Martyrologe du mercredi 16 mai 2018 -

Martyrologe
Le 16 mai
1. À Uzale en Afrique proconsulaire, commémoraison des saints martyrs Félix et Gennade.
2. À Osime dans le Picenum, les saints martyrs Florent et Dioclétien.
3. En Perse, l’an 375 ou 376, les saints martyrs Abdas et Ébed-Jésus, évêques, mis à mort sous le roi Sapor II avec trente-huit compagnons.
4. À Bouhy sur le territoire d’Auxerre, peut-être au IIIe siècle, la passion de saint Pèlerin, martyr, vénéré comme le premier évangélisateur et évêque de la cité.
5. Commémoraison de saint Possidius, évêque de Calamo en Numidie, qui fut le disciple et l’ami fidèle de saint Augustin qu’il assista à sa mort et dont il écrivit la vie remarquable. Chassé de sa cité par le roi arien Genséric, il mourut à une date incertaine, après 437.
6. À Troyes, vers 540, saint Fale, ou Fidole, prêtre. Fait prisonnier de guerre en Auvergne, par le roi d’Austrasie, Thierry, et emmené en Champagne, il fut racheté par l’abbé saint Aventin, qui le forma au service de Dieu et l’établit abbé à sa place.
7. En Irlande, vers 577, saint Brendan, abbé de Clonfert et propagateur valeureux de la vie monastique, devenu le héros d’exploits fabuleux racontés dans la célèbre Navigation de saint Brendan.
8. À Amiens, vers 600, saint Honoré, évêque.
9*. Au pays de Galles, vers le VIe siècle, saint Carantec, abbé de Cardigan, célébré aussi en Irlande, en Cornouailles et en Bretagne.
10. En Palestine, l’an 616, la passion de quarante-quatre saints moines qui furent massacrés et mis en pièces, sous le règne de l’empereur Héraclius, par des Sarrasins qui firent irruption dans la laure de Saint-Sabas.
11. Saint Germain à Toulouse, évêque
12. À Gubbio en Ombrie, l’an 1160, saint Ubald, évêque, qui travailla à restaurer la vie commune de ses clercs.
13*. À Fermo dans les Marches, vers 1215, saint Adam, abbé du monastère de Saint-Sabin.
14. À Bordeaux, en 1215, le trépas du bienheureux Simon Stock, prêtre. D’abord ermite en Angleterre, il entra dans l’ordre des Carmes, qu’il dirigea admirablement. Célèbre par sa dévotion singulière envers la Vierge Marie, il mourut en visitant les couvents de son Ordre en France.
15. À Janov, près de Pinsk sur le Pripet, aux confins de la Pologne, en 1657, saint André Bobola, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Il travailla avec énergie à l’union des chrétiens, mais il dut subir toutes sortes d’injures et de coups et finalement, enlevé par des soldats et horriblement mutilé, il donna volontiers, avec son sang, le témoignage suprême de la foi.
16*. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Michel Wozniak, prêtre de Varsovie et martyr. Sous le régime nazi que subit la Pologne pendant la Seconde guerre mondiale, il fut déporté et mourut épuisé par les sévices qui lui furent infligés.
17*. À Drohobych en Ukraine, l’an 1946, le bienheureux Vital-Vladimir Bajrak, prêtre de l’Ordre de Saint-Josaphat et martyr, qui fut détenu dans la prison de cette ville à cause de sa foi et y mourut.
**        En Roumanie, en 1954 , le bienheureux Vladimir Ghika, martyr, prince roumain d'origine orthodoxe qui se convertit au catholicisme romain et fut ordonné prêtre. Diplomate du Saint-Siège, fondateur d'hospices, adversaire du nazisme comme du communisme, il fut arrêté à près de 80 ans et mourut en prison.  (béatifié le31 aout 2013 par le pape François)