaloupe
Apparition au Mexique en 1531 à Juan Diego, image imprimée sur son vêtement - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 13 décembre 2018
Feria V - Hebdomada II Adventus

S. Luciae, virginis et martyris, Memoria.

Ste Lucie, vierge et martyre
Vierge et martyre à Syracuse. Vénérée spécialement dans les pays nordiques (†304) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 décembre 2018
Feria VI - Hebdomada II Adventus

S. Ioannis a Cruce, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean de la Croix, prêtre et docteur de l'Église
Carme, maître spirituel, auteur de Vive Flamme d'Amour, docteur de l'Église (†1591) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 décembre 2018
Sabbato - Hebdomada II Adventus

FERIE
Ste Marie Crucifiée de Rose
Fondatrice des servantes de la charité. Elle soigna les malades du choléra lors d'une épidémie en Lombardie (†1855) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 décembre 2018
Dominica - Hebdomada III Adventus

Dominica III Adventus.

Bx Honoré de Biala
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 17 décembre 2018
Feria II - Hebdomada III Adventus

.

St Joseph Manyamet y Vivès
Prêtre à Barcelone, fondateur de deux instituts enseignants. Il fut à l'origine de l'église de la Sainte-Famille (†1901) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 18 décembre 2018
Feria III - Hebdomada III Adventus

.

St Gatien, évêque
Fondateur de l'église de Tours et son premier évêque (†IIIème siècle) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 19 décembre 2018
Feria IV - Hebdomada III Adventus

.

Bx Urbain V, pape
Un des sept papes d'Avignon, il ramena le siège de la papauté à Rome (†1370) - Martyrologe du jour
Quatre temps de l'Avent
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 20 décembre 2018
Feria V - Hebdomada III Adventus

.

Bx Vincent Romano
Prêtre à Naples, il aida la population à reconstruire la ville en partie détruite par une irruption du Vésuve (†1831) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 21 décembre 2018
Feria VI - Hebdomada III Adventus

.

St Pierre Canisius, prêtre et docteur de l'Église
Prêtre et docteur de l’Église (†1597) - Martyrologe du jour
Quatre temps de l'Avent Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 22 décembre 2018
Sabbato - Hebdomada III Adventus

.

Ste Françoise-Xavière Cabrini
Missionnaire du Sacré-Cœur aux USA, "Mère des émigrants", son activité fut intense en Amérique et en Europe (†1917) - Martyrologe du jour
Quatre temps de l'Avent
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 23 décembre 2018
Dominica - Hebdomada IV Adventus

Dominica IV Adventus.

St Jean de Kenty, prêtre
Prêtre, théologien, il combattit les erreurs de Jean Hus. Professeur à Cracovie, il fut proche des pauvres (†1473) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 24 décembre 2018
Feria II - Hebdomada IV Adventus

.

St Bartolomé-Marie Dalmonte
Prêtre à Bologne, prédicateur, guide spirituel des prêtres et des séminaristes (†1778) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 25 décembre 2018
Feria III - Infra octavam Nativitatis

IN NATIVITATE DOMINI, Sollemnitas.

NATIVITÉ DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 26 décembre 2018
Feria IV - Infra octavam Nativitatis

S. Stephani, protomartyris, Festum.

St Étienne, protomartyr
Diacre et 1er martyr de l'Église († vers 35) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 27 décembre 2018
Feria V - Infra octavam Nativitatis

S. Ioannis, apostoli et evangelistae, Festum.

St Jean, apôtre et évangéliste
Disciple bien-aimé, apôtre et évangéliste († vers 100) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 28 décembre 2018
Feria VI - Infra octavam Nativitatis

Ss. Innocentium, martyrum, Festum.

Les Saints Innocents, martyrs
Martyrs quelques temps après la naissance de Jésus - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 29 décembre 2018
Sabbato - Infra octavam Nativitatis

.

St Thomas Becket, évêque et martyr
Chancelier du roi Henri II, archevêque de Cantorbéry, il défendit l'indépendance de l'Église. Il fut tué dans sa cathédrale en 1170 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 30 décembre 2018
Dominica - Infra octavam Nativitatis

SANCTAE FAMILIAE IESU, MARIAE ET IOSEPH, Festum.

Bx Jean-Marie Boccardo, Pretre
Fondateur d'une congrégation de religieuses soignantes et enseignantes, - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 31 décembre 2018
Feria II - Infra octavam Nativitatis

.

St Sylvestre 1er, pape
Pape sous Constantin, il fut le constructeur des premières basiliques romaines (†335) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 1 janvier 2019
Feria III - Infra octavam Nativitatis

In octava Nativitatis SOLLEMNITAS SANCTAE DEI GENITRICIS MARIAE, Sollemnitas.

Octave de la Nativité SOLENNITE DE LA SAINTE MERE DE DIEU, MARIE
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 2 janvier 2019
Feria IV - Hebdomada II post Nativitatem

Ss. Basilii et Gregorii Nazianzeni, episcoporum et Ecclesiae doctorum, Memoria.

Sts. Basile et Grégoire de Naziance, évêques et docteurs de l'Église
Évêques et docteurs de l’Église (†379) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 3 janvier 2019
Feria V - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE ou S. Genofevae, virginis, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Jésus
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 4 janvier 2019
Feria VI - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE
Ste Angèle de Foligno
Mère de famille du tiers ordre franciscain, elle fut favorisée de grâces exceptionnelles (†1309) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 5 janvier 2019
Sabbato -

.

St Jean Népomucène Neumann
Évêque de Philadelphie, apôtre des émigrés (†1860) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 6 janvier 2019
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN EPIPHANIA DOMINI, Sollemnitas.

EPIPHANIE DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 7 janvier 2019
Feria II - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE ou S. Raimundi de Penyafort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Raymond de Penyafort, prêtre.
Dominicain, il codifia le droit ecclésiastique (†1275) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word