Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Martyrologe du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Martyrologe
Le 21 avril
1. Mémoire de saint Anselme, évêque et docteur de l’Église. D’Aoste où il est né, devenu moine puis abbé du Bec en Normandie, il enseigna à ses frères à avancer sur le chemin de la perfection et à chercher Dieu par l’intelligence de la foi. Promu ensuite au siège illustre de Cantorbéry, en Angleterre, il lutta fermement pour la liberté de l’Église et souffrit pour cela des temps d’exil. Il mourut enfin dans son Église, le mercredi saint de l’année 1109.
2. À Rome, saint Apollonius, philosophe, martyr. Sous l’empereur Commode, en 183, il défendit la cause de la foi chrétienne dans un discours très soigné devant le préfet Perennius et le Sénat, mais plus encore, condamné à mort, il confirma cette foi par le témoignage du sang.
3. À Alexandrie, saint Ariste, prêtre et martyr.
4. Au mont Sinaï, vers 700, saint Anastase, higoumène, qui défendit infatigablement la foi catholique contre les monophysites et écrivit un grand nombre de sermons pour le salut des âmes.
5*. Au monastère d’Applecross en Écosse, l’an 722, saint Maëlrub, abbé. Né en Irlande, devenu moine de Bangor, il fonda en Écosse un monastère de missionnaires, d’où, pendant cinquante ans, il porta la lumière de la foi au peuple de cette région.
6*. À Callium dans les Marches, en 1371, le bienheureux Jean Saziari, religieux du Tiers-Ordre de saint François.
7*. À Cervera, près de Fossano dans le Piémont, en 1466, le bienheureux Barthélemy Cerveri, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et martyr, qui combattit vivement pour la foi catholique et, transpercé par des lances, la confirma par sa mort.
7. À Altötting en Bavière, l’an 1891, saint Conrad de Parzham, religieux capucin, qui fut chargé pendant plus de quarante ans de l’humble office de portier. Toujours généreux pour les pauvres, il avait l’habitude de ne laisser partir aucun miséreux, sans lui donner aussi quelques paroles de consolation chrétienne.
8. À Nochistlan, sur le territoire de Guadalajara au Mexique, en 1927, saint Romain Adame, prêtre et martyr. Durant la persécution contre l’Église dans ce pays, il exerça son ministère en cachette dans des maisons et des fermes. Dénoncé, il fut arrêté et fusillé.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Invitatoire du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Invitatorium
Ad Invitatorium
A la liturgie lue :
Ante Officium quod a solo persolvitur, dici potest sequens oratio:Avant l'office récité seul, on peut dire la prière suivante :
Aperi, Dómine, os meum ad benedicéndum nomen sanctum tuum; munda cor meum ab ómnibus vanis, pervérsis et aliénis cogitatiónibus; intelléctum illúmina, afféctum inflámma, ut digne, atténte ac devóte hoc Offícium recitáre váleam, et exaudíri mérear ante conspéctum divínæ maiestátis tuæ. Per Christum Dóminum nostrum. Amen.Ouvre mes lèvres, Seigneur, afin qu’elles bénissent Ton saint Nom, purifie aussi mon cœur de toute pensée vaine, mauvaise, étrangère. Éclaire mon intelligence, enflamme mon amour, afin que je puisse réciter cet office avec respect, attention et dévotion, et mériter d’être exaucé en présence de Ta divine majesté. Par le Christ notre Seigneur. Amen.
V/. Dómine, lábia mea apéries. R/. Et os meum annuntiábit laudem tuam.V/. Seigneur, ouvre mes lèvres. R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
Psalmus 94 (95)Psaume 94 (95)
Invitatio ad laudem DeiInvitation à la louange de Dieu
Adhortamini vosmetipsos per singulos dies, donec illud «hodie» vocatur (Hebr 3, 13).Exhortez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet « aujourd'hui ».
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, exsultémus Dómino; iubilémus Deo salutári nostro. Præoccupémus fáciem eius in confessióne et in psalmis iubilémus ei.Venez, exultons pour le Seigneur, jubilons pour Dieu, notre salut. Accourons devant Sa face dans l'action de grâce, dans des psaumes, jubilons pour Lui.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam Deus magnus Dóminus et rex magnus super omnes deos. Quia in manu eius sunt profúnda terræ, et altitúdines móntium ipsíus sunt. Quóniam ipsíus est mare, et ipse fecit illud, et siccam manus eius formavérunt. Parce que le Seigneur est le grand Dieu ; le grand Roi au-dessus de tous les dieux. Car dans Sa main sont les profondeurs de la terre, et que les hauteurs des montagnes sont à Lui. Parce qu'à Lui est la mer, et que c'est Lui-même qui l'a faite, et que Ses mains ont formé le continent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Veníte, adorémus et procidámus et génua flectámus ante Dóminum, qui fecit nos, quia ipse est Deus noster, et nos pópulus páscuæ eius et oves manus eius. Venez, adorons, prosternons - nous devant Dieu, et fléchissons les genoux devant le Seigneur qui nous a faits, parce que Lui-même est notre Dieu, et que nous sommes Son peuple et les brebis de Sa main.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Utinam hódie vocem eius audiátis: «Nolíte obduráre corda vestra, sicut in Meríba secúndum diem Massa in desérto, ubi tentavérunt me patres vestri: probavérunt me, etsi vidérunt ópera mea. Si seulement aujourd'hui, vous entendiez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme à Mériba, comme au jour de Massa dans le désert, où Me tentèrent vos pères ; ils M'éprouvèrent, alors qu'ils avaient vu Mes oeuvres.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quadragínta annis tæduit me generatiónis illíus, et dixi: Pópulus errántium corde sunt isti. Et ipsi non cognovérunt vias meas; ídeo iurávi in ira mea: Non introíbunt in réquiem meam». Pendant quarante ans, J'ai été le dégoût de cette génération et J'ai dit : ils sont un peuple errant de coeur ; et eux, ils n'ont point connu Mes voies : c'est pourquoi Je leur ai juré dans Ma colère, ils n'entreront pas dans Mon repos.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.

Si le psaume 94 est récité pendant la liturgie de ce jour, à une des heures suivantes, on peut prendre un autre psaume comme invitatoire, au choix :
vel:ou :
Psalmus 99 (100)Psaume 99 (100)
Gaudium in templum ingredientiumJoie de l’entrée dans le temple
Redemptos iubet Dominus victoriæ carmen canere (S. Athanasius). Le Seigneur invite les rachetés à entonner un chant de victoire (S. Athanase).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Iubiláte Dómino, omnis terra, * servíte Dómino in lætítia; introíte in conspéctu eius * in exsultatióne. Acclamez Dieu, toute la terre; servez le Seigneur avec joie. Entrez en Sa présence * avec allégresse.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Scitóte quóniam Dóminus ipse est Deus;  ipse fecit nos, et ipsíus sumus, * pópulus eius et oves páscuæ eius. Sachez que c'est le Seigneur qui est Dieu; c'est Lui qui nous a faits, et non pas nous-mêmes. Nous sommes Son peuple, et les brebis de Son pâturage.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Introíte portas eius in confessióne,  átria eius in hymnis, * confitémini illi, benedícite nómini eius. Franchissez Ses portes avec des louanges, Ses parvis en chantant des hymnes; célébrez-le, bénissez Son nom.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quóniam suávis est Dóminus;  in ætérnum misericórdia eius, * et usque in generatiónem et generatiónem véritas eius. car le Seigneur est suave; Sa miséricorde est éternelle, * et Sa vérité demeure de génération en génération.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 66 (67)Psaume 66 (67)
Omnes gentes Domino confiteanturToutes les nations rendront gloire au Seigneur
Notum sit vobis quoniam gentibus missum est hoc salutare Dei (Act 28, 28).Sachez que le salut de Dieu a été envoyé aux gentils (Act 28, 28).
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Deus misereátur nostri et benedícat nobis; * illúminet vultum suum super nos, ut cognoscátur in terra via tua, * in ómnibus géntibus salutáre tuum. Que Dieu nous soit favorable et qu'Il nous bénisse; qu'Il illumine sur nous Son visage, afin que l'on connaisse sur la terre Ta voie, et parmi toutes les nations Ton salut.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Læténtur et exsúltent gentes,  quóniam iúdicas pópulos in æquitáte * et gentes in terra dírigis. Que les peuples Te louent, ô Dieu ; que les peuples Te louent tous. Que les nations se réjouissent, qu'elles soient dans l'allégresse ; car Tu juges les peuples avec droiture, et Tu conduis les nations sur la terre.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Confiteántur tibi pópuli, Deus; * confiteántur tibi pópuli omnes. Terra dedit fructum suum; * benedícat nos Deus, Deus noster, benedícat nos Deus, * et métuant eum omnes fines terræ. Que les peuples Te louent, ô Dieu, que les peuples Te louent tous. La terre a donné son fruit ; que nous bénisse Dieu, notre Dieu, que Dieu nous bénisse, et que toutes les extrémités de la terre Le révèrent.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
vel:ou :
Psalmus 23 (24)Psaume 23 (24)
Domini in templum adventusAvènement de Dieu dans le Temple
Christo apertæ sunt portæ cæli propter carnalem eius assumptionem (S. Irenæus).Les portes du ciel se sont ouvertes au Christ parce qu’il a pris la nature humaine. (S. Irénée)
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Dómini est terra et plenitúdo eius, * orbis terrárum et qui hábitant in eo. Quia ipse super mária fundávit eum * et super flúmina firmávit eum. Au Seigneur est la terre et tout ce qu'elle renferme, le monde et tous ceux qui l'habitent. Car c'est Lui qui l'a fondé sur les mers, et qui l'a établi sur les fleuves.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Quis ascéndet in montem Dómini, * aut quis stabit in loco sancto eius? Innocens mánibus et mundo corde,  qui non levávit ad vana ánimam suam, * nec iurávit in dolum. Hic accípiet benedictiónem a Dómino * et iustificatiónem a Deo salutári suo. Hæc est generátio quæréntium eum, * quæréntium fáciem Dei Iacob. Qui montera sur la montagne du Seigneur, ou qui se tiendra dans Son lieu saint ? Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, qui n'a pas livré son âme à la vanité, ni fait à son prochain un serment trompeur. Celui-là recevra la bénédiction du Seigneur, et la miséricorde de Dieu, son Sauveur. Telle est la race de ceux qui Le cherchent, de ceux qui cherchent la face du Dieu de Jacob.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus fortis et potens, Dóminus potens in prœlio. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Qui est ce roi de gloire ? C'est le Seigneur fort et puissant, le Seigneur puissant dans les combats.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Attóllite, portæ, cápita vestra,  et elevámini, portæ æternáles, * et introíbit rex glóriæ. Quis est iste rex glóriæ? * Dóminus virtútum ipse est rex glóriæ. Levez vos portes, ô princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le roi de gloire entrera. Quel est ce roi de gloire ? Le Seigneur des armées est Lui-même ce roi de gloire.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sæcula sæculórum. Amen.Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Surréxit Dóminus vere, allelúia.Ant. Le Seigneur est vraiment ressuscité, alléluia.
Psalmus cum sua antiphona, pro opportunitate, omitti potest quando Invitatorium Laudibus matutinis præponendum est. Le psaume [invitatoire] avec son antienne, si c'est opportun, peut être omis lorsque l'invitatoire précède immédiatement les Laudes du matin.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vigiles (OSB) du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Vigilas
Ad Vigilias

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Evangile commenté du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Evangelium Evangile
Io (3,7b-15)
In illo tempore: Dixit Iesus Nicodemo: Opórtet vos nasci dénuo. Spíritus, ubi vult, spirat, et vocem eíus audis, sed non scis unde véniat et quo vadat; sic est omnis, qui natus est ex Spíritu.” 9 Respóndit Nicodémus et dixit ei: “Quómodo possunt haec fíeri?” Respóndit Iésus et dixit ei: “Tu es magíster Israel et haec ignóras? Amen, amen dico tibi: Quod scimus, lóquimur et, quod vídimus, testámur; et testimónium nostrum non accípitis. Si terréna dixi vobis, et non créditis, quómodo, si díxero vobis caeléstia, credétis? Et nemo ascéndit in caelum, nisi qui descéndit de caelo, Fílius hóminis. Et sicut Móyses exaltávit serpéntem in desérto, ita exaltári opórtet Fílium hóminis, ut omnis, qui credit, in ipso hábeat vitam aetérnam.” En ce temps là, Jésus dit à Nicodème : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut; et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. Nicodème Lui répondit: Comment cela peut-il se faire? Jésus lui dit: Tu es maître en Israël, et tu ignores ces choses? En vérité, en vérité, Je te le dis, ce que Nous savons, Nous le disons, et ce que Nous avons vu, Nous l'attestons; et vous ne recevez pas Notre témoignage. Si Je vous ai parlé des choses de la terre sans que vous ayez cru, comment croirez-vous quand Je vous parlerai des choses du Ciel? Personne n'est monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l'homme, qui est dans le Ciel. Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, de même il faut que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Commentaire de l'Evangile par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes.
Commentaire par Dom Paul Delatte (1848-1937), osb, abbé de saint Pierre de Solesmes

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Laudes du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Laudes matutinas
Aux Laudes du matin
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Auróra lucis rútilat, L'Aurore éclate de lumière :
cælum resúltat láudibus, le ciel résonne de louanges,
mundus exsúltans iúbilat, le monde exulte d'allégresse,
gemens inférnus úlulat, l'Enfer gémit et se lamente.
Cum rex ille fortíssimus, Car notre roi si valeureux
mortis confráctis víribus, a brisé les forces de Mort ;
pede concúlcans tártara foulant de Son pied les Enfers,
solvit caténa míseros. Il libère les malheureux.
Ille, quem clausum lápide Lui, que les soldats vigilants
miles custódit ácriter, gardaient enfermé sous la pierre,
triúmphans pompa nóbili, Il triomphe en noble cortège,
victor surgit de fúnere. et surgit vainqueur du trépas.
Inférni iam gemítibus Il a mis fin dans les ténèbres
solútis et dolóribus, à toutes plaintes et douleurs.
quia surréxit Dóminus L'ange resplendissant proclame
respléndens clamat ángelus. la résurrection du Seigneur.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium, la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, Toute gloire à Toi, ô Jésus,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort;
cum Patre et almo Spíritu, même gloire au Père, à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Accessístis ad Sion montem et civitátem Dei vivéntis, allelúia.Ant. 1 Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, alléluia.
Psalmus 42 (43) Psaume 42 (43)
Desiderium templi Désir du temple
Ego lux in mundum veni (Io 12, 46). Je suis la lumière venue dans le monde (Io 12, 46).
Iudica me, Deus, † et discérne causam meam de gente non sancta; * ab hómine iníquo et dolóso érue me. Rends-moi justice, ô Dieu défends ma cause contre une nation infidèle; délivre-moi de l'homme de fraude et d'iniquité!
Quia tu es Deus refúgii mei; † quare me repulísti, * et quare tristis incédo, dum afflígit me inimícus? Car Tu es le Dieu de ma défense : pourquoi me repousses-Tu? Pourquoi me faut-il marcher dans la tristesse, sous l'oppression de l'ennemi?
Emítte lucem tuam et veritátem tuam; * ipsæ me dedúcant et addúcant in montem sanctum tuum et in tabernácula tua. Envoie Ta lumière et Ta fidélité ; qu'elles me guident, qu'elles me conduisent à Ta montagne sainte et à Tes tabernacles !
Et introíbo ad altáre Dei, † ad Deum lætítiæ exsultatiónis meæ. * Confitébor tibi in cíthara, Deus, Deus meus. J'irai à l'autel de Dieu, au Dieu qui est ma joie et mon allégresse, et je Te célébrerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu !
Quare tristis es, ánima mea, * et quare conturbáris in me? Pourquoi es-tu abattue, ô mon âme, et t'agites-tu en moi?
Spera in Deo, quóniam adhuc confitébor illi, * salutáre vultus mei et Deus meus. Espère en Dieu, car je Le louerai encore, Lui, le salut de ma face et mon Dieu !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Accessístis ad Sion montem et civitátem Dei vivéntis, allelúia.Ant. Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, alléluia.
Ant. 2 Tu, Dómine, eruísti ánimam meam, ut non períret, allelúia.Ant. 2 Toi, Seigneur, Tu as retiré mon âme, pour que je ne périsse pas, alléluia.
Canticum (Is 38, 10-14. 17-20) AT 23 Cantique (Is 38, 10-14. 17-20) AT 23
Moribundi angores, sanati lætitia Angoisse de l'agonie, joie de la guérison
Ego sum vivens et fui mortuus ... et habeo claves mortis (Ap 1, 17-18). Je suis le vivant: je fus mort, et je tiens les clefs de la mort
Ego dixi: In dimídio diérum meórum vadam ad portas ínferi; * quæsívi resíduum annórum meórum. Je disais: Au milieu de mes jours, je m'en vais; j'ai ma place entre les morts pour la fin de mes années.
Dixi: Non vidébo Dóminum Deum in terra vivéntium, non aspíciam hóminem ultra * inter habitatóres orbis. Je disais: Je ne verrai pas le Seigneur sur la terre des vivants, plus un visage d'homme parmi les habitants du monde!
Habitáculum meum ablátum est et abdúctum longe a me * quasi tabernáculum pastórum; Ma demeure m'est enlevée, arrachée, comme une tente de berger.
convólvit sicut textor vitam meam; * de stámine succídit me. Tel un tisserand, j'ai dévidé ma vie: le fil est tranché.
De mane usque ad vésperam * confecísti me. Du jour à la nuit, Tu m'achèves;
Prostrátus sum usque ad mane, * quasi leo sic cónterit ómnia ossa mea; j'ai crié jusqu'au matin. Comme un lion, il a broyé tous mes os.
de mane usque ad vésperam * confecísti me. Du jour à la nuit, Tu m'achèves.
Sicut pullus hirúndinis, sic mussitábo, * meditábor ut colúmba; Comme l'hirondelle, je crie; je gémis comme la colombe.
attenuáti sunt óculi mei * suspiciéntes in excélsum. A regarder là-haut, mes yeux faiblissent:
Tu autem eruísti ánimam meam * a fóvea consumptiónis, Et Toi, Tu T'es attaché à mon âme, Tu me tires du néant de l'abîme.
proiecísti enim post tergum tuum * ómnia peccáta mea. Tu as jeté, loin derrière Toi, tous mes péchés.
Quia non inférnus confitébitur tibi, * neque mors laudábit te; La mort ne peut Te rendre grâce, ni le séjour des morts, Te louer.
non exspectábunt, qui descéndunt in lacum, * veritátem tuam. Ils n'espèrent plus Ta fidélité, ceux qui descendent dans la fosse.
Vivens, vivens ipse confitébitur tibi, sicut et ego hódie; * pater fíliis notam fáciet veritátem tuam. Le vivant, le vivant, lui, Te rend grâce, comme moi, aujourd'hui. Et le père à ses enfants montrera Ta fidélité.
Dómine, salvum me fac, † et ad sonum cítharæ cantábimus cunctis diébus vitæ nostræ * in domo Dómini. Seigneur, viens me sauver! Et nous jouerons sur nos cithares, tous les jours de notre vie, auprès de la maison du Seigneur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Tu, Dómine, eruísti ánimam meam, ut non períret, allelúia.Ant. Toi, Seigneur, Tu as retiré mon âme, pour que je ne périsse pas, alléluia.
Ant. 3 Visitásti terram et inebriásti eam, allelúia.Ant. 3 Tu as visité la terre pour lui donner l'abondance, alléluia.
Psalmus 64 (65) Psaume 64 (65)
Sollemnis gratiarum actio Action de grâce solennelle
In Sion intellege cælicam civitatem (Origenes). Par Sion il faut entendre la cité céleste (Origène).
Te decet hymnus, Deus, in Sion; * et tibi reddétur votum in Ierúsalem. A Toi est due la louange, ô Dieu, dans Sion; c'est en Ton honneur qu'on accomplit les vœux à Jérusalem.
Qui audis oratiónem, * ad te omnis caro véniet propter iniquitátem. O Toi, qui écoutes la prière, tous les hommes viennent à Toi.
Etsi prævaluérunt super nos impietátes nostræ, * tu propitiáberis eis. Un amas d'iniquités pesait sur moi : Tu pardonnes nos transgressions.
Beátus, quem elegísti et assumpsísti; * inhabitábit in átriis tuis. Heureux celui que Tu choisis et que Tu rapproches de Toi pour qu'il habite dans Tes parvis !
Replébimur bonis domus tuæ, * sanctitáte templi tui. Puissions-nous être rassasiés des biens de Ta maison, de Ton saint temple !
Mirabíliter in æquitáte exáudies nos, Deus salútis nostræ, * spes ómnium fínium terræ et maris longínqui. Par des prodiges, Tu nous exauces dans Ta justice, Dieu de notre salut, espoir des extrémités de la terre, et des mers lointaines.
Firmans montes in virtúte tua, * accínctus poténtia. Il affermit les montagnes par sa force, Il est ceint de Sa puissance ;
Compéscens sónitum maris, sónitum flúctuum eius * et tumúltum populórum. Il apaise la fureur des mers, la fureur de leurs flots, et le tumulte des peuples.
Et timébunt, qui hábitant términos terræ, a signis tuis; * éxitus oriéntis et occidéntis delectábis. Les habitants des pays lointains craignent devant Tes prodiges, Tu réjouis les extrémités, l'Orient et l'Occident.
Visitásti terram et inebriásti eam; * multiplicásti locupletáre eam. Tu as visité la terre pour lui donner l'abondance, Tu la combles de richesses ;
Flumen Dei replétum est aquis; † parásti fruménta illórum, * quóniam ita parásti eam. la source divine est remplie d'eau : Tu prépares le blé, quand Tu la fertilises ainsi.
Sulcos eius írrigans, glebas eius complánans; * ímbribus emóllis eam, benedícis gérmini eius. Arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, Tu l'amollis par des ondées, Tu bénis ses germes.
Coronásti annum benignitáte tua, * et vestígia tua stillábunt pinguédinem. Tu couronnes l'année de tes bienfaits, sur Tes pas ruisselle la graisse.
Stillábunt páscua desérti, * et exsultatióne colles accingéntur. Les pâturages du désert sont abreuvés, et les collines se revêtent d'allégresse.
Indúta sunt óvibus prata, † et valles abundábunt fruménto; * clamábunt, étenim hymnum dicent. Les prairies se couvrent de troupeaux, et les vallées se parent d'épis ; tout se réjouit et chante.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Visitásti terram et inebriásti eam, allelúia.Ant. Tu as visité la terre pour lui donner l'abondance, alléluia.
Lectio brevis (Act 13, 30-33) Lecture brève (Act 13, 30-33)
Deus suscitávit Iesum a mórtuis; qui visus est per dies multos his, qui simul ascénderant cum eo de Galilæa in Ierúsalem, qui nunc sunt testes eius ad plebem. Et nos vobis evangelizámus eam, quæ ad patres promíssio facta est, quóniam hanc Deus adimplévit fíliis eórum, nobis resúscitans Iesum, sicut et in Psalmo secúndo scriptum est: Fílius meus es tu; ego hódie génui te. Dieu a ressuscité Jésus d'entre les morts; et pendant bon nombre de jours, Il est apparu à ceux qui étaient montés avec Lui de la Galilée à Jérusalem, et qui maintenant sont Ses témoins auprès du peuple. Nous aussi, nous vous annonçons que la promesse faite à (nos) pères, Dieu l'a accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le psaume deuxième: Tu es mon Fils, Je T'ai engendré aujourd'hui.
Ant. Ego sum alpha et ómega, primus et novíssimus; ego sum radix et genus David, stella spléndida et matutína, allelúia.Ant. Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. C'est moi qui suis le rejeton et le fils de David, l'étoile brillante du matin, alléluia.
Canticum Evangelicum Lc 1, 68-79 Cantique évangélique (Lc 1,68-79)
De Messia eiusque præcursore Du Messie et de son précurseur
Benedíctus Dóminus, Deus Israel, * quia visitávit et fecit redemptiónem plebi suæ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'Il a visité et racheté Son peuple,
et eréxit cornu salútis nobis * in domo David púeri sui, et nous a suscité un puissant Sauveur dans la maison de David, Son serviteur,
sicut locútus est per os sanctórum, * qui a sǽculo sunt, prophetárum eius, ainsi qu'Il a dit par la bouche de Ses saints prophètes des temps anciens,
salútem ex inimícis nostris * et de manu ómnium, qui odérunt nos; qu'Il nous délivrerait de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent,
ad faciéndam misericórdiam cum pátribus nostris * et memorári testaménti sui sancti, pour exercer Sa miséricorde envers nos pères, et Se souvenir de Son alliance sainte,
iusiurándum, quod iurávit ad Abraham patrem nostrum, * datúrum se nobis, selon le serment qu'Il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder cette grâce,
ut sine timóre, de manu inimicórum liberáti, * serviámus illi qu'étant délivrés de la main de nos ennemis, nous Le servions sans crainte,
in sanctitáte et iustítia coram ipso * ómnibus diébus nostris. marchant devant Lui dans la sainteté et la justice, tous les jours de notre vie.
Et tu, puer, prophéta Altíssimi vocáberis: * præíbis enim ante fáciem Dómini paráre vias eius, Et toi, petit enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut: car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer Ses voies,
ad dandam sciéntiam salútis plebi eius * in remissiónem peccatórum eórum, afin de donner à Son peuple la connaissance du salut, pour la rémission de leurs péchés,
per víscera misericórdiæ Dei nostri, * in quibus visitábit nos óriens ex alto, par les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, grâce auxquelles le soleil levant nous a visités d'en haut,
illumináre his, qui in ténebris et in umbra mortis sedent, * ad dirigéndos pedes nostros in viam pacis. pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort, pour diriger nos pas dans la voie de la paix.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ego sum alpha et ómega, primus et novíssimus; ego sum radix et genus David, stella spléndida et matutína, allelúia.Ant. Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. C'est moi qui suis le rejeton et le fils de David, l'étoile brillante du matin, alléluia.
PrecesPrières litaniques
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Collecte
Fac nos, quæsumus, omnípotens Deus, Dómini resurgéntis prædicáre virtútem, ut, cuius múneris pignus accépimus, manifésta dona comprehéndere valeámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Fais, nous T'’en prions, Dieu tout-puissant, que nous annoncions la force du Seigneur dans Sa résurrection, pour que nous puissions saisir les dons manifestes dont nous avons reçu les gages. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
R/. Et cum spíritu tuo. R/. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de tierce du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Tertiam
Ad Tertiam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Iam surgit hora tértia, Voici venir la troisième heure
qua Christus ascéndit crucem; où le Christ monta sur la croix :
nil ínsolens mens cógitet, que cesse toute pensée d'orgueil,
inténdat afféctum precis. que le coeur s'applique à prier !
Qui corde Christum súscipit, Qui porte le Christ en son âme
innóxium sensum gerit n'a point de désir pour le mal :
votísque præstat sédulis il aspire de tous ses voeux
Sanctum meréri Spíritum. à recevoir le Saint-Esprit.
Hæc hora, quæ finem dedit Voici l'heure qui mit un terme
diri vetérno críminis; à la vieillesse du péché ;
hinc iam beáta témpora désormais, la grâce du Christ
coepére Christi grátia. inaugure le vrai bonheur.
Iesu, tibi sit glória, A toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 49-56 Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain) VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti. Souviens-Toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me. C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi. Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum. Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam. L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ. Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam. La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi. Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 52 (53) Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23). Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum. L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum. Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis? N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor. ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos. car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel. Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 53 (54) Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus). Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me. O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei! O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum. Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ. Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.] [Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est; De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus. Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Act 4, 11-12) Lecture brève (Act 4, 11-12)
Hic est lapis, qui reprobátus est a vobis ædificatóribus, qui factus est in caput ánguli. Et non est in álio áliquo salus, nec enim nomen áliud est sub cælo datum in homínibus, in quo opórtet nos salvos fíeri. C'est Lui, la pierre rejetée par vous les constructeurs, qui est devenue tête d'angle. Et le salut n'est en aucun autre, car il n'est sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
 Orémus. Prions. 
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Tertiam - psalmodia complementaria

A Tierce - psalmodie complémentaire.
Post V/. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le V/. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 119 (120) Psaume 119 (120)
Desiderium pacis Désir de paix
In tribulatione patientes, orationi instantes (Rom 12, 12). Soyez patients dans l'affliction, assidus à la prière, (Rom 12, 12).
Ad Dóminum, cum tribulárer, clamávi, * et exaudívit me. Vers le Seigneur, dans ma détresse, j'ai crié, et Il m'a exaucé:
Dómine, líbera ánimam meam a lábiis mendácii, * a língua dolósa. « Seigneur, délivre mon âme de la lèvre de mensonge, de la langue astucieuse! »
Quid detur tibi aut quid apponátur tibi, * língua dolósa? Que te sera-t-il donné, quel sera ton profit, langue perfide?
Sagíttæ poténtis acútæ * cum carbónibus iuniperórum. Les flèches aiguës du Tout-puissant, avec les charbons ardents du genêt.
Heu mihi, quia peregrinátus sum in Mosoch, * habitávi ad tabernácula Cedar! Malheureux que je suis de séjourner dans Mések, d'habiter sous les tentes de Cédar !
Multum íncola fuit ánima mea * cum his, qui odérunt pacem. Trop longtemps j'ai demeuré avec ceux qui haïssent la paix.
Ego eram pacíficus; * cum loquébar, illi impugnábant me. Je suis un homme de paix et, quand je leur parle, ils sont pour la guerre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 120 (121) Psaume 120 (121)
Custos populi Garde du peuple
Non esurient amplius, neque sitient amplius, neque cadet super illos sol neque ullus æstus (Ap 7, 16). Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus. (Ap 7, 16).
Levábo óculos meos in montes: * unde véniet auxílium mihi? Je lève les yeux vers les montagnes : d'où me viendra le secours?
Auxílium meum a Dómino, * qui fecit cælum et terram. Mon secours viendra du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Non dabit in commotiónem pedem tuum, * neque dormitábit, qui custódit te. Il ne permettra pas que ton pied trébuche; celui qui te garde ne sommeillera pas.
Ecce non dormitábit neque dórmiet, * qui custódit Israel. Non, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël.
Dóminus custódit te, † Dóminus umbráculum tuum, * ad manum déxteram tuam. Le Seigneur est ton gardien, le Seigneur est ton abri, toujours à ta droite.
Per diem sol non percútiet te, * neque luna per noctem. Pendant le jour le soleil ne te frappera point, ni la lune pendant la nuit.
Dóminus custódiet te ab omni malo; * custódiet ánimam tuam Dóminus. Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ton âme.
Dóminus custódiet intróitum tuum et éxitum tuum * ex hoc nunc et usque in sæculum Le Seigneur gardera ton départ et ton arrivée, maintenant et à jamais.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 121 (122) Psaume 121 (122)
Civitas sancta Ierusalem La cité sainte de Jérusalem
Accessistis ad Sion montem et civitatem Dei viventis, Ierusalem cælestem (Hebr 12, 22). Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant qui est la Jérusalem céleste (Hebr 12, 22).
Lætátus sum in eo quod dixérunt mihi: * «In domum Dómini íbimus» . J'ai été dans la joie quand on m'a dit: « Allons à la maison du Seigneur »
Stantes iam sunt pedes nostri * in portis tuis, Ierúsalem. Enfin nos pieds s'arrêtent à tes portes, Jérusalem.
Ierúsalem, quæ ædificáta est ut cívitas, * sibi compácta in idípsum. Jérusalem, tu es bâtie comme une ville où tout se tient ensemble.
Illuc enim ascendérunt tribus, tribus Dómini, * testimónium Israel, ad confiténdum nómini Dómini. Là montent les tribus, les tribus du Seigneur, selon la loi d'Israël, pour louer le nom du Seigneur.
Quia illic sedérunt sedes ad iudícium, *sedes domus David. Là sont établis des sièges pour le jugement, les sièges de la maison de David.
Rogáte, quæ ad pacem sunt Ierúsalem: * «Secúri sint diligéntes te! Faites des voeux pour Jérusalem: « Qu'ils soient en sûreté ceux qui t'aiment !
Fiat pax in muris tuis, * et secúritas in túrribus tuis! ». Que la paix règne dans tes murs, la prospérité dans tes palais ! »
Propter fratres meos et próximos meos * loquar: «Pax in te! ». A cause de mes frères et de mes amis, je dis : «Paix sur toi ! ».
Propter domum Dómini Dei nostri * exquíram bona tibi. A cause de la maison du Seigneur, notre Dieu, je désire pour toi le bonheur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Messe du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Missam
A la Messe


Introitus Introït
4 Esdr. 2, 36 et 37 4 Esdr. 2, 36 et 37
ACCÍPITE iucunditátem glóriae vestrae, allelúia: grátias agéntes Deo, allelúia: qui vos ad caeléstia regna vocávit, allelúia, allelúia, allelúia. Ps. 77, 1 Atténdite, pópule meus, legem meam: inclináte aurem vestram in verba oris mei. V/. Glória Patri. Recevez la joie de votre gloire, alléluia : rendant grâces à Dieu, alléluia, qui vous a appelés au royaume céleste, alléluia, alléluia, alléluia. Ps 77,1 Mon peuple, écoutez Ma loi; inclinez l'oreille aux paroles de Ma bouche. V/. Gloire au Père.
OrémusPrions
Collecte
Fac nos, quæsumus, omnípotens Deus, Dómini resurgéntis prædicáre virtútem, ut, cuius múneris pignus accépimus, manifésta dona comprehéndere valeámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Fais, nous T'’en prions, Dieu tout-puissant, que nous annoncions la force du Seigneur dans Sa résurrection, pour que nous puissions saisir les dons manifestes dont nous avons reçu les gages. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Lectio I Ière lecture
Actus Apostolorum (4,32-37)
Multitúdinis autem credéntium erat cor et ánima una, nec quisquam eórum, quae possidébant, áliquid suum esse dicébat, sed erant illis ómnia commúnia. Et virtúte magna reddébant apóstoli testimónium resurrectiónis Dómini Iésu, et grátia magna erat super ómnibus illis. Neque enim quisquam egens erat inter illos; quotquot enim possessóres agrórum aut domórum erant, vendéntes afferébant prétia eórum, quae vendébant, et ponébant ante pedes apostólorum; dividebátur autem síngulis, prout cuíque opus erat. Ióseph autem, qui cognominátus est Bárnabas ab apóstolis – quod est interpretátum fílius Consolatiónis – Levítes, Cýprius génere, cum habéret agrum, véndidit et áttulit pecúniam et pósuit ante pedes apostólorum.
Allelúia.
Alléluia
Ps. 92, 1
R/. Allelúia. V/. Dóminus regnávit, decórem índuit: índuit Dóminus fortitúdinem, et praecínxit se virtúte. R/. Alléluia. V/. Le Seigneur a régné, et a été revêtu de gloire; le Seigneur a été revêtu et S'est ceint de force.
Evangelium Evangile
Io (3,7b-15)
In illo tempore: Dixit Iesus Nicodemo: Opórtet vos nasci dénuo. Spíritus, ubi vult, spirat, et vocem eíus audis, sed non scis unde véniat et quo vadat; sic est omnis, qui natus est ex Spíritu.” 9 Respóndit Nicodémus et dixit ei: “Quómodo possunt haec fíeri?” Respóndit Iésus et dixit ei: “Tu es magíster Israel et haec ignóras? Amen, amen dico tibi: Quod scimus, lóquimur et, quod vídimus, testámur; et testimónium nostrum non accípitis. Si terréna dixi vobis, et non créditis, quómodo, si díxero vobis caeléstia, credétis? Et nemo ascéndit in caelum, nisi qui descéndit de caelo, Fílius hóminis. Et sicut Móyses exaltávit serpéntem in desérto, ita exaltári opórtet Fílium hóminis, ut omnis, qui credit, in ipso hábeat vitam aetérnam.” En ce temps là, Jésus dit à Nicodème : Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut; et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d'où il vient, ni où il va: il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. Nicodème Lui répondit: Comment cela peut-il se faire? Jésus lui dit: Tu es maître en Israël, et tu ignores ces choses? En vérité, en vérité, Je te le dis, ce que Nous savons, Nous le disons, et ce que Nous avons vu, Nous l'attestons; et vous ne recevez pas Notre témoignage. Si Je vous ai parlé des choses de la terre sans que vous ayez cru, comment croirez-vous quand Je vous parlerai des choses du Ciel? Personne n'est monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l'homme, qui est dans le Ciel. Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, de même il faut que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium
Offertoire
Matth. 28, 2, 5 et 6
Angelus Dómini descéndit de caelo, et dixit muliéribus: Quem quaéritis, surréxit, sicut dixit, allelúia. L'ange du Seigneur descendit du ciel et dit aux femmes : Celui que vous cherchez est ressuscité comme Il l'avait dit, alléluia.
Super oblata
Prière sur les oblats
Stans postea in medio altaris, versus ad populum, extendens et iungens manus, dicit: Après cela, debout au centre de l'autel, tourné vers le peuple, en étendant puis joignant les mains, il dit :
Oráte, fratres, ut meum ac vestrum sacrifícium acceptábile fiat apud Deum Patrem omnipoténtem. Priez, mes Frères, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, puisse être agréé par Dieu le Père tout-puissant.
Populus surgit et respondet: Le peuple se lève et répond :
Suscípiat Dóminus sacrifícium de mánibus tuis ad laudem et glóriam nóminis sui, ad utilitátem quoque nostram totiúsque Ecclésiæ suæ sanctæ. Que le Seigneur reçoive de vos mains le sacrifice, à la louange et à la gloire de Son nom, et aussi pour notre bien et celui de toute Sa sainte Église.
Concéde, quΔsumus, Dómine,
semper nos per hæc mystéria paschália gratulári,
ut contínua nostræ reparatiónis operátio
perpétuæ nobis fiat causa lætítiæ.
Per Christum.
PRÆFATIO PASCHALIS II
De vita nova in Christo
Vere dignum et iustum est, æquum et salutáre:
Te quidem, Dómine, omni témpore confitéri,
sed in hoc potíssimum gloriósius prædicáre,
cum Pascha nostrum immolátus est Christus.
Per quem in ætérnam vitam fílii lucis oriúntur,
et regni cæléstis átria fidélibus reserántur.
Quia mors nostra est eius morte redémpta,
et in eius resurrectióne vita ómnium resurréxit.
Quaprópter, profúsis paschálibus gáudiis,
totus in orbe terrárum mundus exsúltat.
Sed et supérnæ virtútes atque angélicæ potestátes
hymnum glóriæ tuæ cóncinunt,
sine fine dicéntes:
Communio
Communion
Ioann. 3, 8
Jn 3,8
Spíritus ubi vult spirat: et vocem eius audis, allelúia, allelúia: sed nescis unde véniat, aut quo vadat, allelúia, allelúia, allelúia. L'Esprit souffle où Il veut; et tu entends Sa voix, alléluia, alléluia : mais tu ne sais ni d'où Il vient, ni où Il va, alléluia, alléluia, alléluia.
OrémusPrions
Post communionem
Post-communion
Exáudi, Dómine, preces nostras,
ut redemptiónis nostræ sacrosáncta commércia
et vitæ nobis cónferant præséntis auxílium
et gáudia sempitérna concílient.
Per Christum.

Modifications aux messes lues :
Ant. ad introitum
Ap 19, 7.6
Gaudeámus et exsultémus et demus glóriam Deo,
quóniam regnávit Dóminus Deus noster omnípotens, allelúia.
Ant. ad communionem
Cf. Lc 24, 46.26
Opórtuit pati Christum, et resúrgere a mórtuis,
et ita intráre in glóriam suam, allelúia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de sexte du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Sextam
Ad Sextam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Veníte, servi, súpplices, Venez, serviteurs, suppliez,
et mente et ore extóllite célébrez du cœur et des lèvres
dignis beátum láudibus par vos louanges, vos cantiques,
nomen Dei cum cántico. le nom béni de notre Dieu
Hoc namque tempus illud est, Car voici revenu le temps
quo sæculórum iúdicem où par une injuste sentence
iniústa morti trádidit les mortels livrent à la mort
mortálium senténtia. Celui qui doit juger les siècles.
Et nos amóre débito, Nous, qui Lui devons notre amour,
timóre iusto súbditi, l'hommage d'une juste crainte,
advérsus omnes ímpetus pour tenir contre les assauts
quos sævus hostis íncutit, de notre cruel ennemi.
Unum rogémus et Patrem Supplions l'Unique : le Père,
Deum regémque Fílium le Fils, qui est Dieu et qui règne ;
simúlque Sanctum Spíritum, avec eux aussi, l'Esprit Saint ;
in Trinitáte Dóminum. Amen. en Sa Trinité, le Seigneur.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 49-56 Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain) VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti. Souviens-Toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me. C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi. Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum. Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam. L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ. Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam. La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi. Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 52 (53) Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23). Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum. L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum. Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis? N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor. ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos. car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel. Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 53 (54) Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus). Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me. O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei! O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum. Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ. Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.] [Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est; De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus. Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Cf. 1 Petr 3, 21-22a) Lecture brève (Cf.1 Petr 3, 21-22a)
Vos nunc salvos facit baptísma, non carnis deposítio sórdium sed consciéntiæ bonæ rogátio in Deum, per resurrectiónem Iesu Christi, qui est in déxtera Dei. Vous êtes sauvés aujourd'hui par le baptême, non pas cette ablution qui ôte les souillures du corps, mais celle qui est la demande faite à Dieu d'une bonne conscience, par la résurrection de Jésus-Christ.
 Orémus. Prions. 
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias.
Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Sextam - psalmodia complementaria

A Sexte - psalmodie complémentaire.
Post V/. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le V/. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 122 (123) Psaume 122 (123)
Dominus fiducia populi Le Seigneur, confiance du peuple
Duo cæci... clamaverunt: «Domine, miserere nostri, Fili David» (Mt 20, 30). Deux aveugles crièrent « Seigneur, aie pitié de nous, Fils de David » (Mt 20, 30).
Ad te levávi óculos meos, * qui hábitas in cælis. J'élève mes yeux vers Toi, ô toi qui siège dans les cieux!
Ecce sicut óculi servórum ad manus dominórum suórum, * sicut óculi ancíllæ ad manus dóminæ suæ, Comme l'oeil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'oeil de la servante sur la main de sa maîtresse,
ita óculi nostri ad Dóminum Deum nostrum, * donec misereátur nostri. ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur, notre Dieu, jusqu'à ce qu'Il ait pitié de nous.
Miserére nostri, Dómine, miserére nostri, * quia multum repléti sumus despectióne; Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, car nous n'avons été que trop rassasiés d'opprobres.
quia multum repléta est ánima nostra * derisióne abundántium et despectióne superbórum. Notre âme n'a été que trop rassasiée de la moquerie des superbes, du mépris des orgueilleux.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 123 (124) Psaume 123 (124)
Adiutorium nostrum in nomine Domini Notre secours est dans le nom du Seigneur
Dixit Dominus Paulo: «Noli timere ... quia ego sum tecum» (Act 18, 9-10). Le Seigneur dit à Paul : « ne crains pas ... Je suis avec toi» (Act 18, 9-10).
Nisi quia Dóminus erat in nobis, dicat nunc Israel, † nisi quia Dóminus erat in nobis, * cum exsúrgerent hómines in nos: Si le Seigneur n'eût été pour nous, qu'Israël le proclame, si le Seigneur n'eût été pour nous, quand les hommes se sont élevés contre nous.
forte vivos deglutíssent nos, * cum irascerétur furor eórum in nos. Ils nous auraient dévorés tout vivants, quand leur colère s'est allumée contre nous.
Fórsitan aqua absorbuísset nos, † torrens pertransísset ánimam nostram * fórsitan pertransíssent ánimam nostram aquæ intumescéntes. Les eaux nous auraient engloutis, le torrent eût passé sur notre âme; sur notre âme auraient passé les eaux impétueuses.
Benedíctus Dóminus; * qui non dedit nos in direptiónem déntibus eórum. Béni soit le Seigneur, qui ne nous a pas livrés à leurs dents.
Anima nostra sicut passer erépta est * de láqueo venántium: Notre âme, comme le passereau, s'est échappée du filet de l'oiseleur :
láqueus contrítus est, * et nos erépti sumus. le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Adiutórium nostrum in nómine Dómini, * qui fecit cælum et terram. Notre secours est dans le nom du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 124 (125) Psaume 124 (125)
Dominus custos populi sui Le Seigneur prend soin de son peuple
Pax super Israel Dei (Gal 6, 16). La paix de Dieu sur Israël (Gal 6, 16).
Qui confídunt in Dómino sicut mons Sion: * non commovébitur, in ætérnum manet. Ceux qui se confient dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, elle est établie pour toujours.
Ierúsalem, montes in circúitu eius, † et Dóminus in circúitu pópuli sui * ex hoc nunc et usque in sæculum. Jérusalem a autour d'elle une ceinture de montagnes: ainsi le Seigneur entoure Son peuple, dès maintenant et à jamais.
Quia non requiéscet virga iniquitátis super sortem iustórum, * ut non exténdant iusti ad iniquitátem manus suas. Le sceptre des méchants ne restera pas sur l'héritage des justes, afin que les justes ne portent pas aussi leurs mains vers l'iniquité.
Bénefac, Dómine, bonis * et rectis corde. Seigneur, répands Tes bontés sur les bons, et sur ceux qui ont le coeur droit.
Declinántes autem per vias pravas † addúcet Dóminus cum operántibus iniquitátem. * Pax super Israel! Mais sur ceux qui se détournent en des voies tortueuses, que le Seigneur les abandonne avec ceux qui font le mal. Paix sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Office de none du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Nonam
Ad Nonam
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Hæc hora, quæ resplénduit Cette heure qui resplendit
crucísque solvit núbila, dissipe les sombres nuages de la croix ;
mundum tenébris éxuens, elle repousse les ténèbres du monde
reddens seréna lúmina. et lui rend une paisible lumière.
Hæc hora, qua resúscitans C'est l'heure où Jésus ressuscita
Iesus sepúlcris córpora, les corps des tombeaux
prodíre mortis líbera et ordonna à des morts de se montrer librement
iussit refúso spíritu. en leur rendant l'esprit.
Nováta sæcla crédimus Nous croyons le monde renouvelé
mortis solútis légibus, par l'abolition des lois de la mort,
vitæ beátæ múnera et le don de la vie bienheureuse
cursum perénnem cúrrere. offert éternellement.
Iesu, tibi sit glória, A toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 118 (119), 49-56 Psaume 118 (119), 49-56
VII (Zain) VII (Zain)
Memor esto verbi tui servo tuo, * in quo mihi spem dedísti. Souviens-Toi de la parole donnée à Ton serviteur, sur laquelle Tu fais reposer mon espérance.
Hoc me consolátum est in humiliatióne mea, * quia elóquium tuum vivificávit me. C'est ma consolation dans la misère, que Ta parole me rende la vie.
Supérbi derisérunt me veheménter; * a lege autem tua non declinávi. Des orgueilleux me prodiguent leurs railleries: je ne m'écarte point de Ta loi.
Memor fui iudiciórum tuórum a sæculo, Dómine, * et consolátus sum. Je pense à Tes préceptes des temps passés, Seigneur, et je me console.
Indignátio ténuit me * propter peccatóres derelinquéntes legem tuam. L'indignation me saisit à cause des méchants, qui abandonnent Ta loi.
Cántica factæ sunt mihi iustificatiónes tuæ * in loco peregrinatiónis meæ. Tes lois sont le sujet de mes cantiques, dans le lieu de mon pèlerinage.
Memor fui nocte nóminis tui, Dómine, * et custódiam legem tuam. La nuit je me rappelle Ton nom, le Seigneur, et j'observe Ta loi.
Hoc factum est mihi, * quia mandáta tua servávi. Voici la part qui m'est donnée: je garde Tes ordonnances.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 52 (53) Psaume 52 (53)
Impiorum stultitia Défaite des impies
Omnes peccaverunt et egent gloria Dei (Rom 3, 23). Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu (Rom 3, 23).
Dixit insípiens in corde suo: «Non est Deus». † Corrúpti sunt et abominatiónes operáti sunt; * non est qui fáciat bonum. L'insensé dit dans son coeur : " il n'y a pas de Dieu ! " Ils sont corrompus, ils commettent des crimes abominables ; il n'en est aucun qui fasse le bien.
Deus de cælo prospéxit super fílios hóminum, * ut vídeat si est intéllegens aut requírens Deum. Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, pour voir s'il se trouve quelqu'un d'intelligent, quelqu'un qui cherche Dieu.
Omnes declinavérunt, simul corrúpti sunt; * non est qui fáciat bonum, non est usque ad unum. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n'en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul.
Nonne scient omnes, qui operántur iniquitátem, * qui dévorant plebem meam ut cibum panis? N'ont-ils pas de connaissance ceux qui commettent l'iniquité ? Ils dévorent mon peuple comme ils mangent du pain,
Deum non invocavérunt; * illic trepidavérunt timóre, et non erat timor. ils n'invoquent point Dieu ! Ils trembleront tout à coup d'épouvante, sans qu'il y ait sujet d'épouvante ;
Quóniam Deus dissipávit ossa eórum, qui te obsidébant * confúsi sunt, quóniám Deus sprevit eos. car Dieu a dispersé les os de celui qui campait contre toi ; tu les a confondus, car Dieu les a rejetés.
Quis dabit ex Sion salutáre Israel? † Cum convérterit Deus captivitátem plebis suæ, * exsultábit Iacob et lætábitur Israel. Oh ! puisse venir de Sion la délivrance d'Israël ! Quand Dieu ramènera les captifs de Son peuple, Jacob se réjouira, Israël sera dans l'allégresse.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 53 (54) Psaume 53 (54)
Imploratio auxilii Imploration à l'aide
Orat propheta, ut in nomine Domini a persequentium malignitate liberetur (Cassiodorus). Le prophète prie pour être délivré au nom du Seigneur de la malveillance de ses persécuteurs (Cassiodore).
Deus, in nómine tuo salvum me fac * et in virtúte tua iúdica me. O Dieu, sauve-moi par Ton nom, et rends-moi justice par Ta puissance.
Deus, exáudi oratiónem meam, * áuribus pércipe verba oris mei! O Dieu, écoute ma prière, prête l'oreille aux paroles de ma bouche.
Quóniam supérbi insurrexérunt advérsum me, † et fortes quæsiérunt ánimam meam * et non proposuérunt Deum ante conspéctum suum. Car des étrangers se sont levés contre moi, des hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne mettent pas Dieu devant leurs yeux.
Ecce enim Deus ádiuvat me, * et Dóminus suscéptor est ánimæ meæ. Voici que Dieu est mon secours; le Seigneur est le soutien de mon âme.
[Convérte mala super inimícos meos * et in veritáte tua dispérde illos.] [Il fera retomber le mal sur mes adversaires ; dans Ta vérité, anéantis-les ! ]
Voluntárie sacrificábo tibi, * confitébor nómini tuo, Dómine, quóniam bonum est; De tout cœur je T'offrirai des sacrifices ; je louerai Ton nom Seigneur car il est bon ;
quóniam ex omni tribulatióne erípuit me, * et super inimícos meos despéxit óculus meus. Il me délivre de toute angoisse, et mes yeux s'arrêtent avec joie sur mes ennemis.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. Alléluia, alléluia, alléluia.
Lectio brevis (Col 3, 1-2) Lecture brève (Col 3, 1-2)
Si conresurrexístis Christo, quæ sursum sunt quærite, ubi Christus est in déxtera Dei sedens; quæ sursum sunt sápite, non quæ supra terram. Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en haut, où le Christ demeure assis à la droite de Dieu; affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles de la terre.
 Orémus. Prions. 
Benedicámus Dómino.
R/. Deo grátias. Bénissons le Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.

Ad Nonam - psalmodia complementaria

A None - psalmodie complémentaire.
Post V/. Deus, in adiutórium et hymnum, dicuntur psalmi graduales qui sequuntur cum suis antiphonis. Après le V/. Dieu, viens à mon aide et l'hymne, on peut [choisir de] dire [ad libitum, à la place des précédents] les psaumes graduels qui suivent avec leurs antiennes.
Ant. 1 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 1 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 125 (126) Psaume 125 (126)
Gaudium et spes in Deo Joie et espoir dans le Seigneur
Sicuti socii passionum estis, sic eritis et consolationis (2 Cor 1, 7). Comme vous avez part aux souffrances, vous avez aussi part à la consolation (2 Cor 1, 7).
In converténdo Dóminus captivitátem Sion, * facti sumus quasi somniántes. Quand le Seigneur ramena les captifs de Sion, nous étions presque en rêve.
Tunc replétum est gáudio os nostrum, * et língua nostra exsultatióne. Alors notre bouche fut remplie de chants de joie, et notre langue de cris d'allégresse.
Tunc dicébant inter gentes: * «Magnificávit Dóminus fácere cum eis». Alors on disait parmi les nations: « Le Seigneur a fait de grandes choses pour eux. »
Magnificávit Dóminus fácere nobíscum; * facti sumus lætántes. Le Seigneur a fait pour nous de grandes choses; nous en avons été remplis de joie.
Convérte, Dómine, captivitátem nostram, * sicut torréntes in austro. Ramène, Seigneur, nos captifs, comme un torrent dans le pays du midi.
Qui séminant in lácrimis, * in exsultatióne metent. Ceux qui sèment dans les larmes * moissonneront dans l'allégresse.
Eúntes ibant et flebant * semen spargéndum portántes; Ils allaient et venaient en pleurant, tandis qu'ils jetaient leurs semences :
veniéntes autem vénient in exsultatióne * portántes manípulos suos. ils reviendront avec allégresse, chargés de leurs gerbes.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 2 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 2 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 126 (127) Psaume 126 (127)
Vanus labor sine Domino Sans le Seigneur, le travail est vain
Dei ædificatio estis (1 Cor 3, 9). En Dieu, vous êtes édifiés (1 Cor 3, 9).
Nisi Dóminus ædificáverit domum, * in vanum labórant, qui ædíficant eam. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent.
Nisi Dóminus custodíerit civitátem, * frustra vígilat, qui custódit eam. Si le Seigneur ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes.
Vanum est vobis ante lucem súrgere † et sero quiéscere, qui manducátis panem labóris, * quia dabit diléctis suis somnum. C'est en vain que vous vous levez avant le jour, et que vous retardez votre repos, mangeant le pain de la douleur : il en donne autant à son bien-aimé pendant son sommeil.
Ecce heréditas Dómini fílii, * merces fructus ventris. Voici, c'est un héritage du Seigneur, que les enfants, une récompense, que les fruits d'un sein fécond.
Sicut sagíttæ in manu poténtis, * ita fílii iuventútis. Comme les flèches dans la main d'un guerrier, ainsi sont les fils de la jeunesse.
Beátus vir, qui implévit pháretram suam ex ipsis: * non confudétur, cum loquétur inimícis suis in porta. Heureux l'homme qui en a rempli son carquois. Ils ne rougiront pas quand ils répondront aux ennemis, à la porte de la ville.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. 3 Allelúia, allelúia, allelúia.Ant. 3 Alléluia, alléluia, alléluia.
Psalmus 127 (128) Psaume 127 (128)
Pax domestica in Domino Paix domestique dans le Seigneur
«Benedicat te Dominus ex Sion», id est: ex Ecclesia sua (Arnobius). «Que le Seigneur te bénisse de Sion », c'est à dire : de Son Eglise (Arnobius).
Beátus omnis, qui timet Dóminum, * qui ámbulat in viis eius. Heureux l'homme qui craint le Seigneur, qui marche dans Ses voies.
Labóres mánuum tuárum manducábis, * beátus es, et bene tibi erit. Tu te nourris alors du travail de tes mains; tu es heureux et comblé de biens.
Uxor tua sicut vitis fructífera * in latéribus domus tuæ; Ton épouse est comme une vigne féconde, dans l'intérieur de ta maison ;
fílii tui sicut novéllæ olivárum * in circúitu mensæ tuæ. tes fils, comme de jeunes plants d'olivier, autour de ta table.
Ecce sic benedicétur homo, * qui timet Dóminum. Voilà comment sera béni l'homme qui craint le Seigneur.
Benedícat tibi Dóminus ex Sion, * et vídeas bona Ierúsalem ómnibus diébus vitæ tuæ; Que le Seigneur te bénisse de Sion, puisses-tu voir Jérusalem florissante tous les jours de ta vie ;
et vídeas fílios filiórum tuórum. * Pax super Israel! Puisses-tu voir les enfants de tes enfants. Que la paix soit sur Israël !
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Vêpres du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Vesperas
Aux Vêpres
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Hymnus Hymne
Ad cenam Agni próvidi, L'Agneau nous convie à Sa table,
stolis salútis cándidi, vêtus de blanc par Son salut ;
post tránsitum maris Rubri après avoir passé la mer,
Christo canámus príncipi. célébrons le Christ notre chef.
Cuius corpus sanctíssimum En goûtant Sa chair toute sainte,
in ara crucis tórridum, brûlée sur l'autel de la Croix,
sed et cruórem róseum en goûtant le vin de Son sang,
gustándo, Deo vívimus. nous vivons de la vie de Dieu.
Protécti paschæ véspero Protégés au soir de la Pâque
a devastánte ángelo, contre l'ange exterminateur,
de Pharaónis áspero nous avons été arrachés
sumus erépti império. au dur pouvoir du Pharaon.
Iam pascha nostrum Christus est, C'est le Christ qui est notre Pâque,
agnus occísus innocens; Agneau innocent immolé ;
sinceritátis ázyma pain azyme de pureté,
qui carnem suam óbtulit. Il a livré sa propre chair.
O vera, digna hóstia, O victime vraiment parfaite
per quam frangúntur tártara, brisant la porte des enfers :
captíva plebs redímitur, les prisonniers sont rachetés,
reddúntur vitæ præmia! les biens de la vie sont rendus !
Consúrgit Christus túmulo, Le Christ Se lève de la tombe ;
victor redit de bárathro, Il sort de l'abîme en vainqueur,
tyránnum trudens vínculo poussant le tyran enchaîné,
et paradísum réserans. rouvrant l'entrée du Paradis.
Esto perénne méntibus Demeure, ô Jésus, pour les âmes,
paschále, Iesu, gáudium la joie pascale à tout jamais.
et nos renátos grátiæ A la grâce, nous renaissons ;
tuis triúmphis ággrega. dans Ton triomphe entraîne-nous.
Iesu, tibi sit glória, A Toi, Jésus, soit la louange,
qui morte victa prænites, glorieux vainqueur de la mort ;
cum Patre et almo Spíritu, louange au Père et à l'Esprit,
in sempitérna sæcula. Amen. travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Quæ sursum sunt quærite, non quæ super terram, allelúia.Ant. 1 Recherchez les choses d'en haut, qui ne sont pas sur la terre, alléluia.
Psalmus 48 (49) Psaume 48 (49)
Vanitas divitiarum Vanité des richesses
Dives difficile intrabit in regnum cælorum (Mt 19, 23). Il est difficile à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux (Mt 19, 23).
I I
Audíte hæc, omnes gentes, * áuribus percípite, omnes, qui habitátis orbem: Ecoutez tous ceci, ô peuples ; prêtez l'oreille vous tous habitants du monde,
quique húmiles et viri nóbiles, * simul in unum dives et pauper! hommes du commun et hommes de condition, ensemble riches et pauvres.
Os meum loquétur sapiéntiam * et meditátio cordis mei prudéntiam. Ma bouche va faire entendre des paroles sages, et mon coeur a des pensées pleines de sens.
Inclinábo in parábolam aurem meam, * apériam in psaltério ænígma meum. Je prête l'oreille aux sentences que Dieu m'inspire; j'explique mon énigme au son de la harpe.
Cur timébo in diébus malis, * cum iníquitas supplantántium circúmdabit me? Pourquoi craindrais-je aux jours du malheur, lorsque l'iniquité de mes persécuteurs m'assiège ?
Qui confídunt in virtúte sua * et in multitúdine divitiárum suárum gloriántur. Eux qui mettent leur confiance dans leurs biens, leur gloire dans leurs grandes richesses.
Etenim seípsum non rédimet homo; * non dabit Deo propitiatiónem suam. Un homme ne peut racheter son frère, ni payer à Dieu sa rançon.
Nímium est prétium redemptiónis ánimæ eius: † ad últimum defíciet, * ut vivat usque in finem, nec vídeat intéritum. Le rachat de leur vie est trop cher; il est à jamais impossible, pour qu'il vive éternellement, et qu'il ne voie jamais la fosse.
Et vidébit sapiéntes moriéntes; † simul insípiens et stultus períbunt * et relínquent aliénis divítias suas. Non, il la verra ; les sages meurent; l'insensé et le stupide périssent également, laissant à d'autres leurs biens.
Sepúlcra eórum domus illórum in ætérnum; † tabernácula eórum in progéniem et progéniem, * etsi vocavérunt nomínibus suis terras suas. Ils s'imaginent que leurs maisons seront éternelles; que leurs demeures subsisteront d'âge en âge, et ils donnent leurs noms à leurs domaines.
Et homo, cum sit in honóre, non permanébit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis. Mais, même dans sa splendeur, l'homme ne dure pas; il est semblable aux bêtes de somme qui périssent.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Quæ sursum sunt quærite, non quæ super terram, allelúia.Ant. Recherchez les choses d'en haut, qui ne sont pas sur la terre, alléluia.
Ant. 2 Redémit Dóminus ánimam meam de manu ínferi, allelúia.Ant. 2 Le Seigneur a retiré mon âme de la main des enfers, alléluia.
II II
Hæc via illórum, quorum fidúcia in semetípsis, * et finis eórum, qui cómplacent in ore suo. Tel est leur sort, à ces hommes si confiants, et à ceux qui les suivent en approuvant leurs discours.
Sicut oves in inférno pósiti sunt, * mors depáscet eos; Comme un troupeau, ils sont poussés en enfer, la mort est leur pasteur ;
descéndent præcípites ad sepúlcrum, † et figúra eórum erit in consumptiónem: * inférnus habitáculum eórum. le matin, les hommes droits dominent sur eux, et leur ombre se consumera en enfer, sans autre demeure.
Verúmtamen Deus rédimet ánimam meam, * de manu ínferi vere suscípiet me. Mais Dieu rachètera mon âme de la puissance de l'enfer, car il me prendra avec lui.
Ne timúeris, cum dives factus fúerit homo * et cum multiplicáta fúerit glória domus eius, Ne crains donc pas, quand un homme s'enrichit, quand s'accroît l'opulence de sa maison.
quóniam, cum interíerit, non sumet ómnia, * neque descéndet cum eo glória eius. Car il n'emportera rien à sa mort, son opulence ne descendra pas avec lui.
Cum ánimæ suæ in vita ipsíus benedíxerit: * «Laudábunt te quod benefecísti tibi», II aura beau s'estimer heureux pendant sa vie ; on aura beau te louer des jouissances que tu te donnes :
tamen introíbit ad progéniem patrum suórum, * qui in ætérnum non vidébunt lumen. Tu iras rejoindre la génération de tes pères, qui jamais ne reverront la lumière.
Homo, cum in honóre esset, non intelléxit; † comparátus est iuméntis, quæ péreunt, * et símilis factus est illis. L'homme, même dans sa splendeur, ne comprend pas, il est comparé aux bêtes de somme qui périssent, et il leur est devenu semblable.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Redémit Dóminus ánimam meam de manu ínferi, allelúia.Ant. Le Seigneur a retiré mon âme de la main des enfers, alléluia.
Ant. 3 Tua est, Dómine, magnificéntia et poténtia et glória atque victória, allelúia.Ant. 3 A toi, Seigneur, la magnificence, la puissance, la gloire et la victoire, alléluia.
Canticum (Ap 4,11; 5, 9.10.12) NT9 Cantique (Ap 4,11; 5, 9.10.12) NT9
Hymnus redemptorum Hymne du rédempteur
Dignus es, Dómine et Deus noster, * accípere glóriam et honórem et virtútem, Tu es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir l'honneur, la gloire et la puissance.
quia tu creásti ómnia, * et propter voluntátem tuam erant et creáta sunt. C'est Toi qui créas l'univers; Tu as voulu qu'il soit: il fut créé.
Dignus es, Dómine, accípere librum * et aperíre signácula eius, Tu es digne, Christ et Seigneur, de prendre le Livre et d'en ouvrir les sceaux.
quóniam occísus es † et redemísti Deo in sánguine tuo * ex omni tribu et língua et pópulo et natióne Car Tu fus immolé, rachetant pour Dieu, au prix de Ton sang, des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation.
et fecísti eos Deo nostro regnum et sacerdótes, * et regnábunt super terram. Tu as fait de nous, pour notre Dieu, un royaume et des prêtres, et nous régnerons sur la terre.
Dignus est Agnus, qui occísus est, † accípere virtútem et divítias et sapiéntiam * et fortitúdinem et honórem et glóriam et benedictiónem. Il est digne, l'Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et louange.
Ant. Tua est, Dómine, magnificéntia et poténtia et glória atque victória, allelúia.Ant. A toi, Seigneur, la magnificence, la puissance, la gloire et la victoire, alléluia.
Lectio brevis (1 Petr 2, 4-5) Lecture brève (1 P 2, 4-5)
Ad Dóminum accedéntes, lápidem vivum, ab homínibus quidem reprobátum, coram Deo autem eléctum, pretiósum, et ipsi tamquam lápides vivi ædificámini domus spiritális in sacerdótium sanctum offérre spiritáles hóstias acceptábiles Deo per Iesum Christum. Approchez-vous de Lui, pierre vivante, rejetée des hommes, il est vrai, mais choisie et précieuse devant Dieu ; et, vous-mêmes comme des pierres vivantes, entrez dans la structure de l'édifice, pour former un temple spirituel, un sacerdoce saint, afin d'offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu, par Jésus-Christ.
Ant. Nonne cor nostrum ardens erat in nobis, dum Iesus loquerétur nobis in via? allelúia.Ant. Est-ce que notre cœur n'était pas brûlant en nous, lorsque Jésus nous parlait sur le chemin ? Alléluia.
Canticum Evangelicum (Lc 1, 46-55) Cantique évangélique (Lc 1,46-55)
Exultatio animæ in Domino Exultation de l'âme dans le Seigneur
Magníficat ✠ * ánima mea Dóminum, Mon âme glorifie le Seigneur,
et exsultávit spíritus meus * in Deo salvatóre meo, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon Sauveur,
quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ.* Ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generationes, parce qu'Il a jeté les yeux sur la bassesse de Sa servante. Car voici que, désormais, toutes les générations me diront bienheureuse,
quia fecit mihi magna, qui potens est, * et sanctum nomen eius, parce que Celui qui est puissant a fait en moi de grandes choses, et Son nom est saint;
et misericórdia eius in progénies et progénies* timéntibus eum. et Sa miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui Le craignent.
Fecit poténtiam in bráchio suo, * dispérsit supérbos mente cordis sui; Il a déployé la force de Son bras, Il a dispersé ceux qui s'enorgueillissaient dans les pensées de leur cœur.
depósuit poténtes de sede * et exaltávit húmiles; Il a renversé les puissants de leur trône, et Il a élevé les humbles.
esuriéntes implévit bonis * et dívites dimísit inánes. Il a rempli de biens les affamés, et Il a renvoyé les riches les mains vides.
Suscépit Israel púerum suum,* recordátus misericórdiæ, Il a relevé Israël, Son serviteur, Se souvenant de Sa miséricorde:
sicut locútus est ad patres nostros,* Abraham et sémini eius in sæcula. selon ce qu'Il avait dit à nos pères, à Abraham et à sa race pour toujours.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Nonne cor nostrum ardens erat in nobis, dum Iesus loquerétur nobis in via? allelúia.Ant. Est-ce que notre cœur n'était pas brûlant en nous, lorsque Jésus nous parlait sur le chemin ? Alléluia.
PrecesPrières litaniques
Pater nosterNotre père
Pater noster, qui es in cælis: Notre Père, qui es aux cieux :
sanctificétur nomen tuum; que Ton nom soit sanctifié ;
advéniat regnum tuum; qu'advienne Ton règne ;
fiat volúntas tua, sicut in cælo et in terra. que Ta volonté soit faite, comme au ciel sur la terre.
Panem nostrum cotidiánum da nobis hódie; Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ;
et dimítte nobis débita nostra, et remets-nous nos dettes,
sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris; comme nous remettons à nos débiteurs ;
et ne nos indúcas in tentatiónem; et garde-nous de consentir à la tentation ;
sed líbera nos a malo. mais libère nous du malin.
Collecte
Fac nos, quæsumus, omnípotens Deus, Dómini resurgéntis prædicáre virtútem, ut, cuius múneris pignus accépimus, manifésta dona comprehéndere valeámus. Per Dóminum nostrum Iesum Christum, Fílium tuum, qui tecum vivit et regnat in unitáte Spíritus Sancti, Deus, per ómnia sæcula sæculórum. Fais, nous T'’en prions, Dieu tout-puissant, que nous annoncions la force du Seigneur dans Sa résurrection, pour que nous puissions saisir les dons manifestes dont nous avons reçu les gages. Par notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Toi dans l'unité du Saint Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles.
Dóminus vobíscum. Le Seigneur soit avec vous.
R/. Et cum spíritu tuo. R/. Et avec votre esprit.
Benedícat vos omnípotens Deus, Pater, et Fílius, et Spíritus Sanctus. Que le Dieu tout puissant vous bénisse, le Père, et le Fils et le Saint Esprit.
R/. Amen. R/. Amen.
Vel alia formula benedictionis, sicut in Missa. Ou une autre formule de bénédiction, comme à la Messe.
Et si fit dimissio, sequitur invitatio: Et si on fait un renvoi, on ajoute l'invitation :
V/. Ite in pace. V/. Allez en paix.
R/. Deo grátias. R/. Rendons grâces Dieu.
Absente sacerdote vel diacono, et in recitatione a solo, sic concluditur: En l'absence d'un diacre ou d'un prêtre, et dans la récitation seul, on conclut ainsi :

Dóminus nos benedícat, et ab omni malo deféndat, et ad vitam perdúcat ætérnam. R/. Amen.

Que le Seigneur nous bénisse, qu'Il nous défende de tout mal, et qu'Il nous fasse parvenir à la vie éternelle. R/. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Complies du mardi 21 avril 2020 - de la férie

Hebdomada II Paschae IIème semaine de Pâques
Feria III Mardi
Ad Completorium
Aux Complies
V/. Deus, in adiutórium meum inténde. V/. Dieu, viens à mon aide.
R/. Dómine, ad adiuvándum me festína. R/. Seigneur, vite à mon secours.
Glória Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in princípio, et nunc et semper, et in sǽcula sæculórum. Amen. Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
Allelúia. Allelúia.
Conscientia discussio, quam sequi potest actus poenitentialis ut in Missa. Examen de conscience, qui peut être suivi d'un acte de pénitence comme à la Messe.
Confíteor Deo omnipoténti et vobis, fratres, quia peccávi nimis cogitatióne, verbo, ópere et omissióne: Je confesse à Dieu tout puissant, et à vous, frères, que j'ai vraiment péché, en pensée, en parole, par action et par omission:
et, percutientes sibi pectus, dicunt: Et on se frappe la poitrine, en disant :
mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa. c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute.
Deinde prosequuntur: Ensuite on poursuit:
Ideo precor beátam Maríam semper Vírginem, omnes Angelos et Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum. C'est pourquoi je supplie la bienheureuse Marie toujours Vierge, tous les Anges et les Saints, et vous, frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
V/. Misereátur nostri omnípotens Deus et, dimissís peccátis nostris, perdúcat nos ad vitam aetérnam. R/. Amen. V/. Que le Dieu tout puissant aie pitié de nous, et nous ayant remis nos péchés, qu'Il nous conduise à la vie éternelle. R/. Amen.
Hymnus Hymne
Christe, qui, splendor et dies O Christ, la splendeur et le jour,
noctis tenébras détegis, qui chasses l'ombre de la nuit,
lucísque lumen créderis, nous croyons que Tu es lumière,
lumen beátis prædicans, promettant lumière aux élus.
Precámur, sancte Dómine, Seigneur très saint, nous T'en prions,
hac nocte nos custódias; en cette nuit protège-nous ;
sit nobis in te réquies, fais que nous reposions en Toi,
quiétas horas tríbue. donne-nous des heures de paix.
Somno si dantur óculi, Nos yeux se livrent au sommeil ;
cor semper ad te vígilet; que nos cœurs veillent pour T'attendre;
tuáque dextra prótegas protège de Ton bras puissant
fidéles, qui te díligunt. ceux qui Te gardent leur amour.
Defénsor noster, áspice, Regarde-nous ô Défenseur,
insidiántes réprime, repousse au loin ceux qui nous guettent,
gubérna tuos fámulos, daigne guider Tes serviteurs
quos sánguine mercátus es. que Tu rachetas par Ton sang.
Sit Christe, rex piíssime O Christ, ô Roi plein de bonté,
tibi Patríque glória gloire à Toi et gloire à Ton Père,
cum Spíritu Paráclito, avec l'Esprit Consolateur,
in sempitérna sæcula. Amen. à travers les siècles sans fin. Amen.
Ant. 1 Ant. 1
Psalmus 142 (143) Psaume 142 (143)
In angustiis oratio Prière dans l'angoisse
Non iustificatur homo ex operibus legis nisi per fidem Iesu Christi (Gal 2, 16). L'homme n'est pas purifié par l'observance de la loi, mais par la foi en Jésus-Christ (Gal 2, 16)
Dómine, exáudi oratiónem meam, † áuribus pércipe obsecratiónem meam in veritáte tua; * exáudi me in tua iustítia. Seigneur, écoute ma prière; prête l'oreille à mes supplications; exauce-moi dans Ta vérité et dans Ta justice.
Et non intres in iudícium cum servo tuo, * quia non iustificábitur in conspéctu tuo omnis vivens. N'entre pas en jugement avec Ton serviteur, car aucun homme vivant n'est juste devant Toi.
Quia persecútus est inimícus ánimam meam, † contrívit in terra vitam meam, * collocávit me in obscúris sicut mórtuos a sæculo. L'ennemi en veut à mon âme, il foule à terre ma vie; il me relègue dans les lieux ténébreux, comme ceux qui sont morts depuis longtemps.
Et anxiátus est in me spíritus meus, * in médio mei obríguit cor meum. Mon esprit défaille en moi, mon cœur est troublé dans mon sein.
Memor fui diérum antiquórum, † meditátus sum in ómnibus opéribus tuis, * in factis mánuum tuárum recogitábam. Je pense aux jours d'autrefois, je médite sur toutes Tes œuvres, je réfléchis sur l'ouvrage de Tes mains.
Expándi manus meas ad te, * ánima mea sicut terra sine aqua tibi. J'étends vers Toi mes mains, et mon âme, comme une terre desséchée, soupire après Toi.
Velóciter exáudi me, Dómine; * defécit spíritus meus. Hâte-Toi de m'exaucer, Seigneur, mon esprit défaille.
Non abscóndas fáciem tuam a me, * ne símilis fiam descendéntibus in lacum. Ne me cache pas Ta face, je deviens semblable à ceux qui descendent dans la fosse.
Audítam fac mihi mane misericórdiam tuam, * quia in te sperávi. Fais-moi de bonne heure sentir Ta bonté, car c'est en Toi que j'espère.
Notam fac mihi viam, in qua ámbulem, * quia ad te levávi ánimam meam. Fais-moi connaître la voie où je dois marcher, car c'est vers Toi que j'élève mon âme.
Eripe me de inimícis meis, * Dómine, ad te confúgi. Délivre-moi de mes ennemis, Seigneur, je me réfugie auprès de Toi.
Doce me fácere voluntátem tuam, * quia Deus meus es tu. Apprends-moi à faire Ta volonté, car Tu es mon Dieu.
Spíritus tuus bonus dedúcet me in terram rectam; * propter nomen tuum, Dómine, vivificábis me. Que Ton bon esprit me conduise dans la voie droite ; à cause de Ton nom, Seigneur, rends-moi la vie.
In iustítia tua * edúces de tribulatióne ánimam meam. Dans Ta justice, retire mon âme de la détresse.
[et in misericórdia tua dispérdes inimícos meos; † et perdes omnes, qui tríbulant ánimam meam, * quóniam ego servus tuus sum.] Dans Ta bonté, anéantis mes ennemis, et fais périr tous ceux qui m'oppriment, car je suis Ton serviteur.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Ant.
Lectio brevis (1 Petr 5, 8-9 a) Lecture brève (1 Petr 5, 8-9 a)
Sóbrii estóte, vigiláte. Adversárius vester Diábolus tamquam leo rúgiens círcuit quærens quem dévoret. Cui resístite fortes fide. Soyez sobres, veillez ; votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rode autour de vous, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes dans la foi.
R/. In manus tuas, Dómine, Comméndo spíritum meum, * Allelúia, allelúia. In manus. V/. Redemísti nos, Dómine Deus veritátis. * Allelúia, allelúia. Glória Patri. In manus. R/. Entre Tes mains, Seigneur, je remets mon esprit, alléluia, alléluia. V/. Tu nous as rachetés, Seigneur, Dieu de Vérité * alléluia, alléluia. Gloire au Père. Entre Tes mains.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Canticum evangelicum Lc 2, 29-32 Cantique évangélique Lc 2,29-32
Christus lumen gentium et gloria Israël Le Christ est la lumières des nations et la gloire d'Israël
Nunc dimíttis servum tuum, Dómine, * secúndum verbum tuum in pace, Maintenant, Tu peux renvoyer Ton serviteur, Seigneur, selon Ta parole, en paix.
quia vidérunt óculi mei * salutáre tuum, Car mes yeux ont vu Ton salut,
quod parásti * ante fáciem ómnium populórum, Que Tu as préparé devant la face des peuples,
lumen ad revelatiónem géntium * et glóriam plebis tuæ Israël. lumière qui se révèle aux nations, et gloire de Ton peuple Israël.
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Ant. Salva nos, Dómine, vigilántes, custódi nos dormiéntes, ut vigilémus cum Christo et requiescámus in pace. (T. P. allelúia).Ant. Sauve-nous, Seigneur, lorsque nous veillons, garde-nous lorsque nous dormons, afin que nous restions éveillés avec le Christ et que nous reposions en paix. (T. P. alléluia).
Orémus. Prions.
Noctem istam, quæsumus, Dómine, benígnus illúmina, et ita fac in pace nos tuos fámulos obdormíre, ut læti ad novi diéi claritátem in tuo nómine suscitémur. Per Christum Dóminum nostrum.Illumine cette nuit, nous T'en prions, Seigneur, dans Ta bonté, et envoie dans la paix du sommeil nous, Tes fidèles, pour qu'en Ton nom, dans la joie, nous nous levions à la gloire d'un jour nouveau. Par le Christ notre Seigneur.
Deinde dicitur, etiam a solo, benedictio: Ensuite on dit, même seul, la bénédiction :
Noctem quiétam et finem perféctum concédat nobis Dóminus omnípotens. R/. Amen. Que Dieu tout puissant nous concède une nuit calme et une fin chrétienne. R/. Amen.
Antiphona finale ad Beatam Mariam Virginem Antienne finale à la Bienheureuse Vierge Marie
Regína cæli, lætáre, allelúia, Reine du ciel, réjouissez-vous, alléluia,
quia quem meruisti portáre, allelúia, car Celui que vous avez mérité de porter, alléluia,
resurréxit sicut dixit, allelúia ; est ressuscité comme Il l'avait annoncé, alléluia ;
ora pro nobis Deum, allelúia. priez Dieu pour nous, alléluia.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait du Compendium du catéchisme de l'Eglise catholique :
Qu’est-ce que la prière de louange?
-
La louange est la forme de prière qui reconnaît le plus immédiatement que Dieu est Dieu. Elle est totalement désintéressée : elle chante Dieu pour lui-même et lui rend gloire parce qu’il est.
LA TRADITION DE LA PRIÈRE Quelle est l’importance de la Tradition en relation avec la prière?
-
Dans l’Église, c’est à travers la Tradition vivante que l’Esprit Saint apprend à prier aux enfants de Dieu. En effet, la prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d’une impulsion intérieure, mais elle implique la contemplation, l’étude et la pénétration profonde des réalités spirituelles dont on fait l’expérience.
AUX SOURCES DE LA PRIÈRE
Quelles sont les sources de la prière chrétienne?
-
Ce sont : la Parole de Dieu, qui nous donne la « sublime science » du Christ (Ph ,); la Liturgie de l’Église, qui annonce, actualise
et communique le mystère du salut; les vertus théologales; les situations quotidiennes, parce qu’elles nous permettent de rencontrer Dieu.

« Je Vous aime, Seigneur, et la seule grâce que je Vous demande, c’est de Vous aimer éternellement […]. Mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tous moments que je Vous aime, je veux que mon cœur Vous le répète autant de fois que je respire » (saint Jean Marie Vianney).

LE CHEMIN DE LA PRIÈRE
Existe-t-il dans l’Église différents chemins de prière?

Dans l’Église, il existe divers chemins de prière, liés aux différents contextes d’ordre historique, social et culturel. Il appartient au Magistère de discerner leur fidélité à la tradition de la foi apostolique, et aux pasteurs et
aux catéchètes d’en expliquer le sens, qui est toujours en relation avec Jésus
Christ.
Quel est le chemin de notre prière?
-
Le chemin de notre prière est le Christ, car elle s’adresse à Dieu notre Père, mais ne parvient jusqu’à lui que si, au moins de façon implicite, nous prions au Nom de Jésus. Son humanité est en effet la seule voie par laquelle l’Esprit Saint nous enseigne à prier le Notre Père. C’est pourquoi les
prières liturgiques s’achèvent par la formule « Par Jésus, le Christ, notre Seigneur ».

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Extrait quotidien de la Règle de Notre Bienheureux Père Saint Benoît, et son commentaire par le TRP Dom Paul Delatte, abbé de Solesmes :
Caput 64 - DE ORDINANDO ABBATE (b) 64 - LA NOMINATION DE L’ABBÉ (b) Ordinatus autem abbas cogitet semper quale onus suscepit et cui redditurus est rationem vilicationis suæ, sciatque sibi oportere prodesse magis quam præesse. Oportet ergo eum esse doctum lege divina, ut sciat et sit unde proferat nova et vetera, castum, sobrium, misericordem, et semper superexaltet misericordiam iudicio, ut idem ipse consequatur. Oderit vitia, diligat fratres. In ipsa autem correptione prudenter agat et ne quid nimis, ne dum nimis eradere cupit æruginem frangatur vas; suamque fragilitatem semper suspectus sit, memineritque calamum quassatum non conterendum. In quibus non dicimus ut permittat nutriri vitia, sed prudenter et cum caritate ea amputet, ut viderit cuique expedire sicut iam diximus, et studeat plus amari quam timeri. Non sit turbulentus et anxius, non sit nimius et obstinatus, non sit zelotipus et nimis suspiciosus, quia numquam requiescit; in ipsis imperiis suis providus et consideratus, et sive secundum Deum sive secundum sæculum sit opera quam iniungit, discernat et temperet, cogitans discretionem sancti Iacob dicentis : Si greges meos plus in ambulando fecero laborare, morientur cuncti una die. Hæc ergo aliaque testimonia discretionis matris virtutum sumens, sic omnia temperet ut sit et fortes quod cupiant et infirmi non refugiant. Et præcipue ut præsentem regulam in omnibus conservet, ut dum bene ministraverit audiat a Domino quod servus bonus qui erogavit triticum conservis suis in tempore suo : Amen dico vobis, ait, super omnia bona sua constituit eum. Une fois nommé, l’abbé considérera toujours quelle charge il a reçue et à qui il devra rendre compte de sa gestion. Il saura qu’il lui faut servir et non asservir. Il doit donc être docte dans la loi divine pour savoir où puiser « le neuf et l’ancien ». Qu’il soit chaste, sobre, miséricordieux, et que toujours il fasse prévaloir la miséricorde sur la justice, pour être traité lui-même pareillement. Qu’il haïsse les vices, qu’il aime les frères. Dans la cor - rection même, il agira prudemment et « sans rien de trop », de peur qu’à trop vouloir racler la rouille, le vase ne se brise ; il aura toujours devant les yeux sa propre fragilité et se souviendra qu’il ne faut pas broyer le roseau fendu. En quoi nous ne disons pas qu’il laisse croître les vices. Non, il les retranchera avec prudence et charité, de la manière qui lui semblera expédiente pour chacun, comme nous l’avons déjà dit ; et il cherchera plus à être aimé qu’à être redouté. Il ne sera pas agité et anxieux, ni excessif et obstiné, ni jaloux et soupçonneux, car il ne serait jamais en repos. Dans les ordres qu’il donne, il sera prévoyant et circonspect ; et dans ce qu’il prescrit, qu’il s’agisse de choses de Dieu ou de choses du monde, il usera de discernement et de mesure, pensant à la discrétion du saint patriarche Jacob qui disait : « Si je faisais peiner davantage mes troupeaux à marcher, ils périraient tous en un jour. » Attentif à ces témoignages et à d’autres encore sur la discrétion, la mère des vertus, il équilibrera si bien toutes choses que les forts aient à désirer et que les faibles n’aient pas à s’enfuir. Surtout, qu’il garde en tout la présente Règle, afin qu’après avoir bien servi, il entende le Seigneur lui dire comme au bon serviteur qui avait distribué en temps voulu le froment à ses compagnons : « En vérité, je vous le dis, il l’a établi sur tous ses biens. »
Saint Benoît adresse à l’Abbé élu et institué des conseils, qui rappellent souvent ceux du chapitre second et nous invitent nous-mêmes à des redites. Avant de descendre aux applications pratiques, il pose le principe général qui doit régler toute la conduite de l’Abbé. On lui demande de prendre conscience non pas tant de l’honneur qui lui est fait que du fardeau placé sur ses épaules : il est l’intendant du Seigneur, il tient sa place auprès des âmes ; qu’il y songe sans cesse et qu’il n’oublie jamais à quel maître souverainement perspicace et équitable il devra rendre compte de sa gestion.
Les paroles qui suivent sont graves : l’Abbé doit savoir qu’il lui faut bien plutôt servir que commander, être utile aux siens que faire figure. Le Seigneur avait dit de lui-même, avec la même assonance élégante : Filius hominis non venit ministrari, sed ministrare (MATTH., XX, 28). Mais N. B. Père s’est. souvenu aussi textuellement de saint Augustin disant aux fidèles, en l’anniversaire de sa consécration épiscopale : Adjuvate nos, et orando et obtemperando, ut nos vobis non tam praesse quam prodesse delectet ; et ailleurs : Ut intelligat non se esse episcopum qui praeesse dilexerit, non prodesse . Et, en effet, de combien de manières un Abbé ne pourrait-il pas envisager sa charge ! “ Me voilà arrivé, pourrait-il se dire ; j’ai mon bâton de maréchal ; je n’ai rien de plus à espérer : reposons-nous ! ” Non : un Abbé est un homme qui travaille. Ou bien il ferait ce raisonnement : “J’ai des occupations nombreuses, des visites à faire et à recevoir, des lettres à écrire, des relations à cultiver, des intérêts matériels à sauvegarder : il ne m’est vraiment plus possible de faire face aux exigences de la Règle. On me verra de loin en loin aux offices pontificaux : pour tout le reste, la vie monastique se développera sans moi.” Il est sûr que l’Abbé, à raison de ses occupations et pour le service même de sa communauté, ne peut toujours être avec elle et suivre toutes les observances ; mais ne semble-t-il pas qu’un Abbé qui s’appuie sur sa charge pour se soustraire à la Règle, - sauf te cas d’infirmité ou de vieillesse, - se prive lui-même d’une grande force et frustre ses moines d’un très bon exemple ? Il existe un autre écueil : aux termes du Cérémonial, un Abbé a rang après les évêques, et il en possède certains droits extérieurs : aequiparatus episcopis. Par conscience de sa dignité, et pour le bon renom de son monastère, il pourrait se croire tenu de multiplier les pontificaux au dedans comme au dehors, de se montrer dans toutes les cérémonies et réunions ecclésiastiques, dans les congrès, de revendiquer privilèges et honneurs. Tout cela serait parfaitement indigne d’un homme sérieux et très opposé au texte de la Règle. L’Abbé est moine, il est humble et simple ; et il réside chez soi.

Oportet ergo eum esse doctum in lege divina, ut sciat unde proferat nova et vetera : castum, sobrium misericordem et semper superexaltet misericordiam judicio, ut idem ipse consequatur. Oderit vitia, diligat fratres.
Il doit donc être docte dans la loi divine pour savoir où puiser “ le neuf, et l’ancien ”. Qu’il soit chaste, sobre, miséricordieux, et que toujours il fasse prévaloir la miséricorde sur la justice, pour être traité lui-même pareillement. Qu’il haïsse les vices, qu’il aime les frères.


L’Abbé n’existe que pour le bien de ses moines : il faut donc, oportet ergo, qu’il possède la doctrine de la foi, de la vie spirituelle, des saintes Écritures. C’est la première recommandation précise adressée à l’Abbé, et nous nous souvenons comment N. B. Père a insisté autrefois sur ce point. Du trésor acquis déjà et grossi chaque jour par l’étude et la prière, l’Abbé tirera, comme un bon père de famille, “ les choses anciennes et les choses nouvelles (MATTH., XllI, 52 ; CANT., VIl, 13) : les enseignements qui ne changent pas et les applications qui varient chaque jour, les règles qui sont éternelles et les avis qui se proportionnent à chaque nature individuelle. C’est le rôle du père de donner la lumière, comme c’est le devoir des fils de se laisser affectueusement pénétrer par elle :
Et erunt omnes docibiles Dei (JOANN., Vl, 45). Un monastère doit être une école de doctrine surnaturelle. Lorsque les hommes ne sont pas encouragés et soutenus, alimentés quotidiennement par un apport d’intelligence, ils vieillissent avant l’âge, et réduisent de jour en jour le nombre et’ l’étendue de leurs idées ; ils s’occupent de leur santé, de leur moi, de mille riens qu’ils grossissent, et deviennent ingouvernables. Et si, par malheur, l’Abbé n’enseignait pas du tout, ou se bornait à dire des futilités, il ne prendrait jamais un vrai contact avec ses moines et ignorerait à jamais les meilleures joies de la vie.
Mais à côté de l’enseignement théorique : ce que nous devons penser et croire, il y a l’enseignement pratique : ce qu’il faut vouloir et ce qu’il faut accomplir. C’est en vue de cette seconde prédication que saint Benoît signale rapidement les vertus qui sont propres à donner autorité aux paroles de l’Abbé. Il sera chaste et sobre. Toute insistance est superflue il serait simplement monstrueux qu’il en fût autrement et qu’il descendît de la vie de l’Abbé sur ses enfants d’autres exemples que ceux-là. Sobriété et chasteté n’ont pas d’ailleurs chez les anciens que leur sens restreint et négatif : elles impliquent la parfaite délicatesse morale, l’esprit de détachement’ dans l’usage des biens créés, l’adhésion à Dieu qui est le fruit de ce sacrifice.
Saint Benoît ajoute : “ miséricordieux , parce qu’il commence à nous conduire sur un autre terrain, celui de la correction, de la répression active. Platon s’est demandé quelque part ce que c’est que gouverner : gouverner, dit-il, c’est échanger des lumières avec ses sujets. La réponse est belle et bien conforme à la théorie socratique, d’après laquelle nul ne fait le mal que malgré lui : si le coupable savait, il ne pécherait. pas. La formule est malheureusement trop idéale pour des êtres déchus ; et l’autorité doit se résigner souvent à corriger et à punir. Béni soit N. B. Père pour nous avoir donné à imiter le procédé de Dieu même et pour y avoir incliné l’Abbé, non pas seulement par son titre de père, mais encore par la considération de son propre intérêt :
“Bienheureux les miséricordieux, parce qu’ils obtiendront eux-mêmes miséricorde. Saint Odilon disait : Malo damnari de misericordiu quam de severitate. Si Dieu, au dernier jugement, nous reproche un excès de miséricorde, le plus respectueusement qu’il nous sera possible, à genoux devant lui, ne pourrons-nous pas lui dire : “ Mais vous, Seigneur ? Que l’Abbé fasse donc toujours passer la miséricorde avant la justice, lorsque la rigueur ne paraît pas indispensable (JAC.,ll, 13) ! Il est un miséricordieux, il n’est pas un justicier. Sans doute il ne peut aimer le mal et les habitudes dangereuses : mais du moins qu’il aime les frères ! C’est le double principe qui le guidera dans la correction .

In ipsa autem correctione prudenter agat et ne quid nimis ; ne dum nimis eradere cupit aeruginem frangatur vas ; suaque fragilitate semper suspectus sit memineritque calamum quassatum non conterendum. In quibus non dicimus ut permittat nutriri vitia, sed et prudentes cum caritate ea amputet, prout viderit cuique expedire, sicut jam diximus ; et studeat plus amari quam timeri.
Dans la correction même, il agira prudemment et “ sans rien de trop ”, de peur qu’à trop vouloir racler la rouille, le vase ne se brise ; il aura, toujours devant les yeux sa propre fragilité et se souviendra qu’il ne faut pas broyer le roseau fendu. En quoi nous ne disons pas qu’il laisse croître les vices. Non, il les retranchera avec prudence et charité, de la manière qui lui semblera expédiente pour chacun, comme nous l’avons déjà dit ; et il cherchera plus à être aimé qu’à être redouté.


Comment se comporter dans la correction même, lorsqu’elle est devenue nécessaire ? Avec prudence et avec mesure, sans excéder jamais : ne quid nimis . Et d’abord que les réprimandes soient rares. Lorsqu’elles tombent trop dru et périodiquement, chacun s’y accoutume et elles cessent de faire impression. Puis, qu’elles soient vraiment justifiées : il y a des points qui sont considérables et d’autres qui le sont moins ; il est tel détail crue, par habitude ou par tempérament, l’Abbé n’aime pas, et qu’il n’est pas pour autant obligé d’extirper. Enfin, que les corrections viennent à propos et qu’elles soient appropriées au caractère et à la situation morale de chacun : il est des trempes dociles et il en est ci autres qui se cabrent ; il existe même, pour des âmes habituellement soumises, des moments de tentation aiguë où il serait imprudent et peut-être cruel d’ajouter encore à leur fardeau. Il faut éviter d’exaspérer les âmes : de même que s’il s’agit de racler la rouille d’un vase en métal, on ne le fera pas au point de le briser. C’est affaire de doigté et de délicatesse.
Pour incliner l’Abbé à la miséricorde, saint Benoît lui fournit un double motif : qu’il se considère lui-même, qu’il considère le Seigneur. Songeant toujours à sa .propre faiblesse, se substituant en esprit à celui qui est corrigé, il sera porté à l’indulgence et à la compassion. Il le sera surtout, si, demeurant uni au Seigneur et n’agissant que de concert avec lui, il se souvient des termes employés par Isaïe (XLll, 3) et saint Matthieu (XIl, 20) pour décrire le caractère du Messie : Calamum quassatum non confringet. Et, tandis que la Règle s’efforce de retenir l’Abbé sur les pentes de la sévérité, il serait étrange que des frères se crussent la mission de gourmander, d’aiguillonner l’autorité, lorsqu’elle ne s’emploie pas à corriger aussitôt tout ce que leur judiciaire leur dénonce comme ne pouvant être toléré plus longtemps : Comment l’Abbé ne voit-il pas cela ? Cela crève les yeux, pourtant. Serait-il donc complice ?.. Patience ! Il n’est pas de bon goût d’appeler ainsi la foudre sur tout ce qui n’est pas exactement conforme à notre appréciation personnelle vers Dieu des âmes qui obéissent d’autant mieux qu’elles aiment davantage.

Non sit turbulentus et anxius, non sit nilnius et obstinatus, non zelotypus et nimis suspiciosus, quia num quam requiescet
Il ne sera pas agité et anxieux, ni excessif et obstiné, ni jaloux et soupçonneux, car il ne serait jamais en repos.


Après avoir parlé de l’enseignement, puis de la correction, qui en est le complément obligé, N. B. Père insiste sur cette disposition foncière qu’il appelle la ; discrétion. Elle apparaîtra tout d’abord dans le caractère de l’Abbé. Or, le caractère d’un homme, c’est la forme morale de son tempérament. Mieux vaudrait peut-être qu’il n’eût pas de tempérament, pas de caractère, pas de personnalité : qu’il ressemblât parfaitement au Seigneur et que l’influence de Dieu tînt en lui la place de son moi ! Mass ce n’est pas toujours possible, l’Abbé et ses moines en prendront leur parti. Du moins saint Benoît réclame-t-il que l’Abbé s’efforce de n’être ni brouillon, ni inquiet, ni excessif, c’est-à-dire exalté, emporté, ni opiniâtre, ni jaloux, ni trop soupçonneux : car il n’y a aucun repos, dit-il, pour un homme de cette trempe. Et c’est chose remarquable à quel point le calme est devenu impossible dans une maison dont le chef est remuant et passionné. Gardons-nous de passer légèrement sur ces paroles et de les considérer comme une sorte de remplissage verbal. Elles semblent, au contraire, définir une fois de plus, et par contraste, la physionomie générale de notre vie. Ce n’est pas seulement la doctrine, c’est encore la paix qui vient d’en haut et se communique hiérarchiquement. Le monastère doit être le séjour de la paix ; et c’est de la personne de l’Abbé qu’on s’attend à la voir rayonner. Répétons-le encore, il n’est nullement question chez saint Benoît d’obtenir de chacun, en éperonnant, en poussant, en aiguillonnant, le maximum de rendement surnaturel dans le minimum de durée. Ces procédés outranciers peuvent réussir : ils ont surtout chance d’échouer ; même lorsqu’ils réussissent, ils donnent à la vie surnaturelle quelque chose d’inquiet et de tendu.

In ipsis imperiis suis sit providus et consideratus, sive secundum Deum, sive secundum saeculum sint Opera quae ; injungit, discernat actemperet cogitans discretionem sancti Jacob dicentis : Si greges meos plus in ambulando fecero laborare morientur cuncti una die. Haec ergo aliaque testimonia discretionis matris virtutis sumens, sic omnia temperet, ut sit quod et fortes cupiant et infirmi non refugiant
Dans les ordres qu’il donne, il sera prévoyant et circonspect ; et dans ce qu’il prescrit, qu’il s’agisse de choses de Dieu ou de choses du monde, il, usera de discernement et de mesure, pensant à la discrétion du saint patriarche Jacob qui disait : “ Si je faisais peiner davantage mes troupeaux à marcher, ils périraient tous en un jour. ” Attentif à ces témoignages et à d’autres encore sur la discrétion, la. mère des vertus, il équilibrera si bien toutes choses que les forts aient à désirer et que les faibles n’aient pas à s’enfuir.


Il s’agit maintenant de la discrétion de l’Abbé lorsqu’il commande, lorsqu’il impose les obédiences : car il ne peut, sous prétexte d’éviter les défauts qu’on lui signalait à l’instant, s’abstenir de donner des ordres. Mais que, dans ses ordres mêmes, in ipsis imperiis suis, il soit attentif et mesuré, prévoyant et pondéré, soit qu’il s’agisse des choses de Dieu, comme l’office divin et l’oraison, ou bien des choses temporelles, comme le travail et le régime alimentaire. Toujours il doit user du procédé de dédoublement et vivre en quelque sorte dans la personne des faibles. Quand l’Abbé distribuera le travail, dit saint Benoît, qu’il fasse donc preuve de discernement et de modération, le mesurant avec soin à la taille et aux forces de chacun. Dieu ne lui a point donné comme mission d’écraser ses serviteurs. Il se souviendra de la discrétion du saint patriarche Jacob (GEN., XXXIII, 13), et recueillera attentivement, dans ses lectures, tous les autres exemples de cette discrétion qui est la mère des vertus .
Nous avons encore dans ces quelques mots, et sous forme positive, tout l’esprit de saisit Benoît. La discrétion n’est autre chose qu’une forme de la prudence, reine et maîtresse des vertus morales, selon l’exposé du Docteur angélique . Les vertus doivent être pondérées et intelligentes, et se tenir toutes in medio : or, c’est à la prudence qu’il appartient de déterminer ce medium virtutis, d’après la considération attentive des circonstances de l’action. Là où elle se trouve, se trouvent aussi les autres vertus morales ; de même que toutes les vertus théologales se rencontrent dans la charité. Nous pourrions dire de la discrétion qu’elle est la prudentia regnativa, c’est-à-dire la vertu qui, consciente de la fin à obtenir et des moyens dont elle dispose, ordonne tous les actes vers cette fin désirée, s’applique à doser tontes choses, à n’excéder en rien, à calculer l’effort selon le travail et selon l’individu. Comme habitude, comme tonalité de la vie, elle est la mesure sage, l’exquis tempérament de l’action. Elle ordonne harmonieusement les vertus et les forces de l’âme, de telle sorte que soit atteint le but supérieur de la vie qui est la contemplation des choses divines.
Sic omnia temperet, ut sit quod et fortes copiant, et infirma non refugiant.
Voilà le dessein de N. B. Père : rallier à la vie parfaite, conduire à l’union divine toutes les âmes de bonne volonté. Mais, s’il en est ainsi, il faut donc prendre son parti de ne pas demander à tous et à toute heure le summum de tension continue. Ce serait, sous couleur de perfection, courir à l’inobservance. Combien peu durent ces enthousiasmes ! Le danger de la tiédeur n’est pas pire. Saint Benoît établit une certaine moyenne sage, facilement abordable ; au delà on n’exigera rien de plus. Mais une marge est laissée à la .délicatesse et à la générosité personnelles. Saint Benoît lui-même, au dernier chapitre de sa Règle et en d’autres passages, ouvre aux vaillants les horizons d’une perfection ultérieure. Et c’est encore la prudence qui suggère au moine désireux de parvenir à la sainteté de ne pas s’endormir sur la route et de placer très haut son idéal pratique.

Et praecipue, ut praesentem Regulam in omnibus conservet ; ut dum bene ministraverit, audiat a Domino quod servus bonus qui, erogavit triticum conservis suis in tempore suo : Amen dico vobis, ait, super omnia bona sua constituet eum.
Surtout , qu’il garde en tout la présente Règle, afin qu’après avoir bien servi, il reçoive du Seigneur la, qui récompense du bon serviteur qui avait distribué en temps voulu le froment à ses compagnons : En vérité, je vous le dis, il l’établit sur tous ses biens.


Une dernière et grave recommandation est adressée à l’Abbé : “ Et surtout qu’il conserve en tout la présente Règle ”. Tout le long de ce chapitre, on ne lui a guère parlé que de miséricorde, de discrétion, d’adaptation aux besoins des siens. Afin d’éviter toute méprise, saint Benoît lui rappelle qu’il ne lui est nullement loisible de modifier la Règle, de l’adoucir ou de l’aggraver, de lui substituer ses propres idées et ses dispositions d’au jour le jour. La. volonté de l’Abbé a été souvent, en effet, jusqu’à N. B. Père, la règle unique de bien des monastères : mais les cénobites de saint Benoît ont besoin d’une Règle écrite, stable et précise dans sa largeur. Elle est confiée à l’Abbé. Saint Benoît lui. demande de la conserver intacte, - esprit et lettre, - de la faire observer, sans doute aussi de l’observer lui-même. Ni l’Abbé ne saurait se passer de la Règle, nui est pour lui une lumière et un frein ; ni la Règle ne se suffit sans l’Abbé, à raison de son caractère abstrait et général. L’union étroite doit exister entre l’un et l’autre. Et là se trouve l’explication toute naturelle de l’embarras qui se crée entre un moine et son Abbé, lorsque le moine commence à transiger avec la Règle. C’est en même temps et d’une même allure que l’on s’éloigne de Dieu, de la Règle, de son Abbé ; et à demeurer fidèle à l’un ou à l’autre de ces éléments, on gagne d’être fidèle à tous, et l’on est heureux.
Les dernières paroles du chapitre, qui sont un encouragement à l’Abbé, lui répètent aussi une dernière fois qu’il est le serviteur des serviteurs de Dieu, conservis suis, qu’il est l’intendant chargé de leur distribuer ici-bas, avec conscience et désintéressement, le pur froment surnaturel. A ce prix, il entendra le Père de famille le mettre quelque jour en possession de toue ses biens (MATTH., XXIV, 45 Sq.).

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Prières usuelles

Signum crucis Signe de croix
IN nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti. Amen. Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.
Symbolum Apostolorum Symbole des Apôtres
CREDO in Deum Patrem omnipotentem, Creatorem caeli et terrae. Et in Iesum Christum, Filium eius unicum, Dominum nostrum, qui conceptus est de Spiritu Sancto, natus ex Maria Virgine, passus sub Pontio Pilato, crucifixus, mortuus, et sepultus, descendit ad inferos, tertia die resurrexit a mortuis, ascendit ad caelos, sedet ad dexteram Dei Patris omnipotentis, inde venturus est iudicare vivos et mortuos. Credo in Spiritum Sanctum, sanctam Ecclesiam catholicam, sanctorum communionem, remissionem peccatorum, carnis resurrectionem, vitam aeternam. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ Son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux, est assis à la droite du Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en L'Esprit Saint, à la Sainte Eglise catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.
Salve Regina Salut, ô Reine
Salve Regína, Mater misericórdiæ, vita dulcédo, et spes nostra, salve. Ad te clamámus éxsules fílii Evæ; ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Salut, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur, et notre espérance, salut. Vers vous, nous crions,, enfants d'Eve exilés. Vers vous, nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte: Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María. Et donc, notre avocate, tournez vos yeux miséricordieux vers les vôtres. Et Jésus, le fruit béni de vos entrailles, montre-le nous après notre exil.
O clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria. O clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissiónibus Christi.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
V/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
Omnipotens sempiterne Deus, qui gloriosae Virginis Matris Mariae corpus et animam, ut dignum Filii tui habitaculum effici mereretur, Spiritu Sancto cooperante, praeparasti: da, ut cuius commemoratione laetamur; eius pia intercessione, ab instantibus malis, et a morte perpetua liberemur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
Dieu éternel et tout puissant qui avec la coopération du Saint Esprit a préparé le corps et l'Esprit de la glorieuse Vierge-Mère Marie à devenir une demeure digne de Ton Fils; puissions-nous, par son intercession aimante, être délivrés des maux actuels et de la mort éternelle, nous qui nous réjouissons de sa commémoration. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
Le "Salve Regina" est la prière privilégiée du temps "dans l'année" après la Pentecôte. Elle se chante (ou se récite) surtout après la fin du temps pascal jusqu'au premier dimanche de l'Avent (exclus).
ANGELUS ANGELUS
V/. Ángelus * Dómini nuntiávit Maríæ. V/. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/. Et concépit de Spíritu Sancto.
R/. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus. Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ecce ancílla Dómini.
V/. Me voici, servante du Seigneur,
R/. Fiat mihi secúndum verbum tuum.
R/. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Et Verbum caro factum est. ** V/. Et le Verbe S’est fait chair
R/. Et habitávit in nobis. R/. Et Il a habité parmi nous.
Áve María, grátia pléna, Dóminus técum. Benedícta tu in muliéribus, et benedíctus frúctus véntris túi, Iésus.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sáncta María, Máter Déi, óra pro nóbis peccatóribus, nunc et in hóra mórtis nóstrae. Ámen.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V/. Ora pro nobis, sancta Dei génetrix.
V/. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
R/. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Orémus.
Grátiam tuam, quæsumus, Dómine, méntibus nostris infúnde; ut qui, Ángelo nuntiánte, Christi Fílii tui incarnatiónem cognóvimus, *
per passiónem eius et crucem, ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.
R/. Amen.
Prions.
Répands, Seigneur, Ta grâce en nos âmes. Par le message de l’ange, nous avons connu l’incarnation de Ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par Sa passion et par Sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par le Christ, notre Seigneur. R/. Amen.
* L'angélus se sonne par trois séries de trois tintements suivis d'une "pleine-volée". Les tintements correspondent au début du versicule, du répons et de l'Ave.
** On a coutume d'incliner légèrement la tête à ce versicule en signe de révérence pour le mystère de l'Incarnation.
On récite habituellement la prière de l'Angelus trois fois par jour, à 7 heures, midi et 19 heures. Dans certains endroits, cette prière ce récite donc après l'office de laudes, celui de sexte et après complies.
Au temps pascal, cette prière est remplacée par le Regina caeli.
Angele Dei Angele Dei (prière à l'Ange gardien)
ANGELE DEI, qui custos es mei, Me tibi commissum pietate superna; (Hodie, Hac nocte) illumina, custodi, rege, et guberna. Amen. ANGE DE DIEU, qui êtes mon gardien, puisque le ciel m'a confié à vous dans sa bonté, (aujourd'hui, cette nuit) éclairez-moi,gardez-moi, dirigez-moi et gouvernez-moi. Amen.
Benedictio Ante Mensam Bénédiction avant le repas
V/. Benedicite. (R/. Benedicite.)
BENEDIC, Domine, nos et haec tua dona * quae de tua largitate sumus sumpturi. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen.
V/. Bénissez. (R/. Bénissez.)
BENIS nous, Seigneur, et les dons qui viennent de Toi, par lesquels, de Ta largesse, nous sommes rassasiés. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Ante prandium: Avant le déjeuner :
Mensae caelestis participes * faciat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse participer à la table céleste. R/. Amen.
Ante cenam: Avant le dîner :
Ad cenam vitae aeternae * perducat nos, Rex aeternae gloriae. R/. Amen. Que le Roi d'éternelle gloire nous fasse parvenir au festin de la vie éternelle. R/. Amen.
Benedictio Post Mensam Bénédiction d'après le repas
AGIMUS tibi gratias, omnipotens Deus, pro universis beneficiis tuis, * qui vivis et regnas in saecula saeculorum. R/. Amen. Nous Te rendons-grâces, Dieu tout puissant, pour tous Tes bienfaits, Toi qui vis et règnes dans les siècles des siècles. R/. Amen.
V/. Deus det nobis suam pacem. V/. Que Dieu nous donne Sa paix.
R/. Et vitam aeternam. R/. Amen. R/. Et la vie éternelle. Amen.
 Rosarium  Rosaire
Initium Commencement
Signum crucis Signe de croix
Romae: A Rome :
V/. Domine, labia mea aperies,
R/. Et os meum annuntiabit laudem tuam.
V/. Deus in adiutorium meum intende,
R/. Domine ad adiuvandum me festina.
V/. Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/. Et ma bouche annoncera Ta louange.
V/. Dieu, viens à mon aide,
R/. Seigneur, vite à mon secours.
Ad Crucem: Sur la croix :
Symbolum Apostolorum Symbole des apôtres
Ad grana maiora: Sur les gros grains :
Oratio Dominica (Pater noster) Prière du Seigneur (Notre Père)
Ad grana minora: Sur les petits grains :
Ave Maria Je vous salue Marie
Ad finem decadum: A la fin de chaque dizaine :
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
Le Vendredi saint on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem.
V/. Mortem autem crucis.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort.
V/. Et la mort de la croix.
Le Samedi saint, on pourra utiliser la formule suivante à la place de la doxologie :
R/. Christus factus est pro nobis oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis.
V/. Propter quod et Deus exaltavit illum: et dedit illi nomen, quod est super omne nomen.
R/. Le Christ S'est fait pour nous obéissant jusqu'à la mort, et la mort de la croix.
V/. C'est pourquoi Dieu L'a exalté : et Il Lui a donné le Nom qui est au dessus de tout Nom.
Oratio Fatima Prière de Fatima
O MI IESU, dimitte nobis debita nostra, libera nos ab igne inferni, conduc in caelum omnes animas, praesertim illas quae maxime indigent misericordia tua. O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l'enfer, et conduis au ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de Ta sainte miséricorde.
Meditationes Rosarii Méditations du Rosaire
In feria secunda et sabbato Le lundi et le samedi
I. Mysteria Gaudiosa I. Mystères joyeux
1. Quem, Virgo, concepisti. [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Quem visitando Elisabeth portasti. [Lc 1,39-45]
3. Quem, Virgo, genuisti. [Lc 2,6-12]
4. Quem in templo praesentasti. [Lc 2,25-32]
5. Quem in templo invenisti. [Lc 2,41-50]
1. Annonciation [Mt 1,18, Lc 1,26-38]
2. Visitation [Lc 1,39-45]
3. Nativité [Lc 2,6-12]
4. Présentation au Temple [Lc 2,25-32]
5. Recouvrement au Temple [Lc 2,41-50]
In feria quinta Le jeudi
II. Mysteria Luminosa II. Mystères lumineux
1. Qui apud Iordanem baptizatus est. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Qui ipsum revelavit apud Canense matrimonium. [In 2,1-11]
3. Qui Regnum Dei annuntiavit. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. Qui transfiguratus est. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. Qui Eucharistiam instituit.[In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
1. Le Baptême au Jourdain. [Mt 3,13, Mc 1,9, Jn 1,29]
2. Les Noces de Cana. [In 2,1-11]
3. L'annonce du Royaume. [Mc 1,15, Lc 10,8-11]
4. La Transfiguration. [Mt 17,1-8, Mc 9,2-9]
5. L'institution de l'Eucharistie. [In 6,27-59, Mt 26,26-29, Mc 14,22-24, Lc 22,15-20]
In feria tertia et feria sexta Le mardi et le vendredi
III. Mysteria dolorosa III. Mystères douloureux
1. Qui pro nobis sanguinem sudavit. [Lc 22,39-46]
2. Qui pro nobis flagellatus est. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Qui pro nobis spinis coronatus est. [In 19,1-8]
4. Qui pro nobis crucem baiulavit. [In 19,16-22]
5. Qui pro nobis crucifixus est. [In 19,25-30]
1. L'Agonie au jardin des oliviers. [Lc 22,39-46]
2. Le Flagellation. [Mt 27,26, Mc 15,6-15, In 19:1]
3. Le Couronnement d'épines. [In 19,1-8]
4. Le Portement de Croix. [In 19,16-22]
5. La Crucifixion. [In 19,25-30]
In feria quarta et Dominica Le mercredi et le dimanche
IV. Mysteria gloriosa IV. Mystères glorieux
1. Qui resurrexit a mortuis. [Mc 16,1-7]
2. Qui in caelum ascendit. [Lc 24,46-53]
3. Qui Spiritum Sanctum misit. [Acta 2,1-7]
4. Qui te assumpsit. [Ps 16,10]
5. Qui te in caelis coronavit. [Apoc 12,1]
1. La Résurrection. [Mc 16,1-7]
2. L'Ascension. [Lc 24,46-53]
3. L'Effusion de l'Esprit Saint à la Pentecôte. [Acta 2,1-7]
4. L'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. [Ps 16,10]
5. Le Couronnement aux cieux de la Bienheureuse Vierge Marie. [Apoc 12,1]
Orationes ad Finem Rosarii Dicendae Prières dites à la fin de la récitation du Rosaire
Salve Regina Salve Regina
V/. Ora pro nobis, Sancta Dei Genetrix.
R/. Ut digni efficiamur promissionibus Christi.
V/. Priez pour nous, Sainte Mère de Dieu.
R/. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Oremus.
DEUS, cuius Unigenitus per vitam, mortem et resurrectionem suam nobis salutis aeternae praemia comparavit, concede, quaesumus: ut haec mysteria sacratissimo beatae Mariae Virginis Rosario recolentes, et imitemur quod continent, et quod promittunt assequamur. Per eundem Christum Dominum nostrum. Amen.
Prions.
O DIEU, qui, par la vie, la mort et la résurrection de Ton Fils unique, nous a obtenu les récompenses du salut éternel, accorde-nous, nous T'en supplions, qu'en méditant sur les mystères du très saint Rosaire de la Bienheureuse Vierge-Marie, nous imitions ce qu'ils contiennent et obtenions ce qu'ils promettent. Par le même Christ notre Seigneur. Amen.
 Gloria Patri Gloire au Père (Doxologie) 
Glória Patri, et Fílio, * et Spirítui Sancto.
Sicut erat in princípio, et nunc et semper, * et in sæcula sæculórum. Amen.
Gloire au Père, * au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours, * et dans les siècles des siècles. Amen.
ACTUS CONTRITIONIS ACTE DE CONTRITION
DEUS meus, ex toto corde paenitet me omnium meorum peccatorum, eaque detestor, quia peccando, non solum poenas a Te iuste statutas promeritus sum, sed praesertim quia offendi Te, summum bonum, ac dignum qui super omnia diligaris. Ideo firmiter propono, adiuvante gratia Tua, de cetero me non peccaturum peccandique occasiones proximas fugiturum. Amen. Mon Dieu, de tout mon coeur je fais pénitence pour tous mes péchés. Je les déteste non seulement à cause de Tes justes punitions auxquelles je suis promis, mais surtout parce que je T'ai offensé, Toi qui es infiniment bon et qui es digne de tout mon amour. Je prends donc la ferme résolution, avec l'aide de Ta grâce, de ne plus pécher et de fuir les occasions proches de pécher. Amen.
Oratio ante colligationem in interrete Prière avant de se connecter à l'internet.
OMNIPOTENS aeterne Deus, qui nos secundum imaginem Tuam plasmasti, et omnia bona, vera, pulchra, praesertim in divina persona Unigeniti Filii Tui Domini nostri Iesu Christi, quaerere iussisti, praesta quaesumus ut, per intercessionem Sancti Isidori, Episcopi et Doctoris, in peregrinationibus per interrete factis et manus oculosque ad quae Tibi sunt placita intendamus et omnes quos convenimus cum caritate ac patientia accipiamus. Per Christum Dominum nostrum. R/. Amen. Dieu Éternel et Tout Puissant qui nous a créés à Ton image et nous ordonne de rechercher ce qui est bon, vrai et beau, spécialement dans la personne divine de Ton Fils unique notre Seigneur Jésus Christ, nous T’implorons par l’intercession de Saint Isidore Évêque et Docteur de nous aider pendant nos voyages à travers l’Internet à diriger nos mains et nos yeux vers ce qui T’est agréable, et à accueillir avec charité et patience tous ceux que nous rencontrerons. Par le Christ notre Seigneur. R/. Amen.
Oratio S. Thomae Aquinatis ante studium Prière de S. Thomas d'Aquin avant l'étude
Creátor ineffábilis, qui de thesáuris sapiéntiæ tuæ tres Angelórum hiearchías designásti et eas super cœlum empýreum miro órdine collocásti, atque univérsi partes elegantíssime distribuísti: Tu, inquam, qui verus fons lúminis et sapiéntiæ díceris ac superéminens princípium, infúndere dignéris super intelléctus mei ténebras tuæ rádium claritátis, dúplices, in quibus natus sum, a me rémovens ténebras, peccátum scílicet et ignorántiam. Tu, qui linguas infántium facis disértas, linguam meam erúdias atque in lábiis meis grátiam tuæ benedictiónis infúndas. Da mihi intelligéndi acúmen, retinéndi capacitátem, addiscéndi modum et facilitátem, interpretándi subtilitátem, loquéndi grátiam copiósam. Ingréssum ínstruas, progréssum dírigas, egréssum cómpleas. Tu, qui es verus Deus et Homo, qui vivis et regnas in sǽcula sæculórum. Amen. Créateur ineffable, qui, des trésors de Ta sagesse, a formé les trois hiérachies des anges, les a placées au-dessus des cieux dans un ordre merveilleux, et a façonné et distribué de façon exquise toutes les parties de l'univers ; Toi qui es la vraie source de la lumière et de la sagesse et leur principe suréminent, daigne répandre Ta clarté sur l’obscurité de mon intelligence ; chasse de moi les ténèbres du péché et de l’ignorance. Donne-moi : la pénétration pour comprendre, la mémoire pour retenir, la méthode et la facilité pour apprendre, la lucidité pour interpréter, une grâce abondante pour m’exprimer. Aide le commencement de mon travail, diriges-en le progrès, couronnes-en la fin. Toi, qui es vrai Dieu et vrai homme, et qui vis et règnes dans les siècles des siècles. Amen.

Martyrologe - Invitatoire - Vigiles(OSB) - Laudes - Tierce - Messe - Sexte - None - Vêpres - Complies - Evangile commenté - Règle de S. Benoît - Compendium - Ordo - Prières -

Ordo liturgique du mardi 21 avril 2020 au jeudi 21 mai 2020

mardi 21 avril 2020
Feria III - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Anselmi, episcopi et Ecclesiae doctoris, memoria ad libitum.
St Anselme de Canterbury, évêque et docteur de l'Église
Abbé du Bec en Normandie et évêque de Canterbury, il fut un grand théologien (†1109) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 22 avril 2020
Feria IV - Hebdomada II Paschae

FERIE
St Léonide
Père d'Origène, professeur de renom à Alexandrie († vers 203) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 23 avril 2020
Feria V - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Adalberti, episcopi et martyris, memoria ad libitum.
St Georges, martyr
Soldat mort à Lod en Palestine en 303. Il a le titre de "grand martyr " - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 24 avril 2020
Feria VI - Hebdomada II Paschae

FERIE ou S. Fidelis a Sigmaringen, presbyteri et martyris, memoria ad libitum.
St Fidèle de Sigmaringen, prêtre et martyr
Capucin, surnommé "ange de la paix " martyr en Suisse en 1622 - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 25 avril 2020
Sabbato - Hebdomada II Paschae

S. Marci, evangelistae, Festum.

St Marc, évangéliste
Évangéliste,compagnon de St Paul et de St Pierre, il serait mort martyr en Alexandrie en 68 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 26 avril 2020
Dominica - Hebdomada III Paschae

Dominica III Paschae.

Bx Raphaël Arnaiz Baron, moine
Moine à Palencia, il supporta héroïquement la maladie et mourut à vingt-sept ans en 1938 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 27 avril 2020
Feria II - Hebdomada III Paschae

FERIE
Ste Zita
Native de Monsagrati, près de Lucques en Italie, elle entra à douze ans au service d'une famille chez qui elle demeura toute sa vie (†1272) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 28 avril 2020
Feria III - Hebdomada III Paschae

FERIE ou S. Ludovici Mariae Grignion de Montfort, presbyteri, memoria ad libitum.
St Pierre Chanel, prêtre et martyr
Prêtre, missionnaire à Futuna, martyr en 1841 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 29 avril 2020
Feria IV - Hebdomada III Paschae

S. Catharinae Senensis, virginis et Ecclesiae doctoris, patronae Europae, Festum.

Ste Catherine de Sienne, vierge et docteur de l’Église
Vierge, docteur de l'Église elle persuada le pape Grégoire XI de revenir à Rome (†1380) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 30 avril 2020
Feria V - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Pie V, pape
Pape de la contre-réforme et défenseur de la chrétienté (†1572) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 1 mai 2020
Feria VI - Hebdomada III Paschae

FERIE
St Joseph ouvrier
Le pape Pie XII donna en 1955, au monde du travail, St Joseph comme modèle - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 2 mai 2020
Sabbato - Hebdomada III Paschae

S. Athanasii, episcopi et Ecclesiae doctoris, Memoria.

St Athanase, évêque et docteur de l'Église
Évêque d'Alexandrie, défenseur de la foi, docteur de l’Église, il lutta toute sa vie contre les ariens (†373) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 3
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 3 mai 2020
Dominica - Hebdomada IV Paschae

Dominica IV Paschae.

Sts Philippe et Jacques, apôtres
Apôtres, Philippe et Jacques sont morts martyrs - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 4 mai 2020
Feria II - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St Jean-Louis Bonnard
Prêtre, missionnaire au Tonkin, mort martyr en 1852 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 5 mai 2020
Feria III - Hebdomada IV Paschae

FERIE
Bse Catherine Cittadini
Religieuse, fondatrice d'un Ordre enseignant : les Ursulines de Somasque (†1857) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 6 mai 2020
Feria IV - Hebdomada IV Paschae

FERIE
Bx François de Montmorency-Laval
Premier évêque du Canada, il évangélisa les Indiens et fonda le séminaire de Québec (université Laval) (†1708) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 7 mai 2020
Feria V - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St Augustin Roscelli
Prêtre de Gênes, il fonda de nombreuses œuvres pour les pauvres, portées par la prière de contemplatives (†1902) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 8 mai 2020
Feria VI - Hebdomada IV Paschae

FERIE
Bse Catherine de Longpré
Religieuse augustinienne originaire de Bayeux, missionnaire et cofondatrice du Québec (†1668) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 9 mai 2020
Sabbato - Hebdomada IV Paschae

FERIE
St Pacôme
Moine en Égypte, auteur de la 1ère règle monastique (†346) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 4
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 10 mai 2020
Dominica - Hebdomada V Paschae

Dominica V Paschae.

St jean d'Avilla, prêtre docteur de l'église
- Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 11 mai 2020
Feria II - Hebdomada V Paschae

FERIE
St Mamert
Évêque de Vienne en Isère, combattit l'arianisme, institua les Rogations (†477) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 12 mai 2020
Feria III - Hebdomada V Paschae

FERIE ou S. Pancratii, martyris, memoria ad libitum.
Sts Nérée et Achille, martyrs
Martyrs romains sous Dioclétien - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 13 mai 2020
Feria IV - Hebdomada V Paschae

FERIE ou B. Mariae Virginis de Fatima, memoria ad libitum.
Bienheureuse Vierge Marie de Fatima
Anniversaire de la première apparition de la Vierge à trois enfants en 1917 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 14 mai 2020
Feria V - Hebdomada V Paschae

S. Matthiae, apostoli, Festum.

St Matthias, apôtre
Apôtre, il fut choisi pour remplacer Judas. Serait mort martyr en Éthiopie - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
vendredi 15 mai 2020
Feria VI - Hebdomada V Paschae

FERIE
St Michel Garicoïts
Prêtre, fondateur de l'institut missionnaire des pères de Betharram (†1863) - Martyrologe du jour
Abstinence
Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
samedi 16 mai 2020
Sabbato - Hebdomada V Paschae

FERIE
St André Bobola
Prêtre jésuite à Vilnius, le "ravisseur d'âmes", oeuvra pour l'entente entre Rome et les Orthodoxes, Mort martyre en 1657 - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 1
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
dimanche 17 mai 2020
Dominica - Hebdomada VI Paschae

Dominica VI Paschae.

Bse Antoinette Mésina
Jeune sarde, membre de l'Action catholique, assassinée en 1935 par un jeune garçon pour avoir voulu garder sa pureté - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
lundi 18 mai 2020
Feria II - Hebdomada VI Paschae

FERIE ou S. Ioannis I, papae et martyris, memoria ad libitum.
St Jean 1er, pape et martyr.
Pape, victime du roi arien Théodoric, emprisonné, il mourut de faim en 526 - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mardi 19 mai 2020
Feria III - Hebdomada VI Paschae

FERIE
St Yves, prêtre
Juge ecclésiastique, prêtre et avocat, homme juste et d'une charité sans bornes. Il mourut de fatigue à cinquante ans (†1303) - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
mercredi 20 mai 2020
Feria IV - Hebdomada VI Paschae

FERIE ou S. Bernardini Senensis, presbyteri, memoria ad libitum.
St Bernardin de Sienne, prêtre.
Prédicateur franciscain, il parcourut toute l'Italie, répandant la dévotion du nom de Jésus (†1444) - Martyrologe du jour
Rogations
Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière
jeudi 21 mai 2020
Feria V - Hebdomada VI Paschae

IN ASCENSIONE DOMINI, Sollemnitas.

St Christophe Magallanés, prêtre, et ses compagnons, martyrs
Et ses compagnons de l'Action catholique, martyrs au Mexique (†1937) - Martyrologe du jour

Semaine du psautier : 2
Ad invitatorium - Ad Vigilias (OSB) - Ad Laudes matutinas - Ad Tertiam - Ad Missam - Ad Sextam - Ad Nonam - Ad Vesperas - Ad Completorium - Journée entière