Martyrologe du mardi 10 juillet 2018 -

Martyrologe
Le 10 juillet.
1.        À Rome, les saints Félix et Philippe au cimetière de Priscille, Vital, Martial et Alexandre au cimetière des Jordani, Silanus au cimetière de Maxime, et Janvier au cimetière de Prétextat. L’Église se réjouit de célébrer en commun leur mémoire : elle se glorifie de tant de triomphes en un seul jour, car elle est fortifiée par leur intercession multipliée, en même temps que par leur exemple multiple.
2.        Sur la voie Cornelia, au neuvième mille de la ville de Rome, les saintes Rufine et Seconde, martyres.
3.        En Sabine, les saintes Anatolie et Victoire, martyre
4.        En Afrique, les saints Janvier et Marin, martyrs
5.        À Iconium en Lycaonie, saint Apollonius de Sardes, martyr, dont on rapporte qu’il consomma son martyre par la croix.
6.        À Nicopolis en Arménie, vers 320, les saints martyrs Léonce, Maurice, Daniel, Antoine, Anicet, Sisinnius et d’autres compagnons, qui, sous l’empereur Licinius et par ordre du préfet Lysias, furent soumis à toutes sortes de tourments.
7.        En Pisidie, les saints martyrs Biance et Silvain.
8*.        À Nantes, au VIIe siècle, saint Pasquier, évêque, qui accueillit saint Hermeland et douze autres moines, qu’il avait sollicités de l’abbé de Fontenelle, et qu’il plaça dans l’île d’Indre sur la Loire, pour qu’ils y établissent un monastère.
9.        À Tamise en Flandre, au VIIIe siècle, sainte Amalberge, qui reçut le voile des vierges des mains de saint Willibrord.
10*.        À Pérouse en Ombrie, l’an 1007, saint Pierre Vincioli, prêtre et abbé. Il reconstruisit l’ancienne cathédrale Saint-Pierre, qui tombait en ruine et lui adjoignit un monastère pour la desservir. Malgré des oppositions répétées, mais avec une extrême patience, il y introduisit les coutumes de Cluny.
11.        À Odense au Danemark, en 1084, saint Canut (Knud), martyr. Roi plein de zèle, il développa dans son royaume le culte divin, promut le statut du clergé, fonda les églises de Lund et d’Odense, et périt dans une sédition, alors qu’il assistait à la messe.
12*.        À Orange en Provence, l’an 1794, les bienheureuses martyres Marie-Gertrude de Ripert d’Alauzier (Soeur Sainte-Sophie), Sylvie-Agnès de Romillon (Soeur Agnès de Jésus), vierges ursulines de Bollène, guillotinées sous la Révolution française pour leur fidélité à la vie religieuse.
13.        Dans la ville de Dong Hoi en Annam, l’an 1840, les saints martyrs Antoine Nguyen Hun (Nam) Quynh et Pierre Nguyen Khac Tu, catéchistes, qui furent étranglés à cause de la foi du Christ, sous l’empereur Minh Mang
14*.        À Damas en Syrie, l’an 1860, la passion des bienheureux martyrs Emmanuel Ruiz, prêtre, et ses compagnons, Les bienheureux Carmel Volta, Pierre Soler, Nicolas Alberca, Engelbert Kolland, Nicanor Ascanio, prêtres, François Pinazo et Jean-Jacques Fernandez, religeux franciscains, François, Abd-el-Mooti et Raphaël Massabk, sept franciscains et trois frères de l’Église maronite. Un groupe de Turcs, fanatisés contre les chrétiens, s’étant introduits de nuit dans le couvent franciscain, leur firent subir divers supplices jusqu’à la mort.