Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Martyrologe
Dimanche des rameaux et de la Passion du Seigneur
Dimanche des Rameaux de la Passion du Seigneur, lorsque notre Seigneur Jésus-Christ, réalisant la prophétie de Zacharie, assis sur le petit d’une ânesse, entra dans Jérusalem, et que la foule vint fêter avec des rameaux de palmes.
Le 5 avril
1. Mémoire de saint Vincent Ferrier, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs. Né à Valence en Espagne, il ne cessa de parcourir les diverses régions de l‘Occident, soucieux de la paix de l’Église et de son unité, prêchant inlassablement, à travers villes et routes, l’Évangile de la pénitence et la venue du Seigneur à des foules innombrables, remuées par sa parole véhémente et simple, accompagnée de miracles et de prodiges, jusqu’à sa mort à Vannes, en 1419, au terme d’un carême qu’il prêchait dans cette ville.
2. À Thessalonique en Macédoine, l’an 304, sainte Irène, vierge et martyre. Parce qu’elle avait caché les livres saints, malgré l’édit de Dioclétien, et qu’elle refusait de sacrifier aux dieux, le préfet Dulcétius, qui avait déjà fait mourir ses deux sœurs, Agapè et Chionia, donna l’ordre de l’exposer nue au lupanar, puis la fit jeter dans un brasier.
3. À Séleucie en Perse, vers 342, sainte Pherbutha, veuve. Sœur de l’évêque saint Siméon, elle consomma son martyre avec une servante sous le roi Sapor II.
4. Commémoraison cent onze hommes et neuf femmes martyrs également en Perse, en 344. Rassemblés de divers lieux dans les villes où le roi Sapor II résidait, et refusant avec constance de renier le Christ et d’adorer le soleil, ils furent jetés dans les flammes sur l’ordre du roi.
5. À Régies en Maurétanie, l’an 459, la passion des saints martyrs qui furent massacrés dans l’église le jour de Pâques, durant la persécution du roi arien Genséric. Le lecteur, pendant qu’il chantait l’Alléluia au pupitre, eut le gosier percé d’une flèche.
6. Au monastère de la Grande-Sauve, en Aquitaine, l’an 1095, saint Gérard, abbé. Moine à Corbie, il fut élu abbé de Saint-Vincent de Laon, puis, après divers pèlerinages, il se retira dans une forêt très dense, où il fonda un nouveau monastère.
7*. À Montecorvino dans les Pouilles, en 1127, saint Albert, évêque, qui voua toute sa vie à la prière continuelle et au service des pauvres.
8*. Près de Fosses dans le Brabant, en 1253, sainte Julienne, vierge, de l’Ordre de Saint-Augustin. Prieure du monastère du Mont-Cornillon, près de Liège, elle travailla à faire établir la solennité du Corps du Christ, à travers épreuves, persécutions et exils, mais avec l’aide de conseils divins et humains. Elle se retira à Fosses où elle termina sa vie en recluse.
8. À Palma de Majorque en Espagne, l’an 1574, sainte Catherine Tomas, vierge. Entrée dans l’Ordre des chanoinesses régulières de Saint-Augustin, elle brilla par le mépris qu’elle eut d’elle-même et le renoncement à sa volonté propre.
9*. À Kaufbeuren sur l’Elbe en Bavière, l’an 1744, sainte Marie Crescence (Anne Höss), vierge. Tertiaire de Saint-François, elle s’appliqua à communiquer aux autres la ferveur de l’Esprit Saint dont elle brûlait elle-même.
**        Au Brésil, en 1983, le bienheureux Mariano de la Mata Aparicio, prêtre de l’Ordre de Saint Augustin, missionnaire au Brésil. (béatifié le 5 avril 2006 par Benoît XVI)

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Feria III Mardi
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
℣. Dómine, lábia mea apéries. ℟. Et os meum annuntiábit laudem tuam.℣. Seigneur, ouvre mes lèvres. ℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Christum Dóminum, pro nobis tentátum et passum, veníte, adorémus.Ant. Le Christ Seigneur, qui pour nous a été tenté et a souffert, venez, adorons.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Vigilas
Ad Vigilias
In primo nocturno, anno II Premier nocturne, année II
De libro Ieremíæ prophétæ Du livre de Jérémie
Lectio I Lecture I
Hæc dicit Dóminus: " Descénde in domum regis Iudæ et loquéris ibi verbum hoc et dices: Audi verbum Dómini, rex Iudæ qui sedes super sólium David, tu et servi tui et pópulus tuus qui ingredímini per portas istas. Hæc dicit Dóminus: Fácite iudícium et iustítiam et liberáte vi oppréssum de manu expoliántis et ádvenam et pupíllum et víduam nolíte afflígere, neque opprimátis iníque et sánguinem innocéntem ne effundátis in loco isto. Si enim faciéntes fecéritis verbum istud, ingrediéntur per portas domus huius reges, sedéntes de génere David super thronum eius et ascendéntes currus et equos, ipsi et servi et pópulus eórum. Quod si non audiéritis verba hæc, in memetípso iurávi, dicit Dóminus, quia in solitúdinem erit domus hæc. " Ainsi parle le Seigneur: " Descends au palais du roi de Juda; là, tu prononceras cette parole: Écoute la parole du Seigneur, ô roi de Juda qui sièges sur le trône de David, toi, ainsi que tes serviteurs et tes gens qui entrent par ces portes. Ainsi parle le Seigneur: Pratiquez le droit et la justice; tirez l'exploité des mains de l'oppresseur; l'étranger, l'orphelin et la veuve, ne les maltraitez pas, ne les outragez pas; le sang innocent, ne le versez pas en ce lieu. Car si vous vous appliquez à observer cette parole, alors, par les portes de ce palais, des rois siégeant sur le trône de David feront leur entrée, montés sur des chars et des chevaux, eux, leurs serviteurs et leurs gens. Mais si vous n'écoutez pas ces paroles, je le jure par moi-même - oracle du Seigneur - ce palais deviendra une ruine. "
℟. Conclúsit vias meas inimícus, insidiátor factus est mihi sicut leo in abscóndito, replévit et inebriávit me amaritúdine. Deduxérunt in lacum mortis vitam meam et posuérunt lápidem contra me. * Vide, Dómine, iniquitátem illórum, et iúdica causam ánimæ meæ, defénsor vitæ meæ. ℣. Omnes inimíci mei advérsum me cogitábant mala mihi; verbum iníquum mandavérunt advérsum me. * Vide. ℟. L'ennemi obstrue mes sentiers, il se cache à l'affût comme un lion dans son fourré; il me sature d'amertume, m'abreuve d'absinthe. Ils mènent ma vie à la fosse, ils abattent une pierre sur moi. * Tu vois, Seigneur, comme on me fait tort: défends ma cause, toi, mon Rédempteur. ℣. Unis contre moi, mes ennemis murmurent; ils m'adressent des paroles maléfiques. * Tu vois.
Lectio II Lecture II
Quia hæc dicit Dóminus super domum regis Iudæ: Gálaad tu mihi, caput Líbani, verúmtamen ponam te solitúdinem, urbes inhabitábiles, et sanctificábo super te interficiéntem virum et arma eius, et succídent eléctas cedros tuas et præcipitábunt in ignem. Et pertransíbunt gentes multæ per civitátem hanc, et dicet unusquísque próximo suo: "Quare fecit Dóminus sic civitáti huic grandi?" Et respondébunt: "Eo quod derelíquerint pactum Dómini Dei sui et adoráverint deos aliénos et servíerint eis". " Oui, ainsi parle le Seigneur au sujet du palais du roi de Juda: Tu es pour moi Galaad et la cime du Liban. Pourtant je vais te réduire en désert, en villes inhabitées. Je voue contre toi des destructeurs, chacun avec ses armes; ils abattront les plus beaux de tes cèdres et les jetteront au feu. Et quand des nations nombreuses passeront près de cette ville, les gens se diront entre eux: "Pourquoi le Seigneur a-t-il traité de la sorte cette grande cité?" On répondra: "C'est qu'ils ont abandonné l'alliance du Seigneur leur Dieu, pour se prosterner devant d'autres dieux et les servir". "
℟. Fratres mei elongavérunt a me, et noti mei * Quasi aliéni recessérunt a me. ℣. Amíci mei advérsum me appropinquavérunt et próximi mei. * Quasi aliéni. ℟. Mes frères s'éloignent de moi; mes proches, * Comme des étrangers, m'abandonnent. ℣. Mes familiers, mes amis, se tournent contre moi; * Comme.
Lectio III Lecture III
Væ pastóribus qui dispérdunt et díssipant gregem páscuæ meæ, dicit Dóminus. Ideo hæc dicit Dóminus, Deus Israel, ad pastóres qui pascunt pópulum meum: Vos dissipástis gregem meum et eiecístis eos et non visitástis eos; ecce ego visitábo super vos malítiam óperum vestrórum, ait Dóminus. Et ego congregábo relíquias gregis mei de ómnibus terris ad quas eiécero eos, et convértam eos ad rura sua et crescent et multiplicabúntur. Et suscitábo super eos pastóres, et pascent eos; non formidábunt ultra et non pavébunt, et nullus quærétur ex número, dicit Dóminus. " Malheur aux pasteurs qui perdent et dispersent les brebis de mon pâturage - oracle du Seigneur! C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël, contre les pasteurs qui ont à paître mon peuple: vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées et ne vous en êtes pas occupés. Eh bien! moi, je vais m'occuper de vous pour vos méfaits, oracle du Seigneur! Je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les aurai dispersées, et je les ramènerai dans leur prairie: elles seront fécondes et se multiplieront. Je susciterai pour elles des pasteurs qui les feront paître; elles n'auront plus crainte ni terreur; aucune ne se perdra, oracle du Seigneur! "
℟. Atténde, Dómine, ad me, et audi voces adversariórum meórum. * Numquid rédditur pro bono malum, quia fodérunt fóveam ánimæ meæ? ℣. Homo pacis meæ in quo sperábam ampliávit advérsum me supplantatiónem. * Numquid rédditur. ℟. Seigneur, prête-moi l'oreille; écoute ce que disent mes adversaires. * Est-ce ainsi que l'on rend le mal pour le bien? Ils creusent une fosse pour attenter à ma vie. ℣. Même l'ami qui avait ma confiance m'a frappé du talon. * Est-ce ainsi.
Lectio IV Lecture IV
Ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et suscitábo David germen iustum; et regnábit rex et sápiens erit et fáciet iudícium et iustítiam in terra. In diébus illis salvábitur Iuda, et Israel habitábit confidénter; et hoc est nomen quod vocábunt eum: Dóminus iustítia nostra. Propter hoc ecce dies véniunt, dicit Dóminus, et non dicent ultra: "Vivit Dóminus, qui edúxit fílios Israel de terra Ægýpti" , sed: "Vivit Dóminus, qui edúxit et addúxit semen domus Israel de terra aquilónis et de cunctis terris!" ad quas eiéceram eos; et habitábunt in terra sua. " Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où je susciterai à David un germe juste; un roi régnera et sera intelligent, exerçant dans le pays droit et justice. En ses jours, Juda sera sauvé et Israël habitera en sécurité. Voici le nom dont on l'appellera: Le Seigneur-notre-Justice. Aussi voici venir des jours - oracle du Seigneur - où l'on ne dira plus: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter les enfants d'Israël du pays d'Égypte" , mais: "Le Seigneur est vivant, qui a fait monter et rentrer la race de la maison d'Israël du pays du Nord et de tous les pays" où il les avait dispersés, pour qu'ils demeurent sur leur propre sol. "
℟. In die qua invocávi te, Dómine, dixísti: Noli timére. * Iudicásti causam meam, et liberásti me, Deus meus. ℣. Deus meus, éripe me de manu peccatóris, et de manu contra legem agéntis et iníqui. * Iudicásti. ℣. Glória Patri. * Iudicásti. ℟. Le jour où je t'invoque, Seigneur, tu dis: Ne crains pas! * Tu défends ma cause, mon Dieu, et tu me délivres. ℣. Mon Dieu, libère-moi des mains de l'impie, des prises du fourbe et du violent. * Tu défends. ℣. Gloire au Père. * Tu défends.
In secundo nocturno, anno II Deuxième nocturne, année II
Ex Sermónibus Galtéro a Sancto Victóre presbýtero attribútis (Sermo 3, 1-2.4: CC CM 30, 250) Sermon attribué à Gautier de saint Victor
Lectio I Lecture I
Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, per quem mihi mundus crucifíxus est et ego mundo. Domínicæ passiónis sacraméntum magnum est et profúndum, quod sapiéntibus huius mundi visum est stultum. Sed hoc stultum Dei sapiéntius est homínibus quam hómines esse possint vel intellégere. Hoc enim est sacraméntum quod a sapiéntibus et prudéntibus huius sæculi est abscónditum, et revelátum est párvulis. Utinam simus et nos párvuli, non sapiéntia sed malítia, ut dignétur et nobis hoc sacraméntum reveláre et in ipsíus revelatióne possímus et nos cum Apóstolo gloriári et dícere: Absit mihi gloriári, nisi in cruce Dómini. Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ; c'est par là que le monde est crucifié pour moi et que je le suis pour le monde. Le mystère de la passion du Seigneur est grand et profond, alors qu'il semble folie pour les sages de ce monde. Mais ce qui est fou pour Dieu est plus sage que ce que les hommes pourraient être et comprendre. C'est là le mystère caché aux sages et aux savants de ce monde, mais révélé aux petits. Puissions-nous être de ces petits, non pour la sagesse, mais pour la malice, afin qu'il daigne nous révéler ce mystère à nous aussi et que, forts de cette révélation, nous puissions, nous aussi, nous glorifier avec l'Apôtre et dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix du Seigneur.
℟. Dóminus mecum est tamquam bellátor fortis; proptérea persecúti sunt me, et intellégere non potuérunt. * Dómine, probans renes et corda, tibi revelávi causam meam. ℣. Et vim faciébant qui quærébant ánimam meam, et qui inquirébant mala mihi locúti sunt vanitátes. * Dómine. ℟. Le Seigneur est avec moi comme un guerrier redoutable: mes persécuteurs s'écrouleront, impuissants. * Seigneur de l'univers, toi qui scrutes les reins et les cœurs, c'est à toi que j'ai confié ma cause. ℣. Ceux qui veulent ma perte me talonnent, ces gens qui cherchent mon malheur prononcent des paroles maléfiques. * Seigneur.
Lectio II Lecture II
Tria sunt propter quæ gloriándum est in cruce: remédium, exémplum, mystérium. Remédium vocámus ipsíus passiónis et mortis Christi méritum. Ipse enim Christus, immúnis ab omni peccáto, solus inter mórtuos liber, nil débuit morti, sed tamen propter nímiam caritátem qua diléxit nos, mortem sibi indébitam pro nobis mortis debitóribus Patri obœdiéndo sustínuit. Et sic multum méruit, et nobis méritum suum concéssit, ut pro eo nobis fíeret quod sibi si indigéret. Hoc méritum ádeo magnum quod súfficit ad salútem ómnium. Magnitúdo mériti ex magnitúdine dilectiónis ex qua fit solet pensári. Cum ígitur Christi cáritas sit imménsa, et mortis eius méritum est imménsum. Il existe trois motifs de se glorifier dans la croix: elle est remède, exemple et mystère. Nous appelons remède le mérite qui est attaché à la passion et à la mort du Christ. En effet, le Christ est exempt de tout péché, seul libre parmi les morts; il ne devait rien à la mort, mais c'est à cause du grand amour qu'il nous portait qu'il a accepté la mort en obéissant à son Père, mort nullement méritée, mais subie pour nous à qui la mort était due. C'est ainsi que son mérite fut grand et qu'il put nous l'attribuer: son mérite deviendrait nôtre dès lors qu'on viendrait à en manquer. Ce mérite est si grand qu'il suffit au salut de tous. La grandeur du mérite s'évalue habituellement à la grandeur de l'amour qui le dicte. Et, puisque l'amour du Christ est immense, immense est le mérite de sa mort.
℟. Noli esse mihi, Dómine, aliénus. Parce mihi in die mala: confundántur omnes qui me persequúntur, * Et non confúndar ego. ℣. Confundántur omnes inimíci mei qui quærunt ánimam meam ut áuferant eam. * Et non confúndar. ℟. Ne sois pas pour moi, Seigneur, comme un dieu étranger. Épargne-moi au jour du malheur: Qu'ils soient couverts de honte, mes persécuteurs, * Et non pas moi! ℣. Qu'ils reculent, couverts de honte, ceux qui cherchent à m'ôter la vie, * Et non pas.
Lectio III Lecture III
Si omnes sancti, quotquot fuérunt ab inítio mundi et futúri sunt usque in finem sæculi, essent líberi ab omni peccáto et pro iustítia moreréntur, non tamen ómnium mors tantum mererétur quantum sola mors Salvatóris semel facta. Hunc incomparábilem salútis nostræ thesáurum Paulus contémplans ait: Absit mihi gloriári nisi in cruce Dómini nostri Iesu Christi, id est: " Absit ut aliúnde iúdicem me dignum glória et salúte, nisi ex virtúte et efficácia, et mérito domínicæ passiónis. " In hoc enim remédio nobis única spes est, quia non est áliud nomen sub cælo in quo opórteat nos salvos fíeri. Hoc remédium párvulis et his qui non habent tempus operándi súfficit ad salútem. À supposer que tous les saints depuis le début jusqu'à la fin du monde soient exempts de tout péché et viennent à mourir pour la justice, leur mort à tous n'aurait pourtant pas autant de mérite que l'unique mort du Sauveur. La contemplation de ce trésor incomparable de notre salut a poussé Paul à dire: Que je ne me glorifie en rien d'autre que dans la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, c'est-à-dire: " Rien ne me fera juger digne de gloire et de salut autrement que par la vertu et l'efficacité du mérite de la passion du Seigneur. " Oui, c'est ce remède qui est notre unique espoir, car il n'y a pas d'autre nom sous le ciel qui puisse nous sauver. C'est ce remède qui suffit au salut des petits et de ceux qui n'ont pas le temps de se mettre au travail.
℟. Ingrediénte Dómino in sanctam civitátem, Hebræórum púeri resurrectiónem vitæ pronuntiántes, * Cum ramis palmárum, Hosánna clamábant in excélsis. ℣. Ex ore infántium et lactántium perfecísti laudem. * Cum ramis. ℟. À l'entrée du Seigneur dans la ville sainte, les enfants des Hébreux annonçaient la résurrection de la vie. * Avec des rameaux et des palmes, ils acclamaient en chantant: Hosanna au plus haut des cieux! ℣. Ta splendeur est chantée par la bouche des enfants, des tout-petits. * Avec des rameaux.
Lectio IV Lecture IV
Sunt ígitur tria propter quæ gloriándum est in cruce: remédium pértinet ad fidem, exémplum ad operatiónem, mystérium ad dilectiónem. Hæc quidem tria: fides, operátio et diléctio, necessária ad salútem exigúntur. De fide dicit Paulus: Sine fide impossíbile est placére Deo; de opéribus Iacóbus scribit quia sine eis fides mórtua est; de caritáte dicit Apóstolus: Si tradídero corpus meum ita ut árdeam, caritátem autem non hábeam, nihil mihi prodest. Il y a donc trois raisons de nous glorifier dans la croix: le remède concerne la foi, l'exemple l'œuvre, le mystère l'amour. Ces trois choses, la foi, l'œuvre, l'amour, sont exigées de nous comme nécessaires au salut. Saint Paul affirme de la foi: Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. À propos des œuvres, saint Jacques écrit que sans elles la foi est morte. Et l'Apôtre dit de la charité: Si je livrais mon corps au feu, mais si je n'avais pas la charité, cela ne me servirait à rien.
℟. Salvum me fac, Deus, quóniam intravérunt aquæ usque ad ánimam meam. Ne avértas fáciem tuam a me; * Quóniam tríbulor exáudi me, Deus meus. ℣. Inténde ánimæ meæ et líbera eam; propter inimícos meos éripe me. * Quóniam tríbulor. ℣. Glória Patri. * Quóniam tríbulor. ℟. Sauve-moi, Seigneur, les eaux montent jusqu'à ma gorge! Ne détourne pas de moi ta face: * Je suffoque, vite, réponds-moi! ℣. Sois proche de moi, rachète-moi, sauve-moi de l'emprise des ennemis! * Je suffoque. ℣. Gloire au Père. * Je suffoque.
In tertio nocturno, anno A Troisième nocturne, année A
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthum Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu
Cum appropinquássent Hierosólymis et veníssent Béthfage, ad montem Olivéti, tunc Iesus misit duos discípulos dicens eis: " Ite in castéllum quod contra vos est, et statim inveniétis ásinam alligátam et pullum cum ea. " Et réliqua. Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples: " Allez au village qui est en face de vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. " Et la suite.
Ex Homilíis sancti Andréæ Creténsis epíscopi (Orat. 9: PG 97, 990. 991-994) Homélie de saint André de Crète
Lectio I Lecture I
Veníte, paritérque ascendéntes ad montem Olivárum,Christo hódie ex Bethánia reverténti, atque ad venerábilem illam beatámque passiónem, sua ipsi sponte, ut nostræ salútis sacraménto finem impónat, procedénti occurrámus. Venit ítaque iter sponte versus Ierúsalem fáciens, qui e cælis nostri causa descéndit, ut nos in ínfimis iacéntes una secum exaltáret, ut Scriptúra expónit, supra omnem principátum et potestátem et virtútem et omne nomen quod nominátur. Venit autem, non velut glóriam óccupans, fastúque et pompa. Venez, gravissons ensemble le mont des Oliviers allons à la rencontre du Christ. Il revient aujourd'hui de Béthanie et il s'avance de son plein gré vers sa sainte et bienheureuse passion, afin de mener à son terme le mystère de notre salut. Il vient donc, en faisant route vers Jérusalem, lui qui est venu du ciel pour nous, alors que nous étions gisants au plus bas, afin de nous élever avec lui, comme l'explique l'Écriture, au-dessus de toutes les puissances et de tous les êtres qui nous dominent, quel que soit leur nom. Mais il vient sans ostentation et sans faste.
℟. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. Promíttit se sciéntiam Dei habére, Fílium Dei se nóminat et gloriátur Patrem se habére Deum. * Videámus si sermónes illíus veri sint; et si est verus Fílius Dei, líberet illum de mánibus nostris; morte turpíssima condemnémus eum. ℣. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste, et de spóliis eius sortem mittámus. * Videámus. ℟. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite, il prétend posséder la connaissance de Dieu, il s'intitule Fils de Dieu, il se vante d'avoir Dieu pour Père. * Voyons si ses paroles sont vraies; et, s'il est vraiment Fils de Dieu, Dieu le délivrera de nos mains; condamnons-le à une mort infâme. ℣. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste, et tirons au sort entre nous ses vêtements. * Voyons.
Lectio II Lecture II
Age ítaque, una étiam cum festinánte ad passiónem currámus, eósque imitémur qui óbviam processérunt. Non ita ut ramos olívæ aulæáque et suppellectília, utve spátulas e palmis ei sternámus in via; sed ut nos ipsi, quantum póssumus, humiliáto ánimo, rectáque mente et propósito substernámus, ut suscipiámus Verbum illud véniens, capiatúrque nobis Deus, qui numquam capi potest. Alors, courons avec lui qui se hâte vers sa passion imitons ceux qui allèrent au-devant de lui. Non pas pour étendre sur son chemin, comme ils l'ont fait, des rameaux d'olivier, des vêtements ou des palmes. C'est nous-mêmes qu'il faut abaisser devant lui, autant que nous le pouvons, par l'humilité du cœur et la droiture de l'esprit, afin d'accueillir le Verbe qui vient, afin que Dieu trouve place en nous, lui que rien ne peut contenir.
℟. Viri ímpii dixérunt: Opprimámus virum iustum iniúste et deglutiámus eum tamquam inférnus vivum. Auferámus memóriam illíus de terra, et de spóliis eius sortem mittámus inter nos. Ipsi enim homicídæ thesaurizavérunt sibi mala, insipiéntes et malígni odérunt sapiéntiam, * Et rei facti sunt in cogitatiónibus suis. ℣. Dixérunt ímpii apud se, non recte cogitántes: Circumveniámus iustum, quóniam contrárius est opéribus nostris. * Et rei. ℟. Les impies déclarent: Opprimons injustement le juste; comme le shéol, engloutissons-le tout vivant. Effaçons de la terre sa mémoire, et tirons au sort entre nous ses vêtements. C'est contre eux-mêmes que ces meurtriers accumulent les actions mauvaises: folie et méchanceté leur font haïr la sagesse. * Ils sont coupables de faux raisonnements. ℣. Les impies ne sont pas dans la vérité lorsqu'ils raisonnent ainsi en eux-mêmes: Attirons le juste dans un piège, car il s'oppose à notre conduite. * Ils sont.
Lectio III Lecture III
Sic ipsi nos Christo substravérimus, non túnicas aut ramos inánimes, fruticúmque strámina, cito virórem amitténtem matériam, et ad paucas horas óculos recreántem; verum eius grátiam, seu ipsum totum indúti: Quotquot enim in Christo baptizáti estis, Christum induístis; eius nos pédibus, tunicárum instar strati, explicémus. C'est ainsi que nous préparerons le chemin au Christ: nous n'étendrons pas des vêtements ou des rameaux inanimés, des branches d'arbres qui vont bientôt se faner et qui ne réjouissent le regard que peu de temps. Notre vêtement, c'est sa grâce, ou plutôt c'est lui tout entier que nous avons revêtu: Vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ. C'est nous-mêmes que nous devons, en guise de vêtements, déployer sous ses pas.
℟. Oppróbrium factus sum nimis inimícis meis; vidérunt me et movérunt cápita sua. * Adiuva me, Dómine, Deus meus. ℣. Pérsequar inimícos meos et comprehéndam illos, et non convértar donec defíciant. * Adiuva me. ℟. Mes ennemis me tournent en dérision; ceux qui me voient hochent la tête. * Aide-moi, Seigneur, mon Dieu. ℣. Je poursuis mes ennemis, je les rejoins; je ne reviens qu'après leur défaite. * Aide-moi.
Lectio IV Lecture IV
Velut autem qui prius peccáto coccínei, detergénte salutári baptísmo, póstmodum ad lanæ candórem pervenérimus, ne iam spátulas e palmis, sed victóriæ præmia victóri mortis offerámus. Dicámus et nos in dies síngulos sacram illam vocem cum púeris, quatiéntes spiritáles ánimæ ramos: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, rex Israel. Par notre péché, nous étions d'abord rouges comme la pourpre, mais le baptême de salut nous a nettoyés et nous sommes devenus ensuite blancs comme la laine. Au lieu de branches de palmier, il nous faut donc apporter les trophées de la victoire à celui qui a triomphé de la mort. Nous aussi, en ce jour, disons avec les enfants, en agitant les rameaux qui symbolisent notre vie: Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d'Israël
℟. Insurrexérunt in me viri iníqui absque misericórdia; quæsiérunt me interfícere et non pepercérunt in fáciem meam spúere. Et lánceis vulneravérunt me; et concússa sunt ómnia ossa mea. * Ego autem æstimábam me tamquam mórtuum super terram. ℣. Et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. * Ego. ℣. Glória Patri. * Ego. ℟. Des impies, des hommes sans affection, se lèvent contre moi; ils cherchent à m'ôter la vie, et n'hésitent pas à me cracher au visage; leurs coups de lance me blessent, je tremble de tous mes os. * Vivant, je me vois déjà mort. ℣. À mon pain, ils ont mêlé du poison; quand j'avais soif, ils m'ont donné du vinaigre. * Vivant. ℣. Gloire au Père. * Vivant.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
21. Historia Passionis Domini legitur absque luminaribus et absque incenso, sine salutatione et signatione libri. Legitur autem a diacono vel, ipso deficiente, a sacerdote. Legi potest etiam a lectoribus, parte Christi, si fieri potest, sacerdoti reservata. Diaconi, non autem alii, ante cantum Passionis, petunt benedictionem sacerdotis, ut alias ante Evangelium.
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Matthǽum (26,14-27,66)
In illo témpore : Abiit unus de Duódecim, qui dicebátur Iúdas Iscariótes, ad príncipes sacerdótum  et ait: " Quid vultis mihi dare, et ego vobis eum tradam? ". At illi constituérunt ei trigínta argénteos. Et exínde quaerébat opportunitátem, ut eum tráderet. Prima autem Azymórum accessérunt discípuli ad Iésum dicéntes: " Ubi vis parémus tibi comédere Pascha? ".  Ille autem dixit: " Ite in civitátem ad quendam et dícite ei: "Magíster dicit: Tempus meum prope est; apud te fácio Pascha cum discípulis meis" ". Et fecérunt discípuli, sicut constítuit illis Iésus, et paravérunt Pascha. Véspere autem facto, discumbébat cum Duódecim. Et edéntibus illis, dixit: " Amen dico vobis: Unus vestrum me traditúrus est ". Et contristáti valde, coepérunt sínguli dícere ei: " Numquid ego sum, Dómine? ".  At ipse respóndens ait: " Qui intíngit mecum manum in parópside, hic me tradet. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum erat ei, si natus non fuísset homo ille ". Respóndens autem Iúdas, qui trádidit eum, dixit: " Numquid ego sum, Rabbi? ". Ait illi: " Tu dixísti ". Cenántibus autem eis, accépit Iésus panem et benedíxit ac fregit dedítque discípulis et ait: " Accípite, comédite: hoc est corpus meum ". Et accípiens cálicem, grátias egit et dedit illis dicens: " Bíbite ex hoc omnes: hic est enim sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur in remissiónem peccatórum. Dico autem vobis: Non bibam ámodo de hoc genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam vobíscum novum in regno Patris mei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivéti. Tunc dicit illis Iésus: " Omnes vos scándalum patiémini in me in ista nocte. Scriptum est enim: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves gregis". Postquam autem resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Respóndens autem Petrus ait illi: " Et si omnes scandalizáti fúerint in te, ego numquam scandalizábor ". Ait illi Iésus: " Amen dico tibi: In hac nocte, ántequam gallus cantet, ter me negábis ". Ait illi Petrus: " Étiam si oportúerit me mori tecum, non te negábo ". Simíliter et omnes discípuli dixérunt. Tunc venit Iésus cum illis in prǽdium, quod dícitur Gethsémani. Et dicit discípulis: " Sedéte hic, donec vadam illuc et orem ". Et assúmpto Petro et duóbus fíliis Zebedǽi, coepit contristári et maestus esse. Tunc ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte mecum ". Et progréssus pusíllum, prócidit in fáciem suam orans et dicens: " Pater mi, si possíbile est, tránseat a me calix iste; verúmtamen non sicut ego volo, sed sicut tu ". Et venit ad discípulos et invénit eos dormiéntes; et dicit Petro: " Sic non potuístis una hora vigiláre mecum? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus est, caro autem infírma ". Íterum secúndo ábiit et orávit dicens: " Pater mi, si non potest hoc transíre, nisi bibam illud, fiat volúntas tua ". Et venit íterum et invénit eos dormiéntes: erant enim óculi eórum graváti. Et relíctis illis, íterum ábiit et orávit tértio, eúndem sermónem íterum dicens. Tunc venit ad discípulos et dicit illis: " Dormíte iam et requiéscite; ecce appropinquávit hora, et Fílius hóminis tráditur in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce appropinquávit, qui me tradit ". Et adhuc ipso loquénte, ecce Iúdas, unus de Duódecim, venit, et cum eo turba multa cum gládiis et fústibus, missi a princípibus sacerdótum et senióribus pópuli. Qui autem trádidit eum, dedit illis signum dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum! ". Et conféstim accédens ad Iésum dixit: " Ave, Rabbi! " et osculátus est eum. Iésus autem dixit illi: " Amíce, ad quod venísti! ". Tunc accessérunt et manus iniecérunt in Iésum et tenuérunt eum. Et ecce unus ex his, qui erant cum Iésu, exténdens manum exémit gládium suum et percútiens servum príncipis sacerdótum amputávit aurículam eíus. Tunc ait illi Iésus: " Convérte gládium tuum in locum suum. Omnes enim, qui accéperint gládium, gládio períbunt. An putas quia non possum rogáre Patrem meum, et exhibébit mihi modo plus quam duódecim legiónes angelórum? Quómodo ergo implebúntur Scriptúrae quia sic opórtet fíeri? ". In illa hora dixit Iésus turbis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et fústibus comprehéndere me? Cotídie sedébam docens in templo, et non me tenuístis ". Hoc autem totum factum est, ut impleréntur scriptúrae Prophetárum. Tunc discípuli omnes, relícto eo, fugérunt. Illi autem tenéntes Iésum duxérunt ad Cáipham príncipem sacerdótum, ubi scribae et senióres convénerant. Petrus autem sequebátur eum a longe usque in aulam príncipis sacerdótum; et ingréssus intro sede bat cum minístris, ut vidéret finem.  Príncipes autem sacerdótum et omne concílium quaerébant falsum testimónium contra Iésum, ut eum morti tráderent,  et non invenérunt, cum multi falsi testes accessíssent. Novíssime autem veniéntes duo dixérunt: " Hic dixit: "Póssum destrúere templum Dei et post tríduum aedificáre illud" ". Et surgens princeps sacerdótum ait illi: " Nihil respóndes? Quid isti advérsum te testificántur? ". Iésus autem tacébat. Et princeps sacerdótum ait illi: " Adiúro te per Deum vivum, ut dicas nobis, si tu es Christus Fílius Dei ". Dicit illi Iésus: " Tu dixísti. Verúmtamen dico vobis: Ámodo vidébitis Fílium hóminis sedéntem a dextris Virtútis et veniéntem in núbibus caeli ". Tunc princeps sacerdótum scidit vestiménta sua dicens: " Blasphemávit! Quid adhuc egémus téstibus? Ecce nunc audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Illi autem respondéntes dixérunt: " Reus est mortis! ". Tunc exspuérunt in fáciem eíus et cólaphis eum cecidérunt; álii autem palmas in fáciem ei dedérunt dicéntes: " Prophetíza nobis, Christe: Quis est, qui te percússit? ". Petrus vero sedébat foris in átrio; et accéssit ad eum una ancílla dicens: " Et tu cum Iésu Galilǽo eras! ". At ille negávit coram ómnibus dicens: " Néscio quid dicis! ". Exeúnte autem illo ad iánuam, vidit eum ália et ait his, qui erant ibi: " Hic erat cum Iésu Nazaréno! ". Et íterum negávit cum iuraménto: " Non novi hóminem! ". Post pusíllum autem accessérunt, qui stabant, et dixérunt Petro: " Vere et tu ex illis es, nam et loquéla tua maniféstum te facit ". Tunc coepit detestári et iuráre: " Non novi hóminem! ". Et contínuo gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi Iésu, quod díxerat: " Priúsquam gallus cantet, ter me negábis ". Et egréssus foras plorávit amáre. Mane autem facto, consílium iniérunt omnes príncipes sacerdótum et senióres pópuli advérsus Iésum, ut eum morti tráderent.  Et vinctum adduxérunt eum et tradidérunt Piláto prǽsidi.  Tunc videns Iúdas, qui eum trádidit, quod damnátus esset, paeniténtia ductus, réttulit trigínta argénteos princípibus sacerdótum et senióribus dicens: " Peccávi tradens sánguinem innocéntem ". At illi dixérunt: " Quid ad nos? Tu víderis! ". Et proiéctis argénteis in templo, recéssit et ábiens láqueo se suspéndit. Príncipes autem sacerdótum, accéptis argénteis, dixérunt: " Non licet míttere eos in corbánam, quia prétium sánguinis est ". Consílio autem ínito, emérunt ex illis agrum Fíguli in sepultúram peregrinórum. Propter hoc vocátus est ager ille ager Sánguinis usque in hodiérnum diem. Tunc implétum est quod dictum est per Ierémiam prophétam di centem: " Et accepérunt trigínta argénteos, prétium appretiáti quem appretiavérunt a fíliis Israel, et dedérunt eos in agrum Fíguli, sicut constítuit mihi Dóminus ". Iésus autem stetit ante prǽsidem; et interrogávit eum praeses dicens: " Tu es Rex Iudaeórum? ". Dixit autem Iésus: " Tu dicis ". Et cum accusarétur a princípibus sacerdótum et senióribus, nihil respóndit. Tunc dicit illi Pilátus: " Non audis quanta advérsum te dicant testimónia? ". Et non respóndit ei ad ullum verbum, ita ut mirarétur praeses veheménter. Per diem autem sollémnem consuéverat praeses dimíttere turbae unum vinctum, quem voluíssent. Habébant autem tunc vinctum insígnem, qui dicebátur Barábbas. Congregátis ergo illis dixit Pilátus: " Quem vultis dimíttam vobis: Barábbam an Iésum, qui dícitur Christus? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum. Sedénte autem illo pro tribunáli, misit ad illum uxor eíus dicens: " Nihil tibi et iústo illi. Multa enim passa sum hódie per visum propter eum ". Príncipes autem sacerdótum et senióres persuasérunt turbis, ut péterent Barábbam, Iésum vero pérderent. Respóndens autem praeses ait illis: " Quem vultis vobis de duóbus dimíttam? ". At illi dixérunt: " Barábbam! ". Dicit illis Pilátus: " Quid ígitur fáciam de Iésu, qui dícitur Christus? ". Dicunt omnes: " Crucifigátur! ". Ait autem: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamábant dicéntes: " Crucifigátur! ". Videns autem Pilátus quia nihil profíceret, sed magis tumúltus fíeret, accépta aqua, lavit manus coram turba dicens: " Ínnocens ego sum a sánguine hoc; vos vidéritis! ". Et respóndens univérsus pópulus dixit: " Sanguis eíus super nos et super fílios nostros ". Tunc dimísit illis Barábbam; Iésum autem flagellátum trádidit, ut crucifigerétur. Tunc mílites prǽsidis suscipiéntes Iésum in praetório congregavérunt ad eum univérsam cohórtem. Et exuéntes eum, clámydem coccíneam circumdedérunt ei et plecténtes corónam de spinis posuérunt super caput eíus et arúndinem in déxtera eíus et, genu flexo ante eum, illudébant ei dicéntes: " Ave, rex Iudaeórum! ". Et exspuéntes in eum accepérunt arúndinem et percutiébant caput eíus. Et postquam illusérunt ei, exuérunt eum clámyde et induérunt eum vestiméntis eíus et duxérunt eum, ut crucifígerent. Exeúntes autem invenérunt hóminem Cyrenǽum nómine Simónem; hunc angariavérunt, ut tólleret crucem eíus. Et venérunt in locum, qui dícitur Gólgotha, quod est Calváriae locus, et dedérunt ei vinum bíbere cum felle mixtum; et cum gustásset, nóluit bíbere. Postquam autem crucifixérunt eum, divisérunt vestiménta eíus sortem mitténtes et sedéntes servábant eum ibi. Et imposuérunt super caput eíus causam ipsíus scriptam: " Hic est Iésus Rex Iudaeórum ". Tunc crucifigúntur cum eo duo latrónes: unus a dextris, et unus a sinístris. Praetereúntes autem blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Qui déstruis templum et in tríduo illud reaedíficas, salva temetípsum; si Fílius Dei es, descénde de cruce! ". Simíliter et príncipes sacerdótum illudéntes cum scribis et senióribus dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Rex Israel est; descéndat nunc de cruce, et credémus in eum. Confídit in Deo; líberet nunc, si vult eum. Dixit enim: "Dei Fílius sum" ". Idípsum autem et latrónes, qui crucifíxi erant cum eo, improperábant ei. A sexta autem hora ténebrae factae sunt super univérsam terram usque ad horam nonam. Et circa horam nonam clamávit Iésus voce magna dicens: " Eli, Eli, lema sabactháni? ", hoc est: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ". Quidam autem ex illic stántibus audiéntes dicébant: " Elíam vocat iste ". Et contínuo currens unus ex eis accéptam spóngiam implévit acéto et impósuit arúndini et dabat ei bíbere. Céteri vero dicébant: " Sine, videámus an véniat Elías líberans eum ". Iésus autem íterum clamans voce magna emísit spíritum.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum .
Et ecce velum templi scissum est a summo usque deórsum in duas partes, et terra mota est, et petrae scissae sunt; et monuménta apérta sunt, et multa córpora sanctórum, qui dormíerant, surrexérunt et exeúntes de monuméntis post resurrectiónem eíus venérunt in sanctam civitátem et apparuérunt multis. Centúrio autem et, qui cum eo erant custodiéntes Iésum, viso terrae motu et his, quae fiébant, timuérunt valde dicéntes: " Vere Dei Fílius erat iste! ". Erant autem ibi mulíeres multae a longe aspiciéntes, quae secútae erant Iésum a Galilǽa ministrántes ei; inter quas erat María Magdaléne et María Iacóbi et Ióseph mater et mater filiórum Zebedǽi. Cum sero autem factum esset, venit homo dives ab Arimathǽa nómine Ióseph, qui et ipse discípulus erat Iésu. Hic accéssit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Tunc Pilátus iússit reddi. Et accépto córpore, Ióseph invólvit illud in síndone munda et pósuit illud in monuménto suo novo, quod excíderat in petra, et advólvit saxum magnum ad óstium monuménti et ábiit. Erat autem ibi María Magdaléne et áltera María sedéntes contra sepúlcrum. Áltera autem die, quae est post Parascévem, convenérunt príncipes sacerdótum et pharisǽi ad Pilátum dicéntes: " Dómine, recordáti sumus quia sedúctor ille dixit adhuc vivens: "Post tres dies resúrgam". Iúbe ergo custodíri sepúlcrum usque in diem tértium, ne forte véniant discípuli eíus et furéntur eum et dicant plebi: "Surréxit a mórtuis", et erit novíssimus error peíor prióre ". Ait illis Pilátus: " Habétis custódiam; ite, custodíte, sicut scitis ". Illi autem abeúntes muniérunt sepúlcrum, signántes lápidem, cum custódia.
22. Post historiam Passionis habeatur, pro opportunitate, brevis homilia. Etiam spatium aliquod silentii servari potest. Dicitur Credo et fit oratio universalis.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Contenu indisponible pour aujourd'hui. Mise à jour en cours. Merci de votre patience.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
En acétum, fel, arúndo, Voici vinaigre, fiel, roseau,
sputa, clavi, láncea; crachats, clous et lance!
mite corpus perforátur, Le doux corps est transpercé,
sanguis, unda prófluit; le sang et l'eau ruissellent;
terra, pontus, astra, mundus terre, mer, astres et monde ,
quo lavántur flúmine! quel fleuve vous lave!
Crux fidélis, inter omnes Croix fidèle, arbre unique
arbor una nóbilis! noble entre tous!
Nulla talem silva profert Nulle forêt n'en produit de tel
flore, fronde, gérmine. avec ces feuilles, ces fleurs et ces fruits!
Dulce lignum, dulci clavo Douceur du bois, douceur du clou,
dulce pondus sústinens! qui porte un si doux fardeau!
Flecte ramos, arbor alta, Fléchis tes branches, grand arbre,
tensa laxa víscera, relâche le corps tendu;
et rigor lentéscat ille assouplis la dureté
quem dedit natívitas, recue de la nature
ut supérni membra regis aux membres du roi des cieux
miti tendas stípite. offre un appui plus doux.
Sola digna tu fuísti Toi seul as mérité
ferre sæcli prétium, de porter la rançon du monde
atque portum præparáre et de lui préparer un hâvre
nauta mundo náufrago, après son naufrage,
quem sacer cruor perúnxit Toi qui fus oint du sang sacré
fusus Agni córpore. jailli du corps de l'Agneau.
Æqua Patri Filióque, Au Père et à Son Fils,
ínclito Paráclito, à l'illustre Consolateur,
sempitérna sit beátæ à l'heureuse Trinité,
Trinitáti glória, gloire égale et éternelle,
cuius alma nos redémit car Sa grâce bienfaisante
atque servat grátia. Amen. nous rachète et nous sauve.
Ant. 1 Turba multa, quæ convénerat ad diem festum, clamábat Dómino: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, hosánna in excélsis.Ant. 1 Une multitude de gens qui étaient venus pour la fête acclamaient le Seigneur : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna dans les cieux!
Psalmus 117 (118) Psaume 117 (118)
Vox iubilationis et salutis Voix de la jubilation et du salut
Hic est lapis qui reprobatus est a vobis ædificatoribus, qui factus est in caput anguli (Act 4, 11). Voici la pierre qu'avaient rejetée les maçons, elle est devenue la pierre d'angle (Act 4, 11).
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc Israel, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Qu'Israël dise : Il est bon, et Sa miséricorde est éternelle.
Dicat nunc domus Aaron, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que la maison d'Aaron dise: Sa miséricorde est éternelle.
Dicant nunc, qui timent Dóminum, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Que ceux qui craignent le Seigneur disent: « Oui, Sa miséricorde est éternelle ! »
De tribulatióne invocávi Dóminum, * et exaudívit me edúcens in latitúdinem Dóminus. Du sein de ma détresse j'ai invoqué le Seigneur : le Seigneur m'a exaucé et m'a mis au large.
Dóminus mecum, * non timébo, quid fáciat mihi homo. Le Seigneur est pour moi, je ne crains rien: que peuvent me faire des hommes.
Dóminus mecum adiútor meus, * et ego despíciam inimícos meos. Le Seigneur est pour moi parmi ceux qui me secourent; je verrai la ruine de ceux qui me haïssent.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in hómine. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux hommes.
Bonum est confúgere ad Dóminum * quam confídere in princípibus. Mieux vaut chercher un refuge dans le Seigneur, que de se confier aux princes.
Omnes gentes circuiérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Toutes les nations m'environnaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdántes circumdedérunt me, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient et m'enveloppaient : au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Circumdedérunt me sicut apes † et exarsérunt sicut ignis in spinis, * et in nómine Dómini excídi eos. Elles m'environnaient comme des abeilles : elles s'éteignent comme un feu d'épines ; au nom du Seigneur, je les taille en pièces.
Impelléntes impulérunt me, ut cáderem, * et Dóminus adiúvit me. Tu me poussais violemment pour me faire tomber, mais le Seigneur m'a secouru.
Fortitúdo mea et laus mea Dóminus * et factus est mihi in salútem. Le Seigneur est ma force et l'objet de mes chants ; Il a été mon salut.
Vox iubilatiónis et salútis * in tabernáculis iustórum: Des cris de triomphe et de délivrance retentissent dans les tentes des justes.
«Déxtera Dómini fecit virtútem! † Déxtera Dómini exaltávit me; * déxtera Dómini fecit virtútem!». « La droite du Seigneur a déployé Sa force ; la droite du Seigneur est élevée, la droite du Seigneur a déployé Sa force ! ».
Non móriar, sed vivam * et narrábo ópera Dómini. Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres du Seigneur.
Castígans castigávit me Dóminus * et morti non trádidit me. Le Seigneur m'a durement châtié, mais Il ne m'a pas livré à la mort.
Aperíte mihi portas iustítiæ; * ingréssus in eas confitébor Dómino. Ouvrez-moi les portes de la justice, afin que j'entre et que je loue le Seigneur.
Hæc porta Dómini; * iusti intrábunt in eam. C'est la porte du Seigneur ; les justes peuvent y entrer.
Confitébor tibi, quóniam exaudísti me * et factus es mihi in salútem. Je Te célèbrerai, parce que Tu m'as exaucé, et que Tu as été mon salut.
Lápidem, quem reprobavérunt ædificántes, * hic factus est in caput ánguli; La pierre rejetée par ceux qui bâtissaient est devenue la pierre angulaire ;
a Dómino factum est istud * et est mirábile in óculis nostris. c'est l'œuvre du Seigneur, c'est une chose merveilleuse à nos yeux.
Hæc est dies, quam fecit Dóminus: * exsultémus et lætémur in ea. Voici le jour que le Seigneur a fait : livrons-nous à l'allégresse et à la joie.
O Dómine, salvum me fac; * o Dómine, da prosperitátem! O Seigneur, donne le salut, ô Seigneur, donne la prospérité !
Benedíctus, qui venit in nómine Dómini. * Benedícimus vobis de domo Dómini. Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. Nous vous bénissons de la maison du Seigneur.
Deus Dóminus et illúxit nobis. * Instrúite sollemnitátem in ramis condénsis usque ad córnua altáris. Le Seigneur est Dieu, il fait briller sur nous la lumière. Attachez la victime avec des liens, jusqu'aux cornes de l'autel.
Deus meus es tu, et confitébor tibi, * Deus meus, et exaltábo te. Tu es mon Dieu, et je Te célèbrerai, mon Dieu, et je T'exalterai.
Confitémini Dómino, quóniam bonus, * quóniam in sæculum misericórdia eius. Célébrez le Seigneur, car Il est bon, car Sa miséricorde est éternelle.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Turba multa, quæ convénerat ad diem festum, clamábat Dómino: Benedíctus qui venit in nómine Dómini, hosánna in excélsis.Ant. Une multitude de gens qui étaient venus pour la fête acclamaient le Seigneur : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, Hosanna dans les cieux!
Ant. 2 Cum ángelis et púeris fidéles inveniámur, triumphatóri mortis clamántes: Hosánna in excélsis.Ant. 2 Avec les anges et les enfants, les fidèles vinrent acclamer le triomphateur de la mort en criant : Hosanna dans les cieux.
Canticum (Dan 3, 52-57) AT 40 Cantique (Dn 3,52-57) AT 40
Omnis creatura laudet Dominum Que toute créature loue le Seigneur
Creator... est benedictus in sæcula (Rom 1, 25). Le Créateur, qu'Il soit béni éternellement! Rm 1, 25
Benedíctus es, Dómine Deus patrum nostrórum, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula; Béni sois-Tu, Seigneur, Dieu de nos pères: Tu es louable, et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles;
et benedíctum nomen glóriæ tuæ sanctum * et superlaudábile et superexaltátum in sæcula. le saint Nom de Ta gloire est béni, Il est louable et élevé au-dessus de tout dans tous les siècles.
Benedíctus es in templo sanctæ glóriæ tuæ * et superlaudábilis et supergloriósus in sæcula. Tu es béni dans le temple saint de Ta gloire, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in throno regni tui * et superlaudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni dans le trône de Ton royaume, et élevé au-dessus de toute louange et de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es, qui intuéris abyssos † sedens super chérubim, * et laudábilis et superexaltátus in sæcula. Tu es béni, Toi qui contemples les abîmes et qui es assis au dessus des chérubins; et Tu es louable et élevé au-dessus de toute gloire dans tous les siècles.
Benedíctus es in firmaménto cæli * et laudábilis et gloriósus in sæcula. Tu es béni dans le firmament du ciel, et Tu es louable et glorieux dans tous les siècles.
Benedícite, ómnia ópera Dómini, Dómino, * laudáte et superexaltáte eum in sæcula. Ouvrages du Seigneur, bénissez tous le Seigneur; louez-Le et exaltez-Le dans tous les siècles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Cum ángelis et púeris fidéles inveniámur, triumphatóri mortis clamántes: Hosánna in excélsis.Ant. Avec les anges et les enfants, les fidèles vinrent acclamer le triomphateur de la mort en criant : Hosanna dans les cieux.
Ant. 3 Benedíctus qui venit in nómine Dómini, allelúia.Ant. 3 Béni soit Celui Qui vient au nom du Seigneur, alléluia.
Psalmus 150 Psaume 150
Laudate Dominum Louez le Seigneur
Psallite spiritu, psallite et mente, hoc est: glorificate Deum et anima et corpore vestro (Hesychius). Psalmodiez par l'esprit, psalmodiez par le cœur, c'est glorifier Dieu et votre âme et votre corps. (Hesychius).
Laudáte Dóminum in sanctuário eius, * laudáte eum in firmaménto virtútis eius. Louez le Seigneur dans Son sanctuaire, louez-Le dans le firmament de Sa puissance.
Laudáte eum in magnálibus eius, * laudáte eum secúndum multitúdinem magnitúdinis eius. Louez-Le pour ses actes éclatants; louez-Le selon l'immensité de Sa grandeur.
Laudáte eum in sono tubæ, * laudáte eum in psaltério et cíthara, Louez-Le au son de la trompette, louez-Le sur le luth et la harpe.
laudáte eum in tympano et choro, * laudáte eum in chordis et órgano, Louez-Le avec le tambourin et en choeur, louez-Le avec les instruments à cordes et avec l'orgue,
laudáte eum in cymbalis benesonántibus, † laudáte eum in cymbalis iubilatiónis: * omne quod spirat, laudet Dóminum. Louez-Le avec des cymbales retentissantes, louez-Le avec des cymbales d'allégresse : que tout ce qui respire loue le Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Benedíctus qui venit in nómine Dómini, allelúia.Ant. Béni soit Celui Qui vient au nom du Seigneur, alléluia.
Lectio brevis (Zac 9, 9) Lecture brève (Zac 9, 9)
Exsúlta satis, fília Sion; iúbila, fília Ierúsalem. Ecce rex tuus venit tibi iustus et salvátor ipse, pauper et sedens super ásinum et super pullum fílium ásinæ. Tressaille d'une grande joie, fille de Sion ! Pousse des cris d'allégresse, fille de Jérusalem ! Voici que ton Roi vient à toi; Il est juste, c'est Lui le rédempteur ; Il est pauvre monté sur un âne, et sur un ânon, petit d'une ânesse.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Redemísti nos, Dómine, * In sánguine tuo. Redemísti.
℣. Ex omni tribu et lingua et pópulo et natióne.* In sánguine tuo. Glória Patri. Redemísti.
℟. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu, * dans Ton sang. Tu nous as rachetés. ℣. De toute tribu, langue, peuple et nation, * dans Ton sang. Gloire au Père. Tu nous as rachetés.
Ant. Fulgéntibus palmis prostérnimur adveniénti Dómino; huic omnes occurrámus cum hymnis et cánticis, glorificántes et dicéntes: Benedíctus Dóminus.Ant. Avec des palmes éclatantes, nous nous sommes prosternés à l'arrivée du Seigneur, nous sommes venus à Sa rencontre avec des hymnes et des cantiques, glorifiant [Dieu] et disant: béni [soit] le Seigneur.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Fulgéntibus palmis prostérnimur adveniénti Dómino; huic omnes occurrámus cum hymnis et cánticis, glorificántes et dicéntes: Benedíctus Dóminus.Ant. Avec des palmes éclatantes, nous nous sommes prosternés à l'arrivée du Seigneur, nous sommes venus à Sa rencontre avec des hymnes et des cantiques, glorifiant [Dieu] et disant: béni [soit] le Seigneur.
PrecesPrières litaniques
Christum adorémus quem, Ierúsalem ingrediéntem, regem et messíam turbæ acclamavérunt. Ipsi confiteámur lætántes: Adorons le Christ qui, en entrant à Jérusalem, fut salué par la foule comme roi et messie. Louons-Le avec joie :
Benedíctus qui venit in nómine Dómini! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosánna tibi, Fílio David et regi sæculórum,
hosánna tibi, triumphatóri mortis et inférni.
Qui Ierúsalem ascendísti ad passiónem subeúndam, ut intráres in glóriam,
perduc Ecclésiam tuam in Pascha æternitátis.
Qui crucem tuam árborem vitæ constituísti,
fructus eiúsdem baptísmate renátis largíre.
Qui, Salvátor noster, peccatóres salvos fácere venísti,
in regnum tuum credéntes, sperántes amantésque perdúcere dignéris.
Hosanna à Toi, Fils de David et Roi des siècles,
Hosanna à toi, triomphateur de la mort et du royaume des morts.
Toi qui es monté à Jérusalem pour souffrir la passion afin d'entrer dans la gloire,
Conduis Ton Église à Pâques éternelle.
Toi qui as fais du bois de la croix un arbre de vie,
Fais profiter ceux qui renaissent par le baptême de l'abondance de ses fruits.
Toi, qui comme notre Rédempteur, es venu sauver les pécheurs,
Conduis dans Ton royaume ceux qui croient en Toi, espèrent en Toi et T'aiment.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Tertiam
Ad Tertiam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (Cf. 2 Cor 4, 10-11) Lecture brève (Cf. 2 Cor 4, 10-11)
Semper mortificatiónem Iesu in córpore circumférimus ut et vita Iesu in córpore nostro manifestétur. Semper enim nos, qui vívimus, in mortem trádimur propter Iesum, ut et vita Iesu manifestétur in carne nostra mortáli. Nous portons toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle.
℣. Oblátus est, quia ipse vóluit.
℟. Et non apéruit os suum.
℣. On Le maltraite, et Lui Se soumet.
℟. Et Il n'ouvre pas la bouche.
 Orémus. Prions. 
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 3 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Missam
A la Messe


1. Hac die Ecclesia recolit ingressum Christi Domini in Ierusalem ad consummandum suum paschale mysterium. Quare in omnibus Missis memoria fit huiusmodi ingressus Domini, et quidem per processionem vel introitum sollemnem ante Missam principalem, per introitum simplicem ante alias Missas. Introitus tamen sollemnis, non vero processio, iterari potest ante unam alteramve Missam, quæ cum magno populi concursu celebrari solet.
Expedit ut, ubi nec processio nec introitus sollemnis fieri potest, habeatur sacra verbi Dei celebratio de ingressu messianico et de Passione Domini vel sabbato horis vespertinis vel die dominica, hora opportuniore.
1. En ce jour, l'Église se souvient de l'entrée du Christ Seigneur, à Jérusalem pour y consommer son mystère pascal. Pour cette raison, dans toutes les Messes, se fait mémoire de l'entrée du Seigneur de la façon suivante : soit par la procession ou l'entrée solennelle avant la messe principale, soit par l'entrée simple avant les messes restantes. L'entrée solennelle, mais pas la procession, peut être répétée devant ces messes célébrées avec avec un grand concours du peuple.
Il convient que, lorsque ni la procession ni l'entrée solennelle ne peuvent être faites, il y ait une célébration de la parole de Dieu en relation avec l'entrée messianique et la passion du Seigneur, soit le samedi à l'heure vespérale soit le dimanche à heure la plus opportune.
Commemoratio ingressus Domini in Ierusalem
Forma prima: Processio
Commémoration de l'entrée du Seigneur à Jérusalem
Première forme : Procession
2. Hora competenti fit collecta in ecclesia minore vel alio loco apto extra ecclesiam, ad quam processio tendit. Fideles ramos in manibus tenent.
3. Sacerdos et diaconus, induti sacris vestibus coloris rubri pro Missa requisitis, comitantibus aliis ministris accedunt ad locum, ubi populus est congregatus. Sacerdos, loco casulæ, induere potest pluviale, quod deponit expleta processione casulam assumens.
4 Interim cantatur sequens antiphona vel alius cantus congruus.
2. À l'heure fixée, on se rassemble dans une petite église ou dans un autre endroit approprié en dehors de l'église à partir de la quelle la procession se fera. Les fidèles tiennent des rameaux en main.
3. Le prêtre et le diacre, revêtus des ornements sacrés de couleur rouge nécessaires à la célébration de la Messe, avec les autres ministres, se rendent à l'endroit où le peuple est rassemblé. Le prêtre, à la place de la chasuble, peut porter une chape, qui sera déposée une fois la procession terminée, et prendra alors la chasuble.
4. Pendant ce temps l'antienne suivante ou un autre chant est chanté par tous :
Ant. Mt 21, 9
Hosanna * fílio David: benedíctus qui venit in nómine Dómini. Rex Israël: Hosánna in excélsis. Hosanna au fils de David : béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur. Roi d'Israël : Hosanna dans les cieux.
5. Tunc sacerdos et fideles signant se, dum sacerdos dicit: 5. Puis le prêtre et les fidèles se signent, alors que le prêtre dit :
In nómine Patris, et Fílii, et Spíritus Sancti. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.
Postea populum de more salutat; ac fit brevis monitio, qua fideles ad celebrationem huius diei actuose et conscie participandam invitantur, his vel similibus verbis: Puis il salue le peuple comme à l'accoutumée ; et il fait une monition brève, qui invite les fidèles à une participation effective et consciente à la célébration de ce jour, avec ces mots ou d'autres équivalents :
Fratres caríssimi, postquam iam ab inítio Quadragésimæ corda nostra pæniténtia et opéribus caritátis præparávimus, hodiérna die congregámur, ut cum tota Ecclésia præludámus paschále Dómini nostri mystérium, eius nempe passiónem atque resurrectiónem, ad quod impléndum ipse ingréssus est civitátem suam Ierúsalem.
Quare cum omni fide et devotióne memóriam agéntes huius salutíferi ingréssus, sequámur Dóminum, ut, per grátiam consórtes effécti crucis, partem habeámus resurrectiónis et vitæ.
Frères très chers : après que nous nous ayons préparé nos coeurs depuis le début du Carême, par des œuvres de pénitence et de charité, nous sommes aujourd'hui rassemblés, avec toute l'Eglise, pour nous inaugurer notre célébration annuelle du Mystère pascal de la passion et de la résurrection de Notre-Seigneur qui, pour l'accomplir, est entré dans sa ville de Jérusalem.
Pour cette raison, faisant mémoire avec foi et dévotion de cette entrée salvatrice, suivons le Seigneur afin que, participant par la grâce des mérites de la croix, nous méritions d'avoir à la résurrection et à la vie.
 
6. Post monitionem, sacerdos dicit unam ex sequentibus orationibus, manibus extensis. 6. Après la monition, le prêtre dit une des oraisons suivantes, les mains étendues.
Orémus.
Omnípotens sempitérne Deus, hos pálmites tua benedictióne sanctífica, ut nos, qui Christum Regem exsultándo proséquimur, per ipsum valeámus ad ætérnam Ierúsalem perveníre. Qui vivit et regnat in s?cula sæculórum.
℟. Amen.
Prions.
Dieu tout-puissant et éternel, par Ta bénédiction , sanctifie ces rameaux, afin que nous, qui allons suivre le Christ dans l'exultation, nous puissions parvenir avec Lui à la Jérusalem éternelle. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Vel: Ou :
Auge fidem in te sperántium, Deus, et súpplicum preces cleménter exáudi, ut, qui hódie Christo triumphánti pálmites exhibémus, in ipso fructus tibi bonórum óperum afferámus. Qui vivit et regnat in s?cula sæculórum.
℟. Amen.
Augmente la foi de ceux qui espèrent en Toi, ô Dieu, et, en Ta clémence, exauce leurs prières suppliantes, pour que ceux qui arborent aujourd'hui les palmes auprès du Christ triomphant, puissent par Lui porter les fruits de tes bonnes œuvres. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.℟. Amen.
Et aspergit ramos aqua benedicta, nihil dicens. Et il asperge les rameaux d'eau bénite, sans rien dire
7. Tunc diaconus, vel, ipso deficiente, sacerdos proclamat, more consueto, Evangelium de ingressu Domini secundum unum ex quattuor Evangeliis. Pro opportunitate incensum adhiberi potest. 7. Puis le diacre, ou s'il n'y en a pas, le prêtre, proclame de la façon habituelle, l'Evangile de l'entrée du Seigneur selon l'un des quatre Evangiles. Si c'est opportun, on peut encenser.
„Benedictus qui venit in nomine Domini“ „Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur“
Anno A: Année A :
Léctio sancti Evangélii secúndum Matthǽum (21, 1-11)  
Cum appropinquássent Hierosólymis et veníssent Béthphage, ad montem Olivéti, tunc Iesus misit duos discípulos dicens eis: „Ite in castéllum, quod contra vos est, et statim inveniétis ásinam alligátam et pullum cum ea; sólvite et addúcite mihi. Et si quis vobis áliquid díxerit, dícite: ,Dóminus eos necessários habet‘, et conféstim dimíttet eos“. Hoc autem factum est, ut implerétur, quod dictum est per prophétam dicéntem: „Dícite fíliæ Sion: Ecce Rex tuus venit tibi, mansuétus et sedens super ásinam et super pullum fílium subiugális“. Eúntes autem discípuli fecérunt, sicut præcépit illis Iesus, et adduxérunt ásinam et pullum, et imposuérunt super eis vestiménta sua, et sedit super ea. Plúrima autem turba stravérunt vestiménta sua in via; álii autem cædébant ramos de arbóribus et sternébant in via. Turbæ autem, quæ præcedébant eum et quæ sequebántur, clamábant dicéntes: „Hosánna fílio David! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini! Hosánna in altíssimis!“. Et cum intrásset Hierosólymam, commóta est univérsa cívitas dicens: „Quis est hic?“. Turbæ autem dicébant: „Hic est Iesus prophéta a Názareth Galilǽæ“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, et qu'ils furent arrivés à Bethphagé, près de la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de Ses disciples, en leur disant: Allez au village qui est devant vous, et aussitôt vous trouverez une ânesse liée, et son ânon avec elle; déliez-la et amenez-la Moi, et si quelqu'un vous dit quelque chose, dites que le Seigneur en a besoin, et aussitôt il les laissera emmener..Or tout cela s'est fait, afin que s'accomplît ce qui avait été dit par le prophète: Dites à la fille de Sion: voici que ton Roi vient à toi plein de douceur, monté sur une ânesse et sur l'ânon de celle qui porte le joug. Les disciples allèrent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs vêtements et Le firent asseoir dessus. Or, une foule nombreuse étendit leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupaient des branches d'arbres, et en jonchaient le chemin. Et les foules qui précédaient Jésus, et celles qui Le suivaient, criaient: Hosanna au fils de David! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Hosanna au plus haut des cieux ! Et lorsqu'Il fut entré dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et disait: Quel est Celui-ci? Et le peuple disait: C'est Jésus, le prophète de Nazareth en Galilée.
 Anno B:  Année B :
Léctio sancti Evangélii secúndum Marcum (11, 1-10)  
Cum appropinquárent Hierosólymæ, Béthphage et Bethániæ ad montem Olivárum, mittit Iesus duos ex discípulis suis et ait illis: „Ite in castéllum, quod est contra vos, et statim introeúntes illud inveniétis pullum ligátum, super quem nemo adhuc hóminum sedit; sólvite illum et addúcite. Et si quis vobis díxerit: ,Quid fácitis hoc?‘, dícite: ,Dómino necessárius est, et contínuo illum remíttet íterum huc‘“. Et abeúntes invenérunt pullum ligátum ante iánuam foris in bívio et solvunt eum. Et quidam de illic stántibus dicébant illis: „Quid fácitis solvéntes pullum?“. Qui dixérunt eis, sicut díxerat Iesus; et dimisérunt eis. Et ducunt pullum ad Iesum et impónunt illi vestiménta sua; et sedit super eum. Et multi vestiménta sua stravérunt in via, álii autem frondes, quas excíderant in agris. Et qui præíbant et qui sequebántur, clamábant: „Hosánna! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini! Benedíctum, quod venit regnum patris nostri David! Hosánna in excélsis!“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
Comme ils approchaient de Jérusalem et de Béthanie, vers la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de Ses disciples, et Il leur dit: Allez au village qui est devant vous, et aussitôt que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel nul homme ne s'est encore assis; déliez-le, et amenez-le. Et si quelqu'un vous dit: Que faites-vous? répondez: Le Seigneur en a besoin; et aussitôt on le laissera amener ici. Etant donc allés, ils trouvèrent l'ânon attaché dehors, devant une porte, entre deux chemins, et ils le délièrent. Quelques uns de ceux qui étaient là leur disaient: Que faites-vous? Pourquoi déliez-vous cet ânon? Ils leur répondirent comme Jésus le leur avait ordonné; et ils le leur laissèrent emmener. Ils amenèrent à Jésus l'ânon, sur lequel ils mirent leurs vêtements, et Il S'assit dessus. Beaucoup étendirent leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupaient des branches d'arbres, et les jetaient sur le chemin. Et ceux qui marchaient devant, et ceux qui suivaient criaient, en disant: Hosanna! 1Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur! Béni soit le règne de notre père David, qui arrive! Hosanna au plus haut des Cieux!
Vel :
Léctio sancti Evangélii secúndum Ioánnem (12, 12-16)
In illo témpore: Turba multa, quæ vénerat ad diem festum, cum audíssent quia venit Iesus Hierosólymam, accepérunt ramos palmárum et processérunt óbviam ei et clamábant: „Hosánna! Benedíctus, qui venit in nómine Dómini, et rex Israel!“. Invénit autem Iesus aséllum et sedit super eum, sicut scriptum est: „Noli timére, fília Sion. Ecce rex tuus venit sedens super pullum ásinæ“. Hæc non cognovérunt discípuli eius primum, sed quando glorificátus est Iesus, tunc recordáti sunt quia hæc erant scripta de eo, et hæc fecérunt ei.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
En ce temps là : une foule nombreuse, qui était venu pour la fête, ayant appris que Jésus venait à Jérusalem, prit des branches de palmier, et alla au-devant de Lui, en criant: Hosanna! Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur, le Roi d'Israël! Jésus trouva un ânon, et S'assit dessus, ainsi qu'il est écrit: Ne crains point, fille de Sion; voici ton Roi, qui vient assis sur le petit d'une ânesse. Les disciples ne comprirent pas d'abord ces choses; mais, après que Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent alors qu'elles avaient été écrites à Son sujet, et qu'ils les Lui avaient faites.
 Anno C:  Année C :
 Léctio sancti Evangélii secúndum Lucam (19, 28-40)  
In illo témpore: Præcedébat Iesus ascéndens Hierosólymam. Et factum est cum appropinquásset ad Béthphage et Bethániam, ad montem, qui vocátur Olivéti, misit duos discípulos suos dicens: „Ite in castéllum, quod contra est, in quod introeúntes inveniétis pullum ásinæ alligátum, cui nemo umquam hóminum sedit; sólvite illum, et addúcite. Et si quis vos interrogáverit: ,Quare sólvitis?‘, sic dicétis: ,Dóminus eum necessárium habet‘“. Abiérunt autem, qui missi erant, et invenérunt, sicut dixit illis. Solvéntibus autem illis pullum, dixérunt dómini eius ad illos: „Quid sólvitis pullum?“.At illi dixérunt: „Dóminus eum necessárium habet“. Et duxérunt illum ad Iesum; et iactántes vestiménta sua supra pullum imposuérunt Iesum. Eúnte autem illo, substernébant vestiménta sua in via. Et cum appropinquáret iam ad descénsum montis Olivéti, coepérunt omnis multitúdo discipulórum gaudéntes laudáre Deum voce magna super ómnibus, quas víderant, virtútibus, dicéntes: „Benedíctus, qui venit rex in nómine Dómini! Pax in cælo et glória in excélsis!“. Et quidam pharisæórum de turbis dixérunt ad illum: „Magíster, íncrepa discípulos tuos!“. Et respóndens dixit: „Dico vobis: Si hi tacúerint, lápides clamábunt!“.
Verbum Dómini. ℟. Laus tibi Christe.
En ce temps là : Jésus marchait devant eux, montant à Jérusalem. Et il arriva, lorsqu'Il approchait de Bethphagé et de Béthanie, près de la montagne appelée des Oliviers, qu'Il envoya deux de Ses disciples, en disant: Allez au village qui est en face; en y entrant, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s'est jamais assis; déliez-le, et amenez-le. Et si quelqu'un vous demande: Pourquoi le déliez-vous? vous lui répondrez: Parce que le Seigneur désire S'en servir. Ceux que étaient envoyés partirent donc et trouvèrent l'ânon, comme Il le leur avait dit. Et comme ils déliaient l'ânon, ses maîtres leur dirent: Pourquoi déliez-vous cet ânon? Ils répondirent: Parce que le Seigneur en a besoin. Et ils l'amenèrent à Jésus. Et jetant leurs vêtements sur l'ânon, ils y placèrent Jésus. Et tandis qu'Il avançait, le peuple étendit ses vêtements sur le chemin. Et lorsqu'Il approchait déjà de la descente de la montagne des Oliviers, toutes les foules des disciples, transportées de joie, se mirent à louer Dieu à haute voix pour toutes les merveilles qu'ils avaient vues, en disant: Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur! Paix dans le Ciel, et gloire au plus haut des Cieux! Alors quelques-un des pharisiens, du milieu de la foule, Lui dirent: Maître, reprenez Vos disciples. Il leur répondit: Je vous dis, s'ils se taisent, les pierres crieront.
8. Post Evangelium, haberi potest brevis homilia. Ad inchoandam autem processionem, fieri potest a sacerdote vel a diacono vel a ministro laico monitio, his vel similibus verbis expressa: 8. Après l'évangile, on peut faire une brève homélie. Pour commencer la procession, on peut faire par le prêtre, le diacre, ou un ministre laïc une monition, de la façon suivante ou avec d'autres mots :
Imitémur, fratres caríssimi, turbas acclamántes Iesum, et procedámus in pace. Imitons, frères très chers, les foules acclamant Jésus, et avançons dans la paix. Et le chœur répond :
Vel: Ou :
Procedámus in pace. Avançons dans la paix.
Quo in casu omnes respondent: Dans ce cas tous répondent :
In nómine Christi. Amen. Au nom du Christ, Amen.
9. Et incipit, more solito, processio ad ecclesiam, ubi celebrabitur Missa. Præcedit, si thus adhibetur, thuriferarius cum thuribulo fumigante, deinde acolythus vel alius minister deferens crucem, ramis palmarum ornatam iuxta locorum consuetudines, medius inter duos ministros cum candelis accensis. Sequuntur diaconus, librum Evangeliorum deferens, sacerdos cum ministris, et, post eos, fideles omnes, ramos gestantes. Progrediente processione, cantantur a schola et populo cantus sequentes, vel alii cantus apti in honorem Christi Regis 9. Et la procession selon l'usage habituel, commence vers l'église où la messe sera célébrée. Si on utilise l'encens, le thuriféraire à l'encensoir fumant précède, suivi de l'acolyte ou d'un autre ministre qui porte la croix ornée de de rameaux et de palmes selon les usages du lieu, entre deux ministres aux cierges allumées. Suit le diacre portant le livre des Évangiles, le prêtre avec les ministres et, derrière eux, tous les fidèles, les rameaux en main. Pendant que d'avance la procession, la schola chante avec le peuple le chant suivant, ou d'autres chants appropriés en l'honneur du Christ Roi:
Antiphona 1 Antienne 1
Púeri Hebræórum, portántes ramos olivárum, obviavérunt Dómino, clamántes et dicéntes: Hosánna in excélsis. Les enfants des Hébreux, portant des branches d’olivier, allaient au-devant du Seigneur en clamant et en disant : Hosanna au plus haut des cieux.
Quæ pro opportunitate repetitur inter strophas huius psalmi. Ce qu'on peut répéter, si c'est opportun, entre les strophes de ce psaume.
Psalmus 23 Psaume 23
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, * le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, * et qui l'a établi sur les fleuves.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde, qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Qui montera sur la montagne du Seigneur? * ou qui se tiendra dans Son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, * qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, * et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, * de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob."
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in pr?lio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, * et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire? * C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, * et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire? * Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Antiphona 2 Antienne 2
Púeri Hebræórum vestiménta prosternébant in via, et clamábant dicéntes: Hosánna fílio David; benedíctus, qui venit in nómine Dómini. Les enfants des Hébreux étendaient leurs vêtements sur le chemin ; ils criaient et disaient : Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Psalmus 46 Psaume 46
Omnes gentes, pláudite mánibus, * iubiláte Deo in voce exsultatiónis, quóniam Dóminus Altíssimus, terríbilis, * rex magnus super omnem terram. Nations, frappez toutes des mains; * célébrez Dieu par des cris d'allégresse. Car le Seigneur est très haut et terrible, * Roi suprême sur toute la terre.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Subiécit pópulos nobis, * et gentes sub pédibus nostris. Elégit nobis hereditátem nostram, * glóriam Iacob, quem diléxit. Ascéndit Deus in iúbilo, * et Dóminus in voce tubæ. Il nous a assujetti les peuples, * et a mis les nations sous nos pieds. l nous a choisis pour Son héritage; * la beauté de Jacob qu'Il a aimée. Dieu est monté au milieu des cris de joie, * et le Seigneur au son de la trompette."
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Psállite Deo, psállite; * psállite regi nostro, psállite. Quóniam rex omnis terræ Deus, * psállite sapiénter. Chantez à notre Dieu, chantez; * chantez à notre Roi, chantez. Car Dieu est le Roi de toute la terre; * chantez avec sagesse.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Regnávit Deus super gentes, * Deus sedet super sedem sanctam suam. Príncipes populórum congregáti sunt cum pópulo Dei Abraham, quóniam Dei sunt scuta terræ: * veheménter elevátus est. Dieu régnera sur les nations; * Dieu est assis sur Son saint trône. Les princes des peuples se sont unis au Dieu d'Abraham; * car les dieux puissants de la terre ont été extraordinairement élevés.
(Repetitur antiphona) (on répète l'antienne)
Hymnus Hymne "Glória, laus et honor"
Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Israël es tu Rex, Davídis et ínclita proles, Nómine qui in Dómini, Rex benedícte, venis. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Coetus in excélsis te laudat caélicus omnis, Et mortális homo, et cuncta creáta simul. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Plebs Hebraéa tibi cum palmis óbvia venit ; Cum prece, voto, hymnis, ádsumus ecce tibi. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Hi tibi passúro solvébant múnia laudis ; Nos tibi regnánti pángimus ecce melos. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Hi placuére tibi, pláceat devótio nostra: Rex bone, Rex clemens, cui bona cuncta placent. Glória, laus et honor tibi sit, Rex Christe Redémptor, Cui pueríle decus prompsit Hosánna pium. Gloire, louange et honneur à Toi, ô Christ, Roi rédempteur auquel un chœur de saints enfants chanta l'Hosanna vainqueur.

℟. Gloire, louange...

D'Israël Tu es le roi, de David le noble fils : Celui qui vient au nom du Seigneur, Toi notre Roi béni.

℟. Gloire, louange...

L'armée angélique Te célèbre au plus haut des cieux ; de même, l'homme mortel et toute la création Te loue.

℟. Gloire, louange...

Le peuple hébreu vient avec des palmes à Ta rencontre  avec vœux, prière et cantique, nous voici devant Toi.

℟. Gloire, louange...

Au seuil de Ta Passion, il proclame ta louange : voici pour Toi notre Roi, nos chants et nos hymnes.

℟. Gloire, louange...

Ces hymnes, Tu les acceptas ; agrée notre dévotion roi bon, roi clément qui accueille toute ferveur.

℟. Gloire, louange.
Responsorium
Répons
℟. Ingrediénte Dómino in sanctam civitátem, Hebraeórum púeri resurrectiónem Vitae pronuntiántes, * Cum ramis palmárum: « Hosánna, clamábant, in excélsis ». ℣. Cum audísset pópulus, quod Iesus veníret Ierosólymam, exiérunt óbviam ei * Cum ramis palmárum: « Hosánna, clamábant, in excélsis ». ℟. Comme le Seigneur entrait dans la ville sainte, les enfants des Hébreux annoncèrent la résurrection de Celui qui est la vie. Et, tenant des rameaux de palmier, ils criaient : Hosanna au plus haut des cieux !
℣. Ayant appris que Jésus venait à Jérusalem, le peuple sortit au-devant de Lui ; et tenant des rameaux de palmier, il criait : Hosanna au plus haut des cieux !
 Forma secunda: Introitus sollemnis  Deuxième forme : Entrée solennelle
12. Ubi processio extra ecclesiam fieri nequit, ingressus Domini celebratur intra ecclesiam per introitum sollemnem ante Missam principalem.
13. Fideles congregantur vel ante portam ecclesiæ vel in ipsa ecclesia, ramos in manibus tenentes. Sacerdos et ministri et aliqua deputatio fidelium accedunt ad locum aptum ecclesiæ, extra presbyterium, ubi saltem maior pars fidelium ritum conspicere possit.
14. Dum sacerdos ad locum dictum accedit, cantatur antiphona Hosánna vel alius cantus idoneus. Fit deinde benedictio ramorum et proclamatio Evangelii ingressus Domini in Ierusalem, ut supra (nn. 5- 7). Post Evangelium sacerdos procedit sollemniter cum ministris et deputatione fidelium per ecclesiam ad presbyterium, dum cantatur responsorium Ingrediénte Dómino (n. 10) vel alius cantus aptus.
15. Cum autem ad altare pervenerit, sacerdos illud veneratur. Deinde pergit ad sedem et, omissis ritibus initialibus Missæ, et, pro opportunitate, Kýrie, dicit collectam Missæ, quæ deinde prosequitur more solito.
12. Lorsqu'il n'est pas possible de faire la procession à l'extérieur de l'église, l'entrée du Seigneur est célébrée à l'intérieur de l'église, au moyen d'une entrée solennelle avant la messe principale.
13. Les fidèles se rassemblent à la porte de l'église ou dans l'église elle-même, tenant les rameaux entre leurs mains. Le prêtre, les ministres et quelques fidèles députés se rendent dans un endroit approprié de l'église, à l'extérieur du sanctuaire, où la plupart des fidèles peuvent voir le rite.
14. Pendant que le prêtre se rend à l'endroit indiqué, l'antienne est chantée: Hosanna ou un autre chant approprié. À cet endroit, les rameaux sont bénis et l'évangile de l'entrée du Seigneur à Jérusalem est proclamé, comme indiqué ci-dessus (nn 5-7). Après l'Evangile, le prêtre avec les ministres et certains des fidèles s'avancent vers le sanctuaire dans l'église; pendant ce temps, le répons Ingrediénte Dómino (n. 10) est chanté, ou un autre chant approprié.
15. Une fois arrivé à l'autel, le prêtre le vénère. Ensuite ils se rend au siège et, omettant les rites initiaux de la messe et, si c'est opportun, le Kyrie, dit la prière de la collecte. Puis la messe continue à la manière habituelle.
Forma tertia: Introitus simplex Troisième forme : Entrée simple
16. In omnibus aliis Missis huius dominicæ in quibus non habetur introitus sollemnis, fit memoria ingressus Domini in Ierusalem per introitum simplicem.
17. Dum sacerdos pergit ad altare, cantatur antiphona ad introitum cum psalmo (n.18) vel alius cantus de eodem argumento. Sacerdos, postquam ad altare pervenerit, illud veneratur et pergit ad sedem. Post crucis signum salutat populum; deinde Missam prosequitur more solito.
In aliis Missis, in quibus fieri non potest cantus ad introitum, sacerdos, statim ac ad altare pervenerit et illud est veneratus, salutat populum, legit antiphonam ad introitum et Missam prosequitur more solito.
16. Lors de toutes les autres messes de ce dimanche où l'entrée solennelle n'est pas faite, on fait mémoire de l'entrée du Seigneur à Jérusalem par l'entrée simple.
17. Pendant que le prêtre se rend à l'autel, l'hymne d'entrée est chanté avec le psaume (n. 18), ou un autre chant du même argument. Le prêtre, arrivé à l'autel, le vénère et se rend au siège. Après avoir fait le signe de la croix, il salue le peuple et la messe continue à la manière habituelle.
Dans d'autres messes, où il n'est pas possible de chanter une antienne d'entrée, le prêtre, immédiatement après être arrivé à l'autel et le vénérer, salue le peuple, lit l'antienne d'entrée et continue la messe comme d'habitude.
18. Ant. ad introitum Cf. Io 12, 1.12-13; Ps 23, 9-10 18. Ant. à l'introït
Ante sex dies sollémnis Paschæ, quando venit Dóminus in civitátem Ierúsalem, occurrérunt ei púeri et in mánibus portábant ramos palmárum et clamábant voce magna, dicéntes:
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Six jours avant la Pâque, lorsque Jésus venait à Jérusalem, des enfants accoururent à Lui et prirent des branches de palmier, en criant:
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quel est ce roi de gloire? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
AD MISSAM A LA MESSE
19. Post processionem vel introitum sollemnem sacerdos Missam incipit a collecta. 19. Après la procession ou l'entrée solennelle, le prêtre commence à partir de la collecte.
Lectio I Ière lecture
Léctio libri Isaíæ prophétæ (50, 4-7)
Dóminus Deus dedit mihi linguam erudítam, ut sciam sustentáre eum, qui lassus est, verbo; éxcitat mane, mane éxcitat mihi aurem, ut áudiam quasi discípulus. Dóminus Deus apéruit mihi aurem; ego autem non rebellávi, retrórsum non ábii. Dorsum meum dedi percutiéntibus et genas meas velléntibus: fáciem meam non avérti ab increpatiónibus et sputis. Dóminus Deus auxiliátor meus; ídeo non sum confúsus, ídeo pósui fáciem meam ut petram duríssimam et scio quóniam non confúndar. Le Seigneur Dieu M'a donné une langue savante, afin que Je puisse soutenir par la parole celui qui est abattu. Il éveille le matin, le matin il éveille Mon oreille, afin que Je L'écoute comme un maître. Le Seigneur Dieu M'a ouvert l'oreille, et Je ne Le contredis pas; Je ne Me suis point retiré en arrière. J'ai abandonné Mon corps a ceux qui Me frappaient, et Mes joues à ceux qui M'arrachaient la barbe; Je n'ai pas détourné Mon visage de ceux qui Me couvraient d'injures et de crachats. Le Seigneur Dieu est Mon protecteur; c'est pourquoi Je n'ai pas été confondu; c'est pourquoi J'ai rendu Mon visage semblable à une pierre très dure, et Je sais que Je ne serai pas confondu.
Tractus Trait
Ps. 21, 2-9, 18, 19, 22, 24 et 32
Deus, Deus meus, réspice in me: quare me dereliquísti ?
℣. Longe a salúte mea verba delictórum meórum.
℣. Deus meus, clamábo per diem, nec exáudies: in nocte, et non ad insipiéntiam mihi.
℣. Tu autem in sancto hábitas, laus Israël.
℣. In te speravérunt patres nostri: speravérunt, et liberásti eos.
℣. Ad te clamavérunt, et salvi facti sunt: in te speravérunt, et non sunt confúsi.
℣. Ego autem sum vermis, et non homo: oppróbrium hóminum et abiéctio plebis.
℣. Omnes, qui vidébant me, aspernabántur me: locúti sunt lábiis, et movérunt caput.
℣. Sperávit in Dómino, erípiat eum: salvum fáciat eum, quóniam vult eum.
℣. Ipsi vero consideravérunt, et inspexérunt me: divisérunt sibi vestiménta mea, et super vestem meam misérunt sortem.
℣. Líbera me de ore leónis: et a córnibus unicórnium humilitátem meam.
℣. Qui timétis Dóminum, laudáte eum: univérsum semen Iacob, magnificáte eum.
℣. Annuntiábitur Dómino generátio ventúra: et annuntiábunt caeli iustítiam eius.
℣. Pópulo, qui nascétur, quem fecit Dóminus.
Mon Dieu, mon Dieu, tourne vers moi Ton regard, pourquoi m'as-Tu abandonné ?
℣. La voix de mes péchés éloigne de moi le salut.
℣. Mon Dieu, je crie pendant le jour et Tu ne m’écoutes pas ; la nuit, et je n’obtiens pas de soulagement.
℣. Pourtant Tu habites dans Ton sanctuaire et vers Toi montent les louanges d’Israël.
℣. Nos pères ont espéré en Toi et Tu les as délivrés.
℣. Ils ont mis en Toi leur confiance et ils n’ont pas été trompés.
℣. Mais moi, je suis un ver de terre et non un homme, l’opprobre des hommes et le rebut du peuple.
℣. Tous ceux qui me voient me méprisent. Ils ouvrent les lèvres et branlent la tête, en disant
℣. « Il a mis sa confiance dans le Seigneur, qu’Il le sauve, puisqu’Il l’aime. »
℣. Ils m’observent et me regardent. Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
℣. « Seigneur, délivre-moi de la gueule du lion et des cornes des buffles. »
℣. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le, vous tous, descendants de Jacob, chantez Ses louanges.
℣. On parlera du Seigneur à la génération future. Ils viendront et ils annonceront ce qu’Il a accompli.
℣. Au peuple qui naîtra, ils diront ce qu’Il a fait.
Lectio II IIème lecture
Léctio Epístolæ beáti Pauli apóstoli ad Philippénses (2, 6-11)
Christus Iésus: qui cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se aequálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus obóediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iésu omne genu flectátur caeléstium et terréstrium et infernórum, et omnis lingua confiteátur " Dóminus Iésus Christus! ", in glóriam Dei Patris Jésus-Christ, Lui qui, existant en forme de Dieu, n’a pas cru que ce fût pour Lui une usurpation d’être égal à Dieu ; mais Il s’est anéanti Lui-même, en prenant la forme d’un esclave, en devenant semblable aux hommes, et en se montrant sous l’apparence d’un homme. Il S’est humilié Lui-même, se faisant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu L’a exalté, et Lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père.
Graduale Graduel
Phil. 2, 8-9 Phil. 2, 8-9
℟. Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis. ℣. Propter quod et Deus exaltávit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen. ℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. ℣. C'est pourquoi Dieu L'a élevé, et Lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom.
21. Historia Passionis Domini legitur absque luminaribus et absque incenso, sine salutatione et signatione libri. Legitur autem a diacono vel, ipso deficiente, a sacerdote. Legi potest etiam a lectoribus, parte Christi, si fieri potest, sacerdoti reservata. Diaconi, non autem alii, ante cantum Passionis, petunt benedictionem sacerdotis, ut alias ante Evangelium. 21. Le récit de Passion du Seigneur est lu sans cierges ni encens, on ne fait pas la salutation habituelle au début, on ne signe pas le livre. Le diacre le lit ou, à défaut, le prêtre. Il peut également être lu par les lecteurs, réservant, si possible, la partie correspondant au Christ au prêtre. Les diacres, mais pas les autres, avant le chant de la Passion, demandent au prêtre la bénédiction, comme en d'autres occasions avant l'Évangile.
Pássio Dómini nostri lesu Christi secúndum Matthǽum (26,14-27,66)
In illo témpore : Abiit unus de Duódecim, qui dicebátur Iúdas Iscariótes, ad príncipes sacerdótum  et ait: " Quid vultis mihi dare, et ego vobis eum tradam? ". At illi constituérunt ei trigínta argénteos. Et exínde quaerébat opportunitátem, ut eum tráderet. Prima autem Azymórum accessérunt discípuli ad Iésum dicéntes: " Ubi vis parémus tibi comédere Pascha? ".  Ille autem dixit: " Ite in civitátem ad quendam et dícite ei: "Magíster dicit: Tempus meum prope est; apud te fácio Pascha cum discípulis meis" ". Et fecérunt discípuli, sicut constítuit illis Iésus, et paravérunt Pascha. Véspere autem facto, discumbébat cum Duódecim. Et edéntibus illis, dixit: " Amen dico vobis: Unus vestrum me traditúrus est ". Et contristáti valde, coepérunt sínguli dícere ei: " Numquid ego sum, Dómine? ".  At ipse respóndens ait: " Qui intíngit mecum manum in parópside, hic me tradet. Fílius quidem hóminis vadit, sicut scriptum est de illo; vae autem hómini illi, per quem Fílius hóminis tráditur! Bonum erat ei, si natus non fuísset homo ille ". Respóndens autem Iúdas, qui trádidit eum, dixit: " Numquid ego sum, Rabbi? ". Ait illi: " Tu dixísti ". Cenántibus autem eis, accépit Iésus panem et benedíxit ac fregit dedítque discípulis et ait: " Accípite, comédite: hoc est corpus meum ". Et accípiens cálicem, grátias egit et dedit illis dicens: " Bíbite ex hoc omnes: hic est enim sanguis meus novi testaménti, qui pro multis effúnditur in remissiónem peccatórum. Dico autem vobis: Non bibam ámodo de hoc genímine vitis usque in diem illum, cum illud bibam vobíscum novum in regno Patris mei ". Et hymno dicto, exiérunt in montem Olivéti. Tunc dicit illis Iésus: " Omnes vos scándalum patiémini in me in ista nocte. Scriptum est enim: "Percútiam pastórem, et dispergéntur oves gregis". Postquam autem resurréxero, praecédam vos in Galilǽam ". Respóndens autem Petrus ait illi: " Et si omnes scandalizáti fúerint in te, ego numquam scandalizábor ". Ait illi Iésus: " Amen dico tibi: In hac nocte, ántequam gallus cantet, ter me negábis ". Ait illi Petrus: " Étiam si oportúerit me mori tecum, non te negábo ". Simíliter et omnes discípuli dixérunt. Tunc venit Iésus cum illis in prǽdium, quod dícitur Gethsémani. Et dicit discípulis: " Sedéte hic, donec vadam illuc et orem ". Et assúmpto Petro et duóbus fíliis Zebedǽi, coepit contristári et maestus esse. Tunc ait illis: " Tristis est ánima mea usque ad mortem; sustinéte hic et vigiláte mecum ". Et progréssus pusíllum, prócidit in fáciem suam orans et dicens: " Pater mi, si possíbile est, tránseat a me calix iste; verúmtamen non sicut ego volo, sed sicut tu ". Et venit ad discípulos et invénit eos dormiéntes; et dicit Petro: " Sic non potuístis una hora vigiláre mecum? Vigiláte et oráte, ut non intrétis in tentatiónem; spíritus quidem promptus est, caro autem infírma ". Íterum secúndo ábiit et orávit dicens: " Pater mi, si non potest hoc transíre, nisi bibam illud, fiat volúntas tua ". Et venit íterum et invénit eos dormiéntes: erant enim óculi eórum graváti. Et relíctis illis, íterum ábiit et orávit tértio, eúndem sermónem íterum dicens. Tunc venit ad discípulos et dicit illis: " Dormíte iam et requiéscite; ecce appropinquávit hora, et Fílius hóminis tráditur in manus peccatórum. Súrgite, eámus; ecce appropinquávit, qui me tradit ". Et adhuc ipso loquénte, ecce Iúdas, unus de Duódecim, venit, et cum eo turba multa cum gládiis et fústibus, missi a princípibus sacerdótum et senióribus pópuli. Qui autem trádidit eum, dedit illis signum dicens: " Quemcúmque osculátus fúero, ipse est; tenéte eum! ". Et conféstim accédens ad Iésum dixit: " Ave, Rabbi! " et osculátus est eum. Iésus autem dixit illi: " Amíce, ad quod venísti! ". Tunc accessérunt et manus iniecérunt in Iésum et tenuérunt eum. Et ecce unus ex his, qui erant cum Iésu, exténdens manum exémit gládium suum et percútiens servum príncipis sacerdótum amputávit aurículam eíus. Tunc ait illi Iésus: " Convérte gládium tuum in locum suum. Omnes enim, qui accéperint gládium, gládio períbunt. An putas quia non possum rogáre Patrem meum, et exhibébit mihi modo plus quam duódecim legiónes angelórum? Quómodo ergo implebúntur Scriptúrae quia sic opórtet fíeri? ". In illa hora dixit Iésus turbis: " Tamquam ad latrónem exístis cum gládiis et fústibus comprehéndere me? Cotídie sedébam docens in templo, et non me tenuístis ". Hoc autem totum factum est, ut impleréntur scriptúrae Prophetárum. Tunc discípuli omnes, relícto eo, fugérunt. Illi autem tenéntes Iésum duxérunt ad Cáipham príncipem sacerdótum, ubi scribae et senióres convénerant. Petrus autem sequebátur eum a longe usque in aulam príncipis sacerdótum; et ingréssus intro sede bat cum minístris, ut vidéret finem.  Príncipes autem sacerdótum et omne concílium quaerébant falsum testimónium contra Iésum, ut eum morti tráderent,  et non invenérunt, cum multi falsi testes accessíssent. Novíssime autem veniéntes duo dixérunt: " Hic dixit: "Póssum destrúere templum Dei et post tríduum aedificáre illud" ". Et surgens princeps sacerdótum ait illi: " Nihil respóndes? Quid isti advérsum te testificántur? ". Iésus autem tacébat. Et princeps sacerdótum ait illi: " Adiúro te per Deum vivum, ut dicas nobis, si tu es Christus Fílius Dei ". Dicit illi Iésus: " Tu dixísti. Verúmtamen dico vobis: Ámodo vidébitis Fílium hóminis sedéntem a dextris Virtútis et veniéntem in núbibus caeli ". Tunc princeps sacerdótum scidit vestiménta sua dicens: " Blasphemávit! Quid adhuc egémus téstibus? Ecce nunc audístis blasphémiam. Quid vobis vidétur? ". Illi autem respondéntes dixérunt: " Reus est mortis! ". Tunc exspuérunt in fáciem eíus et cólaphis eum cecidérunt; álii autem palmas in fáciem ei dedérunt dicéntes: " Prophetíza nobis, Christe: Quis est, qui te percússit? ". Petrus vero sedébat foris in átrio; et accéssit ad eum una ancílla dicens: " Et tu cum Iésu Galilǽo eras! ". At ille negávit coram ómnibus dicens: " Néscio quid dicis! ". Exeúnte autem illo ad iánuam, vidit eum ália et ait his, qui erant ibi: " Hic erat cum Iésu Nazaréno! ". Et íterum negávit cum iuraménto: " Non novi hóminem! ". Post pusíllum autem accessérunt, qui stabant, et dixérunt Petro: " Vere et tu ex illis es, nam et loquéla tua maniféstum te facit ". Tunc coepit detestári et iuráre: " Non novi hóminem! ". Et contínuo gallus cantávit; et recordátus est Petrus verbi Iésu, quod díxerat: " Priúsquam gallus cantet, ter me negábis ". Et egréssus foras plorávit amáre. Mane autem facto, consílium iniérunt omnes príncipes sacerdótum et senióres pópuli advérsus Iésum, ut eum morti tráderent.  Et vinctum adduxérunt eum et tradidérunt Piláto prǽsidi.  Tunc videns Iúdas, qui eum trádidit, quod damnátus esset, paeniténtia ductus, réttulit trigínta argénteos princípibus sacerdótum et senióribus dicens: " Peccávi tradens sánguinem innocéntem ". At illi dixérunt: " Quid ad nos? Tu víderis! ". Et proiéctis argénteis in templo, recéssit et ábiens láqueo se suspéndit. Príncipes autem sacerdótum, accéptis argénteis, dixérunt: " Non licet míttere eos in corbánam, quia prétium sánguinis est ". Consílio autem ínito, emérunt ex illis agrum Fíguli in sepultúram peregrinórum. Propter hoc vocátus est ager ille ager Sánguinis usque in hodiérnum diem. Tunc implétum est quod dictum est per Ierémiam prophétam di centem: " Et accepérunt trigínta argénteos, prétium appretiáti quem appretiavérunt a fíliis Israel, et dedérunt eos in agrum Fíguli, sicut constítuit mihi Dóminus ". Iésus autem stetit ante prǽsidem; et interrogávit eum praeses dicens: " Tu es Rex Iudaeórum? ". Dixit autem Iésus: " Tu dicis ". Et cum accusarétur a princípibus sacerdótum et senióribus, nihil respóndit. Tunc dicit illi Pilátus: " Non audis quanta advérsum te dicant testimónia? ". Et non respóndit ei ad ullum verbum, ita ut mirarétur praeses veheménter. Per diem autem sollémnem consuéverat praeses dimíttere turbae unum vinctum, quem voluíssent. Habébant autem tunc vinctum insígnem, qui dicebátur Barábbas. Congregátis ergo illis dixit Pilátus: " Quem vultis dimíttam vobis: Barábbam an Iésum, qui dícitur Christus? ". Sciébat enim quod per invídiam tradidíssent eum. Sedénte autem illo pro tribunáli, misit ad illum uxor eíus dicens: " Nihil tibi et iústo illi. Multa enim passa sum hódie per visum propter eum ". Príncipes autem sacerdótum et senióres persuasérunt turbis, ut péterent Barábbam, Iésum vero pérderent. Respóndens autem praeses ait illis: " Quem vultis vobis de duóbus dimíttam? ". At illi dixérunt: " Barábbam! ". Dicit illis Pilátus: " Quid ígitur fáciam de Iésu, qui dícitur Christus? ". Dicunt omnes: " Crucifigátur! ". Ait autem: " Quid enim mali fecit? ". At illi magis clamábant dicéntes: " Crucifigátur! ". Videns autem Pilátus quia nihil profíceret, sed magis tumúltus fíeret, accépta aqua, lavit manus coram turba dicens: " Ínnocens ego sum a sánguine hoc; vos vidéritis! ". Et respóndens univérsus pópulus dixit: " Sanguis eíus super nos et super fílios nostros ". Tunc dimísit illis Barábbam; Iésum autem flagellátum trádidit, ut crucifigerétur. Tunc mílites prǽsidis suscipiéntes Iésum in praetório congregavérunt ad eum univérsam cohórtem. Et exuéntes eum, clámydem coccíneam circumdedérunt ei et plecténtes corónam de spinis posuérunt super caput eíus et arúndinem in déxtera eíus et, genu flexo ante eum, illudébant ei dicéntes: " Ave, rex Iudaeórum! ". Et exspuéntes in eum accepérunt arúndinem et percutiébant caput eíus. Et postquam illusérunt ei, exuérunt eum clámyde et induérunt eum vestiméntis eíus et duxérunt eum, ut crucifígerent. Exeúntes autem invenérunt hóminem Cyrenǽum nómine Simónem; hunc angariavérunt, ut tólleret crucem eíus. Et venérunt in locum, qui dícitur Gólgotha, quod est Calváriae locus, et dedérunt ei vinum bíbere cum felle mixtum; et cum gustásset, nóluit bíbere. Postquam autem crucifixérunt eum, divisérunt vestiménta eíus sortem mitténtes et sedéntes servábant eum ibi. Et imposuérunt super caput eíus causam ipsíus scriptam: " Hic est Iésus Rex Iudaeórum ". Tunc crucifigúntur cum eo duo latrónes: unus a dextris, et unus a sinístris. Praetereúntes autem blasphemábant eum movéntes cápita sua et dicéntes: " Qui déstruis templum et in tríduo illud reaedíficas, salva temetípsum; si Fílius Dei es, descénde de cruce! ". Simíliter et príncipes sacerdótum illudéntes cum scribis et senióribus dicébant: " Álios salvos fecit, seípsum non potest salvum fácere. Rex Israel est; descéndat nunc de cruce, et credémus in eum. Confídit in Deo; líberet nunc, si vult eum. Dixit enim: "Dei Fílius sum" ". Idípsum autem et latrónes, qui crucifíxi erant cum eo, improperábant ei. A sexta autem hora ténebrae factae sunt super univérsam terram usque ad horam nonam. Et circa horam nonam clamávit Iésus voce magna dicens: " Eli, Eli, lema sabactháni? ", hoc est: " Deus meus, Deus meus, ut quid dereliquísti me? ". Quidam autem ex illic stántibus audiéntes dicébant: " Elíam vocat iste ". Et contínuo currens unus ex eis accéptam spóngiam implévit acéto et impósuit arúndini et dabat ei bíbere. Céteri vero dicébant: " Sine, videámus an véniat Elías líberans eum ". Iésus autem íterum clamans voce magna emísit spíritum. En ce temps là : un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les princes des prêtres. et leur dit: Que voulez-vous me donner, et je vous Le livrerai? Et ils convinrent de lui donner trente pièces d'argent. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour Le livrer. Or, le premier jour des azymes, les disciples s'approchèrent de Jésus et Lui dirent: Où veux-Tu que nous Te préparions ce qu'il faut pour manger la pâque? Jésus leur répondit: Allez dans la ville, chez un tel, et dites-lui: Le Maître dit: Mon temps est proche; Je ferai la pâque chez toi avec Mes disciples. Les disciples firent ce que Jésus leur avait ordonné, et préparèrent la pâque. Le soir étant venu, Il Se mit à table avec Ses douze disciples. Et pendant qu'ils mangeaient, Il dit: En vérité, Je vous le dis, l'un de vous Me trahira. Vivement attristés, ils commencèrent chacun à Lui dire: Est-ce moi, Seigneur? Il leur répondit: Celui qui met avec Moi la main au plat est celui qui Me trahira. Pour ce qui est du Fils de l'homme, Il S'en va, selon ce qui a été écrit de Lui; mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme sera trahi! Il aurait mieux valu pour cet homme de n'être jamais né. Judas, celui qui Le trahit, prenant la parole, Lui dit: Est-ce moi, Maître? Jésus lui répondit: Tu l'as dit. Or, pendant qu'ils soupaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit, et le donna à Ses disciples, en disant: Prenez et mangez; ceci est Mon corps. Et, prenant le calice, il rendit grâces, et le leur donna, en disant: Buvez-en tous; car ceci est Mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour beaucoup, pour la rémission des péchés. Or, Je vous le dis, Je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où Je le boirai de nouveau avec vous, dans le royaume de Mon Père. Et, après avoir dit l'hymne, ils allèrent à la montagne des Oliviers. Alors Jésus leur dit: Vous serez tous scandalisés cette nuit à Mon sujet. Car il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée. Pierre, prenant la parole, Lui dit: Quand même tous seraient scandalisés à Votre sujet, moi je ne serai jamais scandalisé. Jésus lui dit: En vérité, Je te le dis, cette nuit même, avant que le coq chante, tu Me renieras trois fois. Pierre Lui dit: Quand il me faudrait mourir avec Toi, je ne Te renierai point. Et tous les disciples parlèrent de même. Alors Jésus vint avec eux dans un domaine appelé Gethsémani; Il dit à Ses disciples: Asseyez-vous ici, pendant que J'irai là pour prier. Et ayant pris avec Lui Pierre et les deux fils de Zébédée, Il commença à être attristé et affligé. Alors Il leur dit: Mon âme est triste jusqu'à la mort; demeurez ici, et veillez avec Moi. Et S'étant avancé un peu plus loin, Il Se prosterna le visage contre terre, priant et disant: Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de Moi; cependant, qu'il en soit non pas comme Je veux, mais comme Tu veux. Et Il vint vers Ses disciples, et les trouva endormis; et Il dit à Pierre: Ainsi, vous n'avez pas pu veiller une heure avec Moi? Veillez et priez, afin que vous ne tombiez point dans la tentation. L'esprit est prompt, mais la chair est faible. Il S'en alla encore une seconde fois, et Il pria, en disant: Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Votre volonté soit faite. Il revint de nouveau, et Il les trouva endormis; car leurs yeux étaient appesantis. Et les quittant, Il S'en alla encore, et Il pria pour la troisième fois, en disant les mêmes paroles. Puis Il vint à Ses disciples, et leur dit: Dormez maintenant et reposez-vous; voici que l'heure approche, et le Fils de l'homme sera livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons; voici que celui qui doit Me trahir approche. Comme Il parlait encore, voici que Judas, l'un des douze, arriva, et avec Lui une foule nombreuse, armée d'épées et de bâtons, envoyée par les princes des prêtres et par les anciens du peuple. Or, celui qui Le trahissait leur avait donné un signe, en disant: Celui que je baiserai, c'est Lui; saisissez-Le. Et aussitôt, s'approchant de Jésus, il dit: Je Te salue, Maître. Et il Le baisa. Jésus lui dit: Mon ami, pourquoi es-tu venu? Alors ils s'avancèrent, mirent les mains sur Jésus, et Le saisirent. Et voici qu'un de ceux qui étaient avec Jésus, étendant la main, tira son épée, frappa le serviteur du grand prêtre, et lui coupa l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que Je ne puisse pas prier Mon Père, qui M'enverrait à l'instant plus de douze légions d'Anges? Comment donc s'accompliront les Ecritures, qui annoncent qu'il en doit être ainsi? En même temps, Jésus dit à la foule: Vous êtes venus comme après un voleur, armés d'épées et de bâtons, pour vous emparer de Moi; tous les jours J'étais assis au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne M'avez pas arrêté. Mais tout cela s'est fait afin que ce que les prophètes ont écrit fût accompli. Alors tous les disciples, L'abandonnant, s'enfuirent. Mais ceux qui avaient arrêté Jésus Le conduisirent chez Caïphe, le grand prêtre, où les scribes et les anciens s'étaient rassemblés. Or, Pierre Le suivait de loin, jusqu'à la cour du grand prêtre; et étant entré, il s'assit avec les serviteurs, pour voir la fin. Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un faux témoignage contre Jésus, pour Le faire mourir; et ils n'en trouvèrent point, quoique beaucoup de faux témoins se fussent présentés. Enfin il vint deux faux témoins, qui dirent: Celui-ci a dit: Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours. Alors le grand prêtre, se levant, Lui dit: Tu ne réponds rien à ce que ces hommes déposent contre Toi? Mais Jésus Se taisait. Et le grand prêtre Lui dit: Je T'adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si Tu es le Christ, le Fils de Dieu. Jésus lui répondit: Tu l'as dit. Car Je vous le dis, désormais vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel. Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant: Il a blasphémé; qu'avons-nous encore de témoins? Voici que vous venez d'entendre le blasphème. Que vous en semble? Ils répondirent: Il mérite la mort. Alors ils Lui crachèrent au visage, et ils Le frappèrent à coup de poing; d'autres Lui donnèrent des soufflets, en disant: Prophétise-nous, Christ; qui est-ce qui T'a frappé? Cependant Pierre était assis dehors, dans la cour; et une servante s'approcha de lui, en disant: Toi aussi, Tu étais avec Jésus de Galilée. Mais il le nia devant tous, en disant: Je ne sais ce que tu dis. Et comme il franchissait la porte, une autre servante le vit, et dit à ceux qui étaient là: Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. Et il le nia de nouveau avec serment: Je ne connais point cet homme. Peu après, ceux qui étaient là s'approchèrent, et dirent à Pierre: Certainement tu es aussi de ces gens-là; car ton langage te fait reconnaître. Alors il se mit à faire des imprécations, et à jurer qu'il ne connaissait pas cet homme. Et aussitôt le coq chanta. Et Pierre se ressouvint de la parole que Jésus avait dite: Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étant sorti dehors, il pleura amèrement. "Le matin étant venu, tous les princes des prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus, pour Le faire mourir. Et L'ayant lié, ils L'emmenèrent et Le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur. Alors Judas, qui L'avait trahi, voyant qu'Il était condamné, poussé par le repentir, rapporta les pièces d'argent aux princes des prêtres et aux anciens, en disant: J'ai péché, en livrant le sang innocent. Mais ils dirent: Que nous importe? c'est ton affaire. Ayant jeté les pièces d'argent dans le temple, il se retira, et alla se pendre. Mais les princes des prêtres, ayant pris les pièces d'argent, dirent: Il ne nous est pas permis de les mettre dans le trésor, parce que c'est le prix du sang. Et ayant tenu conseil, ils en achetèrent le champ d'un potier, pour la sépulture des étrangers. C'est pourquoi ce champ a été appelé jusqu'à ce jour Haceldama, c'est-à-dire champ du sang. Alors s'accomplit ce qui avait été prédit par le prophète Jérémie: Ils ont reçu les trente pièces d'argent, prix de Celui qui a été évalué, qu'on a évalué de la part des enfants d'Israël, et ils les ont données pour le champ d'un potier, comme le Seigneur me l'a ordonné. Or Jésus comparut devant le gouverneur, et le gouverneur L'interrogea en ces termes: Es-Tu le Roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Et comme Il était accusé par les princes des prêtres et les anciens, Il ne répondit rien. Alors Pilate Lui dit: N'entends-Tu pas quels graves témoignages ils portent contre Toi? Mais Il ne lui répondit pas un seul mot, de sorte que le gouverneur en fut très étonné. Or, le jour de la fête, le gouverneur avait coutume de délivrer un prisonnier, celui que le peuple demandait. Il avait alors un prisonnier insigne, nommé Barabbas. Comme ils étaient donc assemblés, Pilate leur dit: Qui voulez-vous que je vous délivre? Barabbas, ou Jésus, qui est appelé Christ? Car il savait que c'était par envie qu'ils L'avaient livré. Pendant qu'il était assis sur son tribunal, sa femme lui envoya dire: Qu'il n'y ait rien entre toi et ce juste; car j'ai beaucoup souffert aujourd'hui en songe, à cause de Lui. Mais les princes des prêtres et les anciens persuadèrent au peuple de demander Barabbas et de faire périr Jésus. Le gouverneur, prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous délivre? Ils dirent: Barabbas. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus, qui est appelé Christ? Ils répondirent tous: Qu'il soit crucifié! Le gouverneur leur dit: Mais quel mal a-t-Il fait? Et ils crièrent encore plus fort, en disant: Qu'Il soit crucifié! Pilate, voyant qu'il ne gagnait rien, mais que le tumulte allait croissant, prit de l'eau, et se lava les mains devant le peuple, en disant: Je suis innocent du sang de ce juste; c'est à vous de voir. Et tout le peuple répondit: Que Son sang retombe sur nous et sur nos enfants! Alors il leur délivra Barabbas, et après avoir fait flageller Jésus, il Le leur livra pour être crucifié. Alors les soldats du gouverneur, emmenant Jésus dans le prétoire, rassemblèrent autour de Lui toute la cohorte. Et L'ayant dépouillé, ils Le revêtirent d'une chlamyde écarlate; puis, tressant une couronne d'épines, ils la mirent sur Sa tête, et un roseau dans Sa main droite; et fléchissant le genou devant Lui, ils se moquaient de Lui, en disant: Salut, Roi des Juifs! Et crachant sur Lui, ils prenaient le roseau, et Lui frappaient la tête. Lorsqu'ils se furent moqués de Lui, ils Lui ôtèrent la chlamyde, Lui remirent Ses vêtements, et L'emmenèrent pour Le crucifier. Comme ils sortaient, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu'ils contraignirent de porter la croix de Jésus. Et ils vinrent au lieu appelé Golgotha, c'est-à-dire, lieu du Calvaire. Et ils Lui donnèrent du vin mêlé de fiel; mais, quand Il l'eut goûté, Il ne voulut pas boire. Après qu'ils L'eurent crucifié, ils partagèrent entre eux Ses vêtements, les tirant au sort, afin que s'accomplît ce qui avait été prédit par le prophète: Ils se sont partagés Mes vêtements, et ils ont tiré Ma tunique au sort. Et s'étant assis, ils Le gardaient. Ils mirent au-dessus de Sa tête une inscription, indiquant le sujet de Sa condamnation: Celui-ci est Jésus, le Roi des Juifs. En même temps, on crucifia avec Lui deux voleurs, l'un à Sa droite, et l'autre à Sa gauche. Et les passants Le blasphémaient, branlant la tête, et disant: Allons, Toi qui détruis le temple de Dieu, et qui le rebâtis en trois jours, sauve-Toi Toi-même; si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix. Les princes des prêtres se moquaient aussi de Lui, avec les scribes et les anciens, et disaient: Il a sauvé les autres, et Il ne peut Se sauver Lui-même; s'Il est le Roi d'Israël, qu'Il descende maintenant de la croix, et nous croirons en Lui. Il a confiance en Dieu: que Dieu Le délivre maintenant, s'Il L'aime; car Il a dit: Je suis le Fils de Dieu. Les voleurs qui avaient été crucifiés avec Lui, Lui adressèrent les mêmes outrages. Or, depuis la sixième heure jusqu'à la neuvième heure, il y eut des ténèbres sur toute la terre. Et vers la neuvième heure, Jésus cria d'une voix forte: Eli, Eli, lamma sabacthani? C'est-à-dire: Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M'as-Tu abandonné? Quelqu'un de ceux qui étaient présents, L'ayant entendu, disaient: Il appelle Elie. Et aussitôt l'un d'eux, accourant, prit une éponge et la remplit de vinaigre; et l'ayant attachée à un roseau, il Lui donnait à boire. Mais les autres disaient: Laisse, voyons si Elie viendra Le délivrer. Mais Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit.
Hic genuflectitur, et pausatur aliquantulum . Ici, on génuflecte, et on fait une petite pause.
Et ecce velum templi scissum est a summo usque deórsum in duas partes, et terra mota est, et petrae scissae sunt; et monuménta apérta sunt, et multa córpora sanctórum, qui dormíerant, surrexérunt et exeúntes de monuméntis post resurrectiónem eíus venérunt in sanctam civitátem et apparuérunt multis. Centúrio autem et, qui cum eo erant custodiéntes Iésum, viso terrae motu et his, quae fiébant, timuérunt valde dicéntes: " Vere Dei Fílius erat iste! ". Erant autem ibi mulíeres multae a longe aspiciéntes, quae secútae erant Iésum a Galilǽa ministrántes ei; inter quas erat María Magdaléne et María Iacóbi et Ióseph mater et mater filiórum Zebedǽi. Cum sero autem factum esset, venit homo dives ab Arimathǽa nómine Ióseph, qui et ipse discípulus erat Iésu. Hic accéssit ad Pilátum et pétiit corpus Iésu. Tunc Pilátus iússit reddi. Et accépto córpore, Ióseph invólvit illud in síndone munda et pósuit illud in monuménto suo novo, quod excíderat in petra, et advólvit saxum magnum ad óstium monuménti et ábiit. Erat autem ibi María Magdaléne et áltera María sedéntes contra sepúlcrum. Áltera autem die, quae est post Parascévem, convenérunt príncipes sacerdótum et pharisǽi ad Pilátum dicéntes: " Dómine, recordáti sumus quia sedúctor ille dixit adhuc vivens: "Post tres dies resúrgam". Iúbe ergo custodíri sepúlcrum usque in diem tértium, ne forte véniant discípuli eíus et furéntur eum et dicant plebi: "Surréxit a mórtuis", et erit novíssimus error peíor prióre ". Ait illis Pilátus: " Habétis custódiam; ite, custodíte, sicut scitis ". Illi autem abeúntes muniérunt sepúlcrum, signántes lápidem, cum custódia. Et voici que le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas, et la terre trembla, et les pierres se fendirent, et les sépulcres s'ouvrirent, et beaucoup de corps des saints qui s'étaient endormis ressuscitèrent, et sortant de leurs tombeaux après Sa résurrection, ils vinrent dans la ville sainte, et apparurent à beaucoup de personnes. Le centurion et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre et tout ce qui se passait, furent saisis d'une grande frayeur, et dirent: Vraiment cet homme était le Fils de Dieu. Il y avait là aussi, à quelque distance, des femmes nombreuses, qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée, pour Le servir; parmi elles était Marie Madeleine, Marie mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée. Lorsque le soir fut venu, il vint un homme riche d'Arimathie, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus. Cet homme alla trouver Pilate, et demanda le corps de Jésus. Pilate ordonna qu'on rendît le corps. Et ayant pris le corps, Joseph l'enveloppa d'un linceul blanc. Et le déposa dans son sépulcre neuf, qu'il avait fait tailler dans le roc; puis il roula une grande pierre à l'entrée du sépulcre, et il s'en alla. Or, Marie Madeleine et l'autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre. Le lendemain, qui était le jour après la Préparation, les princes des prêtres et les pharisiens allèrent ensemble trouver Pilate, en disant: Seigneur, nous nous sommes souvenus que cet imposteur a dit, lorsqu'Il vivait encore: Après trois jours Je ressusciterai. Ordonnez donc que le sépulcre soit gardé jusqu'au troisième jour, de peur que Ses disciples ne viennent dérober Son corps, et ne disent au peuple: Il est ressuscité d'entre les morts; dernière imposture qui serait pire que la première. Pilate leur dit: Vous avez des gardes; allez, gardez-le comme vous l'entendez. Ils s'en allèrent donc, et pour s'assurer du sépulcre, ils en scellèrent la pierre et y mirent des gardes.
22. Post historiam Passionis habeatur, pro opportunitate, brevis homilia. Etiam spatium aliquod silentii servari potest. Dicitur Credo et fit oratio universalis. 22. Après le récit de la Passion, on peut faire, si c'est opportun, une homélie brève. Puis un temps de silence peut également être observé. On dit le Credo et on fait la prière universelle.
Offertorium
Offertoire
Ps. 68, 21-22
Impropérium exspectávit cor meum, et misériam: et sustínui qui simul mecum contristarétur, et non fuit: consolántem me quaesívi, et non invéni: et dedérunt in escam meam fel, et in siti mea potavérunt me acéto. Mon cœur s’est attendu aux outrages et à la misère j’ai cherché quelqu’un qui s’affligeât avec moi et personne n’est venu ; quelqu’un qui me consolât, et je ne l’ai point trouvé.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes Frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Per Unigéniti tui passiónem placátio tua nobis, Dómine, sit propínqua, quam, etsi nostris opéribus non merémur, interveniénte sacrifício singulári, tua percipiámus miseratióne prævénti. Per Christum. Par la passion de Ton Fils unique, Seigneur, que soit proche, bien que nos oeuvres ne le méritent pas, puissions-nous recevoir dans ce sacrifice unique Ta miséricorde se répande sur nous avec l'aide de Ta compassion. .
℣. Dóminus vobíscum.
℟. Et cum spíritu tuo.
℣. Sursum corda.
℟. Habémus ad Dóminum.
℣. Grátias agámus Dómino Deo nostro.
℟. Dignum et iustum est.
℣. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et avec votre esprit.
℣. Haut les coeurs.
℟. Ils sont vers le Seigneur.
℣. Rendons-grâces au Seigneur notre Dieu.
℟. C'est digne et juste.
 Præfatio  Préface
De dominica Passione. De la Passion du Seigneur
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre, nos tibi semper et ubíque grátias ágere: Dómine, sancte Pater, omnípotens ætérne Deus: per Christum Dóminum nostrum.
Qui pati pro ímpiis dignátus est ínnocens, et pro scelerátis indébite condemnári. Cuius mors delícta nostra detérsit, et iustificatiónem nobis resurréctio comparávit.
Unde et nos cum ómnibus Angelis te laudámus, iucúnda celebratióne clamántes:
Vraiment il est digne et juste, équitable et salutaire, pour nous de Te rendre grâces toujours et partout : à Toi, Seigneur, Père saint, Dieu éternel et tout puissant : par le Christ, notre Seigneur.
Lui qui, étant innocent, il a daigné souffrir pour les impies, et être condamné à tort au lieu des scélérats. Par cette mort, Il a effacé nos crimes, et, en ressuscitant, Il a obtenu notre justification.
C'est pourquoi avec tous les Anges, nous Te louons, et acclamant dans une joyeuse célébration :
Sanctus, Sanctus, Sanctus Dóminus Deus Sábaoth... Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu des Armées...
Communionem Communionem
Matth. 26, 42
Pater, si non potest hic calix transíre, nisi bibam illum: fiat volúntas tua. Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Ta volonté soit faite.
Post communionem Post communion
Sacro múnere satiáti, súpplices te, Dómine, deprecámur, ut, qui fecísti nos morte Fílii tui speráre quod crédimus, fácias nos, eódem resurgénte, perveníre quo téndimus. Per Christum. Rassasiés des saints dons, nous Te supplions, Seigneur : tout comme Tu nous as fait espérer ce à quoi nous croyons lors de la mort de Ton Fils, fais-nous parvenir, par Sa résurrection, à ce à quoi nous tendons.
Ad dimissionem diaconus vel, eo deficiente, ipse sacerdos dicere potest invitationem:  Au renvoi, le diacre, ou sans lui, le prêtre lui-même peut dire l'invitation :
Inclináte vos ad benedictiónem. Inclinez-vous pour la bénédiction.
Deinde sacerdos, stans versus ad populum, et super illum manus extendens, dicit hanc orationem super populum: Puis le prêtre, debout et tourné vers le peuple, et les mains étendues sur lui, dit cette oraison sur le peuple :
 Oratio super populum  Oraison sur le peuple
Réspice, quǽsumus, Dómine, super hanc famíliam tuam, pro qua Dóminus noster Iesus Christus non dubitávit mánibus tradi nocéntium, et crucis subíre torméntum. Qui vivit et regnat in sǽcula sæculórum. Jette un regard, nous T'en prions Seigneur, sur Ta famille que voici, pour laquelle Notre-Seigneur Jésus-Christ n'a point hésité à se livrer aux mains des méchants et à subir les tourments de la Croix.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum Ant. à l'introït
Cf. Io 12, 1.12-13; Ps 23, 9-10
Ante sex dies sollémnis Paschæ, quando venit Dóminus in civitátem Ierúsalem, occurrérunt ei púeri et in mánibus portábant ramos palmárum et clamábant voce magna, dicéntes:
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Attóllite, portæ, cápita vestra, et elevámini, portæ æternáles, et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ.
* Hosánna in excélsis: Benedíctus, qui venísti in multitúdine misericórdiæ tuæ.
Six jours avant la Pâque, lorsque Jésus venait à Jérusalem, des enfants accoururent à Lui et prirent des branches de palmier, en criant:
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera.
Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
* Hosanna dans les cieux : Béni soit Celui qui est venu dans l'abondance de Tes miséricordes.
Psalmus responsorius Psaume responsorial
Ps 21 , 8-9. 17- 18 a. 19-20. 23-24 (℟. : 2a ) Ps 21 , 8-9. 17- 18 a. 19-20. 23-24 (℟. : 2a )
℟. Deus, Deus meus, quare me dereliquísti? ℟. Ô Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonné ?
Omnes vidéntes me derisérunt me; torquéntes labia movérunt caput: « Speravit in Dómino, erípiat eum; salvum fáciat eum, quóniam vult eum » . ℟.
Quóniam circumdedérunt me canes multi, concílium malignántium obsédit me. Fodérunt manus meas et pedes meos, et dinumerávi ómnia ossa mea. ℟.
Divisérunt sibi vestiménta mea, et super vestem meam misérunt sortem.
Tu autem, Dómine, ne elongáveris, fortitúdo mea, ad adiuvándum me festína. ℟.
Narrábo nomen tuum frátribus meis, in médio ecclésiæ laudábo te. Qui timétis Dóminum, laudáte eum, univérsum semen lacob, glorificáte eum. Métuat eum omne semen Israel. ℟.
Tous ceux qui me voient se rient de moi, ils ricanent et hochent la tête : « Il a mis son espérance dans le Seigneur, qu’Il le délivre, qu’il le sauve puisqu'Il l’aime. » ℟.
Des chiens nombreux m’ont encerclé, un rassemblement de méchants m’a cerné. Ils m’ont percé les mains et les pieds, ils ont compté tous mes os. ℟.
Ils se sont partagé mes vêtements, ils ont tiré au sort ma tunique. Mais Toi, Seigneur, ne T'éloigne point, hâte-Toi de me venir en aide. ℟.
J’annoncerai Ton Nom à mes frères, je Te louerai au milieu de l’assemblée. Vous qui craignez le Seigneur, louez-Le, toute la descendance de Jacob, glorifiez-le. Que toute la descendance d’Israël le craigne. ℟.
 Versus ante Evangelium  Verset avant l'Evangile
Phil 2, 8-9
Christus factus est pro nobis obédiens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus exaltávit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix. C'est pourquoi Dieu L'a élevé, et Lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom.
Ant. ad communionem Ant. à la communion
Mt 26, 42
Pater, si non potest hic calix transíre, nisi bibam illum, fiat volúntas tua. Père, si ce calice ne peut passer sans que Je le boive, que Ta volonté soit faite.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Sextam
Ad Sextam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (1 Petr 4, 13-14) Lecture brève (1 Petr 4, 13-14)
Caríssimi, quemádmodum communicátis Christi passiónibus, gaudéte, ut et in revelatióne glóriæ eius gaudeátis exsultántes. Si exprobrámini in nómine Christi, beáti, quóniam Spíritus glóriæ et Dei super vos requiéscit. Bien aimés, dans la mesure où vous avez part aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin que, lorsque Sa gloire sera manifestée, vous soyez aussi dans la joie et l'allégresse. Si vous êtes outragés pour le Nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l'Esprit de gloire (et de puissance), l'Esprit de Dieu, repose sur vous.
℣. Vere languóres nostros ipse tulit.
℟. Et iniquitátes nostras ipse portávit.
℣. Vraiment c'était nos maladies qu'Il portait,
℟. Et nos iniquités dont Il s'était chargé.
 Orémus. Prions. 
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Nonam
Ad Nonam
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Celsæ salútis gáudia Que le peuple chrétien célèbre
mundus fidélis iúbilet: dans l'allégresse les joies du salut:
Iesus, redémptor ómnium, Jésus, rédempteur de l'univers,
mortis perémit príncipem. a fait périr le prince de la mort .
Palmæ et olívæ súrculos Portant en cortège des palmes
coetus viándo déferens, et des rameaux d'olivier,
«Hosánna David fílio» la foule d'une voix claire répète ce refrain:
claris frequéntat vócibus. «Hosanna au fils de David!»
Nos ergo summo príncipi Courons tous, nous aussi,
currámus omnes óbviam; à la rencontre du grand roi;
melos canéntes glóriæ, en chantant Sa gloire,
palmas gerámus gáudii. agitons joyeusement nos palmes.
Cursúsque nostros lúbricos Par Ses dons divins,
donis beátis súblevet, qu'Il soutienne nos pas chancelants:
grates ut omni témpore en tout temps nous Lui chanterons
ipsi ferámus débitas. notre reconnaissance.
Deo Patri sit glória A Dieu le Père soit la gloire,
eiúsque soli Fílio et gloire à Son unique Fils,
cum Spíritu Paráclito avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers l'infini des siècles!
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 22 (23) Psaume 22 (23)
Pastor bonus Le bon pasteur
Agnus pascet illos et deducet eos ad vitae fontes aquarum (Ap 7, 17). L'Agneau sera leur Pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Ap 7, 17
Dóminus pascit me, et nihil mihi déerit: * in páscuis viréntibus me collocávit, Le Seigneur est mon pasteur; je ne manquerai de rien : Il me fait reposer dans de verts pâturages,
super aquas quiétis edúxit me, * ánimam meam refécit. Il me mène prés des eaux rafraîchissantes, Il restaure mon âme.
Dedúxit me super sémitas iustítiæ * propter nomen suum. Il me conduit dans les droits sentiers, à cause de Son nom.
Nam et si ambulávero in valle umbræ mortis, non timébo mala, * quóniam tu mecum es. Même quand je marche dans une vallée d'ombre mortelle, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.
Virga tua et báculus tuus, * ipsa me consoláta sunt. Ta houlette et Ton bâton m'ont consolé.
Parásti in conspéctu meo mensam * advérsus eos, qui tríbulant me; Tu dresses devant moi une table en face de mes ennemis qui me persécutent ;
impinguásti in óleo caput meum, * et calix meus redúndat. Tu répands l'huile sur ma tête; ma coupe est débordante.
Etenim benígnitas et misericórdia subsequéntur me * ómnibus diébus vitæ meæ, Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront, tous les jours de ma vie,
et inhabitábo in domo Dómini * in longitúdinem diérum. et j'habiterai dans la maison du Seigneur, pour de longs jours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 75 (76) Psaume 75 (76)
Gratiarum actio pro victoria Action de grâce pour la victoire
Videbunt Filium hominis venientem in nubibus coeli (Mt 24, 30). Tous verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel. Mt 24, 30
I I
Notus in Iudæa Deus, * in Israel magnum nomen eius. Dieu S'est fait connaître en Juda, en Israël Son nom est grand.
Et est in Salem tabernáculum eius, * et habitátio eius in Sion. II a Son tabernacle à Salem, et Sa demeure en Sion.
Ibi confrégit coruscatiónes arcus, * scutum, gládium et bellum. C'est là qu'Il a brisé les éclairs de l'arc, le bouclier, l'épée et la guerre.
Illúminans tu, Mirábilis, * a móntibus direptiónis. Tu resplendis dans Ta majesté, sur les montagnes d'où Tu fonds sur ta proie.
Spoliáti sunt poténtes corde, dormiérunt somnum suum, * et non invenérunt omnes viri fortes manus suas. Ils ont été dépouillés, ces héros pleins de cœur ; ils se sont endormis de leur sommeil, ils n'ont pas su, tous ces vaillants, se servir de leurs bras.
Ab increpatióne tua, Deus Iacob, * dormitavérunt auríga et equus. A Ta menace, Dieu de Jacob, char et coursier sont restés immobiles.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
II II
Tu terríbilis es, et quis resístet tibi? * Ex tunc ira tua. Tu es redoutable, et peut se tenir devant Toi, quand Ta colère éclate.
De cælo audítum fecísti iudícium; * terra trémuit et quiévit, Du haut du ciel Tu as proclamé la sentence ; la terre a tremblé et s'est tue,
cum exsúrgeret in iudícium Deus, * ut salvos fáceret omnes mansuétos terræ. lorsque Dieu s'est levé pour faire justice, pour sauver tous les malheureux du pays.
Quóniam furor hóminis confitébitur tibi, * et relíquiæ furóris diem festum agent tibi. Aussi la pensée de l'homme Te louera, et le souvenir qui lui restera Te fera fête.
Vovéte et réddite Dómino Deo vestro; * omnes in circúitu eius áfferant múnera Terríbili, Faites des vœux, et acquittez-les au Seigneur votre Dieu, vous tous qui des alentours apportez des présents à ce Dieu terrible,
ei, qui aufert spíritum príncipum, * terríbili apud reges terræ. qui ôte la vie aux princes, qui est terrible aux rois de la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Lectio brevis (1 Petr 5, 10-11) Lecture brève (1 Petr 5, 10-11)
Deus omnis grátiæ, qui vocávit vos in ætérnam suam glóriam in Christo Iesu, módicum passos ipse perfíciet, confirmábit, solidábit, fundábit. Ipsi impérium in sæcula sæculórum. Amen. Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à Sa gloire éternelle dans le Christ, après quelques souffrances, achèvera Lui-même son oeuvre, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. A Lui soient la gloire et la puissance aux siècles des siècles. Amen.
℣. Adorémus crucis signáculum.
℟. Per quod salútis súmpsimus sacraméntum.
℣. Nous adorons l'étendard de la croix.
℟. Par le sacrement duquel nous obtenons le salut.
 Orémus. Prions. 
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Benedicámus Dómino.
℟. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. ℟. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post ℣. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le ℣. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Ante diem festum Paschæ, sciens Iesus quia venit hora eius, cum dilexísset suos, in finem diléxit eos.Ant. 1 Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que Son heure était venue après avoir aimé les Siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'à la fin.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Sicut novit me Pater, et ego agnósco Patrem, et ánimam meam pono pro óvibus meis.Ant. 2 Comme le père Me connaît, Moi aussi Je connais le Père, et Je donne Ma vie pour Mes brebis.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Mihi vívere Christus est, et mori lucrum; gloriári me opórtet in cruce Dómini mei Iesu Christi.Ant. 3 Pour moi, vivre, c'est le Christ, et la mort est un gain ; je mets ma gloire dans la croix de mon Seigneur Jésus-Christ.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad II Vesperas
Aux IIèmes Vêpres
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Hymnus Hymne
Vexílla regis pródeunt, Les étendards du Roi s'avancent,
fulget crucis mystérium, Mystère éclatant de la croix !
quo carne carnis cónditor Au gibet fut pendue la chair
suspénsus est patíbulo; Du Créateur de toute chair.
Quo, vulnerátus ínsuper C'est là qu'Il reçut la blessure
mucróne diro lánceæ, D'un coup de lance très cruel,
ut nos laváret crímine, Et fit sourdre le sang et l'eau
manávit unda et sánguine. Pour nous laver de nos péchés.
Arbor decóra et fúlgida, Arbre dont la beauté rayonne,
ornáta regis púrpura, Paré de la pourpre du Roi,
elécta digno stípite D'un bois si beau qu'il fut choisi
tam sancta membra tángere! Pour toucher ses membres très saints !
Beáta, cuius brácchiis Arbre bienheureux, à tes branches
sæcli pepéndit prétium; La rançon du monde a pendu !
statéra facta est córporis Tu devins balance d'un corps
prædam tulítque tártari. Et ravis leur proie aux enfers !
Salve, ara, salve, víctima, Salut, autel ! Salut, victime
de passiónis glória, De la glorieuse passion !
qua Vita mortem pértulit La vie qui supporta la mort
et morte vitam réddidit! Par la mort a rendu la vie !
O crux, ave, spes única! O croix, salut, espoir unique !
hoc passiónis témpore En ces heures de la passion!
piis adáuge grátiam Augmente les grâces des saints,
reísque dele crímina. Remets les fautes des pécheurs.
Te, fons salútis, Trínitas, Trinité, source salutaire,
colláudet omnis spíritus; Que Te célèbre tout esprit !
quos per crucis mystérium Ceux que Tu sauves par la croix,
salvas, fove per sæcula. Amen. Protège-les à tout jamais.
Ant. 1 Percússum et humiliátum exaltávit Deus déxtera sua.Ant. 1 Frappé et humilié, Dieu L'a exalté à Sa droite.
Psalmus 109 (110) Psaume 109 (110)
Messias rex et sacerdos Le messie, roi et prêtre
Oportet illum regnare, donec ponat omnes inimicos sub pedibus eius (1 Cor 15, 25). Il faut qu'Il règne, après avoir mis tous Ses ennemis sous Ses pieds (1 Cor 15, 25).
Dixit Dóminus Dómino meo: * «Sede a dextris meis, Le Seigneur a dit à mon Seigneur : * « Assieds-Toi à Ma droite,
donec ponam inimícos tuos * scabéllum pedum tuórum». en attendant que Je fasse de Tes ennemis l'escabeau de Tes pieds ».
Virgam poténtiæ tuæ emíttet Dóminus ex Sion: * domináre in médio inimicórum tuórum. Le Seigneur fera sortir de Sion le sceptre de Ta puissance : * domine au milieu de Tes ennemis.
Tecum principátus in die virtútis tuæ, † in splendóribus sanctis, * ex útero ante lucíferum génui te. Avec Toi est le principe au jour de Ta puissance, † dans les splendeurs des saints : * c'est de Mon sein qu'avant que l'aurore [existât] je T'ai engendré.
Iurávit Dóminus et non pænitébit eum: * «Tu es sacérdos in ætérnum secúndum órdinem Melchísedech». Le Seigneur a juré et Il ne S'en repentira point : * Tu es prêtre pour l'éternité, selon l'ordre de Melchisédech.
Dóminus a dextris tuis, * conquassábit in die iræ suæ reges. Le Seigneur est à Ta droite : * Il a brisé des rois au jour de Sa colère.
[Iudicábit in natiónibus: cumulántur cadávera, * conquassábit cápita in terra spatiósa.] [Il exercera Ses jugements parmi les nations, en accumulant les cadavres, * Il écrasera sur la terre les têtes d'un grand nombre.]
De torrénte in via bibet, * proptérea exaltábit caput. Il boira du torrent dans le chemin : * c'est pour cela qu'Il lèvera la tête.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Percússum et humiliátum exaltávit Deus déxtera sua.Ant. Frappé et humilié, Dieu L'a exalté à Sa droite.
Ant. 2 Sanguis Christi emúndat nos ad serviéndum Deo vivénti.Ant. 2 Le sang du Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant.
Psalmus 113 B (115) Psaume 113 B (115)
Laus veri Dei Louange au vrai Dieu
Conversi estis ad Deum a simulacris servire Deo vivo et vero (1 Th 1, 9). Vous vous êtes convertis à Dieu en vous détournant des idoles, afin de servir le Dieu vivant et véritable.(1 Th 1, 9)
Non nobis, Dómine, non nobis, ? sed nómini tuo da glóriam * super misericórdia tua et veritáte tua. Non pas à nous, le Seigneur, non pas à nous, mais à Ton nom donne la gloire, à cause de Ta bonté, à cause de Ta fidélité!
Quare dicent gentes: * «Ubi est Deus eórum?». Pourquoi les nations diraient-elles: « Où donc est leur Dieu? »
Deus autem noster in cælo, * ómnia, quæcúmque vóluit, fecit. Notre Dieu est dans le ciel ; tout ce qu'Il veut, Il le fait.
Simulácra géntium argéntum et aurum, * ópera mánuum hóminum. Leurs idoles sont de l'argent et de l'or, ouvrage de la main des hommes.
Os habent et non loquéntur, * óculos habent et non vidébunt. Elles ont une bouche, et ne parlent point; elles ont des yeux, et ne voient point.
Aures habent et non áudient, * nares habent et non odorábunt. Elles ont des oreilles, et n'entendent point; elles ont des narines, et ne sentent point.
Manus habent et non palpábunt, ? pedes habent et non ambulábunt; * non clamábunt in gútture suo. Elles ont des mains, et ne touchent point ; elles ont des pieds, et ne marchent point ; de leur gosier elles ne font entendre aucun son.
Símiles illis erunt, qui fáciunt ea, * et omnes, qui confídunt in eis. Qu'ils leur ressemblent ceux qui les font, et quiconque se confie à elles !
Domus Israel sperávit in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Israël, mets ta confiance dans le Seigneur ! Il est leur secours et leur bouclier.
Domus Aaron sperávit in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Maison d'Aaron, mets ta confiance dans le Seigneur ! Il est leur secours et leur bouclier.
Qui timent Dóminum, speravérunt in Dómino: * adiutórium eórum et scutum eórum est. Vous qui craignez le Seigneur, mettez votre confiance dans le Seigneur ! Il est leur secours et leur bouclier.
Dóminus memor fuit nostri * et benedícet nobis: le Seigneur S'est souvenu de nous : Il nous bénira !
benedícet dómui Israel, * benedícet dómui Aaron, Il bénira la maison d'Israël ; Il bénira la maison d'Aaron ;
benedícet ómnibus, qui timent Dóminum, * pusíllis cum maióribus. Il bénira ceux qui craignent le Seigneur, les petits avec les grands.
Adíciat Dóminus super vos, * super vos et super fílios vestros. Que le Seigneur multiplie sur vous Ses faveurs, sur vous et sur vos enfants !
Benedícti vos a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Soyez bénis du Seigneur, qui a fait les cieux et la terre !
Cæli, cæli sunt Dómino, * terram autem dedit fíliis hóminum. Les cieux sont les cieux du Seigneur, mais Il a donné la terre aux fils de l'homme.
Non mórtui laudábunt te, Dómine, * neque omnes, qui descéndunt in siléntium, Ce ne sont pas les morts qui louent le Seigneur, ceux qui descendent dans le lieu du silence ;
sed nos, qui vívimus, benedícimus Dómino * ex hoc nunc et usque in sæculum. mais nous, qui vivions, bénissons le Seigneur, maintenant et pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Sanguis Christi emúndat nos ad serviéndum Deo vivénti.Ant. Le sang du Christ nous purifie pour que nous servions le Dieu vivant.
Ant. 3 Peccáta nostra ipse pértulit in córpore suo super lignum, ut, peccátis mórtui, iustítiæ vivámus.Ant. 3 Il a Lui-même porté nos péchés en Son corps sur le bois, afin que, morts au péché, nous vivions pour la justice
Canticum 1 Petr 2, 21-24 Cantique 1 Pierre 2,21-24 NT8

De passione voluntaria servi Dei, Christi

La passion volontaire du serviteur de Dieu, le Christ

Christus passus est pro vobis vobis relínquens exémplum, * ut sequámini vestígia eius:

Le Christ a souffert pour nous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez Ses traces:

qui peccátum non fecit, * nec invéntus est dolus in ore ipsíus;

Lui qui n'a pas commis de péché, et dans la bouche duquel ne s'est pas trouvée de fraude;

qui cum maledicerétur, non remaledicébat, cum paterétur, non comminabátur, * commendábat autem iuste iudicánti;

Lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, et, maltraité, ne faisait point de menaces, mais Se livrait à celui qui Le jugeait injustement;

qui peccáta nostra ipse pértulit * in córpore suo super lignum,

Lui qui a porté Lui-même nos péchés dans Son corps sur le bois,

ut peccátis mórtui iustítiæ viverémus; * cuius livóre sanáti estis.

afin qu'étant morts au péché, nous vivions à la justice; Lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Peccáta nostra ipse pértulit in córpore suo super lignum, ut, peccátis mórtui, iustítiæ vivámus.Ant. Il a Lui-même porté nos péchés en Son corps sur le bois, afin que, morts au péché, nous vivions pour la justice
Lectio brevis (Act 13, 26-30a) Lecture brève (Act 13, 26-30a)
Viri fratres, nobis verbum salútis huius missum est. Qui habitábant Ierúsalem et príncipes eórum, Iesum ignorántes et voces Prophetárum, quæ per omne sábbatum legúntur, iudicántes implevérunt, et nullam causam mortis inveniéntes petiérunt a Piláto, ut interficerétur; cumque consummássent ómnia, quæ de eo scripta erant, deponéntes eum de ligno posuérunt in monuménto. Deus vero suscitávit eum a mórtuis. Frères, c'est à nous que cette parole de salut a été envoyée. Car les habitants de Jérusalem et leurs chefs, ayant méconnu (Jésus) ainsi que les paroles des prophètes qui se lisent chaque sabbat, ont accompli (celles-ci) en Le condamnant; et n'ayant trouvé aucune cause de mort, ils ont demandé à Pilate de Le faire périr; et quand ils eurent accompli tout ce qui est écrit de Lui, ils Le descendirent du bois et Le déposèrent dans un sépulcre. Mais Dieu L'a ressuscité d'entre les morts.
 Responsorium breve Répons bref 
℟. Adorámus te, Christe, * Et benedícimus tibi. Adorámus.
℣. Quia per crucem tuam redemísti mundum. *Et benedícimus tibi. Glória Patri. Adorámus.
℟. Nous T'adorons, ô Christ * Et nous Te bénissons. Nous T'adorons. ℣. Car par Ta croix Tu a racheté le monde. * Et nous Te bénissons. Gloire au Père. Nous T'adorons.
Ant. Scriptum est: Percútiam pastórem, et dispergéntur oves gregis; postquam autem resurréxero, præcédam vos in Galilæam; ibi me vidébitis, dicit Dóminus.Ant. Il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée, là vous Me verrez, dit le Seigneur.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Scriptum est: Percútiam pastórem, et dispergéntur oves gregis; postquam autem resurréxero, præcédam vos in Galilæam; ibi me vidébitis, dicit Dóminus.Ant. Il est écrit: Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que Je serai ressuscité, Je vous précéderai en Galilée, là vous Me verrez, dit le Seigneur.
PrecesPrières litaniques
Salvatórem humáni géneris, qui Ierúsalem ascéndit ad passiónem subeúndam, ut
intráret in glóriam, humíliter exorémus:
Supplions humblement le Rédempteur du genre humain, qui est monté à Jérusalem pour subir la passion, afin d'entrer dans la gloire :
Sanctífica pópulum, quem sánguine tuo redemísti. Sanctifie le peuple que Tu as acheté par Ton sang.
Redémptor noster, da nos passióni tuæ per pæniténtiam plénius adhærére,
ut resurrectiónis glóriam consequámur.
Præsta, ut Matris tuæ, solatrícis afflictórum, protectiónem assequámur
mærentésque confortémus ea consolatióne, qua et ipsi a te recreámur.
Réspice in eos qui propter malítiam nostram defíciunt in via,
súbveni eis et córrige nos, ut iustítia et cáritas præváleant.
Qui humiliásti teípsum, factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis,
da servis tuis oboediéntiam et patiéntiam.
Córpori claritátis tuæ defúnctos configuráre dignéris
nosque aliquándo eórum redde consórtes.
Toi qui es notre rédempteur, donne-nous par Ta passion d'adhérer vraiment à la pénitence
afin d'obtenir la gloire de la résurrection.
Accorde-nous la protection de Ta Mère, consolatrice des affligés,
afin que nous puissions réconforter ceux qui sont en difficulté, par le réconfort avec lequel Tu nous consoles.
Regarde avec bonté ceux que nous avons déçus en chemin par le mal que nous avons fait,
aide-les et corrige-nous, afin que la justice et la charité prévalent.
Toi qui T'es humilié, Te rendant obéissant à la mort et à la mort sur la croix,
donne à Tes serviteurs l'obéissance et la patience.
Daigne configurer les défunts à la gloire de Ton corps,
fais entrer dans Ta présence chacun d'entre eux comme nous tous.
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Omnípotens sempitérne Deus, qui humáno géneri, ad imitándum humilitátis exémplum, Salvatórem nostrum carnem súmere et crucem subíre fecísti, concéde propítius, ut et patiéntiæ ipsíus habére documénta et resurrectiónis consórtia mereámur. Per Dóminum. Dieu éternel et tout puissant, pour montrer au genre humain quel abaissement il doit imiter, Tu as voulu que notre Sauveur, dans un corps semblable au nôtre, subisse la mort de la croix : accorde-nous cette grâce de retenir les enseignements de Sa passion et d'avoir part à Sa résurrection.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
℟. Et cum spíritu tuo. ℟. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
℟. Amen. ℟. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
℣. Ite in pace. ℣. Allez en paix.
℟. Deo grátias. ℟. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. ℟. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. ℟. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du dimanche 5 avril 2020 - DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR

Hebdomada Sancta Semaine sainte
Dominica Dimanche
DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI DIMANCHE DES RAMEAUX ET DE LA PASSION DU SEIGNEUR
Ad Completorium
Aux Complies
℣. Deus, in adiutórium meum inténde. ℣. Dieu, viens à mon aide.
℟. Dómine, ad adiuvándum me festína. ℟. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
℣. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. ℟. Amen. ℣. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. ℟. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. 1 Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Psalmus 90 (91) Psaume 90 (91)
In protectione Altissimi Sous la protection du Très Haut
Ecce dedi vobis potestatem calcandi supra serpentes et scorpiones (Lc 10, 19). Voici que je vous donne le pouvoir de piétiner serpents et scorpions (Lc 10, 19).
Qui hábitat in protectióne Altíssimi, * sub umbra Omnipoténtis commorábitur. Celui qui habite sous l'assistance du Très-Haut demeurera sous la protection du Dieu du Ciel.
Dicet Dómino: ? «Refúgium meum et fortitúdo mea, * Deus meus, sperábo in eum». Il dira au Seigneur: mon défenseur et mon refuge. Il est mon Dieu; j'espérerai en Lui.
Quóniam ipse liberábit te de láqueo venántium * et a verbo malígno. Car c'est Lui qui t'a délivré du piège du chasseur, et de la parole âpre et piquante.
Alis suis obumbrábit tibi, et sub pennas eius confúgies; * scutum et loríca véritas eius. Il te mettra à l'ombre sous Ses épaules, et sous Ses ailes tu seras plein d'espoir. Sa vérité t'environnera comme un bouclier.
Non timébis a timóre noctúrno, a sagítta volánte in die, ? a peste perambulánte in ténebris, * ab extermínio vastánte in merídie. Tu ne craindras pas les frayeurs de la nuit, ni la flèche qui vole pendant le jour, ni les maux qui s'avancent dans les ténèbres, ni les attaques du démon de midi.
Cadent a látere tuo mille ? et decem mília a dextris tuis; * ad te autem non appropinquábit. Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite; mais la mort n'approchera pas de toi.
Verúmtamen óculis tuis considerábis, * et retributiónem peccatórum vidébis. Et même tu contempleras de tes yeux, et tu verras le châtiment des pécheurs.
Quóniam tu es, Dómine, refúgium meum. * Altíssimum posuísti habitáculum tuum. Car tu as dit: Tu es, Seigneur, mon espérance. Tu as fait du Très-Haut ton refuge.
Non accédet ad te malum, * et flagéllum non appropinquábit tabernáculo tuo, Le mal ne viendra pas jusqu'à toi, et les fléaux ne s'approcheront pas de ta tente.
quóniam ángelis suis mandábit de te, * ut custódiant te in ómnibus viis tuis. Car Il a commandé pour toi à Ses Anges de te garder dans toutes tes voies.
In mánibus portábunt te, * ne forte offéndas ad lápidem pedem tuum. Ils te porteront dans leurs mains, de peur que tu heurtes le pied contre la pierre.
Super áspidem et basilíscum ambulábis * et conculcábis leónem et dracónem. Tu marcheras sur l'aspic et sur le basilic, et tu fouleras aux pieds le lion et le dragon.
Quóniam mihi adhæsit, liberábo eum; * suscípiam eum, quóniam cognóvit nomen meum. Parce qu'il a espéré en Moi, Je le délivrerai; Je le protégerai, parce qu'il a connu Mon Nom.
Clamábit ad me, et ego exáudiam eum; ? cum ipso sum in tribulatióne, * erípiam eum et glorificábo eum. Il criera vers Moi, et Je l'exaucerai; Je suis avec lui dans la tribulation; Je le sauverai et Je le glorifierai.
Longitúdine diérum replébo eum * et osténdam illi salutáre meum. Je le comblerai de jours, et Je lui ferai voir Mon salut.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Alis suis obumbrábit tibi; non timébis a timóre noctúrno.Ant. Ses ailes te couvriront d'ombre ; tu ne craindras pas la frayeur nocturne.
Lectio brevis (Ap 22, 4-5) Lecture brève (Ap 22, 4-5)
Vidébunt fáciem Dómini, et nomen eius in fróntibus eórum. Et nox ultra non erit, et non egent lúmine lucérnæ neque lúmine solis, quóniam Dóminus Deus illuminábit super illos, et regnábunt in sæcula sæculórum. Ils verront Sa face, et Son nom sera sur leurs fronts. Il n'y aura plus de nuit, et ils n'auront besoin ni de la lumière de la lampe, ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera; et ils régneront aux siècles des siècles.
℟. In manus tuas, Dómine, * Comméndo spíritum meum. In manus. ℣. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Comméndo spíritum meum. Glória Patri. In manus. ℟. En Tes mains, Seigneur, * je remets mon esprit. En Tes mains. ℣. Tu nous as rachetés, Seigneur Dieu de vérité * Je remets mon esprit. Gloire au Père. En Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto. Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Vox nostra te, Dómine, humíliter deprecétur, † ut, domínicae resurrectiónis hac die mystério celebráto, * in pace tua secúri a malis ómnibus quiescámus, et in tua resurgámus laude gaudéntes . Per Christum Dóminum nostrum.Notre voix Te supplie humblement, Seigneur, afin qu'ayant aujourd'hui célébré le mystère de la résurrection du Seigneur nous reposions dans Ta paix à l'abri de tout mal, et que nous nous relevions joyeux pour Te louer. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. ℟. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. ℟. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Ave, Regína cælórum, Salut, reine des cieux,
ave, Dómina angelórum, Salut, reine des anges,
salve, radix, salve, porta, Salut, tige féconde, salut, porte du ciel,
ex qua mundo lux est orta. Par vous la lumière s'est levée sur le monde.
Gaude, Virgo gloriósa, Réjouissez-vous Vierge glorieuse,
super omnes speciósa Belle entre toutes les femmes,
vale, o valde decóra, Salut, splendeur radieuse,
et pro nobis Christum exóra. Implorez le Christ pour nous.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Avant et après la mort, le prélèvement et le don d’organes sont-ils autorisés?

Le prélèvement d’organes est moralement acceptable avec le consentement du donneur et sans risques excessifs pour lui. Pour que soit réalisé l’acte noble du don d’organes après la mort, on doit être pleinement certain de la mort réelle du donneur.
Quelles sont les pratiques contraires au respect de l’intégrité corporelle de la personne humaine?
-
Ce sont : les enlèvements et les prises d’otages de personnes, le terrorisme, la torture, les violences, la stérilisation directe. Les amputations et les mutilations d’une personne ne sont moralement acceptables qu’à des fins thérapeutiques pour la personne elle-même.
Comment doit-on prendre soin des mourants?

Les mourants ont le droit de vivre dans la dignité les derniers moments de leur vie terrestre, et surtout avec le soutien de la prière et des
sacrements, qui les préparent à rencontrer le Dieu vivant.
Comment doivent être traités les corps des défunts?
-
Les corps des défunts doivent être traités avec respect et charité. L’incinération est permise à condition qu’elle soit réalisée sans mettre en cause la foi en la résurrection des corps.
Que demande le Seigneur à toute personne en ce qui concerne la paix?
-
Le Seigneur, qui a proclamé « bienheureux les artisans de paix » (Mt ,), demande la paix du cœur et dénonce l’immoralité de la colère,
qui est un désir de vengeance pour le mal subi, et la haine, qui porte à désirer le mal pour le prochain. Ces comportements, s’ils sont volontaires et consentis dans des matières de grande importance, sont des péchés graves contre la charité.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 53 - DE HOSPITIBUS SUSCIPIENDIS (b) 53 - LA RÉCEPTION DES HÔTES (b) Coquina abbatis et hospitum super se sit, ut, incertis horis supervenientes hospites, qui numquam desunt monasterio, non inquietentur fratres. In qua coquina ad annum ingrediantur duo fratres qui ipsud officium bene impleant. Quibus, ut indigent, solacia amministrentur, ut absque murmuratione serviant, et iterum, quando occupationem minorem habent, exeant ubi eis imperatur in opera. Et non solum ipsis, sed et in omnibus officiis monasterii ista sit consideratio, ut quando indigent solacia adcommodentur eis, et iterum quando vacant obœdiant imperatis. Item et cellam hospitum habeat adsignatam frater cuius animam timor Dei possidet; ubi sint lecti strati sufficienter. Et domus Dei a sapientibus et sapienter administretur. Hospitibus autem cui non præcipitur ullatenus societur neque conloquatur; sed si obviaverit aut viderit, salutatis humiliter, ut diximus, et petita benedictione pertranseat, dicens sibi non licere colloqui cum hospite. La cuisine de l’abbé et des hôtes sera à part, pour éviter que les hôtes, qui surviennent à des heures incertaines et qui ne manquent jamais au monastère, ne dérangent les frères. Dans cette cuisine entreront en charge pour une année deux frères aptes à remplir cet office. S’ils en ont besoin, des aides leur seront donnés, pour qu’ils servent sans se plaindre, et par contre, quand ils auront moins d’occupation, ils s’en iront travailler où on leur commandera. Cette considération ne vaut pas seulement pour eux, mais pour tous les services du monastère : on accordera des aides aux frères lorsqu’ils en ont besoin, et quand de nouveau ils sont inoccupés, ils obéiront aux ordres qu’on leur donnera. Un frère animé de la crainte de Dieu sera préposé à l’hôtellerie, et il y aura là suffisamment de lits garnis. La maison de Dieu doit être administrée avec sagesse par des sages. Nul n’aura de rapport ni de conversation avec les hôtes, s’il n’en a reçu l’ordre, mais celui qui les rencontre ou les aperçoit les saluera humblement, comme nous l’avons dit, et, après avoir demandé la bénédiction, il se retirera en disant qu’il ne lui est pas permis de s’entretenir avec un hôte.
L’organisation claustrale nécessaire pour faire face au devoir de l’hospitalité comprend deux éléments : la cuisine et les cuisiniers, l’hôtellerie et l’hôtelier.
Afin d’assurer l’ordre et la paix dans le monastère, saint Benoît le dote de trois cuisines : celle de la communauté (chap. XXXl), celle des malades (chap. XXXVl), celle de l’Abbé et des hôtes (chap. LIII). Grâce à cette séparation, les hôtes pourront survenir à toute heure sans que leur arrivée et le souci de préparer leur repas soient ressentis par la communauté. On a cité souvent l’exemple de Cluny, où ensemble le Pape, l’empereur, plusieurs rois avec une suite nombreuse, pouvaient descendre sans que la régularité tranquille de la vie monastique en souffrît. Mais l’usage prévalut de bonne heure, en certains lieux, que l’Abbé mangeât avec ses hôtes au réfectoire commun et qu’une seule cuisine suffit aux deux tables. Ou bien, comme le note Paul Diacre, les deux cuisines étaient juxtaposées, et un guichet permettait de faire passer les plats de l’une à l’autre.
Deux frères sont désignés pour cette cuisine des hôtes. Tandis que les moines sont tous, à tour de rôle, chargés de la cuisine de la communauté et servent pendant une semaine, les cuisiniers des hôtes restent en fonction une année entière. Pourquoi ces différences ? Parce que, la dignité des hôtes réclamant un service plus soigné que celui des religieux, on y ,affectait seulement les frères les plus habiles : qui ipsum officium bene impleant ; et on les y maintenait toute une année à raison même de leur dextérité et des habitudes acquises.
Et parce que le travail pouvait varier beaucoup selon le nombre des hôtes, la règle veille, avec discrétion et avec prudence tout à la fois, à ce que nul ne soit accablé et à ce que personne pourtant ne demeure oisif. Lorsqu’il y aura affluence de convives, on donnera de l’aide ; et, en revanche, lorsque l’hôtellerie sera vide ou à peu près, les moines qui y sont habituellement occupés, ne devront pas se considérer comme dispensés du travail conventuel : ils iront travailler là où l’obéissance les enverra. A cette occasion, saint Benoît rappelle la condition commune de tous les officiers du monastère, qui ne doivent jamais être surchargés et jamais non plus se soustraire à l’obéissance et au labeur quotidien : obediant imperanti .

Item et cellam hospitum habeat assignatam frater cujus animam timor Dei possideat ; ubi sint lecti strati sufficienter ; et domus Dei a sapientibus sapienter administretur
Un frère animé de la crainte de Dieu sera préposé à l’hôtellerie, et il y aura là suffisamment de lits garnis. La maison de Dieu doit être administrée. avec sagesse par des sages.


Il n’y a pas de monastère complet sans hôtellerie. On pourrait écrire toute une histoire des hôtelleries monastiques. Cette cella hospitum n’est évidemment pas une cellule, une pièce unique, où tous les hôtes reposeront pêle-mêle : c’est un logis, c’est tout un corps d’habitation. Dans la Vie de saint Benoît, lorsqu’il est question des plans du monastère de Terracine fournis en songe par le Patriarche, il est fait mention de l’endroit où l’on reçoit les hôtes . Dès l’époque de N. B. Père probablement, l’hôtellerie était isolée du reste du monastère. La Règle ,n’a point déterminé sa place exacte ; mais la coutume monastique, conformément à l’esprit et aux intentions de saint Benoît, l’a placée à l’écart du cloître, du dortoir et du réfectoire des religieux, ordinairement tout près de la porte d’entrée. C’était déjà l’usage chez saint Pacôme.
A Cluny, où l’hospitalité était largement exercée, le logis des hôtes se composait de deux parties : l’hôtellerie proprement dite, placée sous la juridiction de l’hôtelier et qui recevait les voyageurs riches ou aisés ; l’aumônerie, administrée par l’aumônier et qui accueillait les voyageurs pauvres, les pèlerins, les infirmes, les indigents du pays . C’est à l’aumônerie qu’avait lieu, chaque jour, le Mandatum, dont nous parlions naguère. L’histoire des “ hospices ” bâtis auprès des monastères et par leur soin se rattache à ce chapitre de l’hospitalité. Dès le sixième et le septième siècle, les hospices monastiques sont nombreux en Gaule.
Il y aura dans chaque cellule un ameublement convenable, moins pauvre sans doute que celui des religieux. Saint Benoît mentionne seulement le lit : n’est-ce pas ce dont l’hôte a le plus besoin, avec la table du réfectoire ? Et, afin d’éviter d’être pris au dépourvu, on veillera à ce qu’il y ait un nombre suffisant de lits garnis : ubi sint lecti strati sufficienter.
N. B. Père a défini d’un seul mot les vertus qu’il réclame de l’hôtelier :
“ la crainte de Dieu” lui doit être comme une clôture où son âme demeure captive : cujus animam timor Dei possideat. Il y a pour l’hôtelier des devoirs et des dangers spéciaux. On attend de lui de la prudence, de la perspicacité même ; il lui faut de la charité, une patience inaltérable, beaucoup d’abnégation ; il lui faut à la fois de l’empressement et de la réserve. L’honneur de la communauté, son bon renom, l’édification des étrangers dépendent en grande partie de lui. C’est lui qui, le premier, entre en relations avec les postulants ; il prépare, discrètement, les voies au Maître des novices. Et l’on devine les périls de cette charge : la distraction de l’esprit, le dégoût des choses de Dieu, de l’office, d’une étude devenue si difficile, le souci exagéré des choses du dehors. Sous prétexte de s’accommoder à la mentalité de certains visiteurs, sa conversation ne doit jamais être séculière ; il est telles questions sur lesquelles il lui est bien permis d’avouer son ignorance : qui s’attend à rencontrer chez lui un correspondant de l’agence Havas ? On ne lui demande pas davantage de se constituer en permanence directeur et prédicateur. Enfin, un scrupule très délicat de désintéressement l’empêchera de faire tourner au profit de ses relations personnelles des sympathies qui s’adressent à d’autres frères ou à la communauté tout entière. En résumé, dit saint Benoît, l’hôtellerie, qui dans le monastère est à un titre particulier la maison de Dieu, doit être confiée à des gens sages, qui l’administrent avec sagesse.
Hospitibus autem, cui non praecipitur, nullatenus societur neque colloquatur ; sed si obviaverit aut viderit, salutatis humiliter, ut dictum est, et petita benedictione, pertranseat, dicens sibi non licere colloqui cum hospite
Nul n’aura de rapport ni de conversation avec les hôtes, s’il n’en a reçu l’ordre, mais celui qui les rencontre ou les aperçoit les saluera humblement, comme nous l’avons dit, et, après avoir demandé la bénédiction, il se. retirera en disant qu’il ne lui est pas permis de s’entretenir avec un hôte.


Cette réflexion dernière nous donne toute la pensée de saint Benoît sur le caractère et la mesure de nos relations avec l’extérieur. L’hospitalité, telle qu’elle a été décrite dans ce chapitre, est un office de foi, puisque c’est le Seigneur que nous recevons dans la personne des hôtes ; un office de charité aussi et d’évangélisation, car il n’est pas possible d’entrer en contact avec la dignité recueillie et aimable de la vie monastique sans y trouver un bénéfice surnaturel. Nous enseignons quelquefois par nos paroles, quelquefois par nos livres : nous enseignons surtout par notre vie. Sous cette forme-là, la doctrine ne saurait être contestée. Le livre des Actes nous a dit l’édification des âmes païennes au spectacle .de la communauté chrétienne primitive. Elle est réelle, encore qu’inaperçue peut-être, l’impression produite sur tous ceux qui assistent à nos offices, et, à l’intérieur du monastère, sur les prêtres et les personnes cultivées, dont l’influence rayonne ensuite autour d’elles.
Mais saint Benoît a voulu que cet apostolat du dedans se conciliât avec les conditions mêmes de notre vie, de telle sorte que l’exercice de la charité n’entraînât jamais une diminution de paix et d’observance. Déjà N. B. Père a prescrit certaines précautions ; il demande maintenant que les hôtes soient remis exclusivement aux soins de l’hôtelier, et les autres frères dispensés d’intervenir. On retrouve dans la plupart des anciennes Règles des dispositions analogues . Il est constant que ce sont les moines nonchalants, dissipés et bavards, qui sont les plus prompts à se mettre en rapport avec le monde. Et c’est normal par leur vie ils lui appartiennent déjà ; comme ils ne savent que faire de leur temps, ils en donnent à tout venant. Il n’est guère de point où la nature se fasse davantage illusion. Ceux-là recherchent plus avidement les gens de l’extérieur pour qui les gens de l’extérieur sont un plus sérieux danger. Et quand bien même nous aurions tout ce qui est nécessaire pour édifier, nous ne saurions exercer selon Dieu, et avec profit, un apostolat qui n’est point guidé par l’obéissance.
S’il arrive, dit saint Benoît, qu’un moine fasse à l’improviste la rencontre d’un hôte, il se conduira avec politesse, il saluera avec l’humilité dont il a été question plus haut ; il fournira les indications réclamées ; puis il se retirera, s’excusant de ne pouvoir prolonger l’entretien. Nous n’avons pas à rougir de cet aveu. Encore une fois, c’est donner aux gens du monde une fausse idée de la vie monastique que de leur persuader, par un empressement exagéré ou par des conversations engagées tout aussitôt et sans permission préalable, que nous n’avons rien à faire, que tout nous est bon pourvu que nous échappions à la solitude et au silence. Prenons garde de leur laisser croire jamais que notre vie ressemble à la leur. Et si nous nous promenons dans le monastère avec des hôtes, respectons le silence des lieux réguliers : les visiteurs modéreront leur voix dans la mesure où nous contiendrons la nôtre. Saint Benoît ajoute :
et petita benedictione : allusion à l’antique usage selon lequel un moine qui abordait un supérieur ou un ancien lui disait,. Benedicite ; on reconnaissait, par la même formule, la dignité surnaturelle des hôtes (voir le commentaire des chapitres LXIII et LXVI).
A travers les dernières lignes de ce chapitre, nous découvrons, une fois de plus, comme en un trait de lumière, quel est l’idéal monastique et ce que N. B. Père attend de nous. Nous ne sommes pas obligés de faire du bien - et souvent quel bien réel ? - à notre détriment ; nous ne sommes pas tenus d’accomplir tout le bien qui est. possible en ce monde, et à tout prix. Ce serait vraiment acheter trop cher l’influence et le renom que les acheter par l’abandon d’une partie essentielle de notre Règle. Et ceci est plus incontestable encore depuis que d’autres Ordres ont pris, dans le travail de la prédication et du ministère pastoral, une place où nous ne sommes plus requis. Il ne convient pas que nous désertions notre vie de prière et de silence pour devenir des clercs réguliers surnuméraires et d’occasion pour éparpiller nos forces dans des œuvres très diverses, auxquelles nous sommes en général peu préparés. Nous avons le droit de nous en tenir aux conditions premières de l’institution monastique, à ce qui a toujours constitué, d’ailleurs, la part spéciale, normale. distinctive, des moines. Sauf de rares et parfois glorieuses exceptions, n’est-ce pas cela seulement que l’Église nous demande ? Et de quoi le siècle fiévreux a-t-il plus besoin que du spectacle d’hommes ne vivant que de Dieu et que pour Dieu, assidus à la louange de sa Beauté et s’intéressant à toutes les manifestations de la vie catholique, grâce au procédé, sûrement efficace, de la prière liturgique ?

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
℣. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
℣. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. ℣. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
℟. Et concépit de Spíritu Sancto.
℟. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ecce ancílla Dómini.
℣. Me voici, servante du Seigneur,
℟. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
℟. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Et Verbum caro factum est. ** ℣. Et le Verbe S’est fait chair
℟. Et habitávit in nobis. ℟. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
℣. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
℣. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
℟. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
℟. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. ℟. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
℣. Benedicite. (℟. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen.
℣. Bénissez. (℟. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. ℟. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. ℟. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. ℟. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. ℟. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. ℟. Amen.
℣. Deus det nobis suam pacem. ℣. Que Dieu nous donne Sa paix.
℟. Et vitam aeternam. ℟. Amen. ℟. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
℣. Domine, labia mea aperies,
℟. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
℣. Deus in adiutorium meum intende,
℟. Domine ad adiuvandum me festina.
℣. Seigneur, ouvre mes lèvres,
℟. Et ma bouche annoncera Ta louange.
℣. Dieu, viens à mon aide,
℟. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
℣. Mortem autem crucis.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
℣. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
℟. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
℣. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
℟. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
℣. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
℣. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
℟. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
℣. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
℟. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. ℟. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. ℟. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du dimanche 5 avril 2020 au mardi 5 mai 2020

dimanche 5 avril 2020
Dominica - Hebdomada Sancta

DOMINICA IN PALMIS DE PASSIONE DOMINI.

St Vincent Ferrier, prêtre
Dominicain, prédicateur itinérant, il convertit des foules et œuvra pour la paix. Mort à Vannes en 1419 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 6 avril 2020
Feria II - Hebdomada Sancta

Feria II hebdomadae sanctae.

Bx Zéfirin Agostini, prêtre
Fondateur de la congrégation des Ursulines Filles de Marie Immaculée pour l'éducation de la jeunesse défavorisée (†1895) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 7 avril 2020
Feria III - Hebdomada Sancta

Feria III hebdomadae sanctae.

St Jean-Baptiste de la Salle, prêtre
Fondateur des Frères des Écoles Chrétiennes (†1719) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 8 avril 2020
Feria IV - Hebdomada Sancta

Feria IV hebdomadae sanctae.

Ste Julie Billiart ,religieuse
Fondatrice d'un ordre enseignant : les Sœurs de Notre Dame (†1816) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 9 avril 2020
Feria V - Sacrum Triduum Paschale

Feria V hebdomadae sanctae.

St Gauthier
Abbé de St Martin de Pontoise, il accepta cette charge par obéissance préférant la vie d'ermite (†1099) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 10 avril 2020
Feria VI - Sacrum Triduum Paschale

Feria VI hebdomadae sanctae.

Ste Madeleine de Canossa
Religieuse, fondatrice de l'institut des Filles de la Charité destiné à l'enseignement et aux soins des malades (†1835) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 11 avril 2020
Sabbato - Sacrum Triduum Paschale

Sabbato Sancto.

St Stanislas , évêque et martyr
Évêque de Cracovie, il fut tué par le roi Boleslas dans sa cathédrale (†1079) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 12 avril 2020
Dominica - Infra octavam Paschae

DOMINICA RESURRECTIONIS, Sollemnitas.

St Joseph Moscati
Médecin, précurseur de la Biochimie, trouva dans sa foi la force de se dévouer pour ses malades (†1927) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 13 avril 2020
Feria II - Infra octavam Paschae

Feria II infra octavam Paschae.

St Martin 1er, pape et martyr
Pape, mort des suites de son enlèvement à Constantinople (†655) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 14 avril 2020
Feria III - Infra octavam Paschae

Feria III infra octavam Paschae.

Ste Lidwine
Mystique hollandaise, elle s'unit à la Passion du Christ (†1433) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 15 avril 2020
Feria IV - Infra octavam Paschae

Feria IV infra octavam Paschae.

St Damien de Veuster, prêtre
Prêtre, apôtre des lépreux dans l'île de Molokaï (†1889) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 16 avril 2020
Feria V - Infra octavam Paschae

Feria V infra octavam Paschae.

St Benoît-Joseph Labre
Pèlerin perpétuel, homme de prière et de charité, il mourut à Rome en 1783 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 17 avril 2020
Feria VI - Infra octavam Paschae

Feria VI infra octavam Paschae.

Ste Catherine Tekakwitha, vierge
Vierge indienne d’Amérique, première "peau rouge " honorée par l'Église († 1680) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 18 avril 2020
Sabbato - Infra octavam Paschae

Sabbato infra octavam Paschae.

Bse Marie de l'Incarnation
Madame Acarie, mère de famille, esprit des plus brillants, religieuse (†1618) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 19 avril 2020
Dominica - Dominica II Paschae

DOMINICA IN OCTAVA PASCHÆ SEU DE SACRA MISERICORDIA.

St Elphège, archevêque
Archevêque de Canterbury, mort martyr en 1012 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 20 avril 2020
Feria II - Hebdomada II Paschae

FERIE
Bx Jacques Bell et ses compagnons, prêtres et martyrs
Prêtres, martyrisés à Londres en 1602 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 21 avril 2020
Feria III - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Anselmi, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Anselme de Canterbury, évêque et docteur de l'Église
Abbé du Bec en Normandie et évêque de Canterbury, il fut un grand théologien (†1109) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 22 avril 2020
Feria IV - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Léonide
Père d'Origène, professeur de renom à Alexandrie († vers 203) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 avril 2020
Feria V - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Adalberti, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Georges, martyr
Soldat mort à Lod en Palestine en 303. Il a le titre de "grand martyr " - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 24 avril 2020
Feria VI - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Fidelis a Sigmaringen, presbyteri et martyris, memoria ad libitum.
St Fidèle de Sigmaringen, prêtre et martyr
Capucin, surnommé "ange de la paix " martyr en Suisse en 1622 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 25 avril 2020
Sabbato - Hebdomada II Paschae

S. Marci, evangelistae, Festum.

St Marc, évangéliste
Évangéliste,compagnon de St Paul et de St Pierre, il serait mort martyr en Alexandrie en 68 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 avril 2020
Dominica - Hebdomada III Paschae

Dominica III Paschae.

Bx Raphaël Arnaiz Baron, moine
Moine à Palencia, il supporta héroïquement la maladie et mourut à vingt-sept ans en 1938 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 avril 2020
Feria II - Hebdomada III Paschae

FERIE
Ste Zita
Native de Monsagrati, près de Lucques en Italie, elle entra à douze ans au service d'une famille chez qui elle demeura toute sa vie (†1272) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 avril 2020
Feria III - Hebdomada III Paschae

FERIE ou S. Ludovici Mariae Grignion de Montfort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Pierre Chanel, prêtre et martyr
Prêtre, missionnaire à Futuna, martyr en 1841 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 avril 2020
Feria IV - Hebdomada III Paschae

S. Catharinae Senensis, virginis et Ecclesiae doctoris, patronae Europae, Festum.

Ste Catherine de Sienne, vierge et docteur de l’Église
Vierge, docteur de l'Église elle persuada le pape Grégoire XI de revenir à Rome (†1380) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 avril 2020
Feria V - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Pie V, pape
Pape de la contre-réforme et défenseur de la chrétienté (†1572) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 mai 2020
Feria VI - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Joseph ouvrier
Le pape Pie XII donna en 1955, au monde du travail, St Joseph comme modèle - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 mai 2020
Sabbato - Hebdomada III Paschae

S. Athanasii, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Athanase, évêque et docteur de l'Église
Évêque d'Alexandrie, défenseur de la foi, docteur de l’Église, il lutta toute sa vie contre les ariens (†373) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 mai 2020
Dominica - Hebdomada IV Paschae

Dominica IV Paschae.

Sts Philippe et Jacques, apôtres
Apôtres, Philippe et Jacques sont morts martyrs - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 mai 2020
Feria II - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St Jean-Louis Bonnard
Prêtre, missionnaire au Tonkin, mort martyr en 1852 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 mai 2020
Feria III - Hebdomada IV Paschae

FERIE
Bse Catherine Cittadini
Religieuse, fondatrice d'un Ordre enseignant : les Ursulines de Somasque (†1857) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière