Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du samedi 4 janvier 2020 -

Martyrologe
Le 4 janvier
1.         En Mésie, au IVe siècle, les saints Hermès et Caius, martyrs, l’un à Rétiaria, l’autre à Bologne.
2.        Saint Abrunculi, évêque en Aquitaine
3.         À Dijon, en 540, le trépas de saint Grégoire, qui, après avoir rempli pendant longtemps la fonction de comte du pays d’Autun, fut ordonné évêque de Langres, qu’il gouverna pendant trente-trois ans avec une grande austérité de vie, de longues veilles en prière et une tendre charité envers tous.
4*.         À Uzès, en 591, saint Ferréol, évêque, qui écrivit une règle pour les moines. Il fut condamné à l’exil par jalousie, mais reconnu, au bout de trois ans, comme un véritable homme de Dieu, il fut rendu à son peuple, à la joie de tous.
5*        À Meldis Saint Rigoméri, évêque
6.         À Reims, vers 743, saint Rigobert, évêque, qui, contrairement aux canons, fut chassé de son siège par son filleul Charles Martel, duc des Francs, et termina sa vie dans la retraite et la prière dans son domaine de Gernicourt.
7*.         À Bruay-en-Artois, vers 745, sainte Pharaïlde, veuve, qui, mariée, dit-on, contre son gré à un homme violent, mena, après la mort de son mari, une vie de prière et d’austérité jusqu’à sa vieillesse.
8*.         À Foligno en Ombrie, l’an 1310, sainte Angèle qui, après la mort de son époux et de ses fils, suivit les traces de saint François, se consacra entièrement à Dieu ; et confia au livre de sa vie les hautes expériences de sa vie mystique. (Canonisée par F le 9 octobre 2013)
9*        À Santa Crocex sull Arno en Toscane, en 1310, la bienheureuse Christiane Menabuoi, vierge, qui fonda là un monastère sous la Règle de saint Augustin.
10*.         À Durham en Angleterre, l’an 1570, le bienheureux Thomas Plumtree, prêtre et martyr, qui, sous le règne d’Élisabeth Ière, fut condamné à mort pour avoir célébré la messe en public. Amené devant la potence, il déclara avec force préférer la corde à la vie sauve en reniant la foi catholique.
11.         À Emmestsbourg, dans le Maryland aux États-Unis d’Amérique, en 1821, sainte Élisabeth-Anne Setton qui, devenue veuve, fit profession de foi catholique et déploya son activité à l’instruction des jeunes filles et à l’éducation des enfants pauvres, avec la Congrégation des Sœurs de la Charité de Saint-Joseph qu’elle avait fondée.
12*.         À Madrid, en 1940, le bienheureux Emmanuel Gonzalèz Garcia, évêque. Admirable pasteur selon le cœur du Seigneur, il propagea avec le plus grand zèle le culte de l’Eucharistie et fonda la Congrégation des Sœurs Missionnaires de Nazareth.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus natus est nobis: veníte, adorémus.Ant. Le Christ nous est né : venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du samedi 4 janvier 2020 -

In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De Cántico canticórum Du Cantique des cantiques
Lectio I Lecture I
Quo ábiit diléctus tuus, o pulchérrima mulíerum? Quo declinávit diléctus tuus, et quærémus eum tecum? Diléctus meus descéndit in hortum suum ad areólam arómatum, ut pascátur in hortis et lília cólligat. Ego dilécto meo, et diléctus meus mihi, qui páscitur inter lília. Pulchra es, amíca mea, sicut Thersa, decóra sicut Ierúsalem, terríbilis ut castrórum ácies ordináta. Avérte óculos tuos a me, quia ipsi me contúrbant. Capílli tui sicut grex caprárum quæ descendérunt de Gálaad. Dentes tui sicut grex óvium quæ ascendérunt de lavácro: omnes geméllis fétibus, et stérilis non est in eis. Sicut fragmen mali púnici, sic genæ tuæ per velámen tuum. Où est parti ton bien-aimé, ô la plus belle des femmes? Où s'est tourné ton bien-aimé, que nous le cherchions avec toi? Mon bien-aimé est descendu à son jardin, aux parterres embaumés, pour paître son troupeau dans les jardins, et pour cueillir des lis. Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi! Il paît son troupeau parmi les lis. Tu es belle, mon amie, comme Tirça, charmante comme Jérusalem, redoutable comme des bataillons. Détourne de moi tes regards, car ils m'assaillent! Tes cheveux sont un troupeau de chèvres, ondulant sur les pentes du Galaad. Tes dents sont un troupeau de brebis, qui remontent du bain. Chacune a sa jumelle et nulle n'en est privée. Tes joues sont des moitiés de grenade derrière ton voile.
R/. Beáta es, Virgo María, quæ ómnium portásti Creatórem sæculórum. * Genuísti qui te fecit, et in ætérnum pérmanes virgo. V/. Ave, María, grátia plena, Dóminus tecum. * Genuísti. R/. Bienheureuse es-tu, Vierge Marie, tu as porté le Créateur de l'univers, * Tu as enfanté celui qui t'a créée, et tu demeures vierge à jamais. V/. Réjouis-toi, Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. * Tu.
Lectio II Lecture II
Convértere, convértere, Sulamítis; convértere, convértere, ut intueámur te. Quid aspicítis in Sulamítem, cum saltat inter binos choros? Quam pulchri sunt pedes tui in calceaméntis, fília príncipis! Flexúræ femórum tuórum sicut monília quæ fabricáta sunt manu artíficis. Grémium tuum crater tornátilis: numquam indígeat vino mixto; venter tuus sicut acérvus trítici vallátus líliis. Reviens, reviens, Sulamite; reviens, reviens, que nous te regardions! Pourquoi regardez-vous la Sulamite, dansant comme en un double chœur? Que tes pieds sont beaux dans tes sandales, fille de prince! La courbe de tes flancs est comme un collier, œuvre des mains d'un artiste. Ton nombril forme une coupe, que les vins n'y manquent pas! Ton ventre, un monceau de froment, de lis environné.
R/. Beáta Dei Génetrix María, cuius víscera intácta pérmanent ; * Hódie génuit Salvatórem sæculi. V/. Beáta, quæ crédidit: quóniam perfécta sunt ómnia, quæ dicta sunt ei a Dómino. * Hódie. R/. Bienheureuse est Marie, la Mère de Dieu: son sein demeure inviolé; * Elle enfante aujourd'hui le Sauveur des mondes! V/. Bienheureuse est celle qui a cru! Tout ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'est accompli. * Elle.
Lectio III Lecture III
Duo úbera tua sicut duo hínnuli gemélli cápreæ, collum tuum sicut turris ebúrnea. Oculi tui sicut piscínæ in Hésebon, quæ sunt ad portam Bathrábbim; nasus tuus sicut turris Líbani quæ réspicit contra Damáscum. Caput tuum ut Carmélus, et comæ cápitis tui sicut púrpura; rex vincítur cincínnis. Quam pulchra es et quam decóra, caríssima, in delíciis! Statúra tua assimiláta est palmæ et úbera tua botris. Tes deux seins ressemblent à deux faons, jumeaux d'une gazelle. Ton cou, une tour d'ivoire. Tes yeux, les piscines de Heshbôn, près de la porte de Bat-Rabbim. Ton nez, la tour du Liban, sentinelle tournée vers Damas. Ton chef se dresse, semblable au Carmel, et ses nattes sont comme la pourpre; un roi est pris à tes boucles. Que tu es belle, que tu es charmante, ô amour, ô délices! Dans ton élan tu ressembles au palmier, tes seins en sont les grappes.
R/. Sancta et immaculáta virgínitas, quibus te láudibus réferam, néscio: * Quia quem cæli cápere non póterant, tuo grémio contulísti. V/. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus fructus ventris tui. * Quia. V/. Glória Patri. * Quia. R/. Ô virginité sainte et immaculée, je ne sais comment te louer: * Celui que les cieux ne sauraient contenir, tu l'as tenu enfermé dans ton sein! V/. Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. * Celui. V/. Gloire au Père. * Celui.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Iuliáni Vizeliacénsis mónachi (Sermo 1: SC 192, 52-54) Sermon de Julien de Vézelay
Lectio I Lecture I
Tenébant médium cuncta siléntium: prophétæ dumtáxat qui clamáverant, et apóstoli qui clamatúri erant. Siléntium autem hoc médium et médians erat inter clamóres ambórum, eórum vidélicet qui clamáverant et eórum qui in próximo clamatúri erant: Dum ígitur médium siléntium tenérent ómnia, omnípotens sermo - id est Verbum Patris - a regálibus sédibus venit. Et pulchre in siléntio médio mediátor Dei et hóminum, homo ad hómines, mortális mortáles, morte mórtuos salvatúrus advénit. Qui étiam mediatiónis suæ non ímmemor operátus est salútem in médio terræ: in médio cæli et terræ, tamquam cælum terrámque concílians, exaltátus a terra in cruce mórtuus est. Vide, si óculos quibus id vídeas habes, dispensatiónem mediatóris huius: in médio óritur, in médio móritur, in médio operátur salútem. Tout était plongé dans le silence médian: et les prophètes qui avaient lancé leur appel, et les apôtres qui allaient le faire. Ce silence était suspension et séparation entre les appels de ceux qui avaient crié jusque-là et de ceux qui allaient bientôt crier. Tout était plongé dans le silence médian: c'est donc alors que la Parole toute puissante du Père, c'est-à-dire son Verbe, est descendue de son trône royal. Quel merveilleux avènement, dans ce silence médian, pour un médiateur entre Dieu et les hommes, pour cet homme qui vient parmi les hommes, qui s'est rendu mortel pour sauver les mortels et qui, par sa mort, sauvera les morts! Conscient de son office de médiateur, il a opéré le salut au milieu de la terre, il est mort sur la croix, élevé de terre, entre ciel et terre, symbole de réconciliation entre ciel et terre. Vois, si tu as des yeux pour voir, comment s'y est pris ce médiateur: un entre-deux voit sa naissance, un entre-deux voit sa mort, un entre-deux l'opération du salut.
R/. Párvulus natus est nobis, et Fílius datus est nobis, et factus est principátus super húmerum eius ; * Et vocábitur Admirábilis, Deus, Fortis. V/. Multiplicábitur eius impérium, et pacis non erit finis. * Et. R/. Un petit enfant nous est né, un fils nous a été donné: l'insigne du pouvoir est sur son épaule; * On proclame son nom: Merveilleux, Dieu, Fort. V/. Étendu sera son empire, dans une paix sans fin. * On.
Lectio II Lecture II
In huius étiam rei sacraméntum dum nox in suo cursu médium iter perágeret, a regálibus sédibus venit. Cuius sacraménti David quoque cónscius præsciúsque fúerat, cum dicébat gloriánter ad Fílium: Ex útero ante lucíferum génui te; ex útero non meo sed Vírginis, vel pótius ídeo meo quia Vírginis. Ante luciferum, inquit, quia nocte, cum silérent ómnia, ante ortum lucíferi tráditur Dóminus natus ex Vírgine. Ea quoque hora pastóres vigílias supra gregem custodiéntes Dei cláritas circumfúlsit. Surcroît de mystère: le médiateur est descendu de son trône )royal alors que la nuit était au milieu de sa course. David avait eu conscience et prescience de ce mystère, lui qui se faisait une gloire de dire au Fils: Du sein je t'ai fait naître avant l'aurore. Non pas mon sein, mais celui de la Vierge; ou plutôt de mon sein, puisque de celui de la Vierge. Et avant l'aurore, parce que ce fut au creux de la nuit, selon la tradition, dans le silence universel, avant le lever de l'aurore, que le Seigneur est né de la Vierge. C'est à cette heure que la clarté de Dieu a répandu ses feux autour des bergers qui passaient les veilles de la nuit à garder leurs troupeaux.
R/. In própria venit et sui eum non recepérunt ; quotquot autem recepérunt eum, dedit eis potestátem fílios Dei fíeri. * Qui non ex sanguínibus, neque ex voluntáte carnis, neque ex voluntáte viri, sed ex Deo nati sunt. V/. Si autem fílii, et herédes, herédes quidem Dei, coherédes autem Christi. * Qui. R/. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu; mais tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. * Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté d'homme: ils sont nés de Dieu! V/. Enfants, et donc héritiers; mais héritiers de Dieu, cohéritiers du Christ! * Ils.
Lectio III Lecture III
Dum nox, inquit, in suo cursu médium iter perágeret. Quæ est ista nox? Forte hoc tempus quo a mundi orígine usque in últimum sæculi finem in hac tenebrósa Ægýpto vivunt fílii Adam, graves ignorántiæ suæ ténebras sustinéntes et se altérutrum mínime vidéntes. Alors que la nuit était au milieu de sa course. Mais quelle est cette nuit? Peut-être désigne-t-elle cette période où, depuis l'origine du monde jusqu'à la fin des temps, vivent, dans cette ténébreuse Égypte, les fils d'Adam, soumis aux épaisses ténèbres de leur ignorance et totalement incapables de se voir les uns les autres.
R/. Nésciens Mater virgo virum, péperit sine dólore Salvatórem sæculórum, ipsum Regem angelórum, * Sola virgo lactábat úbere de cælo pleno. V/. Beáta víscera Maríæ Vírginis, quæ portavérunt ætérni Patris Fílium. * Sola. V/. Glória Patri. * Sola. R/. La Vierge Mère, sans connaître d'homme, a enfanté sans douleur; * Elle a nourri de son sein, empli de par le ciel, le Sauveur des siècles, le Roi des anges en personne. V/. Heureuse la Vierge Marie, qui a porté dans ses entrailles le Fils du Père éternel. * Elle. V/. Gloire au Père. * Elle.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (1,35-42)
In illo tempore: Stabat Ioánnes et ex discípulis eíus duo, et respíciens Iésum ambulántem dicit: “Ecce agnus Dei.” Et audiérunt eum duo discípuli loquéntem et secúti sunt Iésum. Convérsus autem Iésus et videns eos sequéntes se dicit eis: “Quid quǽritis?” Qui dixérunt ei: “Rábbi – quod dícitur interpretátum Magíster – ubi manes?” Dicit eis: “Vénite et vidébitis.” Venérunt ergo et vidérunt, ubi manéret, et apud eum mansérunt die illo; hora erat quasi décima. Erat Andréas, frater Simónis Petri, unus ex duóbus, qui audíerant ab Ioánne et secúti fúerant eum. Invénit hic primum fratrem suum Simónem et dicit ei: “Invénimus Messíam” – quod est interpretátum Christus –; addúxit eum ad Iésum. Intúitus eum Iésus dixit: “Tu es Simon fílius Ioánnis; tu vocáberis Cephas” – quod interpretátur Petrus –. En ce temps là : Jean était là, avec deux de ses disciples. Et regardant Jésus qui passait, il dit: Voici l'Agneau de Dieu. Les deux disciples l'entendirent parler ainsi, et ils suivirent Jésus. Jésus, S'étant retourné, et voyant qu'ils Le suivaient, leur dit: Que cherchez-vous? Ils Lui dirent: Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-Tu ? Il leur dit: Venez et voyez. Ils vinrent et virent où Il demeurait, et ils restèrent chez Lui ce jour-là. Il était environ la dixième heure. Or André, frère de Simon-Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. Il trouva le premier son frère Simon, et lui dit: Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie le Christ). Et il l'amena à Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit: Tu es Simon, fils de Jona; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre).
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Ce n'est pas assez pour le Précurseur du témoignage que ses lèvres ont rendu au Seigneur: voici un témoignage d'action, par lequel il se dépouille lui-même et guide ses disciples vers le vrai Maître ; au témoignage de saint Jean s'unit déjà celui que le Seigneur se rend à lui-même, en groupant autour de lui les hommes qui seront ses témoins devant le monde entier. — Un autre jour, Jean se trouvait encore sur les rives du Jourdain, et deux de ses disciples avec lui. L'un des deux est André, frère de Simon-Pierre ; l'autre n'est pas nommé : mais il ne semble pas douteux que ce ne soit l’évangéliste. Tous les personnages qui paraissent à la fin de ce chapitre étant désignés par leur nom, cette réticence elle-même trahit saint Jean, qui ne se nomme jamais dans son évangile ; et les détails, d'une précision extrême, ne sauraient venir que d'un témoin oculaire, nous dirions plus volontiers d'un acteur dans la scène présente. Le Précurseur, à la vue du Messie qui passe près de lui, a comme une exclamation de joie : « Le voici, l'agneau de Dieu ! » C'est la seconde fois qu'il désigne ainsi Jésus. Aussitôt, les deux disciples comprennent la pensée de Jean et son invitation secrète : ils le quittent pour suivre l'agneau du sacrifice, l'agneau de la tendresse, l'agneau de la douceur et de la pureté.
Le Seigneur, après avoir été ainsi désigné par saint Jean-Baptiste, avait continué son chemin et devancé les deux disciples. Sans doute, il y eut dans leur cœur, au moment d'aborder celui dont leur maître leur avait dit de si grandes choses, un peu d'hésitation et d'effroi. Le Seigneur leur adresse la parole le premier, leur épargnant ainsi tout l'embarras d'une présentation : « Que cherchez-vous ? » Il ne l'ignorait pas, mais il voulait l'apprendre de leur bouche. Ils répondirent sagement : « Rabbi (c'est-à-dire Maître), nous voudrions savoir où vous demeurez ? » Comme il est évident que saint Jean se souvient et rappelle, avec une émotion secrète, les premiers instants de ses relations avec le Seigneur ! La réponse ne se fait pas attendre : elle est accueillante et douce : « Venez, vous verrez bien. » Ils vinrent donc, ils entrèrent dans sa demeure, et passèrent avec lui le reste de la journée. Or, c'était à la dixième heure environ, vers quatre heures de l'après-midi, qu'eut lieu la rencontre. On s'entretint ensemble. Et lorsque les deux disciples quittèrent le Seigneur, ils savaient par expérience tout ce que Jean-Baptiste leur avait appris : on le voit bien à la netteté et à la résolution du message qu'André porte aussitôt à son frère Simon : « Nous avons trouvé le Messie, » c'est-à-dire le Christ, traduit l'évangéliste, à l'usage des Grecs. Et non content de déclarer, avec une absolue conviction, que Jean et lui ont vu le Messie, André amène son frère au Seigneur. Jésus regarda le nouveau venu : « Vous vous appelez Simon, fils de Jean, lui dit-il ; vous porterez le nom de Céphas, » c'est-à-dire Pierre. Ce n'était pas encore, d'ailleurs, une invitation à tout quitter pour suivre le Sauveur : cet appel viendra plus tard, sur les bords du lac de Génésareth ; plus tard aussi l'imposition du nom de Pierre (Mc,m, 16) : mais dans la seule promesse de ce nom est contenu déjà un commencement d'investiture.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
A solis ortus cárdine Du point où le soleil se lève
adúsque terræ límitem jusqu'aux limites de la terre,
Christum canámus príncipem, chantons le Christ notre prince,
natum María Vírgine. né de la Vierge Marie.
Beátus auctor sæculi Le bienheureux créateur du monde
servíle corpus índuit, revêt un corps d'esclave;
ut carne carnem líberans par Sa chair Il libère toute chair
non pérderet quod cóndidit. afin de ne pas perdre Sa créature.
Clausæ paréntis víscera La grâce du ciel pénètre
cæléstis intrat grátia; le sein maternel scellé;
venter puéllæ báiulat le ventre d'une vierge porte des mystères
secréta quæ non nóverat. qu'elle ne connaissait pas.
Domus pudíci péctoris La demeure de son cœur très pur
templum repénte fit Dei; devient soudain le temple de Dieu;
intácta nésciens virum sans le contact d'aucun homme,
verbo concépit Fílium. d'une parole, elle conçoit son Fils.
Eníxa est puérpera La Mère met au monde
quem Gábriel prædíxerat, Celui que Gabriel avait annoncé,
quem matris alvo géstiens et que, par ses bonds dans le sein maternel,
clausus Ioánnes sénserat. Jean reconnaissait de son enclos.
Feno iacére pértulit, Il a supporté de coucher sur la paille,
præsépe non abhórruit, Il n'a pas refusé la crèche;
parvóque lacte pastus est Il S'est nourri d'un humble lait,
per quem nec ales ésurit. Lui qui rassasie même les oiseaux.
Gaudet chorus cæléstium Les chœurs d'en-haut se réjouissent
et ángeli canunt Deum, et les anges chantent Dieu;
palámque fit pastóribus le pasteur, créateur de tout,
pastor, creátor ómnium. Se montre à des pasteurs.
Iesu, tibi sit glória, Gloire à Toi, Jésus,
qui natus es de Vírgine, qui es né de la Vierge,
cum Patre et almo Spíritu, comme au Père et à l'Esprit bienfaisant
in sempitérna sæcula. Amen. dans les siècles éternels.
Ant. 1 Annuntiámus mane misericórdiam tuam, Dómine, et veritátem tuam per noctem.Ant. 1 Le matin, annonçons Ta miséricorde, Seigneur, et Ta vérité pendant la nuit.
Psalmus 91 (92) Psaume 91 (92)
Laus Domini creatoris Louange au Seigneur créateur
Laudes enuntiantur pro gestis Unigeniti (S. Athanasius). Les louanges célèbrent les hauts faits du Fils unique (S. Athanase).
Bonum est confitéri Dómino * et psállere nómini tuo, Altíssime, Il est bon de louer le Seigneur et de chanter Ton nom, ô Très-Haut;
annuntiáre mane misericórdiam tuam * et veritátem tuam per noctem, d'annoncer le matin Ta miséricorde, et Ta vérité durant la nuit,
in decachórdo et psaltério, * cum cántico in cíthara. sur la harpe à dix cordes, et le psaltérion, avec un cantique sur la cithare.
Quia delectásti me, Dómine, in factúra tua, * et in opéribus mánuum tuárum exsultábo. Car Tu m'as réjoui, Seigneur, dans Ta création, et je tressaillerai d'allégresse au sujet des ouvrages de Tes mains.
Quam magnificáta sunt ópera tua, Dómine: * nimis profúndæ factæ sunt cogitatiónes tuæ. Que Tes oeuvres sont magnifiques, Seigneur, que Tes pensées sont profondes.
Vir insípiens non cognóscet, * et stultus non intélleget hæc. L'homme stupide ne les connaîtra pas, et l'insensé ne les comprendra pas.
Cum germináverint peccatóres sicut fenum, * et florúerint omnes, qui operántur iniquitátem, Lorsque les pécheurs auront germé comme l'herbe, et que tous ceux qui commettent l'iniquité se seront manifestés,
hoc tamen erit ad intéritum in sæculum sæculi; * tu autem altíssimus in ætérnum, Dómine. cela pourtant sera destiné à la destruction pour les siècles des siècles. Mais Toi, Seigneur, Tu es éternellement le Très-Haut, ô Seigneur.
Quóniam ecce inimíci tui, Dómine, † quóniam ecce inimíci tui períbunt, * et dispergéntur omnes, qui operántur iniquitátem. Car voici, Seigneur, que Tes ennemis, voici que Tes ennemis vont périr, et tous ceux qui commettent l'iniquité seront dispersés.
Exaltábis sicut unicórnis cornu meum, * perfusus sum óleo úberi. Et ma corne s'élèvera comme celle de la licorne, j'ai été baigné d'une huile abondante.
Et despíciet óculus meus inimícos meos, * et in insurgéntibus in me malignántibus áudiet auris mea. Et mon oeil méprisera mes ennemis, et mon oreille entendra les cris d'angoisse des méchants qui s'élèvent contre moi.
Iustus ut palma florébit, * sicut cedrus Líbani succréscet. Le juste fleurira comme le palmier, et il se multipliera comme le cèdre du Liban.
Plantáti in domo Dómini, * in átriis Dei nostri florébunt. Plantés dans la maison du Seigneur, ils fleuriront dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Adhuc fructus dabunt in senécta, * úberes et bene viréntes erunt, Ils donneront encore du fruit dans la vieillesse, et ils seront florissants et bien vigoureux,
ut annúntient quóniam rectus Dóminus refúgium meum, * et non est iníquitas in eo. pour annoncer que le Seigneur notre Dieu est droit, Lui mon refuge, et qu'il n'y a point d'iniquité en Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Annuntiámus mane misericórdiam tuam, Dómine, et veritátem tuam per noctem.Ant. Le matin, annonçons Ta miséricorde, Seigneur, et Ta vérité pendant la nuit.
Ant. 2 Date magnificéntiam Deo nostro.Ant. 2 Procurez de la magnificence à notre Dieu.
Canticum (Deut 32, 1-12) AT2 Cantique (Deut 32, 1-12) AT2
Dei beneficia in populum Intérêt de Dieu pour Son peuple
Quoties volui congregare filios tuos, quemadmodum gallina congregat pullos suos sub alas (Mt 23, 37). Combien de fois J'ai voulu rassembler Tes enfants! (Mt 23, 37).
Audíte, cæli, quæ loquor, * áudiat terra verba oris mei! Ecoutez, cieux, Je vais parler, que la terre entende les paroles de Ma bouche !
Stillet ut plúvia doctrína mea, * fluat ut ros elóquium meum Mon enseignement ruissellera comme la pluie, Ma parole descendra comme la rosée,
quasi imber super herbam * et quasi stillæ super grámina. comme l'ondée sur la verdure, comme l'averse sur l'herbe.
Quia nomen Dómini invocábo: * date magnificéntiam Deo nostro! C'est le nom du Seigneur que j'invoque; à notre Dieu, reportez la grandeur.
Petra, perfécta sunt ópera eius, * quia omnes viæ eius iustítia. Il est le Rocher: Son oeuvre est parfaite; tous Ses chemins ne sont que justice.
Deus fidélis et absque ulla iniquitáte, * iustus et rectus. Dieu de vérité, non pas de perfidie, Il est juste, Il est droit.
Peccavérunt ei, non fílii eius in sórdibus suis, * generátio prava atque pervérsa. Ils L'ont déshonoré, Ses fils perdus, génération fourbe et tortueuse.
Hæccine rédditis Dómino, * pópule stulte et insípiens? Est-ce là ce que tu rends au Seigneur, peuple stupide et sans sagesse?
Numquid non ipse est pater tuus, * qui possédit te, ipse fecit et stabilívit te? N'est-ce pas Lui, ton père, qui t'a créé, Lui qui t'a fait et affermi?
Meménto diérum antiquórum, * cógita generatiónes síngulas; Rappelle-toi les jours de jadis, pénètre le cours des âges.
intérroga patrem tuum, et annuntiábit tibi, * maióres tuos, et dicent tibi. Interroge ton père, il t'instruira; les anciens te le diront.
Quando dividébat Altíssimus gentes, * quando separábat fílios Adam, Quand le Très-Haut dota les nations, quand Il sépara les fils d'Adam,
constítuit términos populórum * iuxta númerum filiórum Israel; Il fixa les frontières des peuples d'après le nombre des fils de Dieu.
pars autem Dómini pópulus eius, * Iacob funículus hereditátis eius. Mais le lot du Seigneur, ce fut Son peuple, Jacob, Sa part d'héritage.
Invénit eum in terra desérta, * in loco horróris et ululátu solitúdinis; Il le trouve au pays du désert, chaos de hurlements sauvages.
circúmdedit eum et atténdit * et custodívit quasi pupíllam óculi sui. Il l'entoure, Il l'élève, Il le garde comme la prunelle de Son oeil.
Sicut áquila próvocans ad volándum pullos suos * et super eos vólitans Tel un aigle qui éveille sa nichée et plane au-dessus de ses petits,
expándit alas suas et assúmpsit eum * atque portávit super pennas suas. Il déploie Son envergure, Il le prend, Il le porte sur Ses ailes.
Dóminus solus dux eius fuit, * et non erat cum eo deus aliénus. Le Seigneur seul l'a conduit, pas de dieu étranger auprès de Lui.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Date magnificéntiam Deo nostro.Ant. Procurez de la magnificence à notre Dieu.
Ant. 3 Quam admirábile est nomen tuum, Dómine, in univérsa terra.Ant. 3 Combien est admirable Ton nom, Seigneur, sur toute la terre.
Psalmus 8 Psaume 8
Maiestas Domini et dignitas hominis Majesté du Seigneur, et dignité de l'homme
Omnia subiecit sub pedibus eius, et ipsum dedit caput supra omnia Ecclesiæ (Eph 1, 22). Dieu Lui a tout soumis, et, le plaçant plus haut que tout, il a fait de Lui la tête de l'Église (Eph 1, 22).
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra, Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre,
quóniam eleváta est magnificéntia tua * super cælos. Car Ta magnificence est plus haute que les cieux.
Ex ore infántium et lactántium † perfecísti laudem propter inimícos tuos, * ut déstruas inimícum et ultórem. Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Tu T'es fondé une force pour confondre Tes ennemis, pour imposer silence à l'adversaire et au blasphémateur.
Quando vídeo cælos tuos, ópera digitórum tuórum, * lunam et stellas, quæ tu fundásti, Quand je contemple Tes cieux, ouvrage de Tes doigts, la lune et les étoiles que Tu as créées,
quid est homo, quod memor es eius, * aut fílius hóminis quóniam vísitas eum? Qu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que Tu en prennes soin ?
Minuísti eum paulo minus ab ángelis, † glória et honóre coronásti eum * et constituísti eum super ópera mánuum tuárum. Tu l'as fait de peu inférieur aux anges, Tu l'as couronné de gloire et d'honneur et Tu lui as donné l'empire sur les œuvres de Tes mains.
Omnia subiecísti sub pédibus eius, † oves et boves univérsas, * ínsuper et pécora campi, Tu as mis toutes choses sous ses pieds, brebis et bœufs, tous ensemble, et les animaux des champs,
vólucres cæli et pisces maris, * quæcúmque perámbulant sémitas maris. oiseaux du ciel et poissons de la mer, et tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
Dómine, Dóminus noster, * quam admirábile est nomen tuum in univérsa terra! Seigneur, notre Seigneur, que Ton nom est glorieux sur toute la terre !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Quam admirábile est nomen tuum, Dómine, in univérsa terra.Ant. Combien est admirable Ton nom, Seigneur, sur toute la terre.
Lectio brevis (Is 45, 22-23)
Lecture brève (Is 45, 22-23)
Convertímini ad me et salvi éritis, omnes fines terræ, quia ego Deus, et non est álius. In memetípso iurávi: Egréssa est de ore meo iustítia, verbum, quod non revertétur; quia mihi curvábitur omne genu, et iurábit omnis lingua. Tournez-vous vers Moi, et vous serez sauvés, vous tous habitants de la terre, car Je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre. Je l'ai juré par Moi-même; de Ma bouche sort la vérité, une parole qui ne sera pas révoquée :Tout genou fléchira devant Moi, et toute langue Me prêtera serment.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Notum fecit Dóminus, * Allelúia, allelúia. Notum.
V/. Salutáre suum, * Allelúia, allelúia. Glória Patri. Notum.
R/. Le Seigneur a manifesté, * Alléluia, alléluia. Le Seigneur.
V/. Son salut, * Alléluia, alléluia. Gloire au Père. Le Seigneur.
Ant. Christus Deus noster, in quo divinitátis est plenitúdo, carnis nostræ infírma suscípiens, novus natus est homo, allelúia.Ant. Le Christ notre Dieu, en qui est la plénitude de la divinité, assumant l'infirmité de notre corps, est né comme un nouvel homme, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)

De Messia eiusque præcursore

Du Messie et de son précurseur

 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,

 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui,

et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,

sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius,

ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,

salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos;

qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,

 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti,

pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,

 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis,

selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,

 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi

qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,

 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris.

marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.

 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius,

Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,

ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum,

afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,

per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto,

par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,

illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis.

pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christus Deus noster, in quo divinitátis est plenitúdo, carnis nostræ infírma suscípiens, novus natus est homo, allelúia.Ant. Le Christ notre Dieu, en qui est la plénitude de la divinité, assumant l'infirmité de notre corps, est né comme un nouvel homme, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Christi benignitátem et sapiéntiam celebrémus, qui in ómnibus frátribus nostris, præsértim mala patiéntibus, conspiciéndum et diligéndum se trádidit. Eum instánter orémus: Célébrons la bonté et la sagesse du Christ, qui a enseigné qu’Il devait être contemplé et aimé en tous nos frères, en particulier ceux qui supportent la souffrance. Prions-Le avec insistance :
Pérfice nos in caritáte, Dómine. Rends-nous parfaits dans Ta charité, Seigneur.
Resurrectiónem tuam iam mane recólimus, Déjà au matin, nous revivons Ta Résurrection,
et benefícia redemptiónis tuæ cunctis optámus. Et nous souhaitons pour tous les hommes les bienfaits de Ta rédemption.
Præsta, Dómine, ut hódie testimónium de te perhibeámus, Donne-nous, Seigneur, d’être témoins de toi aujourd’hui,
et hóstiam sanctam offerámus per te Patri placéntem. Et d’offrir par Toi le sacrifice saint qui plaît au Père.
Fac ut in ómnibus tuam agnoscámus imáginem, Fais qu’en tout homme nous reconnaissions Ton image,
et tibi in eis ministrémus. Et que nous Te servions en eux.
Christe, vitis vera, cuius nos pálmites sumus, Christ, vraie vigne, dont nous sommes les sarments,
da nos in te manére, ut fructum multum afferámus et Deum Patrem glorificémus. Donne-nous de demeurer en Toi, afin que nous portions un fruit abondant et que nous glorifiions ainsi Dieu notre Père.
Pater nosterNotre père
Collecte
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut salutáre tuum, quod ad redemptiónem mundi luce nova cælórum procéssit, nostris semper innovándis córdibus oriátur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Donne-nous, Dieu tout puissant, que le sauveur qui est venu racheter le monde tandis qu'une lumière nouvelle apparaissait dans le ciel, se lève dans nos cœurs pour les renouveler sans cesse. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus, Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio, uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori. et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent, que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas, Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos. que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem, Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium, fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen. l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 81-88 Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph) XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi. Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?». Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus. Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium? Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam. Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me. Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua. Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui. Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 60 (61) Psaume 60 (61)
Exsulis oratio Prière de l'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius). Prière du juste attendant l'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ. O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me! De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci. Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum, Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum. Car Toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis. Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum. Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem. Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 63 (64) Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus). Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam. O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem. protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum. qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam. pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?». Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus. Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum. Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo; Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent. ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde. Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (Ier 31, 7-8a)
Lecture brève (Ier 31, 7-8a)
Exsultáte in lætítia propter Iacob et hinníte cápiti géntium; personáte, cánite et dícite: «Salva, Dómine, pópulum tuum, relíquias Israel». Ecce ego addúcam eos de terra aquilónis et congregábo eos ab extrémis terræ.Poussez des cris de joie sur Jacob, Eclatez d'allégresse pour celui qui est la tête des nations; Faites-vous, entendre, chantez des louanges et dites: "Seigneur, sauve Ton peuple, le reste d'Israël!" Je vais les ramener du pays du septentrion, les rassembler des extrémités de la terre.
V/. Recordátus est Dóminus misericórdiæ suæ, allelúia.
R/. Et veritátis suæ dómui Israel, allelúia.
V/. Le Seigneur S'est souvenu de Sa miséricorde, alléluia. R/. Et de Sa vérité sur la maison d’Israël, alléluia.
Orémus. Prions.
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut salutáre tuum, quod ad redemptiónem mundi luce nova cælórum procéssit, nostris semper innovándis córdibus oriátur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne-nous, Dieu tout puissant, que le sauveur qui est venu racheter le monde tandis qu'une lumière nouvelle apparaissait dans le ciel, se lève dans nos cœurs pour les renouveler sans cesse. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 3 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
Sap.18,14-15; Ps.92
Dum médium siléntium tenérent ómnia, et nox in suo cursu médium iter habéret, omnípotens sermo tuus, Dómine, de caelis a regálibus sédibus venit. Ps. Dóminus regnávit, decórem indútus est: indútus est Dóminus fortitúdinem, et praecínxit se. V/. Gloria Patri. Tandis que tout reposait dans le silence, et que la nuit, dans sa course, était au milieu de son chemin, Ta parole toute-puissante, Seigneur, vint des cieux du trône royal. Ps. Le Seigneur a régné et a été revêtu de gloire ; le Seigneur a été revêtu et S’est ceint de force. V/. Gloire au Père.
Lectio I Ière lecture
1 Jn 3,7-10
Filíoli, nemo vos sedúcat. Qui facit iustítiam, iústus est, sicut ille iústus est; qui facit peccátum, ex Diábolo est, quóniam a princípio Diábolus peccat. Propter hoc appáruit Fílius Dei, ut dissólvat ópera Diáboli. Omnis, qui natus est ex Deo, peccátum non facit, quóniam semen ipsíus in eo manet; et non potest peccáre, quóniam ex Deo natus est. In hoc manifésti sunt fílii Dei et fílii Diáboli: omnis, qui non facit iustítiam, non est ex Deo, et qui non díligit fratrem suum. Mes petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. Celui qui commet le péché est enfant du diable, car le diable pèche depuis le commencement. Voici pourquoi le Fils de Dieu a paru : c’est pour détruire les œuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pas pécher, parce qu’il est né de Dieu. A ceci on reconnaît les enfants de Dieu et les enfants du diable : Quiconque n’est pas juste, n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 44, 3 et 2
R/. Speciósus forma prae fíliis hóminum: diffúsa est grátia in lábiis tuis. V/. Eructávit cor meum verbum bonum, dico ego ópera mea Regi: lingua mea cálamus scribae, velóciter scribéntis. R/. Tu surpasses en beauté les enfants des hommes; la grâce est répandue sur Tes lèvres; V/. De mon cœur a jailli une excellente parole; c'est que j'adresse mes œuvres à un Roi. Ma langue est comme le roseau du scribe qui écrit rapidement.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 92, 1
R/. Allelúia. V/. Dóminus regnávit, decórem índuit: índuit Dóminus fortitúdinem, et praecínxit se virtúte. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur a régné, et a été revêtu de gloire; le Seigneur a été revêtu et S'est ceint de force.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (1,35-42)
In illo tempore: Stabat Ioánnes et ex discípulis eíus duo, et respíciens Iésum ambulántem dicit: “Ecce agnus Dei.” Et audiérunt eum duo discípuli loquéntem et secúti sunt Iésum. Convérsus autem Iésus et videns eos sequéntes se dicit eis: “Quid quǽritis?” Qui dixérunt ei: “Rábbi – quod dícitur interpretátum Magíster – ubi manes?” Dicit eis: “Vénite et vidébitis.” Venérunt ergo et vidérunt, ubi manéret, et apud eum mansérunt die illo; hora erat quasi décima. Erat Andréas, frater Simónis Petri, unus ex duóbus, qui audíerant ab Ioánne et secúti fúerant eum. Invénit hic primum fratrem suum Simónem et dicit ei: “Invénimus Messíam” – quod est interpretátum Christus –; addúxit eum ad Iésum. Intúitus eum Iésus dixit: “Tu es Simon fílius Ioánnis; tu vocáberis Cephas” – quod interpretátur Petrus –. En ce temps là : Jean était là, avec deux de ses disciples. Et regardant Jésus qui passait, il dit: Voici l'Agneau de Dieu. Les deux disciples l'entendirent parler ainsi, et ils suivirent Jésus. Jésus, S'étant retourné, et voyant qu'ils Le suivaient, leur dit: Que cherchez-vous? Ils Lui dirent: Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-Tu ? Il leur dit: Venez et voyez. Ils vinrent et virent où Il demeurait, et ils restèrent chez Lui ce jour-là. Il était environ la dixième heure. Or André, frère de Simon-Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. Il trouva le premier son frère Simon, et lui dit: Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie le Christ). Et il l'amena à Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit: Tu es Simon, fils de Jona; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre).
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 102, 2 et 5
Bénedic, ánima mea, Dómino, et noli oblivísci omnes retributiónes eius: et renovábitur, sicut áquilae, iuvéntus tua. Mon âme, bénis le Seigneur, et n’oublie jamais tous Ses bienfaits ; et ta jeunesse sera renouvelée comme celle de l’aigle.
Communio Communion
Ioann. 1, 41 et 42
Dicit Andréas Simóni fratri suo: Invénimus Messíam, qui dícitur Christus: et addúxit eum ad Iesum. André dit à son frère Simon : Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie le Christ). Et il l'amena à Jésus.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rector potens, verax Deus, Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices, Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem. au midi Tu donnes ses flammes.
Exstíngue flammas lítium, Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium, calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium. à nos cœurs, la paix véritable.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 81-88 Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph) XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi. Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?». Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus. Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium? Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam. Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me. Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua. Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui. Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 60 (61) Psaume 60 (61)
Exsulis oratio Prière de l'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius). Prière du juste attendant l'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ. O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me! De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci. Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum, Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum. Car Toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis. Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum. Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem. Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 63 (64) Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus). Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam. O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem. protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum. qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam. pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?». Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus. Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum. Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo; Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent. ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde. Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (Ier 31, 11-12a)
Lecture brève (Ier 31, 11-12a)
Redémit Dóminus Iacob et liberávit eum de manu potentióris. Et vénient et laudábunt in monte Sion et cónfluent ad bona Dómini.Le Seigneur a racheté Jacob, Il l'a délivré des mains d'un plus fort que lui. Ils viennent donc et poussent des cris de triomphe sur les hauteurs de Sion; ils affluent vers les biens du Seigneur.
V/. Vidérunt omnes fines terræ, allelúia.
R/. Salutáre Dei nostri, allelúia.
V/. Tous verront par les confins de la terre, alléluia. R/. Le salut de notre Dieu, alléluia.
Orémus. Prions.
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut salutáre tuum, quod ad redemptiónem mundi luce nova cælórum procéssit, nostris semper innovándis córdibus oriátur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne-nous, Dieu tout puissant, que le sauveur qui est venu racheter le monde tandis qu'une lumière nouvelle apparaissait dans le ciel, se lève dans nos cœurs pour les renouveler sans cesse. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor, Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens, qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans, les temps que le soleil mesure.
Largíre clarum véspere, Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat, où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória. resplendira toujours la gloire.
Praesta, Pater piíssime, Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice, et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen. régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 118 (119), 81-88 Psaume 118 (119), 81-88
XI (Caph) XI (Caph)
Defécit in salutáre tuum ánima mea, * et in verbum tuum supersperávi. Mon âme languit après ton salut, j'espère en Ta parole.
Defecérunt óculi mei in elóquium tuum, * dicéntes: «Quando consoláberis me?». Mes yeux languissent après Ta promesse, je dis : « Quand me consoleras-Tu ? »
Quia factus sum sicut uter in fumo; * iustificatiónes tuas non sum oblítus. Car je suis comme une outre exposée à la fumée, mais je n'oublie pas Tes lois.
Quot sunt dies servi tui? * Quando fácies de persequéntibus me iudícium? Quel est le nombre des jours de Ton serviteur ? Quand donc feras-Tu justice de ceux qui me poursuivent ?
Fodérunt mihi fóveas supérbi, * qui non sunt secúndum legem tuam. Des orgueilleux creusent des fosses pour me perdre; ils sont les adversaires de Ta loi.
Omnia præcépta tua véritas; * dolóse persecúti sunt me: ádiuva me. Tous Tes commandements sont fidélité ; ils me persécutent sans cause: secours-moi.
Paulo minus consummavérunt me in terra, * ego autem non derelíqui mandáta tua. Ils ont failli m'anéantir dans le pays, et moi je n'abandonne pas Tes ordonnances.
Secúndum misericórdiam tuam vivífica me, * et custódiam testimónia oris tui. Rends-moi la vie dans Ta bonté, et j'observerai l'enseignement de Ta bouche.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 60 (61) Psaume 60 (61)
Exsulis oratio Prière de l'exilé
Oratio iusti æterna sperantis (S. Hilarius). Prière du juste attendant l'éternité (S. Hilaire).
Exáudi, Deus, deprecatiónem meam, * inténde oratióni meæ. O Dieu, entends mes cris, sois attentif à ma prière.
A fínibus terræ ad te clamávi, † dum anxiarétur cor meum. * In petram inaccéssam mihi deduc me! De l'extrémité de la terre je crie vers Toi, dans l'angoisse de mon coeur ; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre.
Quia factus es spes mea, * turris fortitúdinis a fácie inimíci. Car Tu es pour moi un refuge, une tour puissante contre l'ennemi.
Inhabitábo in tabernáculo tuo in sæcula, * prótegar in velaménto alárum tuárum, Je voudrais demeurer à jamais dans Ta tente, me réfugier à l'abri de Tes ailes !
quóniam tu, Deus meus, exaudísti vota mea, * dedísti hereditátem timéntium nomen tuum. Car Toi, ô Dieu, Tu exauces mes voeux, Tu m'as donné l'héritage de ceux qui révèrent Ton nom.
Dies super dies regis adícies, * annos eius usque in diem generatiónis et generatiónis. Ajoute des jours aux jours du roi, que ses années se prolongent d'âge en âge !
Sédeat in ætérnum in conspéctu Dei; * misericórdia et véritas servent eum. Qu'il demeure sur le trône éternellement devant Dieu ; ordonne à Ta bonté et à Ta vérité de le garder !
Sic psalmum dicam nómini tuo in sæculum sæculi, * ut reddam vota mea de die in diem. Alors je célébrerai Ton nom à jamais, et j'accomplirai mes voeux chaque jour.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 63 (64) Psaume 63 (64)
Contra hostes oratio Prière contre l'ennemi
Maxime Domini passio commendatur in hoc psalmo (S. Augustinus). Ce psaume illustre surtout la Passion du Seigneur (S. Augustin).
Exáudi, Deus, vocem meam in meditatióne mea; * a timóre inimíci custódi ánimam meam. O Dieu, écoute ma voix, quand je fais entendre mes plaintes; défends ma vie contre un ennemi qui m'épouvante ;
Prótege me a convéntu malignántium, * a multitúdine operántium iniquitátem. protège-moi contre les complots des malfaiteurs, contre la troupe soulevée des hommes iniques,
Qui exacuérunt ut gládium línguas suas, † intendérunt sagíttas suas, venéfica verba * ut sagíttent in occúltis immaculátum. qui aiguisent leurs langues comme un glaive, qui préparent leurs flèches - leur parole amère !
Súbito sagittábunt eum et non timébunt, * firmavérunt sibi consílium nequam. pour les décocher dans l'ombre contre l'innocent ; ils les décochent contre lui à l'improviste, sans rien craindre.
Disputavérunt, ut abscónderent láqueos, * dixérunt: «Quis vidébit eos?». Ils s'affermissent dans leurs desseins pervers, ils se concertent pour tendre leurs pièges ; ils disent : " Qui les verra? "
Excogitavérunt iníqua, † perfecérunt excogitáta consília. * Interióra hóminis et cor eius abyssus. Ils ne méditent que forfaits : " Nous sommes prêts, disent-ils, notre plan est bien dressé. " L'intérieur de l'homme et son coeur sont un abîme !
Et sagittávit illos Deus; † súbito factæ sunt plagæ eórum, * et infirmávit eos língua eórum. Mais Dieu a lancé sur eux Ses traits : soudain les voilà blessés ! On les jette par terre ; les traits de leur langue retombent sur eux !
Caput movébunt omnes, qui vidébunt eos, * et timébit omnis homo; Tous ceux qui les voient branlent la tête ! Tous les hommes sont saisis de crainte,
et annuntiábunt ópera Dei * et facta eius intéllegent. ils publient l'oeuvre de Dieu, ils comprennent ce qu'Il a fait.
Lætábitur iustus in Dómino et sperábit in eo, * et gloriabúntur omnes recti corde. Le juste se réjouit dans le Seigneur et se confie en Lui, tous ceux qui ont le coeur droit se glorifient.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Lectio brevis (Zac 8, 7-8)
Lecture brève (Zac 8, 7-8)
Ecce ego salvábo pópulum meum de terra oriéntis et de terra occásus solis: et addúcam eos, et habitábunt in médio Ierúsalem; et erunt mihi in pópulum, et ego ero eis in Deum in veritáte et iustítia.Voici que je vais délivrer Mon peuple du pays de l'orient et du pays du soleil couchant. Je les amènerai et ils habiteront au milieu de Jérusalem ; ils seront Mon peuple, et Moi je serai leur Dieu, avec vérité et justice.
V/. Misericórdia et véritas obviavérunt sibi, allelúia.
R/. Iustítia et pax osculátæ sunt, allelúia.
V/. Miséricorde et vérité se rencontrent, alléluia. R/. Justice et paix s'embrassent, alléluia.
Orémus. Prions.
Concéde nobis, omnípotens Deus, ut salutáre tuum, quod ad redemptiónem mundi luce nova cælórum procéssit, nostris semper innovándis córdibus oriátur. Per Christum Dóminum nostrum.Donne-nous, Dieu tout puissant, que le sauveur qui est venu racheter le monde tandis qu'une lumière nouvelle apparaissait dans le ciel, se lève dans nos cœurs pour les renouveler sans cesse. Par le Christ notre Seigneur.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Erant Ioseph et María, mater Iesu, mirántes super iis, quæ dicebántur de illo.Ant. 1 Joseph et Marie, la mère de Jésus, étaient dans l'étonnement pour les choses que l'on disait de Lui.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 María autem conservábat ómnia verba hæc, cónferens in corde suo.Ant. 2 Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son coeur.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Vidérunt óculi mei salutáre tuum, quod parásti ante fáciem ómnium populórum.Ant. 3 Mes yeux ont vu le salut que Tu préparais à la face des peuples.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
IN EPIPHANIA DOMINI EPIPHANIE DU SEIGNEUR
Sollemnitas Solennité
Ad I Vesperas
Aux Ières Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Quicúmque Christum quæritis, O vous tous qui cherchez le Christ,
óculos in altum tóllite: Élevez vos yeux vers le ciel,
illic licébit vísere Et vous pourrez y contempler
signum perénnis glóriæ. le signe du Dieu éternel.
Hæc stella, quæ solis rotam L'étoile au lumineux éclat,
vincit decóre ac lúmine, Plus brillante que le soleil,
venísse terris núntiat annonce que Dieu est venu
cum carne terréstri Deum. Sur la terre, dans notre chair.
En, Pérsici ex orbis sinu, Alors au fond de l'Orient,
sol unde sumit iánuam, Depuis la porte du soleil,
cernunt períti intérpretes Les Mages qui lisent le ciel,
regále vexíllum magi. Découvrent l'étendard du Roi.
«Quis iste tantus ínquiunt — Quel est donc ce grand souverain,
regnátor astris ímperans, Maître des astres, disent-ils,
quem sic tremunt cæléstia, Devant qui s'émeuvent les cieux
cui lux et æthra insérviunt? Et que sert la voûte étoilée?
Illústre quiddam cérnimus Ce que nous avons découvert
quod nésciat finem pati, Jamais ne connaîtra de fin:
sublíme, celsum, intérminum, Mystère sublime et profond,
antíquius cælo et chao. Plus ancien que tout le créé.
Hic ille rex est géntium Voici le Roi des nations,
populíque rex Iudáici, Voici le Roi du Peuple Juif,
promíssus Abrahæ patri Promis jadis à Abraham
eiúsque in ævum sémini». Et à sa race pour toujours.
Iesu, tibi sit glória, A Toi soit la gloire, ô Jésus
qui te revélas géntibus, Qui Te révèles aux païens;
cum Patre et almo Spíritu, Même gloire au Père, à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. A travers les siècles sans fin!
Ant. 1 Ante lucíferum génitus et ante sæcula, Dóminus, salvátor noster, hódie mundo appáruit.Ant. 1 Engendré avant l'aurore et avant les siècles, le Seigneur notre Sauveur S'est manifesté aujourd'hui au monde.
Psalmus 134 (135) Psaume 134 (135)
Laus Domini mirabilia operantis Louange au Dieu qui fait des merveilles
Populus in acquisitionem... annuntiate virtutes eius qui de tenebris vos vocavit in admirabile lumen suum (Cf. 1 Petr 2, 9). Le peuple qu'Il S'est acquis... afin que vous annonciez les perfections de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière (Cf. 1 Petr 2, 9).
I I
Laudáte nomen Dómini, * laudáte, servi Dómini, Louez le nom du Seigneur, * louez-Le, serviteurs du Seigneur,
qui statis in domo Dómini, * in átriis domus Dei nostri. vous qui êtes de service dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Laudáte Dóminum, quia bonus Dóminus; * psállite nómini eius, quóniam suáve. Louez le Seigneur, car le Seigneur est bon; chantez Son nom sur la harpe, car Il est plein de douceur.
Quóniam Iacob elégit sibi Dóminus, * Israel in pecúlium sibi. Car le Seigneur S'est choisi Jacob, Il S'est choisi Israël pour en faire Son héritage.
Quia ego cognóvi quod magnus est Dóminus * et Deus noster præ ómnibus diis. Oui, je le sais, le Seigneur est grand, notre Seigneur est au-dessus de tous les dieux.
Omnia, quæcúmque vóluit, Dóminus † fecit in cælo et in terra, * in mari et in ómnibus abyssis. Tout ce que veut le Seigneur, Il le fait, dans les cieux et sur la terre, dans la mer et dans tous les abîmes.
Addúcens nubes ab extrémo terræ, † fúlgura in plúviam facit, * prodúcit ventos de thesáuris suis. Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, Il produit les éclairs avec la pluie, Il tire le vent de ses trésors.
Qui percússit primogénita ægypti * ab hómine usque ad pecus. Il frappa jadis les premiers-nés de l'Egypte, depuis l'homme jusqu'à l'animal.
Misit signa et prodígia in médio tui, ægypte, * in pharaónem et in omnes servos eius. Il fit éclater des signes et des prodiges au milieu de toi, ô Egypte, contre Pharaon et tous ses serviteurs.
Qui percússit gentes multas * et occídit reges fortes: Il frappa des nations nombreuses, et fit mourir des rois puissants:
Sehon regem Amorræórum et Og regem Basan * et ómnia regna Chánaan. Séhon, roi des Amorrhéens, Og, roi de Basan, et tous les rois de Chanaan.
Et dedit terram eórum hereditátem, * hereditátem Israel pópulo suo. Et Il donna leur pays en héritage, en héritage à Israël, Son peuple.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante lucíferum génitus et ante sæcula, Dóminus, salvátor noster, hódie mundo appáruit.Ant. Engendré avant l'aurore et avant les siècles, le Seigneur notre Sauveur S'est manifesté aujourd'hui au monde.
Ant. 2 Magnus est Dóminus, et Deus noster præ ómnibus diis.Ant. 2 Le Seigneur est grand, notre Dieu est au-dessus de tous les dieux.
II II
Dómine, nomen tuum in ætérnum; * Dómine, memoriále tuum in generatiónem et generatiónem. Seigneur, Ton nom subsiste à jamais; Seigneur, Ton souvenir dure d'âge en âge.
Quia iudicábit Dóminus pópulum suum * et servórum suórum miserébitur. Car le Seigneur fait droit à Son peuple, et Il a compassion de Ses serviteurs.
Simulácra géntium argéntum et aurum, * ópera mánuum hóminum: Les idoles des nations sont de l'argent et de l'or, ouvrage de la main des hommes.
os habent et non loquéntur; * óculos habent et non vidébunt; Elles ont une bouche et ne parlent pas; elles ont des yeux et ne voient pas.
aures habent et non áudient; * neque enim est spíritus in ore ipsórum. Elles ont des oreilles et n'entendent pas; Il n'y a pas même un souffle dans leur bouche.
Símiles illis erunt, qui fáciunt ea, * et omnes, qui confídunt in eis. Qu'ils leur ressemblent ceux qui les font, quiconque se confie en elles!
Domus Israel, benedícite Dómino; * domus Aaron, benedícite Dómino; Maison d'Israël, bénissez le Seigneur! Maison d'Aaron, bénissez le Seigneur!
domus Levi, benedícite Dómino; * qui timétis Dóminum, benedícite Dómino. Maison de Lévi, bénissez le Seigneur! Vous qui craignez le Seigneur, bénissez le Seigneur!
Benedíctus Dóminus ex Sion, * qui hábitat in Ierúsalem. Que de Sion soit béni le Seigneur, qui habite Jérusalem!
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Magnus est Dóminus, et Deus noster præ ómnibus diis.Ant. Le Seigneur est grand, notre Dieu est au-dessus de tous les dieux.
Ant. 3 Stella ista sicut flamma corúscat, et Regem regum Deum demónstrat: magi eam vidérunt, et magno Regi múnera obtulérunt.Ant. 3 Cette étoile brille comme une flamme, et manifeste le Dieu, Roi des rois ; les Mages l’ont vue et sont venus offrir leurs présents au grand Roi.
Canticum Cf. 1 Tim 3, 16 NT7 Cantique Cf. 1 Tim 3, 16 NT7
De mysterio et gloria Christi Du mystère et de la gloire du Christ
Laudáte Dóminum, omnes gentes. Louez le Seigneur, tous les peuples.
Qui manifestátus est in carne,* Lui qui a été manifesté dans la chair,
iustificátus est in Spíritu. qui a été légitimé par l'Esprit.
R/. Laudáte Dóminum, omnes gentes. R/. Louez le Seigneur, tous les peuples.
Appáruit ángelis,* Lui qui a été vu des Anges,
prædicátus est géntibus. qui a été prêché aux nations
R/. Laudáte Dóminum, omnes gentes. R/. Louez le Seigneur, tous les peuples.
Créditus est in mundo,* Lui qui a été cru dans le monde,
assúmptus est in glória. qui a été élevé dans la gloire.
R/. Laudáte Dóminum, omnes gentes. R/. Louez le Seigneur, tous les peuples.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Stella ista sicut flamma corúscat, et Regem regum Deum demónstrat: magi eam vidérunt, et magno Regi múnera obtulérunt.Ant. Cette étoile brille comme une flamme, et manifeste le Dieu, Roi des rois ; les Mages l’ont vue et sont venus offrir leurs présents au grand Roi.
Lectio brevis (2 Tim 1, 9-10)
Lecture brève (2 Tim 1, 9-10)
Deus nos salvos fecit et vocávit vocatióne sancta, non secúndum ópera nostra sed secúndum propósitum suum et grátiam, quæ data est nobis in Christo Iesu ante témpora sæculária, manifestáta autem nunc per illustratiónem salvatóris nostri Iesu Christi, qui destrúxit quidem mortem, illuminávit autem vitam et incorruptiónem per evangélium.Dieu nous a sauvés et nous a appelés par une vocation sainte, non en vertu de nos œuvres, mais en vertu de (Son) propre décret et de (Sa) grâce, qui nous a été donnée dans le Christ Jésus de toute éternité et qui a été manifestée à présent par l'apparition de notre Sauveur le Christ Jésus, qui a détruit la mort et a fait briller la vie et l'immortalité par l'Evangile.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Benedicéntur in ipso * Omnes tribus terræ. Benedicéntur.
V/. Omnes gentes magnificábunt eum. * Omnes tribus terræ. Glória Patri. Benedicéntur.
R/. En Lui seront bénies * Toutes les tribus de la terre. En Lui. V/. Toutes les nations [païennes] le magnifieront. * Toutes les tribus de la terre. Gloire au Père. En Lui.
Ant. Magi, vidéntes stellam, dixérunt ad ínvicem: Hoc signum magni Regis est; eámus et inquirámus eum, et offerámus ei múnera, aurum, tus et myrrham.Ant. Voyant l'étoile, les Mages se dirent entre eux : "Voici le signe du grand roi ; partons à sa recherche, et nous lui offrirons en présent l'or, l'encens et la myrrhe."
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Magi, vidéntes stellam, dixérunt ad ínvicem: Hoc signum magni Regis est; eámus et inquirámus eum, et offerámus ei múnera, aurum, tus et myrrham.Ant. Voyant l'étoile, les Mages se dirent entre eux : "Voici le signe du grand roi ; partons à sa recherche, et nous lui offrirons en présent l'or, l'encens et la myrrhe."
PrecesPrières litaniques
Christus pópuli esuriéntis misértus est et prodígia pro illo sui operátus est amóris. Quorum mémores pia devotióne eum precémur:
Amórem tuum osténde nobis, Dómine.
Confitémur, Dómine, ómnia benefícia nobis hódie de tua bonitáte processísse:
ne revertántur ad te vácua, sed fructum áfferant in corde bono.
Lux et salus ómnium géntium, custódi testes quos in univérsum orbem misísti,
Spíritus in eis ignem accénde.
Fac ut mundum ad præcelléntem dignitátem ipsíus omnes magis confórment,
quátenus, te regénte, urgentióribus ætátis nostræ postulatiónibus generóse respóndeant.
Animárum médice et córporum, ægrótos álleva, moriéntibus adésto,
et in tuis miseratiónibus nos vísita et réfove.
Defúnctos inter beátos annumeráre dignéris,
quorum nómina sunt in libro vitæ.
Pater nosterNotre père
Collecte
Deus, qui hodiérna die Unigénitum tuum géntibus stella duce revelásti, concéde propítius, ut qui iam te ex fide cognóvimus, usque ad contemplándam spéciem tuæ celsitúdinis perducámur. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu, qui as en ce jour révélé Ton Fils unique aux païens guidés par l'étoile, fais, dans Ta bonté, que Te connaissant par la foi, nous parvenions à la contemplation de Ta sublime majesté. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du samedi 4 janvier 2020 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Sabbato Samedi
IN EPIPHANIA DOMINI EPIPHANIE DU SEIGNEUR
Sollemnitas Solennité
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen. V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. 1 Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Psalmus 4 Psaume 4
Gratiarum actio Action de grâce.
Admirabilem fecit Dominus, quem suscitavit a mortuis (S. Augustinus). Le Seigneur nous fait admirer Celui qu’'Il a ressuscité des morts.
Cum invocárem, exaudívit me Deus iustítiae meæ. * In tribulatióne dilatásti mihi; Lorsque je L'ai invoqué, le Dieu de ma justice m'a exaucé. Tu m'as mis au large dans la tribulation.
miserére mei * et exáudi oratiónem meam. Aie pitié de moi, et exauce ma prière.
Fílii hóminum, úsquequo gravi corde? * Ut quid dilígitis vanitátem et quæritis mendácium? Enfants des hommes, jusques à quand aurez-vous le coeur appesanti ? Pourquoi aimez-vous la vanité, et cherchez-vous le mensonge?
Et scitóte quóniam mirificávit Dóminus sanctum suum; * Dóminus exáudiet, cum clamávero ad eum. Sachez donc que le Seigneur a merveilleusement glorifié Son Saint ; le Seigneur m'exaucera quand j'aurai crié vers Lui.
Irascímini et nolíte peccáre; † loquímini in córdibus vestris, * in cubílibus vestris et conquiéscite. Irritez-vous, mais ne péchez point ; ce que vous dites contre moi au fond de vos coeurs, répétez-le avec componction sur vos couches.
Sacrificáte sacrifícium iustítiæ * et speráte in Dómino. Offrez un sacrifice de justice, et espérez dans le Seigneur.
Multi dicunt: «Quis osténdit nobis bona?». * Leva in signum super nos lumen vultus tui, Dómine! Beaucoup disent: « qui nous fera voir le bonheur?». La lumière de Ton visage est gravée sur nous, Seigneur.
Maiórem dedísti lætítiam in corde meo, * quam cum multiplicántur fruméntum et vinum eórum. Tu as mis la joie dans mon cœoeur, ils se sont multipliés par l'abondance de leur froment et de leur vin.
In pace in idípsum dórmiam et requiéscam, * quóniam tu, Dómine, singuláriter in spe constituísti me. Et moi je dormirai et me reposerai en paix, parce que Toi, Seigneur, m'as affermi dans une espérance singulière.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Miserére mei, Dómine, et exáudi oratiónem meam.Ant. Aie pitié de moi, Seigneur, et exauce ma prière.
Ant. 2 In noctibus benedicite Dominum.Ant. 2 Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Psalmus 133 (134) Psaume 133
Vespertina oratio in templo Prière vespérale dans le temple.
Laudem dicite Deo nostro, omnes servi eius et qui timetis eum, pusilli et magni! (Ap 19, 5). Louez notre Dieu, vous tous Ses serviteurs, vous qui Le craignez, petits et grands.
Ecce benedícite Dóminum, omnes servi Dómini, * qui statis in domo Dómini per noctes. Maintenant donc bénissez le Seigneur, vous tous, les serviteurs du Seigneur, qui demeurez dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu.
Extóllite manus vestras ad sanctuárium * et benedícite Dóminum. Pendant les nuits levez vos mains vers le sanctuaire, et bénissez le Seigneur.
Benedícat te Dóminus ex Sion, * qui fecit cælum et terram. Que le Seigneur te bénisse de Sion, * Lui qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In noctibus benedicite Dominum.Ant. Lors des nuits, bénissez le Seigneur.
Lectio brevis (Deut 6, 4-7)
Lecture brève (Deut 6, 4-7)
Audi Israel: Dóminus Deus noster Dóminus unus est. Díliges Dóminum Deum tuum ex toto corde tuo et ex tota ánima tua et ex tota fortitúdine tua. Erúntque verba hæc, quæ ego præcípio tibi hódie, in corde tuo, et inculcábis ea fíliis tuis et loquéris ea sedens in domo tua et ámbulans in itínere, decúmbens atque consúrgens.Ecoute, Israël: le Seigneur, notre Dieu, est seul le Seigneur. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements que Je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Vísita, quæsumus, Dómine, habitatiónem istam, et omnes insídias inimíci ab ea longe repélle; ángeli tui sancti hábitent in ea, qui nos in pace custódiant; et benedíctio tua sit super nos semper. Per Christum Dóminum nostrum.Visite, nous T'en prions, Seigneur, cette habitation, et refoule loin d'elle tous les ennemis embusqués ; Tes saints anges y demeurent, qui nous gardent dans la paix ; et que Ta bénédiction soit toujours sur nous. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Sub tuum præsídium confúgimus, Nous avons recours à votre protection,
Sancta Dei Génitrix : sainte Mère de Dieu :
nostras deprecatiónes ne despicias ne rejetez pas les prières
in necessitátibus nostris, que nous vous adressons dans nos besoins ;
sed a periculis cunctis líbera nos, mais délivrez-nous de tous les dangers,
semper Virgo ô toujours Vierge
gloriósa et benedícta. glorieuse et bénie.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
À qui revient-il d’interpréter de façon authentique le dépôt de la foi?
-
L’interprétation authentique du dépôt de la foi appartient au seul Magistère vivant de l’Église, c’est-à-dire au Successeur de Pierre, l’Évêque de Rome, et aux Évêques en communion avec lui. Au Magistère, qui, dans le service de la Parole de Dieu, jouit du charisme certain de la vérité, il revient aussi de définir les dogmes, qui sont des formulations des vérités contenues dans la Révélation divine; ce pouvoir s’étend également aux vérités qui ont un lien nécessaire avec la Révélation.
Quelles sont les relations entre l’Écriture, la Tradition et le Magistère?

Écriture, Tradition et Magistère sont si étroitement unis entre eux qu’aucun n’existe sans les autres. Ensemble, sous l’action de l’Esprit Saint, ils contribuent efficacement au salut des hommes, chacun selon son mode propre.
Pourquoi la Sainte Écriture enseigne-t-elle la vérité?
--
Parce que Dieu lui-même est l’auteur de la Sainte Écriture. Elle est donc dite inspirée et elle enseigne sans erreur les vérités qui sont nécessaires à notre salut. En effet, l’Esprit Saint a inspiré les auteurs humains, qui ont
écrit ce que Dieu veut nous enseigner. Cependant, la foi chrétienne n’est pas une « religion du Livre », mais de la Parole de Dieu, « non d’un verbe écrit et muet, mais du Verbe incarné et vivant » (saint Bernard de Clairvaux).
Comment lire l’Écriture Sainte?
-
La Sainte Écriture doit être lue et interprétée avec l’aide de l’Esprit Saint et sous la conduite du Magistère de l’Église, selon trois critères : ) attention au contenu et à l’unité de toute l’Écriture, ) lecture de
l’Écriture dans la Tradition vivante de l’Église, ) respect de l’analogie de la foi, c’est-à-dire de la cohésion harmonieuse des vérités de la foi entre elles.


Qu’est-ce que le canon des Écritures?

Le canon des Écritures est la liste complète des écrits sacrés, que la Tradition apostolique a fait discerner à l’Église. Ce canon comprend
quarante- six écrits de l’Ancien Testament et vingt-sept du Nouveau Testament.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Prologus IV Prologue IV In cujus regni tabernaculo si volumus habitare, nisi illuc bonis actibus currendo, minime pervenitur Sed interrogemus cum Propheta Dominum dicentes ei : Domine, quis habitabit iri tabernaculo tuo aut quis requiescet in monte sancto tuo ? Post hanc interrogationem, fratres audiamus Dominum respondentem et ostendentem nobis viam ipsius tabernaculi ac dicentem : Qui ingreditur sine macula, et operatur justitiam qui loquitur veritatem in ; corde suo, ; qui non egit dolum in lingua sua ; qui non fecit proximo suo malum, et opprobrium non accepit adversus proximum suum. Qui timentes Dominum de bona observantia sua non se reddunt elatos, sed ipsa in se bona non a se posse, sed a Domino fieri existi mantes, operantem in se Dominum magnificant, illud cum Propheta dicentes : Non nobis, Domine, non nobis, sed nomini tuo da gloriam Sicut nec Paulus apostolus de praedicatione sua sibi aliquid imputavit dicens : Gratin Dei sum id quod sum. Et iterum ipse dicit gloriatur, in Domino glorietur. Si nous voulons habiter dans l’intérieur de ce royaume, il faut y courir à force de bonnes actions, sinon nous n’y parviendrons jamais. Mais avec le prophète interrogeons le Seigneur en lui disant : « Seigneur, qui habitera dans ta demeure et qui aura son repos sur ta montagne sainte ? » À cette question, frères, écoutons la réponse du Seigneur qui nous montre la route de cette demeure : « C’est celui dont la conduite est sans reproche et qui pratique la justice ; qui dit la vérité du fond du coeur et n’use pas de sa langue pour tromper ; qui ne fait de mal à personne et n’admet rien qui fasse tort au prochain. » Quand le diable lui suggère quelque mauvais dessein, il le rejette, lui et sa suggestion, loin des regards de son coeur, il le réduit à rien et, saisissant à peine nées les pensées diaboliques, il les brise contre le Christ. Il est de ceux qui, craignant le Seigneur, ne s’enorgueillissent pas de leur bonne conduite et qui, estimant que le bien même qui se trouve en eux n’est pas en leur pouvoir et vient de Dieu, glorifient le Seigneur agissant en eux et disent avec le Prophète : « Ce n’est pas à nous, Seigneur, ce n’est pas à nous, mais à ton nom qu’il faut donner la gloire. » L’apôtre Paul non plus ne s’attribuait rien à lui-même de sa prédication et disait : « C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis. » Et il disait encore : « Que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. »
Si nous voulons habiter dans l’intérieur de ce royaume, il faut y courir à force de bonnes actions, sinon nous - n’y parviendrons jamais. Mais avec le, Prophète interrogeons le Seigneur en, lui disant Seigneur, qui habitera dans ta demeure et qui aura son repos, sur ta montagne sainte ? A cette question, frères, écoutons la réponse du Seigneur qui nous montre la route - de cette demeure : C’est celui dont la conduite est sans reproche et qui pratique la justice ; qui dit la vérité du fond du cour et n’use pas de sa langue pour tromper ; qui ne fait de mal à personne et ne tolère rien qui fasse tort au prochain.


Alors vous voulez sincèrement marcher vers le sanctuaire de Dieu, notre roi, et y demeurer, avec lui, toute l’éternité ? La société de Dieu, de Notre Seigneur Jésus-Christ, de Notre-Dame, des anges et des saints vous plaît ? Vous connaissez maintenant la fin, vous la voulez aussi ; apprenez donc quels moyens y conduisent. “ Il n’y a nulle chance de parvenir à ce royaume, si l’on n’y court par les bonnes œuvres. ” Saint Benoît l’a dit déjà, mais il insiste et tient à mettre ce point en pleine lumière. Ce ne sont pas les privilèges qui nous sanctifient, et les grâces ne nous sauvent pas à elles seules. Il serait infiniment téméraire de se dire :
J’ai fait profession, je suis dans un milieu assainissant, je comprends bien les choses de la vie surnaturelle ; j’en parle à l’occasion avec abondance et clarté ; j’éprouve dans mes relations avec Dieu des tressaillements qui me montrent que je suis dans les voies élevées. Mon labeur a pris fin Non, il faut des actes, il faut marcher sans cesse, il faut courir. Les actes sont les fils de notre vie, ils la traduisent, ils la développent ; la vie n’existe que pour eux : l’acte est le terme dernier de touffe vigueur vivante. Rappelons-nous l’histoire évangélique du figuier, à qui les feuilles pourtant ne manquaient pas, mais qui fut maudit et sécha sur place, parce que les fruits, c’est-à-dire les actes, faisaient défaut. Mais enfin, ne dit-on pas souvent que notre sanctification ne vient pas de nous et qu’il faut “ se laisser faire ” ? Entendons-nous : il y a des œuvres préliminaires et de déblaiement, des œuvres de construction, des œuvres d’achèvement ; l’action de Dieu s’exerce en toutes, spécialement dans les dernières, mais nous ne sommes jamais dispensés d’agir, et les deux premiers moments demeurent bien à nous.
Que si nous avons besoin d’un supplément d’information, adressons nous plutôt au Seigneur lui-même, et posons-lui avec le Prophète la question par où débute le psaume XIV. Pour nous autres chrétiens, il s’agit de la Jérusalem nouvelle et du vrai temple de Dieu : Ecce tabernaculum Dei cum hominibus, et habitabit cum eis (APOC., XXl, 3). Dieu nous répond dans le même psaume et nous trace le chemin de son sanctuaire. Saint Benoît se borne à citer les versets 2 et 3, dont le sens est fort clair. Tout est enveloppé dans cette énumération rapide : les intentions, les paroles, l’accomplissement des desseins, les œuvres intérieures et les œuvres extérieures, une triple disposition de pureté, de droiture et de justice.


N. B. Père paraphrase désormais largement la suite du psaume, et d’abord la première partie du verset 4 : Ad nihilum deductus est in conspectu ejus malignus. Le sens littéral est relatif à l’attitude que prend en face de l’impie et en face du juste celui qui veut aller vers Dieu : il ne fait nul cas de l’un et réserve son estime pour le juste : Timentes autena Dominum glorificat. Mais saint Benoît a entendu le passage de l’attitude que prend celui qui cherche Dieu en face du mauvais, en face du diable , et toute sa doctrine est d’une grande sagesse.
Il est naturel et prudent d’examiner sévèrement, de regarder bien en face les dispositions, les émotions, les affections qui se succèdent en nous et de les interroger : qui êtes-vous ? d’où venez-vous ? que venez-vous faire chez moi ? quelles sont les conséquences dernières auxquelles vous m’entraînerez ? Un homme avisé n’ouvre pas sa porte à tout venant ; on ne laisse pas le premier venu s’asseoir au foyer de la famille. Reconnaître l’inspirateur réel de certaines tendances perfides et sournoises, l’auteur de certaines poussées secrètes est une sûre garantie.
Une fois reconnue la suggestion diabolique, une fois démasqué celui qui suggère, saint Benoît veut que, tout aussitôt et résolument, “ nous repoussions l’une et l’autre loin des regards de notre cœur, et que nous n’en fassions nul cas ”. Les formes de la tentation sont variées. Ce n’est jamais qu’avec humilité et en s’appuyant sur Dieu qu’il faut la repousser, mais il reste que souvent, pour la faire disparaître, le mieux est de négliger, de mépriser. Il y a des tentations sottes, des surprises, quelquefois de simples hantises physiologiques : passons outre. C’est le cas d’appliquer le précepte : Neminem per viam salutaveritis. Non seulement il ne faut pas se troubler, mais il ne faut même pas se raidir’ ni se congestionner dans un effort inutile, ni combattre, ni protester convulsivement, ni rien changer dans notre vie.
Et pourtant, il est des cas où N. B. Père réclame de nous une tactique un peu différente. C’est lorsque la tentation est violente, ou qu’elle dure ; c’est surtout lorsqu’il s’agit de ce qui est notre tentation personnelle, domestique, habituelle, en affinité avec notre nature ; elle a été la tentation de notre enfance, elle nous a suivi comme une menace et comme un ange maudit, elle a grandi et vieilli avec nous, nous la retrouvons toujours vivace. Si nous ne voulons pas infailliblement succomber, il faut ramasser ce que noua avons d’énergie et de délicatesse, saisir avec vigueur, presque sans réflexion, par un acte spontané, ces rejetons d’enfer, ces fils de Babylone, et les broyer aussitôt contre la Pierre lui est le Christ (I COR., X, 4) : c’est-à-dire s’armer de la foi, de la charité, de la prière, pousser un appel vers le Seigneur et porter notre âme dans la région de la paix. Saint Benoît cite, dans un sens allégorique et à la suite de plusieurs Pères , le dernier verset du psaume CXXXVI : Beatus qui tenebit, et allidet parvulos tuos ad petram.

Il est de ceux qui, craignant le Seigneur, ne s’enorgueillissent pas de leur bonne conduite et qui, estimant que le bien même qui se trouve en eux n’est pas en leur pouvoir et vient de Dieu, glorifient le Seigneur agissant en eux et disent avec le Prophète : “ Ce n’est pas à nous, Seigneur, ce n’est pas à nous, mais à ton nom qu’il faut donner la gloire. ” L’apôtre Paul non plus ne s’attribuait rien à lui-même de : Qui sa prédication et disait : “ C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis. ” Et il disait encore : “ Que celui qui se glorifie, se glorifie dans le Seigneur. ”


Alors que notre texte du psaume XlV signifie : le juste “ honore ceux qui craignent Dieu ”, saint Benoît lisait : Timentes autem Dominum magnificant, “ ceux qui craignent Dieu lui rendent gloire ”, et cette leçon lui fournit le développement qui suit.
Nous devons réaliser le bien, nous devons repousser le mal, et lorsque ,nous avons fait l’un et l’autre, il nous faut encore, sous peine de tout compromettre, veiller à n’en pas concevoir d’orgueil. Les vrais serviteur de Dieu, ceux qui redoutent la sévérité de ses jugements sur les superbe. :, s’appliquent à faire refluer vers lui la causalité et comme la responsabilité de leur vertu. Ils glorifient Dieu en reconnaissant que rien ne leur vient d’eux-mêmes : ni la pensée, ni la volonté du bien, ni son accomplissement. Sans doute c’est, invisiblement, notre acte et le sien, et nos mérites sont réels ; mais l’intervention de Dieu a de tels caractères de priorité, d’efficacité, de souveraineté, que l’honneur de notre propre justice remonte jusqu’à lui : Sed ipsa in se bona, non a se posse, sed a Domino fieri existimantes, operantem in se Dominum magnificant. Le psaume CXIll proclame hautement cette doctrine ; de même, le grand travailleur que fut saint Paul ne s’attribua rien de ses succès apostoliques (I COR., XV, 10), et il rappela que tout chrétien ne pouvait non plus se glorifier que dans le Seigneur (Il COR., X, 17). Nous avons déjà entendu N. B. Père exprimer sa pensée sur ces délicates questions de la grâce ; ici encore, c’est de la saine et exacte théologie.
Il y aurait danger à rechercher avec curiosité et à considérer sans cesse le bien qui est en nous, mais il faut savoir le reconnaître tranquillement. Un examen de conscience un peu sérieux n’est complet qu’à la condition d’être distribué en deux colonnes : celle du mal dont nous sommés seuls responsables. celle du bien qui est l’œuvre de Dieu en nous. Dieu aime à être remercié, et nous ne pouvons rendre grâces que d’un bienfait dont nous prenons conscience et que nous consentons à regarder.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. ** V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis. R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem. V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen. R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du samedi 4 janvier 2020 au lundi 3 février 2020

samedi 4 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada II post Nativitatem

FERIE
Ste Angèle de Foligno
Mère de famille du tiers ordre franciscain, elle fut favorisée de grâces exceptionnelles (†1309) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 5 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN EPIPHANIA DOMINI, Sollemnitas.

St Jean Népomucène Neumann
Évêque de Philadelphie, apôtre des émigrés (†1860) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 6 janvier 2020
Feria II - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
EPIPHANIE DU SEIGNEUR
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 7 janvier 2020
Feria III - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE ou S. Raimundi de Penyafort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Raymond de Penyafort, prêtre.
Dominicain, il codifia le droit ecclésiastique (†1275) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 8 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Séverin de Norique
Moine, protecteur de l'Autriche et de la Bavière - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 9 janvier 2020
Feria V - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
Bx Casimir Grelewski
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 10 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Grégoire de Nysse
Évêque, père de l'Église, un des grands maîtres spirituels de tous les temps (†710) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 11 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada III post Nativitatem

FERIE
St Thomas de Cori
Franciscain, grand prédicateur, il se fit serviteur de ses frères (†1729) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 12 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III post Nativitatem

IN BAPTISMATE DOMINI, Festum.

Ste Marguerite Bourgeoys, vierge
Missionnaire au Canada, religieuse fondatrice (†1700) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 13 janvier 2020
Feria II - Hebdomada I per annum

FERIE ou S. Hilarii, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Hilaire, évêque et docteur de l'Église.
Évêque, il lutta contre l'arianisme et fonda avec St Martin le monastère de Ligugé (†vers 367) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 14 janvier 2020
Feria III - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Pierre Donders
Prêtre en Guyane hollandaise, apôtre des esclaves et des lépreux (†1887) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 15 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada I per annum

FERIE
St Rémi, évêque
Apôtre des Francs, évêque de Reims (†vers 530) (France) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 16 janvier 2020
Feria V - Hebdomada I per annum

FERIE
Bx Joseph Tovini
Père de famille, chrétien engagé dans les domaines : culturel, politique et économique ( †1897) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 17 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada I per annum

S. Antonii, abbatis, Memoria.

St Antoine, abbé.
Abbé, père des premiers moines d'Orient, il vécut de longues années dans la solitude des déserts d'Égypte (†356) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada I per annum

FERIE
Bse Marie-Thérèse Fasce
Religieuse, elle multiplia les œuvres de charité pendant la Seconde Guerre mondiale ( †1947) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 janvier 2020
Dominica - Hebdomada II per annum

Dominica II per annum.

Bx Marcel Spinola Y Maestre
Évêque de Séville, avocat, fondateur de la congrégation éducatrice des "Esclaves du Divin Cœur " († 1906) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 janvier 2020
Feria II - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Sebastiani, martyris, memoria ad libitum.
St Fabien, pape et martyr.
Pape et martyr en 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 janvier 2020
Feria III - Hebdomada II per annum

S. Agnetis, virginis et martyris, Memoria.

St Agnès, vierge et martyre.
Morte martyre à douze ans, à Rome (†305) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 22 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Vincentii, diaconi et martyris, memoria ad libitum.
St Vincent, diacre et martyr.
Diacre, il suivit son évêque dans l'emprisonnement et le martyre († vers 304) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 janvier 2020
Feria V - Hebdomada II per annum

FERIE

- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 24 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada II per annum

S. Francisci de Sales, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.
Évêque de Genève et docteur de l'Église, il proposa à tous la voie à la sainteté (†1623) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 25 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada II per annum

In conversione S. Pauli, apostoli, Festum.

Conversion de Saint Paul, apôtre.
Anniversaire d'un événement décisif pour le développement de l'Église - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III per annum

Dominica III per annum.

Sts Timothée et Tite, évêques.
Évêques et compagnons de St Paul - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 janvier 2020
Feria II - Hebdomada III per annum

FERIE ou S. Angelae Merici, virginis, memoria ad libitum.
Ste Angèle Merici, vierge.
Religieuse, fondatrice de l'institut des Ursulines, premier ordre féminin enseignant (†1540) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 janvier 2020
Feria III - Hebdomada III per annum

S. Thomae de Aquino, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Thomas d'Aquin, prêtre et docteur de l'Église
Dominicain, auteur de la Somme théologique, docteur de l'Église dit angélique (†1274) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada III per annum

FERIE
St Gildas le sage
Moine, apôtre de la Grande-Bretagne (†570) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 janvier 2020
Feria V - Hebdomada III per annum

FERIE
Bx Columba Marmion
Bénédictin à Maredsous, guide spirituel (†1923) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 31 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada III per annum

S. Ioannis Bosco, presbyteri, Memoria.

St Jean Bosco, prêtre.
Fondateur de la famille salésienne (†1888) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 1 février 2020
Sabbato - Hebdomada III per annum

FERIE

- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 2 février 2020
Dominica - Hebdomada IV per annum

IN PRAESENTATIONE DOMINI, Festum.

Présentation du Seigneur
La Chandeleur est la fête du Christ"lumière pour éclairer les nations " attestée à Jérusalem en 386, adoptée à Rome au 7e siècle. Cette fête est commune avec les Églises orientales, qui l'appellent fête de la rencontre ou Entrée de notre Seigneur au Temple - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 3 février 2020
Feria II - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Ansgarii, episcopi, memoria ad libitum.
St Blaise de Sébaste, évêque et martyr
Médecin, évêque arménien au IVe siècle († vers 316) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière