Martyrologe du samedi 3 août 2019 -

Martyrologe
Le 3 août.
1.        À Naples, au IIIe siècle, saint Asprenos, premier évêque de la cité
2.        À Autun, après 475, saint Euphrone, évêque, qui éleva la basilique du martyr saint Symphorien, et offrit le marbre dont on couvrit le tombeau de saint Martin à Tours.
3.        À Monte Massico en Campanie, vers 580, saint Martin, qui mena une vie de solitaire, reclus de longues années dans une grotte exiguë.
4.        À Anagni dans le Latium, en 1109, saint Pierre, évêque, qui fut remarquable d’abord par son observance monastique, puis par sa vigilance pastorale, et qui acheva la construction de la cathédrale.
5*.        À Lucera dans les Pouilles, en 1323, le bienheureux Augustin Kazotic, évêque. Dominicain, il fut d’abord évêque de Zagreb, mais l’hostilité du prince de Dalmatie envers ce pasteur, défenseur du peuple, le fit transférer à Lucera, où il montra le plus grand soin pour les pauvres et les indigents.
6*.        En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, le bienheureux martyr Sauveur Fernandis Segui, prêtre.
7*.        En Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs  à Samalus, près de Barcelone, Alphonse Lopez Lopez, prêtre, et Michel Remon Salvador, franciscains conventuels.
8*.        À Barcelone, en Espagne, dans la persécution qui sévit au cours de la guerre civile, en 1936 François Bandres Sanchez, prêtre salésien