Martyrologe du lundi 11 février 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 11 février
1.         Mémoire de Notre-Dame de Lourdes. En 1858, trois ans après la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception, une toute jeune fille, sainte Bernadette Soubirous, contempla à plusieurs reprises la Vierge Marie dans la grotte de Massabielle au bord du Gave, près de Lourdes, devenue dès lors un lieu vénéré par des foules innombrables de fidèles.
2.         À Rome, sur la voie Appienne, dans le cimetière qui porte son nom, en 304, sainte Sotère, vierge et martyre. Comme le rapporte saint Ambroise, noble par sa naissance, elle méprisa à cause du Christ les consulats et les préfectures de ses parents et, sous Dioclétien, sommée de sacrifier aux idoles, elle refusa et, meurtrie par les outrages réservés aux esclaves, elle ne changea pas de visage ; condamnée à l’épée, elle ne répugna pas à la mort.
3.         Commémoraison d’un très grand nombre de saints martyrs, qui en Numidie, l’an 304, durant la persécution de Dioclétien, furent arrêtés ; comme ils refusaient de livrer les Saintes Écritures, conformément à l’édit de l’empereur, ils furent assujettis aux plus cruels supplices et enfin mis à mort.
4.         À Volturne en Campanie, saint Castrense, martyr.
5*.         En Apulie, saint Secondin, évêque.
6.         À Château-Landon du Gâtinais, au VIe siècle, le trépas de saint Sèverin, que l’on dit abbé d’Agaune au temps du roi Clovis.
7.         À Rome, auprès de saint Pierre, en 731, la mise au tombeau du pape saint Grégoire II. Dans un temps désastreux, il répara des églises en ruines, défendit le culte des saintes images contre l’empereur Léon l’Isaurien et envoya saint Boniface annoncer l’Évangile en Germanie.
8.         À Rome encore, en 824, la mise au tombeau du pape Pascal Ier, qui retira des cryptes des cimetières les corps d’un grand nombre de saints martyrs, qu’il voulut transférer par sécurité et avec un sentiment de vénération, pour les placer avec honneur dans les diverses églises de la ville.
9*.         À Tournus en Bourgogne, l’an 1050, saint Ardaing, abbé.
10.         À Chihuahua au Mexique, en 1927, saint Pierre Maldonado, prêtre et martyr. Quand sévit la persécution, il fut arrêté alors qu’il s’adonnait au ministère de la pénitence et, cruellement torturé, mérita d’obtenir le triomphe.
11*.         À Vinaroz en Castille, l’an 1937, le bienheureux Tobie (François Borras Romeu), religieux de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu et martyr. Dans la persécution religieuse déchaînée au cours de la guerre civile espagnole, il fut mis à mort en haine de la foi.