Martyrologe du dimanche 17 mars 2019 - IIème dimanche de Carême

Martyrologe
Le 17 mars
1.         Mémoire de saint Patrice (Patrick), évêque. Né en Grande Bretagne, il fut capturé par des pirates irlandais. Ayant retrouvé sa liberté, il voulut entrer dans le clergé et retourna en Irlande, décidé à consacrer sa vie à l’évangélisation de l’île. Ordonné évêque, il s’employa avec adresse et succès à faire connaître le Christ, en s’adaptant aux conditions sociales et politiques du pays et il organisa solidement l’Église, jusqu’à sa mort à Dunum (Down), en 461.
2.         Commémoraison d’un grand nombre de martyrs à Alexandrie. Au temps de l’empereur Théodose, vers l’an 352, alors que le nombre des chrétiens augmentait, ils furent arrêtés par des adorateurs de Sérapis et, comme ils refusaient avec fermeté d’adorer cette idole, ils furent cruellement massacrés.
3.         À Chalon-sur-Saône, l’an 580, saint Agricole, évêque, qui gouverna cette Église pendant près de cinquante ans et souscrivit à divers conciles.
4.         À Nivelles en Brabant, l’an 659, sainte Gertrude, abbesse. Née dans un lignage illustre, elle reçut de l’évêque saint Amand le voile des vierges et gouverna avec sagesse le monastère que sa mère avait fondé et où elle vivait en moniale. Assidue à la lecture des saintes Écritures, elle se consuma dans l’austérité des veilles et de l’abstinence.
5.         Dans l’île de Chypre, vers 770, saint Paul, moine, qui prit la défense du culte des saintes images et fut, pour cela, jeté dans les flammes.
6.         Près de Bari dans les Pouilles, l’an 1620, le bienheureux Conrad, qui vécut d’abord en ermite en Palestine, puis établit sa demeure dans cette région dans une misérable grotte jusqu’à sa mort.
7.         À Olomuc en Moravie, l’an 1620, saint Jean Sarkander, prêtre et martyr. Curé d’Holesov, il refusa de trahir le secret de la confession et fut, pour cela, soumis au supplice de la roue. Respirant encore, il fut jeté en prison et mourut au bout d’un mois.
8.         Chez les Hurons au Canada, en 1649, la passion de saint Gabriel Lalemant, prêtre de la Compagnie de Jésus. Avec toute la vigueur de son zèle, il répandit la connaissance de Dieu dans ce peuple, et dans sa propre langue, jusqu’au jour où des ennemis, adorateurs d’idoles, le traînèrent aux supplices les plus cruels.
9*.         À Malage en Andalousie, l’an 1905, le bienheureux Jean-Népomucène Zegri y Moreno, prêtre, qui fonda la Congrégation des Sœurs de la Charité de Notre-Dame-de-la-Merci.
**        A Rio de Janeiro au Brésil, en 1873, la bienheureuse Maria Barbara Maix religieuse autrichienne Fondatrice des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie. (béatifiée le 6 novembre 2010 par Benoît XVI)