Martyrologe du vendredi 1 mars 2019 -

Martyrologe
Le 1er mars
1.         À Rome, près de saint Paul sur la voie d’Ostie, en 492, la mise au tombeau du pape saint Félix III, qui fut l’aïeul du pape saint Grégoire le Grand.
2.         À Angers, vers 550, saint Aubin, évêque. D’une grande austérité, il stigmatisa avec énergie les mariages incestueux, fréquents chez les nobles, et promut le troisième concile d’Orléans pour la rénovation d’ l’Église en Gaule.
3.         À Ménévie au pays de Galles, vers 601, saint David, évêque. À l’imitation des exemples et des coutumes des Pères orientaux, il fonda un monastère, d’où sortirent un grand nombre de moines, qui évangélisèrent le pays de Galles, l’Irlande, les Cornouailles et l’Armorique.
4.         Dans le Maine, vers 680, saint Siviard, abbé d’Anisole.
5.         Dans une île du Rhin en Saxe, l’an 713, saint Switbert, évêque. D’abord moine en Northumbrie d’Angleterre, il devint le compagnon de mission de saint Willibrord, puis, ordonné évêque par saint Wilfrid, il revint sur le continent prêcher l’Évangile aux Bataves, aux Frisons et à d’autres peuples germains et mourut pieusement dans le monastère qu’il avait fondé dans sa vieillesse.
6.         Au Pays basque, au IXe siècle, saint Léon, évêque et martyr.
7*.         En Sicile, vers 900, saint Léon Luc, abbé de Corléon, qui suivit la Règle de saint Basile et brilla par sa vie érémitique et cénobitique.
8*.         À la Celle Neuve en Galice, l’an 977, saint Rudesinde, évêque et abbé. À la tête de l’Église de Dume, il eut soin de promouvoir ou de restaurer la vie monastique dans la province, puis, s’étant démis de sa charge épiscopale, il prit l’habit monastique dans le monastère de la Celle Neuve, dont il devint ensuite l’abbé.
9*.         À Taggia en Ligurie, l’an 1484, commémoraison du bienheureux Christophe de Milan, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, appliqué au culte divin et à la sainte théologie.
10*.         À l’abbaye de Bassano en Vénétie, l’an 1670, la bienheureuse Jeanne-Marie Bonomo, abbesse de l’Ordre de saint Benoît, remplie de dons mystiques, qui participa dans son âme et dans son corps aux douleurs de la passion du Seigneur.
11.         À Xilinxian dans la province chinoise de Guangxi, en 1856, sainte Agnès Cao Kuiying, veuve et martyre. Mariée d’abord à un paysan violent, à la mort de celui-ci, elle se consacra, sur mandat de l’évêque, à enseigner la doctrine chrétienne, ce qui lui valut d’être arrêtée, condamnée au supplice de la cage et finalement fusillée.