Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Martyrologe
Le 2 février
1.         Fête de la Présentation du Seigneur, que les Grecs appellent Hypapante, la Rencontre. Quarante jours après sa Naissance, Jésus fut présenté au Temple par Marie et Joseph ; selon les apparences, il accomplissait la Loi de Moïse ; en réalité, il venait au devant de son peuple croyant et exultant, lumière pour éclairer les nations païennes et gloire d’Israël son peuple.
2.         À Orléans, vers 480, saint Floscule, évêque,
3.         À Cantorbéry en Angleterre, l’an 619, saint Laurent, évêque, qui reçut le gouvernement de cette Église après saint Augustin, et la fit grandir considérablement en convertissant le roi Edbald.
4.         À Wurtzbourg en Bavière, l’an 754, saint Burchard, évêque. Originaire d’Angleterre, il fut ordonné par saint Boniface premier évêque de cette cité.
5*.         À Florence en Toscane, l’an 1348, le bienheureux Simon Fidati de Cascia, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint- Augustin, qui, par sa parole et ses écrits, amena un grand nombre de fidèles à une vie chrétienne meilleure.
6*.         À Suse dans le Piémont, l’an 1365, le bienheureux Pierre Cambiani de Ruffia, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et martyr, massacré dans le cloître des franciscains par des dissidents, en haine de l’Église.
7.         À Prato en Toscane, l’an 1590, sainte Catherine de Ricci, vierge du Tiers-Ordre régulier de Saint Dominique, qui mit tout son cœur à l’œuvre de restauration religieuse et s’appliqua à honorer sans relâche les mystères de la passion de Jésus Christ, qu’elle mérita même d’éprouver.
8.         À Bordeaux, en 1640, sainte Jeanne de Lestonnac. Jeune fille, elle repoussa les invitations et les tentatives de sa mère pour qu’elle quitte l’Église catholique ; après la mort de son mari, elle veilla avec sagesse à l’éducation de ses cinq enfants, puis fonda la Compagnie des Filles de Notre-Dame sur le modèle de la Compagnie de Jésus, pour favoriser l’éducation chrétienne des jeunes filles.
9*.         À Rome, en 1640, le bienheureux Nicolas Saggio des Lombards, religieux de l’Ordre des Minimes, qui remplit humblement et saintement la fonction de portier de son couvent.
10*.         À Gennazzano dans le Latium, en 1840, le bienheureux Étienne Bellesini, prêtre de l’Ordre de Saint-Augustin. En des temps calamiteux, il resta fidèle à son Ordre supprimé par décret impérial, et se dévoua à l’éducation des enfants, à la prédication et au ministère pastoral.
11.         À Hanoï au Tonkin, en 1861, saint Jean-Théophane Vénard, prêtre de la Société des Missions étrangères de Paris et martyr. Après six années de ministère clandestin marquées par les fatigues et les angoisses, il fut dénoncé par un traître et, comme il refusait de piétiner la croix, il fut enfermé dans une cage et, d’un cœur joyeux, alla au devant de son supplice, sous l’empereur Tu Duc.
12*.         À Dernach en Rhénanie, l’an 1898, la bienheureuse Marie-Catherine Kasper, vierge, qui fonda l’Institut des Pauvres servantes de Jésus Christ, pour être au service du Seigneur dans les pauvres.
13*.         À Milan, l’an 1921, le bienheureux André-Charles Ferrari, évêque, qui cultiva avec soin la tradition religieuse de son peuple et ouvrit de nouvelles voies pour faire connaître au monde le Christ et la charité de l’Église.
14*.         À Vérone en Vénétie, l’an 1934, la bienheureuse Marie-Dominique Mantovani, vierge, qui fonda, en union avec le bienheureux Joseph Nascimbeni, l’Institut des Petites Sœurs de la Sainte Famille ; elle en fut la première supérieure, au service des pauvres, des orphelins et des malades, dans une vie humble, pour l’amour du Christ.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ecce venit ad templum sanctum suum dominátor Dóminus: veníte, adorémus.Ant. Voici que vient à Son temple saint le Seigneur dominateur : venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Romános De la lettre de saint Paul aux Romains
Lectio I Lecture I
Nolo enim vos ignoráre, fratres, mystérium hoc, ut non sitis vobis ipsis sapiéntes, quia cæcitas ex parte cóntigit in Israel, donec plenitúdo géntium intráret, et sic omnis Israel salvus fiet, sicut scriptum est: Véniet ex Sion, qui erípiat, avértet impietátes ab Iacob; et hoc illis a me testaméntum, cum abstúlero peccáta eórum. Je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse: une partie d'Israël s'est endurcie jusqu'à ce que soit entrée la totalité des païens, et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: De Sion viendra le Libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob. Et voici quelle sera mon alliance avec eux lorsque j'enlèverai leurs péchés.
R/. Super pópulum tuum, Dómine, * Benedíctio tua.V/. Dómini est salus, et super pópulum tuum * Benedíctio. R/. Sur ton peuple, Seigneur, * Que vienne ta bénédiction! V/. Du Seigneur vient le salut: sur ton peuple, * Que vienne.
Lectio II Lecture II
Secúndum evangélium quidem inimíci propter vos, secúndum electiónem autem caríssimi propter patres; sine pæniténtia enim sunt dona et vocátio Dei! Sicut enim aliquándo vos non credidístis Deo, nunc autem misericórdiam consecúti estis propter illórum incredulitátem, ita et isti nunc non credidérunt propter vestram misericórdiam, ut et ipsi nunc misericórdiam consequántur. Conclúsit enim Deus omnes in incredulitátem, ut ómnium misereátur! Ennemis, il est vrai, selon l'Évangile, à cause de vous, ils sont, selon l'Élection, chéris à cause de leurs pères. Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance. En effet, de même que jadis vous avez désobéi à Dieu et qu'au temps présent vous avez obtenu miséricorde grâce à leur désobéissance, eux de même au temps présent ont désobéi grâce à la miséricorde exercée envers vous, afin qu'eux aussi ils obtiennent au temps présent miséricorde. Car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire à tous miséricorde.
R/. Cum invocárem te, exaudísti me, Deus iustítiæ meæ; in tribulatióne dilatásti me. * Miserére mihi, Dómine, et exáudi oratiónem meam.V/. Fílii hóminum, úsquequo graves corde? Ut quid dilígitis vanitátem et quritis mendácium? * Miserére. R/. Quand je crie vers toi, tu me réponds, Dieu, ma justice; toi qui me libères dans la détresse. * Pitié pour moi, Seigneur, écoute ma prière! V/. Fils des hommes, jusqu'où irez-vous dans la dureté de cœur, l'amour du néant et la course au mensonge? * Pitié.
Lectio III Lecture III
O altitúdo divitiárum et sapiéntiæ et sciéntiæ Dei! Quam incomprehensibília sunt iudícia eius et investigábiles viæ eius! Quis enim cognóvit sensum Dómini? Aut quis consiliárius eius fuit? Aut quis prior dedit illi, et retribuétur ei? Quóniam ex ipso et per ipsum et in ipsum ómnia. Ipsi glória in sæcula. Amen. Ô abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles! Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur? Qui en fut jamais le conseiller? Ou bien qui l'a prévenu de ses dons pour devoir être payé de retour? Car tout est de lui et par lui et pour lui. À lui soit la gloire éternellement! Amen.
R/. Dómini est terra et plenitúdo eius, * Orbis terrárum et univérsi qui hábitant in eo. V/. Ipse super mária fundávit eum, et super flúmina præparávit eum. * Orbis. R/. Au Seigneur, le monde et sa richesse, * La terre et tous ses habitants! V/. C'est lui qui l'a fondée sur les mers et la garde inébranlable sur les flots; * La terre.
Lectio IV Lecture IV
Obsecro ítaque vos, fratres, per misericórdiam Dei, ut exhibeátis córpora vestra hóstiam vivéntem, sanctam, Deo placéntem, rationábile obséquium vestrum; et nolíte conformári huic sæculo, sed transformámini renovatióne mentis, ut probétis quid sit volúntas Dei, quid bonum et bene placens et perféctum. Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hostie vivante, sainte, agréable à Dieu: c'est là le culte spirituel que vous avez à rendre. Et ne vous modelez pas sur le monde présent, mais que le renouvellement de votre jugement vous transforme et vous fasse discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.
R/. Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído; non erubéscam. V/. Neque irrídeant me inimíci mei; étenim univérsi qui te exspéctant non confundéntur. * Deus meus. V/. Glória Patri. * Deus meus. R/. Vers toi, Seigneur, j'élève mon âme, * Mon Dieu, je m'appuie sur toi; épargne-moi la honte. V/. Ne laisse pas triompher mes ennemis; non, pour qui espère en toi, pas de déception. * Mon Dieu. V/. Gloire au Père. * Mon Dieu.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Enarratiónibus sancti Augustíni epíscopi in psalmos (En. in ps. 94, 7: CCL 39, 1336-1337) Commentaire de saint Augustin sur le psaume 94
Lectio I Lecture I
Non repéllet Dóminus plebem suam: laus illi, iubilátio illi. Quam plebem non repéllet? Hic nobis interpretári áliquid non licet; præscríptum habémus ab Apóstolo, expósuit hoc Apóstolus unde sit dictum. Erat enim plebs Iudæa, plebs ubi fuérunt prophétæ, plebs ubi fuérunt patriárchæ, plebs étiam secúndum carnem propagáta de sémine Abrahæ; plebs in qua præcessérunt ómnia sacraménta Salvatórem nostrum promitténtia; plebs ubi institútum est templum, únctio, sacérdos ad figúram, ut cum omnes ipsæ umbræ præterírent, ipsa lux adveníret. Dieu ne rejettera pas son peuple, dit le psalmiste. Louange à lui, gloire à lui. Quel est ce peuple qu'il ne rejettera pas? Aucune hésitation possible. Nous avons la réponse dans saint Paul: lui-même nous a expliqué de qui il s'agissait. Le peuple dont il est question, c'est le peuple Juif, ce peuple où naquirent les prophètes, dont faisaient partie les patriarches, le peuple issu de la descendance d'Abraham. Ce peuple possédait déjà par avance tous les symboles qui annonçaient notre Sauveur: temple, onction, sacerdoce, toutes ces institutions le préfiguraient; mais, lorsque, comme des ombres, elles se seraient évanouies, alors la lumière viendrait, en personne.
R/. Aspice in me, Dómine, et miserére mei, quóniam únicus et pauper sum. De necessitátibus meis éripe me; * Et dimítte univérsa delícta mea.V/. Secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, propter bonitátem tuam, Dómine; * Et dimítte. R/. Regarde-moi, Seigneur, et prends pitié de moi, de moi qui suis seul et misérable. Tire-moi de la détresse; * Enlève tous mes péchés. V/. Dans ta miséricorde, souviens-toi de moi, en raison de ta bonté, Seigneur; * Enlève.
Lectio II Lecture II
Erat ergo ista plebs Dei; ad eam prophétæ missi in illa nati qui missi; ei trádita et crédita elóquia Dei. Quid ergo? Totum illud damnátum est? Absit. Arbor olívæ ipsa dicta est Apóstolo, cœpit enim ista arbor a patriárchis; sed fuérunt ibi rami áridi, quia nimis alti per supérbiam; præcísi ergo propter sterilitátem, insértus oleáster propter humilitátem. Tel était donc le peuple de Dieu: des prophètes lui étaient envoyés, nés eux-mêmes dans ce peuple auquel ils étaient envoyés. Les paroles de Dieu lui avaient été confiées comme un dépôt sacré. Eh quoi? Tout cela serait-il condamné? Bien sûr que non! Ce peuple, l'Apôtre le qualifie d'olivier franc. Il prit racine dans les patriarches; mais ses rameaux se desséchèrent car ils s'étaient élevés beaucoup trop haut dans leur orgueil. Ils furent donc coupés à cause de leur stérilité; le sauvageon, lui, a été greffé à cause de son humilité.
R/. Vias tuas, Dómine, demónstra mihi et sémitas tuas édoce me. Dírige me in veritáte tua, * Quia tu es Deus salvátor meus, et te sustínui tota die.V/. Delícta iuventútis meæ et ignorántias meas ne memíneris, Dómine; * Quia. R/. Seigneur, fais-moi connaître ton chemin, enseigne-moi tes voies. Dirige-moi selon ta vérité, * Car tu es le Dieu qui me sauve, c'est toi que j'espère tout le jour. V/. Oublie, Seigneur, mon ignorance et les péchés de ma jeunesse; * Car.
Lectio III Lecture III
Verúmtamen, caríssimi, ne superbíret oleáster insértus, quid ait Apóstolus? Si tu ex naturáli incísus oleástro, et contra natúram insértus es in bonam olívam; quanto magis qui secúndum natúram sunt, inseréntur suæ olívæ? Ut quómodo tu non pérmanens in infidelitáte, meruísti ínseri in olívam, cum esses oleáster, sic isti corrécti facílius suæ olívæ naturáliter inserántur: hoc de illis Apóstolus. Pourtant, frères très chers, pour que le sauvageon greffé n'aille pas s'enfler d'orgueil, qu'ajoute l'Apôtre? Si toi, tu as été retranché de l'olivier sauvage auquel tu appartenais par nature, si tu as été, contrairement à ta nature, greffé sur l'olivier franc, combien plus eux, les branches naturelles, seront-ils greffés sur leur propre olivier! Toi, le sauvageon, en ne demeurant pas dans ton incrédulité, tu as mérité d'être greffé sur l'olivier. Eux aussi, et bien plus facilement encore, une fois redressés, ils seront tout naturellement réinsérés sur leur propre tronc. Telle est l'affirmation de saint Paul.
R/. Audiam, Dómine, vocem laudis tuæ, * Ut enárrem univérsa mirabília tua. V/. Dómine, diléxi decórem domus tuæ, et locum habitatiónis glóriæ tuæ; * Ut enárrem. R/. Que j'entende, Seigneur, proclamer ta louange, * Et je raconterai chacune de tes merveilles. V/. J'aime, Seigneur, la beauté de ta maison, le lieu où demeure ta gloire; * Et je raconterai.
Lectio IV Lecture IV
Ergo ipsa est arbor; etsi áliqui ex ramis fracti sunt, non omnes. Nam si omnes rami frangeréntur, unde Petrus? Unde Ioánnes? Unde Thomas? Unde Matthus? Unde Andræas? Unde illi omnes apóstoli? Unde ipse Paulus apóstolus qui loquebátur, et suo fructu olívam testabátur? Nonne isti omnes inde? Unde étiam quingénti illi fratres quibus Dóminus post resurrectiónem appáruit? Unde tot mília ad vocem Petri, quando Spíritu Sancto repléti apóstoli ómnium géntium linguis locúti sunt, tanta aviditáte Dei laudis et suæ accusatiónis convérsi sunt? Quanto maius vulnus erat in corde ipsórum, tanto avídius médicum quæsiérunt. Voilà donc l'arbre dont il est question. Bien sûr, quelques-unes de ses branches ont été coupées, mais pas toutes. Si toutes les branches avaient été coupées, d'où sortiraient Pierre, et Jean, et Thomas, et Matthieu, et André, et tous les apôtres? D'où sortirait Paul qui parlait de tout cela et dont le fruit prouvait bien qu'il venait de l'olivier. Tous n'en venaient-ils pas? Et les cinq cents frères auxquels apparut le Seigneur après sa résurrection? Et les milliers qui se convertirent à la voix de Pierre, pleins d'ardeur pour louer Dieu et confesser leur faute, quand les apôtres, pleins de l'Esprit Saint, se mirent à parler en langues? Plus la blessure était profonde en leur cœur, plus ils cherchèrent avidement le médecin.
R/. Adiútor meus esto, Deus, * Ne derelínquas me. V/. Neque despícias me, Deus salutáris meus. * Ne. V/. Glória Patri. * Ne. R/. Mon Dieu, sois mon secours, * Ne m'abandonne pas! V/. Ne me délaisse pas, Dieu, mon salut! * Ne. V/. Gloire au Père. * Ne.
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
In illo témpore: Cœpit Iesus dícere in synagóga: " Hódie impléta est hæc Scriptúra in áuribus vestris. " Et réliqua. Dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d'Isaïe, Jésus déclara: " Cette parole de l'Écriture que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. " Et la suite.
Ex Expositióne sancti Ambrósii epíscopi in Lucam (Lib. 4, 46-50: SC 45, 169-171) Commentaire de saint Ambroise sur l'Évangile de Luc
Lectio I Lecture I
Amen dico vobis quod nemo prophéta accéptus est in pátria sua. Non mediócriter invídia próditur, quæ cívicæ caritátis oblíta in acérba ódia causas amóris infléctit. Simul hoc exémplo páriter et oráculo declarátur quod frustra opem misericórdiæ cæléstis exspéctes, si aliénæ frúctibus virtútis invídeas; aspernátor enim Dóminus invidórum est et ab his qui divína benefícia in áliis persequúntur mirácula suæ potestátis avértit. Domínicæ quippe carnis actus divinitátis exémplum est et invisibília nobis eius per ea quæ sunt visibília demonstrántur. En vérité je vous le dis: Nul prophète n'est accueilli dans sa patrie. Ce n'est pas à demi que l'animosité se trahit: oublieuse de l'amour entre compatriotes, elle fait servir à des haines cruelles les motifs d'aimer. En même temps ce trait, comme cette parole, prouve que vous attendez en vain le bienfait de la miséricorde céleste si vous en voulez aux fruits de la vertu des autres; car Dieu méprise les envieux, et de ceux qui persécutent chez autrui les bienfaits divins, il détourne les merveilles de sa puissance. Les actes du Seigneur en sa chair sont l'expression de sa divinité, et ce qu'il a d'invisible nous est montré par ce qui est visible.
R/. Unam pétii a Dómino, hanc requíram: ut inhábitem in domo Dómini * Omnibus diébus vitæ meæ. V/. Ut vídeam voluptátem Dómini et prótegar a templo sancto eius; * Omnibus diébus. R/. J'ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche: habiter la maison du Seigneur * Tous les jours de ma vie. V/. Pour admirer le Seigneur dans sa beauté, me réfugier dans son temple saint; * Tous les jours.
Lectio II Lecture II
Non otióse ítaque Salvátor excúsat quod nulla in pátria sua mirácula virtútis operátus sit, ne fortássis áliquis viliórem pátriæ nobis esse debére putáret afféctum. Neque enim cives póterat non amáre qui amáret omnes, sed ipsi se caritáte pátriæ qui ínvident abdicárunt; cáritas enim non æmulátur, non inflátur. Nec tamen exsors beneficiórum pátria divinórum est. Quod enim maius miráculum quam quod in ea natus est Christus? Vidéte ígitur quid mali invídia áfferat. Indígna propter invídiam pátria iudicátur, in qua civis operétur, quæ digna fuit in qua Dei Fílius nascerétur. Ce n'est donc pas sans motif que le Seigneur se disculpe de n'avoir pas accompli de miracles de sa puissance dans sa patrie, afin que nul ne s'avise de croire que l'amour de la patrie doit avoir pour nous peu de valeur: il ne pouvait pas ne pas aimer ses concitoyens, aimant tous les hommes; mais ce sont eux qui par leur haine ont renoncé à cet amour de sa patrie. Car l'amour n'est pas envieux, ne se gonfle pas. Et pourtant cette patrie n'a pas été exclue des bienfaits divins: quel miracle plus grand que la naissance du Christ chez elle? Voyez donc quels maux procure la haine: à cause de sa haine, cette patrie est jugée indigne qu'il opère en elle comme son citoyen, après avoir eu cette dignité que le Fils de Dieu naquît en elle.
R/. Quam magna multitúdo dulcédinis tuæ, Dómine, * Quam abscondísti timéntibus te! V/. Perfecísti eis qui sperant in te, in conspéctu filiórum hóminum. * Quam abscondísti. R/. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de tes douceurs! * Tu la réserves à ceux qui te craignent. V/. Tu combles, au regard des hommes, ceux qui ont en toi leur espérance. * Tu la réserves.
Lectio III Lecture III
In veritáte dico vobis: Multæ víduæ fuérunt in diébus Elíæ. Et multi leprósi erant tempóribus Elisæi prophétæ, et nemo eórum mundátus est nisi Náaman Syrus. Evidénter hic sermo nos Dómini salutáris infórmat et ad stúdium venerándæ divinitátis hortátur, quod nemo sanátus osténditur et maculósi morbo córporis absolútus nisi qui religióso offício stúduit sanitáti; non enim dormiéntibus divína benefícia, sed observántibus deferúntur. En vérité, je vous le dis: Il y avait bien des veuves aux jours d'Élie. Et il y avait bien des lépreux au temps du prophète Élisée, et nul d'entre eux ne fut guéri que Naaman le Syrien. Il est clair que cette parole du Seigneur Sauveur nous forme et nous exhorte au zèle à honorer Dieu; elle montre que nul n'est guéri et délivré de la maladie qui macule sa chair, s'il n'a recherché la santé avec un soin religieux; car ce n'est pas aux dormeurs que les bienfaits divins sont accordés, mais aux vigilants.
R/. Fiat manus tua ut salvum me fáciat, quia mandáta tua elégi. * Concupívi salutáre tuum, Dómine. V/. Errávi sicut ovis quæ períerat; requíre servum tuum, Dómine, quia mandáta tua non sum oblítus. * Concupívi. R/. Que ta main vienne à mon aide, car j'ai choisi tes préceptes. * J'ai le désir de ton salut, Seigneur! V/. Je m'égare, brebis perdue: viens chercher ton serviteur, je n'oublie pas tes volontés. * J'ai le désir.
Lectio IV Lecture IV
In vídua illa ad quam Elías diréctus est typum Ecclésiæ præmíssum est. Pópulus Ecclésiam cóngruit ut sequátur. Pópulus ille ex alienígenis congregátus, pópulus ille ante leprósus, pópulus ille ante maculósus, priúsquam mýstico baptizarétur in flúmine, idem post sacraménta baptísmatis máculis córporis et mentis ablútus iam non lepra, sed immaculáta virgo cœpit esse sine ruga. Cette veuve à qui Élie fut envoyé préfigurait l'Église. Il convient que le peuple vienne après l'Église. Ce peuple rassemblé d'entre les étrangers, ce peuple jadis lépreux, ce peuple jadis souillé avant d'être baptisé dans le fleuve mystérieux, ce même peuple, après le mystère du baptême, lavé des souillures du corps et de l'âme, commence à être non plus lèpre, mais vierge sans tache et sans ride.
R/. Duo séraphim clamábant alter ad álterum: * Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth; * Plena est omnis terra glória eius. V/. Tres sunt qui testimónium dant in cælo, Pater, Verbum, et Spíritus Sanctus: et hi tres Unum sunt. * Sanctus. V/. Glória Patri. * Plena est. R/. Deux anges flamboyants se criaient l'un à l'autre: * Il est Saint! Il est Saint! Il est Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers! * Toute la terre est remplie de sa gloire. V/. Ils sont trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, le Verbe, et l'Esprit Saint: et les trois sont Un seul. * Il est Saint. V/. Gloire au Père. * Toute la terre.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (2,22-40)
Postquam impléti sunt dies purgatiónis eórum secúndum legem Móysis, tulérunt Iesum parentes eius in Hierosólymam, ut sísterent Dómino, sicut scriptum est in lege Dómini: “Omne masculínum adapériens vulvam sanctum Dómino vocábitur”, et ut darent hóstiam secúndum quod dictum est in lege Dómini: par túrturum aut duos pullos columbárum. Et ecce homo erat in Ierusálem, cui nomen Símeon, et homo iste iústus et timorátus, exspéctans consolatiónem Israel, et Spíritus Sanctus erat super eum; et respónsum accéperat ab Spíritu Sancto non visúrum se mortem nisi prius vidéret Christum Dómini. Et venit in Spíritu in templum. Et cum indúcerent púerum Iésum paréntes eíus, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo, et ipse accépit eum in ulnas suas et benedíxit Deum et dixit: “Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, secúndum verbum tuum in pace, quia vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum, lumen ad revelatiónem géntium et glóriam plebis tuae Israel.” Et erat pater eíus et mater mirántes super his, quae dicebántur de illo. Et benedíxit illis Símeon et dixit ad Maríam matrem eíus: “ Ecce pósitus est hic in ruínam et resurrectiónem multórum in Israel et in signum, cui contradicétur – et tuam ipsíus ánimam pertránsiet gládius – ut reveléntur ex multis córdibus cogitatiónes.” Et erat Anna prophetíssa, fília Phánuel, de tribu Aser. Haec procésserat in diébus multis et víxerat cum viro annis septem a virginitáte sua; et haec vídua usque ad annos octogínta quáttuor, quae non discedébat de templo, ieiúniis et obsecratiónibus sérviens nocte ac die. Et haec ipsa hora supervéniens confitebátur Deo et loquebátur de illo ómnibus, qui exspectábant redemptiónem Ierusálem. Et ut perfecérunt ómnia secúndum legem Dómini, revérsi sunt in Galilǽam in civitátem suam Názareth. Puer autem crescébat et confortabátur plenus sapiéntia; et grátia Dei erat super illum. Quand les jours de la purification de Marie furent accomplis, selon la loi de Moïse, ils Le portèrent à Jérusalem, pour Le présenter au Seigneur, selon qu'il est prescrit dans la loi du Seigneur: Tout enfant mâle premier-né sera consacré au Seigneur; et pour offrir en sacrifice, selon qu'il est prescrit dans la loi du Seigneur, deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Et voici qu'il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme était juste et craignant Dieu, et il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit-Saint était en lui. Et il lui avait été révélé par l'Esprit-Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l'Esprit de Dieu. Et comme les parents de l'Enfant Jésus L'apportaient, afin d'accomplir pour Lui ce que la loi ordonnait, il Le prit entre ses bras, et bénit Dieu, et dit: Maintenant, Seigneur, Tu laisseras Ton serviteur s'en aller en paix, selon Ta parole, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de Toi, que Tu as préparé à la face de tous les peuples: lumière pour éclairer les nations, et gloire d'Israël Ton peuple. Son père et Sa Mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de Lui. Et Siméon les bénit, et dit à Marie Sa Mère: Voici que cet Enfant est établi pour la ruine et pour la résurrection d'un grand nombre en Israël, et comme un signe qui excitera la contradiction, et, à vous-même, un glaive vous percera l'âme, afin que les pensées de cœurs nombreux soient dévoilées. Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser; elle était très avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. Elle était veuve alors, et âgée de quatre-vingt-quatre ans; elle ne s'éloignait pas du temple, servant Dieu jour et nuit dans les jeûnes et les prières. Elle aussi, étant survenue à cette même heure, elle louait le Seigneur, et parlait de Lui à tous ceux qui attendaient la rédemption d'Israël. Après qu'ils eurent tout accompli selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. Cependant l'Enfant croissait et Se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était en Lui.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
« Lorsque vint le huitième jour, auquel l'Enfant devait être circoncis, on lui donna le nom de Jésus, celui-là même qui lui avait été donné par l'ange, avant sa conception dans le sein de sa Mère. » Le sang rédempteur coule pour la première fois. Annonciation, Visitation, Nativité, Circoncision, Purification, Présentation : c'est toujours, chez le Seigneur et les siens, la même disposition tranquille d'humilité et d'obéissance. On obéit aux vouloirs de Dieu, on obéit à sa Loi. Et Celle dont nous tenons tous ces détails nous les livre avec sa candeur accoutumée et comme chose toute naturelle. Le Seigneur et sa Mère se soumettent à des rites et à des purifications qui n'étaient ni pour l'un ni pour l'autre. Mais ils ont voulu l'effacement de toute singularité. Aussi bien, il leur eût été difficile de se soustraire aux pratiques communes sans provoquer l'étonnement ; le secret de la naissance virginale devait être gardé dans le cercle restreint de la Sainte Famille et de quelques âmes privilégiées. La circoncision devenait, pour le Seigneur, la marque sensible de son appartenance à la famille d'Abraham et au peuple d'Israël.
Quarante jours après la Nativité, Joseph et Marie montèrent à Jérusalem, avec le petit Enfant. Ils accomplissaient ainsi une double loi mosaïque. Le Lévitique (xii) prescrivait aux femmes qui avaient donné le jour à un enfant mâle de venir au sanctuaire, quarante jours après, pour ime cérémonie de purification. Elles offraient, par les mains du prêtre, un agneau d'un an en holocauste, une colombe ou ime tourterelle comme sacrifice pro peccato. Les pauvres pouvaient se contenter d'offrir deux colombes ou deux tourterelles ; et saint Luc note que les parents du Seigneur profitèrent de cette atténuation indulgente : ils étaient donc peu fortunés.
L'agneau, pourtant, ne manquait pas : cette fois, c'était le véritable Agneau que sa Mère présentait au temple du Seigneur. Jésus était un premier-né. Or, selon la Loi, — et en souvenir de la nuit où l'ange exterminateur avait frappé tous les premiers-nés de l’Egypte et épargné, grâce à la croix de sang tracée sur leurs portes, les premiers-nés des Hébreux, — tout premier-né mâle appartenait à Dieu : il devait lui être offert ou racheté (Ex., XIII, 11-16). Un peu plus tard, la tribu de Lévi fut prise par le Seigneur en échange de tous les premiers-nés : c'était seulement l'excédent du nombre des premiers-nés sur celui des lévites qui devait être racheté (Num., m, 11-13, 40-51). Dans la suite, d'autres dispositions législatives pourvurent au rachat de tout premier-né n'appartenant point à la tribu de Lévi et exempt des infirmités qui rendaient inapte au service divin. L'enfant était d'abord offert à Dieu, puis racheté aussitôt, moyennant le versement de cinq sicles au trésor des lévites. Saint Luc n'a point mentionné ce dernier détail. Il distingue néanmoins les deux observances légales, la purification de la mère, et la présentation de l'enfant : ut sisterent eum Domino,... et ut darent hostiam. Au verset 22, le texte grec le pIus autorisé parle du jour de « leur purification ». Pourquoi ce pluriel ? Désignait-il la coutume des Juifs, ou bien l'enfant avec la mère ? Plutôt, peut-être, à cause de la structure de la phrase, les parents du Seigneur, saint Joseph et la Sainte Vierge, traités comme une seule personne morale, l'un venant offrir le premier-né, l'autre se faire purifier.
« Et il y avait à Jérusalem un homme nommé Siméon... » L'évangile nous montrera successivement le personnage (25-26), ce qu'il fait (27-28), ce qu'il dit à Dieu (29-32), ce qu'il dit à Notre-Dame (33-35). C'était un homme juste, comme saint Joseph ; et craignant Dieu, avec une nuance un peu timorée et circonspecte, assez familière aux vieillards d'une grande piété. L'âge, le tempérament, la grâce s'unissent en eux pour leur inspirer une réserve extrême et une sorte de gracieuse timidité. Il attendait « la consolation d'Israël » ; expression bien juive, équivalente à celle que nous trouverons un peu plus loin : « la rédemption d'Israël » ; c'est le salut messianique. Isaïe avait décrit le Messie comme le consolateur de son peuple (xl, 1 ; lxi, 1-3). — Et l'Esprit-Saint reposait sur Siméon. Il y avait effacement du moi, plénitude d'appartenance à Dieu. Le texte sacré va insister sur ce fait. La sainteté du vieillard méritait une récompense : il avait été divinement averti, il avait reçu de l'Esprit qui habitait en lui l'assurance qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir contemplé de ses yeux le Christ du Seigneur. Il vint au temple, sous la douce impulsion de l'Esprit de Dieu. Notons la souplesse habituelle aux inspirations divines. Sans doute, rien n'obligeait Siméon à venir au temple : on ne dit pas qu'il fût prêtre ; et puis, il était vieux, fatigué par l'âge : peut-être avait-il de bonnes raisons pour demeurer chez lui. S'il l'eût fait, il aurait passé à côté de la sainteté et du bonheur ; il eût manqué sa vocation.
Il vint, non pas dans le Saint, ni même dans le parvis des prêtres ou dans celui d'Israël, mais probablement dans la vaste cour qui précédait ce dernier et qu'on appelait le parvis des femmes, parce que les femmes ne pouvaient s'avancer plus avant ; il communiquait avec le parvis d'Israël par la porte Nicanor. C'est devant cette porte qu'un prêtre présidait aux rites de la purification des mères. A l'heure même, dit simplement l'évangile, où les parents de Jésus apportaient l'Enfant, pour accomplir à son sujet ce qui était la coutume et la loi, Siméon les rencontra. L'Esprit de Dieu lui dit : C'est le Messie. D'un coup d'œil, il reconnut la pureté de Notre-Dame, la justice, l'humilité, la gravité de saint Joseph : il comprit tout. Il demanda au Seigneur d'être défendu contre son bonheur et d'avoir quelques instants de vie encore ; il eut peur de voir son cœur se briser trop tôt. Dieu, qui dépasse toujours nos rêves, se plaît parfois à dépasser ses promesses elles-mêmes. Siméon avait reçu l'assurance qu'il verrait le Christ : le petit Enfant fit mieux. Il gouvernait toute la scène, toutes les âmes étaient à lui. Il inspira à sa Mère de se dessaisir un instant de lui. Des mains de NotreDame, la petite fleur de beauté divine passa aux mains du saint vieillard, qui put la contempler à loisir. Peut-être, dans un mouvement de tendresse et d'adoration infinies, ses lèvres touchèrentelles les lèvres de l'Enfant ; et c'est avec une âme toute renouvelée par ce baiser qu'il bénit Dieu et chanta comme les prophètes n'avaient jamais chanté.
« C'eût été trop tôt tout à l'heure, mon Maître, de me relever de ma longue veille. Maintenant, c'est l'heure. Donnez à votre serviteur congé de la vie et le laissez partir dans la paix ; la promesse du Saint-Esprit était venue. Mes yeux n'ont plus rien à voir maintenant, puisqu'ils ont vu votre salut, ce salut que vous avez préparé à la face de tous les peuples : lumière qui fera sortir les nations de leurs ténèbres, et gloire de votre peuple Israël. » — Le cantique du saint vieillard est catholique, universel, élevé au-dessus des conceptions juives ordinaires. Il rappelle maint passage du prophète Isaïe, et prépare à la doctrine de saint Paul. Tel qu'un serviteur épiant la venue de son maître et l'ayant aperçu enfin, tel qu'un veilleur de nuit attendant la lumière et saluant enfin l'aurore, Siméon, qui représente ici l'Ancien Testament, consent joyeusement à mourir... Il proclame que cet Enfant est le Sauveur de tous, Juifs et gentils ; que Dieu l'a préparé, disposé, divinement élevé en face du genre humain tout entier : « Car tous ont péché et ont besoin de la gloire de Dieu » (Rom., m, 23). Lumière de la gentilité, il sera l'honneur de son peuple. C'est à Israël, en effet, que la promesse avait été confiée, le Messie sortait de lui ; il devait le premier bénéficier du salut ; Dieu se montrait fidèle envers Israël, alors qu'il était miséricordieux pour la gentilité. Mais l'idée d'universalité prédomine.
Et le père et la mère de Jésus étaient dans l'admiration des choses qu'on venait de dire de lui. L'étonnement de Joseph et de Marie n'est pas une surprise causée par l'annonce de ce que sera le Messie ; mais ils admirent de voir ce programme connu, et si exactement, par d'autres que par eux-mêmes. Peut-être aussi l'évangéliste veut-il marquer la sainte complaisance des deux époux à contempler toutes ces merveilles, présentes et futures ; de même qu'il a dit plus haut, et répétera encore : « Marie conservait le souvenir de toutes ces choses et les repassait dans son cœur. »
Et Siméon les bénit. Il ne s'agit pas d'une bénédiction liturgique ou impliquant supériorité, mais de quelques paroles de félicitation et d'éloge, qu'il leur adresse après avoir loué et béni son Dieu. Puis il développe et complète la prédiction sur laquelle s'achevait son cantique. Le ton devient plus grave ; ce n'est plus la joie sans mélange des premiers cantiques de saint Luc. Siméon s'adresse à Marie, la Mère de Jésus, et non à Joseph. Elle devait être au Calvaire ; et, encore qu'elle fût avertie auparavant, il convenait que la prophétie lui parlât de leur rôle à tous deux. Voyez, dit Siméon, ce petit Enfant, il est marqué et prédestiné pour la chute et pour le relèvement de beaucoup en Israël, C'est une allusion évidente à la prédiction d'Isaïe : « Et il sera pour vous le salut ; mais il sera aussi une pierre d'achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem... » (viii, 14-15). L'humanité se partagera en deux peuples : ceux qui reçoivent la lumière, ceux qui la refusent et préfèrent les ténèbres ; tandis que les gentils viendront à la foi, les Juifs se briseront à la pierre qu'est le Christ : pierre de scandale ou pierre d'angle (I Petr., ii, 4-10; Rom., ix, 32-33); occasion de mort ou source de vie (II Cor., ii, 15-16). La suite de l'évangile et l’histoire nous montreront l'application de ce redoutable dilemme.
Siméon poursuit : Et in signum cui coniradicetur... Cet Enfant sera un signe auquel on contredira, un indicateur de salut que l'on démentira, les uns prenant parti pour, les autres contre. Autour de ce signe, élevé très haut, au regard de tous, se rallieront ceux qui auront foi et se grouperont les incrédules : « Tige de Jessé, dressée comme un étendard pour les peuples » ( Is., XI, 10). C'est déjà la vision du Seigneur crucifié : « Scandale pour les Juifs, folie pour les gentils ; mais pour les élus, Juifs et gentils, le Christ est la force et la sagesse de Dieu » (I Cor., i, 23-24). On a traduit parfois l'expression grecque : un modèle achevé, un idéal de contradiction. De même que la douleur entre, selon Isaïe (lui), dans la définition du Christ ; ; de même, selon cette parole de Siméon, la contradiction y entrerait aussi ; et toutes les fois que l'on voudrait désigner un homme repoussé, abhorré, contredit, c'est vers le Christ que se porterait la pensée. L'idée est exacte ; pourtant, il vaut mieux nous tenir à la traduction ordinaire.
Ut revelentur ex multis cordibus cogitationes. La manifestation du Messie doit avoir, non comme intention de la part de Dieu, mais comme résultat historique, la révélation des pensées secrètes d'un grand nombre, le discernement de ceux qui accueillent et de ceux qui repoussent. Il y a, en effet, mille pensées et dispositions qui peuvent momentanément se dissimuler sous des apparences correctes, comme un précipité dans une eau tranquille. Les âmes sont orientées, mais par des affinités secrètes, par des consentements de détail, par d'obscures et pourtant volontaires tendances. Vienne une circonstance qui contrarie cette direction jusqu'alors inaperçue : aussitôt, le fond du cœur se trahit. Tous les Juifs étaient dans l'attente d'un Messie : mais l'unanimité cessa dès qu'il parut. Depuis lors, il est constant que la division se fait entre les hommes d'après leur conception du Christ ; et leur conception du Christ est conforme à leurs dispositions intérieures, à mie sorte d'à priori conçu dans leur cœur.
Siméon s'était interrompu un instant pour une réflexion toute personnelle à Notre-Dame. La contradiction que doit rencontrer le Seigneur et la souffrance qu'elle suppose auront leur contrecoup dans l'âme de Marie : « Et vous-même, votre âme sera transpercée d'un glaive », du long et large glaive à deux tranchants. Au sujet du Fils comme au sujet de la Mère, l'annonce de Siméon est exprimée en termes généraux. Un écrivain postérieur, qui aurait eu le souci de glorifier la prophétie, l'aurait peut-être précisée ; la prédiction aurait emprunté à la connaissance acquise par les faits accomplis un dessin plus exact, des contours plus nets. Nous l'avons telle qu'elle a été formulée dans la scène du temple, telle qu'elle s'était gravée dans le cœur de la Sainte Vierge.
Les deux évangélistes qui ont conservé quelques détails sur l'enfance du Seigneur semblent avoir voulu montrer comment, dès la toute première heure, le Messie avait été manifesté aux bergers, aux Mages, à la Synagogue, à la portion saine du peuple juif ; Zacharie, Elisabeth, Siméon et Anne ; enfin, vers l'âge de douze ans, aux docteurs. Il était vraiment « la lumière venue en ce monde pour éclairer tous les hommes ». — « Et il y avait une prophétesse nommée Anne... » On l'appelle prophétesse, non que ce fût sa profession, mais parce qu'elle était, comme Siméon, remplie de l'Esprit qui dévoile les pensées divines. « Elle était fille de Phanuel, de la tribu d'Aser, et très avancée en âge. Ayant vécu sept ans avec son mari depuis leur mariage, elle était veuve maintenant et âgée de quatre-vingt-quatre ans. » A la différence de Siméon, qui vint au temple conduit par l'Esprit, Anne ne s'en éloignait jamais : soit qu'on l'entende seulement d'une très grande assiduité, soit qu'on suppose la sainte veuve installée à demeure dans la région du temple réservée aux femmes. Peut-être Notre-Dame l'avait-elle connue pendant les années qu'elle y passa elle-même ; l'abondance et la précision des détails biographiques le feraient supposer. Nuit et jour, Anne servait Dieu dans les jeûnes et de continuelles prières, réalisant à la lettre, par avance, l'idéal de la veuve chrétienne. Et voilà qu'à son tour, alors que le vieillard Siméon et les parents de Jésus s'entretenaient encore, clic survint. L'évangile a décrit d'un mot la part qu'elle prit à cette fête de lumière : elle rendait grâces, elle bénissait le Seigneur. Et à dater de ce moment, elle parlait souvent de Jésus et s'entretenait volontiers du petit Enfant avec ceux qui espéraient « la rédemption de Jérusalem ».
« Et lorsqu'ils eurent accompli toutes choses conformément à la loi du Seigneur, ils s'en retournèrent en Galilée et dans leur cité, Nazareth. » Est-ce à dire que la Sainte Famille s'y rendit aussitôt après la Purification ? La réponse est subordonnée à la solution de ce petit problème historique : où placer l'adoration des Mages, la fuite en Egypte, le massacre des Innocents, le retour d'exil ? Autant d'événements que semble ignorer ou que veut ignorer saint Luc, et que nous trouvons seulement en saint Matthieu. Celui-ci, qui n'a rien dit du séjour à Nazareth avant la naissance du Seigneur, rien par conséquent du voyage à Bethléem, ni de la Purification, termine son récit du retour d'Egypte en observant que Joseph fut averti en songe de ne point se fixer dans la Judée, qui n'était pas sûre, mais de se rendre en Galilée, à Nazareth. Plusieurs hypothèses sont proposées relativement à la situation historique de l'épisode des Mages et des faits qui s'y rattachent. Il nous semble préférable de les reculer jusqu'après la Purification. La Sainte Famille, au retour de Jérusalem, s'installe dans « la maison » où la trouvèrent les princes orientaux. Lorsque saint Luc nous dit qu'après avoir accompli les prescriptions légales, Joseph et Marie revinrent dans leur cité, à Nazareth, il n'affirme point que cela se fit immédiatement. Il abrège, afin d'arriver au récit succinct de l'enfance du Seigneur, telle qu'elle s'épanouit dans le cadre paisible de Nazareth.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Adórna, Sion, thálamum, Prépare, Sion, ta chambre nuptiale,
quæ præstoláris Dóminum; toi qui attends le Seigneur
sponsum et sponsam súscipe accueille l'époux et l'épouse
vigil fídei lúmine. toi qui veilles à la lumière de la foi.
Beáte senex, própera, Heureux vieillard, hâte-toi
promíssa comple gáudia porte à leur accomplissement les joies promises
et revelándum géntibus et révèle à tous la lumière
revéla lumen ómnibus. qui doit éclairer les nations
Paréntes Christum déferunt, Ses parents portent le Christ
in templo templum ófferunt; dans le temple ils offrent le vrai Temple
legi parére vóluit Il a voulu obéir à la loi
qui legi nihil débuit. Celui qui ne devait rien à la loi.
Offer, beáta, párvulum, Offrez, bienheureuse, ce petit enfant
tuum et Patris únicum; l'unique pour vous et pour le Père
offer per quem offérimur, offrez Celui qui nous offre
prétium quo redímimur. la rançon qui nous rachète
Procéde, virgo régia, Avancez, vierge royale,
profer Natum cum hóstia; présentez l'Enfant avec la victime;
monet omnes ad gáudium Il invite tous les hommes à la joie
qui venit salus ómnium. Lui qui est venu les sauver tous
Iesu, tibi sit glória, Toute gloire à Toi, ô Jésus,
qui te revélas géntibus, Qui es révélé aux païens;
cum Patre et almo Spíritu, même gloire au Père, à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin!
Ant. 1 Símeon iustus et timorátus exspectábat redemptiónem Israel, et Spíritus Sanctus erat in eo.Ant. 1 Siméon, homme juste et craigant Dieu, attendait la Rédemption d'Israël, et l'Esprit Saint était en lui.
Psalmus 62 (63) Psaume 62 (63)
Anima Dominum sitiens Mon âme a soif du Seigneur
Ad Deum vigilat, qui opera noctis reicit. Il veille pour Dieu, celui qui s'écarte des œuvres ténébreuses.
Deus, Deus meus es tu, * ad te de luce vígilo. O Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l'aurore.
Sitívit in te ánima mea, * te desiderávit caro mea. Mon âme a soif de Toi, ma chair languit après Toi.
In terra desérta et árida et inaquósa, † sic in sancto appárui tibi, * ut vidérem virtútem tuam et glóriam tuam. Dans une terre aride, desséchée et sans eau, c'est ainsi que je Te contemplais dans le sanctuaire, pour voir Ta puissance et Ta gloire.
Quóniam mélior est misericórdia tua super vitas, * lábia mea laudábunt te. Car Ta grâce est meilleure que la vie : que mes lèvres Te louent.
Sic benedícam te in vita mea * et in nómine tuo levábo manus meas. Ainsi Te bénirai-je toute ma vie, en Ton nom j'élèverai mes mains.
Sicut ádipe et pinguédine repleátur ánima mea, * et lábiis exsultatiónis laudábit os meum. Mon âme est rassasiée, comme de moelle et de graisse; et, la joie sur les lèvres, ma bouche Te loue.
Cum memor ero tui super stratum meum, * in matutínis meditábor de te, Quand je pense à Toi sur ma couche, je médite sur Toi pendant les veilles de la nuit,
quia fuísti adiútor meus, * et in velaménto alárum tuárum exsultábo. car Tu es mon secours, et j'exulte à l'ombre de Tes ailes.
Adhæsit ánima mea post te, * me suscépit déxtera tua. Mon âme est attachée à Toi, Ta droite me soutient.
[Ipsi vero in ruínam quaesiérunt ánimam meam, * introíbunt in inferióra terrae, [Mais eux, cherchent à m'ôter la vie : ils iront dans les profondeurs de la terre.
tradéntur in potestátem gládii, * partes vúlpium erunt. On les livrera au glaive, ils seront la proie des chacals.
Rex vero laetábitur in Deo; † gloriabúntur omnes, qui iúrant in eo, * quia obstrúctum est os loquéntium iníqua.] Et le roi se réjouira en Dieu; quiconque jure par lui se glorifiera, car la bouche des menteurs sera fermée.]
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Símeon iustus et timorátus exspectábat redemptiónem Israel, et Spíritus Sanctus erat in eo.Ant. Siméon, homme juste et craigant Dieu, attendait la Rédemption d'Israël, et l'Esprit Saint était en lui.
Ant. 2 Accípiens Símeon púerum in mánibus, grátias agens benedíxit Deum.Ant. 2 Prenant l'enfant dans ses bras, Syméon rendit grâces au Seigneur et Le bénit.
Canticum Dan 3, 57-88. 56 AT 41 Cantique Dan 3, 57-88. 56 AT 41
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius (Ap 19, 5). Que soit chantée la louange du Seigneur, par tous ceux qui Le servent (Ap 19, 5).
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, cæli, Dómino, * benedícite, ángeli Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les cieux, vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur.
Benedícite, aquæ omnes, quæ super cælos sunt, Dómino, * benedícat omnis virtus Dómino. Toutes les eaux qui êtes au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur; que toute puissance bénisse le Seigneur.
Benedícite, sol et luna, Dómino, * benedícite, stellæ cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, soleil et lune, et vous, les astres du ciel bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnis imber et ros, Dómino, * benedícite, omnes venti, Dómino. Bénissez le Seigneur, pluies et rosées, et tous les vents, bénissez le Seigneur.
Benedícite, ignis et æstus, Dómino, * benedícite, frigus et æstus, Dómino. Bénissez le Seigneur, feu et chaleur, bénissez le Seigneur, fraîcheur et froid,
Benedícite, rores et pruína, Dómino, * benedícite, gelu et frigus, Dómino. Bénissez le Seigneur, givre et rosée, bénissez le Seigneur, gel et froid
Benedícite, glácies et nives, Dómino, * benedícite, noctes et dies, Dómino. Bénissez le Seigneur, glace et neige, bénissez le Seigneur, nuits et jours,
Benedícite, lux et ténebræ, Dómino, * benedícite, fúlgura et nubes, Dómino. Bénissez le Seigneur, lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur, éclairs et nuées
Benedícat terra Dóminum, * laudet et superexáltet eum in sæcula. Que la terre bénisse le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, montes et colles, Dómino, * benedícite, univérsa germinántia in terra, Dómino. Bénissez le Seigneur montagnes et collines, plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
Benedícite, mária et flúmina, Dómino, * benedícite, fontes, Dómino. Bénissez le Seigneur mers et fleuves, sources et fontaines bénissez le Seigneur
Benedícite, cete et ómnia quæ movéntur in aquis, Dómino, * benedícite, omnes vólucres cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, baleines et bêtes de la mer, et vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnes béstiæ et pécora, Dómino, * benedícite, fílii hóminum, Dómino. Bénissez le Seigneur, fauves et troupeaux, enfants des hommes bénissez le Seigneur.
Bénedic, Israel, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Qu'Israël bénisse le Seigneur. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, sacerdótes Dómini, Dómino, * benedícite, servi Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les prêtres, et ceux qui servent le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedícite, spíritus et ánimæ iustórum, Dómino, * benedícite, sancti et húmiles corde, Dómino. Bénissez le Seigneur, esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur saints et humbles de cœur,
Benedícite, Ananía, Azaría, Mísael, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Bénissez le Seigneur Ananias, Azarias et Misaël, A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedicámus Patrem et Fílium cum Sancto Spíritu; * laudémus et superexaltémus eum in sæcula. Bénissons le Père, et, le Fils avec l'Esprit Saint. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Béni sois-Tu, au firmament du ciel : louanges et gloire dans les siècles !
Ant. Accípiens Símeon púerum in mánibus, grátias agens benedíxit Deum.Ant. Prenant l'enfant dans ses bras, Syméon rendit grâces au Seigneur et Le bénit.
Ant. 3 Lumen ad revelatiónem géntium, et glóriam plebis tuæ Israel.Ant. 3 O lumière qui éclairera les Gentils et glorifiera Israël Ton peuple.
Psalmus 149 Psaume 149
Exsultatio sanctorum L'exultation des saints
Filii Ecclesiae, filii novi populi exsultent in rege suo: in Christo (Hesychius). Les fils de l'Eglise, les fils du nouveau peuple exultent en leur roi : dans le Christ (Hesychius).
Cantáte Dómino cánticum novum; * laus eius in ecclésia sanctórum. Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; qu'Il soit loué dans l'assemblée des saints.
Lætétur Israel in eo, qui fecit eum, * et fílii Sion exsúltent in rege suo. Qu'Israël se réjouisse en Celui qui l'a créé ; que les Fils de Sion soient transportés pour leur Roi.
Laudent nomen eius in choro, * in tympano et cíthara psallant ei, Qu'ils célèbrent Son Nom de concert ; qu'ils le chantent sur les tambourins et les cithares.
quia beneplácitum est Dómino in pópulo suo, * et honorábit mansuétos in salúte. Car le Seigneur se complaît en Son peuple ; Il a sauvé et glorifié les paisibles.
Iúbilent sancti in glória, * læténtur in cubílibus suis. Les saints tressaillent dans la gloire, ils se réjouissent dans leur repos.
Exaltatiónes Dei in gútture eórum * et gládii ancípites in mánibus eórum, La louange de Dieu est sur leurs lèvres, des glaives à deux tranchants sont dans leurs mains.
ad faciéndam vindíctam in natiónibus, * castigatiónes in pópulis, Pour tirer vengeance des nations, pour châtier les peuples.
ad alligándos reges eórum in compédibus * et nóbiles eórum in mánicis férreis, Pour charger de chaînes les pieds de leurs rois, pour mettre aux grands les menottes.
ad faciéndum in eis iudícium conscríptum: * glória hæc est ómnibus sanctis eius. Pour accomplir sur eux la sentence écrite. C'est la gloire qu'Il réserve à tous Ses saints.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lumen ad revelatiónem géntium, et glóriam plebis tuæ Israel.Ant. O lumière qui éclairera les Gentils et glorifiera Israël Ton peuple.
Lectio brevis (Mal 3,1)
Lecture brève (Mal 3,1)
Ecce ego mittam ángelum meum, et praeparábit viam ante fáciem meam; et statim véniet ad templum suum Dominátor, quem vos qu?ritis, et ángelus testaménti, quem vos vultis. Ecce venit, dicit Dóminus exercítuum.Voici que j'envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi; et soudain viendra dans son temple le Seigneur que vous cherchez, l'ange de l'alliance que vous désirez. Voici, il vient, dit le Seigneur des armées.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Adoráte Dóminum * In aula sancta eius. Adoráte.
V/. Afférte Dómino glóriam et honórem. * In aula sancta eius. Glória Patri. Adoráte.
R/. Adorez le Seigneur * Dans Son temple saint. Adorez.
V/. Apportez au Seigneur gloire et puissance. * Dans Son temple saint. Gloire au Père. Adorez.
Ant. Cum indúcerent púerum Iesum paréntes eius, accépit eum Símeon in ulnas suas et benedíxit Deum.Ant. Comme les parents de l'Enfant-Jésus l'apportaient au Temple, Siméon le prit dans ses bras et bénit Dieu.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)

De Messia eiusque præcursore

Du Messie et de son précurseur

 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,

 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui,

et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,

sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius,

ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,

salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos;

qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,

 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti,

pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,

 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis,

selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,

 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi

qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,

 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris.

marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.

 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius,

Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,

ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum,

afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,

per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto,

par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,

illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis.

pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum indúcerent púerum Iesum paréntes eius, accépit eum Símeon in ulnas suas et benedíxit Deum.Ant. Comme les parents de l'Enfant-Jésus l'apportaient au Temple, Siméon le prit dans ses bras et bénit Dieu.
PrecesPrières litaniques
Adorémus Deum, qui per Fílium suum spem mundo et vitam dedit, et humíliter deprecémur: Adorons Dieu,qui par Son Fils a donné au monde l'espérance et la vie, et supplions humblement:
Dómine, audi nos. Seigneur, écoute nous
Dómine, Pater ómnium, qui nos ad princípium huius diéi perveníre fecísti, Seigneur, Père de tous, qui nous a fait parvenir au début de ce jour,
ad laudem glóriæ tuæ fac nos cum Christo vívere. fais nous vivre avec le Christ à la louange de Ta gloire
Fidem, spem et caritátem tuam, quæ córdibus nostris infudísti, Permet que demeurent toujours en nous la foi, l'espérance et Ton amour
in nobis semper manére concéde. que Tu as répandus dans nos coeurs.
Ad te, semper, Dómine, óculi nostri levéntur, Vers Toi, Seigneur, nos yeux sont levés,
ut tibi vocánti alácriter respondeámus. pour que nous répondions avec ardeur à Ton appel.
Ab insídiis nos et illécebris iniquitátis avérte, Détourne nous des pièges et des attraits des injustices,
et gressus nostros ab omni offensióne defénde. et défends nos pas de tout heurt .
Pater nosterNotre père
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, maiestátem tuam súpplices exorámus, ut sicut Unigénitus Fílius tuus hodiérna die cum nostræ carnis substántia in templo est præsentátus, ita nos fácias purificátis tibi méntibus præsentári. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu tout-puissant et éternel, nous implorons humblement Ta majesté. Donne-nous, à l'exemple de Ton Fils unique présenté aujourd'hui dans le Temple, avec la substance de notre chair, de nous présenter devant Toi avec la pureté de nos âmes. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Certum tenéntes órdinem, A la troisième heure du jour,
pio poscámus péctore en respectant l'ordre fixé,
hora diéi tértia invoquons de tout notre coeur
trinae virtútis glóriam, la gloire de la Trinité.
Ut simus habitáculum Puissions nous être la demeure
illi Sancto Spirítui, de cet Esprit de Sainteté
qui quondam in apóstolis qui Se répandit autrefois,
hac hora distribútus est. en cette heure, aux apôtres.
Hoc gradiénte órdine, C'est en suivant aussi cet ordre,
ornávit cuncta spléndide que le Créateur du Royaume
regni caeléstis cónditor a tout couronné de beauté
ad nostra aetérna práemia. pour notre bonheur éternel.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen. à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 118 (119), 169-176 Psaume 118 (119), 169-176
XXII (Tau) XXII (Tau)
Appropínquet deprecátio mea in conspéctu tuo, Dómine; * iuxta verbum tuum da mihi intelléctum. Que ma prière s'approche jusqu'à Toi, Seigneur; * donne-moi l'intelligence selon Ta parole.
Intret postulátio mea in conspéctu tuo, * secúndum elóquium tuum líbera me. Que ma demande pénètre en Ta présence; * délivre-moi selon Ta promesse.
Eructábunt lábia mea hymnum, * cum docúeris me iustificatiónes tuas. Mes lèvres feront retentir une hymne à Ta gloire, * lorsque Tu m'auras enseigné Tes préceptes.
Cantet língua mea elóquium tuum, * quia ómnia præcépta tua iustítia. Ma langue publiera Ta parole, * car tous Tes commandements sont équitables.
Fiat manus tua, ut ádiuvet me, * quóniam mandáta tua elégi. Que Ta main s'étende pour me sauver, * car j'ai choisi Tes commandements.
Concupívi salutáre tuum, Dómine, * et lex tua delectátio mea est. J'ai désiré Ton salut, Seigneur, * et Ta loi est ma méditation.
Vivet ánima mea et laudábit te, * et iudícia tua adiuvábunt me. Mon âme vivra et Te louera, * et Tes jugements seront mon secours.
Errávi sicut ovis, quæ périit; * quære servum tuum, quia præcépta tua non sum oblítus. J'ai erré comme une brebis qui s'est perdue; * cherche Ton serviteur, car je n'ai point oublié Tes commandements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 44 (45) Psaume 44 (45)
Regis nuptiæ Chant nuptial pour le roi
Ecce Sponsus venit; exite obviam ei (Mt 25, 6). Voici l'époux, sortez à Sa rencontre (Mt 25, 6).
I I
Eructávit cor meum verbum bonum, † dico ego ópera mea regi. * Língua mea cálamus scribæ velóciter scribéntis. De mon cœur jaillit un beau chant ; c'est au roi que je conte mes œuvres. Ma langue est comme le roseau rapide du scribe.
Speciósus forma es præ fíliis hóminum, † diffúsa est grátia in lábiis tuis, * proptérea benedíxit te Deus in ætérnum. Tu es le plus beau des fils de l'homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, c'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours.
Accíngere gládio tuo super femur tuum, potentíssime, * magnificéntia tua et ornátu tuo. Ceins ton épée sur ta cuisse, ô héros, revêts ta splendeur et ta majesté.
Et ornátu tuo procéde, currum ascénde * propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam. Et dans ta majesté avance-toi, monte sur ton char, combats pour la vérité, la douceur et la justice.
Et dóceat te mirabília déxtera tua: † sagíttæ tuæ acútæ —pópuli sub te cadent— * in corda inimicórum regis. et que ta droite te fasse accomplir des faits merveilleux. Tes flèches sont aiguës, des peuples tomberont à tes pieds, elles perceront le coeur des ennemis du roi.
Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * sceptrum æquitátis sceptrum regni tui. Ton trône, ô Dieu, est établi pour toujours ; le sceptre de ta royauté est un sceptre de droiture.
Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, † proptérea unxit te Deus, Deus tuus, * óleo lætítiæ præ consórtibus tuis. Tu aimes la justice et tu hais l'iniquité : c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons.
Myrrha et áloe et cásia ómnia vestiménta tua; * e dómibus ebúrneis chordæ deléctant te. La myrrhe, l'aloès et la casse s'exhalent de tous tes vêtements, des palais d'ivoire, les lyres te réjouissent.
Fíliæ regum in pretiósis tuis; * ástitit regína a dextris tuis ornáta auro ex Ophir. Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées, la reine est à ta droite, parée de l'or d'Ophir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Ant. 3 Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. 3 J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
II  II
Audi, fília, et vide, † et inclína aurem tuam * et oblivíscere pópulum tuum et domum patris tui; Ecoute, ma fille, regarde et prête l'oreille : oublie ton peuple et la maison de ton père,
et concupíscet rex spéciem tuam. * Quóniam ipse est dóminus tuus, et adóra eum. et le roi sera épris de ta beauté; car Il est ton Seigneur : rends-Lui tes hommages.
Fília Tyri cum munéribus; * vultum tuum deprecabúntur dívites plebis. La fille de Tyr, avec des présents, et les plus riches du peuple rechercheront ta faveur.
Gloriósa nimis fília regis intrínsecus, * textúris áureis circumamícta. Toute resplendissante est la fille du roi dans l'intérieur; son vêtement est fait de tissus d'or.
In véstibus variegátis adducétur regi; * vírgines post eam, próximæ eius, afferúntur tibi. En robe de couleurs variées, elle est présentée au roi ; après elles, des jeunes filles ses compagnes, te sont amenées.
Afferúntur in lætítia et exsultatióne, * adducúntur in domum regis. On les introduit au milieu des réjouissances et de l'allégresse ; elles entrent dans le palais du Roi.
Pro pátribus tuis erunt tibi fílii; * constítues eos príncipes super omnem terram. A la place de tes pères, des fils te sont nés ; tu les établiras princes sur toute la terre.
Memor ero nóminis tui * in omni generatióne et generatióne; Ils se souviendront de ton nom de génération en génération.
proptérea pópuli confitebúntur tibi in ætérnum * et in sæculum sæculi. C’est pourquoi les peuples te loueront éternellement, et dans les siècles des siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
Lectio brevis (Is 8, 14)
Lecture brève (Is 8, 14)
Et erit Dóminus in sanctuárium, in lápidem offensiónis et in petram scándali duábus dómibus Israel, in láqueum et in insídias habitántibus Ierúsalem.Le Seigneur sera un sanctuaire; mais aussi une pierre d'achoppement et un rocher de scandale pour les deux maisons d'Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem.
V/. Recordátus est Dóminus misericórdiæ suæ, allelúia.
R/. Et veritátis suæ dómui Israel, allelúia.
V/. Le Seigneur S'est souvenu de Sa miséricorde, alléluia. R/. Et de Sa vérité sur la maison d’Israël, alléluia.
Orémus. Prions.
Dómine Deus, Pater omnípotens, nobis maiestáti tuæ subiéctis Sancti Spíritus lumen infúnde, ut ab omni hoste secúri, in tua iúgiter laude lætémur. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur Dieu, Père tout-puissant, remplis-nous, les serviteurs de Ta majesté, de la lumière de l'Esprit Saint; pour que, sans rien craindre de tout adversaire, nous mettions notre joie à Te louer continuellement. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 3 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 47, 10-11
SUSCÉPIMUS, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui: secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terrae: iustítia plena est déxtera tua. Ps. ibid., 2 Magnus Dóminus, et laudábilis nimis: in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. V/. Glória Patri. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple : comme Ton nom, ô Dieu, Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, Ta droite est pleine de justice. Ps. Le Seigneur est grand et très digne de louange : dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
Vel:Vel:
Introitus Introït
Malach. 3, 1
ECCE advénit dominátor Dóminus: et regnum in manu eius, et potéstas, et impérium. Ps. 71, 1 Deus, iudícium tuum Regi da: et iustítiam tuam Fílio Regis. V/. Glória Patri. Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans Sa main, la puissance et l’empire. Ps. 71,1. O Dieu, donne au roi Ton jugement et au fils du roi Ta justice. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, maiestátem tuam súpplices exorámus, ut sicut Unigénitus Fílius tuus hodiérna die cum nostræ carnis substántia in templo est præsentátus, ita nos fácias purificátis tibi méntibus præsentári. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu tout-puissant et éternel, nous implorons humblement Ta majesté. Donne-nous, à l'exemple de Ton Fils unique présenté aujourd'hui dans le Temple, avec la substance de notre chair, de nous présenter devant Toi avec la pureté de nos âmes. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Malachíae prophétae (3,1-4)
Haec dicit Dóminus Deus: Ecce ego mittam ángelum meum, et praeparábit viam ante fáciem meam; et statim véniet ad templum suum Dominátor, quem vos quǽritis, et ángelus testaménti, quem vos vultis. Ecce venit, dicit Dóminus exercítuum; et quis póterit sustinére diem advéntus eíus, et quis stabit, cum apparébit? Ipse enim quasi ignis conflans et quasi herba fullónum; et sedébit conflans et emúndans argéntum et purgábit fílios Levi et colábit eos quasi aurum et quasi argéntum, et erunt Dómino offeréntes sacrifícia in iustítia. Et placébit Dómino sacrifícium Iúdae et Ierusálem sicut diébus prístinis et sicut annis antíquis. Le Seigneur Dieu a dit ceci : Voici que J'envoie Mon Ange, et il préparera la voie devant Ma face; et aussitôt viendra dans Son temple le Dominateur que vous cherchez, et l'Ange de l'alliance que vous désirez. Voici qu'Il vient, dit le Seigneur des armées. Qui pourra penser au jour de Son avènement, et qui pourra soutenir Sa vue? Car Il sera comme le feu qui fond les métaux, et comme l'herbe des foulons. Il S’assoira comme celui qui fond et qui épure l'argent; Il purifiera les fils de Lévi, et Il les rendra purs comme l'or et comme l'argent, et ils offriront des sacrifices au Seigneur dans la justice. Et le sacrifice de Juda et de Jérusalem sera agréable au Seigneur, comme aux jours anciens et comme aux années d'autrefois.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 47, 10-11 et 9
R/. Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui: secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terrae. V/. Sicut audívimus, ita et vídimus in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple ; comme Ton nom, ô Dieu, ainsi Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre. V/. Ce que nous avions entendu dire, nous l’avons vu dans la cité de notre Dieu, sur Sa sainte montagne.
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Senex púerum portábat: puer autem senem regébat. R/. Alléluia. V/. Le vieillard portait l’Enfant ; mais l’Enfant conduisait le vieillard.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (2,22-40)
Postquam impléti sunt dies purgatiónis eórum secúndum legem Móysis, tulérunt Iesum parentes eius in Hierosólymam, ut sísterent Dómino, sicut scriptum est in lege Dómini: “Omne masculínum adapériens vulvam sanctum Dómino vocábitur”, et ut darent hóstiam secúndum quod dictum est in lege Dómini: par túrturum aut duos pullos columbárum. Et ecce homo erat in Ierusálem, cui nomen Símeon, et homo iste iústus et timorátus, exspéctans consolatiónem Israel, et Spíritus Sanctus erat super eum; et respónsum accéperat ab Spíritu Sancto non visúrum se mortem nisi prius vidéret Christum Dómini. Et venit in Spíritu in templum. Et cum indúcerent púerum Iésum paréntes eíus, ut fácerent secúndum consuetúdinem legis pro eo, et ipse accépit eum in ulnas suas et benedíxit Deum et dixit: “Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, secúndum verbum tuum in pace, quia vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum, lumen ad revelatiónem géntium et glóriam plebis tuae Israel.” Et erat pater eíus et mater mirántes super his, quae dicebántur de illo. Et benedíxit illis Símeon et dixit ad Maríam matrem eíus: “ Ecce pósitus est hic in ruínam et resurrectiónem multórum in Israel et in signum, cui contradicétur – et tuam ipsíus ánimam pertránsiet gládius – ut reveléntur ex multis córdibus cogitatiónes.” Et erat Anna prophetíssa, fília Phánuel, de tribu Aser. Haec procésserat in diébus multis et víxerat cum viro annis septem a virginitáte sua; et haec vídua usque ad annos octogínta quáttuor, quae non discedébat de templo, ieiúniis et obsecratiónibus sérviens nocte ac die. Et haec ipsa hora supervéniens confitebátur Deo et loquebátur de illo ómnibus, qui exspectábant redemptiónem Ierusálem. Et ut perfecérunt ómnia secúndum legem Dómini, revérsi sunt in Galilǽam in civitátem suam Názareth. Puer autem crescébat et confortabátur plenus sapiéntia; et grátia Dei erat super illum. Quand les jours de la purification de Marie furent accomplis, selon la loi de Moïse, ils Le portèrent à Jérusalem, pour Le présenter au Seigneur, selon qu'il est prescrit dans la loi du Seigneur: Tout enfant mâle premier-né sera consacré au Seigneur; et pour offrir en sacrifice, selon qu'il est prescrit dans la loi du Seigneur, deux tourterelles, ou deux petits de colombes. Et voici qu'il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon, et cet homme était juste et craignant Dieu, et il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit-Saint était en lui. Et il lui avait été révélé par l'Esprit-Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l'Esprit de Dieu. Et comme les parents de l'Enfant Jésus L'apportaient, afin d'accomplir pour Lui ce que la loi ordonnait, il Le prit entre ses bras, et bénit Dieu, et dit: Maintenant, Seigneur, Tu laisseras Ton serviteur s'en aller en paix, selon Ta parole, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de Toi, que Tu as préparé à la face de tous les peuples: lumière pour éclairer les nations, et gloire d'Israël Ton peuple. Son père et Sa Mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de Lui. Et Siméon les bénit, et dit à Marie Sa Mère: Voici que cet Enfant est établi pour la ruine et pour la résurrection d'un grand nombre en Israël, et comme un signe qui excitera la contradiction, et, à vous-même, un glaive vous percera l'âme, afin que les pensées de cœurs nombreux soient dévoilées. Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser; elle était très avancée en âge, et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. Elle était veuve alors, et âgée de quatre-vingt-quatre ans; elle ne s'éloignait pas du temple, servant Dieu jour et nuit dans les jeûnes et les prières. Elle aussi, étant survenue à cette même heure, elle louait le Seigneur, et parlait de Lui à tous ceux qui attendaient la rédemption d'Israël. Après qu'ils eurent tout accompli selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. Cependant l'Enfant croissait et Se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était en Lui.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 44, 3
Diffúsa est grátia in lábiis tuis: proptérea benedíxit te Deus in aetérnum, et in saéculum saéculi. La grâce est répandue sur Tes lèvres ; c’est pourquoi Dieu T'a béni à jamais et dans les siècles des siècles.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Gratum tibi sit, Dómine, quǽsumus, exsultántis Ecclésiæ munus oblátum, qui Unigénitum Fílium tuum voluísti Agnum immaculátum tibi offérri pro sΔculi vita. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. 
Communio Communion
Luc. 2, 26
Respónsum accépit Símeon a Spíritu Sancto, non visúrum se mortem, nisi vidéret Christum Dómini. II avait été révélé à Siméon par l’Esprit-Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Refectióne tua sancta enutríti, Dómine Iesu Christe, súpplices deprecámur, ut, quos per lignum crucis vivíficæ redemísti, ad resurrectiónis glóriam perdúcas. Qui vivis et regnas in saécula sæculórum.Nourris de Ton festin sacré, nous Te demandons, Seigneur Jésus-Christ, de porter à la gloire de la résurrection ceux que Tu as rachetés à travers le bois de la croix vivifiante.

Modifications aux messes lues :
 Ant. ad introitum  Ant. ad introitum
Cf. Ps 47, 10-11
Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui. Secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terræ; iustítia plena est déxtera tua. Nous avons reçu, ô Dieu, Ta miséricorde au milieu de Ton temple : comme Ton nom, ô Dieu, Ta louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre, Ta droite est pleine de justice.
 Psalmus responsorius  Psalmus responsorius
Ps 23, 7.8.9.10 (R/. 10b )
R/. Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. R/. Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit rex glóriæ. R/. Quis est iste rex glóriæ ? Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in próélio. R/. Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternales, et introíbit rex glóriæ. R/. Quis est iste rex glóriæ ? Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. R/. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. R/. Qui est ce roi de gloire? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats. R/. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. R/. Quel est ce roi de gloire? * Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire. R/.
 Alleluia  Alleluia
Lc 2, 32
R/. Alleluia . V/. Lumen ad revelatiónem géntium, et glóriam plebis tuæ lsrael R/. Allélulia. V/. Lumière qui se révèle aux nations gloire de Ton peuple Israël.
 Ant. ad communionem  Ant. ad communionem
Lc 2, 30-31
Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum. Mes yeux ont vu le salut que Tu as préparé à la face des peuples.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Dicámus laudes Dómino Chantons au Seigneur nos louanges
fervénte prompti spíritu; dans l'ardeur d'une âme empressée,
hora volúta séxies voici venue la sixième heure
nos ad orándum próvocat. qui nous invite à la prière.
In hac enim fidélibus Car la gloire du vrai salut,
verae salútis glória du sacrifice de l'Agneau,
beáti Agni hóstia advient en cette heure aux croyants
crucis virtúte rédditur. par la puissance de la croix.
Cuius luce claríssima A l'éclat dont elle rayonne,
tenébricat merídies, le plein midi n'est que ténèbres;
sumámus toto péctore accueillons d'un coeur sans réserve
tanti splendóris grátiam. la grâce de cette splendeur.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen. à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 118 (119), 169-176 Psaume 118 (119), 169-176
XXII (Tau) XXII (Tau)
Appropínquet deprecátio mea in conspéctu tuo, Dómine; * iuxta verbum tuum da mihi intelléctum. Que ma prière s'approche jusqu'à Toi, Seigneur; * donne-moi l'intelligence selon Ta parole.
Intret postulátio mea in conspéctu tuo, * secúndum elóquium tuum líbera me. Que ma demande pénètre en Ta présence; * délivre-moi selon Ta promesse.
Eructábunt lábia mea hymnum, * cum docúeris me iustificatiónes tuas. Mes lèvres feront retentir une hymne à Ta gloire, * lorsque Tu m'auras enseigné Tes préceptes.
Cantet língua mea elóquium tuum, * quia ómnia præcépta tua iustítia. Ma langue publiera Ta parole, * car tous Tes commandements sont équitables.
Fiat manus tua, ut ádiuvet me, * quóniam mandáta tua elégi. Que Ta main s'étende pour me sauver, * car j'ai choisi Tes commandements.
Concupívi salutáre tuum, Dómine, * et lex tua delectátio mea est. J'ai désiré Ton salut, Seigneur, * et Ta loi est ma méditation.
Vivet ánima mea et laudábit te, * et iudícia tua adiuvábunt me. Mon âme vivra et Te louera, * et Tes jugements seront mon secours.
Errávi sicut ovis, quæ périit; * quære servum tuum, quia præcépta tua non sum oblítus. J'ai erré comme une brebis qui s'est perdue; * cherche Ton serviteur, car je n'ai point oublié Tes commandements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 44 (45) Psaume 44 (45)
Regis nuptiæ Chant nuptial pour le roi
Ecce Sponsus venit; exite obviam ei (Mt 25, 6). Voici l'époux, sortez à Sa rencontre (Mt 25, 6).
I I
Eructávit cor meum verbum bonum, † dico ego ópera mea regi. * Língua mea cálamus scribæ velóciter scribéntis. De mon cœur jaillit un beau chant ; c'est au roi que je conte mes œuvres. Ma langue est comme le roseau rapide du scribe.
Speciósus forma es præ fíliis hóminum, † diffúsa est grátia in lábiis tuis, * proptérea benedíxit te Deus in ætérnum. Tu es le plus beau des fils de l'homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, c'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours.
Accíngere gládio tuo super femur tuum, potentíssime, * magnificéntia tua et ornátu tuo. Ceins ton épée sur ta cuisse, ô héros, revêts ta splendeur et ta majesté.
Et ornátu tuo procéde, currum ascénde * propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam. Et dans ta majesté avance-toi, monte sur ton char, combats pour la vérité, la douceur et la justice.
Et dóceat te mirabília déxtera tua: † sagíttæ tuæ acútæ —pópuli sub te cadent— * in corda inimicórum regis. et que ta droite te fasse accomplir des faits merveilleux. Tes flèches sont aiguës, des peuples tomberont à tes pieds, elles perceront le coeur des ennemis du roi.
Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * sceptrum æquitátis sceptrum regni tui. Ton trône, ô Dieu, est établi pour toujours ; le sceptre de ta royauté est un sceptre de droiture.
Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, † proptérea unxit te Deus, Deus tuus, * óleo lætítiæ præ consórtibus tuis. Tu aimes la justice et tu hais l'iniquité : c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons.
Myrrha et áloe et cásia ómnia vestiménta tua; * e dómibus ebúrneis chordæ deléctant te. La myrrhe, l'aloès et la casse s'exhalent de tous tes vêtements, des palais d'ivoire, les lyres te réjouissent.
Fíliæ regum in pretiósis tuis; * ástitit regína a dextris tuis ornáta auro ex Ophir. Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées, la reine est à ta droite, parée de l'or d'Ophir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Ant. 3 Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. 3 J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
II  II
Audi, fília, et vide, † et inclína aurem tuam * et oblivíscere pópulum tuum et domum patris tui; Ecoute, ma fille, regarde et prête l'oreille : oublie ton peuple et la maison de ton père,
et concupíscet rex spéciem tuam. * Quóniam ipse est dóminus tuus, et adóra eum. et le roi sera épris de ta beauté; car Il est ton Seigneur : rends-Lui tes hommages.
Fília Tyri cum munéribus; * vultum tuum deprecabúntur dívites plebis. La fille de Tyr, avec des présents, et les plus riches du peuple rechercheront ta faveur.
Gloriósa nimis fília regis intrínsecus, * textúris áureis circumamícta. Toute resplendissante est la fille du roi dans l'intérieur; son vêtement est fait de tissus d'or.
In véstibus variegátis adducétur regi; * vírgines post eam, próximæ eius, afferúntur tibi. En robe de couleurs variées, elle est présentée au roi ; après elles, des jeunes filles ses compagnes, te sont amenées.
Afferúntur in lætítia et exsultatióne, * adducúntur in domum regis. On les introduit au milieu des réjouissances et de l'allégresse ; elles entrent dans le palais du Roi.
Pro pátribus tuis erunt tibi fílii; * constítues eos príncipes super omnem terram. A la place de tes pères, des fils te sont nés ; tu les établiras princes sur toute la terre.
Memor ero nóminis tui * in omni generatióne et generatióne; Ils se souviendront de ton nom de génération en génération.
proptérea pópuli confitebúntur tibi in ætérnum * et in sæculum sæculi. C’est pourquoi les peuples te loueront éternellement, et dans les siècles des siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
Lectio brevis (Is 42, 13)
Lecture brève (Is 42, 13)
Dóminus sicut fortis egrediétur, sicut vir proeliátor suscitábit zelum; vociferábitur et conclamábit, super inimícos suos prævalébit.Le Seigneur sort comme un héros ; comme un guerrier, il réveille son ardeur il pousse le cri de guerre, un cri éclatant ; il déploie sa force contre ses ennemis.
Orémus. Prions.
Concéde nobis, Dómine, lux ardens caritátis ætérnæ, ut tua semper caritáte fervéntes, te super ómnia et fratres propter te uno diligámus amóre. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur, foyer brûlant de charité, accorde-nous une telle ferveur que nous soyons capables de T'aimer plus que tout et d'aimer nos frères à cause de Toi. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. 3 J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ternis horárum términis Déjà la grâce du Seigneur
volútis dante Dómino, trois fois nous a donné trois heures ;
trinum perfécte et únicum avec amour nous chantons Dieu,
ipsum devóti psállimus. Trinité, parfaite unité
Sacrum Dei mystérium Gardons-en des coeurs purifiés
puro tenéntes péctore, le mystère sacré de Dieu
Petri magístri régula et puisque le magistère de Pierre
signo salútis pródita, fut confirmé par un miracle,
Et nos psallámus spíritu, Chantons nous aussi dans l'Esprit
haeréntes sic apóstolis, en nous attachant aux apôtres
ut plantas adhuc débiles pour que, par la force du Christ,
Christi virtúte dírigant. ils rendent plus fermes nos pas.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna saécula. Amen. à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 118 (119), 169-176 Psaume 118 (119), 169-176
XXII (Tau) XXII (Tau)
Appropínquet deprecátio mea in conspéctu tuo, Dómine; * iuxta verbum tuum da mihi intelléctum. Que ma prière s'approche jusqu'à Toi, Seigneur; * donne-moi l'intelligence selon Ta parole.
Intret postulátio mea in conspéctu tuo, * secúndum elóquium tuum líbera me. Que ma demande pénètre en Ta présence; * délivre-moi selon Ta promesse.
Eructábunt lábia mea hymnum, * cum docúeris me iustificatiónes tuas. Mes lèvres feront retentir une hymne à Ta gloire, * lorsque Tu m'auras enseigné Tes préceptes.
Cantet língua mea elóquium tuum, * quia ómnia præcépta tua iustítia. Ma langue publiera Ta parole, * car tous Tes commandements sont équitables.
Fiat manus tua, ut ádiuvet me, * quóniam mandáta tua elégi. Que Ta main s'étende pour me sauver, * car j'ai choisi Tes commandements.
Concupívi salutáre tuum, Dómine, * et lex tua delectátio mea est. J'ai désiré Ton salut, Seigneur, * et Ta loi est ma méditation.
Vivet ánima mea et laudábit te, * et iudícia tua adiuvábunt me. Mon âme vivra et Te louera, * et Tes jugements seront mon secours.
Errávi sicut ovis, quæ périit; * quære servum tuum, quia præcépta tua non sum oblítus. J'ai erré comme une brebis qui s'est perdue; * cherche Ton serviteur, car je n'ai point oublié Tes commandements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 44 (45) Psaume 44 (45)
Regis nuptiæ Chant nuptial pour le roi
Ecce Sponsus venit; exite obviam ei (Mt 25, 6). Voici l'époux, sortez à Sa rencontre (Mt 25, 6).
I I
Eructávit cor meum verbum bonum, † dico ego ópera mea regi. * Língua mea cálamus scribæ velóciter scribéntis. De mon cœur jaillit un beau chant ; c'est au roi que je conte mes œuvres. Ma langue est comme le roseau rapide du scribe.
Speciósus forma es præ fíliis hóminum, † diffúsa est grátia in lábiis tuis, * proptérea benedíxit te Deus in ætérnum. Tu es le plus beau des fils de l'homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, c'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours.
Accíngere gládio tuo super femur tuum, potentíssime, * magnificéntia tua et ornátu tuo. Ceins ton épée sur ta cuisse, ô héros, revêts ta splendeur et ta majesté.
Et ornátu tuo procéde, currum ascénde * propter veritátem et mansuetúdinem et iustítiam. Et dans ta majesté avance-toi, monte sur ton char, combats pour la vérité, la douceur et la justice.
Et dóceat te mirabília déxtera tua: † sagíttæ tuæ acútæ —pópuli sub te cadent— * in corda inimicórum regis. et que ta droite te fasse accomplir des faits merveilleux. Tes flèches sont aiguës, des peuples tomberont à tes pieds, elles perceront le coeur des ennemis du roi.
Sedes tua, Deus, in sæculum sæculi; * sceptrum æquitátis sceptrum regni tui. Ton trône, ô Dieu, est établi pour toujours ; le sceptre de ta royauté est un sceptre de droiture.
Dilexísti iustítiam et odísti iniquitátem, † proptérea unxit te Deus, Deus tuus, * óleo lætítiæ præ consórtibus tuis. Tu aimes la justice et tu hais l'iniquité : c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons.
Myrrha et áloe et cásia ómnia vestiménta tua; * e dómibus ebúrneis chordæ deléctant te. La myrrhe, l'aloès et la casse s'exhalent de tous tes vêtements, des palais d'ivoire, les lyres te réjouissent.
Fíliæ regum in pretiósis tuis; * ástitit regína a dextris tuis ornáta auro ex Ophir. Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées, la reine est à ta droite, parée de l'or d'Ophir.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Ant. 3 Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. 3 J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
II  II
Audi, fília, et vide, † et inclína aurem tuam * et oblivíscere pópulum tuum et domum patris tui; Ecoute, ma fille, regarde et prête l'oreille : oublie ton peuple et la maison de ton père,
et concupíscet rex spéciem tuam. * Quóniam ipse est dóminus tuus, et adóra eum. et le roi sera épris de ta beauté; car Il est ton Seigneur : rends-Lui tes hommages.
Fília Tyri cum munéribus; * vultum tuum deprecabúntur dívites plebis. La fille de Tyr, avec des présents, et les plus riches du peuple rechercheront ta faveur.
Gloriósa nimis fília regis intrínsecus, * textúris áureis circumamícta. Toute resplendissante est la fille du roi dans l'intérieur; son vêtement est fait de tissus d'or.
In véstibus variegátis adducétur regi; * vírgines post eam, próximæ eius, afferúntur tibi. En robe de couleurs variées, elle est présentée au roi ; après elles, des jeunes filles ses compagnes, te sont amenées.
Afferúntur in lætítia et exsultatióne, * adducúntur in domum regis. On les introduit au milieu des réjouissances et de l'allégresse ; elles entrent dans le palais du Roi.
Pro pátribus tuis erunt tibi fílii; * constítues eos príncipes super omnem terram. A la place de tes pères, des fils te sont nés ; tu les établiras princes sur toute la terre.
Memor ero nóminis tui * in omni generatióne et generatióne; Ils se souviendront de ton nom de génération en génération.
proptérea pópuli confitebúntur tibi in ætérnum * et in sæculum sæculi. C’est pourquoi les peuples te loueront éternellement, et dans les siècles des siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
Lectio brevis (Is 12, 5-6)
Lecture brève (Is 12, 5-6)
Cantáte Dómino, quóniam magnífice fecit; notum sit hoc in univérsa terra. Exsúlta et lauda, quæ hábitas in Sion, quia magnus in médio tui Sanctus Israel.Chantez le Seigneur, car il a fait des choses magnifiques; qu'on le sache dans toute la terre! Pousse des cris, tressaille d'allégresse, habitante de Sion, car le Saint d'Israël est grand au milieu de toi!
V/. Misericórdia et véritas obviavérunt sibi, allelúia.
R/. Iustítia et pax osculátæ sunt, allelúia.
V/. Miséricorde et vérité se rencontrent, alléluia. R/. Justice et paix s'embrassent, alléluia.
Orémus. Prions.
Exáudi nos, Dómine, et præsta pacem, quam pétimus, consummátam, ut cunctis diébus vitæ nostræ tibi cum iucunditáte vacántes, beáta María Vírgine intercedénte, ad te secúri perveníre mereámur. Per Christum Dóminum nostrum.Exauce-nous, Seigneur, et donne-nous la paix parfaite que nous demandons, pour que passant tous les jours de notre vie avec agrément, par l'intercession de la bienheureuse Vierge Marie, nous méritions de parvenir jusqu'à Toi dans la paix. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Fiat manus tua ut ádiuvet me, quóniam mandáta tua elégi.Ant. 1 Que Ta main s'étende pour me sauver, car j'ai choisi Tes commandements.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Thronus tuus, Deus, in sæculum sæculi.Ant. 2 Ton trône, Dieu, demeure dans les siècles des siècles.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidi Ierúsalem novam, sicut sponsam ornátam viro suo.Ant. 3 J'ai vu la Jérusalem nouvelle, comme l'épouse ornée pour son mari.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad II Vesperas
Aux IIèmes Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Quod chorus vatum venerándus olim Ce que le chœœur si vénérable des prophètes
Spíritu Sancto cécinit replétus, avait chanté jadis empli de l'Esprit Saint
in Dei factum genetríce constat le voici accompli en la mère de Dieu
esse María. en la Vierge Marie
Hæc Deum cæli Dominúmque terræ Vierge, elle avait conçu, vierge elle a enfanté
virgo concépit peperítque virgo, le Dieu maître du ciel et Seigneur de la terre;
atque post partum méruit manére Elle a reçu la grâce, après l'enfantement,
invioláta. de rester toujours vierge.
Quem senex iustus Símeon in ulnis Au temple du Seigneur, le juste Siméon
in domo sumpsit Dómini, gavísus en ses mains de vieillard a pris le jeune enfant
ob quod optátum próprio vidéret joyeux de contempler avec ses propres yeux
lúmine Christum. le Christ tant désiré
Tu libens votis, pétimus, precántum, Nous t'en prions, mère du roi d'éternité
regis ætérni génetrix, favéto, exauce avec bonté nos vœœux et nos demandes
clara quæ fundis Géniti benígni toi qui répands sur nous les grâces de ton Fils
múnera lucis. en lumière éclatante.
Christe, qui lumen Patris es supérni, Seigneur qui es l'éclat du Père dans le ciel
qui Patris nobis réseras profúnda, et nous ouvres l'accès aux profondeurs du Père,
nos fac ætérnæ tibi ferre laudes Fais que nous te portions d'éternelles louanges
lucis in aula. Amen. au séjour de lumière.
Ant. 1 Respónsum accépit Símeon a Spíritu Sancto non visúrum se mortem, nisi vidéret Dóminum.Ant. 1 Il fut révélé à Syméon par l'Esprit Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Seigneur.
Psalmus 109 (110) Psaume 109 (110)
Messias rex et sacerdos Le messie, roi et prêtre
Oportet illum regnare, donec ponat omnes inimicos sub pedibus eius (1 Cor 15, 25). Il faut qu'Il règne, après avoir mis tous Ses ennemis sous Ses pieds (1 Cor 15, 25).
Dixit Dóminus Dómino meo: * «Sede a dextris meis, Le Seigneur a dit à mon Seigneur : * « Assieds-Toi à Ma droite,
donec ponam inimícos tuos * scabéllum pedum tuórum». en attendant que Je fasse de Tes ennemis l'escabeau de Tes pieds ».
Virgam poténtiæ tuæ emíttet Dóminus ex Sion: * domináre in médio inimicórum tuórum. Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de Ta puissance : * domine au milieu de Tes ennemis.
Tecum principátus in die virtútis tuæ, † in splendóribus sanctis, * ex útero ante lucíferum génui te. Avec Toi est le principe au jour de Ta puissance, † dans les splendeurs des saints : * c'est de Mon sein qu'avant que l'aurore [existât] je T'ai engendré.
Iurávit Dóminus et non pænitébit eum: * «Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech». Le Seigneur a juré et Il ne S'en repentira point : * Tu es prêtre pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédech.
Dóminus a dextris tuis, * conquassábit in die iræ suæ reges. Le Seigneur est à Ta droite : * Il a brisé des rois au jour de Sa colère.
[Iudicábit in natiónibus: cumulántur cadávera, * conquassábit cápita in terra spatiósa.] [Il exercera Ses jugements parmi les nations, en accumulant les cadavres, * Il écrasera sur la terre les têtes d'un grand nombre.]
De torrénte in via bibet, * proptérea exaltábit caput. Il boira du torrent dans le chemin : * c'est pour cela qu'Il lèvera la tête.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Respónsum accépit Símeon a Spíritu Sancto non visúrum se mortem, nisi vidéret Dóminum.Ant. Il fut révélé à Syméon par l'Esprit Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Seigneur.
Ant. 2 Obtulérunt pro eo Dómino par túrturum aut duos pullos columbárum.Ant. 2 Ils offrirent pour Lui au Seigneur un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Psalmus 129 (130) Psaume 129 (130)
De profundis clamavi Du fond des abîmes, je crie
Ipse salvum faciet populum suum a peccatis eorum (Mt 1, 21). Voici qu'Il libérera Son peuple de ses péchés (Mt 1,21)
De profúndis clamávi ad te, Dómine; * Dómine, exáudi vocem meam. Du fond des abîmes je crie vers Toi, Seigneur; . Seigneur, exauce ma voix.
Fiant aures tuæ intendéntes * in vocem deprecatiónis meæ. Que Tes oreilles soient attentives * à la voix de ma supplication.
Si iniquitátes observáveris, Dómine, * Dómine, quis sustinébit? Si Tu examines nos iniquités, Seigneur, * Seigneur, qui subsistera devant Toi ?
Quia apud te propitiátio est, * ut timeámus te. Mais auprès de Toi est la miséricorde, * et à cause de Ta loi j'ai espéré en Toi.
Sustínui te, Dómine, * sustínuit ánima mea in verbo eius; Mon âme s'est soutenue par Sa parole;
sperávit ánima mea in Dómino * magis quam custódes auróram. Mon âme a espéré au Seigneur. Depuis la veille du matin
Magis quam custódes auróram * speret Israel in Dómino, jusqu'à la nuit, * qu'Israël espère au Seigneur;
quia apud Dóminum misericórdia, * et copiósa apud eum redémptio. car auprès du Seigneur est la miséricorde, * et on trouve en Lui une rédemption abondante.
Et ipse rédimet Israel * ex ómnibus iniquitátibus eíus. Il rachètera Lui-même Israël * de toutes ses iniquités.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Obtulérunt pro eo Dómino par túrturum aut duos pullos columbárum.Ant. Ils offrirent pour Lui au Seigneur un couple de tourterelles ou deux petites colombes.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Canticum (Cf. Col 1, 12-20) NT6 Cantique (Cf. Col 1, 12-20) NT6
Christus primogenitus omnis creaturæ et primogenitus ex mortuis Le Christ, premier-né de toutes créatures, premier-né d'entre les morts
Grátias agámus Deo Patri, * qui idóneos nos fecit in partem sortis sanctórum in lúmine; Rendons grâce à Dieu le Père, Lui qui nous a donné d'avoir part à l'héritage des saints, dans la lumière;
qui erípuit nos de potestáte tenebrárum * et tránstulit in regnum Fílii dilectiónis suæ, nous arrachant à la puissance des ténèbres, Il nous a placés dans le Royaume de Son Fils bien-aimé,
in quo habémus redemptiónem, * remissiónem peccatórum; en Lui nous avons le rachat, le pardon des péchés;
qui est imágo Dei invisíbilis, * primogénitus omnis creatúræ, Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature.
quia in ipso cóndita sunt univérsa † in cælis et in terra, * visibília et invisibília, en Lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre, les êtres visibles et invisibles,
sive throni sive dominatiónes * sive principátus sive potestátes. puissances, principautés, souverainetés, dominations, tout est créé par Lui et pour Lui.
Omnia per ipsum et in ipsum creáta sunt, † et ipse est ante ómnia, * et ómnia in ipso constant. Il est avant toute chose, et tout subsiste en Lui.
Et ipse est caput córporis Ecclésiæ; † qui est princípium, primogénitus ex mórtuis, * ut sit in ómnibus ipse primátum tenens, Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église: c'est Lui le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin qu'il ait en tout la primauté,
quia in ipso complácuit omnem plenitúdinem habitáre * et per eum reconciliáre ómnia in ipsum, car Dieu a jugé bon qu'habite en Lui toute plénitude et que tout, par le Christ, Lui soit enfin réconcilié,
pacíficans per sánguinem crucis eius, * sive quæ in terris sive quæ in cælis sunt. faisant la paix par le sang de Sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (Hebr 4, 15-16)
Lecture brève (Hebr 4, 15-16)
Non habémus pontíficem, qui non possit cómpati infirmitátibus nostris, tentátum autem per ómnia secúndum similitúdinem absque peccáto. Adeámus ergo cum fidúcia ad thronum grátiæ, ut misericórdiam consequámur et grátiam inveniámus in auxílium opportúnum.Nous n'avons pas un grand prêtre impuissant à compatir à nos infirmités; pour nous ressembler, Il les a toutes éprouvées hormis le péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus en temps opportun.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Notum fecit Dóminus * Salutáre suum. Notum.
V/. Quod parávit ante fáciem ómnium populórum. * Salutáre suum. Glória Patri. Notum.
R/. Le Seigneur a fait connaître * Son salut. Le Seigneur.
V/. Qu'Il a préparé à la face des nations. * Son salut. Gloire au Père. Le Seigneur.
Ant. Hódie beáta Virgo María púerum Iesum præsentávit in templo, et Símeon replétus Spíritu Sancto accépit eum in ulnas suas, et benedíxit Deum.Ant. Aujourd'hui, la bienheureuse Vierge Marie a présenté au Temple l'Enfant Jésus, et Siméon, rempli de l'Esprit Saint, L'a pris dans ses bras et a béni Dieu.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Hódie beáta Virgo María púerum Iesum præsentávit in templo, et Símeon replétus Spíritu Sancto accépit eum in ulnas suas, et benedíxit Deum.Ant. Aujourd'hui, la bienheureuse Vierge Marie a présenté au Temple l'Enfant Jésus, et Siméon, rempli de l'Esprit Saint, L'a pris dans ses bras et a béni Dieu.
PrecesPrières litaniques
Adorémus Deum, qui per Fílium suum spem mundo et vitam dedit, et humíliter deprecémur: Adorons Dieu,qui par Son Fils a donné au monde l'espérance et la vie, et supplions humblement:
Dómine, audi nos. Seigneur, écoute nous
Dómine, Pater ómnium, qui nos ad princípium huius diéi perveníre fecísti, Seigneur, Père de tous, qui nous a fait parvenir au début de ce jour,
ad laudem glóriæ tuæ fac nos cum Christo vívere. fais nous vivre avec le Christ à la louange de Ta gloire
Fidem, spem et caritátem tuam, quæ córdibus nostris infudísti, Permet que demeurent toujours en nous la foi, l'espérance et Ton amour
in nobis semper manére concéde. que Tu as répandus dans nos coeurs.
Ad te, semper, Dómine, óculi nostri levéntur, Vers Toi, Seigneur, nos yeux sont levés,
ut tibi vocánti alácriter respondeámus. pour que nous répondions avec ardeur à Ton appel.
Ab insídiis nos et illécebris iniquitátis avérte, Détourne nous des pièges et des attraits des injustices,
et gressus nostros ab omni offensióne defénde. et défends nos pas de tout heurt .
Pater nosterNotre père
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, maiestátem tuam súpplices exorámus, ut sicut Unigénitus Fílius tuus hodiérna die cum nostræ carnis substántia in templo est præsentátus, ita nos fácias purificátis tibi méntibus præsentári. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu tout-puissant et éternel, nous implorons humblement Ta majesté. Donne-nous, à l'exemple de Ton Fils unique présenté aujourd'hui dans le Temple, avec la substance de notre chair, de nous présenter devant Toi avec la pureté de nos âmes. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 2 février 2019 - PRESENTATION DU SEIGNEUR

Hebdomada IV per annum IVème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
IN PRAESENTATIONE DOMINI PRESENTATION DU SEIGNEUR
Festum Fête
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen. V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu’'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon cœoeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Maintenant donc bénissez le Seigneur, vous tous, les serviteurs du Seigneur, qui demeurez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Pendant les nuits levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7)
Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens.Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Vísita nos, quaésumus, Dómine, hac nocte praesénti, ut, dilúculo tua virtúte surgéntes, de resurrectióne Christi tui gaudére valeámus. Qui vivit.Visite-nous, nous T'en supplions, Seigneur, durant cette nuit, afin que, lorsque au point du jour, nous nous lèverons avec Ta force, nous pourrons nous réjouir joie la résurrection de Ton Christ. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Ave, Regína cælórum, Salut, reine des cieux,

ave, Dómina angelórum,

Salut, reine des anges !

salve, radix, salve, porta,

Salut, tige féconde, salut, porte du ciel,

ex qua mundo lux est orta.

Par vous la lumière s’est levée sur le monde.

Gaude, Virgo gloriósa,

Réjouissez-vous Vierge glorieuse,

super omnes speciósa

Belle entre toutes les femmes,

vale, o valde decóra,

Salut, splendeur radieuse,

et pro nobis Christum exóra.

Implorez le Christ pour nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Pourquoi l’Église est-elle une?
-
L’Église est une, parce qu’elle a comme origine et comme modèle l’unité d’un seul Dieu, dans la Trinité des Personnes; comme fondateur et comme tête, Jésus Christ, qui rassemble tous les peuples dans l’unité d’un seul corps; comme âme, l’Esprit Saint, qui unit tous les fidèles dans la
communion dans le Christ. Elle a une seule foi, une seule vie sacramentelle, une seule succession apostolique, une espérance commune et la même charité.

Où subsiste l’unique Église du Christ?

Comme société constituée et organisée dans le monde, l’unique Église du Christ subsiste (subsistit in) dans l’Église catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et par les Évêques en communion avec lui. C’est seulement par elle que l’on peut atteindre la plénitude des moyens de salut, car le Seigneur a confié tous les biens de la Nouvelle Alliance au seul collège apostolique, dont la tête est Pierre.
Comment considérer les chrétiens non catholiques?
-
Dans les Églises et Communautés ecclésiales, qui se sont séparées de la pleine communion de l’Église catholique, se rencontrent de nombreux éléments de sanctification et de vérité. Tous ces éléments de bien proviennent du Christ et tendent vers l’unité catholique. Les membres de ces Églises et Communautés sont incorporés au Christ par le Baptême; nous les reconnaissons donc comme des frères.
Comment s’engager en faveur de l’unité des chrétiens?
-
Le désir de rétablir l’union entre tous les chrétiens est un don du Christ et un appel de l’Esprit Saint. Il concerne toute l’Église et il s’accomplit par la conversion du cœur, la prière, la connaissance fraternelle réciproque, le dialogue théologique.
En quel sens l’Église est-elle sainte?
-
L’Église est sainte parce que le Dieu très saint en est l’auteur. Le Christ s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier et de la rendre
sanctifiante. L’Esprit Saint la vivifie par la charité. En elle réside la plénitude des moyens du salut. La sainteté est la vocation de chacun de ses membres et le but de toute son action. L’Église compte en son sein la Vierge Marie et d’innombrables saints, qui sont ses modèles et ses intercesseurs. La sainteté de l’Église est la source de la sanctification pour ses fils, qui, sur la terre, se
reconnaissent tous pécheurs et qui ont toujours besoin de se convertir et de se purifier.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 7: De humilitate (g) 7 - L’HUMILITÉ (g) Quintus humilitatis gradus est, si omnes cogitationes malas cordi suo advenientes vel mala a se absconse commissa per humilem confessionem abbatem non celaverit suum. Hortans nos de hac re Scriptura dicens: Revela ad Dominum viam tuam et spera in eum. Et item dicit: Confitemini Domino quoniam bonus, quoniam in æternum misericordia eius. Et item Propheta: Delictum meum cognitum tibi feci et iniustitias meas non operui. Dixi: pronuntiabo adversum me iniustitias meas Domino, et tu remisisti impietatem cordis mei. Le cinquième échelon de l’humilité est de ne pas cacher mais de confesser humblement à son abbé toutes les pensées mauvaises qui surgissent dans le coeur et les fautes commises en secret. L’Écriture nous y exhorte, quand elle dit : « Révèle ta conduite au Seigneur et espère en lui. » Elle dit encore : « Avouez au Seigneur, parce qu’il est bon et parce que sa miséricorde est à jamais. » Et le Prophète dit aussi : « Je t’ai fait connaître mon péché et je n’ai pas dissimulé mes injustices. J’ai dit : Je dénoncerai contre moi mes offenses au Seigneur ; et toi, tu m’as pardonné l’impiété de mon coeur. »
Avec les quatre premiers degrés, la théorie de l’humilité est construite ; nous savons en quoi consiste essentiellement l’humilité de la créature, du chrétien et du moine. Ce qui suit n’est que l’application à certaines circonstances de la vie monastique des principes précédemment posés. Et, chose remarquable, c’est encore d’éléments intérieurs qu’il sera question longtemps ; il semble qu’il y ait dans la Règle une sorte d’affectation fière à s’occuper presque exclusivement de ceux-là. Répétons-le : c’est aux sources de la vie morale et dans les profondeurs où pénètre le seul regard de Dieu qu’il importe de porter l’effort actif de la correction ; c’est là que tout doit s’ordonner dans la lumière de foi et dans la charité.
Il ne s’agit pas dans ce degré de la confession sacramentelle. Rarement saint Benoît nous parle des lois divines et ecclésiastiques, car il les suppose connues d’ailleurs. D’autre part, les Abbés n’étaient pas toujours prêtres : ils ne pouvaient par conséquent recevoir une confession in ordine ad sacrumentum. Il s’agit d’une démarche toute privée, non officielle, d’une confidence spontanée de nos misères ; c’est ce que nous appellerions aujourd’hui la direction. La tradition monastique est unanime à recommander cette pratique, aux religieux comme aux religieuses. Nous avons cité déjà les paroles si sages des Institutions de Cassien, . à l’occasion du cinquante et unième instrument des bonnes œuvres ; on pourra méditer aussi le chapitre X de sa seconde Conférence. Saint Basile revient plusieurs fois sur l’humble aveu qu’un moine doit faire de ses fautes secrètes, non pas, dit-il, à n’importe qui, ni à ceux qui lui plaisent, mais à ceux qui ont grâce d’état et compétence . Saint Benoît voudrait que ce fût à l’Abbé lui-même ; car c’est alors seulement que le procédé obtient toute son efficacité. L’Église, afin de prévenir certains abus, à d’ailleurs rappelé aux supérieurs qu’ils n’ont pas le droit d’exiger les communications de conscience.
Elle, portent, selon N. B. Père, sur un double objet. D’abord toutes les pensées mauvaises qui surviennent dans notre cœur Entendons bien. Selon l’enseignement de saint Grégoire, l’histoire de la tentation en nous se compose de trois moments : la suggestion, le plaisir, le consentement ; il n’y a pas lieu de recueillir et de révéler à notre Abbé ce qui n’a même pas été une suggestion, mais un éclair rapide ; ni ce qui n’a pas été un plaisir réel, parce que notre âme, sinon notre sensibilité, est demeurée indifférente. Dans le frémissement vague, dans le mouvement confus de pensées, de tendances et d’impressions qui constituent notre vie secrète, il est des éléments que nous devons savoir négliger : s’appliquer à tout est une infirmité : Nescire quaedam magna pars sapientiae. Mais des pensées mauvaises qui sont bien nôtres, des pensées qui séjournent en nous, des tendances auxquelles nous nous abandonnons, des hantises obstinées, voilà les éléments qui méritent d’être traduits au grand jour. S’ils demeurent cachés, ils infestent l’âme peu à peu. De même, il faut découvrir “ le mal qu’on aurait commis secrètement ”.
Le côté hygiénique d’une telle démarche se comprend bien. Tous nos actes extérieurs et publics sont réprimés par l’autorité régulière ; nous trouvons aussi un frein dans le respect d’autrui, la bienséance, la crainte du ridicule ; mais la vie intérieure ou occulte est murée. Saint Benoît lui a ménagé ce précieux supplément de conscience : il envoie le moine à son Abbé. C’est une application utile du sentiment de la crainte de Dieu. On dit que les maux de dents s’évanouissent lorsque l’on entre dans le cabinet de l’opérateur ; peut-être aussi cette seule pensée : “ il faudra en parler”, suffira-t-elle souvent pour nous garder contre nous mêmes. Nous trouvons dans cette confidence la source d’une pleine sécurité. Les séducteurs ne veulent pas de témoins : il est notoire, et Cassien l’observait déjà, que le diable ne redoute rien tant que la liberté filiale avec laquelle nous montrons à notre Abbé notre âme tout entière, et que cette franchise nous met à l’abri de ses embuscades et de ses traits. Dans la personne de notre supérieur, c’est Dieu même qui nous garde. Et tous les textes allégués ici (Ps. XXXVl, 5 ; Ps. cv, I ; Ps. XXXl, 5) considèrent bien comme faite au Seigneur la confidence livrée au cœur de l’Abbé ; ils montrent l’aveu de nos fautes comme une gloire rendue à Dieu par l’espérance et la louange de sa miséricorde, comme une garantie infaillible de son appui, comme une assurance de pardon.
Le bénéfice le plus réel du procédé est renfermé dans le procédé lui même. Sans doute il nous fera obtenir rémission ; sans doute une solution, une indication pratique nous sera fournie : nous l’accueillerons les yeux fermés, sans discussion et sans réserve ; mais sa vraie et essentielle efficacité est ailleurs. Il nous établit dans la simplicité, dans la loyauté absolue, il crée l’unité profonde de notre vie, la conformité entre le dedans et le dehors. Certaines petites roueries secrètes ne résistent pas au parti pris de tenir toujours son âme comme un livre ouvert, de n’y porter que ce que Dieu et chacun y peuvent lire, de parler comme nous le ferions au tribunal de Dieu. La paix et la joie de la vie monastique tiennent pour une large part à notre liberté envers l’Abbé, à la liberté de l’Abbé avec nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. ** V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis. R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem. V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen. R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 2 février 2019 au lundi 4 mars 2019

samedi 2 février 2019
Sabbato - Hebdomada IV per annum

IN PRAESENTATIONE DOMINI, Festum.

Présentation du Seigneur
La Chandeleur est la fête du Christ"lumière pour éclairer les nations " attestée à Jérusalem en 386, adoptée à Rome au 7e siècle. Cette fête est commune avec les Églises orientales, qui l'appellent fête de la rencontre ou Entrée de notre Seigneur au Temple - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 février 2019
Dominica - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Ansgarii, episcopi, memoria ad libitum.
St Blaise de Sébaste, évêque et martyr
Médecin, évêque arménien au IVe siècle († vers 316) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 février 2019
Feria II - Hebdomada IV per annum

FERIE
Ste Jeanne de France
Fille de Louis XI, fondatrice de l'Ordre de l'Annonciade (†1505) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 février 2019
Feria III - Hebdomada IV per annum

S. Agathae, virginis et martyris, Memoria.

Ste Agathe, vierge et martyre
Sicile (IIIe siècle) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 6 février 2019
Feria IV - Hebdomada IV per annum

Ss. Pauli Miki et sociorum, martyrum, Memoria.

St Paul Miki, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Martyrs à Nagasaki au Japon (†1597) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 7 février 2019
Feria V - Hebdomada IV per annum

FERIE
Bx Pie IX, pape
Pape du XIXe siècle, il combattit les erreurs dites modernes et promulgua le dogme de l'Immaculée Conception (†1878) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 8 février 2019
Feria VI - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Iosephinae Bakhita, virginis, memoria ad libitum.
St Jérôme Émilien
Prêtre, éducateur, fondateur des "Pères somasques " (†1537) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 9 février 2019
Sabbato - Hebdomada V per annum

Dominica V per annum.

St Michel Fébres Cordero
Frère des Écoles Chrétiennes, mort en Équateur en 1910 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 février 2019
Dominica - Hebdomada V per annum

S. Scholasticae, virginis, Memoria.

Ste Scholastique, vierge
Vierge, sœur de St Benoît, première moniale bénédictine (†543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 février 2019
Feria II - Hebdomada V per annum

FERIE ou B. Mariae Virginis de Lourdes, memoria ad libitum.
Bienheureuse Marie, vierge de Lourdes
Anniversaire de la 1ère apparition de la Vierge à la grotte de Massiabelle en 1858 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 12 février 2019
Feria III - Hebdomada V per annum

FERIE
Bx Georges Haydock et ses compagnons, martyr
Martyrs à Tyburn, près de Londres, par fidélité au pape (†1587) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 13 février 2019
Feria IV - Hebdomada V per annum

FERIE
Bse Béatrice d'Ornacieux
Fondatrice de la chartreuse d'Eymeu dans la Drôme (†1260) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 14 février 2019
Feria V - Hebdomada V per annum

Ss. Cyrilli, monachi, et Methodii, episcopi, patronorum Europae, Festum.

Sts Cyrille, moine et Méthode, évêque
Apôtres des Slaves au IXe siècle, créateurs de l'alphabet cyrillique - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 15 février 2019
Feria VI - Hebdomada V per annum

FERIE
St Claude la Colombière
Jésuite, confesseur et aide de Ste Marguerite-Marie (†1682) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 16 février 2019
Sabbato - Hebdomada VI per annum

Dominica VI per annum.

Bx Joseph Allamano, prêtre
Prêtre, il fonda deux instituts missionnaires de Marie Consolatrice (†1926) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 17 février 2019
Dominica - Hebdomada VI per annum

FERIE ou Ss. septem Fundatorum Ordinis Servorum B. M. V., memoria ad libitum.
Les Sept Saints Fondateurs de l'ordre des Servites de la Bienheureuse Vierge Marie.
Sept jeunes marchands de Florence se consacrèrent à Dieu au XIIIème siècle et méditèrent les sept douleurs de la Vierge - Martyrologe du jour
Septuagésime
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 18 février 2019
Feria II - Hebdomada VI per annum

FERIE
Ste Bernadette Soubirous, vierge
Elle a vu la Ste Vierge dix-huit fois à quatorze ans, religieuse à Nevers, morte après une longue maladie en 1879 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 19 février 2019
Feria III - Hebdomada VI per annum

FERIE
St Jean-Pierre Néel, prêtre
Prêtre originaire du diocèse de Lyon, missionnaire en Chine, martyr en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 20 février 2019
Feria IV - Hebdomada VI per annum

FERIE
Bse Jacinthe Marto
La plus jeune des trois bergers de Fatima. Elle pria, fit des sacrifices pour la conversion des pécheurs et pour le pape (†1920) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 21 février 2019
Feria V - Hebdomada VI per annum

FERIE ou S. Petri Damiani, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Pierre Damien, évêque et docteur de l'Église
Evêque d'Ostie, oeuvra à la réforme du clergé, docteur de l'Eglise (+1072) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 22 février 2019
Feria VI - Hebdomada VI per annum

Cathedrae S. Petri, apostoli, Festum.

Chaire de St Pierre, apôtre
Primauté de St-Pierre et de son successeur le pape pour l'unité - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 23 février 2019
Sabbato - Hebdomada VII per annum

Dominica VII per annum.

St Polycarpe, évêque et martyr
Évêque de Smyrne, disciple de St Jean, athlète de la foi, mort martyr en 155 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 24 février 2019
Dominica - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Thomas Marie Fusco, prêtre
Prêtre italien, fondateur des Filles de la Charité du Très Précieux Sang (†1891) - Martyrologe du jour
Sexagésime
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 25 février 2019
Feria II - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Louis Versiglia, prêtre
Prêtre salésien, évêque, mort martyr en Chine en 1930 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 26 février 2019
Feria III - Hebdomada VII per annum

FERIE
Ste Paule de St Joseph de Calasanz, religieuse
Religieuse, fondatrice de la congrégation enseignante des Filles de Marie (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 27 février 2019
Feria IV - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Gabriel ND des sept douleurs
Passioniste, mort à 24 ans en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 28 février 2019
Feria V - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Daniel Brottier, prêtre
Prêtre, il restaura l'Œuvre des Orphelins-Apprentis d'Auteuil (†1936) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 mars 2019
Feria VI - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Aubin, évêque
Originaire de Vannes, évêque d’Angers, défenseur de la morale (†550) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 mars 2019
Sabbato - Hebdomada VIII per annum

Dominica VIII per annum.

Bx Charles le Bon, martyr
Comte des Flandres, ami des pauvres, martyr (†1127) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 mars 2019
Dominica - Hebdomada VIII per annum

FERIE
Ste Catherine Marie Drexel, religieuse
Religieuse, elle se dévoua pour l'instruction des gens de couleur aux USA (†1955) - Martyrologe du jour
Quinquagésime
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 mars 2019
Feria II - Hebdomada VIII per annum

FERIE ou S. Casimiri, memoria ad libitum.
St Casimir
Roi de Pologne, défenseur des pauvres, mort à 25 ans en 1484 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière