Martyrologe du lundi 16 juillet 2018 - de la férie

Martyrologe
Le 16 juillet.
Mémoire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, qui rappelle le lieu où jadis le prophète Élie avait ramené le peuple d’Israël à adorer le Dieu vivant, lieu où, au temps des croisés, des ermites en recherche de solitude se retirèrent et constituèrent ensuite, au XIIIe siècle, un Ordre voué à la vie contemplative sous le patronage de la sainte Mère de Dieu.
2.        À Anastasiopolis en Galatie, au IIIe ou IVe siècle saint Antioche, martyr.
3.        À Sébaste en Arménie, vers 305, saint Athénogène, chorévêque et martyr, qui laissa à ses disciples une hymne où il professe la divinité du Saint-Esprit, et mourut brûlé vif, sous Dioclétien.
4*.        Dans l’île de Jersey, au VIe siècle, saint Hélier, ermite, qui vécut dans une grotte et aurait été assassiné par des pirates.
5*.        À Maastricht dans le Brabant, au VIe ou VIIe siècle, les saints Monulphe et Gondulphe, évêques.
6.        À Saintes en Hannonie vers 680, les saints martyrs Reinelde, vierge, Grimoald et Gondulphe, qui auraient été massacrés par les barbares.
7.        À Cordoue en Andalousie, l’an 851, saint Sisenand, diacre et martyr, égorgé par les Maures pour la foi du Christ
8*.        Au monastère de Chiemsee en Bavière, l’an 866, la bienheureuse Irmengarde, abbesse, qui, dès son plus jeune âge, délaissa les splendeurs de la cour royale pour chercher le service de Dieu et donna à l’Agneau divin un grand nombre de compagnes vierges.
9*.        Passion du bienheureux Simon da Costa, martyr
10*.        À Viana do Castello au Portugal, en 1590, le trépas du bienheureux Barthélemy des Martyrs, évêque de Braga, de l’Ordre des Prêcheurs, qui prit part aux sessions du Concile de Trente et, de retour dans son diocèse, travailla, sans se ménager, à mettre en œuvre les décrets de ce Concile sur la réforme du clergé. Épuisé par vingt-huit ans d’épiscopat, il se démit de sa charge et se retira dans un couvent de son Ordre.
11*.        À Warwick en Angleterre, l’an 1604, les bienheureux martyrs Jean Sugar, prêtre, et Robert Grissold, condamnés à mort sous le roi Jacques Ier, l’un parce que, prêtre, il était entré en Angleterre, le second, parce qu’il avait aidé le prêtre ; tous deux furent soumis au supplice du gibet.
12*.        À Cunhau, près de Natalia au Brésil, en 1645, les bienheureux martyrs André de Soveral, prêtre, et Dominique Carvalho. Pendant que le prêtre célébrait la messe avec environ soixante-dix fidèles, ils furent enfermés dans la chapelle par des soldats et massacrés de manière atroce. Un seul fidèle du groupe a pu être identifié.
13*.        Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, les bienheureux Nicolas Savouret et Claude Béguignot, prêtres et martyrs. Le premier, cordelier à Moulins, le second, chartreux près de Rouen, ils furent arrêtés sous la Révolution française, en raison de leur sacerdoce, déportés dans des conditions inhumaines sur un bateau négrier et y moururent de maladie.
14*.        À Orange en Provence, en 1794, les bienheureuses vierges et martyres Marie-Rose de Gordon (Soeur Aimée de Jésus), sacramentine de Bollène et ses compagnes
15.        À Saint-Sauveur-le-Vicomte en Normandie, l’an 1846, sainte Marie-Madeleine Postel, vierge. Sous la Révolution française, alors que les prêtres étaient exilés ou pourchassés, elle apporta toute son aide aux malades et aux fidèles et, quand la paix fut rendue à l’Église, elle fonda et dirigea, dans une pauvreté extrême, le Congrégation des Filles de la Miséricorde, pour l’éducation chrétienne des jeunes filles pauvres.
16.        À Lujiapo, près de Quingho dans la province chinoise de Hebei, en 1900, les saints martyrs Lang Yangzhi, mère de famille, et Paul Lang Fu, son fils. Dans la persécution de la secte de Yihetuan ; la mère, encore catéchumène, s’étant déclarée chrétienne, elle et son fils furent enfermés dans leur maison livrée aux flammes.
17.        En Chine, dans la province de Hebei, au village de Zhangjaji près de Ningjin, sainte Thérèse Zhang Hezhi, martyre. Traînée devant la pagode des païens, elle refusa de faire un geste de révérence aux divinités du lieu et, avec ses deux fils, fut transpercée d’un coup de lance.