Martyrologe du dimanche 13 janvier 2019 - IIème dimanche dans l'année

Martyrologe
Le 13 janvier
En France : La mémoire de saint Remi, n° 4, se lit le 15 janvier.
1.        Mémoire de saint Hilaire, évêque et docteur de l’Église. Élevé au siège épiscopal de Poitiers sous l’empereur Constance attaché à l’hérésie arienne, il défendit courageusement par ses écrits la foi de Nicée sur la Trinité et la divinité du Christ, ce qui lui valut d’être exilé quatre ans en Phrygie. Il composa également des commentaires célèbres sur les psaumes et sur l’Évangile de Matthieu et mourut en 368.
2.         À Singidunum en Mésie, vers 310, les saints martyrs Hermyle et Stratonice, qui, après de terribles tourments, furent jetés dans le Danube sous l’empereur Licinius.
3.         À Trèves en Gaule Belgique, vers 330, saint Agrice, évêque, qui transforma en église un palais offert par sainte Hélène.
4.         À Reims, vers 530, la naissance au ciel de saint Remi, évêque, qui, après avoir lavé le roi Clovis dans la fontaine baptismale et l’avoir initié aux sacrements de la foi, il convertit au Christ le peuple des Francs. Il quitta cette vie, célèbre par sa sainteté après plus de soixante ans d’épiscopat. (En France, sa mémoire est célébrée le 15, jour de sa mise au tombeau.)
5*.         À Glasgow en Écosse, l’an 603, saint Kentigern, évêque et abbé, qui établit son siège épiscopal en cette ville et y réunit, dit-on, une grande foule de moines selon la manière de vivre de l’Église primitive.
6.         À Capitolias en Palestine, l’an 713, saint Pierre, prêtre et martyr. Accusé devant Walid, chef des Sarrasins, d’avoir prêché la foi du Christ dans les rues, on lui coupa la langue, les mains et les pieds et, cloué sur une croix, il consomma le martyre qu’il avait ardemment désiré.
7.         À Cordoue, en Andalousie, vers 852, les saints martyrs Gumesinde, prêtre, et Serdieu, moine. Pour avoir confessé devant les princes et les juges maures qu’ils étaient chrétiens, ils furent décapités.
8*.         Au monastère d’Ilbenstadt en Germanie, l’an 1127, saint Godefroid, Comte de Cappenberg, il voulut transformer son château en monastère, contre le gré des siens, et après avoir reçu de saint Norbert l’habit canonial, s’adonna avec ardeur au soin des pauvres et des malades.
9*.         À Huy près de Liège, en 1228, la sainte Jutte, veuve, qui se consacra à soigner les lépreux et finit sa vie près d’eux, en recluse.
10*. À Milan, en 1497, la bienheureuse Véronique Negroni de Binasco, vierge, qui, entrée au monastère de Sainte Marthe, sous la Règle de saint Augustin, s’éleva jusqu’à la plus haute contemplation.
11. À Nam Dinh au Tonkin, en 1859, les saints martyrs Dominique Pham Trong (An) Kham, Luc (Cai) Thin, son fils, et Joseph Pham Trong (Cai) Ta, qui, sous l’empereur Tu Duc, préférèrent subir les tortures et la mort plutôt que de fouler aux pieds la croix.
12*.         Au camp de concentration de Dachau en Bavière, en 1942, le bienheureux Émile Szramek, prêtre de Katovice et martyr. Quand la Pologne fut occupée par le régime nazi, durant la Seconde Guerre mondiale, il fut déporté de manière inhumaine dans ce camp pour avoir défendu la foi au Christ devant les persécuteurs et y mourut par suite des mauvais traitements.