Martyrologe du samedi 19 janvier 2019 -

Martyrologe
Le 19 janvier
1.         À Smyrne en Asie, vers l’an 167, la passion de saint Germanique, martyr de Philadelphie. Au temps de Marc Antonin et de Lucien Aurèle, il fut disciple de saint Polycarpe qu’il précéda dans le martyre : alors qu’il était à la fleur de l’âge, il fut condamné par le juge. Par la force de Dieu, sans tenir compte de la crainte que lui inspirait un corps fragile, il provoqua de lui-même la bête qui devait le dévorer.
2.         À Spolète en Ombrie, au IIe siècle, saint Pontien, martyr. Au temps de l’empereur Antonin, il fut, dit-on, violemment frappé de verges pour le Christ et enfin transpercé par l’épée.
 3.         Sur la voie Cornélienne au treizième mille de Rome, au cimetière “Aux Nymphes”, les saints martyrs Marius, Marthe, Audifax et Abacum.
4.         Commémoraison de saint Macaire le Grand, prêtre et abbé du monastère de Scété en Égypte aux confins de la Libye, en 300. Ancien chamelier, il apprit à la suite de saint Antoine, à mourir au monde et à lui-même et à vivre pour Dieu seul, et il enseignait à ses disciples à faire de même.
5.         Commémoraison de Saint Macaire, surnommé l’Alexandrin, prêtre et anachorète, dans le désert des Cellules en Égypte, vers 408.
6.         À Lodi en Ligurie, commémoraison de saint Bassien, évêque, en l’an 409. Lié d’amitié avec saint Ambroise de Milan, il combattit avec lui avec vigueur pour défendre son troupeau de l’hérésie arienne alors florissante dans la région.
7.         À Como en Lombardie, vers 580, les saintes Libérate et Faustine, sœurs et vierges, à l’origine du monastère de Sainte-Marguerite.
8*.         Près de Chartres, en 593, saint Laumer, abbé du monastère de Corbion qu’il fonda dans la solitude du Perche.
9.         À Ravenne en Flaminie, l’an 595, saint Jean, évêque. Lorsque la guerre des Lombards secouait toute l’Italie, il pourvut excellemment aux besoins de son Église, comme en témoigne le pape saint Grégoire le Grand, qui lui envoya son livre sur la Règle des pasteurs.
10*.         À Rouen, vers 762, saint Remi, évêque. Frère du roi Pépin, il veilla avec une application zélée au chant de la psalmodie à la manière romaine.
11*.         À Corcyre en Grèce, au Xe siècle, saint Arsène, évêque, pasteur attentif à son troupeau et assidu à la prière nocturne.
12*.         À Séville en Espagne, l’an 1906, le bienheureux Marcel Spinola y Maestro, évêque. Pour faire progresser la société, il fonda des cercles d’ouvriers, il combattit pour la vérité et l’équité, et ouvrit sa maison aux pauvres.