Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du dimanche 21 avril 2019

Martyrologe
Dimanche de Pâques et de la Résurrection du Seigneur
Ce jour, que fit le Seigneur, est la solennité des solennités et notre Pâque : la Résurrection de notre Sauveur Jésus-Christ selon la chair.
Le 21 avril
1. Mémoire de saint Anselme, évêque et docteur de l’Église. D’Aoste où il est né, devenu moine puis abbé du Bec en Normandie, il enseigna à ses frères à avancer sur le chemin de la perfection et à chercher Dieu par l’intelligence de la foi. Promu ensuite au siège illustre de Cantorbéry, en Angleterre, il lutta fermement pour la liberté de l’Église et souffrit pour cela des temps d’exil. Il mourut enfin dans son Église, le mercredi saint de l’année 1109.
2. À Rome, saint Apollonius, philosophe, martyr. Sous l’empereur Commode, en 183, il défendit la cause de la foi chrétienne dans un discours très soigné devant le préfet Perennius et le Sénat, mais plus encore, condamné à mort, il confirma cette foi par le témoignage du sang.
3. À Alexandrie, saint Ariste, prêtre et martyr.
4. Au mont Sinaï, vers 700, saint Anastase, higoumène, qui défendit infatigablement la foi catholique contre les monophysites et écrivit un grand nombre de sermons pour le salut des âmes.
5*. Au monastère d’Applecross en Écosse, l’an 722, saint Maëlrub, abbé. Né en Irlande, devenu moine de Bangor, il fonda en Écosse un monastère de missionnaires, d’où, pendant cinquante ans, il porta la lumière de la foi au peuple de cette région.
6*. À Callium dans les Marches, en 1371, le bienheureux Jean Saziari, religieux du Tiers-Ordre de saint François.
7*. À Cervera, près de Fossano dans le Piémont, en 1466, le bienheureux Barthélemy Cerveri, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et martyr, qui combattit vivement pour la foi catholique et, transpercé par des lances, la confirma par sa mort.
7. À Altötting en Bavière, l’an 1891, saint Conrad de Parzham, religieux capucin, qui fut chargé pendant plus de quarante ans de l’humble office de portier. Toujours généreux pour les pauvres, il avait l’habitude de ne laisser partir aucun miséreux, sans lui donner aussi quelques paroles de consolation chrétienne.
8. À Nochistlan, sur le territoire de Guadalajara au Mexique, en 1927, saint Romain Adame, prêtre et martyr. Durant la persécution contre l’Église dans ce pays, il exerça son ministère en cachette dans des maisons et des fermes. Dénoncé, il fut arrêté et fusillé.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Feria III Mardi
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du dimanche 21 avril 2019


Avertissement : l'affichage de cet office est encore incomplet. Il manque des traductions et seul le psautier est renseigné. Le propre du temps et des saints n'est pas encore entièrement disponible. Aidez-nous pour les traductions, merci.
Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Vigilas
Ad Vigilias
Ter dicitur: On dit trois fois :
℣. Dómine, lábia mea apéries.
℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres.
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Sequens psalmus dicitur quotidie et anteponitur psalmo 94, si Vigiliæ incipiunt ab invitatorio. Le psaume suivant se dit chaque jour avant le psaume 94 si les Vigiles commencent par l'invitatoire.
Psalmus 3 Psaume 3
Dominus protector meus Le Seigneur est mon protecteur
Dormivit et somnum cepit et resurrexit, quoniam Dominus suscepit eum (S. Irenæus). Il S'est couché et Il S'est endormi, et Il est ressuscité car le Seigneur L'a soutenu.
Dómine, quid multiplicáti sunt, qui tríbulant me? * Multi insúrgunt advérsum me, Seigneur, pourquoi ceux qui me persécutent se sont-ils multipliés? Une multitude s'élève contre moi.
multi dicunt ánimæ meæ: * «Non est salus ipsi in Deo». Beaucoup disent à mon âme: Il n'y a pas de salut pour elle dans son Dieu.
Tu autem, Dómine, protéctor meus es, * glória mea et exáltans caput meum. Mais Toi, Seigneur, Tu es mon protecteur et ma gloire, et Tu me relèves la tête.
Voce mea ad Dóminum clamávi, * et exaudívit me de monte sancto suo. De ma voix j'ai crié vers le Seigneur, et Il m'a exaucé du haut de Sa montagne sainte.
Ego obdormívi et soporátus sum, * exsurréxi, quia Dóminus suscépit me. Je me suis endormi, et j'ai été assoupi; et je me suis levé, parce que le Seigneur a été mon soutien.
Non timébo mília pópuli circumdántis me. * Exsúrge, Dómine, salvum me fac, Deus meus; Je ne craindrai point les milliers d'hommes du peuple qui m'environnent. Lève-Toi, Seigneur; sauve-moi, mon Dieu.
quóniam tu percussísti in maxíllam omnes adversántes mihi, * dentes peccatórum contrivísti. Car Tu as frappé tous ceux qui s'opposaient à moi sans raison; Tu as brisé les dents des pécheurs.
Dómini est salus, * et super pópulum tuum benedíctio tua. Le salut vient du Seigneur; et c'est Toi qui bénis Ton peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Primo diérum ómnium,
quo mundus exstat cónditus
vel quo resúrgens cónditor
nos, morte victa, líberat,

Pulsis procul torpóribus,
surgámus omnes ócius,
et nocte quærámus pium,
sicut Prophétam nóvimus,

Nostras preces ut áudiat
suámque dextram pórrigat,
et hic piátos sórdibus
reddat polórum sédibus,

Ut, quique sacratíssimo
huius diéi témpore
horis quiétis psállimus,
donis beátis múneret.

Deo Patri sit glória
eiúsque soli Fílio
cum Spíritu Paráclito,
in sempitérna sæcula. Amen.
En ce premier de tous les jours,
où paraît le monde créé
le créateur ressuscité,
vainqueur de la mort nous libère.

Rejetons au loin le sommeil,
et tous, levons-nous au pIus vite,
comme le prophète David
dans la nuit, cherchons le Seigneur.

Qu'Il écoute notre prière
qu'Il étende sur nous sa main,
qu'Il lave ici-bas nos souillures
et nous rende aux séjours des cieux.

En ce temps sacré du dimanche
à nous qui chantons des psaumes
pendant les heures du repos
qu'Il donne la béatitude.

A Dieu le Père soit la gloire,
et gloire à Son unique Fils,
avec l'Esprit consolateur,
à travers l'infini des siècles !
IN I NOCTURNO AU Ier NOCTURNE
Ant. 1 Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. 1 Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Psalmus 20 (21) Psaume 20 (21)
Gratiarum actio pro regis victoria Action de grâce pour la victoire du Roi
Accepit vitam, ut resurgeret, et longitudinem dierum in sæculum sæculi (S. Irenæus). Il a reçu la vie, le Ressuscité, pour la suite des jours, au long des siècles. (S. Irénée).
Dómine in virtúte tua lætábitur rex, * et super salutáre tuum exsultábit veheménter. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force; comme Ton secours le remplit d'allégresse !
Desidérium cordis eius tribuísti ei * et voluntátem labiórum eius non denegásti. Tu lui as donné ce que son coeur désirait, Tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres.
Quóniam prævenísti eum in benedictiónibus dulcédinis; * posuísti in cápite eius corónam de auro puríssimo. Car Tu l'as prévenu de bénédictions exquises, Tu as mis sur sa tête une couronne d'or pur.
Vitam pétiit a te, et tribuísti ei, * longitúdinem diérum in sæculum et in sæculum sæculi. II te demandait la vie, Tu la lui as donnée, de longs jours à jamais et à perpétuité.
Magna est glória eius in salutári tuo, * magnificéntiam et decórem impónes super eum; Sa gloire est grande, grâce à Ton secours; Tu mets sur lui splendeur et magnificence.
quóniam pones eum benedictiónem in sæculum sæculi, * lætificábis eum in gáudio ante vultum tuum. Tu le rends à jamais un objet de bénédictions; Tu le combles de joie devant ta face.
Quóniam rex sperat in Dómino * et in misericórdia Altíssimi non commovébitur. Car le roi se confie dans le Seigneur, et par la bonté du Très-Haut il ne chancelle point.
[Invéniet manus tua omnes inimícos tuos, * déxtera tua invéniet, qui te odérunt. [Ta main, ô roi, atteindra tous tes ennemis, ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
Pones eos ut clíbanum ignis in témpore vultus tui: † Dóminus in ira sua deglútiet eos, * et devorábit eos ignis. Tu les rendras comme une fournaise ardente, au jour où tu montreras ta face ; le Seigneur les anéantira dans Sa colère, et le feu les dévorera.
Fructum eórum de terra perdes * et semen eórum de fíliis hóminum. Tu feras disparaitre de la terre leur postérité, et leur race d'entre les enfants des hommes.
Quóniam intendérunt in te mala, * cogitavérunt consília: nihil potuérunt. Ils ont préparé pour toi la ruine, ils ont conçu des desseins pervers, mais ils seront impuissants.
Quóniam pones eos dorsum, * arcus tuos tendes in vultum eórum.] Car tu leur feras tourner le dos ; de tes traits tu les viseras au front.]
Exaltáre, Dómine, in virtúte tua; * cantábimus et psallémus virtútes tuas. Lève-toi, Seigneur, dans Ta force ! Nous voulons chanter et célébrer Ta puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 21 Psaume 21
Afflictio iusti et exauditio Détresse du juste, qui est exaucé.
Clamavit Iesus voce magna « Eli, Eli, lama sabachtani » (Mt 27,46) Jésus cria d'une vois forte : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?"
Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? * Longe a salúte mea verba rúgitus mei. O Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné? * Je gémis, et le salut reste loin de moi !
Deus meus, clamo per diem, et non exáudis, * et nocte, et non est réquies mihi. Mon Dieu, je crie pendant le jour, et Tu ne m'exauces pas; * et pendant la nuit, pas de repos pour moi.
Tu autem sanctus es, * qui hábitas in láudibus Israel. Mais Toi, Tu habites dans le sanctuaire; * Toi qui es la louange d'Israël.
In te speravérunt patres nostri, * speravérunt, et liberásti eos; Nos pères ont espéré en Toi; * ils ont espéré, et Tu les as délivrés.
ad te clamavérunt et salvi facti sunt, * in te speravérunt et non sunt confúsi. Ils ont crié vers Toi, et ils ont été sauvés; * ils ont espéré en Toi, et ils n'ont point été confondus.
Ego autem sum vermis et non homo, * oppróbrium hóminum et abiéctio plebis. Mais moi, je suis un ver, et non un homme; * l'opprobre des hommes, et le rebut du peuple.
Omnes vidéntes me derisérunt me; * torquéntes lábia movérunt caput: Tous ceux qui m'ont vu se sont moqués de moi; * de leurs lèvres ils ont proféré l'outrage, et ils ont branlé la tête.
“Sperávit in Dómino: erípiat eum, * salvum fáciat eum, quóniam vult eum.” Il a espéré au Seigneur, qu'Il le délivre; * qu'Il le sauve, puisqu'Il l'aime.
Quóniam tu es qui extraxísti me de ventre, * spes mea ad úbera matris meae. Oui, c'est Toi qui m'as tiré du ventre de ma mère; * Tu es mon espérance depuis le temps où je suçais ses mamelles.
In te proiéctus sum ex útero, * de ventre matris meae Deus meus es tu. Au sortir de son sein, j'ai été jeté sur Tes genoux; * depuis que j'ai quitté ses entrailles, c'est Toi qui es mon Dieu.
Ne longe fias a me, quóniam tribulátio próxima est, * quóniam non est qui adiúvet. Ne Te retire pas de moi, car la tentation est proche, * et il n'y a personne qui me secoure.
Circumdedérunt me vítuli multi, * tauri Basan obsedérunt me. Des jeunes taureaux nombreux m'ont environné; * des taureaux gras m'ont assiégé.
Aperuérunt super me os suum * sicut leo rápiens et rúgiens. Ils ont ouvert leur bouche sur moi, * comme un lion ravisseur et rugissant.
Sicut aqua effúsus sum, * et dissolúta sunt ómnia ossa mea. Je me suis répandu comme l'eau, * et tous mes os se sont disloqués.
Factum est cor meum tamquam cera * liquéscens in médio ventris mei. Mon cœur est devenu comme de la cire fondue * au milieu de mes entrailles.
Áruit tamquam testa palátum meum, et lingua mea adhǽsit fáucibus meis, * et in púlverem mortis deduxísti me. Ma force s'est desséchée comme un tesson, et ma langue s'est attachée à mon palais; * et Tu m'as conduit à la poussière du tombeau.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, * concílium malignántium obsédit me. Car des chiens nombreux m'ont environné; * une bande de scélérats m'a assiégé.
Fodérunt manus meas et pedes meos, * et dinumerávi ómnia ossa mea. Ils ont percé mes mains et mes pieds,* ils ont compté tous mes os.
Ipsi vero consideravérunt et inspexérunt me; divisérunt sibi vestiménta mea * et super vestem meam misérunt sortem. Ils m'ont considéré et contemplé.* Ils se sont partagé mes vêtements, et ils ont jeté le sort sur ma tunique.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris; * fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. Mais Toi, Seigneur, n'éloigne pas de moi Ton secours; * prends soin de ma défense.
Érue a frámea ánimam meam * et de manu canis únicam meam. Délivre, ô Dieu, mon âme du glaive, * et ma vie du pouvoir du chien.
Salva me ex ore leónis * et a córnibus unicórnium humilitátem meam. Sauve-moi de la gueule du lion, * et sauve ma faiblesse des cornes des buffles.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, * in médio ecclésiae laudábo te. J'annoncerai Ton Nom à mes frères; * je Te louerai au milieu de l'assemblée.
Qui timétis Dóminum, laudáte eum; * univérsum semen Iácob, glorificáte eum. Toi qui crains le Seigneur, loue-Le; * toute la race de Jacob, glorifie-Le.
Métuat eum omne semen Israel, * quóniam non sprevit neque despéxit afflictiónem páuperis Que toute la race d'Israël Le craigne, * parce qu'Il n'a pas méprisé ni dédaigné la supplication du pauvre,
nec avértit fáciem suam ab eo * et, cum clamáret ad eum, exaudívit. et qu'Il n'a point détourné de moi Son visage; * mais qu'Il m'a exaucé lorsque je criais vers Lui.
Apud te laus mea in ecclésia magna; * vota mea reddam in conspéctu timéntium eum. Je T'adresserai ma louange dans une grande assemblée; * j'acquitterai mes vœux en présence de ceux qui Le craignent.
Edent páuperes et saturabúntur; et laudábunt Dóminum, qui requírunt eum: * “Vívant corda eórum in sǽculum sǽculi!” Les pauvres mangeront et seront rassasiés, et ceux qui cherchent le Seigneur Le loueront; * leurs cœurs vivront dans les siècles des siècles.
Reminiscéntur et converténtur ad Dóminum univérsi fines terrae, * et adorábunt in conspéctu eíus univérsae famíliae géntium. Toutes les extrémités de la terre se souviendront du Seigneur et se convertiront à Lui;* et toutes les familles des nations L'adoreront en Sa présence;
Quóniam Dómini est regnum, * et ipse dominábitur géntium. car le règne appartient au Seigneur, * et Il dominera sur les nations.
Ipsum solum adorábunt omnes, qui dórmiunt in terra; * in conspéctu eíus prócident omnes, qui descéndunt in púlverem. Tous les riches de la terre ont mangé et adoré; * tous ceux qui descendent dans la terre se prosterneront devant Lui.
Ánima autem mea illi vivet, * et semen meum sérviet ipsi. Et mon âme vivra pour Lui, * et ma race Le servira.
Narrábitur de Dómino generatióni ventúrae; et annuntiábunt iustítiam eíus pópulo, * qui nascétur: “Haec fecit Dóminus!” La postérité qui doit venir sera annoncée au Seigneur, * et les cieux annonceront Sa justice au peuple qui doit naître, et que le Seigneur a fait.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dómine, * in virtúte tua lætábitur rex.Ant. Seigneur, le roi se réjouit de Ta force.
Ant. 2 Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. 2 Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 23 (24) Psaume 23 (24)
Domini in templum adventus Avènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus). Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu'Il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Dómini est terra et plenitúdo eius,* orbis terrárum et qui hábitant in eo. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent.
Quia ipse super mária fundávit eum* et super flúmina firmávit eum. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Quis ascéndet in montem Dómini,* aut quis stabit in loco sancto eius? Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint?
Innocens mánibus et mundo corde, † qui non levávit ad vana ánimam suam,* nec iurávit in dolum. Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
Hic accípiet benedictiónem a Dómino* et iustificatiónem a Deo salutári suo. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur.
Hæc est generátio quæréntium eum,* quæréntium fáciem Dei Iacob. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Attóllite, portæ, cápita vestra, † et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in proelio. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles,* et introíbit rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quis est iste rex glóriæ?* Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus regit me * et nihil mihi déerit.Ant. Le Seigneur me dirige ; je ne manquerai de rien.
Ant. 3 Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. 3 Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
Psalmus 24 (25) Psaume 24 (25)
Imploratio veniæ et salutis Imploration pour la venue et le salut
Spes non confundit (Rom 5, 5). L'espérance ne confond pas (Rom 5, 5).
Ad te, Dómine, levávi ánimam meam, * Deus meus, in te confído: non erubéscam. Vers Toi, le Seigneur, j'élève mon âme, mon Dieu. En Toi je me confie : que je n'aie pas de confusion !
Neque exsúltent super me inimíci mei, * étenim univérsi, qui sústinent te, non confundéntur. Que mes ennemis ne se réjouissent pas à mon sujet ! Non, aucun de ceux qui espèrent en Toi ne sera confondu ;
Confundántur infidéliter agéntes * propter vanitátem. ceux là seront confondus qui sont infidèles sans cause.
Vias tuas, Dómine, demónstra mihi * et sémitas tuas édoce me. Seigneur, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers.
Dírige me in veritáte tua et doce me, quia tu es Deus salútis meæ, * et te sustínui tota die. Conduis-moi dans Ta vérité, et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut; tout le jour en Toi j'espère.
Reminíscere miseratiónum tuárum, Dómine, * et misericordiárum tuárum, quóniam a sæculo sunt. Souviens-Toi de Ta miséricorde, le Seigneur, et de Ta bonté car elles sont éternelles.
Peccáta iuventútis meæ et delícta mea ne memíneris; secúndum misericórdiam tuam meménto mei tu, * propter bonitátem tuam, Dómine. Ne te souviens pas des péchés de ma jeunesse ni de mes transgressions; souviens-Toi de moi selon Ta miséricorde, à cause de Ta bonté, ô Seigneur,
Dulcis et rectus Dóminus, * propter hoc peccatóres viam docébit; le Seigneur est bon et droit; c'est pourquoi il indique aux pécheurs la voie.
díriget mansuétos in iudício, * docébit mites vias suas. Il fait marcher les humbles dans la justice, il enseigne aux humbles Sa voie.
Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas * custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius. Tous les sentiers du Seigneur sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent Son alliance et ses commandements.
Propter nomen tuum, Dómine, propitiáberis peccáto meo: * multum est enim. A cause de Ton nom, le Seigneur, Tu pardonneras mon iniquité, car elle est grande.
Quis est homo, qui timet Dóminum? * Docébit eum viam, quam éligat. Quel est l'homme qui craint le Seigneur? Le Seigneur lui montre la voie qu'il doit choisir.
Anima eius in bonis demorábitur, * et semen eius hereditábit terram. Son âme repose dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays.
Familiáriter aget Dóminus cum timéntibus eum, * ut testaméntum suum maniféstet illis. La familiarité du Seigneur est pour ceux qui Le craignent; ll leur fait connaître les bénédictions de Son alliance.
Oculi mei semper ad Dóminum, * quóniam ipse evéllet de láqueo pedes meos. J'ai les yeux constamment tournés vers le Seigneur, car c'est Lui qui tirera mes pieds du lacet.
Réspice in me et miserére mei, * quia únicus et pauper sum ego. Regarde-moi et aie pitié de moi, car je suis délaissé et malheureux.
Diláta angústias cordis mei * et de necessitátibus meis érue me. Les angoisses de mon coeur se sont accrues : tire-moi de ma détresse !
Vide humilitátem meam et labórem meum * et dimítte univérsa delícta mea. Vois ma misère et ma peine, et pardonne tous mes péchés.
Réspice inimícos meos, quóniam multiplicáti sunt, * et ódio crudéli odérunt me. Vois combien sont nombreux mes ennemis, et quelle haine violente ils ont contre moi.
Custódi ánimam meam et érue me; * non erubéscam, quóniam sperávi in te. Garde mon âme et sauve-moi ! Que je ne sois pas confus, car j'ai mis en Toi ma confiance !
Innocéntia et æquitas custódiant me, * quia sustínui te. Que l'innocence et la droiture me protègent, car j'espère en Toi.
Líbera, Deus, Israel * ex ómnibus tribulatiónibus suis. O Dieu, délivre Israël de toutes ses angoisses !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 25 (26) Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio Confiance de l'innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4). Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor. Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum. Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua. Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo. Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo. Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine, Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua. pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ. Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam, N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus. qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei. Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino. Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Oculi mei * semper ad Dóminum.Ant. Mes yeux sont toujours dirigés vers le Seigneur.
℣. Verbum Christi hábitet in vobis abundánter.
℟. Quóniam appropínquat redémptio vestra.
℣. Que la parole du Christ habite abondamment en vous.
℟. Parce que votre rédemption approche.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Deus Pater omnípotens sit nobis propítius et clemens. ℟. Amen. Que Dieu le Père tout-puissant soit pour nous propice et clément. ℟. Amen.
Lectio biblica cum ℟.
IN II NOCTURNO AU IIe NOCTURNE
Ant. 1 Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. 1 Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Psalmus 26 (27) Psaume 26 (27)
In periculis fiducia Confiance dans le danger
Ecce tabernaculum Dei cum hominibus (Ap 21, 3). Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes (Ap 21, 3).
Dóminus illuminátio mea et salus mea, * quem timébo? Le Seigneur est ma lumière et mon salut : qui craindrais-je?
Dóminus protéctor vitæ meæ, * a quo trepidábo? Le Seigneur est le rempart de ma vie : de qui aurais-je peur?
Dum apprópiant super me nocéntes, * ut edant carnes meas; Quand des méchants se sont avancés contre moi, pour dévorer ma chair;
qui tríbulant me et inimíci mei, * ipsi infirmáti sunt et cecidérunt. quand mes adversaires et mes ennemis se sont avancés, ce sont eux qui ont chancelé et qui sont tombés.
Si consístant advérsum me castra, * non timébit cor meum; Qu'une armée vienne camper contre moi, mon coeur ne craindra point;
si exsúrgat advérsum me proelium, * in hoc ego sperábo. que contre moi s'engage le combat, alors même j'aurai confiance.
Unum pétii a Dómino, hoc requíram: * ut inhábitem in domo Dómini ómnibus diébus vitæ meæ, Je demande au Seigneur une chose, je la désire ardemment : je voudrais habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie,
ut vídeam voluptátem Dómini * et vísitem templum eius. pour jouir des amabilités du Seigneur, pour contempler son sanctuaire.
Quóniam occultábit me in tentório suo, * in die malórum. Car il m'abritera dans sa demeure au jour de l'adversité,
Abscóndet me in abscóndito tabernáculi sui, * in petra exaltábit me. il me cachera dans le secret de sa tente, il m'établira sur un rocher.
Et nunc exaltátur caput meum * super inimícos meos in circúitu meo. ma tête s'élèvera au-dessus des ennemis qui sont autour de moi.
Immolábo in tabernáculo eius hóstias vociferatiónis, * cantábo et psalmum dicam Dómino. J'offrirai dans son tabernacle des sacrifices d'actions de grâces, je chanterai et je dirai des hymnes au Seigneur.
Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi, * miserére mei et exáudi me. Seigneur, écoute ma voix, je t'invoque; aie pitié de moi et exauce-moi !
De te dixit cor meum: «Exquírite fáciem meam!». * Fáciem tuam, Dómine, exquíram. Mon coeur dit de ta part : Cherchez ma face ! "
Ne avértas fáciem tuam a me, * ne declínes in ira a servo tuo. Ne me cache pas ta face, ne repousse pas avec colère ton serviteur;
Adiútor meus es tu, ne me reícias * neque derelínquas me, Deus salútis meæ. Tu es mon secours, ne me délaisse pas, et ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut !
Quóniam pater meus et mater mea dereliquérunt me, * Dóminus autem assúmpsit me. Car mon père et ma mère m'ont abandonné, mais le Seigneur me recueillera.
Osténde mihi, Dómine, viam tuam * et dírige me in sémitam rectam propter inimícos meos. Seigneur, enseigne-moi ta voie ; dirige-moi dans un sentier uni, à cause de ceux qui m'épient.
Ne tradíderis me in ánimam tribulántium me; quóniam insurrexérunt in me testes iníqui * et qui violéntiam spirant. Ne me livre pas à la fureur de mes adversaires, car contre moi s'élèvent des témoins de mensonge, et des gens qui ne respirent que violence.
Credo vidére bona Dómini * in terra vivéntium. Ah ! si je ne croyais pas voir la bonté du Seigneur, dans la terre des vivants.
Exspécta Dóminum, viríliter age, * et confortétur cor tuum, et sústine Dóminum. Espère dans le Seigneur, aie courage et que ton coeur soit ferme, espère dans le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 27 (28) Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41). Père, je Te rends grâce car Tu m'as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me. C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum. De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum. Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem. Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum. Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum. Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis. rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ] Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus, Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei. en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est. Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum. Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus * defénsor vitæ meæ.Ant. Le Seigner est le défenseur de ma vie.
Ant. 2 Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. 2 Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Psalmus 28 (29) Psaume 28 (29)
Verbi Domini præconium Supplication de la Parole de Dieu
Ecce vox de cælis dicens: «Hic est Filius meus dilectus» (Mt 3, 17). Voici qu'une voix venue du ciel dit : « Celui-ci est Mon Fils bien aimé » (Mt 3, 17).
Afférte Dómino, fílii Dei, * afférte Dómino glóriam et poténtiam, Apportez au Seigneur, fils de Dieu, donnez au Seigneur gloire et puissance !
afférte Dómino glóriam nóminis eius, * adoráte Dóminum in splendóre sancto. Apportez au Seigneur la gloire de Son nom ! Adorez Le Seigneur dans Sa sainte splendeur.
Vox Dómini super aquas; † Deus maiestátis intónuit, * Dóminus super aquas multas. La voix du Seigneur gronde au-dessus des eaux, le Dieu de la gloire tonne,  le Seigneur est sur les eaux abondantes.
Vox Dómini in virtúte, * vox Dómini in magnificéntia. La voix du Seigneur est puissante,  la voix du Seigneur est majestueuse.
Vox Dómini confringéntis cedros; * et confrínget Dóminus cedros Líbani. La voix du Seigneur brise les cèdres,  le Seigneur brise les cèdres du Liban ;
Et saltáre fáciet, tamquam vítulum, Líbanum, * et Sárion, quemádmodum fílium unicórnium. Il les fait bondir comme un jeune taureau, le Liban et le Sirion comme le petit du buffle.
Vox Dómini intercidéntis flammam ignis, † vox Dómini concutiéntis desértum, * et concútiet Dóminus desértum Cades. La voix du Seigneur fait jaillir des flammes de feu, la voix du Seigneur ébranle le désert, le Seigneur ébranle le désert de Cadès.
Vox Dómini properántis partum cervárum, † et denudábit condénsa; * et in templo eius omnes dicent glóriam. La voix du Seigneur fait enfanter les biches, elle dépouille les forêts de leur feuillage, et dans son temple tout dit : « Gloire ! »
Dóminus super dilúvium hábitat, * et sedébit Dóminus rex in ætérnum. le Seigneur, au déluge, est assis sur Son trône, le Seigneur siège sur Son trône, roi pour l'éternité.
Dóminus virtútem pópulo suo dabit, * Dóminus benedícet pópulo suo in pace. le Seigneur donnera la force à Son peuple ; le Seigneur bénira Son peuple en lui donnant la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 29 (30) Psaume 29 (30)
Gratiarum actio pro liberatione a morte Action de grâce pour la délivrance de la mort.
Christus post resurrectionem gloriosam Patri gratias agit (Cassiodorus). Le Christ, après la résurrection, rendit gloire au Père (Cassiodorus).
Exaltábo te, Dómine, quóniam extraxísti me, * nec delectásti inimícos meos super me. Je T'exalte, Seigneur, car Tu m'as relevé, Tu n'as pas réjoui mes ennemis à mon sujet.
Dómine Deus meus, clamávi ad te, * et sanásti me. Seigneur, mon Dieu, j'ai crié vers Toi et Tu m'as guéri.
Dómine, eduxísti ab inférno ánimam meam, * vivificásti me, ut non descénderem in lacum. Seigneur, Tu as fait remonter mon âme du schéol, Tu m'as rendu la vie, loin de ceux qui descendent dans la fosse.
Psállite Dómino, sancti eius, * et confitémini memóriæ sanctitátis eius, Chantez le Seigneur, vous Ses fidèles, célébrez Son saint souvenir !
quóniam ad moméntum indignátio eius * et per vitam volúntas eius. Car Sa colère dure un instant, mais Sa grâce toute la vie ;
Ad vésperum demorátur fletus, * ad matutínum lætítia. le soir viennent les pleurs, et le matin l'allégresse.
Ego autem dixi in securitáte mea: * «Non movébor in ætérnum». Je disais dans ma sécurité : " Je ne serai jamais ébranlé ! "
Dómine, in voluntáte tua * præstitísti decóri meo virtútem; Seigneur, par Ta grâce Tu avais affermi ma montagne;
avertísti fáciem tuam a me, * et factus sum conturbátus. Tu as caché Ta face, et j'ai été troublé.
Ad te, Dómine, clamábam * et ad Deum meum deprecábar. Seigneur, j'ai crié vers Toi, j'ai imploré le Seigneur
Quæ utílitas in sánguine meo, * dum descéndo in corruptiónem? Que gagnes-Tu à verser mon sang; à me faire descendre dans la fosse ?
Numquid confitébitur tibi pulvis * aut annuntiábit veritátem tuam? La poussière chantera-t-elle Tes louanges, annoncera-t-elle Ta vérité ?
Audívit Dóminus et misértus est mei, * Dóminus factus est adiútor meus. Ecoute, Seigneur, sois-moi propice; Seigneur, viens à mon secours !
Convertísti planctum meum in choros mihi, * conscidísti saccum meum et accinxísti me lætítia, Et Tu as changé mes lamentations en allégresse, Tu as délié mon sac et Tu m'as ceint de joie,
ut cantet tibi glória mea et non táceat. * Dómine Deus meus, in ætérnum confitébor tibi. afin que mon âme Te chante et ne se taise pas. Seigneur, mon Dieu, à jamais je Te louerai.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Adoráte Dóminum * in aula sancta eius.Ant. Adorez le Seigneur dans Son sanctuaire.
Ant. 3 In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. 3 Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
Psalmus 30 Psaume 30
Afflicti supplicatio cum fiducia Supplication confiante de l'affligé.
Pater, in manus tuas commendo spiritum meum (Lc 23,46) Père, entre Tes mains Je remets Mon esprit (Lc 23,46)
In te, Dómine, sperávi, non confúndar in aetérnum; * in iustítia tua líbera me. J'ai espéré en Toi, Seigneur; que je ne sois jamais confondu; dans Ta justice délivre-moi.
Inclína ad me aurem tuam, * accélera, ut éruas me. Incline vers moi Ton oreille; hâte-Toi de me délivrer. Sois-moi un Dieu protecteur et une maison de refuge, * afin que Tu me sauves.
Esto mihi in rupem praesídii et in domum munítam, * ut salvum me fácias. Car Tu es ma force et mon refuge, et à cause de Ton Nom, Tu me conduiras et me nourriras.
Quóniam fortitúdo mea et refúgium meum es tu * et propter nomen tuum dedúces me et pasces me. Tu me tireras de ce piège qu'ils ont caché contre moi, car Tu es mon protecteur.
Edúces me de láqueo, quem abscondérunt mihi, * quóniam tu es fortitúdo mea. Je remets mon âme entre Tes mains; Tu m'as racheté, Seigneur, Dieu de vérité.
In manus tuas comméndo spíritum meum; * redemísti me, Dómine, Deus veritátis. Tu haïs ceux qui s'attachent sans aucun fruit à des choses vaines.
Odísti observántes vanitátes supervácuas, * ego autem in Dómino sperávi. Pour moi, j'ai mis mon espérance dans le Seigneur. Je tressaillirai de joie et d'allégresse dans Ta miséricorde.
Exsultábo et laetábor in misericórdia tua, * quóniam respexísti humilitátem meam; Car Tu as regardé mon état humilié; Tu as sauvé mon âme des angoisses.
agnovísti necessitátes ánimae meae nec conclusísti me in mánibus inimíci; * statuísti in loco spatióso pedes meos. Et Tu ne m'as pas livré aux mains de l'ennemi; Tu as mis mes pieds au large.
Miserére mei, Dómine, quóniam tríbulor; conturbátus est in maeróre óculus meus, * ánima mea et venter meus. Aie pitié de moi, Seigneur, car je suis très affligé; mon oeil, mon âme et mes entrailles sont troublés par la colère.
Quóniam defécit in dolóre vita mea, * et anni mei in gemítibus; Car ma vie se consume dans la douleur, et mes années dans les gémissements.
infirmáta est in paupertáte virtus mea, * et ossa mea contabuérunt. Ma force s'est affaiblie par la pauvreté, et mes os sont ébranlés.
Apud omnes inimícos meos factus sum oppróbrium et vicínis meis valde et timor notis meis: * qui vidébant me foras, fugiébant a me. Plus que tous mes ennemis, je suis devenu un objet d'opprobre, surtout à mes voisins, et l'effroi de ceux qui me connaissent.
Oblivióni a corde datus sum tamquam mórtuus; * factus sum tamquam vas pérditum. Ceux qui me voyaient dehors fuyaient loin de moi. J'ai été oublié des coeurs, comme un mort.
Quóniam audívi vituperatiónem multórum: * horror in circúitu; J'ai été comme un vase brisé; car j'ai entendu les propos injurieux de ceux qui demeurent alentour.
in eo dum convenírent simul advérsum me, * auférre ánimam meam consiliáti sunt. Quand ils se réunissaient ensemble contre moi, ils ont tenu conseil pour m'ôter la vie.
Ego autem in te sperávi, Dómine; dixi: “Deus meus es tu, * in mánibus tuis sortes meae.” Mais j'ai espéré en Toi, Seigneur. J'ai dit: Tu es mon Dieu;
Éripe me de manu inimicórum meórum * et a persequéntibus me; mes destinées sont entre Tes mains. Arrache-moi de la main de mes ennemis et de mes persécuteurs.
illústra fáciem tuam super servum tuum, * salvum me fac in misericórdia tua. Fais luire Ton visage sur Ton serviteur; sauve-moi par Ta miséricorde.
Dómine, non confúndar, quóniam invocávi te; * erubéscant ímpii et obmutéscant in inférno. Seigneur, que je ne sois pas confondu, car je T'ai invoqué. Que les impies rougissent, et qu'ils soient conduits dans l'enfer;
Muta fiant lábia dolósa, quae loquúntur advérsus iústum protérva * in supérbia et in abusióne. que les lèvres trompeuses deviennent muettes, elles qui profèrent l'iniquité contre le juste, * avec orgueil et insolence.
Quam magna multitúdo dulcédinis tuae, Dómine, * quam abscondísti timéntibus te. Qu'elle est grande, Seigneur, l'abondance de Ta douceur, que Tu as mise en réserve pour ceux qui Te craignent!
Perfecísti eis, qui sperant in te, * in conspéctu filiórum hóminum. Tu l'exerces envers ceux qui espèrent en Toi, à la vue des enfants des hommes.
Abscóndes eos in abscóndito faciéi tuae * a conturbatióne hóminum; Tu les cacheras dans le secret de Ta face, à l'abri du tumulte des hommes.
próteges eos in tabernáculo * a contradictióne linguárum. Tu les protégeras dans Ton tabernacle contre les langues qui les attaquent.
Benedíctus Dóminus, * quóniam mirificávit misericórdiam suam mihi in civitáte muníta. Béni soit le Seigneur, car Il a signalé envers moi Sa miséricorde dans une ville fortifiée.
Ego autem dixi in trepidatióne mea: * “Praecísus sum a conspéctu oculórum tuórum.” Pour moi j'ai dit dans le transport de mon esprit: J'ai été rejeté de devant Tes yeux.
Verúmtamen exaudísti vocem oratiónis meae, * dum clamárem ad te. C'est pour cela que Tu as exaucé la voix de ma prière, lorsque je criais vers Toi.
Dilígite Dóminum, omnes sancti eíus: fidéles consérvat Dóminus * et retríbuit abundánter faciéntibus supérbiam. Aimez le Seigneur, vous tous Ses saints; car le Seigneur recherchera la vérité, et Il châtiera largement ceux qui se livrent à l'orgueil.
Viríliter ágite, et confortétur cor vestrum, * omnes, qui sperátis in Dómino. Agissez avec courage, et que votre coeur s'affermisse, vous tous qui espérez au Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Psalmus 31 (32) Psaume 31 (32)
Beatus, cui remissa est iniquitas Heureux celui dont l'iniquité est remise
David dicit beatitudinem hominis, cui Deus reputat iustitiam sine operibus (Rom 4, 6). David proclame heureux l'homme à qui Dieu impute la justice indépendamment des oeuvres (Rom 4, 6).
Beátus, cui remíssa est iníquitas * et obtéctum est peccátum. Heureux celui dont la transgression a été remise, dont le péché est pardonné !
Beátus vir, cui non imputávit Dóminus delíctum, * nec est in spíritu eius dolus. Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas l'iniquité, et dans l'esprit duquel il n'y a point de fraude !
Quóniam tácui, inveteravérunt ossa mea, * dum rugírem tota die. Tant que je me suis tu, mes os se consumaient dans mon gémissement, chaque jour.
Quóniam die ac nocte graváta est super me manus tua, * immutátus est vigor meus in ardóribus æstátis. Car jour et nuit Ta main s'appesantissait sur moi ; la sève de ma vie se desséchait aux ardeurs de l'été.
Peccátum meum cógnitum tibi feci * et delíctum meum non abscóndi. Je T'ai fait connaître mon péché je n'ai point caché mon iniquité ;
Dixi: «Confitébor advérsum me iniquitátem meam Dómino». * Et tu remisísti impietátem peccáti mei. j'ai dit " Je veux confesser au Seigneur mes transgressions " et Toi, Tu as remis l'iniquité de mon péché.
Propter hoc orábit ad te omnis sanctus * in témpore opportúno. Que tout homme pieux Te prie donc au temps favorable !
Et in dilúvio aquárum multárum * ad eum non approximábunt. quand les grandes eaux déborderont, elles ne l'atteindront point.
Tu es refúgium meum, a tribulatióne conservábis me; * exsultatiónibus salútis circúmdabis me. Tu es mon asile, Tu me préserveras de la détresse; Tu m'entoureras de chants de délivrance.
Intelléctum tibi dabo et ínstruam te in via, qua gradiéris; * firmábo super te óculos meos. "Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je serai ton conseiller, mon oeil sera sur toi. "
Nolíte fíeri sicut equus et mulus, * quibus non est intelléctus; Ne soyez pas comme le cheval ou le mulet sans intelligence ;
in camo et freno si accédis ad constringéndum, * non appróximant ad te. il faut les gouverner avec le mors et le frein, autrement, ils n'obéissent pas.
Multi dolóres ímpii, * sperántem autem in Dómino misericórdia circúmdabit. De nombreuses douleurs sont la part du méchant. Mais celui qui se confie dans le Seigneur est environné de Sa grâce.
Lætámini in Dómino et exsultáte, iusti, * et gloriámini, omnes recti corde Justes, réjouissez-vous dans le Seigneur et soyez dans l'allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le coeur droit !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In tua iustítia, * líbera me, Dómine.Ant. Dans Ta justice, libère-moi, Seigneur.
℣. Vestri beáti óculi quia vident.
℟. Et osténde fáciem tuam, et salvi érimus.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Christus perpétuæ det nobis gáudia vitæ. ℟. Amen.
 Vel:  Ou :
IN III NOCTURNO AU IIIe NOCTURNE
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
CANTICUM I
Is 33, 2-10
Oratio fiduciæ in miseria
In Christo sunt omnes thesauri sapientiæ et scientiæ absconditi (Col 2,3)
Dómine, miserére nostri, te enim exspectávimus; esto bráchium nostrum in mane * et salus nostra in témpore tribulatiónis.
A voce fragóris fugérunt pópuli, * ab exaltatióne tua dispérsae sunt gentes.
Et congregabúntur spólia, sicut collígitur bruchus; * sicut discúrrunt locústæ, ad ea discúrritur.
Sublímis est Dóminus, quóniam hábitat in excélso; * implet Sion iudício et iustítia.
Et erit fírmitas in tempóribus tuis; divítiæ salútis sapiéntia et sciéntia: * timor Dómini ipse est thesáurus eíus.
Ecce præcónes clamábunt foris, * ángeli pacis amáre flebunt.
Dissipátæ sunt viæ, cessávit tránsiens per sémitam; írritum fecit pactum, * reiécit testes, non reputávit hómines.
Luget et elanguéscit terra, * confúsus est Líbanus et obsórduit,
et factus est Saron sicut desértum, * et exaruérunt Basan et Carmélus.
"Nunc consúrgam, dicit Dóminus, * nunc exaltábor, nunc sublevábor."
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM II
Is 33,13-16
Deus iudicabit in iustitia
Vobis est repromissio et filiis vestris et omnibus qui longe sunt (Act 2,39)
Audíte, qui longe estis, quae fécerim, * et cognoscíte, vicíni, fortitúdinem meam.
Contérriti sunt in Sion peccatóres, * possédit tremor ímpios.
Quis póterit habitáre de vobis cum igne devoránte? * Quis habitábit ex vobis cum ardóribus sempitérnis?
Qui ámbulat in iustítiis * et lóquitur aequitátes,
qui réicit lucra ex rapínis * et éxcutit manus suas, ne múnera accípiat,
qui obtúrat aures suas, ne áudiat sánguinem, * et claudit óculos suos, ne vídeat malum:
iste in excélsis habitábit, * muniménta saxórum refúgium eíus;
panis ei datus est, * aquae eíus fidéles sunt.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
CANTICUM III
Eccli 36,14-19
Oratio pro populo Dei
Hæc est vita, ut cognoscant te, solum Deum et quem misisti, Iesum Christum (Io 17,3)
Miserére plebi tuæ, super quam invocátum est nomen tuum, * et Israel, quem coaequásti primogénito tuo.
Miserére civitáti sanctificatiónis tuae, * Ierusálem, loco requiéi tuæ.
Reple Sion maiestáte tua * et glória tua templum tuum.
Da testimónium his, qui ab inítio creatúræ tuæ sunt, * et súscita prædicatiónes, quas locúti sunt in nómine tuo.
Da mercédem sustinéntibus te, * ut prophétæ tui fidéles inveniántur.
Et exáudi oratiónes servórum tuórum,  secúndum beneplácitum super pópulo tuo, * et dírige nos in viam iustítiæ,
et sciant omnes, qui hábitant terram, * quia tu es Deus sæculórum.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allélúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
℣. Dírige me, Dómine, in veritáte tua et doce me.
℟. Quia tu es Deus, salútis meæ.
℣. Dirige-moi, Seigneur, dans Ta vérité et enseigne-moi.
℟. Car Tu es le Dieu de mon salut.
Postea benedicat abbas: Ensuite l'abbé dit la bénédiction :
Ignem sui amóris accéndat Deus in córdibus nostris. ℟. Amen. Que le Seigneur allume en nos coeurs le feu de Son amour. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Te Deum laudamus : te Dominum confitemur. Nous Te louons, ô Dieu ! Nous Te bénissons, Seigneur.
Te aeternum Patrem, omnis terra veneratur. Toute la terre T'adore, ô Père éternel !
Tibi omnes angeli, tibi caeli et universae potestates : Tous les Anges, les Cieux et toutes les Puissances.
tibi cherubim et seraphim, incessabili voce proclamant: "Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus Deus Sabaoth. Les Chérubins et les Séraphins s'écrient sans cesse devant Toi : Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées.
Pleni sunt caeli et terra maiestatis gloriae tuae." Les cieux et la terre sont pleins de la majesté de Ta gloire.
Te gloriosus Apostolorum chorus, te prophetarum laudabilis numerus, te martyrum candidatus laudat exercitus. L'illustre chœur des Apôtres, La vénérable multitude des Prophètes, L'éclatante armée des Martyrs célèbrent Tes louanges.
Te per orbem terrarum sancta confitetur Ecclesia, Patrem immensae maiestatis; L'Église sainte publie Tes grandeurs dans toute l'étendue de l'univers, Ô Père dont la majesté est infinie !
venerandum tuum verum et unicum Filium ; Elle adore également Ton Fils unique et véritable ;
Sanctum quoque Paraclitum Spiritum. Et le Saint-Esprit consolateur.
Tu rex gloriae, Christe. Ô Christ ! Tu es le Roi de gloire.
Tu Patris sempiternus es Filius. Tu, ad liberandum suscepturus hominem, Tu es le Fils éternel du Père. Pour sauver les hommes et revêtir notre nature,
non horruisti Virginis uterum. Tu n'as pas dédaigné le sein d'une Vierge.
Tu, devicto mortis aculeo, Tu as brisé l'aiguillon de la mort,
aperuisti credentibus regna caelorum. Tu as ouvert aux fidèles le royaume des cieux.
Tu ad dexteram Dei sedes, in gloria Patris. Tu es assis à la droite de Dieu dans la gloire du Père.
Iudex crederis esse venturus. Nous croyons que Tu viendras juger le monde.
Te ergo quaesumus, tuis famulis subveni, quos pretioso sanguine redemisti. Nous Te supplions donc de secourir Tes serviteurs, rachetés de Ton Sang précieux.
Aeterna fac cum sanctis tuis in gloria numerari. Mets-nous au nombre de Tes Saints, pour jouir avec eux de la gloire éternelle.
¶ Salvum fac pópulum tuum, Dómine,  et bénedic hereditáti tuæ. ¶Sauve Ton peuple, Seigneur, et verse Tes bénédictions sur Ton héritage.
Et rege eos, et extolle illos usque in aeternum. Conduis Tes enfants et élève-les jusque dans l'éternité bienheureuse.
Per singulos dies benedicimus te ; et laudamus nomen tuum in saeculum, et in saeculum saeculi. Chaque jour nous Te bénissons ; Nous louons Ton nom à jamais, et nous le louerons dans les siècles des siècles.
Dignare, Domine, die isto sine peccato nos custodire. Daigne, Seigneur, en ce jour, nous préserver du péché.
Miserere nostri, Domine, miserere nostri. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous.
Fiat misericordia tua, Domine, super nos, quemadmodum speravimus in te. Que Ta miséricorde, Seigneur, se répande sur nous, selon l'espérance que nous avons mise en Toi.
In te, Domine, speravi: non confundar in aeternum. C'est en Toi, Seigneur, que j'ai espéré, je ne serai pas confondu à jamais.
¶ Hæc ultima pars hymni ad libitum omitti potest. ¶ On peut omettre, au choix, la dernière partie de l'hymne.
Deinde abbas cantat evangelium de dominica currente, in cuius fine omnes respondent :
℟. Amen
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (24,1-12)  
Prima sabbatórum, valde dilúculo venérunt muliéres ad monuméntum portántes quæ paráverant arómata. Et invenérunt lapidem revolútum a monuménto, et ingréssæ non invenérunt corpus Dómini lesu. Et factum est, dum mente hæsitárent de isto, ecce duo viri stetérunt secus illas in veste fulgénti. Cum timérent autem, et declinárent vultum in terram, dixérunt ad illas: « Quid quǽritis vivéntem cum mórtuis? Non est hic, sed surréxit. Recordámini quáliter locutus est vobis cum adhuc in Galilǽea esset, dicens : "Opórtet Filium hóminis tradi in manus hóminum peccatórum et crucifígi et die tértia resúrgere" » . Et recordátæ sunt verbórum eius, et regréssræ a monuménto nuntiavérunt hæc ómnia illis Undecim et céteris omnibus. Erat autem Maria Magdaléne et loánna et María lacóbi; et céteræ cum eis dicébant ad Apóstolos hæc. Et visa sunt ante illos sicut deliraméntum verba ista, et non credébant illis. Petrus autem surgens cucúrrit ad monuméntum, et procúmbens videt linteámina sola; et rédiit ad sua, mirans quod factum fúerat. Le premier jour après le sabbat, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, apportant les aromates qu'elles avaient préparés; et elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre. Etant entrées, elles ne trouvèrent point le corps du Seigneur Jésus. Et tandis qu'elles étaient consternées de cela dans leur âme, voici que deux hommes parurent auprès d'elles, avec des vêtements resplendissants. Et comme elles étaient saisies de frayeur, et qu'elles baissaient le visage vers la terre, ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts Celui qui est vivant? Il n'est point ici, mais Il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière Il vous a parlé, lorsqu'Il était encore en Galilée, et qu'Il disait: Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'Il soit crucifié, et qu'Il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent de Ses paroles. De retour du sépulcre, elles racontèrent toutes ces choses aux onze et à tous les autres. Ce furent Marie-Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles, qui rapportèrent ces choses aux Apôtres. Mais ces paroles leur parurent comme du délire, et ils ne les crurent point. Cependant Pierre, se levant, courut au sépulcre; et s'étant baissé, il ne vit que les linges à terre; et il s'en alla, admirant en lui-même ce qui était arrivé.
Hymnus Hymne
Te decet laus, * te decet hymnus. Tibi glória Deo Patri et Fílio, cum Sancto Spíritu, in sǽcula sæculórum. Amen. A Toi notre louange, à Toi notre chant, A Toi la gloire, Dieu, Père et Fils avec l'Esprit Saint, pour les siècles des siècles. Amen.
Oratio diei cum conclusione longiori. Oraison du jour avec la conclusion longue.
℣. Benedicámus Dómino. ℟. Deo grátias.
℣. Divínum auxilium máneat semper nobíscum.
℟. Et cum frátribus nostris abséntibus. Amen.
℣. Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
℣. Que le secours divin demeure toujours avec nous.
℟. Et avec nos frères absents. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad missam in vigilia Ad missam in vigilia
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (24,1-12)  
Prima sabbatórum, valde dilúculo venérunt muliéres ad monuméntum portántes quæ paráverant arómata. Et invenérunt lapidem revolútum a monuménto, et ingréssæ non invenérunt corpus Dómini lesu. Et factum est, dum mente hæsitárent de isto, ecce duo viri stetérunt secus illas in veste fulgénti. Cum timérent autem, et declinárent vultum in terram, dixérunt ad illas: « Quid quǽritis vivéntem cum mórtuis? Non est hic, sed surréxit. Recordámini quáliter locutus est vobis cum adhuc in Galilǽea esset, dicens : "Opórtet Filium hóminis tradi in manus hóminum peccatórum et crucifígi et die tértia resúrgere" » . Et recordátæ sunt verbórum eius, et regréssræ a monuménto nuntiavérunt hæc ómnia illis Undecim et céteris omnibus. Erat autem Maria Magdaléne et loánna et María lacóbi; et céteræ cum eis dicébant ad Apóstolos hæc. Et visa sunt ante illos sicut deliraméntum verba ista, et non credébant illis. Petrus autem surgens cucúrrit ad monuméntum, et procúmbens videt linteámina sola; et rédiit ad sua, mirans quod factum fúerat. Le premier jour après le sabbat, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, apportant les aromates qu'elles avaient préparés; et elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre. Etant entrées, elles ne trouvèrent point le corps du Seigneur Jésus. Et tandis qu'elles étaient consternées de cela dans leur âme, voici que deux hommes parurent auprès d'elles, avec des vêtements resplendissants. Et comme elles étaient saisies de frayeur, et qu'elles baissaient le visage vers la terre, ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts Celui qui est vivant? Il n'est point ici, mais Il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière Il vous a parlé, lorsqu'Il était encore en Galilée, et qu'Il disait: Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'Il soit crucifié, et qu'Il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent de Ses paroles. De retour du sépulcre, elles racontèrent toutes ces choses aux onze et à tous les autres. Ce furent Marie-Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles, qui rapportèrent ces choses aux Apôtres. Mais ces paroles leur parurent comme du délire, et ils ne les crurent point. Cependant Pierre, se levant, courut au sépulcre; et s'étant baissé, il ne vit que les linges à terre; et il s'en alla, admirant en lui-même ce qui était arrivé.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de votre patience.
Ad missam in die Ad missam in die
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (20, 1-9)
Prima sabbatórum María Magdaléne venit mane, cum adhuc ténebrae essent, ad monuméntum et videt lápidem sublátum a monuménto. Currit ergo et venit ad Simónem Petrum et ad álium discípulum, quem amábat Iésus, et dicit eis: " Tulérunt Dóminum de monuménto, et nescímus, ubi posuérunt eum! ". Éxiit ergo Petrus et ille álius discípulus, et veniébant ad monuméntum. Currébant autem duo simul, et ille álius discípulus praecucúrrit cítius Petro et venit primus ad monuméntum; et cum se inclinásset, videt pósita linteámina, non tamen introívit. Venit ergo et Simon Petrus sequens eum et introívit in monuméntum; et videt linteámina pósita et sudárium, quod fúerat super caput eíus, non cum linteamínibus pósitum, sed separátim involútum in unum locum. Tunc ergo introívit et alter discípulus, qui vénerat primus ad monuméntum, et vidit et crédidit. Nondum enim sciébant Scriptúram, quia opórtet eum a mórtuis resúrgere. Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine vint au sépulcre dès le matin, comme les ténèbres régnaient encore ; et elle vit que la pierre avait été ôtée du sépulcre. Elle courut donc, et vint auprès de Simon-Pierre, et de l’autre disciple que Jésus aimait. Et elle leur dit : Ils ont enlevé le Seigneur du sépulcre, et nous ne savons où ils l’ont mis. Pierre sortit donc avec cet autre disciple, et ils allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble ; mais cet autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre. Et s’étant baissé, il vit les linceuls posés à terre ; cependant, il n’entra pas. Simon-Pierre, qui le suivait, vint aussi, et entra dans le sépulcre ; et il vit les linceuls posés à terre, et le suaire, qu’on avait mis sur sa tête, non pas posé avec les linceuls, mais roulé à part, dans un autre endroit. Alors l’autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. Car ils ne savaient pas encore, d’après l’Ecriture, qu’il fallait qu’il ressuscitât d’entre les morts.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Le premier jour de la semaine, dit saint Jean, Marie de Magdala se rendit, avant l'aube, au tombeau. Sans doute on peut supposer que les saintes femmes n'y allèrent pas toutes ensemble, mais par petits groupes ou même isolément, et qu'il y eut, ce matin-là, bien des allées et venues de Jérusalem au sépulcre. Et il est vraisemblable que saint Jean met en scène la seule Marie-Madeleine parce qu'elle vint seule et la première au tombeau. Dès son arrivée, elle vit la pierre déplacée, et reconnut que le sépulcre était vide. Et tandis que les autres saintes femmes approchaient, à leur tour, Marie rebroussa chemin, afin de porter la nouvelle aux deux apôtres qui avaient un titre spécial à être avisés : Simon Pierre et le disciple que Jésus aimait. Marie vint leur dire : « On a enlevé le Seigneur du tombeau, et nous ne savons où on l'a mis ! » (Ce pluriel suppose peut-être la présence des autres saintes femmes.)
En toute hâte, les deux disciples se rendent au sépulcre. Ensemble ils courent, mais saint Jean, le plus jeune, devance Pierre et arrive le premier. Il s'incline pour observer l'intérieur du tombeau, voit les bandelettes déposées sur le sol, mais n'entre pas. Est-ce parce qu'il juge son inspection suffisante ? ou bien veut-il réserver à Pierre, par une déférence affectueuse, l'honneur d'entrer le premier ? On peut supposer aussi une part d'anxiété, selon cette disposition du cœur humain qui nous porte à retarder notre joie, à trembler devant notre bonheur : on craint qu'il n'y ait mécompte, et qu'il ne faille ensuite revenir en arrière. Saint Grégoire, fidèle à son point de vue allégorique, estime que saint Jean représentait la Synagogue et saint Pierre le peuple des gentils. Bientôt, Pierre arriva ; et il entra, lui : un simple coup d'oeil ne lui suffisait pas. Il explora avec attention la demi-obscurité du sépulcre, il aperçut les bandelettes, et une conclusion lui vint tout naturellement à l'esprit. Ceux qui auraient voulu s'emparer du corps l'eussent à coup sûr pris tel quel, sans se donner la peine très superflue de dérouler les bandelettes et de les ranger avec soin. Bien plus : le suaire qui couvrait la tête du Seigneur était plié à part, dans un angle du sépulcre. Il n'y avait donc ni larcin, ni trace de précipitation quelconque. La main des anges, qui avait roulé la pierre, après la Résurrection, avait aussi recueilli et rangé avec respect les linges qui enveloppaient les membres sacrés du Sauveur. Sans doute saint Pierre fit observer à saint Jean tous ces détails. Le disciple bien-aimé entra à son tour ; il vit et il crut.
Jusqu'alors, dit l'évangile, ils n'avaient pas compris le sens de l'Écriture, là où elle nous apprend qu'il faut que le Christ ressuscite d'entre les morts. Ils savaient ce que c'est que la résurrection : il y en avait des exemples dans l'Ancien Testament, et déjà, dans le Nouveau ; à plusieurs reprises, ils avaient entendu leur Maître annoncer sa Passion et sa Résurrection le troisième jour ; mais leur intelligence n'apercevait pas la liaison des souffrances et de la gloire, les souffrances comme condition de la gloire, l'héritage acquis au Fils de Dieu par ses douleurs. La trame de la pensée divine leur apparut alors. Sans peut-être comprendre le mystère comme saint Paul devait l'exposer dans la suite, ils donnèrent son vrai sens à un ensemble de paroles et d'événements inexpliqués pour eux jusqu'alors, et se reposèrent sur Dieu de l'accomplissement ultérieur. A vrai dire, saint Jean ne nous parle explicitement que de la lumière qui lui fut donnée : mais on peut conjecturer de son récit que saint Pierre commença dès lors à croire ; saint Luc (xxiv, 12) nous le montre s'en retournant étonné et pensif.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Auróra lucis rútilat, L'Aurore éclate de lumière :
cælum resúltat láudibus, le ciel résonne de louanges,
mundus exsúltans iúbilat, le monde exulte d'allégresse,
gemens inférnus úlulat, l'Enfer gémit et se lamente.
Cum rex ille fortíssimus, Car notre roi si valeureux
mortis confráctis víribus, a brisé les forces de Mort ;
pede concúlcans tártara foulant de Son pied les Enfers,
solvit caténa míseros. Il libère les malheureux.
Ille, quem clausum lápide Lui, que les soldats vigilants
miles custódit ácriter, gardaient enfermé sous la pierre,
triúmphans pompa nóbili, Il triomphe en noble cortège,
victor surgit de fúnere. et surgit vainqueur du trépas.
Inférni iam gemítibus Il a mis fin dans les ténèbres
solútis et dolóribus, à toutes plaintes et douleurs.
quia surréxit Dóminus L'ange resplendissant proclame
respléndens clamat ángelus. la résurrection du Seigneur.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium, la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, Toute gloire à Toi, ô Jésus,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort;
cum Patre et almo Spíritu, même gloire au Père, à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Surréxit Christus et illúxit pópulo suo, quem redémit sánguine suo, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité et S'est mis à briller sur Son peuple, qu'Il a racheté par Son sang, alléluia.
Psalmus 62 (63) Psaume 62 (63)
Anima Dominum sitiens Mon âme a soif du Seigneur
Ad Deum vigilat, qui opera noctis reicit. Il veille pour Dieu, celui qui s'écarte des œuvres ténébreuses.
Deus, Deus meus es tu, * ad te de luce vígilo. O Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l'aurore.
Sitívit in te ánima mea, * te desiderávit caro mea. Mon âme a soif de Toi, ma chair languit après Toi.
In terra desérta et árida et inaquósa, sic in sancto appárui tibi, * ut vidérem virtútem tuam et glóriam tuam. Dans une terre aride, desséchée et sans eau, c'est ainsi que je Te contemplais dans le sanctuaire, pour voir Ta puissance et Ta gloire.
Quóniam mélior est misericórdia tua super vitas, * lábia mea laudábunt te. Car Ta grâce est meilleure que la vie : que mes lèvres Te louent.
Sic benedícam te in vita mea * et in nómine tuo levábo manus meas. Ainsi Te bénirai-je toute ma vie, en Ton nom j'élèverai mes mains.
Sicut ádipe et pinguédine repleátur ánima mea, * et lábiis exsultatiónis laudábit os meum. Mon âme est rassasiée, comme de moelle et de graisse; et, la joie sur les lèvres, ma bouche Te loue.
Cum memor ero tui super stratum meum, * in matutínis meditábor de te, Quand je pense à Toi sur ma couche, je médite sur Toi pendant les veilles de la nuit,
quia fuísti adiútor meus, * et in velaménto alárum tuárum exsultábo. car Tu es mon secours, et j'exulte à l'ombre de Tes ailes.
Adhæsit ánima mea post te, * me suscépit déxtera tua. Mon âme est attachée à Toi, Ta droite me soutient.
[Ipsi vero in ruínam quaesiérunt ánimam meam, * introíbunt in inferióra terrae, [Mais eux, cherchent à m'ôter la vie : ils iront dans les profondeurs de la terre.
tradéntur in potestátem gládii, * partes vúlpium erunt. On les livrera au glaive, ils seront la proie des chacals.
Rex vero laetábitur in Deo; † gloriabúntur omnes, qui iúrant in eo, * quia obstrúctum est os loquéntium iníqua.] Et le roi se réjouira en Dieu; quiconque jure par lui se glorifiera, car la bouche des menteurs sera fermée.]
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Christus et illúxit pópulo suo, quem redémit sánguine suo, allelúia.Ant. Le Christ est ressuscité et S'est mis à briller sur Son peuple, qu'Il a racheté par Son sang, alléluia.
Ant. 2 Redémptor noster surréxit de sepúlcro: hymnum dicámus Dómino Deo nostro, allelúia.Ant. 2 Notre Rédempteur S'est levé du tombeau, nous dédions cette hymne au Seigneur notre Dieu, alléluia.
Canticum Dan 3, 57-88. 56 AT 41 Cantique Dan 3, 57-88. 56 AT 41
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius (Ap 19, 5). Que soit chantée la louange du Seigneur, par tous ceux qui Le servent (Ap 19, 5).
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, cæli, Dómino, * benedícite, ángeli Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les cieux, vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur.
Benedícite, aquæ omnes, quæ super cælos sunt, Dómino, * benedícat omnis virtus Dómino. Toutes les eaux qui êtes au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur; que toute puissance bénisse le Seigneur.
Benedícite, sol et luna, Dómino, * benedícite, stellæ cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, soleil et lune, et vous, les astres du ciel bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnis imber et ros, Dómino, * benedícite, omnes venti, Dómino. Bénissez le Seigneur, pluies et rosées, et tous les vents, bénissez le Seigneur.
Benedícite, ignis et æstus, Dómino, * benedícite, frigus et æstus, Dómino. Bénissez le Seigneur, feu et chaleur, bénissez le Seigneur, fraîcheur et froid,
Benedícite, rores et pruína, Dómino, * benedícite, gelu et frigus, Dómino. Bénissez le Seigneur, givre et rosée, bénissez le Seigneur, gel et froid
Benedícite, glácies et nives, Dómino, * benedícite, noctes et dies, Dómino. Bénissez le Seigneur, glace et neige, bénissez le Seigneur, nuits et jours,
Benedícite, lux et ténebræ, Dómino, * benedícite, fúlgura et nubes, Dómino. Bénissez le Seigneur, lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur, éclairs et nuées
Benedícat terra Dóminum, * laudet et superexáltet eum in sæcula. Que la terre bénisse le Seigneur, à Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, montes et colles, Dómino, * benedícite, univérsa germinántia in terra, Dómino. Bénissez le Seigneur montagnes et collines, plantes de la terre, bénissez le Seigneur,
Benedícite, mária et flúmina, Dómino, * benedícite, fontes, Dómino. Bénissez le Seigneur mers et fleuves, sources et fontaines bénissez le Seigneur
Benedícite, cete et ómnia quæ movéntur in aquis, Dómino, * benedícite, omnes vólucres cæli, Dómino. Bénissez le Seigneur, baleines et bêtes de la mer, et vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,
Benedícite, omnes béstiæ et pécora, Dómino, * benedícite, fílii hóminum, Dómino. Bénissez le Seigneur, fauves et troupeaux, enfants des hommes bénissez le Seigneur.
Bénedic, Israel, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Qu'Israël bénisse le Seigneur. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedícite, sacerdótes Dómini, Dómino, * benedícite, servi Dómini, Dómino. Bénissez le Seigneur, vous, les prêtres, et ceux qui servent le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedícite, spíritus et ánimæ iustórum, Dómino, * benedícite, sancti et húmiles corde, Dómino. Bénissez le Seigneur, esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur saints et humbles de cœur,
Benedícite, Ananía, Azaría, Mísael, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Bénissez le Seigneur Ananias, Azarias et Misaël, A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedicámus Patrem et Fílium cum Sancto Spíritu; * laudémus et superexaltémus eum in sæcula. Bénissons le Père, et, le Fils avec l'Esprit Saint. A Lui, louange et grande exaltation dans les siècles !
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Béni sois-Tu, au firmament du ciel : louanges et gloire dans les siècles !
Ant. Redémptor noster surréxit de sepúlcro: hymnum dicámus Dómino Deo nostro, allelúia.Ant. Notre Rédempteur S'est levé du tombeau, nous dédions cette hymne au Seigneur notre Dieu, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, resurréxit Dóminus sicut dixit vobis, allelúia.Ant. 3 Alléluia, le Seigneur est ressucité comme Il vous l'avait dit, alléluia.
Psalmus 149 Psaume 149
Exsultatio sanctorum L'exultation des saints
Filii Ecclesiae, filii novi populi exsultent in rege suo: in Christo (Hesychius). Les fils de l'Eglise, les fils du nouveau peuple exultent en leur roi : dans le Christ (Hesychius).
Cantáte Dómino cánticum novum; * laus eius in ecclésia sanctórum. Chantez au Seigneur un cantique nouveau ; qu'Il soit loué dans l'assemblée des saints.
Lætétur Israel in eo, qui fecit eum, * et fílii Sion exsúltent in rege suo. Qu'Israël se réjouisse en Celui qui l'a créé ; que les Fils de Sion soient transportés pour leur Roi.
Laudent nomen eius in choro, * in tympano et cíthara psallant ei, Qu'ils célèbrent Son Nom de concert ; qu'ils le chantent sur les tambourins et les cithares.
quia beneplácitum est Dómino in pópulo suo, * et honorábit mansuétos in salúte. Car le Seigneur se complaît en Son peuple ; Il a sauvé et glorifié les paisibles.
Iúbilent sancti in glória, * læténtur in cubílibus suis. Les saints tressaillent dans la gloire, ils se réjouissent dans leur repos.
Exaltatiónes Dei in gútture eórum * et gládii ancípites in mánibus eórum, La louange de Dieu est sur leurs lèvres, des glaives à deux tranchants sont dans leurs mains.
ad faciéndam vindíctam in natiónibus, * castigatiónes in pópulis, Pour tirer vengeance des nations, pour châtier les peuples.
ad alligándos reges eórum in compédibus * et nóbiles eórum in mánicis férreis, Pour charger de chaînes les pieds de leurs rois, pour mettre aux grands les menottes.
ad faciéndum in eis iudícium conscríptum: * glória hæc est ómnibus sanctis eius. Pour accomplir sur eux la sentence écrite. C'est la gloire qu'Il réserve à tous Ses saints.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, resurréxit Dóminus sicut dixit vobis, allelúia.Ant. Alléluia, le Seigneur est ressucité comme Il vous l'avait dit, alléluia.
Lectio brevis (Act 10,40-43)  Lecture brève (Act 10,40-43)
Deus suscitávit Iesum tértia die et dedit eum maniféstum fíeri, non omni pópulo sed téstibus præordinátis a Deo, nobis, qui manducávimus et bíbimus cum illo postquam resurréxit a mórtuis; et præcépit nobis prædicáre pópulo et testificári quia ipse est, qui constitútus est a Deo iudex vivórum et mortuórum. Huic omnes Prophétæ testimónium pérhibent remissiónem peccatórum accípere per nomen eius omnes, qui credunt in eum. Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour, et a permis qu'Il Se manifestât, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu; à nous, qui avons mangé et bu avec Lui, après qu'Il est ressuscité d'entre les morts. Et Il nous a ordonné de prêcher et d'attester au peuple que c'est Lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes Lui rendent témoignage que tous ceux qui croient en Lui reçoivent par Son nom la rémission des péchés.
 Responsorium breve Répons bref 
Loco responsorii dicitur: A la place du répons :
Hæc dies quam fecit Dóminus: exsultémus et lætémur in ea, allelúia. Voici le jour que fit le Seigneur : exultons et réjouissons-nous en lui, alléluia.
Ant. Et valde mane, una sabbatórum, véniunt ad monuméntum, orto iam sole, allelúia.Ant. Et, le premier jour de la semaine, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, le soleil venant de se lever, alléluia
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Et valde mane, una sabbatórum, véniunt ad monuméntum, orto iam sole, allelúia.Ant. Et, le premier jour de la semaine, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, le soleil venant de se lever, alléluia
PrecesPrières litaniques
Christum, auctórem vitæ, quem Deus suscitávit quique nos suscitábit per virtútem suam, orémus, clamántes: Prions le Christ, auteur de la vie, que Dieu a ressuscité d'entre les morts, Lui qui par Sa puissance nous ressuscitera, et prions en disant :
Christe, vita nostra, salva nos. Christ, notre vie, sauve-nous.
Christe, lux fúlgida in ténebris splendens, vitæ princeps et mortálium
sanctificátor,
hanc diem ad laudem tuam fac nos transígere.
Dómine, qui ambulásti in via passiónis et crucis,
concéde nobis ut, tecum patiéntes et moriéntes, tecum étiam resuscitémur.
Fili Patris, magíster et frater noster, qui nos regnum et sacerdótes Deo nostro
constituísti,
præsta ut tibi sacrifícium laudis offerámus in gáudio.
Rex glóriæ, præclárum exspectámus diem manifestatiónis tuæ,
ut vultum tuum contemplémur et símiles tui efficiámur.
O Christ, lumière qui brille dans les ténèbres, roi de vie et sauveur de ceux qui sont morts,
Laisse-nous en ce jour vivre dans Ta louange.
Seigneur Jésus, Tu as emprunté le chemin de la passion et de la croix,
Donne-nous, unis à Toi dans la souffrance et la mort, de ressusciter aussi avec Toi.
Fils du Père, notre maître et notre frère, Toi qui as fait de nous un peuple de rois et de prêtres de notre Dieu,
accueille ce sacrifice de louange que nous T'offrons dans la joie.
Roi de gloire, nous attendons avec impatience le jour de Ta glorieuse manifestation,
Pour pouvoir contempler Ton visage et être semblable à Toi.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio:
℣. Ite in pace, allelúia, allelúia. ℣. Allez en paix, alléluia, alléluia.
℟. Deo grátias, allelúia, allelúia. ℟. Rendons grâces Dieu, alléluia, alléluia.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :
Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen. Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Iam surgit hora tértia, Voici venir la troisième heure
qua Christus ascéndit crucem; où le Christ monta sur la croix :
nil ínsolens mens cógitet, que cesse toute pensée d'orgueil,
inténdat afféctum precis. que le coeur s'applique à prier !
Qui corde Christum súscipit, Qui porte le Christ en son âme
innóxium sensum gerit n'a point de désir pour le mal :
votísque præstat sédulis il aspire de tous ses voeux
Sanctum meréri Spíritum. à recevoir le Saint-Esprit.
Hæc hora, quæ finem dedit Voici l'heure qui mit un terme
diri vetérno críminis; Au funeste découragement du péché ;
hinc iam beáta témpora désormais, la grâce du Christ
coepére Christi grátia. inaugure le vrai bonheur.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Vox iubilationis et salutis
Hic est lapis, qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre rejetée par vous de l'édifice, qui est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
I I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Louez le Seigneur parce qu'Il est bon, parce qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour Israël de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour la maison d'Aaron de dire qu'Il est bon et qu'éternel est Son amour.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour tous ceux qui craignent le Seigneur de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Dans ma détresse, j'ai invoqué le Seigneur, et le Seigneur m'a exaucé sans mesure.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est avec moi, je ne craindrai pas ce que l'homme pourrait me faire.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est mon soutien, je regarde de haut mes ennemis.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut mettre sa confiance dans le Seigneur que la placer en l'homme.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut se réfugier dans le Seigneur que d'accorder sa confiance aux princes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
II II
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'entouraient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient elles me cernaient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdedérunt me sicut apes † et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient comme une nuée d'abeilles ; elles ont crépité comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. On me poussait de toutes part pour me faire tomber ; le Seigneur m'a recueilli.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et mon chant, Il S'est fait pour moi le salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Cris d'allégresse et de salut sous la tente des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! † Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». La droite du Seigneur a déployé Sa puissance ; la droite du Seigneur m'a exalté ; la droite du Seigneur a déployé Sa puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Ant. 3 Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. 3 Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
III III
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice : j'y entrerai pour louer le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. Voici la porte du Seigneur : les justes seuls y ont accès.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te loue de m'avoir exaucé, de T'être fait mon sauveur.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre mise au rebut par les maçons est devenue la pierre d'angle.
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. C'est le Seigneur qui a fait ce prodige, et nos yeux Le contemplent avec admiration.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait. Passons-le dans l'allégresse et dans la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, sauve-moi ! O Seigneur, donne-moi la prospérité ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. De la maison du Seigneur nous vous bénissons. Le Seigneur est Dieu, et Sa lumière a brillé pour nous.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Faites de ce jour une solennité : ornez les cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, je Te louerai ; Tu es mon Dieu, je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Je Te louerai de m'avoir exaucé et de T'être fait mon sauveur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
Lectio brevis Cf. 1 Cor 15, 3b-5 Lecture brève Cf. 1 Cor 15, 3b-5
Christus mórtuus est pro peccátis nostris secúndum Scriptúras et sepúltus est et suscitátus est tértia die secúndum Scriptúras et visus est Cephæ et post hæc Duódecim. Le Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures; Il a été enseveli, et Il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures; qu'Il a été vu de Céphas, puis des douze.
℣. Hæc dies quam fecit Dóminus, allelúia.
℟. Exsultémus et lætémur in ea, allelúia.
℣. Voici le jour que fit le Seigneur, alléluia.
℟. Exultons et réjouissons-nous en lui, alléluia.
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 3 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Maintenant nos pieds se tiennent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Missam
A la Messe


Ad missam in vigilia A la Messe de Vigile
VIGILIA PASCHALIS IN NOCTE SANCTA   VIGILE PASCALE DANS LA NUIT SAINTE
1. Ex antiquissima traditione ista nox est observabilis Domini (Ex 12, 42), ita ut fideles iuxta monitum Evangelii (Lc 12, 35-37) lucernas ardentes in manibus gestantes, similes sint hominibus exspectantibus Dominum, quando revertatur, ut, cum venerit, vigilantes eos inveniat et discumbere faciat ad mensam suam.
2. Vigilia huius noctis, quæ est summa ac nobilissima omnium sollemnitatum, unica sit pro unaquaque ecclesia. Ita autem ordinatur, ut post lucernarium et præconium paschale (quod est pars prima huius Vigiliæ), sancta Ecclesia meditetur mirabilia, quæ fecit Dominus Deus populo suo ab initio, confidens verbo eius et promisso (pars secunda seu liturgia verbi), usque dum, appropinquante die, cum novis membris in Baptismate renatis (pars tertia), vocatur ad mensam, quam Dominus populo suo præparavit, memoriale mortis et resurrectionis suæ, donec veniat (pars quarta).
3. Tota celebratio Vigiliæ paschalis peragi debet noctu, ita ut vel non incipiatur ante initium noctis, vel finiatur ante diluculum diei dominicæ.
4. Missa Vigiliæ, etsi ante mediam noctem celebratur, est Missa paschalis dominicæ Resurrectionis.
5. Qui participat Missam noctis, iterum communicare potest in Missa in die. Qui celebrat vel concelebrat Missam noctis, potest iterum Missam in die celebrare aut concelebrare. Vigilia paschalis locum tenet Officii lectionis.
6. Sacerdoti assistat de more diaconus. Eo vero absente, munera sui ordinis a sacerdote celebrante vel concelebrante assumuntur, exceptis iis quæ infra indicantur.
Sacerdos et diaconus induuntur, sicut ad Missam, paramentis albi coloris.
7. Parentur candelæ pro omnibus participantibus Vigiliam. Luminaria vero ecclesiæ exstinguuntur.
1. Selon une très ancienne tradition, cette nuit est une veille en l'honneur du Seigneur (Ex 12,42). Les fidèles, comme le recommande l'Évangile (Lc 12,35-37), doivent ressembler aux serviteurs qui, avec les lampes allumées, attendent le retour de leur Seigneur, car à son arrivée, ils les trouvent vigilants et les invitent à s'asseoir à table.
2. La vigile de cette nuit, qui est la plus haute et la plus noble de toutes les solennités, doit être unique dans chaque église. Elle se déroule comme suit: après le lucernaire et l'annonce de Pâques (qui est la première partie de la Vigile), la sainte Église, pleine de foi dans la parole et dans les promesses du Seigneur, contemple les merveilles que le Seigneur Dieu a accomplies dès le commencement en faveur de Son peuple (deuxième partie ou liturgie de la Parole), jusqu'à ce que, à l'approche du jour et déjà accompagnée de ses nouveaux enfants renaissant dans le Baptême (troisième partie), elle est invitée à la table que le Seigneur a préparée pour Son peuple comme mémorial de Sa mort et de Sa résurrection jusqu'à son retour (quatrième partie).
3. La célébration entière de la veillée pascale doit être nocturne. Donc, la Vigile ne saurait commencer avant le début de la nuit, ou se terminer après l'aube du dimanche.
4. La messe de Vigile, même si elle est célébrée avant minuit, est déjà la messe pascale du dimanche de Pâques.
5. Celui qui participe à cette messe nocturne peut à nouveau communier lors de la messe du jour. Celui qui célèbre ou concélèbre la messe nocturne peut à nouveau célébrer ou concélébrer la messe du jour. La Veillée pascale remplace l'office de lecture.
6. Comme de coutume, un diacre assiste le prêtre; en son absence, le prêtre célébrant ou un concélébrant assume les fonctions de son ordre, à l'exception de celles indiquées ci-dessous.
Le prêtre et le diacre revêtent, comme à la Messe, des ornements blancs.
7. Des cierges doivent être préparés pour tous les fidèles qui participent à la Vigile. On éteint les lumières de l'église.
Pars prima:
Sollemne initium Vigiliæ seu Lucernarium
Benedictio ignis et præparatio cerei
 Première partie :
Commencement solennel de la Vigile ou Lucernaire
Bénédiction du feu et préparation du cierge
8. Loco apto, extra ecclesiam, præparatur rogus ardens. Populo ibi congregato, accedit sacerdos cum ministris, e quibus unus portat cereum paschalem. Crux processionalis ac luminaria non portantur.
Ubi autem ignis extra ecclesiam accendi non potest, ritus peragitur ut infra, n. 13.
9. Sacerdos et fideles signant se dum ipse dicit: In nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti, ac dein populum congregatum de more salutat eumque breviter admonet de vigilia nocturna, his vel similibus verbis:
8. Dans un endroit idoine, à l'extérieur de l'église, le feu est allumé. peuple s'y est rassemblé, le prêtre s'y rend avec les ministres. L'un d'eux porte le cierge pascal. On n'y apporte ni la croix de processionni les cierges.
Lorsque le feu ne peut pas être allumé à l'extérieur de l'église, le rite a lieu comme indiqué au numéro 13.
9. Le prêtre et les fidèles se signent lorsqu'il dit: Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit, puis le prêtre salue, comme de coutume, les gens réunis et fait une brève déclaration sur le sens de cette veillée nocturne avec ces mots ou d'autres similaires :
Fratres caríssimi, hac sacratíssima nocte, in qua Dóminus noster Iesus Christus de morte transívit ad vitam, Ecclésia invítat fílios dispérsos per orbem terrárum, ut ad vigilándum et orándum convéniant.
Si ita memóriam egérimus Páschatis Dómini, audiéntes verbum et celebrántes mystéria eius, spem habébimus participándi triúmphum eius de morte et vivéndi cum ipso in Deo.
Frères très chers, en cette nuit très sainte, au cours de laquelle Jésus-Christ notre Seigneur est passé de la mort à la vie, l'Église, appelle ses fils dispersés sur toute la terre, à veiller à prier rassemblés.
Nous ferons mémoire de la Pâque du Seigneur en écoutant la Parole et en célébrant Ses mystères, dans l'espérance de participer à Son triomphe sur la mort et de vivre avec Lui en Dieu.
10. Deinde sacerdos benedicit ignem, dicens, manibus extensis: 10. Puis le prêtre bénit le feu, en disant, les mains étendues :
Orémus.
Deus, qui per Fílium tuum claritátis tuæ ignem fidélibus contulísti, novum hunc ignem sanctífica, et concéde nobis, ita per hæc festa paschália cæléstibus desidériis inflammári, ut ad perpétuæ claritátis puris méntibus valeámus festa pertíngere.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
O Dieu, qui par Ton Fils as communiqué aux fidèles le feu vivant de Ta gloire, sanctifie ce nouveau feu, et accorde-nous, par les fêtes pascales enflamment en nous le désir des cieux et afin que nous puissions, l'esprit pur, parvenir à la fête de la gloire éternelle.
Par le Christ, notre Seigneur.
℟. Amen.
11. Novo igne benedicto, unus ministrorum portat cereum paschalem ante sacerdotem, qui cum stilo incidit crucem in ipsum cereum. Deinde facit super eam litteram græcam Alpha, subtus vero litteram Omega, et inter brachia crucis quattuor numeros exprimentes annum currentem, interim dicens: 11. Une fois béni soit le feu nouveau, un acolyte ou un autre ministre apporte le cierge pascale devant le célébrant; Celui-çi, avec un poinçon, grave une croix sur le cierge. Il trace ensuite la lettre grecque alpha en haut de cette croix et la lettre grecque oméga en dessous; dans les angles qui forment les bras de la croix, il trace les quatre chiffres de l'année en cours, en disant :
1. Christus heri et hódie 1. Le Christ, hier et aujourd’hui
(incidit hastam erectam); (il trace le trait vertical de la croix) ;
2. Princípium et Finis 2. Commencement et Fin
(incidit hastam transversam); (il trace le trait horizontal de la croix) ;
3. Alpha 3. Alpha
(incidit supra hastam erectam litteram Alpha); (il trace au dessus du trait vertical la lettre Alpha) ;
4. et Omega 4. et Omega
(incidit subtus hastam erectam litteram Omega). (il trace au dessous du trait vertical la lettre Omega) ;
5. Ipsíus sunt témpora 5. A Lui les temps
(incidit primum numerum anni currentis in angulo superiore sinistro
crucis);
(il trace le premier nombre de l'année en cours dans le coin supérieur gauche de la croix).
6. et sǽcula 6. et les siècles
(incidit secundum numerum anni currentis in angulo superiore dextro crucis). (il trace le deuxième nombre de l'année en cours dans le coin supérieur droit de la croix).
7. Ipsi glória et impérium 7. A Lui la gloire et la souveraineté
(incidit tertium numerum anni currentis in angulo inferiore sinistro crucis); (il trace le troisième nombre de l'année en cours dans le coin inférieur gauche de la croix)
8. per univérsa æternitátis sǽcula. Amen 8. par l'universelle éternité des siècles. Amen
(incidit quartum numerum anni currentis in angulo
inferiore dextro crucis).
(il trace le quatrième nombre de l'année en cours dans le coin inférieur droit de la croix)
12. Incisione crucis et aliorum signorum peracta, sacerdos infigere potest in cereum quinque grana incensi, in modum crucis, interim dicens: 12. Une fois l'incision de la croix et les autres signes terminés, le prêtre peut insérer dans le cierge cinq grains d'encens, en forme de croix, tout en disant :
1. Per sua sancta vúlnera
2. gloriósa
3. custódiat
4. et consérvet nos
5. Christus Dóminus. Amen.
1. Par Ses plaies saintes
2. et glorieuses
3. que nous garde
4. et nous conserve
5. le Christ Seigneur. Amen.
13. Ubi propter difficultates forte occurrentes non accenditur rogus, benedictio ignis circumstantiis aptatur. Populo ut alias in ecclesia congregato, sacerdos cum ministris cereum paschalem deferentibus venit ad portam ecclesiæ. Populus, quantum fieri potest, vertit se ad sacerdotem. Fit salutatio et monitio, ut supra n. 9; deinde benedicitur ignis et præparatur cereus, ut supra nn. 10-12. 13. Là où pour quelque difficulté le feu nouveau n'est pas allumé, la bénédiction du feu s'adaptera aux circonstances. Les gens se rassemblent alors dans l'église comme d'habitude, le prêtre et les ministres, dont l'un porte le cierge pascal, vont à la porte de l'église. Le peuple, si c'est possible, se tourne vers le prêtre. Il salue et fait la monition comme indiqué au numéro 9; il bénit ensuite le feu et prépare le cierge comme indiqué aux nn. 10-12.
14. De novo igne sacerdos accendit cereum paschalem, dicens: 14. Le prêtre allume le cierge pascal avec le nouveau feu, en disant :
Lumen Christi glorióse resurgéntis díssipet ténebras cordis et mentis. Que la Lumière du Christ ressuscitant dans la gloire dissipe les ténèbres du corps et de l’âme.
Quoad elementa quæ præcedunt, Conferentiæ Episcoporum possunt etiam alias formas statuere, populorum ingenio magis accommodatas. Des éléments qui précèdent, les Conférences des Évêques pourront statuer sur d'autres forme, en adaptant la façon de faire aux coutumes et génies des peuples.
 Processio  Procession
15. Cereo accenso, unus ex ministris assumit carbones ardentes de igne ac ponit eos in thuribulum et sacerdos, moro solito, incensum imponit. Diaconus vel, eo absente, alius minister idoneus, accipit a ministro cereum paschalem et ordinatur processio. Thuriferarius cum thuribulo fumiganti incedit ante diaconum vel alium ministrum, qui cereum paschalem defert. Sequuntur sacerdos cum ministris et populus, qui omnes candelas extinctas manu gestant. Ad portam ecclesiæ, diaconus, stans et elevans cereum cantat: 15. Le cierge allumé, un des ministres prend des charbons ardents du feu et les met dans l'encensoir. Le prêtre, selon la coutume, impose l'encens. Le diacre, ou en son absence un autre ministre idoine, reçoit le cierge pascal du ministre et la procession est ordonnée. Le thuriféraire, avec l'encensoir fumant, marche devant le diacre ou le ministre qui porte le cierge pascal. Le prêtre suit avec les ministres et le peuple, tous portant des cierges éteints dans leurs mains. A la porte de l'église, le diacre, debout et élevant le cierge, chante:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Sacerdos accendit candelam suam de igne cerei paschalis.
16. Deinde diaconus procedit ad medium ecclesiæ et, stans et elevans cereum, iterum cantat:
Le prêtre allume son cierge sur le cierge pascal.

16. Puis le diacre avance au centre de l'église et, debout et élevant cierge, chante à nouveau:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Omnes candelam accendunt de igne cerei paschalis et procedunt. Tous allument leurs cierges de la flamme du cierge pascal, et avancent.
17. Diaconus, cum venerit ante altare, stans versus populum, elevat cereum et tertio cantat: 17. Le diacre, lorsqu'il arrive à l'autel, debout et retourné à la ville, lève le cierge et chante pour la troisième fois:
Lumen Christi. Lumière du Christ
Et omnes respondent: Et tous répondent :
Deo grátias. Rendons grâces à Dieu.
Deinde diaconus cereum paschalem deponit super candelabrum magnum iuxta ambonem paratum, vel in medio presbyterii. Et accenduntur lampades per ecclesiam, exceptis cereis altaris. Le diacre place le cierge pascal sur un grand chandelier placé à côté de l'ambon ou au milieu du sanctuaire.
Et les lumières de l'église sont allumées, à l'exception des cierges sur l'autel.
18. Cum ad altare pervenerit, sacerdos vadit ad sedem suam, candelam ministro tradit, imponit et benedicit thus sicut ad Evangelium in Missa. Diaconus adit sacerdotem et dicens: 18. Lorsque le prêtre est arrivé à l'autel, il va à son siège, donne son cierge au ministre, impose et bénit l'encens comme pour l'Evangile à la messe. Le diacre va devant le prêtre et dit:
Iube, domne, benedícere Daignez Père, bénir.
petit et accipit benedictionem a sacerdote dicente submissa voce: demande et reçois la bénédiction du prêtre qui dit à voix basse:
Dóminus sit in corde tuo et in lábiis tuis, ut digne et competénter annúnties suum paschále præcónium: in nómine Patris, et Fílii, ✠ et Spíritus Sancti. Que le Seigneur soit dans votre cœur et sur vos lèvres, afin que vous puissiez annoncer dignement l'annonce de sa Pâque ; au nom du Père, du Fils ✠ et du Saint-Esprit.
Diaconus respondet: Le diacre répond:
Amen. Amen.
Quæ benedictio omittitur, si præconium annuntiatur ab alio qui non sit diaconus.
19. Diaconus, incensatis libro et cereo, annuntiat præconium paschale in ambone vel ad legile, omnibus stantibus et candelas accensas in manibus tenentibus. Præconium paschale annuntiari potest, absente diacono, ab ipso sacerdote vel ab alio presbytero concelebrante. Si vero, pro necessitate cantor laicus Præconium annuntiat, omittit verba Quaprópter astántes vos usque ad finem invitationis, necnon salutationem Dóminus vobíscum.
Cette bénédiction est omise si la proclamation pascale est annoncée par quelqu'un d'autre qu'un diacre.
19. Le diacre, une fois le livre et le cierge encensés, annonce la proclamation pascale à l'ambon ou au légile, tous étant debout et avec des bougies allumées à la main.
La proclamation pascale peut être annoncée, en l'absence d'un diacre, par le prêtre lui-même ou par un autre prêtre concélébrant. Si, par nécessité, un chanteur laïc annonce la proclamation, il omet les mots: Quaprópter astántes vos, jusqu'à la fin de l'invitation et de la salutation: Dóminus vobíscum.
 
Præconium forma etiam breviore cantari potest. On peut aussi chanter l'annonce pascale dans sa forme plus brève
Præconii paschalis forma longior Annonce pascale dans sa forme longue
Exsúltet iam angélica turba cælórum:
exsúltent divína mystéria: et pro tanti Regis victória tuba ínsonet salutáris.
Gáudeat et tellus tantis irradiáta fulgóribus: et, ætérni Regis splendóre illustráta, totíus orbis se séntiat amisísse calíginem.
Lætétur et mater Ecclésia, tanti lúminis adornáta fulgóribus: et magnis populórum vócibus hæc aula resúltet.
[Quaprópter astántes vos, fratres caríssimi, ad tam miram huius sancti lúminis claritátem, una mecum, quæso, Dei omnipoténtis misericórdiam invocáte. Ut, qui me non meis méritis intra Levitárum númerum dignátus est aggregáre, lúminis sui claritátem infúndens, cérei huius laudem implére perfíciat].
Que tressaille de joie la troupe angélique dans les cieux ;
que les divins mystères se célèbrent avec allégresse, et que la trompette sacrée publie la victoire du souverain Roi.
Que la terre se réjouisse, illuminée des rayons d'une telle gloire; que l'éclat du Monarque éternel qui resplendit sur elle, l'avertisse que l'univers entier est délivré des ténèbres qui le couvraient.
Que l'Église notre mère, environnée des clartés de cette brillante lumière, se réjouisse aussi ; et que ce temple retentisse de la grande voix du peuple fidèle.
[C'est pourquoi, très chers frères, qui êtes ici pour prendre part aux splendeurs de cette sainte lumière, je vous prie d'invoquer avec moi la miséricorde du Dieu tout-puissant. Demandez pour moi qu'après m'avoir placé, sans mérite de ma part, au nombre des Lévites, il daigne m'illuminer de ses feux, et m'aider à célébrer dignement la gloire de ce Cierge.]
[℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.]
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
[℣. Le Seigneur soit avec vous ;
℟. Et avec votre esprit.]
℣. Haut les cœurs !
℟. Nous les avons vers le Seigneur.
℣. Rendons grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. Cela est digne et juste.
Vere dignum et iustum est, invisíbilem Deum Patrem omnipoténtem Filiúmque eius Unigénitum, Dóminum nostrum Iesum Christum, toto cordis ac mentis afféctu et vocis ministério personáre.
Qui pro nobis ætérno Patri Adæ débitum solvit, et véteris piáculi cautiónem pio cruóre detérsit.
Hæc sunt enim festa paschália, in quibus verus ille Agnus occíditur, cuius sánguine postes fidélium consecrántur.
Hæc nox est, in qua primum patres nostros, fílios Israel edúctos de Ægýpto, Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti.
Hæc ígitur nox est, quæ peccatórum ténebras colúmnæ illuminatióne purgávit.
Hæc nox est, quæ hódie per univérsum mundum in Christo credéntes, a vítiis s'éculi et calígine peccatórum segregátos, reddit grátiæ, sóciat sanctitáti.
Hæc nox est, in qua, destrúctis vínculis mortis, Christus ab ínferis victor ascéndit.
Nihil enim nobis nasci prófuit, nisi rédimi profuísset.
O mira circa nos tuæ pietátis dignátio!
O inæstimábilis diléctio caritátis: ut servum redímeres, Fílium tradidísti!
O certe necessárium Adæ peccátum, quod Christi morte delétum est!
O felix culpa, quæ talem ac tantum méruit habére Redemptórem!
O vere beáta nox, quæ sola méruit scire tempus et horam, in qua Christus ab ínferis resurréxit!
Hæc nox est, de qua scriptum est: Et nox sicut dies illuminábitur: et nox illuminátio mea in delíciis meis.
Huius ígitur sanctificátio noctis fugat scélera, culpas lavat: et reddit innocéntiam lapsis et mæstis lætítiam.
Fugat ódia, concórdiam parat et curvat impéria.
Il est vraiment juste et raisonnable d'employer nos cœurs et nos voix à louer le Dieu invisible, le Père tout-puissant, et son Fils Jésus-Christ notre Seigneur,
Qui a payé pour nous au Père éternel la dette d'Adam, et effacé de Son propre sang la cédule des peines qu'avait méritées l'antique péché.
Car voici arrivées les fêtes Pascales dans lesquelles est immolé l'Agneau véritable, ont le sang consacre les portes des fidèles.
Voici la nuit dans laquelle, après avoir tiré de l'Égypte les enfants d'Israël nos pères, Tu leur as fait passer la mer Rouge à pied sec.
C'est cette nuit qui a dissipé les ténèbres du péché par les rayons de la colonne de feu
C'est cette nuit qui, dans le monde entier, enlève aux vices du siècle ceux qui croient au Christ, les arrache aux ténèbres du péché, les rend à la grâce, les unit à la société des saints.
C'est cette nuit qui voit le Christ sortir victorieux des enfers après avoir brisé les liens de la mort.
Pour nous, à quoi nous eût servi de naître, si nous n'eussions eu le bonheur d'être rachetés ?
O admirable effusion de Ta bonté sur nous !
O excès incompréhensible de Ta charité ! pour racheter l'esclave, Tu as livré le Fils !
O nécessité du péché d'Adam, qui devait être effacé par la mort du Christ !
O heureuse faute, à qui nous valut de mériter un tel Rédempteur !
O nuit vraiment heureuse, qui seule a connu le temps et l'heure auxquels le Christ est ressuscité des enfers !
C'est à cette nuit que l'on peut appliquer ces paroles : La nuit deviendra lumineuse comme le jour; et celles-ci : La nuit deviendra claire comme le jour, pour éclairer mes délices.
La sainteté de cette nuit bannit les crimes, lave les péchés, rétablit le coupable dans l'innocence, rend la joie aux affligés, dissipe les haines, ramène la concorde, et soumet les empires.
In huius ígitur noctis grátia, súscipe, sancte Pater, laudis huius sacrifícium vespertínum, quod tibi in hac cérei oblatióne sollémni, per ministrórum manus de opéribus apum, sacrosáncta reddit Ecclésia.
Sed iam colúmnæ huius præcónia nóvimus, quam in honórem Dei rútilans ignis accéndit.
Qui, licet sit divísus in partes, mutuáti tamen lúminis detriménta non novit.
Alitur enim liquántibus ceris, quas in substántiam pretiósæ huius lámpadis apis mater edúxit.
O vere beáta nox, in qua terrénis cæléstia, humánis divína iungúntur!
Orámus ergo te, Dómine, ut céreus iste in honórem tui nóminis consecrátus, ad noctis huius calíginem destruéndam, indefíciens persevéret.
Et in odórem suavitátis accéptus, supérnis lumináribus misceátur.
Flammas eius lúcifer matutínus invéniat:
Ille, inquam, lúcifer, qui nescit occásum:
Christus Fílius tuus,
qui, regréssus ab ínferis, humáno géneri serénus illúxit,
et vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
Reçois-donc, Père saint, en cette nuit sacrée, l'offrande que la sainte Église Te présente par la main de ses ministres, comme un encens du soir, par l'oblation solennelle de ce Cierge dont les abeilles ont fourni la matière.
Nous connaissons maintenant ce que figure cette colonne de cire qu'une flamme éclatante va allumer à l'honneur de Dieu.
Cette flamme, quoique partagée, ne souffre aucune diminution en communiquant sa lumière. Elle a pour aliment la cire, que la mère abeille a produite pour la composition de ce précieux flambeau.
O nuit vraiment heureuse, dans laquelle le ciel s'unit à la terre !
Nous Te prions, donc, Seigneur, que ce Cierge consacré à l'honneur de Ton nom brûle durant toute cette nuit pour en dissiper les ténèbres,
et que sa lumière s'élevant comme un parfum d'agréable odeur, se mêle à celle des flambeaux célestes
Que l'Etoile du matin le trouve encore allumé, cette Etoile qui n'a pas de couchant ; le Christ Ton Fils, qui, revenu des enfers, illumine dans la paix tout le genre humain, vit et règne, dans tous les siècles des siècles,
℟. Amen.
Vel: Ou :
Praeconii paschalis forma brevior Annonce pascale dans sa forme brève
Exsúltet iam angélica turba cælórum:
exsúltent divína mystéria: et pro tanti Regis victória tuba ínsonet salutáris.
Gáudeat et tellus tantis irradiáta fulgóribus: et, ætérni Regis splendóre illustráta, totíus orbis se séntiat amisísse calíginem.
Lætétur et mater Ecclésia, tanti lúminis adornáta fulgóribus: et magnis populórum vócibus hæc aula resúltet.
(℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.)
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
Que tressaille de joie la troupe angélique dans les cieux ;
que les divins mystères se célèbrent avec allégresse, et que la trompette sacrée publie la victoire du souverain Roi.
Que la terre se réjouisse, illuminée des rayons d'une telle gloire; que l'éclat du Monarque éternel qui resplendit sur elle, l'avertisse que l'univers entier est délivré des ténèbres qui le couvraient.
Que l'Église notre mère, environnée des clartés de cette brillante lumière, se réjouisse aussi ; et que ce temple retentisse de la grande voix du peuple fidèle.
[℣. Le Seigneur soit avec vous ;
℟. Et avec votre esprit.]
℣. Haut les cœurs !
℟. Nous les avons vers le Seigneur.
℣. Rendons grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. Cela est digne et juste.
Vere dignum et iustum est, invisíbilem Deum Patrem omnipoténtem Filiúmque eius Unigénitum, Dóminum nostrum Iesum Christum, toto cordis ac mentis afféctu et vocis ministério personáre.
Qui pro nobis ætérno Patri Adæ débitum solvit, et véteris piáculi cautiónem pio cruóre detérsit.
Hæc sunt enim festa paschália, in quibus verus ille Agnus occíditur, cuius sánguine postes fidélium consecrántur.
Hæc nox est, in qua primum patres nostros, fílios Israel edúctos de Ægýpto, Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti.
Hæc ígitur nox est, quæ peccatórum ténebras colúmnæ illuminatióne purgávit.
Hæc nox est, quæ hódie per univérsum mundum in Christo credéntes, a vítiis sǽculi et calígine peccatórum segregátos, reddit grátiæ, sóciat sanctitáti.
Hæc nox est, in qua, destrúctis vínculis mortis, Christus ab ínferis victor ascéndit.
O mira circa nos tuæ pietátis dignátio!
O inæstimábilis diléctio caritátis: ut servum redímeres, Fílium tradidísti!
O certe necessárium Adae peccátum, quod Christi morte delétum est!
O felix culpa, quæ talem ac tantum méruit habére Redemptórem!
Il est vraiment juste et raisonnable d'employer nos cœurs et nos voix à louer le Dieu invisible, le Père tout-puissant, et son Fils Jésus-Christ notre Seigneur,
Qui a payé pour nous au Père éternel la dette d'Adam, et effacé de Son propre sang la cédule des peines qu'avait méritées l'antique péché.
Car voici arrivées les fêtes Pascales dans lesquelles est immolé l'Agneau véritable, ont le sang consacre les portes des fidèles.
Voici la nuit dans laquelle, après avoir tiré de l'Égypte les enfants d'Israël nos pères, Tu leur as fait passer la mer Rouge à pied sec.
C'est cette nuit qui a dissipé les ténèbres du péché par les rayons de la colonne de feu
C'est cette nuit qui, dans le monde entier, enlève aux vices du siècle ceux qui croient au Christ, les arrache aux ténèbres du péché, les rend à la grâce, les unit à la société des saints.
C'est cette nuit qui voit le Christ sortir victorieux des enfers après avoir brisé les liens de la mort.
Pour nous, à quoi nous eût servi de naître, si nous n'eussions eu le bonheur d'être rachetés ?
O admirable effusion de Ta bonté sur nous !
O excès incompréhensible de Ta charité ! pour racheter l'esclave, Tu as livré le Fils !
O nécessité du péché d'Adam, qui devait être effacé par la mort du Christ !
O heureuse faute, à qui nous valut de mériter un tel Rédempteur !
 Pars secunda: Liturgia verbi Deuxième partie : Liturgie de la Parole
20. In hac Vigilia, matre omnium Vigiliarum, proponuntur novem lectiones, scilicet septem e Vetere Testamento et duæ e Novo (Epistola et Evangelium), quae omnes legendæ sunt ubicumque fieri potest, ut indoles Vigiliæ, quæ diuturnitatem exigit, servetur. 21. Attamen ubi graviores circumstantiæ pastorales id postulent, minui potest numerus lectionum e Vetere Testamento; semper tamen attendatur lectionem verbi Dei esse partem fundamentalem huius Vigiliæ paschalis. Legantur saltem tres lectiones e Vetere Testamento desumptæ, et quidem ex Lege et Prophetis, et canantur respectivi Psalmi responsorii. Numquam autem omittatur lectio cap. 14 Exodi cum suo cantico. 22. Depositis candelis, omnes sedent. Antequam incipiantur lectiones, sacerdos populum admonet, his vel similibus verbis: 20. Dans cette Vigile, mère de toutes les Vigiles, on propose neuf lectures, à savoir sept de l’Ancien Testament et deux du Nouveau (l’Epître et l’Evangile), qui doivent toutes être lues partout où cela peut être fait, pour que soit conservée la qualité de la Vigile, qui réclame une longue durée.
Cependant, là où des circonstances pastorales plus graves le demandent, on peut diminuer le nombre de lectures de l’Ancien Testament; toutefois, on sera toujours attentif à ce que la lecture de la parole de Dieu soit la partie fondamentale de cette Vigile pascale. On lira au moins trois lectures choisies parmi celles de l’Ancien Testament, du moins de la Loi et des Prophètes, et on chantera les Psaumes responsoriaux respectifs. En outre, on n’omettra jamais la lecture du chapitre 14 de l’Exode avec son cantique.
Une fois que l’on a déposé les cierges, tous s’assoient. Avant que l’on commence les lectures, le prêtre admoneste le peuple par ces mots ou bien d’autres semblables:
Vigíliam sollémniter ingréssi, fratres caríssimi, quiéto corde nunc verbum Dei audiámus. Meditémur, quómodo Deus pópulum suum elápsis tempóribus salvum fécerit, et novíssime nobis Fílium suum míserit Redemptórem. Orémus, ut Deus noster hoc paschále salvatiónis opus ad plenam redemptiónem perfíciat. Frères très chers, après être entrés solennellement dans cette Vigile, écoutons maintenant la parole de Dieu d’un coeur tranquille. Méditons la manière dont Dieu a sauvé son peuple dans les temps passés, et comment dernièrement Il nous a envoyé Son Fils Rédempteur. Prions, pour que notre Dieu achève cette oeuvre pascale de salut vers la pleine rédemption.
23. Deinde sequuntur lectiones. Lector ad ambonem pergit et lectionem profert. Postea psalmista seu cantor psalmum dicit, populo responsum proferente. Omnibus deinde surgentibus, sacerdos dicit Orémus, et, postquam omnes per aliquod tempus in silentio oraverint, dicit orationem lectioni respondentem. Loco psalmi responsorii servari potest spatium sacri silentii, omissa hoc in casu pausa post Orémus. On poursuit ensuite par les lectures. Le lecteur se dirige jusqu'à l’ambon et proclame la lecture. Après cela le psalmiste ou le chantre chante le psaume, le peuple répondant à voix haute. Ensuite, tous s’étant levés, le prêtre dit Prions, et, une fois que tous ont prié quelque temps en silence, il dit l’oraison répondant à la lecture. Cet moment de silence sacré peut être observé au moment du psaume responsorial, dans ce cas on omet la pause après avoir dit Prions.
 Lectio I  Ière lecture
Léctio libri Génesis (Gn 1,1-2,2)
In princípio creávit Deus cælum et terram. Terra autem erat inánis et vácua, et ténebræ erant super fáciem abýssi : et spíritus Dei ferebátur super aquas.  Dixítque Deus : Fiat lux. Et facta est lux.  Et vidit Deus lucem quod esset bona : et divísit lucem a ténebris.  Appellavítque lucem Diem, et ténebras Noctem : factúmque est véspere et mane, dies unus.  Dixit quoque Deus : Fiat firmaméntum in médio aquárum : et dívidat aquas ab aquis.  Et fecit Deus firmaméntum, divisítque aquas, quæ erant sub firmaménto, ab his, quæ erant super firmaméntum. Et factum est ita. Vocavítque Deus firmaméntum, Cælum : et factum est véspere et mane, dies secúndus. Dixit vero Deus : Congregéntur aquæ, quæ sub cælo sunt, in locum unum : et appáreat árida. Et factum est ita. Et vocávit Deus áridam Terram, congregationésque aquárum appellávit Mária. Et vidit Deus quod esset bonum. Et ait : Gérminet terra herbam viréntem, et faciéntem semen, et lignum pomíferum fáciens fructum juxta genus suum, cujus semen in semetípso sit super terram. Et factum est ita. Et prótulit terra herbam viréntem, et faciéntem semen juxta genus suum, lignúmque fáciens fructum, et habens unumquódque seméntem secúndum spéciem suam. Et vidit Deus quod esset bonum. Et factum est véspere et mane, dies tértius. Dixit autem Deus : Fiant luminária in firmaménto cæli, et dívidant diem ac noctem, et sint in signa et témpora, et dies et annos : ut lúceant in firmaménto cæli, et illúminent terram. Et factum est ita. Fecítque Deus duo luminária magna : lumináre majus, ut præésset diéi : et lumináre minus, ut præésset nocti : et stellas. Et pósuit eas in firmaménto cæli, ut lucérent super terram, et præéssent diéi ac nocti, et divíderent lucem ac ténebras. Et vidit Deus quod esset bonum. Et factum est véspere et mane, dies quartus. Dixit étiam Deus : Prodúcant aquæ réptile ánimæ vivéntis, et volátile super terram sub firmaménto cæli. Creavítque Deus cete grándia, et omnem ánimam vivéntem atque motábilem, quam prodúxerant aquæ in spécies suas, et omne volátile secúndum genus suum. Et vidit Deus quod esset bonum. Benedixítque eis, dicens : Créscite, et multiplicámini, et repléte aquas maris : avésque multiplicéntur super terram. Et factum est véspere et mane, dies quintus. Dixit quoque Deus : Prodúcat terra ánimam vivéntem in génere suo, juménta, et reptília, et béstias terræ secúndum spécies suas. Factúmque est ita. Et fecit Deus béstias terræ juxta spécies suas, et juménta, et omne réptile terræ in génere suo.
Et vidit Deus quod esset bonum, et ait : Faciámus hóminem ad imáginem et similitúdinem nostram : et præsit píscibus maris, et volatílibus cæli, et béstiis, universǽque terræ, omníque réptili, quod movétur in terra. Et creávit Deus hóminem ad imáginem suam : ad imáginem Dei creávit illum, másculum et féminam creávit eos. Benedixítque illis Deus, et ait : Créscite et multiplicámini, et repléte terram, et subjícite eam, et dominámini píscibus maris, et volatílibus cæli, et univérsis animántibus, quæ movéntur super terram. Dixítque Deus : Ecce dedi vobis omnem herbam afferéntem semen super terram, et univérsa ligna quæ habent in semetípsis seméntem géneris sui, ut sint vobis in escam : et cunctis animántibus terræ, omníque vólucri cæli, et univérsis quæ movéntur in terra, et in quibus est ánima vivens, ut hábeant ad vescéndum. Et factum est ita. Vidítque Deus cuncta quæ fécerat, et erant valde bona. Et factum est véspere et mane, dies sextus.
Ígitur perfécti sunt cæli et terra, et omnis ornátus eórum. Complevítque Deus die séptimo opus suum quod fécerat : et requiévit die séptimo ab univérso ópere quod patrárat.
Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Et la terre était informe et nue, et les ténèbres couvraient la face de l'abîme, et l'Esprit de Dieu était porté sur les eaux. Or Dieu dit: Que la lumière soit, et la lumière fut. Et Dieu vit que la lumière était bonne, et Il sépara la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu donna à la lumière le nom de Jour, et aux ténèbres le nom de Nuit; et du soir et du matin se fit le premier jour. Dieu dit aussi: Que le firmament soit fait au milieu des eaux, et qu'il sépare les eaux d'avec les eaux. Et Dieu fit le firmament; et Il sépara les eaux qui étaient sous le firmament d'avec celles qui étaient au-dessus du firmament. Et cela se fit ainsi. Et Dieu donna au firmament le nom de Ciel; et du soir et du matin se fit le second jour. Dieu dit encore: Que les eaux qui sont sous le ciel se rassemblent en un seul lieu, et que l'élément aride paraisse. Et cela se fit ainsi. Et Dieu donna à l'élément aride le nom de Terre, et Il appela Mers toutes les eaux rassemblées. Et Il vit que tout cela était bon. Dieu dit encore: Que la terre produise de l'herbe verte qui porte de la graine, et des arbres fruitiers qui portent du fruit chacun selon son espèce, et qui renferment leur semence en eux-mêmes, pour se reproduire sur la terre. Et cela se fit ainsi. La terre produisit donc de l'herbe verte qui portait de la graine selon son espèce, et des arbres fruitiers qui renfermaient leur semence en eux-mêmes, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Et du soir et du matin se fit le troisième jour. Dieu dit aussi: Que des corps de lumière soient faits dans le firmament du ciel, afin qu'ils séparent le jour d'avec la nuit, et qu'ils servent de signes pour marquer les temps, les jours et les années; Qu'ils luisent dans le firmament du ciel, et qu'ils éclairent la terre. Et cela fut fait ainsi. Dieu fit donc deux grands corps lumineux, l'un plus grand pour présider le jour, et l'autre moindre pour présider à la nuit: Il fit aussi les étoiles. Et Il les mit dans le firmament du ciel pour luire sur la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. Et du soir et du matin ce fit le quatrième jour. Dieu dit encore: Que les eaux produisent des animaux vivants qui nagent dans l'eau, et des oiseaux qui volent sur la terre sous le firmament du ciel. Dieu créa donc les grands poissons, et tous les animaux qui ont la vie et le mouvement, que les eaux produisirent chacun selon son espèce; et Il créa aussi tous les oiseaux selon leur espèce. Et Il vit que cela était bon. Et Il les bénit, en disant: Croissez et multipliez-vous, et remplissez les eaux de la mer; et que les oiseaux se multiplient sur la terre. Et du soir et du matin se fit le cinquième jour. Dieu dit aussi: Que la terre produise des animaux vivants chacun selon son espèce, les animaux domestiques, les reptiles et les bêtes sauvages de la terre selon leurs espèces. Et cela se fit ainsi. Dieu fit donc les bêtes sauvages de la terre selon leurs espèces, les animaux domestiques et tous les reptiles, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Il dit ensuite: Faisons l'homme à Notre image et à Notre ressemblance, et qu'il commande aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, aux bêtes, à toute la terre, et à tous les reptiles qui se remuent sous le ciel. Dieu créa donc l'homme à Son image; Il le créa à l'image de Dieu, et Il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit, et Il leur dit: Croissez et multipliez-vous, remplissez la terre, et assujettissez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui se remuent sur la terre. Dieu dit encore: Je vous ai donné toutes les herbes qui portent leur graine sur la terre, et tous les arbres qui renferment en eux-mêmes leur semence chacun selon son espèce, afin qu'ils vous servent de nourriture, Et à tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se remue sur la terre, et qui est vivant et animé, afin qu'ils aient de quoi se nourrir. Et cela se fit ainsi. Et Dieu vit toutes les choses qu'Il avait faites; et elles étaient tout à fait bonnes. Et du soir et du matin se fit le sixième jour. Le ciel et la terre furent donc achevés avec tous leurs ornements. Dieu accomplit le septième jour l'ouvrage qu'Il avait fait, et Il se reposa le septième jour, après avoir achevé tous Ses ouvrages.
Canticum Cantique
Ps. 99,2;3
Iubilate Dómino omnis terra: servíte Dómino in laetítia.
℣. Intráte in conspéctu eius, in exsultatióne.
℣. Scitóte quod Dóminus ipse est Deus.
℣. Ipse fecit nos, et non ipsi nos: nos autem pópulus eius, et oves páscuae eius.
Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie.
℣. Entrez en Sa présence dans l'exultation.
℣. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu.
℣. C'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
 24. Post primam lectionem (De creatione: Gen 1, 1 – 2, 2 vel 1, 1.26-31a) Après la première lecture (sur la création: Gen 1,1-2,2 ou 1,26 - 31a):
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, qui es in ómnium óperum tuórum dispensatióne mirábilis, intéllegant redémpti tui, non fuísse excelléntius, quod inítio factus est mundus, quam quod in fine sæculórum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, qui es admirable dans la disposition de toutes Tes œuvres, donne aux hommes rachetés par Toi de comprendre que l’acte de la création du monde au commencement ne surpasse pas en excellence l’immolation du Christ, notre Pâque, dans la plénitude des temps.
Vel, De creatione hominis: Ou bien, sur la création de l'homme:
Deus, qui mirabíliter creásti hóminem et mirabílius redemísti, da nobis, quǽsumus, contra oblectaménta peccáti mentis ratióne persístere, ut mereámur ad ætérna gáudia perveníre.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu, qui as créé l’homme d’une manière admirable, et l'as racheté d’une façon plus admirable encore, donnez-nous, nous vous en supplions, de résister par la rectitude de l’âme aux attraits du péché, en sorte que nous méritions de parvenir aux joies éternelles.
 Lectio II  IIème lecture
Léctio libri Génesis (22,1-18)
In diébus illis: tentávit Deus Ábraham et dixit ad eum: "Ábraham". Ille respóndit: "Adsum". Ait: "Tólle fílium tuum unigénitum, quem díligis, Ísaac et vade in terram Mória; atque offer eum ibi in holocáustum super unum móntium, quem monstrávero tibi". Ígitur Ábraham de nocte consúrgens stravit ásinum suum ducens secum duos iuvénes suos et Ísaac fílium suum. Cumque concidísset ligna in holocáustum, surréxit et ábiit ad locum, quem praecéperat ei Deus. Die autem tértio, elevátis óculis, vidit locum procul dixítque ad púeros suos: "Exspectáte hic cum ásino. Ego et puer illuc usque properántes, postquam adoravérimus, revertémur ad vos". Tulit quoque ligna holocáusti et impósuit super Ísaac fílium suum; ipse vero portábat in mánibus ignem et cultrum. Cumque duo pérgerent simul, dixit Ísaac Ábrahae patri suo: "Páter mi". Ille respóndit: "Quid vis, fili?". "Ecce, inquit, ignis et ligna; ubi est víctima holocáusti?". Dixit Ábraham: "Deus providébit sibi víctimam holocáusti, fili mi". Pergébant ambo páriter; et venérunt ad locum, quem osténderat ei Deus, in quo aedificávit Ábraham altáre et désuper ligna compósuit. Cumque colligásset Ísaac fílium suum, pósuit eum in altári super struem lignórum extendítque Ábraham manum et arrípuit cultrum, ut immoláret fílium suum. Et ecce ángelus Dómini de caelo clamávit: "Ábraham, Ábraham". Qui respóndit: "Adsum". Dixítque: "Non exténdas manum tuam super púerum neque fácias illi quidquam. Nunc cognóvi quod times Deum et non pepercísti fílio tuo unigénito propter me". Levávit Ábraham óculos suos vidítque aríetem unum inter vepres haeréntem córnibus; quem assúmens óbtulit holocáustum pro fílio. Appellavítque nomen loci illíus: "Dóminus videt". Unde usque hódie dícitur: "In monte Dóminus vidétur". Vocávit autem ángelus Dómini Ábraham secúndo de caelo et dixit: "Per memetípsum iurávi, dicit Dóminus: quia fecísti hanc rem et non pepercísti fílio tuo unigénito, benedícam tibi et multiplicábo semen tuum sicut stellas caeli et velut arénam, quae est in litóre maris. Possidébit semen tuum portas inimicórum suórum, et benedicéntur in sémine tuo omnes gentes terrae, quia oboedísti voci meae". En ces jours là, Dieu lit à l'épreuve Abraham, et lui dit: Abraham, Abraham. Abraham lui répondit: Me voici. Dieu ajouta: Prenez Isaac, votre fils unique qui vous est si cher, et allez en la terre de vision, et là vous Me l'offrirez en holocauste sur une des montagnes que Je vous montrerai. Abraham se leva donc avant le jour, prépara son âne, et prit avec lui deux jeunes serviteurs, et Isaac son fils; et ayant coupé le bois qui devait servir à l'holocauste, il s'en alla au lieu où Dieu lui avait commandé d'aller. Le troisième jour, levant les yeux en haut, il vit le lieu de loin. Et il dit à ses serviteurs: Attendez-moi ici avec l'âne; nous ne ferons qu'aller jusque-là, mon fils et moi, et après avoir adoré, nous reviendrons aussitôt à vous. Il prit aussi le bois pour holocauste, qu'il mit sur son fils Isaac; et lui, il portait en ses mains le feu et le couteau. Et tandis qu'ils marchaient ainsi tous deux, Isaac dit à son père: Mon père. Abraham lui dépondit: Mon fils, que voulez-vous? Voilà, dit Isaac, le feu et le bois: où est la victime pour l'holocauste? Abraham lui répondit: Mon fils, Dieu aura soin de fournir Lui-même la victime de l'holocauste. Ils continuèrent donc à marcher ensemble, Et ils vinrent au lieu que Dieu avait montré à Abraham. Il y dressa un autel, disposa dessus le bois pour l'holocauste, lia ensuite son fils Isaac, et le mis sur le bois qu'il avait arrangé sur l'autel. En même temps il étendit la main et prit le couteau pour immoler son fils. Mais à l'instant l'Ange du Seigneur lui cria du Ciel: Abraham, Abraham. Il lui répondit: Me voici. L'Ange ajouta: Ne mettez point la main sur l'enfant, et ne lui faites aucun mal. Je connais maintenant que vous craignez Dieu, puisque pour M'obéir vous n'avez point épargnez votre fils unique. Abraham, levant les yeux, aperçut derrière lui un bélier qui s'était embarrassé avec ses cornes dans un buisson; et l'ayant pris, il l'offrit en holocauste au lieu de son fils. Et il appela ce lieu d'un nom qui signifie: Le Seigneur voit. C'est pourquoi on dit encore aujourd'hui: Le Seigneur verra sur la montagne. L'Ange du Seigneur appela Abraham du Ciel pour la seconde fois, et lui dit: Je jure par Moi-même, dit le Seigneur, que puisque vous avez fait cette action, et que pour M'obéir vous n'avez point épargné votre fils unique, Je vous bénirai, et Je multiplierai votre race comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le rivage de la mer. Votre postérité possédera les villes de ses ennemis; Et toutes les nations de la terre seront bénies dans Celui qui sortira de vous, parce que vous avez obéi à Ma voix.
 Vel:  Ou :
Tractus Trait
Ps. 124, 1-2. Ps. 124, 1-2.
Qui confídunt in Dómino, sicut mons Sion : non commovébitur in ætérnum, qui hábitat in Ierúsalem. ℣. Montes in circúitu eius : et Dóminus in circúitu pópuli sui, ex hoc nunc et usque in sǽculum. Ceux qui se confient dans le Seigneur, sont comme la montagne de Sion. Il ne sera jamais ébranlé, celui qui habite dans Jérusalem. ℣. Des montagnes sont autour d’elle ; et le Seigneur est autour de Son peuple, dès maintenant et à jamais.
25. Post secundam lectionem (De sacrificio Abrahæ: Gen 22, 1-18; vel 1-2.9a.10-13.15-18) et psalmum
(15).
25. Après la deuxième lecture (Du sacrifice d'Abraham: Gen 22, 1-18; ou 1-2. 9a. 10-13. 15-18) et le psaume (15).
Orémus.
Deus, Pater summe fidélium, qui promissiónis tuæ fílios diffúsa adoptiónis grátia in toto terrárum orbe multíplicas, et per paschále sacraméntum Abraham púerum tuum universárum, sicut iurásti, géntium éfficis patrem, da pópulis tuis digne ad grátiam tuæ vocatiónis intráre.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu, Père suprême des fidèles, qui as multiplié sur terre les fils de Ta promesse en diffusant la grâce de l'adoption et qui, par le mystère pascal, as fait de Ton serviteur Abraham le père de toutes les nations, comme Tu l'as promis, accorde à Ton peuple de répondre dignement à la grâce de Ton appel.
 Lectio III  IIIème lecture
Léctio libri Exodi (14,15–15,1)
Dixít Dóminus ad Móysen: " Quid clamas ad me? Lóquere fíliis Israel, ut proficiscántur. Tu autem éleva virgam tuam et exténde manum tuam super mare et dívide illud, ut gradiántur fílii Israel in médio mari per siccum. Ego autem indurábo cor Aegyptiórum, ut persequántur eos; et glorificábor in pharaóne et in omni exércitu eíus, in cúrribus et in equítibus illíus. Et scient Aegýptii quia ego sum Dóminus, cum glorificátus fúero in pharaóne, in cúrribus atque in equítibus eíus ". Tollénsque se ángelus Dei, qui praecedébat castra Israel, ábiit post eos; et cum eo páriter colúmna nubis, prióra dimíttens, post tergum. Stetit inter castra Aegyptiórum et castra Israel; et erat nubes tenebrósa et illúminans noctem, ita ut ad se ínvicem toto noctis témpore accédere non válerent. Cumque extendísset Móyses manum super mare, réppulit illud Dóminus, flante vento veheménti et urénte tota nocte, et vertit in siccum; divisáque est aqua. Et ingréssi sunt fílii Israel per médium maris sicci; erat enim aqua quasi murus a dextra eórum et laeva. Persequentésque Aegýptii ingréssi sunt post eos, omnis equitátus pharaónis, currus eíus et équites per médium maris. Iámque advénerat vigília matutína, et ecce respíciens Dóminus super castra Aegyptiórum per colúmnam ignis et nubis perturbávit exércitum eórum; et impedívit rotas cúrruum, ita ut diffícile moveréntur. Dixérunt ergo Aegýptii: " Fugiámus Isrǽlem! Dóminus enim pugnat pro eis contra nos ". Et ait Dóminus ad Móysen: " Exténde manum tuam super mare, ut revertántur aquae ad Aegýptios super currus et équites eórum ". Cumque extendísset Móyses manum contra mare, revérsum est primo dilúculo ad priórem locum; fugientibúsque Aegýptiis occurrérunt aquae, et invólvit eos Dóminus in médiis flúctibus. Reversǽque sunt aquae et operuérunt currus et équites cuncti exércitus pharaónis, qui sequéntes ingréssi fúerant mare; ne unus quidem supérfuit ex eis. Fílii autem Israel perrexérunt per médium sicci maris, et aquae eis erant quasi pro muro a dextris et a sinístris.Liberavítque Dóminus in die illo Israel de manu Aegyptiórum. Et vidérunt Aegýptios mórtuos super litus maris et manum magnam, quam exercúerat Dóminus contra eos; timuítque pópulus Dóminum et credidérunt Dómino et Móysi servo eíus. Tunc cécinit Móyses et fílii Israel carmen hoc Dómino, et dixérunt: Le Seigneur dit ensuite à Moïse: Pourquoi criez-vous vers Moi? Dites aux enfants d'Israël de se mettre en route. Et vous, élevez votre verge et étendez votre main sur la mer, et divisez-la, afin que les enfants d'Israël marchent à sec au milieu de la mer. J'endurcirai le coeur des Egyptiens afin qu'ils vous poursuivent, et Je serai glorifié dans le Pharaon et dans toute son armée, dans ses chars et dans sa cavalerie. Et les Egyptiens sauront que Je suis le Seigneur, lorsque J'aurai été ainsi glorifié dans le Pharaon, dans ses chars et dans sa cavalerie. Alors l'Ange de Dieu, qui marchait devant le camp des Israélites, alla derrière eux, et en même temps la colonne de nuée, quittant la tête du peuple, Se mit aussi derrière, entre le camp des Egyptiens et le camp d'Israël, et la nuée était ténébreuse d'une part, et de l'autre éclairait la nuit, en sorte que les deux armées ne purent s'approcher dans tout le temps de la nuit. Moïse ayant étendu sa main sur la mer, le Seigneur l'entr'ouvrit en faisant souffler un vent violent et brûlant pendant toute la nuit, et Il la sécha, et l'eau fut divisée en deux. Et les enfants marchèrent à sec au milieu de la mer, ayant l'eau à droite et à gauche, qui leur servait comme d'un mur. Et les Egyptiens, marchant après eux, se mirent à les poursuivre au milieu de la mer, avec toute la cavalerie du Pharaon, ses chars et ses chevaux. Lorsque la veille du matin fut venue, le Seigneur, ayant regardé le camp des Egyptiens à travers la colonne de feu et de la nuée, fit périr toute leur armée. Il renversa les roues des chars, et ils furent entraînés dans le fond de la mer. Alors les Egyptiens s'entre-dirent: Fuyons les Israélites, parce que le Seigneur combat pour eux contre nous. En même temps le Seigneur dit à Moïse: Etendez votre main sur la mer, afin que les eaux retournent sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leur cavalerie. Moïse étendit donc la main sur la mer, et vers la pointe du jour elle retourna au même lieu où elle était auparavant. Ainsi lorsque les Egyptiens s'enfuyaient, les eaux vinrent au-devant d'eux, et le Seigneur les enveloppa au milieu des flots. Les eaux revinrent et couvrirent les chars et la cavalerie de toute l'armée du Pharaon, qui était entrée dans la mer en poursuivant Israël, et il n'en échappa un seul. Mais les enfants d'Israël passèrent à sec au milieu de la mer, ayant les eaux à droite et à gauche, qui leur tenaient lieu de mur. En ce jour-là le Seigneur délivra Israël de la main des Egyptiens. Et ils virent les cadavres des Egyptiens sur le rivage de la mer, et les effets de la main puissante que le Seigneur avait étendue contre eux. Alors le peuple craignit le Seigneur; il crut au Seigneur et à Moïse Son serviteur. Alors Moïse et les enfants d'Israël chantèrent ce cantique au Seigneur, et ils dirent:
Canticum Cantique
Ex. 15, 1 et 2
Cantémus Dómino: glorióse enim honorificátus est: equum, et ascensórem proiécit in mare: adiútor, et protéctor factus est mihi in salútem.
℣. Hic Deus meus, et honorificábo eum: Deus patris mei, et exaltábo eum.
℣. Dóminus cónterens bella: Dóminus nomen est illi.
Chantons au Seigneur, car Il a fait éclater Sa gloire ; Il a précipité dans la mer le cheval et le cavalier ; Il S’est fait mon appui et mon protecteur. C’est lui qui m’a sauvé.
℣. Il est mon Dieu, je Le célébrerai ; Il est le Dieu de mon père et je L’exalterai.
℣. C’est le Seigneur qui dissipe les guerres, Son nom est le le Seigneur.
26. Post tertiam lectionem (De transitu Maris Rubri: Ex 14, 15 – 15, 1) et eius canticum (Ex 15). 26. Après la troisième lecture (Le passage de la Mer Rouge: Ex 14,15-15,1) et son cantique (Ex 15)
Orémus.
Deus, cuius antíqua mirácula étiam nostris tempóribus coruscáre sentímus, dum, quod uni pópulo a persecutióne Pharaónis liberándo déxteræ tuæ poténtia contulísti, id in salútem géntium per aquam regeneratiónis operáris, præsta, ut in Abrahæ fílios et in Israelíticam dignitátem totíus mundi tránseat plenitúdo. Per Christum Dóminum nostrum. ℟. Amen.
Prions.
Dieu, dont nous voyons les anciens miracles luire également pour notre temps, comme lors de la libération d'un seul peuple de la persécution de Pharaon, que la puissance de Ta droite, aujourd'hui, assure désormais le salut de toutes les nations en les faisant renaître par les eaux du baptême ; nous Te demandons que les hommes du monde entier deviennent les fils d'Abraham et que le monde entier parvienne à la dignité d'Israël.
Vel: Ou :
Deus, qui primis tempóribus impléta mirácula novi testaménti luce reserásti, ut et Mare Rubrum forma sacri fontis exsísteret, et plebs a servitúte liberáta christiáni pópuli sacraménta præférret, da, ut omnes gentes, Israélis privilégium mérito fídei consecútæ, Spíritus tui participatióne regeneréntur. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu qui as illuminé par des miracles les temps anciens avec la lumière du Nouveau Testament, car la mer Rouge était l'image des fonts baptismaux, et le peuple, libéré de l'esclavage, l'image de la famille chrétienne; accorde à chacun, élevé par sa foi au privilège d'Israël, d'être régénéré par la participation à Ton Esprit.
 Lectio IV  IVème lecture
Léctio libri lsaíæ prophétæ (54,5-14)
Qui fecit te, erit sponsus tuus, Dóminus exercítuum nomen eíus; et redémptor tuus Sanctus Israel, Deus omnis terrae vocábitur. Quia ut mulíerem derelíctam et maeréntem spíritu vocávit te Dóminus, et uxórem ab adulescéntia abiéctam dixit Deus tuus. Ad punctum in módico deréliqui te et in miseratiónibus magnis congregábo te. In moménto indignatiónis abscóndi fáciem meam parúmper a te et in misericórdia sempitérna misértus sum tui, dixit redémptor tuus Dóminus. Sicut in diébus Noe istud mihi est, cui iurávi, ne indúcerem aquas Noe ultra supra terram; sic iurávi, ut non iráscar tibi et non íncrepem te. Montes enim recédent, et colles movebúntur, misericórdia autem mea non recédet a te, et foedus pacis meae non movébitur, dixit miserátor tuus Dóminus. Paupércula, tempestáte convúlsa absque ulla consolatióne, ecce ego sternam super carbúnculos lápides tuos et fundábo te in sapphíris; et ponam iáspidem propugnácula tua et portas tuas in lápides pretiósos et omnes términos tuos in lápides desiderábiles. Univérsi fílii tui erunt discípuli Dómini, et magna erit pax fíliis tuis; in iustítia fundáberis. Procul eris ab oppressióne, quia non timébis, et a pavóre, quia non appropinquábit tibi. Celui qui t'a créée sera ton maître, Son nom est le Seigneur des armées; et ton rédempteur, le Saint d'Israël, S'appellera le Dieu de toute la terre. Car le Seigneur t'a appelée comme une femme délaissée et à l'esprit désolé, et comme une femme répudiée dès sa jeunesse, dit ton Dieu. Je t'ai abandonnée pour un peu de temps, pour un moment, et Je te rassemblerai avec d'immenses miséricordes. Dans un moment d'indignation J'ai détourné Mon visage de toi pour un instant, mais J'ai eu pitié de toi par une miséricorde éternelle, dit le Seigneur qui t'a rachetée. J'ai fait pour toi comme aux jours de Noé auquel j'avais juré de ne plus répandre sur la terre les eaux du déluge; J'ai juré de même de ne plus M'irriter contre toi, et de ne plus te faire de reproches. Car les montagnes seront ébranlées, et les collines trembleront; mais Ma miséricorde ne se retirera point de toi, et Mon alliance de paix ne sera pas ébranlée, dit le Seigneur, qui a compassion de toi. Pauvre petite, qui as été battue de la tempête sans aucune consolation, voici que Je placerai Moi-même tes pierres dans leur rang, et Je te donnerai des fondements de saphirs; Je bâtirai tes remparts de jaspe, et tes portes de pierres sculptées, et toute ton enceinte sera de pierres choisies; tous tes enfants seront instruits par le Seigneur, et il y aura abondance de paix pour tes fils. Tu seras fondée sur la justice; éloigne-toi de l'oppression, car tu n'auras plus peur, et de la frayeur, car elle ne s'approchera plus de toi.
Canticum Cantique
Ps. 116
Laudáte Dóminum, omnes gentes: et collaudáte eum, omnes pópuli.
℣. Quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius: et véritas Dómini manet in aetérnum.
Nations, louez toutes le Seigneur ; peuples, louez-Le tous.
℣. Car Sa miséricorde a été affermie sur nous, et la vérité du Seigneur demeure éternellement.
27. Post quartam lectionem (De nova Ierusalem: Is 54, 5-14) 27. Après la quatrième lecture (De la nouvelle Jérusalem : Is 54,5-14)
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, multíplica in honórem nóminis tui quod patrum fídei spopondísti, et promissiónis fílios sacra adoptióne diláta, ut, quod prióres sancti non dubitavérunt futúrum, Ecclésia tam magna ex parte iam cognóscat implétum. Per Christum Dóminum nostrum.
R. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant, multiplie, fidèle à Ta parole, la progéniture que Tu as assuré à la foi de nos parents, et augmente avec Ton adoption les enfants de la promesse, afin que Ton Église puisse voir la manière dont s'est déjà accompli, dans une large mesure, ce à quoi les patriarches ont cru et attendu.
 Lectio V  Vème lecture
Léctio libri Isaíæ prophétæ (55,1-11)
Hæc dicit Dominus: Omnes sitiéntes, veníte ad aquas; et, qui non habétis argéntum, properáte, émite et comédite, veníte, émite absque argénto et absque ulla commutatióne vinum et lac. Quare appénditis argéntum non in pánibus et labórem vestrum non in saturitáte? Audíte, audiéntes me, et comédite bonum, ut delectétur in crassitúdine ánima vestra. Inclináte aurem vestram et veníte ad me; audíte, ut vivat ánima vestra, et fériam vobíscum pactum sempitérnum, misericórdias David fidéles. Ecce testem pópulis dedi eum, ducem ac praeceptórem géntibus. Ecce gentem, quam nesciébas, vocábis, et gentes, quae te non cognovérunt, ad te current, propter Dóminum Deum tuum et Sanctum Israel, quia glorificávit te. Quǽrite Dóminum, dum inveníri potest; invocáte eum, dum prope est. Derelínquat ímpius viam suam, et vir iníquus cogitatiónes suas; et revertátur ad Dóminum, et miserébitur eíus, et ad Deum nostrum, quóniam multus est ad ignoscéndum. Non enim cogitatiónes meae cogitatiónes vestrae, neque viae vestrae viae meae, dicit Dóminus. Quia sicut exaltántur caeli a terra, sic exaltátae sunt viae meae a viis vestris, et cogitatiónes meae a cogitatiónibus vestris. Et quómodo descéndit imber et nix de caelo et illuc ultra non revértitur, sed inébriat terram et infúndit eam et germináre eam facit et dat semen serénti et panem comedénti, 11 sic erit verbum meum, quod egrediétur de ore meo: non revertétur ad me vácuum, sed fáciet, quaecúmque vólui, et prosperábitur in his, ad quae misi illud. Voici ce que dit le Seigneur : Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, et vous qui n'avez pas d'argent, hâtez-vous, achetez et mangez; venez, achetez sans argent et sans aucun échange le vin et le lait. Pourquoi employez-vous votre argent à ce qui ne peut nourrir, et votre travail à ce qui ne peut rassasier? Ecoutez-Moi bien, et mangez ce qui est bon, et votre âme se délectera de mets savoureux. Prêtez l'oreille, et venez à Moi; écoutez-Moi, et votre âme vivra; et Je conclurai avec vous une alliance éternelle, pour rendre stable la miséricorde promise à David. Voici que Je l'ai donné comme témoin aux peuples, comme maître et comme chef aux nations. Tu appelleras une nation que tu ne connaissais pas, et les peuples qui ne te connaissaient pas accourront à toi, à cause du Seigneur ton Dieu et du Saint d'Israël, qui t'a glorifié. Cherchez le Seigneur pendant qu'on peut Le trouver; invoquez-Le pendant qu'Il est proche. Que l'impie abandonne sa voie et l'homme d'iniquité ses pensées, et qu'il revienne au Seigneur, car Il aura pitié de lui; et à notre Dieu, parce qu'Il est large pour pardonner. Car Mes pensées ne sont pas vos pensées, et Mes voies ne sont pas vos voies, dit le Seigneur. Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant Mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et Mes pensées au-dessus de vos pensées. Et comme la pluie et la neige descendent du ciel et n'y retournent plus, mais qu'elles abreuvent la terre, la fécondent et la font germer, et qu'elle donne la semence au semeur, et le pain à celui qui mange; ainsi Ma parole qui sort de Ma bouche ne retournera pas à Moi sans fruit; mais elle fera tout ce que Je veux, et elle produira les effets pour lesquels Je l'ai envoyée.
Canticum Cantique
Isaiæ 5, 1 et 2.
Vinea facta est dilecto in cornu, in loco uberi.
℣. Et maceriam circumdedit, et circumfodit : et plantavit vineam Sorec, et aedificavit turrim in medio eius.
℣. Et torcular fodit in ea : vinea enim Domini Sabaoth, domus Israel est.
Mon bien-aimé avait une vigne sur une colline fertile.
℣. Il l’a environnée de murs et de fossés : il y a mis du plant de Sorec, il bâtit une tour au milieu.
℣. Et il y construisit un pressoir. Car la vigne du Seigneur des armées c'est la maison d’Israël est.
28. Post quintam lectionem (De salute omnibus gratuito oblata: Is 55, 1-11) 28. Après la cinquième lecture (Du salut pour tous offert gratuitement : Is 55,1,11)
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, spes única mundi, qui prophetárum tuórum præcónio præséntium témporum declarásti mystéria, auge pópuli tui vota placátus, quia in nullo fidélium nisi ex tua inspiratióne provéniunt quarúmlibet increménta virtútum. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, unique espérance du monde, qui, par la bouche de Tes prophètes, as annoncé l’accomplissement des présents mystères, accrois les désirs de Ton peuple, car nul de Tes fidèles ne peut faire de progrès dans les vertus, si Tu ne l’inspires Toi-même.
 Lectio VI  VIème lecture
Léctio libri Baruch prophétæ (3,9-15.31–4,4)
Audi, Israel, mandáta vitae; áuribus percípite, ut sciátis prudéntiam. Quid est, Israel? Quid est quod in terra es inimicórum? Inveterásti in terra aliéna, coinquinátus es mórtuis, reputátus es cum eis, qui apud ínferos sunt. Dereliquísti fontem sapiéntiae! Si in via Dei ambulásses, habitásses in pace in aetérnum. Disce, ubi sit prudéntia, ubi fortitúdo, ubi sit intelléctus, ut scias simul, ubi sit longitúrnitas diérum et vita, ubi sit lumen oculórum et pax. Quis invénit locum eíus? Et quis intrávit in thesáuros eíus? Non est qui nóverit viam eíus, neque qui cógitet sémitam eíus. Sed qui scit ómnia, novit eam, adinvénit eam prudéntia sua; qui compósuit terram in aetérnum tempus, implévit eam iuméntis quadrupédibus; qui mittit lumen et vadit, vocávit illud, et oboedívit ei in tremóre. Stellae autem splenduérunt in custódiis suis et laetátae sunt. Vocávit eas, et dixérunt: "Adsúmus"; luxérunt cum laetítia ei, qui fecit eas. Hic est Deus noster, non aestimábitur alter advérsus eum. Invénit omnem viam disciplínae et dedit eam Iácob púero suo et Israel dilécto suo. Post haec super terram visa est et inter hómines conversáta est. Ipsa est liber praeceptórum Dei et lex, quae pérmanet in aetérnum. Omnes, qui tenent eam, ad vitam; qui autem relínquunt eam, moriéntur. Convértere, Iácob, et apprehénde eam; perámbula ad splendórem in lúmine eíus. Noli dare álteri glóriam tuam et dignitátes tuas genti aliénae. Beáti sumus, Israel, quia, quae placent Deo, nobis nota sunt. Ecoute, Israël, les préceptes de la vie; prête l'oreille, pour apprendre la prudence. D'où vient, Israël, que tu es dans le pays de tes ennemis, que tu as vieilli sur une terre étrangère, que tu t'es souillé avec les morts, et que tu as été compté parmi ceux qui descendent dans le séjour des morts? C'est que tu as abandonné la source de la sagesse. Car si tu avais marché dans la voix de Dieu, tu aurais certainement habité dans une paix éternelle. Apprends où est la prudence, où est la force, où est l'intelligence, afin que tu saches en même temps où est la longueur de la vie et la vraie nourriture, où est la lumière des yeux et la paix. Qui a trouvé le lieu où elle réside? et qui est entré dans ses trésors? Il n'y a personne qui puisse connaître ses voies, ni qui découvre ses sentiers; mais Celui qui sait tout la connaît, et Il l'a trouvée par Sa prudence, Lui qui a créé la terre à jamais, et qui l'a remplie de bêtes et de quadrupèdes; Lui qui envoie la lumière, et elle part; qui l'appelle, et elle Lui obéit avec tremblement. Les étoiles ont donné leur lumière à leurs postes, et elles se sont réjouies; elles ont été appelées, et elles ont dit: Nous voici; et elles ont lui avec joie pour Celui qui les a faites. C'est Lui qui est notre Dieu, et aucun autre ne Lui est comparable. C'est Lui qui a trouvé toutes les voies de la sagesse, et qui l'a donnée à Jacob, Son serviteur, et à Israël, Son bien-aimé. 38.Après cela Il a été vu sur la terre, et Il a conversé avec les hommes. C'est ici le livre des commandements de Dieu, et la loi qui subsiste éternellement; tous ceux qui la gardent arriveront à la vie; mais ceux qui l'abandonnent iront à la mort. Convertis-toi, Jacob, et saisis-la; marche par le chemin vers sa splendeur, à sa lumière. N'abandonne pas ta gloire à un autre, et ta dignité à une nation étrangère. Nous sommes heureux, Israël, parce que ce qui plaît à Dieu nous a été dévoilé.
Canticum Cantique
Deut. 32, 1-4
Atténde, caelum, et loquar: et áudiat terra verba ex ore meo.
℣. Exspectétur sicut plúvia elóquium meum: et descéndant sicut ros verba mea.
℣. Sicut imber super gramen, et sicut nix super fenum: quia nomen Dómini invocábo.
℣. Date magnitúdinem Deo nostro: Deus, vera ópera eius, et omnes viae eius iudícia.
℣. Deus fidélis, in quo non est iníquitas: iustus, et sanctus Dóminus.
Cieux, écoutez ce que Je vais dire; que la terre entende les paroles de Ma bouche.
℣. Que Mes instructions soient comme la pluie qui s'épaissit dans les nuées; que Mes paroles se répandent comme la rosée.
℣. Comme la pluie sur l'herbe, et comme les gouttes d'eau sur le gazon. Car je proclamerai le nom du Seigneur.
℣. Rendez gloire à notre Dieu. Les oeuvres de Dieu sont parfaites, et toutes Ses voies sont pleines de justice.
℣. Dieu est fidèle, Il est éloigné de toute iniquité, le Seigneur est juste et saint.
29. Post sextam lectionem (De fonte sapientiæ: Bar 3, 9-15.31 – 4, 4) 29. Après la sixième lecture (La source de la sagesse: Bar 3, 9-15.31 – 4, 4)
Orémus.
Deus, qui Ecclésiam tuam semper géntium vocatióne multíplicas, concéde propítius, ut, quos aqua baptísmatis ábluis, contínua protectióne tueáris. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu, qui multiplies sans cesse Ton Église par la vocation des nation, dans Ta clémence, daigne accorder à ceux que Tu purifies par l’eau du Baptême, l’assistance continuelle de Ta protection.
 Lectio VII  VIIème lecture
Léctio libri Ezechiélis prophétæ (36,16-28)
Factum est verbum Dómini ad me dicens: " Fili hóminis, domus Israel habitavérunt in humo sua et polluérunt eam in viis suis et in opéribus suis; iúxta immundítiam menstruátae facta est via eórum coram me. Et effúdi indignatiónem meam super eos pro sánguine, quem fudérunt super terram, et in idólis suis polluérunt eam. Et dispérsi eos in gentes, et ventiláti sunt in terras; iúxta vias eórum et iúxta ópera eórum iudicávi eos. Et ingréssi sunt ad gentes, ad quas introiérunt, et polluérunt nomen sanctum meum, cum dicerétur de eis: "Pópulus Dómini iste est, et de terra eíus egréssi sunt". Et pepérci nómini meo sancto, quod pollúerat domus Israel in géntibus, ad quas ingréssi sunt. Idcírco dices dómui Israel: Haec dicit Dómihus Deus: Non propter vos ego fáciam, domus Israel, sed propter nomen sanctum meum, quod polluístis in géntibus, ad quas intrástis; et sanctificábo nomen meum magnum, quod pollútum est inter gentes, quod polluístis in médio eárum, ut sciant gentes quia ego Dóminus, ait Dóminus Deus, cum sanctificátus fúero in vobis coram eis. Tollam quippe vos de géntibus et congregábo vos de univérsis terris et addúcam vos in terram vestram; et effúndam super vos aquam mundam, et mundabímini ab ómnibus inquinaméntis vestris, et ab univérsis idólis vestris mundábo vos. Et dabo vobis cor novum et spíritum novum ponam in médio vestri et áuferam cor lapídeum de carne vestra et dabo vobis cor cárneum; et spíritum meum ponam in médio vestri et fáciam, ut in praecéptis meis ambulétis et iudícia mea custodiátis et operémini. Et habitábitis in terra, quam dedi pátribus vestris, et éritis mihi in pópulum, et ego ero vobis in Deum. La parole du Seigneur Me fut adressée en ces termes: Fils de l'homme, la maison d'Israël a habité dans sa terre; ils l'ont souillée par leurs oeuvres et leurs affections; leur voie a été devant Moi comme la souillure d'une femme qui a ses règles. Alors J'ai répandu Mon indignation sur eux, à cause du sang qu'ils avaient versé sur la terre, et de leurs idoles par lesquelles ils l'avaient souillée. Je les ai dispersés parmi les nations, et ils ont été disséminés en divers pays; Je les ai jugés selon leurs voies et selon leurs oeuvres. Ils sont venus chez les nations parmi lesquelles ils étaient allés, et ils ont profané Mon saint nom, lorsqu'on disait d'eux: C'est là le peuple du Seigneur, et ils sont sortis de Son pays. Et J'ai épargné Mon saint nom, que la maison d'Israël avait profané chez les nations où elle était allée. C'est pourquoi tu diras à la maison d'Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n'est pas pour vous que J'agirai, maison d'Israël, mais c'est pour Mon saint nom, que vous avez profané parmi les nations où vous êtes allés. Et Je sanctifierai Mon grand nom, qui a été profané parmi les nations, que vous avez profané au milieu d'elles, afin que les nations sachent que Je suis le Seigneur, dit le Seigneur des armées, lorsque J'aurai été sanctifié en vous devant elles. Car Je vous retirerai d'entre les nations, et Je vous rassemblerai de tous les pays, et Je vous amènerai dans votre pays. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés de toutes vos souillures, et Je vous purifierai de toutes vos idoles. Je vous donnerai un coeur nouveau, et Je mettrai un esprit nouveau au milieu de vous; J'ôterai de votre chair le coeur de pierre, et Je vous donnerai un coeur de chair. Je mettrai Mon Esprit au milieu de vous, et Je ferai que vous marchiez dans Mes préceptes, que vous gardiez et que vous pratiquiez Mes ordonnances. Vous habiterez dans le pays que J'ai donné à vos pères, et vous serez Mon peuple, et Je serai votre Dieu.
Canticum Cantique
Ps. 41, 2-4
Sicut cervus desíderat ad fontes aquárum: ita desíderat ánima mea ad te, Deus.
℣. Sitívit ánima mea ad Deum vivum: quando véniam, et apparébo ante fáciem Dei ?
℣. Fuérunt mihi lácrimae meae panes die ac nocte, dum dícitur mihi per síngulos dies: Ubi est Deus tuus ?
Comme le cerf soupire après les sources des eaux, ainsi mon âme soupire vers Toi mon Dieu.
℣. Mon âme a soif du Dieu vivant. Quand viendrai-je et paraîtrai-je devant la face de Dieu ?
℣. Mes larmes ont été ma nourriture le jour et la nuit, pendant qu’on me dit tous les jours : Où est ton Dieu ?
30. Post septimam lectionem (De corde novo et spiritu novo: Ez 36, 16-28)  30. Après la septième lecture (du coeur nouveau et de l'esprit nouveau : Ez 36, 16-28) 
Orémus.
Deus, incommutábilis virtus et lumen ætérnum, réspice propítius ad totíus Ecclésiæ sacraméntum, et opus salútis humánæ perpétuæ dispositiónis efféctu tranquíllius operáre; totúsque mundus experiátur et vídeat deiécta érigi, inveteráta renovári et per ipsum Christum redíre ómnia in íntegrum, a quo sumpsére princípium.
Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum.
℟. Amen
Prions.
Dieu, force immuable et lumière éternelle, regarde favorablement l’admirable sacrement de toute Ton Église, et opère dans la paix l’œuvre décrétée éternellement du salut de l’homme ; en sorte que le monde entier expérimente et voie relevé ce qui était abattu, renouvelé ce qui était vieilli, et que tout soit rétabli dans son intégrité première par Celui qui est le commencement de tout.
Vel: Ou :
Deus, qui nos ad celebrándum paschále sacraméntum utriúsque Testaménti páginis ínstruis, da nobis intellégere misericórdiam tuam, ut ex perceptióne præséntium múnerum firma sit exspectátio futurórum. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Dieu, qui nous enseignes à célébrer ce mystère pascal, par les pages des deux Testaments, donne-nous l’intelligence de Ta miséricorde ; afin que la réception des dons présents nous fasse attendre avec une ferme espérance les biens futurs.
31. Post ultimam lectionem e Vetere Testamento cum suo psalmo responsorio et sua oratione, accenduntur cerei altaris, et sacerdos intonat hymnum Glória in excélsis Deo, quem omnes prosequuntur, dum pulsantur campanæ, iuxta locorum consuetudines. Tonus integer in Graduali romano invenitur. 31. Après la dernière lecture de l'Ancien Testament, avec son psaume responsorial et sa prière, les cierges de l'autel sont allumés, et le prêtre entonne l'hymne Gloire à Dieu, que tous continuent pendant que les cloches sonnent, selon les coutumes de chaque endroit. On trouve la partition au Graduel romain.
Glória in excélsis Deo. Gloire à Dieu au plus haut des cieux.
32. Expleto hymno, sacerdos dicit collectam, more solito. 32. Lorsque l'hymne est terminé, le prêtre dit la prière de collecte, comme d'habitude.
Orémus.
Deus, qui hanc sacratíssimam noctem glória domínicæ resurrectiónis illústras, éxcita in Ecclésia tua adoptiónis spíritum, ut, córpore et mente renováti, puram tibi exhibeámus servitútem.
Per Dóminum.
Prions.
Dieu, qui illumines cette très sainte nuit de la gloire de la résurrection du Seigneur, conserve dans Ton Eglise l’esprit d’adoption ; afin que, renouvelés de corps et d’esprit, nous Te servions dans la pureté.
 33. Deinde lector profert lectionem de Apostolo.  33. Puis le lecteur récite une lecture de l'Apôtre.
Epistola Epitre
Christus suscitatus ex mortuis iam non moritur. Le Christ, ressuscité des morts, ne meurt plus.
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Romános (6, 3- 1 1)
Fratres:
lgnoratis quia quicúmque baptizáti sumus in Christo lesu, in morte ipsíus baptizáti sumus? Consepúlti ergo sumus cum illo per baptísmum in mortem, ut quemádmodum suscitátus est Christus a mórtuis per glóriam Patris, ita et nos in novitáte vitæ ambulémus. Si enim complantáti facti sumus similitúdini mortis eius, simul et resurrectiónis érimus; hoc sciéntes, quia vetus homo noster simul crucifíxus est, ut destruátur corpus peccáti, ut ultra non serviamus peccáto; qui enim mortuus est iustifìcatus est a peccato.
Si autem mórtui sumus cum Christo, crédimus quia simul étiam vivémus cum eo; sciéntes quod Christus suscitátus ex mórtuis iam non móritur, mors illi ultra non dominábitur. Quod enim mórtuus est, peccáto mórtuus est semel; quod autem vivit, vivit Deo. Ita et vos existimáte vos mórtuos quidem esse peccáto, vivéntes autem Deo in Christo Iesu.
Verbum Dómini. ℟. Deo gratias.
Frères :
Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en Sa mort que nous avons été baptisés? Car nous avons été ensevelis avec Lui par le baptême pour mourir, afin que, comme le Christ est ressuscité d'entre les morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions dans une vie nouvelle. Car si nous avons été faits une même plante avec Lui par une mort semblable à la Sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable; sachant que notre vieil homme a été crucifié avec Lui, afin que le corps du péché soit détruit, et que désormais nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est justifié du péché. Or, si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec le Christ, sachant que le Christ ressuscité d'entre les morts ne meurt plus, que la mort n'aura plus d'empire sur Lui. Car en tant qu'Il est mort pour le péché, Il est mort une fois pour toutes; mais en tant qu'Il vit, Il vit pour Dieu. Vous donc aussi, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur.
Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
34. Lecta Epistola, omnibus surgentibus, sacerdos ter sollemniter intonat, vocem gradatim elevando Allelúia, quod omnes repetunt. Si necesse est, psalmista Allelúia intonat. Deinde psalmista vel cantor profert psalmum 117, populo respondente Allelúia.
35. Sacerdos, more solito, imponit incensum et diacono benedicit. Ad Evangelium non portantur luminaria, sed tantum incensum.
36. Post Evangelium homilia, etsi brevis, ne omittatur.
34. L'épître lue, tous se lèvent, et le prêtre entonne solennellement trois fois, élevant progressivement le ton de la voix, l'alléluia, qu'ils répètent tous. Si nécessaire, le psalmiste entonne l'alléluia. Puis le psalmiste ou le chantre proclame le Psaume 117, et le peuple répondant Alléluia.
35. Le prêtre, selon la manière habituelle, met l'encens et bénit le diacre. A l'Évangile on ne porte pas de bougies, mais seulement de l'encens.
36. Après l'Évangile, l'homélie même brève, ne sera pas omise.
Allelúia Alléluia
Ps. 117, 1
℟. Alleluia. ℟. Alléluia
(ter) (ter)
℣. Confitémini Dómino, quóniam bonus: quóniam in saéculum misericórdia eius. ℣. Célébrez le Seigneur, parce qu’Il est bon, parce que Sa miséricorde est éternelle.
 Evangelium  Evangile
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (24,1-12)  
Prima sabbatórum, valde dilúculo venérunt muliéres ad monuméntum portántes quæ paráverant arómata. Et invenérunt lapidem revolútum a monuménto, et ingréssæ non invenérunt corpus Dómini lesu. Et factum est, dum mente hæsitárent de isto, ecce duo viri stetérunt secus illas in veste fulgénti. Cum timérent autem, et declinárent vultum in terram, dixérunt ad illas: « Quid quǽritis vivéntem cum mórtuis? Non est hic, sed surréxit. Recordámini quáliter locutus est vobis cum adhuc in Galilǽea esset, dicens : "Opórtet Filium hóminis tradi in manus hóminum peccatórum et crucifígi et die tértia resúrgere" » . Et recordátæ sunt verbórum eius, et regréssræ a monuménto nuntiavérunt hæc ómnia illis Undecim et céteris omnibus. Erat autem Maria Magdaléne et loánna et María lacóbi; et céteræ cum eis dicébant ad Apóstolos hæc. Et visa sunt ante illos sicut deliraméntum verba ista, et non credébant illis. Petrus autem surgens cucúrrit ad monuméntum, et procúmbens videt linteámina sola; et rédiit ad sua, mirans quod factum fúerat. Le premier jour après le sabbat, de grand matin, elles vinrent au sépulcre, apportant les aromates qu'elles avaient préparés; et elles trouvèrent la pierre roulée de devant le sépulcre. Etant entrées, elles ne trouvèrent point le corps du Seigneur Jésus. Et tandis qu'elles étaient consternées de cela dans leur âme, voici que deux hommes parurent auprès d'elles, avec des vêtements resplendissants. Et comme elles étaient saisies de frayeur, et qu'elles baissaient le visage vers la terre, ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts Celui qui est vivant? Il n'est point ici, mais Il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière Il vous a parlé, lorsqu'Il était encore en Galilée, et qu'Il disait: Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'Il soit crucifié, et qu'Il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent de Ses paroles. De retour du sépulcre, elles racontèrent toutes ces choses aux onze et à tous les autres. Ce furent Marie-Madeleine, Jeanne, et Marie mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles, qui rapportèrent ces choses aux Apôtres. Mais ces paroles leur parurent comme du délire, et ils ne les crurent point. Cependant Pierre, se levant, courut au sépulcre; et s'étant baissé, il ne vit que les linges à terre; et il s'en alla, admirant en lui-même ce qui était arrivé.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
 Pars tertia: Liturgia baptismalis Troisième partie : Liturgie baptismale
37. Post homiliam proceditur ad liturgiam baptismalem. Sacerdos cum ministris vadit ad fontem baptismalem, si hic est in conspectu fidelium. Secus ponitur vas cum aqua in presbyterio.
38. Vocantur, si adsunt, catechumeni, qui præsentantur a patrinis, vel, si sunt parvuli, portantur a parentibus et patrinis, in faciem ecclesiæ congregatæ.
39. Tunc, si processio ad baptisterium vel ad fontem habenda sit, ea statim ordinatur. Præcedit minister cum cereo paschali, eumque sequuntur baptizandi cum patrinis, deinde ministri, diaconus et sacerdos. Durante processione, canuntur litaniæ (n. 43). Expletis litaniis, sacerdos facit monitionem (n. 40).
40. Si autem liturgia baptismalis in presbyterio peragitur, sacerdos statim monitionem introductoriam facit, his vel similibus verbis:

Si adsunt baptizandi:
37. Après l'homélie, on procède à la liturgie baptismale. Le prêtre, avec les ministres, se rend aux fonts baptismaux, s'il est situé à la vue des fidèles. Sinon, un récipient d'eau est placé dans le sanctuaire.
38. S'il y a des catéchumènes, ils sont appelés et leurs parrains les présentent; mais si les catéchumènes sont des enfants, ce sont leurs parents et parrains qui les portent et les présentent à toute l'assemblée réunie.
39. S'il y a une procession au baptistère ou aux fonts elle est organisée immédiatement. Le cortège est ouvert par un ministre avec le cierge pascal suivent ceux qui doivent être baptisés avec leurs parrains, puis les ministres, le diacre et le prêtre. Pendant la procession, les litanies sont chantées (n ° 43). Après cela, le prêtre fait la monition (n. 40).
40. Si la liturgie baptismale a lieu dans le sanctuaire, le prêtre fait immédiatement la monition introductive avec ces mots ou des mots similaires.

S'il y a des baptêmes:
Précibus nostris, caríssimi, fratrum nostrórum beátam spem unánimes adiuvémus,
ut Pater omnípotens ad fontem regeneratiónis eúntes omni misericórdiæ suæ auxílio prosequátur.
Chers frères, accompagnons unanimement de nos prières l'espérance bienheureuse de nos frères qui vont à la source de la régénération, afin que le Père tout-puissant leur accorde toute l'aide de sa miséricorde.
Si benedicendus est fons, sed non adsunt baptizandi: Si les fonts sont bénis, mais qu'il n'y a pas de baptême:
Dei Patris omnipoténtis grátiam, caríssimi, super hunc fontem súpplices invocémus,
ut qui ex eo renascéntur adoptiónis fíliis in Christo aggregéntur.
Invoquons, très chers, Dieu le Père afin que sa grâce toute puissante descende sur ces fonts, et que ceux qui y renaissent, soient incorporés au Christ en tant qu'enfants adoptés.
41. Et canuntur litaniæ a duobus cantoribus, omnibus stantibus (propter tempus paschale) et respondentibus.
Si autem habenda sit longior processio ad baptisterium, litaniæ cantantur durante processione; quo in casu baptizandi vocantur ante processionem, et fit processio præcedente cereo paschali, quem sequuntur catechumeni cum patrinis, deinde ministri, diaconus et sacerdos. Monitio autem fiat ante benedictionem aquæ.
_______________________
42. Si non adsunt baptizandi, neque benedicendus est fons, omissis litaniis, statim proceditur ad benedictionem aquæ (n. 54).
________________________
43. In litaniis addi possunt aliqua nomina Sanctorum, præsertim vero Titularis ecclesiæ vel Patronorum loci et eorum qui sunt baptizandi.
41. Deux chanteurs chantent les litanies auxquelles chacun répond en se tenant debout (en raison du temps pascal).
Si la procession au baptistère est longue, les litanies sont chantées pendant la procession; ensuite, ceux qui doivent être baptisés sont appelés avant le début de la procession. La procession s'ouvre avec le cierge pascal, puis les catéchumènes suivent avec leurs parrains, puis les ministres, le diacre et le prêtre. Dans ce cas, la monition précédente se fait avant la bénédiction de l'eau.
__________________________
42. S'il n'y a pas de baptême et que les fonts ne doiventt pas être bénis, on omet les litanies, et l'eau est bénie immédiatement (n. 54).
___________________________
43. Dans les litanies, quelques noms de saints peuvent être ajoutés, notamment celui du Titulaire de l'église, celui des patrons du lieu et celui de ceux qui doivent être baptisés.
Kýrie, eléison. ℟. Kýrie, eléison.
Christe, eléison. ℟. Christe, eléison.
Kýrie, eléison. ℟. Kýrie, eléison.
Sancta María, Mater Dei, ℟. ora pro nobis.
Sancte Míchael, ℟. ora pro nobis.
Sancti Angeli Dei, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Ioánnes Baptísta, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioseph, ℟. ora pro nobis.
Sancti Petre et Paule, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Andréa, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioánnes, ℟. ora pro nobis.
Sancta María Magdaléna, ℟. ora pro nobis.
Sancte Stéphane, ℟. ora pro nobis.
Sancte Ignáti Antiochéne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Laurénti, ℟. ora pro nobis.
Sanctæ Perpétua et Felícitas, ℟. oráte pro nobis.
Sancta Agnes, ℟. ora pro nobis.
Sancte Gregóri, ℟. ora pro nobis.
Sancte Augustíne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Athanási, ℟. ora pro nobis.
Sancte Basíli, ℟. ora pro nobis.
Sancte Martíne, ℟. ora pro nobis.
Sancte Benedícte, ℟. ora pro nobis.
Sancti Francísce et Domínice, ℟. oráte pro nobis.
Sancte Francísce (Xavier), ℟. ora pro nobis.
Sancte Ioánnes María (Vianney), ℟. ora pro nobis.
Sancta Catharína (Senénsis), ℟. ora pro nobis.
Sancta Terésia a Iesu, ℟. ora pro nobis.
Omnes Sancti et Sanctæ Dei, ℟. oráte pro nobis.
Propítius esto, ℟. líbera nos, Dómine.
Ab omni malo, ℟. líbera nos, Dómine.
Ab omni peccáto, ℟. líbera nos, Dómine.
A morte perpétua, ℟. líbera nos, Dómine.
Per incarnatiónem tuam, ℟. líbera nos, Dómine.
Per mortem et resurrectiónem tuam, ℟. líbera nos, Dómine.
Per effusiónem Spíritus Sancti, ℟. líbera nos, Dómine.
Peccatóres, ℟. te rogámus, audi nos.
Seigneur, aie pitié. ℟. Seigneur, aie pitié.
Christ, aie pitié. ℟. Christ, aie pitié.
Seigneur, aie pitié. ℟. Seigneur, aie pitié.
Sainte Marie, Mère de Dieu. ℟. Priez pour nous.
Saint Michel. ℟. Priez pour nous.
Saint anges de Dieu. ℟. Priez pour nous.
Saint Jean-Baptiste. ℟. Priez pour nous.
Saint Joseph. ℟. Priez pour nous.
Saints Pierre et Paul. ℟. Priez pour nous.
Saint André. ℟. Priez pour nous.
Saint Jean. ℟. Priez pour nous.
Sainte Marie Madeleine. ℟. Priez pour nous.
Saint Etienne. ℟. Priez pour nous.
Saint Ignace d'Antioche. ℟. Priez pour nous.
San Laurent. ℟. Priez pour nous.
Saintes Perpétue et Félicité. ℟. Priez pour nous.
Sainte Agnès. ℟. Priez pour nous.
Saint Grégoire. ℟. Priez pour nous.
Saint Augustin. ℟. Priez pour nous.
Saint Athanase. ℟. Priez pour nous.
Saint Basile. ℟. Priez pour nous.
Saint Martin. ℟. Priez pour nous.
Saint Benoît. ℟. Priez pour nous.
Saints François et Dominique. ℟. Priez pour nous.
San François-Xavier. ℟. Priez pour nous.
Saint Jean-Marie [Vianney]. ℟. Priez pour nous.
Sainte Catherine [de Sienne]. ℟. Priez pour nous.
Sainte Thérèse de Jésus. ℟. Priez pour nous.
Tous les Saints de Dieu. ℟. Priez pour nous.
Montre Toi favorable. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
De tout mal. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
De tout péché. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
De la mort éternelle. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
Pour Ton incarnation. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
Pour Ta mort et Ta résurrection. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
Par l'effusion du Saint-Esprit. ℟. Délivre-nous, Seigneur.
Nous qui sommes pécheurs. ℟. Nous Te demandons de nous exaucer.
Si adsunt baptizandi Si il y a des baptêmes
Ut hos eléctos per grátiam Baptísmi regeneráre dignéris, ℟. te rogámus, audi nos. Pour que soient régénérés ces élus par la grâce du baptême. ℟. Nous T'en prions écoute-nous.
Ut hunc fontem, regenerándis tibi fíliis, grátia tua sanctificáre dignéris, ℟. te rogámus, audi nos.
Iesu, Fili Dei vivi, ℟. te rogámus, audi nos.
Christe, audi nos. ℟. Christe, audi nos.
Christe, exáudi nos. ℟. Christe, exáudi nos.
Pour que ces fonts, où renaîtront Tes fils, puissent être sanctifiés par ta grâce. ℟. Nous T'en prions écoute-nous.
Jésus, fils du Dieu vivant. ℟. Nous T'en prions écoute-nous.
Christ, écoute-nous. ℟. Christ, écoute-nous.
Christ, écoute-nous. ℟. Christ, écoute-nous.
Si adsunt baptizandi, sacerdos, extensis manibus, dicit hanc orationem: S'il y a des baptêmes, le prêtre dit la prière suivante avec les mains étendues:
Omnípotens sempitérne Deus, adésto magnæ pietátis tuæ sacraméntis, et ad recreándos novos pópulos, quos tibi fons baptísmatis párturit, spíritum adoptiónis emítte, ut, quod nostræ humilitátis gérendum est mystério, virtútis tuæ impleátur efféctu. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
DIEU tout-puissant et éternel, daigne manifester Ta présence dans ces sacrements, œuvre de ton amour sans mesure, et envoyer l'esprit d'adoption pour que Ton pouvoir donne de l'efficacité
à l'humble action de notre ministère. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
℟. Amen
Benedictio aquæ baptismalis Bénédiction des eaux baptismales
44./46. Deinde sacerdos benedicit aquam baptismalem dicens, extensis manibus, hanc orationem: 44./46 Puis le prêtre bénit l'eau baptismale en disant, les mains étendues, cette prière :
Deus, qui invisíbili poténtia per sacramentórum signa mirábilem operáris efféctum, et creatúram aquæ multis modis præparásti, ut baptísmi grátiam demonstráret;
Deus, cuius Spíritus super aquas inter ipsa mundi primórdia ferebátur, ut iam tunc virtútem sanctificándi aquárum natúra concíperet;
Deus, qui regeneratiónis spéciem in ipsa dilúvii effusióne signásti, ut uníus eiusdémque eleménti mystério et finis esset vítiis et orígo virtútum;
Deus, qui Abrahæ fílios per Mare Rubrum sicco vestígio transíre fecísti, ut plebs, a Pharaónis servitúte liberáta, pópulum baptizatórum præfiguráret;
Deus, cuius Fílius, in aqua Iordánis a Ioánne baptizátus, Sancto Spíritu est inúnctus, et, in cruce pendens, una cum sánguine aquam de látere suo prodúxit, ac, post resurrectiónem suam, discípulis iussit: „Ite, docéte omnes gentes, baptizántes eosin nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti“: réspice in fáciem Ecclésiæ tuæ, eíque dignáre fontem baptísmatis aperíre.
Sumat hæc acqua Unigéniti tui grátiam de Spíritu Sancto, ut homo, ad imáginem tuam cónditus, sacraménto baptísmatis a cunctis squalóribus vetustátis ablútus, in novam infántiam ex aqua et Spíritu Sancto resúrgere meréatur.
Dieu, dont le pouvoir invisible fais des œuvres admirables dans Tes sacrements et de différentes manières Tu as utilisé Ta créature l'eau pour signifier la grâce du baptême ; Dieu, dont l'Esprit, aux origines du monde, planait au-dessus des eaux, de sorte que depuis lors elle a le pouvoir de sanctifier.
Dieu, qui même dans les eaux du déluge préfigurais la nouvelle naissance, de sorte que la même eau, mystérieusement, met fin au vices et suscite la sainteté.
Dieu, qui as fait traverser la mer Rouge à pied sec aux fils d'Abraham, libérés de l'esclavage de Pharaon pour préfigurer la famille des baptisés.
Dieu, dont le Fils, étant baptisé par Jean dans l'eau du Jourdain, a été oint par le Saint-Esprit et suspendu à la croix, a versé avec Son sang de l'eau de Son côté, et après sa résurrection, envoya ses apôtres leur commandant : "Allez faire des disciples de tous les peuples, les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit," ; regarde le visage de Ton Eglise et daigne lui ouvrir les fonts du baptême.
Que cette eau reçoive, par le Saint-Esprit, la grâce de Ton Fils unique, afin que l'homme, créé à Ton image, lavé, par le sacrement du baptême, et de toutes les souillures de son ancien état, puisse renaître comme un enfant à une nouvelle vie par l'eau et l'Esprit.
Et immittens, pro opportunitate, cereum paschalem in aquam semel vel ter, prosequitur: Et, mettant, si c'est opportun, la le cierge pascal dans l'eau une ou trois fois, il poursuit:
Descéndat, quǽsumus, Dómine, in hanc plenitúdinem fontis per Fílium tuum virtus Spíritus Sancti, Que descende, nous Te le demandons, Seigneur, aud fond des ces fonts, par Ton Fils, la puissance du Saint-Esprit,
et tenens cereum in aqua prosequitur: Et, tenant le cierge dans l'eau, il continue:
ut omnes, cum Christo consepúlti per baptísmum in mortem, ad vitam cum ipso resúrgant. Qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sǽcula sæculórum.
℟. Amen.
afin que ceux qui sont ensevelis avec Christ dans la mort par le baptême, ressuscitent à la vie avec Lui. Qui vit et règne dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. ℟. Amen
45./47. Deinde tollitur cereus de aqua, populo acclamante: 45./ 47. Il sort ensuite le cierge de l'eau, et le peuple acclame :
Benedícite, fontes, Dómino, laudáte et superexaltáte eum in sǽcula. Fontaines, bénissez le Seigneur, louez exaltez-Le dans les siècles.
48. Aquæ baptismalis benedictione expleta et acclamatione populi prolata, sacerdos, stans, interrogat ad abrenuntiationem faciendam adultos atque parentes vel patrinos parvulorum, ut in respectivis Ordinibus Ritualis Romani determinatur. Si unctio cum oleo catechumenorum adultorum facta non sit antea, inter ritus immediate præparatorios, fit hoc momento.
49. Deinde sacerdos singulos adultos de fide interrogat, atque, si de parvulis agitur, triplicem professionem fidei ab omnibus parentibus et patrinis simul requirit, ut in respectivis Ordinibus indicatur. Ubi hac nocte multi sunt baptizandi, ritum ordinari potest ita ut, statim post responsionem baptizandorum, patrinorum atque parentum, celebrans postulet ac recipiat renovationem promissionum baptismalium omnium adstantium.
50. Peractis interrogationibus, sacerdos baptizat electos adultos et parvulos.
51. Post baptismum sacerdos infantes ungit chrismate. Omnibus vero, sive adultis sive parvulis, vestis candida traditur. Deinde sacerdos vel diaconus accipit cereum paschalem de manu ministri atque cerei neophytorum accenduntur. Pro infantibus ritus Effetha omittitur.
52. Postea, nisi ablutio baptismalis aliique ritus explanativi, in presbyterio locum habuerint, fit reditus in presbyterium, processione ordinata uti antea, neophytis vel patrinis seu parentibus cereum accensum gestantibus. Durante processione canitur canticum baptismale Vidi aquam vel alius cantus aptus (n. 56).
53. Si adulti sunt baptizati, Episcopus vel, eo absente, presbyter qui baptismum contulit statim sacramentum Confirmationis eis ministret in presbyterio, ut in Pontificali aut Rituali Romano indicatur.
48. ​​Après la bénédiction de l'eau baptismale suivie de l'acclamation conséquente, le prêtre, debout, interroge sur les renoncements, les adultes et les parents ou parrains des enfants, comme déterminé dans les Ordines du Rituel romain. Si l'onction des adultes avec l'huile des catéchumènes n'a pas été faite auparavant dans les rites préparatoires, elle se fait à ce moment.
49. Ensuite, le prêtre interroge chaque adulte sur la foi et, dans le cas des enfants, demande en même temps aux parents et aux parrains la triple profession de foi, comme indiqué dans les Ordines. Lorsqu'il y en a beaucoup à baptiser dans cette nuit, le rite peut être ordonné pour que, immédiatement après la réponse de ceux qui doivent être baptisés, parrains ainsi que les parents, le célébrant demande et reçoive le renouvellement des promesses baptismales de tous les présents.
50. Après l'interrogatoire, le prêtre baptise les adultes et les enfants élus.
51. Après le baptême, le prêtre oint les enfants avec le chrême. Tout le monde, adultes et enfants, reçoivent le vêtement blanc. Ensuite, le prêtre ou le diacre prend le cierge pascal des mains d'un ministre et de celui-ci les cierges des néophytes sont allumés. Dans le baptême des enfants, le rite de l'Effetha est omis.
52. Plus tard, si l'ablution baptismale et les autres rites explicatifs n'ont pas eu lieu dans le sanctuaire, on revient au sanctuaire, la procession étant ordonnée comme auparavant, portant les néophytes, ou leurs parents et parrains, portant les cierges allumés. Pendant la procession, le chant baptismal Vidi aquam ou un autre approprié est chanté (n. 56).
53. Si les baptisés sont des adultes, l'évêque ou, en son absence, le prêtre qui a conféré le baptême, administre immédiatement le sacrement de Confirmation au sanctuaire, comme indiqué dans le Pontifical ou dans le Rituel romain.
Benedictio aquæ Bénédiction de l'eau
54. Si vero non adsunt baptizandi, neque fons baptismalis benedicendus est, sacerdos ad aquam benedicendam fideles introducit, dicens: 54. S'il n'y a pas de baptême ou que les fonts baptismaux ne sont pas bénis, le prêtre bénit l'eau pour les fidèles avec la prière suivante:
Dóminum Deum nostrum, fratres caríssimi, supplíciter exorémus, ut hanc creatúram aquæ benedícere dignétur, super nos aspergéndam in nostri memóriam baptísmi. Ipse autem nos renováre dignétur, ut Spirítui, quem accépimus, fidéles maneámus. Supplions, chers frères, le Seigneur notre Dieu, de bénir cette eau qui sera aspergée sur nous en mémoire de notre baptême, et demandons-Lui de nous renouveler intérieurement, afin que nous restions fidèles à l'Esprit que nous avons reçu.
Et post brevem pausam in silentio hanc orationem profert, extensis manibus: Après une courte prière silencieuse, continuez avec les mains jointes:
Dómine Deus noster, pópulo tuo hac nocte sacratíssima vigilánti adésto propítius: et nobis, mirábile nostræ creatiónis opus, sed et redemptiónis nostræ mirabílius, memorántibus, hanc aquam benedícere tu dignáre. Ipsam enim tu fecísti, ut et arva fecunditáte donáret, et levámen corpóribus nostris munditiámque præbéret. Aquam étiam tuæ minístram misericórdiæ condidísti: nam per ipsam solvísti tui pópuli servitútem lliúsque sitim in desérto sedásti; per ipsam novum foedus nuntiavérunt prophétæ, quod eras cum homínibus initúrus; per ipsam dénique, quam Christus in Iordáne sacrávit, corrúptam natúræ nostræ substántiam in regeneratiónis lavácro renovásti. Sit ígitur hæc aqua nobis suscépti baptísmatis memória, et cum frátribus nostris, qui sunt in Páschate baptizáti, gáudia nos tríbuas sociáre. Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Seigneur, notre Dieu, montre-Toi propice à Ton peuple qui veille en cette nuit sainte. Daigne bénir cette eau maintenant que nous célébrons l'action admirable de notre création et l'émerveillement encore plus grand de notre rédemption. Tu l'as créé pour rendre la terre fertile et pour donner du repos et de la fraîcheur à notre corps. Tu as aussi fait d'elle un instrument de Ta miséricorde en débarrassant Ton peuple de l'esclavage et en étanchant sa soif dans le désert; par les prophètes, Tu l'as révélé comme un signe de la nouvelle alliance que Tu voulais sceller avec les hommes. Et enfin, aussi c'est elle, sanctifiée par le Christ dans le Jourdain, par laquelle Tu as renouvelé notre nature pécheresse dans le bain de la nouvelle naissance. Que cette eau, Seigneur, soit pour nous la mémoire de notre baptême et nous fasse participer à la joie de nos frères, qui sont baptisés à Pâques. Par Jésus-Christ notre Seigneur.
℟. Amen
 Renovatio promissionum baptismalium Rénovation des promesses baptismales
55. Ritu baptismi (et confirmationis) expleto, vel si hic non habuit locum, post benedictionem aquæ, omnes, stantes et candelas accensas in manibus gestantes, promissionem fidei baptismalis, una cum baptizandis,renovant, nisi iam locum habuerit, (cf. n. 48). Sacerdos fideles alloquitur, his
vel similibus verbis:
55. Le rite du baptême (et de la confirmation) achevé, ou s'il n'y a pas eu de baptême, après la bénédiction de l'eau, tous, debout et les bougies allumées dans les mains, renouvellent les promesses du baptême, à moins qu'ils l'aient déjà fait avec ceux qui doivent se faire baptiser (cf. n. 48). Le prêtre s'adresse aux fidèles avec ces mots ou des mots similaires:
Per paschále mystérium, fratres caríssimi, in baptísmo consepúlti sumus cum Christo, ut cum eo in novitáte vitæ ambulémus. Quaprópter, quadragesimáli observatióne absolúta, sancti baptísmatis promissiónes renovémus, quibus olim Sátanæ et opéribus eius abrenuntiávimus, et Deo in sancta Ecclésia cathólica servíre promísimus.
Quaprópter:
Chers frères, à travers le mystère pascal, dans le baptême nous avons été ensevelis avec Christ, afin que nous puissions vivre une vie nouvelle. Par conséquent, après l'exercice du Carême, renouvelons les promesses du saint baptême, par lesquelles nous avons renoncé à Satan et à ses œuvres, et promis de servir fidèlement Dieu dans la sainte Église catholique.
Donc :
Sacerdos: Abrenuntiátis Sátanæ?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Et ómnibus opéribus eius?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Et ómnibus pompis eius?
Omnes: Abrenúntio.
Le prêtre : Renoncez-vous à Satan ?
Tous : Je renonce.
Prêtre: Et à toutes ses œuvres ?
Tous: Je renonce.
Prêtre: Et à toutes ses pompes ?
Tous: Je renonce.
Vel: Ou :
Sacerdos: Abrenuntiátis peccáto, ut in libertáte filiórum Dei vivátis?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Abrenuntiátis seductiónibus iniquitátis, ne peccátum vobis dominétur?
Omnes: Abrenúntio.
Sacerdos: Abrenuntiátis Sátanæ, qui est auctor et princeps peccáti?
Omnes: Abrenúntio.
Prêtre : Renoncez-vous au péché afin de vivre dans la liberté des enfants de Dieu ?
Tous: Je renonce.
Prêtre : Renoncez-vous à toutes les séductions du mal, pour que le péché ne vous domine pas?
Tous : Je renonce.
Prêtre : Renoncez-vous à Satan, qui est l'auteur et le du péché?
Tous: Je renonce.
Si casus fert, hæc altera formula aptari potest a Conferentiis Episcoporum, iuxta locorum necessitates.
Deinde sacerdos prosequitur:
Si le cas se présente, cette autre formule peut être adoptée par la conférence des Evêques, selon les nécessités du lieu.
Puis le prêtre continue :
Sacerdos: Créditis in Deum Patrem omnipoténtem, creatórem cæli et terræ?
Omnes: Credo.
Sacerdos: Créditis in Iesum Christum, Fílium eius únicum, Dóminum nostrum, natum ex María Vírgine, passum et sepúltum, qui a mórtuis resurréxit et sedet ad déxteram Patris?
Omnes: Credo.
Sacerdos: Créditis in Spíritum Sanctum, sanctam Ecclésiam cathólicam, sanctórum communiónem, remissiónem peccatórum, carnis resurrectiónem et vitam ætérnam?
Omnes: Credo.
Le prêtre : Croyez-vous en Dieu, Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre?
Tous : Je crois.
Le prêtre : Croyez-vous en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert, a été enseveli, est ressuscité des morts et est assis à la droite du Père?
Tous : Je crois.
Le prêtre : Croyez-vous au Saint-Esprit, à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints, au le pardon des péchés, à la résurrection de la chair et à la vie éternelle?
Tous : Je crois.
Et sacerdos concludit: Et le prêtre conclut :
Et Deus omnípotens, Pater Dómini nostri Iesu Christi, qui nos regenerávit ex aqua et Spíritu Sancto, quique nobis dedit remissiónem peccatórum, ipse nos custódiat grátia sua, in Christo Iesu Dómino nostro, in vitam ætérnam.
Omnes: Amen.
Et que Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a régénérés par l'eau et le Saint-Esprit et qui nous a donné la rémission des péchés, nous garde dans sa grâce, en Jésus-Christ notre Seigneur lui-même, pour la vie éternelle.
Tous : Amen.
56. Sacerdos aspergit populum aqua benedicta, omnibus cantantibus: 54. Le prêtre asperge le peuple d'eau bénite, tandis que tout le monde chante:
Antiphona Antienne
Vidi aquam egrediéntem de templo, a látere dextro, allelúia; et omnes, ad quos pervénit aqua ista, salvi facti sunt et dicent: Allelúia, allelúia. J'ai vu l'eau couler du côté droit du temple, alléluia. Et tous ceux à qui parvenait cette eau étaient sauvés et disaient : Alléluia, alléluia.
Cantari potest etiam alius cantus indolem baptismalem præ se ferens.
57. Interim neophyti deducuntur ad locum suum inter fideles. Si benedictio aquæ baptismalis facta non est in baptisterio, diaconus et ministri reverenter portant vas aquæ ad fontem. Si benedictio fontis locum non habuit, aqua benedicta reponitur loco convenienti.
58. Aspersione facta, sacerdos redit ad sedem, ubi, omisso symbolo, moderatur orationem universalem, quam neophyti primum participant.
On peut chanter une chant de nature baptismale.
57. Pendant ce temps, les néophytes sont ramenés à leur place parmi les fidèles.
Si la bénédiction baptismale de l'eau n'a pas été faite au presbytère, le diacre et les ministres apportent le réservoir d'eau au baptistère. S'il n'y avait pas eu de bénédiction des fonts baptismaux, l'eau bénite est laissée dans un endroit convenable.
56. Après l'aspersion, le prêtre retourne voir le siège où, omettant la profession de foi, il conduit la prière des fidèles, à laquelle participent pour la première fois les néophytes.
Pars quarta: Liturgia eucharistica Quatrième partie : Liturgie eucharistique
59. Sacerdos accedit ad altare et more solito incipit liturgiam eucharisticam.
60. Præstat, ut panis et vinum afferantur a neophytis vel, si sint parvuli, ab eorum parentibus vel patrinis.
59. Le prêtre se rend à l'autel et commence la liturgie eucharistique comme à l'accoutumée.
60. Il est bien que le pain et le vin soient présentés par les néophytes, ou s'ils sont enfants, par leurs parents ou parrains.
Offertorium
Offertoire
Ps. 117, 16 et 17
Déxtera Dómini fecit virtútem, déxtera Dómini exaltávit me: non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini. La droite du Seigneur a fait éclater Sa puissance, la droite du Seigneur m’a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Súscipe, qu?sumus, Dómine, preces pópuli tui cum oblatiónibus hostiárum, ut, paschálibus initiáta mystériis, ad æternitátis nobis medélam, te operánte, profíciant. Per Christum.  Reçois, nous T'en supplions, Seigneur, les prières de Ton peuple avec l’oblation de ce sacrifice : qu’inauguré par les mystères de Pâques, il nous serve par Ton action de remède pour l’éternité.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO PASCHALIS I Ière PREFACE PASCALE
De mysterio paschali Du mystère pascal
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre: Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri, sed in hac potíssimum nocte (die) gloriósius prædicáre, (sed in hoc potíssimum gloriósus prædicáre,) cum Pascha nostrum immolátus est Christus. Ipse enim verus est Agnus qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit, et vitam resurgéndo reparávit. Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes: Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire : de Te louer en tout temps, Seigneur, mais plus encore en (cette nuit glorieuse / ce jour glorieux) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Parce qu'Il est le vrai Agneau qui a enlevé les péchés du monde; par Sa mort Il a détruit notre mort, et en ressuscitant Il a restauré la vie. Donc, avec la profusion de la joie pascale, le monde entier exulte.
Mais aussi les vertus supérieures et les puissances angéliques entonnent l'hymne de Ta gloire en disant sans cesse:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communicantes proprium:Communicantes propre :
Communicántes, et (noctem sacratíssimam) diem sacratíssimum celebrántes Resurrectiónis Dómini nostri Iesu Christi secúndum carnem: sed et memóriam venerántes, in primis gloriósæ semper Vírginis Maríæ, Genetrícis eiúsdem Dei et Dómini nostri Iesu Christi: ¶ En communion, en célébrant (la nuit très sainte) le jour très saint de la Résurrection de notre Seigneur Jésus Christ selon la chair : et en vénérant la mémoire, en premier de la glorieuse Vierge Marie toujours Vierge, mère du même Dieu et de notre seigneur Jésus Christ : ¶
Hanc igitur proprium:Hanc igitur proprium:
Hanc ígitur oblatiónem servitútis nostræ, sed et cunctæ famíliæ tuæ, quam tibi offérimus pro his quoque, quos regeneráre dignátus es ex aqua et Spíritu Sancto, tríbuens eis remissiónem ómnium peccatórum, quáesumus, Dómine, ut placátus accípias: diésque nostros in tua pace dispónas, atque ab ætérna damnatióne nos éripi et in electórum tuórum iúbeas grege numerári. Ainsi donc, Seigneur, ce sacrifice que nous T'offrons et, unis avec toute Ta famille, spécialement pour ceux que Tu as daigné régénérer par l’eau et l’Esprit-Saint en leur accordant la rémission de tous leurs péchés, accepte-le comme une juste expiation : dispose nos jours dans Ta paix, fais-nous échapper à la damnation et daigne nous agréger au nombre de Tes élus.
Iungit manus. Il joint les mains.
(Per Christum Dóminum nostrum. Amen.) (Par le Christ notre Seigneur. Amen.)
63. In Prece eucharistica, memoria fit baptizatorum et patrinorum, iuxta formulas quæ in Missali et Rituali Romano pro singulis Precibus eucharisticis inveniuntur.
64. Ante Ecce Agnus Dei, sacerdos neophytos breviter monere potest de prima Communione recipienda et de pretio tanti mysterii, quod est initiationis culmen et totius vitæ christianæ centrum.
65. Expedit ut neophyti sacram Communionem recipiant sub utraque specie, una cum patrinis, matrinis, parentibus et coniugibus catholicis, necnon catechistis laicis. Convenit etiam ut, de consensu Episcopi dioecesani, ubi adiuncta hoc suadeant, omnes fideles ad sacram Communionem sub utraque specie admittantur.
63. Dans la prière eucharistique, on fait mémoire des baptisés et les parrains selon les formules qu'on trouve dans le Missel et dans le Rituel Romain pour chacune des prières eucharistiques.
64. Avant l'Ecce Agnus Dei, le prêtre exhorte brièvement les néophytes sur la première communion qu'ils vont recevoir et sur la valeur d'un si grand mystère, qui est l'aboutissement de l'initiation et le centre de toute vie chrétienne.
65. Il est bon que les néophytes reçoivent la Sainte Communion sous les deux formes, avec les parrains, marraines, parents et conjoints catholiques, ainsi que les catéchistes laïcs. Il est également opportun que, avec le consentement de l'évêque diocésain, lorsque les circonstances le conseillent, tous les fidèles soient admis à la Sainte Communion sous les deux formes.
Communio
ALLÉLUIA, * allelúia, allelúia. Alléluia, alléluia, alléluia.
Post communionem Post communion
Spíritum nobis, Dómine, tuæ caritátis infúnde, ut, quos sacraméntis paschálibus satiásti, tua fácias pietáte concórdes. Per Christum. Répands sur nous, Seigneur, Ton esprit de charité, afin que, rassasiés des sacrements de Pâques, nous soyons unis dans Ta bonté.
68. Benedictio sollemnis 68. Bénédiction solennelle
Benedícat vos omnípotens Deus, hodiérna interveniénte sollemnitáte pascháli, et ab omni miserátus deféndat incursióne peccáti.
℟. Amen.
Et qui ad ætérnam vitam in Unigéniti sui resurrectióne vos réparat, vos prǽmiis immortalitátis adímpleat.
℟. Amen.
Et qui, explétis passiónis domínicæ diébus, paschális festi gáudia celebrátis, ad ea festa, quæ lætítiis peragúntur ætérnis, ipso opitulánte, exsultántibus ánimis veniátis.
℟. Amen.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
℟. Amen.
Que le Dieu tout-puissant vous bénisse dans la solennité de Pâques que nous célébrons aujourd'hui
et, compatissant, qu'il nous défende de toutes les incursions du péché.
℟. Amen
Que celui qui vous a renouvelé pour la vie éternelle, dans la résurrection de son Fils unique,
vous comble du prix de l'immortalité.
℟. Amen
Et vous qui, après les jours de la passion du Seigneur, avez participé aux joies des fêtes de Pâques,
que vous arriviez, par sa grâce, avec une âme exultante à ces fêtes célébrées avec joie dans l'éternité.
℟. Amen
Que Dieu tout puissant vous bénisse, Père, Fils, et Saint Esprit.
℟. Amen
Adhiberi potest etiam formula benedictionis finalis Ordinis Baptismi adultorum vel parvulorum,
iuxta rerum adiuncta.
69. Ad populum dimittendum, diaconus vel, eo absente, ipse sacerdos cantat vel dicit:
Selon les circonstances, la formule de bénédiction qui conclue le rituel du baptême pour les adultes ou les enfants peut également être utilisée.
67. Pour renvoyer le peuple, le diacre ou le prêtre lui-même, chante:
Ite, missa est, allelúia, allelúia. Allez, la messe est dite, alléluia, alléluia.
Omnes respondent: Tous répondent :
Deo grátias, allelúia, allelúia. Rendons grâces à Dieu, alléluia, alléluia.
Quod servatur per totam octavam Paschæ.
70. Cereus paschalis accenditur in omnibus celebrationibus liturgicis sollemnioribus huius temporis.
Cette formule est utilisée pendant tout l'octave de Pâques.
70. Le cierge pascal est allumé lors de toutes les célébrations liturgiques les plus solennelles de ce temps.


Ad missam in die A la Messe du jour
Introitus Introït
Ps. 138, 18 et 5-6
RESURRÉXI, et adhuc tecum sum, allelúia: posuísti super me manum tuam, allelúia: mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 1-2 Dómine, probásti me, et cognovísti me: tu cognovísti sessiónem meam, et resurrectiónem meam. ℣. Glória Patri. Je suis ressuscité, et Je suis encore avec Toi, Alléluia : Tu as posé Ta main sur Moi, alléluia ; Ta sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.
Ps. ibid., 1-2.
Seigneur, Tu m’as éprouvé et Tu me connais : Tu as été témoin de Ma mort et de Ma résurrection.
Collecta Collecte
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolórum (10, 3 4a. 37-43)
In diébus illis :
Apériens Petrus os dixit: Vos scitis quod factum est verbum per univérsam Iudǽam incípiens a Galilǽa post baptísmum, quod praedicávit Ioánnes: Iésum a Názareth, quómodo unxit eum Deus Spíritu Sancto et virtúte, qui pertransívit benefaciéndo et sanándo omnes oppréssos a Diábolo, quóniam Deus erat cum illo. 39 Et nos testes sumus ómnium, quae fecit in regióne Iudaeórum et Ierusálem; quem et occidérunt suspendéntes in ligno. 40 Hunc Deus suscitávit tértia die et dedit eum maniféstum fíeri non omni pópulo, sed téstibus praeordinátis a Deo, nobis, qui manducávimus et bíbimus cum illo postquam resurréxit a mórtuis;  et praecépit nobis praedicáre pópulo et testificári quia ipse est, qui constitútus est a Deo iúdex vivórum et mortuórum.  Huic omnes Prophétae testimónium pérhibent remissiónem peccatórum accípere per nomen eíus omnes, qui credunt in eum ".
En ces jours là : Pierre, ouvrant la bouche, dit : Vous savez ce qui s'est passé dans toute la Judée, ce qui a commencé en Galilée, après le baptême que Jean a prêché ; comment Dieu a oint de l'Esprit-Saint et de force (sa vertu) Jésus de Nazareth, qui est allé de lieu en lieu en faisant le bien, et en guérissant tous ceux qui étaient opprimés par le diable, parce que Dieu était avec Lui. Et nous sommes témoins de tout ce qu'Il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem, Lui qu'ils ont tué en le suspendant au bois. Mais Dieu L'a ressuscité le troisième jour, et a permis qu'Il se manifestât, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu ; à nous, qui avons mangé et bu avec Lui, après qu'Il est (fut) ressuscité d'entre les morts. Et Il nous a ordonné de prêcher et d'attester au peuple que c'est Lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes Lui rendent témoignage que tous ceux qui croient en Lui reçoivent par Son nom la rémission des péchés.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 117, 24 et 1 Ps. 117,24 et 1
℟. Hæc dies, quam fecit Dóminus: exsultémus et laetémur in ea. ℣. Confitémini Dómino, quóniam bonus: quóniam in saéculum misericórdia eius. ℟. Voici le jour que le Seigneur a fait, passons-le dans l’allégresse et dans la joie. ℣. Reconnaissez combien le Seigneur est bon ; car Sa miséricorde est éternelle.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolae beáti Pauli apóstoli ad Colossénses (3, 1-4)
Fratres : Si conresurrexístis Christo, quæ sursum sunt quǽrite, ubi Christus est in déxtera Dei sedens; quæ sursum sunt sápite, non quae supra terram. Mórtui enim estis, et vita vestra abscóndita est cum Christo in Deo! Cum Christus apparúerit, vita vestra, tunc et vos apparébitis cum ipso in glória. Frères : Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu ;  ayez du goût pour les choses d’en haut, non pour celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Lorsque le Christ, votre vie, apparaîtra, alors vous apparaîtrez vous aussi avec Lui dans la gloire.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Vel: Ou :
Léctio Epístolæ primæ beáti Pauli apóstoli ad Corínthios (5, 6 b-8)
Fratres : Nescítis quia módicum ferméntum totam massam corrúmpit? Expurgáte vetus ferméntum, ut sitis nova conspársio, sicut estis ázymi. Étenim Pascha nostrum immolátus est Christus! Ítaque festa celebrémus, non in ferménto véteri neque in ferménto malítiae et nequítiae, sed in ázymis sinceritátis et veritátis. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain corrompt toute la pâte ? Purifiez-vous (donc) du vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, comme vous êtes des pains sans levain. Car le Christ, notre pâque (agneau pascal), a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité.
Verbum Dómini. ℟. Deo grátias. Parole du Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia Alléluia
1 Cor. 5, 7
℟. Allelúia. ℣. Pascha nostrum immolátus est Christus. ℟. Alléluia. ℣. Le Christ, notre Pâques, a été immolé.
Sequentia Séquence
VÍCTIMAE pascháli laudes ímmolent Christiáni.
Agnus redémit oves: Christus ínnocens Patri reconciliávit peccatóres.
Mors et vita duéllo conflixére mirándo: dux vitae mórtuus, regnat vivus.
Dic nobis, María, quid vidísti in via ?
Sepúlcrum Christi vivéntis: et glóriam vidi resurgéntis.
Angélicos testes, sudárium et vestes.
Surréxit Christus spes mea: praecédet vos in Galilaéam.
Scimus Christum surrexísse a mórtuis vere: tu nobis, victor Rex, miserére.
Amen. Allelúia.
A la victime pascale, que les Chrétiens immolent des louanges.
L’Agneau a racheté les brebis : le Christ innocent a réconcilié les pécheurs avec Son Père.
La vie et la mort se sont affrontées en un duel prodigieux : l’Auteur de la vie était mort, Il règne vivant. Dites-nous, Marie, qu’avez-vous vu en chemin ?
J’ai vu le tombeau du Christ vivant, et la gloire du ressuscité.
J’ai vu les témoins angéliques, le suaire et les linceuls.
Il est ressuscité, le Christ, mon espérance : Il vous précédera en Galilée.
Nous le savons : le Christ est ressuscité des morts : ô Toi, Roi vainqueur, aie pitié de nous.
Amen. Alléluia.
 Evangelium  Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (20, 1-9)
Prima sabbatórum María Magdaléne venit mane, cum adhuc ténebrae essent, ad monuméntum et videt lápidem sublátum a monuménto. Currit ergo et venit ad Simónem Petrum et ad álium discípulum, quem amábat Iésus, et dicit eis: " Tulérunt Dóminum de monuménto, et nescímus, ubi posuérunt eum! ". Éxiit ergo Petrus et ille álius discípulus, et veniébant ad monuméntum. Currébant autem duo simul, et ille álius discípulus praecucúrrit cítius Petro et venit primus ad monuméntum; et cum se inclinásset, videt pósita linteámina, non tamen introívit. Venit ergo et Simon Petrus sequens eum et introívit in monuméntum; et videt linteámina pósita et sudárium, quod fúerat super caput eíus, non cum linteamínibus pósitum, sed separátim involútum in unum locum. Tunc ergo introívit et alter discípulus, qui vénerat primus ad monuméntum, et vidit et crédidit. Nondum enim sciébant Scriptúram, quia opórtet eum a mórtuis resúrgere. Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine vint au sépulcre dès le matin, comme les ténèbres régnaient encore ; et elle vit que la pierre avait été ôtée du sépulcre. Elle courut donc, et vint auprès de Simon-Pierre, et de l’autre disciple que Jésus aimait. Et elle leur dit : Ils ont enlevé le Seigneur du sépulcre, et nous ne savons où ils l’ont mis. Pierre sortit donc avec cet autre disciple, et ils allèrent au sépulcre. Ils couraient tous deux ensemble ; mais cet autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre. Et s’étant baissé, il vit les linceuls posés à terre ; cependant, il n’entra pas. Simon-Pierre, qui le suivait, vint aussi, et entra dans le sépulcre ; et il vit les linceuls posés à terre, et le suaire, qu’on avait mis sur sa tête, non pas posé avec les linceuls, mais roulé à part, dans un autre endroit. Alors l’autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi ; et il vit, et il crut. Car ils ne savaient pas encore, d’après l’Ecriture, qu’il fallait qu’il ressuscitât d’entre les morts.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi, Christe. Parole du Seigneur. ℟. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Ps. 75, 9-10
Terra trémuit, et quiévit, dum resúrgeret in iudício Deus, allelúia. La terre a tremblé et s’est tue lorsque Dieu S’est levé pour rendre justice, alléluia.
Super oblataPrière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Sacrifícia, Dómine, paschálibus gáudiis exsultántes offérimus, quibus Ecclésia tua mirabíliter renáscitur et nutrítur.
Per Christum.
Nous offrons ce sacrifice, Seigneur, en exultant de joie pascale, par lequel Ton Église renaît et se nourrit si merveilleusement.
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
PRÆFATIO PASCHALIS I Ière PREFACE PASCALE
De mysterio paschali Du mystère pascal
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre: Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri, sed in hac potíssimum nocte (die) gloriósius prædicáre, (sed in hoc potíssimum gloriósus prædicáre,) cum Pascha nostrum immolátus est Christus. Ipse enim verus est Agnus qui ábstulit peccáta mundi. Qui mortem nostram moriéndo destrúxit, et vitam resurgéndo reparávit. Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes: Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire : de Te louer en tout temps, Seigneur, mais plus encore en (cette nuit glorieuse / ce jour glorieux) où le Christ, notre Pâque, a été immolé.
Parce qu'Il est le vrai Agneau qui a enlevé les péchés du monde; par Sa mort Il a détruit notre mort, et en ressuscitant Il a restauré la vie. Donc, avec la profusion de la joie pascale, le monde entier exulte.
Mais aussi les vertus supérieures et les puissances angéliques entonnent l'hymne de Ta gloire en disant sans cesse:
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communicantes proprium:Communicantes propre :
Communicántes, et (noctem sacratíssimam) diem sacratíssimum celebrántes Resurrectiónis Dómini nostri Iesu Christi secúndum carnem: sed et memóriam venerántes, in primis gloriósæ semper Vírginis Maríæ, Genetrícis eiúsdem Dei et Dómini nostri Iesu Christi: ¶ En communion, en célébrant (la nuit très sainte) le jour très saint de la Résurrection de notre Seigneur Jésus Christ selon la chair : et en vénérant la mémoire, en premier de la glorieuse Vierge Marie toujours Vierge, mère du même Dieu et de notre seigneur Jésus Christ : ¶
Hanc igitur proprium:Hanc igitur proprium:
Hanc ígitur oblatiónem servitútis nostræ, sed et cunctæ famíliæ tuæ, quam tibi offérimus pro his quoque, quos regeneráre dignátus es ex aqua et Spíritu Sancto, tríbuens eis remissiónem ómnium peccatórum, quáesumus, Dómine, ut placátus accípias: diésque nostros in tua pace dispónas, atque ab ætérna damnatióne nos éripi et in electórum tuórum iúbeas grege numerári. Ainsi donc, Seigneur, ce sacrifice que nous T'offrons et, unis avec toute Ta famille, spécialement pour ceux que Tu as daigné régénérer par l’eau et l’Esprit-Saint en leur accordant la rémission de tous leurs péchés, accepte-le comme une juste expiation : dispose nos jours dans Ta paix, fais-nous échapper à la damnation et daigne nous agréger au nombre de Tes élus.
Iungit manus. Il joint les mains.
(Per Christum Dóminum nostrum. Amen.) (Par le Christ notre Seigneur. Amen.)
Communio Communion
1 Cor. 5, 7-8
Pascha nostrum immolátus est Christus, allelúia: ítaque epulémur in ázymis sinceritátis et veritátis, allelúia, allelúia, allelúia. Le Christ, notre Pâque, a été immolé, alléluia : ainsi mangeons-Le avec les azymes de la sincérité et de la vérité, alléluia, alléluia, alléluia.
Post communionem Post communion
Perpétuo, Deus, Ecclésiam tuam pio favóre tuére, ut, paschálibus renováta mystériis, ad resurrectiónis pervéniat claritátem. Per Christum. Protège, ô Dieu, Ton Église avec une miséricorde perpétuelle, afin que, renouvelée par les sacrements de Pâques, elle parvienne à la gloire de la résurrection.
Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Ps 138, 18.5-6
Resurréxi, et adhuc tecum sum, allelúia: posuísti super me manum tuam, allelúia: mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia. Je suis ressuscité, et Je suis encore avec Toi, Alléluia : Tu as posé Ta main sur Moi, alléluia ; Ta sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia.
Vel: (Lc 24, 34; cf. Ap 1, 6) Ou :
Surréxit Dóminus vere, allelúia. Ipsi glória et impérium per univérsa æternitátis sǽcula, allelúia, allelúia. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia. A Lui gloire, et puissance dans l'univers de l'éternité des siècles, alléluia.
Psalmus responsorius Psaume responsorial
Ps 117, 1-2 . 16 ab-17.22-23 ( ℟.: 24 )
℟. Hæc dies quam fecit Dóminus; exsultémus et lætémur in ea. ℟. Voici le jour que le Seigneur a fait; passons-le dans l'allégresse et dans la joie.
vel: Ou:
℟. Allelúia, allelúia, allelúia. ℟. Alléluia, alléluia, alléluia.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, quóniam in sǽculum misericórdia eius. Dicat nunc Israel, quóniam bonus, quóniam in sǽculum misericórdia eius. ℟.
Déxtera Dómini fecit virtútem, déxtera Dómini exaltáta est. Non móriar, sed vivam, et narrábo ópera Dómini. ℟.
Lápidem quem reprobavérunt ædificántes, hic factus est in caput ánguli; a Dómino factum est istud, et est mirábile in óculis nostris. ℟.
Célébrez le Seigneur, parce qu'Il est bon, parce que Sa miséricorde est éternelle. Qu'Israël dise maintenant qu'Il est bon, et que Sa miséricorde est éternelle. ℟.
La droite du Seigneur a fait éclater Sa puissance, la droite du Seigneur m'a exalté. Je ne mourrai point, mais je vivrai, et je raconterai les oeuvres du Seigneur. ℟.
La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire. C'est le Seigneur qui a fait cela, et c'est une chose merveilleuse à nos yeux. ℟.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
1 Cor 5, 7-8
Pascha nostrum immolátus est Christus, allelúia; ítaque epulémur in ázymis sinceritátis et veritátis, allelúia, allelúia. Le Christ, notre Pâque, a été immolé, alléluia : ainsi célébrons-Le avec les azymes de la sincérité et de la vérité, alléluia, alléluia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Veníte, servi, súpplices, Venez, serviteurs, suppliez,
et mente et ore extóllite célébrez du cœur et des lèvres
dignis beátum láudibus par vos louanges, vos cantiques,
nomen Dei cum cántico. le nom béni de notre Dieu
Hoc namque tempus illud est, Car voici revenu le temps
quo sæculórum iúdicem où par une injuste sentence
iniústa morti trádidit les mortels livrent à la mort
mortálium senténtia. Celui qui doit juger les siècles.
Et nos amóre débito, Nous, qui Lui devons notre amour,
timóre iusto súbditi, l'hommage d'une juste crainte,
advérsus omnes ímpetus pour tenir contre les assauts
quos sævus hostis íncutit, de notre cruel ennemi.
Unum rogémus et Patrem Supplions l'Unique : le Père,
Deum regémque Fílium le Fils, qui est Dieu et qui règne ;
simúlque Sanctum Spíritum, avec eux aussi, l'Esprit Saint ;
in Trinitáte Dóminum. Amen. en Sa Trinité, le Seigneur.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Vox iubilationis et salutis
Hic est lapis, qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre rejetée par vous de l'édifice, qui est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
I I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Louez le Seigneur parce qu'Il est bon, parce qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour Israël de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour la maison d'Aaron de dire qu'Il est bon et qu'éternel est Son amour.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour tous ceux qui craignent le Seigneur de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Dans ma détresse, j'ai invoqué le Seigneur, et le Seigneur m'a exaucé sans mesure.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est avec moi, je ne craindrai pas ce que l'homme pourrait me faire.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est mon soutien, je regarde de haut mes ennemis.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut mettre sa confiance dans le Seigneur que la placer en l'homme.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut se réfugier dans le Seigneur que d'accorder sa confiance aux princes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
II II
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'entouraient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient elles me cernaient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdedérunt me sicut apes † et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient comme une nuée d'abeilles ; elles ont crépité comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. On me poussait de toutes part pour me faire tomber ; le Seigneur m'a recueilli.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et mon chant, Il S'est fait pour moi le salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Cris d'allégresse et de salut sous la tente des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! † Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». La droite du Seigneur a déployé Sa puissance ; la droite du Seigneur m'a exalté ; la droite du Seigneur a déployé Sa puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Ant. 3 Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. 3 Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
III III
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice : j'y entrerai pour louer le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. Voici la porte du Seigneur : les justes seuls y ont accès.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te loue de m'avoir exaucé, de T'être fait mon sauveur.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre mise au rebut par les maçons est devenue la pierre d'angle.
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. C'est le Seigneur qui a fait ce prodige, et nos yeux Le contemplent avec admiration.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait. Passons-le dans l'allégresse et dans la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, sauve-moi ! O Seigneur, donne-moi la prospérité ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. De la maison du Seigneur nous vous bénissons. Le Seigneur est Dieu, et Sa lumière a brillé pour nous.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Faites de ce jour une solennité : ornez les cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, je Te louerai ; Tu es mon Dieu, je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Je Te louerai de m'avoir exaucé et de T'être fait mon sauveur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
Lectio brevis (Eph 2, 4-6) Lecture brève (Eph 2, 4-6)
Deus, qui dives est in misericórdia, propter nímiam caritátem suam, qua diléxit nos, et cum essémus mórtui peccátis, convivificávit nos Christo —grátia estis salváti— et conresuscitávit et consedére fecit in cæléstibus in Christo Iesu. Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, et alors que nous étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec le Christ - c'est par grâce que vous êtes sauvés - ; Il nous a ressuscités, ensemble et nous a fait asseoir ensemble dans les cieux en Jésus-Christ.
℣. Hæc dies quam fecit Dóminus, allelúia.
℟. Exsultémus et lætémur in ea, allelúia.
℣. Voici le jour que fit le Seigneur, alléluia.
℟. Exultons et réjouissons-nous en lui, alléluia.
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. 3 Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
DOMINICA RESURRECTIONIS DIMANCHE DE LA RESURRECTION
Sollemnitas Solennité
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Hæc hora, quæ resplénduit Cette heure qui resplendit
crucísque solvit núbila, dissipe les sombres nuages de la croix ;
mundum tenébris éxuens, elle repousse les ténèbres du monde
reddens seréna lúmina. et lui rend une paisible lumière.
Hæc hora, qua resúscitans C'est l'heure où Jésus ressuscita
Iesus sepúlcris córpora, les corps des tombeaux
prodíre mortis líbera et ordonna à des morts de se montrer librement
iussit refúso spíritu. en leur rendant l'esprit.
Nováta sæcla crédimus Nous croyons le monde renouvelé
mortis solútis légibus, par l'abolition des lois de la mort,
vitæ beátæ múnera et le don de la vie bienheureuse
cursum perénnem cúrrere. offert éternellement.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Vox iubilationis et salutis
Hic est lapis, qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre rejetée par vous de l'édifice, qui est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
I I
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Louez le Seigneur parce qu'Il est bon, parce qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour Israël de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour la maison d'Aaron de dire qu'Il est bon et qu'éternel est Son amour.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Voici l'heure pour tous ceux qui craignent le Seigneur de dire qu'Il est bon et qu'éternelle est Sa miséricorde.
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Dans ma détresse, j'ai invoqué le Seigneur, et le Seigneur m'a exaucé sans mesure.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est avec moi, je ne craindrai pas ce que l'homme pourrait me faire.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est mon soutien, je regarde de haut mes ennemis.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut mettre sa confiance dans le Seigneur que la placer en l'homme.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut se réfugier dans le Seigneur que d'accorder sa confiance aux princes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
II II
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'entouraient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient elles me cernaient : au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Circumdedérunt me sicut apes † et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'entouraient comme une nuée d'abeilles ; elles ont crépité comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les ai détruites.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. On me poussait de toutes part pour me faire tomber ; le Seigneur m'a recueilli.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et mon chant, Il S'est fait pour moi le salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Cris d'allégresse et de salut sous la tente des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! † Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». La droite du Seigneur a déployé Sa puissance ; la droite du Seigneur m'a exalté ; la droite du Seigneur a déployé Sa puissance.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Ant. 3 Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. 3 Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
III III
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice : j'y entrerai pour louer le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. Voici la porte du Seigneur : les justes seuls y ont accès.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te loue de m'avoir exaucé, de T'être fait mon sauveur.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre mise au rebut par les maçons est devenue la pierre d'angle.
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. C'est le Seigneur qui a fait ce prodige, et nos yeux Le contemplent avec admiration.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait. Passons-le dans l'allégresse et dans la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, sauve-moi ! O Seigneur, donne-moi la prospérité ! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. De la maison du Seigneur nous vous bénissons. Le Seigneur est Dieu, et Sa lumière a brillé pour nous.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Faites de ce jour une solennité : ornez les cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, je Te louerai ; Tu es mon Dieu, je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Je Te louerai de m'avoir exaucé et de T'être fait mon sauveur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
Lectio brevis (Rom 6, 4) Lecture brève (Rom 6, 4)
Consepúlti sumus cum illo per baptísmum in mortem, ut quemádmodum suscitátus est Christus a mórtuis per glóriam Patris, ita et nos in novitáte vitæ ambulémus. Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en Sa mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous aussi nous marchions dans une vie nouvelle.
℣. Hæc dies quam fecit Dóminus, allelúia.
℟. Exsultémus et lætémur in ea, allelúia.
℣. Voici le jour que fit le Seigneur, alléluia.
℟. Exultons et réjouissons-nous en lui, alléluia.
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Christus surréxit a mórtuis, iam non móritur, allelúia.Ant. 1 Le Christ est ressuscité des morts, désormais Il ne meurt plus, alléluia.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Tráditus est propter delícta nostra, et resurréxit propter iustificatiónem nostram, allelúia.Ant. 2 Il a été livré à cause de nos péchés, et Il est ressuscité pour notre justification, alléluia.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Si consurrexístis cum Christo, quæ sursum sunt quærite, allelúia.Ant. 3 Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses qui sont en haut, alléluia.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
Ad Vesperas
Aux Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ad cenam Agni próvidi, L'Agneau nous convie à Sa table,
stolis salútis cándidi, vêtus de blanc par Son salut ;
post tránsitum maris Rubri après avoir passé la mer,
Christo canámus príncipi. célébrons le Christ notre chef.
Cuius corpus sanctíssimum En goûtant Sa chair toute sainte,
in ara crucis tórridum, brûlée sur l'autel de la Croix,
sed et cruórem róseum en goûtant le vin de Son sang,
gustándo, Deo vívimus. nous vivons de la vie de Dieu.
Protécti paschæ véspero Protégés au soir de la Pâque
a devastánte ángelo, contre l'ange exterminateur,
de Pharaónis áspero nous avons été arrachés
sumus erépti império. au dur pouvoir du Pharaon.
Iam pascha nostrum Christus est, C'est le Christ qui est notre Pâque,
agnus occísus innocens; Agneau innocent immolé ;
sinceritátis ázyma pain azyme de pureté,
qui carnem suam óbtulit. Il a livré Sa propre chair.
O vera, digna hóstia, O victime vraiment parfaite
per quam frangúntur tártara, brisant la porte des enfers :
captíva plebs redímitur, les prisonniers sont rachetés,
reddúntur vitæ præmia! les biens de la vie sont rendus !
Consúrgit Christus túmulo, Le Christ Se lève de la tombe ;
victor redit de bárathro, Il sort de l'abîme en vainqueur,
tyránnum trudens vínculo poussant le tyran enchaîné,
et paradísum réserans. rouvrant l'entrée du Paradis.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, avec le Père et l'Esprit Saint,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Venérunt ad monuméntum María Magdaléne et áltera María vidére sepúlcrum, allelúia.Ant. 1 Marie-Madeleine et l'autre Marie vinrent au tombeau pour voir le sépulcre, alléluia.
Psalmus 109 (110) Psaume 109 (110)
Messias rex et sacerdos Le messie, roi et prêtre
Oportet illum regnare, donec ponat omnes inimicos sub pedibus eius (1 Cor 15, 25). Il faut qu'Il règne, après avoir mis tous Ses ennemis sous Ses pieds (1 Cor 15, 25).
Dixit Dóminus Dómino meo: * «Sede a dextris meis, Le Seigneur a dit à mon Seigneur : « Assieds-Toi à Ma droite,
donec ponam inimícos tuos * scabéllum pedum tuórum». en attendant que Je fasse de Tes ennemis l'escabeau de Tes pieds ».
Virgam poténtiæ tuæ emíttet Dóminus ex Sion: * domináre in médio inimicórum tuórum. Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de Ta puissance : domine au milieu de Tes ennemis.
Tecum principátus in die virtútis tuæ, ? in splendóribus sanctis, * ex útero ante lucíferum génui te. Avec Toi est le principe au jour de Ta puissance, dans les splendeurs des saints : c'est de Mon sein qu'avant que l'aurore [existât] je T'ai engendré.
Iurávit Dóminus et non pænitébit eum: * «Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech». Le Seigneur a juré et Il ne S'en repentira point : Tu es prêtre pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédech.
Dóminus a dextris tuis, * conquassábit in die iræ suæ reges. Le Seigneur est à Ta droite : Il a brisé des rois au jour de Sa colère.
[Iudicábit in natiónibus: cumulántur cadávera, * conquassábit cápita in terra spatiósa.] [Il exercera Ses jugements parmi les nations, en accumulant les cadavres, Il écrasera sur la terre les têtes d'un grand nombre.]
De torrénte in via bibet, * proptérea exaltábit caput. Il boira au torrent en chemin : c'est pourquoi Il lèvera la tête.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Venérunt ad monuméntum María Magdaléne et áltera María vidére sepúlcrum, allelúia.Ant. Marie-Madeleine et l'autre Marie vinrent au tombeau pour voir le sépulcre, alléluia.
Ant. 2 Veníte, et vidéte locum ubi pósitus erat Dóminus, allelúia.Ant. 2 Venez, et voyez l'endroit où était posé le Seigneur, alléluia.
Psalmus 113 A (114) Psaume 113 A (114)
Israel ex Ægypto liberatur Israël est libéré d'Egypte
Cognoscite etiam vos exiisse ab Ægypto, qui huic sæculo renuntiastis (S. Augustinus). Sachez que vous êtes aussi sortis d'Egypte, vous qui avez renoncé à ce monde (S. Augustin).
In éxitu Israel de Ægýpto, * domus Iacob de pópulo bárbaro, Quand Israël sortit d'Egypte, et la maison de Jacob du milieu d'un peuple barbare,
factus est Iuda sanctuárium eius, * Israel potéstas eius. La Judée devint son sanctuaire, Israël son domaine.
Mare vidit et fugit, * Iordánis convérsus est retrórsum; La mer le vit et s'enfuit, le Jourdain remonta vers sa source.
montes saltavérunt ut aríetes, * et colles sicut agni óvium. Les montagnes bondirent comme des béliers, les collines comme des agneaux.
Quid est tibi, mare, quod fugísti? * Et tu, Iordánis, quia convérsus es retrórsum? Qu'avais-tu, mer à t'enfuir ? Et toi, Jourdain, à remonter vers ta source ?
Montes, quod saltástis sicut aríetes, * et colles, sicut agni óvium? Et vous, montagnes, à bondir comme des béliers ? Et vous collines, comme des agneaux ?
A fácie Dómini contremísce, terra, * a fácie Dei Iacob, La terre a tremblé à l'aspect du Seigneur, à l'aspect du Dieu de Jacob.
qui convértit petram in stagna aquárum * et sílicem in fontes aquárum. Qui change le rocher en étang et fait du roc une source.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Veníte, et vidéte locum ubi pósitus erat Dóminus, allelúia.Ant. Venez, et voyez l'endroit où était posé le Seigneur, alléluia.
Ant. 3 Ait Iesus: Nolíte timére; ite, nuntiáte frátribus meis ut eant in Galilæam; ibi me vidébitis, allelúia.Ant. 3 Jésus dit : n'ayez pas peur ; allez, annoncez à Mes frères que Je les attends en Galilée, ils Me verront là bas, alléluia.
Canticum (Cf. Ap 19,1-2. 5-7) NT 12 Cantique (Cf. Ap 19,1-2. 5-7) NT 12
De nuptiis Agni Les noces de l'Agneau
Allelúia. Alléluia.
Salus et glória et virtus Deo nostro, * (℟. Allelúia.) Le salut, la gloire et la force à notre Dieu (℟. Alléluia.)
quia vera et iusta iudícia eius. Car Son jugement est vrai et juste.
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Allelúia. Alléluia.
Laudem dícite Deo nostro, omnes servi eius * Chantez la louange à notre Dieu, tous ceux qui Le servent
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
et qui timétis eum, pusílli et magni! Et tous ceux qui Le craignent, petits et grands!
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Alléluia. Alléluia.
Quóniam regnávit Dóminus, Deus noster omnípotens. * Car Il règne le Seigneur notre Dieu tout puissant.
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
Gaudeámus et exsultémus et demus glóriam ei. Réjouissons-nous et exultons et rendons-lui la gloire.
℟. Allelúia. ℟. Alléluia.
Allelúia. Alléluia.
Quia venérunt núptiæ Agni, * Car elles sont venues, les noces de l'Agneau,
(℟. Allelúia.) (℟. Alléluia.)
et uxor eius præparávit se. Et Son épouse s'est préparée pour Lui.
℟. Allelúia. ℟. Allelúia.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ait Iesus: Nolíte timére; ite, nuntiáte frátribus meis ut eant in Galilæam; ibi me vidébitis, allelúia.Ant. Jésus dit : n'ayez pas peur ; allez, annoncez à Mes frères que Je les attends en Galilée, ils Me verront là bas, alléluia.
Lectio brevis Hebr 10, 12-14 Lecture brève Hebr 10,12-14
Christus, una pro peccátis obláta hóstia, in sempitérnum consédit in déxtera Dei, de cétero exspéctans, donec ponántur inimíci eius scabéllum pedum eius; una enim oblatióne consummávit in sempitérnum eos, qui sanctificántur. Le Christ après avoir offert une seule victime pour les péchés, S'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que Ses ennemis soient devenus Son marchepied. Car, par une seule oblation, Il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
 Responsorium breve Répons bref 
Loco responsorii dicitur: A la place du répons :
Hæc dies quam fecit Dóminus: exsultémus et lætémur in ea, allelúia. Voici le jour que fit le Seigneur : exultons et réjouissons-nous en lui, alléluia.
Ant. Cum esset sero die illo una sabbatórum, et fores essent clausæ ubi erant discípuli congregáti, stetit Iesus in médio et dixit eis: Pax vobis, allelúia.Ant. Le soir de ce même jour, le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, Jésus vint, et se présentant au milieu d'eux, il leur dit: "Paix avec vous!", alléluia.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a pris en considération l'humilité de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum esset sero die illo una sabbatórum, et fores essent clausæ ubi erant discípuli congregáti, stetit Iesus in médio et dixit eis: Pax vobis, allelúia.Ant. Le soir de ce même jour, le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, Jésus vint, et se présentant au milieu d'eux, il leur dit: "Paix avec vous!", alléluia.
PrecesPrières litaniques
Victor Rex, exáudi nos. Christ, roi victorieux, écoute notre prière.
Christe, lux et salus ómnium géntium,
ignem Spíritus tui effúnde super nos, resurrectiónem tuam proclamántes.
Israel in te Christum spei suæ agnóscat
et omnis terra cognitióne tuæ glóriæ repleátur.
Serva nos in communióne sanctórum tuórum
et cum eis a labóribus nostris requiéscere concéde.
Qui inimícam mortem superásti, cóntere in nobis inimícum tuum,
ut tibi immortáli victóri vivámus.
Christe salvátor, qui, factus oboediens usque ad mortem, exaltátus es ad déxteram Patris,
fratres tuos in regnum glóriæ tuæ benígnus admítte.
Christ, lumière et salut de toutes les nations
Répands le feu du Saint-Esprit sur nous, qui proclamons Ta résurrection.
Qu'Israël reconnaisse son espérance en Toi, le Messie.
Et que la terre entière soit remplie de la connaissance de Ta gloire.
Garde-nous, Seigneur, dans la communion des saints,
Et avec eux, dans nos difficultés, accorde-nous le repos.
Toi qui as vaincu la mort, notre ennemi, détruis en nous la puissance du mal, Ton ennemi,
Pour que nous vivions pour Toi, vainqueur immortel.
Christ Sauveur, Toi qui T'es fait obéissant jusqu'à la mort et as été exalté à la droite du Père,
Admets tes frères dans Ton royaume glorieux.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et ne nous abandonne pas dans l'épreuve ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Deus, qui hodiérna die, per Unigénitum tuum, æternitátis nobis áditum, devícta morte, reserásti, da nobis, quæsumus, ut, qui resurrectiónis domínicæ sollémnia cólimus, per innovatiónem tui Spíritus in lúmine vitæ resurgámus. Per Dóminum. Ô Dieu, qui aujourd’hui par Ton Fils Unique nous as ouvert l'accès à l'éternité, par la victoire sur la mort, fais, nous T'en prions, que nous qui honorons les fêtes du dimanche de la résurrection, nous nous relevions, renouvelés par Ton Esprit, dans la lumière de la vie.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio:
℣. Ite in pace, allelúia, allelúia. ℣. Allez en paix, alléluia, alléluia.
℟. Deo grátias, allelúia, allelúia. ℟. Rendons grâces Dieu, alléluia, alléluia.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :
Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen. Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du dimanche 21 avril 2019

Infra octavam Paschae Dans l'octave de Pâques
Dominica Dimanche
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Iesu, redémptor sæculi, Jésus rédempteur du monde,
Verbum Patris altíssimi, Verbe du Père Très Haut,
lux lucis invisíbilis, Lumière de l'invisible lumière,
custos tuórum pérvigil. Gardien vigilant des Tiens
Tu fabricátor ómnium Créateur de toute chose
discrétor atque témporum, qui règles la succession des temps,
fessa labóre córpora refais par le repos de la nuit,
noctis quiéte récrea. nos corps épuisés de travail.
Qui frangis ima tártara, Toi qui brises les profondeurs de l'enfer,
tu nos ab hoste líbera, Libère-nous de l'ennemi ;
ne váleat sedúcere Qu'il ne parvienne pas à séduire
tuo redémptos sánguine. Ceux que Tu as rachetés par Ton sang.
Ut, dum graváti córpore, Ainsi pendant que notre corps
brevi manémus témpore, Restera appesanti pour peu de temps
sic caro nostra dórmiat Notre chair dormira,
ut mens sopórem nésciat. Mais notre esprit ignorera le sommeil.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, Glorieux vainqueur de la mort,
cum Patre et almo Spíritu, Louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. A travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, alleluia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 90 (91) Psaume 90 (91)
In protectione Altissimi Sous la protection du Très Haut
Ecce dedi vobis potestatem calcandi supra serpentes et scorpiones (Lc 10, 19). Voici que Je vous donne le pouvoir de piétiner serpents et scorpions (Lc 10, 19).
Qui hábitat in protectióne Altíssimi, * sub umbra Omnipoténtis commorábitur. Celui qui habite sous la protection du Très-Haut demeurera à l'ombre du Tout-puissant.
Dicet Dómino: «Refúgium meum et fortitúdo mea, * Deus meus, sperábo in eum». Il dira au Seigneur: mon refuge et ma force. Il est mon Dieu; j'espérerai en Lui.
Quóniam ipse liberábit te de láqueo venántium * et a verbo malígno. Car c'est Lui qui t'a délivré du filet du chasseur, et de la parole maligne.
Alis suis obumbrábit tibi, et sub pennas eius confúgies; * scutum et loríca véritas eius. Il te mettra à l'ombre sous Ses épaules, et sous Ses ailes tu te réfugieras ; Sa vérité sera te protègera comme un bouclier.
Non timébis a timóre noctúrno, a sagítta volánte in die, a peste perambulánte in ténebris, * ab extermínio vastánte in merídie. Tu ne craindras pas la peur nocturne, ni la flèche qui vole pendant le jour, ni la peste qui s'avance dans les ténèbres, ni l'extermination qui dévaste au milieu du jour.
Cadent a látere tuo mille et decem mília a dextris tuis; * ad te autem non appropinquábit. Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite; mais elle n'approchera pas de toi.
Verúmtamen óculis tuis considerábis, * et retributiónem peccatórum vidébis. Vraiment tu contempleras de tes yeux, et tu verras la rétribution des pécheurs.
Quóniam tu es, Dómine, refúgium meum. * Altíssimum posuísti habitáculum tuum. Parce que Tu es, Seigneur, mon espérance. Tu as mis le Très-Haut dans ta demeure.
Non accédet ad te malum, * et flagéllum non appropinquábit tabernáculo tuo, Le mal ne viendra pas jusqu'à toi, et les fléaux ne s'approcheront pas de ta tente.
quóniam ángelis suis mandábit de te, * ut custódiant te in ómnibus viis tuis. Car Il a commandé pour toi à Ses Anges de te garder dans toutes tes voies.
In mánibus portábunt te, * ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum. Ils te porteront dans leurs mains, ton pied ne pourra pas heurter la pierre.
Super áspidem et basilíscum ambulábis * et conculcábis leónem et dracónem. Tu marcheras sur l'aspic et sur le basilic, et tu fouleras aux pieds le lion et le dragon.
Quóniam mihi adhæsit, liberábo eum; * suscípiam eum, quóniam cognóvit nomen meum. Parce qu'il a adhéré en Moi, Je le délivrerai; Je l'accueilleria, parce qu'il a connu Mon Nom.
Clamábit ad me, et ego exáudiam eum; cum ipso sum in tribulatióne, * erípiam eum et glorificábo eum. Il criera vers Moi, et Je l'exaucerai; Je suis avec lui dans la tribulation; Je le libérerai et le glorifierai.
Longitúdine diérum replébo eum * et osténdam illi salutáre meum. Je le comblerai à longueur de jours, et Je lui ferai voir Mon salut.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, alleluia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Ap 22, 4-5) Lecture brève (Ap 22, 4-5)
Vidébunt fáciem Dómini, et nomen eius in fróntibus eórum. Et nox ultra non erit, et non egent lúmine lucérnæ neque lúmine solis, quóniam Dóminus Deus illuminábit super illos, et regnábunt in sæcula sæculórum. Ils verront Sa face, et Son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit, et ils n'auront besoin ni de la lumière de la lampe, ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera; et ils régneront aux siècles des siècles.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumière des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in s?cula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. Allelúia.)Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. Alléluia.)
Orémus. Prions.
Vox nostra te, Dómine, humíliter deprecétur, † ut, domínicæ resurrectiónis hac die mystério celebráto, * in pace tua secúri a malis ómnibus quiescámus, et in tua resurgámus laude gaudéntes . Per Christum Dóminum nostrum.Notre voix Te supplie humblement, Seigneur, afin qu'ayant aujourd'hui célébré le mystère de la résurrection du Seigneur nous reposions dans Ta paix à l'abri de tout mal, et que nous nous relevions joyeux pour Te louer.Per Christum Dóminum nostrum.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que le Seigneur tout puissant nous accorde une nuit paisible et une fin parfaite. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Regína cæli, lætáre, allelúia, Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia,
quia quem meruisti portáre, allelúia, car Celui que vous avez mérité de porter, alléluia,
resurréxit sicut dixit, allelúia ; est ressuscité comme Il l'avait annoncé, alléluia ;
ora pro nobis Deum, allelúia. priez Dieu pour nous, alléluia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Qu’est-ce que la bénédiction?
2626-26272645
La bénédiction est la réponse de l’homme aux dons de Dieu. Nous bénissons le Tout-Puissant qui nous a bénis le premier et qui nous comble de ses dons.
Comment définir l’adoration?
2628
L’adoration est le prosternement de l’homme, qui se reconnaît créature devant son Créateur trois fois saint.
Quelles sont les diverses formes de la prière de demande?
2629-26332646
Il peut s’agir d’une demande de pardon ou encore d’une demande humble et confiante pour tous nos besoins, tant spirituels que matériels. Mais la première réalité à désirer, c’est la venue du Royaume.
En quoi consiste l’intercession?
2634-26362647
L’intercession consiste à demander en faveur d’un autre. Elle nous conforme et nous unit à la prière de Jésus, qui intercède auprès du Père pour tous les hommes, en particulier pour les pécheurs. L’intercession doit s’étendre même à nos ennemis.
Quand rend-on à Dieu l’action de grâce?
2637-26382648
L’Église rend sans cesse grâce à Dieu, surtout en célébrant l’Eucharistie dans laquelle le Christ la fait participer à son action de grâce au Père. Pour le chrétien, tout événement devient matière à action de grâce.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 64 - DE ORDINANDO ABBATE (b) 64 - LA NOMINATION DE L’ABBÉ (b)
Ordinatus autem abbas cogitet semper quale onus suscepit et cui redditurus est rationem vilicationis suæ, sciatque sibi oportere prodesse magis quam præesse. Oportet ergo eum esse doctum lege divina, ut sciat et sit unde proferat nova et vetera, castum, sobrium, misericordem, et semper superexaltet misericordiam iudicio, ut idem ipse consequatur. Oderit vitia, diligat fratres. In ipsa autem correptione prudenter agat et ne quid nimis, ne dum nimis eradere cupit æruginem frangatur vas; suamque fragilitatem semper suspectus sit, memineritque calamum quassatum non conterendum. In quibus non dicimus ut permittat nutriri vitia, sed prudenter et cum caritate ea amputet, ut viderit cuique expedire sicut iam diximus, et studeat plus amari quam timeri. Non sit turbulentus et anxius, non sit nimius et obstinatus, non sit zelotipus et nimis suspiciosus, quia numquam requiescit; in ipsis imperiis suis providus et consideratus, et sive secundum Deum sive secundum sæculum sit opera quam iniungit, discernat et temperet, cogitans discretionem sancti Iacob dicentis : Si greges meos plus in ambulando fecero laborare, morientur cuncti una die. Hæc ergo aliaque testimonia discretionis matris virtutum sumens, sic omnia temperet ut sit et fortes quod cupiant et infirmi non refugiant. Et præcipue ut præsentem regulam in omnibus conservet, ut dum bene ministraverit audiat a Domino quod servus bonus qui erogavit triticum conservis suis in tempore suo : Amen dico vobis, ait, super omnia bona sua constituit eum. Une fois nommé, l’abbé considérera toujours quelle charge il a reçue et à qui il devra rendre compte de sa gestion. Il saura qu’il lui faut servir et non asservir. Il doit donc être docte dans la loi divine pour savoir où puiser « le neuf et l’ancien ». Qu’il soit chaste, sobre, miséricordieux, et que toujours il fasse prévaloir la miséricorde sur la justice, pour être traité lui-même pareillement. Qu’il haïsse les vices, qu’il aime les frères. Dans la cor - rection même, il agira prudemment et « sans rien de trop », de peur qu’à trop vouloir racler la rouille, le vase ne se brise ; il aura toujours devant les yeux sa propre fragilité et se souviendra qu’il ne faut pas broyer le roseau fendu. En quoi nous ne disons pas qu’il laisse croître les vices. Non, il les retranchera avec prudence et charité, de la manière qui lui semblera expédiente pour chacun, comme nous l’avons déjà dit ; et il cherchera plus à être aimé qu’à être redouté. Il ne sera pas agité et anxieux, ni excessif et obstiné, ni jaloux et soupçonneux, car il ne serait jamais en repos. Dans les ordres qu’il donne, il sera prévoyant et circonspect ; et dans ce qu’il prescrit, qu’il s’agisse de choses de Dieu ou de choses du monde, il usera de discernement et de mesure, pensant à la discrétion du saint patriarche Jacob qui disait : « Si je faisais peiner davantage mes troupeaux à marcher, ils périraient tous en un jour. » Attentif à ces témoignages et à d’autres encore sur la discrétion, la mère des vertus, il équilibrera si bien toutes choses que les forts aient à désirer et que les faibles n’aient pas à s’enfuir. Surtout, qu’il garde en tout la présente Règle, afin qu’après avoir bien servi, il entende le Seigneur lui dire comme au bon serviteur qui avait distribué en temps voulu le froment à ses compagnons : « En vérité, je vous le dis, il l’a établi sur tous ses biens. »
Saint Benoît adresse à l’Abbé élu et institué des conseils, qui rappellent souvent ceux du chapitre second et nous invitent nous-mêmes à des redites. Avant de descendre aux applications pratiques, il pose le principe général qui doit régler toute la conduite de l’Abbé. On lui demande de prendre conscience non pas tant de l’honneur qui lui est fait que du fardeau placé sur ses épaules : il est l’intendant du Seigneur, il tient sa place auprès des âmes ; qu’il y songe sans cesse et qu’il n’oublie jamais à quel maître souverainement perspicace et équitable il devra rendre compte de sa gestion.
Les paroles qui suivent sont graves : l’Abbé doit savoir qu’il lui faut bien plutôt servir que commander, être utile aux siens que faire figure. Le Seigneur avait dit de lui-même, avec la même assonance élégante : Filius hominis non venit ministrari, sed ministrare (MATTH., XX, 28). Mais N. B. Père s’est. souvenu aussi textuellement de saint Augustin disant aux fidèles, en l’anniversaire de sa consécration épiscopale : Adjuvate nos, et orando et obtemperando, ut nos vobis non tam praesse quam prodesse delectet ; et ailleurs : Ut intelligat non se esse episcopum qui praeesse dilexerit, non prodesse . Et, en effet, de combien de manières un Abbé ne pourrait-il pas envisager sa charge ! “ Me voilà arrivé, pourrait-il se dire ; j’ai mon bâton de maréchal ; je n’ai rien de plus à espérer : reposons-nous ! ” Non : un Abbé est un homme qui travaille. Ou bien il ferait ce raisonnement : “J’ai des occupations nombreuses, des visites à faire et à recevoir, des lettres à écrire, des relations à cultiver, des intérêts matériels à sauvegarder : il ne m’est vraiment plus possible de faire face aux exigences de la Règle. On me verra de loin en loin aux offices pontificaux : pour tout le reste, la vie monastique se développera sans moi.” Il est sûr que l’Abbé, à raison de ses occupations et pour le service même de sa communauté, ne peut toujours être avec elle et suivre toutes les observances ; mais ne semble-t-il pas qu’un Abbé qui s’appuie sur sa charge pour se soustraire à la Règle, - sauf te cas d’infirmité ou de vieillesse, - se prive lui-même d’une grande force et frustre ses moines d’un très bon exemple ? Il existe un autre écueil : aux termes du Cérémonial, un Abbé a rang après les évêques, et il en possède certains droits extérieurs : aequiparatus episcopis. Par conscience de sa dignité, et pour le bon renom de son monastère, il pourrait se croire tenu de multiplier les pontificaux au dedans comme au dehors, de se montrer dans toutes les cérémonies et réunions ecclésiastiques, dans les congrès, de revendiquer privilèges et honneurs. Tout cela serait parfaitement indigne d’un homme sérieux et très opposé au texte de la Règle. L’Abbé est moine, il est humble et simple ; et il réside chez soi.

Oportet ergo eum esse doctum in lege divina, ut sciat unde proferat nova et vetera : castum, sobrium misericordem et semper superexaltet misericordiam judicio, ut idem ipse consequatur. Oderit vitia, diligat fratres.
Il doit donc être docte dans la loi divine pour savoir où puiser “ le neuf, et l’ancien ”. Qu’il soit chaste, sobre, miséricordieux, et que toujours il fasse prévaloir la miséricorde sur la justice, pour être traité lui-même pareillement. Qu’il haïsse les vices, qu’il aime les frères.


L’Abbé n’existe que pour le bien de ses moines : il faut donc, oportet ergo, qu’il possède la doctrine de la foi, de la vie spirituelle, des saintes Écritures. C’est la première recommandation précise adressée à l’Abbé, et nous nous souvenons comment N. B. Père a insisté autrefois sur ce point. Du trésor acquis déjà et grossi chaque jour par l’étude et la prière, l’Abbé tirera, comme un bon père de famille, “ les choses anciennes et les choses nouvelles (MATTH., XllI, 52 ; CANT., VIl, 13) : les enseignements qui ne changent pas et les applications qui varient chaque jour, les règles qui sont éternelles et les avis qui se proportionnent à chaque nature individuelle. C’est le rôle du père de donner la lumière, comme c’est le devoir des fils de se laisser affectueusement pénétrer par elle :
Et erunt omnes docibiles Dei (JOANN., Vl, 45). Un monastère doit être une école de doctrine surnaturelle. Lorsque les hommes ne sont pas encouragés et soutenus, alimentés quotidiennement par un apport d’intelligence, ils vieillissent avant l’âge, et réduisent de jour en jour le nombre et’ l’étendue de leurs idées ; ils s’occupent de leur santé, de leur moi, de mille riens qu’ils grossissent, et deviennent ingouvernables. Et si, par malheur, l’Abbé n’enseignait pas du tout, ou se bornait à dire des futilités, il ne prendrait jamais un vrai contact avec ses moines et ignorerait à jamais les meilleures joies de la vie.
Mais à côté de l’enseignement théorique : ce que nous devons penser et croire, il y a l’enseignement pratique : ce qu’il faut vouloir et ce qu’il faut accomplir. C’est en vue de cette seconde prédication que saint Benoît signale rapidement les vertus qui sont propres à donner autorité aux paroles de l’Abbé. Il sera chaste et sobre. Toute insistance est superflue il serait simplement monstrueux qu’il en fût autrement et qu’il descendît de la vie de l’Abbé sur ses enfants d’autres exemples que ceux-là. Sobriété et chasteté n’ont pas d’ailleurs chez les anciens que leur sens restreint et négatif : elles impliquent la parfaite délicatesse morale, l’esprit de détachement’ dans l’usage des biens créés, l’adhésion à Dieu qui est le fruit de ce sacrifice.
Saint Benoît ajoute : “ miséricordieux , parce qu’il commence à nous conduire sur un autre terrain, celui de la correction, de la répression active. Platon s’est demandé quelque part ce que c’est que gouverner : gouverner, dit-il, c’est échanger des lumières avec ses sujets. La réponse est belle et bien conforme à la théorie socratique, d’après laquelle nul ne fait le mal que malgré lui : si le coupable savait, il ne pécherait. pas. La formule est malheureusement trop idéale pour des êtres déchus ; et l’autorité doit se résigner souvent à corriger et à punir. Béni soit N. B. Père pour nous avoir donné à imiter le procédé de Dieu même et pour y avoir incliné l’Abbé, non pas seulement par son titre de père, mais encore par la considération de son propre intérêt :
“Bienheureux les miséricordieux, parce qu’ils obtiendront eux-mêmes miséricorde. Saint Odilon disait : Malo damnari de misericordiu quam de severitate. Si Dieu, au dernier jugement, nous reproche un excès de miséricorde, le plus respectueusement qu’il nous sera possible, à genoux devant lui, ne pourrons-nous pas lui dire : “ Mais vous, Seigneur ? Que l’Abbé fasse donc toujours passer la miséricorde avant la justice, lorsque la rigueur ne paraît pas indispensable (JAC.,ll, 13) ! Il est un miséricordieux, il n’est pas un justicier. Sans doute il ne peut aimer le mal et les habitudes dangereuses : mais du moins qu’il aime les frères ! C’est le double principe qui le guidera dans la correction .

In ipsa autem correctione prudenter agat et ne quid nimis ; ne dum nimis eradere cupit aeruginem frangatur vas ; suaque fragilitate semper suspectus sit memineritque calamum quassatum non conterendum. In quibus non dicimus ut permittat nutriri vitia, sed et prudentes cum caritate ea amputet, prout viderit cuique expedire, sicut jam diximus ; et studeat plus amari quam timeri.
Dans la correction même, il agira prudemment et “ sans rien de trop ”, de peur qu’à trop vouloir racler la rouille, le vase ne se brise ; il aura, toujours devant les yeux sa propre fragilité et se souviendra qu’il ne faut pas broyer le roseau fendu. En quoi nous ne disons pas qu’il laisse croître les vices. Non, il les retranchera avec prudence et charité, de la manière qui lui semblera expédiente pour chacun, comme nous l’avons déjà dit ; et il cherchera plus à être aimé qu’à être redouté.


Comment se comporter dans la correction même, lorsqu’elle est devenue nécessaire ? Avec prudence et avec mesure, sans excéder jamais : ne quid nimis . Et d’abord que les réprimandes soient rares. Lorsqu’elles tombent trop dru et périodiquement, chacun s’y accoutume et elles cessent de faire impression. Puis, qu’elles soient vraiment justifiées : il y a des points qui sont considérables et d’autres qui le sont moins ; il est tel détail crue, par habitude ou par tempérament, l’Abbé n’aime pas, et qu’il n’est pas pour autant obligé d’extirper. Enfin, que les corrections viennent à propos et qu’elles soient appropriées au caractère et à la situation morale de chacun : il est des trempes dociles et il en est ci autres qui se cabrent ; il existe même, pour des âmes habituellement soumises, des moments de tentation aiguë où il serait imprudent et peut-être cruel d’ajouter encore à leur fardeau. Il faut éviter d’exaspérer les âmes : de même que s’il s’agit de racler la rouille d’un vase en métal, on ne le fera pas au point de le briser. C’est affaire de doigté et de délicatesse.
Pour incliner l’Abbé à la miséricorde, saint Benoît lui fournit un double motif : qu’il se considère lui-même, qu’il considère le Seigneur. Songeant toujours à sa .propre faiblesse, se substituant en esprit à celui qui est corrigé, il sera porté à l’indulgence et à la compassion. Il le sera surtout, si, demeurant uni au Seigneur et n’agissant que de concert avec lui, il se souvient des termes employés par Isaïe (XLll, 3) et saint Matthieu (XIl, 20) pour décrire le caractère du Messie : Calamum quassatum non confringet. Et, tandis que la Règle s’efforce de retenir l’Abbé sur les pentes de la sévérité, il serait étrange que des frères se crussent la mission de gourmander, d’aiguillonner l’autorité, lorsqu’elle ne s’emploie pas à corriger aussitôt tout ce que leur judiciaire leur dénonce comme ne pouvant être toléré plus longtemps : Comment l’Abbé ne voit-il pas cela ? Cela crève les yeux, pourtant. Serait-il donc complice ?.. Patience ! Il n’est pas de bon goût d’appeler ainsi la foudre sur tout ce qui n’est pas exactement conforme à notre appréciation personnelle vers Dieu des âmes qui obéissent d’autant mieux qu’elles aiment davantage.

Non sit turbulentus et anxius, non sit nilnius et obstinatus, non zelotypus et nimis suspiciosus, quia num quam requiescet
Il ne sera pas agité et anxieux, ni excessif et obstiné, ni jaloux et soupçonneux, car il ne serait jamais en repos.


Après avoir parlé de l’enseignement, puis de la correction, qui en est le complément obligé, N. B. Père insiste sur cette disposition foncière qu’il appelle la ; discrétion. Elle apparaîtra tout d’abord dans le caractère de l’Abbé. Or, le caractère d’un homme, c’est la forme morale de son tempérament. Mieux vaudrait peut-être qu’il n’eût pas de tempérament, pas de caractère, pas de personnalité : qu’il ressemblât parfaitement au Seigneur et que l’influence de Dieu tînt en lui la place de son moi ! Mass ce n’est pas toujours possible, l’Abbé et ses moines en prendront leur parti. Du moins saint Benoît réclame-t-il que l’Abbé s’efforce de n’être ni brouillon, ni inquiet, ni excessif, c’est-à-dire exalté, emporté, ni opiniâtre, ni jaloux, ni trop soupçonneux : car il n’y a aucun repos, dit-il, pour un homme de cette trempe. Et c’est chose remarquable à quel point le calme est devenu impossible dans une maison dont le chef est remuant et passionné. Gardons-nous de passer légèrement sur ces paroles et de les considérer comme une sorte de remplissage verbal. Elles semblent, au contraire, définir une fois de plus, et par contraste, la physionomie générale de notre vie. Ce n’est pas seulement la doctrine, c’est encore la paix qui vient d’en haut et se communique hiérarchiquement. Le monastère doit être le séjour de la paix ; et c’est de la personne de l’Abbé qu’on s’attend à la voir rayonner. Répétons-le encore, il n’est nullement question chez saint Benoît d’obtenir de chacun, en éperonnant, en poussant, en aiguillonnant, le maximum de rendement surnaturel dans le minimum de durée. Ces procédés outranciers peuvent réussir : ils ont surtout chance d’échouer ; même lorsqu’ils réussissent, ils donnent à la vie surnaturelle quelque chose d’inquiet et de tendu.

In ipsis imperiis suis sit providus et consideratus, sive secundum Deum, sive secundum saeculum sint Opera quae ; injungit, discernat actemperet cogitans discretionem sancti Jacob dicentis : Si greges meos plus in ambulando fecero laborare morientur cuncti una die. Haec ergo aliaque testimonia discretionis matris virtutis sumens, sic omnia temperet, ut sit quod et fortes cupiant et infirmi non refugiant
Dans les ordres qu’il donne, il sera prévoyant et circonspect ; et dans ce qu’il prescrit, qu’il s’agisse de choses de Dieu ou de choses du monde, il, usera de discernement et de mesure, pensant à la discrétion du saint patriarche Jacob qui disait : “ Si je faisais peiner davantage mes troupeaux à marcher, ils périraient tous en un jour. ” Attentif à ces témoignages et à d’autres encore sur la discrétion, la. mère des vertus, il équilibrera si bien toutes choses que les forts aient à désirer et que les faibles n’aient pas à s’enfuir.


Il s’agit maintenant de la discrétion de l’Abbé lorsqu’il commande, lorsqu’il impose les obédiences : car il ne peut, sous prétexte d’éviter les défauts qu’on lui signalait à l’instant, s’abstenir de donner des ordres. Mais que, dans ses ordres mêmes, in ipsis imperiis suis, il soit attentif et mesuré, prévoyant et pondéré, soit qu’il s’agisse des choses de Dieu, comme l’office divin et l’oraison, ou bien des choses temporelles, comme le travail et le régime alimentaire. Toujours il doit user du procédé de dédoublement et vivre en quelque sorte dans la personne des faibles. Quand l’Abbé distribuera le travail, dit saint Benoît, qu’il fasse donc preuve de discernement et de modération, le mesurant avec soin à la taille et aux forces de chacun. Dieu ne lui a point donné comme mission d’écraser ses serviteurs. Il se souviendra de la discrétion du saint patriarche Jacob (GEN., XXXIII, 13), et recueillera attentivement, dans ses lectures, tous les autres exemples de cette discrétion qui est la mère des vertus .
Nous avons encore dans ces quelques mots, et sous forme positive, tout l’esprit de saisit Benoît. La discrétion n’est autre chose qu’une forme de la prudence, reine et maîtresse des vertus morales, selon l’exposé du Docteur angélique . Les vertus doivent être pondérées et intelligentes, et se tenir toutes in medio : or, c’est à la prudence qu’il appartient de déterminer ce medium virtutis, d’après la considération attentive des circonstances de l’action. Là où elle se trouve, se trouvent aussi les autres vertus morales ; de même que toutes les vertus théologales se rencontrent dans la charité. Nous pourrions dire de la discrétion qu’elle est la prudentia regnativa, c’est-à-dire la vertu qui, consciente de la fin à obtenir et des moyens dont elle dispose, ordonne tous les actes vers cette fin désirée, s’applique à doser tontes choses, à n’excéder en rien, à calculer l’effort selon le travail et selon l’individu. Comme habitude, comme tonalité de la vie, elle est la mesure sage, l’exquis tempérament de l’action. Elle ordonne harmonieusement les vertus et les forces de l’âme, de telle sorte que soit atteint le but supérieur de la vie qui est la contemplation des choses divines.
Sic omnia temperet, ut sit quod et fortes copiant, et infirma non refugiant.
Voilà le dessein de N. B. Père : rallier à la vie parfaite, conduire à l’union divine toutes les âmes de bonne volonté. Mais, s’il en est ainsi, il faut donc prendre son parti de ne pas demander à tous et à toute heure le summum de tension continue. Ce serait, sous couleur de perfection, courir à l’inobservance. Combien peu durent ces enthousiasmes ! Le danger de la tiédeur n’est pas pire. Saint Benoît établit une certaine moyenne sage, facilement abordable ; au delà on n’exigera rien de plus. Mais une marge est laissée à la .délicatesse et à la générosité personnelles. Saint Benoît lui-même, au dernier chapitre de sa Règle et en d’autres passages, ouvre aux vaillants les horizons d’une perfection ultérieure. Et c’est encore la prudence qui suggère au moine désireux de parvenir à la sainteté de ne pas s’endormir sur la route et de placer très haut son idéal pratique.

Et praecipue, ut praesentem Regulam in omnibus conservet ; ut dum bene ministraverit, audiat a Domino quod servus bonus qui, erogavit triticum conservis suis in tempore suo : Amen dico vobis, ait, super omnia bona sua constituet eum.
Surtout , qu’il garde en tout la présente Règle, afin qu’après avoir bien servi, il reçoive du Seigneur la, qui récompense du bon serviteur qui avait distribué en temps voulu le froment à ses compagnons : En vérité, je vous le dis, il l’établit sur tous ses biens.


Une dernière et grave recommandation est adressée à l’Abbé : “ Et surtout qu’il conserve en tout la présente Règle ”. Tout le long de ce chapitre, on ne lui a guère parlé que de miséricorde, de discrétion, d’adaptation aux besoins des siens. Afin d’éviter toute méprise, saint Benoît lui rappelle qu’il ne lui est nullement loisible de modifier la Règle, de l’adoucir ou de l’aggraver, de lui substituer ses propres idées et ses dispositions d’au jour le jour. La. volonté de l’Abbé a été souvent, en effet, jusqu’à N. B. Père, la règle unique de bien des monastères : mais les cénobites de saint Benoît ont besoin d’une Règle écrite, stable et précise dans sa largeur. Elle est confiée à l’Abbé. Saint Benoît lui. demande de la conserver intacte, - esprit et lettre, - de la faire observer, sans doute aussi de l’observer lui-même. Ni l’Abbé ne saurait se passer de la Règle, nui est pour lui une lumière et un frein ; ni la Règle ne se suffit sans l’Abbé, à raison de son caractère abstrait et général. L’union étroite doit exister entre l’un et l’autre. Et là se trouve l’explication toute naturelle de l’embarras qui se crée entre un moine et son Abbé, lorsque le moine commence à transiger avec la Règle. C’est en même temps et d’une même allure que l’on s’éloigne de Dieu, de la Règle, de son Abbé ; et à demeurer fidèle à l’un ou à l’autre de ces éléments, on gagne d’être fidèle à tous, et l’on est heureux.
Les dernières paroles du chapitre, qui sont un encouragement à l’Abbé, lui répètent aussi une dernière fois qu’il est le serviteur des serviteurs de Dieu, conservis suis, qu’il est l’intendant chargé de leur distribuer ici-bas, avec conscience et désintéressement, le pur froment surnaturel. A ce prix, il entendra le Père de famille le mettre quelque jour en possession de toue ses biens (MATTH., XXIV, 45 Sq.).

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto. ℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini. ℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum. ℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix. ℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi. ℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du dimanche 21 avril 2019 au mardi 21 mai 2019

dimanche 21 avril 2019
Dominica - Infra octavam Paschae

DOMINICA RESURRECTIONIS, Sollemnitas.

St Anselme de Canterbury, évêque et docteur de l'Église
Abbé du Bec en Normandie et évêque de Canterbury, il fut un grand théologien (†1109) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 22 avril 2019
Feria II - Infra octavam Paschae

Feria II infra octavam Paschae.

St Léonide
Père d'Origène, professeur de renom à Alexandrie († vers 203) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 23 avril 2019
Feria III - Infra octavam Paschae

Feria III infra octavam Paschae.

St Georges, martyr
Soldat mort à Lod en Palestine en 303. Il a le titre de "grand martyr " - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 24 avril 2019
Feria IV - Infra octavam Paschae

Feria IV infra octavam Paschae.

St Fidèle de Sigmaringen, prêtre et martyr
Capucin, surnommé "ange de la paix " martyr en Suisse en 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 25 avril 2019
Feria V - Infra octavam Paschae

Feria V infra octavam Paschae.

St Marc, évangéliste
Évangéliste,compagnon de St Paul et de St Pierre, il serait mort martyr en Alexandrie en 68 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 26 avril 2019
Feria VI - Infra octavam Paschae

Feria VI infra octavam Paschae.

Bx Raphaël Arnaiz Baron, moine
Moine à Palencia, il supporta héroïquement la maladie et mourut à vingt-sept ans en 1938 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 27 avril 2019
Sabbato - Infra octavam Paschae

Sabbato infra octavam Paschae.

Ste Zita
Native de Monsagrati, près de Lucques en Italie, elle entra à douze ans au service d'une famille chez qui elle demeura toute sa vie (†1272) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 28 avril 2019
Dominica - Dominica II Paschae

DOMINICA IN OCTAVA PASCHÆ SEU DE SACRA MISERICORDIA.

St Pierre Chanel, prêtre et martyr
Prêtre, missionnaire à Futuna, martyr en 1841 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 29 avril 2019
Feria II - Hebdomada II Paschae

S. Catharinae Senensis, virginis et Ecclesiae doctoris, patronae Europae, Festum.

Ste Catherine de Sienne, vierge et docteur de l’Église
Vierge, docteur de l'Église elle persuada le pape Grégoire XI de revenir à Rome (†1380) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 30 avril 2019
Feria III - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Pie V, pape
Pape de la contre-réforme et défenseur de la chrétienté (†1572) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 1 mai 2019
Feria IV - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Joseph ouvrier
Le pape Pie XII donna en 1955, au monde du travail, St Joseph comme modèle - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 2 mai 2019
Feria V - Hebdomada II Paschae

S. Athanasii, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Athanase, évêque et docteur de l'Église
Évêque d'Alexandrie, défenseur de la foi, docteur de l’Église, il lutta toute sa vie contre les ariens (†373) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 3 mai 2019
Feria VI - Hebdomada II Paschae

Ss. Philippi et Iacobi, apostolorum, Festum.

Sts Philippe et Jacques, apôtres
Apôtres, Philippe et Jacques sont morts martyrs - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 4 mai 2019
Sabbato - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Jean-Louis Bonnard
Prêtre, missionnaire au Tonkin, mort martyr en 1852 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 5 mai 2019
Dominica - Hebdomada III Paschae

Dominica III Paschae.

Bse Catherine Cittadini
Religieuse, fondatrice d'un Ordre enseignant : les Ursulines de Somasque (†1857) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 6 mai 2019
Feria II - Hebdomada III Paschae

FERIE
Bx François de Montmorency-Laval
Premier évêque du Canada, il évangélisa les Indiens et fonda le séminaire de Québec (université Laval) (†1708) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 7 mai 2019
Feria III - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Augustin Roscelli
Prêtre de Gênes, il fonda de nombreuses œuvres pour les pauvres, portées par la prière de contemplatives (†1902) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 8 mai 2019
Feria IV - Hebdomada III Paschae

FERIE
Bse Catherine de Longpré
Religieuse augustinienne originaire de Bayeux, missionnaire et cofondatrice du Québec (†1668) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 9 mai 2019
Feria V - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Pacôme
Moine en Égypte, auteur de la 1ère règle monastique (†346) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 10 mai 2019
Feria VI - Hebdomada III Paschae

FERIE
St jean d'Avilla, prêtre docteur de l'église
- Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 11 mai 2019
Sabbato - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Mamert
Évêque de Vienne en Isère, combattit l'arianisme, institua les Rogations (†477) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 12 mai 2019
Dominica - Hebdomada IV Paschae

Dominica IV Paschae.

Sts Nérée et Achille, martyrs
Martyrs romains sous Dioclétien - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 13 mai 2019
Feria II - Hebdomada IV Paschae

FERIE ou B. Mariae Virginis de Fatima, memoria ad libitum.
Bienheureuse Vierge Marie de Fatima
Anniversaire de la première apparition de la Vierge à trois enfants en 1917 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 14 mai 2019
Feria III - Hebdomada IV Paschae

S. Matthiae, apostoli, Festum.

St Matthias, apôtre
Apôtre, il fut choisi pour remplacer Judas. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 15 mai 2019
Feria IV - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St Michel Garicoïts
Prêtre, fondateur de l'institut missionnaire des pères de Betharram (†1863) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 16 mai 2019
Feria V - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St André Bobola
Prêtre jésuite à Vilnius, le "ravisseur d'âmes", oeuvra pour l'entente entre Rome et les Orthodoxes, Mort martyre en 1657 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 17 mai 2019
Feria VI - Hebdomada IV Paschae

FERIE
Bse Antoinette Mésina
Jeune sarde, membre de l'Action catholique, assassinée en 1935 par un jeune garçon pour avoir voulu garder sa pureté - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 mai 2019
Sabbato - Hebdomada IV Paschae

FERIE ou S. Ioannis I, papae et martyris, memoria ad libitum.
St Jean 1er, pape et martyr.
Pape, victime du roi arien Théodoric, emprisonné, il mourut de faim en 526 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 mai 2019
Dominica - Hebdomada V Paschae

Dominica V Paschae.

St Yves, prêtre
Juge ecclésiastique, prêtre et avocat, homme juste et d'une charité sans bornes. Il mourut de fatigue à cinquante ans (†1303) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 mai 2019
Feria II - Hebdomada V Paschae

FERIE ou S. Bernardini Senensis, presbyteri, memoria ad libitum.
St Bernardin de Sienne, prêtre.
Prédicateur franciscain, il parcourut toute l'Italie, répandant la dévotion du nom de Jésus (†1444) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 mai 2019
Feria III - Hebdomada V Paschae

FERIE ou S. Christophori Magallanes, presbyteri, et sociorum, martyrum, memoria ad libitum.
St Christophe Magallanés, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Et ses compagnons de l'Action catholique, martyrs au Mexique (†1937) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
Les textes français proposés ont pour seul but une meilleure compréhension des textes latins. Ils ne doivent pas être utilisés dans la liturgie en Français.
Aidez-nous à traduire les textes du latin dans votre langue sur : www.societaslaudis.org
Télécharger au format MS Word