Martyrologe du mercredi 16 janvier 2019 -

Martyrologe
Le 16 janvier
1.         À Rome, au cimetière de Priscille sur la voie Salarienne nouvelle, en 309, la mise au tombeau de saint Marcel Ier, pape. Comme le rapporte le pape saint Damase, il fut un véritable pasteur, mais maltraité de façon mordante par ceux qui avaient failli dans la persécution et qui ne voulaient pas se soumettre à la pénitence établie, dénoncé par eux honteusement au tyran Maxence, il fut chassé de la ville et mourut en exil.
2.         À Aulone en Illyrie, saint Danax, martyr.
3.         À Rhinocolure en Égypte, vers 390, saint Mélas, évêque. Sous l’empereur arien Valens, il endura l’exil et d’autres mauvais traitements pour la foi orthodoxe, puis mourut en paix.
4.         À Arles en Provence, l’an 429, saint Honorat, évêque, qui fonda sur l’île de Lérins un monastère très célèbre et reçut ensuite le gouvernement de l’Église d’Arles.
5*.         À Tarentaise, au Ve siècle, Saint-Jacques, ermite, disciple de saint Honorat de Lérins.
6.         À Oderzo, au Ve siècle, saint Titien, évêque.
7*.        En Touraine, commémoraison de saint Leubais, abbé, au Ve ou VIe siècle. Placé par son maître saint Ours à la tête du monastère de Senevières qu’il venait de fonder, il y vécut dans une grande sainteté et parvint à une grande vieillesse.
8*.         Au pays des Dombes dans la région lyonnaise, vers 568, saint Trivier, prêtre, moine et enfin solitaire.
9.         À Mézerolles dans le Ponthieu, vers 650, le trépas de saint Fursy, abbé, qui fonda et dirigea des monastères d’abord en Irlande, puis en Angleterre, enfin en Gaule, à Lagny-en-Brie. Il mourut en allant visiter ses frères restés en Angleterre.
10*.         À Bagno de Romagne, en 1105, sainte Jeanne, vierge, qui fut reçue dans l’Ordre des Camaldules et brilla surtout par son obéissance et son humilité.
11.         À Marrakech dans le royaume des Maures, en 1226, la passion des cinq premiers martyrs de l’Ordre des Mineurs : les saints Bérard, Othon, Pierre, prêtres, Accurse et Adjoint, religieux. Envoyés par saint François annoncer l’Évangile du Christ aux musulmans, ils furent saisis à Séville et bientôt conduits à Marrakech, où le prince des Maures, furieux, leur fendit la tête de son cimeterre.
12*.         À Kandy dans l’île de Taprobane de l’océan Indien, en 1711, le bienheureux Joseph Vaz, prêtre de l’Oratoire. Avec une ardeur admirable, dans de périlleux itinéraires à travers champs, il ne cessa de confirmer dans la foi les catholiques disséminés et cachés, et de prêcher avec zèle l’Évangile du salut.
13*.         À Brescia en Lombardie, en 1897, le bienheureux Joseph-Antoine Tovini. Père de famille et maître d’école, il ouvrit un grand nombre d’écoles chrétiennes et s’occupa de travaux publics, en donnant toujours dans les affaires qu’il traitait, des leçons de prière et de vertus.
14*.         À Valence en Espagne, l’an 1916, la bienheureuse Jeanne-Marie Condesa Lluch, vierge. Animée d’une charité active et de l’esprit de sacrifice, elle se livra à un travail humble, pour venir en aide aux enfants et aux jeunes ouvrières, et fonda, pour les protéger et les former, la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception protectrice des ouvrières.