SimpleXMLElement Object ( )

Messe du vendredi 5 janvier 2018 -

Hebdomada II post Nativitatem IIème semaine après la Nativité
Feria VI Vendredi


Introitus Introït
Isai. 9, 6
PUER natus est nobis, et fílius datus est nobis: cuius impérium super húmerum eius: et vocábitur nomen eius, magni consílii Angelus. Ps. 97, 1 Cantáte Dómino cánticum novum: quia mirabília fecit. V/. Glória Patri. Un enfant nous est né, un fils nous est donné : la souveraineté repose sur Son épaule : et on L’appellera le Messager d’en haut. Ps. 97, 1. Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles. V/. Gloire au Père.
Oratio
Oraison
Lectio I Ière lecture
1 Jn 3,11-21
Carissimi: haec est annuntiátio, quam audístis ab inítio, ut diligámus altérutrum. Non sicut Cain: ex Malígno erat et óccidit fratrem suum. Et propter quid óccidit eum? Quóniam ópera eíus malígna erant, fratris autem eíus iústa. Nolíte mirári, fratres, si odit vos mundus.  Nos scimus quóniam transívimus de morte in vitam, quóniam dilígimus fratres; qui non díligit, manet in morte.  Omnis, qui odit fratrem suum, homicída est, et scitis quóniam omnis homicída non habet vitam aetérnam in semetípso manéntem. In hoc nóvimus caritátem, quóniam ille pro nobis ánimam suam pósuit; et nos debémus pro frátribus ánimas pónere.  Qui habúerit substántiam mundi et víderit fratrem suum necésse habére et cláuserit víscera sua ab eo, quómodo cáritas Dei manet in eo?  Filíoli, non diligámus verbo nec lingua sed in ópere et veritáte. In hoc cognoscémus quóniam ex veritáte sumus, et in conspéctu eíus placábimus corda nostra,  quóniam si reprehénderit nos cor, maíor est Deus corde nostro et cognóscit ómnia. Caríssimi, si cor nostrum non reprehénderit nos, fidúciam habémus ad Deum. Très chers : voici le message que vous avez entendu dès le commencement : c’est que vous vous aimiez les uns les autres ; loin de faire comme Caïn, qui était enfant du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que ses œuvres étaient mauvaises, et celles de son frère justes. Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait. Nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; et vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui. A ceci nous avons connu l’amour de Dieu : c’est qu’il a donné sa vie pour nous ; et nous devons aussi donner notre vie pour nos frères. Si quelqu’un possède les biens de ce monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ? Mes petits enfants, n’aimons pas en paroles ni avec la langue, mais par les actes (œuvres) et en vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et rassurerons nos cœurs en sa présence ; car, si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant (confiance en) Dieu.
Verbum Domini. R/. Deo gratias.Parole du Seigneur. R/. Rendons grâces à Dieu.
Graduale Graduale
Ps. 97,3 cd-4; .2
R/. Vidérunt omnes fines terrae salutáre Dei nostri: iubiláte Deo omnis terra. V/. Notum fecit Dóminus salutáre resuum: ante conspéctum géntium revelávit iustítiam suam. R/. Les extrémités de la terre ont vu le Sauveur envoyé par notre Dieu : terre entière, chante à Dieu ta joie. V/. Le Seigneur a fait connaître Son œuvre de salut : devant tous les peuples Il a montré Sa justice.
Allelúia. Allelúia.
R/. Allelúia. V/. Dies sanctificátus illúxit nobis: veníte, gentes, et adoráte Dóminum: quia hódie descéndit lux magna super terram. R/. Alléluia. V/. Un jour saint a brillé sur nous : Nations, venez adorer le Seigneur, car aujourd’hui une grande lumière est descendue sur terre.
Evangelium Evangile
Jn 1,43-51
In illo tempore: vóluit Iesus exíre in Galilǽam et invénit Philíppum. Et dicit ei Iésus: " Séquere me ". Erat autem Philíppus a Bethsáida, civitáte Andréae et Petri. Invénit Philíppus Nathánael et dicit ei: " Quem scripsit Móyses in Lege et Prophétae invénimus, Iésum fílium Ióseph a Názareth ". Et dixit ei Nathánael: " A Názareth potest áliquid boni esse? ". Dicit ei Philíppus: " Veni et vide ". Vidit Iésus Nathánael veniéntem ad se et dicit de eo: " Ecce vere Israelíta, in quo dolus non est ". Dicit ei Nathánael: " Unde me nosti? ". Respóndit Iésus et dixit ei: " Priúsquam te Philíppus vocáret, cum esses sub ficu, vidi te ". Respóndit ei Nathánael: " Rabbi, tu es Fílius Dei, tu rex es Israel! ". Respóndit Iésus et dixit ei: " Quia dixi tibi: Vidi te sub ficu, credis? Maióra his vidébis ". Et dicit ei: " Amen, amen dico vobis: Vidébitis caelum apértum et ángelos Dei ascendéntes et descendéntes supra Fílium hóminis ". En ce temps là : Jésus voulut aller en Galilée, et Il rencontra Philippe. Et Il lui dit : Suis-moi. Or Philippe était de Bethsaïde, la ville d’André et de Pierre. Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Celui de qui Moïse a écrit dans la loi, et qu’ont annoncé les prophètes, nous L’avons trouvé ; c’est Jésus de Nazareth, fils de Joseph. Et Nathanaël lui dit : De Nazareth peut-il venir quelque chose de bon ? Philippe lui dit : Viens et vois. Jésus vit Nathanaël qui venait à Lui, et Il dit de lui : Voici un véritable Israélite, en qui il n’y a pas de fraude. Nathanaël lui dit : D’où me connais-Tu ? Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelât, lorsque tu étais sous le figuier, Je t’ai vu. Nathanaël Lui répondit : Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le roi d’Israël. Jésus lui répondit : Parce que Je t’ai dit : Je t’ai vu sous le figuier, tu crois ; tu verras des choses plus grandes que celles-là. Et Il lui dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme.
Verbum Domini. R/. Laus tibi, Christe.Parole du Seigneur. R/. Louange à Toi, ô Christ.
Offertorium Offertorium
Ps. 88, 12 et 15
Tui sunt caeli, et tua est terra: orbem terrárum et plenitúdinem eous tu fundásti: iustítia et iudícium praeparátio sedis tuae. A Toi sont les cieux, à Toi la terre : c’est Toi qui as posé les fondations de l’univers, et créé ce qu’il renferme : Ton trône repose sur le droit et la justice.
Communio Communio
Ps.97,3 cd
Vidérunt omnes fines terrae salutáre Dei nostri. Les limites de la terre verront toutes le salut de notre Dieu.

Modifications aux messes lues :