Martyrologe du vendredi 31 mai 2019 - Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie

Martyrologe
Le 31 mai
1. Fête de la Visitation de la Vierge Marie, quand elle rendit visite à sa cousine Élisabeth, enceinte d’un fils dans sa vieillesse, et la salua. À la rencontre dans la joie des deux futures mères, le Rédempteur, par sa venue, sanctifia son précurseur encore dans le sein de sa mère, et Marie, en réponse à la salutation d’Élisabeth et exultant dans l’Esprit Saint, magnifia le Seigneur par un chant de louange.
2. À Rome, au cimetière de Domitille sur la voie Ardéatine, sainte Pétronille, vierge et martyre.
3. Près de Comana dans le Pont, saint Hermias, soldat, martyr.
4. À Aquilée en Vénétie, au début du IVe siècle, les saints martyrs Cant, Cantien et Cantianille. Partis de la ville en voiture pour fuir la persécution, une de leurs mules s’étant abattue, ils furent pris par les persécuteurs et mis à mort.
5*. À Toulouse, vers 400, saint Silvius, évêque, qui commença à orner d’une basilique le tombeau de saint Saturnin.
6*. À Forli en Émilie, l’an 1314, le bienheureux Jacques Salomoni, prêtre. Adolescent orphelin de père, sa mère étant reçue parmi les moniales cisterciennes, il distribua ses biens aux pauvres et, entrant dans l’Ordre des Prêcheurs, il y brilla durant quarante-cinq ans, doté de charismes étonnants, ami des pauvres et homme pacifique.
7*. À Camerino dans les Marches, en 1524, sainte Baptista Varano. Abbesse du monastère des Clarisses que son père avait fait construire, elle éprouva de grandes tribulations ainsi que des consolations mystiques. (Canonisée le 17 octobre 2010 par Benoît XVI)
8*. À York en Angleterre, l’an 1591, les bienheureux martyrs Robert Thorpe, prêtre, et Thomas Watkinson, qui furent condamnés à mort sous la reine Élisabeth Ière, l’un parce qu’il était prêtre, l’autre, père de famille d’un âge avancé, parce qu’il avait souvent aidé des prêtres ; tous deux subirent les supplices de la potence.
9*. À Paris, en 1686, le bienheureux Nicolas Barré, prêtre de l’Ordre des Minimes. Né à Amiens, maître en théologie et célèbre directeur spirituel dans l’esprit de l’Évangile, il fonda les Petites Écoles de la charité, les Sœurs de l’Enfant-Jésus de Saint-Maur et les Sœurs de la Providence de Rouen, pour l’éducation gratuite des enfants du peuple.
10*. À Nicosie en Sicile, l’an 1787, le saint Félix (Jacques Amoroso), religieux, qui, après dix ans de refus, finit par être admis chez les capucins et vécut parmi eux en accomplissant avec simplicité et innocence du cœur les emplois les plus humbles.    (canonisé le 23 octobre 2005 par Benoît XVI)
11*. À Civitella aux environs de Rome, en 1866, le bienheureux Marien de Roccacasale (Dominique Di Nicolantonio), religieux franciscain. Remplissant l’office de portier, il ouvrait la porte du couvent aux pauvres et aux pèlerins, qu’il soutenait de toutes les façons avec la plus grande charité.
12. À Mityana en Ouganda, l’an 1886, saint Noé Mawaggali, martyr. Page du roi Mwanga, quand commença la persécution, il refusa, sans peur, de fuir et offrit spontanément sa poitrine aux lances des soldats. Percé de coups, il fut alors pendu à un arbre, jusqu’à ce qu’il rendît l’esprit pour le Christ.