Martyrologe du mercredi 13 juin 2018 - St Antoine de Padoue, prêtre et docteur de l'Église.

Martyrologe
Le 13 juin
1. Mémoire de saint Antoine, prêtre et docteur de l’Église. Né à Lisbonne, il était chanoine régulier lorsqu’il entra dans l’Ordre des Mineurs, récemment fondé. Il pensait aller chez les peuples d’Afrique pour propager la foi, mais c’est en Italie et dans le midi de la France qu’il exerça avec beaucoup de fruit le ministère de la prédication, en attirant un grand nombre à la vraie doctrine. Il écrivit des sermons pénétrés de doctrine et de douceur et, sur l’ordre de saint François, enseigna à ses frères la théologie à Padoue, où il mourut en 1231.
2. Au septième mille de Rome, sur la voie Adréatine, sainte Félicula, martyre.
3. À Alexandrie, en 312, saint Achillas, évêque, remarquable par son érudition, sa foi, sa vie et ses mœurs.
4. À Leucosie dans l’île de Chypre, vers 370, saint Triphylle, évêque, ardent défenseur de l’orthodoxie nicéenne, l’homme le plus éloquent de son temps et merveilleux commentateur du Cantique des cantiques, au dire de saint Jérôme.
5. Dans les Abruzzes, vers 600, saint Céthée ou Pérégrin, évêque d’Amiterno. Quand les Lombards ravagèrent la région, il fut précipité dans un fleuve, sous la fausse accusation de trahison.
6. À Alexandrie, vers 607, saint Euloge, évêque, illustre par sa science, au temps de saint Grégoire le Grand qui lui envoya plusieurs lettres et écrivit de lui :” Il n’est pas loin de moi, car il ne fait qu’un avec moi”.
7*. Dans le Limousin, au VIIe siècle, saint Psalmode, ermite.
8*. Aux confins du Lyonnais, en 680, saint Rambert, martyr. Issu d’une famille illustre, et doté de nobles vertus, il encourut la haine d’Ébroïn, maire du palais, qui l’envoya en exil et finalement le fit exécuter.
9*. Dans la vallée de Larboust dans les Pyrénées, au VIIIe siècle, saint Aventin, ermite et martyr, qui aurait été tué par les Maures.
10*. À Cordoue en Andalousie, vers 852, saint Fandile, moine prêtre et martyr, qui, durant la persécution des Maures, sous le califat de Mohamed Ier, fut décapité pour la foi du Christ.
11*. Au monastère de Clairvaux en Bourgogne, l’an 1138, le bienheureux Gérard, moine, frère de saint Bernard. Il n’était pas un lettré, mais il montra dans le domaine spirituel beaucoup de compétence et de sagacité.
12. Près de Hué en Annam, l’an 1839, les saints martyrs Augustin Phan Viet Huy et Nicolas Bui Viet Thé. Soldats, arrêtés comme chrétiens et vaincus par la peur, ils foulèrent aux pieds la croix, mais, voulant laver aussitôt leur faute, ils demandèrent à l’empereur Minh Mang d’être jugés de nouveau en tant que chrétiens. Ils furent alors condamnés à être démembrés vivants sur un bateau et parvinrent ainsi aux joies éternelles.
13*. À Naumowicze, près de Grodno en Pologne, l’an 1943, la bienheureuse Marie-Anne Biernacka, mère de famille et martyre. Sous le régime d’occupation nazi, elle s’offrit d’elle-même à la Gestapo à la place de sa belle-sœur enceinte qui était recherchée, et fut aussitôt fusillée.