Martyrologe du mardi 3 juillet 2018 - St Thomas, apôtre

Martyrologe
Le 3 juillet,
Fête de saint Thomas, apôtre. Alors que les autres disciples lui annonçaient que Jésus était ressuscité, il ne voulut pas croire, mais lorsque Jésus lui-même lui montra son côté transpercé, il s’écria : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Selon la tradition, c’est cette foi qu’il annonça aux peuples de l’Inde.
2.         À Laodicée en Syrie, commémoraison de saint Anatole, évêque au IIIe siècle, qui a laissé des écrits dignes d’être admirés non seulement par les hommes pieux, mais aussi par les philosophes.
3.         À Bizya en Thrace, à la fin du IIIe siècle, le centurion saint Memnon, martyr. Au temps de Dioclétien et Maximin, converti à la foi par saint Sévère, il subit avec lui des supplices atroces et, victorieux, s’en alla le premier au ciel.
4.         Commémoraison des saints Marc et Mucien, martyrs en Mésie vers le IVe siècle. Pour avoir refusé de sacrifier aux idoles, mais pour avoir, au contraire, confessé le Christ avec la plus grande force, ils furent décapités pour le Christ.
5.         À Altinum, sur les confins de la Vénétie, à la fin du IVe siècle ou au début du Ve siècle, saint Héliodore, évêque. Il eut comme maître saint Valérien d’Aquilée, fut compagnon de saint Chromace et de saint Jérôme et devint le premier évêque de la cité.
6*.         À Constantinople, en 458, saint Anatole, évêque, qui professa la foi orthodoxe dans les deux natures du Christ, telle que le pape saint Léon l’exprimait dans sa lettre à Flavien et veilla à ce qu’elle soit professée au Concile de Chalcédoine.
7.         À Rome, près de saint Pierre, en 683, saint Léon II, pape. Cultivé aussi bien en grec qu’en latin, ami de la pauvreté et des pauvres, il ratifia le troisième Concile de Constantinople.
8*.         À Toulouse, en 1118, saint Raymond Gayrard. Maître d’école, devenu veuf, il mit tout son zèle dans les œuvres de charité et fonda un hospice, puis fut reçu parmi les chanoines de la basilique Saint-Sernin.
9.        Dans la ville de Hung Yen au Tonkin, en 1838, saint Joseph Nguyen Dinh Uyen, catéchiste et martyr. En haine de la foi chrétienne, il fut mis en prison et y mourut, sous l’empereur Minh Mang.
10.        Dans la ville de Vinh Long en Cochinchine, l’an 1853, saint Philippe Phan Van Minh, prêtre et martyr, décapité pour le Christ sous l’empereur Tu Duc.
11*.         Au bourg de Fuencarral près de Madrid, en 1886, la bienheureuse Marie-Anne Mogas Fontcuberta, vierge, qui fonda la Congrégation des Sœurs franciscaines missionnaires de la Mère du divin Pasteur pour l’éducation des jeunes filles et l’assistance des pauvres et des malades.
12.         Près du village de Dongyangtai, dans le voisinage de Shenxian dans la province chinoise de Hébei, en 1900, les saints martyrs Pierre Zhao Mingzhen et Jean-Baptiste Zhao Mingxi. Lors de la persécution de la secte de Yihetuan, sans penser à se sauver, ces deux frères protégèrent la fuite de femmes et d’enfants chrétiens et furent massacrés par les ennemis dans un marais.