Martyrologe du mardi 30 juillet 2019 - de la férie

Martyrologe
Le 30 juillet.
Mémoire de saint Pierre, surnommé Chrysologue ('Parole d’or'), évêque de Ravenne et docteur de l’Église. Doté du nom de l’Apôtre Pierre, il accomplit le même ministère, si bien qu’il ramena des foules dans le filet de la doctrine céleste et qu’il les nourrit de la douceur de la parole de Dieu. Sa mort survint un 31 juillet, vers 450, près de Forum Cornelii [Imola] en Émilie.
2.        À Rome, au cimetière de Pontien, sur la voie de Porto, les saints Abdon et Sennen, martyrs.
3.        À Césarée de Cappadoce, en 303, sainte Julitte, martyre. Ayant refusé sans relâche d’offrir de l’encens sur un autel, comme le juge le lui ordonnait, elle fut jetée dans le feu.
4.        À Thuburbo de Lucernaria, en Afrique, l’an 304, les saintes Maxime, Donatille et Secunde, vierges et martyres. Lors de la persécution de Dioclétien et de Maximien, les deux premières repoussèrent sans crainte l’ordre de l’empereur de sacrifier aux idoles et, en vertu d’une sentence du proconsul Anulinus, elles furent, avec une jeune fille, Secunde, d’abord livrées aux bêtes, ensuite égorgées par l’épée.
5.        À Auxerre, au début du Ve siècle, saint Ours, évêque.
6*.        À Ghistelles en Flandre, vers 1070, sainte Godelieve, martyre. Donnée en mariage au seigneur du lieu, elle eut beaucoup à souffrir de son mari et de sa belle-mère, et fut enfin étranglée par deux valets.
7*        À Caleruega en Vieille Castille, commémoraison du bienheureux Mannes Guzman, prêtre, vers 1225. Frère de saint , il l’aida à répandre l’Ordre des Prêcheurs et le conseilla avec prudence pour les moniales de l’Ordre.
8*.        À Londres, en 1540, les bienheureux Édouard Powell, Richard Featherstone et Thomas Abel, prêtres et martyrs. Docteurs en théologie, ils s’opposèrent au roi Henri VIII dans l’affaire de son divorce et demeurèrent sans faille dans la fidélité à l’évêque de Rome. À cause de cela, après avoir été internés à la Tour de Londres, ils furent accusés de haute trahison et condamnés à être pendus à Smithfield.
9.        À Daying, dans la province chinoise de Hebei, en 1900, saint Joseph Yuan Gengyin, martyr. Il tenait un comptoir sur le marché du village, quand fit irruption la troupe de la secte de Yihetuan, et il fut massacré en haine du nom chrétien.
10*.        En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936 à Calafell, près de Tarragone, le bienheureux martyr Braulion-Marie (Paul Corres Diaz de Cerio), prêtre.
11*.        En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, Castelseras, près de Teruel, les bienheureux martyrs : Joseph-Marie Muro Sanmiguel, prêtre, Joachim Prats Baltueña, religieux, tous deux dominicains, et Zosime Izquierdo Gil, prêtre diocésain
12*.        En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, à Barcelone, le bienheureux martyr Serge Cid Pezo, prêtre salésien.
13.        À Padoue en Vénétie, l’an 1943, saint Léopold de Castelnuovo (Bogdan Mandic), prêtre capucin, qui montra un zèle ardent pour l’unité des chrétiens et consacra toute sa vie au ministère de la réconciliation
14*.        À Guadalajara au Mexique, en 1949, la bienheureuse Marie-Vincente de Sainte-Dorothée (Vincente Chavez Orozco) vierge, fondatrice de l’Institut des Servantes des Pauvres. D’une confiance totale en Dieu seul et dans le secours de sa Providence, elle donna un beau témoignage de bonté et d’attention aux affligés et aux pauvres.
15.        À Guadalajara au Mexique, en 1959, bienheureuse Marie de Jésus du Saint-Sacrement (Marie Venegas de la Torre), vierge, qui passa cinquante-quatre ans à soigner les malades dans un petit hospice pour les pauvres, où elle fonda la Congrégation des Filles du Sacré-Cœur.