Martyrologe du vendredi 15 mars 2019 -

Martyrologe
Le 15 mars
1.         À Parium dans l’Hellespont, saint Ménigne, foulon, qui souffrit, dit-on, sous l’empereur Dèce, vers 250.
2.         À Rome, en 752, saint Zacharie, pape. En contenant l’assaut des Lombards, en indiquant aux Francs la bonne succession au trône, en soutenant l’action missionnaire de saint Boniface en Germanie et en poursuivant l’entente avec les Grecs, il gouverna l’Église de Dieu avec une extrême vigilance et prudence.
3.         À Cordoue en Andalousie, l’an 859, sainte Léocritie, vierge et martyre. Née dans une famille maure, elle se convertit toute jeune en cachette à la foi du Christ et, arrêtée avec saint Euloge, qu’on accusa de l’avoir séduite et enlevée, elle fut décapitée quatre jours après lui.
4*.         Près de Burgos en Castille, l’an 1086, saint Sisebut, abbé de Cardegna.
5*.         À York en Angleterre, l’an 1583, le bienheureux Guillaume Hart, prêtre et martyr. Ordonné au collège anglais de Rome, il revint en Angleterre et fut condamné à mort, sous la reine Élisabeth Ière, parce qu’il avait persuadé deux anglicans de revenir à la foi catholique. Il fut ensuite pendu et éventré.
6.         À Paris, en 1660, sainte Louise de Marillac, veuve, qui sans négliger l’éducation de son fils, fonda les Filles de la Charité, sous la direction de saint Vincent de Paul, et forma par son exemple ses compagnes au soin des malades, à l’instruction religieuse des enfants pauvres, mais surtout à la prière et à la confiance dans le Seigneur.
7.         À Vienne en Autriche, l’an 1820, saint Clément-Marie Hofbauer, prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur, qui travailla de manière admirable à la propagation de la foi dans des contrées lointaines, et à faire revivre l’esprit religieux chez les prêtres. Célèbre par son intelligence comme par ses vertus, il poussa un certain nombre d’hommes distingués dans les sciences et les arts à revenir à l’Église.
8*.         À Przemmysl en Pologne, l’an 1948, le bienheureux Jean-Adambert Balicki, prêtre ; qui accomplit un ministère diversifié envers tout le peuple de Dieu, en apportant un soin particulier à prêcher l’Évangile et à venir en aide aux jeunes filles perdues.
9*.         À Viedma en Argentine, l’an 1951, le bienheureux Artémis Zatti, religieux salésien. Poussé par un zèle missionnaire, il partit pour les détroits de Patagonie et, durant toute sa vie, vint-en aide dans les hôpitaux de cette ville, aux besoins des pauvres, avec beaucoup de grandeur d’âme, de patience et d’humilité.