affiche_liturgia("journee")office = martyrologe

Martyrologe du samedi 25 mai 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 25 mai
1. Mémoire de saint Bède le Vénérable, prêtre et docteur de l’Église qui passa toute sa vie au service du Christ. Orphelin à l’âge de sept ans, il fut confié, au monastère de Wearmouth, à saint Benoît Biscop, puis par celui-ci à saint Céolfrid, au monastère de Jarrow en Northumbrie où il vécut comme moine tout le reste de sa vie, tout occupé à méditer et à commenter les saintes Écritures, à pratiquer avec soin l’observance régulière, à chanter chaque jour les louanges divines, trouvant son plaisir à apprendre, à enseigner et à écrire, jusqu’à sa mort en 735.
2. Mémoire de saint Grégoire VII, pape. Sous le nom d’Hildebrand, il mena à Rome la vie monastique et, chargé de diverses missions, il aida les pontifes de son temps dans la réforme de l’Église. Élevé sur la chaire de Pierre, il revendiqua, face au pouvoir des princes, la liberté de l’Église avec une grande autorité et un esprit résolu, et défendit avec force la sainteté du clergé. Pour cela il fut contraint de fuir Rome et mourut en exil à Salerne en Campanie, l’an 1085.
3. Mémoire de sainte Marie-Madeleine de Pazzi, vierge de l’Ordre du Carmel. Elle mena à Florence, en Toscane, une vie cachée dans le Christ, de prière et de renoncement, priant assidûment pour la réforme de l’Église et, enrichie par Dieu de multiples dons, elle conduisit fort bien ses sœurs à la perfection. Elle mourut en 1607. 4
4. À Atelle en Campanie, au IIIe ou IVe siècle, saint Canion, évêque et martyr.
5. À Milan, commémoraison de saint Denis, évêque. Relégué en Arménie pour la foi catholique par l’empereur Constance, il y mourut, vers 361, d’une mort presque semblable à celle des martyrs.
6*. À Florence en Toscane, à la fin du IVe ou au début du Ve siècle, saint Zénobe, évêque.
7. Au monastère de Montenoy au pays de Troyes, au VIIe siècle, saint Lyé, abbé.
8. À Malmesbury en Angleterre, l’an 709, la mise au tombeau de saint Aldhelm, évêque et abbé. Célèbre par son érudition, il fut d’abord abbé de Malmesbury, puis devint le premier évêque de Sherborne, tout en gouvernant son monastère, et mourut à Doulting, au cours d’une visite pastorale.
9*. À Pennalba, dans les Asturies en Espagne, vers 925, saint Gennade. Abbé du monastère de cette ville, puis évêque au même lieu, il fut conseiller des rois, mais, poussé par le désir du cloître, il déposa sa charge épiscopale pour passer le reste de sa vie en moine, et il se retirait parfois dans la solitude où il mourut.
10*. À Villamagna près de Florence en Toscane, l’an 1245, le bienheureux Gérard Meccati, qui fut membre de l’Ordre de Saint-Jean à Jérusalem, se dépensa pour l’amour du Christ à recevoir les pèlerins et à soulager les malades et, de retour dans son pays, mena une vie d’anachorète.
11. En Italie, près de Montesanto dans les Marches, en 1346, le trépas de saint Gérard ou Géry. Jadis comte de Lunel, au diocèse de Maguelone, il vécut d’abord dans la solitude près du pont du Gard, puis entraîné par la tempête au cours d’un pèlerinage par mer en Terre sainte, il mourut sur la route d’Ancône.
12*. À Faenza en Émilie, l’an 1483, le bienheureux Jacques-Philippe (André Bertoni), prêtre de l’Ordre des Servites de Marie, remarquable par son don des larmes et son extrême humilité.
13. Au Tonkin, en 1865, saint Pierre Doan Van Vân, martyr. Catéchiste et responsable de la paroisse de Bau No, à l’âge de quatre-vingts ans, sous l’empereur Tu Duc, il confirma par son sang la fermeté de sa foi.
14. À Paris, en 1865, sainte Madeleine-Sophie Barat, vierge, qui fonda la Société du Sacré-Cœur de Jésus et travailla beaucoup pour la formation chrétienne des jeunes filles.
15. À Munyonyo en Ouganda, l’an 1886, saint Denis Ssebuggwawo, martyr. Âgé de seize ans, au roi Mwanga qui l’interrogeait, il affirma avoir enseigné à deux jeunes attachés à la cour les rudiments de la foi chrétienne. À cause de cela, le roi lui-même le transperça de sa lance.
16. À Catatlan, au pays de Guadalajara au Mexique, en 1927, la passion de saint Christophe Magallanès et Augustin Caloca, prêtres et martyrs, victimes de la persécution religieuse en ce pays. Prêtres dans la même paroisse, ils furent fusillés ensemble. Leur mémoire est célébrée le 27 mai avec celle de leurs compagnons.
17*. Au camp de travaux forcés de Javas en Moldavie, l’an 1951, le bienheureux Nicolas Cehelskyij, prêtre de Lvov en Ukraine et martyr. Sous le régime athée soviétique, il succomba aux tortures atroces qui lui furent infligées.