Martyrologe du dimanche 2 décembre 2018 - Ier dimanche de l'Avent

Martyrologe
Premier dimanche de l’Avent
Le premier dimanche de l’Avent de notre Seigneur Jésus Christ, temps au cours duquel nous nous souvenons de la première venue du Fils de Dieu parmi les hommes, et où nous attendons Sa seconde venue à la fin des temps.
Le 2 décembre
1. Commémoraison de saint Habacuc, prophète, qui vers 600 avant le Christ, devant les injustices et la violence des hommes, annonça le jugement de Dieu, mais aussi sa miséricorde en disant : Le juste vivra par sa fidélité.
2. À Rome, sainte Bibiane, martyre, dont le nom fut donné par le pape saint Simplice à une basilique sur l’Esquilin.
3. À Rome également, au cimetière de Pontien sur la voie de Porto, saint Pimène, prêtre et martyr.
4. À Aquilée en Vénétie, vers 407, saint Chromace, évêque. Véritable artisan de paix, il procura des ressources pour les monastères détruits par Alaric, roi des Wisigoths, et pour les populations dévastées et, excellent interprète des mystères de la parole de Dieu, il éleva les esprits vers les réalités d’en-haut.
5. Dans l’île de Palmaria au large de Gaëte dans le Latium, le trépas de saint Silvère, pape et martyr. N’ayant pas voulu rétablir Anthime, évêque hérétique de Constantinople, que saint Agapit, son prédécesseur, avait déposé, il fut, à l’instigation de l’impératrice Théodora, chassé de son siège et envoyé en exil, d’abord en Asie, puis dans cette île, où il mourut, écrasé par les peines endurées.
6*. Au monastère de Groenendal dans la région de Bruxelles, en 1381, le bienheureux Jean Ruysbroeck, prêtre et chanoine régulier, qui exposa de manière admirable les divers degrés de la vie spirituelle.
7*. À Murcia dans le sud de l’Espagne, en 1665, la bienheureuse Marie-Angèle Astorch, abbesse de l’Ordre des Clarisses. Très humble et toute donnée aux actions de pénitence, elle offrait aux moniales et aux gens du monde du soulagement et des conseils pour leur bien.
8*. À Logiewniki en Pologne, l’an 1741, le bienheureux Raphaël (Melchior Chylinski), prêtre franciscain conventuel, qui visitait les malades quand la contagion sévissait à Cracovie, pour les assister spirituellement et veiller à leur mort digne et chrétienne.
9*. À Stanislaviv en Ukraine, l’an 1973, le bienheureux Ivan Slezyuk, évêque et martyr. Sous le régime soviétique athée, à cause de son ministère exercé en cachette auprès des fidèles de rite byzantin, il fut déporté deux fois en Sibérie et il montra devant ses persécuteurs une fermeté inébranlable dans le Christ.