Martyrologe du mardi 9 avril 2019 -

Martyrologe
Le 9 avril
1. À Alexandrie, en 282, saint Maxime, évêque, qui, lorsqu’il était prêtre, partagea la confession de foi et l’exil avec l’évêque saint Denis, à qui il succéda.
2. À Alexandrie également, en 306, saint Édèse, martyr, frère de saint Apphien. Sous l’empereur Maximin, alors qu’il reprenait publiquement un juge de livrer à la prostitution des vierges consacrées à Dieu, il fut arrêté par des soldats, soumis à des supplices et enfin jeté dans la mer pour le Christ Jésus.
3. À Sirmium en Pannonie, saint Démétrius, martyr.
4. À Césarée de Cappadoce, vers 362, saint Eupsyque, martyr, qui, pour avoir abattu le temple de la Fortune, fut martyrisé sous Julien l’Apostat.
5. Au Mans, au IVe siècle, saint Liboire, évêque.
6. À Amide en Mésopotamie, au Ve siècle, saint Acace, évêque, qui, pour racheter les Perses détenus captifs par les Romains, fit fondre et vendit même les vases sacrés de l’Église.
7. À Châteaulieu dans le Hainaut, en 688, sainte Waudru, sœur de sainte Aldegonde, épouse de saint Vincent Madelgaire et mère de quatre enfants. À l’imitation de son mari, elle se consacra à Dieu et reçut l’habit monastique dans le monastère qu’elle avait fait construire en ce lieu, qui devint par la suite la ville de Mons.
8. À Jumièges, en 730, le trépas de saint Hugues, qui fut évêque de Rouen et gouverna en même temps le monastère de Fontenelle ainsi que les Églises de Paris et de Bayeux, enfin l’abbaye de Jumièges, pour ne pas laisser ces bénéfices dans des mains indignes, et c’est dans ce dernier lieu qu’il se retira et mourut.
9*. Près de Burgos en Castille, l’an 1075, sainte Casilde, vierge. Fille du roi de Tolède Aldémon et élevée dans la religion musulmane, elle se montra pleine de compassion pour les chrétiens détenus en prison et, par la suite, elle mena la vie chrétienne dans la retraite.
10*. À Aureil, dans le Limousin, en 1140, saint Gaucher, chanoine régulier, qui fut pour le clergé un modèle de vie commune et de zèle des âmes.
11*. Au mont Senario en Toscane, l’an 1315, le bienheureux Ubald Adimari, prêtre de l’Ordre des Servites de Marie, que saint Philippe Benizi convertit de l’armée au service de la Vierge Marie.
12*. À Tana dans les Indes orientales, en 1321, le bienheureux Thomas de Tolentino, prêtre de l’Ordre des Mineurs et martyr, qui alla jusqu’à l’empire de Chine pour annoncer l’Évangile et, faisant route du pays des Tartares aux Indes avec trois frères, il fut décapité, couronnant sa mission par un glorieux martyre.
13*. À Bricherasio, près de Pignerol dans le Piémont, en 1374, le bienheureux Antoine Pavoni, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui, en sortant de l’église où il venait de prêcher contre les erreurs des Vaudois, fut frappé de plusieurs coups de couteau mortels.
14*. Au camp de concentration d’Auschwitz (Oswiecim), près de Cracovie en Pologne, l’an 1943, la bienheureuse Célestine Faron, vierge, de la Congrégation des Servantes de l’Immaculée Conception et martyre, qui, sous le régime nazi d’occupation, fut mise en prison à cause de la foi et succomba aux sévices.
**        A Dax, en 1794, la Bienheureuse Marguerite Rutan, Sœur de la Charité martyre, guillotinée en haine de la foi et de la religion. (béatifiée le 19 juin 2011 par Benoît XVI)