Martyrologe du mercredi 8 août 2018 - St Dominique, prêtre

Martyrologe
Le 8 août.
En Espagne, Saint Dominique de Guznan, chanoine d’Osma, se fit humble ministre de la prédication dans les régions troublées par l’hérésie des albigeois et vécut dans la condition méprisée de pauvreté volontaire, ne cessant de parler avec Dieu. À la recherche d’une nouvelle manière de propager la foi, il fonda, à Toulouse, l’Ordre des Prêcheurs, pour restaurer dans l’Église la manière de vivre des apôtres, en recommandant à ses frères de servir leur prochain par la prière, l’étude et le ministère de la parole. Il mourut à Bologne, le 6 août 1221.
2.        À Albano, sur la voie Appienne, au quinzième mille de Rome, les saints martyrs Second, Carpophore, Victorin et Sévérien.
3.        Sur la voie d’Ostie, au septième mille de Rome, les saints martyrs Cyriaque, Large, Crescentien, Memmie, Julienne et Smaragde.
4.        À Tarse en Cilicie, vers 303-311, la passion de saint Marin. Vieillard d’Anazarbe, sous l’empereur Dioclétien et le préfet Lysias, il fut décapité hors de la ville et son corps abandonné aux chiens et aux autres bêtes.
5.        À Milan, vers 462, saint Eusèbe, évêque, qui travailla avec zèle en faveur de la foi orthodoxe et reconstruisit sa cathédrale détruite par les Huns
6.        À Vienne en Gaule, au Ve siècle, saint Sever, prêtre.
7*.        À Bordeaux, en 608, le trépas de saint Mommole, abbé de Fleury-sur-Loire.
8.        À Cyzique dans l’Hellespont, au IXe siècle, saint Émilien, évêque, qui eut beaucoup à souffrir pour le culte des saintes images de la part de l’empereur Léon l’Arménien et acheva sa vie en exil.
9*.        Au monastère de Göttweig en Autriche, l’an 1091, le trépas de saint Altman, évêque de Passau en Bavière, qui fonda un grand nombre de maisons de clercs sous la Règle de saint Augustin, restaura la discipline ecclésiastique et, pour avoir défendu la liberté de l’Église, fut expulsé de son siège par l’empereur Henri IV et mourut en exil.
10*.        À Gallese, près de Viterbe en Toscane, vers 1150, saint Famien, ermite. Né à Cologne, il distribua aux pauvres tous ses biens pour pèleriner pauvrement, puis reçut l’habit cistercien, tout en vivant en ermite.
11*.        À Londres, en 1570, le bienheureux Jean Felton, martyr. Parce qu’il avait affiché publiquement la sentence d’excommunication portée par le pape contre la reine d’Angleterre, Élisabeth Ière, il fut dépecé vif à la porte du cimetière de l’église Saint-Paul, et il invoquait le nom de Jésus lorsqu’on lui arracha le cœur.
12*.        À York, en 1586, le bienheureux Jean Fingley, prêtre et martyr. En raison de son sacerdoce, il fut condamné à mort, sous la reine Elisabeth Ière, et soumis aux supplices du gibet. On commémore avec lui le bienheureux Robert Bickerdike, martyr, qui subit le même supplice à la même époque, mais sans qu’on sache le jour ni le mois, parce qu’il s’était réconcilié avec l’Église catholique.
13.        À Xixiaodun, près de Xinhexian dans la province chinoise de Hebei, saint Paul Ke Tingzhu, marty, responsable de la communauté chrétienne du pays, dans la persécution causée par la secte de Yihetuan, il eut la peau arrachée, morceau par morceau, et, dans ce supplice, montra à tous un exemple de fermeté.
14*.         À Zamora, dans le León en Espagne, l’an 1905 sainte Boniface Rodriguez Castro, vierge. Soucieuse du progrès chrétien et social des femmes par la prière et le travail, elle fonda la Congrégation des Servantes de Saint-Joseph sur l’exemple de la Sainte Famille de Nazareth (canonisée le 23 octobre 2011 par Benoît XVI)
15*.        À Sydney en Australie, l’an 1909, sainte Marie-Hélène MacKillop (Marie de la Croix), vierge, qui fonda la Congrégation des Soeurs de Saint-Joseph et du Sacré-Cœur, et la dirigea au milieu de difficultés et d’épreuves sans nombre. (canonisée le 17 octobre 2010 par Benoit XVI)
16*.                À Poggio a Caiano en Toscane, l’an 1921, la bienheureuse Marie-Marguerite (Marie-Anne-Rose Caiani), vierge, fondatrice de l’Institut des Sœurs franciscaines minimes du Sacré-Cœur pour enseigner le catéchisme aux enfants et assister les malades et les mourants
17*.        À Er Saler, près de Valence, le bienheureux Antoine Silvestre Moya, prêtre.
18*.        En Espagne, à Valence, dans la persécution déchaînée au cours de la guerre civile, en 1936, la bienheureuse martyre, Marie de l’Enfant Jésus (Marie Baldillou y Bullit) vierge, de l’Institut des Filles de Marie des Écoles religieuses.
19*.        Au camp de concentration de Gusen en Allemagne, l’an 1940, le bienheureux Vladimir Laskowski, prêtre de Poznan et martyr. Après l’occupation nazie de la Pologne, il fut arrêté, interné, puis déporté et succomba aux tortures subies.