Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 25 mai
1. Mémoire de saint Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l’Église qui passa toute sa vie au service du Christ. Orphelin à l’âge de sept ans, il fut confié, au monastère de Wearmouth, à saint Benoît Biscop, puis par celui-ci à saint Céolfrid, au monastère de Jarrow en Northumbrie où il vécut comme moine tout le reste de sa vie, tout occupé à méditer et à commenter les saintes Écritures, à pratiquer avec soin l’observance régulière, à chanter chaque jour les louanges divines, trouvant son plaisir à apprendre, à enseigner et à écrire, jusqu’à sa mort en 735.
2. Mémoire de saint Grégoire VII, pape. Sous le nom d’Hildebrand, il mena à Rome la vie monastique et, chargé de diverses missions, il aida les pontifes de son temps dans la réforme de l’Église. Élevé sur la chaire de Pierre, il revendiqua, face au pouvoir des princes, la liberté de l’Église avec une grande autorité et un esprit résolu, et défendit avec force la sainteté du clergé. Pour cela il fut contraint de fuir Rome et mourut en exil à Salerne en Campanie, l’an 1085.
3. Mémoire de sainte Marie-Madeleine de Pazzi, vierge de l’Ordre du Carmel. Elle mena à Florence, en Toscane, une vie cachée dans le Christ, de prière et de renoncement, priant assidûment pour la réforme de l’Église et, enrichie par Dieu de multiples dons, elle conduisit fort bien ses sœurs à la perfection. Elle mourut en 1607. 4
4. À Atelle en Campanie, au IIIe ou IVe siècle, saint Canion, évêque et martyr.
5. À Milan, commémoraison de saint Denis, évêque. Relégué en Arménie pour la foi catholique par l’empereur Constance, il y mourut, vers 361, d’une mort presque semblable à celle des martyrs.
6*. À Florence en Toscane, à la fin du IVe ou au début du Ve siècle, saint Zénobe, évêque.
7. Au monastère de Montenoy au pays de Troyes, au VIIe siècle, saint Lyé, abbé.
8. À Malmesbury en Angleterre, l’an 709, la mise au tombeau de saint Aldhelm, évêque et abbé. Célèbre par son érudition, il fut d’abord abbé de Malmesbury, puis devint le premier évêque de Sherborne, tout en gouvernant son monastère, et mourut à Doulting, au cours d’une visite pastorale.
9*. À Pennalba, dans les Asturies en Espagne, vers 925, saint Gennade. Abbé du monastère de cette ville, puis évêque au même lieu, il fut conseiller des rois, mais, poussé par le désir du cloître, il déposa sa charge épiscopale pour passer le reste de sa vie en moine, et il se retirait parfois dans la solitude où il mourut.
10*. À Villamagna près de Florence en Toscane, l’an 1245, le bienheureux Gérard Meccati, qui fut membre de l’Ordre de Saint-Jean à Jérusalem, se dépensa pour l’amour du Christ à recevoir les pèlerins et à soulager les malades et, de retour dans son pays, mena une vie d’anachorète.
11. En Italie, près de Montesanto dans les Marches, en 1346, le trépas de saint Gérard ou Géry. Jadis comte de Lunel, au diocèse de Maguelone, il vécut d’abord dans la solitude près du pont du Gard, puis entraîné par la tempête au cours d’un pèlerinage par mer en Terre sainte, il mourut sur la route d’Ancône.
12*. À Faenza en Émilie, l’an 1483, le bienheureux Jacques-Philippe (André Bertoni), prêtre de l’Ordre des Servites de Marie, remarquable par son don des larmes et son extrême humilité.
13. Au Tonkin, en 1865, saint Pierre Doan Van Vân, martyr. Catéchiste et responsable de la paroisse de Bau No, à l’âge de quatre-vingts ans, sous l’empereur Tu Duc, il confirma par son sang la fermeté de sa foi.
14. À Paris, en 1865, sainte Madeleine-Sophie Barat, vierge, qui fonda la Société du Sacré-Cœur de Jésus et travailla beaucoup pour la formation chrétienne des jeunes filles.
15. À Munyonyo en Ouganda, l’an 1886, saint Denis Ssebuggwawo, martyr. Âgé de seize ans, au roi Mwanga qui l’interrogeait, il affirma avoir enseigné à deux jeunes attachés à la cour les rudiments de la foi chrétienne. À cause de cela, le roi lui-même le transperça de sa lance.
16. À Catatlan, au pays de Guadalajara au Mexique, en 1927, la passion de saint Christophe Magallanès et Augustin Caloca, prêtres et martyrs, victimes de la persécution religieuse en ce pays. Prêtres dans la même paroisse, ils furent fusillés ensemble. Leur mémoire est célébrée le 27 mai avec celle de leurs compagnons.
17*. Au camp de travaux forcés de Javas en Moldavie, l’an 1951, le bienheureux Nicolas Cehelskyij, prêtre de Lvov en Ukraine et martyr. Sous le régime athée soviétique, il succomba aux tortures atroces qui lui furent infligées.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 25 mai 2019 - de la férie


Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum loannem (15,18-21)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Si mundus vos odit, scitóte quia me priórem vobis ódio hábuit. Si de mundo essétis, mundus, quod suum est, dilígeret; quia vero de mundo non estis, sed ego elégi vos de mundo, proptérea odit vos mundus. Mementóte sermónis, quem ego dixi vobis: Non est servus maíor dómino suo. Si me persecúti sunt, et vos persequéntur; si sermónem meum servavérunt, et vestrum servábunt. Sed haec ómnia fácient vobis propter nomen meum, quia nésciunt eum, qui misit me. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Si le monde vous hait, sachez qu'il M'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui; mais, parce que vous n'êtes pas du monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que Je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils M'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé Ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de Mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas Celui qui M'a envoyé.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Auróra lucis rútilat, L'Aurore éclate de lumière :
cælum resúltat láudibus, le ciel résonne de louanges,
mundus exsúltans iúbilat, le monde exulte d'allégresse,
gemens inférnus úlulat, l'Enfer gémit et se lamente.
Cum rex ille fortíssimus, Car notre roi si valeureux
mortis confráctis víribus, a brisé les forces de Mort ;
pede concúlcans tártara foulant de Son pied les Enfers,
solvit caténa míseros. Il libère les malheureux.
Ille, quem clausum lápide Lui, que les soldats vigilants
miles custódit ácriter, gardaient enfermé sous la pierre,
triúmphans pompa nóbili, Il triomphe en noble cortège,
victor surgit de fúnere. et surgit vainqueur du trépas.
Inférni iam gemítibus Il a mis fin dans les ténèbres
solútis et dolóribus, à toutes plaintes et douleurs.
quia surréxit Dóminus L'ange resplendissant proclame
respléndens clamat ángelus. la résurrection du Seigneur.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium, la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, Toute gloire à Toi, ô Jésus,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort;
cum Patre et almo Spíritu, même gloire au Père, à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, Dómine, allelúia.Ant. 1 Rends-moi la vie dans ta bonté, alléluia.
Psalmus 118 (119), 145-152 Psaume 118 (119), 145-152
XIX (Coph) XIX (Coph)
Clamávi in toto corde, exáudi me, Dómine; * iustificatiónes tuas servábo. Je T'invoque de tout mon coeur exauce-moi, Seigneur, afin que je garde Tes lois.
Clamávi ad te, salvum me fac, * ut custódiam testimónia tua. Je T'invoque, sauve-moi, afin que j'observe Tes enseignements.
Prævéni dilúculo et clamávi, * in verba tua supersperávi. Je devance l'aurore, et je crie vers Toi; j'espère en Ta parole.
Prævenérunt óculi mei vigílias * ut meditárer elóquia tua. Mes yeux devancent les veilles de la nuit, pour méditer Ta parole.
Vocem meam audi secúndum misericórdiam tuam, Dómine, * secúndum iudícium tuum vivífica me. Ecoute ma voix selon Ta bonté; Seigneur, rends-moi la vie selon Ton jugement.
Appropinquavérunt persequéntes me in malítia, * a lege autem tua longe facti sunt. Ils s'approchent, ceux qui poursuivent le crime, qui se sont éloignés de Ta loi.
Prope es tu, Dómine, * et ómnia præcépta tua véritas. Tu es proche, Seigneur, et tous Tes commandements sont la vérité.
Ab inítio cognóvi de testimóniis tuis, * quia in ætérnum fundásti ea. Depuis longtemps je sais, au sujet de Tes enseignements, que Tu les as établis pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, Dómine, allelúia.Ant. Rends-moi la vie dans ta bonté, alléluia.
Ant. 2 Qui vicérunt cantábant cánticum Móysis, servi Dei, et cánticum Agni, allelúia.Ant. 2 Les vainqueurs chantaient le Cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'Agneau, alléluia.
Canticum (Ex 15, 1-4 b. 8-13. 17-18) AT 1 Cant. de Moïse (Ex 15) AT 1
Hymnus victoriæ post transitum Maris Rubri Hymne de victoire après le passage de la Mer Rouge
Qui vicerunt bestiam, cantabant canticum Moysi, servi Dei (Cf. Ap 15, 2-3). Ceux qui ont vaincu la bête chantent le cantique de Moise, serviteur de Dieu. (Cf. Ap 15, 2-3).
Cantémus Dómino: † glorióse enim magnificátus est, * equum et ascensórem deiécit in mare. Chantons pour le Seigneur ! Éclatante est Sa gloire: Il a jeté dans la mer cheval et cavalier!
Fortitúdo mea et robur meum Dóminus, * et factus est mihi in salútem. Ma force et mon chant, c'est le Seigneur : Il est pour moi le salut.
Iste Deus meus, et glorificábo eum; * Deus patris mei, et exaltábo eum! Il est mon Dieu, je le célèbre j'exalte le Dieu de mon père.
Dóminus quasi vir pugnátor; † Iahveh nomen eius! * Currus pharaónis et exércitum eius proiécit in mare. Le Seigneur est le guerrier des combats; Son nom est «Le Seigneur». Les chars du Pharaon et ses armées, Il les lance dans la mer.
In spíritu furóris tui congregátæ sunt aquæ; † stetit ut agger unda fluens, * coagulátæ sunt abyssi in medio mari. Au souffle de Tes narines, les eaux s'amoncellent: comme une digue, se dressent les flots; les abimes se figent au coeur de la mer.
Dixit inimícus: «Pérsequar, comprehéndam; * dívidam spólia, implébitur ánima mea: L'ennemi disait: Je poursuis, je domine, je partage le butin, je m'en repais;
evaginábo gládium meum, * interfíciet eos manus mea!». je tire mon épée: je prends les dépouilles et ma main les fera mourir.
Flavit spíritus tuus, et opéruit eos mare; * submérsi sunt quasi plumbum in aquis veheméntibus. Tu souffles Ton haleine: la mer les recouvre; comme du plomb, ils s'abîment: dans les eaux redoutables.
Quis símilis tui in diis, Dómine? † Quis símilis tui, magníficus in sanctitáte, * terríbilis atque laudábilis, fáciens mirabília? Qui est comme Toi parmi les dieux, Seigneur? Qui est comme Toi, magnifique en sainteté, terrible en Ses exploits, auteur de prodiges?
Extendísti manum tuam, devorávit eos terra. * Dux fuísti in misericórdia tua pópulo, quem redemísti, Tu étends ta main droite: la terre les avale. Tu conduis par ton amour ce peuple que tu as racheté;
et portásti eum in fortitúdine tua * ad habitáculum sanctum tuum. Tu le guides par Ta force vers Ta sainte demeure.
Introdúces eos et plantábis * in monte hereditátis tuæ, firmíssimo habitáculo tuo, Tu les amènes, Tu les plantes sur la montagne, Ton héritage, le lieu que Tu as fait,
quod operátus es, Dómine, * sanctuário, Dómine, quod firmavérunt manus tuæ. Seigneur, pour l'habiter, le sanctuaire, Seigneur, fondé par tes mains.
Dóminus regnábit * in ætérnum et ultra! Le Seigneur régnera pour les siècles des siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui vicérunt cantábant cánticum Móysis, servi Dei, et cánticum Agni, allelúia.Ant. Les vainqueurs chantaient le Cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'Agneau, alléluia.
Ant. 3 Confirmáta est super nos misericórdia eius, allelúia.Ant. 3 Sa bonté pour nous est grande, alléluia
Psalmus 116 (117) Psaume 116 (117)
Laus miserentis Domini Louange de ceux à qui le Seigneur a fait miséricorde
Dico ... gentes propter misericordiam glorificare Deum (Rom 15, 8. 9). J'affirme ... Les gentils glorifient Dieu à cause de Sa miséricorde (Rom 15, 8. 9).
Laudáte Dóminum, omnes gentes, * collaudáte eum, omnes pópuli. Nations, louez toutes le Seigneur; peuples, célébrez-Le tous !
Quóniam confirmáta est super nos misericórdia eius, * et véritas Dómini manet in ætérnum. Car Sa bonté pour nous est grande, et la vérité du Seigneur subsiste à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Confirmáta est super nos misericórdia eius, allelúia.Ant. Sa bonté pour nous est grande, alléluia
Lectio brevis (Rom 14, 7-9)
Lecture brève (Rom 14, 7-9)
Nemo nostrum sibi vivit et nemo sibi móritur; sive enim vívimus, Dómino vívimus, sive mórimur, Dómino mórimur. Sive ergo vívimus, sive mórimur, Dómini sumus. In hoc enim Christus et mórtuus est et vixit, ut et mortuórum et vivórum dominétur.Nul de nous ne vit pour soi-même, et nul ne meurt pour soi-même. Car, soit que nous vivions, nous vivons pour le Seigneur; soit que nous mourrions, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous appartenons au Seigneur. Car le Christ est mort et a vécu afin d'être le Seigneur et des morts et des vivants.
Ant. In hoc Christus mórtuus est et resurréxit, ut et mortuórum et vivórum dominétur, allelúia.Ant. Car le Christ est mort et a vécu afin d'être le Seigneur et des morts et des vivants, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)

De Messia eiusque præcursore

Du Messie et de son précurseur

 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,

 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui,

et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,

sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius,

ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,

salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos;

qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,

 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti,

pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,

 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis,

selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,

 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi

qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,

 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris.

marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.

 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius,

Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,

ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum,

afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,

per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto,

par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,

illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis.

pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In hoc Christus mórtuus est et resurréxit, ut et mortuórum et vivórum dominétur, allelúia.Ant. Car le Christ est mort et a vécu afin d'être le Seigneur et des morts et des vivants, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Pater nosterNotre père
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, semper in nobis paschále pérfice sacraméntum, ut, quos sacro baptísmate dignátus es renováre, sub tuæ protectiónis auxílio multos fructus áfferant, et ad ætérnæ vitæ gáudia perveníre concédas. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout-puissant, accomplis toujours en nous le mystère pascal, afin que ceux que Tu as jugés dignes d'être renouvelés par le baptême sacré portent beaucoup de fruits avec le secours de Ta protection, et accorde-leur de parvenir aux joies de la vie éternelle. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Iam surgit hora tértia, Voici venir la troisième heure
qua Christus ascéndit crucem; où le Christ monta sur la croix :
nil ínsolens mens cógitet, que cesse toute pensée d'orgueil,
inténdat afféctum precis. que le cœur s'applique à prier !
Qui corde Christum súscipit, Qui porte le Christ en son âme
innóxium sensum gerit n'a point de désir pour le mal :
votísque præstat sédulis il aspire de tous ses vœux
Sanctum meréri Spíritum. à recevoir le Saint-Esprit.
Hæc hora, quæ finem dedit Voici l'heure qui mit un terme
diri vetérno críminis; à la vieillesse du péché ;
hinc iam beáta témpora désormais, la grâce du Christ
coepére Christi grátia. inaugure le vrai bonheur.
Iesu, tibi sit glória, A toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 33-40 Psaume 118 (119), 33-40
V (He) V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper. Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo. Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui. Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam. Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me. Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum. Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda. Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me. Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Rom 5, 10-11)
Lecture brève (Rom 5, 10-11)
Si cum inimíci essémus reconciliáti sumus Deo per mortem Fílii eius, multo magis reconciliáti salvi érimus in vita ipsíus; non solum autem, sed et gloriámur in Deo per Dóminum nostrum Iesum Christum, per quem nunc reconciliatiónem accépimus. Si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie. Bien plus, nous nous glorifions même en Dieu par Notre-Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation.
Orémus. Prions.
Omnípotens ætérne Deus, qui nobis regeneratióne baptísmatis cæléstem vitam conférre dignátus es, præsta, quæsumus, ut, quos immortalitátis éfficis iustificándo capáces, usque ad plenitúdinem glóriæ, te moderánte, pervéniant. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu éternel et tout-puissant, accomplis toujours en nous le mystère pascal, afin que ceux que vous tu jugés dignes de renouveler par le baptême sacré portent beaucoup de fruits avec le secours de ta protection, et accorde-leur de parvenir aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Ps. 97, 1 et 2
CANTÁTE Dómino cánticum novum, allelúia: quia mirabília fecit Dóminus, allelúia: ante conspéctum géntium revelávit iustítiam suam, allelúia, allelúia, allelúia. Ps. ibid., 1 Salvávit sibi déxtera eius: et bráchium sanctum eius. V/. Glória Patri. Chantez au Seigneur un cantique nouveau, alléluia ; car le Seigneur a opéré des merveilles, alléluia, Il a révélé Sa justice aux yeux des nations, alléluia, alléluia, alléluia. Ps. Sa droite et Son saint bras L’ont fait triompher. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecte
Omnípotens sempitérne Deus, semper in nobis paschále pérfice sacraméntum, ut, quos sacro baptísmate dignátus es renováre, sub tuæ protectiónis auxílio multos fructus áfferant, et ad ætérnæ vitæ gáudia perveníre concédas. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu éternel et tout-puissant, accomplis toujours en nous le mystère pascal, afin que ceux que Tu as jugés dignes d'être renouvelés par le baptême sacré portent beaucoup de fruits avec le secours de Ta protection, et accorde-leur de parvenir aux joies de la vie éternelle. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Léctio Actuum Apostolorum (16,1-10)
In diébus illis: Pervénit autem in Derben et Lystram. Et ecce discípulus quidam erat ibi nómine Timótheus, fílius mulíeris Iudǽae fidélis, patre autem Graeco; huic testimónium reddébant, qui in Lystris erant et Icónii fratres. Hunc vóluit Paulus secum proficísci et assúmens circumcídit eum propter Iudǽos, qui erant in illis locis; sciébant enim omnes quod pater eíus Graecus esset. Cum autem pertransírent civitátes, tradébant eis custodíre dogmáta, quae erant decréta ab apóstolis et presbýteris, qui essent Hierosólymis. Ecclésiae quidem confirmabántur fide et abundábant número cotídie. Transiérunt autem Phrýgiam et Galátiae regiónem, vetáti a Sancto Spíritu loqui verbum in Ásia; cum veníssent autem circa Mýsiam, tentábant ire Bithýniam, et non permísit eos Spíritus Iésu; cum autem praeteríssent Mýsiam, descendérunt Troádem. Et vísio per noctem Paulo osténsa est: vir Mácedo quidam erat stans et déprecans eum et dicens: “Tránsiens in Macedóniam, adiúva nos!” Ut autem visum vidit, statim quaesívimus proficísci in Macedóniam, certi facti quia vocásset nos Deus evangelizáre eis. En ces jours là : Paul arriva à Derbe, puis à Lystre. Et voici qu'il y avait là un disciple, nommé Timothée, fils d'une femme juive devenue croyante et d'un père gentil. Les frères qui étaient à Lystre et à Iconium rendaient de lui un témoignage favorable. Paul voulut qu'il partît avec lui ; et l'ayant pris, il le circoncit, à cause des Juifs qui étaient en ces lieux-là ; car tous savaient que son père était gentil. En passant par les villes, ils leur recommandaient d'observer les ordonnances qui avaient été décrétées par les Apôtres et par les anciens de Jérusalem. Ainsi les églises étaient affermies dans la foi, et croissaient en nombre tous les jours. Traversant la Phrygie et le pays de Galatie, ils reçurent de l'Esprit-Saint la défense d'annoncer la parole de Dieu dans l'Asie. Etant venus dans la Mysie, ils se disposaient à aller en Bithynie ; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Après avoir traversé la Mysie, ils descendirent à Troas, et pendant la nuit une vision fut montrée à Paul. Un homme de Macédoine se tenait debout, et le priait, en disant : Passe en Macédoine, et secours-nous. Dès qu'il eut vu cette vision, nous cherchâmes aussitôt à partir pour la Macédoine, étant certains que Dieu nous appelait à y prêcher l'Évangile.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 99, 1
R/. Allelúia. V/. Iubiláte Deo, omnis terra: servíte Dómino in laetítia. R/. Alléluia. V/. Jubilez devant Dieu, terre entière ; servez le Seigneur dans l'allégresse.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum loannem (15,18-21)
In illo tempore: Dixit Iesus discipulis suis: Si mundus vos odit, scitóte quia me priórem vobis ódio hábuit. Si de mundo essétis, mundus, quod suum est, dilígeret; quia vero de mundo non estis, sed ego elégi vos de mundo, proptérea odit vos mundus. Mementóte sermónis, quem ego dixi vobis: Non est servus maíor dómino suo. Si me persecúti sunt, et vos persequéntur; si sermónem meum servavérunt, et vestrum servábunt. Sed haec ómnia fácient vobis propter nomen meum, quia nésciunt eum, qui misit me. En ce temps là : Jésus dit à Ses disciples : Si le monde vous hait, sachez qu'il M'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui; mais, parce que vous n'êtes pas du monde, et que Je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que Je vous ai dite: Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils M'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé Ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de Mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas Celui qui M'a envoyé.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 65, 1-2 et 16
Iubiláte Deo, univérsa terra: psalmum dícite nómini eius: veníte, et audíte, et narrábo vobis, omnes qui timétis Deum, quanta fecit Dóminus ánimae meae, allelúia. Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière; chantez un psaume à Son Nom; Venez, entendez, vous tous qui craignez Dieu, et je vous raconterai tout ce qu'Il a fait à mon âme.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit:
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem.
Populus surgit et respondet:
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ.
PRÆFATIO PASCHALIS V PRÆFATIO PASCHALIS V
De Christo sacerdote et victima
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre: Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri, sed in hoc potíssimum gloriósius prædicáre, cum Pascha nostrum immolátus est Christus. Qui, oblatióne córporis sui, antíqua sacrifícia in crucis veritáte perfécit, et, seípsum tibi pro nostra salúte comméndans, idem sacérdos, altáre et agnus exhíbuit. Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis, totus in orbe terrárum mundus exsúltat. Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes hymnum glóriæ tuæ cóncinunt, sine fine dicéntes:
Communio Communion
Io, 15,5
Ego sum vitis vera et vos pálmites, qui manet in me, et ego in eo, hic fert fructum multum, allelúia, allelúia. Je suis la vigne, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en Moi, et Moi en lui, porte beaucoup de fruit, alléluia, alléluia.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion

Modifications aux messes lues :

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Veníte, servi, súpplices, Venez, serviteurs, suppliez,
et mente et ore extóllite célébrez du cœur et des lèvres
dignis beátum láudibus par vos louanges, vos cantiques,
nomen Dei cum cántico. le nom béni de notre Dieu
Hoc namque tempus illud est, Car voici revenu le temps
quo sæculórum iúdicem où par une injuste sentence
iniústa morti trádidit les mortels livrent à la mort
mortálium senténtia. Celui qui doit juger les siècles.
Et nos amóre débito, Nous, qui Lui devons notre amour,
timóre iusto súbditi, l'hommage d'une juste crainte,
advérsus omnes ímpetus pour tenir contre les assauts
quos sævus hostis íncutit, de notre cruel ennemi.
Unum rogémus et Patrem Supplions l'Unique : le Père,
Deum regémque Fílium le Fils, qui est Dieu et qui règne ;
simúlque Sanctum Spíritum, avec eux aussi, l'Esprit Saint ;
in Trinitáte Dóminum. Amen. en Sa Trinité, le Seigneur.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 33-40 Psaume 118 (119), 33-40
V (He) V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper. Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo. Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui. Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam. Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me. Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum. Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda. Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me. Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (1 Cor 15, 20-22)
Lecture brève (1 Cor 15, 20-22)
Christus resurréxit a mórtuis, primítiæ dormiéntium. Quóniam enim per hóminem mors, et per hóminem resurréctio mortuórum: sicut enim in Adam omnes moriúntur, ita et in Christo omnes vivificabúntur.Le Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui se sont endormis. Car, puisque par un homme est venue la mort, c'est par un homme aussi que vient la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous seront vivifiés dans le Christ.
Orémus. Prions.
Omnípotens ætérne Deus, qui nobis regeneratióne baptísmatis cæléstem vitam conférre dignátus es, præsta, quæsumus, ut, quos immortalitátis éfficis iustificándo capáces, usque ad plenitúdinem glóriæ, te moderánte, pervéniant. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu éternel et tout-puissant, accomplis toujours en nous le mystère pascal, afin que ceux que vous tu jugés dignes de renouveler par le baptême sacré portent beaucoup de fruits avec le secours de ta protection, et accorde-leur de parvenir aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Hæc hora, quæ resplénduit Cette heure qui resplendit
crucísque solvit núbila, dissipe les sombres nuages de la croix ;
mundum tenébris éxuens, elle repousse les ténèbres du monde
reddens seréna lúmina. et lui rend une paisible lumière.
Hæc hora, qua resúscitans C'est l'heure où Jésus ressuscita
Iesus sepúlcris córpora, les corps des tombeaux
prodíre mortis líbera et ordonna à des morts de se montrer librement
iussit refúso spíritu. en leur rendant l'esprit.
Nováta sæcla crédimus Nous croyons le monde renouvelé
mortis solútis légibus, par l'abolition des lois de la mort,
vitæ beátæ múnera et le don de la vie bienheureuse
cursum perénnem cúrrere. offert éternellement.
Iesu, tibi sit glória, A toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 33-40 Psaume 118 (119), 33-40
V (He) V (He)
Legem pone mihi, Dómine, viam iustificatiónum tuárum, * et servábo eam semper. Enseigne-moi, le Seigneur, la voie de Tes préceptes, afin que je la garde jusqu'à la fin de ma vie.
Da mihi intelléctum, et servábo legem tuam * et custódiam illam in toto corde meo. Donne-moi l'intelligence pour que je garde Ta loi, et que je l'observe de tout mon coeur.
Deduc me in sémitam præceptórum tuórum, * quia ipsam vólui. Conduis-moi dans le sentier de Tes commandements, car j'y trouve le bonheur.
Inclína cor meum in testimónia tua * et non in avarítiam. Incline mon coeur vers Tes enseignements, et non vers le gain.
Avérte óculos meos, ne vídeant vanitátem; * in via tua vivífica me. Détourne mes yeux pour qu'ils ne voient point la vanité, fais-moi vivre dans Ta voie.
Súscita servo tuo elóquium tuum, * quod est ad timórem tuum. Accomplis envers Ton serviteur Ta promesse, que Tu as faite à ceux qui Te craignent.
Amove oppróbrium meum, quod suspicátus sum, * quia iudícia tua iucúnda. Ecarte de moi l'opprobre que je redoute, car Tes préceptes sont bons.
Ecce concupívi mandáta tua; * in iustítia tua vivífica me. Je désire ardemment pratiquer Tes ordonnances: par Ta justice, fais-moi vivre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 33 (34) Psaume 33 (34)
Dominus iustorum salus Le Seigneur est le salut des justes
Gustastis quoniam dulcis Dominus (1 Petr 2, 3). Goûtez comme est doux le Seigneur (1 Petr 2, 3).
I I
Benedícam Dóminum in omni témpore, * semper laus eius in ore meo. Je veux bénir le Seigneur en tout temps; Sa louange sera toujours dans ma bouche.
In Dómino gloriábitur ánima mea, * áudiant mansuéti et læténtur. Dans le Seigneur mon âme se glorifiera : que les doux entendent et se réjouissent
Magnificáte Dóminum mecum, * et exaltémus nomen eius in idípsum. Exaltez avec moi le Seigneur, ensemble célébrons Son nom !
Exquisívi Dóminum, et exaudívit me * et ex ómnibus terróribus meis erípuit me. J'ai cherché le Seigneur, et Il m'a exaucé, et Il m'a délivré de toutes mes frayeurs.
Respícite ad eum, et illuminámini * et fácies vestræ non confundéntur. Quand on regarde vers Lui, on est rayonnant de Joie, et le visage ne se couvre pas de honte.
Iste pauper clamávit, † et Dóminus exaudívit eum * et de ómnibus tribulatiónibus eius salvávit eum. Ce pauvre a crié, et le Seigneur l'a entendu, et Il l'a sauvé de toutes ses angoisses.
Vallábit ángelus Dómini in circúitu timéntes eum * et erípiet eos. L'ange du Seigneur campe autour de ceux qui le craignent, et Il les sauve.
Gustáte et vidéte quóniam suávis est Dóminus; * beátus vir, qui sperat in eo. Goûtez et voyez combien le Seigneur est bon ! Heureux l'homme qui met en Lui son refuge !
Timéte Dóminum, sancti eius, * quóniam non est inópia timéntibus eum. Craignez le Seigneur, vous Ses saints, car Il n'y a point d'indigence pour ceux qui Le craignent.
Dívites eguérunt et esuriérunt, * inquiréntes autem Dóminum non defícient omni bono. Les riches ont été dans la disette et la faim, mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manquent à aucun bien.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
II II
Veníte, fílii, audíte me: * timórem Dómini docébo vos. Venez, mes fils, écoutez-moi, je vous enseignerai la crainte du Seigneur.
Quis est homo, qui vult vitam, * díligit dies, ut vídeat bonum? Quel est l'homme qui aime la vie, qui désire de longs jours pour jouir du bonheur ?
Próhibe línguam tuam a malo, * et lábia tua ne loquátur dolum. Préserve ta langue du mal, et tes lèvres des paroles trompeuses;
Divérte a malo et fac bonum, * inquíre pacem et perséquere eam. éloigne-toi du mal et fais le bien, recherche la paix, et poursuis-la.
Oculi Dómini super iustos, * et aures eius in clamórem eórum. Les yeux du Seigneur sont sur les justes; et Ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Vultus autem Dómini super faciéntes mala, * ut perdat de terra memóriam eórum. La face du Seigneur est contre ceux qui font le mal; pour retrancher de la terre leur souvenir.
Clamavérunt, et Dóminus exaudívit * et ex ómnibus tribulatiónibus eórum liberávit eos. Les justes crient, et le Seigneur les entend, et Il les délivre de toutes leurs angoisses.
Iuxta est Dóminus iis, qui contríto sunt corde, * et confráctos spíritu salvábit. Le Seigneur est près de ceux qui ont le cœur brisé, Il sauve ceux dont l'esprit est abattu.
Multæ tribulatiónes iustórum, * et de ómnibus his liberábit eos Dóminus. Nombreux sont les malheurs du juste, mais de tous le Seigneur le délivre.
Custódit ómnia ossa eórum, * unum ex his non conterétur. II garde tous ses os, aucun d'eux ne sera brisé.
Interfíciet peccatórem malítia, * et, qui odérunt iustum, puniéntur. Le mal tue le méchant, et les ennemis du juste sont châtiés.
Rédimet Dóminus ánimas servórum suórum, * et non puniéntur omnes, qui sperant in eo. le Seigneur délivre l'âme de Ses serviteurs, et tous ceux qui se réfugient en Lui ne sont pas châtiés.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (2 Cor 5, 14-15)
Lecture brève (2 Cor 5, 14-15)
Cáritas Christi urget nos, æstimántes hoc quóniam, si unus pro ómnibus mórtuus est, ergo omnes mórtui sunt; et pro ómnibus mórtuus est, ut et, qui vivunt, iam non sibi vivant, sed ei, qui pro ipsis mórtuus est et resurréxit.L'amour du Christ nous presse, persuadés, comme nous le sommes, que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts; et qu'Il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour Celui qui est mort et ressuscité pour eux.
Orémus. Prions.
Omnípotens ætérne Deus, qui nobis regeneratióne baptísmatis cæléstem vitam conférre dignátus es, præsta, quæsumus, ut, quos immortalitátis éfficis iustificándo capáces, usque ad plenitúdinem glóriæ, te moderánte, pervéniant. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu éternel et tout-puissant, accomplis toujours en nous le mystère pascal, afin que ceux que vous tu jugés dignes de renouveler par le baptême sacré portent beaucoup de fruits avec le secours de ta protection, et accorde-leur de parvenir aux joies de la vie éternelle. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Dominica VI Paschae VIème dimanche de Pâques
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ad cenam Agni próvidi, L'Agneau nous convie à Sa table,
stolis salútis cándidi, vêtus de blanc par Son salut ;
post tránsitum maris Rubri après avoir passé la mer,
Christo canámus príncipi. célébrons le Christ notre chef.
Cuius corpus sanctíssimum En goûtant Sa chair toute sainte,
in ara crucis tórridum, brûlée sur l'autel de la Croix,
sed et cruórem róseum en goûtant le vin de Son sang,
gustándo, Deo vívimus. nous vivons de la vie de Dieu.
Protécti paschæ véspero Protégés au soir de la Pâque
a devastánte ángelo, contre l'ange exterminateur,
de Pharaónis áspero nous avons été arrachés
sumus erépti império. au dur pouvoir du Pharaon.
Iam pascha nostrum Christus est, C'est le Christ qui est notre Pâque,
agnus occísus innocens; Agneau innocent immolé ;
sinceritátis ázyma pain azyme de pureté,
qui carnem suam óbtulit. Il a livré sa propre chair.
O vera, digna hóstia, O victime vraiment parfaite
per quam frangúntur tártara, brisant la porte des enfers :
captíva plebs redímitur, les prisonniers sont rachetés,
reddúntur vitæ præmia! les biens de la vie sont rendus !
Consúrgit Christus túmulo, Le Christ Se lève de la tombe ;
victor redit de bárathro, Il sort de l'abîme en vainqueur,
tyránnum trudens vínculo poussant le tyran enchaîné,
et paradísum réserans. rouvrant l'entrée du Paradis.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Qui facit veritátem, venit ad lucem, allelúia.Ant. 1 Celui qui accomplit la vérité vient à la lumière, alléluia.
Psalmus 118 (119), 105-112 Psaume 118 (119), 105-112
Meditatio verbi Domini in lege Méditation sur la Parole de Dieu et Sa loi.
Hoc est præceptum meum, ut diligatis invicem (Io 15, 12). Voici Mon précepte : que vous vous aimiez les uns les autres.
XIV (Nun) XIV (Nun)
Lucérna pédibus meis verbum tuum * et lumen sémitis meis. Ta parole est un flambeau devant mes pas, une lumière sur mon sentier.
Iurávi et státui * custodíre iudícia iustítiæ tuæ. J'ai juré, et j'y serai fidèle, d'observer les préceptes de Ta justice.
Humiliátus sum usquequáque, Dómine; * vivífica me secúndum verbum tuum. Je suis réduit à une extrême affliction: Seigneur, rends-moi la vie, selon Ta parole.
Voluntária oris mei beneplácita sint, Dómine, * et iudícia tua doce me. Agrée, Seigneur, l'offrande de mes lèvres, et enseigne-moi Tes préceptes.
Anima mea in mánibus meis semper, * et legem tuam non sum oblítus. Ma vie est continuellement dans mes mains, et je n'oublie point Ta loi.
Posuérunt peccatóres láqueum mihi, * et mandátis tuis non errávi. Les méchants me tendent des pièges, et je ne m'égare pas loin de Tes ordonnances.
Heréditas mea testimónia tua in ætérnum, * quia exsultátio cordis mei sunt. J'ai Tes enseignements pour toujours en héritage, car ils sont la joie de mon cœur.
Inclinávi cor meum ad faciéndas iustificatiónes tuas * in ætérnum, in finem. J'ai incliné mon cœur à observer Tes lois, toujours, jusqu'à la fin.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Qui facit veritátem, venit ad lucem, allelúia.Ant. Celui qui accomplit la vérité vient à la lumière, alléluia.
Ant. 2 Solútis dolóribus inférni, Dóminus surréxit, allelúia.Ant. 2 Déliant les liens des enfers, le Seigneur est ressucité, alléluia.
Psalmus 15 (16) Psaume 15 (16)
Dominus pars hereditatis meæ Le Seigneur est ma part d'héritage
Deus suscitavit Iesum solutis doloribus mortis (Act 2, 24). Dieu a ressuscité Jésus, en Le délivrant des douleurs de la mort (Act 2, 24).
Consérva me, Deus, * quóniam sperávi in te. Garde-moi ô Dieu, car près de Toi je me réfugie
Dixi Dómino: «Dóminus meus es tu, * bonum mihi non est sine te». Je dis au Seigneur : " Tu es mon Seigneur, Toi seul es mon bien. "
In sanctos, qui sunt in terra, ínclitos viros, * omnis volúntas mea in eos. Les saints qui sont dans le pays, ces illustres, sont l'objet de toute mon affection.
Multiplicántur dolóres eórum, * qui post deos aliénos acceleravérunt. On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers ;
Non effúndam libatiónes eórum de sanguínibus, * neque assúmam nómina eórum in lábiis meis. je ne répandrai point leurs libations de sang, je ne mettrai pas leurs noms sur mes lèvres.
Dóminus pars hereditátis meæ et cálicis mei: * tu es qui détines sortem meam. le Seigneur est la part de mon héritage et de ma coupe, c'est Toi qui m'assures mon lot.
Funes cecidérunt mihi in præcláris; * ínsuper et heréditas mea speciósa est mihi. Le cordeau a mesuré pour moi une portion délicieuse ; oui, un splendide héritage m'est échu.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum; * ínsuper et in nóctibus erudiérunt me renes mei. Je bénis le Seigneur qui m'a conseillé; la nuit même, mes reins m'avertissent.
Proponébam Dóminum in conspéctu meo semper; * quóniam a dextris est mihi non commovébor. Je mets le Seigneur constamment sous mes yeux, car Il est à ma droite : je ne chancellerai point.
Propter hoc lætátum est cor meum, † et exsultavérunt præcórdia mea; * ínsuper et caro mea requiéscet in spe. Aussi mon coeur est dans la joie, mon âme dans l'allégresse, mon corps lui-même repose en sécurité.
Quóniam non derelínques ánimam meam in inférno, * nec dabis sanctum tuum vidére corruptiónem. Car Tu ne livreras pas mon âme au schéol, Tu ne permettras pas que celui qui T'aime voie la corruption.
Notas mihi fácies vias vitæ, † plenitúdinem lætítiæ cum vultu tuo, * delectatiónes in déxtera tua usque in finem. Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a plénitude de joie devant Ta face, des délices éternels dans Ta droite.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Solútis dolóribus inférni, Dóminus surréxit, allelúia.Ant. Déliant les liens des enfers, le Seigneur est ressucité, alléluia.
Ant. 3 Nonne hæc opórtuit pati Christum, et ita intráre in glóriam suam? allelúia.Ant. 3 Ne faillait-il pas que le Christ souffrit cela pour entrer dans Sa gloire ? Alléluia.
Canticum (Phil 2, 6-11) NT 5 Cantique (Phil 2, 6-11) NT 5
De Christo, servo Dei Le Christ, serviteur de Dieu
Christus Iesus, cum in forma Dei esset, * non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, Le Christ-Jésus, bien qu'Il fût dans la condition de Dieu, n'a pas retenu avidement Son égalité avec Dieu,
sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens,† in similitúdinem hóminum factus; * et hábitu invéntus ut homo, mais Il S'est anéanti Lui-même, en prenant la condition d'esclave, en Se rendant semblable aux hommes ; reconnu pour homme par tout ce qui a paru de Lui,
humiliávit semetípsum † factus oboediens usque ad mortem, * mortem autem crucis. Il S'est abaissé Lui-même, se faisant obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
Propter quod et Deus illum exaltávit † et donávit illi nomen, * quod est super omne nomen, C'est pourquoi aussi Dieu L'a souverainement élevé, et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,
ut in nómine Iesu omne genu flectátur * cæléstium et terréstrium et infernórum afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et dans les enfers,
et omnis língua confiteátur: * «Dóminus Iesus Christus!», in glóriam Dei Patris. et que toute langue confesse : « Jésus-Christ est le Seigneur ! » à la gloire de Dieu le Père.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Nonne hæc opórtuit pati Christum, et ita intráre in glóriam suam? allelúia.Ant. Ne faillait-il pas que le Christ souffrit cela pour entrer dans Sa gloire ? Alléluia.
Lectio brevis (1 Petr 2, 9-10)
Lecture brève (1 Petr 2, 9-10)
Vos genus eléctum, regále sacerdótium, gens sancta, pópulus in acquisitiónem, ut virtútes annuntiétis eius, qui de ténebris vos vocávit in admirábile lumen suum; qui aliquándo non pópulus, nunc autem pópulus Dei; qui non consecúti misericórdiam nunc autem misericórdiam consecúti.Vous êtes une race choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple que Dieu S'est acquis afin que vous annonciez les perfections de Celui qui vous a appelés des ténèbres à Son admirable lumière; vous qui autrefois n'étiez pas Son peuple, et qui êtes maintenant le peuple de Dieu; vous qui n'aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde.
Ant. Si quis díligit me, sermónem meum servábit, et Pater meus díliget eum, et ad eum veniémus, et mansiónem apud eum faciémus, allelúia.Ant. Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure, alléluia.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si quis díligit me, sermónem meum servábit, et Pater meus díliget eum, et ad eum veniémus, et mansiónem apud eum faciémus, allelúia.Ant. Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Pater nosterNotre père
Collecte
Fac nos, omnípotens Deus, hos lætítiæ dies, quos in honórem Dómini resurgéntis exséquimur, afféctu sédulo celebráre, ut, quod recordatióne percúrrimus, semper in ópere teneámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu tout-puissant, fais que nous célébrions ces jours de joie que nous avons accomplis en l'honneur du Seigneur dans Sa résurrection avec une affection zélée, afin que nos puissions posséder par nos actes ce que nous traversons par le souvenir. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Hebdomada V Paschae Vème semaine de Pâques
Sabbato Samedi
Dominica VI Paschae VIème dimanche de Pâques
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen. V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.
Hymnus Hymne
Te lucis ante términum, Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus, nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam. veille sur nous, garde-nous.
Te corda nostra sómnient, Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant, qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant. à l'approche de la lumière.
Vitam salúbrem tríbue, Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas. les tristes ténèbres de la nuit.
Præsta, Pater omnípotens, Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum, par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen. règne éternellement. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu’'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon cœoeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Maintenant donc bénissez le Seigneur, vous tous, les serviteurs du Seigneur, qui demeurez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Pendant les nuits levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7)
Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens.Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, Comméndo spíritum meum, * Allelúia, allelúia. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Allelúia, allelúia. Glória Patri. In manus.R/. Entre Tes mains, Seigneur, je remets mon esprit, alléluia, alléluia. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur, Dieu de Vérité * alléluia, alléluia. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Vísita nos, quaésumus, Dómine, hac nocte praesénti, ut, dilúculo tua virtúte surgéntes, de resurrectióne Christi tui gaudére valeámus. Qui vivit.Visite-nous, nous T'en supplions, Seigneur, durant cette nuit, afin que, lorsque au point du jour, nous nous lèverons avec Ta force, nous pourrons nous réjouir joie la résurrection de Ton Christ. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Regína cæli, lætáre, allelúia, Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia,
quia quem meruisti portáre, allelúia, car Celui que vous avez mérité de porter, alléluia,
resurréxit sicut dixit, allelúia ; est ressuscité comme Il l'avait annoncé, alléluia ;
ora pro nobis Deum, allelúia. priez Dieu pour nous, alléluia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Pourquoi Jésus appelle-t-il ses disciples à prendre leur croix?

En demandant à ses disciples de prendre leur croix et de le suivre, Jésus veut associer à son sacrifice rédempteur ceux-là même qui en sont les premiers bénéficiaires.
En quelles conditions était le corps de Jésus lorsqu’il se trouvait au tombeau?
-
Le Christ a connu une vraie mort et une vraie sépulture. Mais la vertu divine a préservé son corps de la corruption.
Que sont « les enfers », où Jésus est descendu?
-
Les « enfers » – qui sont différents de l’enfer de la damnation –
constituaient la situation de tous ceux qui, justes ou méchants, étaient morts avant le Christ. Avec son âme unie à sa Personne divine, Jésus a rejoint dans les enfers les justes, qui attendaient leur Rédempteur pour pouvoir enfin accéder à la vision de Dieu. Après avoir vaincu, par sa mort, la mort et le diable qui a « le pouvoir de la mort » (He ,), il a libéré les justes
en attente du Rédempteur et il leur a ouvert les portes du Ciel.
Quelle est la place de la résurrection du Christ dans notre foi?
,
La résurrection est la vérité la plus haute de notre foi dans le Christ. Avec la croix, elle représente une part essentielle du Mystère pascal.
Quels « signes » attestent la Résurrection de Jésus?
--
Hormis le signe essentiel que constitue le tombeau vide, la Résurrection de Jésus est attestée par les femmes qui, les premières, l’ont rencontré et l’ont annoncé aux Apôtres. Jésus est « apparu ensuite à Céphas (Pierre), puis aux Douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois» ( Co ,-) et à d’autres encore. Les Apôtres n’ont pu inventer la résurrection, car elle leur apparaissait impossible. En effet, Jésus leur a
aussi reproché leur incrédulité.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 6: De taciturnitate 6 - LA GARDE DU SILENCE Faciamus quod ait Propheta: Dixi: custodiam vias meas, ut non delinquam in lingua mea. Posui ori meo custodiam, obmutui et humiliatus sum et silui a bonis. Hic ostendit Propheta, si a bonis eloquiis interdum propter taciturnitatem debet tacere, quanto magis a malis verbis propter poenam peccati debet cessari. Ergo quamvis de bonis et sanctis et ædificationum eloquiis perfectis discipulis propter taciturnitatis gravitatem rara loquendi concedatur licentia, quia scriptum est:In multiloquio non effugies peccatum, et alibi: Mors et vita in manibus linguæ. Nam loqui et docere magistrum condecet, tacere et audire discipulum convenit. Et ideo, si qua requirenda sunt a priore, cum omni humilitate et subiectione reverentiæ requirantur. Scurrilitates vero vel verba otiosa et risum moventia æterna clusura in omnibus locis damnamus et ad talia eloquia aperire os non permittimus. FAISONS ce que dit le Prophète : « Te me surveillerai pour ne pas pécher par ma langue ; j’ai mis une garde à ma bouche, je me suis tu, je me suis humilié et je me suis abstenu des janv. mai sept. janv. mai sept. paroles bonnes. » Le Prophète montre ici que, si l’on doit parfois retenir des paroles bonnes par souci du silence, combien plus doit-on renoncer aux paroles mauvaises à cause de la punition du péché. Donc, même s’il s’agit de propos bons, saints et édifiants, en raison de l’importance du silence, on accordera rarement aux disciples parfaits la permission de parler, car il est écrit : « Dans le flot de paroles tu n’éviteras pas le péché. » Et ailleurs : « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue. » Il revient en effet au maître de parler et d’enseigner ; se taire et écouter convient au disciple. C’est pourquoi, s’il y a des choses à demander au supérieur, qu’on le fasse en toute humilité et soumission respectueuse. Quant aux facéties, aux paroles frivoles ou qui provoquent le rire, nous les condamnons et bannissons à tout jamais et en tous lieux, et pour de tels propos nous ne permettons pas au disciple d’ouvrir la bouche.
DE L’ESPRIT DE SILENCE
Notre activité se traduit par des œuvres et par des paroles : l’obéissance détermine les première, la loi du silence réglera les secondes. On ne saurait nier que N. B. Père attache au silence une importance considérable : il lui consacre tout un chapitre, qu’il range parmi ceux qui décrivent les dispositions fondamentales du tempérament monastique ; il y revient aux chapitres VIl, XXXVlll, XLll, XLVIll, LIl, et il y fait allusion ailleurs encore.
Ne nous méprenons pas sur le vrai sens du mot taciturnitas qu’emploie saint Benoît. Il sonne mal à nos oreilles. Un taciturne, pour nous, est un concentré, presque un sournois ; or, N. B. Père n’a jamais songé à donner aux siens une physionomie pareille. Le terme latin ne signifie ni taciturnité, ni même simplement silence, mais bien la disposition à se taire, l’habitude, l’amour du silence, l’esprit de silence.
Faut-il voir dans ce chapitre l’institution d’un silence perpétuel ? Sainte Hildegarde qualifie le mutisme d’un mot sévère, que nous rappelions au chapitre Ier : Inhumanum est hominem in taciturnitate semper esse et non loqui . La parole nous a été donnée comme procédé normal de relation avec nos semblables ; et, lorsque des hommes sont groupés en communauté, il semble à priori assez naturel qu’ils en fassent usage, au moins pour les échanges indispensables à la vie du corps et à celle de l’âme. Nul d’ailleurs n’a osé condamner la langue à un éternel silence : partout il est licite de parler à ses supérieurs et de louer Dieu avec ses lèvres. Cette réserve faite, à raison des maux innombrables qui naissent de la langue, on a cru parfois expédient d’interdire aux frères toutes relations verbales. Le geste est résolu. Il est l’application littérale et matérielle de la recommandation évangélique : .Quod si oculus tuus dexter scandalizat te, erue eum, et projice abs te... ; et si dextra manus tua seandalizat te, abscide eam, et projice abs te (MATTH., V, 29-30). Pour réprimer la tentation, le procédé est évidemment souverain ; et il suffirait de l’appliquer universellement pour supprimer tout à la fois et le péché et le pécheur. Ne plus parler afin de ne jamais excéder dans le langage est donc un procédé. Sans rechercher s’il est décidément le plus parfait de tous, nous pouvons du moins nous demander s’il possède l’efficacité attendue. Hélas ! non. D’abord parce due la nature, exaspérée et tendue, s’ingénie souvent pour échapper à une loi aussi rigoureuse ; et surtout parce que le régime des signes et la mimique qui ont dû remplacer le langage, présentent les mêmes dangers de dissipation, avec des périls nouveaux. Les jalousies et les mésintelligences ne sont pas conjurées davantage ; elles peuvent même prendre un caractère plus redoutable que chez les gens qui parlent, qui se connaissent mieux, qui échangent des explications. Il est avéré enfin que le vrai silence de l’âme peut s’obtenir d’une autre manière.
Mais quelle est, sur ce point, la pensée de N. B. Père ? Il suffit de lire, sans parti pris, non seulement le présent chapitre, mais encore de nombreux textes que chacun relèvera facilement. La Règle prévoit des conversations bonnes ou utiles ; elle gradue le silence selon, les temps et selon les lieux ; elle le réclame tantôt avec plus d’insistance et tantôt avec moins de sévérité ; elle demande qu’on s’abstienne en tout temps des “ scurilités ” qu’on fasse-en Carême les conversations et plus rares, et moins joviales. Et l’intention du chapitre Vl est moins de légiférer au sujet du silence que de rappeler doctrinalement de quel recueillement, doit être enveloppée toute vie monastique sérieuse : Omni tempore sidentio debent studere monachi (chap. XLll).
Quelques mots maintenant sur la tradition. Historiquement, le silence absolu ou quasi absolu a toujours été une exception, même en Orient et aux temps de la ferveur première . Il est incontestable aussi que les anciens moines parlaient beaucoup moins que nous ne le faisons et que les entretiens profanes étaient sévèrement bannis de chez eux. Mais enfin on parlait. La Règle de saint Basile, par exemple, permet de rompre le silence pour de bons motifs, avec mesure, et aux heures opportunes . Nous voyons bien, par les Vies des Pères et par Cassien, que les colloques spirituels entre religieux étaient. fréquents ; la Règle de saint Pacôme les prescrit pour chaque matin . Saint Benoît n’ayant rien déterminé relativement aux conversations régulières des moines, il appartenait à l’initiative des supérieurs et aux Coutumes d’y suppléer. A Cluny, au temps d’Udalric , il y avait chaque jour (sauf les dimanches, et certains jours de fête et de pénitence) deux moments où les frères pouvaient parler dans le cloître : après le chapitre et après None en été, après le chapitre et après Sexte en hiver. La conversation du matin ne dépassait guère une demi-heure, et celle du soir durait parfois moins d’un quart d’heure ; encore Pierre le Vénérable supprima t il cette dernière. On profitait de ces moments de loisir pour renouveler sa provision de plumes, de papier, de ivres, pour laver sa coupe du réfectoire, aiguiser son couteau, etc. En certains monastères, tous devaient prendre part au colloque, qui commençait par le mot Benedicite. A Cîteaux même, où l’on s’appliqua dès l’origine à un silence rigoureux, les frères pouvaient s’entretenir de choses édifiantes, sinon tous les jours, au moins de temps en temps  ; et plusieurs textes de saint Bernard , qui visent d’ailleurs directement les abus de la langue, permettent de supposer que l’on parlait quelque fois légitimement et que ces conférences avaient le caractère d’une récréation véritable.
Nos récréations, pourvu qu’elles demeurent conformes à l’esprit du chapitre Vl, ne sont donc point innovation ni relâchement. S’y dérober serait commettre une faute contre la règle, perdre une excellente occasion de mérite et se priver d’un repos devenu indispensable, depuis que les travaux de l’intelligence ont pris une place considérable dans l’horaire monastique. Il est des délassements compatibles avec la gravité de l’état religieux et conciliables avec l’union habituelle au Seigneur. Même pour des moines, l’eutrapélie peut devenir vertu morale .

Faciamus quod ait Propheta : Dixi, custodiam vias meas, ut non delinquam in lingua mea ; posui ori meo custodiam ; obmutui et humiliatus sum et silui a bonis. Hic ostendit Propheta, si bonis eloquiis interdum propter taciturnitatem debet taceri, quanto magis a malis verbis propter poenam peccati debet cessari ?

Faisons ce que dit le Prophète : “ Je me surveillerai pour ne pas pécher par ma langue ; j’ai mis une garde à ma bouche, je me suis tu, je me suis humilié et je me suis abstenu des paroles bonnes. ” Le Prophète montre ici que, si l’on doit parfois retenir des paroles bonnes par souci du silence, combien plus doit-on renoncer aux paroles mauvaises à cause de la punition du péché.


Saint Benoît commence par poser le principe dont le chapitre entier ne sera que le développement. Il l’emprunte, selon la coutume des Pères, à la sainte Écriture. Au sens littéral, ces paroles du psaume XXXVlll décrivent l’attitude réservée du juste opprimé, mais saint Benoît leur donne une portée générale ; il y voit la ligne de conduite que tracent à tous les moines la prudence’ la sagesse, l’humilité. Parce qu’il y a péril de pécher par la langue et de retarder notre croissance surnaturelle, nous serons attentifs à tout ce qui sort de nos lèvres, nous exercerons sur elles une police sévère ; nous saurons demeurer silencieux ; nous consentirons humblement à nous taire, même lorsqu’il s’agira de choses bonnes.
La pensée du Prophète est claire. Alors qu’il recommande de s’abstenir parfois, interdum, des bons discours eux-mêmes par esprit de recueillement, combien plus entend-il que nous supprimions d’abord toute parole mauvaise ! Car il s’agit ici de fautes réelles, et la crainte du châtiment devrait, du moins, nous fermer la bouche. Certaines conversations ne sont pas plus permises dans le monde que dans le cloître ; il en est d’autres qui seraient peu séantes chez des religieux. L’esprit du siècle, fait d’orgueil, de légèreté, de méconnaissance du surnaturel, se glisse aisément dans la mentalité d’un moine bavard. C’est surtout la charité qui d’ordinaire est lésée ; et il est effrayant de constater le peu qui reste de certaines causeries habituelles lorsqu’on a fait le départ de ce qui appartient à la médisance.

Ergo quamvis de bonis et sanctis ad aedificationem eloquiis perfectis discipulis, propter taciturnitatis gra vitatem, rara loquenti concedatur licentia, quia scriptum est : In multi loquio non effugies peccatum. Et alibi : Mors et vita in manibus linguae. Nam loqui et docere magis trum condecet ; tacere et audire discipulo convenit

Donc, même s’il s’agit de propos bons, saints et édifiants, en raison de l’importance du silence, on accordera rarement aux disciples parfaits la permission de parler, car il est écrit Dans le flot de paroles tu n’éviteras pas le péché. ” Et ailleurs : “ La mort et la vie sont au pouvoir de la langue. ” Il revient en effet au maître. de parler et d’enseigner ; se taire et écouter convient au disciple.


Puisque nous devons éviter les fautes de la langue et leur châtiment, la, réserve s’impose, même lorsqu’il s’agit des conversations bonnes, saintes et édifiantes, car elles ne vont pas non plus sans danger. Comme les anciens moines, saint Benoît admet donc en principe les entretiens spirituels, mais à la condition qu’ils ne seront pas trop multipliés et que, sous prétexte de s’entraîner mutuellement vers le bien on n’échappera pas à la loi du silence. Celle-ci demeure grave, même pour des disciples plus avancés, même pour les parfaits, ou ceux qui se croient tels. Et N. B. Père écarte ainsi d’un mot l’objection d’après laquelle ces entretiens ne seraient périlleux que pour des novices. C’est une remarque générale, et faite par l’Esprit de Dieu, que là où il y a flots de paroles, il est malaisé d’éviter le péché (PROV., X, 19). Et ailleurs, il est écrit que “ la mort et la vie sont au pouvoir de la langue” (PROV., XVlll, 21).
Rien de meilleur que la langue et rien de pire, disait aussi le fabuliste. il faut lire dans saint Jacques le passage classique sur les maux qui naissent de la langue. Les conversations bonnes ne sont telles qu’à la condition d’être autorisées, d’être brèves, d’être rares.
Et saint Benoît laisse entrevoir discrètement un des côtés dangereux des entretiens mystiques. Les uns parlent, les autres écoutent ; ce sont peut être toujours les mêmes qui parlent : ils sont spirituels ils ont beaucoup lu, l’oraison n’a plus de secrets pour eux, une sainte ardeur les anime. Ou bien chacun fait l’entendu, chacun s’improvise docteur et directeur. Or, tout cela est trop souvent orgueil et illusion ; on fatigue les auditeurs ; il n’y a profit pour personne. Au monastère, tous sont disciples et enseignés ; la science divine se communique hiérarchiquement : Parler et enseigner revient au maître ; se taire et écouter convient au disciple . L’ostracisme est-il donc prononcé, pour le temps des récréations, contre toute conversation spirituelle ? A Dieu ne plaise que nous rougissions de prononcer son nom béni. Mais il convient que de tells sujets soient amenés, abordés avec calme, avec mesure et sans la préoccupation d’édifier la galerie. Ceux qui ont l’âme tournée habituellement vers Dieu ne croient pas nécessaire de se faire connaître par d’éloquentes professions de foi ; leur paix et leur joie rayonnent d’elles-mêmes. Il n’est pas défendu de parler études en récréation ni d’aborder un sujet sérieux, mais à la condition d’éviter le ton doctoral, l’âpre dogmatisme, les discussions interminables, les apartés un peu schismatiques. Il faut renoncer à tenir le dé depuis le commencement jusqu’à la fin, très continuellement, très haut, pour des histoires qui ne sont pas toujours bien intéressantes et que l’on a plusieurs fois entendues.
En dehors des récréations, le religieux doit être avare de paroles. Encore que les Constitutions lui accordent cinq minutes pour l’échange des renseignements utiles, il ne se croit point obligé à faire naître et à multiplier les occasions ; et il se munit d’une permission lorsque l’entretien doit se prolonger. Il est capable de rencontrer ses frères sans leur adresser la parole, sans leur glisser à l’oreille une facétie, sans se dissiper à propos de mille riens. On reconnaît un homme sage à la sobriété de son langage, dira bientôt N. B. Père ; et l’Imitation, qui a d’excellentes pages sur le silence, nous avertit que ceux-là seulement savent parler qui aiment à se taire : Nemo secure loquitur nisi qui libenter tacet.

Et ideo, si quoe requirenda sunt a priore, cum omni humilitate et subjectione reverentix requirantur, ne plus videatur loqui quam expedit .

C’est pourquoi, s’il y a des choses à demander au supérieur, qu’on le fasse en toute humilité et soumission respectueuse.


On pouvait objecter : Mais enfin, si les colloques spirituels avec les frères présentent quelque inconvénient et méritent d’être mesurés, du moins nous est il toujours loisible d’interroger notre Abbé et nos anciens ? Oui, en toute humilité, soumission et révérence, et sans parler plus qu’il ne convient La pensée de N. B. Père n’est certainement pas d’inviter le disciple à réduire ses relations avec ses supérieurs (prior peut être pris -ici dans un sens large) ; il ne lui recommande pas l’attitude contrainte et compassée qui porte à peser, à préparer, à compter toutes les paroles : mais il sait que les questions et les objections sont souvent posées par jactance.
La direction de conscience elle-même ne doit jamais devenir une parlote : Je vous dirai, écrivait Bossuet .à la sœur Cornuau , qu’il me paraît dans la dévotion d’à présent un défaut sensible : c’est qu’on parle trop de son oraison et de son état. Au lieu de tant demander les degrés d’oraison, il faudrait, sans tant de réflexions, faire simplement l’oraison selon que Dieu le donne, sans se tourmenté à discourir dessus, etc. “ Et saint Jean de la Croix ” Ce qui manque, si tant est qu’il manque quelque chose, ce n’est ni d’écrire ni de parler, ce qui se fait ordinairement à profusion, mais bien de se taire et d’agir. De plus, c’est distraire les âmes que de parler, tandis que le silence, joint à l’action, produit le recueillement et donne à l’esprit une force merveilleuse. Aussi, lorsqu’on a fait connaître à une âme tout ce qui est nécessaire à son avancement, elle n’a plus besoin ni de prêter l’oreille aux paroles des autres ni de parler elle-même .
Chose remarquable, même lorsque nous nous adressons à Dieu, l’Évangile nous presse de n’être point grands parleurs : Orantes autem nolite inultum loqui, sicut ethniei : putant enim quod lai multiloquio suc exaudiantur. Nolite ergo assimilari eis (MATTH., Vl, 7-8). Et, tout en réservant le cas où la grâce divine nous porte à prolonger notre prière, saint Benoît nous dira que, pour être pure, l’oraison doit être brève. Le silence est un des traits du caractère de Dieu :Non in commotione Dominus ; ses plus grandes manifestations ad extra s’opèrent sans bruit, dans le mystère : Vere tu es Deus absconditus, Deus Israel, salvator (Is., XLV, 15). Et les saints qui ont approché Dieu de plus près sont devenus de grands silencieux .

Scurrilitates vero vel verba otiosa et risum moventia, aeterna clausura in omnibus loeis damnamus et ad tale eloquium discipulum aperire os non permittimus, .

Quant aux facéties, aux paroles frivoles ou qui provoquent le rire, nous les condamnons et bannissons à tout jamais et en tous lieux, et pour de tels propos nous ne permettons pas au disciple d’ouvrir la bouche.


Voici une quatrième et dernière catégorie de conversations les bouffonneries, les paroles oiseuses , mondaines, et qui n’ont pour dessein que de provoquer le rire (voir les cinquante-quatrième et cinquante cinquième instruments des bonnes œuvres), sont bannies à tout jamais, aeterna clausura, et de partout ; les lèvres d’un moine ne s’ouvriront point pour de tels discours. N. B. Père l’interdit avec énergie et avec une sorte de solennité.
Il ne s’agit pas d’exclure la gaieté des récréations. Il est même sage d’éviter la pruderie qui s’effarouche et se scandalise de tout ; lorsque nous sommes bons, la tranquillité et l’innocence de l’enfant, sa naïveté morale se restituent en nous. Il reste néanmoins que les causeries ne doivent pas se prêter à certains sujets, à certaines réflexions un peu trop gauloises, au ton gouailleur et boulevardier. Cela n’est pas de nature à exciter un rire qui soit de bon goût ; il est des choses qu’il ne faut pas côtoyer, dont il est salubre de s’éloigner. Notre délicatesse et le souci du Seigneur nous garderont de toute imprudence.
Lorsque N. B. Père défend les entretiens frivoles in omnibus locis, il laisse entendre qu’il est des lieux où les bonnes conversations sont licites et d’autres qui sont privilégiés pour le silence ; il parlera au chapitre XLll des moments privilégiés. La tradition monastique a déterminé de bonne heure qu’un silence absolu devait régner à l’église et au réfectoire, même en dehors des exercices conventuels. On ajoutait à Cluny et ailleurs, le dortoir et la cuisine régulière, souvent aussi le chapitre, le chauffoir, la sacristie, le cloître, surtout dans sa partie qui avoisine immédiatement l’église. Afin de n’avoir pas à rompre le silence dans ces lieux privilégiés, on avait adopté à Cluny et à Cîteaux toute une langue de signes conventionnels. Saint Benoît prescrit les signes pendant les repas (chap. XXXVlll) ; et déjà chez saint Pacôme on usait en certains. cas du même procédé .
Il n’a été question jusqu’ici que du silence de la parole, le seul dont parle formellement N. B. Père. Mais il y a aussi le silence matériel, l’absence de tapage. Une religieuse de la Visitation demandait ‘à saint François de Sales ce qu’elle pourrait bien faire pour parvenir à la perfection. Le saint évêque, qui savait sans doute à qui il s’adressait, lui répondit : Ma sœur, je crois que le Seigneur vous demande de fermer les portes sans bruit Ce qui n’était qu’un conseil tout personnel et enveloppé de malice devient, dans une communauté nombreuse et dans une maison sonore, un conseil universel et toujours opportun. Le silence extérieur des choses est favorable à la prière comme à l’étude ; on ne fait pas facilement son oraison au milieu d’une canonnade... Il n’est peut-être pas superflu de surveiller sa façon de marcher, d’éternuer, de se moucher. Faut-il parler du fracas menaçant par lequel débutent les repas, des éclats de voix à l’intérieur du monastère ou pendant la récréation  ? Tout cela s’élimine grâce au bon goût, à l’éducation, et lorsque chacun prend conscience qu’il n’est pas seul au monde.
Le silence intérieur enfin. Il est la raison même et l’intention de toutes les autres formes de silence. Préparé et facilité par elles, il en est d’ailleurs pratiquement très distinct. Certaines âmes n’aiment pas le bruit extérieur et ne se répandent pas en conversations sans fin ; jamais pourtant le silence ne s’établit en elles ; derrière le mutisme des lèvres, c’est un vacarme continu de voix intérieures, dans la proportion même des passions immortifiées. Lorsque le Seigneur voulait armer le bonheur et la simplicité de la contemplation, il disait à Marthe : Martha, Martha, sollicita es et turbaris erga plurima ; n’est-ce pas le reproche qu’il a le plus souvent l’occasion de nous adresser ? Nous est-il arrivé parfois d’essayer de passer en revue, dans un examen rapide, l’infinie variété des objets et des spectacles qui viennent se placer dans le champ de notre vision intérieure ? Des souvenirs, des rancunes, des projets, des regrets, des recherches de vanité, des émotions de colère, des irritations, des scrupules : de combien de souffles et de combien de vagues est remué ce monde de notre vie secrète ! Tel frère que nous apercevons nous rappelle soudain une longue série d’expériences ; et nous nous en allons sur cette sotte piste, si loin, si longtemps, que nous ne nous retrouvons plus. Un incident de détail suffit pour provoquer tout un roman. Quelquefois, c’est une petite scène douce où nous revoyons le passé, où nous ressuscitons ses joies et ses relations. Salle des pas perdus, cinématographe, phonographe, kaléidoscope, notre âme devient tout cela. La distraction grave n’est pas celle que nous accusons d’habitude, une parenthèse rapide et épisodique dans notre vie ; c’est celle qui engage notre activité entière dans une direction étrangère à Dieu.
Et l’intention profonde du silence est de libérer l’âme, de lui rendre forces et loisir pour adhérer au Seigneur. Il affranchit l’âme, comme l’obéissance donne toute sa maîtrise à la volonté. Il a, comme le travail, la double efficacité de nous soustraire à la basse attraction de nos penchants sensibles et de nous fixer dans le bien Il nous établit peu à peu dans une région sereine, sapientum templa serena, où nous somme capables de parler à Dieu et d’entendre sa voix. Le silence soutient donc à son tour une affinité avec la foi et la charité. Et de même qu’on ne nous demande pas l’obéissance pour la servitude, on ne nous demande pas non plus le silence dans un parti pris de vexation : toutes ces limitations tutélaires sont autre chose que des retranchements. Le silence est œuvre festive ; et c’est pourquoi, selon les anciens coutumiers, on l’observait rigoureusement les jours de fête : propter festivitatis reverentiam. Or, dans l’âme chrétienne, la fête est de tous les jours.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. ** V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis. R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem. V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen. R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 25 mai 2019 au lundi 24 juin 2019

samedi 25 mai 2019
Sabbato - Hebdomada V Paschae

FERIE ou S. Mariae Magdalenae de Pazzi, virginis, memoria ad libitum.
St Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l'Église
Docteur de l'Église, son œuvre sur l'histoire de l'Église en Angleterre lui valut le titre de "père de l'histoire anglaise " (†735) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 mai 2019
Dominica - Hebdomada VI Paschae

Dominica VI Paschae.

St Philippe Néri, prêtre
Prêtre, fondateur de l'Oratoire à Rome, guide spirituel (†1595) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 mai 2019
Feria II - Hebdomada VI Paschae

FERIE ou S. Augustini Cantuarensis, episcopi, memoria ad libitum.
St Augustin de Cantorbéry, évêque
Bénédictin, il fut envoyé par le pape Grégoire le Grand en Angleterre pour évangéliser les Saxons († vers 605) - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 mai 2019
Feria III - Hebdomada VI Paschae

FERIE
St Germain de Paris
Évêque, fondateur de l'abbaye St-Germain des Prés, il contribua à l'amélioration des mœurs (†576) - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 mai 2019
Feria IV - Hebdomada VI Paschae

FERIE
St Maximin
Frère de St Maxence de Poitiers, évêque de Trèves, hostile à l'arianisme - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 mai 2019
Feria V - Hebdomada VI Paschae

IN ASCENSIONE DOMINI, Sollemnitas.

Ste Jeanne d’Arc, vierge
Jour anniversaire de la mort de Jeanne sur le bûcher de Rouen en 1431 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 31 mai 2019
Feria VI - Hebdomada VI Paschae

In Visitatione B. Mariae Virginis, Festum.

Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie
Fête de la rencontre de deux mères, Marie et sa cousine Élisabeth - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 1 juin 2019
Sabbato - Hebdomada VI Paschae

S. Iustini, martyris, Memoria.

St Justin, martyr
Philosophe, père de l'Église, martyr à Rome en 166 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 2 juin 2019
Dominica - Hebdomada VII Paschae

Dominica VII Paschae.

Sts Pothin, évêque, Blandine, vierge et leurs compagnons, martyrs
Le premier évêque de Lyon et l'esclave, ainsi que leurs compagnons de Lyon et de Vienne, ont été martyrisés en 177 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 3 juin 2019
Feria II - Hebdomada VII Paschae

Ss. Caroli Lwanga et sociorum, martyrum, Memoria.

St Charles Lwanga et ses compagnons, martyrs.
Et ses compagnons pages, martyrisés en 1886 par le roi d'Ouganda parce qu'ils refusaient de partager ses vices. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 4 juin 2019
Feria III - Hebdomada VII Paschae

FERIE
Ste Clotilde
Reine de France, par sa prière elle convertit son époux Clovis (†545 à Tours) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 5 juin 2019
Feria IV - Hebdomada VII Paschae

S. Bonifatii, episcopi et martyris, Memoria.

St Boniface, évêque et martyr.
Bénédictin, évêque de Mayence, apôtre de la Germanie, martyr en Frise en 754 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 6 juin 2019
Feria V - Hebdomada VII Paschae

FERIE ou S. Norberti, episcopi, memoria ad libitum.
St Norbert, évêque.
Prêtre, prédicateur itinérant, fondateur des Prémontrés, conseiller des rois (†1134 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 7 juin 2019
Feria VI - Hebdomada VII Paschae

FERIE
Bse Marie-Thérèse de Soubiran
Née à Castelnaudary, religieuse, fondatrice de la congrégation Marie-Auxiliatrice, victime de la jalousie d'une sœur (†1889) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 8 juin 2019
Sabbato - Hebdomada VII Paschae

FERIE
St Médard
Disciple de St Rémi, évêque de Vermand (†558) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 9 juin 2019
Dominica - Hebdomada VII Paschae

Dominica Pentecostes, Sollemnitas.

St Éphrem, diacre et docteur de l'Église.
Diacre, poète de langue syriaque, musicien, il composa de magnifiques hymnes, docteur de l’Église, mort à Édesse en 373 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 10 juin 2019
Feria II - Hebdomada X per annum

Feria II post Pentecosten - B. Mariae Virginis Ecclesiae Matris, Memoria.

Bx Édouard Poppe
Prêtre à Gand, fondateur de la croisade eucharistique, écrivain (†1924) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 11 juin 2019
Feria III - Hebdomada X per annum

S. Barnabae, apostoli, Memoria.

St Barnabé, apôtre.
"Homme de la consolation", compagnon de St Paul, serait mort martyr à Chypre en 60 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 12 juin 2019
Feria IV - Hebdomada X per annum

FERIE
St Gaspard Bertoni, prêtre
Prêtre, fondateur des Pères Stigmatins, mort après de longues souffrances en 1853 - Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 13 juin 2019
Feria V - Hebdomada X per annum

S. Antonii de Padova, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Antoine de Padoue, prêtre et docteur de l'Église.
Né à Lisbonne, prédicateur franciscain dans le sud de la France et en Italie, docteur de l'Église, mort en 1231 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 juin 2019
Feria VI - Hebdomada X per annum

FERIE
St Méthode
Patriarche de Constantinople, mit fin à la querelle iconoclaste (†847) - Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 juin 2019
Sabbato - Hebdomada X per annum

FERIE
Ste Germaine Cousin
Née à Pibrac, bergère, elle subit la persécution de ses proches (†1601) - Martyrologe du jour
Quatre temps de Pentecôte
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 juin 2019
Dominica - Hebdomada XI per annum

SANCTISSIMAE TRINITATIS, Sollemnitas.

St Jean-François Régis, prêtre
Prêtre jésuite, envoyé en mission dans le Velay, mort d'épuisement et de froid à La Louvesc (†1640) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 17 juin 2019
Feria II - Hebdomada XI per annum

FERIE
St Hervé, abbé
Barde breton, bien qu'aveugle il fut choisi comme abbé de Plouvien. Un des saints les plus populaires en Bretagne (†575) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 18 juin 2019
Feria III - Hebdomada XI per annum

FERIE
St Amand, évêque
Évêque de Bordeaux, évangélisa sa région, convertit et baptisa Paulin de Nole (†432) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 19 juin 2019
Feria IV - Hebdomada XI per annum

FERIE ou S. Romualdi, abbatis, memoria ad libitum.
St Romuald, abbé.
Ermite, abbé fondateur des Camaldules, réforma la vie monastique (†1027) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 20 juin 2019
Feria V - Hebdomada XI per annum

FERIE
Bx martyrs d'Irlande
Morts pour leur attachement à la foi catholique aux XVIe et XVIIe siècles - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 21 juin 2019
Feria VI - Hebdomada XI per annum

S. Aloisii Gonzaga, religiosi, Memoria.

St Louis de Gonzague, religieux
Novice chez les Jésuites à Rome, sa courte vie fut toute pure et donnée à Dieu (†1591) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 22 juin 2019
Sabbato - Hebdomada XI per annum

FERIE ou Ss. Ioannis Fisher, episcopi, et Thomae More, martyrum, memoria ad libitum.
St Paulin de Nole, évêque.
Évêque de Nole en Campanie, reçut le baptême à 36 ans (†431) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 23 juin 2019
Dominica - Hebdomada XII per annum

SS.MI CORPORIS ET SANGUINIS CHRISTI, Sollemnitas.

Ste Audrey
Veuve puis religieuse, elle fonda l'abbaye d'Ely en Angleterre, où elle mena une vie très austère (†679) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 24 juin 2019
Feria II - Hebdomada XII per annum

IN NATIVITATE S. IOANNIS BAPTISTAE, Sollemnitas.

NATIVITÉ DE SAINT JEAN BAPTISTE
Précurseur du Messie - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière