Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du vendredi 1 février 2019 -

Martyrologe
Le 1er février
1.         En Phrygie, commémoraison de saint Tryphon, martyr.
2.         À Ravenne en Flaminie, vers 389, saint Séverin, évêque.
3.         Dans la cité du Tricastin, dans la région de Vienne, sans doute au IVe siècle, saint Paul, évêque, dont la ville a pris ensuite le nom.
4.         À Kildare en Irlande, l’an 523, sainte Brigitte, abbesse, qui aurait fondé un des premiers monastères de l’île et poursuivi l’œuvre d’évangélisation commencée par saint Patrice.
5*.         À Aoste, dans les Alpes Grées, au VIe siècle, saint Ours, prêtre.
6*.         Dans le Velay, au VIe ou VIIe siècle, saint Agrève, évêque du Puy dont l’apostolat s’étendit jusqu’au Vivarais.
7*.         À Metz, en 656, saint Sigisbert III, roi d’Austrasie, qui construisit les monastères de Stavelot, Malmédy et beaucoup d’autres, et fit de larges aumônes aux églises et aux pauvres.
8*.         À Ciruelos en Nouvelle Castille, l’an 1163, saint Raymond, abbé cistercien de Fitero, dont il fut le fondateur avant de fonder l’Ordre de Calatrava, moitié militaire moitié monastique. Il fut aussi un remarquable combattant de la chrétienté contre le joug des Maures.
9*.         Dans la ville de Saint-Malo en Bretagne, l’an 1163, saint Jean, évêque. Admirable par son austérité et sa justice, il transféra dans cette ville le siège épiscopal d’Aleth, et saint Bernard le recommanda comme un évêque pauvre, ami des pauvres et amoureux de la pauvreté.
10*.                 À Paris, en 1220, le bienheureux Réginald d’Orléans, prêtre, qui passant à Rome, fut saisi par la parole de saint Dominique et entra dans l’Ordre des Prêcheurs, auquel il attira un grand nombre par l’exemple de ses vertus et le feu de sa parole.
11*.         Près de Castel-Florentin en Toscane, vers 1242, la bienheureuse Véridienne, vierge, qui vécut en recluse dans une cellule attenant à un oratoire, de sa jeunesse jusqu’à sa vieillesse.
12*.         À Piglio dans le Latium, en 1302, le bienheureux André Conti, de la famille des comtes de Segni, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui refusa toutes les hautes dignités, préférant servir le Christ dans l’humilité et la simplicité.
13*.        À Dublin, en 1612, les bienheureux martyrs Conor O’Devany, évêque de Down et Connor, franciscain, et Patrick O’Lougham, prêtre, qui, sous le roi Jacques Ier, furent condamnés à mort à cause de la foi catholique et subirent le supplice de la pendaison.
14.         À Londres, en 1645, saint Henri Morse, prêtre jésuite et martyr. Plusieurs fois arrêté, deux fois envoyé en exil, il fut enfin, sous le roi Charles Ier, à cause de son sacerdoce, enfermé en prison et, après y avoir célébré la messe, pendu à Tyburn.
15*.         À Avrillé, près d’Angers, en 1794, la passion des bienheureuses Marie-Anne Vaillot et quarante-six compagnes, martyres, victimes de la Terreur sous la Révolution française, fusillées en raison de leur attachement à l’Église.
16.         À Séoul en Corée, l’an 1840, les saints martyrs Paul Hong Yong-ju, catéchiste, Jean Yi Mun-u, qui s’occupait des pauvres et ensevelissait les corps des martyrs, et Barbara Ch’ œ Yong-i, qui suivit les exemples de ses parents et de son mari mis à mort pour le nom chrétien, tous les trois décapités.
17*.         À Turin dans le Piémont, en 1888, la bienheureuse Jeanne Françoise de la Visitation (Anne Michelotti), vierge, qui fonda l’Institut des Petites Sœurs du Sacré-Cœur, en vue du service gratuit des malades pauvres.
18*.         À Cucuta en Colombie, l’an 1923, le bienheureux Louis Variara, prêtre salésien, qui mit tout en œuvre pour soigner les lépreux et fonda l’Institut des Sœurs Filles des Saints Cœurs de Jésus et Marie.
**.         À Caracas au Vénézuéla, en 1940, la bienheureuse Candelaria de San José Paz Castillo Ramirez, fondatrice de la congrégation des petites sœurs des pauvres d’Altagracia de Orituco. (béatifiéé par Benoît XVI le 27 avril 2008) Décedée le 31 janvier, fête le 1 février

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confitémini Dómino, quia in ætérnum misericórdia eius.Ant. Louez le Seigneur, car Sa miséricorde demeure à jamais.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du vendredi 1 février 2019 -

In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Romános De la lettre de saint Paul aux Romains
Lectio I Lecture I
Vobis dico géntibus: Quantum quidem ego sum géntium apóstolus, ministérium meum honorífico, si quo modo ad æmulándum próvocem carnem meam et salvos fáciam áliquos ex illis. Si enim amíssio eórum reconciliátio est mundi, quæ assúmptio nisi vita ex mórtuis? Quod si primítiæ sanctæ sunt, et massa; et si radix sancta, et rami. Quod si áliqui ex ramis fracti sunt, tu autem, cum oleáster esses, insértus es in illis et consócius radícis pinguédinis olívæ factus es, noli gloriári advérsus ramos; quod si gloriáris, non tu radícem portas, sed radix te. Je vous le dis à vous, les païens, je suis bien l'apôtre des païens et j'honore mon ministère, mais c'est avec l'espoir d'exciter la jalousie de ceux de mon sang et d'en sauver quelques-uns. Car si leur mise à l'écart fut une réconciliation pour le monde, que sera leur admission, sinon une résurrection d'entre les morts? Or si les prémices sont saintes, toute la pâte aussi; et si la racine est sainte, les branches aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été coupées tandis que toi, sauvageon d'olivier, tu as été greffé parmi elles pour bénéficier avec elles de la sève de l'olivier, ne va pas te glorifier aux dépens des branches. Ou si tu veux te glorifier, ce n'est pas toi qui portes la racine, c'est la racine qui te porte.
R/. Dómine, exáudi oratiónem meam, et clamor meus ad te véniat; * Quia non spernis, Deus, preces páuperum. V/. De profúndis clamávi ad te, Dómine; Dómine exáudi vocem meam. * Quia. R/. Seigneur, entends ma prière: que mon cri parvienne jusqu'à toi! * Car tu ne méprises pas, mon Dieu, la prière des humbles. V/. Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur; Seigneur, écoute mon appel! * Car.
Lectio II Lecture II
Dices ergo: " Fracti sunt rami, ut ego ínserar. " Bene; incredulitáte fracti sunt, tu autem fide stas. Noli altum sápere, sed time: si enim Deus naturálibus ramis non pepércit, ne forte nec tibi parcat. Tu diras: On a coupé des branches, pour que, moi, je fusse greffé. Fort bien. Elles ont été coupées pour leur incrédulité, et c'est la foi qui te fait tenir. Ne t'enorgueillis pas; crains plutôt. Car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu'il ne t'épargne pas davantage.
R/. Velóciter exáudi me, Dómine, * Quia defecérunt sicut fumus dies mei. V/. Dies mei sicut umbra declinavérunt, et ego sicut fœnum árui; * Quia. R/. Vite, réponds-moi, Seigneur, * Car mes jours s'en vont en fumée. V/. L'ombre gagne sur mes jours, et moi, je me dessèche comme l'herbe; * Car.
Lectio III Lecture III
Vide ergo bonitátem et severitátem Dei: in eos quidem, qui cecidérunt, severitátem; in te autem bonitátem Dei, si permánseris in bonitáte, alióquin et tu excidéris. Sed et illi, si non permánserint in incredulitáte, inseréntur; potens est enim Deus íterum insérere illos! Nam si tu ex naturáli excísus es oleástro et contra natúram insértus es in bonam olívam, quanto magis hi, qui secúndum natúram sunt, inseréntur suæ olívæ. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et envers toi bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté; autrement tu seras retranché toi aussi. Et eux, s'ils ne demeurent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés: Dieu est bien assez puissant pour les greffer à nouveau. En effet, si toi tu as été retranché de l'olivier sauvage auquel tu appartenais par nature, et greffé, contre nature, sur un olivier franc, combien plus eux, les branches naturelles, seront-ils greffés sur leur propre olivier!
R/. Salvos nos fac, Dómine Deus noster, et cóngrega nos de natiónibus, * Ut confiteámur nómini tuo et gloriémur in laude tua. V/. Meménto nostri, Dómine, in beneplácito pópuli tui; vísita nos in salutári tuo: * Ut confiteámur. V/. Glória Patri. * Ut confiteámur. R/. Sauve-nous, Seigneur notre Dieu; rassemble-nous du milieu des païens: * Que nous rendions grâce à ton nom, fiers de chanter ta louange! V/. Souviens-toi de nous, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple; toi qui le sauves, visite-nous: * Que nous rendions grâce. V/. Gloire au Père. * Que nous rendions grâce..
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Homilíis sancti Bernárdi abbátis in Láudibus Vírginis Matris (Hom. 1, 7: EC 4, 18-19) Sermon de saint Bernard sur les louanges de la Vierge Marie
Lectio I Lecture I
Est áliquid quod miréris in María, scílicet cum virginitáte fœcúnditas. A sæculo enim non est audítum, ut áliqua simul mater esset et virgo. O si et cuius est mater atténdas, quo te tua super eius mirábili celsitúdine ducet admirátio? Nonne ad hoc, ut te vídeas nec satis posse mirári? Nonne tuo, immo Veritátis iudício, illa quæ Deum hábuit fílium, super omnes étiam choros exaltábitur angelórum? Annon Deum et Dóminum angelórum María suum audácter appéllat fílium, dicens: Fili, quid fecísti nobis sic? Voici en Marie quelque chose d'admirable: la fécondité dans la virginité. Jamais, depuis que le monde est monde, on n'a entendu dire qu'une femme fût à la fois mère et vierge. Oh! si, de plus, tu te rends compte de quel fils elle est mère, à quel degré ne montera pas ton émerveillement devant son admirable élévation? Jusqu'à te convaincre, n'est-ce pas, de ton impuissance à t'émerveiller assez? À ton avis, bien mieux, au témoignage de la Vérité, est-ce que la femme qui eut Dieu pour fils ne doit pas être exaltée au-dessus de tous les chœurs des anges? N'est-ce pas Dieu, n'est-ce pas le Seigneur des anges que Marie a la hardiesse d'appeler son fils? Mon fils, dit-elle, pourquoi nous as-tu fait cela?
R/. Cum cecíderit, iustus non conturbábitur, * Quia Dóminus firmat manum eius. V/. Iúnior fui, étenim sénui, et non vidi iustum derelíctum, nec semen eius quærens panem. * Quia . R/. Lorsqu'il trébuche, le juste ne vacille pas, * Car le Seigneur lui tient la main. V/. Jamais, de ma jeunesse à mes vieux jours, je n'ai vu le juste abandonné ni ses enfants mendier leur pain. * Car.
Lectio II Lecture II
Quis hoc áudeat angelórum? Súfficit eis, et pro magno habent, quod, cum sint spíritus ex conditióne, ex grátia facti et vocáti sunt ángeli, testánte David: Qui facit, inquit, ángelos suos spíritus. María vero matrem se agnóscens, maiestátem illam, cui illi cum reveréntia sérviunt, cum fidúcia suum núncupat fílium. Quel ange aurait pareille audace? C'est assez pour eux, et c'est à leurs yeux grand honneur, qu'esprits par nature, ils se voient investis par grâce du rôle et du nom d'anges ou messagers. Ainsi l'atteste David: Des esprits, il fait ses anges. Marie, au contraire, est mère, elle le sait; et tandis que les anges avec respect se mettent au service de cette majesté, elle, en toute assurance l'appelle son fils.
R/. Rugiébam a gémitu cordis mei, * Ante te omne desidérium meum, et gémitus meus a te non est abscónditus. V/. Cor meum conturbátum est in me, derelíquit me virtus mea. * Ante te. R/. Mon cœur gronde et rugit, Seigneur, * Tout mon désir est devant toi, et rien de ma plainte ne t'échappe. V/. Le cœur me bat, ma force m'abandonne, * Tout.
Lectio III Lecture III
Nec dedignátur nuncupári Deus quod esse dignátus est. Nam paulo post subdit evangélista: Et erat, ínquiens, súbditus illis. Quis? Quibus? Deus homínibus, Deus, inquam, cui ángeli súbditi sunt, cui principátus et potestátes obœdiunt, súbditus erat Maríæ, nec tantum Maríæ, sed étiam Ioseph propter Maríam. Miráre ergo utrúmlibet, et élige quid ámplius miréris, sive Fílii benigníssimam dignatiónem, sive Matris excellentíssimam dignitátem. Utrímque stupor, utrímque miráculum. Et quod féminæ Deus obtémperet, humílitas absque exémplo; et quod fémina Deo principétur, sublímitas sine sócio. In láudibus vírginum singuláriter cánitur, quod sequúntur Agnum quocúmque íerit. Quibus ergo láudibus iúdicas dignam, quæ étiam præit? Dieu ne dédaigne pas de porter le nom de l'état qu'il a daigné choisir, et l'évangéliste le note peu après: Et il leur était soumis. Soumis! Qui donc? Et à qui? Dieu à des hommes; Dieu, oui, celui à qui se soumettent les anges, celui à qui obéissent principautés et puissances, se soumettait à Marie, et non seulement à Marie, mais encore à Joseph à cause de Marie! Admire donc à ton gré l'une ou l'autre merveille et choisis la plus digne de ton admiration: le respect si tendre témoigné par le fils ou l'incomparable dignité de la mère; ici et là, ô stupeur! Ici et là, ô prodige! Dieu obéit à une femme, humilité sans exemple! Une femme commande à Dieu, sublimité sans pareille! Dans les chants à la louange de ceux qui sont vierges, on déclare que seuls ils sont capables de suivre l'Agneau partout où il va; de quelles louanges alors ne jugeras-tu pas digne celle qui précède l'Agneau?
R/. Exáudi oratiónem meam, Dómine, et deprecatiónem meam; et ab ómnibus iniquitátibus meis érue me, * Quóniam íncola ego sum apud te et peregrínus. V/. Compláceat tibi, Dómine, ut éruas me; Dómine, ad adiuvándum me réspice. * Quóniam. V/. Glória Patri. * Quóniam. R/. Entends ma prière, Seigneur, écoute ma supplication; délivre-moi de tous mes péchés, * Car je ne suis qu'un hôte chez toi, un simple pèlerin. V/. Daigne, Seigneur, me délivrer; regarde-moi, aide-moi, Seigneur! * Car. V/. Gloire au Père. * Car.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Evangelium Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (4,35-40)  
In illa die, cum sero esset factum, ait Iesus discípulis suis : « Transeámus contra » . Et dimitténtes turbam, assúmunt eum ut erat in navi, et áliæ naves erant cum ilio. Et exóritur procélla magna venti, et fluctus se mittébant in navem, ita ut iam implerétur navis. Et erat ipse in puppi supra cervícal dormiens; et· éxcitant eum et dicunt ei: « Magíster, non ad te pértinet quia perímus? » Et exsurgens comminátus est vento, et dixit mari: « Tace, obmutésce » . Et cessavit ventus, et facta est tranqufllitas magna. Et ait illis : « Quid tímidi estis ? Necdum habétis fidem? » Et timuérunt magno timóre, et dicébant ad altérutrum : « Quis, putas, est iste, quia et ventus et mare obóédiunt ei? »
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de votre patience.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ætérna cæli glória, Eternelle gloire du ciel,
beáta spes mortálium, Bienheureux espoir des humains,
celsi Paréntis Unice Fils unique du Dieu très-haut,
castæque proles Vírginis, Enfant de la Vierge très pure,
Da déxteram surgéntibus, Tends la main à ceux qui se lèvent :
exsúrgat et mens sóbria Que leur esprit s'éveille, libre ;
flagrans et in laudem Dei Et plein d'ardeur pour louer Dieu,
grates repéndat débitas. Qu'il lui rende une juste grâce.
Ortus refúlget lúcifer L'étoile du matin rayonne,
ipsámque lucem núntiat, Elle annonce le vrai soleil ;
cadit calígo nóctium, Les ombres de la nuit s’'effacent :
lux sancta nos illúminet, Lumière sainte, éclaire-nous !
Manénsque nostris sénsibus En demeurant dans notre coeur,
noctem repéllat sæculi Repousse la nuit de ce monde ;
omníque fine témporis Garde nos âmes sans péché
purgáta servet péctora. Jusqu'au terme de notre vie.
Quæsíta iam primum fides Que la foi d'abord, si précieuse,
radícet altis sénsibus, S'enracine au fond de nos coeurs ;
secúnda spes congáudeat; Qu'ensuite exulte l'espérance,
tunc maior exstat cáritas. Qu'enfin la charité l'emporte !
Sit, Christe, rex piíssime, O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória Gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, Avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. A travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Tibi soli peccávi, Dómine, miserére mei.Ant. 1 Contre Toi seul j'ai péché, Seigneur, aie pitié de moi.
Psalmus 50 (51) Psaume 50 (51)
Miserere mei, Deus Pitié pour moi, mon Dieu
Renovari spiritu mentis vestræ et induere novum hominem (Eph 4, 23-24). Vous renouveler dans votre esprit et revêtir l'homme nouveau (Eph 4, 23-24).
Miserére mei, Deus, * secúndum misericórdiam tuam; Aie pitié de moi, Seigneur, * selon Ta grande miséricorde.
et secúndum multitúdinem miseratiónum tuárum * dele iniquitátem meam. Et selon la multitude de Tes bontés, * efface mon iniquité.
Amplius lava me ab iniquitáte mea * et a peccáto meo munda me. Lave-moi encore plus de mon iniquité, * et purifie-moi de mon péché.
Quóniam iniquitátem meam ego cognósco, * et peccátum meum contra me est semper. Parce que moi aussi, je connais mon iniquité, * et mon péché est toujours devant moi.
Tibi, tibi soli peccávi * et malum coram te feci, J'ai péché contre Toi seul, * et j'ai fait le mal devant Toi,
ut iustus inveniáris in senténtia tua * et æquus in iudício tuo. afin que Tu sois reconnu juste dans Tes paroles, * et que Tu sois victorieux, quand on Te juge.
Ecce enim in iniquitáte generátus sum, * et in peccáto concépit me mater mea. Car, voici, j'ai été conçu dans l'iniquité, * et ma mère m'a conçu dans le péché.
Ecce enim veritátem in corde dilexísti * et in occúlto sapiéntiam manifestásti mihi. Car, voici, Tu as aimé la vérité; * Tu m'as manifesté les choses obscures et cachées de Ta sagesse.
Aspérges me hyssópo, et mundábor; * lavábis me, et super nivem dealbábor. Tu m'aspergeras avec de l'hysope et je serai purifié; * Tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Audíre me fácies gáudium et lætítiam, * et exsultábunt ossa, quæ contrivísti. Tu me feras entendre [une parole de] joie et [d']allégresse, * et mes os humiliés exulteront.
Avérte fáciem tuam a peccátis meis * et omnes iniquitátes meas dele. Détourne Ta face de mes péchés; * et efface toutes mes iniquités.
Cor mundum crea in me, Deus, * et spíritum firmum ínnova in viscéribus meis. Crée un cœur pur en moi, ô Dieu ! * et renouvelle un esprit droit dans mes entrailles.
Ne proícias me a fácie tua * et spíritum sanctum tuum ne áuferas a me. Ne me rejette pas de devant Ta Face, * et ne retire pas Ton Esprit Saint de moi.
Redde mihi lætítiam salutáris tui * et spíritu promptíssimo confírma me. Rends-moi la joie de Ton Salut,* et par Ton Esprit souverain fortifie-moi.
Docébo iníquos vias tuas, * et ímpii ad te converténtur. J'enseignerai aux [hommes] iniques Tes voies, * et les impies se convertiront à Toi.
Líbera me de sanguínibus, Deus, Deus salútis meæ, * et exsultábit língua mea iustítiam tuam. Délivre-moi du sang [versé], ô Dieu, Dieu de mon salut * et ma langue célébrera avec joie Ta justice.
Dómine, lábia mea apéries, * et os meum annuntiábit laudem tuam. Seigneur, Tu ouvriras mes lèvres, * et ma bouche annoncera Ta louange.
Non enim sacrifício delectáris, * holocáustum, si ófferam, non placébit. Parce que si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l'aurais offert certainement; * [mais] des holocaustes ne Te seront point agréables.
Sacrifícium Deo spíritus contribulátus, * cor contrítum et humiliátum, Deus, non despícies. Le sacrifice que Dieu désire est un esprit brisé de douleur * Tu ne dédaigneras pas, ô Dieu, un cœur contrit et humilié.
Benígne fac, Dómine, in bona voluntáte tua Sion, * ut ædificéntur muri Ierúsalem. Dans Ta bonne volonté, Seigneur, traite bénignement Sion; * afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.
Tunc acceptábis sacrifícium iustítiæ, oblatiónes et holocáusta; * tunc impónent super altáre tuum vítulos. Alors Tu agréeras un sacrifice de justice, des oblations et des holocaustes; * alors on mettra sur Ton autel de jeunes taureaux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tibi soli peccávi, Dómine, miserére mei.Ant. Contre Toi seul j'ai péché, Seigneur, aie pitié de moi.
Ant. 2 Cognóvimus, Dómine, iniquitátes nostras, quia peccávimus tibi.Ant. 2 Nous avons reconnu, Seigneur, nos iniquités, car nous avons péché contre Toi.
Canticum (Ier 14, 17-21) AT34 Cantique (Ier 14, 17-21) AT34
Lamentatio populi tempore famis et belli Lamentation du peuple au temps de famine et de guerre.
Appropinquavit regnum Dei; pænitemini et credite Evangelio (Mc 1, 15). Le règne de Dieu approche, faites pénitence et croyez à l'Evangile (Mc 1, 15).
Dedúcant óculi mei lácrimam per noctem et diem, * et non táceant, Que mes yeux versent des larmes jour et nuit et qu'ils ne se taisent point,
quóniam contritióne magna contríta est virgo fília pópuli mei, * plaga péssima veheménter. parce que la vierge, fille de mon peuple, a été brisée par une grande ruine, sa plaie est tout à fait mauvaise.
Si egréssus fúero ad agros, ecce occísi gládio; * et si introíero in civitátem, ecce attenuáti fame: Si je sors dans les champs, voici des hommes transpercés par le glaive, et si j'entre dans la ville, j'en vois d'autres que consume la famine.
prophéta quoque et sacérdos * abiérunt per terram nesciéntes. Le prophète même et le prêtre sont allés dans une terre qu'ils ne connaissaient pas.
Numquid proíciens abiecísti Iudam, * aut Sion abomináta est ánima tua? As Tu entièrement rejeté Juda ? Ou Sion est-elle devenue l'horreur de Ton âme ?
Quare ergo percussísti nos, * ita ut nulla sit sánitas? Pourquoi donc nous as-Tu frappés de telle sorte que nous ne puissions guérir?
Exspectávimus pacem, et non est bonum, * et tempus curatiónis, et ecce turbátio. Nous attendions la paix, et il ne vient rien de bon; la guérison, et c'est le trouble.
Cognóvimus, Dómine, impietátes nostras, † iniquitátes patrum nostrórum, * quia peccávimus tibi. Seigneur, nous reconnaissons nos impiétés et l'iniquité de nos pères, car nous avons péché contre Toi.
Ne des nos in oppróbrium propter nomen tuum, * ne fácias contuméliam sólio glóriæ tuæ; Ne nous livre pas à l'opprobre, à cause de Ton nom, et ne couvre pas de confusion à cause de nous le trône de Ta gloire;
recordáre, * ne írritum fácias foedus tuum nobíscum. n'oublie pas, ne romps point l'alliance que Tu as faite avec nous.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cognóvimus, Dómine, iniquitátes nostras, quia peccávimus tibi.Ant. Nous avons reconnu, Seigneur, nos iniquités, car nous avons péché contre Toi.
Ant. 3 Dóminus ipse est Deus; nos pópulus eius et oves páscuæ eius.Ant. 3 Le Seigneur est notre Dieu, nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
Psalmus 99 (100) Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientium Joie de l'entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Iubiláte Dómino, omnis terra,* servíte Dómino in lætítia; Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie.
introíte in conspéctu eius* in exsultatióne. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus; † ipse fecit nos, et ipsíus sumus,* pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Introíte portas eius in confessióne, † átria eius in hymnis,* confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Quóniam suávis est Dóminus; † in ætérnum misericórdia eius,* et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus ipse est Deus; nos pópulus eius et oves páscuæ eius.Ant. Le Seigneur est notre Dieu, nous sommes Son peuple et les brebis de Son pâturage.
Lectio brevis (2 Cor 12, 9b-10)
Lecture brève (2 Cor 12, 9b-10)
Libentíssime gloriábor in infirmitátibus meis, ut inhábitet in me virtus Christi. Propter quod pláceo mihi in infirmitátibus, in contuméliis, in necessitátibus, in persecutiónibus et in angústiis, pro Christo: cum enim infírmor, tunc potens sum.Je me glorifierai donc volontiers de mes faiblesses, afin que la force du Christ habite en moi. C'est pourquoi je me complais dans mes faiblesses, dans les outrages, dans les nécessités, dans les persécutions, dans les angoisses pour le Christ; car lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Audítam fac mihi mane * Misericórdiam tuam. Audítam.
V/. Notam fac mihi viam in qua ámbulem. * Misericórdiam tuam. Glória Patri. Audítam.
R/. Dès le matin, fais-moi entendre Ta miséricorde.
V/. Fais-moi voir la voie dans laquelle avancer. Ta miséricorde. Gloire au Père. Dès le matin.
Ant. Visitávit et fecit redemptiónem Dóminus plebis suæ.Ant. Le Seigneur a visité et a sauvé Son peuple.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)

De Messia eiusque præcursore

Du Messie et de son précurseur

 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,

 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui,

et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,

sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius,

ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,

salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos;

qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,

 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti,

pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,

 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis,

selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,

 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi

qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,

 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris.

marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.

 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius,

Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,

ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum,

afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,

per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto,

par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,

illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis.

pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Visitávit et fecit redemptiónem Dóminus plebis suæ.Ant. Le Seigneur a visité et a sauvé Son peuple.
PrecesPrières litaniques
Ad Christum óculos levémus, qui pro pópulo suo natus et mórtuus est ac resurréxit. Itaque eum fidénter deprecémur: Levons les yeux vers le Christ, qui est né, mort et ressuscité pour Son peuple. C'est pourquoi prions Le avec confiance :
Salva, Dómine, quos tuo sánguine redemísti. Sauve, Seigneur, ceux que Ton sang a rachetés.
Benedíctus es, Iesu hóminum salvátor, qui passiónem et crucem pro nobis subíre non dubitásti, Bénis sois Tu, Jésus sauveur des hommes, Toi qui n'as pas hésité à subir pour nous la passion et la croix,
et sánguine tuo pretióso nos redemísti. et qui nous a rachetés par Ton sang précieux.
Qui promisísti te aquam esse datúrum saliéntem in vitam ætérnam, Toi qui as promis de donner les eaux jaillissantes dans la vie éternelle,
Spíritum tuum effúnde super omnes hómines. envoie Ton Esprit sur tous les hommes.
Qui discípulos misísti ad Evangélium géntibus prædicándum, Toi qui as envoyé les disciples annoncer l’Évangile aux nations,
eos ádiuva, ut victóriam tuæ crucis exténdant. aide les, pour qu'ils étendent la victoire de Ta croix.
Infírmis et míseris quos cruci tuæ sociásti, Aux malades et aux malheureux que Tu as associés à Ta croix,
virtútem et patiéntiam concéde. donne la force et la patience.
Pater nosterNotre père
Collecte
Illábere sénsibus nostris, omnípotens Pater, ut in præceptórum tuórum lúmine gradiéntes, te ducem semper sequámur et príncipem. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Illumine nos sens, Père tout puissant, afin qu'en marchant dans la lumière de Tes préceptes, nous puissions toujours Te suivre comme notre chef et notre prince. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 21 (22) Psaume 21 (22)
Afflictio iusti et exauditio Affliction du juste et exaucement
Clamavit Iesus voce magna: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46). Jésus cria d'une voix forte: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46).
I I
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rugítus mei. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Pourtant Tu es saint, Tu habites parmi les hymnes d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt et liberásti eos; En Toi se sont confiés nos pères ; ils se sont confiés, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés ; ils se sont confiés en Toi, et ils n'ont pas été confus. ?
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Et moi, je suis un ver, et non un homme, l'opprobre des hommes et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent les lèvres, ils branlent la tête :
«Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum». «Qu'il s'abandonne au Seigneur ! Qu'Il le sauve, qu'Il le délivre, puisqu'Il l'aime »
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meæ. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du sein maternel, qui m'as donné confiance sur les mamelles de ma mère.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meæ Deus meus es tu. Dès ma naissance, je t'ai été abandonné; depuis le sein de ma mère, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, † quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui ádiuvet. Ne T'éloigne pas de moi, car l'angoisse est proche, car personne ne vient à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
II II
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Autour de moi sont de nombreux taureaux, les taureaux de Basan m'environnent.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ouvrent contre moi leur gueule, comme un lion qui déchire et rugit.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints ;
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
Aruit tamquam testa palátum meum, † et língua mea adhæsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile, et ma langue s'attache à mon palais ; Tu me couches dans la poussière de la mort.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi;
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. ils ont percé mes pieds et mes mains, je pourrais compter tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; † divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Eux, ils m'observent, ils me contemplent ; ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris, * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Et Toi, le Seigneur, ne T'éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
Erue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre mon âme de l'épée, ma vie du pouvoir du chien !
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, tire-moi des cornes du buffle !
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiæ laudábo te. Alors j'annoncerai Ton nom à mes frères; au milieu de l'assemblée je Te louerai:
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Ant. 3 Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. 3 Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
III III
Qui timétis Dóminum, laudáte eum, * univérsum semen Iacob, glorificáte eum. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-Le !
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis, Révérez-Le, vous tous, postérité d'Israël! Car Il n'a pas méprisé, Il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. Il n'a pas caché Sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers Lui, Il a entendu. "
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Grâce à Toi, mon hymne retentira dans la grande assemblée, j'acquitterai mes voeux en présence de ceux qui Te craignent.
Edent páuperes et saturabúntur, † et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * «Vivant corda eórum in sæculum sæculi!». Les affligés mangeront et se rassasieront ; ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront. Que votre coeur revive à jamais !
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terræ, * et adorábunt in conspéctu eius univérsæ famíliæ géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers le Seigneur, et toutes les familles des nations se prosterneront devant Sa face.
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. Car au Seigneur appartient l'empire, il domine sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eius prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Ils L'adoreront Lui seul, ceux qui dorment dans la terre ; devant Lui s'inclineront tous ceux qui descendent à la poussière,
Anima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. ceux qui ne peuvent prolonger leur vie, et ma postérité le servira ;
Narrábitur de Dómino generatióni ventúræ, et annuntiábunt iustítiam eius pópulo, qui nascétur: * «Hæc fecit Dóminus!». on parlera du Seigneur à la génération future. Ils viendront et ils annonceront Sa justice, au peuple qui naîtra, ils diront « Le Seigneur a fait ces choses là ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
Lectio brevis (Rom 1, 16b-17)
Lecture brève (Rom 1, 16b-17)
Virtus Dei est in salútem omni credénti. Iustítia enim Dei in eo revelátur ex fide in fidem, sicut scriptum est: Iustus autem ex fide vivet.Il est une force de Dieu, pour le salut de tout croyant. Car la justice de Dieu y est révélée par la foi et pour la foi, ainsi qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.
V/. In Dómino lætábitur cor nostrum. V/. Dans le Seigneur, se réjouira notre coeur.
R/. Et in nómine sancto eius sperávimus. R/. Et nous espérons dans Son Saint Nom.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui hora tértia ad crucis poenam ductus es pro mundi salúte, te súpplices exorámus, ut et de prætéritis malis semper apud te véniam impetrémus, et de futúris iúgiter habeámus custódiam. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Nous Te supplions instamment, Seigneur Jésus, à l'heure où Tu fus conduit à la croix pour le salut du monde: pardonne-nous les fautes commises et protège-nous pour l'avenir. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 3 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 96, 7-8
ADORÁTE Deum, omnes Angeli eius: audívit, et laetáta est Sion: et exsultavérunt fíliae Iudae. Ps. ibid., 1 Dóminus regnávit, exsúltet terra: laeténtur ínsulae multae. V/. Glória Patri. Adorez Dieu, tous Ses anges : pour Sion qui entend, grande joie : les filles de Juda exultent. Ps. Le Seigneur est règne, exulte la terre. Que se réjouissent les îles sans nombre. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, dírige actus nostros in beneplácito tuo, ut in nómine dilécti Fílii tui mereámur bonis opéribus abundáre. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout-puissant, daigne diriger nos actions selon Ton bon plaisir, afin qu'au Nom de Ton Fils bien-aimé, nous puissions fructifier en bonnes œuvres. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio Epístolæ ad Hebrǽos (11,1-19)
Est fides sperándo rum substántia, rerum arguméntum non apparéntium. In hac enim testimónium consecúti sunt senióres. Fide intellégimus aptáta esse sǽcula verbo Dei, ut ex invisibílibus visibília facta sint. Fide ampliórem hóstiam Abel quam Cain óbtulit Deo, per quam testimónium consecútus est esse iústus, testimónium perhibénte munéribus eíus Deo; et per illam defúnctus adhuc lóquitur. Fide Henoch translátus est, ne vidéret mortem, et non inveniebátur, quia tránstulit illum Deus; ante translatiónem enim testimónium accépit placuísse Deo. Sine fide autem impossíbile placére; crédere enim opórtet accedéntem ad Deum quia est et inquiréntibus se remunerátor fit. Fide Noe, respónso accépto de his, quae adhuc non videbántur, revéritus aptávit arcam in salútem domus suae; per quam damnávit mundum, et iustítiae, quae secúndum fidem est, heres est institútus. Fide vocátus Ábraham oboedívit in locum exíre, quem acceptúrus erat in hereditátem; et exívit nésciens quo iret. Fide peregrinátus est in terra promissiónis tamquam in aliéna, in cásulis habitándo cum Ísaac et Iácob, coherédibus promissiónis eiúsdem; exspectábat enim fundaménta habéntem civitátem, cuíus ártifex et cónditor Deus. Fide – et ipsa Sara stérilis – virtútem in conceptiónem séminis accépit étiam praeter tempus aetátis, quóniam fidélem crédidit esse, qui promíserat; propter quod et ab uno orti sunt, et hoc emórtuo, tamquam sídera caeli in multitúdine, et sicut aréna, quae est ad oram maris, innumerábilis. Iúxta fidem defúncti sunt omnes isti, non accéptis promissiónibus, sed a longe eas aspiciéntes et salutántes, et confiténtes quia peregríni et hóspites sunt supra terram; qui enim haec dicunt, signíficant se pátriam inquírere. Et si quidem illíus meminíssent, de qua exíerant, habébant útique tempus reverténdi; nunc autem meliórem appétunt, id est caeléstem. Ídeo non confúnditur Deus vocári Deus eórum, parávit enim illis civitátem. Fide óbtulit Ábraham Ísaac, cum tentarétur; et unigénitum offerébat ille, qui suscéperat promissiónes, ad quem dictum erat: “In Ísaac vocábitur tibi semen”, arbitrátus quia et a mórtuis suscitáre potens est Deus; unde eum et in parábola reportávit. La foi est la substance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas. C'est par elle que les anciens ont obtenu un bon témoignage. C'est par la foi que nous savons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qui était invisible est devenu visible. C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn, et qu'il obtint le témoignage d'être juste, Dieu approuvant ses offrandes, et c'est par elle que, quoique mort, il parle encore. C'est par la foi qu'Hénoch a été enlevé, pour ne pas voir la mort, et on ne le trouvait plus, parce que Dieu l'avait enlevé; car avant d'être enlevé, il avait reçu le témoignage qu'il avait plu à Dieu. Or, sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie qu'Il existe, et qu'Il récompense ceux qui Le cherchent. C'est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu'on ne voyait pas encore, saisi de crainte, bâtit l'arche pour sauver sa famille, et par elle il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui vient de la foi. C'est par la foi qu'Abraham, lors de son appel, obéit en partant pour le pays qu'il devait recevoir en héritage; et il partit, ne sachant pas où il allait. C'est par la foi qu'il séjourna dans la terre qui lui avait été promise, comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. Car il attendait la cité aux solides fondements, dont Dieu est le fondateur et l'architecte. C'est par la foi que Sara aussi, quoique stérile, reçut la vertu de concevoir, malgré son âge avancé, parce qu'elle crut fidèle Celui qui avait fait la promesse. C'est pourquoi d'un seul homme, déjà usé de corps, est sortie une postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le bord de la mer, qu'on ne peut compter. C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir reçu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, confessant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Car ceux qui parlent ainsi montrent bien qu'ils cherchent une patrie. Et s'ils avaient eu en vue celle dont ils étaient sortis, ils avaient le temps d'y retourner; mais ils en désiraient une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte de S'appeler leur Dieu, car Il leur a préparé une cité. C'est par la foi qu'Abraham offrit Isaac, lorsqu'il fut mis à l'épreuve; et il offrait son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, à qui il avait été dit: C'est par Isaac que tu auras une postérité appelée de ton nom. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter d'entre les morts; aussi le recouvra-t-il comme en figure.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 101, 16-17
R/. Timébunt gentes nomen tuum, Dómine, et omnes reges terrae glóriam tuam. V/. Quóniam aedificávit Dóminus Sion, et vidébitur in maiestáte sua. R/. Les nations craindront Ton Nom, Seigneur, et tous les rois de la terre Ta gloire, V/. Parce que le Seigneur a bâti Sion, et qu'Il sera vu dans Sa majesté.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 96, 1
R/. Allelúia. V/. Dóminus regnávit, exsúltet terra: laeténtur ínsulae multae. Allelúia. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur règne, exulte la terre. Que se réjouissent les îles sans nombre.
Evangelium Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (4,35-40)  
In illa die, cum sero esset factum, ait Iesus discípulis suis : « Transeámus contra » . Et dimitténtes turbam, assúmunt eum ut erat in navi, et áliæ naves erant cum ilio. Et exóritur procélla magna venti, et fluctus se mittébant in navem, ita ut iam implerétur navis. Et erat ipse in puppi supra cervícal dormiens; et· éxcitant eum et dicunt ei: « Magíster, non ad te pértinet quia perímus? » Et exsurgens comminátus est vento, et dixit mari: « Tace, obmutésce » . Et cessavit ventus, et facta est tranqufllitas magna. Et ait illis : « Quid tímidi estis ? Necdum habétis fidem? » Et timuérunt magno timóre, et dicébant ad altérutrum : « Quis, putas, est iste, quia et ventus et mare obóédiunt ei? »
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 117, 16 et 17
Déxtera Dómini fecit virtútem, déxtera Dómini exaltávit me: non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini. La droite du Seigneur a fait éclater Sa puissance, la droite du Seigneur m’a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Múnera nostra, Dómine, súscipe placátus, quæ sanctificándo nobis, quæsumus, salutária fore concéde. Per Christum.
Communio Communion
Luc. 4, 22
Mirabántur omnes de his, quae procedébant de ore Dei. Tous Lui rendaient témoignage, et ils admiraient les paroles de grâce qui sortaient de la bouche de Dieu.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Præsta nobis, quǽsumus, omnípotens Deus, ut, vivificatiónis tuæ grátiam consequéntes, in tuo semper múnere gloriémur. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 95, 1.6
Cantáte Dómino cánticum novum, cantáte Dómino, omnis terra. Conféssio et pulchritúdo in conspéctu eius, sánctitas et magnificéntia in sanctificatióne eius. Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; chantez au Seigneur, (habitants de) toute la terre. La louange et la splendeur (beauté) sont devant Lui ; la sainteté et la magnificence dans Son sanctuaire.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 33, 6
Accédite ad Dóminum et illuminámini, et fácies vestræ non confundéntur. Approchez-vous de Lui, et vous serez éclairés ; et vos visages ne seront pas couverts de confusion.
Vel: Io 8, 12
Ego sum lux mundi, dicit Dóminus; qui séquitur me, non ámbulat in ténebris, sed habébit lumen vitæ. Je suis la lumière du monde ; celui qui Me suit ne marche pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 21 (22) Psaume 21 (22)
Afflictio iusti et exauditio Affliction du juste et exaucement
Clamavit Iesus voce magna: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46). Jésus cria d'une voix forte: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46).
I I
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rugítus mei. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Pourtant Tu es saint, Tu habites parmi les hymnes d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt et liberásti eos; En Toi se sont confiés nos pères ; ils se sont confiés, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés ; ils se sont confiés en Toi, et ils n'ont pas été confus. ?
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Et moi, je suis un ver, et non un homme, l'opprobre des hommes et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent les lèvres, ils branlent la tête :
«Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum». «Qu'il s'abandonne au Seigneur ! Qu'Il le sauve, qu'Il le délivre, puisqu'Il l'aime »
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meæ. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du sein maternel, qui m'as donné confiance sur les mamelles de ma mère.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meæ Deus meus es tu. Dès ma naissance, je t'ai été abandonné; depuis le sein de ma mère, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, † quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui ádiuvet. Ne T'éloigne pas de moi, car l'angoisse est proche, car personne ne vient à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
II II
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Autour de moi sont de nombreux taureaux, les taureaux de Basan m'environnent.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ouvrent contre moi leur gueule, comme un lion qui déchire et rugit.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints ;
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
Aruit tamquam testa palátum meum, † et língua mea adhæsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile, et ma langue s'attache à mon palais ; Tu me couches dans la poussière de la mort.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi;
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. ils ont percé mes pieds et mes mains, je pourrais compter tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; † divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Eux, ils m'observent, ils me contemplent ; ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris, * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Et Toi, le Seigneur, ne T'éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
Erue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre mon âme de l'épée, ma vie du pouvoir du chien !
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, tire-moi des cornes du buffle !
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiæ laudábo te. Alors j'annoncerai Ton nom à mes frères; au milieu de l'assemblée je Te louerai:
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Ant. 3 Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. 3 Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
III III
Qui timétis Dóminum, laudáte eum, * univérsum semen Iacob, glorificáte eum. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-Le !
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis, Révérez-Le, vous tous, postérité d'Israël! Car Il n'a pas méprisé, Il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. Il n'a pas caché Sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers Lui, Il a entendu. "
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Grâce à Toi, mon hymne retentira dans la grande assemblée, j'acquitterai mes voeux en présence de ceux qui Te craignent.
Edent páuperes et saturabúntur, † et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * «Vivant corda eórum in sæculum sæculi!». Les affligés mangeront et se rassasieront ; ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront. Que votre coeur revive à jamais !
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terræ, * et adorábunt in conspéctu eius univérsæ famíliæ géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers le Seigneur, et toutes les familles des nations se prosterneront devant Sa face.
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. Car au Seigneur appartient l'empire, il domine sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eius prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Ils L'adoreront Lui seul, ceux qui dorment dans la terre ; devant Lui s'inclineront tous ceux qui descendent à la poussière,
Anima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. ceux qui ne peuvent prolonger leur vie, et ma postérité le servira ;
Narrábitur de Dómino generatióni ventúræ, et annuntiábunt iustítiam eius pópulo, qui nascétur: * «Hæc fecit Dóminus!». on parlera du Seigneur à la génération future. Ils viendront et ils annonceront Sa justice, au peuple qui naîtra, ils diront « Le Seigneur a fait ces choses là ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
Lectio brevis (Rom 3, 21-22a)
Lecture brève (Rom 3, 21-22a)
Nunc sine lege iustítia Dei manifestáta est, testificáta a Lege et Prophétis, iustítia autem Dei per fidem Iesu Christi, in omnes qui credunt.Maintenant, sans la loi, a été manifestée la justice de Dieu, à laquelle la loi et les prophètes rendent témoignage. Or la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ est pour tous ceux et sur tous ceux qui croient en Lui
V/. Iustítiæ Dómini rectæ, lætificántes corda. V/. Les jugements du Seigneur sont droits, ils réjouissent le coeur.
R/. Præcéptum Dómini lúcidum, illúminans óculos. R/. Le précepte du Seigneur est limpide, il illumine le regard.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui hora sexta, univérso mundo in ténebris constitúto, pro redemptióne nostra crucis lignum ínnocens ascendísti, illam nobis lucem semper concéde, per quam ad ætérnam vitam perveníre mereámur. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus Christ, qui, à la sixième heure, le monde entier plongé dans les ténèbres, fus élevé innocent sur le bois de la croix pour notre rédemption, accorde-nous toujours la lumière par laquelle nous mériterons de parvenir à la vie éternelle. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. 3 Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 21 (22) Psaume 21 (22)
Afflictio iusti et exauditio Affliction du juste et exaucement
Clamavit Iesus voce magna: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46). Jésus cria d'une voix forte: «Eli, Eli, lema sabacthani?» (Mt 27, 46).
I I
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rugítus mei. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et tu ne réponds pas ; la nuit, et je n'ai point de repos.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Pourtant Tu es saint, Tu habites parmi les hymnes d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt et liberásti eos; En Toi se sont confiés nos pères ; ils se sont confiés, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés ; ils se sont confiés en Toi, et ils n'ont pas été confus. ?
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Et moi, je suis un ver, et non un homme, l'opprobre des hommes et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui me voient se moquent de moi ; ils ouvrent les lèvres, ils branlent la tête :
«Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum». «Qu'il s'abandonne au Seigneur ! Qu'Il le sauve, qu'Il le délivre, puisqu'Il l'aime »
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meæ. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du sein maternel, qui m'as donné confiance sur les mamelles de ma mère.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meæ Deus meus es tu. Dès ma naissance, je t'ai été abandonné; depuis le sein de ma mère, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, † quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui ádiuvet. Ne T'éloigne pas de moi, car l'angoisse est proche, car personne ne vient à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
II II
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Autour de moi sont de nombreux taureaux, les taureaux de Basan m'environnent.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ouvrent contre moi leur gueule, comme un lion qui déchire et rugit.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os sont disjoints ;
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
Aruit tamquam testa palátum meum, † et língua mea adhæsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson d'argile, et ma langue s'attache à mon palais ; Tu me couches dans la poussière de la mort.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens m'environnent, une troupe de scélérats rôdent autour de moi;
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. ils ont percé mes pieds et mes mains, je pourrais compter tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; † divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Eux, ils m'observent, ils me contemplent ; ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris, * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Et Toi, le Seigneur, ne T'éloigne pas ! Toi qui es ma force, viens en hâte à mon secours !
Erue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre mon âme de l'épée, ma vie du pouvoir du chien !
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, tire-moi des cornes du buffle !
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiæ laudábo te. Alors j'annoncerai Ton nom à mes frères; au milieu de l'assemblée je Te louerai:
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Ant. 3 Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. 3 Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
III III
Qui timétis Dóminum, laudáte eum, * univérsum semen Iacob, glorificáte eum. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le ! Vous tous, postérité de Jacob, glorifiez-Le !
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis, Révérez-Le, vous tous, postérité d'Israël! Car Il n'a pas méprisé, Il n'a pas rejeté la souffrance de l'affligé,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. Il n'a pas caché Sa face devant lui, et quand l'affligé a crié vers Lui, Il a entendu. "
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Grâce à Toi, mon hymne retentira dans la grande assemblée, j'acquitterai mes voeux en présence de ceux qui Te craignent.
Edent páuperes et saturabúntur, † et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * «Vivant corda eórum in sæculum sæculi!». Les affligés mangeront et se rassasieront ; ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront. Que votre coeur revive à jamais !
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terræ, * et adorábunt in conspéctu eius univérsæ famíliæ géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront et se tourneront vers le Seigneur, et toutes les familles des nations se prosterneront devant Sa face.
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. Car au Seigneur appartient l'empire, il domine sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eius prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Ils L'adoreront Lui seul, ceux qui dorment dans la terre ; devant Lui s'inclineront tous ceux qui descendent à la poussière,
Anima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. ceux qui ne peuvent prolonger leur vie, et ma postérité le servira ;
Narrábitur de Dómino generatióni ventúræ, et annuntiábunt iustítiam eius pópulo, qui nascétur: * «Hæc fecit Dóminus!». on parlera du Seigneur à la génération future. Ils viendront et ils annonceront Sa justice, au peuple qui naîtra, ils diront « Le Seigneur a fait ces choses là ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
Lectio brevis (Eph 2, 8-9)
Lecture brève (Eph 2, 8-9)
Grátia estis salváti per fidem; et hoc non ex vobis, Dei donum est: non ex opéribus, ut ne quis gloriétur.C’est par la grâce que vous avez été sauvés, au moyen de la foi ; et cela ne vient pas de vous, puisque (car) c’est un don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que nul ne se glorifie.
V/. Cognoscátur, Dómine, in terra via tua. V/. Ta voie, Seigneur sera connue par toute la terre.
R/. In ómnibus géntibus salutáre tuum. R/. Ton salut parmi toutes les nations.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui pæniténtem latrónem de patíbulo crucis in regnum tuum transíre fecísti, peccáta nostra confiténtes te cum fidúcia deprecámur, ut post mortem nos fácias paradísi portas introíre gaudéntes. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus Christ, Toi qui as fait passer de la croix dans Ton Royaume le malfaiteur qui reconnaissait ses fautes, nous Te supplions avec confiance en confessant nos péchés: fais-nous passer, après notre mort, les portes du paradis dans la joie. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Vídimus eum despéctum, virum dolórum, et sciéntem infirmitátem.Ant. 1 Nous l'avons contemplé, objet de mépris, homme de douleur, familier de la souffrance.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Dividéntes vestiménta Iesu, misérunt sortem.Ant. 2 Se partageant Son vêtement, ils le tirèrent au sort.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Adorábunt in conspéctu Dómini univérsæ famíliæ géntium.Ant. 3 Toutes les familles des peuples adoreront le Seigneur.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
IN PRÆSENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Plasmátor hóminis, Deus, Dieu qui modelas l'homme
qui, cuncta solus órdinans, et qui seul règles toutes choses,
humum iubes prodúcere Tu commandes à la terre de produire
reptántis et feræ genus; la race des reptiles et des fauves.
Qui magna rerum córpora, De la masse des éléments,
dictu iubéntis vívida, Ton ordre fait surgir des vivants,
ut sérviant per órdinem et Tu les soumets à l'homme
subdens dedísti hómini: pour qu'ils servent à leur rang.
Repélle a servis tuis Eloigne de Tes serviteurs
quicquid per immundítiam toute impureté
aut móribus se súggerit, qui s'insinue dans les désirs
aut áctibus se intérserit. ou s'insère dans les actes.
Da gaudiórum præmia, Donne la joie en récompense,
da gratiárum múnera; accorde les faveurs de ta grâce ;
dissólve litis víncula, dénoue les liens de la discorde,
astrínge pacis foedera. resserre les alliances de paix.
Præsta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi aussi Unique égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. qui règne qui pour tous les siècles. Amen.
Ant. 1 Magnus est Dóminus, et Deus noster præ ómnibus diis.Ant. 1 Le Seigneur est grand, notre Dieu est au-dessus de tous les dieux.
Psalmus 134 (135) Psaume 134 (135)
Laus Domini mirabilia operantis Louange au Dieu qui fait des merveilles
Populus in acquisitionem... annuntiate virtutes eius qui de tenebris vos vocavit in admirabile lumen suum (Cf. 1 Petr 2, 9). Le peuple qu'Il S'est acquis... afin que vous annonciez les perfections de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière (Cf. 1 Petr 2, 9).
I I
Laudáte nomen Dómini, * laudáte, servi Dómini, Louez le nom du Seigneur, * louez-Le, serviteurs du Seigneur,
qui statis in domo Dómini, * in átriis domus Dei nostri. vous qui êtes de service dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Laudáte Dóminum, quia bonus Dóminus; * psállite nómini eius, quóniam suáve. Louez le Seigneur, car le Seigneur est bon; chantez Son nom sur la harpe, car Il est plein de douceur.
Quóniam Iacob elégit sibi Dóminus, * Israel in pecúlium sibi. Car le Seigneur S'est choisi Jacob, Il S'est choisi Israël pour en faire Son héritage.
Quia ego cognóvi quod magnus est Dóminus * et Deus noster præ ómnibus diis. Oui, je le sais, le Seigneur est grand, notre Seigneur est au-dessus de tous les dieux.
Omnia, quæcúmque vóluit, Dóminus † fecit in cælo et in terra, * in mari et in ómnibus abyssis. Tout ce que veut le Seigneur, Il le fait, dans les cieux et sur la terre, dans la mer et dans tous les abîmes.
Addúcens nubes ab extrémo terræ, † fúlgura in plúviam facit, * prodúcit ventos de thesáuris suis. Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, Il produit les éclairs avec la pluie, Il tire le vent de ses trésors.
Qui percússit primogénita ægypti * ab hómine usque ad pecus. Il frappa jadis les premiers-nés de l'Egypte, depuis l'homme jusqu'à l'animal.
Misit signa et prodígia in médio tui, ægypte, * in pharaónem et in omnes servos eius. Il fit éclater des signes et des prodiges au milieu de toi, ô Egypte, contre Pharaon et tous ses serviteurs.
Qui percússit gentes multas * et occídit reges fortes: Il frappa des nations nombreuses, et fit mourir des rois puissants:
Sehon regem Amorræórum et Og regem Basan * et ómnia regna Chánaan. Séhon, roi des Amorrhéens, Og, roi de Basan, et tous les rois de Chanaan.
Et dedit terram eórum hereditátem, * hereditátem Israel pópulo suo. Et Il donna leur pays en héritage, en héritage à Israël, Son peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Magnus est Dóminus, et Deus noster præ ómnibus diis.Ant. Le Seigneur est grand, notre Dieu est au-dessus de tous les dieux.
Ant. 2 Domus Israel, benedícite Dómino; psállite nómini eius, quóniam suáve.Ant. 2 Maison d'Israël, bénis le Seigneur, psalmodie Son nom, car il est doux.
II II
Dómine, nomen tuum in ætérnum; * Dómine, memoriále tuum in generatiónem et generatiónem. Seigneur, Ton nom subsiste à jamais; Seigneur, Ton souvenir dure d'âge en âge.
Quia iudicábit Dóminus pópulum suum * et servórum suórum miserébitur. Car le Seigneur fait droit à Son peuple, et Il a compassion de Ses serviteurs.
Simulácra géntium argéntum et aurum, * ópera mánuum hóminum: Les idoles des nations sont de l'argent et de l'or, ouvrage de la main des hommes.
os habent et non loquéntur; * óculos habent et non vidébunt; Elles ont une bouche et ne parlent pas; elles ont des yeux et ne voient pas.
aures habent et non áudient; * neque enim est spíritus in ore ipsórum. Elles ont des oreilles et n'entendent pas; Il n'y a pas même un souffle dans leur bouche.
Símiles illis erunt, qui fáciunt ea, * et omnes, qui confídunt in eis. Qu'ils leur ressemblent ceux qui les font, quiconque se confie en elles!
Domus Israel, benedícite Dómino; * domus Aaron, benedícite Dómino; Maison d'Israël, bénissez le Seigneur! Maison d'Aaron, bénissez le Seigneur!
domus Levi, benedícite Dómino; * qui timétis Dóminum, benedícite Dómino. Maison de Lévi, bénissez le Seigneur! Vous qui craignez le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedíctus Dóminus ex Sion, * qui hábitat in Ierúsalem. Que de Sion soit béni le Seigneur, qui habite Jérusalem!
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Domus Israel, benedícite Dómino; psállite nómini eius, quóniam suáve.Ant. Maison d'Israël, bénis le Seigneur, psalmodie Son nom, car il est doux.
Ant. 3 Omnes gentes vénient et adorábunt coram te, Dómine.Ant. 3 Toutes les nations viendront et T’adoreront, Seigneur.
Canticum (Ap 15, 3-4) NT 11 Cantique (Ap 15, 3-4) NT 11
Hymnus adorationis Hymne d'adoration
Magna et mirabília ópera tua, * Dómine Deus omnípotens; Grandes, merveilleuses, Tes oeuvres, Seigneur, Dieu de l'univers ;
iustæ et veræ viæ tuæ, * Rex géntium! Ils sont justes, ils sont vrais, Tes chemins, Roi des nations.
Quis non timébit, Dómine, * et glorificábit nomen tuum? Qui ne Te craindrait, Seigneur, à Ton nom, qui ne rendrait gloire?
Quia solus Sanctus,  † quóniam omnes gentes vénient et adorábunt in conspéctu tuo, * quóniam iudícia tua manifestáta sunt. Oui, Toi seul es saint, oui, toutes les nations viendront et se prosterneront devant Toi; oui, ils sont manifestés, Tes jugements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Omnes gentes vénient et adorábunt coram te, Dómine.Ant. Toutes les nations viendront et T’adoreront, Seigneur.
Lectio brevis (Iac 1, 2-4)
Lecture brève (Iac 1, 2-4)
Omne gáudium existimáte, fratres mei, cum in tentatiónibus váriis incidéritis, sciéntes quod probátio fídei vestræ patiéntiam operátur; patiéntia autem opus perféctum hábeat, ut sitis perfécti et íntegri, in nullo deficiéntes.Regardez comme une grande joie, mes frères, d'être en butte à diverses épreuves, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais la patience doit être parfaite dans ses oeuvres, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne laissant rien à désirer.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Christus diléxit nos et lavit nos * In sánguine suo. Christus. V/. Et fecit nos Deo regnum et sacerdótium. * In sánguine suo. Glória Patri. Christus.R/. Le Christ nous a aimés et nous a lavés * dans Son sang. Le Christ. V/. Et Il a fait de nous un royaume et des prêtres. * Dans Son sang. Gloire au Père. Le Christ.
Ant. Suscépit nos Dóminus púeros suos, recordátus misericórdiæ suæ.Ant. Le Seigneur nous a accueillis comme Ses enfants, Il S'est souvenu de Sa miséricorde.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Suscépit nos Dóminus púeros suos, recordátus misericórdiæ suæ.Ant. Le Seigneur nous a accueillis comme Ses enfants, Il S'est souvenu de Sa miséricorde.
PrecesPrières litaniques
Ad Christum óculos levémus, qui pro pópulo suo natus et mórtuus est ac resurréxit. Itaque eum fidénter deprecémur: Levons les yeux vers le Christ, qui est né, mort et ressuscité pour Son peuple. C'est pourquoi prions Le avec confiance :
Salva, Dómine, quos tuo sánguine redemísti. Sauve, Seigneur, ceux que Ton sang a rachetés.
Benedíctus es, Iesu hóminum salvátor, qui passiónem et crucem pro nobis subíre non dubitásti, Bénis sois Tu, Jésus sauveur des hommes, Toi qui n'as pas hésité à subir pour nous la passion et la croix,
et sánguine tuo pretióso nos redemísti. et qui nous a rachetés par Ton sang précieux.
Qui promisísti te aquam esse datúrum saliéntem in vitam ætérnam, Toi qui as promis de donner les eaux jaillissantes dans la vie éternelle,
Spíritum tuum effúnde super omnes hómines. envoie Ton Esprit sur tous les hommes.
Qui discípulos misísti ad Evangélium géntibus prædicándum, Toi qui as envoyé les disciples annoncer l’Évangile aux nations,
eos ádiuva, ut victóriam tuæ crucis exténdant. aide les, pour qu'ils étendent la victoire de Ta croix.
Infírmis et míseris quos cruci tuæ sociásti, Aux malades et aux malheureux que Tu as associés à Ta croix,
virtútem et patiéntiam concéde. donne la force et la patience.
Pater nosterNotre père
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, maiestátem tuam súpplices exorámus, ut sicut Unigénitus Fílius tuus hodiérna die cum nostræ carnis substántia in templo est præsentátus, ita nos fácias purificátis tibi méntibus præsentári. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu tout-puissant et éternel, nous implorons humblement Ta majesté. Donne-nous, à l'exemple de Ton Fils unique présenté aujourd'hui dans le Temple, avec la substance de notre chair, de nous présenter devant Toi avec la pureté de nos âmes. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du vendredi 1 février 2019 -

Hebdomada III per annum IIIème semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
IN PRÆSENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen. V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 In die clamávi et nocte coram te, Dómine.Ant. 1 Le jour et la nuit, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Psalmus 87 (88) Psaume 87 (88)
Hominis graviter ægrotantis oratio Prière de l'’homme gravement malade
Hæc est hora vestra et potestas tenebrarum (Lc 22, 53). C’est maintenant votre heure, et le pouvoir des ténèbres (Lc 22, 53).
Dómine, Deus salútis meæ, * in die clamávi et nocte coram te. Seigneur, Dieu de mon salut, quand je crie la nuit devant Toi,
Intret in conspéctu tuo orátio mea; * inclína aurem tuam ad precem meam. que ma prière arrive en Ta présence, prête l'oreille à mes supplications !
Quia repléta est malis ánima mea, * et vita mea inférno appropinquávit. Car mon âme est rassasiée de maux; et ma vie touche au schéol.
Æstimátus sum cum descendéntibus in lacum, * factus sum sicut homo sine adiutório. On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme à bout de forces.
Inter mórtuos liber, * sicut vulneráti dormiéntes in sepúlcris; Je suis comme délaissé parmi les morts, pareil aux cadavres étendus dans le sépulcre,
quorum non es memor ámplius, * et ipsi de manu tua abscíssi sunt. dont Tu n'as plus le souvenir, et qui sont soustraits à ta main.
Posuísti me in lacu inferióri, * in tenebrósis et in umbra mortis. Tu m'as jeté au fond de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes.
Super me gravátus est furor tuus, * et omnes fluctus tuos induxísti super me. Sur moi s'appesantit Ta fureur, Tu m'accables de tous tes flots.
Longe fecísti notos meos a me, * posuísti me abominatiónem eis; Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur;
conclúsus sum et non egrédiar. * Oculi mei languérunt præ afflictióne. je suis emprisonné sans pouvoir sortir; mes yeux se consument dans la souffrance.
Clamávi ad te, Dómine, tota die, * expándi ad te manus meas. je T'invoque tout le jour, Seigneur, j'étends les mains vers Toi.
Numquid mórtuis fácies mirabília, * aut surgent umbræ et confitebúntur tibi? Feras-Tu un miracle pour les morts; ou bien les ombres se lèveront-elles pour Te louer ?
Numquid narrábit áliquis in sepúlcro  misericórdiam tuam * et veritátem tuam in loco perditiónis? Publie-t-on Ta bonté dans le sépulcre, Ta fidélité dans l'abîme?
Numquid cognoscéntur in ténebris mirabília tua * et iustítia tua in terra obliviónis? Tes prodiges sont-ils connus dans la région des ténèbres et Ta justice dans la terre de l'oubli ?
Et ego ad te, Dómine, clamávi, * et mane orátio mea prævéniet te. Et moi, Seigneur, je crie vers Toi, ma prière va au-devant de Toi dès le matin.
Ut quid, Dómine, repéllis ánimam meam, * abscóndis fáciem tuam a me? Pourquoi, Seigneur, repousses-Tu mon âme, me caches-Tu Ta face ?
Pauper sum ego et móriens a iuventúte mea; * portávi pavóres tuos et conturbátus sum. Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; sous le poids de Tes terreurs, je ne sais que devenir.
Super me transiérunt iræ tuæ, * et terróres tui excidérunt me. Tes fureurs passent sur moi, Tes épouvantes m'accablent.
Circuiérunt me sicut aqua tota die, * circumdedérunt me simul. Comme des eaux débordées elles m'environnent tout le jour; elles m'assiègent toutes ensemble.
Elongásti a me amícum et próximum, * et noti mei sunt ténebræ. Tu as éloigné de moi mes amis et mes proches ; mes compagnons, ce sont les ténèbres de la tombe.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In die clamávi et nocte coram te, Dómine.Ant. Le jour et la nuit, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Lectio brevis (Cf. Ier. 14, 9)
Lecture brève (Cf. Ier. 14, 9)
Tu autem in médio nostri es, Dómine, et nomen tuum invocátum est super nos; ne derelínquas nos, Dómine Deus noster.Tu es au milieu de nous, Seigneur, et Ton nom est invoqué sur nous, ne nous abandonne pas, Seigneur notre Dieu.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Concéde nos, omnipotens Deus, † ita sepulto Unigenito tuo fideliter inhaerére, * ut cum ipso in novitate vitae resurgere mereamur. Qui vivit.Accorde-nous, Dieu tout puissant, de nous unir fidèlement à Ton Fils unique au tombeau, que nous puissions avec Lui nous relever dans la vie nouvelle. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia cæli porta manes, et stella maris, succúrre cadénti, Tendre mère du Rédempteur,
qui demeurez la porte ouverte du Ciel,
et l’étoile de la mer, portez secours au peuple qui succombe

súrgere qui curat, pópulo; tu, quæ genuísti, natúra miránte, tuum sanctum Genitórem,
et cherche à se relever :
Vous qui avez engendré, à la surprise de la nature,
votre saint Créateur,

Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab ore sumens illud Ave, peccatórum miserére.
[étant] vierge avant et après [l’enfantement], et, de la bouche de Gabriel,
recevant cette salutation,
ayez pitié des pécheurs.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
De quelle manière l’Église est-elle Corps du Christ?
--
Par l’Esprit Saint, le Christ, mort et ressuscité, unit intimement à lui-même ses fidèles. Ainsi, ceux qui croient au Christ, parce qu’ils sont étroitement unis à lui, surtout dans l’Eucharistie, sont unis entre eux par la charité, formant un seul corps, l’Église, dont l’unité se réalise dans la diversité des membres et des fonctions.
Qui est la tête de ce corps?
-
Le Christ « est la Tête du corps, c’est-à-dire de l’Église » (Col ,). L’Église vit de lui, en lui et par lui. Le Christ et l’Église forment le «
Christ total » (saint Augustin). « Tête et membres, une seule et même personne mystique pour ainsi dire » (saint Thomas d’Aquin).
Pourquoi dit-on de l’Église qu’elle est l’épouse du Christ?

Parce que le Seigneur lui-même s’est défini comme l’« Époux » (Mc ,) qui a aimé l’Église, qui s’est lié à elle par une Alliance éternelle. Il s’est livré pour elle, afin de la purifier par son sang, de la « rendre
sainte » (Ep ,) et d’en faire la mère féconde de tous les fils de Dieu. Si le terme de « corps » fait apparaître l’unité de la « tête » et des membres, le terme « épouse » met en relief la distinction des deux dans une relation personnelle.
Pourquoi dit-on de l’Église qu’elle est le temple de l’Esprit Saint?
- -
Parce que le Saint-Esprit réside dans le corps qui est l’Église, dans sa Tête et dans ses membres; en outre, il édifie l’Église dans la charité, par la Parole de Dieu, les sacrements, les vertus et les charismes.

« Ce que notre esprit, je veux dire notre âme, est à nos membres, l’Esprit Saint l’est aux membres du Christ, au Corps du Christ, je veux dire l’Église » (saint Augustin).

Les charismes, que sont-ils?
-
Les charismes sont des dons particuliers de l’Esprit Saint impartis aux personnes pour le bien des hommes, pour les nécessités du monde et spécialement pour l’édification de l’Église. C’est au Magistère de l’Église qu’il revient de les discerner.
L’Église est une, sainte, catholique et apostolique

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 7: De humilitate (f) 7 - L’HUMILITÉ (f) Quartus humulitatis gradus est, si in ipsa oboedientia duris et contrariis rebus vel etiam quibuslibet inrogatis iniuriis, tacite conscientia patientiam amplectatur et sustinens non lassescat vel discedat, dicente Scriptura: Qui perseveraverit usque in finem, hic salvus erit. Item: Confortetur cor tuum et sustine Dominum. Et ostendens fidelem pro Domino universa etiam contraria sustinere debere, dicit ex persona sufferentium: Propter te morte adficimur tota die, æstimati sumus ut oves occisionis. Et securi de spe retributionis divinæ subsecuntur gaudentes et dicentes: Sed in his omnibus superamus propter eum qui dilexit nos. Et item alio loco Scriptura: Probasti nos, Deus, igne nos examinasti sicut igne examinatur argentum; induxisti nos in laqueum; posuisti tribulationes in dorso nostro. Et ut ostendat sub priore debere nos esse, subsequitur dicens: Inposuisti homines super capita nostra. Sed et præceptum Domini in adversis et iniuriis per patientiam adimplentes, qui percussi in maxillam præbent et aliam, auferenti tunicam dimittunt et pallium, angarizati militario vadunt duo, cum Paulo apostolo falsos fratres sustinent et persecutionem sustinent, et maledicentes se benedicent. Le quatrième échelon de l’humilité est d’avoir à obéir à des ordres durs et rebutants, voire même à souffrir toutes sortes de vexations, et de savoir alors garder patience en silence, tenant bon sans se lasser ni reculer, car l’Écriture dit : « Qui persévérera jusqu’au bout, celui-là sera sauvé » ; et encore : « Affermis ton coeur et supporte le Seigneur. » Afin de montrer que le disciple fidèle doit tout endurer pour le Seigneur et jusqu’aux pires contrariétés, l’Écriture dit aussi en la personne de ceux qui sont éprouvés : « À cause de toi nous sommes condamnés à mourir tout le jour, traités comme des brebis à abattre. » Et dans l’espérance assurée de la récompense divine, ils poursuivent en disant joyeusement : « Mais toutes ces choses, nous les surmontons à cause de celui qui nous a aimés. » Ailleurs l’Écriture dit aussi : « Tu nous as éprouvés, ô Dieu, contrôlés au feu comme on vérifie au feu l’argent ; tu nous as menés dans un piège, tu nous as accablés de tribulations. » Que nous devions être sous un supérieur, la suite du psaume le montre : « Tu as mis des hommes à notre tête. » Mais ils accomplissent encore le précepte du Seigneur par la janv. juin oct. fév. juin oct. patience dans les adversités et les injures ; à qui les frappe sur une joue, ils tendent l’autre ; à qui leur ôte la tunique, ils abandonnent aussi le manteau ; requis pour un mille, ils en font deux ; avec l’apôtre Paul ils supportent les faux frères et bénissent ceux qui les maudissent.
Le quatrième échelon de l’humilité est d’avoir à obéir à des ordres durs et rebutants, voire même à souffrir toutes sortes de vexations, et de savoir alors garder patience en silence, tenant bon sans se lasser ni reculer, car l’Écriture dit : Qui persévérera jusqu’au bout, : celui-là sera sauvé . ; et encore : Affermis ton cœur et supporte le Seigneur.

Le quatrième degré d’humilité, c’est l’obéissance héroïque, ce qui ne veut pas dire facultative. Il s’agit ici proprement d’obéissance monastique ; et toute âme soucieuse d’être fidèle aura plus d’une fois l’occasion de s’approprier cette page bénie, riche d’expérience et de sainteté, où N. B. Père développe une partie du programme monastique esquissée tout à la fin du Prologue : Passionibus Christi per patientiam participemus.
Il peut se rencontrer dans l’obéissance des difficultés objectives : les choses commandées sont dures, répugnantes, impossibles même, dira plus tard saint Benoît. Ou bien les difficultés viennent de l’humeur, des habitudes fantasques, du manque de tact de ceux qui commandent : ils nous traitent de façon injurieuse, ils nous adressent des reproches qui enveloppent un peu de mésestime. On peut tout dire de l’autorité : on peut la considérer comme un élément d’unité, de conservation, de bonheur, comme un élément nécessaire ; mais on ne saurait méconnaître qu’elle est un instrument dangereux entre les mains des hommes. Ceux-là mêmes sur qui pèse le joug trouvent parfois plus insupportables les maux qu’ils endurent que les maux de l’anarchie qu’ils redoutent. Enfin, il y a toujours dans la souffrance ressentie, avec une part réelle, une part imaginaire qui peut contribuer à rendre l’autre intolérable. Réunissez ces trois éléments : les difficultés qui naissent des choses, celles qui viennent de l’autorité, celles que nous nous créons ; tout cela peut monter trop haut pour notre nature, qui s’échauffe à la longue et s’exaspère. Quelques-uns cultivent cette ivresse, y perdent la tête, y puisent le germe de résolutions qui déconcertent et déshonorent toute leur vie. Quatre mots de la sainte Règle, d’une précision incomparable définissent l’attitude du moine vraiment humble.
Tacita. Il faut, à ces heures-là, savoir se taire et complètement. Retenir sa langue ou sa plume, c’est garder sa force entière. Si l’on se grise de sa parole et de sa colère, on est perdu. Mais il faut se plaindre ! c’est la respiration de la souffrance... Non, dit saint Benoît, taisez-vous. Et, pour n’avoir rien à dire extérieurement, faites taire aussi votre pensée intérieure : tacita conscientia. C’est trop peu, comme humilité et obéissance, de demeurer muet, puis de s’en aller avec un courroux concentré et parfois visible. Évitons les plaidoyers secrets, les protestations intimes, les évocations sans fin de ce qui s’est passé, les rééditions à l’usage de notre colère. Il y a des choses dans notre vie qu’il est assez dur de connaître une fois : pourquoi vouloir, par le retour incessant de notre pensée, qu’elles soient éternelles ? C’est le procédé de l’enfant qui a un bobo et l’envenime en y portant sans cesse la main. Ah ! si de telles réminiscences avaient pour dessein de nous porter au courage, au repentir, à la charité, tout serait bien. Mais elle n’est pas saine, la souffrance qui vient de nous et de notre obstination à réveiller une douleur secrète. Laissons donc descendre dans l’ombre, dans l’oubli, dans le néant, tout ce qui n’a d’autre fruit que de troubler notre paix. Une occasion nous est offerte de faire œuvre de patience, c’est-à-dire, selon saint Jacques, œuvre de perfection
Patientia autem opus per fectum habet, en maintenant chez nous, en dépit de tout, l’ordre de la raison et de la foi. Prenons notre cœur à deux mains ; embrassons si étroitement et si fortement cette bienheureuse patience que rien au monde ne soit capable de nous en séparer : patientiam amplectatur.
Ce n’est pas l’heure de gémir, de se justifier, de contester. Nous ne serions pas sauvés s’il avait plu au Seigneur de se dérober à la souffrance. C’est l’heure de courber les épaules et de porter la croix, de porter tout ce que Dieu voudra, tant qu’il le voudra, sans se lasser, sans lâcher pied. Fili, accederts ad servitutem Dei sta in justitia et timore, et praepara animam tuam ad tentationem... Sustine sustentationes Dei. Conjungere Deo et sustine, ut crescat in novissimo vira tua (ECCLI., ll, 1, 3). Nous l’avons dit en expliquant le Prologue : il n’y a d’avenir surnaturel que pour ceux qui savent ainsi tenir bon. Lorsque nous nous promettons à nous-mêmes de rester fermes et d’attendre virilement que l’orage soit passé, nous devenons d’une résistance extrême. Toute souffrance, d’ailleurs, aura son terme ; elle fleurira en gloire et en salut, dit l’Écriture, mais à condition que nous aurons su persévérer jusqu’à ce terme (MATTH., XXlV, 13). Ayez du cœur, dit-elle encore, et supportez le Seigneur (Ps. XXVl, 14). “ Supportez le Seigneur ” : oui, car au fond c’est de sa Providence que vous tenez l’épreuve, c’est Dieu qui vous aide à l’endurer, elle n’a d’autre but que de vous mener à lui : N. B. Père va le rappeler tout aussitôt.

Afin de montrer que le disciple fidèle doit tout endurer pour le Seigneur et jusqu’aux pires contrariétés, l’Écriture dit aussi en la personne de ceux qui sont éprouvés : A cause de toi nous sommes condamnés à mourir tout le jour, traités comme des brebis à abattre. Et dans l’espérance assurée qui de la récompense divine, ils poursuivent en disant joyeusement : “ Mais , toutes ces choses, nous les surmontons à cause de celui qui nous.a aimés. Ailleurs l’Écriture dit aussi : “ Tu nous as éprouvés, ô Dieu, contrôlés au. feu comme on vérifie au feu l’argent ; tu nous as menés dans un piège, tu nous as accablés de tribulations.


Saint Benoît revient sur les deux genres de difficultés signalées plus haut d’une façon rapide : les difficultés objectives d’abord, puis, dans le paragraphe suivant, celles qui viennent des personnes. Sustine et abstine, disaient les stoïciens. Ici même on nous demande seulement de supporter : mais cette patience n’est plus l’acquiescement à une loi impersonnelle dont on prend son parti parce qu’elle est universelle et inéluctable ; c’est l’acquiescement à une volonté personnelle, un service rendu à Dieu, et, sous la forme de notre courage, une part de collaboration à son œuvre rédemptrice : pro Domino, propter te. Avec une telle conviction on peut aller jusqu’au martyre. Et ostendens fidelem... Pour montrer que celui qui a la foi, qui est fidèle au Seigneur, doit supporter toutes choses, y compris celles qui répugnent le plus à la nature, l’Ecriture fait dire à ceux qui souffrent : “ C’est à cause de vous que la mort nous menace tout le long du jour et que l’on nous traite comme des brebis vouées à la mort ” (Ps. XLIII, 22).
C’est vraiment la conquête de Dieu que nous faisons au prix de ces souffrances. A mesure que croît en nous le courage, grandit aussi l’espérance. Nous sommes sûrs de notre Dieu, nous sommes sûrs du dédommagement éternel. Et la joie s’en mêle, et l’amour nous entraîne, nous et notre croix.
Comme nous comprenons bien maintenant le programme de notre vie et celui de notre mort ! Il y a quelqu’un qui m’a aimé d’un amour sans date, quelqu’un qui s’est penché vers ma misère et qui m’emmène avec lui, glorieusement, sur sa route sanglante, vers le Père. Qu’on nous demande n’importe quoi, nous en viendrons à bout ; il semble que déjà nous tenions la victoire, propter eum qui dilexit nos (Rom., Vlll, 37). Partout nous reconnaissons la main de Dieu, et nous la baisons affectueusement, redisant avec l’Écriture : “ Vous nous éprouvez, ô Dieu ; vous nous soumettez à l’épreuve du feu, comme l’on y soumet l’argent ; vous avez permis que nous tombions dans le piège ; vous avez mis des tribulations sur nos épaules ” (Ps. LXV, 10-11).

Que nous devions être sous un supérieur, la suite du psaume le montre : Tu as mis des hommes à notre tête. ” Mais ils accomplissent encore le précepte du Seigneur par la patience dans les adversités et les injures ; à qui les frappe sur une joue, ils tendent l’autre ; à qui leur ôte la tunique, ils abandonnent aussi le manteau ; requis pour un mille, ils en font deux ; avec l’apôtre Paul ils supportent les faux frères est bénissent ceux qui les maudissent.

Lorsque la difficulté viendra de ceux qui commandent, nous nous souviendrons que nous sommes des cénobites et que notre loi est d’aller vers Dieu sous la conduite d’un supérieur. Consentons-y volontiers et disons encore avec l’Écriture : “ Vous avez placé des hommes à .notre tête ” (PS. LXV, 12). Qu’importe si l’on nous moleste, si l’on nous dit des paroles blessantes ? C’est notre Dieu qui le permet ainsi. Les obéissants, parvenus à ce degré de vaillance, marchent à la volonté de Dieu comme les soldats au drapeau, à travers tous les obstacles, sans se laisser détourner et émouvoir par rien. Et telle est leur perfection, que non seulement ils gardent entière : au supérieur leur docilité et leur affection souriante, mais qu’ils dépassent dans leur empressement les ordres donnés ; ils demandent sincèrement et avec candeur qu’on ne les épargne pas ; jamais ils ne prennent des airs de victime. Et ils remplissent ainsi le précepte de perfection donné par le Seigneur en saint Matthieu (V, 39 sq.). Vous êtes frappé sur une joue ? tendez l’autre ; on vous enlève votre tunique ? laissez partir aussi votre manteau ; les messageries publiques vous réquisitionnent pour mille pas ? ne craignez pas d’en faire deux mille . Évidemment, et le contexte évangélique le montre bien, ces métaphores ne demandent pas d’être prises à la lettre : le Seigneur n’a voulu que décrire l’allure spontanée et aimable de la justice chrétienne, par opposition à la justice pharisaïque. N. B. Père poursuit en ajoutant que si des persécutions réelles nous venaient, non plus de supérieurs ; mais de faux frètes, il n’y aurait encore qu’à supporter et, en compagnie de l’apôtre saint Paul, à répondre aux malédictions par la bénédiction (Il COR., Xl, 26 ; I COR., IV, 12). Nous avons un commentaire vivant de cette doctrine dans l’histoire de N. B. Père lui-même, lorsque ses propres moines et lorsque Florentius tentèrent de l’empoisonner.
A ce quatrième degré d’humilité se rattache la fameuse question des “ humiliations par fiction”, qui provoqua une vive polémique au dix septième siècle. L’Abbé de Rancé, se réclamant de certaines pratiques extraordinaires de quelques moines orientaux, avait introduit chez lui la coutume d’imputer aux religieux, pour c exercer, des fautes imaginaires. C’était d’ailleurs dans le goût de la spiritualité du temps. En 1616, Dom Philippe François, “ Prieur de Saint Airy, cy devant Maistre des novices de l’Ordre de Sainct-Benoist de la Congrégation de Verdun ”, écrivait entre autres belles choses, dans sa Guide spirituelle tirée de la Règle de sainct Benoist pour conduire les novices selon l’esprit de la mesme Règle, qu’il faut “ leur imposer quelque faute griefve qu’ils n’ayent point faite, et les en punir très bien ”. En 1671, Guillaume Le Roy, Abbé commendataire de Haute Fontaine en Champagne, étant venu passer quelque temps à la Trappe pour s’y préparer à la réforme de son monastère, y fut choqué de ces procédés d’humiliation, qui, selon lui, blessaient la vérité, la justice et la charité, et, après discussion avec Rancé, formula ses réserves dans une Dissertation manuscrite. Rancé riposta vivement : une longue lettre adressée à l’évêque de Châlons accusait Le Roy d’avoir mal interprété les fictions et de soutenir une doctrine qui n’allait à rien moins qu’à ravager toute la sainteté de la Thébaïde ”. On se disputa sans trop de bruit pendant quelques années ; mais en 1677 la Réponse de Rancé, dont il avait donné quelques copies à des amis, fut imprimée à son insu. Le Roy parla naturellement de publier sa Dissertation ; en attendant, il fit circuler un Eclaircissement sur la Réponse et consulta Bossuet. Celui-ci, dans une lettre du 16 août 1677, invita son correspondant au désintéressement et assura ainsi le dernier mot à son ami Rancé .
L’Abbé de la Trappe exposa, en 1683, sa théorie des humiliations dans son ouvrage De la sainteté et des devoirs de la vie monastique . C’est alors que Mabillon entra en lice et soumit respectueusement à Rancé quelques Réflexions (non éditées) sur divers points ; il faisait siennes les réserves de M. Le Roy, et pour les mêmes motifs . Mais nul n’éleva la voix plus haut que D. Mège dans son Commentaire sur la Règle (1687) ; il y fait copieusement le procès des humiliations fictives et bizarres, sans d’ailleurs nommer Rancé . Les amis de celui-ci, et Bossuet en première ligne , s’agitèrent si bien qu’après diverses péripéties, le Commentaire de D. Mège fut interdit pour tous les membres d e la Congrégation de Saint-Maur, dans la diète de 1689. Cette année-là même, Rancé publia la Règle de saint Benoît nouvellement traduite et expliquée selon son véritable esprit ; et le dernier jour de l’année parut le commentaire latin de D. Martène, annoncé depuis deux ans..à Bossuet par le P. Boistard, général de Saint-Maur, comme “ plus correct ” que celui de D. Mège, et d’où en effet, malgré quelques pointes, le ton de polémique est banni  ; D. Martène essaie même de justifier historiquement l’usage discret des humiliations. Pour nous, la critique de D. Mège garde toute sa valeur. Non seulement il n’entre pas dans nos mœurs de mentir pour éprouver la vertu d’autrui, mais nous pensons que les supérieurs n’ont nul besoin de recourir à des procédés factices ou violents pour s’assurer de la qualité de cette vertu et pour la faire grandir. En vérité, N. B. Père ne suggère absolument rien de semblable. Et comme il deviendrait facile aux moines, avec ce système des imputations fausses, d’écarter toutes les observations désagréables, même très justifiées, sous prétexte que l’Abbé veut exercer la réalité de leur vertu !

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. ** V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis. R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem. V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen. R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du vendredi 1 février 2019 au dimanche 3 mars 2019

vendredi 1 février 2019
Feria VI - Hebdomada III per annum

FERIE

- Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 février 2019
Sabbato - Hebdomada IV per annum

IN PRAESENTATIONE DOMINI, Festum.

Présentation du Seigneur
La Chandeleur est la fête du Christ"lumière pour éclairer les nations " attestée à Jérusalem en 386, adoptée à Rome au 7e siècle. Cette fête est commune avec les Églises orientales, qui l'appellent fête de la rencontre ou Entrée de notre Seigneur au Temple - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 février 2019
Dominica - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Ansgarii, episcopi, memoria ad libitum.
St Blaise de Sébaste, évêque et martyr
Médecin, évêque arménien au IVe siècle († vers 316) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 février 2019
Feria II - Hebdomada IV per annum

FERIE
Ste Jeanne de France
Fille de Louis XI, fondatrice de l'Ordre de l'Annonciade (†1505) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 février 2019
Feria III - Hebdomada IV per annum

S. Agathae, virginis et martyris, Memoria.

Ste Agathe, vierge et martyre
Sicile (IIIe siècle) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 6 février 2019
Feria IV - Hebdomada IV per annum

Ss. Pauli Miki et sociorum, martyrum, Memoria.

St Paul Miki, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Martyrs à Nagasaki au Japon (†1597) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 7 février 2019
Feria V - Hebdomada IV per annum

FERIE
Bx Pie IX, pape
Pape du XIXe siècle, il combattit les erreurs dites modernes et promulgua le dogme de l'Immaculée Conception (†1878) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 8 février 2019
Feria VI - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Iosephinae Bakhita, virginis, memoria ad libitum.
St Jérôme Émilien
Prêtre, éducateur, fondateur des "Pères somasques " (†1537) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 9 février 2019
Sabbato - Hebdomada V per annum

Dominica V per annum.

St Michel Fébres Cordero
Frère des Écoles Chrétiennes, mort en Équateur en 1910 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 février 2019
Dominica - Hebdomada V per annum

S. Scholasticae, virginis, Memoria.

Ste Scholastique, vierge
Vierge, sœur de St Benoît, première moniale bénédictine (†543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 février 2019
Feria II - Hebdomada V per annum

FERIE ou B. Mariae Virginis de Lourdes, memoria ad libitum.
Bienheureuse Marie, vierge de Lourdes
Anniversaire de la 1ère apparition de la Vierge à la grotte de Massiabelle en 1858 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 12 février 2019
Feria III - Hebdomada V per annum

FERIE
Bx Georges Haydock et ses compagnons, martyr
Martyrs à Tyburn, près de Londres, par fidélité au pape (†1587) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 13 février 2019
Feria IV - Hebdomada V per annum

FERIE
Bse Béatrice d'Ornacieux
Fondatrice de la chartreuse d'Eymeu dans la Drôme (†1260) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 14 février 2019
Feria V - Hebdomada V per annum

Ss. Cyrilli, monachi, et Methodii, episcopi, patronorum Europae, Festum.

Sts Cyrille, moine et Méthode, évêque
Apôtres des Slaves au IXe siècle, créateurs de l'alphabet cyrillique - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 15 février 2019
Feria VI - Hebdomada V per annum

FERIE
St Claude la Colombière
Jésuite, confesseur et aide de Ste Marguerite-Marie (†1682) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 16 février 2019
Sabbato - Hebdomada VI per annum

Dominica VI per annum.

Bx Joseph Allamano, prêtre
Prêtre, il fonda deux instituts missionnaires de Marie Consolatrice (†1926) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 17 février 2019
Dominica - Hebdomada VI per annum

FERIE ou Ss. septem Fundatorum Ordinis Servorum B. M. V., memoria ad libitum.
Les Sept Saints Fondateurs de l'ordre des Servites de la Bienheureuse Vierge Marie.
Sept jeunes marchands de Florence se consacrèrent à Dieu au XIIIème siècle et méditèrent les sept douleurs de la Vierge - Martyrologe du jour
Septuagésime
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 18 février 2019
Feria II - Hebdomada VI per annum

FERIE
Ste Bernadette Soubirous, vierge
Elle a vu la Ste Vierge dix-huit fois à quatorze ans, religieuse à Nevers, morte après une longue maladie en 1879 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 19 février 2019
Feria III - Hebdomada VI per annum

FERIE
St Jean-Pierre Néel, prêtre
Prêtre originaire du diocèse de Lyon, missionnaire en Chine, martyr en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 20 février 2019
Feria IV - Hebdomada VI per annum

FERIE
Bse Jacinthe Marto
La plus jeune des trois bergers de Fatima. Elle pria, fit des sacrifices pour la conversion des pécheurs et pour le pape (†1920) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 21 février 2019
Feria V - Hebdomada VI per annum

FERIE ou S. Petri Damiani, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Pierre Damien, évêque et docteur de l'Église
Evêque d'Ostie, oeuvra à la réforme du clergé, docteur de l'Eglise (+1072) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 22 février 2019
Feria VI - Hebdomada VI per annum

Cathedrae S. Petri, apostoli, Festum.

Chaire de St Pierre, apôtre
Primauté de St-Pierre et de son successeur le pape pour l'unité - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 23 février 2019
Sabbato - Hebdomada VII per annum

Dominica VII per annum.

St Polycarpe, évêque et martyr
Évêque de Smyrne, disciple de St Jean, athlète de la foi, mort martyr en 155 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 24 février 2019
Dominica - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Thomas Marie Fusco, prêtre
Prêtre italien, fondateur des Filles de la Charité du Très Précieux Sang (†1891) - Martyrologe du jour
Sexagésime
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 25 février 2019
Feria II - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Louis Versiglia, prêtre
Prêtre salésien, évêque, mort martyr en Chine en 1930 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 26 février 2019
Feria III - Hebdomada VII per annum

FERIE
Ste Paule de St Joseph de Calasanz, religieuse
Religieuse, fondatrice de la congrégation enseignante des Filles de Marie (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 27 février 2019
Feria IV - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Gabriel ND des sept douleurs
Passioniste, mort à 24 ans en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 28 février 2019
Feria V - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Daniel Brottier, prêtre
Prêtre, il restaura l'Œuvre des Orphelins-Apprentis d'Auteuil (†1936) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 mars 2019
Feria VI - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Aubin, évêque
Originaire de Vannes, évêque d’Angers, défenseur de la morale (†550) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 mars 2019
Sabbato - Hebdomada VIII per annum

Dominica VIII per annum.

Bx Charles le Bon, martyr
Comte des Flandres, ami des pauvres, martyr (†1127) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 mars 2019
Dominica - Hebdomada VIII per annum

FERIE
Ste Catherine Marie Drexel, religieuse
Religieuse, elle se dévoua pour l'instruction des gens de couleur aux USA (†1955) - Martyrologe du jour
Quinquagésime
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière