Martyrologe du samedi 30 juin 2018 -

Martyrologe
Le 30 juin
1. Mémoire des premiers saints martyrs de la sainte Église romaine. En 64, après l’incendie de la ville de Rome, l’empereur Néron accusa faussement les chrétiens de ce forfait et en fit cruellement périr un grand nombre : les uns, revêtus de peaux de bêtes, furent exposés aux morsures des chiens ; d’autres crucifiés ; d’autres transformés en torches, afin qu’à la chute du jour ils servissent d’éclairage nocturne dans le cirque. Tous étaient disciples des Apôtres ; ils furent les premiers des martyrs que l’Église romaine offrit au Seigneur.
2. À Alexandrie, vers 202, la passion de saint Basilide. Sous l’empereur Septime Sévère, après avoir défendu la vierge sainte Potamiène allant au supplice contre les insultes de quelques hommes sans pudeur, il reçut d’elle la récompense de ce religieux office, car, grâce à ses prières, il se convertit au Christ et, après un combat de peu de durée, il reçut la gloire du martyre.
3. À Limoges, vers 250, saint Martial, évêque.
4*. Au Mans, vers 623, saint Bertrand, évêque, pasteur pacifique, attentif aux pauvres et aux moines.
5*. À Salzbourg en Bavière, vers 718, sainte Érentrude, première abbesse de Nonnberg et nièce de saint Rupert, dont elle aida la prédication par sa prière et son travail.
6. À Salanigo, sur le territoire de Vicence en Vénétie, l’an 1066, saint Thibaud, prêtre et ermite. De la famille des comtes de Brie et de Champagne, il préféra aux honneurs et aux richesses se faire pèlerin pour le Christ avec son ami Gautier, dans la pauvreté et la solitude.
7. À Neutra (Nyjtic) en Moravie, l’an 1095, le trépas de saint Ladislas. Roi de Moravie, il rétablit dans son état les lois chrétiennes édictées par saint Étienne, il corrigea les mœurs, donnant lui-même l’exemple des vertus et, quand la Croatie fut réunie à la Hongrie, il travailla énergiquement à y développer la foi chrétienne et établit à Zagreb un siège épiscopal. Il mourut alors qu’il allait réprimer une révolte des Bohêmes, et son corps fut déposé ensuite à Nagy-Varad en Transylvanie.
8. À Bamberg en Franconie, l’an 1139, saint Othon, évêque, qui mit un zèle extrême à prêcher l’Évangile aux peuples de la Poméranie.
9*. À Osnabrück en Saxe, l’an 1224, saint Adolphe, évêque, qui avait adopté les coutumes cisterciennes à l’abbaye du Camp.
10*. À Londres, en 1646, le bienheureux Philippe Powell, prêtre, moine bénédictin et martyr. D’origine galloise, capturé sur un navire parce qu’il était prêtre et qu’il gagnait l’Angleterre, il fut conduit à la potence à Tyburn, sous le roi Charles Ier.
11*. À Naples, en 1744, le bienheureux Janvier-Marie Sarnelli, prêtre rédemptoriste, qui s’employa activement à secourir les miséreux de tout genre.
12. Dans la ville de Hai Duong au Tonkin, en 1838, saint Vincent Do Yên, prêtre dominicain et martyr, qui fut décapité en haine de la foi chrétienne sous l’empereur Minh Mang.
13. À Chendu, près de Jiaohe dans la province chinoise de Hebei, en 1900, les saints frères martyrs Raymond Li Quanzhen et Pierre Li Quanhui. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, ils portèrent un témoignage éclatant au Christ : le premier, conduit à un temple païen, refusa d’adorer les idoles et tomba sous les coups de verges ; le second fut mis à mort avec une égale cruauté.
14*. Commémoraison du bienheureux Zénon Kovalyk, prêtre rédemptoriste et martyr à Lvov en Ukraine. En 1941, sous l’occupation du pays par le régime nazi, il mérita de recevoir, un jour inconnu de ce mois, la palme du martyre
15*. Winnipeg dans la province du Manitoba au Canada, le Bienheureux Basile Velyckovskyj, évêque et martyr de l’Eglise grecque catholique Ukraine.