Martyrologe du vendredi 11 janvier 2019 -

Martyrologe
Le 11 janvier
1.         À Rome, en 142, saint Hygin, pape, qui fut le huitième à occuper la chaire de saint Pierre.
2.         En Afrique, au IIIe siècle, saint Salvius, martyr. Saint Augustin fit un sermon au peuple de Carthage le jour de sa naissance au ciel.
3.         À Tigava en Maurétanie, vers 297, saint Typasius vétéran, martyr, qui, rappelé au service, refusa de sacrifier aux dieux et fut décapité.
4.         À Césarée de Palestine, en 309, saint Pierre, appelé Apselame ou Balsame, martyr. Sous l’empereur Maximin, il fut exhorté à plusieurs reprises par le juge et tous les assistants à épargner sa jeunesse, mais, sourd à leurs exhortations, avec un grand courage, il témoigna de sa foi dans le Christ comme un or très pur purifié par le feu.
5.         À Brindes en Apulie, au IVe siècle, saint Leuce, vénéré comme le premier évêque de cette cité.
6.         À Pavie en Ligurie, vers 500, la translation de sainte Honorate, vierge consacrée à Dieu, sœur de l’évêque saint Épiphane.
7.         Dans le désert de Judée, en 529, saint Théodose le Cénobiarque. Ami de saint Sabas, après de longues années de vie solitaire, il groupa autour de lui de nombreux disciples et leur fit mener la vie commune dans des monastères qu’il avait bâtis. Après avoir beaucoup souffert pour la foi catholique et devenu centenaire, il s’endormit en paix dans le Christ.
8*.         À Frioul aux confins de la Vénétie, en 802, saint Paulin, évêque d’Aquilée, qui entreprit de convertir à la foi les Avares et les Slovènes et adressa à Charlemagne un poème remarquable sur la règle de la foi.
9*.         À Catane en Sicile, l’an 1487, le bienheureux Bernard Scammacca, prêtre. Après une jeunesse dissolue et un duel où il fut grièvement blessé, il se convertit, entra dans l’Ordre des Prêcheurs et ne cessa de pleurer les fautes de sa jeunesse dans l’observance rigoureuse de la Règle et dans la pénitence.
10*.         À Londres, en 1584, le bienheureux Guillaume Carter, martyr. Marié, il fut condamné à mort sous le règne d’Élisabeth Ière, pour avoir édité un traité sur le schisme, pendu au gibet de Tyburn et horriblement taillé en pièces.
11.         À Bellegra dans le Latium, en 1729, saint Thomas de Cori, prêtre de l’Ordre des Mineurs, admirable par son austérité et sa prédication et remarquable fondateur de retraites.
12*.         Au camp d’extermination de Struthof, près de Gdansk, en Pologne, l’an 1940, le bienheureux François Rogaczewski, prêtre et martyr, qui, durant l’oppression de la Pologne sous le régime nazi, fut fusillé pour la foi.
**        En Espagne, en 1885, la bienheureuse Anna Maria Janer Anglarill, fondatrice de l’Institut des sœurs de la Sainte Famille d’Urgel. (béatifiée le 8 octobre 2011 par Benoît XVI)