Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Martyrologe
Le 22 août.
Mémoire de la Vierge Marie Reine, qui mit au monde le Fils de Dieu, prince de la paix, dont le règne n’aura pas de fin. Le peuple chrétien, aime la saluer Reine du Ciel et Mère de miséricorde.
2.        À Autun, peut-être vers 275, saint Symphorien, martyr. Jeune chrétien, il aurait troublé une procession en l’honneur de la déesse Bérécinthe. Tandis qu’on le conduisait au supplice hors de la ville, sa mère l’exhortait du haut des remparts : “Mon fils, mon fils Symphorien, souviens-toi du Dieu vivant. Aujourd’hui la vie ne t’est pas enlevée, elle est changée en vie meilleure”.
3.        À Rome, sur la voie d’Ostie, au cimetière qui porte son nom, en 303 ou 306, saint Timothée, martyr de la persécution de Dioclétien.
4.        À Todi en Ombrie, en 1289, la naissance au ciel de saint Philippe Benizi, prêtre de Florence. Homme d’une extrême humilité, il développa l’Ordre des Servites de Marie, et estimait que le Christ crucifié était son livre unique.
5*.        À Bevagna, en Ombrie, l’an 1301, le bienheureux Jacques Bianconi, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui fonda un couvent dans cette ville et réfuta les erreurs des nicolaïtes.
6*.        À Fossa dans les Abruzzes, en 1504, le bienheureux Timothée de Monticchio, prêtre franciscain, d’une austérité de vie et d’une ferveur d’oraison remarquables.
7*.        À York en Angleterre, en 1572, le bienheureux Thomas Percy, martyr. Comte de Northumbrie, il eut la tête tranchée, sous la reine Élisabeth Ière, pour sa fidélité à l’Église catholique romaine.
8*.        À York en Angleterre, en 1592, les bienheureux Guillaume Lacey et Richard Kirkman, prêtres et martyrs, condamnés à mort par ce que, prêtres, ils étaient entrés en Angleterre, et conduits aux supplices du gibet.
9.        À Worcester, en Angleterre, en 1679, saint Jean Wall, prêtre franciscain et martyr. Après plus de vingt ans de ministère pastoral exercé en cachette, il fut arrêté, condamné à mort comme prêtre, pendu et dépecé, sous le roi Charles Ier.
10.        À Hereford, en 1679, saint Jean Kemble, prêtre et martyr, qui exerça son ministère dans la clandestinité pendant plus de cinquante ans, et fut finalement arrêté à l’âge de quatre-vingts ans, condamné à mort comme prêtre et conduit à la potence.
11*.        À Offida dans les Marches, en 1694, le bienheureux Bernard (Dominique Peroni), religieux capucin, connu pour sa simplicité de cœur, sa pureté de vie et son admirable charité envers les pauvres.
12*.        Au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Élie Leymarie de Laroche, prêtre de Périgueux et martyr. Sous la Révolution française, à cause de son sacerdoce, il fut jeté sur un bateau négrier et de là, incapable de marcher, débarqué comme un ballot sur l’île Madame, où il mourut.
13*.        À Starunya, près d’Ivano-Frankovsk, auparavant Stanislav, en Ukraine, l’an 1964, le bienheureux Siméon Lukac, prêtre et martyr. Sous le régime communiste athée, il continua à administrer clandestinement les fidèles catholiques de rite byzantin, et fût pour cela arrêté et mis à mort.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. + Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum regem, qui suam coronávit Matrem, veníte, adorémus.Ant. Le Christ, Roi des rois, a couronné sa Mère : venez, adorons-le.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno I Premier nocturne, année I
Lectio Lecture
De Epístula beáti Pauli apóstoli ad Ephésios De la lettre de saint Paul aux Éphésiens
Ego Paulus vinctus Christi Iesu pro vobis géntibus - si tamen audístis dispensatiónem grátiæ Dei, quæ data est mihi pro vobis, quóniam secúndum revelatiónem notum mihi factum est mystérium, sicut supra scripsi in brevi, prout potéstis legéntes intellégere prudéntiam meam in mystério Christi, quod áliis generatiónibus non innótuit fíliis hóminum, sícuti nunc revelátum est sanctis apóstolis eius et prophétis in Spíritu, esse gentes coherédes et concorporáles et compartícipes promissiónis in Christo Iesu per evangélium, cuius factus sum miníster secúndum donum grátiæ Dei, quæ data est mihi secúndum operatiónem virtútis eius. Moi, Paul, prisonnier du Christ à cause de vous, païens... Car vous avez appris, je pense, comment Dieu m'a dispensé la grâce qu'il m'a confiée pour vous, m'accordant par révélation la connaissance du Mystère, tel que je viens de l'exposer en peu de mots: à me lire, vous pouvez vous rendre compte de l'intelligence que j'ai du Mystère du Christ. Ce Mystère n'avait pas été communiqué aux hommes des temps passés comme il vient d'être révélé maintenant à ses saints apôtres et prophètes, dans l'Esprit: les païens sont admis au même héritage, membres du même Corps, bénéficiaires de la même Promesse, dans le Christ Jésus, par le moyen de l'Évangile. De cet Évangile je suis devenu ministre par le don de la grâce que Dieu m'a confiée en y déployant sa puissance.
Mihi ómnium sanctórum mínimo data est grátia hæc: géntibus evangelizáre investigábiles divítias Christi et illumináre omnes, quæ sit dispensátio mystérii abscónditi a sæculis in Deo, qui ómnia creávit, ut innotéscat nunc principátibus et potestátibus in cæléstibus per ecclésiam multifórmis sapiéntia Dei secúndum propósitum sæculórum, quod fecit in Christo Iesu Dómino nostro, in quo habémus fidúciam et accéssum in confidéntia per fidem eius. À moi, le moindre de tous les saints, a été confiée cette grâce-là, d'annoncer aux païens l'insondable richesse du Christ et de mettre en pleine lumière la dispensation du Mystère: il a été tenu caché depuis les siècles en Dieu, le Créateur de toutes choses, pour que les Principautés et les Puissances célestes aient maintenant connaissance, par le moyen de l'Église, de la sagesse infinie en ressources déployée par Dieu en ce dessein éternel qu'il a conçu dans le Christ Jésus notre Seigneur, et qui nous donne d'oser nous approcher en toute confiance par le chemin de la foi au Christ.
Propter quod peto, ne deficiátis in tribulatiónibus meis pro vobis, quæ est glória vestra. Ainsi, je vous en prie, ne vous laissez pas abattre par les épreuves que j'endure pour vous; elles sont votre gloire!
R/. Confitébimur tibi, Deus; confitébimur tibi, * Et invocábimus nomen tuum. V/. Narrábo ómnia mirabília tua. Dum accépero tempus, ego iustítiam iudicábo. * Et invocábimus. V/. Glória Patri. * Et invocábimus. R/. À toi, Dieu, nous rendons grâce; nous rendons grâce, * Et ton nom est proche. V/. Je proclamerai tes merveilles! Oui, au moment que j'ai fixé, moi, je jugerai avec droiture. * Et ton nom. V/. Gloire au Père. * Et ton nom.
In secundo nocturno, anno I Deuxième nocturne, année I
Lectio Lecture
Ex Sermónibus sancti Bernárdi abbátis (Sermo 1 in Assumptione, 2-3: EC 5, 229-230) Sermon de saint Bernard
Pretiósum munus terra nostra diréxit in cælum, ut dando et accipiéndo félici amicitiárum fœdere copuléntur humána divínis, terréna cæléstibus, ima summis. Illo enim ascéndit fructus terræ sublímis, unde data óptima et dona perfécta descéndunt. Ascéndens ergo in altum Virgo beáta, dabit ipsa quoque dona homínibus. Quidni daret? Síquidem nec facúltas ei deésse póterit, nec volúntas. Regína cælórum est, miséricors est; dénique mater est unigéniti Fílii Dei. C'est un don précieux que notre terre a présenté au ciel: ainsi, par cet échange, les réalités humaines s'unissent aux réalités divines, les terrestres aux célestes, celles d'en bas à celles d'en haut, dans un heureux pacte d'amitié. Le fruit sublime de la terre est ainsi monté en ce lieu depuis lequel descendent jusqu'à nous les dons parfaits, les donations les meilleures. Montant dans les hauteurs, la bienheureuse Vierge fera donc, elle aussi, des dons aux hommes. Pourquoi n'en serait-il pas ainsi, puisqu'elle en a assurément le pouvoir et la volonté? Oui, elle est reine des cieux, et pleine de miséricorde, autrement dit, elle est la mère du Fils unique de Dieu.
Nihil enim sic potest potestátis eius seu pietátis magnitúdinem commendáre, nisi forte aut non créditur Dei Fílius honoráre Matrem, aut dubitáre quis potest omníno in afféctum caritátis transísse Maríæ víscera, in quibus ipsa quæ ex Deo est Cáritas novem ménsibus corporáliter requiévit. Et hæc quidem propter nos díxerim, fratres, sciens diffícile esse, ut in tanta inópia cáritas illa perfécta, non quærens quæ sua sunt, váleat inveníri. Ut tamen ínterim síleam benefícia, quæ pro ipsíus glorificatióne conséquimur, si eam dilígimus, gaudébimus útique, quia vadit ad Fílium. De fait, il n'y a rien qui puisse davantage manifester l'ampleur de son pouvoir et de sa bonté, sauf si l'on refuse peut-être de croire que le Fils de Dieu honore sa Mère, ou si l'on met en doute que les entrailles de Marie se soient entièrement transformées en un élan d'amour, ces entrailles où l'Amour en personne, qui est issu de Dieu, a reposé corporellement durant neuf mois. En vérité, c'est pour nous que j'ai dit cela, frères, sachant combien il est difficile de trouver, dans l'extrême dénuement qui nous caractérise, cette charité parfaite qui ne cherche pas son intérêt. Cependant, sans parler pour l'instant des bienfaits que nous vaut sa glorification, si nous aimons Marie, nous nous réjouirons vraiment de ce qu'elle va vers son Fils.
Plane, inquam, congratulábimur ei, nisi forte, quod absit, inventríci grátiæ omnímodis inveniámur ingráti. Quem enim in castéllum mundi huius intrántem prius ipsa suscéperat, ab eo suscípitur hódie sanctam ingrédiens civitátem. Sed cum quanto putas honóre, cum quanta exsultatióne, cum quanta glória? Nec in mundo locus dígnior virginális úteri templo, in quo Dei Fílium María suscépit, nec in cælis regáli sólio, quo Maríam hódie Maríæ Fílius sublimávit. Felix nimírum útraque suscéptio, ineffábilis útraque, quia útraque inexcogitábilis est. Oui, je le dis, nous nous féliciterons à son sujet, à moins peut-être - Dieu nous en garde - de nous montrer absolument ingrats envers la femme qui a trouvé grâce. En effet, celui que, la première, elle avait reçu, à son entrée dans le bourg de ce monde, c'est lui qui la reçoit aujourd'hui à son entrée dans la cité sainte. Mais avec quel honneur la reçoit-il, à ton sens? Avec quelle exultation? Avec quelle gloire? En ce monde, il n'est pas de lieu plus digne que le temple de ce sein virginal où Marie a reçu le Fils de Dieu. De même dans le ciel n'en est-il pas de plus digne que le trône royal où aujourd'hui le Fils de Marie a exalté Marie. Bienheureux accueil, dans les deux cas, et qui, dans les deux cas, dépasse tout ce qu'on peut dire ou connaître.
R/. Beáta Mater et innúpta Virgo, * Gloriósa Regína mundi, intercéde pro nobis. V/. In prole mater, in partu virgo, gaude et lætáre, Virgo Mater Dómini. * Gloriósa. V/. Glória Patri. * Gloriósa. R/. Mère bienheureuse et Vierge inépousée, * Glorieuse Reine du monde, intercède en notre faveur. V/. Mère dans ta descendance, vierge dans ton enfantement, réjouis-toi, exulte, Vierge, Mère du Seigneur! * Glorieuse. V/. Gloire au Père. * Glorieuse.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In mense sexto missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. Au sixième mois, l'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.

Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Après l'Annonciation du Précurseur, l'Annonciation du Messie. Les cinq mois silencieux d'Elisabeth se sont écoulés. Nous sommes arrivés au sixième mois depuis la scène du temple. Maintenant, la scène est à, Nazareth, dans la Galilée. Une humble maison, plus auguste que le temple. Un ménage humble et pauvre : un artisan, son épouse vierge. Regardons. Là nous pouvons tout apprendre. Nazareth est l'école par excellence. Nous voyons le milieu et l'atmosphère où s'accomplissent les œuvres de Dieu : l'humilité, la pauvreté, la solitude, la pureté, l'obéissance. — Ce même archange Gabriel, envoyé, dans l'Ancien Testament, pour renseigner Daniel sur le mystère des semaines d'années et la date de l'avènement du Messie, député à Zacharie pour lui apprendre que l'heure est proche, est envoyé maintenant de Dieu dans une ville de la Galilée, Nazareth, à une vierge du nom de Marie, épouse de Joseph, un rejeton de la famille de David.
« Et ayant pénétré près d'elle, il dit ; Je vous salue, pleine de grâce... » Ce n'est pas avec des paroles qu'il faut commenter. Aussi bien, les termes sacrés sont pleins, riches de signification profonde. C'est vraiment la joie qui est annoncée au monde, et depuis cette heure-là, il n'y a plus que du bonheur pour ceux qui acceptent l’incarnation. Cette création surnaturelle qui s'éveille à la parole de l'ange suffit à l'allégresse du temps et à celle de l'éternité. — Le terme grec traduit par gratia plena signifie Une plénitude de grâce reçue par Notre-Dame. Saint Thomas nous a dit en quoi consiste cette plénitude (S. Th., III, q. XXVII, art. 5). Et comme la grâce est la dot de l'âme et la condition de son union à Dieu, celle qui est pleine de grâce est pleinement à Dieu, pleinement avec Dieu ; elle est sainte non seulement par ses privilèges, mais par ses vertus. « Le Seigneur est avec vous ; vous êtes bénie entre les femmes. »
L'ange ne dit rien de plus. La salutation était plus large que toutes celles adressées dans l'Ancien Testament, l'attitude de l'ange infiniment respectueuse, la Vierge infiniment humble. Joignons ensemble tous ces éléments, et nous aurons la raison de la prudente réserve de Notre-Dame. Lorsqu'on remarque qu'elle fut troublée à ces paroles de l'ange, cela veut dire qu'elle demeura indécise sur ce qu'elle devait répondre. Et, gardant le silence, elle recherchait, à part elle, ce que pouvait signifier une telle salutation. Encore une fois, elle est humble, elle est prudente : l'ange l'a abordée comme une reine, mais il n'a encore rien dit de son message divin.
En face de ce silence, qui contenait une interrogation muette, Gabriel reprit la parole. Le ne timeas n'a pas pour dessein de bannir une crainte proprement dite, mais seulement d'exclure même le trouble et l'indécision que nous venons de décrire. Cette fois Notre-Dame est appelée par son nom : « Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. » La faveur de Dieu, la tendresse de Dieu, qui est souveraine, qui est gracieuse, qui est active, s'est reposée sur elle. La même expression a été employée au sujet de Noé, qui bâtit l'arche du salut : Noe vero invenit gratiam coram Domino (Gen., vi, 8). Mais il s'agit aujourd'hui d'une faveur plus haute, d'une arche plus sainte, d'un salut plus complet. La Sainte Vierge connaissait les Écritures ; elle avait lu et médité, au chapitre vii d'Isaïe, des expressions que l'ange emploie à son tour. « Voici que la Vierge concevra et enfantera un Fils, et on l'appellera Emmanuel. » — « Voici, dit l'ange, que vous concevrez dans votre sein et que vous enfanterez un Fils, et vous l'appellerez Jésus. » Le parallélisme était flagrant. Emmanuel, « Dieu avec nous », c'était l'équivalent de Jésus, « Dieu Sauveur «.
Observons par quels traits l'ange dessine la mission du Fils de la Vierge. Il sera grand : il sera appelé, parce qu'il sera réellement, Fils du Très-Haut. L'ange ne dit pas : le Fils du Très Haut. Ses paroles semblent calculées pour marquer une relation intime avec Dieu, sans exprimer encore nettement la filiation divine et la seconde personne de la très Sainte Trinité. — Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il régnera pour les siècles sur la maison de Jacob, et son règne n'aura point de fm. Remarquons les termes et l'étendue de la prophétie. C'est chose extraordinaire que cet enfant, qui n'est pas né encore, soit promis à sa Mère comme un roi, et comme un roi éternel, en dépit de l'humiliation à laquelle était réduit, à cette époque, le peuple juif tout entier. Peut-être avons-nous le droit de remarquer aussi que cette prophétie s'est accomplie, qu'elle s'accomplit chaque jour encore, qu'elle est partiellement inachevée, et que le temps ne dure que pour lui donner le loisir de sa pleine réalisation.
Il semble que Notre-Dame, même avant la salutation angélique, aurait dû se reconnaître comme prédestinée à devenir la Mère de Dieu. Elle connaissait admirablement les Livres Saints ; elle était pleine de grâce ; elle savait que les temps étaient venus ; elle était de la famille de David ; le Messie devait naître d'une vierge : or il lui avait été inspiré de vouer, la première, sa virginité à Dieu. Tous les indices semblaient donc réunis. Comment ne s'est-elle pas demandé : « Mais n'est-ce pas de moi qu'il est question ? » Elle ne se l'est pas demandé. Les humbles s'ignorent. Peut-être avait-elle souhaité seulement d'être la servante de la Mère du Messie. Et la salutation de l'ange, si claire pour nous après l'événement, ne fit pas sortir la Vierge de cette divine ignorance d'elle-même. Après tout, il y avait moyen d'interpréter les paroles angéliques de manière à demeurer en deçà d'une grandeur à laquelle elle n'avait jamais songé. Aussi longtemps qu'il demeurait une imprécision, une part d'obscurité dans le message divin, ce serait une retraite, un abri où se réfugierait l'humilité de la Vierge. Y a-t-il au monde un spectacle plus beau que celui-là ? Dieu, qui y était attentif, dut s'y complaire. Nous aussi, perdons-nous dans cette splendeur. — Voici comment on pourrait traduire cet incomparable malentendu : « Dieu, par l'ange, me promet un fils. Il sera glorieux. Mais puisque l'ange n'a pas dit formellement qu'il est le Messie, qu'il est le Fils de Dieu, ce sera un roi comme les autres, un homme comme les autres. Il naîtra d'une femme, non d'une vierge. Or, j'ai voué à Dieu mon corps et mon âme ; mon mariage n'est qu'un voile, et mon époux le gardien prédestiné de ma virginité. Comment donc pourra s'accomplir la promesse angélique, puisque j'ai fait vœu de n'être à aucun homme ? » Quomodo fiet istud, quoniam virum non cognosco ?
Dans la réponse de l'ange, nous entendons la réponse de Dieu. Le Fils qui sera donné à Marie ne sera pas le fruit d'un commerce humain : le vœu de virginité demeurera donc sauf. « C'est l'Esprit de Dieu, l'Esprit-Saint, qui descendra sur vous ; c'est la force du Très-Haut qui vous couvrira de son ombre. » Le texte grec est susceptible de plusieurs interprétations. La Vertu de Dieu, c'est-à-dire le Fils de Dieu, vous demandera son voile, sa nature humaine, l'ombre dont il s'enveloppera pour se rendre visible aux regards humains ; la Vertu de Dieu, le Fils de Dieu, entrera en vous, comme on entre dans sa demeure ; il se reposera à l'ombre de votre sein ; il sera, par nous, Dieu avec nous, Emmanuel, beaucoup plus vraiment que dans le Saint des Saints et à l'ombre des grands chérubins qui étendent leurs ailes sur le propitiatoire ; une troisième interprétation, celle qui est commune, et préférable, semble-t-il, reconnaît qu'il est question encore du Saint-Esprit, comme dans la première partie du verset ; nous aurions affaire à un cas de parallélisme synthétique et d'équivalence entre Spiritus Sanctus superveniet in te et Virtus Altissimi obumbrabit tibi. Par deux fois, l'ange a voulu signifier la pureté virginale de la conception promise. Ce n'est point l'homme, c'est Dieu seul, c'est la sainteté et la pureté de Dieu qui interviendra. Esprit-Saint et Vertu du Très-Haut indiquent tous deux une même réalité : Dieu dans sa sainteté et son pouvoir infini, en un mot l'élément actif de cette création surnaturelle. Les paroles qui suivent marquent le résultat, le fruit béni de cette action : « C'est pourquoi l'enfant qui doit naître sera appelé Saint et Fils de Dieu. » Le Fils de Dieu prendra, grâce à Notre-Dame, sa place dans la création, sa place, la première et l'unique, dans la famille humaine : ut sit ipse primogénitus in multis frátribus. (Rom., viii, 29).
Il y a une grande différence entre l’accueil fait par Zacharie au message angélique : « Comment saurai-je qu'il en sera ainsi ? » et celui de la Sainte Vierge : « Comment cela se fera-t-il ? » Aucun doute n'effleure l’âme de Notre-Dame ; elle demande seulement à l'ange comment, dans sa vie, se pourront concilier deux devoirs : celui de l'obéissance et celui de son vœu. Néanmoins, nous remarquerons que Dieu use, dans l'un et l'autre cas, du même procédé. Il traite sa créature avec respect ; il lui donne un signe, c'est à-dire Une preuve de ses dires et une garantie de la foi qu'il réclame. Ainsi, ses témoignages sont croyables à l'infini : Testimonia tua credibilia fada sunt nimis. Ce signe, la Sainte Vierge ne le sollicitait pas : il lui fut gracieusement accordé. Pour obtenir son consentement, l'ange en appelle à une autre conception miraculeuse : Votre parente Elisabeth, elle aussi, a conçu un fils dans sa vieillesse ; depuis six mois déjà elle le porte en son sein, elle, la stérile. Car nulle parole prononcée par Dieu, nulle promesse sortie de ses lèvres ne sera jamais trahie, ni démentie, ni inexécutée.
II y avait un intérêt extrême, pour l'humanité et pour Dieu même, à ce que la Sainte Vierge donnât son adhésion au mystère. Lorsqu'il s'agit d'union et de mariage, il doit y avoir un consentement libre des deux parties. L'union hypostatique n'échappe pas à cette loi. C'est une union : ce n'est pas une conquête, ni une contrainte, une sorte de mainmise violente, où ne seraient point respectés les droits et la dignité d'un des contractants. Dieu, nous l'avons dit, traite sa créature avec égards. Or, ce consentement indispensable à l'Incarnation, Dieu ne pouvait le demander ni à la portion de l'humanité qui avait précédé et qui n'existait plus ; ni à la portion qui existait alors et qu'on ne pouvait plébisciter pour savoir si elle consentait à l'union di%'ine ; ni à la portion future de l'humanité. On ne pouvait non plus consulter la nature humaine individuelle que devait revêtir le Verbe : elle n'existait pas encore, et c'était précisément en vue de son existence que le consentement était sollicité. Voilà donc les destinées du monde suspendues aux lèvres et au cœur de Notre-Dame. Entendons l'Église, dans sa liturgie, la supplier de consentir à Dieu : Suscipe verbum, Virgo Maria, quod tibi a Domino fer angehim iransmissum est... Monde créé et monde incréé, tous les deux sont anxieux, attentifs, épiant la réponse de la Vierge, qui, pour tous deux, sera décisive. Ce n'est pas un rêve arbitraire, mais la doctrine de saint Thomas d'Aquin : l'Annonciation, dit-il, était convenable : ut ostenderetur esse quondam spiritui et matrimonium inter Filium Dei et humanam naturam; et ideo per Annuntiationem exspectabitur consensus Virginis, loco iotius humanae naturae (S. Th., III, q. xxx, art. 1). La Sainte Vierge n'ignorait pas ce que devait impliquer pour elle la maternité divine. Dieti n'a pas surpris sa Mère. Elle savait, par l'Écriture, sur quelles étendues son cœur serait traîné. C'est non les yeux fermés, mais les yeux ouverts, l'âme avertie et pleinement consciente, qu'elle adhère au vouloir du Seigneur.
La condition faite à Notre-Dame par l'Incarnation entraîne deux conséquences, qu'il nous suffira ici d'indiquer. La première, c'est que jamais fils n'a été le bien de sa mère autant que le Seigneur l'a été de Marie. La virginité de Notre-Dame attache son Fils à elle toute seule, à elle exclusivement, comme lé fruit de sa pureté ; il est le Fils de sa chair et de sa volonté ; à lui elle a vraiment tout donné. Mais comment osons-nous parler de tels mystères? Il nous faudrait pourtant ajouter encore qu'à l'heure même de l'Incarnation, Notre-Dame a concentré et ramassé en elle l'humanité entière ; que son âme a comme embrassé et enveloppé tout ce que nous sommes ; et qu'à l'exemple de son Fils, à raison du même acquiescement qui lui a été demandé par Dieu, nous sommes à elle comme nous ne sommes à personne. Elle est la Mère de tous les vivants, la nouvelle Eve. Comment peut-il demeurer une tristesse sur terre, depuis que l'éternité elle-même s'est inclinée, que les cieux se sont abaissés, que l'ange est venu au nom de Dieu, et que NotreDame et notre Mère lui a répondu simplement : « Je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon votre parole »?
Et l'ange se retira d'auprès d'elle. Et, en même temps que la Vierge disait à Dieu : Ecce ancilla Domini, dans une adoration parfaite, s'élevait de son sein une adoration plus parfaite encore. La Mère de Dieu se disait la servante du Seigneur ; le Fils de Dieu se disait l'esclave et le serviteur de Dieu. L'apôtre saint Paul nous l'a révélé : « Lorsque le Christ fit son entrée ici-bas, il dit : Vous ne vouliez plus d'hosties et d'oblations, alors vous m'avez donné un corps ; les holocaustes et les victimes pour le péché ne nous plaisaient point, alors j'ai dit : Me voici, selon qu'en tête du livre il est écrit de moi, pour faire, ô Dieu, votre volonté. » (Hebr., x, 5-7.) C'est au même instant que, du cœur du Fils comme de celui de la Mère, montait vers Dieu le parfum d'un même sacrifice, d'une même adoration.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
O quam glorífica luce corúscas,
De quelle glorieuse lumière vous brillez,
stirpis Davídicæ régia proles,
royale enfant de la lignée de David,
sublímis résidens, virgo María,
Vierge Marie, vous qui siègez très haut
supra cælígenas ætheris omnes.
au dessus de tous les habitants des cieux.
  
Tu, cum virgíneo mater honóre,
Mère qui gardez votre honneur de vierge,
cælórum Dómino péctoris aulam
vous avez préparé chastement, pour le Seigneur des cieux,
sacris viscéribus casta parásti;
dans votre sein consacré, la demeure de votre cœoeur,
natus hinc Deus est córpore Christus:
d'où naquit le Christ, Dieu incarné.
  
Quem cunctus vénerans orbis adórat,
Celui qu'adore avec vénération tout l'univers,
cui nunc rite genu fléctitur omne,
devant qui à bon droit tout genou fléchit,
a quo te pétimus subveniénte
nous implorons de Lui, par votre secours,
abiéctis ténebris gáudia lucis.
les joies de la lumière qui chasse les ténèbres.
  
Hoc largíre, Pater lúminis omnis,
Fais-nous cette largesse, Père de toute lumière,
Natum per próprium, Flámine Sancto,
dans l'Esprit Saint, par Ton propre Fils qui,
qui tecum nítida vivit in æthra
vivant avec Toi dans l'éclat de l'éther,
regnans ac móderans sæcula cuncta. Amen.
règne et gouverne tous les siècles.
Ant. 1 Audítam fac mihi mane misericórdiam tuam, Dómine.Ant. 1 Dès le matin, fais moi entendre Ta miséricorde, Seigneur.
Psalmus 142 (143)
Psaume 142 (143)
In angustiis oratio
Prière dans l'angoisse
Non iustificatur homo ex operibus legis nisi per fidem Iesu Christi (Gal 2, 16).
L'homme n'est pas purifié par l'observance de la loi, mais par la foi en Jésus-Christ (Gal 2, 16)
Dómine, exáudi oratiónem meam, † áuribus pércipe obsecratiónem meam in veritáte tua; * exáudi me in tua iustítia.Seigneur, écoute ma prière; prête l'oreille à mes supplications; exauce-moi dans Ta vérité et dans Ta justice.
Et non intres in iudícium cum servo tuo, * quia non iustificábitur in conspéctu tuo omnis vivens.N'entre pas en jugement avec Ton serviteur, car aucun homme vivant n'est juste devant Toi.
Quia persecútus est inimícus ánimam meam, † contrívit in terra vitam meam, * collocávit me in obscúris sicut mórtuos a sæculo.L'ennemi en veut à mon âme, il foule à terre ma vie; il me relègue dans les lieux ténébreux, comme ceux qui sont morts depuis longtemps.
Et anxiátus est in me spíritus meus, * in médio mei obríguit cor meum.Mon esprit défaille en moi, mon cœur est troublé dans mon sein.
Memor fui diérum antiquórum, † meditátus sum in ómnibus opéribus tuis, * in factis mánuum tuárum recogitábam.Je pense aux jours d'autrefois, je médite sur toutes Tes œuvres, je réfléchis sur l'ouvrage de Tes mains.
Expándi manus meas ad te, * ánima mea sicut terra sine aqua tibi.J'étends vers Toi mes mains, et mon âme, comme une terre desséchée, soupire après Toi.
Velóciter exáudi me, Dómine; * defécit spíritus meus.Hâte-Toi de m'exaucer, Seigneur, mon esprit défaille.
Non abscóndas fáciem tuam a me, * ne símilis fiam descendéntibus in lacum.Ne me cache pas Ta face, je deviens semblable à ceux qui descendent dans la fosse.
Audítam fac mihi mane misericórdiam tuam, * quia in te sperávi.Fais-moi de bonne heure sentir Ta bonté, car c'est en Toi que j'espère.
Notam fac mihi viam, in qua ámbulem, * quia ad te levávi ánimam meam.Fais-moi connaître la voie où je dois marcher, car c'est vers Toi que j'élève mon âme.
Eripe me de inimícis meis, * Dómine, ad te confúgi.Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur, je me réfugie auprès de Toi.
Doce me fácere voluntátem tuam, * quia Deus meus es tu.Apprends-moi à faire Ta volonté, car Tu es mon Dieu.
Spíritus tuus bonus dedúcet me in terram rectam; * propter nomen tuum, Dómine, vivificábis me.Que Ton bon esprit me conduise dans la voie droite ; à cause de Ton nom, Seigneur, rends-moi la vie.
In iustítia tua * edúces de tribulatióne ánimam meam.Dans Ta justice, retire mon âme de la détresse.
[et in misericórdia tua dispérdes inimícos meos; † et perdes omnes, qui tríbulant ánimam meam, * quóniam ego servus tuus sum.]Dans Ta bonté, anéantis mes ennemis, et fais périr tous ceux qui m'oppriment, car je suis Ton serviteur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Audítam fac mihi mane misericórdiam tuam, Dómine.Ant. Dès le matin, fais moi entendre Ta miséricorde, Seigneur.
Ant. 2 Declinábit Dóminus super Ierúsalem flúvium pacis.Ant. 2 Le Seigneur a déversé sur Jérusalem un fleuve de paix.
Canticum AT32 (Is 66, 10-14a)
Cantique (Is 66, 10-14 a) AT32
Consolatio et gaudium in civitate sancta
Joie et consolation de la cité sainte.
Illa, quae sursum est Ierusalem, libera est, quæ est mater nostra (Gal 4, 26).
La Jérusalem d'en-haut est libre, c'est elle notre mère (Gal 4, 26).
Lætámini cum Ierúsalem et exsultáte in ea, * omnes, qui dilígitis eam; Réjouissez-vous avec Jérusalem, et soyez dans l'allégresse à cause d'elle, vous tous qui l'aimez;
Gaudéte cum ea gáudio, * univérsi, qui lugebátis super eam, Tressaillez de joie avec elle, vous tous qui pleuriez sur elle,
ut sugátis et repleámini * ab úbere consolatiónis eius, afin que vous soyez allaités et rassasiés à la mamelle de ses consolations,
ut mulgeátis et delíciis affluátis * ex ubéribus glóriæ eius. afin que vous savouriez avec délices la plénitude de sa gloire.
Quia hæc dicit Dóminus: † «Ecce ego dírigam ad eam quasi flúvium pacem, * et quasi torréntem inundántem glóriam géntium. Car ainsi parle le Seigneur : « Voici que Je vais faire couler sur elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde.
Sugétis, in ulnis portabímini, * et super génua blandiéntur vobis. Vous serez allaités, portés sur le sein, caressés sur les genoux.
Quómodo si quem mater consolátur, † ita ego consolábor vos; * et in Ierúsalem consolabímini. Comme un homme que sa mère console, ainsi Je vous consolerai, et vous serez consolés dans Jérusalem.
Vidébitis, et gaudébit cor vestrum, * et ossa vestra quasi herba germinábunt».Vous le verrez, et votre coeur sera dans la joie, et vos os reprendront vigueur comme l'herbe ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Declinábit Dóminus super Ierúsalem flúvium pacis.Ant. Le Seigneur a déversé sur Jérusalem un fleuve de paix.
Ant. 3 Deo nostro iucúnda sit laudátio.Ant. 3 Il est beau de chanter la louange de notre Dieu.
Psalmus 146 ( 147 A)
Psaume 146 ( 147 A)
Domini potentia et bonitas
Puissance et bonté du Seigneur
Te Deum laudamus, te Dominum confitemur.
Nous Te louons, tu es notre Dieu ; nous Te glorifions, Tu es Seigneur.
Laudáte Dóminum, quóniam bonum est psállere Deo nostro, * quóniam iucúndum est celebráre laudem.Louez le Seigneur, car il est bon de célébrer notre Dieu, car il est doux, il est bienséant de Le louer.
Ædíficans Ierúsalem Dóminus, * dispérsos Israélis congregábit.Le Seigneur rebâtit Jérusalem, Il rassemble les dispersés d'Israël.
Qui sanat contrítos corde * et álligat plagas eórum;Il guérit ceux qui ont le coeur brisé, et Il panse leurs blessures;
qui númerat multitúdinem stellárum * et ómnibus eis nómina vocat.Il compte le nombre des étoiles, Il les appelle toutes par leur nom.
Magnus Dóminus noster et magnus virtúte, * sapiéntiæ eius non est númerus.Notre Seigneur est grand, et Sa force est infinie, et Son intelligence n'a pas de limites.
Susténtat mansuétos Dóminus, * humílians autem peccatóres usque ad terram.Le Seigneur vient en aide aux humbles, Il abaisse les méchants jusqu'à terre.
Præcínite Dómino in confessióne, * psállite Deo nostro in cíthara.Jouez devant le Seigneur dans la louange, psalmodiez pour notre Dieu sur la cithare.
Qui óperit cælum núbibus * et parat terræ plúviam.C'est Lui qui couvre les cieux de nuages, et prépare la pluie pour la terre;
Qui prodúcit in móntibus fenum * et herbam servitúti hóminum.Qui produit sur les montagnes le foin, et l'herbe à l'usage des hommes.
Qui dat iuméntis escam ipsórum * et pullis corvórum invocántibus eum.Il donne la nourriture au bétail, aux petits du corbeau qui crient vers Lui.
Non in fortitúdine equi delectátur, * nec in tíbiis viri beneplácitum est ei.Ce n'est pas dans la vigueur du cheval qu'Il se complaît, ni dans les jambes de l'homme qu'il met Son plaisir.
Beneplácitum est Dómino super timéntes eum * et in eis, qui sperant super misericórdia eius.Le Seigneur met son plaisir en ceux qui Le craignent, en ceux qui espèrent en Sa bonté.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deo nostro iucúnda sit laudátio.Ant. Il est beau de chanter la louange de notre Dieu.
Lectio brevis (Cf. Is 61, 10)
Lecture brève (Cf. Is 61, 10)
Gaudens gaudébo in Dómino, et exsultábit ánima mea in Deo meo, quia índuit me vestiméntis salútis et induménto iustítiæ circúmdedit me, quasi sponsam ornátam monílibus suis.Je serai ravi d'allégresse dans le Seigneur, et mon coeur se réjouira en mon Dieu, parce qu'Il m'a revêtu des vêtements du salut et m'a couvert du manteau de la justice, comme la mariée se pare de ses joyaux.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Elégit eam Dóminus, * Et præelégit eam. Elégit.
V/. In tabernáculo suo habitáre facit eam. * Et præelégit eam. Glória Patri. Elégit.
R/. Le Seigneur l'a choisie, * Et l'a préférée entre toutes. Le Seigneur. V/. Il l'a fait habiter sous Sa tente. * Et l'a préférée entre toutes. Gloire au Père. Le Seigneur.
Ant. Regína mundi digníssima, María virgo perpétua, tu genuísti Christum Dóminum, salvatórem ómnium.Ant. Très digne reine du monde, Marie, perpétuellement vierge, c'est vous la mère du Christ Seigneur, le sauveur de tous.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Regína mundi digníssima, María virgo perpétua, tu genuísti Christum Dóminum, salvatórem ómnium.Ant. Très digne reine du monde, Marie, perpétuellement vierge, c'est vous la mère du Christ Seigneur, le sauveur de tous.
Preces
Prières litaniques.
Salvatórem nostrum celebrántes, qui ex María Vírgine nasci dignátus est, exorémus dicéntes:
Intercédat pro nobis mater tua, Dómine.
O sol iustítiæ, quem immaculáta Virgo ut lucens auróra præcéssit, tríbue ut in lúmine visitatiónis tuæ semper ambulémus.
Verbum ætérnum, quod Maríam habitatiónis tuæ arcam incorruptíbilem elegísti, líbera nos a corruptióne peccáti.
Salvátor noster, qui iuxta crucem matrem tuam habuísti, præsta ut, ipsa intercedénte, communicántes tuis passiónibus gaudeámus.
Benigníssime Iesu, qui pendens in cruce, Maríam Ioánni matrem dedísti, da nobis ita vívere ut eius fílii agnoscámur.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Certum tenéntes órdinem,
A la troisième heure du jour,
pio poscámus péctore
en respectant l'ordre fixé,
hora diéi tértia
invoquons de tout notre coeur
trinae virtútis glóriam,
la gloire de la Trinité.
  
Ut simus habitáculum
Puissions nous être la demeure
illi Sancto Spirítui,
de cet Esprit de Sainteté
qui quondam in apóstolis
qui Se répandit autrefois,
hac hora distribútus est.
en cette heure, aux apôtres.
  
Hoc gradiénte órdine,
C'est en suivant aussi cet ordre,
ornávit cuncta spléndide
que le Créateur du Royaume
regni caeléstis cónditor
a tout couronné de beauté
ad nostra aetérna práemia.
pour notre bonheur éternel.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 118 (119), 153-160
Psaume 118 (119), 153-160
XX (Res)
XX (Res)
Vide humiliatiónem meam et éripe me, * quia legem tuam non sum oblítus.Vois ma misère, et délivre-moi, car je n'oublie pas Ta loi.
Iúdica causam meam et rédime me; * propter elóquium tuum vivífica me.Défends ma cause et sois mon vengeur, rends-moi la vie selon Ta parole.
Longe a peccatóribus salus, * quia iustificatiónes tuas non exquisiérunt.Le salut est loin des méchants, car ils ne s'inquiètent pas de Tes lois.
Misericórdiæ tuæ multæ, Dómine; * secúndum iudícia tua vivífica me.Tes miséricordes sont nombreuses, Seigneur; rends-moi la vie selon Tes jugements.
Multi, qui persequúntur me et tríbulant me; * a testimóniis tuis non declinávi.Nombreux sont mes persécuteurs et mes ennemis; je ne m'écarte point de Tes enseignements.
Vidi prævaricántes, et tæduit me, * quia elóquia tua non custodiérunt.A la vue des infidèles, j'ai ressenti de l'horreur, parce qu'ils n'observent pas Ta parole.
Vide quóniam mandáta tua diléxi, Dómine; * secúndum misericórdiam tuam vivífica me.Considère que j'aime Tes ordonnances, Seigneur ; rends-moi la vie selon Ta bonté.
Princípium verbórum tuórum véritas, * in ætérnum ómnia iudícia iustítiæ tuæ.Le résumé de Ta parole est la vérité, et toutes les lois de Ta justice sont éternelles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Ant. 3 Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. 3 Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Psalmus 128 (129)
Psaume 128 (129)
Populi afflicti renovata fiducia
Confiance renouvelée du peuple dans l’épreuve
Ecclesia loquitur de iis quæ tolerat (S. Augustinus).
L’Eglise parle de ce qu’elle subit (S. Augustin).
Sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * dicat nunc Israel,Ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, qu'Israël le dise maintenant,
sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * étenim non potuérunt advérsum me.ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, mais ils n'ont pas prévalu contre moi.
Supra dorsum meum aravérunt aratóres, * prolongavérunt sulcos suos.Les pécheurs ont travaillé sur mon dos, ils m'ont fait sentir longtemps leur injustice.
Dóminus autem iustus * concídit cervíces peccatórum.Le Seigneur est juste, Il tranchera la tête des pécheurs.
Confundántur et convertántur retrórsum * omnes, qui odérunt Sion.Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent en arrière, tous ceux qui haïssent Sion.
Fiant sicut fenum tectórum * quod, priúsquam evellátur, exáruit;Qu'ils deviennent comme l'herbe des toits, qui se sèche avant qu'on l'arrache ;
de quo non implévit manum suam, qui metit, * et sinum suum, qui manípulos cólligit.le moissonneur n'en remplit pas sa main, et celui qui ramasse les gerbes n'en remplit pas son sein.
Et non dixérunt, qui præteríbant: † «Benedíctio Dómini super vos, * benedícimus vobis in nómine Dómini».Et les passants n'ont point dit : « Que la bénédiction du Seigneur soit sur nous, nous vous bénissons au Nom du Seigneur ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Lectio brevis (1 Io 3, 23-24)
Hoc est mandátum eius, ut credámus nómini Fílii eius Iesu Christi et diligámus altérutrum, sicut dedit mandátum nobis. Et qui servat mandáta eius, in ipso manet, et ipse in eo; et in hoc cognóscimus quóniam manet in nobis, ex Spíritu, quem nobis dedit.Voici son commandement : que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, comme il nous l’a commandé. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous, par l’Esprit qu’il nous a donné.
V/. Tu, Dómine, Deus miserátor et miséricors. V/. Mais Toi, Seigneur Dieu, Tu es compatissant et clément.

R/. Pátiens, et multæ misericórdiæ et veritátis.
R/. Patient, plein de miséricorde, et fidèle.
Orémus. Prions.
Te, Dómine, supplíciter exorámus, ut qui hora tértia Spíritum Sanctum orántibus Apóstolis tribuísti, nobis eiúsdem grátiæ participatiónem concédas benígnus. Per Christum Dóminum nostrum.Nous Te prions en suppliant : Toi qui, à la troisième heure, as accordé le Saint Esprit aux Apôtres en prière, accorde–-nous dans Ta bienveillance de vivre de la même grâce. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 3 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire


Introitus Introït
Sedulius
SALVE, sancta parens, eníxa puérpera Regem: qui caelum terrámque regit in saécula saeculórum. (T. P. Allelúia, allelúia.) Ps. 44, 2 Eructávit cor meum verbum bonum: dico ego ópera mea Regi. V/. Glória Patri. Salut, ô Mère sainte ; mère qui avez enfanté le Roi qui régit le ciel et la terre dans les siècles des siècles. (T.P. Alléluia, alléluia). Ps. 44,2 De mon coeur a jailli une heureuse parole : je dédis mes oeuvres au Roi. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Isaias (9,1-6)
Pópulus, qui ambulábat in ténebris, vidit lucem magnam; habitántibus in regióne umbrae mortis lux orta est eis. Multiplicásti exsultatiónem et magnificásti laetítiam; laetántur coram te sicut laetántes in messe, sicut exsúltant, quando dívidunt spólia. Iugum enim óneris eíus et virgam úmeri eíus et sceptrum exactóris eíus fregísti, sicut in die Mádian. Quia omnis calíga incedéntis cum tumúltu et vestiméntum mixtum sánguine erit in combustiónem, cibus ignis. Párvulus enim natus est nobis, fílius datus est nobis; et factus est principátus super úmerum eíus; et vocábitur nomen eíus admirábilis Consiliárius, Deus fortis, Pater aeternitátis, Princeps pacis. Magnum erit eíus impérium, et pacis non erit finis super sólium David et super regnum eíus, ut confírmet illud et corrobóret in iudício et iustítia ámodo et usque in sempitérnum: zelus Dómini exercítuum fáciet hoc. Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière ; sur (pour) ceux qui habitaient dans la région de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. Tu as multiplié le peuple dont (et) Tu n’as pas augmenté la (sa) joie. Ils se réjouiront devant Toi, comme on se réjouit à la moisson, et comme les vainqueurs tressaillent d’allégresse lorsqu’ils ont pillé l’ennemi, et qu’ils partagent le butin (les dépouilles).  Car le joug qui pesait sur lui, la verge qui déchirait son dos (épaule), et le sceptre de celui qui l’opprimait, Tu les as brisés, comme à la journée de Madian. Car toutes les dépouilles (tout pillage) remporté(es) (avec violence et) dans le tumulte, et les vêtements souillés de sang seront mis au feu, et deviendront la pâture de la flamme. Car un petit enfant nous est né, et un fils nous a été donné ; il portera sur son épaule la marque de sa principauté ; et il sera appelé Admirable, Conseiller, Dieu, Fort, Père du siècle futur, Prince de la paix. Son empire s’étendra de plus en plus, et la paix n’aura pas de fin ; il s’assiéra sur le trône de David, et il possédera (s’assiéra sur) son royaume pour l’affermir et le fortifier par (dans) le droit (jugement) et par (dans) la justice, dès maintenant et à jamais ; le zèle du Seigneur des armées fera ces choses.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps.20,4 3
R/. Posuísti, Dómine, in cápite eius corónam de lápide pretióso. V/. Desidérium ánimae eius tribuísti ei, et voluntáte labiórum eius non fraudásti eum. R/. Tu as mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses. V/. Tu lui as accordé le désir de son coeur, et Tu ne l'as point frustré de la demande de ses lèvres.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 20, 4
R/. Allelúia. V/. Posuísti, Dómine, super caput eius corónam de lápide pretióso. R/. Alléluia. V/. Tu as posé, Seigneur, sur sa tête une couronne de pierres précieuses.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (1,26-38)
In mense sexto missus est ángelus Gábriel a Deo in civitátem Galilǽae, cui nomen Názareth, ad vírginem desponsátam viro, cui nomen erat Ióseph de domo David, et nomen vírginis María. Et ingréssus ad eam dixit: “Ave, grátia plena, Dóminus tecum.” Ipsa autem turbáta est in sermóne eíus et cogitábat qualis esset ista salutátio. Et ait ángelus ei: “Ne tímeas, María; invenísti enim grátiam apud Deum. Et ecce concípies in útero et páries fílium et vocábis nomen eíus Iésum. Hic erit magnus et Fílius Altíssimi vocábitur, et dabit illi Dóminus Deus sedem David patris eíus, et regnábit super domum Iácob in aetérnum, et regni eíus non erit finis.” Dixit autem María ad ángelum: “Quómodo fiet istud, quóniam virum non cognósco?” Et respóndens ángelus dixit ei: “Spíritus Sanctus supervéniet in te, et virtus Altíssimi obumbrábit tibi: ideóque et quod nascétur sanctum, vocábitur Fílius Dei. Et ecce Elísabeth cognáta tua et ipsa concépit fílium in senécta sua, et hic mensis est sextus illi, quae vocátur stérilis, quia non erit impossíbile apud Deum omne verbum.” Dixit autem María: “Ecce ancílla Dómini; fiat mihi secúndum verbum tuum.” Et discéssit ab illa ángelus. Au sixième mois, l'Ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une Vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph; et le nom de la Vierge était Marie. L'Ange, étant entré auprès d'elle, lui dit: Je vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. Elle, l'ayant entendu, fut troublée de ses paroles, et elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Et l'Ange lui dit: Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. Voici que vous concevrez dans votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut; et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David Son père, et Il régnera éternellement sur la maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Alors Marie dit à l'Ange: Comment cela se fera-t-il? car Je ne connais point d'homme. L'Ange lui répondit: L'Esprit-Saint surviendra en vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de Son ombre; c'est pourquoi le fruit saint qui naîtra de vous sera appelé le Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et ce mois est le sixième de celle qui est appelée stérile; car il n'y a rien d'impossible à Dieu. Et Marie dit: Voici la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole. Et l'Ange s'éloigna d'elle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 44, 15
Afferéntur Regi vírgines post eam: próximae eius afferéntur tibi. Des vierges seront amenées au Roi après elle; ses compagnes vous seront présentées.
Communio Communion
Ps. 44, 3
Diffúsa est grátia in lábiis tuis: proptérea benedíxit te Deus in aetérnum, et in saéculum saéculi. La grâce est répandue sur vos lèvres; c'est pourquoi Dieu Vous a béni à jamais.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Dicámus laudes Dómino
Chantons au Seigneur nos louanges
fervénte prompti spíritu;
dans l'ardeur d'une âme empressée,
hora volúta séxies
voici venue la sixième heure
nos ad orándum próvocat.
qui nous invite à la prière.
  
In hac enim fidélibus
Car la gloire du vrai salut,
verae salútis glória
du sacrifice de l'Agneau,
beáti Agni hóstia
advient en cette heure aux croyants
crucis virtúte rédditur.
par la puissance de la croix.
  
Cuius luce claríssima
A l'éclat dont elle rayonne,
tenébricat merídies,
le plein midi n'est que ténèbres;
sumámus toto péctore
accueillons d'un coeur sans réserve
tanti splendóris grátiam.
la grâce de cette splendeur.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 118 (119), 153-160
Psaume 118 (119), 153-160
XX (Res)
XX (Res)
Vide humiliatiónem meam et éripe me, * quia legem tuam non sum oblítus.Vois ma misère, et délivre-moi, car je n'oublie pas Ta loi.
Iúdica causam meam et rédime me; * propter elóquium tuum vivífica me.Défends ma cause et sois mon vengeur, rends-moi la vie selon Ta parole.
Longe a peccatóribus salus, * quia iustificatiónes tuas non exquisiérunt.Le salut est loin des méchants, car ils ne s'inquiètent pas de Tes lois.
Misericórdiæ tuæ multæ, Dómine; * secúndum iudícia tua vivífica me.Tes miséricordes sont nombreuses, Seigneur; rends-moi la vie selon Tes jugements.
Multi, qui persequúntur me et tríbulant me; * a testimóniis tuis non declinávi.Nombreux sont mes persécuteurs et mes ennemis; je ne m'écarte point de Tes enseignements.
Vidi prævaricántes, et tæduit me, * quia elóquia tua non custodiérunt.A la vue des infidèles, j'ai ressenti de l'horreur, parce qu'ils n'observent pas Ta parole.
Vide quóniam mandáta tua diléxi, Dómine; * secúndum misericórdiam tuam vivífica me.Considère que j'aime Tes ordonnances, Seigneur ; rends-moi la vie selon Ta bonté.
Princípium verbórum tuórum véritas, * in ætérnum ómnia iudícia iustítiæ tuæ.Le résumé de Ta parole est la vérité, et toutes les lois de Ta justice sont éternelles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Ant. 3 Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. 3 Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Psalmus 128 (129)
Psaume 128 (129)
Populi afflicti renovata fiducia
Confiance renouvelée du peuple dans l’épreuve
Ecclesia loquitur de iis quæ tolerat (S. Augustinus).
L’Eglise parle de ce qu’elle subit (S. Augustin).
Sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * dicat nunc Israel,Ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, qu'Israël le dise maintenant,
sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * étenim non potuérunt advérsum me.ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, mais ils n'ont pas prévalu contre moi.
Supra dorsum meum aravérunt aratóres, * prolongavérunt sulcos suos.Les pécheurs ont travaillé sur mon dos, ils m'ont fait sentir longtemps leur injustice.
Dóminus autem iustus * concídit cervíces peccatórum.Le Seigneur est juste, Il tranchera la tête des pécheurs.
Confundántur et convertántur retrórsum * omnes, qui odérunt Sion.Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent en arrière, tous ceux qui haïssent Sion.
Fiant sicut fenum tectórum * quod, priúsquam evellátur, exáruit;Qu'ils deviennent comme l'herbe des toits, qui se sèche avant qu'on l'arrache ;
de quo non implévit manum suam, qui metit, * et sinum suum, qui manípulos cólligit.le moissonneur n'en remplit pas sa main, et celui qui ramasse les gerbes n'en remplit pas son sein.
Et non dixérunt, qui præteríbant: † «Benedíctio Dómini super vos, * benedícimus vobis in nómine Dómini».Et les passants n'ont point dit : « Que la bénédiction du Seigneur soit sur nous, nous vous bénissons au Nom du Seigneur ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Lectio brevis (Sap 1, 1-2)
Lecture brève (Sap 1, 1-2)
Dilígite iustítiam, qui iudicátis terram, sentíte de Dómino in bonitáte et in simplicitáte cordis quærite illum, quóniam invenítur ab his, qui non tentant illum, se autem maniféstat eis, qui fidem habent in illum.Aimez la justice, vous qui jugez la terre.Ayez du Seigneur des sentiments dignes de lui, et cherchez-le dans la simplicité du coeur; car ceux qui ne le tentent pas le trouvent, et il se manifeste à ceux qui ont confiance en lui.
V/. Spera in Dómino et fac bonitátem. V/. Espère dans le Seigneur, et fais le bien.

R/. Et inhabitábis terram et pascéris in fide.
R/. Habite le pays, et jouis de sa fidélité.
Orémus. Prions.
Omnípotens sempitérne Deus, apud quem nihil est tenebrósum, nihil obscúrum, lucis tuæ in nos emítte splendórem, ut mandatórum tuórum lege percépta, in via tua dilatáto corde fidéliter ambulémus. Per Christum Dóminum nostrum.Dieu tout-puissant et éternel, en qui rien n'est ténèbre, rien n’est obscur, envoie-nous la splendeur de Ta lumière: qu’en recevant Ta loi et tes préceptes, nous marchions sur ta route d'un cœur dilaté. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. 3 Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
B. Mariae Virginis Reginae Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Memoria Mémoire
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Ternis horárum términis
Déjà la grâce du Seigneur
volútis dante Dómino,
trois fois nous a donné trois heures ;
trinum perfécte et únicum
avec amour nous chantons Dieu,
ipsum devóti psállimus.
Trinité, parfaite unité
  
Sacrum Dei mystérium
Gardons en des cœoeurs purifiés
puro tenéntes péctore,
le mystère sacré de Dieu
Petri magístri régula
et puisque le magistère de Pierre
signo salútis pródita,
fut confirmé par un miracle,
  
Et nos psallámus spíritu,
Chantons nous aussi dans l'Esprit
haeréntes sic apóstolis,
en nous attachant aux apôtres
ut plantas adhuc débiles
pour que, par la force du Christ,
Christi virtúte dírigant.
ils rendent plus fermes nos pas.
  
Deo Patri sit glória
A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio
et gloire à Son Unique Fils,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna saécula. Amen.
à travers l'infini des siècles.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 118 (119), 153-160
Psaume 118 (119), 153-160
XX (Res)
XX (Res)
Vide humiliatiónem meam et éripe me, * quia legem tuam non sum oblítus.Vois ma misère, et délivre-moi, car je n'oublie pas Ta loi.
Iúdica causam meam et rédime me; * propter elóquium tuum vivífica me.Défends ma cause et sois mon vengeur, rends-moi la vie selon Ta parole.
Longe a peccatóribus salus, * quia iustificatiónes tuas non exquisiérunt.Le salut est loin des méchants, car ils ne s'inquiètent pas de Tes lois.
Misericórdiæ tuæ multæ, Dómine; * secúndum iudícia tua vivífica me.Tes miséricordes sont nombreuses, Seigneur; rends-moi la vie selon Tes jugements.
Multi, qui persequúntur me et tríbulant me; * a testimóniis tuis non declinávi.Nombreux sont mes persécuteurs et mes ennemis; je ne m'écarte point de Tes enseignements.
Vidi prævaricántes, et tæduit me, * quia elóquia tua non custodiérunt.A la vue des infidèles, j'ai ressenti de l'horreur, parce qu'ils n'observent pas Ta parole.
Vide quóniam mandáta tua diléxi, Dómine; * secúndum misericórdiam tuam vivífica me.Considère que j'aime Tes ordonnances, Seigneur ; rends-moi la vie selon Ta bonté.
Princípium verbórum tuórum véritas, * in ætérnum ómnia iudícia iustítiæ tuæ.Le résumé de Ta parole est la vérité, et toutes les lois de Ta justice sont éternelles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Ant. 3 Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. 3 Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Psalmus 128 (129)
Psaume 128 (129)
Populi afflicti renovata fiducia
Confiance renouvelée du peuple dans l’épreuve
Ecclesia loquitur de iis quæ tolerat (S. Augustinus).
L’Eglise parle de ce qu’elle subit (S. Augustin).
Sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * dicat nunc Israel,Ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, qu'Israël le dise maintenant,
sæpe expugnavérunt me a iuventúte mea, * étenim non potuérunt advérsum me.ils m'ont souvent attaqué depuis ma jeunesse, mais ils n'ont pas prévalu contre moi.
Supra dorsum meum aravérunt aratóres, * prolongavérunt sulcos suos.Les pécheurs ont travaillé sur mon dos, ils m'ont fait sentir longtemps leur injustice.
Dóminus autem iustus * concídit cervíces peccatórum.Le Seigneur est juste, Il tranchera la tête des pécheurs.
Confundántur et convertántur retrórsum * omnes, qui odérunt Sion.Qu'ils soient confondus et qu'ils reculent en arrière, tous ceux qui haïssent Sion.
Fiant sicut fenum tectórum * quod, priúsquam evellátur, exáruit;Qu'ils deviennent comme l'herbe des toits, qui se sèche avant qu'on l'arrache ;
de quo non implévit manum suam, qui metit, * et sinum suum, qui manípulos cólligit.le moissonneur n'en remplit pas sa main, et celui qui ramasse les gerbes n'en remplit pas son sein.
Et non dixérunt, qui præteríbant: † «Benedíctio Dómini super vos, * benedícimus vobis in nómine Dómini».Et les passants n'ont point dit : « Que la bénédiction du Seigneur soit sur nous, nous vous bénissons au Nom du Seigneur ».
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Lectio brevis (Hebr 12, 1b-2)
Lecture brève (Hebr 12, 1b-2)
Deponéntes omne pondus et circúmstans nos peccátum, per patiéntiam currámus propósitum nobis certámen, aspiciéntes in auctórem fídei et consummatórem Iesum, qui pro gáudio sibi propósito sustínuit crucem, confusióne contémpta, atque in déxtera throni Dei sedet.Rejetant tout fardeau et le péché qui nous entoure, courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, les yeux fixés sur l'auteur et le consommateur de la foi, Jésus, qui, au lieu de la joie qu'Il avait devant Lui, a souffert la Croix, méprisant l'ignominie, et S'est assis à la droite du trône de Dieu.
V/. Sperávit ánima mea in Dómino. V/. Mon âme a espéré dans le Seigneur.

R/. Sustínuit ánima mea in verbo eius.
R/. Mon âme s’est soutenue par sa parole.
Orémus. Prions.
Da nobis orántibus, quæsumus, Dómine, ut patiéntiæ Unigéniti tui sequámur exémpla, et advérsa patiéndi constántiam habeámus. Per Christum Dóminum nostrum.Accorde à nos prières, nous T'en prions, Seigneur, que nous suivions l’'exemple de la patience de Ton Fils unique et que nous fassions preuve de constance à supporter les adversités. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Si dilígitis me, mandáta mea serváte, dicit Dóminus.Ant. 1 Si vous M'aimez, vous garderez Mes commandements, dit le Seigneur.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Benedícat tibi Dóminus, et vídeas pacem ómnibus diébus vitæ tuæ.Ant. 2 Que le Seigneur te bénisse. Et que tu puisses voir la paix tous les jours de ta vie!
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Deus expugnávit pro te inimícos tuos.Ant. 3 Dieu attaque pour toi tes ennemis.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ
Memoria Mémoire
Ad Vesperas
Aux Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
  
Mole graváti críminum
Accablés sous le poids de nos fautes,
ad te, regína cælitum,
en nous réfugiant près de vous,
confugiéntes, póscimus
reine des habitants des cieux,
nostris ut adsis précibus.
nous vous supplions d'exaucer nos prières.
  
Ætérnæ vitæ iánua,
Porte de la vie éternelle,
aurem nobis accómmoda,
prêtez l'oreille à notre voix,
per quam spes vitæ rédiit,
vous qui avez rendu l'espérance de la vie
quam Eva peccans ábstulit.
qu'Eve avait perdue par son péché.
  
Tu princeps, mater Príncipis,
Princesse, mère d'un prince,
vitam depósce fámulis,
implorez la vie pour vos serviteurs,
et pæniténdi spátia
et obtenez-nous dans votre indulgence
nobis indúlgens ímpetra.
le temps du repentir.
  
Oránte te, sanctíssima,
A votre prière, ô toute sainte,
sanctórum orant ágmina;
s'associent les armées des saints ;
tuis, regína, précibus
que vos supplications, ô reine,
conciliétur Dóminus.
apaisent le Seigneur.
  
Regnátrix mater ómnium,
Mère souveraine de tous les hommes,
vota comple fidélium,
exaucez les vœux des fidèles, et,
ac vitam nos post frágilem
après cette vie fragile,
ad veram perduc réquiem.
conduisez-nous au repos véritable.
  
Sit laus Patri cum Fílio
Louange au Père, au Fils
et Spíritu Paráclito,
et à l'Esprit Paraclet,
qui te præ cunctis cælica
qui plus que toute créature,
exornavérunt glória. Amen.
vous ont parée de gloire céleste.
Ant. 1 Misericórdia mea et refúgium meum Dóminus: in ipso sperávi.Ant. 1 Ma miséricorde et mon refuge, c'est le Seigneur, en Qui j'espère.
Psalmus 143 (144)
Psaume 143 (144)
Pro victoria et pace
Pour obtenie la victoire et la paix
Manus eius edoctæ sunt ad bellum, cum sæculum vincit: «Ego enim, ait, vici mundum» (S. Hilarius).
Ses mains ont été exercées pour le combat lors de Sa victoire sur le monde, car Il a dit « J’'ai vaincu le monde » (S. Hilaire)
I
I
Benedíctus Dóminus, adiútor meus, † qui docet manus meas ad proelium * et dígitos meos ad bellum.Béni soit le Seigneur mon Dieu, qui enseigne à mes mains le combat, * et à mes doigts la guerre.
Misericórdia mea et fortitúdo mea, * refúgium meum et liberátor meus;Il est ma miséricorde et mon refuge, * mon défenseur et mon libérateur.
scutum meum, et in ipso sperávi, * qui subdit pópulum meum sub me.Il est mon protecteur, et c'est en Lui que j'espère; * c'est Lui qui assujettit mon peuple sous moi.
Dómine, quid est homo, quod agnóscis eum, * aut fílius hóminis, quod réputas eum?Seigneur, qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te sois fait connaître à lui? * ou le fils de l'homme, pour que Tu prennes garde à lui?
Homo vanitáti símilis factus est, * dies eius sicut umbra prætériens.L'homme est devenu semblable au néant; * ses jours passent comme l'ombre.
Dómine, inclína cælos tuos et descénde; * tange montes, et fumigábunt.Seigneur, abaisse Tes cieux et descends ; * touche les montagnes, et elles seront fumantes.
Fúlgura coruscatiónem et díssipa eos; * emítte sagíttas tuas et contúrba eos.Fais briller tes éclairs, et Tu les disperseras; * lance tes flèches, et Tu les mettras en déroute.
Emítte manum tuam de alto; * éripe me et líbera me de aquis multis,Étends Ta main d'en haut, délivre-moi, et sauve-moi des grandes eaux,
de manu filiórum alienigenárum, † quorum os locútum est vanitátem, * et déxtera eórum déxtera mendácii.de la main des fils des étrangers, dont la bouche a proféré la vanité, * et dont la droite est une droite d'iniquité.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Misericórdia mea et refúgium meum Dóminus: in ipso sperávi.Ant. Ma miséricorde et mon refuge, c'est le Seigneur, en Qui j'espère.
Ant. 2 Beátus pópulus cuius Dóminus Deus eius.Ant. 2 Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu.
II
II
Deus, cánticum novum cantábo tibi, * in psaltério decachórdo psallam tibi,O Dieu, je Te chanterai un cantique nouveau; * je Te célébrerai sur la lyre à dix cordes.
qui das salútem régibus * qui rédimis David servum tuum de gládio malígno.O Toi qui procures le salut aux rois, * qui as sauvé David, Ton serviteur, du glaive meurtrier.
Eripe me et líbera me * de manu filiórum alienigenárum,Délivre-moi et retire-moi d'entre les mains des fils des étrangers,
quorum os locútum est vanitátem, * et déxtera eórum déxtera mendácii.dont la bouche a proféré la vanité, * et dont la droite est une droite d'iniquité.
Fílii nostri sicut novéllæ crescéntes * in iuventúte sua;Nos fils sont comme de nouvelles plantes * dans leur jeunesse.
fíliæ nostræ sicut colúmnæ anguláres, * sculptæ ut structúra templi.Nos filles sont parées * et ornées à la manière d'un temple.
Promptuária nostra plena, * redundántia ómnibus bonis;Nos greniers sont remplis, * et débordent de l'un dans l'autre.
oves nostræ in mílibus † innumerábiles in campis nostris, * boves nostræ crassæ.Nos brebis sont fécondes * et innombrables quand elles vont dans nos pâturages.Leurs génisses sont grasses.
Non est ruína macériæ neque egréssus, * neque clamor in platéis nostris.Il n'y a pas de brèche ni d'ouverture dans nos murailles, * et jamais un cri sur nos places publiques.
Beátus pópulus, cui hæc sunt; * beátus pópulus, cuius Dóminus Deus eius.Heureux le peuple qui jouit de ces biens; * heureux le peuple qui a le Seigneur pour son Dieu.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Beátus pópulus cuius Dóminus Deus eius.Ant. Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu.
Ant. 3 Nunc facta est salus et regnum Dei nostri.Ant. 3 C'est maintenant que se réalise le salut et le règne de notre Dieu.
Canticum (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10
Cantique (Ap 11, 17-18; 12, 10 b-12 a) NT10
De iudicio Dei
Le jugement de Dieu
Grátias ágimus tibi, * Dómine Deus omnípotens,A Toi, nous rendons grâce, Seigneur, Dieu de l'univers,
qui es et qui eras, * quia accepísti virtútem tuam magnam et regnásti.Toi qui es, Toi qui étais Tu as saisi Ta grande puissance et pris possession de Ton règne.
Et irátæ sunt gentes, * et advénit ira tua, et tempus mortuórum iudicári,Les peuples s'étaient mis en colère, alors, Ta colère est venue et le temps du jugement pour les morts,
et réddere mercédem servis tuis prophétis et sanctis * et timéntibus nomen tuum, pusíllis et magnis.le temps de récompenser Tes serviteurs, les saints, les prophètes, ceux qui craignent Ton nom, les petits et les grands.
Nunc facta est salus et virtus et regnum Dei nostri * et potéstas Christi eius,Maintenant voici le salut et le règne et la puissance de notre Dieu, voici le pouvoir de Son Christ.
quia proiéctus est accusátor fratrum nostrórum, * qui accusábat illos ante conspéctum Dei nostri die ac nocte.Car l'accusateur de nos frères est rejeté, Lui qui les accusait, jour et nuit, devant notre Dieu.
Et ipsi vicérunt illum propter sánguinem Agni * et propter verbum testimónii sui;Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau par la parole dont ils furent les témoins ;
et non dilexérunt ánimam suam * usque ad mortem.renonçant à l'amour d'eux-mêmes, jusqu'à mourir.
Proptérea lætámini, cæli * et qui habitátis in eis.Soyez donc dans la joie, cieux, et vous, habitants des cieux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Nunc facta est salus et regnum Dei nostri.Ant. C'est maintenant que se réalise le salut et le règne de notre Dieu.
Lectio brevis (Gal 4, 4-5)
Lecture brève (Gal 4, 4-5)
Ubi venit plenitúdo témporis, misit Deus Fílium suum, factum ex mulíere, factum sub lege, ut eos, qui sub lege erant, redímeret, ut adoptiónem filiórum reciperémus.Lorsque est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé Son Fils, formé d'une femme, né sous la Loi, pour affranchir ceux qui sont sous la Loi, afin de nous conférer l'adoption.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Ave María, grátia plena;* Dóminus tecum. Ave María.
V/. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui.* Dóminus tecum. Glória Patri. Ave.
R/. Je vous salue, Marie, pleine de grâces, * le Seigneur est avec vous. V/. Vous êtes bénie entre les femmes et le fuit de votre sein est béni. * le Seigneur est avec vous. R/. Je vous salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous.
Ant. Beáta es, María, * quia per te mundi salus advénit; iam gloriósa gaudes ante Dóminum. T.P. Allelúia.Ant. Vous êtes heureuse, ô Marie, car par vous est advenu le salut du monde ; réjouissez-vous donc devant le Seigneur. T.P. Alléluia.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et Mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu Mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en Moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Beáta es, María, * quia per te mundi salus advénit; iam gloriósa gaudes ante Dóminum. T.P. Allelúia.Ant. Vous êtes heureuse, ô Marie, car par vous est advenu le salut du monde ; réjouissez-vous donc devant le Seigneur. T.P. Alléluia.
Preces
Prières litaniques.
Deum Patrem omnipoténtem magnis láudibus extollámus, qui Maríam matrem Fílii sui ab ómnibus generatiónibus celebrári vóluit, et ab eo súpplices petámus: Dieu le Père tout-puissant a voulu que toutes les générations célèbrent la mère de Son Fils. Exaltons-Le et supplions-Le humblement :
Plena grátia intercédat pro nobis. Vel:Plenam grátia intuére, et exáudi nos. Pleine de grâce, intercède pour nous !
Deus, mirabílium patrátor, qui immaculátam Vírginem Maríam córpore et ánima cæléstis glóriæ Christi fecísti consórtem, filiórum tuórum corda ad eándem glóriam dírige. Dieu qui créée des merveilles, Tu as fait participer la Vierge immaculée, dans son corps, et dans son âme à la gloire céleste du Christ : conduis le coeur de Tes enfants vers cette même gloire.
Qui Maríam dedísti nobis matrem, ipsa intercedénte, concéde medélam lánguidis, solámen mæréntibus, véniam peccatóribus, et ómnibus salútem et pacem. Ti qui nous a donné Marie pour Mère, accorde par son intercession la guérison aux malades, la consolation aux affligés, aux pêcheurs le pardon. et à tous le salut et la paix.
Qui Maríam plenam grátia fecísti, lætam grátiæ tuæ cópiam ómnibus concéde. Par Toi Marie fut comblée de grâce : réjouis tous les hommes par la plénitude de Ta grâce.
Ecclésia tua sit cor unum et ánima una in caritáte, et fidéles persevérent unánimes in oratióne cum María, matre Iesu. Que Ton Eglise soit un seul coeur et une seule âme dans la charité : que Tes fidèles persévèrent, unanimes, dans la prière avec Marie, Mère de Jésus.
Qui Maríam cæli coronásti regínam, fac ut defúncti in regno tuo cum sanctórum ágmine gáudeant in ætérnum. Tu as couronné Marie, reine du ciel : accorde aux défunts, unis au choeur des saints, la joie éternelle du Royaume.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui Fílii tui Genetrícem, nostram constituísti matrem atque regínam, concéde propítius, ut, ipsíus intercessióne suffúlti, tuórum in regno cælésti consequámur glóriam filiórum. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as voulu que la Mère de Ton Fils fût aussi notre Mère et notre Reine ; daigne nous accorder le soutien de son intercession pour que nous obtenions dans le royaume céleste la gloire promise à Tes fils. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du jeudi 22 août 2019 - Bienheureuse Vierge Marie, reine.

Hebdomada XX per annum XXème semaine dans l'année
Feria V Jeudi
BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ BEATÆ MARIÆ VIRGINIS REGINÆ
Memoria Mémoire
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


Hymnus
Hymne
Christe, qui, splendor et dies
O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis,
qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis,
nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans,
promettant lumière aux élus.
  
Precámur, sancte Dómine,
Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias;
en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies,
fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue.
donne-nous des heures de paix.
  
Somno si dantur óculi,
Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet;
que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas
protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt.
ceux qui Te gardent leur amour.
  
Defénsor noster, áspice,
Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime,
repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos,
daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es.
que Tu rachetas par Ton sang.
  
Sit Christe, rex piíssime
O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória
gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito,
avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen.
à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Caro mea * requiéscet in spe.Ant. 1 Ma chair repose dans l’espérance.
Psalmus 15 (16)
Psaume 15 (16)
Dominus pars hereditatis meæ
Le Seigneur est ma part d’héritage
Deus suscitavit Iesum solutis doloribus mortis (Act 2, 24).
Dieu a ressuscité Jésus, en Le délivrant des douleurs de la mort (Act 2, 24).
Consérva me, Deus, * quóniam sperávi in te.Garde-moi ô Dieu, car près de Toi je me réfugie
Dixi Dómino: «Dóminus meus es tu, * bonum mihi non est sine te».Je dis au Seigneur : " Tu es mon Seigneur, Toi seul es mon bien. "
In sanctos, qui sunt in terra, ínclitos viros, * omnis volúntas mea in eos.Les saints qui sont dans le pays, ces illustres, sont l'objet de toute mon affection.
Multiplicántur dolóres eórum, * qui post deos aliénos acceleravérunt.On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers ;
Non effúndam libatiónes eórum de sanguínibus, * neque assúmam nómina eórum in lábiis meis.je ne répandrai point leurs libations de sang, je ne mettrai pas leurs noms sur mes lèvres.
Dóminus pars hereditátis meæ et cálicis mei: * tu es qui détines sortem meam.le Seigneur est la part de mon héritage et de ma coupe, c'est Toi qui m'assures mon lot.
Funes cecidérunt mihi in præcláris; * ínsuper et heréditas mea speciósa est mihi.Le cordeau a mesuré pour moi une portion délicieuse ; oui, un splendide héritage m'est échu.
Benedícam Dóminum, qui tríbuit mihi intelléctum; * ínsuper et in nóctibus erudiérunt me renes mei.Je bénis le Seigneur qui m'a conseillé; la nuit même, mes reins m'avertissent.
Proponébam Dóminum in conspéctu meo semper; * quóniam a dextris est mihi non commovébor.Je mets le Seigneur constamment sous mes yeux, car Il est à ma droite : je ne chancellerai point.
Propter hoc lætátum est cor meum, † et exsultavérunt præcórdia mea; * ínsuper et caro mea requiéscet in spe.Aussi mon coeur est dans la joie, mon âme dans l'allégresse, mon corps lui-même repose en sécurité.
Quóniam non derelínques ánimam meam in inférno, * nec dabis sanctum tuum vidére corruptiónem.Car Tu ne livreras pas mon âme au schéol, Tu ne permettras pas que celui qui T'aime voie la corruption.
Notas mihi fácies vias vitæ, † plenitúdinem lætítiæ cum vultu tuo, * delectatiónes in déxtera tua usque in finem.Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a plénitude de joie devant Ta face, des délices éternels dans Ta droite.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Caro mea * requiéscet in spe.Ant. Ma chair repose dans l’espérance.
Lectio brevis (1 Th 5, 23-24)
Lecture brève (1 Th 5, 23-24)
Ipse Deus pacis sanctíficet vos per ómnia, et ínteger spíritus vester et ánima et corpus sine queréla in advéntu Dómini nostri Iesu Christi servétur. Fidélis est, qui vocat vos, qui étiam fáciet.Que le Dieu de paix Lui-même vous sanctifie tout entiers, et que tout ce qui est en vous, l'esprit, l'âme et le corps, se conserve sans reproche jusqu'au jour de l'avènement de notre Seigneur Jésus- Christ ! Celui qui vous appelle est fidèle, et c'est Lui qui fera encore cela.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Domine Deus noster, diurno labore fatigatos, quieto sopore nos refove, ut, tuo semper auxilio creati, tibi corpore simus et mente devoti. Per Christum Dóminum nostrum.Seigneur notre Dieu, fatigués par le labeur du jour, restaure-nous par un sommeil calme ; toujours renouvelés Ton aide, que nous soyons à Toi par notre corps et notre esprit. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Salve, Regína, mater misericórdiæ; Salut, ô Reine, mère de la miséricorde,

vita, dulcédo et spes nostra, salve.
vie, douceur et notre espérance, salut !

Ad te clamámus, éxsules fílii Evæ.
Enfants d'Ève exilés, nous crions vers vous.

Ad te suspirámus, geméntes et flentes
Vers vous, nous soupirons parmi les cris et les pleurs

in hac lacrimárum valle.
de cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocáta nostra,
O vous notre avocate,

illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte.
tournez vers nous votre regard plein de miséricorde.

Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui,
Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles,

nobis post hoc exsílium osténde.
Montrez-Le nous à l'issue de cet exil.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
O clémente, ô bonne, ô douce vierge Marie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Quelles sont les expressions de la vie de prière?
-
La tradition chrétienne a conservé trois expressions majeures pour exprimer et vivre la prière : la prière vocale, la méditation et la prière
contemplative. Leur trait commun est le recueillement du cœur.

LES EXPRESSIONS DE LA PRIÈRE
Comment se caractérise la prière vocale?
-
La prière vocale associe le corps à la prière intérieure du cœur. Même la plus intérieure des prières ne saurait négliger la prière vocale. Dans tous les cas, elle doit toujours provenir d’une foi personnelle. Avec le Notre
Père, Jésus nous a enseigné une formule parfaite de la prière vocale.
Qu’est-ce que la méditation?
-
La méditation est une réflexion priante, qui part surtout de la Parole de Dieu dans la Bible. Elle met en œuvre l’intelligence, l’imagination, l’émotion, le désir, dans le but d’approfondir sa foi, de convertir son cœur et d’affermir sa volonté de suivre le Christ. Elle est une étape préliminaire vers l’union d’amour avec le Seigneur;
Qu’est-ce que la prière contemplative?
--
La prière contemplative est un simple regard sur Dieu, dans le silence et dans l’amour. Elle est un don de Dieu, un moment de foi pure durant lequel celui qui prie cherche le Christ, s’en remet à la volonté d’amour du Père et se recueille sous l’action de l’Esprit Saint. Sainte Thérèse d’Avila la définit comme « un commerce intime d’amitié, où l’on s’entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé ».

LE COMBAT DE LA PRIÈRE
Pourquoi la prière est-elle un combat?

La prière est un don de la grâce, mais elle suppose toujours une réponse décidée de notre part parce que celui qui prie combat contre lui-même, contre la mentalité environnante et surtout contre le Tentateur, qui fait tout pour détourner de la prière. Le combat de la prière est inséparable du progrès de la vie spirituelle. On prie comme on vit, parce que l’on vit comme on prie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de patienter.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles


Signum Crucis

IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.




ANGELE DEI,

qui custos es mei,

Me tibi commissum pietate superna;

(Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna.

Amen.


Benedictio Ante Mensam

BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.

Ante prandium:

Mensae caelestis participes faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.

Ante cenam:

Ad cenam vitae aeternae perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.

Benedictio Post Mensam

AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen.

V/. Deus det nobis suam pacem.

R/. Et vitam aeternam. R/. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS

DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete

OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.




CREATOR ineffabilis,

qui de thesauris sapientiae tuae tres Angelorum hierarchias designasti et eas super caelum empyreum miro ordine collocasti atque universi partes elegantissime distribuisti: Tu, inquam, qui verus fons luminis et sapientiae diceris ac supereminens principium, infundere digneris super intellectus mei tenebras tuae radium claritatis, duplices, in quibus natus sum, a me removens tenebras, peccatum scilicet et ignorantiam. Tu, qui linguas infantium facis disertas, linguam meam erudias atque in labiis meis gratiam tuae benedictionis infundas. Da mihi intelligendi acumen, retinendi capacitatem, addiscendi modum et facilitatem, interpretandi subtilitatem, loquendi gratiam copiosam. Ingressum instruas, progressum dirigas, egressum compleas. Tu, qui es verus Deus et homo, qui vivis et regnas in saecula saeculorum. Amen.


Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du jeudi 22 août 2019 au samedi 21 septembre 2019

jeudi 22 août 2019
Feria V - Hebdomada XX per annum

B. Mariae Virginis Reginae, Memoria.

Bienheureuse Vierge Marie, reine.
Mémoire instituée par le pape Pie XII en 1954, elle rappelle que Marie participe à un titre tout spécial à la royauté du Christ. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 23 août 2019
Feria VI - Hebdomada XX per annum

FERIE ou S. Rosae de Lima, virginis, memoria ad libitum.
Ste Rose de Lima
Tertiaire dominicaine, offrit sa vie pour la conversion des Indiens (†1617) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 24 août 2019
Sabbato - Hebdomada XX per annum

S. Bartholomaei, apostoli, Festum.

St Barthélemy, apôtre
Apôtre, souvent confondu avec Nathanaël, serait mort martyr, écorché vif - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 25 août 2019
Dominica - Hebdomada XXI per annum

Dominica XXI per annum.

St Louis
Roi de France, il vécut l'idéal franciscain, est mort en Croisade devant Tunis (†1270) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 26 août 2019
Feria II - Hebdomada XXI per annum

FERIE
St Césaire d'Arles, évêque
Evêque, père de l'Eglise, il défendit ses fidèles face aux babares (+ 1543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 27 août 2019
Feria III - Hebdomada XXI per annum

S. Monicae, Memoria.

Ste Monique
Mère de St Augustin, par ses prières et sa patience a converti sa famille (†387) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 28 août 2019
Feria IV - Hebdomada XXI per annum

S. Augustini, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Augustin, évêque et docteur de l'Église
Évêque d'Hippone, théologien de la grâce, docteur de l'Église (†430) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 29 août 2019
Feria V - Hebdomada XXI per annum

In Passione S. Ioannis Baptistae, martyris, Memoria.

Passion de St Jean-Baptiste
Le précurseur par sa mort a annoncé la passion du Christ. Arrêté par Hérode, il fut décapité à la demande de Salomé - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 30 août 2019
Feria VI - Hebdomada XXI per annum

FERIE
Ste Jeanne Jugan
Fondatrice des petites sœurs de pauvres (+1879) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 31 août 2019
Sabbato - Hebdomada XXI per annum

FERIE
Bx Edmige et ses compagnons
Frères des écoles chrétiennes, morts martyrs en Espagne en 1936 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 1 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXII per annum

Dominica XXII per annum.

St Gilles
D'origine grecque, il vécut en ermite près de Nîmes et fonda une abbaye qui porte aujourd'hui son nom (†721) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 2 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bx Martyrs de septembre
191 chrétiens ont été massacrés à Paris le 2 septembre 1792 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 3 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXII per annum

S. Gregorii Magni, papae et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Grégoire le Grand, pape et docteur de l'Église
Pape, il fut un homme de prière et d'action, soulagea la misère du peuple romain, embellit la liturgie, docteur de l’Église (†604) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 4 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bse Marie Sainte-Cécile
Dina Bélanger fut une grande pianiste. Elle abandonna la gloire et devint religieuse soignante, elle mourut au Canada en 1929 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 5 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bse Térésa de Calcutta
Religieuse, fondatrice des Filles de la Charité (†1997) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 6 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bx Bertrand de Garrigues
Un des premiers compagnons de St Dominique, mort dans le Vaucluse (†1230) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 7 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXII per annum

FERIE
Bx Jean-Baptiste Mazzuconi
Martyr en Océanie en 1855 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 8 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXIII per annum

Dominica XXIII per annum.

Nativité de la bienheureuse Vierge Marie
Fête de la naissance de Marie, mère de Notre Seigneur Jésus Christ - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 9 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou S. Petri Claver, presbyteri, memoria ad libitum.
St Pierre Claver, prêtre
Jésuite d'origine catalane, a consacré sa vie à soulager les souffrances des esclaves victimes du trafic vers les "Indes occidentales " (†1654) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 10 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
Bx martyrs du Japon
Missionnaires franciscains, morts dans l'année 1622 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 11 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXIII per annum

FERIE
St Jean-Gabriel Perboyre
Né près de Cahors, lazariste, missionnaire en Chine, il fut dénoncé comme chrétien et mourut pendu à un poteau (†1840) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 12 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXIII per annum

FERIE ou Ss.mi Nominis Mariae, memoria ad libitum.
Très Saint Nom de Marie
C'est avec un grand respect et amour que doit être prononcé le nom de la Mère de Dieu. - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 13 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXIII per annum

S. Ioannis Chrysostomi, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Jean Chrysostome, évêque et docteur de l'Église
Celui qu'on surnomme "Bouche d'or» fut évêque de Constantinople, prédicateur, docteur de l’Église et martyr (†404) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 14 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXIII per annum

IN EXALTATIONE SANCTAE CRUCIS, Festum.

Exaltation de la sainte Croix
Au VIIe siècle, la vraie croix, reconquise sur les Perses, retourna à Jérusalem - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 15 septembre 2019
Dominica - Hebdomada XXIV per annum

Dominica XXIV per annum.

Bienheureuse Marie Vierge des Douleurs
L'Église honore les sept douleurs de Marie et rappelle que la Ste Vierge donna, au Christ sur la croix, le consentement de son amour - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 16 septembre 2019
Feria II - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Cornelii, papae, et Cypriani, episcopi, martyrum, Memoria.

St Corneille, pape et St Cyprien, évêque, martyrs
L'Église réunit en une seule mémoire, le pape et l'évêque de Carthage tous les deux martyrs vers 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 17 septembre 2019
Feria III - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Roberti Bellarmino, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Robert Bellarmin, évêque et docteur de l'Église
Jésuite, archevêque de Capoue, auteur d'un catéchisme, docteur de l’Église (†1621) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 18 septembre 2019
Feria IV - Hebdomada XXIV per annum

FERIE
St Joseph de Cupertino
Prêtre franciscain, il reçut de nombreuses grâces, dont la lévitation. Il dut se cacher pour vivre humblement (†1663) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 19 septembre 2019
Feria V - Hebdomada XXIV per annum

FERIE ou S. Ianuarii, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Janvier, évêque et martyr
Évêque de Bénévent, mort martyr en 304, il est le protecteur de la ville de Naples qui détient une relique de son sang - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 20 septembre 2019
Feria VI - Hebdomada XXIV per annum

Ss. Andreae Kim Tae-gon et Pauli Chong Ha-sang et sociorum, martyrum, Memoria.

Sts André Kim Taegon, prêtre, Pauli Chong Ha-sang et leurs compagnons martyrs
Et ses 102 compagnons martyrs en Corée pendant tout le XIXème siècle. André est le premier prêtre de ce pays mort martyr (†1814) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 21 septembre 2019
Sabbato - Hebdomada XXIV per annum

S. Matthaei, apostoli et evangelistae, Festum.

St Matthieu, apôtre et évangéliste
Évangéliste, publicain, il fut choisi par le Christ. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière