Martyrologe du dimanche 21 octobre 2018 - XXIXème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 21 octobre
1. À Nicomédie en Bithynie, l’an 303, les saints Dasius, Zotique et Caïus. Au service de Dioclétien, accusés à tort de l’incendie du palais impérial, ils furent livrés au supplice et jetés à la mer avec des roches attachées au cou.
2. À Cologne, commémoraison des saintes vierges qui achevèrent leur vie par le martyre, vers le IVe siècle. Par la suite, une basilique fut construite à cet endroit, portant le nom de la jeune Ursule, vierge innocente, considérée comme la première du groupe.
3. À Chypre, vers 371, saint Hilarion, abbé. Marchant sur les traces de saint Antoine, il mena d’abord près de Gaza une vie solitaire, puis fut, dans cette île, le fondateur et le modèle de la vie érémitique.
4. Commémoraison de saint Malchus, moine, dont saint Jérôme a raconté la vie ascétique et illustre qu’il mena à Maronie, près d’Antioche de Syrie, au IVe siècle.
5. À Bordeaux, au Ve siècle, saint Séverin, évêque, que l’évêque saint Amand reçut avec honneur, venant des régions d’Orient, et qu’il voulut comme successeur.
6. À Laon, après 458, sainte Céline, mère des saints évêques Prince de Soissons et Remi de Reims.
7. À Lyon, commémoraison de saint Viatre, lecteur, qui fut le disciple et le ministre de l’évêque saint Just, qu’il suivit dans sa solitude en Égypte et dans sa mort, après 451.
8*. Près de Trèves en Germanie, au VIIe siècle, saint Wendel, ermite.
9*. À Marseille, vers 782, saint Mauront, évêque, qui fut aussi abbé du monastère de Saint-Victor.
10*. À Cortone en Toscane, l’an 1445, le bienheureux Pierre Capucci, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, que la méditation de la mort dirigea vers les réalités d’en-haut, et qui avertit les fidèles, par une prédication opportune, de ne pas tomber dans la mort éternelle.
11. À Séoul en Corée, l’an 1839, saint Pierre Yu Tae-ch’ ol, martyr. Fils de saint Augustin Yo Chin-gil, incarcéré à l’âge de treize ans, il exhorta ses compagnons de prison à supporter les tortures, et lui-même, frappé d’une centaine de coups de verge, puis étranglé, acheva ainsi son martyre.
12*. À Balencito, près de Medellin en Colombie, l’an 1949, sainte Louise de Sainte-Catherine de Sienne (Marie-Louise de Jésus Montoya y Upegui), vierge, qui s’employa avec zèle à gagner à Dieu, en leur annonçant l’Évangile, les peuples indigènes encore ignorants de la foi chrétienne, et fonda la Congrégation des Sœurs missionnaires de Marie Immaculée et de Sainte Catherine de Sienne. (canonisée le 12 mai 2013 par le pape François)