Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 9 février
1.         Commémoraison de sainte Apolline, vierge et martyre à Alexandrie. Au témoignage de l’évêque saint Denis, la dernière année de l’empereur Philippe, en 249, dans une émeute, les païens se saisirent d’elle, lui firent tomber toutes les dents en lui frappant les mâchoires, puis menacèrent de la jeter vivante dans un bûcher si elle ne prononçait pas avec eux des formules impies. Elle délibéra un moment en elle-même, puis, offrant sa vie en sacrifice, elle s’élança dans le feu, plus prompte à affronter la mort que ses persécuteurs à préparer le supplice.
2.         Commémoraison de beaucoup de saints martyrs, qui furent massacrés à Alexandrie par les ariens, alors qu’ils étaient assemblés pour la liturgie dans l’église de Saint-Théonas, vers 375.
3.         Commémoraison des saints Prime et Donat, diacres et martyrs, qui, à Lémelé en Afrique, s’étaient enfermés dans l’église pour protéger l’autel et furent mis à mort par des donatistes, vers 361.
4.         Sur la montagne près d’Apamée en Syrie, vers 423, saint Maron, ermite, qui se donna de tout son cœur à une pénitence et une vie intérieure profonde. Sur sa tombe fut construit un monastère célèbre, d’où tire son origine la nation qui plus tard portera son nom.
5*.         Au monastère de Llandaff au pays de Galles, en 560, saint Téliau, évêque et abbé, dont de nombreuses églises aussi bien en Galles qu’en Cornouailles et en Armorique célèbrent les éminents travaux.
6.         À Canossa en Apulie, vers 566, saint Sabin, évêque, qui fut ami de saint Benoît et envoyé à Constantinople comme légat par le pape saint Agapit pour défendre la foi orthodoxe contre l’hérésie monophysite.
7.         À Hautmont sur la Sambre, dans le Hainaut, vers 695, le trépas de saint Ansbert, qui fut abbé de Fontenelle puis évêque de Rouen et mourut relégué en exil par le maire du palais Pépin d’Héristal.
8*.         En Bavière, commémoraison de saint Alton, abbé, au VIIIe siècle. Irlandais d’origine, il construisit dans la forêt de cette région un monastère, qui prit ensuite son nom.
9*.         À Nocera en Ombrie, l’an 1222, saint Rainald, évêque, qui fut moine camaldule à Font-Avellane et, devenu évêque, retint avec ténacité son genre de vie monastique.
10*.         À Premia de Mar, près de Barcelone en Catalogne, l’an 1910, saint Michel (François Febres Cordero), frère des Écoles chrétiennes, qui promut l’étude des lettres pendant près de quarante ans à Cuenca en Équateur, et, retiré en Espagne, s’appliqua avec simplicité à la parfaite observance de la Règle.
**        A Grenade, en Espagne, en 1956, le bienheureux Leopoldo Marquez Sanchez d’Alpandeire, religieux de l'Ordre des Capucins. (béatifié le 12 septembre 2010 par Benoît XVI)

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómini est terra et plenitúdo eius; veníte, adorémus eum.Ant. La terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme, venez adorons-Le.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Incipit Epístula prima beáti Pauli apóstoli ad Corínthios De la première lettre de saint Paul aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Paulus, vocátus apóstolus Christi Iesu per voluntátem Dei, et Sósthenes frater, ecclésiæ Dei, quæ est Corínthi, sanctificátis in Christo Iesu, vocátis sanctis cum ómnibus, qui ínvocant nomen Dómini nostri Iesu Christi in omni loco ipsórum et nostro: grátia vobis et pax a Deo Patre nostro et Dómino Iesu Christo. Paul, appelé à être apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Sosthène, le frère, à l'Église de Dieu établie à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés dans le Christ Jésus, appelés à être saints avec tous ceux qui en tout lieu invoquent le nom de Jésus-Christ notre Seigneur, le leur et le nôtre; à vous grâce et paix de par Dieu, notre Père, et le Seigneur Jésus-Christ!
R/. Qui meditábitur in lege Dómini die ac nocte, * Dabit fructum suum in témpore suo. V/. Et erit tamquam lignum quod plantátum est secus decúrsus aquárum. * Dabit. R/. L'homme qui, jour et nuit, murmure la loi du Seigneur * Donne du fruit en son temps. V/. Comme un arbre planté près d'un ruisseau * Donne.
Lectio II Lecture II
Grátias ago Deo meo semper pro vobis in grátia Dei, quæ data est vobis in Christo Iesu, quia in ómnibus dívites facti estis in illo, in omni verbo et in omni sciéntia, sicut testimónium Christi confirmátum est in vobis, ita ut nihil vobis desit in ulla donatióne, exspectántibus revelatiónem Dómini nostri Iesu Christi; qui et confirmábit vos usque ad finem sine crímine in die Dómini nostri Iesu Christi. Fidélis Deus, per quem vocáti estis in communiónem Fílii eius Iesu Christi Dómini nostri. Je rends grâces à Dieu sans cesse à votre sujet pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée dans le Christ Jésus; car vous avez été comblés en lui de toutes les richesses, toutes celles de la parole et toutes celles de la science, à raison même de la fermeté qu'a prise en vous le témoignage du Christ. Aussi ne manquez-vous d'aucun don de la grâce, dans l'attente où vous êtes de la Révélation de notre Seigneur Jésus-Christ. C'est lui qui vous affermira jusqu'au bout, pour que vous soyez irréprochables au Jour de notre Seigneur Jésus-Christ. Il est fidèle, le Dieu par qui vous avez été appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur.
R/. Servíte Dómino in timóre et exsultáte ei cum tremóre. * Apprehéndite disciplínam, nequándo irascátur Dóminus, et pereátis de via iusta. V/. Cum exárserit in brevi ira eius, beáti omnes qui confídunt in eo. * Apprehéndite. R/. Servez le Seigneur avec déférence, rendez-lui votre hommage en tremblant. * Prenez sur vous son joug, de peur qu'il ne s'irrite, et vous seriez perdus, hors du droit chemin. V/. Soudain sa colère éclatera: heureux qui trouve en lui son refuge! * Prenez sur vous.
Lectio III Lecture III
Obsecro autem vos, fratres, per nomen Dómini nostri Iesu Christi, ut idípsum dicátis omnes, et non sint in vobis schísmata, sitis autem perfécti in eódem sensu et in eádem senténtia. Significátum est enim mihi de vobis, fratres mei, ab his qui sunt Chloes, quia contentiónes inter vos sunt. Hoc autem dico, quod unusquísque vestrum dicit: " Ego quidem sum Pauli ", " Ego autem Apóllo ", " Ego vero Cephæ ", " Ego autem Christi. " Je vous en prie, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, ayez tous même langage; qu'il n'y ait point parmi vous de divisions; soyez étroitement unis dans le même esprit et dans la même pensée. En effet, mes frères, il m'a été signalé à votre sujet par les gens de Chloé qu'il y a parmi vous des discordes. J'entends par là que chacun de vous dit: " Moi, je suis à Paul. " - " Et moi, à Apollos. " - " Et moi, à Céphas. " - " Et moi, au Christ. "
R/. Dómine, ne in ira tua árguas me, neque in furóre tuo corrípias me. * Miserére mihi, Dómine, quóniam infírmus sum. V/. Timor et tremor venérunt super me, et contexérunt me ténebræ, et dixi: * Miserére. R/. Seigneur, corrige-moi sans colère, et reprends-moi sans fureur. * Pitié, Seigneur, je dépéris! V/. Crainte et tremblement me pénètrent, les ténèbres m'environnent. J'appelle: * Pitié.
Lectio IV Lecture IV
Divísus est Christus? Numquid Paulus crucifíxus est pro vobis, aut in nómine Pauli baptizáti estis? Grátias ago Deo quod néminem vestrum baptizávi nisi Crispum et Gaium, ne quis dicat quod in nómine meo baptizáti sitis. Baptizávi autem et Stéphanæ domum; céterum néscio si quem álium baptizáverim. Non enim misit me Christus baptizáre sed evangelizáre, non in sapiéntia verbi, ut non evacuétur crux Christi. Le Christ est-il divisé? Serait-ce Paul qui a été crucifié pour vous? Ou bien serait-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés? Je rends grâces de n'avoir baptisé aucun de vous, si ce n'est Crispus et Caïus, de sorte que nul ne peut dire que vous avez été baptisés en mon nom. Ah si! j'ai baptisé encore la famille de Stéphanas. Pour le reste, je ne sache pas avoir baptisé quelqu'un d'autre. Car le Christ ne m'a pas envoyé baptiser, mais annoncer l'Évangile, et cela sans la sagesse du langage, pour que ne soit pas réduite à néant la croix du Christ.
R/. Deus qui sedes super thronum et iúdicas æquitátem, esto refúgium páuperum in tribulatióne; * Quia tu solus labórem et dolórem consíderas. V/. Tibi enim derelíctus est pauper, pupíllo tu eris adiútor; * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Tu sièges, ô Seigneur, toi qui juges avec justice: montre-toi la forteresse des malheureux dans leur angoisse; * Car tu regardes, toi, la peine et la souffrance! V/. Sur toi repose le faible, c'est toi qui viens en aide à l'orphelin; * Car. V/. Gloire au Père. * Car.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Ex Epístula sancti Cleméntis papæ primi ad Corínthios (Cap. 46-48: Funk 1, 159-163) Lettre de saint Clément de Rome aux Corinthiens
Lectio I Lecture I
Scriptum est: Sanctis vos adiúngite, quia qui illis adhærent, sanctificabúntur. Et rursus in álio loco: Cum viro innocénte ínnocens eris, et cum elécto eléctus eris, et cum pervérso pervertéris. Quare innocéntibus et iustis iungámus nos; ii enim sunt elécti Dei. Cur inter vos sunt contentiónes, iræ, dissensiónes, schísmata et bellum? Nonne unum Deum habémus et unum Christum et unum Spíritum grátiæ super nos effúsum, et una vocátio est in Christo? Cur divéllimus et discérpimus membra Christi et contra próprium corpus seditiónem movémus, eóque vesániæ devenímus, ut álios aliórum membra esse obliviscámur? Il est écrit: Attachez-vous aux hommes saints, car ceux qui s'attachent à eux deviennent saints. Et il est écrit ailleurs: Avec l'homme sans reproche tu seras sans reproche, avec l'ami tu seras un ami, et avec l'homme fourbe tu agiras avec ruse. Attachons-nous donc aux hommes sans reproche et aux justes, car ce sont eux les amis de Dieu. Pourquoi des disputes, des colères, des divisions, des scissions et la guerre parmi vous? N'avons-nous pas un seul Dieu, un seul Christ, un seul Esprit de grâce répandu sur nous, et une seule vocation dans le Christ? Pourquoi écarteler et déchirer les membres du Christ, pourquoi nous révolter contre notre propre corps, et en arriver à une telle démence: oublier que nous sommes membres les uns des autres?
R/. Exsúrge, Dómine Deus meus, et exaltétur manus tua, * Ne obliviscáris páuperum in finem. V/. Tibi enim derelíctus est pauper. * Ne obliviscáris. R/. Lève-toi, Seigneur mon Dieu! Étends la main! * Que le pauvre ne soit pas oublié pour toujours! V/. Oui, sur toi repose le faible: * Que le pauvre.
Lectio II Lecture II
Recordámini verbórum Iesu Dómini nostri. Dixit enim: Væ hómini illi! Bonum erat ei si natus non fuísset, quam ut unum ex eléctis meis scandalizáret; mélius erat ut ei mola circumponerétur et demergerétur in mare, quam ut unum de eléctis meis pervérteret. Schisma vestrum multos pervértit, multos in ánimi deiectiónem, multos in vacillatiónem, omnes nos in tristítiam coniécit, nos omnes mæróre affécit; et adhuc sedítio vestra persístit. Rappelez-vous les paroles de Jésus notre Seigneur. Car il a dit: Malheureux cet homme-là! Il aurait mieux valu pour lui n'être pas né que d'entraîner au mal un seul de mes élus; il serait meilleur pour lui qu'on lui attache une meule et qu'on l'engloutisse dans la mer que de détourner un seul de mes élus. Vos scissions en ont détourné beaucoup, elles en ont jeté beaucoup dans le découragement, beaucoup dans le doute, et nous tous dans le chagrin. Et votre désaccord se prolonge!
R/. Iustus Dóminus, et iustítias diléxit: * Æquitátem vidit vultus eius. V/. In Dómino confído; quómodo dícitis ánimæ meæ: Transmígra in montem sicut passer! * Æquitátem. R/. Le Seigneur est juste, il aime toute justice: * La face du Seigneur considère l'équité. V/. Auprès du Seigneur j'ai mon refuge; comment pouvez-vous me dire: Fuis dans la montagne, comme un passereau! * La face du Seigneur.
Lectio III Lecture III
Epístulam beáti Pauli apóstoli in manus súmite. Quid primum vobis in princípio evangélii scripsit? Certe divínitus inspirátus de seípso, de Cepha et Apóllo ad vos lítteras dedit, quia étiam tum inter vos factiónes et pártium stúdia fuérunt. Sed fáctio ista minus vobis íntulit peccátum; inclinabámini enim in apóstolos præcláro testimónio célebres et in virum ab illis probátum. Reprenez la lettre du bienheureux apôtre Paul. Que vous a-t-il écrit en premier, au commencement de l'évangélisation? Vraiment, c'est sous l'inspiration de l'Esprit qu'il vous a envoyé une lettre parlant de lui-même, de Céphas et d'Apollos, car à cette époque déjà vous formiez des partis. Mais cette partisanerie était alors pour vous une moindre faute, car vous étiez partisans en vous attachant à des apôtres autorisés ou à des hommes approuvés par eux.
R/. A dextris est mihi Dóminus ne commóvear; * Propter hoc dilatátum est cor meum, et exsultávit lingua mea. V/. Consérva me, Dómine, quóniam in te sperávi. Dixi Dómino: Deus meus es tu. * Propter hoc. R/. Le Seigneur est à ma droite: je suis inébranlable; * C'est pourquoi j'ai le cœur au large, la joie sur les lèvres. V/. Garde-moi, Seigneur, j'ai fait de toi mon refuge. J'ai dit au Seigneur: Tu es mon Dieu! * C'est pourquoi.
Lectio IV Lecture IV
Auferámus ígitur hoc celériter; pédibus Dómini advolvámur et flentes supplíciter implorémus eum, ut propítius factus nobis reconciliétur et in prístinam nostram decóram et castam fratérni amóris conversatiónem nos restítuat. Hæc enim porta iustítiæ est ad vitam apérta. Cum ígitur multæ portæ apértæ sint, ea quæ est iustítiæ, éadem et in Christo est; beáti omnes qui in eam intrárunt et iter suum in sanctitáte et iustítia direxérunt, ómnia imperturbáte peragéntes. Faisons donc disparaître cela au plus vite; jetons-nous aux pieds du Maître, supplions-le avec larmes pour qu'il nous prenne en pitié, nous réconcilie et nous rétablisse dans la noble et sainte pratique de l'amour fraternel. La porte de la justice ouverte sur la vie, c'est celle-là. Beaucoup de portes sont ouvertes, mais la porte de la justice est celle du Christ. Bienheureux tous ceux qui y sont entrés et qui dirigent leur marche dans la sainteté et la justice; ils accomplissent tout sans connaître de trouble.
R/. Notas mihi fecísti, Dómine, vias vitæ; adimplébis me lætítia cum vultu tuo, * Delectatiónes in déxtera tua usque in finem. V/. Consérva me, Dómine, quoniam in te sperávi. Dixi Dómino: Deus meus es tu. * Delectatiónes. V/. Glória Patri. * Delectatiónes. R/. Tu m'apprends, Seigneur, le chemin de la vie: devant ta face, débordement de joie! * À ta droite, éternité de délices! V/. Garde-moi, Seigneur, j'ai fait de toi mon refuge. J'ai dit au Seigneur: Tu es mon Dieu! * À ta droite. V/. Gloire au Père. * À ta droite.
In tertio nocturno, anno C Troisième nocturne, année C
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
In illo témpore: Cum turba urgéret Iesum et audíret verbum Dei, et ipse stabat secus stagnum Genésareth. Et réliqua. Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth: la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu. Et la suite.
Ex Sermónibus sancti Augustíni epíscopi (Sermo 43, 6: PL 38, 256) Sermon de saint Augustin
Lectio I Lecture I
Petrus piscátor fuit: et modo magnam laudem habet orátor, si potúerit ab illo intéllegi piscátor. Proptérea primis christiánis loquens apóstolus Paulus ait: Vidéte vocatiónem vestram, fratres, quia non multi sapiéntes secúndum carnem, non multi poténtes, non multi nóbiles: sed infírma mundi elégit Deus, ut confúndat fórtia; et stulta mundi elégit Deus, ut confúndat sapiéntes; et ignobília mundi et contemptibília elégit Deus, et ea quæ non sunt tamquam sint, ut ea quæ sunt evacuaréntur. Pierre fut un simple pêcheur; et maintenant c'est un grand sujet de gloire pour un orateur de pouvoir comprendre ce pêcheur. Aussi l'apôtre Paul tient-il ce langage aux premiers chrétiens: Voyez, frères, comment vous avez été appelés; il n'y a parmi vous ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles, mais ce que le monde tient pour insensé, c'est ce que Dieu a choisi pour confondre les sages, et ce que le monde tient pour rien, c'est ce que Dieu a choisi pour confondre les forts; et Dieu a choisi dans le monde ce qui est sans considération, sans puissance, ce qui n'est rien pour réduire au néant ce qui est.
R/. Custódi me, Dómine, ut pupíllam óculi; * Sub umbra alárum tuárum prótege me. V/. Mirífica misericórdias tuas, qui salvos facis sperántes in te. * Sub umbra. R/. Garde-moi, Seigneur, comme la prunelle de l'œil; * À l'ombre de tes ailes, protège-moi. V/. Déploie les merveilles de ta grâce, toi qui sauves ceux qui espèrent en toi. * À l'ombre.
Lectio II Lecture II
Si enim elígeret Christus prímitus oratórem, díceret orátor: " Eloquéntiæ meæ mérito eléctus sum. " Si elígeret senatórem, díceret senátor: " Dignitátis meæ mérito eléctus sum. " Postrémo si prius elígeret imperatórem, díceret imperátor: " Potestátis meæ mérito eléctus sum. " Quiéscant et differántur isti, páululum quiéscant: non omittántur, non contemnántur; sed aliquántulum differántur, qui possunt gloriári de semetípsis in semetípsis. Si, en effet, le Christ avait d'abord choisi un orateur, l'orateur aurait dit: " J'ai été choisi à cause de mon éloquence "; s'il avait choisi un sénateur, le sénateur aurait dit: " C'est ma dignité qui m'a valu ce choix "; s'il avait choisi un empereur, l'empereur aurait dit: " C'est à ma puissance que je dois cet honneur. " Qu'ils prennent patience et qu'ils attendent, qu'ils patientent un peu; ils ne sont pas oubliés ni dédaignés; mais, comme ils pourraient s'attribuer le mérite de leur vocation, il est bon qu'ils attendent.
R/. Inténde deprecatiónem meam, Dómine, et inclína aurem tuam ad precem meam. * Custódi me ut pupíllam óculi, sub umbra alárum tuárum prótege me. V/. Pérfice gressus meos in sémitis tuis, ut non moveántur vestígia mea. * Custódi me. R/. Seigneur, accueille ma supplication, prête l'oreille à ma prière. * Garde-moi comme la prunelle de l'œil; à l'ombre de tes ailes, protège-moi. V/. Conduis mes pas sur tes traces: que mon pied ne trébuche pas! * Garde-moi.
Lectio III Lecture III
Da mihi, inquit, illum piscatórem, da mihi idiótam, da mihi imperítum, da mihi eum cum quo non dignátur loqui senátor, nec quando emit piscem; ipsum, inquit, da; hunc si implévero, maniféstum erit quod ego fácio. Quamquam et senatórem et oratórem et imperatórem ego sum factúrus: quandocúmque factúrus ego et senatórem, sed cértius ego piscatórem. Potest senátor gloriári de semetípso, potest orátor, potest imperátor: non potest nisi de Christo piscátor. Donne-moi, dit le Christ, ce pêcheur, ce simple, cet ignorant, cet homme auquel le sénateur ne daigne pas adresser la parole même quand il lui achète son poisson; donne-moi, dit-il, celui-là. Si je le remplis de ma force, il sera manifeste que c'est moi qui fais tout. Sans doute, j'appellerai le sénateur, l'orateur et l'empereur; un jour ou l'autre, j'appellerai le sénateur, mais on verra mieux ma puissance dans le choix que j'ai fait d'un pêcheur. Le sénateur pourrait s'attribuer la gloire de ses actes; de même l'orateur et l'empereur; le pêcheur, lui, ne pourra se glorifier que dans le Christ.
R/. Díligam te, Dómine, virtus mea. * Dóminus firmaméntum meum et refúgium meum. V/. Laudans invocábo Dóminum, et ab inimícis meis salvus ero. * Dóminus. R/. Je t'aime, Seigneur, ma force! * Le Seigneur est mon rocher, ma forteresse. V/. J'invoque le Seigneur par des louanges, et je suis délivré de mes ennemis. * Le Seigneur.
Lectio IV Lecture IV
Veniat propter docéndam humilitátem salúbrem, prius véniat piscátor; per ipsum mélius addúcitur imperátor. Mementóte ergo piscatórem sanctum, iustum, bonum, Christo plenum, ad cuius missa per mundum rétia capiéndus cum céteris étiam pópulus iste pertínuit, mementóte eum dixísse: Habémus certiórem prophéticum sermónem. Qu'il vienne donc pour enseigner aux autres une salutaire humilité, que vienne d'abord le pêcheur; par lui, ensuite, Dieu amènera plus sûrement les empereurs. Rappelez-vous donc que c'est ce pêcheur, saint, juste et bon, rempli du Christ, dont les filets jetés sur le monde entier ont pris, avec les autres, ce peuple ici présent, rappelez-vous que c'est lui qui a dit: Nous avons une parole prophétique plus certaine.
R/. Firmaméntum meum et refúgium meum et liberátor meus; * Deus meus adiútor meus. V/. Protéctor meus et cornu salútis meæ et suscéptor meus. * Deus meus. V/. Glória Patri. * Deus meus. R/. Seigneur, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur; * Dieu, mon secours! V/. Mon bouclier, la force qui me sauve, mon abri! * Dieu. V/. Gloire au Père. * Dieu.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Evangelium Evangile
Luc (5,1-11) Luc (5,1-11)
In illo tempore: Cum turba úrgeret Iesum et audíret verbum Dei, et ipse stabat secus stagnum Genésareth et vidit duas naves stantes secus stagnum; piscatóres autem descénderant de illis et lavábant rétia. Ascéndens autem in unam navem, quae erat Simónis, rogávit eum a terra redúcere pusíllum; et sedens docébat de navícula turbas. Ut cessávit autem loqui, dixit ad Simónem: “Duc in altum et laxáte rétia vestra in captúram.” Et respóndens Simon dixit: “Praecéptor, per totam noctem laborántes nihil cépimus; in verbo autem tuo laxábo rétia.” Et cum hoc fecíssent, conclusérunt píscium multitúdinem copiósam; rumpebántur autem rétia eórum. Et annuérunt sóciis, qui erant in ália navi, ut venírent et adiuvárent eos; et venérunt et implevérunt ambas navículas, ita ut mergeréntur. Quod cum vidéret Simon Petrus, prócidit ad génua Iésu dicens: “Exi a me, quia homo peccátor sum, Dómine.” Stupor enim circumdéderat eum et omnes, qui cum illo erant, in captúra píscium, quos céperant; simíliter autem et Iacóbum et Ioánnem, fílios Zebedǽi, qui erant sócii Simónis. Et ait ad Simónem Iésus: “Noli timére; ex hoc iam hómines eris cápiens.” Et subdúctis ad terram návibus, relíctis ómnibus, secúti sunt illum. En ce temps là : il arriva, tandis que les foules se précipitaient sur Jésus pour entendre la parole de Dieu, qu'Il était Lui-même au bord du lac de Génésareth. Et Il vit deux barques arrêtées au bord du lac; les pêcheurs étaient descendus, et lavaient leurs filets. Et montant dans l'une de ces barques, qui appartenait à Simon, Il le pria de s'éloigner un peu de la terre; et S'étant assis, Il enseignait les foules de dessus la barque. Lorsqu'Il eut cessé de parler, Il dit à Simon: Pousse au large, et jetez vos filets pour pêcher. Simon, Lui répondant, dit: Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais, sur Ta parole, je jetterai le filet. Lorsqu'ils l'eurent fait, ils prirent une si grande quantité de poissons, que leur filet se rompait. Et ils firent signe à leurs compagnons, qui étaient dans l'autre barque, de venir les aider. Ils vinrent, et ils remplirent les deux barques, au point qu'elles étaient presque submergées. Quand Simon Pierre vit cela, il tomba aux pieds de Jésus, en disant: Seigneur, retire-Toi de moi, car je suis un pécheur. Car l'épouvante l'avait saisi, et aussi tous ceux qui étaient avec Lui, à cause de la pêche des poissons qu'ils avaient faite ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient compagnons de Simon. Alors Jésus dit à Simon: Ne crains point; désormais ce sont des hommes que tu prendras. Et ayant ramené les barques à terre, ils quittèrent tout, et Le suivirent.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes
Saint Luc, qui n'a point raconté avec saint Matthieu et saint Marc le second appel adressé aux apôtres, rapporte une scène qui offre certaines analogies avec celle des deux autres synoptiques, mais que nous ne croyons pas cependant, devoir identifier avec elle. Moins encore serait-il légitime d'identifier ce récit avec celui du chapitre xxi de saint Jean. Nous avons donc affaire à une troisième vocation. Un jour que la foule se pressait autour du Seigneur, pour entendre la parole de Dieu, Jésus, se trouvant près du rivage du lac, vit deux barques vides, voisines du bord. Les pêcheurs en étaient sortis et lavaient leurs filets. La pêche était finie, mais n'avait pas réussi. Pour se dégager un peu de la foule et l’évangéliser plus facilement, le Seigneur monta dans l'une des deux barques, celle de Simon, à qui il demanda de s'éloigner de terre quelque peu. Il s'assit à la poupe, et de là, comme d'une chaire, il parla au peuple assemblé sur les bords. C'est de la barque de Pierre qu'il enseignera jusqu'à la fin des siècles
Le discours achevé, le Seigneur dit à Simon : « Conduisez au large, dans la mer profonde ; — l'invitation s'adresse à Pierre tout seul, car c'est lui qui gouverne ; et jetez vos filets pour pêcher ». Mais Pierre répondit : « Maître (ou Seigneur, celui qui a autorité, aussi bien que celui qui enseigne : « rabbi », pour les lecteurs de saint Luc, eût couru le risque d'être incompris). Maître, nous avons travaillé toute la nuit, — c'est-à-dire pendant longtemps et au moment le plus favorable pour la pêche, — et nous n'avons rien pris. Mais il n'importe, en dépit de toutes les chances contraires, sur votre parole, je jetterai le filet. » Ils le firent et ramenèrent une telle quantité de poissons que leur filet alourdi se déchirait. Ils firent alors signe de loin à leurs compagnons, remontés dans la seconde barque, de venir les aider. Ils vinrent, et l'on remplit les deux barques, qui furent chargées jusqu'à menacer de sombrer. Rapprochée de l'insuccès de la nuit, cette pêche était bien un miracle. Simon-Pierre (on lui donne ici ses deux noms) le comprit, et, dans son humilité, il tomba aux genoux du Seigneur. Il prit conscience du contraste qui existe entre un pauvre pêcheur et pécheur tel que lui et la sainteté, la pureté de Jésus. Il rougit de l'intimité dans laquelle le Seigneur consentait à vivre avec lui. Sans doute il avait vu d'autres prodiges ; peu auparavant avait eu lieu la guérison de sa belle-mère ; mais chacun de ces miracles faisait son œuvre en l'esprit de Pierre et la grâce divine les lui commentait intérieurement. Sa foi pressent en son maître une force surhumaine. Un savoir supérieur à celui qu'Adam posséda sur la nature : la sainteté et le pouvoir de Dieu même : « Retirez-vous de moi. Seigneur, dit-il, parce que je suis un homme pécheur. » En effet, poursuit l'évangile, une terreur religieuse l'avait saisi et comme enveloppé, de même que ses compagnons, à la vue de cette pêche miraculeuse qu'ils venaient de faire. « Vous avez tout soumis sous ses pieds, chantait le Psalmiste, les oiseaux du ciel et les poissons qui circulent sur tous les sentiers de la mer ! » Mais le Seigneur rassure Simon, et tous les autres en même temps. « Ne craignez point, lui dit-il ; désormais ce sont des hommes que vous prendrez au filet. » Et ayant ramené les barques à terre, ils abandonnèrent tout et le suivirent. La parole du Seigneur et le geste résolu des apôtres nous sont connus déjà ; il n'y a rien d’invraisemblable à ce qu'ils se soient répétés plusieurs fois.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Auróra iam spargit polum,
Déjà l'aurore emplit le ciel,
terris dies illábitur,
Le jour se répand sur la terre,
lucis resúltat spículum:
La lumière éclate et rayonne :
discédat omne lúbricum.
Loin de nous, tout risque de chute !
 
Iam vana noctis décidant,
Que disparaissent les vains rêves,
mentis reátus súbruat,
Le péché qui accuse l'âme,
quicquid tenébris hórridum
Et ce que la nuit de nos fautes
nox áttulit culpæ, cadat,
Ajoutait d'horreur aux ténèbres.
 
Ut mane illud últimum,
Alors le glorieux matin
quod præstolámur cérnui,
Que nous attendons à genoux
in lucem nobis éffluat,
Nous inondera de lumière
dum hoc canóre cóncrepat.
Tandis que nous chantons cette hymne.
 
Deo Patri sit glória
O Christ, ô Roi plein d'indulgence,
eiúsque soli Fílio
Gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito,
Avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen.
A travers les siècles sans fin !
Ant. 1 Prævenérunt óculi mei ad te dilúculo.Ant. 1 Mes yeux devancent les veilles de la nuit.
Psalmus 118 (119), 145-152
Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph)
XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo.Je T'invoque de tout mon cœoeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua.Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi.Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua.Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me.Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt.Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas.Tu es proche, Seigneur, et tous tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea.Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Prævenérunt óculi mei ad te dilúculo.Ant. Mes yeux devancent les veilles de la nuit.
Ant. 2 Fortitúdo mea et laus mea Dóminus, et factus est mihi in salútem.Ant. 2 Ma force et mon chant, c'est le Seigneur, Il S'est fait pour moi le salut.
Canticum (Ex 15, 1-4 b. 8-13. 17-18) AT 1
Cant. de Moïse (Ex 15) AT 1
Hymnus victoriæ post transitum Maris Rubri
Hymne de victoire après le passage de la Mer Rouge
Qui vicerunt bestiam, cantabant canticum Moysi, servi Dei (Cf. Ap 15, 2-3).
Ceux qui ont vaincu la bête chantent le cantique de Moise, serviteur de Dieu. (Cf. Ap 15, 2-3).
Cantémus Dómino: † glorióse enim magnificátus est, * equum et ascensórem deiécit in mare.Chantons pour le Seigneur ! Éclatante est Sa gloire: Il a jeté dans la mer cheval et cavalier!
Fortitúdo mea et robur meum Dóminus, * et factus est mihi in salútem.Ma force et mon chant, c'est le Seigneur : Il est pour moi le salut.
Iste Deus meus, et glorificábo eum; * Deus patris mei, et exaltábo eum!Il est mon Dieu, je le célèbre j'exalte le Dieu de mon père.
Dóminus quasi vir pugnátor; † Iahveh nomen eius! * Currus pharaónis et exércitum eius proiécit in mare.Le Seigneur est le guerrier des combats; Son nom est «Le Seigneur». Les chars du Pharaon et ses armées, Il les lance dans la mer.
In spíritu furóris tui congregátæ sunt aquæ; † stetit ut agger unda fluens, * coagulátæ sunt abyssi in medio mari.Au souffle de Tes narines, les eaux s'amoncellent: comme une digue, se dressent les flots; les abimes se figent au coeur de la mer.
Dixit inimícus: «Pérsequar, comprehéndam; * dívidam spólia, implébitur ánima mea:L'ennemi disait: Je poursuis, je domine, je partage le butin, je m'en repais;
evaginábo gládium meum, * interfíciet eos manus mea!».je tire mon épée: je prends les dépouilles et ma main les fera mourir.
Flavit spíritus tuus, et opéruit eos mare; * submérsi sunt quasi plumbum in aquis veheméntibus.Tu souffles Ton haleine: la mer les recouvre; comme du plomb, ils s'abîment: dans les eaux redoutables.
Quis símilis tui in diis, Dómine? † Quis símilis tui, magníficus in sanctitáte, * terríbilis atque laudábilis, fáciens mirabília?Qui est comme Toi parmi les dieux, Seigneur? Qui est comme Toi, magnifique en sainteté, terrible en Ses exploits, auteur de prodiges?
Extendísti manum tuam, devorávit eos terra. * Dux fuísti in misericórdia tua pópulo, quem redemísti,Tu étends ta main droite: la terre les avale. Tu conduis par ton amour ce peuple que tu as racheté;
et portásti eum in fortitúdine tua * ad habitáculum sanctum tuum.Tu le guides par Ta force vers Ta sainte demeure.
Introdúces eos et plantábis * in monte hereditátis tuæ, firmíssimo habitáculo tuo,Tu les amènes, Tu les plantes sur la montagne, Ton héritage, le lieu que Tu as fait,
quod operátus es, Dómine, * sanctuário, Dómine, quod firmavérunt manus tuæ.Seigneur, pour l'habiter, le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains.
Dóminus regnábit * in ætérnum et ultra!Le Seigneur régnera pour les siècles des siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fortitúdo mea et laus mea Dóminus, et factus est mihi in salútem.Ant. Ma force et mon chant, c'est le Seigneur, Il S'est fait pour moi le salut.
Ant. 3 Laudáte Dóminum, omnes gentes.Ant. 3 Louez le Seigneur, tous les peuples.
Psalmus 116 (117)
Psaume 116 (117)
Laus miserentis Domini
Laus miserentis Domini
Dico ... gentes propter misericordiam glorificare Deum (Rom 15, 8. 9).
J'affirme ... Les gentils glorifient Dieu à cause de Sa miséricorde (Rom 15, 8. 9).
Laudáte Dóminum, omnes gentes, * collaudáte eum, omnes pópuli.Nations, louez toutes le Seigneur; peuples, célébrez-Le tous !
Quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius, * et véritas Dómini manet in ætérnum.Car Sa bonté pour nous est grande, et la vérité du Seigneur subsiste à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Laudáte Dóminum, omnes gentes.Ant. Louez le Seigneur, tous les peuples.
Lectio brevis (2 Petr 1, 10-11)
Lecture brève (2 Petr 1, 10-11)
Fratres, magis satágite, ut firmam vestram vocatiónem et electiónem faciátis. Hæc enim faciéntes non offendétis aliquándo; sic enim abundánter ministrábitur vobis intróitus in ætérnum regnum Dómini nostri et salvatóris Iesu Christi.Frères, redoublez d'efforts pour confirmer l'appel et le choix dont vous avez bénéficié; en agissant ainsi, vous ne risquez pas de tomber. C'est ainsi que vous sera généreusement accordée l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Clamávi ad te, Dómine; * Tu es refúgium meum. Clamávi. V/. Pórtio mea in terra vivéntium. * Tu es refúgium meum. Glória Patri. Clamávi.R/. J'’ai crié vers Toi, Seigneur. Tu es mon refuge. V/. Ma part sur la terre des vivants. Tu es mon refuge. Gloire au Père. J’'ai crié.
Ant. Præcéptor, per totam noctem laborántes nihil cépimus; in verbo autem tuo laxábo rete.Ant. Maître, toute la nuit nous avons peiné sans rien prendre; mais, sur ta parole, je jetterai les filets.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Præcéptor, per totam noctem laborántes nihil cépimus; in verbo autem tuo laxábo rete.Ant. Maître, toute la nuit nous avons peiné sans rien prendre; mais, sur ta parole, je jetterai les filets.
Preces
Prières litaniques.
Benedicámus Christum, qui vóluit per ómnia frátribus similári, ut miséricors fíeret et fidélis póntifex ad Deum. Eum rogémus dicéntes:
Dilectiónis tuæ thesáuros nobis largíre, Dómine.
Sol iustítiæ, tibi dies noster consecrétur,
qui in baptísmate nos illustrásti.
Per síngulas horas huius diéi benedicémus tibi,
et laudábimus nomen tuum in ómnibus.
Qui Maríam matrem habuísti, verbo tuo dócilem,
dírige hódie gressus nostros secúndum elóquium tuum.
Da nos, in rebus corruptibílibus peregrinántes, cæléstem incorruptiónem exspectáre,
ut per fidem, spem et caritátem iam nunc beatitúdinis tuæ gáudia prægustémus.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'elle s’appuie sur l'unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus,
Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio,
uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri
descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori.
et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor
Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent,
que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas,
Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos.
que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem,
Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium,
fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum
et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen.
l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 118 (119), 33-40
Psaume 118 (119), 33-40
V (He)
V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper.Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo.Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui.Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam.Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me.Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum.Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda.Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me.Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 33 (34)
Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus
Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3).
Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I
I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo.Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur.Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum.Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me.J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur.Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum.Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos.L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo.Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum.Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono.Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Ant. 3 Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. 3 Recherchez la paix et poursuivez-la.
II
II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos.Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum?Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum.Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam.éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum.Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum.La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos.Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit.Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus.Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur.II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur.Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo.le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. Recherchez la paix et poursuivez-la.
Lectio brevis (1 Reg 8, 60-61)
Lecture brève (1 Reg 8, 60-61)
Sciant omnes pópuli terræ quia Dóminus ipse est Deus et non est ultra absque eo. Sit quoque cor vestrum perféctum cum Dómino Deo nostro, ut ambulétis in decrétis eius et custodiátis mandáta eius sicut et hódie.Tous les peuples de la terre sauront que le Seigneur est Dieu, et qu'il n'y en a pas d'autre. Alors votre coeur sera tout entier au Seigneur notre Dieu, observant Ses lois et gardant Ses commandements.
V/. Deus meus, sémitas tuas édoce me. V/. Mon Dieu, enseigne-moi Tes voies.
R/. Dírige me in veritáte tua. R/. Dirige-moi selon Ta vérité.
Orémus. Prions.
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Christum Dóminum nostrum.Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'elle s’appuie sur l'unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 3 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année


Introitus Introït
Ps. 94, 6-7
VENÍTE, adorémus Deum, et procidámus ante Dóminum, plorémus ante eum, qui fecit nos: quia ipse est Dóminus Deus noster. Ps. ibid., 1 Veníte, exsultémus Dómino: iubilémus Deo, salutári nostro. V/. Glória Patri. Venez, adorons Dieu et prosternons-nous devant le Seigneur, et pleurons devant Lui qui nous a faits : car Il est le Seigneur notre Dieu. Ps. Venez, réjouissons-nous dans le Seigneur ; chantons des hymnes à Dieu notre Sauveur. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Collecta
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'’elle s’'appuie sur l'’unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Isaiae prophétae 6 , 1-2 a. 3-8
In anno, quo mórtuus est rex Ozías, vidi Dóminum edéntem super sólium excélsum et elevátum; et fímbriae eíus replébant templum.  Séraphim stabant iúxta eum; sex alae uni et sex alae álteri: Et clamábat alter ad álterum et dicébat: " Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus exercítuum; plena est omnis terra glória eíus ". Et commóta sunt superliminária cárdinum a voce clamántis, et domus repléta est fumo.  Et dixi: " Vae mihi, quia périi! Quia vir pollútus lábiis ego sum et in médio pópuli pollúta lábia habéntis ego hábito et regem, Dóminum exercítuum, vidi óculis meis ".  Et volávit ad me unus de séraphim, et in manu eíus cálculus, quem fórcipe túlerat de altári,  et tétigit os meum et dixit: " Ecce tétigit hoc lábia tua, et auferétur iníquitas tua, et peccátum tuum mundábitur ". Et audívi vocem Dómini dicéntis: " Quem mittam? Et quis ibit nobis? ". Et dixi: " Ecce ego, mitte me ". L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône sublime (haut) et élevé, et le bas de ses vêtements remplissait le temple. Les séraphins se tenaient au-dessus du trône ; ils avaient chacun six ailes. 3 Ils criaient l’un à l’autre et disaient : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées ; toute la terre est remplie de sa gloire. Les linteaux des portes (gonds) furent ébranlés par la voix (des anges) qui retentissait, et la maison fut remplie de fumée. Alors je dis : Malheur à moi de ce que je me suis tu, car je suis un homme aux lèvres impures (souillées), et j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures (souillées), et j’ai vu de mes yeux le roi, le Seigneur des armées. Mais un des séraphins vola vers moi, tenant dans sa main un charbon ardent qu’il avait pris avec des pincettes de dessus l’autel ; et il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité sera effacée, et ton péché sera purifié.  Et j’entendis la voix du Seigneur disant : Qui enverrai-je ? et qui ira pour nous ? Je répondis : Me voici ; envoie-moi.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 111, 9 et 2
R/. Dispérsit, dedit paupéribus: iustítia eius manet in saéculum saéculi. V/. Potens in terra erit semen eius: generátio rectórum benedicétur. R/. ll sème l’aumône, il donne aux pauvres ; sa justice subsiste à jamais V/. Sa postérité sera puissante sur la terre ; la race des justes sera bénie.
Lectio II IIème lecture
Ad Corinthios I (15,1-11)
Notum vobis fácio, fratres, evangélium, quod evangelizávi vobis, quod et accepístis, in quo et statis, per quod et salvámini, qua ratióne evangelizáverim vobis, si tenétis, nisi si frustra credidístis! Trádidi enim vobis in primis, quod et accépi, quóniam Christus mórtuus est pro peccátis nostris secúndum Scriptúras et quia sepúltus est et quia suscitátus est tértia die secúndum Scriptúras et quia visus est Cephae et post haec Duódecim; deínde visus est plus quam quingéntis frátribus simul, ex quibus plures manent usque adhuc, quidam autem dormiérunt; deínde visus est Iacóbo, deínde apóstolis ómnibus; novíssime autem ómnium, tamquam abortívo, visus est et mihi. Ego enim sum mínimus apostólorum, qui non sum dignus vocári apóstolus, quóniam persecútus sum ecclésiam Dei; grátia autem Dei sum id, quod sum, et grátia eíus in me vácua non fuit, sed abundántius illis ómnibus laborávi; non ego autem, sed grátia Dei mecum. Ígitur sive ego sive illi, sic praedicámus, et sic credidístis. Maintenant je vous rappelle, frères, l'Evangile que je vous ai prêché, que vous avez reçu, dans lequel vous demeurez fermes, et par lequel vous serez sauvés, si vous le retenez tel que je vous l'ai prêché : à moins que vous n'ayez cru en vain. Car je vous ai transmis en premier lieu ce que j'ai moi-même reçu : que le Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu'Il a été enseveli, et qu'Il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ;  qu'Il a été vu de Céphas, puis des onze ;  qu'ensuite Il a été vu par plus de cinq cents frères à la fois, dont beaucoup vivent encore aujourd'hui, et dont quelques-uns sont morts ; qu'ensuite Il a été vu de Jacques, puis de tous les Apôtres ; et qu'en dernier lieu, après tous, Il a été vu de moi, comme de l'avorton. Car je suis le moindre des Apôtres, et je ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu. Mais par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce n'a pas été stérile en moi ; mais j'ai travaillé plus qu'eux tous : non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. Ainsi, que ce soit moi, que ce soient eux, voilà ce que nous prêchons, et voilà ce que vous avez cru.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 148, 2
R/. Allelúia. V/. Laudáte Dóminum, omnes Angeli eius: laudáte eum, omnes virtútes eius. R/. Alléluia. V/. Louez le Seigneur, tous, vous Ses anges : louez-Le, toutes Ses puissances.
Evangelium Evangile
Luc (5,1-11) Luc (5,1-11)
In illo tempore: Cum turba úrgeret Iesum et audíret verbum Dei, et ipse stabat secus stagnum Genésareth et vidit duas naves stantes secus stagnum; piscatóres autem descénderant de illis et lavábant rétia. Ascéndens autem in unam navem, quae erat Simónis, rogávit eum a terra redúcere pusíllum; et sedens docébat de navícula turbas. Ut cessávit autem loqui, dixit ad Simónem: “Duc in altum et laxáte rétia vestra in captúram.” Et respóndens Simon dixit: “Praecéptor, per totam noctem laborántes nihil cépimus; in verbo autem tuo laxábo rétia.” Et cum hoc fecíssent, conclusérunt píscium multitúdinem copiósam; rumpebántur autem rétia eórum. Et annuérunt sóciis, qui erant in ália navi, ut venírent et adiuvárent eos; et venérunt et implevérunt ambas navículas, ita ut mergeréntur. Quod cum vidéret Simon Petrus, prócidit ad génua Iésu dicens: “Exi a me, quia homo peccátor sum, Dómine.” Stupor enim circumdéderat eum et omnes, qui cum illo erant, in captúra píscium, quos céperant; simíliter autem et Iacóbum et Ioánnem, fílios Zebedǽi, qui erant sócii Simónis. Et ait ad Simónem Iésus: “Noli timére; ex hoc iam hómines eris cápiens.” Et subdúctis ad terram návibus, relíctis ómnibus, secúti sunt illum. En ce temps là : il arriva, tandis que les foules se précipitaient sur Jésus pour entendre la parole de Dieu, qu'Il était Lui-même au bord du lac de Génésareth. Et Il vit deux barques arrêtées au bord du lac; les pêcheurs étaient descendus, et lavaient leurs filets. Et montant dans l'une de ces barques, qui appartenait à Simon, Il le pria de s'éloigner un peu de la terre; et S'étant assis, Il enseignait les foules de dessus la barque. Lorsqu'Il eut cessé de parler, Il dit à Simon: Pousse au large, et jetez vos filets pour pêcher. Simon, Lui répondant, dit: Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais, sur Ta parole, je jetterai le filet. Lorsqu'ils l'eurent fait, ils prirent une si grande quantité de poissons, que leur filet se rompait. Et ils firent signe à leurs compagnons, qui étaient dans l'autre barque, de venir les aider. Ils vinrent, et ils remplirent les deux barques, au point qu'elles étaient presque submergées. Quand Simon Pierre vit cela, il tomba aux pieds de Jésus, en disant: Seigneur, retire-Toi de moi, car je suis un pécheur. Car l'épouvante l'avait saisi, et aussi tous ceux qui étaient avec Lui, à cause de la pêche des poissons qu'ils avaient faite ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient compagnons de Simon. Alors Jésus dit à Simon: Ne crains point; désormais ce sont des hommes que tu prendras. Et ayant ramené les barques à terre, ils quittèrent tout, et Le suivirent.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 16, 5, 6-7
Pérfice gressus meos in sémitis tuis, ut non moveántur vestígia mea: inclína aurem tuam, et exáudi verba mea: mirífica misericórdias tuas, qui salvos facis sperántes in te, Dómine. Affermis mes pas dans Tes sentiers, afin que mes pieds ne soient pas ébranlés. Incline vers moi Ton oreille et exauce mes paroles. Fais éclater Tes miséricordes, Toi qui sauves ceux qui espèrent en Toi, Seigneur.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
Super oblataPrière sur les oblats
Dómine Deus noster, qui has pótius creatúras ad fragilitátis nostræ subsídium condidísti, tríbue, quæsumus, ut étiam æternitátis nobis fiant sacraméntum. Per Christum.
Communio Communion
Ps. 42, 4
Introíbo ad altáre Dei, ad Deum qui laetíficat iuventútem meam. Je m’avancerai à l’autel de Dieu, du Dieu qui réjouit ma jeunesse.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Post communionemPost-communion
Orémus.Orémus.
Deus, qui nos de uno pane et de uno cálice partícipes esse voluísti, da nobis, quæsumus, ita vívere, ut, unum in Christo effécti, fructum afferámus pro mundi salúte gaudéntes. Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Ps 94, 6-7
Veníte, adorémus Deum, et procidámus ante Dóminum, qui fecit nos; quia ipse est Dóminus Deus noster. Venez, adorons Dieu et prosternons-nous devant le Seigneur, et pleurons devant Lui qui nous a faits : car Il est le Seigneur notre Dieu.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Cf. Ps 106, 8-9
Confiteántur Dómino misericórdiæ eius, et mirabília eius fíliis hóminum, quia satiávit ánimam inánem, et ánimam esuriéntem satiávit bonis.
Vel: Mt 5, 5-6
Beáti qui lugent, quóniam ipsi consolabúntur. Beáti qui esúriunt et sítiunt iustítiam, quóniam ipsi saturabúntur.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rector potens, verax Deus,
Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices,
Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis
Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem.
au midi Tu donnes ses flammes.
  
Exstíngue flammas lítium,
Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium,
calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum
apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium.
à nos cœurs, la paix véritable.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 118 (119), 33-40
Psaume 118 (119), 33-40
V (He)
V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper.Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo.Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui.Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam.Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me.Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum.Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda.Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me.Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 33 (34)
Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus
Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3).
Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I
I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo.Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur.Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum.Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me.J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur.Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum.Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos.L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo.Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum.Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono.Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Ant. 3 Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. 3 Recherchez la paix et poursuivez-la.
II
II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos.Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum?Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum.Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam.éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum.Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum.La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos.Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit.Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus.Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur.II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur.Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo.le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. Recherchez la paix et poursuivez-la.
Lectio brevis (Ier 17, 9-10)
Lecture brève (Ier 17, 9-10)
Dolósum est cor super ómnia et insanábile; quis cognóscet illud? Ego Dóminus scrutans cor et probans renes, qui do unicuíque iuxta viam suam et iuxta fructum óperum suórum.Le coeur de l'homme est compliqué et malade! Qui peut le connaître? Moi, le Seigneur, qui pénètre les coeurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon ses actes, selon les fruits qu'il porte.
V/. Ab occúltis meis munda me, Dómine. V/. Purifie-moi [des fautes] qui sont cachées en moi, Seigneur.
R/. Et a supérbia custódi servum tuum. R/. Et de la, superbe, garde Ton serviteur.
Orémus. Prions.
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Christum Dóminum nostrum.Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'elle s’appuie sur l'unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. 3 Recherchez la paix et poursuivez-la.
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor,
Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens,
qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora
Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans,
les temps que le soleil mesure.
  
Largíre clarum véspere,
Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat,
où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae
où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória.
resplendira toujours la gloire.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 118 (119), 33-40
Psaume 118 (119), 33-40
V (He)
V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper.Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo.Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui.Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam.Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me.Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum.Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda.Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me.Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 33 (34)
Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus
Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3).
Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I
I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo.Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur.Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum.Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me.J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur.Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum.Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos.L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo.Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum.Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono.Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Ant. 3 Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. 3 Recherchez la paix et poursuivez-la.
II
II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos.Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum?Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum.Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam.éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum.Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum.La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos.Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit.Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus.Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur.II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur.Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo.le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. Recherchez la paix et poursuivez-la.
Lectio brevis (Sap 7, 27a; 8, 1)
Lecture brève (Sap 7, 27a; 8, 1)
Sapiéntia Dei, cum sit una, ómnia potest; et in se pérmanens ómnia ínnovat. Attíngit a fine usque ad finem fórtiter et dispónit ómnia suáviter.Comme elle est unique, la Sagesse de Dieu peut tout; et sans sortir d'elle-même, elle renouvelle l'univers. Elle déploie sa vigueur d'un bout du monde à l'autre, elle gouverne l'univers avec douceur.
Orémus. Prions.
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Christum Dóminum nostrum.Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'elle s’appuie sur l'unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Deduc me, Dómine, in sémitam mandatórum tuórum.Ant. 1 Conduis-moi, Seigneur, sur les chemins de tes commandements.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Inquiréntes Dóminum non defícient omni bono.Ant. 2 Ceux qui recherchent le Seigneur ne sont pas privés de tout bien.
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Inquíre pacem et perséquere eam.Ant. 3 Recherchez la paix et poursuivez-la.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad II Vesperas
Aux IIèmes Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, fons ómnium,
O Dieu, source de toute choses,
qui, rebus actis ómnibus,
Par l'acte de Ta création,
totíus orbis ámbitum
Tu as comblé tout l'univers
censu replésti múnerum,
De la richesse de Tes dons ;
  
Ac, mole tanta cóndita,
Au terme d'un si grand ouvrage,
tandem quiétem díceris
Tu as voulu Te reposer
sumpsísse, dans labóribus
Afin d'instaurer le repos
ut nos levémur grátius:
Parmi nos tâches d'ici bas
  
Concéde nunc mortálibus
Accorde maintenant aux hommes
deflére vitæ crímina,
De pleurer sur toutes leurs fautes,
instáre iam virtútibus
De s'attacher à la vertu
et munerári prósperis,
Et d'être heureux de Tes bienfaits.
  
Ut cum treméndi iúdicis
Ainsi lors de l'ultime angoisse
horror suprémus coeperit,
Devant le juge redoutable,
lætémur omnes ínvicem
Nous goûterons la même joie,
pacis repléti múnere.
comblés par le don de ta paix.
  
Præsta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
Et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
Avec l'Esprit Consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
Régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Lucérna pédibus meis verbum tuum, Dómine, allelúia.Ant. 1 Ta parole est la lumière de mes pas, Seigneur, alléluia.
Psalmus 118 (119), 105-112
Psaume 118 (119), 105-112
Meditatio verbi Domini in lege
Méditation sur la Parole de Dieu et sa loi.
Hoc est præceptum meum, ut diligatis invicem (Io 15, 12).
Voici mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres.
XIV (Nun)
XIV (Nun)
Lucérna pédibus meis verbum tuum * et lumen sémitis meis.Ta parole est un flambeau devant mes pas, une lumière sur mon sentier.
Iurávi et státui * custodíre iudícia iustítiæ tuæ.J'ai juré, et j'y serai fidèle, d'observer les préceptes de Ta justice.
Humiliátus sum usquequáque, Dómine; * vivífica me secúndum verbum tuum.Je suis réduit à une extrême affliction: Seigneur, rends-moi la vie, selon Ta parole.
Voluntária oris mei beneplácita sint, Dómine, * et iudícia tua doce me.Agrée, Seigneur, l'offrande de mes lèvres, et enseigne-moi Tes préceptes.
Anima mea in mánibus meis semper, * et legem tuam non sum oblítus.Ma vie est continuellement dans mes mains, et je n'oublie point Ta loi.
Posuérunt peccatóres láqueum mihi, * et mandátis tuis non errávi.Les méchants me tendent des pièges, et je ne m'égare pas loin de Tes ordonnances.
Heréditas mea testimónia tua in ætérnum, * quia exsultátio cordis mei sunt.J'ai Tes enseignements pour toujours en héritage, car ils sont la joie de mon cœur.
Inclinávi cor meum ad faciéndas iustificatiónes tuas * in ætérnum, in finem.J'ai incliné mon cœur à observer Tes lois, toujours, jusqu'à la fin.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Lucérna pédibus meis verbum tuum, Dómine, allelúia.Ant. Ta parole est la lumière de mes pas, Seigneur, alléluia.
Ant. 2 Adimplébis me lætítia cum vultu tuo, Dómine, allelúia.Ant. 2 Il y a plénitude de joie devant Ta face, alléluia.
Psalmus 15 (16)
Psaume 15 (16)
Dominus pars hereditatis meæ
Le Seigneur est ma part d’héritage
Deus suscitavit Iesum solutis doloribus mortis (Act 2, 24).
Dieu a ressuscité Jésus, en Le délivrant des douleurs de la mort (Act 2, 24).
Consérva me, Deus, * quóniam sperávi in te.Garde-moi ô Dieu, car près de Toi je me réfugie
Dixi Dómino: «Dóminus meus es tu, * bonum mihi non est sine te».Je dis au Seigneur : " Tu es mon Seigneur, Toi seul es mon bien. "
In sanctos, qui sunt in terra, ínclitos viros, * omnis volúntas mea in eos.Les saints qui sont dans le pays, ces illustres, sont l'objet de toute mon affection.
Multiplicántur dolóres eórum, * qui post deos aliénos acceleravérunt.On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers ;
Non effúndam libatiónes eórum de sanguínibus, * neque assúmam nómina eórum in lábiis meis.je ne répandrai point leurs libations de sang, je ne mettrai pas leurs noms sur mes lèvres.
Dóminus pars hereditátis meæ et cálicis mei: * tu es qui détines sortem meam.le Seigneur est la part de mon héritage et de ma coupe, c'est Toi qui m'assures mon lot.
Funes cecidérunt mihi in præcláris; * ínsuper et heréditas mea speciósa est mihi.Le cordeau a mesuré pour moi une portion délicieuse ; oui, un splendide héritage m'est échu.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum; * ínsuper et in nóctibus erudiérunt me renes mei.Je bénis le Seigneur qui m'a conseillé; la nuit même, mes reins m'avertissent.
Proponébam Dóminum in conspéctu meo semper; * quóniam a dextris est mihi non commovébor.Je mets le Seigneur constamment sous mes yeux, car Il est à ma droite : je ne chancellerai point.
Propter hoc lætátum est cor meum, † et exsultavérunt præcórdia mea; * ínsuper et caro mea requiéscet in spe.Aussi mon coeur est dans la joie, mon âme dans l'allégresse, mon corps lui-même repose en sécurité.
Quóniam non derelínques ánimam meam in inférno, * nec dabis sanctum tuum vidére corruptiónem.Car Tu ne livreras pas mon âme au schéol, Tu ne permettras pas que celui qui T'aime voie la corruption.
Notas mihi fácies vias vitæ, † plenitúdinem lætítiæ cum vultu tuo, * delectatiónes in déxtera tua usque in finem.Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a plénitude de joie devant Ta face, des délices éternels dans Ta droite.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adimplébis me lætítia cum vultu tuo, Dómine, allelúia.Ant. Il y a plénitude de joie devant Ta face, alléluia.
Ant. 3 In nómine Iesu omne genu flectátur in cælo et in terra, allelúia.Ant. 3 Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel et sur la terre, alléluia.
Canticum (Phil 2, 6-11) NT 5
Cantique (Phil 2, 6-11) NT 5
De Christo, servo Dei
Le Christ, serviteur de Dieu
Christus Iesus, cum in forma Dei esset, * non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo,Le Christ-Jésus, bien qu'Il fût dans la condition de Dieu, n'a pas retenu avidement Son égalité avec Dieu,
sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens,† in similitúdinem hóminum factus; * et hábitu invéntus ut homo,mais Il S'est anéanti Lui-même, en prenant la condition d'esclave, en Se rendant semblable aux hommes ; reconnu pour homme par tout ce qui a paru de Lui,
humiliávit semetípsum † factus oboediens usque ad mortem, * mortem autem crucis.Il S'est abaissé Lui-même, se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
Propter quod et Deus illum exaltávit † et donávit illi nomen, * quod est super omne nomen,C'est pourquoi aussi Dieu L'a souverainement élevé, et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
ut in nómine Iesu omne genu flectátur * cæléstium et terréstrium et infernórumafin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers,
et omnis língua confiteátur: * «Dóminus Iesus Christus!», in glóriam Dei Patris.et que toute langue confesse : « Jésus-Christ est le Seigneur ! » à la gloire de Dieu le Père.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In nómine Iesu omne genu flectátur in cælo et in terra, allelúia.Ant. Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel et sur la terre, alléluia.
Lectio brevis (Col 1, 2b-6a)
Lecture brève (Col 1, 2b-6a)
Grátia vobis et pax a Deo Patre nostro. Grátias ágimus Deo Patri Dómini nostri Iesu Christi semper pro vobis orántes, audiéntes fidem vestram in Christo Iesu et dilectiónem, quam habétis in sanctos omnes, propter spem, quæ repósita est vobis in cælis, quam ante audístis in verbo veritátis evangélii, quod pervénit ad vos, sicut et in univérso mundo est fructíficans et crescens sicut et in vobis.Que la grâce et la paix soient sur vous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ! Nous rendons grâces â Dieu, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, ne cessant pas de prier pour vous, ayant été informés de votre foi en Jésus-Christ, et de la charité que vous portez à tous les saints, à cause de l'espérance qui vous est réservée dans le Ciel, et dont vous avez eu connaissance par la parole de vérité de l'Evangile. Il est parvenu jusqu'à vous, comme il est aussi dans le monde entier, où il porte des fruits et grandit, comme parmi vous.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. A solis ortu usque ad occásum, * Laudábile nomen Dómini. A solis.
V/. Super cælos glória eius. * Laudábile nomen Dómini. Glória Patri. A solis.
R/. Du levant au couchant du soleil, que soit loué le Nom du Seigneur.
V/. Sa gloire est dans les cieux. Que soit loué. Gloire au Père.
Ant. Exi a me, quia homo peccátor sum, dixit Petrus ad Iesum. Noli timére, ex hoc iam hómines eris cápiens.Ant. Eloigne-toi de moi, parce que je suis un pécheur, dit Pierre à Jésus. Ne crains point; désormais ce sont des hommes que tu prendras.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum,Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo,et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes,parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius,parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum.et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui;Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles;Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes.Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ,Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula.selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Exi a me, quia homo peccátor sum, dixit Petrus ad Iesum. Noli timére, ex hoc iam hómines eris cápiens.Ant. Eloigne-toi de moi, parce que je suis un pécheur, dit Pierre à Jésus. Ne crains point; désormais ce sont des hommes que tu prendras.
Preces
Prières litaniques.
Benedicámus Christum, qui vóluit per ómnia frátribus similári, ut miséricors fíeret et fidélis póntifex ad Deum. Eum rogémus dicéntes:
Dilectiónis tuæ thesáuros nobis largíre, Dómine.
Sol iustítiæ, tibi dies noster consecrétur,
qui in baptísmate nos illustrásti.
Per síngulas horas huius diéi benedicémus tibi,
et laudábimus nomen tuum in ómnibus.
Qui Maríam matrem habuísti, verbo tuo dócilem,
dírige hódie gressus nostros secúndum elóquium tuum.
Da nos, in rebus corruptibílibus peregrinántes, cæléstem incorruptiónem exspectáre,
ut per fidem, spem et caritátem iam nunc beatitúdinis tuæ gáudia prægustémus.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Famíliam tuam, quæsumus, Dómine, contínua pietáte custódi, ut, quæ in sola spe grátiæ cæléstis innítitur, tua semper protectióne muniátur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Sur Ta famille, nous T’en prions, Seigneur, veille avec une constante tendresse ; et puisqu'elle s’appuie sur l'unique espérance de la grâce céleste, qu’elle soit toujours pourvue du secours de Ta protection. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 9 février 2019 - Vème dimanche dans l'année

Hebdomada V per annum Vème semaine dans l'année
Sabbato Samedi
Dominica V per annum Vème dimanche dans l'année
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


Hymnus
Hymne
Te lucis ante términum,
Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus,
nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia
dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam.
veille sur nous, garde-nous.
  
Te corda nostra sómnient,
Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant,
qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam
qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant.
à l'approche de la lumière.
  
Vitam salúbrem tríbue,
Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice
réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem
que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas.
les tristes ténèbres de la nuit.
  
Præsta, Pater omnípotens,
Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum,
par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum
qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen.
règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4
Psaume 4
Gratiarum actio
Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus).
Le Seigneur nous fait admirer Celui qu’'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi;Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam.Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium?Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum.Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite.Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino.Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine!Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum.Tu as mis la joie dans mon cœoeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me.Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134)
Psaume 133
Vespertina oratio in templo
Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5).
Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes.Maintenant donc bénissez le Seigneur, vous tous, les serviteurs du Seigneur, qui demeurez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum.Pendant les nuits levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram.Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7)
Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens.Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Vísita nos, quaésumus, Dómine, hac nocte praesénti, ut, dilúculo tua virtúte surgéntes, de resurrectióne Christi tui gaudére valeámus. Qui vivit.Visite-nous, nous T'en supplions, Seigneur, durant cette nuit, afin que, lorsque au point du jour, nous nous lèverons avec Ta force, nous pourrons nous réjouir joie la résurrection de Ton Christ. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Ave, Regína cælórum, Salut, reine des cieux,

ave, Dómina angelórum,

Salut, reine des anges !

salve, radix, salve, porta,

Salut, tige féconde, salut, porte du ciel,

ex qua mundo lux est orta.

Par vous la lumière s’est levée sur le monde.

Gaude, Virgo gloriósa,

Réjouissez-vous Vierge glorieuse,

super omnes speciósa

Belle entre toutes les femmes,

vale, o valde decóra,

Salut, splendeur radieuse,

et pro nobis Christum exóra.

Implorez le Christ pour nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
En quel sens la Bienheureuse Vierge Marie est-elle Mère de l’Église?
-
La bienheureuse Vierge Marie est Mère de l’Église dans l’ordre de la grâce parce qu’elle a donné naissance à Jésus, le Fils de Dieu, Tête de son Corps qui est l’Église. En mourant sur la croix, Jésus l’a donnée comme mère à son disciple, par ces mots : « Voici ta mère » (Jn ,).
Comment la Vierge Marie aide-t-elle l’Église?
-
Après l’ascension de son Fils, la Vierge Marie a aidé, par ses prières, les débuts de l’Église et, même après son assomption au ciel, elle continue d’intercéder pour ses enfants, d’être pour tous un modèle de foi et de charité, et d’exercer sur eux une influence salutaire, qui vient de la surabondance des mérites du Christ. Les fidèles voient en elle une icône et une anticipation de la résurrection qui les attend, et ils l’invoquent sous les
titres d’avocate, d’auxiliatrice, de secours, de médiatrice.
Quel type de culte convient-il à la Sainte Vierge?

C’est un culte particulier, mais qui diffère essentiellement du culte d’adoration, réservé uniquement à la Sainte Trinité. Ce culte de vénération spéciale trouve une expression particulière dans les fêtes liturgiques dédiées à la Mère de Dieu ainsi que dans les prières mariales, comme le Rosaire, résumé de tout l’Évangile.
Comment la bienheureuse Vierge Marie est-elle l’icône eschatologique de l’Église?
-
En regardant Marie, toute sainte et déjà glorifiée en son corps et en son âme, l’Église contemple en elle ce qu’elle-même est appelée à être sur la terre et ce qu’elle sera dans la patrie céleste.
Comment les péchés sont-ils remis?
--
Le premier et le principal sacrement pour le pardon des péchés est le Baptême. Pour les péchés commis après le Baptême, le Christ a institué le sacrement de la Réconciliation ou de la Pénitence, par lequel le baptisé est réconcilié avec Dieu et avec l’Église.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 7: De humilitate (n) 7 - L’HUMILITÉ (n) Duodecimus humilitatis gradus est, si non solum corde monachus, sed etiam ipso corpore humilitatem videntibus se semper indicet, id est Opere Dei, in oratorio, in monasterio, in horto, in via, in agro vel ubicumque sedens, ambulans vel stans, inclinato sit semper capite, defixis in terram aspectibus, reum se omni hora de peccatis suis æstimans iam se tremendo iudicio repræsentari æstimet, dicens sibi in corde semper illud, quod publicanus ille evangelicus fixis in terram oculis dixit: Domine, non sum dignus, ego peccator, levare oculos meos ad cælos. Et item cum Propheta: Incurvatus sum et humiliatus sum usquequaque. Ergo, his omnibus humilitatis gradibus ascensis, monachus mox ad caritatem Dei perveniet illam quæ perfecta foris mittit timorem, per quam universa quæ prius non sine formidine observabat absque ullo labore velut naturaliter ex consuetudine incipiet custodire, non iam timore gehennæ, sed amore Christi et consuetudine ipsa bona et dilectatione virtutum. Quæ Dominus iam in operarium suum mundum a vitiis et peccatis Spiritu Sancto dignabitur demonstrare. Le douzième échelon de l’humilité est que le moine manifeste toujours l’humilité de son coeur jusque dans son corps au regard d’autrui, c‘est-à-dire qu’à l’office divin, à l’oratoire et partout dans le monastère, au jardin, en chemin, aux champs et n’importe où, assis, en marche ou debout, il ait toujours la tête inclinée et les yeux baissés. S’estimant à toute heure coupable de ses péchés et comparaissant déjà au redoutable jugement, qu’il répète toujours dans son coeur ce que le publicain de l’Évangile disait, les yeux baissés : « Seigneur, je ne suis pas digne, moi pécheur, de lever les yeux vers le ciel », et de même avec le Prophète : « Je me suis courbé et profondément humilié. » Ayant donc gravi tous ces échelons d’humilité, le moine parviendra bientôt à cette charité de Dieu qui, dans sa perfection, bannit la crainte. Grâce à elle, tout ce qu’il n’observait pas sans frayeur auparavant, il commence à le garder sans aucune peine, comme naturellement, par habitude, non plus par peur de l’enfer mais par amour du Christ, par l’entraînement au bien et par goût des vertus. Voilà ce que le Seigneur daignera dès lors manifester, par l’Esprit Saint, en son ouvrier purifié des vices et des péchés.
Le douzième échelon de l’humilité, est que le moine manifeste toujours l’humilité de son cœur jusque dans son, corps au regard d’autrui c’est-à-dire qu’à l’office divin, à l’oratoire et partout dans le monastère, au jardin, en chemin, aux champs et n’importe où, assis, en marche ou debout, il ait toujours la tête inclinée et les yeux baissés. S’estimant à toute heure coupable de ses péchés et comparaissant déjà au redoutable jugement, qu’il répète toujours dans son cœur ce que le publicain de l’évangile disait, les yeux baissés : “ Seigneur, je ne suis pas digne, moi pécheur, de .lever les yeux vers le ciel ”, et de même avec le Prophète : “ Je me suis courbé et profondément humilié. ”

Une dernière fois, notons le caractère de cette spiritualité ancienne qui prend l’homme par le dedans, qui fait de notre rénovation surnaturelle une œuvre spontanée et vivante, le développement normal des énergies divines créées en nous par le baptême et les autres sacrements. Si l’humilité est vraiment dans le cœur, elle apparaîtra dans le corps aussi ; elle en réglera tous les mouvements ; elle sera comme un tempérament nouveau, une nature d’humilité ayant succédé à l’ancienne nature. Cette traduction extérieure est chose régulière et nécessaire : elle est la conséquence même de l’unité de notre être ; gardons-nous donc de considérer ce douzième degré comme le moindre de tous, sous prétexte qu’il ne s’agit que du corps. Les sentiments profonds, un grand amour, une grande douleur, une grande pennée, ont toujours un caractère dominateur et despotique. Ils opèrent d’abord un changement au centre de notre âme : l’âme est comme ramassée en un point ; elle a fait le vide ; tout ce qui n’est pas selon ce sentiment profond est traité comme nul, ou accessoire et négligeable. Il y a aussi modification à la circonférence : la passion retentit jusqu’aux confins de notre nature, elle polarise toute notre activité dans ses formes les plus déliées ; elle dévaste ou refait notre vie sur son plan. L’homme porte fatalement le masque de ses vices ; la vertu elle aussi imprime en lui son glorieux stigmate, mais moins vite, car plus les tendances sont animales et à base physique, plus promptement elles arrivent à retentir dans la sensibilité et à pétrir le corps lui-même. Il y a suture entre le dedans et le dehors, et parfois nous en pouvons faire la contre-épreuve : des attitudes extérieures voulues modifient partiellement l’intérieur .
Lorsque l’humilité s’est emparée d’une âme, elle enveloppe insensiblement l’homme tout entier ; c’est comme le parfum biblique qui gagne d’abord les portions les plus voisines du sommet et qui, de proche en proche, envahit jusqu’à la frange du vêtement : Sicut unguentum in capite, quod descendit in barbam, barbam Aaron, quod descendit in oram vestimenti ejus. Partout et toujours, ~ dit saint Benoît, qui énumère les principales circonstances de la journée et diverses situations du corps, le moine humble est reconnaissable : il ne marche, ni ne s’assied, ni ne se tient debout comme tout le monde, surtout comme le vaniteux et le frivole. Il ignore l’allure satisfaite et suffisante, les airs fendants ou frondeurs, et ne porte pas sa tête comme le Saint-Sacrement. D’une manière habituelle, il a le front doucement penché ; son regard s’incline vers la terre. On a remarqué que les yeux des saints, même quand ils regardent quelque chose, semblent tournés vers le dedans, vers la Beauté cachée, à la fois lointaine et présente. C’est une prédication vivante de l’humilité : humilitatem videntibus se semper indicet. Mais qu’elle n’ait rien de tendu ni d’affecté. Il n’est pas nécessaire que nous pensions au retentissement extérieur de notre humilité ; il le serait moins encore de nous le proposer, car c’est toujours un danger extrême d’orgueil que la préoccupation d’édifier par ostentation de vertu.
L’exposition du douzième degré s’achève dans un retour doctrinal au principe même de l’humilité : la crainte de Dieu, le regard de Dieu sur nous, notre regard vers Dieu, l’enjeu de notre vie. Car le regard du Seigneur n’est pas un regard platonique, une sorte de miroir infini dans lequel se refléteraient simplement les choses créées : il est déjà un verdict. Sans doute, le verdict ne sera bien entendu de nous que lorsque la mort aura donné à nos œuvres le sceau de l’irrévocable : mais n’oublions pas que dès ici-bas Dieu est juge. Il est juge non seulement parce qu’il voit, parce qu’il apprécie, parce qu’il prononce ce que nous méritons, mais encore parce qu’il commence dès maintenant à exécuter sa sentence.
Lorsque la prière est devenue à dégoût, lorsque les lectures sont incomprises, les fêtes sans saveur, les vérités chrétiennes sans écho, la vie sans joie, la mesure des grâces amoindrie, tout cela, n’est-ce pas déjà la justice de Dieu qui s’exerce ? Même sans que les choses soient ainsi poussées à l’extrême, même nous sachant en grâce avec Dieu et aimés de lui, nous devons être conscients à toute heure, dit saint Benoît, du fardeau de nos péchés ; nous pouvons sans fiction nous considérer déjà comme comparaissant devant le redoutable tribunal. Et tandis que, au fond du cœur, nous répondons à l’exercice de la divine justice par un mouvement continu d’humble repentir, de charité et d’adoration, nous gardons extérieurement la seule attitude qui convienne : celle du publicain dont parle l’Évangile (Luc., XVlll, 13 ; MATTH., Vlll, 8) ; comme lui, nous confessons au Seigneur que nous sommes indignes de lever nos yeux vers sa pureté et vers le ciel . Ou bien nous redisons avec le Prophète : “ Voici que je me tiens sans cesse incliné dans l’humilité ” (Ps. CXVlll, 107).

Ayant donc gravi tous ces échelons d’humilité, le moine parviendra : bientôt à -cette charité de Dieu qui, dans sa perfection, bannit la crainte. Grâce à elle, tout ce qu’il n’observait pas sans frayeur auparavant, il commence à le garder sans aucune peine, comme naturellement, par habitude, non plus par peur de l’enfer mais par amour du Christ, par l’entraînement au bien et par goût des vertus. Voilà ce que le Seigneur daignera dès lors manifester, par l’Esprit Saint, en son ouvrier purifié des vices et des péchés.

C’est la conclusion ; sauf la dernière phrase, elle est empruntée presque mot pour mot à Cassien. Voilà donc les échelons symboliques insérés dans le corps et dans l’âme. Lorsque nous les aurons gravis résolument, sans en négliger aucun, - et quelques jours de retraite ne suffiront probablement pas, - Dieu se hâtera de nous donner la récompense promise. C’est la même que celle dont faisait mention la fin du Prologue : l’union à Dieu dans la charité parfaite. Aux deux passages, on nous parle aussi d’une crainte que bannit l’amour et d’une douceur ineffable qui envahit les puissances de l’âme. Il semble que saint Benoît ait tenu à bien établir la nature de cette crainte chassée dehors par la charité parfaite (I JOANN., IV, 18) : ce n’est pas la crainte chaste, permanens in saeculum saeculi, mais la crainte lâche, celle qui nous retient dans l’accomplissement du devoir et qui en grossit les aspérités ; c’est même la crainte servile, la peur du châtiment éternel. Car saint Benoît voudrait substituer à ce dernier motif, un peu inférieur, un peu juif, l’influence de motifs plus nobles : l’amour du Christ, une inclination vers le bien, le plaisir de faire plaisir à ]dieu.
Grâce à la charité, tout ce que le moine n’accomplissait auparavant qu’avec effroi, il le fait, lorsqu’il est profondément attaché au Seigneur, sans nul effort, comme spontanément et de nature, par l’entraînement de la bonne habitude, avec le charme secret qu’offre l’exercice des vertus aux âmes délivrées d’elles-mêmes. L’amour nous porte ; l’amour a tout transfiguré ; son onction a pénétré dans tous les rouages de notre être. Il n’y a plus d’inertie en nous, plus de difficultés dans les choses ; ou bien, si la difficulté existe encore, elle est l’assaisonnement de l’action, l’encouragement au bien, un motif de plus pour la charité de s’exercer et de se témoigner. Nous nous en allons vers Dieu, l’âme toute baignée de sa charité, avec une nature évangélisée et devenue chrétienne tout entière. Et vraiment la joie no manque pas. L’exclusion prononcée contre tout plaisir sensible et créé nous a préparés à jouir du vrai plaisir, du vrai bien
Quae major voluptas quam fastidium omnis voluptatis ? disait Tertullien. Sans doute, la crainte de Dieu toujours présent a été proposée par saint Benoît comme un procédé d’assainissement ; mais ce qui a été le remède de notre convalescence devient l’aliment généreux et l’ivresse de notre santé. Le bonheur profond, le bonheur assuré, le bonheur invincible est de vivre ainsi devant Dieu, auprès de Dieu, chez Dieu.
Et N. B. Père ajoute quelques mots, auxquels nous pouvons donner soit le sens d’une promesse, soit le sens d’une prière discrète ou d’un souhait affectueux. La formule ressemble à un engagement que N. B. Père prend vis-à-vis de nous, au nom du Seigneur. Tel est, dit-il, le programme que le Seigneur daignera remplir et démontrer. Il ne le manifestera pas au monde : à quoi bon ? Mais il en donnera conscience à celui-là même en qui il l’aura accompli. Après avoir, par l’humilité, purifié son serviteur, son ouvrier, des vices et des péchés, il versera en lui sans mesure l’onction substantielle de son Esprit. L’Esprit de Dieu, ici, joue son rôle éternel. Parce qu’au sein de la Trinité il est le lien indissoluble, le nœud vivant et le baiser éternel du Père et du Fils, on lui attribue ad extra toutes les unions surnaturelles. C’est lui qui nous attache à Notre Seigneur Jésus Christ et, par Notre Seigneur Jésus-Christ, au Père ; c’est lui qui noue donne le tempérament de cette région et de ce sanctuaire où est portée pour jamais notre vie. Et nous y -montons par l’unique voie qu’ait tracée et suivie le Seigneur : l’humilité des petits enfants.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles


Signum crucisSigne de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum ApostolorumSymbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen.Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria.O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUSANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ.V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,

R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. **V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis.R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus,
Dómine, méntibus nostris infúnde; 
 ut qui, Ángelo nuntiánte,
 Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem,
 ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele DeiAngele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen.ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante MensamBénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium:Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam:Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post MensamBénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen.Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem.V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen.R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium Rosaire
InitiumCommencement
Signum crucisSigne de croix
Romae:A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem:Sur la croix :
Symbolum ApostolorumSymbole des apôtres
Ad grana maiora:Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster)Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora:Sur les petits grains :
Ave MariaJe vous salue Marie
Ad finem decadum:A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio FatimaPrière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua.O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes RosariiMéditations du Rosaire
In feria secunda et sabbatoLe lundi et le samedi
I. Mysteria GaudiosaI. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quintaLe jeudi
II. Mysteria LuminosaII. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sextaLe mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosaIII. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et DominicaLe mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosaIV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii DicendaePrières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve ReginaSalve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
ACTUS CONTRITIONISACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen.Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interretePrière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studiumPrière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen.Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.
Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 9 février 2019 au lundi 11 mars 2019

samedi 9 février 2019
Sabbato - Hebdomada V per annum

Dominica V per annum.

St Michel Fébres Cordero
Frère des Écoles Chrétiennes, mort en Équateur en 1910 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 février 2019
Dominica - Hebdomada V per annum

S. Scholasticae, virginis, Memoria.

Ste Scholastique, vierge
Vierge, sœur de St Benoît, première moniale bénédictine (†543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 février 2019
Feria II - Hebdomada V per annum

FERIE ou B. Mariae Virginis de Lourdes, memoria ad libitum.
Bienheureuse Marie, vierge de Lourdes
Anniversaire de la 1ère apparition de la Vierge à la grotte de Massiabelle en 1858 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 12 février 2019
Feria III - Hebdomada V per annum

FERIE
Bx Georges Haydock et ses compagnons, martyr
Martyrs à Tyburn, près de Londres, par fidélité au pape (†1587) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 13 février 2019
Feria IV - Hebdomada V per annum

FERIE
Bse Béatrice d'Ornacieux
Fondatrice de la chartreuse d'Eymeu dans la Drôme (†1260) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 14 février 2019
Feria V - Hebdomada V per annum

Ss. Cyrilli, monachi, et Methodii, episcopi, patronorum Europae, Festum.

Sts Cyrille, moine et Méthode, évêque
Apôtres des Slaves au IXe siècle, créateurs de l'alphabet cyrillique - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 15 février 2019
Feria VI - Hebdomada V per annum

FERIE
St Claude la Colombière
Jésuite, confesseur et aide de Ste Marguerite-Marie (†1682) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 16 février 2019
Sabbato - Hebdomada VI per annum

Dominica VI per annum.

Bx Joseph Allamano, prêtre
Prêtre, il fonda deux instituts missionnaires de Marie Consolatrice (†1926) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 17 février 2019
Dominica - Hebdomada VI per annum

FERIE ou Ss. septem Fundatorum Ordinis Servorum B. M. V., memoria ad libitum.
Les Sept Saints Fondateurs de l'ordre des Servites de la Bienheureuse Vierge Marie.
Sept jeunes marchands de Florence se consacrèrent à Dieu au XIIIème siècle et méditèrent les sept douleurs de la Vierge - Martyrologe du jour
Septuagésime
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 18 février 2019
Feria II - Hebdomada VI per annum

FERIE
Ste Bernadette Soubirous, vierge
Elle a vu la Ste Vierge dix-huit fois à quatorze ans, religieuse à Nevers, morte après une longue maladie en 1879 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 19 février 2019
Feria III - Hebdomada VI per annum

FERIE
St Jean-Pierre Néel, prêtre
Prêtre originaire du diocèse de Lyon, missionnaire en Chine, martyr en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 20 février 2019
Feria IV - Hebdomada VI per annum

FERIE
Bse Jacinthe Marto
La plus jeune des trois bergers de Fatima. Elle pria, fit des sacrifices pour la conversion des pécheurs et pour le pape (†1920) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 21 février 2019
Feria V - Hebdomada VI per annum

FERIE ou S. Petri Damiani, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Pierre Damien, évêque et docteur de l'Église
Evêque d'Ostie, oeuvra à la réforme du clergé, docteur de l'Eglise (+1072) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 22 février 2019
Feria VI - Hebdomada VI per annum

Cathedrae S. Petri, apostoli, Festum.

Chaire de St Pierre, apôtre
Primauté de St-Pierre et de son successeur le pape pour l'unité - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 23 février 2019
Sabbato - Hebdomada VII per annum

Dominica VII per annum.

St Polycarpe, évêque et martyr
Évêque de Smyrne, disciple de St Jean, athlète de la foi, mort martyr en 155 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 24 février 2019
Dominica - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Thomas Marie Fusco, prêtre
Prêtre italien, fondateur des Filles de la Charité du Très Précieux Sang (†1891) - Martyrologe du jour
Sexagésime
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 25 février 2019
Feria II - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Louis Versiglia, prêtre
Prêtre salésien, évêque, mort martyr en Chine en 1930 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 26 février 2019
Feria III - Hebdomada VII per annum

FERIE
Ste Paule de St Joseph de Calasanz, religieuse
Religieuse, fondatrice de la congrégation enseignante des Filles de Marie (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 27 février 2019
Feria IV - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Gabriel ND des sept douleurs
Passioniste, mort à 24 ans en 1862 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 28 février 2019
Feria V - Hebdomada VII per annum

FERIE
Bx Daniel Brottier, prêtre
Prêtre, il restaura l'Œuvre des Orphelins-Apprentis d'Auteuil (†1936) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 mars 2019
Feria VI - Hebdomada VII per annum

FERIE
St Aubin, évêque
Originaire de Vannes, évêque d’Angers, défenseur de la morale (†550) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 mars 2019
Sabbato - Hebdomada VIII per annum

Dominica VIII per annum.

Bx Charles le Bon, martyr
Comte des Flandres, ami des pauvres, martyr (†1127) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 mars 2019
Dominica - Hebdomada VIII per annum

FERIE
Ste Catherine Marie Drexel, religieuse
Religieuse, elle se dévoua pour l'instruction des gens de couleur aux USA (†1955) - Martyrologe du jour
Quinquagésime
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 mars 2019
Feria II - Hebdomada VIII per annum

FERIE ou S. Casimiri, memoria ad libitum.
St Casimir
Roi de Pologne, défenseur des pauvres, mort à 25 ans en 1484 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 mars 2019
Feria III - Hebdomada VIII per annum

FERIE
St Jean-Joseph de la Croix
Franciscain, supérieur de la branche des Alcatarins (†1734) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 6 mars 2019
Feria IV - Dies post Cineres

Feria IV Cinerum.

Ste Agnès de Bohême
Fille du roi Autokar, elle fonda à Prague un hôpital et un monastère où elle entra comme simple religieuse (†1282) - Martyrologe du jour
Jeûne et abstinence de précepte
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 7 mars 2019
Feria V - Dies post Cineres

.

Ste Perpétue et Ste Félicité, martyres
La jeune patricienne et la jeune esclave moururent martyres ensemble, à Carthage, en 203 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 8 mars 2019
Feria VI - Dies post Cineres

.

St Jean de Dieu, religieux
Religieux, fondateur de l’Ordre hospitalier des "Frères de St-Jean de Dieu " (†1550) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 9 mars 2019
Sabbato - Dies post Cineres

Dominica IX per annum.

Ste Françoise Romaine, religieuse
Veuve, religieuse, femme forte d'une charité active et grande mystique (†1440) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 mars 2019
Dominica - Hebdomada I Quadragesimae

Dominica I Quadragesimae.

Bx Elie Del Socorro Nieves, prêtre
Prêtre mexicain, ami des pauvres, victime de la persécution religieuse (†1928) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 mars 2019
Feria II - Hebdomada I Quadragesimae

.

St Sophrone, évêque
Patriarche de Jérusalem, écrivain, il fut témoin de la prise de sa ville par les Arabes (†639) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière