Martyrologe du dimanche 22 avril 2018 - IVème dimanche de Pâques

Martyrologe
Le 22 avril
1. À Rome, en 175, saint Soter, pape, dont saint Denis de Corinthe loue la charité envers les frères, ceux qui arrivaient de l’étranger dans la misère, ceux qui étaient réduits à l’indigence, ceux qui étaient condamnés aux mines.
2. À Lyon, en 178, saint Épipode, qui, après les combats glorieux des quarante-huit martyrs, l’année précédente, fut arrêté avec son ami très cher Alexandre, torturé sur le chevalet et eut enfin la tête tranchée, terminant ainsi son martyre.
3. Commémoraison de saint Léonidas, martyr à Alexandrie, en 204. Sous l’empereur Septime Sévère, il eut la tête tranchée pour le nom du Christ, laissant son fils Origène encore enfant.
4. À Rome, au cimetière de Calliste sur la voie Appienne, en 234, la mise au tombeau de saint Caïus, pape, qui gouverna l’Église dans la paix et s’endormit en confesseur de la foi.
5. Commémoraison de saint Maryahb, dont le nom signifie “le Seigneur a donné”, chorévêque et martyr en Perse, en 341. Durant la persécution déchaînée par le roi Sapor II, il subit le martyre pour le Christ dans l’octave de Pâques.
6. À Constantinople, en 536, la naissance au ciel de saint Agapit Ier, pape, qui agit avec force pour la libre élection de l’évêque de Rome par le clergé de la Ville et pour qu’on observe partout des statuts de l’Église. Puis envoyé en mission à Constantinople, auprès de l’empereur, par le roi des Gohs Théodoric, il confirma la foi orthodoxe, ordonna Ménas évêque de cette ville, et là même reposa dans la paix.
7. À Sens, au VIe siècle, saint Léon, évêque.
8. À Sycéon en Galatie, l’an 613, saint Théodore, évêque et higoumène. Attiré depuis l’enfance par l’amour de la solitude, il choisit un mode de vie austère, puis, ordonné contre son gré évêque d’Anastasiopolis, il supplia longtemps le patriarche de Constantinople de le laisser regagner sa retraite, et il termina ses jours dans son monastère.
9*. Au pays de Sées, vers 775, sainte Opportune, abbesse, qui se distingua par une abstinence et une austérité extrêmes.
10*. À Basto au Portugal, vers 980, sainte Sénorine, abbesse, dont la supplication, dit-on, obtint rapidement de Dieu de la nourriture pour les moniales qui souffraient du manque de pain.
11*. À Fabriano dans les Marches, en 1322, le bienheureux François Venimbeni, prêtre de l’Ordre des Mineurs, remarquable prédicateur de la parole de Dieu.