affiche_liturgia("journee")office = martyrologe

Martyrologe du samedi 7 juillet 2018 -

Martyrologe
Le 7 juillet.
1.        Commémoraison de saint Panthène d’Alexandrie, homme apostolique, rempli de science et de sagesse ; il eut tant de zèle et d’amour pour la parole de Dieu qu’il alla, dit-on, prêcher l’Évangile du Christ, dans l’ardeur de sa foi et de son dévouement, jusqu’aux extrémités de l’Orient ; puis revenu à Alexandrie, il y reposa dans la paix, sous Antonin Caracalla, vers 215.
2.        À Eboriacum au pays de Meaux, l’an 695, sainte Édelburge, abbesse du monastère de Fare (Faremoutiers). Fille d’un roi des Angles orientaux, par son abstinence sévère et sa virginité perpétuelle, elle rendit gloire à Dieu.
3.        À Winchester en Angleterre, l’an 706, saint Hedde, évêque des Saxons de l’Ouest, homme de sagesse remarquable, qui transféra de Dorchester dans cette cité le corps de saint Birin et y établit son siège épiscopal.
4.        À Eichstadt en Franconie, l’an 787, saint Guillebaud (Willibald), évêque. Il fut d’abord moine et se fit longtemps pèlerin dans les lieux saints et dans de nombreuses régions où il restaura la vie monastique ; enfin, ordonné premier évêque d’Eichstadt par saint Boniface, il coopéra à l’œuvre d’évangélisation de la Germanie et convertit au Christ bien des peuples.
5*.        À Tamlacht en Irlande, l’an 789, saint Maël Ruain, évêque et abbé, qui se dépensa pour restaurer la célébration de la liturgie, le culte des saints et la discipline monastique.
6.        À Urgell en Catalogne, l’an 1122, saint Odon, évêque. Il était laïc quand il fut élu évêque par acclamation du peuple ; il prit la défense des humbles et se montra bienveillant envers tous.
7*.        À Pérouse en Ombrie, l’an 1304, le trépas du bienheureux Benoît XI, pape, de l’Ordre des Prêcheurs. Plein de bienveillance et de douceur, redresseur des querelles et ami de la paix, il promut, pendant un bref pontificat, la paix de l’Église, la restauration de la discipline et le développement de la religion.
8*.        À Fossano dans le Piémont, en 1400, le bienheureux Oddin Barotti, prêtre. Curé pauvre et mortifié, alors que sévissait une épidémie, il dépensa toutes ses forces, nuit et jour, auprès des malades et des moribonds.
9*.        À Winchester en Angleterre, l’an 1591, les martyrs Roger Dickinson, prêtre, et Raoul Milner, paysan et père de famille, pauvre et illettré, mais ferme dans la foi. Ils furent arrêtés ensemble, sous la reine Élisabeth Ière, et condamnés aux supplices de la pendaison. On vénère en même temps qu’eux le bienheureux Laurent Humphrey, qui avait embrassé dans sa jeunesse la foi catholique et qui fut pendu au gibet au même lieu, un jour non précisé.
10*.        Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Joseph Juge de Saint-Martin, prêtre et martyr. Chanoine de Limoges au moment de la Révolution française, il fut détenu dans des conditions inhumaines sur un bateau négrier, à cause de son sacerdoce, et y mourut de maladie par manque d’eau douce.
11*.        Orange de Provence, en 1794, la bienheureuse Iphigénie de Saint-Matthieu (Françoise-Marie-Suzanne de Gaillard de La Valdène), vierge et martyre. Sacramentine de Bellène, elle fut guillotinée pour avoir refusé de quitter la vie religieuse.
12.        En Chine, près de la ville de Hengchow dans la province de Hunan, en 1900, les saints martyrs Antonin Fantosati, évêque, et Joseph-Marie Gambaro, prêtre, tous deux franciscains. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, alors qu’ils accostaient à la rive du fleuve pour venir en aide aux fidèles, ils furent massacrés à coups de pierres.
13.        En Chine, près de la ville de Weihwei, dans la province de Hunan, en 1900, saint Marc Ji Tianxiang, martyr. Il avait été privé de l’Eucharistie pendant trente ans parce qu’il refusait de ne plus fumer d’opium, mais il ne cessa pas de prier pour obtenir une mort pieuse. Appelé en jugement, il professa la foi du Christ d’un cœur ferme et obtint ainsi de prendre part au banquet du ciel.
14.        En Chine, dans la province de Hunan, à Hujiacun près de Shenxian, et en 1900, sainte Marie Guo Lizhi, martyre. Telle une autre mère des Maccabées, elle accompagna au lieu du supplice sept personnes de sa famille, les confirmant dans leur constance et demandant d’être exécutée en dernier. Enfin elle suivit au ciel ceux qu’elle y avait guidés.
15*.        Au village de Rakunai en Mélanésie, l’an 1945, le bienheureux Pierre To Rot, martyr. Père de famille et catéchiste, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il fut arrêté par l’occupant japonais pour avoir persévéré dans sa fonction et subit une injection de poison mortel.
16*.        À León au Nicaragua, en 1977, la bienheureuse Marie Romero Meneses, vierge, des Filles de Marie Auxiliatrice qui prit à cœur la formation des jeunes filles, surtout les pauvres et les abandonnées, au Costa Rica, et qui répandit la dévotion à l’Eucharistie et à la Vierge Marie.
**.        En Italie, en 1932, le bienheureux Carlos Liviero, evêque de Citta di Castello en Italie et fondateur de la congrégation des petites servantes du Sacré Cœur. (béatifié le 27 mai 2007 par Benoît XVI)