Martyrologe du dimanche 17 décembre 2017 - IIIème dimanche de l'Avent

Martyrologe
Le 17 décembre
1. À Jérusalem, en 634, saint Modeste, évêque. Après la prise de la Ville sainte et sa dévastation par les Perses, il releva les monastères, les remplit de moines et reconstruisit à grand peine les sanctuaires détruits par l’incendie.
2. À Eleuthéropolis en Palestine, l’an 638, la passion de cinquante saints soldats, qui, au temps de l’empereur Héraclius, furent tués pour la foi du Christ par les Sarrasins qui avaient pris Gaza.
3*. En Bretagne, l’an 658, saint Judicaël, roi de Domnonée, qui contribua beaucoup à établir la paix entre les Bretons et les Francs et, après avoir quitté sa charge, termina sa vie au monastère de saint Méen.
4. À Andenne dans le Brabant, en 693, sainte Begge, veuve. Sœur de sainte Gertrude de Nivelles, après l’assassinat de son mari Ansegise, elle fonda le monastère de la bienheureuse Vierge Marie, sous les règles des saints Colomban et Benoît.
5. Au monastère de Fulda en Saxe, l’an 779, saint Sturmi, abbé. Disciple de saint Boniface, il évangélisa la Saxe et prit soin de construire, à la demande de son maître, ce célèbre monastère, dont il fut le premier abbé.
6*. Au mont Mercure en Lucanie, au Xe siècle, saint Christophe de Collesano, moine, qui avec toute sa famille travailla grandement à propager la vie monastique.
7. À Bigard près de Bruxelles, en 1170, sainte Wiwine, première abbesse du monastère de Sainte-Marie.
8. À Rome, sur le Célius, en 1213, saint Jean de Matha, prêtre d’origine française, fondateur de l’Ordre de la Sainte Trinité pour le rachat des captifs.
9. À Barcelone en Catalogne, l’an 1901, le saint Joseph Manyanet y Vives, prêtre, qui fonda la Congrégation des Fils et des Filles de la Sainte Famille, pour qu’à l’exemple de la famille de Jésus, Marie et Joseph à Nazareth, toutes les familles atteignent la perfection.
10*. En Espagne, la bienheureuse Mathilde a Sacro Corde Tellez Robles, vierge
11*. À Rome, près de Sainte-Sabine sur l’Aventin, en 1916, le bienheureux Hyacinthe (Henri) Cormier, prêtre, Maître général de l’Ordre des Prêcheurs, qu’il dirigea avec prudence, en encourageant beaucoup les études théologiques et spirituelles.