Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Martyrologe
Le 17 janvier
1.        Mémoire de saint Antoine, abbé. Après la mort de ses parents, accueillant les préceptes de l’Évangile, il distribua tous ses biens aux pauvres et se retira dans la solitude de la Thébaïde en Égypte, où il commença à mener une vie d’ascète. Il travailla avec zèle à fortifier l’Église en soutenant les confesseurs de la foi lors de la persécution de Dioclétien et en aidant saint Athanase contre les ariens. Il eut tellement de disciples qu’il est appelé père des moines. Il mourut en 356.
2.         En Cappadoce, les saints martyrs Speusippe, Élasippe, Mélasippe, frères, et leur grand-mère Léonille.
3.         Commémoraison de saint Julien, surnommé Sabas, c’est-à-dire Ancien, ermite en Osrhoène, vers 377. Bien qu’il détestât le tumulte de la ville, il délaissa pour un moment sa solitude bien-aimée pour confondre à Antioche de tout son cœur les partisans de l’hérésie arienne.
4.         À Die dans la région lyonnaise, en 510, saint Marcel, évêque, qui se montra défenseur de la cité et, pour sa fidélité à la foi catholique, fut envoyé en exil par Gondebaud, roi arien des Burgondes.
5.         À Bourges, vers 647, saint Sulpice, surnommé le Pieux, évêque, qui fut promu de la cour royale à l’épiscopat et n’eut rien de plus cher que de prendre soin de la cause des pauvres.
6*.         En Bavière, vers 800, saint Gamelbert, prêtre, qui donna ses biens à Uthon, qu’il avait baptisé, pour qu’il construise un monastère à Metten.
7*. À Fréjus en Provence, vers 1329, sainte Roseline, prieure de la Chartreuse de la Celle Roland, qui fut célèbre pour son abnégation de soi, son jeûne de nourriture et de sommeil et ses austérités.
8. À         Tocolatlan au Mexique, en 1927, saint Janvier Sanchez Delgado, prêtre et martyr, qui, au cours de la persécution mexicaine, fut battu sauvagement, piqué à coups de baïonnette et pendu à un arbre, en haine de l’Église.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la litugie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mirábilem Deum in sanctis suis, veníte adorémus.Ant. Dieu, dans les merveilles de Ses saints, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Génesis Du livre de la Genèse
Lectio I Lecture I
Videns Dóminus quod multa malítia hóminum esset in terra, et cuncta cogitátio cordis eórum non inténta esset nisi ad malum omni témpore, pænítuit Dóminum quod hóminem fecísset in terra. Et tactus dolóre cordis intrínsecus: " Delébo, inquit, hóminem quem creávi, a fácie terræ, ab hómine usque ad pecus, usque ad réptile et usque ad vólucres cæli; pænitet enim me fecísse eos. " Noe vero invénit grátiam coram Dómino. Hæ sunt generatiónes Noe: Noe vir iustus atque perféctus fuit in generatióne sua; cum Deo ambulávit. Et génuit tres fílios: Sem, Cham et Iapheth. Le Seigneur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Le Seigneur se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre et il s'affligea dans son cœur. Et le Seigneur dit: " Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j'ai créés - et avec les hommes, les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel - , car je me repens de les avoir faits. " Mais Noé avait trouvé grâce aux yeux du Seigneur. Voici l'histoire de Noé: Noé était un homme juste, intègre parmi ses contemporains, et il marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils, Sem, Cham et Japhet.
R/. Dixit Dóminus ad Noe: Finis univérsæ carnis venit coram me; * Repléta est terra iniquitáte eórum, et ego dispérdam eos cum terra. V/. Fac tibi arcam de lignis lævigátis; mansiúnculas in ea fácies. * Repléta est. R/. Dieu dit à Noé: Pour moi, la fin de toute chair est arrivée! * Les hommes ont rempli la terre de violence, et je vais les détruire avec la terre. V/. Fabrique-toi une arche avec des pièces de bois polies; tu la diviseras en logettes. * Les hommes.
Lectio II Lecture II
Corrupta est autem terra coram Deo et repléta est iniquitáte. Cumque vidísset Deus terram esse corrúptam - omnis quippe caro corrúperat viam suam super terram - dixit ad Noe: " Finis univérsæ carnis venit coram me; repléta est enim terra iniquitáte a fácie eórum, et ecce ego dispérdam eos de terra. Fac tibi arcam de lignis cupréssinis; mansiúnculas in arca fácies et bitúmine línies eam intrínsecus et extrínsecus. Et sic fácies eam: trecentórum cubitórum erit longitúdo arcæ, quinquagínta cubitórum latitúdo et trigínta cubitórum altitúdo illíus. Fenéstram in arca fácies et cúbito consummábis summitátem eius. Ostium autem arcæ pones ex látere; tabulátum inférius, médium et supérius fácies in ea. " La terre se pervertit au regard de Dieu et elle se remplit de violence. Dieu vit la terre: elle était pervertie, car toute chair avait une conduite perverse sur la terre. Dieu dit à Noé: " La fin de toute chair est arrivée, je l'ai décidé, car la terre est pleine de violence à cause des hommes et je vais les faire disparaître de la terre. Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras: trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haut, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étages. "
R/. Noe, vir iustus atque perféctus, cum Deo ambulávit, * Et fecit ómnia quæcúmque præcépit ei Deus. V/. Et fecit sibi Noe arcam, ut salvarétur cum univérso sémine. * Et fecit. R/. Noé, cet homme juste, intègre, marchait avec Dieu. * Il accomplit tout ce que Dieu lui avait commandé. V/. Noé se construisit une arche pour être sauvé, lui, et avec lui toute espèce vivante. * Il accomplit.
Lectio III Lecture III
"Ecce ego addúcam dilúvii aquas super terram, ut interfíciam omnem carnem in qua spíritus vitæ est subter cælum: univérsa quæ in terra sunt consumméntur. Ponámque fœdus meum tecum; et ingrediéris arcam tu et fílii tui, uxor tua et uxóres filiórum tuórum tecum. Et ex cunctis animántibus univérsæ carnis bina indúces in arcam, ut vivant tecum, masculíni sexus et feminíni. De volúcribus iuxta genus suum et de iuméntis in génere suo et ex omni réptili terræ secúndum genus suum: bina de ómnibus ingrediéntur ad te, ut possint vívere. Tu autem tolle tecum ex ómnibus escis quæ mandi possunt, et comportábis apud te; et erunt tam tibi quam illis in cibum. " Fecit ergo Noe ómnia quæ præcéperat illi Deus; sic fecit. "Pour moi, je vais amener le déluge, les eaux, sur la terre, pour exterminer de dessous le ciel toute chair ayant souffle de vie: tout ce qui est sur la terre doit périr. Mais j'établirai mon alliance avec toi et tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de tout ce qui est chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce pour les garder en vie avec toi; qu'il y ait un mâle et une femelle. De chaque espèce d'oiseaux, de chaque espèce de bestiaux, de chaque espèce de toutes les bestioles du sol, un couple viendra avec toi pour que tu les gardes en vie. De ton côté, procure-toi de tout ce qui se mange et fais-en provision: cela servira de nourriture pour toi et pour eux. " Noé agit ainsi; tout ce que Dieu lui avait commandé, il le fit.
R/. Quadragínta dies et noctes apérti sunt cæli, et ex omni carne habéntes spíritum vitæ * Ingréssi sunt in arcam; et clausit a foris óstium Dóminus. V/. Noe vero et uxor eius, fílii eius et uxóres filiórum eius, * Ingréssi sunt. V/. Glória Patri. * Ingréssi sunt. R/. La pluie se déversa durant quarante jours et quarante nuits; des créatures de chaque espèce ayant souffle de vie * Entrèrent dans l'arche, et le Seigneur ferma la porte de l'extérieur. V/. Mais Noé, son épouse, ses fils et leurs épouses, * Entrèrent. V/. Gloire au Père. * Entrèrent.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Homilíis Orígenis presbýteri in Génesim (Hom. 2, 3: SC 7 bis, 89-93) Homélie d'Origène sur la Genèse
Lectio I Lecture I
Puto, ut ego pro parvitáte sensus mei ássequi possum, quod illud dilúvium, quo pæne finis tunc datus est mundo, formam téneat finis illíus qui vere futúrus est mundi. Quod et ipse Dóminus pronuntiávit dicens: Sicut enim in diébus Noe emébant, vendébant, ædificábant, nubébant, et nuptum tradébant, et venit dilúvium, et pérdidit omnes: ita erit et advéntus Fílii hóminis. In quo evidénter unam eamdémque formam dilúvii, quod præcéssit, et finis mundi, quem ventúrum dicit desígnat. Sicut ergo tunc dictum est ad illum Noe ut fáceret arcam et introdúceret in eam secum non solum fílios et próximos suos, verum étiam divérsi géneris animália, ita étiam ad nostrum Noe, qui vere solus iustus et solus perféctus est, Dóminum Iesum Christum, in consummatióne sæculórum dictum est a Patre ut fáceret sibi arcam ex lignis quadrátis et mensúras ei daret cæléstibus sacraméntis replétas. Hoc enim designátur in Psalmo, ubi dicit: Pete a me, et dabo tibi gentes hereditátem tuam, et possessiónem tuam términos terræ. Autant que la petitesse de mon esprit me le permet, je pense que le déluge, qui mit presque alors un terme au monde, figure la fin du monde qui doit véritablement arriver. Le Seigneur lui-même l'a proclamé quand il a dit: Aux jours de Noé les hommes achetaient, vendaient, bâtissaient, se mariaient, mariaient leurs filles; et le déluge vint qui les perdit tous: ainsi sera aussi l'avènement du Fils de l'homme. Dans ce texte, il apparaît bien que le Seigneur décrit d'une seule et même façon le déluge qui a précédé et la fin du monde qu'il annonce pour l'avenir. Ainsi donc, comme il fut dit alors à l'antique Noé de faire une arche et d'y introduire avec lui non seulement ses fils et ses proches, mais des animaux de toute espèce; de même, à la consommation des siècles, a-t-il été dit par le Père à notre Noé, qui est véritablement le seul Juste et le seul Parfait, le Seigneur Jésus-Christ, de se faire une arche de bois équarri et de lui donner des mesures pleines de mystères célestes. C'est ce qui est indiqué dans le psaume, où il dit: Demande et je te donnerai les nations pour héritage, et pour domaine les extrémités de la terre.
R/. In artículo diéi illíus ingréssus est Noe in arcam et fílii eius, * Uxor illíus, et uxóres filiórum eius. V/. Deléta sunt univérsa de terra; remánsit solus Noe et qui cum eo erant in arcam, * Uxor illíus. R/. Ce jour même, Noé entra dans l'arche avec ses fils, * Son épouse, et les épouses de ses fils. V/. Tout fut effacé de la surface de la terre; il ne resta que Noé avec ceux qui l'accompagnaient dans l'arche, * Son épouse.
Lectio II Lecture II
Verum quóniam non est ómnium unum méritum nec unus in fide proféctus, idcírco et arca illa non unam præbet ómnibus mansiónem, sed bicameráta sunt inferióra et tricameráta superióra, et nidi distinguúntur in ea, ut osténdat quia et in Ecclésia, licet omnes intra unam fidem contineántur atque uno baptismáte diluántur non tamen unus ómnibus atque idem proféctus est, sed unusquísque in suo órdine. Mais ni le mérite ni les progrès dans la foi ne sont les mêmes pour tous; c'est pourquoi cette arche ne renferme pas pour tous le même logement, mais le bas en est à deux étages, le haut à trois étages et on y a établi des niches. Cela montre que dans l'Église, bien que tous soient contenus à l'intérieur d'une même foi et baignés dans un seul baptême, tous ne progressent pas ensemble ni de la même façon, mais chacun en son rang.
R/. Recordátus Dóminus Noe; addúxit spíritum super terram, et imminútæ sunt aquæ; * Et prohíbitæ sunt plúviæ de cælo. V/. Reversæque sunt aquæ de terra eúntes et redeúntes, et cœpérunt mínui post centum quinquagínta dies. * Et prohíbitæ sunt. R/. Dieu se souvint de Noé; il fit souffler un vent sur la terre, et les eaux baissèrent; * La pluie du ciel s'arrêta. V/. Les eaux se retirèrent de la terre par un flux et un reflux; au bout de cent cinquante jours, elles commencèrent à diminuer. * La pluie.
Lectio III Lecture III
Per síngulos habitatiónum gradus adscendéntibus pervenítur ad ipsum Noe, qui interpretátur réquies vel iustus, qui est Christus Iesus. Neque enim in illum Noe cónvenit quod dicit Lamech pater eius: Hic enim, inquit, réquiem dabit nobis ab opéribus et a tristítiis mánuum nostrárum et a terra quam maledíxit Dóminus Deus. Quómodo enim verum erit quod ille Noe réquiem déderit illi Lamech vel pópulo qui tunc habebátur in terris, vel quómodo tristítiis et labóre cessátum est tempóribus Noe vel quómodo ablátum est maledíctum terræ, quod déderat Dóminus, ubi pótius et iracúndia divína maior osténditur et refértur dícere Deus quia pænitet me quod feci hóminem super terram, et íterum dicit: Déleam omnem carnem quæ est super terram, et super ómnia summæ offénsæ indícium intéritus vivéntium datur? Si vero respícias ad Dóminum nostrum Jesum Christum, de quo dícitur: Ecce agnus Dei, ecce qui tollit peccátum mundi, et íterum de quo dícitur: Factus pro nobis maledíctum, ut nos de maledícto legis redímeret, et íterum cum dicit: Veníte ad me qui laborátis et oneráti estis et ego refíciam vos et inveniétis réquiem animábus vestris, invénies hunc esse qui vere réquiem dedit homínibus et liberávit terram de maledícto quo maledíxit ei Dóminus Deus. Huic ergo spiritáli Noe, qui réquiem dedit homínibus et tulit peccátum mundi, dícitur: Fácies tibi arcam ex lignis quadrátis. En montant à travers les différents étages d'appartements, on arrive à Noé lui-même, - Noé veut dire " le repos " ou " le juste " - Noé qui est le Christ Jésus. Car ce n'est pas à l'antique Noé que conviennent ces paroles de Lamech son père: Celui-ci nous reposera de nos fatigues, du travail pénible de nos mains et de la terre que le Seigneur Dieu a maudite. Comment, en effet, tenir pour vrai que l'antique Noé a reposé Lamech ou le peuple qui se trouvait alors sur la terre, comment la fatigue et le travail pénible auraient-ils pu cesser à l'époque de Noé, comment aurait pu être supprimée la malédiction que le Seigneur avait prononcée contre la terre, quand il est plutôt montré que la colère divine s'accrut et qu'il est rapporté que Dieu dit: Je me repens d'avoir fait l'homme sur la terre, qu'il dit encore: Je détruirai toute chair sur la terre, et surtout quand la mort des vivants fournit la preuve de la plus grande disgrâce? Mais considérez notre Seigneur Jésus-Christ. Il est dit de lui: Voici l'agneau de Dieu, voici celui qui ôte le péché du monde, et ailleurs: Devenu pour nous malédiction, pour nous racheter de la malédiction de la loi; ailleurs encore, c'est lui qui dit: Venez à moi vous qui êtes fatigués et ployez sous le fardeau et je vous referai et vous trouverez le repos de vos âmes. Vous voyez que c'est lui qui a vraiment donné le repos aux hommes et qui a délivré la terre de la malédiction portée contre elle par le Seigneur Dieu. Ainsi donc, à ce Noé spirituel, qui a donné le repos aux hommes et qui a ôté le péché du monde, il est dit: Tu te feras une arche de bois équarri.
R/. Locútus est Dóminus ad Noe, dicens: Egrédere de arca, tu et * Uxor tua, et fílii tui et uxóres filiórum tuórum tecum. V/. Benedixítque eis, dicens: Créscite et multiplicámini et repléte terram. * Uxor tua. V/. Glória Patri. * Uxor tua. R/. Dieu adressa la parole à Noé: Sors de l'arche, * Toi, et avec toi ton épouse, tes fils et leurs épouses. V/. Dieu bénit Noé avec ses fils; il dit: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre; * Toi. V/. Gloire au Père. * Toi.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum Mattháeum (19,16-26)
In illo tempore: Ecce unus accédens ait ad Iesum: “Magíster, quid boni fáciam, ut hábeam vitam aetérnam?” Qui dixit ei: “Quid me intérrogas de bono? Unus est bonus. Si autem vis ad vitam íngredi, serva mandáta.” Dicit illi: “Quae?” Iésus autem dixit: “Non homicídium fácies, non adulterábis, non fácies furtum, non falsum testimónium dices, honóra patrem et matrem et díliges próximum tuum sicut teípsum.” Dicit illi aduléscens: “Ómnia haec custodívi. Quid adhuc mihi deest?” Ait illi Iésus: “Si vis perféctus esse, vade, vende, quae habes, et da paupéribus, et habébis thesáurum in caelo; et veni, séquere me.” Cum audísset autem aduléscens verbum, ábiit tristis; erat enim habens multas possessiónes. Iésus autem dixit discípulis suis: “Amen dico vobis: Dives diffícile intrábit in regnum caelórum. Et íterum dico vobis: Facílius est cámelum per forámen acus transíre, quam dívitem intráre in regnum Dei.” Audítis autem his, discípuli mirabántur valde dicéntes: “Quis ergo póterit salvus esse?” Aspíciens autem Iésus dixit illis: “Apud hómines hoc impossíbile est, apud Deum autem ómnia possibília sunt.” En ce temps là : voici qu’un homme s’approcha, et dit à Jésus : Bon Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi M’interroges-tu sur ce qui est bon ? Dieu seul est bon. Si tu veux entrer dans la vie, garde les commandements. Lesquels ? Lui dit-il. Jésus dit : Tu ne commettras pas d’homicide ; Tu ne seras point adultère ; Tu ne déroberas point ; Tu ne diras pas de faux témoignage ; Honore ton père et ta mère ; et, Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le jeune homme lui dit : J’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse ; que me manque-t-il encore ? Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le Ciel ; puis viens, et suis-Moi. Lorsque le jeune homme eut entendu cette parole, il s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Et Jésus dit à Ses disciples : En vérité, Je vous le dis, un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés ; et ils disaient : Qui donc pourra être sauvé ? Jésus, les regardant, leur dit : Cela est impossible aux hommes, mais tout est possible à Dieu.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Le Seigneur et les siens étaient en chemin, lorsqu'un jeune homme accourut vers Jésus et fléchit le genou devant lui. Il était riche et de bonne famille : saint Luc lui donne le titre de seigneur, princeps. Sa distinction se traduit dans la manière dont il aborde le Seigneur. « Bon Maître, dit-il, quel est le bien que je dois faire pour obtenir l’héritage de la vie étemelle ? » A ses yeux, le Seigneur est un homme d'une admirable doctrine et d'une éminente vertu : c'est à raison de sa doctrine qu'il l'interroge, à raison de sa sainteté qu'il lui rend hommage. Sa question est intéressante et sagement posée; son âme bien orientée. Nous verrons dans un instant ce qui lui manque; mais enfin, il porte en lui les germes de la foi, les éléments aussi de la vie parfaite ; et comme pour la Samaritaine, le Seigneur, salué du nom de Maître, va se constituer réellement son professeur, user avec lid du procédé socratique et d'une sage enquête.
Il y a une différence entre la question telle qu'elle se pose en saint Matthieu : Quid boni faciam? et telle qu'elle se pose chez les deux autres synoptiques : Quid faciam? En saint Matthieu, la question : Magister bone, quid boni... amène cette réponse du Seigneur : Quid me interrogas de bono? puis la remarque que Dieu seul est bon : ainsi est commenté le qualificatif de « bon Maître ». En saint Marc et saint Luc, la question du jeune homme ne contenant qu'une seule allusion à la bonté: Magister bone, simplifie aussi la réponse divine : Quid me dicis bonum? Mais la divergence entre les évangélistes n'est pas si considérable ; car enfin, chez tous trois, le jeune homme interroge le « bon » Maître au sujet de ce qui est bon, « du bien » qu'il faut réaliser pour parvenir à la vie éternelle. Et le Seigneur, calquant sa réponse sur cet état d'esprit, lui dit en substance : ce n'est ni Jésus de Nazareth, s'il n'est pas le Fils de Dieu, ni les œuvres, si elles ne sont que des œuvres, qui méritent vraiment le titre de bonté.
Voici d'abord une invite à la foi : « Pourquoi m'appelez-vous bon? Nul n'est bon que Dieu. » Ce n'est pas que le Seigneur écarte la qualité qu'on lui décerne, mais il veut amener à maturité la foi de son interlocuteur. — Puis vient une indication d'ordre pratique : « Pourquoi m'interrogez-vous sur ce qui est bon ? » La tendance juive est d'estimer trop les actes accomplis par l'homme, les œuvres extérieures, et d'y attacher le salut. Comme s'il existait une proportion entre des activités humaines et la vie éternelle ! Là encore, il y a lieu de rappeler que Dieu seul est bon et que nos actes n'ont pas avec lui de commune mesure. Pourtant, il faut des actes, il faut faire le bien? En effet, mais le bien n'est pas là où le cherchent les Juifs. Le bien qu'il faut accomplir est défini par le bien qui est Dieu. Ce n'est jamais qu'une relation à Dieu qui rend bonne l'âme unie à lui ; elle ne fait qu'obéir, avec sa grâce, à des préceptes qui viennent de lui et guident vers lui. Vous voulez entrer dans la Vie ? Observez les commandements.
Quels commandements, Maître? Ceux d'une loi nouvelle et supérieure? — Non, ceux que vous connaissez bien, ceux de la loi éternelle : ils sont l'expression authentique, définitive, immuable, des relations que Dieu a voulues entre les hommes. Sur ce terrain encore, comme au sujet du mariage, le Seigneur entend restaurer la législation primitive. Et il énumère, d'après l'Exode (xx, 12-17), le Lévitique (xix, 18) et le Deutéronome (v, 16-20), d'abord les préceptes à forme négative, les défenses qui ont pour dessein de réduire l'égoïsme et de réprimer ce qui serait un obstacle absolu à la charité ; puis le précepte positif unique, auquel tout se rapporte, celui de la charité : « Vous ne serez point adultère. Vous ne tuerez point. Vous ne déroberez point. Vous ne porterez point de faux témoignage. Vous ne ferez de tort à personne. Honorez votre père et votre mère. Enfin, vous aimerez votre prochain comme vous-même. »
Et le jeune homme, naïvement, sans ostentation, répond : « Maître, tout cela, je l'ai observé depuis mon enfance. » Rien ne manque à ce jeune homme : avec le charme et l'enthousiasme de son âge, il a le charme de son éducation et de son innocence. Et pourtant, il lui manque quelque chose. Il le sent bien, mais il ne sait pas exactement ce qui lui fait défaut : Quid adhuc mihi deest? Il est mal à l'aise ; il n'est pas fixé. Il y a en lui la recherche inquiète d'une beauté idéale, une sorte de nostalgie de l'infini. On lui a fait l’âme trop grande ; il souffre, à son insu, d'un vide secret que Dieu peut seul combler. Il a ce qu'on appelle la vocation. Et le Seigneur, lui, comprend tout de suite. Il le regarde, dit saint Marc, et son âme s'incline vers lui avec tendresse. « Que me manque-t-il encore ? Je n'ai donné à Dieu que ce qui lui est dû strictement. Je demeure en deçà, il me semble, du bien absolu ; la générosité et la délicatesse de l’homme, la grandeur et la beauté de Dieu exigent-elles quelque chose de plus ?
Et nous devinons bien pourquoi le Seigneur aima ce jeune homme. Sainte Thérèse entendit le Seigneur lui dire, dans une vision : « Que deviendrait le monde sans les religieux? » Sans doute, on peut étendre beaucoup le contenu de ce terme de religieux, qui embrasse ceux -là même qui font le bien et sont pleinement à Dieu, sans néanmoins avoir voué la perfection religieuse. Mais enfin, il reste que la vie parfaite, et la vie parfaite organisée, reconnue et louée par l'Église, a été dans une large mesure le but de l'Incarnation. On a fait remarquer souvent que, sans elle, la vie de Notre -Seigneur ne serait pas reproduite dans son intégrité chez les chrétiens. Pour répondre pleinement à l'amour infini qui nous a été témoigné au Calvaire et dans l'Eucharistie, suffirait-il de ce que donne au Seigneur la vie commune, et surtout de ce triste minimum auquel se réduit la fidélité de tant de baptisés? La question a son importance, puisque de la solution qui lui sera fournie l'on pourra conclure que la vie parfaite est ou n'est pas de l'essence de l'Église. « Une seule chose vous manque, répond le Seigneur. Si vous voulez être parfait... » C'est désormais la région, non du précepte, mais du conseil. Dieu intervient par sa grâce pour éveiller en vous la faim et la soif de la perfection, mais il ne vous contraint pas par un ordre : vous demeurez libre. Si donc vous voulez être parfait, « achevé » dans votre charité et Union à Dieu, allez vendre tout ce que vous possédez, et donnez le prix aux pauvres : en échange, vous aurez un trésor dans le ciel. Puis, venez, suivez-moi. Peut-être ferai-je de vous un apôtre. — L'appel est positif ; il a été provoqué par les propres dispositions du jeune homme. Se peut-il voir Une vocation plus authentique et plus belle? Pourtant, elle échoue. Les paroles du Seigneur l'affligèrent, dit saint Marc, et il s'en alla, triste ; car il avait de grands biens. Combien d'hommes ont passé, inattentifs, à côté de La perfection, à côté du bonheur, à côté de Dieu, Uniquement parce qu'ils étaient riches ! Les richesses ne viennent pas du diable, être riche n'est pas un péché; cependant, — et c'est ici que la leçon évangélique ressort tout entière, — l'attachement exagéré à une chose qui n'est pas mauvaise en soi peut faire avorter toute notre vie. Et il existe d'autres richesses, — les désirs, les vouloirs, les systèmes, les passions secrètes, les inerties, — qui ont en nous le même résultat effrayant. La grande loi de la vie surnaturelle est de n'être prisonnier de rien : la première de toutes les conditions requises pour appartenir à Dieu et pour jouir de Dieu, c'est la liberté intérieure. A des âmes privilégiées, Dieu demande l'affranchissement réel et effectif de toute possession créée. Dieu seul est bon : heureux ceux qui ne s'attachent qu'à lui !
Et tandis que le disciple d'un jour s'éloignait avec son chagrin, le Seigneur ajouta tristement : « Combien il est difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le Royaume des cieux ! » Ce paradoxe divin, qui reproduisait la Béatitude de la pauvreté, atteignait les profondeurs de l'âme juive. Dire que les pauvres sont aimés de Dieu, cela s'entendait encore, comme d'une compensation ; mais déclarer qu'ils sont heureux et les riches malheureux, affirmer la dignité éminente des pauvres dans l'Église de Dieu : c'était déconcerter des esprits habitués à considérer la prospérité matérielle comme la récompense normale de la vertu. N'était-ce pas aussi modifier de fond en comble les conditions de la religion et du bonheur ? Aussi, l'étonnement des disciples est-il extrême : obstupescébant . Il faut que le Seigneur renouvelle son assertion, en l'expliquant.
« Mes enfants, combien il est difficile à ceux qui s'appuient sur leurs richesses, qui se confient en elles, d'entrer dans le Royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux, » Entendons la métaphore du Seigneur au sens naturel, comme une sorte de proverbe, sans voir dans le mot ____ une transformation de ____, câble ; sans voir dans le foramen aciis la porte dite de l’Aiguille. Le Seigneur nous l'a enseigné déjà : la porte qui donne accès au Royaume est étroite (Mt., vii, 13-14); se présenter devant elle avec tout l'encombrement des richesses, c'est s'obliger à demeurer dehors. Il y a impossibilité morale, non plus seulement de perfection, mais cette fois de salut, pour l'homme riche prisonnier et victime de la fortune. Les richesses sont un péril, répétons-le, à raison de la confiance que nous mettons en elles et qui nous dispense de recourir à Dieu ; à raison de l'immortification qu'elles suggèrent ; à raison des tentations dont elles sont le principe, car elles concentrent en elles seules la valeur virtuelle de toutes les jouissances qu'elles représentent, parce qu'elles en sont l'équivalent et l'instrument,
La stupeur des disciples s'est accrue en entendant la comparaison choisie par le Seigneur. Et ils se demandent entre eux : « Mais alors, qui pourra être sauvé? » Le Seigneur regarde, comme pour les rassurer, ces hommes entrés déjà dans la voie du renoncement, et leur dit : « Pour l'homme abandonné à ses propres forces, oui, cela est impossible ; mais avec Dieu, cela se peut : car tout est possible à Dieu. » Les richesses, alors même qu'elles n'inclineraient pas au mal, ce qui est l'ordinaire, fournissent sans doute au riche une occasion d'inquiétude, de cupidité, de rivalité, de défiance d'autrui, de confiance en soi et de superbe; toutefois, le Seigneur peut intercepter cette action maudite et en conjurer les résultats ordinaires. Il est possible de détacher l'homme de ses biens, même sans les lui enlever : mais la grâce seule réalise ce miracle.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Ant. 1 Acceptábis sacrifícium iustítiæ super altáre tuum, Dómine.Ant. 1 Accepte le sacrifice de justice sur Ton autel, Seigneur.
Psalmus 50 (51)
Psaume 50 (51)
Miserere mei, Deus
Pitié pour moi, mon Dieu
Renovari spiritu mentis vestræ et induere novum hominem (Eph 4, 23-24).
Vous renouveler dans votre esprit et revêtir l’homme nouveau (Eph 4, 23-24).
Miserére mei, Deus, * secúndum misericórdiam tuam;Aie pitié de moi, Seigneur, * selon Ta grande miséricorde.
et secúndum multitúdinem miseratiónum tuárum * dele iniquitátem meam.Et selon la multitude de Tes bontés, * efface mon iniquité.
Amplius lava me ab iniquitáte mea * et a peccáto meo munda me.Lave-moi encore plus de mon iniquité, * et purifie-moi de mon péché.
Quóniam iniquitátem meam ego cognósco, * et peccátum meum contra me est semper.Parce que moi aussi, je connais mon iniquité, * et mon péché est toujours devant moi.
Tibi, tibi soli peccávi * et malum coram te feci,J'ai péché contre Toi seul, * et j'ai fait le mal devant Toi,
ut iustus inveniáris in senténtia tua * et æquus in iudício tuo.afin que Tu sois reconnu juste dans Tes paroles, * et que Tu sois victorieux, quand on Te juge.
Ecce enim in iniquitáte generátus sum, * et in peccáto concépit me mater mea.Car, voici, j'ai été conçu dans l'iniquité, * et ma mère m'a conçu dans le péché.
Ecce enim veritátem in corde dilexísti * et in occúlto sapiéntiam manifestásti mihi.Car, voici, Tu as aimé la vérité; * Tu m'as manifesté les choses obscures et cachées de Ta sagesse.
Aspérges me hyssópo, et mundábor; * lavábis me, et super nivem dealbábor.Tu m'aspergeras avec de l'hysope et je serai purifié; * Tu me laveras, et je deviendrai plus blanc que la neige.
Audíre me fácies gáudium et lætítiam, * et exsultábunt ossa, quæ contrivísti.Tu me feras entendre [une parole de] joie et [d']allégresse, * et mes os humiliés exulteront.
Avérte fáciem tuam a peccátis meis * et omnes iniquitátes meas dele.Détourne Ta face de mes péchés; * et efface toutes mes iniquités.
Cor mundum crea in me, Deus, * et spíritum firmum ínnova in viscéribus meis.Crée un cœur pur en moi, ô Dieu ! * et renouvelle un esprit droit dans mes entrailles.
Ne proícias me a fácie tua * et spíritum sanctum tuum ne áuferas a me.Ne me rejette pas de devant Ta Face, * et ne retire pas Ton Esprit Saint de moi.
Redde mihi lætítiam salutáris tui * et spíritu promptíssimo confírma me.Rends-moi la joie de Ton Salut,* et par Ton Esprit souverain fortifie-moi.
Docébo iníquos vias tuas, * et ímpii ad te converténtur.J'enseignerai aux [hommes] iniques Tes voies, * et les impies se convertiront à Toi.
Líbera me de sanguínibus, Deus, Deus salútis meæ, * et exsultábit língua mea iustítiam tuam.Délivre-moi du sang [versé], ô Dieu, Dieu de mon salut * et ma langue célébrera avec joie Ta justice.
Dómine, lábia mea apéries, * et os meum annuntiábit laudem tuam.Seigneur, Tu ouvriras mes lèvres, * et ma bouche annoncera Ta louange.
Non enim sacrifício delectáris, * holocáustum, si ófferam, non placébit.Parce que si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l'aurais offert certainement; * [mais] des holocaustes ne Te seront point agréables.
Sacrifícium Deo spíritus contribulátus, * cor contrítum et humiliátum, Deus, non despícies.Le sacrifice que Dieu désire est un esprit brisé de douleur * Tu ne dédaigneras pas, ô Dieu, un cœur contrit et humilié.
Benígne fac, Dómine, in bona voluntáte tua Sion, * ut ædificéntur muri Ierúsalem.Dans Ta bonne volonté, Seigneur, traite bénignement Sion; * afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.
Tunc acceptábis sacrifícium iustítiæ, oblatiónes et holocáusta; * tunc impónent super altáre tuum vítulos.Alors Tu agréeras un sacrifice de justice, des oblations et des holocaustes; * alors on mettra sur Ton autel de jeunes taureaux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Acceptábis sacrifícium iustítiæ super altáre tuum, Dómine.Ant. Accepte le sacrifice de justice sur Ton autel, Seigneur.
Ant. 2 In Dómino iustificábitur et laudábitur omne semen Israel.Ant. 2 Dans le Seigneur est justifiée et louée toute la descendance d'Israël.
Canticum (Is 45, 15-25) AT27
Cantique. d'Isaïe (Is 45). AT 27
Omnes gentes convertantur ad Dominum
Que toutes les nations se tournent vers le Seigneur.
In nomine Iesu omne genu flectatur (Phil 2, 10).
Qu’au Nom de Jésus, tout genou fléchisse. (Phil 2, 10).
Vere tu es Deus abscónditus, * Deus Israel salvátor.Vraiment Tu es un Dieu qui se cache Dieu d'Israël, Sauveur.
Confúsi sunt et erubuérunt omnes, * simul abiérunt in confusiónem fabricatóres idolórum.Ils sont tous humiliés, déshonorés, ils s'en vont, couverts de honte, ceux qui fabriquent leurs idoles.
Israel salvátus est in Dómino salúte ætérna; * non confundémini et non erubescétis usque in sæculum sæculi.Israël est sauvé par le Seigneur, sauvé pour les siècles; vous ne serez ni honteux ni humiliés pour la suite des siècles.
Quia hæc dicit Dóminus, qui creávit cælos, ipse Deus, * qui formávit terram et fecit eam, ipse fundávit eam;Ainsi parle le Seigneur, le Créateur des cieux, Lui, le Dieu qui fit la terre et la forma, Lui qui l'affermit ;
non ut vácua esset, creávit eam, † ut habitarétur, formávit eam: * «Ego Dóminus, et non est álius.qui l'a créée, non pas comme un lieu vide, qui l'a faite pour être habitée: «Je suis le Seigneur: il n'en est pas d'autre!
Non in abscóndito locútus sum, * in loco terræ tenebróso;Quand J'ai parlé, Je ne me cachais pas quelque part dans l'obscurité de la terre ;
non dixi sémini Iacob: “Frustra quærite me”. * Ego Dóminus loquens iustítiam, annúntians recta.Je n'ai pas dit aux descendants de Jacob: Cherchez-moi dans le vide ! Je suis le Seigneur qui profère la justice, qui annonce la vérité!
Congregámini et veníte et accédite simul, * qui salváti estis ex géntibus.«Rassemblez-vous, venez, approchez tous, survivants des nations.
Nesciérunt, qui levant lignum sculptúræ suæ * et rogant deum non salvántem.Ils sont dans l'ignorance, ceux qui portent leurs idoles de bois, et qui adressent des prières au dieu qui ne sauve pas.
Annuntiáte et veníte et consiliámini simul. * Quis audítum fecit hoc ab inítio, ex tunc prædíxit illud?Déclarez-vous, présentez vos preuves, tenez conseil entre vous: qui donc l'a d'avance révélé et jadis annoncé ?
Numquid non ego Dóminus, † et non est ultra Deus absque me? * Deus iustus et salvans non est præter me.N'est-ce pas Moi, le Seigneur ? Hors moi, pas de Dieu; de Dieu juste et sauveur, pas d'autre que Moi !
Convertímini ad me et salvi éritis, omnes fines terræ, * quia ego Deus, et non est álius.Tournez-vous vers Moi: vous serez sauvés, tous les lointains de la terre! Oui, je suis Dieu: il n'en est pas d'autre.
In memetípso iurávi: † Egréssa est de ore meo iustítia, * verbum, quod non revertétur;Je le jure par Moi-même : de Ma bouche sort la justice, la parole que rien n'arrête.
quia mihi curvábitur omne genu, * et iurábit omnis língua».car devant Moi, tout genou fléchira, toute langue en fera le serment »
«Tantum in Dómino» dicent * «sunt iustítiæ et robur!».« Par le Seigneur seulement » dira-t-elle de Moi « la justice et la force ! »
Ad eum vénient et confundéntur omnes, qui repúgnant ei: * in Dómino iustificábitur et laudábitur omne semen Israel.Jusqu'à Lui viendront, humiliés, tous ceux qui s'enflammaient contre Lui : elle obtiendra, par le Seigneur, justice et gloire, toute la descendance d'Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino iustificábitur et laudábitur omne semen Israel.Ant. Dans le Seigneur est justifiée et louée toute la descendance d'Israël.
Ant. 3 Introíte in conspéctu Dómini in exsultatióne.Ant. 3 Entrez en présence de Dieu dans l'exultation.
Psalmus 99 (100)
Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientium
Joie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius).
Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Iubiláte Dómino, omnis terra,* servíte Dómino in lætítia;Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie.
introíte in conspéctu eius* in exsultatióne.Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus; † ipse fecit nos, et ipsíus sumus,* pópulus eius et oves páscuæ eius.Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Introíte portas eius in confessióne, † átria eius in hymnis,* confitémini illi, benedícite nómini eius.Franchissez ses portes avec des louanges, ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez son nom.
Quóniam suávis est Dóminus; † in ætérnum misericórdia eius,* et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius.car le Seigneur est suave; sa miséricorde est éternelle, * et sa vérité demeure de génération en génération.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Introíte in conspéctu Dómini in exsultatióne.Ant. Entrez en présence de Dieu dans l'exultation.
Lectio brevis (Rom 12, 1-2)
Lecture brève (Rom 12, 1-2)
Obsecro vos, fratres, per misericórdiam Dei, ut exhibeátis córpora vestra hóstiam vivéntem, sanctam, Deo placéntem, rationábile obséquium vestrum; et nolíte conformári huic sæculo, sed transformámini renovatióne mentis, ut probétis quid sit volúntas Dei, quid bonum et bene placens et perféctum.Je vous conjure donc, mes frères, par la miséricorde de Dieu, d'offrir vos corps comme une hostie vivante, sainte, agréable à Dieu; ce sera votre culte raisonnable. Ne vous conformez pas à ce siècle; mais transformez-vous par le renouvellement de votre esprit, afin que vous reconnaissiez quelle est la volonté de Dieu, volonté qui est bonne, agréable et parfaite.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Lex Dei eius * In corde ipsíus. Lex.
V/. Et non supplantabúntur gressus eius. * In corde ipsíus. Glória Patri. Lex.
R/. La loi de son Dieu * est dans son cœur. La loi. V/. Et ses pas ne chancellent point. * dans son cœur. Gloire au Père. La loi.
Ant. Si quis fécerit voluntátem Patris mei, ipse meus frater, soror et mater est, dicit Dóminus.Ant. Celui qui fait la volonté de Mon Père, c'est lui Mon frère, Ma soeur et ma Mère, dit le Seigneur.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79
Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore
Du Messie et de son précurseur
 Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
 et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
 ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
 iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
 ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
 in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
 Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Si quis fécerit voluntátem Patris mei, ipse meus frater, soror et mater est, dicit Dóminus.Ant. Celui qui fait la volonté de Mon Père, c'est lui Mon frère, Ma soeur et ma Mère, dit le Seigneur.
Preces
Prières litaniques.
Christum, qui per crucem suam salútem géneri cóntulit humáno, adorémus, et pie clamémus:
Misericórdiam tuam nobis largíre, Dómine.
Christe, sol et dies noster, illúmina nos rádiis tuis,
et omnes sensus malos iam mane compésce.
Custódi cogitatiónes, sermónes et ópera nostra,
ut hódie in conspéctu tuo placére possímus.
Avérte fáciem tuam a peccátis nostris,
et omnes iniquitátes nostras dele.
Per crucem et resurrectiónem tuam,
reple nos consolatióne Spíritus Sancti.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui beáto António abbáti tribuísti mira tibi in desérto conversatióne servíre, eius nobis interventióne concéde, ut, abnegántes nosmetípsos, te iúgiter super ómnia diligámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu qui as donné à saint Antoine de mener dans la solitude une vie héroïque, accorde-nous, par son intercession, de renoncer à nous-mêmes pour T'aimer sans cesse et plus que tout. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Nunc, Sancte, nobis, Spíritus,
Esprit très Saint, daigne en cette heure,
unum Patri cum Fílio,
uni au Père, uni au Fils,
dignáre promptus íngeri
descendre Toi-même sur nous
nostro refúsus péctori.
et Te répandre dans nos âmes.
 
Os, lingua, mens, sensus, vigor
Que notre coeur et notre bouche,
confessionem pérsonent,
que tout en nous dise la foi !
flamméscat igne cáritas,
Embrase-nous de charité ;
accéndat ardor próximos.
que ce feu brûle aussi nos proches !
 
Per te sciámus da Patrem,
Fais-nous connaître Dieu le Père,
noscámus atque Fílium,
fais-nous apprendre aussi le Fils
te utriúsque Spíritum
et croire en tout temps que Tu es
credámus omni témpore. Amen.
l'unique Esprit de l'Un et l'Autre. Amen.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 118 (119), 25-32
Psaume 118 (119), 25-32
IV (Daleth)
IV (Daleth)
Adhæsit púlveri ánima mea; * vivífica me secúndum verbum tuum.Mon âme est attachée à la poussière ; rends-moi la vie, selon Ta parole.
Vias meas enuntiávi, et exaudísti me; * doce me iustificatiónes tuas.Je T'ai exposé mes voies, et tu m'as répondu: enseigne-moi tes lois.
Viam mandatórum tuórum fac me intellégere, * et exercébor in mirabílibus tuis.Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, et je méditerai sur tes merveilles.
Lacrimáta est ánima mea præ mæróre; * érige me secúndum verbum tuum.Mon âme, attristée, se fond en larmes ; relève-moi selon ta parole.
Viam mendácii avérte a me * et legem tuam da mihi benígne.Éloigne de moi la voie du mensonge, et accorde-moi la faveur de ta loi.
Viam veritátis elégi, * iudícia tua propósui mihi.J'ai choisi la voie de la fidélité, je place tes préceptes sous mes yeux.
Adhæsi testimóniis tuis, Dómine; * noli me confúndere.Je me suis attaché à Tes enseignements: Seigneur, ne permets pas que je sois confondu.
Viam mandatórum tuórum curram, * quia dilatásti cor meum.Je cours dans la voie de Tes commandements, car Tu élargis mon cœur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 25 (26)
Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio
Confiance de l’innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4).
Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor.Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum.Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua.Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo.Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo.Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine,Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua.pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ.Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam,N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus.qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei.Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino.Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Ant. 3 In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. 3 Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Psalmus 27 (28)
Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio
Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41).
Père, je Te rends grâce car Tu m’as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me.C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum.De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum.Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem.Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum.Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum.Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis.rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ]Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus,Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei.en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est.Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum.Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Lectio brevis (Phil 2, 2b-4)
Lecture brève (Phil 2, 2b-4)
Idem sápite, eándem caritátem habéntes, unánimes, idípsum sapiéntes, nihil per contentiónem neque per inánem glóriam, sed in humilitáte superióres sibi ínvicem arbitrántes, non, quæ sua sunt, sínguli considerántes, sed et ea, quæ aliórum.Ayez les mêmes dispositions, le même amour, les mêmes sentiments; recherchez l'unité. Ne soyez jamais intrigants ni vantards, mais ayez assez d'humilité pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de lui-même, mais plutôt des autres.
V/. Univérsæ viæ Dómini misericórdia et véritas. R/. Custodiéntibus testaméntum eius et testimónia eius. V/. Toutes les voies du Seigneur sont miséricorde et vérité. R/. Pour ceux qui gardent Son commandement et Ses préceptes.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui hora tértia ad crucis poenam ductus es pro mundi salúte, te súpplices exorámus, ut et de prætéritis malis semper apud te véniam impetrémus, et de futúris iúgiter habeámus custódiam. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Nous Te supplions instamment, Seigneur Jésus, à l'heure où Tu fus conduit à la croix pour le salut du monde: pardonne-nous les fautes commises et protège-nous pour l'avenir. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 119 (120)
Psaume 119 (120)
Desiderium pacis
Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12).
Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me.Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa.« Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa?Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum.Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar!Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem.Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me.Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 120 (121)
Psaume 120 (121)
Custos populi
Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16).
Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi?Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram.Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te.Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel.Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam.Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem.Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus.Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculumLe Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 3 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 121 (122)
Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem
La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22).
Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» .J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem.Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum.Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini.Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David.Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te!Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ».Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ».A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi.A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire


Introitus Introït
Ps. 91, 13-14
IUSTUS ut palma florébit: sicut cedrus Líbani multiplicábitur: plantátus in domo Dómini: in átriis domus Dei nostri. Ps. ibid., 2 Bonum est confitéri Dómino: et psállere nómini tuo, Altíssime. V/. Glória Patri. Le juste fleurira comme le palmier et il se multipliera comme le cèdre du Liban, planté dans la maison du Seigneur, dans les parvis de la maison de notre Dieu. Ps. Ibid., 2. Il est bon de louer le Seigneur et de chanter votre nom, ô Très-Haut. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecta
Collecte
Deus, qui beáto António abbáti tribuísti mira tibi in desérto conversatióne servíre, eius nobis interventióne concéde, ut, abnegántes nosmetípsos, te iúgiter super ómnia diligámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu qui as donné à saint Antoine de mener dans la solitude une vie héroïque, accorde-nous, par son intercession, de renoncer à nous-mêmes pour T'aimer sans cesse et plus que tout. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Ad Ephesios (6,10-13.18)
Fratres: Confortámini in Dómino et in poténtia virtútis eíus. Indúite armatúram Dei, ut possítis stare advérsus insídias Diáboli. Quia non est nobis colluctátio advérsus sánguinem et carnem sed advérsus principátus, advérsus potestátes, advérsus mundi rectóres tenebrárum harum, advérsus spiritália nequítiae in caeléstibus. Proptérea accípite armatúram Dei, ut possítis resístere in die malo et, ómnibus perféctis, stare. Per omnem oratiónem et obsecratiónem orántes omni témpore in Spíritu, et in ipso vigilántes in omni instántia et obsecratióne pro ómnibus sanctis. Frères : fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa vertu toute-puissante (la puissance de sa vertu). Revêtez-vous de l’armure de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les embûches du diable. Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à lutter, mais contre les principautés (princes) et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice des régions célestes (répandus dans l’air). C’est pourquoi recevez (prenez) l’armure de Dieu, afin de pouvoir résister dans le jour mauvais, et rester debout après avoir tout supporté (et être parfait). Faisant en tout temps, par l’Esprit, toutes sortes de prières et de supplications, veillant à cela avec une entière persévérance, et priant pour tous les saints.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduel
Ps. 20, 4-5
R/. Dómine, praevenísti eum in benedictiónibus dulcédinis: posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso. V/. Vitam pétiit a te, et tribuísti ei longitúdinem diérum in saéculum saéculi. R/. Seigneur, Tu l'as prévenu des plus douces bénédictions; Tu as mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses. V/. Il T'a demandé la vie, et Tu lui as accordé des jours qui dureront dans les siècles des siècles.
Allelúia. Allelúia.
Ps. 91, 13
R/. Allelúia. V/. Iustus ut palma florébit: sicut cedrus Líbani multiplicábitur. R/. Alléluia. V/. Le juste fleurira comme le palmier : il se multipliera comme le cèdre du Liban.
Evangelium Evangile
Léctio sancti Evangélii secundum Mattháeum (19,16-26)
In illo tempore: Ecce unus accédens ait ad Iesum: “Magíster, quid boni fáciam, ut hábeam vitam aetérnam?” Qui dixit ei: “Quid me intérrogas de bono? Unus est bonus. Si autem vis ad vitam íngredi, serva mandáta.” Dicit illi: “Quae?” Iésus autem dixit: “Non homicídium fácies, non adulterábis, non fácies furtum, non falsum testimónium dices, honóra patrem et matrem et díliges próximum tuum sicut teípsum.” Dicit illi aduléscens: “Ómnia haec custodívi. Quid adhuc mihi deest?” Ait illi Iésus: “Si vis perféctus esse, vade, vende, quae habes, et da paupéribus, et habébis thesáurum in caelo; et veni, séquere me.” Cum audísset autem aduléscens verbum, ábiit tristis; erat enim habens multas possessiónes. Iésus autem dixit discípulis suis: “Amen dico vobis: Dives diffícile intrábit in regnum caelórum. Et íterum dico vobis: Facílius est cámelum per forámen acus transíre, quam dívitem intráre in regnum Dei.” Audítis autem his, discípuli mirabántur valde dicéntes: “Quis ergo póterit salvus esse?” Aspíciens autem Iésus dixit illis: “Apud hómines hoc impossíbile est, apud Deum autem ómnia possibília sunt.” En ce temps là : voici qu’un homme s’approcha, et dit à Jésus : Bon Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi M’interroges-tu sur ce qui est bon ? Dieu seul est bon. Si tu veux entrer dans la vie, garde les commandements. Lesquels ? Lui dit-il. Jésus dit : Tu ne commettras pas d’homicide ; Tu ne seras point adultère ; Tu ne déroberas point ; Tu ne diras pas de faux témoignage ; Honore ton père et ta mère ; et, Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Le jeune homme lui dit : J’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse ; que me manque-t-il encore ? Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le Ciel ; puis viens, et suis-Moi. Lorsque le jeune homme eut entendu cette parole, il s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Et Jésus dit à Ses disciples : En vérité, Je vous le dis, un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés ; et ils disaient : Qui donc pourra être sauvé ? Jésus, les regardant, leur dit : Cela est impossible aux hommes, mais tout est possible à Dieu.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertoire
Ps. 20, 3 et 4
Desidérium ánimae eius tribuísti ei, Dómine, et voluntáte labiórum eius non fraudásti eum: posuísti in cápite eius corónam de lápide pretióso. Tu lui as accordé le désir de son cœur, et Tu ne l'as point frustré de la demande de ses lèvres. Tu as mis sur sa tête une couronne de pierres précieuses.
Communio Communion
Luc. 12, 42
Fidélis servus et prudens, quem constítuit dóminus super famíliam suam: ut det illis in témpore trítici mensúram. Serviteur fidèle, prudent, que le maître établira sur sa domesticité pour donner, au temps (voulu), la ration de froment.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rector potens, verax Deus,
Maître puissant, Dieu Vérité,
qui témperas rerum vices,
Tu règles la marche du temps,
splendóre mane ínstruis
Tu formes l'aube en sa clarté,
et ígnibus merídiem.
au midi Tu donnes ses flammes.
  
Exstíngue flammas lítium,
Éteins le feu des dissensions,
aufer calórem nóxium,
calme la fièvre du péché,
confer salútem córporum
apporte à nos corps la santé
verámque pacem córdium.
à nos cœurs, la paix véritable.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 118 (119), 25-32
Psaume 118 (119), 25-32
IV (Daleth)
IV (Daleth)
Adhæsit púlveri ánima mea; * vivífica me secúndum verbum tuum.Mon âme est attachée à la poussière ; rends-moi la vie, selon Ta parole.
Vias meas enuntiávi, et exaudísti me; * doce me iustificatiónes tuas.Je T'ai exposé mes voies, et tu m'as répondu: enseigne-moi tes lois.
Viam mandatórum tuórum fac me intellégere, * et exercébor in mirabílibus tuis.Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, et je méditerai sur tes merveilles.
Lacrimáta est ánima mea præ mæróre; * érige me secúndum verbum tuum.Mon âme, attristée, se fond en larmes ; relève-moi selon ta parole.
Viam mendácii avérte a me * et legem tuam da mihi benígne.Éloigne de moi la voie du mensonge, et accorde-moi la faveur de ta loi.
Viam veritátis elégi, * iudícia tua propósui mihi.J'ai choisi la voie de la fidélité, je place tes préceptes sous mes yeux.
Adhæsi testimóniis tuis, Dómine; * noli me confúndere.Je me suis attaché à Tes enseignements: Seigneur, ne permets pas que je sois confondu.
Viam mandatórum tuórum curram, * quia dilatásti cor meum.Je cours dans la voie de Tes commandements, car Tu élargis mon cœur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 25 (26)
Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio
Confiance de l’innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4).
Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor.Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum.Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua.Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo.Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo.Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine,Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua.pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ.Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam,N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus.qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei.Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino.Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Ant. 3 In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. 3 Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Psalmus 27 (28)
Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio
Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41).
Père, je Te rends grâce car Tu m’as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me.C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum.De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum.Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem.Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum.Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum.Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis.rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ]Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus,Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei.en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est.Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum.Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Lectio brevis (2 Cor 13, 4)
Lecture brève (2 Cor 13, 4)
Etsi crucifíxus est Christus ex infirmitáte, sed vivit ex virtúte Dei. Nam et nos infírmi sumus in illo, sed vivémus cum eo ex virtúte Dei.Certes le Christ a été crucifié dans sa faiblesse, mais il est vivant par la puissance de Dieu. Et nous aussi sommes faibles avec Lui, mais nous serons vivants avec Lui par la puissance de Dieu envers vous.
V/. Adhæsit púlveri ánima mea. V/. Mon âme adhère la poussière.
R/. Vivífica me secúndum verbum tuum, Dómine. R/. Vivifie-moi selon Ta parole, Seigneur.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui hora sexta, univérso mundo in ténebris constitúto, pro redemptióne nostra crucis lignum ínnocens ascendísti, illam nobis lucem semper concéde, per quam ad ætérnam vitam perveníre mereámur. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus Christ, qui, à la sixième heure, le monde entier plongé dans les ténèbres, fus élevé innocent sur le bois de la croix pour notre rédemption, accorde-nous toujours la lumière par laquelle nous mériterons de parvenir à la vie éternelle. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 122 (123)
Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi
Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30).
Deux aveugles… crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis.J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ,Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri.ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne;Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum.Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 123 (124)
Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini
Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10).
Le Seigneur dit à Paul : «ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos:Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos.Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes.Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum.Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium:Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus.le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram.Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. 3 Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Psalmus 124 (125)
Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui
Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16).
La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet.Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum.Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas.Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde.Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel!Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. Antonii, abbatis St Antoine, abbé.
Memoria Mémoire
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus
Hymne
Rerum, Deus, tenax vigor,
Dieu fort, soutien de l'univers,
immótus in te pérmanens,
qui est en Toi sans changement,
lucis diúrnae témpora
Tu fixes dans leur succession
succéssibus detérminans,
les temps que le soleil mesure.
  
Largíre clarum véspere,
Donne-nous un soir lumineux
quo vita numquam décidat,
où la vie ne décline pas,
sed praémium mortis sacrae
où, pour le fruit de la Sainte Mort,
perénnis instet glória.
resplendira toujours la gloire.
  
Praesta, Pater piíssime,
Exauce-nous, Père très bon,
Patríque compar Unice,
et Toi, le Fils égal au Père,
cum Spíritu Paráclito
avec l'Esprit consolateur,
regnans per omne sæculum. Amen.
régnant pour les siècles des siècles.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 118 (119), 25-32
Psaume 118 (119), 25-32
IV (Daleth)
IV (Daleth)
Adhæsit púlveri ánima mea; * vivífica me secúndum verbum tuum.Mon âme est attachée à la poussière ; rends-moi la vie, selon Ta parole.
Vias meas enuntiávi, et exaudísti me; * doce me iustificatiónes tuas.Je T'ai exposé mes voies, et tu m'as répondu: enseigne-moi tes lois.
Viam mandatórum tuórum fac me intellégere, * et exercébor in mirabílibus tuis.Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, et je méditerai sur tes merveilles.
Lacrimáta est ánima mea præ mæróre; * érige me secúndum verbum tuum.Mon âme, attristée, se fond en larmes ; relève-moi selon ta parole.
Viam mendácii avérte a me * et legem tuam da mihi benígne.Éloigne de moi la voie du mensonge, et accorde-moi la faveur de ta loi.
Viam veritátis elégi, * iudícia tua propósui mihi.J'ai choisi la voie de la fidélité, je place tes préceptes sous mes yeux.
Adhæsi testimóniis tuis, Dómine; * noli me confúndere.Je me suis attaché à Tes enseignements: Seigneur, ne permets pas que je sois confondu.
Viam mandatórum tuórum curram, * quia dilatásti cor meum.Je cours dans la voie de Tes commandements, car Tu élargis mon cœur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 25 (26)
Psaume 25 (26)
Innocentis fiducia et oratio
Confiance de l’innocent et prière
Elegit nos Deus in Christo, ut essemus sancti et immaculati (Eph 1, 4).
Dieu nous a choisis dans le Christ pour que nous soyons saints et immaculés (Eph 1, 4).
Iúdica me, Dómine, † quóniam ego in innocéntia mea ingréssus sum * et in Dómino sperans non infirmábor.Rends-moi justice, Seigneur, car j'ai marché dans mon innocence, je me confie dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Proba me, Dómine, et tenta me; * ure renes meos et cor meum.Eprouve-moi, Seigneur, sonde-moi, fais passer au creuset mes reins et mon coeur.
Quóniam misericórdia tua ante óculos meos est, * et ambulávi in veritáte tua.Car Ta miséricorde est devant mes yeux, et je marche dans Ta vérité.
Non sedi cum viris vanitátis * et cum occúlte agéntibus non introíbo.Je ne me suis pas assis avec les hommes de mensonge, je ne vais pas avec les hommes dissimulés.
Odívi ecclésiam malignántium * et cum ímpiis non sedébo.Je hais l'assemblée de ceux qui font le mal, je ne siège pas avec les méchants.
Lavábo in innocéntia manus meas * et circúmdabo altáre tuum, Dómine,Je lave mes mains dans l'innocence et j'entoure Ton autel, Seigneur,
ut audítas fáciam voces laudis * et enárrem univérsa mirabília tua.pour faire entendre une voix de louange et raconter toutes Tes merveilles.
Dómine, diléxi habitáculum domus tuæ * et locum habitatiónis glóriæ tuæ.Seigneur, j'aime le séjour de Ta maison, le lieu où ta gloire réside.
Ne cólligas cum ímpiis ánimam meam * et cum viris sánguinum vitam meam,N'enlève pas mon âme avec celle des pécheurs et ma vie avec celle des hommes de sang,
in quorum mánibus iniquitátes sunt, * déxtera eórum repléta est munéribus.qui ont le crime dans les mains, et dont la droite est pleine de présents.
Ego autem in innocéntia mea ingréssus sum, * rédime me et miserére mei.Pour moi, je marche en mon innocence, délivre-moi et aie pitié de moi.
Pes meus stetit in dirécto, * in ecclésiis benedícam Dómino.Mon pied se tient sur un sol uni, je bénirai le Seigneur dans les assemblées.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Ant. 3 In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. 3 Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Psalmus 27 (28)
Psaume 27 (28)
Supplicatio et gratiarum actio
Supplication et action de grâce
Pater, gratias ago tibi quoniam audisti me (Io 11, 41).
Père, je Te rends grâce car Tu m’as écouté (Io 11, 41).
Ad te, Dómine, clamábo; * Deus meus, ne síleas a me.C'est vers Toi, Seigneur, que je crie; mon rocher, ne reste pas sourd à ma voix.
Nequándo táceas a me, * et assimilábor descendéntibus in lacum.De peur que si Tu gardes le silence je ne ressemble à ceux qui descendent dans la fosse.
Exáudi vocem deprecatiónis meæ, dum clamo ad te, * dum extóllo manus meas ad templum sanctum tuum.Ecoute la voix de mes supplications, quand je crie vers Toi, quand j'élève mes mains vers Ton saint sanctuaire.
Ne simul trahas me cum peccatóribus * et cum operántibus iniquitátem.Ne m'emporte pas avec les méchants et les artisans d'iniquité.
Qui loquúntur pacem cum próximo suo, * mala autem in córdibus eórum.Qui parlent de paix au prochain, et qui ont la malice dans le coeur.
[Da illis secúndum ópera eórum * et secúndum nequítiam adinventiónum ipsórum.Rends-leur selon leurs oeuvres, et selon la malice de leurs actions;
Secúndum opus mánuum eórum tríbue illis, redde retributiónem eórum ipsis.rends-leur selon l'ouvrage de leurs mains, donne-leur le salaire qu'ils méritent.
Quóniam non intellexérunt ópera Dómini et opus mánuum eíus, * déstruet illos et non aedificábit eos. ]Car ils ne prennent pas garde aux oeuvres du Seigneur, à l'ouvrage de Ses mains : Il les détruira et ne les bâtira pas.
Benedíctus Dóminus, † quóniam exaudívit vocem deprecatiónis meæ; * Dóminus adiútor meus et protéctor meus,Béni soit le Seigneur, car Il a entendu la voix de mes supplications ; le Seigneur est ma force et mon bouclier,
in ipso sperávit cor meum, et adiútus sum, † et exsultávit cor meum, * et in cántico meo confitébor ei.en Lui s'est confié mon coeur et j'ai été secouru ; aussi mon coeur est dans l'allégresse, et je Le louerai par mes cantiques.
Dóminus fortitúdo plebi suæ * et refúgium salvatiónum christi sui est.Le Seigneur est la force de Son peuple, Il est une forteresse de salut pour Son messie.
Salvum fac pópulum tuum et bénedic hereditáti tuæ * et pasce eos et extólle illos usque in ætérnum.Sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, sois leur pasteur et porte-les à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Lectio brevis (Col 3, 12-13)
Lecture brève (Col 3, 12-13)
Indúite vos sicut elécti Dei, sancti et dilécti, víscera misericórdiæ, benignitátem, humilitátem, mansuetúdinem, patiéntiam, supportántes ínvicem et donántes vobis ipsis, si quis advérsus áliquem habet querélam; sicut et Dóminus donávit vobis, ita et vos.Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes Ses fidèles et Ses bien-aimés, revêtez votre coeur de tendresse et de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Supportez-vous mutuellement et pardonnez, si vous avez des reproches à vous faire. Agissez comme le Seigneur: Il vous a pardonné, faites de même.
Orémus. Prions.
Dómine Iesu Christe, qui pæniténtem latrónem de patíbulo crucis in regnum tuum transíre fecísti, peccáta nostra confiténtes te cum fidúcia deprecámur, ut post mortem nos fácias paradísi portas introíre gaudéntes. Qui vivis et regnas in sæcula sæculórum.Seigneur Jésus Christ, Toi qui as fait passer de la croix dans Ton Royaume le malfaiteur qui reconnaissait ses fautes, nous Te supplions avec confiance en confessant nos péchés: fais-nous passer, après notre mort, les portes du paradis dans la joie. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Viam mandatórum tuórum curram, quia dilatásti cor meum.Ant. 1 Je cours sur la voie de Tes préceptes, car Tu dilates mon coeur.
Psalmus 125 (126)
Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo
Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7).
Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes.Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne.Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis».Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes.Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro.Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent.Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes;Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos.ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 In Dómino sperans, non infirmábor.Ant. 2 En espérant dans le Seigneur, je ne chancellerai pas.
Psalmus 126 (127)
Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino
Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9).
En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam.Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam.Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum.C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris.Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis.Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta.Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 In Dómino sperávit cor meum, et adiútus sum.Ant. 3 Mon coeur s'est confié dans le Seigneur, et je suis secouru.
Psalmus 127 (128)
Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino
Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius).
«Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius.Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit.Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ;Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ.tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum.Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ;Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel!Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. ANTONII, ABBATIS S. ANTOINE, ABBE
Memoria Mémoire
Ad Vesperas
Aux Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Læti coléntes fámulum
qui te perfécte cóluit,
tibi gratánter, Dómine,
amóris hymnum prómimus.
 
Christi fidélis ássecla,
ultro relíquit gáudia
cuncta quæ mundus éxhibet
fugáces atque cópias.
Tibi se vovit súbditum
humilitáte oboediens,
Christi, carnis mundítie,
sponsi æmulátor vírginum.
Tibi placére géstiit
tibíque adhaésit únice,
mentem, verba vel ópera
amóris fovens ígnibus.
His caritátis vínculis
in terris tibi déditus,
liber ad astra iúgiter
triumphatúrus pródiit.
Eius exémplis éxcitos
da gradi nos alácriter,
ut te cum Nato et Spíritu
laudémus hymnis caélicis. Amen.
Ant. 1 Sana, Dómine, ánimam meam, quia peccávi tibi.Ant. 1 Guéris, Seigneur, mon âme, car j'ai péché contre Toi.
Psalmus 40 (41)
Psaume 40 (41)
Infirmi oratio
Prière de l’'infirme
Unus ex vobis me tradet, qui manducat mecum (Mc 14, 18).
L'’un de vous Me livrera, celui qui mange avec Moi (Mc 14, 18).
Beátus, qui intéllegit de egéno, * in die mala liberábit eum Dóminus.Heureux celui qui prend souci du pauvre, au jour du malheur, le Seigneur le délivrera.
Dóminus servábit eum et vivificábit eum † et beátum fáciet eum in terra * et non tradet eum in ánimam inimicórum eius.Le Seigneur le gardera et le fera vivre ; il sera heureux sur la terre, et tu ne le livreras pas au désir de ses ennemis.
Dóminus opem feret illi super lectum dolóris eius; * univérsum stratum eius versábis in infirmitáte eius.Le Seigneur l'assistera sur son lit de douleur; tu retourneras toute sa couche dans sa maladie.
Ego dixi: «Dómine, miserére mei; * sana ánimam meam, quia peccávi tibi».Moi, je dis : « le Seigneur, aie pitié de moi ! guéris mon âme, car j'ai péché contre Toi ».
Inimíci mei dixérunt mala mihi: * «Quando moriétur, et períbit nomen eius?».Et mes ennemis profèrent contre moi des malédictions : « Quand mourra-t-il, quand périra son nom ?».
Et si ingrediebátur, ut visitáret, vana loquebátur; † cor eius congregábat iniquitátem sibi, * egrediebátur foras et detrahébat.Si quelqu'un vient me visiter, il ne profère que mensonges ; son coeur recueille l'iniquité ; quand il s'en va, il parle au dehors.
Simul advérsum me susurrábant omnes inimíci mei; * advérsum me cogitábant mala mihi:Tous mes ennemis chuchotent ensemble contre moi, contre moi ils méditent le malheur.
«Malefícium effúsum est in eo; * et, qui decúmbit, non adíciet ut resúrgat».« Un mal irrémédiable, disent-ils, a fondu sur lui, le voilà couché, il ne se relèvera plus ».
Sed et homo pacis meæ, in quo sperávi, * qui edébat panem meum, levávit contra me calcáneum.Même l'homme qui était mon ami, qui avait ma confiance et qui mangeait mon pain, lève le talon contre moi.
Tu autem, Dómine, miserére mei * et resúscita me, et retríbuam eis.Toi, Seigneur, aie pitié de moi et relève-moi, et je leur rendrai ce qu'ils méritent.
In hoc cognóvi quóniam voluísti me, * quia non gaudébit inimícus meus super me;Je connaîtrai que Tu m'aimes, si mon ennemi ne triomphe pas de moi ;
me autem propter innocéntiam suscepísti * et statuísti me in conspéctu tuo in ætérnum.A cause de mon innocence, Tu m'as soutenu, et Tu m'as établi pour toujours en Ta présence.
Benedíctus Dóminus Deus Israel * a sæculo et usque in sæculum. Fiat, fiat.Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, dans les siècles des siècles. Amen, amen.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sana, Dómine, ánimam meam, quia peccávi tibi.Ant. Guéris, Seigneur, mon âme, car j'ai péché contre Toi.
Ant. 2 Dóminus virtútum nobíscum, refúgium nobis Deus Iacob.Ant. 2 Le Seigneur est notre force, notre refuge est le Dieu de Jacob.
Psalmus 45 (46)
Psaume 45 (46)
Deus refugium et virtus
Dieu, refuge et force
Vocabunt nomen eius Emmanuel, quod est interpretatum Nobiscum Deus (Mt 1, 23).
On Le nommera Emmanuel, ce qui veut dire Dieu Avec Nous (Mt 1, 23).
Deus est nobis refúgium et virtus, * adiutórium in tribulatiónibus invéntus est nimis.Dieu est notre refuge et notre force ; un secours que l'on rencontre toujours dans la détresse.
Proptérea non timébimus, dum turbábitur terra, * et transferéntur montes in cor maris.Aussi sommes-nous sans crainte si la terre est bouleversée, si les montagnes s'abîment au sein de l'océan,
Fremant et intuméscant aquæ eius, * conturbéntur montes in elatióne eius.si les flots de la mer s'agitent, bouillonnent, et, dans leur furie, ébranlent les montagnes.
Flúminis rivi lætíficant civitátem Dei, * sancta tabernácula Altíssimi.Un fleuve réjouit de ses courants la cité de Dieu, le sanctuaire où habite le Très-Haut.
Deus in médio eius, non commovébitur; * adiuvábit eam Deus mane dilúculo.Dieu est au milieu d'elle : elle est inébranlable ; au lever de l'aurore, Dieu vient à son secours:
Fremuérunt gentes, commóta sunt regna; * dedit vocem suam, liquefácta est terra.Les nations s'agitent, les royaumes s'ébranlent ; Il fait entendre sa voix et la terre se fond d'épouvante.
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob.le Seigneur des armées est avec nous ; le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle.
Veníte et vidéte ópera Dómini, * quæ pósuit prodígia super terram.Venez, contemplez les oeuvres du Seigneur, les dévastations qu'Il a opérées sur la terre !
Auferet bella usque ad finem terræ, † arcum cónteret et confrínget arma * et scuta combúret igne.Il a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre, Il a brisé l'arc, Il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre :
Vacáte et vidéte quóniam ego sum Deus: * exaltábor in géntibus et exaltábor in terra.Arrêtez et reconnaissez que Je suis Dieu, Je domine sur les nations, Je domine sur la terre !
Dóminus virtútum nobíscum, * refúgium nobis Deus Iacob.le Seigneur des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une citadelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Dóminus virtútum nobíscum, refúgium nobis Deus Iacob.Ant. Le Seigneur est notre force, notre refuge est le Dieu de Jacob.
Ant. 3 Omnes gentes vénient et adorábunt coram te, Dómine.Ant. 3 Toutes les nations viendront et T’adoreront, Seigneur.
Canticum (Ap 15, 3-4) NT 11
Cantique (Ap 15, 3-4) NT 11
Hymnus adorationis
Hymne d'adoration
Magna et mirabília ópera tua, * Dómine Deus omnípotens;Grandes, merveilleuses, Tes oeuvres, Seigneur, Dieu de l'univers ;
iustæ et veræ viæ tuæ, * Rex géntium!Ils sont justes, ils sont vrais, Tes chemins, Roi des nations.
Quis non timébit, Dómine, * et glorificábit nomen tuum?Qui ne Te craindrait, Seigneur, à Ton nom, qui ne rendrait gloire?
Quia solus Sanctus,  † quóniam omnes gentes vénient et adorábunt in conspéctu tuo, * quóniam iudícia tua manifestáta sunt.Oui, Toi seul es saint, oui, toutes les nations viendront et se prosterneront devant Toi; oui, ils sont manifestés, Tes jugements.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Omnes gentes vénient et adorábunt coram te, Dómine.Ant. Toutes les nations viendront et T’adoreront, Seigneur.
Lectio brevis (Rom 8, 28-30)
Lecture brève (Rom 8, 28-30)
Scimus quóniam diligéntibus Deum ómnia cooperántur in bonum, his, qui secúndum propósitum vocáti sunt. Nam, quos præscívit, et prædestinávit confórmes fíeri imáginis Fílii eius, ut sit ipse primogénitus in multis frátribus; quos autem prædestinávit, hos et vocávit; et quos vocávit, hos et iustificávit; quos autem iustificávit, illos et glorificávit.Nous savons que toutes choses coopèrent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés saints selon Son décret. Car ceux qu'Il a connus par Sa prescience, Il les a aussi prédestinés à devenir conformes à l'image de Son Fils, afin qu'Il fut lui-même le Premier-né entre des frères nombreux. Et ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés; et ceux qu'Il a appelés, Il les a aussi justifiés; et ceux qu'Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. Iustus Dóminus, * Et iustítiam diléxit. Iustus. V/. Æquitátem vidit vultus eius. * Et iustítiam diléxit. Glória Patri. Iustus.R/. Le Seigneur est juste, * et Il aime la justice. Le Seigneur. V/. L'équité est vue sur Son visage. * Et Il aime la justice. Gloire au Père. Le Seigneur.
Ant. Vos qui reliquístis ómnia et secúti estis me, céntuplum accipiétis et vitam ætérnam possidébitis.Ant. Vous qui avez tout laissé et M'avez suivi, vous recevrez le centuple et posséderez la vie éternelle.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55)
Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino
Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum,Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo,et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes,parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius,parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum.et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui;Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles;Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes.Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ,Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula.selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Vos qui reliquístis ómnia et secúti estis me, céntuplum accipiétis et vitam ætérnam possidébitis.Ant. Vous qui avez tout laissé et M'avez suivi, vous recevrez le centuple et posséderez la vie éternelle.
Preces
Prières litaniques.
Christum, qui per crucem suam salútem géneri cóntulit humáno, adorémus, et pie clamémus:
Misericórdiam tuam nobis largíre, Dómine.
Christe, sol et dies noster, illúmina nos rádiis tuis,
et omnes sensus malos iam mane compésce.
Custódi cogitatiónes, sermónes et ópera nostra,
ut hódie in conspéctu tuo placére possímus.
Avérte fáciem tuam a peccátis nostris,
et omnes iniquitátes nostras dele.
Per crucem et resurrectiónem tuam,
reple nos consolatióne Spíritus Sancti.
 
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum;qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra.que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie;Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra,et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris;comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem;et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo.mais libère nous du malin.
Collecta
Collecte
Deus, qui beáto António abbáti tribuísti mira tibi in desérto conversatióne servíre, eius nobis interventióne concéde, ut, abnegántes nosmetípsos, te iúgiter super ómnia diligámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Dieu qui as donné à saint Antoine de mener dans la solitude une vie héroïque, accorde-nous, par son intercession, de renoncer à nous-mêmes pour T'aimer sans cesse et plus que tout. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et cum spíritu tuo.
R/. Et avec votre esprit.

Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus.
Que vous bénisse Dieu tout puissant, le Père, le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du vendredi 17 janvier 2020 - St Antoine, abbé.

Hebdomada I per annum Ière semaine dans l'année
Feria VI Vendredi
S. ANTONII, ABBATIS S. ANTOINE, ABBE
Memoria Mémoire
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.

R/. Dómine, ad adiuvándum me festína.

R/. Seigneur, vite à mon secours.

Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.

Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne:

Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :

mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.

c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:

Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen.

V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.


Hymnus
Hymne
Te lucis ante términum,
Avant que le jour ne s'éteigne,
rerum creátor, póscimus,
nous Te prions, Créateur de toute chose,
ut sólita cleméntia
dans Ta bonté de toujours,
sis præsul ad custódiam.
veille sur nous, garde-nous.
  
Te corda nostra sómnient,
Que nos cœurs rêvent de Toi,
te per sopórem séntiant,
qu'ils songent à Toi pendant le sommeil,
tuámque semper glóriam
qu'ils chantent encore Ta gloire
vicína luce cóncinant.
à l'approche de la lumière.
  
Vitam salúbrem tríbue,
Accorde-nous une vie saine,
nostrum calórem réfice
réchauffe-nous intérieurement,
tætram noctis calíginem
que Ta clarté illumine
tua collústret cláritas.
les tristes ténèbres de la nuit.
  
Præsta, Pater omnípotens,
Exauce-nous, Père tout-puissant,
per Iesum Christum Dóminum,
par Jésus-Christ le Seigneur,
qui tecum in perpétuum
qui avec Toi et le Saint-Esprit
regnat cum Sancto Spíritu. Amen.
règne éternellement. Amen.
Ant. 1 In die clamávi et nocte coram te, Dómine.Ant. 1 Le jour et la nuit, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Psalmus 87 (88)
Psaume 87 (88)
Hominis graviter ægrotantis oratio
Prière de l'’homme gravement malade
Hæc est hora vestra et potestas tenebrarum (Lc 22, 53).
C’est maintenant votre heure, et le pouvoir des ténèbres (Lc 22, 53).
Dómine, Deus salútis meæ, * in die clamávi et nocte coram te.Seigneur, Dieu de mon salut, quand je crie la nuit devant Toi,
Intret in conspéctu tuo orátio mea; * inclína aurem tuam ad precem meam.que ma prière arrive en Ta présence, prête l'oreille à mes supplications !
Quia repléta est malis ánima mea, * et vita mea inférno appropinquávit.Car mon âme est rassasiée de maux; et ma vie touche au schéol.
Æstimátus sum cum descendéntibus in lacum, * factus sum sicut homo sine adiutório.On me compte parmi ceux qui descendent dans la fosse, je suis comme un homme à bout de forces.
Inter mórtuos liber, * sicut vulneráti dormiéntes in sepúlcris;Je suis comme délaissé parmi les morts, pareil aux cadavres étendus dans le sépulcre,
quorum non es memor ámplius, * et ipsi de manu tua abscíssi sunt.dont Tu n'as plus le souvenir, et qui sont soustraits à ta main.
Posuísti me in lacu inferióri, * in tenebrósis et in umbra mortis.Tu m'as jeté au fond de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes.
Super me gravátus est furor tuus, * et omnes fluctus tuos induxísti super me.Sur moi s'appesantit Ta fureur, Tu m'accables de tous tes flots.
Longe fecísti notos meos a me, * posuísti me abominatiónem eis;Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur;
conclúsus sum et non egrédiar. * Oculi mei languérunt præ afflictióne.je suis emprisonné sans pouvoir sortir; mes yeux se consument dans la souffrance.
Clamávi ad te, Dómine, tota die, * expándi ad te manus meas.je T'invoque tout le jour, Seigneur, j'étends les mains vers Toi.
Numquid mórtuis fácies mirabília, * aut surgent umbræ et confitebúntur tibi?Feras-Tu un miracle pour les morts; ou bien les ombres se lèveront-elles pour Te louer ?
Numquid narrábit áliquis in sepúlcro  misericórdiam tuam * et veritátem tuam in loco perditiónis?Publie-t-on Ta bonté dans le sépulcre, Ta fidélité dans l'abîme?
Numquid cognoscéntur in ténebris mirabília tua * et iustítia tua in terra obliviónis?Tes prodiges sont-ils connus dans la région des ténèbres et Ta justice dans la terre de l'oubli ?
Et ego ad te, Dómine, clamávi, * et mane orátio mea prævéniet te.Et moi, Seigneur, je crie vers Toi, ma prière va au-devant de Toi dès le matin.
Ut quid, Dómine, repéllis ánimam meam, * abscóndis fáciem tuam a me?Pourquoi, Seigneur, repousses-Tu mon âme, me caches-Tu Ta face ?
Pauper sum ego et móriens a iuventúte mea; * portávi pavóres tuos et conturbátus sum.Je suis malheureux et moribond depuis ma jeunesse; sous le poids de Tes terreurs, je ne sais que devenir.
Super me transiérunt iræ tuæ, * et terróres tui excidérunt me.Tes fureurs passent sur moi, Tes épouvantes m'accablent.
Circuiérunt me sicut aqua tota die, * circumdedérunt me simul.Comme des eaux débordées elles m'environnent tout le jour; elles m'assiègent toutes ensemble.
Elongásti a me amícum et próximum, * et noti mei sunt ténebræ.Tu as éloigné de moi mes amis et mes proches ; mes compagnons, ce sont les ténèbres de la tombe.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. In die clamávi et nocte coram te, Dómine.Ant. Le jour et la nuit, j'ai crié vers Toi, Seigneur.
Lectio brevis (Cf. Ier. 14, 9)
Lecture brève (Cf. Ier. 14, 9)
Tu autem in médio nostri es, Dómine, et nomen tuum invocátum est super nos; ne derelínquas nos, Dómine Deus noster.Tu es au milieu de nous, Seigneur, et Ton nom est invoqué sur nous, ne nous abandonne pas, Seigneur notre Dieu.
Responsorium Breve
Répons bref
R/. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus.R/. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. Entre Tes mains. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32
Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël
Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine,* secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei* salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti* ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Concéde nos, omnipotens Deus, † ita sepulto Unigenito tuo fideliter inhaerére, * ut cum ipso in novitate vitae resurgere mereamur. Qui vivit.Accorde-nous, Dieu tout puissant, de nous unir fidèlement à Ton Fils unique au tombeau, que nous puissions avec Lui nous relever dans la vie nouvelle. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :

Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen.

Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia cæli porta manes, et stella maris, succúrre cadénti, Tendre mère du Rédempteur,
qui demeurez la porte ouverte du Ciel,
et l’étoile de la mer, portez secours au peuple qui succombe

súrgere qui curat, pópulo; tu, quæ genuísti, natúra miránte, tuum sanctum Genitórem,
et cherche à se relever :
Vous qui avez engendré, à la surprise de la nature,
votre saint Créateur,

Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab ore sumens illud Ave, peccatórum miserére.
[étant] vierge avant et après [l’enfantement], et, de la bouche de Gabriel,
recevant cette salutation,
ayez pitié des pécheurs.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Que signifie le nom de « Jésus »?
-
Donné par l’Ange à l’Annonciation, le nom de « Jésus » signifie «Dieu sauve ». Il exprime son identité et sa mission, car « c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt , ). Pierre affirme qu’« il n’y a pas sous
le ciel d’autre nom par lequel nous puissions être sauvés » (Ac ,).
Pourquoi Jésus est-il appelé « Christ »?
-
« Christ » en grec, « Messie » en hébreu, signifie « oint ». Jésus est le Christ parce qu’il a été consacré par Dieu, oint par l’Esprit Saint pour sa mission rédemptrice. Il est le Messie attendu par Israël, envoyé dans le monde par le Père. Jésus a accepté le titre de Messie en en précisant toutefois le sens : « Descendu du Ciel » (Jn ,), crucifié puis
ressuscité, il est le Serviteur souffrant, qui « donne sa vie pour racheter la multitude » (Mt ,). Du nom Christ dérive notre nom de chrétiens.
En quel sens Jésus est-il le « Fils unique de Dieu »?
-
Il l’est dans un sens unique et parfait. À son Baptême et à la Transfiguration, la voix du Père désigne Jésus comme son « Fils bien-aimé ». Se présentant lui-même comme le Fils qui « connaît le Père » (Mt ,),
Jésus affirme sa relation unique et éternelle avec Dieu son Père. « Il est le Fils unique de Dieu » ( Jn ,), la deuxième Personne de la Trinité. Il est
le centre de la prédication apostolique : les Apôtres ont vu « sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique » (Jn ,).
Que signifie le titre de « Seigneur »?
-
Dans la Bible, ce titre désigne d’ordinaire le Dieu souverain. Jésus se l’attribue et révèle sa souveraineté divine par son pouvoir sur la nature, sur les démons, sur le péché et sur la mort, et surtout par sa résurrection. Les premières confessions chrétiennes proclament que la puissance, l’honneur et la gloire rendus à Dieu le Père le sont aussi à Jésus, à qui Dieu « a donné un nom au-dessus de tout autre nom » (Ph ,). Il est le Seigneur du
monde et de l’histoire, le seul auquel l’homme doit soumettre totalement sa liberté personnelle.
Pourquoi le Fils de Dieu s’est-il fait homme?
-
Le Fils de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie par l’opération du Saint-Esprit, pour nous les hommes et pour notre salut, c’est-à-dire pour nous réconcilier, nous pécheurs, avec Dieu, pour nous faire connaître son amour infini, pour être notre modèle de sainteté et pour nous rendre « participants de la nature divine » ( P ,).

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 3: De adhibendis ad consilium fratribus (b) 3 - LE RECOURS AU CONSEIL DES FRÈRES (b) In omnibus igitur omnes magistram sequantur regulam, neque abea temere declinetur a quoquam Nullus in monasterio sequatur cordis proprii voluntatem, neque praesumat quisquam cum abbate suo proterve intus sut loris monasterium contendere. Quod si praesumpserit regulari disciplina ; subjaceat. Ipse tamen abbas eum timore Dei et observatione regulae omnia faciat sciens se procul dubio de omnibus judiciis suis aequissimo judici Deo rationem redditurum. Si qua vero minora agenda sunt in monasterii utilitatibus seniorum tantum utatur consilio, sicut scriptum est : Omnia fac cum consilio et post factum non poenitebis. En toutes choses, donc, la Règle sera pour tous le maître à suivre et nul n’aura la témérité de s’en écarter. Personne au monastère ne suivra la volonté de son propre coeur ; et nul non plus n’osera contester avec son abbé effrontément, même hors du monastère. Si quelqu’un avait cette audace, qu’on le soumette aux sanctions de règle. Cependant l’abbé lui-même fera tout avec crainte de Dieu et conformément à la Règle, sachant qu’il devra, sans aucun doute, rendre compte de toutes ses décisions à Dieu, le juge souverainement équitable. Dans le cas d’affaires de moindre importance pour les besoins du monastère, il prendra seulement conseil des anciens, selon ce qui est écrit : « Fais tout avec conseil et, après l’avoir fait, tu ne le regretteras pas ».
En toutes choses, donc, la Règle sera pour tous le maître à suivre et nul n’aura la témérité de s’en écarter. Personne au monastère ne suivra la volonté de son propre cœur ; et nul non plus n’osera contester avec son abbé effrontément, même hors du , monastère. Si quelqu’un avait cette audace, qu’on le soumette aux sanctions de règle. Cependant l’abbé lui, même fera tout avec crainte de Dieu et conformément à la Règle, sachant qu’il devra, sans aucun doute, rendre compte de toutes ses décisions à Dieu, le juge souverainement équitable.


La liaison est étroite entre ce paragraphe et le précédent : igitur. Nul ne peut, dans le monastère, suivre la volonté de son propre cœur et se gouverner à sa guise. La forme de notre vie a été définie par urne Règle ; la Règle est la norme à laquelle tous doivent se ranger, aussi bien les moines qui conseillent que l’Abbé lui propose et décide. Dans la. délibération comme dans la décision, chacun doit s’inspirer de la Règle et de son esprit ; nul ne saurait s’en écarter sans présomption. La prospérité surnaturelle et la paix sont au prix de cette déférence de tous à une même pensée, à un même programme.
Et parce que la Règle écrite a besoin d’être interprétée ; parce que les délibérations risqueraient parfois de ne jamais finir si une autorité vivante ne tranchait souverainement, toute discussion cessera lorsque l’Abbé aura pris son parti. C’est lui seul qui est responsable, qui a grâce d’état ; il est sans doute mieux renseigné que tout autre, puisqu’il tient en mains l’ensemble et peut envisager tous les aspects et toutes les conséquences du problème. Nul n’aura la témérité de contester insolemment avec lui, ni à l’intérieur du monastère, ni surtout à l’extérieur, ce qui causerait un plus grand scandale  ; et au dedans comme au dehors, les frères s’abstiendront avec scrupule de critiquer ses déterminations. Ce n’est pas toujours par la résistance ouverte que se traduit la volonté propre contrariée, mais encore, et surtout chez les natures timides, ou délicates, ou bien élevées, par des murmures secrets c’est la pire des dispositions. La première fois qu’il est fait mention dans la Règle de la disciplina regularis (nous la décrirons plus loin), c’est lorsqu’il s’agit de réprimer, par un châtiment sévère, cet esprit réfractaire et frondeur.
Mais saint Benoît a grand soin de rappeler à l’Abbé qu’il y a pour lui aussi une justice. Toutes ses résolutions doivent être prises dans la crainte de Dieu et conformément à la Règle. Qu’il sache bien, et sans l’ombre d’un doute, qu’il rendra compte de chacune d’elles au Juge souverainement équitable. C’est Dieu qui se réserve d’apprécier chez l’Abbé l’abus du sens propre ; la perspective d’une disciplina regularis divine écartera de lui toute velléité de tyrannie.

Dans le cas d’affaires de moindre importance pour les besoins du monastère, il prendra seulement conseil des anciens, selon ce qui est écrit “ Fais tout avec conseil et, après. l’avoir fait, tu ne le regretteras pas. ”

C’est la seconde hypothèse, le cas des affaires moins importantes nous en avons dit un mot dès le début du chapitre. Il faut bien comprendre la pensée de l’Ecclésiastique (XXXll, 24). Sans doute l’Abbé devra se garder d’une confiance illimitée en sa compétence et en son jugement ; le pouvoir absolu est dangereux surtout pour celui qui l’exerce. Mais enfin il ne faudrait pas prendre trop à la lettre le mot omnia. Même lorsqu’il s’agit de mesures graves, il est d’expérience que l’abbé fera mieux parfois de ne consulter que sa conscience. Remarquons de plus qu’un échec ne suffirait pas à démontrer qu’il a agi témérairement. Et lorsque l’Écriture lui dit que, s’il prend conseil, il n’aura pas à se repentir dans la suite, elle ne lui promet pas la réussite et l’infaillibilité. Elle n’affirme pas davantage qu’en cas d’insuccès il pourra rejeter la responsabilité sur autrui et se laver les mains de ce qui est advenu.
Les temps ont changé depuis saint Benoît. Il avait écrit la Règle avec sa conception de la patria potestas, de la toute-puissance paternelle, telle qu’elle était impliquée dans le droit romain. Chez les supérieurs comme chez les moines, la foi était vive et l’on s’accommodait fort bien d’un gouvernement absolu. Mais, lentement, les vieux cadres ont un peu cédé sous la poussée de mœurs différentes. A dire vrai, la démocratie ne s’est pas plus introduite dans l’Église que dans la famille monastique ; il est incontestable pourtant qu’une valeur plus grande a été donnée peu à peu à l’individu. Sans doute aussi des expériences fâcheuses ont montré à quelles imprudences peut se laisser entraîner un pouvoir pratiquement sans limite. Il n’est pas jusqu’à la Commende elle-même qui n’ait mis les individus en demeure de prendre leurs précautions contre un pouvoir à vie, sans contrepoids et parfois très séculier. C’est dans ce dessein qu’ont été conçus et la triennalité des Abbés, et les moyens variés dont la pensée commune est de réduire, quelquefois même d’infirmer l’autorité abbatiale. Les constitutions de chaque Congrégation énumèrent un certain nombre de cas où l’Abbé doit obtenir le consentement du conseil de communauté, du conseil des seigneurs, voire du Chapitre général, et les affaires sont souvent décidées au scrutin. Nous ne croyons pas qu’un Abbé ait rien à regretter de la liberté et de l’initiative d’autrefois. Il suffit que les dispositions législatives actuelles viennent de l’Église pour mériter d’être bien accueillies ; mais, encore une fois, il faut reconnaître qu’elles sont justifiées par le souci de conjurer les mesures arbitraires et périlleuses. Aussi bien, dans les communautés sagement gouvernées et de bon esprit, les choses se passent toujours comme au temps de saint Benoît : un mouvement de confiance filiale fait remettre aux mains de l’Abbé la décision d’affaires qu’il connaît mieux que personne ; on ignore les conflits entre l’Abbé et son conseil, et tout se fait d’un commun accord.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles


Signum crucisSigne de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen.Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum ApostolorumSymbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen.Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria.O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUSANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ.V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,

R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. **V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis.R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus,
Dómine, méntibus nostris infúnde; 
 ut qui, Ángelo nuntiánte,
 Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem,
 ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele DeiAngele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen.ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante MensamBénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium:Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam:Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen.Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post MensamBénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen.Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem.V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen.R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium Rosaire
InitiumCommencement
Signum crucisSigne de croix
Romae:A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem:Sur la croix :
Symbolum ApostolorumSymbole des apôtres
Ad grana maiora:Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster)Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora:Sur les petits grains :
Ave MariaJe vous salue Marie
Ad finem decadum:A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio FatimaPrière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua.O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes RosariiMéditations du Rosaire
In feria secunda et sabbatoLe lundi et le samedi
I. Mysteria GaudiosaI. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quintaLe jeudi
II. Mysteria LuminosaII. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sextaLe mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosaIII. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et DominicaLe mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosaIV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii DicendaePrières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve ReginaSalve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
ACTUS CONTRITIONISACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen.Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interretePrière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studiumPrière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen.Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.
Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du vendredi 17 janvier 2020 au dimanche 16 février 2020

vendredi 17 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada I per annum

S. Antonii, abbatis, Memoria.

St Antoine, abbé.
Abbé, père des premiers moines d'Orient, il vécut de longues années dans la solitude des déserts d'Égypte (†356) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada I per annum

FERIE
Bse Marie-Thérèse Fasce
Religieuse, elle multiplia les œuvres de charité pendant la Seconde Guerre mondiale ( †1947) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 janvier 2020
Dominica - Hebdomada II per annum

Dominica II per annum.

Bx Marcel Spinola Y Maestre
Évêque de Séville, avocat, fondateur de la congrégation éducatrice des "Esclaves du Divin Cœur " († 1906) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 janvier 2020
Feria II - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Sebastiani, martyris, memoria ad libitum.
St Fabien, pape et martyr.
Pape et martyr en 250 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 janvier 2020
Feria III - Hebdomada II per annum

S. Agnetis, virginis et martyris, Memoria.

St Agnès, vierge et martyre.
Morte martyre à douze ans, à Rome (†305) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 22 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada II per annum

FERIE ou S. Vincentii, diaconi et martyris, memoria ad libitum.
St Vincent, diacre et martyr.
Diacre, il suivit son évêque dans l'emprisonnement et le martyre († vers 304) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 janvier 2020
Feria V - Hebdomada II per annum

FERIE

- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 24 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada II per annum

S. Francisci de Sales, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St François de Sales, évêque et docteur de l'Église.
Évêque de Genève et docteur de l'Église, il proposa à tous la voie à la sainteté (†1623) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 25 janvier 2020
Sabbato - Hebdomada II per annum

In conversione S. Pauli, apostoli, Festum.

Conversion de Saint Paul, apôtre.
Anniversaire d'un événement décisif pour le développement de l'Église - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 janvier 2020
Dominica - Hebdomada III per annum

Dominica III per annum.

Sts Timothée et Tite, évêques.
Évêques et compagnons de St Paul - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 janvier 2020
Feria II - Hebdomada III per annum

FERIE ou S. Angelae Merici, virginis, memoria ad libitum.
Ste Angèle Merici, vierge.
Religieuse, fondatrice de l'institut des Ursulines, premier ordre féminin enseignant (†1540) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 janvier 2020
Feria III - Hebdomada III per annum

S. Thomae de Aquino, presbyteri et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Thomas d'Aquin, prêtre et docteur de l'Église
Dominicain, auteur de la Somme théologique, docteur de l'Église dit angélique (†1274) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 janvier 2020
Feria IV - Hebdomada III per annum

FERIE
St Gildas le sage
Moine, apôtre de la Grande-Bretagne (†570) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 janvier 2020
Feria V - Hebdomada III per annum

FERIE
Bx Columba Marmion
Bénédictin à Maredsous, guide spirituel (†1923) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 31 janvier 2020
Feria VI - Hebdomada III per annum

S. Ioannis Bosco, presbyteri, Memoria.

St Jean Bosco, prêtre.
Fondateur de la famille salésienne (†1888) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 1 février 2020
Sabbato - Hebdomada III per annum

FERIE

- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 2 février 2020
Dominica - Hebdomada IV per annum

IN PRAESENTATIONE DOMINI, Festum.

Présentation du Seigneur
La Chandeleur est la fête du Christ"lumière pour éclairer les nations " attestée à Jérusalem en 386, adoptée à Rome au 7e siècle. Cette fête est commune avec les Églises orientales, qui l'appellent fête de la rencontre ou Entrée de notre Seigneur au Temple - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 3 février 2020
Feria II - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Ansgarii, episcopi, memoria ad libitum.
St Blaise de Sébaste, évêque et martyr
Médecin, évêque arménien au IVe siècle († vers 316) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 4 février 2020
Feria III - Hebdomada IV per annum

FERIE
Ste Jeanne de France
Fille de Louis XI, fondatrice de l'Ordre de l'Annonciade (†1505) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 5 février 2020
Feria IV - Hebdomada IV per annum

S. Agathae, virginis et martyris, Memoria.

Ste Agathe, vierge et martyre
Sicile (IIIe siècle) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 6 février 2020
Feria V - Hebdomada IV per annum

Ss. Pauli Miki et sociorum, martyrum, Memoria.

St Paul Miki, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Martyrs à Nagasaki au Japon (†1597) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 7 février 2020
Feria VI - Hebdomada IV per annum

FERIE
Bx Pie IX, pape
Pape du XIXe siècle, il combattit les erreurs dites modernes et promulgua le dogme de l'Immaculée Conception (†1878) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 8 février 2020
Sabbato - Hebdomada IV per annum

FERIE ou S. Iosephinae Bakhita, virginis, memoria ad libitum.
St Jérôme Émilien
Prêtre, éducateur, fondateur des "Pères somasques " (†1537) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 9 février 2020
Dominica - Hebdomada V per annum

Dominica V per annum.

St Michel Fébres Cordero
Frère des Écoles Chrétiennes, mort en Équateur en 1910 - Martyrologe du jour
Septuagésime
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 10 février 2020
Feria II - Hebdomada V per annum

S. Scholasticae, virginis, Memoria.

Ste Scholastique, vierge
Vierge, sœur de St Benoît, première moniale bénédictine (†543) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 11 février 2020
Feria III - Hebdomada V per annum

FERIE ou B. Mariae Virginis de Lourdes, memoria ad libitum.
Bienheureuse Marie, vierge de Lourdes
Anniversaire de la 1ère apparition de la Vierge à la grotte de Massiabelle en 1858 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 12 février 2020
Feria IV - Hebdomada V per annum

FERIE
Bx Georges Haydock et ses compagnons, martyr
Martyrs à Tyburn, près de Londres, par fidélité au pape (†1587) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 13 février 2020
Feria V - Hebdomada V per annum

FERIE
Bse Béatrice d'Ornacieux
Fondatrice de la chartreuse d'Eymeu dans la Drôme (†1260) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 14 février 2020
Feria VI - Hebdomada V per annum

Ss. Cyrilli, monachi, et Methodii, episcopi, patronorum Europae, Festum.

Sts Cyrille, moine et Méthode, évêque
Apôtres des Slaves au IXe siècle, créateurs de l'alphabet cyrillique - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 15 février 2020
Sabbato - Hebdomada V per annum

FERIE
St Claude la Colombière
Jésuite, confesseur et aide de Ste Marguerite-Marie (†1682) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 16 février 2020
Dominica - Hebdomada VI per annum

Dominica VI per annum.

Bx Joseph Allamano, prêtre
Prêtre, il fonda deux instituts missionnaires de Marie Consolatrice (†1926) - Martyrologe du jour
Sexagésime
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière