Martyrologe du lundi 25 juin 2018 -

Martyrologe
Le 25 juin
1. À Turin, entre 408 et 413, saint Maxime, premier évêque de cette ville. Par sa prédication toute paternelle, il amena les foules païennes à la foi du Christ et les dirigea par son enseignement plein de sagesse à la récompense du salut.
2. Commémoraison de saint Prosper d’Aquitaine. Après une éducation littéraire et philosophique soignée, il mena avec son épouse une vie simple et modeste. Devenu moine à Marseille, il défendit avec force contre les pélagiens la doctrine de saint Augustin sur la grâce de Dieu et le don de persévérance, et servit de secrétaire au pape saint Léon le Grand. Il mourut vers 463.
3. À Reggio d’Émilie, au Ve ou VIe siècle, saint Prosper, évêque.
4*. À Maurienne en Savoie, à la fin du VIe siècle, sainte Tigre, vierge, qui mit tout son zèle à développer dans la ville le culte de saint Jean le Précurseur.
5*. En Écosse, vers 532, saint Moloch ou Luan, abbé, né en Irlande, formé à la vie monastique à Bangor, et fondateur du monastère irlandais de Lismore en Écosse.
6*. À Jaca en Espagne, vers 716, sainte Eurosie, vierge et martyre.
7. À Egmond en Frise, au début du VIIIe siècle, saint Adalbert, diacre et abbé, qui aida saint Willibrord dans son œuvre d’évangélisation.
8*. En Bretagne, l’an 874, saint Salomon, roi et martyr. Durant son règne, il établit des sièges épiscopaux, développa des monastères, maintint la justice, mais, après son abdication, il fut saisi dans une église par des adversaires, qui lui crevèrent les yeux puis le tuèrent.
9. À Goleto, près de Nusco en Campanie, l’an 1142, saint Guillaume, abbé. Né à Verceil, dans le Piémont, il se fit pèlerin et pauvre pour l’amour du Christ, fonda le monastère de Montevergine, où il enseigna une haute doctrine spirituelle aux compagnons qu’il y rassembla, et établit beaucoup d’autres monastères, tant pour des moines que pour des moniales, dans le sud de l’Italie.
10*. Dans la Chartreuse du Reposoir en Savoie, l’an 1160, le bienheureux Jean d’Espagne, moine, qui mit par écrit des constitutions pour les moniales de l’Ordre.
11*. À Marienwerder en Podolie polonaise, l’an 1394, la bienheureuse Dorothée de Montau, vierge, qui vécut recluse dans une cellule touchant la cathédrale, adonnée continuellement à la prière et à la pénitence.
12*. À Laval en Mayenne, l’an 1794, la bienheureuse Marie Lhuillier, vierge et martyre. Entrée chez les Sœurs hospitalières de la Miséricorde, elle demeura fermement fidèle à ses vœux religieux et à l’Église pendant la Révolution française, et mourut guillotinée.
13. À Nam Dinh au Tonkin, l’an 1838, les saints martyrs Dominique Henares, évêque, de l’Ordre des Prêcheurs, et François Do Minh Chieu. Le premier propagea la foi chrétienne pendant quarante-neuf ans ; le second, comme catéchiste, lui apporta une aide précieuse. Ils furent décapités ensemble pour le Christ, sous l’empereur Minh Mang.