Martyrologe du vendredi 6 juillet 2018 - de la férie

Martyrologe
Le 6 juillet.
Mémoire de sainte Maria Goretti, vierge et martyre. Elle vécut une jeunesse austère, près de Nettuno dans le Latium, aidant sa mère dans les tâches domestiques et priant avec ferveur. En 1902, à l’âge de douze ans, pour défendre sa chasteté contre un voisin qui voulait l’agresser, elle succomba, percée de coups de poignard.
2*. Sainte Cyrias, vierge et martyre
3.        À Fiesole en Toscane, saint Romulus, vénéré comme diacre et premier martyr de la cité.
4*.        En Égypte, vers 429, saint Sisoès, surnommé le Grand, ermite remarquable par la pratique de la vie monastique.
5*.        Commémoraison de saint Palladius, évêque. Venu de Rome en Irlande, à l’époque où saint Germain d’Auxerre combattait chez les Bretons l’hérésie de Pélage, il mourut en Écosse en 432.
6*.        Au territoire d’Armagh en Irlande, l’an 517, sainte Monenne, abbesse du monastère de Killeevy, qu’elle avait fondé.
7.        Sur les bords du Rhin, entre Bingen et Coblence, saint Goar, prêtre. Originaire d’Aquitaine, il construisit, avec les encouragements de l’évêque de Trèves, un hospice et un oratoire pour accueillir les pèlerins et veiller au salut de leurs âmes.
8*. Dans le village de Condatiscensi dans la région du Jura en Bourgogne Saint Just, moine
9.        À Londres, en 1535, la passion de saint Thomas More, dont la mémoire est célébrée avec celle de saint Jean Fisher le vingt-deux juin.
10*.        À Londres, en 1585, le bienheureux Thomas Alfield, prêtre et martyr. Dans un premier temps, sous la torture, il abjura la foi catholique, mais, envoyé en exil, il se repentit, revint dans sa patrie et, sous la reine Élisabeth Ière, parce qu’il avait répandu une Apologie pour les catholiques, il subit à Tyburn le supplice de la pendaison.
11*.        Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Augustin-Joseph Desgardin, religieux et martyr. Moine cistercien à l’abbaye de Sept-Fons, sous le nom de frère Élie, il fut, sous la Révolution française, en raison de sa profession religieuse, emprisonné, puis déporté sur un bateau négrier, où il mourut de maladie en soignant ses codétenus malades.
12*.        À Orange en Provence, l’an 1794, la bienheureuse Suzanne de Loye (sœur Marie-Rose), vierge moniale et martyre. Bénédictine de Caderousse et première victime d’un groupe de trente-deux religieuses de divers Ordres et couvents, rassemblées dans la même prison sous la Révolution française, parce qu’elles entendaient persévérer dans la vie religieuse, et condamnées à mort à des jours successifs. Elle monta sans peur à l’échafaud et fut guillotinée.
13.        À Shuangzhong, près de Jixian dans la province chinoise de Hebei, en 1900, saint Pierre Wang Zuolong, martyr. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, conduit au temple d’une idole, il refusa d’abjurer la foi et mourut empalé.
14*.        À Rome, en 1922, la bienheureuse Marie-Thérèse Ledochowska, vierge, qui se donna entièrement aux Noirs réduits en esclavage et fonda la Société de Saint Pierre Claver.
15*.        À Buenos Aires en Argentine, l’an 1943, la bienheureuse Nazaire de Sainte-Thérèse March Mesa, vierge. Née en Espagne, émigrée au Mexique avec sa famille, animée d’un grand zèle missionnaire, elle se dépensa tout entière pour évangéliser les pauvres dans différents pays d’Amérique latine et fonda l’Institut des Missionnaires Croisées.