Martyrologe du mercredi 31 juillet 2019 - St Ignace de Loyola, prêtre

Martyrologe
Le 31 juillet.
Mémoire de saint Ignace de Loyola, prêtre. Né à Guipuzcoa, au Pays basque espagnol, il vécut d’abord à la cour de Castille et à l’armée. Après une grave blessure, il se tourna vers Dieu, alla à Paris faire des études de théologie, s’adjoignit ses premiers compagnons, qu’il établit ensuite à Rome pour former la Compagnie de Jésus. Là, il exerça, jusqu’à sa mort en 1556, un ministère fructueux par ses écrits, en particulier ses Exercices spirituels, et par la formation de ses disciples, pour la plus grande gloire de Dieu.
2.        À Milan, à la fin du IIe siècle, saint Calimère, évêque.
3.        À Synade en Phrygie, au IIIe siècle, les saints martyrs Démocrite, Second et Denis.
4.        À Césarée de Maurétanie (Cherchell), en 303 ou 304, saint Fabius, martyr. À l’occasion de l’assemblée de toute la province, il fut désigné pour porter les enseignes militaires dans un défilé. Il refusa, fut mis en prison, puis, comme il persistait dans la confession du Christ, il fut condamné par le juge à la peine de mort et décapité.
5.        À Rome, sur la voie Latine, au IVe siècle, saint Tertullin, martyr
6.        À Ravenne en Émilie, en 448, le trépas de saint Germain, évêque d’Auxerre. Par deux fois, il défendit la foi des Bretons de l’hérésie pélagienne et, venu à Ravenne pour plaider la paix en faveur les habitants de l’Armorique, il fut reçu, avec beaucoup d’honneurs, par l’impératrice Galla Placidia et son fils Valentinien III, et c’est de là qu’il monta au royaume du ciel.
7.        Près de Forum Cornelii [Imola], en Émilie, en 450, le trépas de saint , évêque de Ravenne, dont la mémoire se célèbre la veille.
8.        À Gothane en Suède, vers 1160, sainte Hélène de Skövde, veuve, qui fut assassinée sous un faux prétexte de vendetta après un pèlerinage à Jérusalem et fut considérée comme martyre.
9*.        À Acquapendente en Toscane, en 1307, le trépas du bienheureux Jean Colombini. Riche marchand drapier de Sienne, il se convertit à la pauvreté, s’adjoignit des disciples dans l’Ordre des Jésuates, les voulant pauvres du Christ et époux de dame Pauvreté.
10*.        À Londres, en 1584, le bienheureux Évrard Hanse, prêtre et martyr. Ancien pasteur de l’Église anglicane, du jour où il fit profession de foi catholique, il la garda fidèlement, la propagea parmi ses compatriotes et, sous la reine Élisabeth Ière, en témoigna glorieusement en subissant le martyre par pendaison à Tyburn.
11*.        Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-François Jarrige de la Morélie du Breuil, prêtre de Limoges et martyr. Sous la Révolution française, en raison de son sacerdoce, il fut détenu sur un bateau négrier, dans des conditions inhumaines, et y mourut de tuberculose.
12.        À Cay Met, près de Saïgon en Cochinchine, l’an 1859, les saints martyrs Pierre Doan Công Quy, prêtre, et Emmanuel Phung. Après environ sept mois passés en prison, ils furent décapités pour le Christ sous l’empereur Tu Duc.
13.        Dans le val d’Alighede en Éthiopie, l’an 1860, saint Justin de Jacobis, évêque, de la Congrégation de la Mission. Premier vicaire apostolique d’Abyssinie, doux et plein de charité, il se donna à l’apostolat missionnaire et à la formation d’un clergé indigène. Arrêté, relaxé, ré-emprisonné, exilé, il connut la soif et la faim et mourut épuisé dans le désert.
14*.        En Espagne, dans la persécution menée au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs Denis Vincente Ramos, prêtre, et François Remon Jativa, religieux, tous deux franciscains conventuels, à Granollera, près de Barcelone
15*.        Bienheureux Jacques Buch Canals, religieux salésien martyr
16*.        Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, le bienheureux Michel Ozieblowski, prêtre de Varsovie et martyr. Sous l’occupation de la Pologne par le régime nazi, il fut déporté, parce que prêtre, et succomba aux mauvais traitements.
17*.        À Kalisz en Pologne, l’an 1944, le bienheureux François Stryjas, martyr. Beaucoup de prêtres ayant été emprisonnés ou déportés par le régime nazi, il se mit à enseigner la foi aux enfants des paroisses voisines. Arrêté par la Gestapo, il succomba en prison après dix jours d’interrogatoires et de tortures.